There's something Strange in the neighborhood... [Tim/Conner]

Inscription : 10/12/2012
Messages : 442
MessagePosté le: Lun 3 Juil 2017 - 21:33
Gotham City.
Une ville fondée sur la côte Est des Etats-Unis, sur les terres d'une ancienne tribu indigène remontant jusqu'à la Préhistoire. Une zone de malheur, de violence et de crimes, influencée par un ancien mage maléfique enterré ici contre son gré ; un lieu constamment rougi par le sang des innocents, et rythmé par les rires déments de ceux qui en tirent profit et plaisir.

Gotham City - une ville de crimes et d'horreurs.
Aujourd'hui pacifiée.



Il y a peu, le Joker a pris en otage l'île de Lady Gotham ainsi que des officiels gouvernementaux proches de la nouvelle Présidente ; si la ville a pu être sauvée, ce fut au sacrifice d'un Héros... et cela a coûté de nombreuses vies, notamment celle des otages.
La crise a été terrible - et a marqué, notamment la population qui avait espéré qu'Amanda Waller apporterait la paix et la sécurité ; manqué. Pour l'instant.

Il y a quelques jours, donc, la Présidente a officialisé ces événements terribles - et a réagi.
Elle a nommé un Gouverneur Exceptionnel pour gérer Gotham City, et ainsi stopper l'enfer criminel qui y règne.
Et cela a réussi... le crime a baissé, la délinquance a disparu. La ville est pacifiée, définitivement.

Si beaucoup peuvent légitimement s'interroger sur la véracité de cette annonce, de cette rumeur qui court dans les avenues et les rues de la métropole... ceux qui s'intéressent de près à l'évolution de Gotham comprennent que c'est vrai.
La ville est en paix.
Mais à quel prix ?

Alors que les citoyens évoluent normalement dans les rues, de jour, ils croisent à peu près toutes les cinq minutes des patrouilles de police...

... des patrouilles trop nombreuses, et constamment à plusieurs voitures en même temps. Le G.C.P.D. a vu ses effectifs tripler, via l'abandon des congés et des heures de récupération, mais aussi le doublement des heures de service ; les agents sont à cran, mais n'ont pas le choix. Et imposent une surveillance terrible dans la ville.
Les policiers sont donc amenés à commettre des erreurs, des bavures... mais ils ne se rebellent pas. Par peur.

Car, si la police règne sur le jour, la nuit est le domaine d'autres intervenants, qui rôdent et imposent un état d'urgence et un couvre-feu terrifiant...

... des mercenaires, engagés par le Gouverneur Exceptionnel, qui s'acharnent sur tous ceux qui osent sortir la nuit sans les bons papiers... sans les laissés-passés quasiment impossibles à obtenir, hormis une corruption terrible.
Ils n'ont aucune pitié - aucun remords. Et aucun criminel ne retente sa chance après les avoir croisés...

En fait, on ne revoit aucun d'entre eux. Jamais.
Tous les criminels disparaissent, en effet, sans laisser la moindre trace. Ils disparaissent, sans qu'aucun membre de la famille ne sache ce qu'ils deviennent - ce qu'ils peuvent devenir.
En vérité, les criminels sont tabassés, maltraités, torturés puis envoyés ailleurs...

... dans ce qui ressemble à un cauchemar animé - à un camp d'expériences et de concentration, en bordure de Gotham City. Des cris inhumains et terribles s'en échappent constamment, alors que les criminels et délinquants y subissent les pires sévices.

Parfois, certains en ressortent.
Parfois, certains en échappent - et errent à nouveau dans les rues de Gotham City, visitant les bas-fonds mais surtout les repaires des résistants et des paumés. Ils ne s'y font pas des amis, cependant, et passent à tabac jusqu'à la mort les pauvres perdus qui ont le malheur de les croiser...

... car ils n'ont plus rien d'humain, en fait. Ces anciens criminels sont devenus des cyborgs, des zombies mécaniques entièrement soumis à la volonté de leur nouveau maître - celui qui est à l'origine de tout ça. Celui qui est en train de pacifier Gotham City. Celui qui prouve sa supériorité à tous. Celui qui est meilleur que tous, définitivement.

"Moi."

Assis à son bureau, il fixe le mur d'en face et sourit...
... d'un sourire propre à terroriser le corps le plus accroché.

"Hugo Strange. Pour vous servir... et vous asservir."

Un rire dément s'échappe alors de sa gorge.
Avant qu'il ne reprenne ses études - et ses plans pour la suite.


**
*
**

Plus loin.
Un homme pousse un profond soupir, après avoir découvert tous les fichiers, toute l'ampleur des opérations décidées par Hugo Strange. Harold Allnut, le bossu muet derrière la majorité des inventions du Batman, est un génie - mécanique et informatique.
Il est donc parvenu à hacker la base de données ennemie... mais il ne saura pas quoi en faire.

Il n'est pas un Héros, ni un combattant ; et Bruce est occupé.
Il soupire, encore... puis appuie sur un bouton, et transfère les données au seul Héros qu'il connaisse et qui saura utiliser ces données ; au seul Héros assez doué et intelligent pour voir l'ampleur des révélations dans les détails ; au seul Héros assez attentif pour lire les manipulations et les illégalités dans les virements et les tableaux de compte ; au seul Héros assez proche pour le comprendre - et avoir sa confiance.

Harold se passe les mains sur le visage, et se sent las.
Gotham City est pacifiée - mais c'est devenu un enfer. Une abomination.
Il faut que ça change... vite. Très vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 228
Situation : Blasé
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
Secret Society
MessagePosté le: Lun 10 Juil 2017 - 18:56

« There's something Strange in the neighborhood »
[ NWO-CW ]
____Ces blessures de guerre et les récents évènements qui ont fait suite l’ont poussé à quitter la ville de Gotham City pour se réfugier dans l’ambassade Amazone de Gateway City. Il était déjà revenue dans sa ville natale plus d’une fois, sans avoir la bénédiction de son mentor, la plupart du temps: Récupérer le reste de son matériel qu’il avait caché, bien à l’abri des regards, dans sa chambre à l’Université de Gotham et s’en prendre au Joker. Cette dernière mission avait été un échec et avait coûté la vie d’un justicier. Cette nouvelle terrifiante poussa le jeune garçon à prendre davantage de distance avec la ville qui l’avait hébergé toute son enfance. Il n’a jamais remis les pieds justes après cela, il avait besoin de temps pour comprendre ce qui venait d’arriver. Aujourd’hui, c’est Gotham City qui est arrivé jusqu’à lui.

Il se relevait tranquillement de ces blessures qu’ils avaient déjà pas mal aggravées depuis ces derniers temps. Il s’était accordé quelques heures de repos dans son bureau de fortune, installé dans sa chambre. Les composants électriques se baladaient un peu partout dans la pièce, l’adolescent était plutôt désorganisé, cherchant à améliorer son matériel, à organiser son stock qui s’avéraient ne plus être infini depuis qu’il était considéré comme un criminel aux yeux d’Amanda Waller. Il s’était protégé informatiquement parlant derrière un puissant réseau qu’il avait rendu invisible. Il cherchait à innover, renforcer ces gadgets, comme s’il s’attendait à une guerre imminente. Il ne pouvait ignorer l’hypothèse qu’on trouve son repaire. Il avait déjà piégé la pièce, l’équipant également de caméra de surveillance. Avec tout ce matériel, aucune attaque surprise ne peut être envisagé contre Red Robin.

Tandis que le jeune garçon cherchait à améliorer son grappin, son regard s’orienta vers l’écran holographique de son seul ordinateur. Il leva doucement la tête pour remarquer la venue d’un nouveau message provenant de Gotham City. Il haussa les sourcils, se demandant bien qui peut lui envoyer cela. Il était hésitant, il n’osait pas l’ouvrir par crainte du contenu. Si on avait réussi à lui transmettre ce message, cela devait probablement signifier que la ville avait de gros ennuis.
Il resta immobile pendant quelques secondes, et finit par ouvrir ce mystérieux message. Il aurait souhaité garder ces distances avec cette ville, ne plus en entendre parler jusqu’à une amélioration de la situation politique actuelle. Il ignorait les agissements d’Hugo Strange au sein de Gotham City et ne fut guère surpris par toutes ces révélations. Des dossiers du scientifique volés, des expériences, des rapports, un bon contenu démontrant une violation grave des Droits de L’Homme.
La colère envahit Tim. C’est à croire qu’il se sentait responsable de la situation actuelle de Gotham City, une véritable dictature lancée par Hugo Strange en personne et approuvé par cette chère Amanda Waller. Ce n’est pas ce que Batman aurait souhaité et ce n’est pas ce qu’il souhaitait non plus. Il avait promis à Bruce de garder ces distances, de ne jamais affronter directement les membres du gouvernement. Cependant la situation était critique, et Batman était occupé. Il n’avait pas le choix, il était temps de faire tomber Amanda Waller.

Le jeune justicier s’était équipé d’une bonne partie de son équipement avant d’utiliser un téléporteur pour se rendre à Gotham City. Il atterit à l’abri des regards, au-dessus d’un toit d’immeuble. Son matériel était remis à neuf et son armure était renforcée, réparée. Ces blessures étaient protégées sous son costume blindé. Bõ, gadgets et compagnie tout était prêt pour faire face à la menace.
Du haut de l’immeuble, pas un seul passant ne circulait dans les rues de Gotham. Les boutiques avaient déjà fermés et les vendeurs s’étaient barricadés dans leurs locaux. Des patrouilles, des hommes en uniforme effectuaient leur ronde librement. On se croirait dans un roman de George Orwell, pensa Timothy en observant de plus près ces hommes à l’aide de ses jumelles. Les effectifs du GCPD avaient augmenté, mais là n’était pas le problème. Le regard de Tim déviait vers le reste du groupe, ceux qui se démarquaient des soldats en uniforme : les mercenaires. Les dossiers piratés faisaient mention de ces hommes, des criminels de Gotham City aillant subit les expériences du scientifique. Les jumelles high-tech du jeune héros ne parvenaient pas immédiatement à reconnaître ces zombies mi-homme mi-robot. Leur identité était confirmé, des détenus qui faisaient régner la loi dans la ville et effrayaient les civils.

C’était un cauchemar, un genre d’univers post-apocalyptique qu’on ne souhaiterait à personne. Le message de détresse qu’on lui avait envoyé ne mentait pas sur la situation de la ville de Batman. Il grogna, serra les dents, il fallait qu’il mette fin à cette mascarade. Et pour cela, il devait trouver l’endroit où Hugo Strange se planquait, et pour cela il aura besoin d’un de ces hommes de main.
Inutile de rester trop longtemps sur le toit de cet immeuble, il ne tarderait pas à se faire repérer s’il restait immobile. Il était recherché dans toute la ville, il se devait de rester un minimum discret, il n’était pas le bienvenue. Il se laisse glisser le long du mur avec son grappin pour redescendre et atterrir sur un balcon abandonné, juste en dessous d’une patrouille de mercenaire. Cacher dans la pénombre, Tim analysait le terrain et les déplacements de ces adversaires. Toujours réfléchir avant d’agir. Malheureusement ils se déplaçaient en groupe. Il sera impossible pour le jeune homme de les diviser, même en attirant leur attention, ils étaient trop nombreux.
Dans sa ligne de mire, il avait le plus à l’écart de ce groupe. Il lança un batarang en direction du balcon d’en face. Le projectile coincé dans le mur, il patienta quelques instants, le temps que la patrouille se retrouve à quelques mètres au-dessus de Tim avant de déclencher son piège. Un sifflement provenant du batarang, tout le monde est aux aguets et se tournaient vers le balcon. L’adolescent attendit que les premiers hommes s’orientent vers le bruit suspect et se laissa suspendre par les pieds pour entourer ses bras autour du bas du visage et du coup de sa victime. Des gémissements étouffés s’en échappaient, ces collègues se retournèrent vivement mais personne à l’horizon.

A l'aide de son grappin, l’adolescent avait ramené sa victime dans un toit un peu plus loin de l’endroit où il se trouvait. Sa victime était lourde, mais il était parvenu à la trainer jusqu’ici. Suspendu par les pieds par la seule force du câble de son grappin, le cyborg mercenaire observa le jeune justicier avec un regard méprisant. Tim répliqua par une grimace de dégoût, le câble qui retenait son prisonnier entourant son poignet gauche, il plia ses genoux pour se retrouver à hauteur de sa victime. Son masque avait fini par découvrir son identité : Edward Conwell, condamné pour violence conjugale, vol à l’étalage et trafic de drogue, un joli CV pour un criminel.

« Sois gentil, épargne moi un peu de temps veux-tu ? Hugo Strange, je sais ce qu’il t’a fait, et je ne cautionne absolument pas ces agissements. Dit moi où il est ? Je vais m’occuper de lui. » demanda l’adolescent.

« Tu fais erreur, justicier. » rétorqua Edward, avec une voix semi-robotique et peu naturel, il était manipulé jusqu’au bout. Pourquoi Red Robin semblait surpris ? « Tu n’aurais pas dû te mêler des affaires de mon maître. »

« Hmmm… Ce n’était pas vraiment ce que je voulais entendre… » grommela Tim avant de laisser son prisonnier descendre violemment de plusieurs étage histoire de lui faire prendre un peu d’adrénaline. Peut-être que ça le convaincra, mais il en doute. Son esprit est entièrement corrompu, il ne divulguera rien de son propre gré. L’adolescent le remonta.

« Tu perds ton temps. Sans ton mentor, tu es perdu. »

« Tu as raison sur un point... »

Il perdait son temps. Il frappa un bout coup le visage du mercenaire pour le sonner et le décrocha pour l’allonger sur le toit. Bien sûr qu’il avait un second plan, mais c’était contraire à son éthique. Cependant c’était la dernière solution qu’il avait sous la main. Au diable le code moral pour cette fois, l’adolescent se connecta à la partie mécanique et robotisé du criminel pour avoir accès à son réseau et donc le localiser. Si Tim peut remonter jusqu’au lieu de création de ces cyborgs, il pourrait sans aucun doute remonter jusqu’à Strange. Nul doute que cet homme ne sera jamais loin de son laboratoire.
Le jeune héros pirata alors la cervelle de ce criminel pour arriver à ses fins. Une partie de son visage avait été mécanisé, dont l’une de ces rétines qui avaient été remplacé par une petite caméra relié au réseau en question. Red Robin finit par avoir accès à la localisation de ce réseau en moins de deux minutes. Cependant, les collègues de ce cher mercenaire avait fini par retrouver sa trace, ainsi que celle du justicier. Il se retourna vivement pour apercevoir des silhouettes se rapprocher de lui.

« Par ici. Un intrus dans le secteur 17. Origine encore inconnue. Probabilité de la présence d’un justicier dans le secteur : 60%. » Son collègue marchait en direction d’Edward, ficelé et aillant artificiellement perdu connaissance sous la commande de Red Robin. Pas question qu’il grille immédiatement sa présence. « 75%.... » il se rapprochait de plus en plus avant d’avoir un visuel total de la situation, le justicier était déjà bien loin. « 99%. Justicier encore inconnu, Objectif de l’intrus inconnu. Attendons les instructions. »

Pas de confrontation directe, le jeune garçon se rendait directement à l’adresse indiquée: Un ancien asile psychiatrique. Il avait été fermé en raison d’état insalubre il y a plus de cinquante ans mais le voilà, en quelques mois remis sur pieds depuis l’arrivée d’Amanda Waller. Le scientifique s’était fait plaisir en matière de sécurité et de surveillance high-tech. Pas besoin d’être trop près pour l’avoir remarqué. Toujours en haut d’un immeuble, Red Robin observait le bâtiment du haut de son point de vue d’un air pensif.
Il y avait une chance pour qu’Hugo Strange ai conscience de la venue d’un justicier. Le jeune héros se servait des dossiers qu’il avait reçus pour comprendre le niveau de sécurité de ce bâtiment. Il y avait une présence de prisonnier dans cet établissement, des gardes armés jusqu’aux dents, une cinquantaine minimum, caméra de surveillance à reconnaissance faciale, détecteur de mouvement et j’en passe. L’adolescent serra les dents. La situation semblait plutôt critique, il n’aurait pas dû venir seul. Il n’aura pas dû penser qu’il arriverait à infiltrer les locaux d’Hugo Strange sans aide. Les probabilités de réussir étaient minces, mais l’adolescent semblait toujours déterminé. Il vaut mieux échouer en aillant essayer que de rester à l’ambassade en attendant que les choses se gâtent. Si on lui avait envoyé ces dossiers, ce n’était pas pour rien.
Reprenant doucement son souffle, se ressaisissant, il s’installa, un plan holographique en deux dimensions du bâtiment juste au-dessus de son poignet gauche. En essayant de se souvenir de l’emplacement de chaque caméra de surveillance, chaque porte verrouiller, il parviendra ainsi à se créer un chemin jusqu’à Strange.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

____« Monsieur, on a détecté une anomalie chez le patient CP0-093, une sorte d’inactivité programmée chez lui… » déclara un apprenti en entrant dans le bureau d’Hugo Strange, droit comme un « i », observant derrière ces baies vitrées les lueurs de Gotham City, sa ville, sa responsabilité. Une ville parfaite au taux de criminalité en chute libre. Une chose que Batman n’avait jamais réussi à faire jusqu’à maintenant. Une satisfaction personnelle pour le scientifique qui aimait se savoir supérieur à cette chauve-souris. Il aimait se dire qu'il aurait fait un meilleur Batman. C’était lui qu’il fallait acclamer, et non ce pauvre homme déguisé qui avait emmené dans cette ville plus de chaos que d’ordre.

« Je sais. » rétorqua Hugo, mains derrière le dos, un sourire carnassier au visage, se retournant vers son disciple. « Un petit malin avec des oreilles pointues me direz-vous ? »

« Nous… Nous n’en sommes pas certains Monsieur… »

Le scientifique fit les quelques pas qui le séparait de son bureau et chercha les informations dédiés au cyborg que Red Robin avait agressé. La caméra qui remplaçait l’un de ses yeux avait enregistré les dernières images de son agresseur avant que le cyborg ne perdre artificiellement connaissance. Cependant, Tim n’était pas stupide, il ne pouvait empêcher ces images d’atteindre son destinataire mais il s’était permis de les brouiller. Hugo Strange fronça les sourcils, impossible pour lui d’identifier directement le justicier qui avait agressé l’un de ces hommes. Il passait les images en boucle, observant les traits physiques brouillé de l'agresseur en question.

« Je vois… Nous avons affaire à un petit malin. »

« Que voulez-vous dire par là ? Il ne s’agit pas juste d’une simple défaillance de la part du système mécanique du patient ? »

« Bien sûr que non. Pas de défaillance, juste un brouilleur. Image et son complètement brouillé... Ingénieux. Une bel tentative mais inefficace avec moi. Ce petit n’a pas eu l’occasion de m’affronter. Il est seul. Le Batman est loin, mais Red Robin est tout proche. »

« Les gardes l’intercepteront avant même qu’il n’est le temps de passer la por… »

« Non. Il n’est pas nécessaire d’alerter la garde. » Un sourire illumina de nouveau son visage, un sourire qui laissa échapper quelques frissons chez son apprentis. « Je veux voir de quoi les élèves de la chauve-souris sont capables. Je lui réserve un accueil qu’il n’est pas prêt d’oublier, lui et à tous ceux qui oseront se dresser sur mon chemin. Pour la paix à Gotham City. » Et pour son propre intérêt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 05/12/2016
Messages : 2285
DC : Deadshot.
Situation : Revendique son héritage.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 3 Aoû 2017 - 3:31
And to a place I come where nothing shines.
Dante Alighieri

Conner n'avait pas connu Atom personnellement, mais il en savait assez à son sujet pour savoir ce que représentait sa disparition. Si petite que puisse sembler la perte d'un seul homme, c'était un gouffre immense qu'il laissait derrière lui - si tragique que ce soit, c'était ce que l'on pourrait appeler une fin adaptée.
Conner n'avait pas été là pour assister à sa disparition, trop occupé à récupérer de ses blessures à quelques centaines de kilomètres de la Terre ; néanmoins, les médias l'avaient suffisamment diffusée pour qu'il n'ignore rien des détails, pas même les plus sordides.

Cela ne faisait que quelques semaines que Waller était au pouvoir, et son mandat était déjà marqué d'un jour sanglant. Toutefois, les gens continuaient de la soutenir. Ce n'est pas sa faute, après tout ; seulement celle de ce psychopathe de Joker. Beaucoup de gens raisonnaient en se disant qu'on pouvait attendre d'un nouveau dirigeant de savoir gérer une situation de crise de manière optimale si peu de temps après sa nomination...
Mais c'était mal connaître Amanda Waller, quand bien même elle n'allait pas se priver d'utiliser cette excuse. Si Conner n'excluait évidemment pas la responsabilité du clown prince du crime, il savait que la nouvelle dirigeante du pays aurait pu bien mieux gérer cette affaire si elle s'en était donné les moyens. Il n'aurait pas été surpris d'apprendre qu'elle avait délibérément envoyé Atom à sa mort... Si les Titans avaient été réunis pour combattre la présidence Wilson, celle de Waller s'annonçait tout aussi néfaste.

C'est ainsi qu'Hugo Strange avait été nommé à la tête de Gotham. Entendant réparer ses erreurs, le gouvernement comptait sur sa nomination pour mettre au pas une ville au taux de criminalité parmi les plus élevés des États-Unis d'Amérique. C'était en tout cas la version officielle divulguée dans leur communiqué ; Conner n'en croyait pas un mot.
En particulier parce qu'il en savait assez sur ce cher professeur pour savoir que, même avec la vision très singulière qu'avait Waller des travaux d'intérêt général, combattre le feu par le feu de la sorte ne pouvait que mener au désastre. Hélas, Bruce était trop pris de son côté pour pouvoir s'en charger lui-même dans l'immédiat.

Cela ne faisait que quelques jours que s'était répandue la nouvelle de sa mort. Si ça lui conférait d'une certaine manière une plus grande liberté d'action - n'ayant plus à paraître au grand jour, il pouvait consacrer tout son temps au Chevalier Noir -, la manière dont s'étaient déroulées les choses avait aussi éveillé en lui une profonde colère. Ainsi s'était-il imposé comme une tête de pont de la rébellion - mais cela demandait du temps et de la préparation.
S'étant réfugié sous son aile, Conner avait alors offert d'être son agent de terrain quand il ne pouvait se permettre de lui-même passer à l'action. Il aurait d'ordinaire pu compter sur le reste de sa petite famille, mais ceux-ci avaient été téléportés au hasard un peu partout dans le pays lors de l'explosion de la Bat-Cave par mesure de sécurité. Waller avait fait de lui une cible prioritaire, et en les gardant près de lui, il craignait qu'elle ne s'en serve pour l'atteindre.

Il avait eu raison. Mais cela n'empêchait pas que la tâche qui l'attendait était trop grande pour un seul homme, et c'est pourquoi Conner avait proposé de lui venir en aide. Il aurait de toute façon besoin de rester en contact pour assurer la maintenance du costume qu'il avait obtenu de lui pour poursuivre le combat ; autant que ce soit en lui rendant service.
Il ne pouvait de toute façon pas risquer de retourner à Smallville dans l'immédiat ; dans une si petite ville, il ne faudrait pas longtemps pour le trouver si on venait le chercher, et il ne voulait pas que son seul remerciement pour la gentillesse des Kent soit d'attirer sur eux l'attention des autorités. De plus, même en comptant sur la présence d'Anima, cela reviendrait à s'isoler - et même s'il avait horreur de l'admettre, il était plus vulnérable qu'il ne l'avait jamais été.

Et pour couronner le tout, son propre mentor était passé à l'ennemi. S'il aurait des questions à lui poser en temps et en heure, il préférait se contenter de lui tourner le dos jusqu'à nouvel ordre - jusqu'à ce que sa fureur soit passée. Sans cela, il ne pourrait rien en résulter de bon - et si Clark était capable de se ranger dans le camp opposé, qui lui disait qu'il ne se retournerait pas également contre lui ? Sans ses pouvoirs, il ne faudrait pas longtemps avant qu'il finisse aux mains du gouvernement. Se rendre auprès de lui était exclu.
Il ne se voyait pas non plus reparaître chez les Titans dans son état ; même si Bruce n'avait que peu de temps à lui consacrer, il avait besoin de cet entraînement pour faire le poids. Pour pouvoir se rendre utile. Aussi n'avait-il pas d'autre choix que de rester dans le nid de la chauve-souris - l'un des innombrables qu'elle avait disséminés à travers tout le continent, quand ce n'est carrément par-delà les nuages.

Gotham le changeait radicalement des décors dans lequel il avait l'habitude d'évoluer. Plus noire, plus sinistre. S'il ne s'attendait évidemment pas à ce qu'elle soit aussi lumineuse que Metropolis - le mythe du Batman était né et avait grandi dans les ombres -, son atmosphère semblait lourde en permanence, comme si un orage était sur le point d'éclater - comme si le pire était toujours à une seconde d'arriver. Et il avait appris au cours de ses premières sorties que c'était très souvent le cas dans l'un ou l'autre coin de la lugubre mégalopole. Qu'il suffisait de traîner en route pour se retrouver avec une victime à la gorge coupée dans une ruelle ou un malheureux policier criblé de plomb.

Gotham semblait comme animée d'une vie propre, et elle était sans pitié. Plus il y prenait ses quartiers et plus il comprenait comment le Chevalier Noir était devenu ce qu'il était aujourd'hui ; les ténèbres de cette cité faisaient partie de lui - et il faisait partie d'elles en contrepartie.
De ce fait, il la comprenait mieux que quiconque - mais était également indissociable de ses plus sombres tragédies. Bien que la force de caractère ne lui ait jamais fait défaut, Conner espérait la quitter avant d'en arriver à ce stade - car il craignait qu'elle finisse par le dévorer.

Le règne de Strange n'avait rien changé à cela, quoi qu'on en dise. Peut-être en surface, mais même en n'ayant passé que quelques jours dans la « vraie » Gotham, il savait que les mesures du savant fou étaient tout au plus un cache-misère. Un stratagème destiné à faire croire qu'ils pouvaient vraiment changer les choses, faisant de ce symbole morbide - de ce noyau du crime - la preuve que les choses peuvent changer. Qu'ils pouvaient réussir là où Batman a échoué.

Bien qu'il n'ait jamais été très porté sur la discrétion, Conner avait dû redoubler de vigilance pour ne pas se faire prendre. Les forces armées qui étaient déployées dans les rues à la tombée de la nuit prenaient très mal tout signe d'activité suspecte - pour ne pas dire qu'ils ouvraient le feu avant de réfléchir. Pire encore ; qu'ils en avaient la permission. Ce n'était pas vraiment ce que Conner appelait une amélioration, même s'il fallait admettre que c'était efficace : plus aucun citoyen n'osait mettre le nez dehors. Si certains criminels se tenaient aussi à carreau, ça n'avait pas suffi à arrêter la plupart : si Batman et sa petite famille n'avaient pas réussi à les arrêter, ce n'étaient pas quelques militaires - furent-ils armés jusqu'aux dents - qui allaient leur faire peur.

C'était toutefois sous-estimer la liberté d'action que Waller avait laissé à son pantin - et la dispense morale qui l'accompagnait. Si Conner - de même que la plupart des super-héros - n'avait jamais approuvé la manière dont elle se servait des criminels tombés dans son giron, ce qu'en faisait Strange était pire encore. Placé en observateur, il avait vu déambuler certaines des atrocités sorties des laboratoires, n'échappant que de justesse à la folie meurtrière de certains d'entre eux - il pouvait remercier son camouflage.
S'il intervenait quand il le pouvait, ne fut-ce que pour limiter les dégâts, ça lui était difficile sans se faire attraper à son tour - et bien qu'il regrettât d'être redevenu humain, il préférait encore ça que de devenir une machine à tuer. Il n'avait pas échappé au contrôle de Luthor et de Cadmus pour que quelqu'un d'autre le voue au même dessein. Ni maintenant, ni jamais. S'il ne pouvait encore les confronter, pas avant d'avoir plus d'informations, il pouvait au moins les mettre en déroute ; les empêcher de faire plus de victimes. Ce n'était que retarder l'inéluctable, mais les neutraliser ne ferait qu'attiser la méfiance de Strange et lui compliquer la tâche quand viendrait l'heure de tout arrêter. De frapper droit au coeur.

Bien sûr, mettre à bas un agent accrédité par le gouvernement ne ferait que les rendre plus dangereux aux yeux de ce dernier - et du peuple ; si les citoyens de la ville voyaient bien que les choses ne tournaient pas rond, quiconque la voyait depuis l'extérieur ne pouvait que constater qu'elle n'était plus chaque nuit le théâtre du concert des sirènes de police.
Du point de vue de qui n'était pas chaque jour face à l'horreur de ce qu'était devenu Gotham, c'était une franche réussite. Quelques murmures à l'oreille des journaux venaient corroborer la chose un peu plus chaque jour, la clameur des journalistes à sa botte portant hélas plus loin que la complainte des victimes. Waller n'en était pas à sa première manipulation d'informations ; il était même prêt à parier que c'était ce qui l'avait emmenée là où elle était.

Je crois que je préférais encore Deathstroke. Le mercenaire était peut-être une pourriture, mais lui au moins avait un sens de l'honneur. Tordu, mais un sens de l'honneur malgré tout. Waller n'en avait aucun ; aucune morale, aucune limite. Sans doute croyait-elle sincèrement au bien fondé de son idéal, mais elle était prête à tout pour y parvenir - même si elle devait pour cela devenir plus monstrueuse que ceux qu'elle s'était juré d'arrêter. Cela, aucun d'eux - de ceux qu'on avait étiquetés rebelles - n'en doutait ; le tout était d'en convaincre la population. De leur montrer que l'héroïne du peuple n'avait en fait rien à envier aux menaces contre lesquelles elle prétendait les défendre. C'était à eux de jouer - mais c'était plus facile à dire qu'à faire.

Alors qu'il était perché sur un toit, cherchant le meilleur angle d'approche à cet épineux problème, il entendit de l'agitation. Si cela aurait paru normal à une époque, il était devenu rare ces derniers jours de percevoir le moindre bruit - si ce n'est le pas mécanique des cyborgs arpentant la ville ou le passage occasionnel des « forces de l'ordre ». Même lorsqu'ils étaient pris sur le fait, les criminels évitaient en général de résister, sachant qu'ils n'avaient aucune chance - et préférant encore être transformés qu'éliminés sur le champ.

C'était assez étonnant pour qu'il daigne aller voir de plus près, non sans avoir d'abord remis sa combinaison en mode furtif. Si sa couleur noire lui permettait généralement de se fondre dans le décor, il préférait ne prendre aucun risque - d'autant qu'il ne serait pas surpris qu'on ait doté ces tas de ferraille de vision infrarouge. Gardant ses distances, il accrut la sensibilité de son dispositif d'écoute pour ne pas perdre une miette de l'échange.
En temps normal, il aurait pu se contenter de sa super-ouïe - ou foncer dans le tas pour réclamer des réponses, mais aucune de ces deux options n'était plus à sa portée. Il devait passer par des moyens détournés, si contre-nature que ce soit - et sentait que pour s'y habituer, il n'avait pas fini d'en baver. Par chance, même privé de ce qui faisait de lui quelqu'un l'exceptionnel, il avait l'esprit bien fait : entre les informations bribes qu'il parvint à récolter et la silhouette qu'il vit s'éloigner à vive allure avant que les renforts n'arrivent sur les lieux, il était facile de cerner la situation.

Ainsi que l'identité du fugitif. Si rapide et agile qu'il soit, celui-ci semblait ralenti par quelque chose - une blessure ? - et ne pouvoir courir à sa pleine capacité. Du reste, il se souciait avant tout des ennemis qu'il pouvait voir, n'ayant aucune raison de soupçonner une présence invisible à ses côtés. S'il ne pouvait utiliser les propulseurs au risque de se faire repérer, Conner disposait de la force accrue du costume, qui lui permit aisément de combler l'écart - même s'il attendit que l'intéressé ait déployé son plan pour apparaître devant lui.

Tim. le salua-t-il sobrement tandis qu'il sortait de l'ombre, désactivant son camouflage.

Sa silhouette jaillit du néant, aussi noire que la nuit qui l'avait vue naître si ce n'est pour les pointes de rouge qui venaient l'ornementer par endroits. Il s'était laissé poussé les cheveux et avait apparemment renoncé à la tenue et à l'identité de Robin pour quelque chose de nouveau, mais impossible de s'y tromper ; c'était bien de Tim Drake qu'il s'agissait. Lui aussi avait bien changé en deux ans - et notamment pris quelques centimètres ; ce n'était pas trop tôt - mais ils avaient été suffisamment proches pour que ça ne parvienne à l'induire en erreur.
Conner, en revanche, était méconnaissable - à commencer par le fait qu'il porte un costume alors qu'il avait maintes fois exprimé sa révulsion par le passé. Costume qui, en outre, modifiait sa voix pour empêcher de le reconnaître ; mais le simple fait qu'il porte les couleurs du Batman devrait pouvoir lui prouver qu'il était face à un allié. Peut-être même un ami.

Joli costume.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 22/03/2017
Messages : 228
Situation : Blasé
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
Secret Society
MessagePosté le: Mer 9 Aoû 2017 - 15:50

« There's something Strange in the neighborhood »
[ NWO-CW ]
_____Hugo Strange avait parfaitement conscience de la présence de ce qui fut le petit justicier de Gotham City. Maintenant, il n’y a plus de héros, plus de sauveur, encore moins de Batman. Le scientifique s’était confortablement installé sur son territoire, à croire qu’il essayait même de narguer la chauve-souris. Sa manière de faire, ses méthodes, sa façon de diriger était contraire à l’éthique de cette dernière. Il avait conscience qu’un beau jour, l’un d’eux tenterait de le nuire.
Red Robin n’était pas loin, mais cela ne semblait pas l’alerter davantage, bien au contraire. Il mourrait d’envie de voir les disciples de la chauve-souris essayer de le stopper. Il se sentait désormais invulnérable. Il avait une armée, le gouvernement le soutenait et aucun rebelle n’avait osé le tourmenter et le détrôner jusqu’à maintenant.

« Laissez le venir à moi, laissez le espérer. » souligna Hugo Strange, un sourire sournois au visage. « Je veux le voir échouer devant mes yeux, je veux le voir essayer en vain de me destituer. Je veux que ce cher Batman voie la réalité en face. Lui et ces acolytes échoueront et comprendront qu’ils ne sont rien face à moi, Hugo Strange. Je les anéantirais, un par un. »

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

_____L’adolescent n’avait pas la moindre idée de ce qui l’attendait, mais il restait quelqu’un d’extrêmement méfiant. Il prenait en compte toutes les possibilités dans ces plans. Et le faite que Strange est conscience de sa présence faisait heureusement partie de ses possibilités. Pendant de longues minutes, sur son perchoir, il observait la ronde de chaques soldats à l’extérieur du bâtiment. Cela ne sera pas difficile de les neutraliser, le plus compliqué sera surement le système de surveillance high-tech, trouver un moyen de le pirater sans que Strange ne remarque l’intrusion informatique de Red Robin, lui qui devait surement savoir que des dossiers avaient déjà été volé et que le jeune justicier en bénéficiaient actuellement.
Lui qui avait encore l’esprit pensif, focalisé sur l’hologramme de son écran d’ordinateur, il fut surpris de se sentir étrangement surveiller. Il sentait une présence, juste derrière lui. Sa main libre se décolla de son écran et descendit vivement en direction de son bõ, simple réflex.

Son regard se retourna soudainement. Il entendit l’individu en question l’appeler par son prénom, quelque chose qui semblait le mettre dans un début de colère. Lorsque qu’il reconnut le costume ressemblant à celle d’une chauve-souris, il baissa doucement sa garde, mais garda un peu de méfiance. En effet, jamais il n’avait vu ce costume en pleine action, toujours à trainer, en cours de production dans la Batcave. Il ne savait pas vraiment qui se cachait derrière le costume. Pendant les premières secondes, on le sentit un peu méfiant, même s‘il semblait avoir légèrement baissé sa garde. Il finit par observer la carrure de l’individu, essayant de l’identifier malgré sa voix modifié et la présence de ce costume. Il écarta les différentes hypothèses qu’il avait envisagées avant de se tourner vers celle de Conner Kent. Il était au courant de son rapprochement dans la Batfamily et cette hypothèse semblait la plus plausible. Il laissa échapper un petit sourire suite aux répliques de ce potentiel allié.

Red Robin semblait heureux de voir un ami. En comptant l’hypothèse que Strange avait connaissance de sa présence à Gotham City, il est peu probable qu’il sache que Conner s’y trouvait, surtout avec son camouflage. Tim avait en main, un effet de surprise plutôt colossale qui pourrait surement renverser la balance.

« Conner. » commença le jeune héros, une fois qu’il fut complètement sûr de son identité. « J’ai su ce qu’il t’était arrivé durant l’invasion de Brainiac. J’espérais que tu nous reviennes en forme et te voilà. » L’adolescent redressa son regard sur le bâtiment qu’il allait infiltrer. « Je suis heureux de te revoir. J’avais justement besoin de ton aide. » Il reprend sa concentration. « Je veux faire payer à Hugo Strange son abus de pouvoir. Pour cela j’ai besoin d’avoir accès à son système informatique. Cela ne sera pas évident, il sait probablement que je suis là à Gotham City, et que je ne suis pas venu là pour me promener. Mais toi… avec ton camouflage optique, tu peux m’aider. Les gardes à l’extérieur, il va falloir les contourner. Il y a deux caméras de surveillance à l’extérieur qui risquerait de nous repérer, je les désactiverais lorsque nous serons dans leur champ de vision. Personne ne doit savoir que nous sommes dans les lieux. Une fois dans le bâtiment, il sera préférable que l’on se sépare. Avec ton camouflage, tu ne devrais pas avoir de trop grande difficulté avec les caméras. Si on réussit déjà à rentrer dans le bâtiment sans attirer les regards, ce sera déjà une bonne chose. » Son regard se détourna de son écran d’ordinateur donnant sur le plan extérieur et intérieur du bâtiment en question. « Tu es avec moi sur ce coup ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 05/12/2016
Messages : 2285
DC : Deadshot.
Situation : Revendique son héritage.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Lun 21 Aoû 2017 - 9:46
« En forme » n'est pas le mot que j'aurais employé. Il ne jugea pas utile d'approfondir : Tim devait déjà être au courant des détails - et si ce n'était pas le cas, ce n'était ni le moment ni l'endroit. Qui plus est, la plaie était encore fraîche : s'il était reconnaissant à Batman de lui avoir proposé une alternative, il n'avait pas encore fait le deuil de ses pouvoirs. Tu n'étais pas censé être à Gateway City ?

Si ce côté brut de décoffrage en aurait offensé plus d'un, Tim y était suffisamment habitué pour ne plus y prêter attention. C'était, après tout, l'une des raisons de sa présence dans ce costume et dans cette ville : les différents membres de la « Bat-Family » ayant été envoyés ailleurs, Bruce manquait d'assistants - et il les remplaçait au pied levé.
Là encore, la réponse était facultative : Tim n'en avait sûrement fait qu'à sa tête et était revenu dès qu'il en avait eu l'occasion. Était-il le seul dans ce cas ? Il n'avait en tout cas croisé aucun autre élève de la chauve-souris dans les rues - mais la nuit était leur domaine : il n'avait aucun doute qu'ils pourraient échapper à sa vue.

Ah ? Si son masque épousait les mouvements de son visage, la pénombre devrait cacher un haussement de sourcil. J'espère que tu ne comptais pas trop sur mes pouvoirs.

Il risquerait d'être déçu. Conner se rapprocha de lui. Bien qu'ils ne se soient pas vus depuis deux ans, c'était là tout le temps qu'ils pouvaient accorder aux retrouvailles ; le travail n'attend pas. Tim avait cessé de courir, mais il n'était pas pour autant tiré d'affaire : il avait attiré sur lui une attention qui risquait bien de lui porter préjudice - à moins que ce ne soit volontaire ? Se faire voir sciemment, commettre une telle erreur ne lui ressemblait pas - à moins que ce soit à dessein.
Du temps des Teen Titans, l'ex-Superboy n'avait jamais douté de ses ordres, si peu enclin qu'il soit au travail d'équipe ; il n'allait pas commencer maintenant. Lui, en revanche, n'était plus en mesure de remplir le rôle qui lui était autrefois assigné - celui de cogneur poids lourd ; aurait-il encore sa place malgré tout dans le plan que Tim avait imaginé ?

Fort heureusement, la tactique en question reposait davantage sur la technologie de pointe qu'il avait sur le dos que sur ses compétences propres. S'il avait horreur d'être sous-estimé en temps normal, Conner était bien forcé d'admettre que ses aptitudes physiques n'étaient plus ce qu'elles étaient - et qu'il lui était difficile de savoir où un humain normal devrait pouvoir s'arrêter. Si Tim avait eu la délicatesse de ne pas en faire mention, il se débrouillait assez bien tout seul pour le garder à l'esprit ; c'était, après tout, la somme de sa propre insouciance.

Bien sûr.

S'il y avait toujours dans sa voix - dans son allure, sa façon de se tenir - de cette gravité, cette raideur qui le caractérisait depuis toujours, il n'était pas mécontent de retrouver son ancien équipier. Tim était l'une des quelques personnes qu'il considère comme un ami ; s'il avait - au fil des différentes compositions de l'équipe travaillé avec un certain nombre de Titans, rares étaient ceux dont il se soit rapproché. Plus encore ceux à qui il accordait sa confiance, une denrée rare chez lui qui restait au fond un animal blessé. Oui, Tim était son ami, même s'il ne l'admettrait pas à voix haute - le meilleur, peut-être bien. Il n'était pas fait pour les effusion, mais l'aisance avec laquelle ils se remettaient à œuvrer de concert malgré les deux ans qui les avaient séparé était la meilleure preuve qu'il puisse lui donner.

Au fait. Se rapprochant du rebord, il se dissimula à nouveau dans les ombres, jetant un rapide coup d'oeil en arrière : C'est toujours Robin ?

Déployant ses ailes, il se laissa choir, fendant la nuit en direction de ce qui - avec ou sans Tim - aurait de toute façon été sa destination. Gotham n'était pas « son » sanctuaire, mais son statut d'habitant temporaire était plus qu'il n'en faut pour ne pas laisser Hugo Strange en faire ce que bon lui semble. Le Chevalier Noir n'avait peut-être pas la possibilité de s'en occuper lui-même dans l'immédiat - mais c'est pour ça qu'il était là, et il entendait bien ne pas le décevoir. Il ne doutait pas qu'il en soit de même pour son complice, qu'il devinait à quelques pas derrière lui. Oui, Conner aurait de toute façon été, même seul - mais tout loup solitaire qu'il soit, il devait reconnaître qu'il était parfois bon d'être accompagné.

L'approche furtive était une chose relativement nouvelle pour lui ; s'il lui était déjà arrivé de participer à des opérations « discrètes », il était fréquent qu'on le laisse en arrière ou profite de sa vitesse dépassant ce que peut percevoir l’œil humain. Une ruse qui, hélas, n'était plus à sa portée - mais que les fonctions du costume suffisaient à compenser.
Il lui fallait cependant être prudent plus attentif à ce qu'il faisait : il ne pouvait se contenter de foncer comme il l'avait toujours fait. Ça mettait sa patience à rude épreuve - mais s'il se sentait d'ordinaire rapidement proche de flancher, savoir ici que le sort de Tim en dépendait autant que le sien le força à rester concentré. Son partenaire ne pouvant le voir, il l'avait laissé passer devant, surveillant les gardes surarmés le temps qu'il libère le passage de ses appareils de surveillance un peu trop entreprenants - se tenant prêt à agir.

Comme au bon vieux temps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 22/03/2017
Messages : 228
Situation : Blasé
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
Secret Society
MessagePosté le: Dim 1 Oct 2017 - 20:51

« There's something Strange in the neighborhood »
[ NWO-CW ]
_____Conner Kent était une personne digne de confiance aux yeux de l’adolescent. Leur chemin se sont séparé il y a bien longtemps, lors du départ de Superboy au sein des Teen Titans. Les récents évènements, bien que tragique, leur ont permis de reprendre contact. Même si ce n’est pas une simple visite de courtoisie, la présence de son ami semblait rendre cette dite corvée plus supportable.
En effet, le jeune héros ne prenait pas autant de risque en revenant à Gotham City uniquement par simple besoin nostalgique de contempler la beauté des immeubles de la ville où il a grandi, loin de là. Conner avait déjà sa petite idée du pourquoi il était encore dans cette ville après tout le remue-ménage qu’avait causé Amanda Waller.

« Je sais, mais je ne peux pas rester sans agir. De plus, les choses se sont compliqués pour moi à Gateway City. » Il se mord la lèvre inférieure suite à ces paroles. « Je t’épargne les détails. »

Il y avait un second détail que le justicier avait omis de signaler. Il avait conscience des dégâts qu’avaient reçu le clone de Superman lors de l’attaque de Brainiac. Il avait été mis au courant des conséquences de ces attaques. Son ami avait perdu ces pouvoirs et surement une partie de son moral, comme tous. Conner avait peut-être remarqué le faite que l’adolescent ne lui demande pas d’utiliser ces pouvoirs dans cette mission d’infiltration, alors que ça aurait pu être son premier reflex. Tim ne le dit pas ouvertement, mais fait comprendre avec subtilité à son ami de longue date qu’il était au courant.

« Je sais, mais tu es là, et c’est ce qui compte, non ? Je compte sur toi, sur ton aide. »

L’adolescent resta silencieux jusqu’à ce que Conner fasse le premier pas en direction de la zone où le duo était censé s’infiltrer. Les dernières paroles de son ami ne laissèrent pas l’adolescent indifférent, montrant un léger sourire sur ses lèvres qui disparut aussi vite qu’il était apparu. Le jeune homme se permit quelques manipulations sur le clavier digitale de son ordinateur afin de pouvoir accéder au communicateur de son partenaire. Il le laissa passer devant, lui laissant une longueur d’avance avant de sortir son grappin et de se laisser glisser jusqu’au supposé toit du bâtiment en question, pas très loin de Conner.

« Plutôt Red Robin maintenant. Je ne voulais pas perturber tes habitudes. » se moqua Tim d’un ton calme avant d’atterrir avec le plus grand des silences sur le toit du bâtiment.

Cependant, l’adolescent avait tendance à oublier qu’il n’était pas au plus grand de sa forme. En prenant appuis sur ces genoux et en les pliant un peu trop brutalement, il sent une violente douleur lui martelé l’estomac. Il se recroquevilla légèrement, marmonna quelques gémissements de souffrance pour ne pas attirer les gardes qui guettaient sous leurs pieds. Il essaye de réguler sa respiration pour calmer la blessure. Pendant quelques secondes, il est complètement immobile, son regard observant l’horizon, se concentrant sur sa plaie qui manquait de s’ouvrir au moindre geste brusque, chose qui n’avantagera ni l’acolyte de la chauve-souris, ni Conner.
Une fois la douleur calmée, c’est-à-dire après une vingtaine de secondes immobile, il se rapprocha de Conner pour essayer de désactiver les deux caméras qui donnent sur l’extérieur. Impossible, cela prend trop de temps. Il n’avait pas calculé que la technologie d’Hugo Strange serait aussi poussé et sécurisé. Il a eu tort, mais ce n’est que partit remise, Red Robin a toujours un plan en tête, et ce plan avait besoin d’un Conner Kent.

« Ça va aller. » tenta de rassurer le jeune homme, à moins qu’il cherchait une façon de se rassurer lui. Son calme est pourtant olympien, il ne laissa rien paraître. « Je ne peux pas pirater les caméras à l’extérieur de la ville, il faudrait que j’aie accès à la tour centrale. Je n’ai pas de camouflage optique, je ne peux pas rentrer sans prendre le risque d’être découvert. Tu vas devoir y aller seul. » Tim confia à Conner une clé USB. « Il va falloir que tu rentres dans le bâtiment et que tu te diriges ver l’Est. Je te guiderais. Tu n’auras plus qu’à insérer cette clé dans le système et je pourrais hacker leur système de surveillance de l’intérieur et je pourrais te rejoindre. » Un ange passa. « Je suis sûr que ton sens de la discrétion est excellent. » lança-t-il, avec une once de sarcasme bien à lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

There's something Strange in the neighborhood... [Tim/Conner]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Calendrier Dr Strange Marvel Comics 1980
» Susanna Clarke: Jonathan Strange & Mr Norrell + adaptation BBC 2015
» [Marvel] Doctor Strange (2016)
» EMILY THE STRANGE (Tome 1) de Rob Reger
» Rech Strange Special Strange Spidey Titans Nova

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-