[Iron Heights] Dernier Jour d'un Condamné [PV Deadshot / Savitar]

Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Juil 2017 - 15:44
Ces événements se déroulent 6 mois après Flash Rebirth #8

Cette pièce l'écoeurait. Il en avait fait déjà 100 fois le tour, et encore c'était juste de temps en temps pour lui faire dégourdir les pattes. Les vitres, sales, et ne donnant la vision que de gardes sur-équipés, sur-armés même, ajoutés à cette pièce vide, où le moindre fait et geste est épié, donnait une sensation étrange, comme si August était une célébrité.

C'était presque le cas par ailleurs ! Lui qui avait toujours voulu être le bras armé de la Justice, il n'était au final qu'un tueur en série, très pragmatique, antonymie pure de cette dernière. Pas loin d'une vingtaine de personnes étaient mortes de ses mains. Pour un début de carrière me diriez-vous, ce n'était pas trop mal, non ? Et après tout, à qui allait-t-il manquer ces pauvres types ? Néanmoins, quelque chose semblait turlupiner August, du fin fond de sa cellule : Barry lui avait dit que Billy Parks n'était pas le meurtrier de son frère, mais qui était-t-il dès lors ? Cette quête de pouvoir, dans le but de venger, le poussant à massacrer de jeunes Speedsters était inutile ? Non, il refusait d'y croire.

En tout cas, la bouffe n'était pas trop dégueux, même si on était loin du quatres étoiles. Le pire, c'était la solitude. A vrai dire, à part les 4 types cagoulés qui l'entouraient de manière perpétuelle, il ne voyait personne.

Que lui restait-t-il donc à faire ? De l'exercice, pardi ! Du coup, August continua à s'entraîner, pour maintenir son corps en pleine forme, à défaut de son visage, qui se recouvrit au fur et à mesure d'une épaisse barbe, et des cheveux noirs de plus en plus long, et lisse de surcroît. A vrai dire, s'il n'avait pas sa combinaison orange, on pourrait le prendre pour un sans-abris. Mais bon, il s'était fait à cette vie, même si au fond de lui, il attendait une occasion, un moment d'inadvertance, pour se faire la malle.


- Heart ? Tu m'entends espèce de m***e ?

August tourna la tête pour voir qu'un des gardes, grossier, pour ne pas changer, lui parlait à travers l'interphone. Il hocha la tête en guise de réponse.

- Très bien. T'as de la visite. Tu connais la chanson.

Il détestait cet instant. Mais en soi, pour leur propre sécurité, il était nécessaire. Il vit alors de la fumée se répandre dans la pièce, et comme d'habitude, il réagit comme une bête sauvage. August saute sur la vitre, et tente de la cogner, comme d'habitude. Et comme d'habitude, il n'y arrive pas. Il sent une torpeur l'envahir, avant de s'effondrer contre la vitre, tentant de chercher de l'air, avant de tomber dans les bras de Morphée.

Le pire, c'est quand il se lève. Il a toujours ces affreuses chaînes, ses menottes, qui l'enserre, qui le prive de ses pouvoirs. Elle était reliés à un gros collier, qui la encore le prenait à la gorge. Pour les pieds ? Deux gros colliers serraient ces mollets, et était reliés entre eux.

Semblable à un Hannibal Lecter, sans le côté propre au psychiatre de renom, August faisait peur à voir. A vrai dire, c'était cette lueur qui était apparue dans ses yeux depuis peu. Non pas une haine, non pas une folie, mais un vide. Un vide abyssal, qui terrorisait les gardiens. Tous savaient qu'un jour, il sortirait. Et que tout recommencerait.


- Heart, t'es debout ?

Les yeux lui collaient, et la lumière, si vive, l'aveuglait encore. Mais il paraissait encore voir. Il entendit alors :

- Il est à vous.

Et c'est à cet instant qu'ils entrèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Juil 2017 - 18:31
Ce fut un peu étrange pour Savitar de croiser ses anciens gardiens ou compagnons de chambre. En effet, il avait purgé de nombreuses peines dans la prison d'Iron Heights, à chaque fois à cause du Flash, une des nombreuses raisons pourquoi Savitar le détestait.

Il marchai au coté de Deadshoot, ils se dirigeaient vers le fond du couloir, une cellule surprotégés, une dizaine de gardes parsemait le couloir. La plupart s'étonnant de revoir un de leurs anciens détenus revenir de son propre gré. Savitar riait, combien de fois ils l'avait jeté dans une cellule lui promettant qu'il ne reverrait jamais la lumière du jour et à chaque fois il sortait soit en s'évadant, soit des gardes corrompus par ses fidèles lui laissait la voie libre soit ses fidèles haut placés faisait pression aux différents directeurs d'Iron Heights. Bref à chaque fois il sortait, une joie que Goodspeed aura la joie d'avoir dans quelques minutes.

Ils était juste devant la cellule, un garde vint leur ouvrir et ils entrèrent dans la cellule. Savitar regarda le prisonnier, il venait à peine d'ouvrir les yeux, sans doute endormi par un gaz soporifique, une manie des gardiens lors des visites pour les criminels à risque. Savitar prit la première chaise à portée, se posa et commença.:

August Heart

Savitar ne prononça que ses seuls mots et laissa Deadshot lui expliquer la raison de leurs venues, il regarda les gardes présents dans la cellule et leur fit signe de sortir, bien qu'ils n'avaient pas l'air d'apprécier, ils furent obligés d'obéir. désormais, ils se trouvaient seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Ra's
Ra's
Inscription : 16/04/2017
Messages : 415
DC : Conner Kent.
Localisations : Tapi dans l'ombre.
Secret Society
[Iron Heights] Dernier Jour d'un Condamné [PV Deadshot / Savitar] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 27 Juil 2017 - 19:06
Deadshot n'avait pas vraiment l'habitude d'entrer dans une prison de son plein gré.

Le récent assaut sur LexCorp - entre autres échauffourées - avait prouvé à Waller que le mouvement rebelle prenait de l'ampleur. En conséquence devait-elle augmenter ses propres forces de répression si elle ne voulait pas se retrouver débordée. La Suicide Squad actuelle était peut-être plus forte qu'elle ne l'avait jamais été, mais quelques bras supplémentaires ne seraient pas de trop s'ils devaient essuyer d'autres attaques du même genre. Ne pouvant évidemment pas se déplacer elle-même - madame était trop occupée -, elle avait chargé Deadshot d'aller à la rencontre de recrues potentielles.

S'ils ne s'étaient pas encore manifestés à ce stade, certains individus pourraient être intéressés à l'idée de défendre sa cause, pour peu qu'on leur présente de bons arguments. Si le tireur n'était pas le plus fin diplomate qui soit, il était le seul de sa bande de parias auquel elle puisse suffisamment se fier pour mener sa tâche à bien. Aussi celui qu'elle aurait le moins de remords à sacrifier en cas d'échec ; tout sniper d'élite qu'il soit, c'était hélas loin de rivaliser avec les aptitudes des poids lourds qu'il côtoyait désormais. Il n'était ni kryptonien, ni détenteur des pouvoirs d'une loupiote colorée - mais s'y connaissait mieux qu'eux pour imposer le respect ; c'était au moins ça qui jouait en sa faveur.

Tâche de te tenir correctement. Ce serait dommage de n'être là que pour remplacer une groupie de Flash par une autre. adressa-t-il à son partenaire pour cette mission alors qu'ils arpentaient les couloirs d'Iron Heights sous les yeux circonspects des gardes, qui se seraient de toute évidence plus attendus à les trouver de l'autre côté des barreaux.

Car en plus de la corvée de recrutement, on lui avait collé dans les pattes la plus récente recrue de la Squad - à savoir Savitar, lui-même Bolide de son état. Officiellement, c'était pour lui apprendre les ficelles du métier ; officieusement, c'était pour avoir de quoi contrer celui qu'ils venaient chercher au cas où les choses dégénéreraient. Combattre le feu par le feu.
Et puisque Waller comptait déjà deux Speedsters dans l'équipe depuis son arrivée, elle n'aurait aucun scrupule à sacrifier le plus récent si nécessaire pour éviter le drame, Thawne ayant déjà fait ses preuves. Bien sûr, le pseudo-dieu qui marchait à quelques mètres derrière lui était loin de le savoir - il doutait même qu'il soit au courant de la présence du Reverse-Flash au sein de la Task Force X.

En apprenant qui ils venaient chercher, Deadshot s'était demandé ce que Waller pourrait bien faire d'un troisième coureur - avant de se dire qu'il préférait sans doute ne pas savoir. Exécuter les ordres sans se poser de questions était encore ce qui lui convenait le mieux dans l'immédiat ; cela lui évitait aussi d'avoir l'impression de servir de majordome plus que de remplir sa fonction première. Bien qu'il n'ait pas la fibre dirigeante, il préférait encore mener la Suicide Squad ; au moins pouvait-il tirer sur des gens au lieu de s'acquitter des tâches dont personne ne voulait.

Lawton avait fait le tour de suffisamment de prisons pour savoir s'y retrouver sans l'assistance du personnel, mais ils durent néanmoins attendre qu'on ouvre les nombreuses portes et désactive les autres moyens de défense qui les séparaient du quartier de haute sécurité. Si les matons ne semblaient pas ravis de devoir sortir de son trou leur éventuel nouvel ami, l'autorité présidentielle cachée derrière la demande avait su les convaincre d'obéir sans discuter.
Il semblait avoir été gazé pour le rendre plus docile. Les prisons étant accréditées pour garder des super-vilains ayant eu leur lot de mauvaises surprises, ils appliquaient la politique du « plutôt trop que pas assez » ; quoi qui lui ait été injecté, il faudrait sans doute encore quelques instants avant qu'il reprenne pleinement ses esprits. Ce qui lui laissait un peu de temps pour potasser le dossier que Waller lui avait fourni, même s'il en avait déjà pratiquement fait le tour pendant le trajet. Lorsqu'il serait enfin lucide, leur hôte le trouverait ainsi vautré sur une chaise et les pieds sur la table - s'il n'avait pas la place de se balancer, le coeur n'y était pas moins.

Ah, la belle au bois dormant se réveille. fit-il en rejetant ses documents sur l'unique meuble que contenait la pièce. S'il y voyait suffisamment clair, son vis-à-vis ne manquerait certainement pas de relever que son nom était marqué dessus. August Heart, je suppose.

Simple question rhétorique ; à moins que les geôliers soient d'une incompétence rare, ils étaient dans la bonne cellule. Ils ne se connaissaient pas personnellement, mais Deadshot avait entendu parler de ses exploits ; s'il n'avait pas réussi à battre le record du nombre de victimes, la vitesse à laquelle il les avait enchaînées forçait le respect.
Son acolyte avait eu la bonne idée de demander aux gardes de sortir ; non qu'ils prévoient de faire quoi que ce soit d'illégal, mais Deadshot préférait ne pas les avoir regardant par-dessus son épaule, et Waller apprécierait certainement l'initiative.

J'imagine n'avoir pas besoin de me présenter. Il s'accouda au meuble pour le dévisager au travers de son masque si reconnaissable. Si son « terrain de chasse » préféré avait toujours été Gotham, il n'en avait pas moins laissé un certain nombre de corps dans les rues de Central City au long de ses années de travail. S'il avait rarement eu l'occasion de consulter son propre casier, il osait croire que la précision chirurgicale dont il avait fait preuve à chaque fois lui aurait attribué les meurtres dont il était l'auteur. La vie derrière les barreaux doit pas être facile pour un ex-flic, pas vrai ? S'il avait la « chance » d'être la plupart du temps dans une cellule isolée, et les détenus qu'il avait lui-même mis à l'ombre et les maîtres des lieux ne devaient pas manquer de lui faire regretter sa reconversion. Vous savez pourquoi nous sommes ici ?


Human beings are a disease, a cancer of this planet.
[Iron Heights] Dernier Jour d'un Condamné [PV Deadshot / Savitar] 1518291291-ras-signature
You are a plague, and we are the cure.
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t5606-ra-s-al-ghul-memoires-d-un-immortel http://dc-earth.fra.co/t5571-ra-s-al-ghul-and-he-who-was-dead-came-forth
Invité

MessagePosté le: Ven 28 Juil 2017 - 10:18
August vit alors deux types rentrer dans la pièce. Les deux en soi étaient "connus". A défaut de rapports humains corrects, on informait Heart des actualités, aussi bien locales que mondiales, et que certaines de ces lubies consistaient à potasser les journaux en écoutant de la musique classique. Il referma un instant les yeux, histoire de reprendre ses esprits. Puis lorsqu'il les rouvrit, il put voir précisément qui était en face de lui.

Deadshot, membre, même leader de la Task Force X, ou plus souvent appelé par ses membres "Suicide Squad". Le gouvernement en somme, qui cherchait à réformer des vilains, pour les faire combattre pour leur propre intérêt. A vrai dire, August était surpris qu'on ne l'ait pas contacté plus tôt. Il leva les yeux, toujours aussi vide, vers Deadshot, engoncé dans ce costume de métal. Il connaissait de réputation ce criminel, et dans la situation dans laquelle il se trouvait, il suffirait d'une balle dans le crâne pour envoyer August ad patres. Et des flingues, Deadshot n'en manquait pas. A vrai dire, l'armure de ce type était une armurerie sur pattes.

Cherchant encore quelques repères, August leva les mains pour les poser sur la table, tout en attirant le coup qui était enchaîné à ces menottes complexes. Il regarda ensuite le type qui se trouvait à droite de Deadshot. Il le regarda de haut en bas, devinant là encore de ce qui il s'agissait. L'avantage d'avoir été ancien partenaire de Flash, il était parfaitement au courant des divers ennemis qu'il avait rencontré au cours de sa carrière.

Savitar, un speedster, comme Flash, qui avait subi un accident, et qui se considérait comme le dieu de la vitesse, même si pour August, un dieu de la vitesse semblait quelque peu précipité, il valait mieux qu'il croit à son histoire pour éviter de commencer de mauvais rapports de "bureaux". C'était donc un Speedster, tout comme August. Malgré les drogues, August comprit très vite la raison de la présence de ce troisième personnage. En cas de problèmes, il pourrait aider Deadshot à mettre August en pièces.

Après les présentations d'usages, il était temps de revenir à la situation en elle-même. Et un dossier lancé sur la table ramena August à la réalité. Deadshot fut le seul à parler :

La vie derrière les barreaux doit pas être facile pour un ex-flic, pas vrai ?

August ne releva pas la provocation. A vrai dire, il se savait en position de faiblesse, et il préféra alors jouer la carte de l'indifférence, histoire de ne pas provoquer une tension.

Vous savez pourquoi nous sommes ici ?

Là était le vrai sujet de leur entrevue, et August, changea de posture dès lors. Il pencha sur sa chaise, et lâcha un petit sourire, sans autant pour répondre, ou du moins, pas tout de suite. Il remarqua alors un verre d'eau, posé devant lui. Une aubaine, pour un type sortant du coaltar. Il attrapa le verre en question, et en bu le contenu, en y éprouvant une certaine satisfaction au passage. Puis, jetant le gobelet au sol, il put enfin se mettre à parler.

- J'sais pas ce que vous me voulez, mais il me reste suffisamment de cellules grises pour savoir que le gouvernement s'intéresse à mon cas, ce qui vient à une question de ma part : pourquoi maintenant ? ça fait 6 mois que je croupis ici, et c'est maintenant que le gouvernement se ramène ?

Il lâcha un rire, semblable à celui d'un fou. Puis, lorsqu'il termina, il reprit :

- Alors dites moi, Monsieur, qu'est-ce qu'il me veut, le gouvernement américain ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 28 Juil 2017 - 13:13
Savitar usa de sa super vitesse pour subtiliser un pistolet à Deadshot et revint s’asseoir, il examina l'objet sous toutes ses coutures. La discussion n'étant pas son fort, il préférait laisser Deadshot convaincre August. Bien qu'il s'était promis de ne pas intervenir, lorsqu'il entendit la question du prisonnier, il ne put s'empêcher d'intervenir.

Vois-tu, si le gouvernement de Waller s'intéresse à toi, c'est qu'il te pense assez dénué de toute morale pour pouvoir faire les pire m***e et ainsi se débarrasser des rebelles

Savitar, une fois sa phrase terminée, visa August pile entre les deux yeux et tira avec le revolver de Deadshot. La balle qui était à rien de le toucher fut soudainement arrêter et tomba inerte sur la table, utilisant encore sa super vitesse, Savitar avait arrêter sa propre balle. Il prit le dossier présent sur la table et le feuilleta à vitesse éclair et le reposa aussi vite qu'il l'avait posé. Il se trouvait maintenant derrière August.

Ancien détective, acolyte de Flash. Sacré palmarès mais il y a quelque chose qui à dérapé, quelques histoires de meurtres, et te voila derrière les barreaux, trahit par ton propre ami.

Toujours à vitesse Grand V, Savitar revint à sa place, prit le gobelet à terre et le reposa à terre, remis le pistolet de Deadshot à sa place et tourna le dossier jusqu’à la place du contrat. Il revint s’asseoir et regarda l'homme en face de lui .

Ça te manque de courir ? Signe en bas de la page et tu pourra retourner gambader dehors, en petit plus, sachant que Flash et du côté ennemi, tu pourra lui faire la peau à la première occasion. Alors, tu vois c'est tout bénef.
Maintenant la question est si tu va accepter ou non.


Savitar se tut et laissa place à Deadshot, lui laissant le plaisir d'expliquer les closes du contrat. En attendant, Savitar s'affala sur sa chaise regardant désormais la scène d'un œil observateur.
Revenir en haut Aller en bas
Ra's
Ra's
Inscription : 16/04/2017
Messages : 415
DC : Conner Kent.
Localisations : Tapi dans l'ombre.
Secret Society
[Iron Heights] Dernier Jour d'un Condamné [PV Deadshot / Savitar] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 1 Aoû 2017 - 13:57


À la manière dont Heart les œillait d'un air mauvais, il devina qu'il avait parfaitement repris ses esprits. Tant mieux : il aurait été ennuyeux de faire la conversation avec un légume, même si ça le rendait également plus dangereux. Pour s'être lui-même souvent retrouvé du mauvais côté des barreaux, il savait qu'aucun pénitencier, quelles que soient ses mesures de sécurité, n'était infaillible ; c'était encore plus vrai pour ceux censés retenir des individus dont les capacités dépassent l'entendement humain.

De son point de vue, si Godspeed - comme il voulait se faire appeler - ne s'était pas encore évadé, c'était soit parce qu'il n'en avait pas envie (il en doutait ; la vie carcérale n'avait pas l'air de lui réussir), soit parce qu'il n'avait pas encore découvert tout son potentiel.
Peut-être était-ce une forme d'auto-flagellation - consciente ou non - pour les crimes qu'il avait commis... Mais la repentance semblait peu probable au vu de son alias, et Deadshot ne voulait de toute façon pas s'aventurer trop loin dans la psychologie de comptoir. On lui avait donné l'ordre de le faire sortir de sa cellule, pas de lui demander si sa maman lui lisait assez d'histoires le soir.

Ce devait toutefois être dans la nature des Speedsters de vouloir se la raconter. À peine eurent-ils fini les présentations - façon de parler - que Savitar s'empara d'un de ses revolvers pour tirer sur le prisonnier, puis arrêter le tir. Hormis une démonstration de force - qui pouvait certes le courroucer en le rappelant à son impuissance -, Deadshot n'y voyait pas grand intérêt... Sinon le fait de gaspiller une balle pour faire étalage de pouvoirs qu'August Heart connaissait fort bien, puisqu'il avait les mêmes à la maison. Très calmement, il saisit l'arme à son tour pour remplacer la balle manquante, avec tout le soin qu'on pouvait attendre d'un expert.

La prochaine fois que tu touches à mon matériel sans demander la permission... - dans un claquement sec, il remit en place le barillet - Je m'assure que tu en gardes un souvenir avec toi pour toujours.

S'il n'y avait pas d'animosité dans sa voix, qui connaissait un tant soit peu le tueur à gage savait qu'il ne plaisantait pas sur ces choses-là. Et s'il commettait l'erreur de croire qu'aller vite le rendait invulnérable aux balles bien placées, il le regretterait amèrement ; l'assassin n'avait pas survécu si longtemps dans un monde de types qui portent leur slip par-dessus leur pantalon sans se mettre au niveau.
Deathstroke avait bien fait sauter le genou d'un Speedster il y a de ça des années : pourquoi pas lui ? Savitar était peut-être un dieu là d'où il venait, mais si Deadshot avait appris quoi que ce soit de son expérience, c'est que même les dieux peuvent mourir si on les farcit suffisamment de plomb.

Par chance, reprit-il en remettant l'objet à sa juste place, parfaitement décontracté malgré les menaces de mort qu'il venait d'émettre, j'ai sur moi un dispositif qui empêche les bruits de se propager pour éviter que notre conversation tombe dans les mauvaises oreilles. Il referma le compartiment de sa tenue d'où était venu le puissant Smith & Wesson. Ça devrait éviter que les gardes rappliquent après avoir entendu un coup de feu. Abruti.

Outre les désagréments inhérents au fait d'utiliser une arme à feu dans une prison de haute sécurité, le bleu de la Squad semblait oublier un peu vite qu'ils étaient ici en tant qu'agents du gouvernement. Être reconnus comme tel voulait certes dire qu'on fermerait les yeux sur un certain nombre de leurs actions, mais aussi qu'ils devaient être pratiquement irréprochables.
S'ils abusaient de leur position, cela reviendrait aux oreilles de Waller, et celle-ci n'était pas connue pour chercher longtemps une solution lorsqu'il lui suffirait d'appuyer sur un joli bouton. Si certes Deadshot n'avait pas peur de la mort, il préférait éviter de la rencontrer parce qu'un « collègue » aurait cru bon de prouver qu'il pouvait voler toutes les sucettes des gosses de la ville à quinze fois la vitesse du son.

Bref, ce que mon camarade essaie de vous dire... (on pouvait comprendre à sa manière de prononcer le terme qu'il n'en pensait rien, mais était-ce vraiment surprenant venant de sa part ?) C'est que le gouvernement vous offre l'opportunité de racheter vos fautes en travaillant pour lui. Quant au délai d'attente, et bien, nous avions d'autres personnes à voir et nous voulions être sûrs que vous ayez le temps de réfléchir à vos crimes... Il jeta un œil aux murs pâles et nus de la cellule. ...Ainsi que de considérer la perspective de votre libération à sa juste valeur. On fait toujours des choix plus mesurés quand on connait l'alternative.

Bien entendu, « le gouvernement » sous-entendait Waller et elle seule ; même après être apparue au grand jour, la Suicide Squad restait en-dehors des registres - et quiconque en avait fait partie à une époque saurait que c'était de la poudre aux yeux. Le véritable choix se résumait à faire quelque chose de sa peau ou rester à moisir dans ce trou à rat, mais c'était nettement moins vendeur présenté de cette manière.
Nul besoin d'y avoir appartenu, d'ailleurs : quiconque ayant trempé dans le crime - fut-il ancien policier - devait bien se douter que Waller cachait quelque chose de louche. Aussi Lawton ne jugea pas utile de pousser la comédie ; ce n'était de toute façon pas sa spécialité. Au prisonnier de lire entre les lignes, s'il était suffisamment sorti de sa sieste. Ils faisaient dans la politique, maintenant : il était nécessaire de savoir mentir.

Si nous ne nous en prenons pas gratuitement aux héros, même s'ils n'adhèrent pas à notre programme... Tu parles, songea-t-il en penchant la tête, les bras croisés sur son siège. ...Il est vrai que Flash est du côté des rebelles. Au vu de l'escalade de violence due à leurs actions récentes, il est probable que l'on s'y retrouve confrontés. Un léger haussement d'épaules accompagna sa tirade. Si nous ne nous en prenons pas gratuitement aux héros, même s'ils n'adhèrent pas à notre projet politique... Il adressa un coup d'oeil à Savitar, en même temps que cette leçon de subtilité. ...Des incidents peuvent se produire. Il baissa la tête pour scruter le contrat - il n'avait pas souvenir qu'on lui en ait fait signer un avant de lui planter une bombe dans le crâne, mais il fallait bien sauver les apparences. Voyez ça comme un programme de réhabilitation accéléré pour personnes très spéciales. Et très dérangées. De prime abord, celui-ci avait l'air à peu près sain, mais ça ne voulait pas dire qu'il le resterait. Si vous vous en sortez bien, vous pourriez même en tirer certains avantages...

Rester en vie, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t5606-ra-s-al-ghul-memoires-d-un-immortel http://dc-earth.fra.co/t5571-ra-s-al-ghul-and-he-who-was-dead-came-forth
Invité

MessagePosté le: Mer 2 Aoû 2017 - 14:51
Savitar se mit à parler, et faire tourner une arme avant de la retourner contre August. Puis, lorsqu'il tira, il apparut devant August pour rattraper la balle. Si cette démonstration était là pour montrer les pouvoirs qu'il possédait, Savitar avait peut-être négliger quelques aspects de physique : Le pistolet étant d'un gros calibre, il fallait savoir que même si on arrêtait la balle devant les yeux de son adversaire, cette dernière, par sa force de pénétration dans l'air, pouvait provoquer d'éventuels dégâts. Cela se traduisit par un très léger filet de sang qui coula entre les yeux, ce qui laissa bien entendu August de marbre : s'il pensait l'effrayer, il était au fond loin du compte. Cela faisait longtemps, très longtemps, certes, mais on avait, dans son "ancienne" vie, tirer plus d'une fois sur August. Il avait même été blessé plusieurs fois, alors ce n'était pas une balle qui le terrorisait.

Savitar continua à parler, étalant ce qu'il savait de l'ancienne vie d'August, lui permettant de voir qu'un gros dossier devait tourner sur son cas depuis un petit peu de temps. Il ne savait pas s'il devait prendre ça comme de l'ego mal placé, mais n'était-t-il pas une star en soi ? Face à la question de savoir si cela lui manquait de courir, August ne répondit pas, resta stoïque comme à son habitude. Oui, bien sûr cela lui manquait mais en même temps, dans sa situation, que devait-t-il faire ? Ou du moins que pouvait-t-il faire ? Aucune opportunité d'évasion ne s'était présentée à ce jour, et cette sensation, la Speedforce, lui manquait. Peut-être avait-t-il peur d'avoir perdu ses pouvoirs, peut-être que ces chaînes lui avaient fait perdre ses connaissances, sa maîtrise de la Speedforce. Cette inquiétude était omniprésente depuis quelques semaines chez August, mais pour le bien de son entretien, il ne laissa rien transparaître.

Il regarda Savitar, son regard toujours aussi vide, et cracha au sol, avant de lâcher un rire gras :


- Tu pensais me faire peur ?

Il osa cette plaisanterie, sachant que son supérieur hiérarchique se trouvait à côté de lui, et qu'il n'approuverait sûrement pas cette action. Sans crier gare, il s'était emparé de l'arme de poing de Deadshot, et connaissant la réputation du tireur d'élite, celui-ci allait sûrement très mal le prendre, à vrai dire, même August n'aurait pas tenté cette action. Il regarda Deadshot, donc la réaction se fit promptement. Il rabroua son collègue, dans un style qu'on pouvait attendre d'un tueur à gages : froid, mais efficace. August nota par ailleurs cette réaction, pour mieux appréhender ses rapports avec son éventuel "supérieur". Il continua d'écouter Deadshot, qui lui présenta le contrat propre à la Task Force X. Il se doutait aussi de quelques trucs qu'on ne lui disait pas, volontairement sans l'ombre d'un doute, il se permit donc, de prendre la parole :

- Me donner une chance de sortir de ce trou à rats ? Oui, ça m'intéresse. Il faudrait être fou pour ne pas accepter. Mais à quel prix ? J'ai légèrement entendu parler de votre unité, je sais des choses, quoi qu'en dise.

Il posa un silence, avant de reprendre, sûrement une manière de rendre la situation un poil plus tendue, mais sans en faire des caisses non plus.

- J'ai entendu des rumeurs, à propos de bombes explosives, disons plutôt, quoi que je ne sois pas un grand scientifique, des bombes minuscules, qu'on plainterait derrière le crâne. Mais ceci n'as rien à voir avec la Suicide Squad je suppose ?

Puis il constata que le gobelet en plastique avait été remis en place par Savitar, quelque temps plus tôt. Il lâcha :

- Je crains que si cette conversation s'allonge, d'avoir besoin d'un peu d'eau.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 9 Aoû 2017 - 16:09
Après que Savitar ait quelque peu joué avec le prisonnier, August lui répondit avec un crachat et un rire puis continua avec une provocation, une légère effusion de sang coula sur son vissage, entre les deux yeux. Ceci étonna Savitar car lui, n'avait pas l'habitude de manier des armes à feu. Néanmoins, il répondit à August avec un sourire hautain, il pouvait se le permettre car ce n'était pas lui qui était entravé.

Deadshot lui, n'était visiblement pas content de l'attitude de Savitar, après que cet altercations ait eu lieu, le mercenaire expliqua plus clairement les termes du "contrat". August, fit part de ses inquiétudes, parlant des micros bombes implantés dans le crâne de la plupart des membres de l'équipe. Ayant choisi de son propre chef de rejoindre la Squad, il n'eut pas la chance d'avoir cet accessoire. Après avoir demandé un verre d'eau, Savitar partit en super-vitesse pour remplir le gobelet présent sur la table, puis le déposa devant August. Il attendit que celui tente de le boire, puis le prit à vitesse grand V et le déposa devant le prisonnier, vide. Savitar appréciait la provocation, surtout lorsque ces victimes ne peuvent se défendre. Il regarda donc la réaction des deux hommes présents avec lui, il était presque sur que ceci irriterait plus son supérieur .

(Désolé du retard et de la réponse faiblarde, en ce moment je souffre du manque d'inspiration)
Revenir en haut Aller en bas
Ra's
Ra's
Inscription : 16/04/2017
Messages : 415
DC : Conner Kent.
Localisations : Tapi dans l'ombre.
Secret Society
[Iron Heights] Dernier Jour d'un Condamné [PV Deadshot / Savitar] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 17 Aoû 2017 - 18:31
Sans surprise, tout ce que Savitar avait réussi à faire était de réveiller le soupçon d'orgueil qu'il restait encore à Heart après son séjour à l'ombre. Le prétendu « Dieu de la Vitesse » n'avait manifestement aucune expérience du milieu carcéral, encore moins de la manière de traiter avec les détenus.
Deadshot se contenta de plaquer la main sur son masque - à défaut de pouvoir le faire sur son visage - et de pousser un soupir, sans même chercher à le camoufler ; il sentait que ça allait être une longue journée - à supposer qu'on ne lui fasse pas encadrer le nouveau sur une plus longue durée. Il en venait à regretter que Waller ne lui ait pas confié la garde du détonateur - encore qu'il ne sache trop si c'était sa bombe où celle de Savitar qu'il aurait fait sauter.

Oh, il était parfaitement au courant du fait que ce dernier croyait ne pas en avoir ; seulement, il voyait mal Amanda Waller accueillir un électron libre sans se donner les moyens de le rappeler à l'ordre. Introduire un élément séditieux dans la Suicide Squad risquerait de donner de mauvaises idées aux autres ; mieux valait se donner les moyens de le faire marcher au pas. Et puis, lui-même était équipé de matériel lui permettant de neutraliser la plupart des membres de la Squad ; leurs Speedsters étant désormais au nombre de deux - bientôt trois -, les exemplaires de l'outil adapté avaient été multipliés en conséquence.

Savitar pouvait bien se croire invincible aussi longtemps qu'il le voudrait ; il n'en serait que plus vulnérable au moment de la chute. Deadshot en avait vu de plus costauds que lui s'élever pour mieux choir, comme autant d'Icares dévorés par les démons de l'hubris ; sans l'ombre d'un doute, son tour viendrait.
Portant la main à sa ceinture, il en détacha la flasque métallique qu'il traînait partout et la fit glisser vers Heart sur la table qui les séparait. Le déclic signalant l'armement d'un de ses gantelets de tir se fit entendre haut et clair, en guise d'avertissement, au cas où son apprenti aurait la bonne idée de réitérer ses enfantillages. Floyd Lawton s'était peut-être découvert parent récemment, mais ça ne lui donnait pas de sens inné de la pédagogie pour autant ; que le Bolide joue encore un peu avec sa patience et le plomb deviendrait partie intégrante du corps professoral.

C'est pas de l'eau, mais il va falloir faire avec. fit-il en reportant son attention sur le prisonnier ; le récipient contenait en effet une excellente vodka, que ses comptes bien garnis lui permettaient de venir directement de Russie, discret rappel à sa période communiste. Il ignorait si August Heart avait l'habitude de prendre un petit verre en sortant du travail - les dossiers de Waller étaient précis, mais peut-être pas à ce point-là -, mais Lawton était bien placé pour savoir que personne passant derrière les barreaux ne cracherait ensuite sur un petit remontant. Donc, où en étions-nous... Ah, oui : quoi que vous ayez pu entendre, partez du principe que c'est encore loin de la vérité.

Si la Suicide Squad était en quelque sorte devenue publique quand Waller s'en était servie pour contrer Brainiac - et par la même occasion se faire dérouler le tapis rouge jusqu'à la Maison Blanche -, le tout-venant était loin d'avoir accès à toutes les informations. Même à la tête du pays, Waller aimait bien trop vivre dans le secret pour ne pas s'assurer que tous les détails pouvant porter atteinte à son image soient soigneusement étouffés.
Si son rôle dans les forces de l'ordre avait pu permettre à Godspeed d'en entendre un peu plus que la plupart, la réalité était probablement bien au-delà des bruits de couloir. Toutefois, le simple fait qu'il aborde le sujet le montrait déjà un peu plus lucide que nombre de ceux qui s'étaient vu proposer cette offre ; d'autres se seraient empressés d'accepter le contrat à la seule mention d'une remise en liberté, quitte à ce que leur âme fasse partie du marché.

Bien sûr que non. répondit le tireur d'élite, toujours aussi laconique, sans plus chercher à biaiser le jugement de son interlocuteur - même s'il aurait été difficile de ne pas remarquer la pointe de sarcasme dans sa voix. Ce n'était pas la raison de sa présence ici ; Waller était parfaitement au fait de ses talents d'orateur - et du manque de conviction qui allait avec. Si on l'avait envoyé, c'était parce qu'il savait comment parler à un homme qui n'a rien à perdre. Rien de plus et rien de moins. Ceci... Fouillant ses poches, il en tira ce qui ressemblait à un pistolet à injection et le posa devant lui avant de recroiser les bras. ...Vous injectera uniquement un traceur pour qu'on sache où vous êtes à tout moment. Il pencha légèrement la tête de côté, fixant Heart à travers son casque : C'est qu'on ne voudrait pas vous perdre.


Human beings are a disease, a cancer of this planet.
[Iron Heights] Dernier Jour d'un Condamné [PV Deadshot / Savitar] 1518291291-ras-signature
You are a plague, and we are the cure.
Revenir en haut Aller en bas
http://dc-earth.fra.co/t5606-ra-s-al-ghul-memoires-d-un-immortel http://dc-earth.fra.co/t5571-ra-s-al-ghul-and-he-who-was-dead-came-forth
Invité

MessagePosté le: Mer 23 Aoû 2017 - 19:12
Observant ses deux interlocuteurs, August lâche un rire gras. Le cirque n'était pas près de s'arrêter. Il regardait Savitar, qui s'amusa encore à le narguer avec un verre d'eau, en référence sans douter à la demande d'August. Il le regarda faire, et lui lâcha :

- Si t'as pas envie que ton boss te brûle la cervelle, tu devrais rentrer dans le rang non ? Mais après tout, c'est pas mes oignons.

Il faisait référence à Deadshot, qui, désespéré, se mettait la main contre son visage. On sentait que le mercenaire était excédé, et voulait trouver un moyen simple et efficace de terminer cette conversation. Il finit par voir Deadshot attraper une flasque, qui, sans douter, était remplie d'un précieux breuvage qui lui raviverait les papilles. On entendit aussi un déclic, semblant signaler que Deadshot venait d'armer l'une de ses armes, sûrement pour Savitar s'il s'amusait encore. Le leader de la Task Force X rapprocha la gourde et la tendit à August. Il attrapa la flasque, et commença à vider une partie de la gourde dans son gossier. Le doux parfum de vodka envahit ses papilles, et lui redonna des forces. Il s'approcha de Deadshot et lui lança :

- Donc, on en était où ?

- Donc, où en étions-nous... Ah, oui : quoi que vous ayez pu entendre, partez du principe que c'est encore loin de la vérité.


Il en profita pour lui rendre sa flasque, tout en lui adressant un grand sourire.

- Ainsi donc tout cela est sans risque ? Mais sur quel procédé cela repose ?

A cet instant Deadshot sortit une sorte de pistolet injecteur de sa poche. August trouvait ça trop simple, mais il résolut à l'écouter.

- Ceci... Vous injectera uniquement un traceur pour qu'on sache où vous êtes à tout moment. C'est qu'on ne voudrait pas vous perdre.

Lorsque le mercenaire pencha la tête, August comprit dès lors qu'il mentait. Mais à vrai dire, rester 6 mois dans ce trou à rats lui avait fait péter les plombs : en somme, que devait-t-il faire ? Il finit par se balancer avec de tendre son visage, encore sanguinolent, en avant :

- Où est-ce qu'on signe ?

Il n'avait pas le choix. Faute de trouver mieux, il allait devoir marcher avec la Suicide Squad un temps. Il savait qu'il n'aimerait pas ses futurs collègues, mais tant pis, il va devoir faire avec.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Iron Heights] Dernier Jour d'un Condamné [PV Deadshot / Savitar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MU] Le Dernier exorcisme [DVDRiP]
» [MU] AO, le dernier Néandertal [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City-