{Flashback} I just wanna live ...( Privé )

Inscription : 31/07/2017
Messages : 14
DC : Tula
Localisations : S.T.A.R. Labs
MessagePosté le: Ven 4 Aoû - 19:49
Metropolis était en ruines.

Cette ville de lumière, prospère, qui invitait aux rêve américain n’était quasi plus. Ravagée à 86% selon des estimations foireuses, il faudrait de longues et douloureuses années pour que la ville panse ses plaies. Les infrastructures pouvaient se reconstruire assez rapidement, enfin en quelques mois, les systèmes de transports prendraient peut être deux ans. L’économie de la ville elle mettrait encore plus de temps pour se refaire, grosso modo une décennie s’il n’y avait pas de nouveaux capitaux et de grand projets qui allaient s’accomplir dans la ville pour la booster. Mais une dizaine d’années, ce n’était rien, du moins ce n’était pas grand-chose. Ce qui prendrait le plus de temps, plusieurs décennies au bas mot ce serait les habitants…ceux qui restaient. Pour les morts il ne faudrait pas si longtemps pour les identifier les préparer et respecter les rites mortuaires de chaque ethnie présente.
Les blessés étaient le vrai défi.

Combien c’étaient retrouvés plus aussi entiers qu’avant ce jour tragique ? Sans parler blessures physique combien avaient perdu un ami, un proche, un parent même éloigné ou juste le vendeur de journaux du coin, l’épicier d’a coté ? Il y avait bien sur des cellules de crise et d’aide psychologique, mais elles étaient toutes remplies à ras bord et c’étaient des volontaires qui les animaient.
Mais personne ne restait, personne de ceux qui clamaient haut et fort qu'ils étaient là pour les aider et les protéger, personne n'était là pour ceux qui restaient.

L'air était vicié sale et nauséabond la mort s'imprimait dans chaque recoin chaque pierre il devenait comme une sueur sur la peau qu'il était impossible à enlever. Il agressait les yeux et tordait les boyaux. Dans les ruines qui étaient devenues sa ville Kala tentait tant bien que mal de reprendre une activité à peu prés normale. Mais la sensation de mort imminente enserrait son esprit autrefois brillant et l'empêchait de réfléchir sainement .

Par moments en se concentrant elle arrivait à reprendre certaines de ses recherches théoriques qu'elle notait toujours consciencieusement sur ses carnets rouges mais ce n'était rien de ce qu'elle pouvait accomplir quand elle se serait débarrassé de cette horreur qui imprégnait son être. S.T.A.R.Labs avait cédé sous l'attaque et nombre des scientifiques avaient préféré partir dans d'autres villes et annexes mais pas Kala. L'hispanique attendait que l'on lui signifie exactement où et comment elle allait travailler et il était hors de question qu'elle soit débauchée à Central city... Sa ville c'était Métropolis et il restait 14%. Suffisament pour qu'elle reste.


Heureusement son immeuble à l'écart de la ville n'avait pas été touché, mais il lui fallait contempler à chaque instant le désastre .

Avec la certitude que la mort cette fois n'allait pas la louper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5015-kala-avasti
Inscription : 24/08/2016
Messages : 2002
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Mar 15 Aoû - 13:32

Il marchait dans cette ville délabrée, en ruine et en même temps en reconstruction. Il regardait autour de lui à travers ses lunettes de soleil, son chapeau fédora sur la tête, le soleil quittait lentement le haut du ciel pour commencer sa course vers son couché. Il était en tenue civile, incognito, caché un maximum pour qu'on ne reconnaisse pas l'ancien président qu'il était, déchu, porté disparus, mort au combat comme l'avais indiqué la nouvelle présidente Waller.

Slade s'était retrouvé une planque dans la cité de l'homme d'acier, comme il en avait beaucoup d'autre un peu partout à travers le pays et à travers le monde. La sienne avait été détruite dans les derniers événements qui avaient laissé la ville en un champs de ruine. A présent il avait à nouveau un pied à terre à Metropolis.

Il se promène simplement, pour une fois il ne pensait pas boulot. Il ne pensais pas repérage, cible, attaque, assassina. Slade laissait aller et venir ses pensées dans son esprit. Rares étaient les moments où le mercenaire s'accordait se genre de pose alors qu'il en avait besoin et il le savait. Aucun homme, même ceux de sa trempe pouvaient tenir un rythme aussi dur très longtemps. Et même si le mercenaire avait de l'expérience dans le domaine son corps et son esprit tiraient parfois la sonnette d'alarme pour lui dire de ralentir. Dans se genre de cas ce qu'il préférait le plus c'était de se reposer et de voir des gens qu'il aime. Rendre visite à sa fille, lui apprendre de nouvelles attaques ou de nouvelles stratégies. Essayer de prendre des nouvelles de Joseph. S'abandonner dans les bras d'une femme qui n'avait pas peur de lui et qui l'appréciait pour l'homme qu'il était.

Ce ne fut pourtant pas le cas aujourd'hui. Rose était bien loin, opérant seule, ayant quelque chose de très important à faire pour ne pas s'être mit à la recherche de son père disparus. Jericho faisait silence radio, ce qui inquiétait sérieusement Slade et l'ancien président n'avait aucun contacte féminin ou aucune conquête dans cette ville. Il ne lui restait que la ballade incognito, un petit restaurant seul (s'il en restait un qui ne fut pas détruit) et peut être un verre dans un bar brancher (s'il en restait un qui ne fut pas détruit) pour voir comment la jeunesse d'aujourd'hui s'éclate quand le monde par en vrille.

L'homme au cheveux mi-long et blanc, s'était un peu égaré du centre ville. Perdu dans ses pensées, celles qui lui rappelait sa victoire et défaite en même temps, celles qui le poursuivaient sans cesse sur sa culpabilité d'être l'auteur du drame de Metropolis, celles qui l'avaient obligé à revenir ici pour faire son deuil et se séparer de tous ses remords.

D'un pas lent il passa à côté d'une jeune femme en tailleur, ses instincts de mâle lui fit tourner la tête de façon presque trop naturelle mais pour une fois cela allait être une chance, pour la femme qu'il regarda. Celle-ci, qui devait être tout autant perdu dans ses pensées que lui, ne remarqua pas qu'un pan de mur, d'un immeuble à trois quart démolie, était sur le point de tomber sur elle. Salde avec ces capacités le vit immédiatement après avoir levé ses yeux des fesses de la jeune femme. En un instant et par réflexe il se retourna et fonça vers le brune étourdie, l'attrapa par le bras et la fit tourner d'un tour sur elle même en la collant contre lui. Le pan du mur s'écroula sur le sol lourdement éparpillant sur le trottoir des morceaux de ciment et de brique.

Il relâcha l'étreinte sur la jeune femme et lui fit un sourire amicale.

Ce n'est pas passé loin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
Inscription : 31/07/2017
Messages : 14
DC : Tula
Localisations : S.T.A.R. Labs
MessagePosté le: Mar 29 Aoû - 8:23
Kala s’avançait parmi les débris qui l’emmenait chez elle, bien évidemment il y avait d’autres chemins, plus sécurisés ou stables moins dangereux en somme, mais la brune ne les emprunterai pas. Déjà parce que cela lui faisait faire un détour, ensuite parce qu’elle ne voulait pas détourner les yeux. Il était facile de détourner la tête, bien plus d’assumer les conséquences de ses actes et cela les soit disant héros et autres justiciers en Spandex semblait l’avoir oublié.

Une mémoire sélective à n’en pas douter et au combien appropriée pour se dédouaner des choses désagréables.

Sur un sujet plus trivial, qui empêcherai son esprit et ses instincts arrêtent de lui envoyer tous les signaux annonçant une mort imminente, ses talons n’étaient pas spécialement adaptés à une marche en chemin accidenté et en plus étaient recouverts de poussière. Un instant elle les examina avec tristesse, franchement à quoi l’être humain s’abaissait-il pour aller jusqu’à salir une paire d’escarpins innocents?

Durant sa contemplation de ses chaussures souillées de poussières elle n'entendit pas , ce qui était ennuyeux , ou ne voulu pas entendre un craquement sinistre au dessus d'elle. Elle sentait que la mort l'appelait de ses voeux, peut être fallait il cesser de fuir et répondre à l'appel ? Au moins elle n'aurait plus cette impression d'être la seule consciente des actes horribles qui se passaient sous ses yeux sans n'y puisse rien ...

Pourtant une autre force l'arracha aux sirènes tentatrices de la mort, une force physique et non philosophique . Le reste d'un pan de mur tomba là ou elle était il n'y avait pas si longtemps, elle se retrouva contre un corps qui l'avait attiré à elle alors que l'odeur de mort flottait encore dans l'air.
si son sens du toucher au niveau de son ventre et de sa poitrine ne la trompait pas il s'agissait d'un modèle sportif , ses yeux lui confirmèrent la chose. On avait un monsieur très sportif, avec un corps aux muscles bien marqués et une silhouette dessinée . Bon le compteur avait quelques tours mais cela signifiait juste un modèle vintage ... rien de grave.

Effectivement ce n'était pas passé loin et elle n'avait rien demandé. D'un autre côté cet homme l'avait sauvé de la mort, cet homme l'avait littéralement attiré vers la vie.

- Je ne vous ai rien demandé , peut être que c'était ce que je désirais ? Y avait vous pensé dans votre petit acte héroïque prétentieux ?

Sans lui donner le temps de répondre à part peut être mentalement. Elle se jeta sur lui et l'embrassa .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5015-kala-avasti
Inscription : 24/08/2016
Messages : 2002
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Sam 9 Sep - 15:00

Dans la vie on dit qu'il faut juger quelqu'un par ses actes et non par ses dires. Est-ce qu'en sauvant volontairement cette jeune femme d'une mort certaine mais tout à fait hasardeuse cela fait de Slade Wilson un héros? Est-ce que cet acte pèsera sur la balance quand saint pierre fera les comptes ?

Dans l'instant Slade était le héros de cette jeune femme, du moins lui se voyait comme ça. Ce n'était pas un titre de fierté pour autan, il a fait ce qu'il semblait juste à ce moment là. Il l'aurait aussi si ça avait été un enfant , un vieillard ou n'importe quelle personne sur cette planète sauf peut être Amanda Waller et les gens qui sont sur sa liste noir.
Dans le cas présent c'était une jolie jeune femme brune à lunette, pas forcément le style du mercenaire, mais elle lui avait quand tapé dans l'oeil, au moins assez pur qu'il l'a reluque quelques secondes.

Les paroles de la jeune femme, après que la vie lui soit sauvé le fit douter. Elle semblait lui reprocher son acte, lui demandant de réfléchir au faite que c'était peut être ce qu'elle voulait, mourir. Cette pensée n'était pas logique pour le mercenaire. Même si c'était le cas, même si cette jeune femme cherchait à ne plus vivre elle ne pouvait prédire qu'à son passage un pan entier de mur tombe directement sur elle. Même en sachant que c'était dangereux, que le pourcentage de chance que cela arrive était plus élevé que la moyenne au vu de la situation catastrophique de la ville, elle ne pouvait avoir voulus ça , à ce moment précis.

L'ex-président, habillé de façon civile et incognito fut brusquement sortit de sa pensée par les lèvres moelleuses de la jeune femme qui venaient de s'écraser sur les siennes, lui donnant contre toute attente un baiser passionné. Étonné mais pas farouche il se laissa faire et d'une légère contraction buccale il lui rendit avec autant de douceur qu'il pouvait venant même glisser sa main dans la nuque de la jolie brune.

Etait-ce un signe de remerciement? Une marque totalement spontané d'attirance ou simplement une pulsion contraire à ce qu'elle aurait pu subir en se prenant la moitié du mur sur le crâne ?

Le baiser dura le temps qu'il fallait. Ni trop court pour faire acte de gentillesse et repartir ni trop long montrant une passion désavoué. A la fin, lorsque les lèvres se quittèrent Slade plongea son regard dans celui de la jolie brune arborant un sourire un peu niais.

Je vous offre un verre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
Inscription : 31/07/2017
Messages : 14
DC : Tula
Localisations : S.T.A.R. Labs
MessagePosté le: Jeu 28 Sep - 17:59
Kala se laisse aller, pour se purger de toutes ses émotions négatives et ressentir à nouveau des émotions saines. Ou du moins assainies de la peur et de la colère qu’elle ressent. Modèle-Vintage, parce qu’elle n’a pas encore son nom alors celui-ci en vaut bien un autre ou du moins les pseudos internet tel que BoGossDuGCPD. Histoire Véridique et non elle ne donnera jamais le nom de ce monsieur, par contre changer de pseudo serait une idée profitable à tous…Bogoss …ridicule.
Au moins surnom a pour lui d’être parfaitement honnête, parce que le monsieur face à elle et contre ses lèvres à quelques heures de vol, sans être foncièrement négatif. On s’arrache bien les premiers modèles de voiture ou pièce de vêtement

Modèle-Vintage à son petit charme comme surnom. Elle va l’appeler comme ça…

N’allez pas croire que la brune est ce genre de femme frivole qui pour un oui ou pour un non suit la comptine pour enfant « embrassez qui vous voudrez ».Elle est de ses femmes qui ont toujours été trop sérieuses, trop dévouées, trop engagées dans leur cause pour voir bêtement les hommes autour d’elle et envisager une relation autre que professionnelle.

Néanmoins sa main sur sa nuque la dérange, elle n’apprécie pas, cela l’énerve inconsciemment comme si le baiser partagé car il est partagé et non imposé. Cette main, posée ici lui intime une position de domination. Il en est absolument hors de question alors elle saisi cette dernière dans un endroit qui lui sied plus à savoir sa chute de reins.

Quand le baiser se termine, et que ses différents facteurs biologiques ont retrouvé un état bien plus stable qu’auparavant il pose une question. A noter, un bon point pour Modèle-Vintage, que cette dernière est formulée comme un gentleman et non comme un rustre. Il faut se laisser aller, mais pas au point d’en oublier ses bonnes manières notamment comment parler à une dame. D’ailleurs tout le concept de «prendre un verre » est vaguement étranger, bien sûr il y a eu des soirées estudiantines ou encore « d’intégration » mais l’hispanique n’y a jamais pris part tout simplement car il n’y avait aucun intérêt à s’intégrer avec des idiots qui voulaient s’enivrer. Donc oui le concept est un peu étrange pour Kala et saugrenu si on tient compte du lieu où ils se trouvent. Un sourcil interrogateur se lève et accompagne la question.

« Vous savez que le premier bar potable est au moins à plusieurs kilomètres ? »

Elle garde la main sur ses reins dans la sienne, si quelqu’un tiens les rênes ce sera elle et peu importe qu’il fasse le double de son poids en muscles.

« Par contre j’ai chez moi une bouteille de Brandy… »

Eviter de mentionner qu’elle avait gardé cette bouteille pour l’étudier et non pour la boire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5015-kala-avasti
Inscription : 24/08/2016
Messages : 2002
DC : Red Devil
Situation : Légende porté disparu - Consultant Spéciale de Rheelasia - Mercenaire
Localisations : Rheelasia - Canada - International
Groupes : Wilson family - G.O.D

MessagePosté le: Sam 30 Sep - 14:08

Durant ce qui était leur premier baiser, cet instant toujours un peu exceptionnel qu'importe la personne que l'on embrassait, la jolie brune avait déplacé la main de Slade qui était sur sa nuque en la mettant sur ses hanches. Un geste anodin pour la plus part des gens , un homme lambda n'aurait même pas fait attention, confus par les hormones qui le travaillait n'ayant en tête que le final de cette rencontre qui se terminerait dans un lit. Slade Wilson n'était pas comme ça loin de là. Si l'ex président des USA voulait simplement coucher il avait des contacts féminins un peu partout dans le pays et dans le monde qui n'attendaient que ça. Non cette rencontre était atypique, la personne devant lui était une exception, le genre avec laquelle on était capable de se marier et d'avoir des enfants. Adeline a été une rencontre comme celle-ci. Du coup Slade fut surpris - de façon agréable - que la belle brune re-dirige sa main pour la déposer sur une autre partie de son corps, montrant à l'homme qu'elle avait au bout de lèvres que c'était un femme libre et qui savait ce qu'elle voulait. Un trait de caractère peu présent lors d'un premier baiser mais que le borgne remarqua et apprécia. Habituellement les femmes se laissaient faire, dominées par l'action de l'homme.

Celle qu'il avait sauvé fit une remarque pertinente suite à la proposition du mercenaire qui était d'aller boire un verre. En effet le premier bar ou café ouvert et en état, n'était pas à moins de plusieurs kilomètre de marche. L'homme au cheveux blanc se trouva bien sot de n'avoir pas mieux réfléchi à la question mais fallait le comprendre. Slade était un poil désappointé par cette rencontre fortuite et l'envie d'en apprendre plus sur la jeune femme avait prit le pas sur la logique.

La jolie brune garda la main de l'homme en costume dans la sienne et sur ses reins. Elle ne le lâchait pas. Elle semblait vouloir prendre le contrôle de leur vie à cet instant. Il se laissa faire sans broncher.

Plus étonnant que le faite qu'elle prenne littéralement les choses en main, elle glissa à Slade que chez elle , elle possédait une bouteille de Brandy, insinuant donc qu'elle l'invitait à la suivre jusqu'à son domicilie pour s'y abreuver. Encore une fois surpris - mais toujours de façon agréable - qu'elle prenne les devants, le mercenaire incognito ou presque se laissa séduire par l'idée.

Hé bien très chère, je vous suis ou vous accompagne volontiers afin d'y goûter, si cela est votre souhait.

Il ne pensait as du tout que ça irait aussi vite, plus habitué à ce que les femmes qu'il rencontrait prennent leur temps pour le connaître et l'inviter chez elle. Pourtant il ne l'a prenait pas pour ce qu'elle n'était pas. Ce n'était pas une fille facile assurément. Etait-elle simplement tomber follement amoureuse de lui ? Ou avait-elle simplement envie de mieux le connaître dans un environnement rassurant et qu'elle connaissait ?

Slade été curieux . Curieux de voir comment allaient se dérouler les choses, curieux de voir jusqu'où sa jolie brune allait maintenir le contrôle de la situation, était-elle dominante à ce point? Ca ne dé&rangerais pas le mercenaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4044-mercenaire-nu   http://dc-e
Inscription : 31/07/2017
Messages : 14
DC : Tula
Localisations : S.T.A.R. Labs
MessagePosté le: Ven 13 Oct - 8:32
Si son vis-à-vis se posait mille et une questions ce n’était en rien le cas de la brune. Elle gardait ses questionnements ses doutes et interrogations pour ses travaux, le reste de sa vie était plus ou moins en mode « ça passe ou ça casse ». Si avec certains comme Jenet, ses collègues à StarLabs ou encore les forces de l’ordre cela passait. Elle prenait moins de gants avec le reste de la population et souvent, régulièrement…au moins une fois par jour cela « cassait ». Mais cela notre hispanique n’y portait aucune attention, les relations humaines n’étaient en rien sa force.

Pourtant, régulièrement, elle faisait des efforts et avec les personnes qu’elle estimait dans le besoin elle se montrait d’une prévenance rare. Mais son interlocuteur n’était pas de cette catégorie de personnes, faibles ou en souffrance. Non, ce monsieur irradiait d’une puissance létale qui dans un coin de la tête de notre scientifique lui donnait des envies … qui auraient fait s’embraser la convention de Genève … ou l’habeas corpus.

D’ailleurs si elle l’invitait chez elle, ce n’était que par pure logique et simplicité plutôt que d’une idée détournée. Pour la brune quand elle invitait quelqu’un boire un verre c’était pour se désaltérer pas pour autre chose. En prime il y avait cet avantage non négligeable qu’elle connaissait le chemin jusqu’à son appartement son immeuble était encore en parfait état et bouteille de brandy en sus.
Non, pour l’instant Kala n’avait aucune idée détournée, à part celui de passer un moment accompagné à s’enivrer et potentiellement à discuter avec Modèle Vintage voire sortir un flot d’insanités contre Amanda Waller, pour continuer de se calmer. Cette harpie venait de lui « offrir » un aller-retour au nouveau Mexique avec ordre de s’y rendre pour une mission de la plus haute importance qui lui avait été dissimulée.

Joie

Bonheur

Délectation

Mais alors que gentiment elle l’emmenait jusque chez elle, en lui tenant la main parce qu’ainsi il pourrait la retenir si elle tombait, il fait une remarque. Enfin la suite de sa phrase d’acceptation d’invitation lui donnât envie de répondre violemment et allait elle se gêner ?

Non.

« Si je propose quelque chose Modèle Vintage, c’est que cela ne me dérange pas, si je vous le propose c’est là qu’il s’agit de mon souhait. Je ne suis pas le genre à m’embarrasser des conventions sociales. Je laisse cela volontiers aux gens qui y croient. »

Tout cela accompagné d’un regard furieux qui le mettait au défi de la contredire.

« Les mots sont le début des mensonges… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5015-kala-avasti
 

{Flashback} I just wanna live ...( Privé )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I wanna live, not just survive tonight ~
» [TUTO] Envoyer un message privé à un membre
» [TEST SOFT GPS] ALK COPILOT LIVE 8 : Retrouver le test complet
» Shooting privé
» Dilemme (W9), le live depuis la Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis-