Rise of the Unknown [Conner]

Inscription : 29/06/2014
Messages : 10652
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 6 Aoû 2017 - 21:38
Ivy Town est une ville en deuil. Encore.
Alors qu'il avait bénéficié d'un enterrement en grandes pompes, le Héros local, Ray Palmer dit Atom, est revenu à la vie, au grand bonheur de sa cité ; hélas, quelques semaines après ce retour, il s'est sacrifié pour sauver des innocents. Non pas chez lui, mais à Gotham City, face aux folies du Joker.
Ivy Town est en deuil, donc. Cela permet à certains d'en profiter pour mener, discrètement, des plans qui auraient pu alerter les Héros - ou les autorités.

En ce sens, il n'est de ce fait pas étonnant qu'une surprenante demeure soit réinvestie au coeur du quartier des affaires de la ville.
Impromptue, au milieu de dizaines de buildings, cette maison de maître de deux étages, avec des combles, n'a longtemps pas attiré l'attention. Sans explication, elle est restée inoccupée pendant des années, sans qu'aucun financier, sans qu'aucun agent immobilier ne s'y intéresse ; même les badauds n'ont jamais laissé leurs regards s'attarder dessus, avant que les médias ne la mettent récemment en valeur.

C'était comme si cette maison faisait tout pour se faire oublier - et c'était comme si elle avait réussi.
Jusqu'à récemment.
Jusqu'à ce qu'une annonce y ait lieue.

Il y a peu, tous les médias d'Ivy Town y ont été convoqués, les journalistes découvrant que la demeure existait ; leur surprise de cette adresse inconnue jusque-là fut cependant rapidement remplacée par autre chose.
En y arrivant, lesdits journalistes découvrirent en effet qu'ils avaient été convoqués pour une raison - pour informer la population que la cité n'était plus sans protection. Ivy Town est en effet devenue, depuis ce jour, la ville de...
... la Doom Patrol !

L'étrange équipe de surhumains inadaptés, menée une nouvelle fois par le Chef, Niles Caulder, a en effet décidé de s'intégrer à la ville de la Côte Est.
Cependant, alors que tout un chacun aurait pu attendre que les habitants d'Ivy Town soient circonspects devant une telle annonce, vu la faible popularité du groupe... les choses se sont passées différemment.
Ivy Town adore, en effet, la Doom Patrol. L'équipe est extrêmement populaire, et de plus en plus de jeunes en viennent à arborer ses couleurs ; son nom est sur toutes les lèvres, et le phénomène ne cesse de croître.

Cela, seul, aurait déjà justifié qu'un enquêteur s'y intéresse.
Mais, malheureusement, il n'y a pas que cela.

A Ivy Town, de plus en plus de jeunes s'évaporent dans la nature - et dans toute la région, même. Cependant, les statistiques de personnes disparues n'ont pas bougé, ce qui surprend. C'est comme si les parents et les proches n'informaient plus les autorités de disparitions sans raison.
Etonnant, et inquiétant.
En soi, personne ne pourrait le savoir... personne ne devrait le savoir. Sans déclaration, sans statistique, pas d'alerte - pas de focus des autorités fédérales sur Ivy Town. Le plan est bon, presque parfait ; presque.

Personne ne déclare de disparu, non. Personne n'en parle. Tout le monde est discipliné.
Trop discipliné, même.
Les professeurs signalent les absences. Les supérieurs signalent les absences. Et les remontées informatiques n'alertent que secondairement ceux qui n'habitent pas la région - et si personne ne s'en préoccupe réellement, vu les difficultés actuelles du pays, certains l'ont vu grâce à leurs logiciels spécifiques, à la recherche de telles bizarreries. Et certains ont décidé de s'y intéresser.

Ainsi, alors que le jour se couche lentement sur Ivy Town, un étonnant enquêteur s'est infiltré à l'intérieur de cette surprenante maison ; et, depuis son arrivée dans la ville, ne peut s'empêcher de sentir un terrible et très désagréable mal de crâne, qui dure et lui fait découvrir le principe de la migraine tenace.
S'il a pu rentrer discrètement dans la maison de maître, l'étonnant enquêteur ne tarde pas à entrevoir les idoles locales, qui discutent doucement dans un salon de la demeure. Le ton est bas, les mots calmes, et les pas ne tardent pas à se faire entendre ; certains sortent.


Elasti-Girl, Negative-Man et Robotman partent, donc. Sous le regard calme d'un Chef vieillissant, et apparemment endormi.
Si, longtemps, les membres de la Doom Patrol en ont légitimement voulu à leur leader, qui a été à l'origine de la majorité des tristes événements qui ont modifié leurs existences, cette rancoeur semble désormais disparue ; comme si tout était pardonné. Comme si la coopération était à nouveau possible.
Ils ne disent rien, en effet. Les Héros acquiescent aux ordres, puis disparaissent dans les sous-sols de la maison de maître, révélant ainsi plusieurs niveaux souterrains dignes d'une base secrète. Qui ne colle guère avec l'allure de ladite demeure, qui aurait une cinquantaine d'années et aurait été abandonnée depuis vingt ans, selon les recherches enclenchées.

Etrange, donc.
Définitivement très étrange, comme nouvelle affaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3551
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Jeu 17 Aoû 2017 - 7:22
Ivy Town.

Non content d'avoir été délocalisé à Gotham, Conner passait de plus en plus de temps dans des villes inconnues. Ce n'était pas qu'il n'avait jamais vu du pays quand il portait encore son véritable écusson, mais il lui était alors plus facile de repartir à toute vitesse après avoir terrassé la quelconque menace justifiant sa venue.

Sa nouvelle tenue exigeait de lui davantage de calme, de réflexion et surtout de patience - une qualité qu'il ne possédait qu'en très petite quantité, ce qui lui avait déjà joué des tours lors des rares moments que Bruce pouvait consacrer à l'entraîner.
Ce n'était pourtant pas faute de volonté de sa part : puisque le Batman avait pris la peine de l'accueillir sous son aile, il entendait bien suivre ses méthodes à la lettre - comme il l'aurait fait avec celle de Clark avant qu'il ait vendu son âme au Diable.
Un Diable du nom d'Amanda Waller.

Mais le pouvoir d'Amanda Waller commençait à vaciller. Un de ses plus fidèles lieutenants - nul autre que Lex Luthor - avait vu ses crimes exposés au grand jour après leur petite excursion dans ses locaux ; elle n'avait eu d'autre choix que de le placer aux arrêts pour sauver la face. S'il ne resterait sans doute pas longtemps à l'ombre, il ne pourrait jamais plus s'afficher aux côtés du gouvernement, en dépit de sa propre carrière politique il y a de cela quelques temps. C'était un des piliers du pouvoir en place qui s'effondrait avec lui - un pilier que Conner espérait n'être que le premier d'une longue série.
D'où la raison de sa présence ici.

Vous êtes sûr qu'il n'y a rien d'autre, Alfred ?
J'en ai bien peur, monsieur Conner, confessa l'intéressé - la qualité du son était telle qu'on appréciait parfaitement son accent britannique. Je vous recontacte si j'ai du nouveau.

Conner pesta tandis que s'interrompait la communication. Il ne doutait pas que le majordome faisait de son mieux, et de même pour le matériel de la Bat-Cave ; en un sens, c'était bien cela le plus frustrant. S'ils avaient récupéré de précieuses données dans les dossiers de la LexCorp, leur propriétaire, non content de les noyer sous de nombreux cryptages, avait eu le temps d'en détruire une partie.
Si certaines pertes étaient négligeables et avaient pu être certainement recomposées grâce à la technologie du Chevalier Noir, des bribes plus sensibles manquaient à l'appel également. Luthor entretenait des affaires ici, à Ivy Town ; comment et avec qui restait un mystère total. Bien sûr, cela aurait pu être parfaitement innocent - LexCorp avait des succursales implantées dans tout le pays, après tout -, mais connaissant son deuxième père, Conner préférait être prudent.

Si la ville portait encore le deuil d'Atom, son fervent défenseur, depuis sa mort aux mains du Joker, Conner avait eu la surprise de découvrir que d'autres avaient déjà pris sa place : la Doom Patrol, dont il n'avait jamais entendu parler. S'il avait le plus grand respect pour Atom - comme envers la plupart de ses ainés - sans jamais l'avoir rencontré, que celui-ci s'était rangé du côté du gouvernement n'était plus un secret pour personne. Non seulement ne l'avait-il jamais caché pour « montrer le bon exemple », mais la couverture médiatique de sa disparition n'avait eu de cesse de le rappeler - Waller n'allait tout de même pas se priver d'un si bon martyr, victime des insurgés.

En tout état de cause, l'on pouvait penser qu'une nouvelle équipe s'installant sur « son » territoire - qui, à travers lui, devait être considéré comme sous contrôle de l'état - partageait son ancienne allégeance. En d'autres termes, Conner était probablement en terrain ennemi. Bien sûr, c'était sauter au conclusion et il ne demandait qu'à être détrompé - mais mieux valait envisager le pire que risquer un couteau dans le dos. En particulier depuis que sa peau n'était plus assez dure pour que la lame se brise à la surface.

Ainsi donc est-ce à leur insu qu'il s'était infiltré dans leur maison pour chercher des preuves - ce qui s'avéra moins compliqué qu'il l'aurait cru : le costume était équipé d'un véritable arsenal de crochetage, et la demeure pas spécialement préparée contre les intrus en costume à plusieurs millions de dollars. L'idée qu'il portait sur le dos un véritable échantillon de la fortune des Wayne continuait de le chatouiller - surtout au vu des dégâts qu'il y avait déjà fait plusieurs fois -, mais ce n'était pas comme s'il avait vraiment le choix.
S'il était encore loin du niveau de Tim - ou de n'importe quel autre Robin -, il fallait avouer que ses capacités d'infiltration s'étaient considérablement améliorées au cours des derniers mois. S'il ne reniait bien sûr pas l'efficacité d'un matériel de pointe, il aimait penser que c'étaient avant tout les résultats obtenus en conjuguant une pratique intensive et d'un excellent professeur.

Batman n'avait pas beaucoup de temps à lui accorder, mais s'arrangeait pour en tirer le meilleur - et Alfred s'était montré plus que capable de le remplacer en son absence, fort de talents bien plus hétéroclites que son rôle ne l'aurait laissé présager. Mais qu'aurait-il dû attendre d'autre de la part d'un Bat-Majordome ?

Lorsque le gros de la troupe décida de s'enfoncer dans les profondeurs de la bâtisse, il décida de les suivre ; le vieil homme endormi ne semblait pas représenter une menace, d'autant qu'il ne l'avait pas vu quitter son siège depuis le temps qu'il les observait. Cela s'accordait avec le peu d'informations qu'il était parvenu à trouver sur eux - sur lui en particulier. Là où tous les autres souffraient de lésions plus ou moins apparentes, il semblait ne lui manquait que les jambes ; du point de vue de Conner, il s'en tirait à bon compte - mais il s'intima de ne pas juger sur les apparences.

Plus qu'aucun autre, son costume de Batman - car c'est qu'il était à la base - semblait avoir été conçu à des fins d'espionnage. Non seulement possédait-il un mode camouflage - dont Conner avait usé et abusé le temps que se développent ses propres compétences, et qui continuait de lui servir, y compris en ces murs - mais en plus possédait-il un appareil d'écoute lui permettant de suivre une conversation à travers une cloison, du moment que celle-ci n'était pas trop épaisse.
Dans le même temps, il scruta attentivement les parages, à la recherche d'autres portes ou de passages qui lui auraient échappé. Même invisible, il préférait ne pas se retrouver nez-à-nez avec un nouveau membre ne figurant pas dans les dossiers parce qu'il n'aurait pas suffisamment pris garde à son environnement.

Plaçant son gant contre la paroi voisine de la pièce où ils étaient, il laissa les réglages se faire par eux-mêmes, tentant tant bien que mal de capter quelque chose. Il n'était pas sûr que cela fonctionne - les entrailles de l'édifice semblaient nettement moins inoffensives que sa façade désuète - mais se devait de tenter le coup néanmoins, faute d'avoir pu lors de ses fouilles mettre la main sur le moindre indice quant à leurs réelles motivations. Mais qui que soient vraiment les membres de la Doom Patrol, il se jura qu'il le saurait en ressortant d'ici.

À condition d'en ressortir, évidemment.


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10652
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 17 Aoû 2017 - 14:12
Conner Kent a donc pénétré le quartier-général de la Doom Patrol, désormais implantée au sein d’Ivy Town.
Attiré ici par les étranges rumeurs portant sur l’appréciation si positive de la population sur ce groupe habituellement méconnu voir méprisé, mais aussi par les découvertes réalisées par les Rebelles dans les fichiers de Lex Luthor quand un commando fut monté par le Batman pour s’en prendre au Conseiller Spécial de la Présidente Waller, il entend ici enquêter sur ces mystères – et servir, pleinement, la tradition du symbole qui trône désormais sur son torse.

Le jeune homme, connu sous le pseudonyme de l’Outsider en ces temps difficiles, s’est donc introduit à l’intérieur de l’étonnant bâtiment ancien, présent au milieu d’immeubles extraordinaires. Grâce au costume extraordinaire confié par celui qui apparaît de plus en plus comme un parrain strict mais bienveillant, le clone a pu observer la fin d’un échange entre Niles Caulder et ses troupes… et leur disparition dans les sous-sols.

Conner a décidé de les suivre.
Lui non plus ne peut résister à un mystère.

Il se précipite donc à leur suite, veillant à activer les systèmes de discrétion de son formidable costume. Ce dernier l’informe rapidement qu’il est bien dans un bâtiment similaire à ce qu’il pouvait laisser penser – pour l’extérieur, au moins. Le quartier-général du groupe dispose d’un rez-de-chaussée, d’un étage, de combles… mais surtout d’un surprenant réseau souterrain.
La combinaison du jeune homme semble parasitée par un puissant système de brouillage, mais elle parvient à en lever une partie : il y a bien, en dessous, plusieurs niveaux dotés d’une technologie de pointe – mais aussi havre d’une puissance exceptionnelle.
Conner ne maîtrise peut-être pas toutes les spécificités de son armure, mais le constat est clair : la Doom Patrol cache quelque chose, ici ; quelque chose de dangereux.

Elasti-Girl, Negative-Man et Robotman prennent un ascenseur, menant aux niveaux plus bas.
S’il semble difficile de les suivre sans alerter les habitants, Conner peut entrapercevoir des escaliers, à proximité… des escaliers qui ne sont pas surveillés.
En s’y projetant, mû par une curiosité teintée de méfiance face à ces étonnantes découvertes, il tente de rester aussi discret que possible – et sa combinaison l’aide énormément, bien sûr.
Personne ne peut le découvrir, ainsi. Personne d’Humain, au moins.

Car, alors que l’Outsider commence à descendre les escaliers, il ne peut voir que, à quelques mètres de là, au-delà de quelques murs… Niles Caulder sourit, en sa direction.
Bien, pense-t-il. Un nouveau joueur entre dans la partie.

**
*
**

Conner Kent est descendu dans les entrailles du quartier-général de la Doom Patrol, donc.
Ce qu’il y découvre ne tarde pas à le surprendre.

Il pouvait s’attendre, légitimement, à un sous-sol métallique et aride, des murs froids, une ambiance stricte et disciplinée, sans âme. L’exemple-type du repaire souterrain, en fait ; ce n’est pas ce qu’il découvre.
Alors qu’il descend les escaliers, le jeune homme se découvre soudain… ailleurs. Définitivement ailleurs.


S’il descend toujours un escalier, l’Outsider se rend compte que les marches ne sont plus métalliques et modernes – mais bien anciennes. Il débarque, littéralement, dans un salon victorien, impressionnant de réalisme. Les capteurs de son costume s’affolent, pètent directement les plombs, et déroulent une débauche incompréhensible de données et d’alertes.
La combinaison ne comprend rien, non plus… mais se fixe sur une information, une seule, à donner à Conner.

Ils ne sont plus à Ivy Town.
Ils sont à Londres.
Et ils ne sont plus en 2017.
Ils sont en 1888.

Et, à en croire les quelques éléments réunis devant lui, cela semble rappeler une célèbre adresse de Baker Street, et un non moins célèbre locataire…
Conner, néanmoins, n’a pas l’occasion de plus s’y intéresser – ou de plus s’en inquiéter. Quelque chose de différent, quelque chose de bien plus prégnant attire soudain son attention, et l’accapare directement.

Par la fenêtre, à l’extérieur, il entrevoit une forme qui file littéralement – vers lui.
Vers l’appartement.

La forme se fait plus claire, plus directe, plus visible, et Conner peut alors la reconnaître…
… ou, au moins, reconnaître son costume et son allure. Même si cela n’a aucun sens.

La forme de cette inconnue file directement vers lui, et explose la fenêtre pour s’écrouler brutalement sur la moquette. L’étonnante personne se relève, détache le jet-pack présent dans son dos, arrache le masque à oxygène – et adresse un regard noir à l’Outsider.

« Bon sang, Connie… dans quoi t’es-tu encore fourrée ?! »

La surprenante Miss Miracle se dresse, les mains sur les hanches, devant le jeune homme – et attend une réponse, armée d’un regard sombre et autoritaire, à cette question que lui-même se pose déjà, très certainement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3551
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Ven 15 Sep 2017 - 7:06
Sa technique de filature n'était peut-être pas parfaite, non, mais Conner pouvait compter sur les trésors d'ingéniosité de Bruce Wayne pour y pallier. Le mode furtif faisait le gros du travail ; les semelles anti-bruits étaient un plus.
N'ayant aucune raison de soupçonner la présence d'un intrus, les membres de la Doom Patrol ne lui accordèrent pas la moindre attention - pas un regard, pas une oreille tendue.

S'il n'avait pas été si concentré sur sa tâche, il aurait presque pu être fier d'avoir si bien retenu les leçons du Chevalier Noir en l'espace d'à peine quelques semaines là où, pour certains, cela demandait des années... Même s'il recueillait généralement ses Robin à un âge moins avancé.
Bien que plus attentif à ceux qu'il était en train de suivre qu'au chemin emprunté, il se rendit rapidement compte qu'ils s'enfonçaient trop loin sous le niveau du sol pour que ce soit anodin.

Il ne connaissait pas Ivy Town, aussi il pouvait se tromper - mais il était prêt à parier que la ville elle-même et ses autorités n'étaient pas au courant de l'existence de cette immense « cave » ; même Batman n'avait pas creusé aussi loin.
S'il débattit un instant pour savoir quoi faire en les voyant entrer dans l'ascenseur - devait-il tenter de s'y faufiler ? -, la cage d'escaliers qu'il aperçut du coin de l'oeil parut être une option moins risquée.

Ignorant à quel étage ils devaient descendre, il s'y engagea donc avec une certaine précipitation, ne tenant pas à être laissé derrière sans le moindre repère dans un bâtiment étranger - et de toute évidence mieux équipé qu'il n'en avait l'air.
Quoique prudent, son rythme de marche était suffisant pour s'étonner de ne pas en voir le bout après plusieurs minutes de descente ininterrompue. Les membres de Doom Patrol n'étaient pas les premiers super-héros à enterrer leurs installations, mais il devait y avoir une limite à ce qu'on pouvait faire tenir sous une ville sans que ça se remarque.

Continuant sa route, il finit néanmoins par arriver quelque part - mais où ?

Le décor n'était en rien cohérent avec ce qu'il avait rencontré depuis qu'il était entré dans la bâtisse - pas même du bâtiment en lui-même. C'était plus ancien.
S'il avait perdu ses pouvoirs, ce n'était pas le cas de ses nombreuses connaissances implantées artificiellement - et il en avait assez pour savoir que la pièce était du plus pur style victorien, sa décoration correspondant parfaitement à ce qui se faisait à cette époque. Ça paraissait presque jurer avec le décor, ici en Amérique.

Il avança prudemment dans la pièce ; à peine en avait-il franchi le seuil que les interférences gênant les systèmes de son costume parurent se dissiper.
Et que celui-ci tira la sonnette d'alarme.

Ce n'était pas la première fois que le « Projet Bynd-02 » - comme l'appelait Bruce - avait une réaction imprévisible : s'il avait pu trouver quelques explications à son sujet dans les dossiers de son créateur, ce n'était pas non plus l'équivalent d'un mode d'emploi.
Et comme tous les grands esprits de ce monde, le Chevalier Noir prenait parfois des notes dans ce qui semblait être un langage que lui seul pourrait comprendre, que ce soit volontaire ou non - il n'avait pas prévu que ce costume finirait entre les mains de quelqu'un d'autre.
S'il avait bien tenté de déchiffrer une partie d'entre elles, Conner avait surtout dû improviser - et, si cela lui avait valu son content de plaies et de bosses, il ne s'en était pas trop mal tiré. Mais le costume n'avait jamais réagi de cette manière, jamais aussi violemment.

Les tympans mis au supplice par les nombreux signaux - il remercia le ciel de n'avoir plus d'ouïe supérieure à la normale -, il supposa, en ne voyant aucune menace en face de lui, que celle-ci devait être dans son dos. Il fit rapidement volte-face.
Rien.
Sa combinaison elle-même ne semblait plus savoir où donner de la tête - mais finit toutefois par se calmer suffisamment pour délivrer les informations dans un flot plus ordonné, mais non moins compréhensible.

Current location : London

Apprendre qu'il avait fait sans s'en rendre compte le trajet de plusieurs milliers de kilomètres séparant Londres d'Ivy Town en à peine quelques minutes était déjà assez perturbant, mais étant lui-même capable de pointes de vitesses tout à fait remarquables - du moins quand il était encore un surhomme - et habitué à la fréquentation des Boom-Tubes, ça restait quelque chose qu'il - que son esprit - pouvait accepter.
Le reste, par contre...

Current time :
     Day : processing...
     Month : processing...
     Year : 1888


Il n'eut toutefois pas le temps de tenter de l'appréhender ; alors que l'armure luttait encore pour trouver les données manquantes, un bruit attira son attention sur l'une des fenêtres du petit salon - celui d'un projectile filant à toute allure.
Juste à temps pour pouvoir l'esquiver.
Le blindage de son armure fit peu de cas de la myriade étincelante des débris de verre, mais aurait probablement moins apprécié le choc avec un corps humain lancé à pleine vitesse - aussi invraisemblable que ce soit si son costume avait vu juste sur son emplacement, dans l'espace mais surtout dans le temps.
Plus invraisemblable encore était l'identité de la personne qui avait manqué de le percuter de plein fouet.

Mister Miracle, héros porté disparu depuis la Guerre qui avait vu l'extinction de la race des Néo-Dieux -soi-disant pour mieux pouvoir renaître.
Et effectivement, le nom de Mister Miracle, à en juger par sa physionomie, ne semblait plus trop d'application - à moins que les siens n'aient en secret possédé des pouvoirs de métamorphose.

Ne sachant comment il était censé réagir, pas plus qu'à son apparition, Conner ne redevint capable de s'exprimer qu'après qu'il - ou elle - se soit adressé(e) à lui en premier :

...Connie ?

Le masque épousant en bonne partie les traits de son visage, il aurait eu du mal à cacher son incrédulité, même s'il lui en était venu l'envie.
Quelque chose ne tournait pas rond - et ce n'était pas seulement son armure, dont la fonction camouflage paraissait toutes les peines à se maintenir pendant que ses programmes tentaient tant bien que mal de se familiariser à leur nouvel environnement.
Il le désactiva donc, révélant sa silhouette cuirassée dans toute sa masculinité.

Je crois qu'il y a erreur sur la personne. s'efforçant de remettre de l'ordre dans ses pensées, il porta son regard sur la vitre mutilée et ce qui s'étendait au-delà avant de le ramener vers son interlocutrice : Mais vous allez peut-être pouvoir me dire où on est.


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10652
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Sam 16 Sep 2017 - 15:40
L'étonnante Miss Miracle reste debout, figée devant Conner qui a fait apparaître son allure masculine. Les mains sur les hanches, devant le jetpack qui s'est écrasé au sol quand elle l'a détaché de son dos, elle n'offre aucune émotion - aucune réaction, pendant de longues secondes qui forment une profonde tension.
Du moins, jusqu'à ce qu'elle reprenne enfin la parole.

"Bon sang... il fallait que je tombe sur toi, hein ? Un mec ?"

Le dernier mot est prononcé avec suffisamment de dégoût pour que Conner comprenne que ce n'est en rien un compliment.
Elle secoue la tête, et commence à s'avancer pour faire le tour de la pièce dans laquelle elle s'est crashée quelques instants auparavant.

"Bon sang... va falloir faire avec. Je ne pouvais pas avoir droit à Connie, ou Timmie, ou Bartie... nooon, il me fallait gérer une crise temporelle avec un mec... bon, heureusement que c'est un mec avec les pouvoirs de Superwoman, n'est-ce..."

Miss Miracle s'était détournée de Conner durant son discours, et commençait à chercher dans quelques papiers - avant de reposer son attention sur le jeune homme, des yeux grand ouverts et hallucinés.

"Non... non, non, non... ne me dis pas ça... ne me dis pas... ne me dis pas que tu n'as plus tes pouvoirs ? Je... je sais que Connie a eu cette période, là, où elle traînait avec Batwoman et nous excluait de sa vie... mais c'est fini ! Et elle garde l'armure juste pour quelques déplacements !
Ah... non - mais je suis sûre que si, hein ? Je suis sûre que, toi, tu n'as pas encore récupéré tes pouvoirs, hein ? Ca ne m'étonnerait pas d'un mec, ça... toujours lents..."


Elle pousse un profond soupir, puis croise les bras. Elle laisse son regard glisser longuement sur l'allure et l'armure de Conner, avant de hausser les épaules de dépit.

"Bon, on fera avec... je suppose, aussi, que tu ne sais pas ce qu'il se passe, hein ? Sinon, tu ne m'aurais pas demandé... su-per... un mec plutôt que Connie, pas de pouvoir, et totalement novice... et faut que je gagne la partie avec ça..."

Miss Miracle lève les yeux au ciel, avant de se lancer dans un discours encore plus rapide - encore plus surprenant.

"Tu es dans le Jeu, mec. Tu as été enlevé à ton époque et à ton monde pour être envoyé dans le Temps, plus particulièrement dans un Passé qui semble important pour le Jeu. Les règles sont peu connues, mais il s'agit de croiser, collaborer et même affronter des doubles de nous-mêmes... afin d'obtenir le Prix.
Le Prix, je ne sais pas encore ce que c'est - mais Connie le savait, elle. C'est pour ça que j'ai utilisé ce jetpack temporel pour la poursuivre, la retrouver et l'interroger ; mais la trace que j'avais m'a mené à toi, ce qui doit me faire penser que Connie a quitté le Jeu... en gagnant, je crois. J'espère.
Bref. Le Jeu est de trouver le Prix, et de trouver des indices pour. En général, on a un indice quand on croise un autre joueur, et..."


Un bip, surprenant et totalement incohérent avec l'époque dans laquelle ils se trouvent, se fait alors entendre.
Miss Miracle, d'abord surprise, est soudain prise par une excitation totale. Sans rien dire, sans prévenir, elle se précipite dans les documents, les affaires victoriennes - et les bouge, les expulse, à la recherche avide et terrible de quelque chose.
Les secondes s'écoulent, l'appartement est entièrement retourné... jusqu'à ce qu'elle trouve et exhibe sa découverte.

"HAHA !"

Miss Miracle lève son trésor - un bracelet, électronique, similaire à une montre bon marché. Un sourire énorme glisse sur son masque sensible, alors qu'elle se relève et place l'objet à son poignet.

"Voilà... voilà comment on trouve les indices, en fait. Connie en avait un, et elle pouvait alors les trouver... et là... là... là, il y en a un ici ! Sur le toit !"

La jeune femme, excitée, esquisse un immense sourire - et se précipite vers la fenêtre qu'elle a brisée en venant.

"Suis-moi !"

Miss Miracle bondit à l'extérieur, se rattrape au mur et le monte pour rapidement arriver sur le toit. Là, elle fixe son bracelet, cherche quelque chose - jusqu'à le retrouver, juste en face d'elle. Mais l'expression froide et gênée qui glisse sur son masque sensible en dit long sur sa réaction.

"Oh. D'accord."

Alors que Conner la rejoint, elle l'arrête d'un geste - et fixe, de son index, l'élément qui l'a mise dans un tel état.

"Ce n'était pas un indice qu'on nous envoie, mec."

Elle pointe, ainsi, une forme... une forme humaine, à quelques mètres d'eux.

"C'est un autre joueur."

"Bonjour, Scottie."

Devant eux, accroupi, quelqu'un les fixe...
... doté d'une allure similaire à celle de Miss Miracle, mais avec un air bien plus sombre qu'elle.

"Bonjour... mec, voici King Miracle. King Miracle, voici mec..."

"Je suis persuadé qu'il dispose d'un nom véritable. Je serais ravi de le connaître."

"Comme je serais ravi de connaître les vôtres - et la raison de votre présence ici."

Surpris, tous les trois peuvent se retourner et découvrir celui qui vient ainsi de s'adresser à eux...
... un inconnu à l'allure pourtant bien connue.

"Et j'exige des réponses - vite !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3551
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Sam 28 Oct 2017 - 14:27
Si cette jeune femme avait quelques points communs avec Mister Miracle tel qu'il le connaissait, notamment son apparence, son caractère semblait très différent - et la façon dont Conner avait été « éduqué » l'empêchait de céder à des raisonnements simplistes comme celui de croire que c'était une simple question d'hormones.

Désolé. répondit-il d'un ton amer quand elle résuma pour lui sa situation actuelle... À quelques nuances près.

Mais plus que cela, ce qui le dérangea était qu'elle n'était pas censée savoir - personne ne l'était, et les exceptions se comptaient sur les doigts de la main. Si la Boite-Mère et ses divers talents auraient sans aucun doute pu le reconnaître même à travers l'armure, la demoiselle en costume semblait déjà être au courant - avec un peu trop de détails pour que ce soit innocent.
Ça ne lui plaisait pas. D'autant que s'il faisait bel et bien partie des rares personnes au courant, ce n'était pas comme si Mister Miracle était encore là pour lui révéler ces secrets... Et surtout, pourquoi au féminin ? Tout ça n'avait aucun sens. Et s'il aurait bien voulu être celui qui pose les questions, cette... Héritière du New God - ? - ne semblait pas décidée à le laisser en placer une. Lui-même s'étonna cependant de la première qui lui vint aux lèvres lorsqu'enfin elle lui en laissa l'occasion :

Tu connais quelqu'un comme moi ? Quelqu'un qui a réussi à les récupérer ?

La plupart du temps, il ne se rendait pas compte d'à quel point ses pouvoirs lui manquaient - notamment parce qu'il se faisait violence pour ne pas trop y songer. Il y avait de bonnes chances pour que le traumatisme qui l'empêchait d'y accéder soit en partie psychologique. Ressasser sans cesse ne lui serait d'aucun secours, et il devait rester concentré sur ce qu'il faisait.
Batman comptait sur lui pour pallier à l'absence de ses autres partenaires au mieux de ses capacités. En outre et ce qu'ils avaient entrepris requérait le plus grand sérieux de sa part - et lui occupait ainsi l'esprit. Mais quand on lui laissait entendre que quelqu'un dans une condition similaire avait réussi à se rétablir, il aurait eu du mal à ne pas tendre l'oreille.

L'avantage des alias héroïques est qu'il est souvent assez simple de les décliner sous différentes formes - d'élargir la franchise, si l'on peut dire ; si elle n'avait pas pris la peine de se présenter, il n'eut aucun mal à se douter qu'elle devait s'appeler Lady Miracle ou quelque chose dans ce goût-là. Ça suivrait en tout cas le format inversé dont les quelques noms qu'elle avait cités semblaient faire l'objet - les pseudonymes, du moins, les identités civiles étant une tout autre affaire.

Timmie et Bartie ? Sérieusement ?
À supposer qu'il ne soit pas en proie à une hallucination et qu'il n'oublie pas tout au moment de reprendre ses esprits, il devrait en faire part aux intéressés. Mais pour le moment, il y avait plus urgent sur le feu - à commencer par comprendre comment il avait atterri ici et trouver le moyen d'en sortir.
Car s'il n'avait pas reçu un bon coup sur la nuque de la part d'un des membres de la Doom Patrol et ne gisait pas en ce moment dans les escaliers de leur base souterraine, cela voudrait dire qu'il avait d'une manière ou d'une autre voyagé dans le temps. Et pas forcément que ça, à en juger par la première rencontre faite à son arrivée.

Ce que celle-ci lui confirma. S'il avait bien entendu que certains des leurs avaient déjà voyagé entre les réalités, repoussant toujours plus loin les limites de l'invraisemblable, cela restait pour lui un concept relativement inconnu - et qu'il ne tenait pas forcément à découvrir. Non qu'on lui laisse le choix, à ce qu'il semblerait.
Digérant rapidement cette masse de données - mais toujours plus lentement qu'il ne l'aurait souhaité -, il s'efforça de réduire le spectre de sa curiosité et de l'orienter dans la direction qu'il pensait être la plus pertinente :

Pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ?

S'il avait une idée de la réponse, il préférait l'entendre de sa bouche - et espérait se tromper. Dans cette partie du monde, l'an de grâce 1888 était - dans la version qu'il connaissait - l'un des plus sombres de leur histoire... Et si on les avait arrachés à leurs dimensions natales pour les faire venir ici, précisément ici, ce n'était certainement pas par hasard.

Bien sûr, sa méfiance naturelle n'était pas sans suggérer qu'il y avait toujours la possibilité que Lady Miracle - ou Miss Miracle, ou Miraclewoman, qu'importe - le mène en bateau et qu'il finisse par devoir le lui faire regretter, à supposer qu'il le puisse.
Être confronté à un visage familier - fut-il d'un autre genre - tendait à mettre en confiance ; plus encore quand c'était l'unique repère à la ronde dans un environnement susceptible d'être hostile. En ce cas, il serait toutefois étrange d'avoir opté pour une déroutante alternative au Néo-Dieu - qu'il ne connaissait au fond pas tant que ça, même s'il avait accepté de participer à sa guerre - plutôt que pour une personne dont il soit réellement proche...

Peut-être, justement, parce que cela aurait éveillé davantage de soupçons. Mais puisque sa soi-disant compagne d'infortune semblait encline à lui transmettre ses informations, rester avec elle semblait pour le moment être sa meilleure option. Aussi choisit-il de ne pas l'interroger sur la manière dont étaient choisies les équipes, soulevant à la place une autre question :

Tu dis que tu espères que ton amie est partie en gagnant. Que se passe-t-il quand on perd ?

À peine avait-elle quitté sa bouche que son interlocutrice reçut une sorte de signal - et, jubilant, se mit à retourner le bureau de fond en comble. Incapable de cerner ce qu'elle faisait et pourquoi elle le faisait, Conner se contenta de reculer pour lui laisser le champ libre, tentant de mettre de l'ordre dans les quelques indices qu'elle lui avait donnés.

Ce qui était sûr, c'est qu'il n'avait aucune envie de participer à ce jeu, tout comme il était sur que la personne responsable ne se souciait que peu de son avis - même si Miss Miracle, pour sa part, donnait l'impression d'y participer de bonne grâce ; mais il pouvait se tromper.
Il avait des choses à faire dans « son » monde, était au milieu d'une mission : il n'avait pas de temps à perdre à prendre part à il ne savait quelle mascarade multidimensionnelle. Seulement, pour trouver une échappatoire, il lui faudrait tout d'abord en apprendre plus sur les règles de cet endroit - et donc se prêter au Jeu, même sans en avoir envie.

Résigné, il remit son masque en place - s'ils étaient seuls dans cette pièce, rien n'indiquait que quelqu'un n'allait pas finir par les rejoindre, surtout si des doubles d'eux-mêmes circulaient dans cette réalité - et étaient pour certains lancés à leur trousse. Raison de plus de ne pas traîner - de trouver au plus vite sa porte de sortie.

À quoi servent-ils, exactement ? demanda-t-il en fixant le bracelet d'un air sceptique, la voix à nouveau trafiquée par son casque.

Il y avait de nombreuses autres choses qu'il se demandait - par exemple, qu'est-ce qu'était au juste un « jetpack temporel » ? -, mais préférait une fois encore se focaliser sur l'essentiel. Le reste n'aurait plus d'importance une fois qu'il aurait retrouvé son chemin jusqu'à la Terre de ses origines et qu'il pourrait oublier cette mésaventure.
De toute façon, sa vis-à-vis ne le laissa, une fois encore, pas pousser plus loin l'interrogatoire, cette fois en se jetant littéralement par la fenêtre après l'avoir incité à le suivre - un geste qu'il avait vu tant de fois que c'était à peine s'il lui assimilait encore une notion de danger. Remettant à plus tard ses réflexions, il entreprit de la suivre - non pas qu'il le veuille, mais il n'avait guère d'autre choix s'il ne voulait pas se retrouver complètement livré à lui-même.

Sa combinaison étant parfaitement équipée pour gravir la façade (et pour tant d'autres choses : il n'avait pas dû explorer un dixième de ses possibilités), il ne mit qu'une poignée de secondes à la rejoindre - et à être stoppé dans son élan après avoir franchi d'un bond la corniche.

Sur place, un autre Mister Miracle les attendait - mais toujours pas celui qu'il connaissait.
Si celui-ci était bien un homme, il était sensiblement plus sinistre - exempt de toute trace du sourire si caractéristique du personnage. Mais après tout, il l'avait déjà perdu lorsque tout s'était terminé sur Oa - absolument tout, jusqu'à la race des Néo-Dieux. Pour mieux renaître, selon les Gardiens de l'Univers - mais il n'en avait aucune preuve. Se pourrait-il que Mister Miracle - que Scott Free - soit devenu ainsi ?

Vous pouvez m'appeler Outsider. dit-il en l'observant avec circonspection. King Miracle ? Et roi de quoi, exactement ?

Cette fois encore, ils furent interrompus - par une autre arrivée, furtive et pourtant imposante, et en cela terriblement familière ; d'autant plus maintenant qu'il y avait droit fréquemment depuis plusieurs semaines, là d'où il venait.
Batman ? Par précaution et par réflexe, il fit néanmoins glisser un Batarang dans chacune de ses mains. L'habit ne fait pas la chauve-souris : arborant ses couleurs sans être l'original, lui-même n'était-il pas en quelque sorte un usurpateur ? D'autant que le ton du nouvel arrivant n'était pas pour lui plaire.

Et vous, on peut savoir qui vous êtes ?

Un Batman, oui - mais pas celui qu'il connaissait, à moins que Bruce ait soudain décidé de faire régresser sa garde-robe d'environ trois siècles... Si bien que, contrairement à eux, il se fondait parfaitement dans le décor. Même le masque ne réussit pas à camoufler entièrement sa surprise alors qu'il parvenait à cette réalisation. La tension qui l'habitait se relâcha légèrement.

Vous êtes le Batman de cette époque, pas vrai ?


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10652
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 29 Oct 2017 - 17:43
"Je suis la Chauve-Souris, maléfique créature de métal."

La réplique du nouveau venu est directe, franche et agressive.
Si son regard a glissé, initialement, sur les trois personnes présentes, alternativement, il se concentre désormais sur l'Outsider, qui l'a directement interpellé ; à priori, ce n'était pas une bonne idée.

"Je veille sur cette cité rongée par le Vice, les Abus et la Pauvreté, en brisant ceux qui participent à ces démences - et je crains que vous n'en fassiez partie, gentlemen."

Lentement, son visage entièrement masqué se détourne de Conner et de King Miracle, vers qui il offrait des signaux clairement agressifs, avant de se fixer sur Miss Miracle, qui croise les bras et le regarde comme un adulte usé observerait un gamin crétin, qui mange ses crottes de nez avec un sourire ébahi ; au fond, le jugement qu'elle formule silencieusement sur ce Justicier n'en est pas très éloigné.

"Madame... je crois deviner des courbes féminines sous cet attirail de cirque, aux couleurs proches de l'un de ces mauvais. Madame, donc, je me doute que vous n'êtes qu'une proie dans leurs plans, et je n'ose imaginer les horreurs subies. Madame, si vous le voulez bien, je puis vous aider, vous protéger, vous sortir de cette fange, et..."

"Et ta gueule, mec."

Ce Batman, qui parlait jusque-là sur un ton emporté et plein de fougue, se fige à la réplique de la jeune femme.
Il ne l'a clairement pas vue venir, et ne sait comment la gérer.

"J'suis pas un damoiseau en détresse... purée, j'suis pas Laurent Lane, hein !"

Miss Miracle se tourne vers Conner, et son masque sensible reproduit fidèlement une expression de gêne, qui glisse sur son visage.

"C'est la merde, mec. King Miracle n'est pas n'importe quel Joueur, et la Partie part mal - on risque une Sanction, là, mec. On ne doit jamais - jamais - croiser les locaux, encore moins les Justiciers. J'sais que t'as très envie d'lui parler et tout, mais c'type... il n'sait rien de ton monde, ou de ton Temps. Ça pue, carrément."

Elle soupire, puis se retourne vers le Batman. Ce dernier semble s'être repris, et serre les poings en s'avançant ; visiblement énervé, d'un coup.

"Je me trompais : vous n'avez rien d'une dame. Vous n'êtes qu'une catin, une nuisible... comme Mary-Ann, Annie, Elizabeth, Catherine et Mary-Jane. J'avais juré de ne plus... de ne pas... mais... non. Vous le méritez. Vous le méritez !!!"

"Hey, hey, hey... du calme, mon grand... du calme, on va te changer tes souvenirs et..."

Miss Miracle lève les bras pour calmer ce Batman surprenant, au discours qui interpelle et rappelle de mauvais souvenirs, sanguinolents. Elle se prépare à agir, à déclencher une réplique - mais elle n'en aura pas le temps, tout comme de finir sa réplique.
Car, tout simplement, ce Batman explose devant elle - littéralement.

"Mais... mais..."

Le Justicier local s'est évaporé, anéanti.
Un peu de chair fumante reste encore sur le sol, mais l'essentiel de son corps et la totalité de son être ont pleinement... disparu.
Miss Miracle semble brisée et tétanisée par l'événement - avant, soudain, de se reprendre pour tourner un air enragé vers King Miracle.

"Mais... PUTAIN !!! Qu'est-ce que tu as fait ?! Pourquoi, bordel ?!"

"Pour répondre à la question de ton mec, Miss Miracle."

"C'est mec, pas mon mec !"

"Je suis King Miracle, donc.
Roi, en effet.
Du Multivers, pour simplifier."


King Miracle, dont la main droite fume encore après le tir absolu qui lui a permis d'anéantir cette étonnante version de Batman, s'avance, et lève son autre main vers Conner ; un sourire mauvais, plein de suffisance, glisse alors sur son visage.

"Miss Miracle t'a informé sur la Partie, mais elle ne sait pas grand-chose, cependant. A vrai dire, elle se singularise surtout par son ignorance, voire sa stupidité."

"HEY ! Mais ferme-la ! J'suis..."

"Il suffit."

Sa main fumante luit à nouveau - et un rayon s'en échappe, pour frapper Miss Miracle.
Qui disparaît.
Mais sans chair brisée, sans odeur de peau brûlée ; non, juste une simple disparition, qui peut faire espérer qu'elle aille bien... autant que possible.

"Bien. J'en avais assez, de son bavardage."

King Miracle s'avance.
Il apparaît soudain bien plus dangereux, bien plus trouble, bien plus maléfique qu'avant - et que Mister Miracle lui-même, tout simplement. Le Mystère et l'Inconnu qui entourent l'Outsider depuis cette folle aventure ne cessent de s'obscurcir.

"La Partie est simple, Outsider : soit nous parvenons à retrouver les éléments lancés dans le Temps, et nous pouvons rentrer chez nous. Le Prix, l'ultime Prix, je l'ignore, et je m'en moque. Je participe au Jeu, je mène la Partie depuis longtemps - et je contourne les Règles, pour une bonne raison.
Je veux étendre mon Royaume, pour devenir le Roi définitif du Multivers... de tous les Multivers.
Il n'y a donc qu'une question à laquelle tu dois répondre, Outsider - es-tu prêt à m'aider, à te mettre à mon service ? Ou voudras-tu, comme beaucoup d'autres imbéciles, t'opposer à moi ?"


La menace n'est même pas voilée, elle est claire.
Miss Miracle avait évoqué les difficultés et gênes de croiser le Batman... lui l'a tué, tout simplement, avant de se débarrasser d'elle ; il est mauvais, clairement. Il est mauvais, et surtout très dangereux...

"Non, il y a une autre question, meurtrier."

Une voix, lourde et puissante, s'élève dans le silence tendu qui s'est installé sur ce toit, dans le Londres dangereux et malodorant de 1888.

"Pourquoi, moi, je ne te tuerais pas ?"

King Miracle, dont le masque sensible a reproduit une expression de pure fureur d'être ainsi interpellé, se retourne pour découvrir l'inopportun...
... un homme qui vole au-dessus du vide, vêtu d'un costume coloré, affichant un air déterminé.

"Je suis Seyg de la Maison-El de l'Empire kryptonien. Et je ne laisserais pas un meurtrier, même d'un autre assassin, l'emporter devant moi !"

Il fonce, alors, vers King Miracle, pour le propulser dans les airs et l'écraser contre un immeuble.
Provoquant une explosion, des cris, de la peur, et un combat que ce monde et ce Temps ne devraient pas connaître - laissant un Conner sûrement médusé et choqué par tout ce qu'il se passe devant lui, et qui n'a vraiment que trop peu de sens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3551
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Mar 12 Déc 2017 - 14:44
Malgré son ton méprisant, Batman - la Chauve-Souris - ne tarda pas à confirmer ses dires. Bruce était-il au courant de son existence ? Cet endroit - non, cette époque se trouvait-elle bien dans le passé de celle d'où il venait ?
Il eut le sentiment qu'il valait mieux ne pas trop se poser de questions : les voyages de ce genre étaient rarement bons pour la santé mentale, et la sienne n'était déjà pas à son meilleur depuis la perte de ses pouvoirs - et, avec eux, d'une partie de son identité.

Assurément, Conner ne s'attendait pas à ça quand il était entré par effraction dans le manoir de la Doom Patrol pour chercher des indices ; et s'il avait eu des raisons de s'y attendre, sans doute y aurait-il réfléchi à deux fois.
Hélas, il était trop tard pour faire marche arrière - à supposer qu'il le puisse : plus il en apprenait sur ce lieu et plus il avait l'impression de se trouver dans une sorte de Purgatoire multiversel au fin fond duquel ces versions absurdes de ses alliés et mentors seraient captifs tout autant que lui.
Ce soi-disant « Jeu » ne serait alors en fait que la manière dont une quelconque entité cosmique omnipotente en charge de l'endroit aurait décidé de passer le temps, ce évidemment aux dépens de ses prisonniers - qu'importe qu'ils se soient retrouvés ici par erreur ou par hasard.

C'était en tout cas la seule explication logique qu'il puisse trouver à tout ce cirque - mais hélas, la logique ne semblait pas être la meilleure arme dans cet environnement. Occupé à tenter de mettre de l'ordre dans cette situation qui échappait de plus en plus à son contrôle - à supposer qu'il en ait jamais eu la moindre -, il ne sortit de sa torpeur que quand Miss Miracle s'adressa à lui, non sans tiquer tout d'abord sur le nom de Laurent Lane ; décidément, il souhaitait ne jamais avoir à visiter sa réalité...

Je ne comprends rien à ce que tu racontes. lui dit-il d'un ton plus sec qu'il ne l'aurait souhaité, commençant à s'irriter d'être laissé dans le flou et de n'apprendre que par bribes. Je croyais qu'il n'y avait pas de héros à cette époque.

S'il n'était pas particulièrement calé en histoire héroïque, il aurait pu jurer que celle-ci datait les premières apparitions de justiciers en cape et collants à quelques dizaines d'années. Or, pourvu que l'ordinateur de bord de son costume ait vu juste - et il comptait sur celui-ci pour ne pas lui fournir d'information dont il ne soit pas raisonnablement sûr -, il se trouvait ici plus d'un siècle avant son ère.
Bien sûr, les archives mentionnaient surtout les premières apparitions de métahumains ; si ce Batman ressemblait un tant soit peu à celui qu'il connaissait au-delà des seules apparences, non seulement ne possédait-il aucun pouvoir, mais en plus opérait-il dans l'ombre.
Sans compter qu'ils étaient dans un autre pays, sur un autre continent : il n'était pas rare que le nombrilisme de l'Amérique biaise quelque peu la pertinence des données à sa disposition... Cela suffisait-il toutefois à justifier entièrement qu'on n'en trouve aucune trace ?

Avant qu'il n'ait pu obtenir une réponse, le prédécesseur du Chevalier Noir s'avança vers eux de façon menaçante. Le discours assorti qu'il tenait incita l'Outsider à lever ses armes - mais avant qu'il ait eu à s'en servir, leur potentiel assaillant se volatilisa.
Troublé, Conner cligna des yeux ; ç'avait été si soudain qu'il lui fallut une seconde à contempler la flaque de sang et les vagues débris organiques qu'il laissait derrière lui pour réaliser qu'il avait disparu de la surface de la Terre - ou quel que soit ce monde. Qu'il était mort, aussi simplement que ça.

Que... ?

Sous le choc, il dut attendre les premiers éclats de voix provenant de l'échange entre les deux versions alternatives de Mister Miracle pour reprendre ses esprits. Il tourna la tête en leur sens pile au moment où celui qui se prétendait roi lui adressait un sourire - et avant ce jour, il n'aurait jamais cru qu'un simple sourire pouvait sembler si anormal.
Bien sûr, il avait déjà vu le rictus de déments comme le Joker - sans pour autant jamais l'avoir croisé directement -, mais là, c'était autre chose ; toutes les fibres de son être lui criaient qu'une telle expression n'avait rien à faire sur le visage de Mister Miracle - indifféremment du temps ou de l'endroit.
Que c'était contre-nature, comme un défaut qu'on ne pourrait s'empêcher de vouloir corriger. En l'occurrence, son instinct lui dictait de le rectifier à coups de poing ; fort heureusement, il avait obtenu suffisamment de discipline au contact du Batman pour ne pas y céder, si fortement que l'y incite le meurtre sauvage de son homologue londonien.
Partie remise, se jura-t-il néanmoins, se forçant à croiser les bras pour dissuader ses phalanges d'emprunter le sentier de la guerre sans son accord.

Rien que ça, commenta-t-il avec aigreur lorsque King Miracle se présenta à lui comme Roi du Multivers ; il sentait d'avance que ça allait lui plaire.

Tous ses efforts pour tenter de se contenir furent toutefois réduits à néant quand, non content de se lancer dans un discours mégalomaniaque, cette ignoble variante de Scott Free s'arrogea le droit de faire disparaître son pendant féminin.
Conner ne connaissait pas cette dernière depuis très longtemps - moins d'une heure en vérité -, mais elle était la seule à avoir démontré un peu de sympathie envers lui depuis son arrivée, fut-ce à sa manière.
Si sa disparition, nettement moins sanglante que celle du Batman victorien, préservait peut-être une lueur d'espoir quant à son sort, les manières de ce King Miracle étaient définitivement plus que la maigre patience de Conner pouvait en supporter.

Luttant contre la rage qui consumait ses tripes, il n'eut toutefois pas le temps de desserrer les dents que déjà, une autre présence venait se joindre à la scène. Un corps céleste teinté de rouge et de bleu pourfendant les cieux avec force et célérité - une vision par trop familière, mais on ne peut plus décalée en ces circonstances.

Clark ? souffla-t-il, hébété, sans pour autant que cela dissipe complètement sa fureur - laquelle lui permit cette fois de se reprendre rapidement.

D'un bond, il sortit de la trajectoire de ce nouvel arrivant juste à temps pour éviter de devenir un dommage collatéral, lui permettant de foncer à pleine vitesse sur la parodie du Néo-Dieu si gentil et altruiste qu'il avait connu.
Loin d'en profiter pour quitter les lieux, il tâcha de suivre leur trajectoire, sautant de toit en toit jusqu'à rejoindre le cratère que le kryptonien - ? - avait creusé dans une façade en y enfonçant son adversaire.
En dépit de la ressemblance, cet homme n'était pas Clark : quelle que soit la rancœur qui habitait actuellement Conner à son endroit, son jugement n'en était pas assez modifié pour qu'il puisse croire qu'il évoquerait si nonchalamment une mise à mort.
Était-il lui aussi l'un des participants de ce Jeu insensé aux Règles obscures ? Ou un natif de cette période ? Seyg. Ce nom lui disait quelque chose - mais il n'avait pas le temps d'y réfléchir maintenant.

Stop ! interpella-t-il cet autre Superman avant qu'il n'aille plus loin dans ce déchaînement de violence. Il maîtrisait mal la langue de Krypton, mais c'était l'un des rares mots qu'il pouvait prononcer correctement - assez, espérait-il, pour que cela intrigue son interlocuteur et qu'il le prenne en considération. Il n'en vaut pas la peine.

Ce King Miracle était peut-être un Néo-Dieu, membre de l'une des races les plus puissantes de la galaxie... Mais même eux n'étaient pas de taille face à un enfant de Krypton en pleine possession des moyens conférés par un soleil jaune. S'il le souhaitait réellement, Seyg-El serait largement capable de tenir parole ; mais à quoi cela les avancerait-il ?
Si agréable qu'il soit de le voir se faire battre comme plâtre - qui plus est par un lointain parent -, Conner ne souhaitait pas voir le prétendant à la couronne du Multiverse être éradiqué de la même manière qu'il avait éradiqué la Chauve-Souris.

Il possède de précieuses informations, déclara prudemment le clone, veillant à garder à l'esprit que le code moral des héros de cette époque n'était pas nécessairement conforme à celui que ses pairs et lui-même avaient coutume d'appliquer. S'il voulait le convaincre de quoi que ce soit, mieux valait employer des arguments objectifs. Je pense que vous allez avoir des questions et je n'ai pas les réponses. S'il meurt, on ne sera pas plus avancés.

Et je serai peut-être coincé pour toujours, songea-t-il sans daigner l'ajouter.

Il doit avoir une sorte de boîte sur lui, reprit-il d'un ton calme tout en surveillant attentivement l'intéressé. La violence du choc l'avait peut-être sonné, mais n'étant pas humain, il s'en remettrait sans doute plus vite que son agresseur pourrait s'y attendre - et il était hors de question de le laisser s'échapper, si impossible que ça puisse sembler. Contentez-vous de la lui prendre et assommez-le s'il tente de se débattre. Ça ne sert à rien d'essayer de l'attacher.

Ce curieux équivalent de l'Homme d'Acier n'apprécierait peut-être pas de recevoir des directives de la part d'un inconnu, mais il osait espérer qu'il percevrait suffisamment de sagesse dans ses paroles pour obéir sans discuter.
Franchissant prestement les derniers mètres qui les séparaient, Conner vint planter brutalement l'un des Batarangs qu'il tenait encore à la main à quelques centimètres de la tête de Scott Free - ou qui que ce soit celui qui se cache sous ce masque et souille tout ce qu'il représentait.

Ce n'est peut-être pas celui que je porte habituellement, finit-il par lui répondre, mais je pense pouvoir dire que tous ceux qui arborent ce symbole vous diront qu'il gèlera en Enfer avant qu'ils rejoignent votre petite croisade. En dépit des masques qu'ils portaient tout deux, il parut clair que son regard se faisait plus perçant. Je ne fais pas exception. Fixé à la paroi par les propriétés de son costume, il en arracha l'arme d'un coup sec, faisant voler de petits éclats de brique. Et maintenant... Je ne sais pas où vous l'avez expédiée, mais vous allez la faire revenir. Tout de suite.


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10652
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 12 Déc 2017 - 17:21
Tout est allé vite - trop vite, définitivement.
Alors que King Miracle a fait disparaître Miss Miracle, après avoir littéralement anéanti la Chauve-Souris, une tension abominable s'est installée sur le toit de cet immeuble londonien situé dans Baker Street.
Qui ne s'est pas améliorée, lors de l'arrivée d'un étonnant visiteur venu d'ailleurs...

Avec une économie de mots et surtout une impatience absolues, Seyg-El s'est précipité vers King Miracle - et l'a fait bondir et écrasé sur plusieurs autres bâtiments.
À une vitesse extraordinaire, définitivement surhumaine, Seyg-El s'acharne sur son adversaire, avant de l'écraser brutalement contre un mur ; King Miracle semble avoir de nombreuses difficultés à respirer, et son ennemi lève un poing rageur... prêt à s'écraser sur son crâne.
C'est à ce moment que Conner décide d'intervenir - autant pour calmer Seyg que pour parler à King Miracle ; hélas, cette diatribe n'a pas forcément l'effet voulu.

"Vous... plaisantez, j'espère ?"

Avec une voix faible, presque un murmure, King Miracle tente de parler - et lève, lentement, son visage vers les deux métahumains. Un sourire mauvais, rieur et provocateur, glisse sur son masque sensible.

"Vous... croyez vraiment que je vais faire revenir cette pétasse ? La Partie est perdue, pour elle. Je l'ai renvoyée dans sa Dimension - sans qu'elle ne puisse jamais revenir. Sa Dimension est condamnée, définitivement."

"Il n'est qu'un serpent... l'écouter est inutile. La Loi de Krypton est claire, pour les meurtriers comme lui : la Mort, définitive et absolue. Et je ne vois rien qui permette de contrebalancer ses crimes, et la sanction exigée."

"Oh, Seyg... ferme-la. Tu te ridiculises."

Sans prévenir, King Miracle abat brutalement son poing sur la glotte de Seyg - et enchaîne, en effectuant une sorte de prise de judo, qui envoie violemment le Kryptonien vers le sol. Ce dernier s'écrase brutalement dans la rue, et attire encore plus l'attention ; des policiers et secouristes ne tardent pas à arriver, alors que Seyg se relève, exprimant de nombreuses difficultés à respirer.
King Miracle se remet, alors, fait apparaître des Aéro-Disques pour flotter dans les airs... puis pose un regard lourd et agressif vers Conner.

"J'ai conscience que tu veux rentrer, mec, mais cette pétasse ne reviendra pas, elle. La Partie est lancée, et j'y suis depuis trop longtemps pour l'abandonner. Je vais, je dois gagner ; ma Dimension en a trop besoin, et je ne suis pas devenu Roi du Multivers pour rien."

Plus bas, des policiers tentent d'aider Seyg, qui les repousse brutalement.
Plus haut, King Miracle enlève la poussière de son costume, tout en conservant un regard terrible, fixé sur le casque de l'Outsider.

"La Partie touche, à un moment, toutes les Dimensions. La tienne n'est encore qu'un terrain de jeu, une zone de guerre, mais bientôt... bientôt, elle sera affectée. Bientôt, elle sera prise dans la Partie, elle sera menacée - comme la mienne, comme celle de cette pétasse.
Je mène cette Partie depuis longtemps, mec. J'ai détruit des mondes, des Dimensions... j'ai officiellement conquis le Multivers, pour sauver ma Dimension ; et ça ne fonctionne pas. Je dois me battre, encore et encore... alors je le fais.
Je me bats. Je tue. Je détruis. Et je recommence."


King Miracle s'avance, et s'approche de Conner ; son visage n'est que violence, mal et brutalité. Il n'a rien de Mister Miracle, il n'a rien du Néo-Dieu sympathique et volontaire que le jeune homme connaît si bien ; et il fait peur, littéralement.

"Ça fait peut-être de moi un monstre, oui ; mais un monstre vivant. Pour sauver ma Dimension, j'accepte d'être un..."

"MEURTRIER !!!"

Un beuglement de rage s'échappe du sol - et une traînée rouge et bleue s'extraie de la rue, pour littéralement impacter King Miracle.
Seyg-El lui envoie un terrible crochet du droit, puis un uppercut, avant d'enchaîner avec un coup de tête ; il s'arrête, finalement, et esquisse une expression de pure haine, de pure fureur.

"TU MÉRITES LA MORT ! LA PIRE DES MORTS !"

Seyg frappe encore King Miracle, qui semble ne pas être aussi fort qu'il le croyait ; le Kryptonien sort ensuite quelque chose de sa poche, quelque chose qu'il lance et qui s'arrête, en plein vol, entre King Miracle et Conner...
... quelque chose que le jeune homme reconnaît immédiatement comme un accès à la terrible Zone Fantôme !

"TU LA MÉRITES... ET TU L'AS !!!"

Seyg re-frappe King Miracle et l'envoie directement dans le vortex... qui est si fort, si puissant, si extraordinaire qu'il attire également Conner !
Aussi merveilleuse que soit l'armure Outsider, cette dernière ne peut rien face au portail, qui finit par l'aspirer...

Et le transporte ailleurs.
Dans un autre monde. Dans un autre pan d'existence. Dans une autre version de l'Univers.
Dans la Zone Fantôme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3551
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Dim 21 Jan 2018 - 13:08
De toute évidence, ce King Miracle n'avait que faire de ses menaces. Ce n'était pas un problème en soi : quand les mots ne suffisaient pas, Conner n'avait aucun problème à employer la manière forte. Il avait beau savoir mieux que la plupart que les Néo-Dieux n'étaient pas à prendre à la légère après ce qui s'était passé sur Oa, ce n'était pas ce qui l'empêcherait de lui rentrer dedans s'il l'estimait nécessaire.

Toutefois, avant qu'il ait pu s'en charger, l'intéressé se jeta plutôt sur le kryptonien qui volait encore à leurs côtés - et, contre toute attente, fut en mesure de lui causer des dommages non-négligeables : le dénommé Seyg ne s'était manifestement pas attendu à être attaqué de la sorte, et devait le regretter amèrement.
Bien que devant s'accrocher au mur pour ne pas choir à son tour, Conner ne put s'empêcher de penser, l'espace d'un instant, qu'il aurait très bien pu être à sa place : lui aussi avait souvent eu tendance à trop compter sur ses pouvoirs, au point d'en négliger les dommages qu'un simple coup bien placé pouvait causer, même quand on est censé être indestructible. Un danger dont il était dans l'obligation de prendre conscience, maintenant qu'il ne disposait plus de ces capacités.

Au moins savait-il désormais que King Miracle s'était borné à renvoyer sa contrepartie féminine dans sa dimension d'origine. S'il n'y en avait aucune preuve, Conner ne voyait pas quel intérêt il aurait à mentir - pas après avoir exécuté la Chauve-Souris de sang-froid et sans l'ombre d'un remord ; que serait un cadavre de plus ?

Conner fut tenté de descendre voir comment se portait Seyg après ce coup en traître qui avait été suffisant pour le mettre à terre, ne fut-ce que momentanément, mais lâcher des yeux son agresseur ne semblait pas être la meilleure des idées.
Ainsi maintint-il son attention sur ce dernier, serrant fermement son Batarang écarlate au creux de sa main, avec la ferme intention de s'en servir en cas de besoin. Aussi tranchant qu'il soit, celui-ci ne semblait que trop dérisoire en opposition aux vastes pouvoirs que le Néo-Dieu avait démontré, mais pour l'Outsider, il était hors de question de se rendre sans combattre.

Après tout, n'avoir que son équipement sur le dos n'avait pas empêché le Chevalier Noir de se dresser contre des dieux et des monstres - et de les vaincre. Or, l'armure qu'il portait était issue de ce qu'il se faisait de mieux en matière de technologie, et était initialement destinée à être portée par Batman en personne. Si l'ex-Superboy n'avait pas la prétention d'être au niveau de ce dernier, il avait techniquement tout ce qu'il fallait pour imiter ses exploits.
La seule chose à faire était de s'en donner les moyens.

Je ne m'en fais pas pour ma dimension. Elle a tout ce qu'il faut pour la défendre. répondit le clone avec froideur, ses traits acquérant une gravité supplémentaire en écho à ceux, sinistres, de son adversaire. Et il le pensait sincèrement ; il n'y avait pour sa part joué qu'un rôle subsidiaire, mais il savait que les héros de la Terre - de sa Terre - avaient plus d'une fois sauvé l'univers ; et même tous les univers.
Ce ne serait certainement pas facile, non, mais ils pourraient le faire encore - autant de fois que nécessaire. C'était ce que signifiait leur sacerdoce.

Cependant... reprit Conner en faisant pivoter vers le bas la pointe visible de son Batarang, à la manière d'un poignard ; il se redressa pour n'être plus rattaché à la façade que par les semelles adhésives de sa combinaison - et malgré le masque d'acier, on pouvait deviner qu'il portait dans son regard une glaciale résolution. Si je peux au moins les débarrasser d'une menace, ça vaut bien un petit sacrifice.

Le sien, en l'occurrence. Il n'avait pas franchement prévu de mourir dans une époque qui n'était pas la sienne dans un monde étranger, mais les héros avaient rarement le luxe de choisir où ils vivraient leurs derniers instants. Tant pis.
Poussant un puissant cri de guerre pour se donner du courage, il bondit dans les airs en direction du New God - pour ne jamais l'atteindre ; quelque chose était apparu entre eux, quelque chose qu'il ne commença à reconnaître que quand il put ressentir sa force d'attraction.

À n'en plus douter, Seyg-El avait moins de scrupules que Clark à emprisonner ses ennemis dans la Zone Fantôme - ses ennemis, et quiconque aurait eu le malheur de traîner un peu trop près au moment d'ouvrir le portail.
Conner n'avait eu à effectuer qu'une fois cette traversée auparavant, et c'était déjà une fois de trop ; la sensation familière qui lui retourna les viscères n'était pas pour arranger son humeur. Il eut l'impression de perdre brièvement conscience ; quand il se réveilla, il était en chute libre - et prenait de la vitesse, un peu plus à chaque seconde.
Malgré la confusion, il eut néanmoins la présence d'esprit de tenter d'agripper un pan de la cape de King Miracle, refusant de le laisser échapper à sa vigilance, ici ou ailleurs.

Allez, allez... gronda-t-il avec humeur à l'encontre du costume, dont la majeure partie des systèmes semblait n'avoir que peu apprécié leur entrée dans la dimension carcérale. Démarre !

Par chance, cette dernière exclamation correspondit à l'allumage des propulseurs installés dans les bottes de son armure - hélas un peu tard. Déjà trop proche du sol, il ne fut en mesure que de nuancer sa vitesse de chute et avec elle l'impact qui l'attendait quelques mètres plus bas. Il serra les dents et se prépara de son mieux à se réceptionner, sans grand espoir d'y parvenir.
Une vive douleur s'empara de tout son être alors qu'il touchait finalement terre, coupant son souffle par la même occasion ; bien qu'elle soit conçue pour amortir drastiquement toutes sortes d'impact, sa tenue ne faisait pas des miracles.

Et parlant de miracle... La notion de danger encore bien présente dans un coin de la tête, Conner se redressa brusquement - du moins aussi brusquement que sa condition le lui permettait. Il dut toutefois admettre s'en être étonnamment bien tiré étant donné la hauteur à laquelle la brèche s'était ouverte ; armure ou pas, il aurait dû être grièvement blessé.
Peut-être que les îlots flottants qui peuplaient les lieux n'étaient en fin de compte pas aussi solides qu'ils en avaient l'air - ou qu'il avait simplement été très chanceux. Même les contusions reçues lors du choc ne faisaient déjà plus si mal que ça, mais peut-être était-ce juste l'adrénaline qui faisait son travail.
Une main encore sur la tempe, il dut attendre que sa vision finisse de faire la mise au point - et fut étonné de constater que malgré l'absence de soleil au sein de la Zone Fantôme, il y faisait excessivement clair : il pouvait tout voir dans les moindres détails.

Je n'en ai pas encore fini avec toi, cracha Conner à l'adresse du Scott Free alternatif en même temps que le sang qu'il avait dans la bouche.

Il doutait que ce King Miracle soit ce qu'il prétendait être ; en revanche, il ne faisait aucun doute qu'il en avait l'ambition. Et si quelqu'un tel que lui - d'aussi amoral - venait à obtenir un pouvoir à l'échelle du Multiverse, il ne faudrait pas longtemps pour que ce dernier entre de plein pied dans un âge sombre - et personne n'était au courant à part lui.
Il était de son devoir de l'arrêter. C'était la seule certitude que Conner puisse avoir - mais c'était bien suffisant pour prendre les armes. Il n'avait pas l'intention de le tuer ; il n'avait pas empêché Seyg de le faire pour ensuite s'en charger. Il ne savait même pas encore de quelle manière il allait bien pouvoir contenir le Néo-Dieu ; il y réfléchirait après l'avoir mis à terre - si tant était qu'il y parvienne.

Tu es une autre version de Mister Miracle. Je me doute que tu as les moyens de sortir d'ici... Mais ça n'arrivera pas. Il fit craquer sa nuque et adopta l'une des poses de combat que Batman lui avait enseigné, un Batarang dans chaque main, prêt à en découdre. Je ne sais pas ce qui t'a rendu tel que tu es, et je ne veux pas le savoir. Dans tous les cas, tu es trop dangereux pour que je te laisse partir. Il plissa légèrement les yeux, la mine féroce dans son casque. Même si ça veut dire que je dois rester coincé ici avec toi.

La question se posait de savoir si la Zone Fantôme connectait toutes les réalités entre elles, ou si chacune avait la sienne propre - mais dans tous les cas, il était pratiquement impossible d'en sortir sans que la porte soit ouverte depuis l'autre côté.
King Miracle possédait sans doute un moyen de s'évader, oui ; mais même s'il venait à s'en emparer, il n'était pas dit qu'il sache s'en servir, et il savait qu'en négocier les secrets avec son propriétaire après l'avoir vaincu était le meilleur moyen de commettre un impair. En supposant qu'il survive jusque là.

Non, tout portait à croire qu'il finirait ses jours ici - car quelle raison aurait qui que ce soit de venir l'y chercher ? Aussi sophistiqués qu'ils soient, même les traqueurs du justicier de Gotham n'allaient pas jusqu'ici. Ainsi Conner n'aurait-il jamais l'occasion de lui restituer la combinaison qu'il lui avait généreusement prêté - laquelle semblait de toute façon avoir du mal à se remettre de ce voyage inter-mondes.

Affirmant sa posture, le clone prit une longue inspiration - et se rendit compte qu'il se sentait bien. Mieux que bien, même. Peut-être était-ce l'éventualité de sa fin prochaine qui lui conférait enfin la tranquillité d'esprit qu'il avait tant recherchée ; périr en s'attaquant à bien plus fort que lui, en ignorant les risques évidents lui ressemblait bien.
Toujours est-il qu'à cet instant, il avait l'impression de pouvoir tout faire.
Même abattre un dieu.


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10652
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 22 Jan 2018 - 10:10
Quoi qu’il arrive, quoi qu’il lui arrive, Conner Kent peut être sûr d’une chose : il aura beaucoup de difficultés à oublier cette journée et ses rebondissements – et il est presque certain qu’il n’aura guère envie de retourner espionner la Doom Patrol, dont les liens avec ce déplacement temporel et l’étrange Partie semblent bien faibles.

Cependant, il est par contre sûr que le jeune homme est bien loin de ces pensées, alors qu’il est propulsé dans la Zone Fantôme par une sorte d’ancêtre.
Incapable de se défendre face à la force extraordinaire d’un Kryptonien enragé, l’Outsider est projeté dans la prison éternelle – en compagnie de King Miracle, sinistre version alternative de son allié et camarade.

Tous deux s’écroulent donc dans l’étrange et mystérieuse Zone Fantôme… et l’ancien Superboy est plus prompt à se remettre du choc.
Il ne tarde pas à se mettre en position de combat et à menacer celui qui est devenu son ennemi, alors même que ce dernier semble avoir d’énormes difficultés à se remettre du choc ; le grand, le merveilleux Roi du Multivers est troublé, et ne maîtrise rien.

« Bon sang… bon sang… bon sang… »

Ce ne doit pas être désagréable, de le voir ainsi.
Même s’il est clair qu’un Néo-Dieu de sa trempe puisse se remettre plutôt rapidement.

« C’est… une contrariété. »

Il se tourne vers Conner, et son visage troublé ne tarde pas à esquisser un sourire… vicieux. Plein de provocation et de haine désormais clairement affichée.

« Je suis contrarié, mec. Et j’ai des difficultés à gérer les pulsions brutales que la contrariété enclenche chez moi. »

King Miracle se relève, se redresse – et serre les poings.

« Fort heureusement, tu m’apparais comme un défouloir idéal pour cesdites pulsions, n’est-ce pas ? »

Il active des Aéro-Disques qui lui permettent de s’élever dans les airs – et se prépare à bondir, littéralement, sur Conner, dans l’espoir de le tabasser à mort et d’ainsi sentir une bouffée de plaisir dans ce moment difficile.
Mais cela n’arrivera pas.

Car, si King Miracle est un combattant et un conquérant formidable, il n’est pas chez lui… et ne maîtrise rien de la Zone Fantôme.
Qui n’est pas réellement peuplée de spectres, en vérité…

« Les pulsions de colère sont légions, ici. Nous avons convenu entre nous de ne pas les laisser s’exprimer… »

Une voix étrange, irréelle, avec un accent surprenant mais familier, se fait entendre, et coupe directement les velléités offensives de King Miracle, qui cherche autour de lui l’origine de ces quelques mots.

« … sauf envers les nouveaux arrivants, bien sûr. En forme de bienvenue, vous l’imaginez bien. »

King Miracle se tourne en ayant identifié l’origine de ces paroles sinistres, mais il ne peut agir car il est soudain frappé par un terrible rayon laser qui l’abat au sol…
… en provenance d’un homme en costume de Kryptonien, qui lévite avec une suffisance extraordinaire.

« Veuillez excuser mes manières – je suis Jax-Ur. Et je suis ici pour vous maltraiter. »

King Miracle hurle, en tentant de sortir du faisceau du rayon laser – en vain. Son ennemi semble même accentuer sa puissance, à dessein, afin que les cris de sa victime deviennent insupportables.
Même si le Néo-Dieu est mauvais, les tripes de Conner doivent lui demander d’agir pour faire cesser cette souffrance… mais il ne pourra pas.
Car il fait face à ses propres difficultés.

« Taper. »

Une voix lourde s’élève derrière lui, empreinte de violence balourde et inéluctable.

« Non taper toi. »

En se retournant, Conner peut découvrir une masse puissante et exultant la brutalité…
… celle d’un criminel de Krypton aux capacités mentales limitées, mais à la puissance physique terrible !

« TAPER TOI MAINTENANT ! »

Non bondit et se lance vers l’Outsider pour le frapper – mais il est soudain happé ailleurs, emmené à plusieurs mètres par… un Aéro-Disque.
Et une autre voix, connue mais de manière plus positive par le jeune homme, se fait entendre.

« Hey. C’est devenu un lieu commun, mais… »

Une silhouette franchit plusieurs obstacles de la Zone Fantôme, et file directement vers le jeune homme – un grand sourire aux lèvres.

« … viens avec moi si tu veux vivre ! »

Un petit gloussement rieur se fait entendre, alors que Conner découvre son interlocuteur…
… le vrai, le surprenant, l’extraordinaire et véritable Mister Miracle !
Sa présence ici n’a pas de sens, ni de raison, mais l’ancien Superboy pourrait faire fi de ces éléments pour savourer simplement l’arrivée d’un allié… et une possible échappée de cet enfer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3551
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018 - 11:00
On est deux dans ce cas, répondit Conner avec aplomb - et peut-être un peu de défiance.

Le Néo-Dieu décadent avait du mal à garder son sang-froid ? La belle affaire.
Il lui en faudrait plus que ça pour se laisser démonter - d'autant que lui aussi avait eu son lot de problèmes en la matière. Il avait bien évidemment dû travailler à y remédier, au moins en partie, pour s'éviter un sort funeste maintenant qu'il n'était plus immortel - mais il était loin d'être au bout de ses peines.
Cette colère irrépressible faisait partie intégrante de sa personne ; de ce qu'il était et des frustrations qui en découlaient. Elle avait toujours été avec lui aussi loin qu'il s'en souvienne. Et plus il était contraint de passer du temps avec King Miracle, plus il la sentait l'envahir - reprendre le dessus.

Perdre le contrôle alors qu'il faisait face à un être d'une telle puissance n'était assurément pas très avisé - mais ce n'est pas comme si son courroux prêtait attention à ce qui était ou non raisonnable. L'attirail ultra-sophistiqué qu'il portait était peut-être conçue pour le rendre aussi imperceptible que possible - à l'oreille comme au reste des sens -, mais cela ne l'empêcha pas d'entendre ses propres phalanges craquer en prévision du combat à venir.

Il en avait maté de plus coriaces que lui. Certes, il était alors lui-même en meilleure forme - mais si peu ne suffirait pas à le dissuader.

Ce combat n'aurait pas lieu, cependant - en tout cas pas entre eux. Ils étaient tant focalisés l'un sur l'autre qu'ils en avaient oublié où ils se trouvaient - et surtout qu'ils n'étaient pas seuls ; ce qui, quand la populace locale est composée en majeure partie de criminels et autres déviants trop dangereux pour être laissés dans leur dimension, peut rapidement s'avérer problématique.

King Miracle l'apprit à ses dépens, puisqu'il fut la cible de l'un d'entre eux - qui, de ce que Conner put en voir, l'assaillit à l'aide de ce qui ressemblait à une vision calorifère. Il ne savait toujours pas si cette Zone Fantôme était d'une quelconque manière connectée à la sienne, mais de toute évidence, elle renfermait son propre lot de kryptoniens - hélas aussi malveillants que les autres rescapés qu'il connaissait, apparemment.

Il n'eut toutefois pas l'occasion de se demander s'il devait ou non s'interposer, puisqu'il fit lui aussi l'objet d'une attaque ; et s'il aurait aisément pu gérer ces deux situations en même temps lorsqu'il était encore en pleine possession de ses forces, ce n'était pas le cas ici.
Il lutta contre l'instinct qui l'incitait à encaisser pour mieux contre-attaquer, se faisant à l'idée qu'il n'aurait jamais l'occasion de mettre en application cette deuxième partie, et se prépara plutôt à esquiver - mais n'en eut finalement pas besoin.

Son agresseur venait en effet d'être frappé au flanc par... Quelque chose ; et bien que sa constitution soit visiblement bien au-dessus de la normale, ça avait été suffisant pour l'envoyer voler. Remontant du regard la trajectoire du projectile pour en cerner l'origine, Conner fut frappé d'une stupeur qui se retranscrivit sur son visage malgré le masque.
Mister Miracle - le vrai ; ou en tout cas une reproduction bien plus fidèle que celles qu'il avait rencontrées jusqu'à maintenant - était à l'origine de ce sauvetage de dernière minute, et lui offrait ce faisant l'occasion de s'enfuir. Il ne se le ferait pas dire deux fois : malgré son inclinaison belliqueuse, les derniers mois lui avaient mis suffisamment de plomb dans la tête pour qu'il sache quand s'abstenir de sauter dans la mêlée.

Je ne comprends rien à ce qui se passe, mais je n'ai pas l'intention de moisir ici.

Ainsi profita-t-il de l'étourdissement de son adversaire pour le contourner et bondir vers la plate-forme suivante. Son costume ne s'était pas encore entièrement remis du voyage, mais la force accrue était, par chance, l'un des premiers système à se rétablir après un court-circuit. On ne pouvait, en revanche, pas en dire autant de ses réacteurs ; aussi n'avait-il pas intérêt à mal calculer ses sauts s'il ne souhaitait pas vérifier si la gravité était aussi mortelle ici que sur son plan d'existence.

Comment est-ce que vous m'avez trouvé ? demanda-t-il à Mister Miracle tout en tentant de suivre tant bien que mal sa trajectoire grâce aux divers astéroïdes à sa disposition.

Celui-ci ayant laissé entendre qu'ils se connaissaient, et correspondant excessivement bien au souvenir que Conner gardait de lui, il semblait pertinent de partir du principe que c'était bel et bien celui provenant de « sa » réalité - aussi improbable que ça puisse sembler.

Je ne sais pas si on peut le laisser ici, adressa-t-il à son interlocuteur, un coup d'oeil en arrière lui permettant de voir son double toujours aux prises avec son propre ennemi. Il est trop dangereux pour être laissé sans surveillance. Ah !

En train de bondir d'un îlot flottant au suivant, Conner n'avait pas prévu que certains seraient plus friables que d'autres - et eut donc la mauvaise surprise de sentir l'un d'entre eux se fracturer sous ses pieds. Venant tout juste d'atterrir, il n'avait pas encore eu le temps d'affirmer son équilibre, et put sentir son sang geler dans ses veines alors qu'il basculait en arrière...
...Ne rouvrant les yeux que quelques longues secondes après en se rendant compte que la chute ne venait pas. Il était resté immobile, figé dans les airs, alors pourtant que l'écran interne de son masque présentait toujours ses propulseurs comme hors-ligne - ce qu'il pouvait confirmer, car ne percevant pas le moindre son de leur part.
Il flottait. Non : il volait.

Hein ? Mais... Le casque se rétracta pour révéler son visage stupéfait, le regard rivé à ses pieds suspendus dans le vide. Comment est-ce que... ?


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10652
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018 - 12:17
Mister Miracle file, sur ses Aéro-Disques, au sein de la Zone Fantôme ; les obstacles sont nombreux, mais sa souplesse et son expérience lui permettent de les éviter – mais, aussi, de se tourner pour glisser quelques réponses au jeune homme qui tente de le suivre.

« Tu as été pris au sein d’un conflit dont tu ignorais tout, et que les Néo-Dieux devaient juguler ; cela a échoué, du fait de nos difficultés récentes. Quand mes systèmes ont capté l’apparition d’énergies issues du Jeu, j’ai calibré la Boîte-Mère pour te retrouver… mais cela a pris du temps. »

Il bondit littéralement au-dessus d’une sorte d’astéroïde, avant de se tourner à nouveau vers Conner ; sans se départir d’un sourire sincère, rassurant.

« Le Jeu est un affrontement entre plusieurs Univers, plusieurs Dimensions. Il s’agit d’un combat enclenché par une version démente des Néo-Dieux, et d’autres versions ont tenté de les arrêter ; en vain.
Une décision entre plusieurs Univers, plusieurs versions de nous-mêmes a abouti à laisser le Jeu se réaliser, se gérer lui-même, tant qu’il n’interagit pas chez nous… mais certains ont voulu profiter de notre faiblesse actuelle pour agir ici, et j’ai tardé à réagir ; je te présente mes excuses. »


Scott Free évite, au dernier moment, un obstacle imposant… qui vient bien trop vite pour que Conner fasse de même.
Mais, plutôt qu’un choc dur et douloureux, cette rencontre aboutit à l’explosion, littéralement, de l’obstacle – et au maintien, dans les airs, du jeune homme.

« Ha. Je vois. »

Au loin, Jax-Ur et Non s’approchent – mais le Néo-Dieu se permet, malgré tout, de stopper leur folle poursuite, et d’esquisser un sourire gourmand, que son masque sensible reproduit fidèlement.

« Tu as dans la Zone Fantôme, Conner. La prison des Kryptoniens, dans laquelle les pires sont stockés – et où, d’ailleurs, cette version déformée de moi-même sera parfaitement à sa place, sans possibilité de fuir vu l’état de son costume – mais ce ne fut pas l’objet initial de cette Dimension.
A la base, tes ancêtres cherchaient autant une prison… qu’un remède, pour leurs maladies ; et ils ont réussi. Pour leurs deux objectifs. »


Lévitant grâce à ses Aéro-Disques, il s’approche – et pose son index sur le Bat-symbole à sa poitrine.

« Ceci n’est plus utile… tu es venu dans la Zone Fantôme, après avoir perdu tes pouvoirs suite à une utilisation trop massive ; mais c’est terminé.
Jadis, Clark est venu ici après avoir perdu la vue – et il l’a retrouvée, grâce à cette étrange Dimension, une prison oui… mais une prison spécifique ; qui soigne. Qui rend la vue. Qui… regonfle un stock d’énergie. »


Les deux Kryptoniens sont quasiment sur eux, mais Scott Free demeure concentré uniquement sur Conner, à qui il adresse un sourire vraiment sincère.

« Tu es soigné, Conner. Tu n’as plus à être dépendant d’une armure… même si les festivités devront attendre. »

Et, alors que les deux ennemis lèvent leurs bras pour s’emparer d’eux – le duo est soudain happé ; par un vortex de téléportation.
Par un Tunnel-Boum, ouvert et fermé à vitesse exceptionnelle.
Ils s’enfuient, donc. Ils s’échappent. Ils provoquent la haine et la frustration des Kryptoniens, et abandonnent ici King Miracle… mais, qu’importe.

Ils fuient. Ils survivent.
Et, si cette folie a enfin pris fin… elle a permis, surtout, l’impossible ; un miracle.
Superboy est de retour.

**
*
**

Epilogue.
Le Tunnel-Boum s’est rouvert à Ivy Town, près du quartier-général de la Doom Patrol… qui a disparu, tout comme les souvenirs de la présence des Héros mystérieux et dangereux ici.
Mister Miracle explique, alors. Les Néo-Dieux fous ayant lancés puis ayant cédé aux sirènes de cette compétition infernale utilisent régulièrement des hommes de paille, des androïdes ou métamorphes pour prendre la place de Héros locaux, dans les Univers qu’ils veulent contrôler en les faisant participer au Jeu ; ce fut le cas ici.
Jamais la Doom Patrol ne s’est installée dans la ville ; jamais elle n’a bien agi ; jamais elle n’a voulu aider. Ce ne fut qu’un piège, pour attirer les Néo-Dieux et notamment le Mister Miracle local – pour qui ce mystère serait trop tentant ; mais, trop pris par les difficultés actuelles de son peuple, Scott Free fut en retard… et Conner a pris le relais.
Mais tout est terminé, maintenant. Mister Miracle a mis un terme à cette folie, a repoussé le Jeu, et est venu sauver Conner ; qui, en plus, a été guéri.

Tout est terminé, donc, et Scott Free confirme que le départ du Jeu a créé un schisme dans la Réalité, qui a écrasé les souvenirs… sauf les leurs, du fait de leur présence dans la Zone Fantôme lors de l’événement.
Tout est terminé, oui – mais le Néo-Dieu sait que cela reprendra ; et il sera là pour empêcher les versions folles de lui-même d’agir… mais pas uniquement.
Conner, aussi, sera là : même s’il lui demande de ne pas le faire, il sait que le jeune homme veillera – et, au fond, il y compte.

Prenant congé de son camarade, le laissant à sa joie de se redécouvrir complet, Scott Free prend un air sombre ; des temps terribles approchent. Tout n’est peut-être pas entièrement terminé… son chemin est loin d’être achevé.
Il n’est pas sûr d’être là, lors de la prochaine attaque ; et il est soulagé, au fond, que quelqu’un d’autre puisse veiller.

Aujourd’hui, un miracle a sauvé le monde et Conner ; cela devra être réitéré, de manière sûrement plus importante… plus super, à l’avenir.
Il a trouvé la bonne personne pour cela, donc – mais il espère, juste, que cette charge ne pèsera pas trop sur cet hybride qui a, clairement, les faveurs de son amitié…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3551
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018 - 14:11
Abasourdi, Conner scruta ses mains un long moment. Il n'arrivait pas à y croire : c'était donc si simple ? S'il l'avait su, il aurait fait un saut dans la Zone Fantôme bien avant. À supposer que les propriétés curatives dont celle-ci semblait disposer - ainsi qu'il venait de l'apprendre - aient déjà été en mesure de réparer les dégâts faits à son organisme.
C'est à peine s'il prêta attention aux signaux qu'envoyait la combinaison pour lui signaler que toutes ses fonctions étaient à présent actives - car si utiles qu'elles lui aient été, il n'en avait plus besoin, ni de ça ni de rien : tout ce qu'il lui fallait, il l'avait déjà en lui.

Conner sourit, comme cela lui arrivait rarement : il avait passé tant de temps à se demander s'il retrouverait jamais ses dons qu'il ne pouvait qu'éprouver une joie candide en découvrant que tout était encore là, enfoui quelque part en lui jusqu'à cet instant.
Malgré les merveilles dont était capable la tenue remise par Batman, il avait passé les derniers mois à se sentir vulnérable - mais plus maintenant. Il sentait la force - cette force que rien ne surpasse - envahir chaque fibre de son être, refaire de lui le surhomme qu'il avait été taillé pour être à même l'ADN.

Il se sentait invincible, il avait l'impression de pouvoir tout faire, au point d'en éprouver une sorte d'ivresse - qu'il s'efforça de contrer néanmoins ; s'il s'était écouté, il serait retourné affronter les trois menaces qui étaient à leurs trousses pour se refaire la main.
Il ne jugea cependant pas utile de rendre à son heaume sa forme intégrale : ses sens tels qu'ils étaient - tels qu'ils étaient redevenus - étaient plus affûtés que tous les capteurs et les scanners dont fourmillait son costume.

Si j'avais su, se contenta-t-il de dire alors que le Tunnel-Boum qui les emmenait au loin - qui les ramenait chez eux - se refermait au nez et à la barbe de leurs assaillants, pliant et dépliant les doigts avec prudence comme s'il venait de se rappeler qu'il en possédait.

Je ne suis pas sûr d'avoir tout saisi, reprit-il en tournant la tête vers Mister Miracle, le poing enfin fermé, Mais j'ai l'habitude que les affaires des Néo-Dieux me dépassent. Si je peux vous être utile, vous savez où me trouver.

Surtout maintenant ; même si c'était ainsi qu'il avait pris part au grand final de la Guerre des Néo-Dieux, il se doutait bien que son attirail de chauve-souris ne lui suffirait pas à répondre aux attentes que l'artiste de l'évasion pourrait placer en lui.

King Miracle n'était pas le seul Néo-Dieu que j'ai croisé. se sent-il obligé de déclarer. Je... J'ai rencontré une autre version de vous-même ; une version féminine, qu'il a fait disparaître. Il a dit qu'il l'avait renvoyée chez elle, mais je ne lui fais pas confiance. Est-ce que l'on pourrait... ?

Sans qu'il ait besoin d'achever sa question, le sourire du Néo-Dieu lui répondit par l'affirmative.

Ils sont sur le chemin du retour - mais ne sont pas à une escale près.

* * *

Usant de ses capacités de vol recouvrées, il a traversé les cieux jusqu'à la Forteresse de Solitude - qui n'a jamais aussi bien porté son nom que depuis que Clark n'est plus là pour l'habiter. Conner lui-même n'avait pas osé se risquer à s'en approcher : ses pouvoirs kryptoniens manquant à l'appel, il redoutait qu'elle ne reconnaisse pas sa signature génétique et le considère comme un intrus.

Ce n'était plus le cas désormais, quand bien même il put sentir une pointe de soulagement en voyant les portes s'ouvrir devant lui. Pour autant qu'il puisse en juger, le bastion kryptonien était en parfait état de marche - probablement par la grâce du dévoué Kelex, qui devait en assurer l'entretien malgré l'absence de son maître.
Celui-ci devait cependant s'être mis en veille, Conner ne détectant aucun mouvement à proximité. Il n'avait pas l'intention de le réveiller, pas plus que de s'éterniser ici : il n'avait pénétré ces lieux que dans un seul but, et celui-ci ne requérait aucunement la présence d'un quelconque assistant.

Ses pas foulèrent le sol de cristal à un rythme rapide tandis qu'il évoluait vers la réserve - là où se trouvait ce qu'il était venu chercher. La clarté - la pureté - inégalée du matériau adamantin dans lequel était taillé toute la forteresse avait presque quelque chose d'oppressant.
Il avait l'impression de ne pas être assez bien pour se trouver en son sein - mais elle allait devoir s'en contenter ; il était tout ce qu'elle avait à présent, le seul sur qui elle pouvait compter. Clark n'était plus là, et Kara - avec laquelle il n'avait de toute façon jamais eu des rapports très chaleureux - avait cessé de donner des nouvelles il y a de cela un bon moment.

En tout état de cause, la planète était démunie des derniers enfants de Krypton, à une seule exception près - et elle se mouvait en ce moment-même au milieu des tubes translucides, n'étant pas sans rappeler ceux de la Bat-Cave, où son ainé entreposait son matériel.

Au bout de quelques minutes d'errance, il finit par apercevoir ce qu'il cherchait - et commanda l'ouverture du caisson correspondant, pressant les boutons d'une main hésitante.
Par manque d'habitude, mais aussi par nervosité - car s'il avait attendu ce moment toute sa vie, il avait aussi cru qu'il ne le verrait jamais venir ; l'avait peut-être même espéré. Mais il n'avait plus le choix désormais. Il fallait que quelqu'un le fasse - et ce quelqu'un, c'était lui.

Il posa ses mains sur l'objet en question - un costume. Pas le costume ; un costume, différent de celui que le monde avait l'habitude de voir, de celui qu'il aurait cru finir par porter - qui ne lui semblait plus à la mesure du titre depuis que son porteur l'avait déshonoré, lui et tout ce qu'il représentait. Un costume, donc, mais reconnaissable néanmoins - ne serait-ce que par le logo ô combien familier qui trônait en son centre.

J'avais dit jamais de cape ni de collants. grogna-t-il sans que personne puisse l'entendre.

Le monde avait besoin de Superman.
Et il allait le lui donner.


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Rise of the Unknown [Conner]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rise : Blood Hunter
» RISE OF SILVER SURFER MOVIE BUST FINE ART
» The Scorpion King 2: Rise of a Warrior - Z1 et Blu-ray
» Rise of the Apes
» 4 Fantastiques 2 : The Rise of the Silver Surfer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ivy Town-