[CW] Pénitence [Mister Miracle]

Inscription : 17/11/2016
Messages : 954
DC : A venir (sans doute)
Situation : En remise en forme, mentale et physique
Localisations : Mars et la Terre!
Justice League
Justice Society of America
MessagePosté le: Mar 8 Aoû 2017 - 17:11
Les plaines rouges et désertiques de Mars n'offre que bien peu de diversité a quiconque s'y aventure. La Guerre Civile, puis la Grande Peste qui a suivi, ont éradiqué de la surface de ce monde autrefois vivant et actif toute trace de vie, toute chance de voir de nouveau la planète rouge s'épanouir. Il est donc surprenant de voir une forme solitaire s'y déplacer... Minuscule dans l'immensité rouge qui l'entoure.

J'Onn J'Onzz, le dernier Fils de Mars, dernier survivant de sa race, le dernier des martiens Verts encore vivant, marche comme une âme perdue au cœur de l'enfer du désert rouge, apparemment sans but et sans destination. Une aura rouge, comme des flammes dansant sur sa peau verte qui est teintée de rouge maintenant, l'entoure et fait miroiter l'air immobile autour de lui. A l'horizon, une tempête de sable Martienne se prépare, un mur de poussière rouge s'avançant lentement en direction de la silhouette solitaire qui, comme un pénitent des temps anciens, avance contre toute logique ou raison pour rencontrer cette force de la nature destructrice qui ravage périodiquement son monde.

Ces tempête sont mortelles, et l'étaient déjà a l'époque où Mars était florissante et remplie de vie. Ses habitants ont appris a en reconnaitre les signes avant coureur et s'en prémunir. Cependant, rencontrer en face la tempête, l'affronter, et y survivre faisait il y a très longtemps, partie d'un très ancien et sacré rite de passage, faisant d'un jeune martien adolescent un adulte a part entière en le 'lavant' des couches protectrices de l'enfance dans la poussière et le sable rouge de Mars.

J'Onn J'Onzz est né a une époque où ces anciens rites avaient déjà depuis longtemps été abandonnés par son peuple, mais la mémoire collective de Mars s'en souvient encore a ce jour. Il sait très bien qu'il risque la mort en affrontant de la sorte les éléments, alors que les premières bourrasques de vent rugissent autour de lui, que le sable le foute et le griffe conne des centaines d'animaux sauvages, que la poussière commence a lui brûler la gorge et les yeux.

Alors pourquoi est-il là? Pourquoi semble-t-il bien décider a affronter la mort en face si tel devait être son destin?

Le dernier descendant de Mars est torturé. Il est tourmenté par des visions d'horreur qui le réjouisse et l'horrifie tout à la fois. Les troupes d'Atrocitus sont revenues de la bataille q peine quelques heures plus tôt. J'Onn s'est démarqué au combat, bien sur, démontrant ses pouvoirs et sa puissance en anéantissant a lui seul un peu quart de la flotte ennemie, mais a quel prix? Pendant la bataille, il jubilait, l'anneau exacerbant la rage et le désir de violence et de sang qui coulait en lui tel un acide, maintenant, et il a tué et détruit son lot d'ennemis, le plus souvent de ses mains nues. Malgré la brouillard rouge qui rempli son esprit, brouille ses sens et le plonge dans des abisses de rage et de violence incontrôlée, une part de lui est horrifié et s'accroche à la raison et à ce qu'il était avant de chuter.

D'autres bataille tout aussi sanglantes et destructrices ont suivi, et suivront certainement, et il sait que la part de lui qui domine sera plus que contente d'y prendre part. Tuant un peu plus de lui-même a chaque fois. Enterrant la part saine et sensée, la part 'véritable' de son être de plus profondément. Cette part qui a hurlé et l'a supplié de s'arrêter, de stopper cette folie, de ne pas se laisser consumer entièrement, sans succès.

Et s'est cette petite part de lui qui l'a poussé, finalement, après cette dernière bataille qui était plus un bain de sang, a s'envoler pour s'éloigner du groupe de Red Lanterns et d'Atrocitus et a traverser la moitié de la planète pour atteindre l'autre face. À chercher la pénitence et l'absolution pour ces horreurs. Cette part de lui est présentement aux commandes, et continue d'avancer vers le danger mortel qui s'approche de plus en plus près et le submergeras sous peu.

'Monstre... Je suis... un Monstre... Ils avaient tous raison... Je mérite châtiment... Je... Punition...'

C'est une litanie de mots presque sans suite qui remplie son esprit et l'aveugle a tout ce qui l'entoure. Il ne porte aucune attention a ce qui l'entoure, et ne voit pas qu'une silouhette est apparue pas très loin, et s'il l'avait remarqué, il ne s'en serait pas préoccupé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4939-taste-the-wrath-of-mars
Inscription : 29/06/2014
Messages : 6735
DC : The Bat - The Atom - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 8 Aoû 2017 - 22:09
Mars.
Jadis, foyer d'une fière civilisation, tournée vers l'avenir et la construction ; désormais, tombeau d'occasions manquées et de regrets éternels.
Seuls quelques curieux, rares, et des phénomènes naturels, terribles et brutaux, viennent encore troubler la quiétude des ruines et des gravats. Les tempêtes, surtout, ne cessent de rogner et de briser, peu à peu, ce qui reste des souvenirs de ceux et celles qui ont vécu ici.


Quiconque a déjà été sur Mars sait qu'il est vain et même suicidaire de vouloir confronter une tempête.
Pourtant, J'Onn J'Onzz y fonce.
D'un pas lent, calme, dynamique ; et déterminé. Il veut y aller. Il veut s'y plonger. Il veut s'y oublier... et il veut même, peut-être, sûrement, y mourir.

Les récents événements ont été durs, pour lui.
Contrôlé et manipulé par L'Epouvantail, responsable de crimes, pourchassé, arrêté, manipulé, jugé, forcé en Recrue, puis transformé en Red Lantern... le Martien a beaucoup souffert. Il n'est pas le seul.

Si la Terre se concentre sur les débats autour de la Présidence Waller, l'Univers a été concerné par autre chose : les Néo-Dieux sont morts.
Les circonstances demeurent obscures, mais le constat est inévitable. Apokolips et Néo-Génésis sont détruites, coquilles creuses et planètes brisées. Les Néo-Dieux ont disparu. Le Quatrième Monde a pris fin... et le Cinquième Monde semble en être à peine à ses balbutiements.

Les Néo-Dieux sont morts.
Ou presque.

Alors que J'Onn J'Onzz se rapproche de la tempête, une légère explosion embrase le sol à quelques mètres devant lui. En se tournant, il découvre alors l'origine de l'énergie ainsi tirée...
... et découvre qu'elle provient d'un humanoïde, qui lévite au-dessus du sol de Mars grâce à des Aéro-Disques.
C'est Mister Miracle. Dont la main bourdonne encore du tir.

"J'Onn."

Flottant encore, il s'approche - mais s'arrête à une distance respectable.
Il est un ami du Martien... mais pas des Red Lanterns.

"Que fais-tu ?"

Sa voix est calme, tranquille ; mais il est sur ses gardes.
Scott Free sait ce que son ami a subi, et il le plaint et compatit. Mais lui aussi a fait face à de terribles épreuves... son peuple est mort. Et il en est le responsable, même si très peu en sont informés ; et c'est très bien comme ça.

Il fait donc face à son camarade, et attend.
Mister Miracle est là pour aider J'Onn J'Onzz. Mais cette aide ne sera peut-être pas bien accueillie - et ne sera sûrement pas douce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 17/11/2016
Messages : 954
DC : A venir (sans doute)
Situation : En remise en forme, mentale et physique
Localisations : Mars et la Terre!
Justice League
Justice Society of America
MessagePosté le: Mer 9 Aoû 2017 - 19:51
Quand le sol explose a quelques pas de lui, J'Onn stoppe et reste figé, immobile, pendant plusieurs minutes. Finalement, comme secoué d'une transe profonde, il se retourne lentement pour faire face a celui qui l'a interrompu. Ses yeux vrillent d'une leueur rouge intense et tentée de rage mais aussi d'un tourment intense. Il est clair que le Martien est au bord de la fracture et que le combat intérieur fait rage.

C'est l'une des raisons pour lesquelles il se dirigeait volontairement, d'un pas ferme et décidé, au cœur de la tempête. Derrière lui la tempête fait rage, se rapprochant un peu plus a chaque instant, pas encore assez proche pour représenter un danger mais elle le seras sous peu. Pour l'heure, le Martien enrôlé chez les Red Lanterns, fixe un regard brûlant sur Scott Free, Mister Miracle, et pendant un moment une intense colère, une rage terrible, y brille, dirigée ver celui qui est encore son ami, du moins, devrait l'être.

"Scott." Dit-il finalement, et sa voix est comme un sifflement bas et difficilement contrôlé.

Il ne réponds pas immédiatement a sa question après qu'il ait prononcé ce seul mot, et le Néo Dieu - le dernier encore existant, mais le Martien n'en sait rien - peut avoir une bonne vue d'ensemble de son ami alien. La stature générale n'a pas changée, mais J'Onn porte maintenant des griffes acérées aux mains et aux pieds, propre a déchirer la chair et mettre en pièces tout adversaire, et même mettre le métal et la pierre a rude épreuve. Sa peau est toujours verte, mais maintenant, est teintée de rouge particulièrement autour des yeux et de la bouche, sur les mains et les pieds. IL exhibe aussi des crocs, long et effilés, propres a terrifiés et a déchirer tout comme les griffes qu'il a acquis de manière permanente.

Mais le pire est son doute son aura, son expression, qui peuvent donner froid dans le dos aux plus forts et faire fuir en hurlant les faibles d'esprit. Le visage habituellement doux et pensif, un peu triste, du dernier fils de Mars et distordu par une grimace permanente de rage intense et de haine profonde. Quelques gouttes de sang - corrosif, destructeur et mortel - perlent sur les pointes de ses crocs et aux coins des lèvres tordues dans cette grimace horrible. Aucune once de la compassion et de la sympathie qui le caractérise d'ordinaire ne peuvent être trouvés dans ses traits et il serre les poings, se retenant de toute évidence d'attaquer dès l'abord l'être qui a osé l'interrompre dans sa démarche folle mais tellement logique pour son esprit enfiévré.

"Laisses-moi. La Tempête me laveras de mes pêchés... Je dois y plonger pour être sauvé!" Réponds-t-il enfin, et il y a un avertissement sous-jacent a ne pas intervenir de nouveau et a juste... le laisser seul. "Laisses-moi seul Scott. Je ne mérite aucune sympathie. Je ne mérite pas d'être l'un d'entre vous a nouveau. Part, c'est mieux ainsi."

Ces derniers mots sont dur et empreints de finalité, le martien est de toute évidence complètement convaincu de ce qu'il avance et ses paroles font office de loi a ses propres oreille et à son esprit distordu. Il se retourne pour faire face à la tempête de nouveau, Des tornades de poussière rouge, encore distantes et relativement sans danger, peuvent être discernées au sein du maelstrom de même que des éclairs et le lointain grondement du tonnerre, causé par la friction des grains de sable au sein de chaos. Il est prêt a repartir, et a laisser son monde natal être seul juge, jury et bourreau face a ses crimes et sa déchéance.

Ça n'est que logique qu'il soit revenu ici, seul, pour y mourir... Sur le monde qui l'a vu naitre il y a bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4939-taste-the-wrath-of-mars
Inscription : 29/06/2014
Messages : 6735
DC : The Bat - The Atom - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 10 Aoû 2017 - 9:29
« Non. »

La réplique est directe, sèche, froide.
Terrible.
Debout, à quelques mètres de J’Onn J’Onzz, Mister Miracle demeure de marbre durant toute la réponse de son camarade. Calme, figé, les bras le long du corps, il laisse son esprit d’analyse procéder à une évaluation complète de son interlocuteur – et le résultat ne lui plaît guère.

Le Martian Manhunter est désormais un Red Lantern.
Tout le prouve : son costume a changé, mais également ses membres, aux extrémités désormais formées pour trancher et tuer ; son visage, rongé par une fureur difficilement contenue et déformé par des crocs sanguinolents ; et sa peau, teintée par la Rage qui a pris la place de son corps – au propre comme au figuré.
Cependant, au-delà même de l’apparence, l’impression qui s’échappe de l’ancien Héros est terrible… il suinte littéralement la colère, la violence, le danger. La Rage.

« La tempête ne lavera rien – et tu le sais. Tu ne veux pas être sauvé, tu veux périr. Tu veux disparaître, plutôt que de te confronter aux conséquences de tes actes.
Tu veux mourir, J’Onn J’Onzz. Et si, en effet, cette décision n’appelle aucune sympathie de ma part… ce n’est pas le cas pour le reste de ta situation. »


La plupart des gens penseraient que le Martien ne peut plus être sauvé, maintenant.
Heureusement, Scott Free est loin de faire partie de la masse anonyme.

« Je ne partirais pas, non plus. »

J’Onn J’Onzz se détourne, et le Néo-Dieu laisse son regard glisser sur lui. Sa voix, lourde, continue de s’élever dans le désert de Mars, encore préservé par la tempête – mais plus pour longtemps.

« Je refuse de te laisser, J’Onn. »

Il s’avance, lentement.
Pas après pas, il suit le Martien – sans se presser, sans se précipiter.

« Mais pas parce que tu serais une victime, pas parce que tu serais dans la difficulté… ne nous mentons plus, J’Onn. Tu es responsable de ce qui t’arrive. Tu as permis à L’Epouvantail de te contrôler, tu as fui la Justice des Hommes, tu as cédé à la Présidente Waller, tu t’es laissé emporter par la Rage.
Tu disposes de circonstances atténuantes… mais tu es responsable, J’Onn. Je ne suis pas là car je veux te dédouaner ou t’excuser. »


Veillant toujours sur la Terre, de loin, Mister Miracle a été informé des récents troubles affectant les Etats-Unis d’Amérique. S’il a apporté son soutien à la récente Justice League International, il ne s’est pas positionné directement face au Pouvoir en place – mais sait ce qu’il se passe.
Il a appris, pour J’Onn. Pour Ray. Et pour tous les autres.

« Tu as causé de grands torts, et tu as du sang sur les mains… et c’est pour cela que je suis là. »

Des Aéro-Disques apparaissent soudain sous les bottes de Mister Miracle, et il lévite soudain, jusqu’à passer au-dessus de J’Onn, pour finalement se placer juste devant lui.

« Nous sommes pareils, J’Onn. Nous en sommes au même point. Nous sommes des monstres – et nous devons nous serrer les coudes. »

Le visage serré, l’expression parfaitement rendue par son masque sensible, le Néo-Dieu fait barrage – et attend.
J’Onzz est le dernier représentant de son peuple et a commis des crimes horribles ; Scott aussi.
Il sait ce que son camarade vit, il sait les horreurs qu’il envisage de faire pour abandonner l’enfer personnel qu’il subit ; il est là pour l’aider. Pas pour le sauver ou pour le consoler ; pour l’aider. A aller de l’avant. A supporter.
A vivre, malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 17/11/2016
Messages : 954
DC : A venir (sans doute)
Situation : En remise en forme, mentale et physique
Localisations : Mars et la Terre!
Justice League
Justice Society of America
MessagePosté le: Mer 16 Aoû 2017 - 16:49
Les paroles de Scott frappent J'Onn droit au cœur comme des flèches, et s'enfoncent en laissant une agonie brulante derrière. Un désir intense, immonde de déchirer, détruire, mutiler l'être qui s'adresse a lui de la sorte monte dans sa poitrine et il serre les poings, perçant ses propres paumes et laissant couler le sang brûlant qui grésille en touchant le sable rouge de mars, de petits filets de fumée s'élevant des petites gouttes de sang qui sont tombées au sol.

"Tais-toi..." Grogne-t-il entre ses crocs, mâchoire serrée. "TAIS-TOI! SILENCE! SILENCE!"

Et il fonce sur son interlocutteur avec une vitesse incroyable pour refermer un poing d'acier, terriblement puissant, autour de sa gorge et... serre. Mais pas assez pour réellement blessée.. Une partie de lui, encore et toujours, s'y refuse. Alors il le lève au dessus du sol et le regarde pendant un moment avec des yeux rouges brûlant de rage, de haine, de colère... et d'une profonde confusion.

"Tu... ne comprends pas!" tente-t-il, mais il sait que ses paroles sonnent faux, même a ses propres oreilles. "Je... J'ai commis des actes terribles! JE MÉRITE CE CHÂTIMENT ALORS LAISSES-MOI!"

Il le relâche tout aussi brusquement qu'il l'avait attrappé et lui tourne le dos, épaules tendues et tremblantes et les poings toujours sérrés, retombant a ses côtés. Ses épaules semblent trembler d'autre chose que de colère et après un moment, il peut l'entendre.

Des sanglots. Des sanglots étouffés et pleins de souffrance, d'agonie, de rage.

J'Onn pleure, pour tout ce qu'il a perdu et tout ce qu'il tente encore de perdre, pour lui-même, mais aussi pour tout ceux qu'il a laissé tombé. Il n'a pas été assez fort pour y résister, pas assez rusé pour déjouer l'Épouvantail et pour contrer les manipulation machiavéliques de Waller. Il n'est qu'un pion dans ce jeu d'échec galactique et... il a tout perdu.

Il a tout perdu, et la réalisation, soudaine, intense, agonisante, le fait vaciller et tomber a genoux dans les sables rouges de sa planète natale. Puis... il pose les mains au sol, et pose le front sur ses mains crispés dans le sable écarlate comme le sang brûlant qui y coule et le fait fumer comme si un acide y était tombé. Les sons qui s'échappent de lui sont difficile a entendre, la douleur de la perte, de la réalisation de cette perte, de l'agonie d'une âme pure qui est tourmentée par l'horreur et la rage. Ce ne sont plus de simples sanglots étouffés, mais des râles et des gémissements qui prennent au cœur et à la gorge et remplissent de douleur en sympathie de l'être qui les émets. La chute est complète, le héros a réalisé qu'il n'y a plus retour en arrière possible. Il n'est plus un héros... Et peut-être ne pourra-t-il jamais plus le redevenir. Cette pensée est angoissante, agonisante, déchirante et le laisse tremblent et recroquevillé dans le sable en proie a une souffrance qui n'est pas physique.

Mais la souffrance mentale, et spirituelle, n'en est pas moins violente et terriblement agonisante.

Derrière eux, la tempête rage de plus en plus violement, de plus en plus fort, alors que le martien tombe littéralement en pièce et s'effondre. Dans quelques instants, la tempête les rejoindra et les envelopperas, et leur survie n'en sera que plus hasardeuse...

Mais J'Onn n'est pas en état de sauver qui que ce soit, incluant lui-même, en cet instant et... ce n'est pas certain qu'il laissera Scott le sauver, non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4939-taste-the-wrath-of-mars
Inscription : 29/06/2014
Messages : 6735
DC : The Bat - The Atom - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 16 Aoû 2017 - 21:38
Mister Miracle ne réagit pas - il prend sur lui.
Longtemps.
Même quand J'Onn J'Onzz explose de fureur imprévisible et incompréhensible. Même quand il hurle des propos incohérents en grognant. Même quand le Martien se précipite sur lui, et le tient à la gorge en le soulevant au-dessus du sol, comme un dément possédé. Et même quand il le relâche, quand il s'écroule, vaincu par ses propres démons, Scott Free ne réagit pas... pas tout de suite, au moins.

"Hum."

Lentement, le Néo-Dieu se relève.
Il passe doucement ses mains gantées sur sa gorge, ouvre légèrement la bouche pour étirer sa mâchoire, puis remet sa longue cape verte en place. Son regard glisse d'abord, au loin, sur la tempête de sable qui ne cesse d'approcher - puis se pose sur le Martian Manhunter devant lui.
A genoux. En pleurs. Vaincu. Anéanti. Pitoyable.

"Deux choses, J'Onn. Deux faits."

Il s'avance jusqu'à son camarade - et vient se placer à ses côtés. Debout, calme, les mains jointes dans le dos, il laisse son regard fixer sur la tempête de sable ; il n'est qu'à quelques centimètres à côté de son camarade, de son ami, mais maintient une distance respectable - et prudente.

"En premier, ceci... cette démonstration de violence envers moi... cela n'arrivera plus. Jamais."

Sa voix est froide et terrible ; il énonce un fait, définitivement, et ne formule ni demande, ni sollicitation. C'est une vérité universelle - et elle fait craindre les mesures qu'il pourrait mettre en oeuvre pour la réaliser.

"En second... je comprends, J'Onn J'Onzz. Je comprends ce que tu as fait. Je comprends la culpabilité que tu ressens. Je comprends ce que c'est de se lever, en ayant la certitude d'avoir du sang sur les mains - je comprends ce que c'est de savoir qu'on a commis des crimes abominables, que d'autres sont morts, mais qu'on est encore vivants malgré l'horreur des événements."

Mister Miracle soupire, puis se tourne lentement vers le Martien. Son regard azur se pose sur lui, agenouillé et brisé. Sa voix se fait soudain un peu plus douce, un peu moins dure.

"Je suis le dernier des Néo-Dieux, J'Onn. Mon peuple a disparu. Ma civilisation a disparu. Mes mondes ont disparu.
A cause de moi."


Il secoue la tête, puis lève sa main - et la tend directement au Héros déchu.

"J'ai détruit le Quatrième Monde. J'ai sciemment provoqué la Fin de l'Âge de mon peuple - et j'ai, indirectement, tué les miens."

Il s'accroupit, mais continue de tendre sa main à son ami brisé. Il esquisse un sourire triste, que son masque sensible reproduit fidèlement.

"Je te l'ai dit : nous sommes au même point. Nous sommes des monstres. Et nous devons nous serrer les coudes."

La tempête n'est plus qu'à quelques mètres - quelques secondes.
Scott Free ne s'y intéresse guère.
Seul compte J'Onn. Seul compte son ami. Seule compte son âme... et la sienne, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 17/11/2016
Messages : 954
DC : A venir (sans doute)
Situation : En remise en forme, mentale et physique
Localisations : Mars et la Terre!
Justice League
Justice Society of America
MessagePosté le: Mer 23 Aoû 2017 - 21:39
J’onn est prostré au sol, mais au bout d’un moment, les paroles prononcées par son ami finissent par percer le brouillard rouge qui remplit son esprit. Et il se rends comptes que… il est pathétique.

Il est un héros, ou du moins l’était jusqu’à tout récemment, et il a plus de force et de courage qu’il n’en faut pour passer a travers des pires épreuves! Il l’a prouvé maintes fois, et il a fait preuve de son dévouement et de son altruisme auprès de ses amis et collègues de la Terre tout aussi souvent, mais depuis quelques mois… C’est comme si toutes ces qualités, toutes ses actions et ses amitiés passe avaient été anéanties.

Et il lui apparait maintenant clairement, alors que les paroles dures mais nécessaires, perçante et presque blessantes, de son ami arrivent enfin a toucher son esprit enfièvre, qu’il s’est perdu… Quelques parts en chemin, depuis Gotham et tout ce qui s’en est suivi, il a perdu sa voie et s’est laisse consume.

« Des monstres… Oui… » Murmure-t-il finalement, sa voix presque inaudible. « Mais il nous faut vivre avec nos choix… Je… J’ai été un lâche, Scott. J’ai abandonné l’espoir pendant un moment. Je… non, je veux vivre… »

Sa déclaration semble ramener la vie en lui et il semble se relaxer un peu, ses épaules se détendent et il a plus l’air de juste… attendre, se reposer sur le sol pendant un instant.

« Je… » Commence-t-il, sa voix rauque et a peine audible, le visage toujours tourne vers le sol. « Scott, je suis désole. Je ne sais pas… c’est... difficile de me contrôler. Je ne voulais pas t’attaquer. »

Je voulais mourir… Flotte dans les airs entre les deux, pesant et intense. J’onn se redresse enfin, et à genoux, regarde la tempête qui leur fonce encore dessus. Quelques instants encore et ils seront submerges… La tempête est toujours aussi tentante, toujours aussi invitante, mais J’onn cette fois lui résiste.

Il tourne la tête vers Scott, vers son ami, son expression toujours remplie de douleur, mais cette fois plus contrôlée. Plus déterminée, pas aussi enfievree. Il se releve, un peu tremblant sur ses jambes, et dit d’une voix calme, le regard toujours fixe sur Scott.

« La tempête est presque sur nous. Il faut nous mettre à l’abri. »

Il le mène vers un endroit assez proche ou il sait que des cavernes se trouvent. Ils ne les atteindront pas avant que la tempête ne soit sur eux, mais ils devraient pas avoir à l’affronter très longtemps. Comme il l’avait pensé, la Tempête les submerge plusieurs minutes avant qu’ils ne puissent atteindre la sécurité des cavernes martiennes, et le vent, la poussière et le sable corrosif les attaque de toute part.

Il est difficile de voir, de penser ou d’avancer dans la semi-pénombre hurlante de la tourmente qui les entoure. Même respirer devient vite une corvée… Mais ils doivent continuer a avancer et ne pas s’arrêter. Leur survie en dépend.

Après quelques minutes, la forme de falaises se dessine devant eux annonçant la proximité des cavernes. S’ils peuvent seulement les atteindre maintenant… J’onn se souvient approximativement de la location de l’entrée des tunnels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4939-taste-the-wrath-of-mars
Inscription : 29/06/2014
Messages : 6735
DC : The Bat - The Atom - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 24 Aoû 2017 - 14:26
Mister Miracle demeure accroupi devant son camarade, la main tendue.
Silencieux, immobile et calme malgré la tempête qui approche.
Il sait que l’instant est terrible. Il sait que se joue ici l’avenir immédiat de J’Onn J’Onzz, mais aussi son devenir général. Il sait qu’il s’agit d’un moment fondateur pour son ami, et qu’il doit tenir, quoi qu’il en coûte.

« Je sais. »

Sa réplique est douce, rassurante. Son visage affiche la même expression, un sourire triste mais engageant. Il veut le conforter, le calmer ; l’apaiser, malgré la fureur pourpre qui domine dans son corps et son esprit.

« Je sais ce que tu ne voulais pas faire. Je sais aussi ce que tu voulais faire. »

Scott Free ne dit rien de plus – il n’en a pas besoin.
Une compréhension tacite s’instaure entre eux. Une complicité, encore.

« Doucement. »

Il se relève quand le Martien fait de même. Il retire sa main tendue, inutile, mais arbore toujours son expression positive, puis acquiesce quand son interlocuteur l’alerte sur les dangers de la tempête ; une évidence, mais cette réflexion dénote un intérêt pour autrui de la part du nouveau Red Lantern.
Un signe d’espoir. Encore un.

Tous deux se détournent, alors, et s’avancent alors que les premières vagues de la tempête les agressent.
Un Néo-Dieu et le Martian Manhunter peuvent y survivre, malgré le désagrément – mais le cœur de la tempête sera d’un autre ordre ; et elle sera là d’ici quelques instants. Ils s’avancent, donc, allant aussi vite qu’ils le peuvent, dans une bouille de sable et de vent qui rend chaque pas terrible.
Ils sont guidés par J’Onn, qui cherche des cavernes protectrices… un oasis, définitivement, mais souterrain. Ils s’en approchent et les aperçoivent à quelques mètres à peine.


Hélas, s’ils sont sur le point d’y pénétrer – la tempête leur tombe dessus.
Les deux extraterrestres sont presque précipités au sol par la puissance du phénomène climatique, et il faut toute leur résistance pour rester debout. Mister Miracle grimace, en forçant sa carcasse à se redresser ; il ne tiendra pas longtemps, et J’Onn dans son état encore moins.
Il doit faire quelque chose – vite.

« Tiens bon… et prépare-toi à courir. »

Et, sans prévenir, il active sa Boîte-Mère pour créer un Tunnel-Boum… mais pas pour eux. Le vortex cosmique apparaît bien…
… mais au-dessus d’eux, pour absorber pendant quelques instants le sable et le vent qui les bloquaient et les agressaient. Tous deux peuvent alors retrouver leurs capacités d’avancée, et filent directement dans les cavernes, en franchissant la faible distance qui les en séparait.

Ils y débarquent, donc.
Et sont saufs.
Du moins, jusqu’à la prochaine crise de l’un d’entre eux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 17/11/2016
Messages : 954
DC : A venir (sans doute)
Situation : En remise en forme, mentale et physique
Localisations : Mars et la Terre!
Justice League
Justice Society of America
MessagePosté le: Mer 30 Aoû 2017 - 23:15
Ils ont atteint les cavernes.

Ils sont sauf et ils sont a l’abri de la tempête… celle qui se déchaine à l’extérieur tout au moins. Cependant, dire qu’ils sont à l’abri d’une tempête de nature plus personnelle serait trop optimiste. EN l’état actuel des choses, il est évident que l’un d’entre eux, n’importe lequel, pourrait exploser à tout moment contre l’autre, et que la réaction serait des plus négative.

Une fois à l’abris à l’intérieur de la caverne, le dédale de tunnels s’offre à eux. Ils partent dans trois directions différentes depuis l’entrée. L’un d’eux est très étroit mais très haut, et s’ouvre sur leur droite. Un second est plus large et plus bas de plafond, presque de la taille d’un passage dans un bâtiment quelconque, et le troisième est très bas de plafond, il faudrait se mettre à genoux et ramper pour s’y engager.

J’Onn se souvient vaguement de la configuration des lieux, et ça l’irrite, parce que sa mémoire, en temps normal, n’oublie riens. Tous les souvenirs, toutes les expériences sont cataloguées, et rien n’est oublié. Mais depuis que cet anneau s’est glissé a son doigt, tout a changé… La rage consume tout, rends tout très difficile à contrôler, et rends ce qu’il considérait avant des tâches faciles auxquelles il ne pensait pas avant de les faire, une corvée.

Comme se rappeler la configuration d’un lieu qu’il a visité plusieurs fois dans le passé, et dont il devrait parfaitement se souvenir. Il serre les poings, ses yeux allant d’un couloir a l’autre, tentant de se rappeler lequel prendre pour se rendre dans un endroit plus large et sécuritaire que l’entrée de la caverne, qui se remplie vite de sable et poussière rouge poussée par la tempête.

Avec la frustration vient la rage, et ses yeux brillent plus intensément, de même que l’anneau rouge qu’il porte à la main droite. Sans crier gare, il frappe soudainement le mur à sa droite avec un grondement de frustration enragée et y laisse un trou et des fissures, qui s’étendent jusqu’au plafond au-dessus de leur tête. De la poussière rouge en tombe et les recouvre et il y a un grondement dangereux venant de la roche même, mise à mal par le coup puissant du martien.

Immédiatement, J’Onn se sent mal d’avoir laissé ainsi exploser sa colère, et se tourne lentement vers Scott, qui se tiens toujours près de lui. C’est sur un ton d’excuse, mais les dents serrées par la colère, qu’il dit.

« Je suis désolé, Scott, je n’arrive pas a me souvenir quel passage prendre pour atteindre la centre des cavernes… Nous ne pouvons pas rester dans l’entrée, c’est trop risqué, Elle sera vite comblée par la sable. »

Il ferme ensuite les yeux, et avec un grand effort de volonté, encouragé par cette part de lui qui est demeurée intacte au fond de son esprit, repousse la colère et la laisse se dissiper assez pour réfléchir plus clairement. Après un long moment, enfin, l’image claire et net de l’intérieur des cavernes remonte à sa mémoire, et il a un sourire clair et triomphant. Il pointe finalement le corridor de gauche, le plus bas des trois, et dis.

« Par-là! Ce couloir s’élargit après une vingtaine de mètres, puis s’ouvre sur une grande salle où florissent des stalactites et des stalacmites cristallins! »

Sans attendre il s’y engage et disparait rapidement dans l’ombre, rampant assez rapidement pour un être aussi grand et imposant que lui. Comme promis, le couloir s’élargis rapidement et débouche sur une salle magnifique où des colonnes de cristal monte du sol et tombent du plafond. Les murs brillent aussi d’inclusions de pyrite et de quartz. Une variété de ces métaux et cristaux qui est propre à Mars et a une teinte rouge prononcée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4939-taste-the-wrath-of-mars
Inscription : 29/06/2014
Messages : 6735
DC : The Bat - The Atom - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 - 15:05
Sans un mot, Mister Miracle accompagne le Martian Manhunter à l’intérieur du tunnel menant aux grottes.
Il se débarrasse d’une partie du sable qui a recouvert son costume durant les récents événements, puis s’avance en suivant son camarade ; surtout, il l’observe. Il sait très bien que le statut de Red Lantern est terrible, et domine actuellement toute l’âme de celui qui est, généralement, un être bon et pur.

Il découvre, en ce sens, les terribles tourments intérieurs qui embrasent le cœur de J’Onn J’Onzz. Il le voit hésiter, chercher son chemin entre les trois voies qui s’ouvrent à eux ; il peut presque entendre les battements intenses et violents du cœur du Martien, qui accélèrent alors que la Rage reprend le contrôle.
Par réflexe, le Néo-Dieu se recule ; mieux vaut être prudent.

« Hem. »

Il grogne, pour tenter de rappeler sa présence et ainsi apaiser la tension.
En vain.
Le Héros déchu explose en frappant une paroi, créant de nombreuses fissures qui lézardent toute la zone ; une épaisse poussière rouge tombe du plafond sur eux deux, et Scott Free nettoie une nouvelle fois sa combinaison.

« J’Onn. »

Sa voix est calme et douce. Elle suit les quelques mots d’excuse prononcés par le Martian Manhunter, et il continue en levant lentement sa main gantée en signe de paix et d’apaisement. Un sourire qui se veut rassurant glisse même sur ses lèvres, que son masque sensible reproduit fidèlement.

« Essaye… de demeurer calme. Essaye de réfléchir, posément.
Tout va bien aller. Je… te fais confiance. »


Mister Miracle a pleinement conscience des dangers qui l’entourent, et de cette terrible tempête qui tombe sur eux.
Mais il sait surtout que son allié a besoin de calme – et de confiance. En lui-même, et des autres.
Et cela fonctionne, en fait ; J’Onn J’Onzz retrouve rapidement le chemin, et fait signe à son camarade de le suivre. Ce dernier acquiesce, et étend son sourire en réaction.

« Bien joué. Tu auras un Oréo en récompense. »

La traversée est difficile, étroite, jusqu’à ce qu’ils parviennent à une salle plus vaste – et plus sûre.
Scott Free perd quelques secondes à observer cette grotte…
… surprenante, mystérieuse et envoûtante. Il n’oublie pas, néanmoins, l’objet de sa venue ici, et se tourne calmement vers son allié.

« J’Onn. »

Lentement, le Néo-Dieu retire son masque et passe la main dans ses cheveux, ébouriffés par la transpiration et le sable. Son visage est calme, mais affiche une détermination sans faille.

« Je vais être direct : je pense pouvoir te soigner, te retirer cet anneau – mais il me faut ton accord et ta coopération complètes.
Le veux-tu ? Es-tu prêt à cela ? Es-tu prêt à cesser d’être un Red Lantern… et donc à assumer pleinement ce qu’il s’est passé ? »


L’interrogation et le choix posés sont brutaux, surtout après ces moments plus doux ; mais il sait qu’il n’a pas le choix, il doit provoquer une réaction et taper fort.
A voir, maintenant, ce que l’autre va faire. A voir, maintenant, qui il a en face de lui… Martian Bloodhunter, ou Martian Manhunter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 17/11/2016
Messages : 954
DC : A venir (sans doute)
Situation : En remise en forme, mentale et physique
Localisations : Mars et la Terre!
Justice League
Justice Society of America
MessagePosté le: Lun 4 Sep 2017 - 1:24
J’Onn regarde pendant quelques instants autour de lui, les yeux perdus dans le vague, peut-être des souvenirs a moitié enfouis, mais jamais oubliés. Ici, c’est son monde, son univers, tout ce qui le compose et fait partie de son être commence, et s’arrête, ici. Sur Mars, sur ce monde mort qui autrefois fut rempli de vie de d’activité.

Mars… Rouge et belle, cruelle et sans merci. Elle est tout ça et plus, et elle est une part intégrale de la psyché de J’Onn, de tout ce qu’il est, a été, et sera jamais. Il ferme les yeux et soupire, ses poings se serrant à ses côtés avec une tension certaine. Malgré tout ce qui a pu arriver, cette planète l’appelle toujours. Elle appelle son cœur et son âme. Elle les touche d’une manière que la Terre n’a jamais pu achever.

Dans cette caverne merveilleuse de cristal et de pyrite, magnifique et étincelante, il se sent soudainement perdu, comme un étranger dans sa propre demeure. C’est un sentiment qui le laisse froid et vide comme l’espace.

Non… NON! Il ne peut pas perdre cette part de LUI! Il le refuse! Mars, c’est lui, et il EST Mars! Le dernier de ses enfants, le seul à porter son héritage et dispenser sa sagesse et ses connaissances!

La rage menace d’exploser, encore, mais cette fois il la retiens, la contiens d’une main de fer, mais ses yeux jettent tout de même des éclairs rouges brillants. Quand Scott le regarde en face et lui pose cette question, pendant un moment, il demeure silencieux. Que veut-il? Il n’en est pas certain… La rage menace toujours de l’emporter, toute proche de la surface, juste sous une couche de froideur apparente. Mais ses yeux… sont intense, et laissent voir le tourment qui l’habite.

« Je… ne sais pas ce que je veux. »

Il baisse la tête et ses épaules se tendent avec fureur, une rage qui boue bien trop près de la surface. Il a traversé l’enfer ces derniers mois. Il a… il est coupable, il a commis… l’impensable, alors qu’il n’était pas lui-même mais… Est-ce qu’il a fui ses responsabilités fui ces souvenirs, pour éviter de les regarder en face? Il se rends comptes, lentement, alors que ses traits semble se figer dans un masque d’angoisse, d’agonie déplaisante, que jamais il n’a vraiment fait face aux évènements de Gotham. Jamais il n’a regardé en face ce qui est arrivé, et n’a donc jamais… accepté, pleinement, l’ampleur de ses actes.

Ce qu’il a fait depuis cette nuit-là fut de se sauver. Se sauver de la capture et des autorités. Se sauver de ses souvenirs qui sont bloqués quelques parts dans sa tête et ne demandes qu’à être libérés. Se sauver des conséquences réelles de ses actes, qui pourraient finalement l’emmener à les accepter et commencer à s’en remettre et s’en guérir.

Il a passé des mois à se sauver de lui-même, refusant de regarder en face la réalité de ce qu’il avait fait. Il avait tué, sous l’influence de l’Épouvantail, des innocents. Combien, comment, et pendant combien de temps le contrôle a-t-il duré? Il n’en sait rien, il n’arrive pas à se rappeler de cette nuit, du moins consciemment mais…

Mais un Martien n’oublie jamais rien. Jamais. Alors les souvenirs sont là mais… enfouis, bloqués, par son subconscient, sans doute. Veut-il vraiment les libérer? Est-il prêt a affronter ce qui l’attends quand il le fera?

A-t-il le choix?

Il n’est pas violent, il n’est pas un monstre, et cette vie, tueries, bains de sang, rage et violence… ce n’est pas lui. Son âme même pleure et souffre à chaque instant qu’il porte cet anneau. Ça finira par le détruire complétement, il en est pleinement conscient. Il ne veut pas devenir un monstre… mais il est…

Il est terrifié.

Terrifié par ce que les souvenirs bloqués de cette nuit a Gotham lui montrerons, et de réaliser juste à quel point il a échoué… Il se passe un long moment avant qu’en fin de comptes, il hoche la tête, et ne dise.

« Je suis prêt. Je ne peux pas continuer de fuir les conséquences de mes actions. J’ai commis des actes horrifiants, mais je ne peux pas continuer de prétendre que rien n’est arrivé… juste parce que j’ai peur de savoir. Je suis un lâche, Scott. Je suis terrifié a l’idée de voir, de finalement comprendre, l’ampleur de ce qui est arrivé à Gotham et… la profondeur de mon échec… »

Il semble presque diminué après avoir prononcé ces paroles, il ressent toujours une rage brûlante, un d.sir intense de hurler et de tout détruire, juste pour repousser encore le moment où il devra faire face à ce qu’il a fait, mais il repousse violent ces pulsions.

« Je veux… guérir. » Admet-t-il enfin, sa voix brisée et presque un murmurre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4939-taste-the-wrath-of-mars
Inscription : 29/06/2014
Messages : 6735
DC : The Bat - The Atom - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 4 Sep 2017 - 14:37
Mister Miracle a conscience d’avoir lâché une petite bombe, avec son annonce et son questionnement.
Il a, jusque-là, tenté de faire au mieux avec J’Onn J’Onzz, d’abord en faisant accepter sa présence sur Mars à ses côtés, puis en lui tenant la dragée haute lors de leurs échanges verbaux, puis enfin en l’aidant à se réfugier dans un endroit sûr, après avoir ressuscité une partie de l’âme de son camarade.
Maintenant, donc, commence la véritable partie. Maintenant, alors, débute le jeu pour sauver le Martian Manhunter.

« J’Onn. »

Sa voix, calme et posée, s’élève au milieu de cette grotte, qui apporte un aspect cérémonieux extrêmement fort à leur échange.
Les bras croisés, le regard fixe sur son camarade, il devine quels troubles ce dernier vit – et il sait qu’il ne doit pas le brusquer. Pas trop, en tout cas.

« Prends ton temps. »

Il veut le rassurer. Il veut le calmer. Il veut lui permettre de retrouver ses capacités propres… et repousser, toujours plus loin, le Red Lantern en lui.

« Rien ne presse. »

Et, finalement, J’Onn J’Onzz y arrive.
Il prend sur lui. Il se maîtrise. Il plonge au plus profond de lui-même. Il se lance dans un bilan personnel, et… assume. Il fait face à lui-même. Il se confronte à ses démons. Il agit en adulte.
Il admet sa difficulté – et souhaite guérir.
Il apaise sa fureur… et commence à éteindre sa Rage.

« Très bien. »

Le masque sensible du Néo-Dieu esquisse un sourire sincère, alors qu’il s’avance vers son camarade. Il lui adresse un signe positif, d’encouragement, avant de chercher quelque chose dans sa poche, et qu’il lui tend directement…
… une Boîte-Mère. L’une des dernières Boîtes-Mères qui existent encore, après la disparition des Néo-Dieux.

« Les Boîtes-Mères sont des dispositifs vivants. Des machines conscientes, capables de réaliser des merveilles. Elles sont directement liées aux esprits, aux corps, aux âmes de leurs propriétaires ; en posséder une implique une fusion avec elle, en se livrant totalement. »

Scott Free la tend au Martien, et continue d’arborer un sourire rassurant, réconfortant.

« Prends-la. »

Il confie l’objet miraculeux à son ami, et reprend de sa voix douce.

« Laisse-la se lier à toi. Laisse-la creuser sous ta peau, sous tes organes, pour trouver ton esprit. Laisse-la fondre en toi. Laisse-la s’emparer de tes secrets les plus intimes – pour créer cette fusion que j’évoque.
Elle peut te guérir, J’Onn. Elle peut chasser la Rage en toi. Elle peut chasser l’anneau, elle peut reconstituer ton cœur et ton âme.
Elle peut te sauver… mais il faut que tu l’acceptes, comme elle ; pour qu’elle t’accepte, comme tu es. »


Alors qu’il la tient, J’Onn J’Onzz peut sentir la Boîte-Mère vibrer dans ses mains – puis plonger, télépathiquement et même psychiquement, dans les tréfonds de son âme.
La sensation est étrange, à la fois douce et révoltante ; c’est une épreuve, et elle ne fait que commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 17/11/2016
Messages : 954
DC : A venir (sans doute)
Situation : En remise en forme, mentale et physique
Localisations : Mars et la Terre!
Justice League
Justice Society of America
MessagePosté le: Sam 9 Sep 2017 - 1:09
J’Onn regarde la Boite-Mère que lui tends Miracle pendant un long moment avant de la prendre dans ses mains. L’effet en est immédiat. Il ressent la présence de l’entitée consciente, vivante, qui constitue la Boite-Mère des New Gods qui touche son esprit, une demande, une requête de la laisser entrer.

C’est étrange, et J’Onn se retrouve au cœur de son esprit, et voit une forme scintillante, réconfortante et chaude, qui s’y tiens patiemment. Il sait sans même avoir à y penser que c’est la représentation psychique de l’entité qu’est la Boite-Mère, et il est pour un moment pétrifié. Mentalement paralysé, il sent une chaleur douce, aimante et à la fois déterminée et insistante, remplir son esprit et toucher son âme.

Ce que Scott peut voir, c’est J’Onn qui serre la Boite-Mère assez fort pour faire pâlir ses jointures, et son expression est rigide, tendu, ses lèvres pincées. Ses yeux sont fermés et il a baissé la tête quand il a ouvert son esprit à la Boite-Mère.

La sensation qu’il ressent quand la Boite-Mère prends lentement possession de son être, doucement, comme pour ne pas l’effrayer est… déconcertante. C’est comme être lentement remplie de lumière, depuis le centre de son être jusqu’à ses extrémitées.

-J’Onn J’Onzz.-

Une voix douce, enveloppante, musicale remplie son esprit, et la forme scintillante qui en occupe le centre semble vasciller, se contorsionner. J’Onn a un mouvement mental de recul, puis comme un papillon qui est attiré par la flamme, se rapproche de l’entité qui est si… invitante. La voix résonne encore dans tous son être et dans son âme même.

-Es-tu prêt à faire un voyage au centre de toi-même. Es-tu prêt à déverrouiller les secrets que tu as enfouis au cœur même de ton esprit? Je peux ouvrir cette porte pour toi, mais tu dois m’y aider. Tu dois l’accepter, l’embrasser entièrement. La guérison ne peut être complète que si elle vient de toi, Fils de Mars. -

J’Onn est silencieux pendant un moment, mais la Rage, l’anneau qui a pris possession de lui, ne se laissera pas chasser aussi aisément. Soudainement, un mur de flammes rouge dévorante enveloppe la forme scintillante et semble la dévorer. Tout autour de lui, la rage explose et se répands comme un poison, un acide qui ronge son esprit, son corps et son âme. Il heurle, ouvrant grand les yeux qui brillent d’une flamme rouge mauvaise, remplie de haine et de rage, et une aura rouge dévorante qui explose hors de lui en une sphère mortelle. S’il ne veut pas être carbonisé, il est a parier que Scott devra reculer.

L’anneau, qui est une entité de mature très sombre, maléfique pourrait-on dire, n’aime pas se voir défié, encore moins sur un terrain qui est déjà conquis. Il gronde et grandit, explose, tente de détruire la présence envahissante avec flammes et rage destructrices.

« QUI ES-TU POUR ME DONNER DE ORDRES ?! CET ÊTRE M’APPARTIENS! PARS’ OÙ JE TE DÉTRUIRAI! » Gronde la voix mentale déformée, possédée du martien, qui ne semble pas être en contrôle pour le moment. « PARS! LA RAGE BRÛLE AU CŒUR DE CETTE ÂME ET RIEN NE POURRA L’ÉTTEINDRE! ELLE TE DÉVORERA! JE TE DÉVPORERAI! »

J’Onn s’est levé d’un bond et a hurlé ses paroles à voix haute, sa voix est étrangement déformée, et rugissante de rage et de fureur, de haine pure. Mais ça ne semble pas être J’Onn lui-même qui parle, pas entièrement. J’Onn lui-même est pris au dépourvu, confiné a une petite part de son propre esprit, et tentant désespérément de se libérer. IL a peur, il est terrifié, remplie de honte, de culpabilité et de tristesse. Il est mentalement affaibli, et c’est en partie pourquoi la Rage a pu le consumer aussi aisément. Il a utilisé la rage, la rancœur, la colère, comme des boucliers. Pour ne pas voir en face la réalité de ce qu’il avait fait.

La rage était un exutoire facile, quelques choses de presque… réconfortant a quoi se raccrocher. Mais la rage cachait ce qu’il ressentait vraiment.

Une immense frayeur, et une tristesse sans bornes.

Mais le temps de se cacher et passé. J’Onn se débat plus fort que jamais, Il veut aider la Boite-ère a se débarrasser de la Rage. Il veut plus que tout, en cet instant, en être libérer, et avec l’énergie du désespoir, J’Onn, qui était resté timidement caché, en arrière-plan, tous ces mois, brise les chaines mentales qu’il avait enroulées autour de sa forme psychique. Libre soudainement, il est presque submergé par l;a rage et la haine qui l’entoure.

« Non… » Murmurre J’Onn, presque écrasé et démoli par la puissance destructrice de la Rage emportée par l’Anneau qu’il a au doigt. « NON! C’est toi qui va partir! TU N’ES PLUS LE BIENVENU ICI ET NE L’A JAMAIS ÉTÉ! JE TE CHASSE! »

La volonté et la puissance mentale du Martien, libérée et sans restreint, cette fois, s’abattent sur la Rage qui remplissent son esprit et empoisonne tous son être. Il sent bientôt une autre présence, une présence douce mais puissante, se joindre a lui dans son combat alors qu’il repousse la Rage de plus en plus loing, de plus en plus fort.

La Boite-Mère s’est jointe à lui et lui prête sa propre puissance pour vaincre le monstre de rage qui avait pris possession de J’Onn. A deux, et après de longues minutes de combat acharnés dans l’esprit même du Martien, la rage est complètement étouffée et confinée dans une minuscule ’boite’ mentale.

Mais le combat n’est pas encore terminé. La Boite-Mère, à qui il a totalement ouvert son esprit et a permis de son joindre à lui pour étouffer la rage et la rendre impotente, se tiens de nouveau à ses côtés, brillante et chaude, mais aussi inquiétante, dans un sens. Tellement puissante…

-Le combat n’est pas encore terminé J’Onn J’Onzz.- Elle pointe et une porte de métal épaisse, couverte de nombreuses channes et verrou, apparait devant eux. -Ceci est la porte que tu dois ouvrir. Derrière elle se trouve les souvenirs de cette nuit que tu te refuses à accepter. Ensemble, nous devons briser les chaines et ouvrir les verrous. Un à la fois. Seulement alors les souvenirs pourront-ils être intégrés. Seulement alors la guérison pourra-t-elle commencer. –

J’Onn s’est tenu rigide, immobile, expression figée dans une grimace de rage pendant plusieurs minutes, pour soudainement s’écrouler à genoux, et se rouler en boule au sol. Des larmes coulent sur ses joues. La Rage a pour le moment disparu, et l’anneau semble inerte a son doigt. La bataille intérieure n’est pas encore terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4939-taste-the-wrath-of-mars
Inscription : 29/06/2014
Messages : 6735
DC : The Bat - The Atom - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 10 Sep 2017 - 17:39
Mister Miracle est le dernier Néo-Dieu issu du Quatrième-Monde.
Il connaît donc, pleinement, les modalités d'intervention d'une Boîte-Mère, et sait face à quels phénomènes J'Onn J'Onzz doit faire maintenant face ; il sait que son allié doit passer par là pour survivre et réussir à se détacher de l'anneau des Red Lanterns qui s'est emparé de lui et de son âme - mais, franchement, il va souffrir pour cela.

"Ha."

Son camarade, toujours sous la forme de ce Martian Bloodhunter terrifiant, hurle et beugle face à... rien, ou plutôt à la Boîte-Mère qu'il serre toujours entre ses doigts, jusqu'à se faire du mal ; mais il ne la lâche pas.
Même si son coeur, son esprit sont en opposition totale, la volonté intime du Martien demeure tenace - et il ne veut pas se séparer de la Boîte-Mère ; il ne veut pas abandonner.
Il veut se libérer, quoi que ça lui coûte.

"Courage."

Scott Free n'avance pas, ne bouge pas, ne réagit pas aux multiples grognements de J'Onn.
Il sait qu'il ne doit rien faire - pour sa propre sécurité, car son camarade pourrait le blesser sans le faire exprès, mais surtout car c'est un chemin que le Martien doit mener seul ; aussi difficile que cela soit, c'est un combat définitivement solitaire.

"Plonge profondément, J'Onn."

La voix de son ami, sa vraie voix et non plus celle de l'anneau, vient de se faire entendre ; mais J'Onzz vient aussi de s'écrouler, vaincu par l'effort, et affaibli.
Là, tout se joue. Là, le combat a son heure la plus forte. Là, va se décider qui le Martien décide d'être ou non.

"Plonge en toi. Rappelle-toi... n'oublie pas qui tu es. Et agis en conséquence."

Mister Miracle s'accroupit, et parle d'une voix calme et douce.
Il ne peut rien faire d'autre - même s'il le voudrait, il n'a pas accès à l'esprit, à l'intime de J'Onn.
A lui de jouer, maintenant. A lui de gagner, enfin.

(HJ/ Désolé pour le message court, mais je pense que la suite est de ton seul ressort pour le coup. Wink /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 17/11/2016
Messages : 954
DC : A venir (sans doute)
Situation : En remise en forme, mentale et physique
Localisations : Mars et la Terre!
Justice League
Justice Society of America
MessagePosté le: Mer 13 Sep 2017 - 17:28
Les mots de Scott atteignaient difficilement son esprit. Il savait que son ami lui parlait, l'encourageait, mais c’était très lointain et diffus. J’Onn était entièrement concentré sur le combat et les défis auxquels il faisait face au cœur même de son esprit et de son âme.

« Comment puis-je faire pour ouvrir la porte? » Demanda-t-il finalement, la peur claire dans son ton, mais aussi la détermination. « Comment briser les chaines et ouvrir les serrures? »

La présence brillante a ses côtés, la Boite-Mère, vacilla quelques instants avant que sa voix désincarnée qui semblait venir de partout à la fois ne lui réponde. Elle était chaude et réconfortante, mais avec un tranchant dangereux et froid aussi.

‘Tu dois accepter ce qui se trouve de l’autre côté comme une part de toi. Tu dois vouloir le reprendre en toi et l’intégrer à ton esprit conscient. C’est le seul moyen de guérir.’

J’Onn hoche une fois la tête, et pince les lèvres. Sa propre forme mentale semble trembler, et changer de forme plusieurs fois, avant de se stabiliser à nouveau. Prenant une décision, il s’approche de la porte d’un pas décidé, et pose la main en son centre. La porte tremble, il y a un sort grondement, et les gonds et chaines grincent et se tordent. Les yeux fermés, J’Onn presse plus fort contre la porte, sentant le poussé, l’encouragement rassurant de la présence qui occupe son esprit à ses côtés.

L’une après l’autre, les chaines se brisent et tombent au col, et les verrous se cassent et s’ouvrent. Quelques minutes plus tard, une simple porte de bois sans aucuns verrous ou chaines se tiens devant lui, et J’Onn le sait. Dès qu’il poussera cette porte, il ne pourra plus faire demi-tour. Sa main est toujours pressée en son centre et tremble légèrement. Depuis l’endroit où elle a été confinée, il sent la rage qui se tortille et se débat, hurlant, vociférant et grondant comme une bête féroce, mais avec un effort de volonté, il l’ignore.

Il pousse la porte.

Il est assailli par des hurlements, des cris et des images chaotiques de sang et de morts. Gotham City, certes, cette nuit où il tenta de lui venir à l’aide et échoua lamentablement. Il flotte au-dessus d’une scène qu’il sait être un souvenir. Il se voit avec consternation carboniser des civils qui étaient eux-mêmes en proie à la terreur de ses yeux jetant des rayons laser mortels. Il a brûlé une dizaine de personnes de la sorte, et certains sont gravement blessés, mais pas mort. Ils le seront bientôt par contre c’est évident…

Il se voit lui-même en proie à la folie qui s’est emparé d’une partie de la ville. Il se voit attaquer un hélicoptère et le faire exploser avec tous ses passagers, des journalistes qui ne faisaient que leur travail. Il se voit déchirer de ses mains un énorme homme qui tiens une hache et les arracher la tête des épaules dans un accès de folie enrobée destructrice.

Mais aussi… Il se voit hésiter, se battre, retenir ses coups, s’envoler pour prendre de la distance et détruire des objets inanimés plutôt que de blesser des civils. Une partie de lui n’était PAS contrôlée et se battait férocement contre les effets de ce que L’Épouvantail avait répandu dans la ville.

Et tout compte fait, les seules victimes qu’il a faites sont les civils qu’il brûla de ses yeux laser, les passagers de cet hélicoptère, et l’homme à la hache qui l’attaqua en premier avec son arme improvisée.

Dans un sens il est… soulagé. Et il se rends comptes que… on lui a menti. On a exagéré ses méfaits à un point tel qu’il s’est crut responsable de la mort de centaines de personnes. Alors qu’en fin de comptes, une vingtaine de personnes tout au plus en ont payé les frais due à sa folie passagère.

« C’était une machination pour me contrôler depuis le début… » Murmure-t-il avec consternation et résignation. « Et je suis tombé dans le piège parce que je refusais de voir en face ces souvenirs… J’avais peur de ce que je verrais, j’étais terrifié a l’idée des horreurs que j’avais peut-être commis sans pouvoir m’en souvenir. »

Il sent comme une caresse rassurante sur son front et lève les yeux. La forme scintillante que la Boite-Mère a prise dans son subconscient, complètement en phase avec lui, se tiens là comme un phare de calme et de sérénité. Il ressent un grand calme l’envahir alors, et pour la première fois depuis des mois, il peut regarder en face ses images et accepter que oui, il a commis une te3rrible erreur et que des gens ont souffert a cause de son manque de contrôle, mais il n’est plus enragé par la simple pensée de ce qu’il a pu avoir commis. Il ne ressent que tristesse et résignation, calme et sérénité.


‘Accepter la portée et la nature de tes actions était ce qu’il y avait de plus important pour commencer à guérir, J’Onn J’Onzz. Tu as certes été manipulé, mais tu n’en sortiras que plus fort, et plus certain de ta propre puissance. Tu as réussi. Maintenant… ilo ne reste plus qu’une étape.’


Dans un clignement d’oeil la scène change et il se trouve dans des limbes grises au centre desquelles une entité écarlate, toute de crocs et de griffes, de rage et de haine, est retenue enchainée. Dès qu’elle les voit, elle se débat et hurle dans leur direction. Les chaines grincent et craquent mais ne cèdent pas.

« TU NE PEUX PAS TE DÉBARASSER DE MOI AUSSI FACILEMENT J’ONN J’ONZZ DE MARS! JE SUIS UNE PART DE TOI, ET JE LE SERAI TOUJOURS! TU NE PEUX PAS ME DÉTRUIRE! »

J’Onn regarde calmement la rage – sa rage, sa colère, sa haine, les siens et personne d’autre – qui se débat désespérément pour être libéré. Et malgré la fait qu’il se sente toujours en colère et garde un ressentiment certain pour les derniers mois et les différents traitements très injustes qu’on lui a fait subit, il n’en ressent plus aucune rage incontrôlable, ni haine brûlante.

« Non. » Dit-il calmement, presque foidement, fixant l’être qui le dégoûte terriblement mais est toujours une part de lui, qu’il le veuille ou non. « Tu ne me contrôle plus. Tu n’es plus aux commandes, tu n’es plus rien, juste une part comme les autres de ma psychée. Une part dégoûtante, horrible, monstrueuse, mais une part essentielle tout de même. Je ne te détruirai pas, ce ne serai pas sage, mais je t’accepte et te reprends en moi. »

J’Onn ouvre alors les bras, et ferme les yeux, et l’entité de rage pure qui se tiens couverte de chaines devant lui se met a luire et est lentement réabsorbée dans le tout de sa psyché. Alors qu’elle disparait lentement, siphonnée dans son hôte une fois de plus, un long hurlement de rage, de douleur et de haine impotent résonne, de plus en plus fable, jusqu’à disparaitre complètement.

Seulement des chaines, vide, gisent enfin au sol, et J’Onn sourit, un vrai, brillant, puissant sourire qui illumine son visage. La rage et la haine font malheureusement partie de la psyché de tout être doué d’intelligence et de conscience. Aujourd’hui il a fait face à la sienne et l’a confrontée, et vaincue. Sa rage et se haine ne le contrôle plus, et il est libre de reprendre le cours normal de sa vie.

C’est enfin terminé.

Alors qu’il retourne lentement à la conscience il sent le toucher d’appréciation, de soutiens et d’amour que l’entité qu’est la boite-Mère lui prodigue et puis….

**********

J’Onn ouvre les yeux.

Il cligne plusieurs fois des yeux et puis son regard se pose sur Scott, et il le voit lui sourire en retour. Quelques choses de primordial a changé. Il baisse les yeux vers ses mains, et voit qu’à la droite, aucun anneau ne brille et qu’il ne ressent plus la rage incontrôlable qui l’avait habité pendant des semaines.

L’Anneau a tout simplement glissé de sa main pour tomber dans la poussière a ses pieds.

Quand il relève les yeux, ils brillent de reconnaissance et il sourit a son ami, a qui il doit sans doute plus qu’il ne pourra jamais l’exprimer, et lève la main qui tiens encore la Boite-Mère.

« Merci Scott. Pour tout. Je ne crois pas que j’aurais pu y arriver sans ton aide. Je pense que ceci t’appartient. »

La Boite-Mère est un poids rassurant dans sa main, mais elle n’est pas sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4939-taste-the-wrath-of-mars
Inscription : 29/06/2014
Messages : 6735
DC : The Bat - The Atom - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 14 Sep 2017 - 11:02
Accroupi, silencieux, Mister Miracle demeure immobile en fixant la forme à ses pieds.
J’Onn J’Onzz, l’extraordinaire Martian Manhunter, le télépathe le plus puissant sur Terre, le fondateur de la Justice League, le dernier Martien… lutte. Difficilement. Brutalement. Courageusement.
Et, hélas, son camarade ne peut rien faire pour l’aider.

Scott Free savait, en contactant directement son allié sur Mars, en le manipulant pour contourner sa Rage, en lui proposant de le soigner via une Boîte-Mère, que ce serait épreuve… pour tous les deux.
Pour J’Onn, bien sûr, qui doit mener un combat désespéré et absolu en plein cœur de son inconscient.
Mais pour le Néo-Dieu, aussi, qui doit fixer son ami en train de souffrir – sans rien pouvoir faire pour l’aider.

Cette lutte est celle du Martien… lui seul peut la mener.
Lui seul peut déterminer son issue.
Heureusement, ce combat arrive à son terme.

« Hey. »

Un sourire sincère glisse sur le masque sensible de Mister Miracle, alors qu’il découvre que J’Onn rouvre les yeux, et commence à se relever.

« Bon retour parmi les vivants. »

Il se recule également, et laisse son camarade se redresser. Il voit, très bien, que le Martien est affaibli – mais plus calme, plus posé. Plus apaisé.
Guéri.
Cela fut difficile et terrible, sûrement ; mais le résultat est là – la Rage l’a quitté. Et l’anneau de Red Lantern aussi.

« Tu y serais arrivé, mon ami… mais cela aurait pris un peu plus de temps. Je n’ai fait que t’aider à griller quelques étapes – pour notre intérêt à tous. »

Lentement, Scott Free s’approche de la bague rouge, s’accroupit – et s’en empare, pour la ranger rapidement dans une poche secrète de son costume. Son regard croise celui de J’Onn, et il esquisse un sourire rassurant.

« Je garde ça… par mesure de prudence. »

Prudence pour éviter que l’anneau tombe entre de mauvaises mains – celles de J’Onn ou d’autres. Il est certes guéri, mais les rémissions peuvent être courtes.
Calmement, le Néo-Dieu se relève, puis pose son regard sur la Boîte-Mère que son camarade veut lui rendre ; il sourit, encore.

« Les Boîtes-Mères ne sont pas des objets comme on peut l’entendre… elles sont conscientes, vivantes. Et elles n’appartiennent donc à personne, hormis ceux avec qui elles se sont liées. »

Il croise lentement les bras, et agrandit encore son sourire.

« Elle est à toi, J’Onn. Garde-la, pour te confirmer que la Rage ne reviendra pas. N’en abuse pas… mais je te fais confiance. Je sais qui tu es. Je sais que je peux compter sur toi. »

Scott Free offre un cadeau extraordinaire, là, et il sait que le Martien en a conscience ; il n’a cependant ni doute, ni hésitation.
J’Onn J’Onzz est revenu, définitivement. Enfin.

« Maintenant… je vais te laisser. Je sais que tu as besoin de temps et de repos, et surtout de solitude – pour te retrouver. »

Un choc sonique explose derrière lui, rapidement suivi par…
… un Tunnel-Boum, vers lequel il se dirige.

« Prends soin de toi, J’Onn. Tu le mérites. »

Un petit signe de tête – et Mister Miracle disparaît, dans un flash sonique.
Laissant, seul, son camarade… le Martian Manhunter.
Ressuscité, pleinement.

(HJ/ Je m’arrête là car je pense que la mission est accomplie Smile ce fut comme toujours un plaisir, merci ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
 

[CW] Pénitence [Mister Miracle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [SVM II : hommage] Des comptes à regler (Pv Big Barda/ Mister Miracle)
» mister Bling bling
» Un miracle
» Collection n°115 : Mister Freeze
» Gilbert Garcin : Mister G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Les autres planètes :: Mars-