Bring You Up To Speed [Conner - Bart]

Inscription : 05/12/2016
Messages : 1955
DC : Deadshot.
Situation : Revendique son héritage.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Mer 9 Aoû 2017 - 19:31
Dire que les dernières semaines avaient été compliquées serait encore loin de la vérité.

Amanda Waller avait pris le pouvoir - pire encore : il lui avait été donné. Servi sur un plateau par les citoyens d'Amérique après ses actes héroïques lors de l'attaque de Brainiac. La Suicide Squad - une bande de tueurs au-delà de la rédemption - avait gagné pour elle la confiance du peuple en empêchant la destruction totale de Metropolis. Pour ce qu'il en restait, Conner était tenté de dire qu'elle aurait aussi bien pu s'abstenir.
Mais cela avait apparemment suffi aux éminences grises pour lui tendre les clés de la Maison Blanche - pendant que certains d'entre eux - héros - peinaient à être vus comme autre chose que des hors-la-loi par les autorités. Oui, Waller avait réussi à temporairement écarter la menace Brainiac, mais à quel prix ?

Conner avait sincèrement du mal à admettre que les choses aient pu évoluer de cette façon. C'était comme si, pendant les dix jours qu'avait duré son absence, le monde s'était mis à tourner en sens inverse. À moins que ce ne soit le fait d'en avoir été coupé pendant sa convalescence, mais il ne le reconnaissait pas. Peinait à trouver ses repères dans ce qui, à plus d'un titre, le faisait penser à un mauvais rêve.

Il était persuadé que quelqu'un, quelque part avait prévu cette éventualité dans ses scénarios de fin du monde. Batman, peut-être ; il n'avait pas encore vraiment eu l'occasion de discuter avec lui depuis qu'il lui avait donné ce costume. Depuis la destruction de la Bat-Cave, l'homme à la chauve-souris était resté constamment en mouvement ; rassemblait ses forces, préparait sa contre-attaque.
Conner ne s'en formalisait pas : s'il n'avait pas contacté, c'était qu'il ne faisait pas encore partie du plan. Peut-être Bruce lui laissait-il simplement le temps de se familiariser avec son nouveau statut. Celui d'un enfant de la nuit. Un changement radical pour lui qui avait toujours évolué en pleine lumière - qui aurait dû devenir Superman.
Visiblement, ce n'était pas ce que le destin avait en stock.

Ainsi est-ce alors que sonnaient les douze coups de minuit qu'il était entré à Keystone City.


Contrairement à Gotham et Metropolis, qui avaient été des pierres angulaires dans le jeu de construction grâce auquel Amanda Waller avait bâti son empire, la ville semblait relativement épargnée - mais ce n'était pas pour autant qu'il ne fallait pas être prudent.
Madame la présidente avait déjà prouvé plus d'une fois n'être pas au-dessus des coups en traître ; hélas, ils étaient les seuls à le savoir. Nul doute que les américains y auraient réfléchi à deux fois avant d'accorder leur confiance s'ils avaient été au courant de ses malversations.

Mais Waller avait frappé la première, les ébranlant dans leurs appuis - les privant de la confiance de leurs concitoyens. Ils avaient échoué à contrer la machination de Brainiac - s'étaient montrés faillibles au moment où ils avaient moins le droit de l'être. Dans leur désarroi, les gens avaient placé leur foi en quelqu'un d'autre. Et quand ils réaliseraient à quel point ils avaient été induits en erreur, il serait déjà trop tard.
C'était la raison pour laquelle l'adolescent n'avait pas perdu de temps pour se mettre en mouvement. S'il avait respecté de mauvaise grâce sa promesse faite à Batman, il n'avait pas attendu une minute de plus pour descendre dans les rues. Être cloîtré dans sa station spatiale, à devoir attendre que les plaies se referment, lui avait porté sur les nerfs - mais aussi donné du temps pour réfléchir.

Ainsi, si la tentation était forte de se défouler sur le premier agent du gouvernement qui lui tomberait sous la main, il avait un certain nombre de priorités dont s'acquitter au préalable. Des priorités qui, normalement, ne devraient pas lui demander de taper sur qui que ce soit - mais on peut toujours se tromper.
Toujours est-il que celle en haut de la liste l'avait emmené dans cette cité où il n'avait presque jamais mis les pieds - presque : juste assez pour savoir ce qu'il pouvait y trouver. Ses capacités mentales, y compris sa mémoire, n'étaient plus aussi vives qu'elles l'avaient été depuis la perte de ses pouvoirs, si bien qu'il craignit de ne pas retrouver le bâtiment ; mais alors qu'il était en proie au doute, celui-ci apparut devant lui.

Ainsi, Conner n'eut qu'à « déployer ses ailes » et se laisser planer jusqu'à l'escalier de service depuis un immeuble voisin. Si l'atterrissage s'avéra sensiblement plus complexe que le décollage, il parvint - sans trop savoir comment - à ne faire aucun bruit ; le peu de pratique qu'il avait avec sa cuirasse devait lui avoir mieux réussi qu'il ne l'avait imaginé. Marquant une courte pause, il parcourut les environs du regard pour s'assurer que personne n'en avait après lui.
L'appartement de Wally West n'était pas situé dans un quartier mal famé, mais semblait avoir été choisi de manière à laisser suffisamment de coins d'ombre - par exemple, au cas où le besoin se ferait sentir de se changer dans une ruelle. Ou d'y rencontrer à l'abri des regards un allié déguisé en chauve-souris géante. Nul doute que ce n'était pas un hasard.

Après une brève hésitation, tâchant de fouiller dans ses souvenirs, Conner sélectionna la fenêtre qui lui semblait correspondre ; y apposant le sommet de ses doigts, il activa dans ses gants une fonction adhésive qui lui permit de la relever depuis l'extérieur - comme il aurait pu s'y attendre, elle n'était pas fermée. Toujours discret, il se glissa à l'intérieur ; la pièce était plongée dans le noir. Il semblait d'ailleurs que ce soit le cas dans chacune d'entre elles.
Personne ?
Posant le pied à terre, il évita de justesse un carton de pizza abandonné d'où dépassait encore une part sur un coin du parquet. C'était bien l'appartement de Wally West, oui - mais ce n'était pas lui qu'il était venu chercher.

À condition qu'il y ait encore quelqu'un.
À condition que Waller ne soit pas passée par là avant lui.
Il se mit sur ses gardes. Il avait déjà eu son content d'embuscades.

Bart ? appela-t-il d'une voix qui était plus celle du costume que la sienne, irreconnaissable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Inscription : 29/07/2017
Messages : 42
Localisations : Busy saving the world
New Titans
MessagePosté le: Ven 11 Aoû 2017 - 15:07
Quand on s'habitue à être bien entouré, la solitude paraît d'autant plus... solitaire. Kid Flash avait toujours eu quelqu'un avec lui, que ce soit un mentor, un proche ou même des équipiers. C'est en partie pour ça qu'il avait choisir de loger chez Wally, pour ne pas se sentir seul. Ah, et aussi parce que c'est compliqué de louer un appartement quand on est un adolescent de seize ans qui n'a pas véritablement de revenus. Seulement, depuis un moment, le Flash avait dû disparaître suite à quelques soucis. Et voilà que Bart se retrouvait seul. Et les relances de loyers commençaient à s'accumuler, tant et si bien qu'il finirait bien par avoir des problèmes s'il ne trouvait pas rapidement un moyen de payer... Et avec la situation actuelle, difficile de faire appel à la générosité du peuple. Suite à un certain incident, Amanda Waller était désormais présidente des États-Unis d'Amérique.

Et la femme était tout sauf amicale avec les super-héros, déclarant tous ceux qui ne rejoindraient pas sa bannière hors-la-loi. Ne serait-ce que par esprit de contradiction, le Kid se serait dressé contre elle. Et vu qu’en plus Amanda Waller n’était pas réputée pour ses dons à des œuvres de charité, le choix était vite fait. Et pas besoin d’avoir un esprit super-rapide pour ça. Quoi qu’il en soit, alors que le voile de la nuit enveloppait Keystone City, Bart était allongé sur son lit, passant rapidement d’une chanson à une autre, aucun son venu de ses écouteurs ne parvenant à le satisfaire. Tout lui paraissait… fade. Il avait besoin d’un peu d’action, mais que faire ? En agissant seul, il ne parviendrait à rien. Alors bien sûr, il était l’un des hommes les plus rapides du monde. En un clin d’œil, il aurait pu être à la Maison Blanche et s’occuper de Waller.

Mais agir sans réfléchir, dans ces circonstances, c’était le meilleur moyen de se faire tuer ou pire. Si Wally faisait profil bas, il fallait qu’il fasse de même. Et il aurait sans doute bientôt des nouvelles. De son modèle, de quelqu’un d’autre… ou d’un huissier. Après tout, c’était une animation comme une autre. Soudain, lors du blanc entre deux chansons, il entendit le chuintement d’une vitre qui se lève. Pressant la touche « Pause », il tendit l’oreille. On ne la lui faisait pas : quelqu’un était en train de s’introduire dans l’appartement en passant par la fenêtre. Ces méthodes ne ressemblaient pas à un huissier.

Ni à Wally, qui se serait contenté de passer par la porte, puisqu’il avait les clés. Un ennemi ? Non, l’appartement voire l’immeuble entier auraient sans doute été détruits pour se présenter de la plus belle des manières. Restait donc une option : un cambrioleur. Bart déposa son téléphone, et discerna clairement les pas assez lourds de son invité surprise. Le bougre n’était pas léger. Parfait, un peu d’action. Descendant souplement de son lit, l’adolescent du trentième siècle se dirigea vers le salon à pas de loups. Il entendit alors une voix inhumaine prononcer son prénom. Voilà qui effaçait la thèse du cambrioleur, et redonnait du crédit à celle de l’huissier. Décidément, ceux-ci allaient de plus en plus loin pour récupérer leur dû… Triste époque pour les pauvres.

Le Kid entra dans le salon, pressa l’interrupteur, et… s’immobilisa, la bouche grande ouverte de stupeur. Face à lui, une silhouette qui ne laissait aucun doute sur son affiliation : un allié de Batman. Et le plus connu de Bart n’était autre que…


- Tim !!! C’est toi ? lâcha-t-il.

Il se reprit vite ceci dit – l’avantage d’être un conduit de Speedforce – et clama qu’il était preums pour la pizza, avant de s’emparer de la part qui traînait au sol et de courir jusqu’au micro-ondes, sa vitesse de Speedster faisant voler les papiers et cartons jonchant la pièce, comme une tempête de neige, en beaucoup moins dangereux. Depuis la cuisine, il appela son camarade :

- Je peux te proposer du café, par contre. En échange, tu peux me dire ce qui t’amène ici. Et comment tu vas. Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu.

En tout cas, ça faisait une distraction bienvenue dans la vie du jeune homme. Il allait pouvoir courir de nouveau.


"My name is Bart. I hope my spelling's okay. I just learned to write this morning ..."

Merci à Conner Kent pour la signature !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5008-a-boy-from-the-30th-century http://dc-earth.fra.co/t5006-i-am-normal-it-s-the-rest-of-the-world-that-s-weird-kid-flash-terminee
Inscription : 05/12/2016
Messages : 1955
DC : Deadshot.
Situation : Revendique son héritage.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Mer 13 Sep 2017 - 9:11
Il ne s'était pas rendu compte d'à quel point il était à cran avant que la lumière envahisse la pièce. Adoptant une posture défensive, il avait aussitôt dégainé un Batarang, prêt à en découdre avec un ennemi potentiel.
Fort heureusement, ce n'était que Bart - celui-là même qu'il était venu chercher.
Il replaça l'arme de jet dans son compartiment, se relâchant légèrement - mais, une fois toute la tension dissipée, se fustigea mentalement ; il s'en était fallu de peu qu'il s'en prenne à l'un de ses meilleurs amis.

S'il valait mieux ne pas baisser sa garde dans l'état actuel des choses, un excès de méfiance et de nervosité pouvait très vite mener à un accident - et les rebelles auraient besoin de toute les forces qu'ils pourraient trouver.
Certes, il n'était pas encore assez habile avec ces gadgets pour représenter une vraie menace pour Bart - si du moins celui-ci n'avait pas trop perdu la main, ou plutôt le pied - mais mieux valait y aller doucement sur la paranoïa ; il avait déjà assez à penser sans voir des ennemis où il n'y en avait pas.

Pas exactement. répondit-il quand le Bolide tenta de l'identifier.

L'erreur était légitime ; parmi ceux portant les armoiries de la chauve-souris, il ne connaissait pas grand monde pouvant l'appeler par son prénom. S'il s'était juré de ne jamais reprendre les couleurs de son mentor - de ne jamais devenir Batman -, Tim était le choix le plus logique.
Mais il n'était pas Tim Drake ; il était bien moins capable que lui. Et il n'avait plus vu ce dernier depuis des années - même si, à en croire Bruce, il était bien portant à l'exception d'une blessure reçue pendant l'attaque de Brainiac.

Malgré l'absence de nouvelles, il y avait fort à parier qu'il continuait la lutte de son côté. Il n'y avait pas à s'en faire pour lui : il en avait vu d'autres, et rien ne permettait de croire qu'il lui soit arrivé malheur.
Dans la partie d'échec que livrait Amanda Waller contre le Batman, elle accordait une importance particulière aux prises de guerre qu'étaient Nightwing et Batgirl, ne manquant pas de les agiter sous le nez de leur précepteur. Si Robin avait échoué dans l'une de ses prisons, il n'y avait aucun doute qu'ils seraient déjà au courant.

Ainsi, il finit par enlever son masque - révélant le visage de Conner Kent, clone de Superman, clone de Lex Luthor, anciennement Superboy, aujourd'hui l'Outsider. L'exclu ; l'étranger. Un nom qui lui convenait bien ; depuis qu'il avait perdu ses pouvoirs, il ne se reconnaissait plus.
S'ils ne le définissaient pas, il ne s'en sentait pas moins démuni sans eux - avait l'impression de devoir entièrement se réinventer. Ce qu'il faisait, pas après pas, dans un costume qui n'était pas le sien. L'Outsider, oui ; privé de son héritage, membre temporaire d'une famille dont il ne ferait jamais vraiment partie.

C'est une longue histoire. déclara-t-il d'un air grave avant que Bart ait pu dire quoi que ce soit, espérant ainsi s'éviter l'une des pluies de question dont il avait le secret. Peut-être qu'ils en parleraient - mais plus tard, quand la plaie aurait cicatrisé ; il y avait plus urgent.

Fidèle à lui-même, Bart était un véritable ouragan : il n'était dans la pièce que depuis quelques instants et il en avait déjà le vestige. S'il parvenait à peu près à le suivre quand il avait encore ses pouvoirs, c'était à présent une tout autre histoire. Ayant déposé son casque sur le meuble le plus proche - et le moins encombré de babioles diverses et variées -, il se contenta de rester parfaitement immobile ; au moins ne risquait-il pas de constituer un obstacle dans le rallye de Bart, dont toute la maison semblait être le circuit.

Oui. Merci. accepta-t-il sobrement l'invitation. Ayant perdu son endurance d'exception en même temps que le reste de ses capacités, Conner n'avait pas tardé à comprendre de quelle façon Tim pouvait en vider plusieurs cafetières en une soirée. S'il était loin d'en être aussi friand - pour ne pas dire qu'il détestait ça -, la consommation était hélas devenue une nécessité.
Rien que le trajet pour venir jusqu'ici lui avait coûté une énergie monstre - et si son endurance croissait de jour en jour, ce n'était en rien comparable avec ce qu'elle était avant. C'était l'une des choses qu'il avait le plus de mal à accepter en ce qui concerne sa nouvelle condition ; le fait d'être affreusement limité, terriblement humain.

Je... Suis désolé de n'avoir pas donné de nouvelles, commença-t-il laborieusement, le mal qu'il avait à tenir ce genre de propos s'inscrivant sur son visage. Sincère, mais avec tout autant de mal, il ajouta : Mais... Je suis content de voir que tu vas bien.

Ce n'était, là encore, pas le sujet de la conversation - mais après deux ans de silence radio, deux ans où il avait quitté le milieu héroïque pour partir s'enterrer à Smallville, ça semblait être un bon point de départ.

Si Kid Flash avait assisté à son départ des Titans, il n'en avait pas forcément compris les raisons : aussi proches qu'ils aient pu être, cela concernait des sujets sur lesquels le clone de Superman n'avait guère envie de s'étendre, pour son bien comme pour le leur.
Beaucoup étaient restés dans le flou - et il pourrait se comprendre que Bart lui en veuille d'avoir ainsi été laissé à l'abandon. Si importants que soient les enjeux actuels, maintenant que son identité était révélée, il paraissait préférable de tâter le terrain avant d'aller plus loin.

Alors... Qu'est-ce que tu deviens ? tenta-t-il maladroitement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Inscription : 29/07/2017
Messages : 42
Localisations : Busy saving the world
New Titans
MessagePosté le: Ven 15 Sep 2017 - 18:13
L'homme chauve-souris n'était pas Tim. Il est vrai qu'en y réfléchissant, il paraissait trop grand et trop musclé pour l'être. Si Bart avait initialement mis ceci sur le compte de l'armure, il se rendait désormais compte qu’il était tout aussi probable que ce soit quelqu'un d'autre sous cette tenue. Après tout, la plupart de ceux qui connaissaient Bart venait du monde des super-héros, et pouvait de fait avoir obtenu un cadeau du protecteur de Gotham City. Toutefois, l'identité sous le casque était l'une des dernières à laquelle aurait pensé le jeune Speedster : Conner Kent, alias Superboy. L'un de ses meilleurs amis au sein des Titans, autrefois, qui avait disparu depuis une paire d'années. Bart lâcha la tasse, qu'il venait de sortir d'un placard, et la rattrapa avant qu'elle touche le sol. Le clone de Superman avait coupé court à toutes questions en précisant que c'était une longue histoire.

Qu'importe, ils avaient toute la nuit, le disciple de Wally West aurait cette histoire, dût-il tirer les vers du nez de son camarade Titan. Un Superman qui se retrouve dans une armure de Batman, il y avait de quoi donner toutes sortes d'idées aux fans... Et pas les plus saines des idées. Bart écarta ces pensées tordues, et mordit dans la pizza, tandis que la cafetière qui chauffait et déversait le précieux liquide brisait le silence entre les deux adolescents. L'homme du futur rejoignit son invité surprise, et constata à quel point il n'avait pas changé : toujours aussi gauche, quand il s'agissait d'exprimer des émotions, le Conner. Toujours sérieux, avec ces traits durs... C'est ce qui faisait l'alchimie entre les deux, avec Tim pour chapeauter le tout. Bart mordit dans sa pizza, fixant le solide clone de ses yeux dorés. L'atmosphère nocturne ajoutait au "sérieux" de ces retrouvailles, qui ne correspondaient pas à l'idée que s'en était faite Bart.

Lorsque Conner lui posa une question, le petit-fils de Barry ne répondit pas immédiatement. Il repartit en cuisine, à vitesse normale, acheva sa part de pizza, et saisit la cafetière, avant de déverser un flot marron dans un mug. Pas de sucre, car le Kent deuxième génération n'était pas du genre à prendre du sucre. Il apporta le mug à Conner, et lui tendit sans dire un mot. Enfonçant les mains dans les poches de son jean, il commença à dire d’un ton ironique :


- Oh, je ne t’en veux pas, tu sais, Conner. Après tout, c’est vrai que de nos jours, il est impossible de communiquer instantanément à tout moment aux moyens d’appareils qui tiennent dans la poche et permettent de faire tout un tas de choses… Vivement le trentième siècle, qu’on les invente !

Bah, à qui mentait-il ? Ça n’était pas comme si lui aussi avait cherché à entrer en contact avec un seul de ses soi-disant « amis ». Elle était belle, la Justice League de demain… Haussant les épaules, Bart passa une main à l’arrière de son crâne, puis remonta celle-ci et l’agita sur le dessus, là où il était plus fourni en cheveux. Sur un ton plus sérieux et mélancolique, il poursuivit :

- Cela dit, je n’ai pas été exemplaire non plus, alors je te pardonne. Et pour te répondre, ma foi, je survis. Comme tu peux le voir, Wally n’est pas là en ce moment, j’envisage de lui prendre sa place sous peu ! Ça ferait un peu d’action, ce qui serait loin d’être de refus…

Il marqua une pause, puis reprit :

- Et toi, alors ? Tu m’expliques pourquoi tu as une armure de Batman ? Et pourquoi tu as disparu ? Et pourquoi est-ce que tu viens me voir en pleine nuit, au risque que je t’attaque parce que je te prends pour un cambrioleur ? Alors qu’on aurait pu aller dans un café, j’en connais justement un qui fait d’excellents petits gâteaux, que Wally m’a vivement conseillé et que je n’ai jamais pu essayer, et retrouver un vieil ami aurait été l’occasion parfaite de le faire, même si parler de « vieil » ami alors que nous sommes à peine majeurs est un peu un non-sens, si tu vois ce que je veux dire, et….

Plus que l’action, c’est peut-être parler sans cesse en se sachant écouté qui avait manqué à Kid Flash.


"My name is Bart. I hope my spelling's okay. I just learned to write this morning ..."

Merci à Conner Kent pour la signature !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5008-a-boy-from-the-30th-century http://dc-earth.fra.co/t5006-i-am-normal-it-s-the-rest-of-the-world-that-s-weird-kid-flash-terminee
Inscription : 05/12/2016
Messages : 1955
DC : Deadshot.
Situation : Revendique son héritage.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Sam 16 Sep 2017 - 7:47
Bart avait paru surpris par ses révélations, mais s'était très vite rattrapé. Il y avait de quoi : lui-même n'aurait jamais cru qu'il se retrouverait à mener sa croisade en costume, encore moins un de ceux du Batman. Et pourtant. Toutefois - lorsqu'il restait immobile assez longtemps pour s'en faire une idée -, il ne semblait pas y avoir de déception sur le visage du Speedster.
Ce fut un soulagement pour Conner : s'il ne le montrait pas souvent, c'était l'une des quelques relations qui comptaient vraiment à ses yeux. Tout loup solitaire qu'il soit et bien que ce ne soit pas le but de sa visite, savoir qu'il ne l'avait pas gâchée était un soulagement. Le contraste entre le sérieux de ses déclarations et un Bart en train de mordre nonchalamment dans sa pizza aurait pu être perturbant s'il n'en avait pas parfaitement l'habitude, et ce depuis longtemps.

Je n'aime pas les portables. répondit-il avec une subtile pointe d'aigreur, bien que conscient de l'ironie de la remarque - et ce n'était pourtant pas faute d'avoir été l'un des rares héros ayant un pantalon où le ranger même en uniforme (si on peut appeler ça un uniforme).

Il tenait trop à ses périodes d'isolement pour apprécier qu'on puisse le joindre à tout moment et à tout endroit. En intégrant une équipe, il avait bien dû se faire à l'idée, mais avait promptement « perdu » son communicateur au fond d'un tiroir après l'avoir quittée.
Et puis, les modèles récents étaient trop facilement destructibles : ce n'était pas comme s'il avait le réflexe de vider ses poches avant un combat, et l'intention de la prendre encore moins. En se passant de ces gadgets devenus un peu trop indispensables à la vie moderne, il s'épargnait des frais inutiles - mais ce n'était rien que Kid Flash ne sache pas déjà. Et si ce dernier ne s'était pas non plus empressé de donner des nouvelles, ce n'était pas lui qui était parti en claquant la porte des Titans.

Certes, son casque avait été conçu de manière à pouvoir communiquer avec la Bat-Cave - enfin, une Bat-Cave, celles-ci étant nombreuses -, mais il avait la certitude que ni le Chevalier Noir, ni son majordome ne viendraient le déranger à moins d'une urgence. Chaque contact établi depuis qu'il avait endossé l'armure était de son propre fait, généralement pour obtenir des informations que l'ordinateur de bord n'était, seul, pas en mesure de lui fournir.

Si Bart s'efforçait de maintenir une façade de décontraction, Conner croyait deviner sous celle-ci une pointe d'inquiétude pour Wally. Il est vrai que les réseaux de renseignement du justicier de Gotham les avaient informés que la Legion of Doom - le bras armé de Lex Luthor - l'avait pris en chasse il y a de cela quelques temps. S'ils avaient échoué à l'appréhender, Conner connaissait assez son second donneur pour savoir qu'il refuserait d'en rester là - d'accepter la défaite.
En somme, Kid Flash avait des raisons de s'en faire pour son prédécesseur ; en plaisanter, si ça pouvait sembler de mauvais goût, était simplement sa manière de relâcher la pression.

J'ai perdu mes pouvoirs. lâcha-t-il comme un couperet. Il n'y avait pas de bonne manière de le dire ; au moins pouvait-il faire en sorte que ce soit rapide. Il reprit le casque entre ses mains, et scruta les lentilles ivoirines qui dissimulaient habituellement son regard. Après l'attaque de Brainiac. Batman m'a ramené avec lui pour me soigner. Je suis resté dix jours dans le coma, et quand je me suis réveillé... Il secoua la tête en signe de négation, n'éprouvant pas le besoin de compléter sa phrase. Il releva les yeux vers Bart, la mine solennelle : Mais quand j'ai vu ce qui se passait... Je ne pouvais pas rester sans combattre. Alors il m'a donné ça. dit-il en baissant les yeux sur son plastron, frappé de l'emblème de la chauve-souris.

Bien sûr, il aurait préféré se battre avec ses propres armes ; ne pas devoir tout réapprendre à l'aube de ce qui pourrait bien être le combat le plus important de toute leur vie. Malgré tout, il était infiniment reconnaissant au Batman de lui avoir donné les moyens de pallier à son infortune - et à son impuissance. Ça ne valait certes pas des pouvoirs kryptoniens, mais au moins était-il en mesure de faire quelque chose. De se rendre utile. Ça n'expliquait certes pas ce qu'il avait fait pendant deux ans ni comment il s'était retrouvé en plein coeur de la bataille de Metropolis - mais chaque chose en son temps.

Après ce qui s'est passé avec M'gann et avec ce que j'ai appris sur Luthor... J'avais besoin de changer de décor. De ne pas être Superboy pendant un temps. Il baissa la tête, rivant ses yeux au sol sans encore reposer son casque. Bart était l'une des rares personnes au courant de l'implication du génie du mal dans sa création ; quant à Miss Martian... Il ne devait pas être très difficile de comprendre à l'époque que ça s'était mal terminé.
S'il était resté, il aurait fini par blesser quelqu'un ; pour avoir été témoin et donc presque victime de quelques-unes de ses crises de colère spectaculaires, Bart devait le savoir. Il lui était parfois nécessaire de se retirer, de panser ses plaies loin des regards - ce qu'il avait fait pendant deux ans.

Mais ce n'était pas fait pour moi. Alors, je suis revenu... Séparant l'une de ses mains du casque, il en fixa la paume gantée - songea à toute la puissance qu'il avait perdu et à combien il s'en voulait de n'avoir pas été plus prudent. ...Mais ça n'a pas duré longtemps. À nouveau, il reporta son attention sur son vieil allié ; malgré toute sa méfiance, il n'avait pas un seul instant pensé qu'il puisse être du côté des recrues, surtout alors que Wally était pourchassé. Il lui faisait confiance - et c'était quelque chose qu'il n'accordait pas facilement. Si ça n'avait pas été le cas, il ne serait pas là aujourd'hui. Je me suis étonné de ne pas te voir, quand les Titans se sont reformés. Je pensais que Lilith t'aurait contacté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Inscription : 29/07/2017
Messages : 42
Localisations : Busy saving the world
New Titans
MessagePosté le: Dim 17 Sep 2017 - 23:41
Bart était curieux de savoir comment son ami s’était retrouvé obligé de vêtir une armure de Batman. Il avait deux hypothèses : c’était soit pour être discret, quelle que soit la raison derrière ce besoin de discrétion, soit parce qu’il en avait besoin, à nouveau pour une raison inconnue du jeune homme. Enfin, il avait une troisième hypothèse, à savoir que Conner portait l’armure parce que c’était incroyablement cool, mais si ç’aurait pu être une justification pour Kid Flash, ça n’en était pas une pour Conner. Le Speedster n’eut de toute façon pas à attendre bien longtemps pour que Superboy lui annonce qu’il avait perdu ses pouvoirs. En entendant cela, Bart cligna des yeux et resta un instant bouche bée, puis reprit une contenance lorsque son ami lui expliqua pourquoi. Kid Flash n’avait malheureusement pas pu intervenir contre Brainiac, et s’il n’en laissait rien paraître, il s’en voulait énormément. Il serrait les poings à s’en saigner les paumes, et si Conner était observateur, il le verrait sans doute.

Puis, l’ex-Superboy poursuivit sur les raisons de son départ : sa filiation étonnante - la moitié humaine de son ADN venait de Lex Luthor, le plus grand adversaire du père Kryptonien de l’homme en armure de Batman – et l’histoire avec Miss Martian l’avaient poussé à prendre du recul. Conner poursuivit, et ses propos amenèrent Bart à se demander quelle aurait été sa réaction, s’il avait perdu ses pouvoirs. Il était né Bolide, il était habitué à toujours aller bien plus vite que le commun des mortels, ça avait même failli le tuer voire causer la perte de son genou. Si on lui enlevait ça… Bart Allen et Kid Flash étaient indissociables. L’immobilité, c’est la mort, avait-il lu quelque part. C’était d’autant plus vrai pour les conduits de la Speedforce. Conner le lança sur un sujet plus joyeux, puisqu’il parla des Titans et de Lilith. Lilith…

Bart eut un sourire gêné, et se passa de nouveau la main dans les cheveux. Avait-il loupé quelque chose ? Il avait affronté beaucoup d’épreuves avec les Titans, mais le départ de Conner avait poussé les membres du groupe à se questionner. Et ces derniers mois, Bart avait surtout mis en valeur son héritage Allen. Il entreprit de l’expliquer à son ami :


- J’ai dû rater cette information. Je n’ai pas souvenir qu’une Lilith ait essayé de me contacter, mais bon, tu sais ce que c’est, être un Super-héros, on est souvent très occupés… Et puis, Keystone City m’a donné fort à faire ces derniers temps. Surtout depuis que Waller est présidente et que Wally est… parti, j’ai dû faire profil bas. Mais tu as piqué ma curiosité. Si tu as des informations sur ces Titans, je suis preneur.

Bart avait commencé à taper du pied : ses jambes le démangeaient. Il ne faisait aucun doute que les Titans luttaient contre Waller, et ils seraient les meilleurs alliés possibles tant que Wally restait absent. Après, la question de qui était présent se posait. Toutefois, l’institution dépassait les personnes : il en allait de même pour la Justice League. Les grandes équipes restaient bien que les visages les composant changent. Le petit-fils de Barry Allen fila rapidement en cuisine, et se servit un verre de soda ainsi que des biscuits, puis revint écouter Conner l’instant d’après. Il lui tendit un biscuit, et demanda, la bouche pleine, s’il en voulait.


"My name is Bart. I hope my spelling's okay. I just learned to write this morning ..."

Merci à Conner Kent pour la signature !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5008-a-boy-from-the-30th-century http://dc-earth.fra.co/t5006-i-am-normal-it-s-the-rest-of-the-world-that-s-weird-kid-flash-terminee
Inscription : 05/12/2016
Messages : 1955
DC : Deadshot.
Situation : Revendique son héritage.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Sam 14 Oct 2017 - 12:24
Apparemment, Bart n'avait jamais reçu le message mental de Lilith.
Devant l'urgence de la situation, il était envisageable que celle-ci n'ait pas été aussi exhaustive dans sa prise de contact qu'elle aurait pu l'être - mais le demi-kryptonien était prêt à parier que le souci venait plutôt du côté du Speedster.
Ceux-ci étaient connus pour leurs voyages dans le temps, et Kid Flash venait du futur ; il aurait suffi qu'il ait été absent au moment de la communication pour ne jamais en avoir connaissance. À moins que ce soit la Speed Force, cette mystérieuse source d'énergie dont il tirait ses pouvoirs, qui ait créé des interférences.
Nul ne savait réellement ce dont elle était capable dans les moindres détails : on lui découvrait sans cesse de nouvelles propriétés. Même les plus éminents des Bolides devaient admettre qu'ils étaient loin d'en connaître le plein potentiel ; le maîtriser encore moins.

Il faut croire que tu as la tête trop dure pour la télépathie, synthétisa Conner avec l'un des rares brins d'humour dont il était capable.

Chercher à déterminer la source du problème n'aurait servi qu'à lui faire perdre du temps, et ce dernier était une denrée rare pour lui récemment. L'important était que Bart soit désormais au courant ; il laisserait à Lilith le soin de déterminer pourquoi ça n'avait pas marché.

Cela fait quelques mois maintenant que les Titans se sont reformés. dit-il simplement pour commencer. Ils... Nous sommes déjà intervenus à quelques reprises, notamment à Detroit.

Là encore, il y aurait eu de quoi s'étonner qu'il n'en ait pas même entendu parler, surtout avec le tapage médiatique que ça avait entraîné - mais il n'était pas vraiment dans les habitudes de Kid Flash de lire les journaux.
À vrai dire, l'ex-Superboy doutait que la télévision dans sa chambre se soit jamais arrêtée plus d'une milliseconde sur une quelconque chaîne d'information - pas s'il pouvait l'en empêcher. Il ne pouvait pas lui jeter la pierre, cependant ; lui-même n'avait jamais été très doué pour se tenir au courant.

Conner finit par décroiser les bras : autant qu'il aurait apprécié de poursuivre cet échange avec la précédente légèreté, changement bienvenu en cette période de crise, les raisons qui l'avaient poussé à venir jusqu'ici l'obligeaient à être on ne peut plus sérieux. Il soupira légèrement :

Pour être franc, je ne sais pas si j'ai bien fait de revenir. Ce n'est pas la même équipe que celle que j'ai quitté, et les raisons qui m'en ont fait partir n'ont pas changé. Mais ce sont des Titans malgré tout. Il releva légèrement la tête pour croiser le regard de Bart. Ils ont l'intention de s'attaquer à Waller. Et si je serais mal placé pour leur reprocher... - il lorgna brièvement le casque posé à côté de lui - ...Ils n'ont pas actuellement les moyens de leurs ambitions. Et je ne suis pas en mesure de les aider. dit-il avec amertume en baissant cette fois les yeux sur le creux de sa main drapée de métal noir, avant d'ensuite les relever sur son interlocuteur : C'est pour ça que je suis venu te chercher. Pour que tu le fasses à ma place.

Passant la main dans l'une des poches de sa ceinture utilitaire, il fit apparaître le communicateur qu'il avait reçu de Lilith après avoir été libéré du contrôle du Péché de l'Envie. Étant donné le peu d'usage qu'il en faisait, celui-ci était pratiquement comme neuf - mais devoir s'en défaire, la symbolique du geste, ne lui en fit pas moins un pincement au coeur. Bart était toutefois l'une de ces rares personnes à qui il pouvait le donner en toute confiance : il savait qu'il n'aurait pas de souci à se faire.

Je comprends que tu tiennes à monter la garde ici, tout spécialement en l'absence de Wally. Mais s'ils veulent pouvoir porter un coup sérieux au gouvernement, ils auront besoin de toutes les forces disponibles. Il avisa son propre costume, la chauve-souris qu'il portait désormais en travers du torse - la preuve qu'il devait désormais vouer son existence à la nuit, jusqu'à ce que le soleil veuille à nouveau bien de lui. Je fais déjà ce que je peux de mon côté, je ne pourrai pas les aider. Pas dans cet état. Mais toi, tu en es capable.

Tout joyeux luron que soit Bart, Conner le savait plus mature qu'il n'avait pu l'être - assez pour savoir quand il fallait arrêter de plaisanter. Et puis, amené à vivre dans la crainte d'une descente sur l'appartement où il vivait, lui-même n'avait-il pas quelques comptes à régler ? Plus encore que pour ses paroles précédentes, il s'arma de solennité.

Ils auront besoin de toi, fit-il en finissant par lui tendre l'objet. Besoin de Kid Flash.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
 

Bring You Up To Speed [Conner - Bart]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [New] Outils O.S Speed
» [JEU] NEED FOR SPEED SHIFT : Un jeu de course à ne plus présenter [Payant]
» [demande de renseignements] speed-rc fiable ?
» [VERROUILLE] [DISCUSSION TEMPORAIRE] [ROM] [FR] Speed'n Boost V1.03.505
» une petite speed peu commune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City :: Keystone City-