Bring You Up To Speed [Conner - Bart]


Inscription : 05/12/2016
Messages : 1555
DC : Deadshot.
Situation : A troqué son S pour une chauve-souris.
Localisations : Gotham City.
New Titans
MessagePosté le: Mer 9 Aoû - 19:31
Dire que les dernières semaines avaient été compliquées seraient encore loin de la vérité.

Amanda Waller avait pris le pouvoir - pire encore : il lui avait été donné. Servi sur un plateau par les citoyens d'Amérique après ses actes héroïques lors de l'attaque de Brainiac. La Suicide Squad - une bande de tueurs au-delà de la rédemption - avait gagné pour elle la confiance du peuple en empêchant la destruction totale de Metropolis. Pour ce qu'il en restait, Conner était tenté de dire qu'elle aurait aussi bien pu s'abstenir.
Mais cela avait apparemment suffi aux éminences grises pour lui tendre les clés de la Maison Blanche - pendant que certains d'entre eux - héros - peinaient à être vus comme autre chose que des hors-la-loi par les autorités. Oui, Waller avait réussi à temporairement écarter la menace Brainiac, mais à quel prix ?

Conner avait sincèrement du mal à admettre que les choses aient pu évoluer de cette façon. C'était comme si, pendant les dix jours qu'avait duré son absence, le monde s'était mis à tourner en sens inverse. À moins que ce ne soit le fait d'en avoir été coupé pendant sa convalescence, mais il ne le reconnaissait pas. Peinait à trouver ses repères dans ce qui, à plus d'un titre, le faisait penser à un mauvais rêve.

Il était persuadé que quelqu'un, quelque part avait prévu cette éventualité dans ses scénarios de fin du monde. Batman, peut-être ; il n'avait pas encore vraiment eu l'occasion de discuter avec lui depuis qu'il lui avait donné ce costume. Depuis la destruction de la Bat-Cave, l'homme à la chauve-souris était resté constamment en mouvement ; rassemblait ses forces, préparait sa contre-attaque.
Conner ne s'en formalisait pas : s'il n'avait pas contacté, c'était qu'il ne faisait pas encore partie du plan. Peut-être Bruce lui laissait-il simplement le temps de se familiariser avec son nouveau statut. Celui d'un enfant de la nuit. Un changement radical pour lui qui avait toujours évolué en pleine lumière - qui aurait dû devenir Superman.
Visiblement, ce n'était pas ce que le destin avait en stock.

Ainsi est-ce alors que sonnaient les douze coups de minuit qu'il était entré à Keystone City.


Contrairement à Gotham et Metropolis, qui avaient été des pierres angulaires dans le jeu de construction grâce auquel Amanda Waller avait bâti son empire, la ville semblait relativement épargnée - mais ce n'était pas pour autant qu'il ne fallait pas être prudent.
Madame la présidente avait déjà prouvé plus d'une fois n'être pas au-dessus des coups en traître ; hélas, ils étaient les seuls à le savoir. Nul doute que les américains y auraient réfléchi à deux fois avant d'accorder leur confiance s'ils avaient été au courant de ses malversations.

Mais Waller avait frappé la première, les ébranlant dans leurs appuis - les privant de la confiance de leurs concitoyens. Ils avaient échoué à contrer la machination de Brainiac - s'étaient montrés faillibles au moment où ils avaient moins le droit de l'être. Dans leur désarroi, les gens avaient placé leur foi en quelqu'un d'autre. Et quand ils réaliseraient à quel point ils avaient été induits en erreur, il serait déjà trop tard.
C'était la raison pour laquelle l'adolescent n'avait pas perdu de temps pour se mettre en mouvement. S'il avait respecté de mauvaise grâce sa promesse faite à Batman, il n'avait pas attendu une minute de plus pour descendre dans les rues. Être cloîtré dans sa station spatiale, à devoir attendre que les plaies se referment, lui avait porté sur les nerfs - mais aussi donné du temps pour réfléchir.

Ainsi, si la tentation était forte de se défouler sur le premier agent du gouvernement qui lui tomberait sous la main, il avait un certain nombre de priorités dont s'acquitter au préalable. Des priorités qui, normalement, ne devraient pas lui demander de taper sur qui que ce soit - mais on peut toujours se tromper.
Toujours est-il que celle en haut de la liste l'avait emmené dans cette cité où il n'avait presque jamais mis les pieds - presque : juste assez pour savoir ce qu'il pouvait y trouver. Ses capacités mentales, y compris sa mémoire, n'étaient plus aussi vives qu'elles l'avaient été depuis la perte de ses pouvoirs, si bien qu'il craignit de ne pas retrouver le bâtiment ; mais alors qu'il était en proie au doute, celui-ci apparut devant lui.

Ainsi, Conner n'eut qu'à « déployer ses ailes » et se laisser planer jusqu'à l'escalier de service depuis un immeuble voisin. Si l'atterrissage s'avéra sensiblement plus complexe que le décollage, il parvint - sans trop savoir comment - à ne faire aucun bruit ; le peu de pratique qu'il avait avec sa cuirasse devait lui avoir mieux réussi qu'il ne l'avait imaginé. Marquant une courte pause, il parcourut les environs du regard pour s'assurer que personne n'en avait après lui.
L'appartement de Wally West n'était pas situé dans un quartier mal famé, mais semblait avoir été choisi de manière à laisser suffisamment de coins d'ombre - par exemple, au cas où le besoin se ferait sentir de se changer dans une ruelle. Ou d'y rencontrer à l'abri des regards un allié déguisé en chauve-souris géante. Nul doute que ce n'était pas un hasard.

Après une brève hésitation, tâchant de fouiller dans ses souvenirs, Conner sélectionna la fenêtre qui lui semblait correspondre ; y apposant le sommet de ses doigts, il activa dans ses gants une fonction adhésive qui lui permit de la relever depuis l'extérieur - comme il aurait pu s'y attendre, elle n'était pas fermée. Toujours discret, il se glissa à l'intérieur ; la pièce était plongée dans le noir. Il semblait d'ailleurs que ce soit le cas dans chacune d'entre elles.
Personne ?
Posant le pied à terre, il évita de justesse un carton de pizza abandonné d'où dépassait encore une part sur un coin du parquet. C'était bien l'appartement de Wally West, oui - mais ce n'était pas lui qu'il était venu chercher.

À condition qu'il y ait encore quelqu'un.
À condition que Waller ne soit pas passée par là avant lui.
Il se mit sur ses gardes. Il avait déjà eu son content d'embuscades.

Bart ? appela-t-il d'une voix qui était plus celle du costume que la sienne, irreconnaissable.


« Since before I could even think, I was told I was a living weapon.

That I was created with all this power – just so I could destroy.
But that isn’t true. It never was. The power was always mine.
»

« The choice was always mine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman

Inscription : 29/07/2017
Messages : 11
Localisations : Keystone City
New Titans
MessagePosté le: Ven 11 Aoû - 15:07
Quand on s'habitue à être bien entouré, la solitude paraît d'autant plus... solitaire. Kid Flash avait toujours eu quelqu'un avec lui, que ce soit un mentor, un proche ou même des équipiers. C'est en partie pour ça qu'il avait choisir de loger chez Wally, pour ne pas se sentir seul. Ah, et aussi parce que c'est compliqué de louer un appartement quand on est un adolescent de seize ans qui n'a pas véritablement de revenus. Seulement, depuis un moment, le Flash avait dû disparaître suite à quelques soucis. Et voilà que Bart se retrouvait seul. Et les relances de loyers commençaient à s'accumuler, tant et si bien qu'il finirait bien par avoir des problèmes s'il ne trouvait pas rapidement un moyen de payer... Et avec la situation actuelle, difficile de faire appel à la générosité du peuple. Suite à un certain incident, Amanda Waller était désormais présidente des États-Unis d'Amérique.

Et la femme était tout sauf amicale avec les super-héros, déclarant tous ceux qui ne rejoindraient pas sa bannière hors-la-loi. Ne serait-ce que par esprit de contradiction, le Kid se serait dressé contre elle. Et vu qu’en plus Amanda Waller n’était pas réputée pour ses dons à des œuvres de charité, le choix était vite fait. Et pas besoin d’avoir un esprit super-rapide pour ça. Quoi qu’il en soit, alors que le voile de la nuit enveloppait Keystone City, Bart était allongé sur son lit, passant rapidement d’une chanson à une autre, aucun son venu de ses écouteurs ne parvenant à le satisfaire. Tout lui paraissait… fade. Il avait besoin d’un peu d’action, mais que faire ? En agissant seul, il ne parviendrait à rien. Alors bien sûr, il était l’un des hommes les plus rapides du monde. En un clin d’œil, il aurait pu être à la Maison Blanche et s’occuper de Waller.

Mais agir sans réfléchir, dans ces circonstances, c’était le meilleur moyen de se faire tuer ou pire. Si Wally faisait profil bas, il fallait qu’il fasse de même. Et il aurait sans doute bientôt des nouvelles. De son modèle, de quelqu’un d’autre… ou d’un huissier. Après tout, c’était une animation comme une autre. Soudain, lors du blanc entre deux chansons, il entendit le chuintement d’une vitre qui se lève. Pressant la touche « Pause », il tendit l’oreille. On ne la lui faisait pas : quelqu’un était en train de s’introduire dans l’appartement en passant par la fenêtre. Ces méthodes ne ressemblaient pas à un huissier.

Ni à Wally, qui se serait contenté de passer par la porte, puisqu’il avait les clés. Un ennemi ? Non, l’appartement voire l’immeuble entier auraient sans doute été détruits pour se présenter de la plus belle des manières. Restait donc une option : un cambrioleur. Bart déposa son téléphone, et discerna clairement les pas assez lourds de son invité surprise. Le bougre n’était pas léger. Parfait, un peu d’action. Descendant souplement de son lit, l’adolescent du trentième siècle se dirigea vers le salon à pas de loups. Il entendit alors une voix inhumaine prononcer son prénom. Voilà qui effaçait la thèse du cambrioleur, et redonnait du crédit à celle de l’huissier. Décidément, ceux-ci allaient de plus en plus loin pour récupérer leur dû… Triste époque pour les pauvres.

Le Kid entra dans le salon, pressa l’interrupteur, et… s’immobilisa, la bouche grande ouverte de stupeur. Face à lui, une silhouette qui ne laissait aucun doute sur son affiliation : un allié de Batman. Et le plus connu de Bart n’était autre que…


- Tim !!! C’est toi ? lâcha-t-il.

Il se reprit vite ceci dit – l’avantage d’être un conduit de Speedforce – et clama qu’il était preums pour la pizza, avant de s’emparer de la part qui traînait au sol et de courir jusqu’au micro-ondes, sa vitesse de Speedster faisant voler les papiers et cartons jonchant la pièce, comme une tempête de neige, en beaucoup moins dangereux. Depuis la cuisine, il appela son camarade :

- Je peux te proposer du café, par contre. En échange, tu peux me dire ce qui t’amène ici. Et comment tu vas. Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu.

En tout cas, ça faisait une distraction bienvenue dans la vie du jeune homme. Il allait pouvoir courir de nouveau.


"My name is Bart. I hope my spelling's okay. I just learned to write this morning ..."

Merci à Conner Kent pour la signature !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5008-a-boy-from-the-30th-century http://dc-earth.fra.co/t5006-i-am-normal-it-s-the-rest-of-the-world-that-s-weird-kid-flash-terminee
 

Bring You Up To Speed [Conner - Bart]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [New] Outils O.S Speed
» [JEU] NEED FOR SPEED SHIFT : Un jeu de course à ne plus présenter [Payant]
» [demande de renseignements] speed-rc fiable ?
» [VERROUILLE] [DISCUSSION TEMPORAIRE] [ROM] [FR] Speed'n Boost V1.03.505
» une petite speed peu commune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City :: Keystone City-