[CW] UNITED WE STAND : Bataille Finale Recrues VS Rebelles ! [Libre]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Jeu 7 Sep 2017 - 16:48
Compte animant les joueurs : Aquaman – Tula.

Garth a l’Epouvantail en son pouvoir.
Tandis que la tunique du Vilain brûle suite au projectile tiré par Deadshot, l’Atlante retire l’eau du corps de sa cible, provoquant des douleurs intenses et une fatigue extrême ; il va céder, sous peu.
Même si Jonathan Crane lance un crochet vers son ennemi, et même s’il arrive à le toucher, l’impact est faible – car le jet le fut également. Même s’il est affaibli par les coups subis précédemment, le jeune homme continue d’utiliser ses pouvoirs magiques contre l’Epouvantail… et sent qu’il va bientôt l’emporter.

Hélas, cela n’arrivera pas.

Car Aquaman et Tula, ses deux compères Atlantes, sont propulsés par Ch’al Andar, le Vilain devenu apparemment Red Lantern – et s’écrasent littéralement sur Garth.
Celui-ci parvient à les éviter, et à éviter qu’ils soient blessés, mais sa concentration se coupe… et cela permet à l’Epouvantail de s’enfuir, son ennemi étant bien sûr plus concerné par l’état de santé de son ancien mentor et de la jeune femme qui compte tant pour lui.

Alors qu’il se relève et s’approche d’eux, un autre événement survient… un événement qui bloque entièrement toute volonté de retrouver Jonathan Crane.
Le Tribunal vient d’exploser.

Garth ne sait pas ce qu’il se passe, mais il est propulsé au sol comme les autres ; et ça fait mal.
Au bout de quelques minutes, il se relève et repousse les gravats et la poussière sur lui. Un rapide tour d’horizon lui permet de découvrir que seul le bâtiment a été impacté, et que les victimes sont minimes – enfin, dans le rang des Rebelles. Il y a des pertes, civiles et parmi les Monstres, mais son premier réflexe fut de chercher ses alliés, ses proches… et ils n’ont rien.
Heureusement, même s’il culpabilise toujours de penser en priorité aux siens.


« Tula ? Arthur ? »

Garth arrache les débris, les bouts de mur et de béton qui se sont abattus sur eux. Grâce à sa force d’Atlante, il parvient rapidement à libérer ses camarades – et il les retrouve, heureusement sans vraie blessure, hormis quelques ecchymoses.
Il sourit, de soulagement, et aide Aquaman et Tula à se remettre debout.


« Hey… vous m’avez fait peur. Vous jouez aux poissons volants ? »

L’humour nul, hérité de Roy Harper, cache difficilement son inquiétude.
Alors qu’il demeure près d’eux, et plus près de Tula, il laisse son regard violet glisser autour d’eux – et il ne voit que des destructions, des abominations, des corps inconscients ou sans vie ; Gotham est touchée, lourdement, par cette révolte, et en portera sûrement encore les stigmates pendant longtemps.
Cependant… cependant, il ne peut nier une réalité : ils gagnent. Les cyborgs sont détruits. Les Recrues ont fui, mais cette folle terrible de Faora. Les Monstres ont été réduits à un petit tiers par un Atom étonnamment revenu à la vie, et Amanda Waller est prise par Kid Flash – tandis qu’un Hugo Strange transformé en Monstre est contenu difficilement par Razer.

Ils gagnent.
Mais cela fait mal.


« Ha… vous, je sais pas, mais j’irais bien prendre un bain… »

Garth soupire, et esquisse un sourire triste.
Ils en ont fait assez. Dick est sur le point d’être sauvé, la Présidente est tombée, Hugo Strange semble sur le point d’être canalisé… ils en ont fait assez, oui.


« On… y va ? »

Le Royaume d’Atlantis demeure, officiellement, un ennemi des Etats-Unis d’Amérique ; eux trois sont intervenus illégalement, pour aider leurs alliés et notamment Nightwing et Batman.
Ils ont aidé – ils ont participé à la victoire qui semble inéluctable.
Ils peuvent s’en aller, donc. Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire ; ils ont été des Héros, une fois de plus. Et ils se retirent discrètement, une autre fois de plus…


(HJ/ Résumé rapide :
- Garth est impacté par les chutes de Tula et d’Aquaman et libère donc l’Epouvantail par erreur ;
- Garth est propulsé au sol par l’explosion du Tribunal mais n’a rien ;
- Garth aide Tula et Aquaman à se relever ;
- Garth leur propose de partir, car la situation semble presque réglée et ils demeurent, après tout, des hors-la-loi ici.
Tula, Aquaman, si vous voulez continuer, pas de souci ! Je propose juste une porte de sortie. Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 7 Sep 2017 - 22:13

Une nouvelle fois Nightrunner fut en prise avec l'un de ces monstres, cependant la balance penchait vers les rebelles qui prenaient peu à peu le dessus en utilisant les faiblesses de leurs ennemis. Notre justicier utilisa ses gants placé sur la tête du monstre pour l'électrocuté lui permettant de se sortir de cette impasse qui s'était présenté face à lui. Soudain il vit Strange se changer lui aussi en un monstre se rapprochant peu à peu du visage de son armée qui allait être bientôt contrôlé par le venue du Batman. C'est après s'être doté de son nouveau costume que le chevalier déploya de façon littérale toute la puissante de la ville de Gotham et se servant de son fief comme d'une véritable et puissante arme. Grâce au communicateur, Nightrunner put savoir que Batgirl avait réussi sa mission avec brio, Nightwing allait être en sûreté encore une fois grâce au déploiement de toutes les ressources du Bat.

Sur les ordres de ce dernier, Nightrunner se mit en position non loin de son mentor qui allait faire le taff de toute une armée. Bien trop loin d'un tel niveau, Bilal était prêt à donner autant de sa personne et de sa vie comme ses héros et habitants décidaient à donner un meilleur horizon à leur ville. Entre chacun de ses doigts, des batarang que notre justicier lança dans une valse incessante permettant d'atteindre plusieurs ennemis électrocutés alors que l'arme se plantaient dans la peau difforme de ces créatures. Ces longues minutes allaient être décisif, Nightrunner allait faire son maximum pour tenir sa position, son unique chance d'atteindre Strange était maintenant une perte de temps et il n'y avait que les personnes capable de l'impossible qui étaient à même de le faire tomber.

Quand à Waller, elle était avec l'un des speedsters. Allait-elle aider les rebelles à faire cesser ce chaos ? De son point de vue Nightrunner était prêt à la prendre à part pour lui tirer les vers du nez quitte à la faire souffrir bien plus que ce que la ville avait subi.
Bilal était arrivé il y a peu de temps, mais Gotham avait l'étrange pouvoir de rentrer rapidement dans le cœur des gens. Notre justicier aimait cette ville et il comptait faire ce qu'il faut pour l'aider à survivre.

Les armes commençaient à manquer et Bilal était bientôt à cours d'idées. Il fallait passer à la vitesse supérieur, il fallait stopper cela. Grâce aux entraînements de Dick, Bilal savait maintenant ce servir d'une arme, il prit l'un des fusils mitrailleurs au sol apprenant à un ancien mercenaire de Strange. La vie de ces habitants infectés était précieuse, mais la survie des gens innocents menant une guerre qui les dépassent était tout aussi importante. Le principe de son mentor était de ne pas tuer, cependant en ce jour de chaos c'était vivre ou mourir.


Citation :
Résumé.

- Nightrunner électrocute le monstre.
- Il se rapproche de Batman et le protège.
- En manque d'armes, il tire sur des monstres après avoir trouvé un fusil (phasma) au sol. Quitte à outrepasser les principes de la Batfamily.
HRP: Surement mon dernier post à par si je peux faire autre chose pour aider.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 8 Sep 2017 - 10:33
Tout avait pourtant bien commencé.

Non parce qu’à la base, n’en déplaise à certains et surtout les surfaciens, Tula était en pleine virée d’archéologie Atlante avec son bien aimé. De ce postulat de départ, la situation à évolué et pas en bien. Elle se retrouve en pleine escarmouche surfacienne qui rappelle douloureusement celle qui à eu lieu a Atlantis, il y a quelques jours.

Et ils n’ont pas de dôme pour se protéger de leur propre souverain.

Tula se retrouve aux prises avec Ch’aal Andar qui lui a sauvé la vie, elle en serait encore sa débitrice si seulement il avait choisi une autre cible que son Roi. Son honneur a parlé, elle a protégé le souverain des sept mers plutôt que sa dette. Mais elle ne c’est pas gênée pour lui expliquer le concept au batard thanagarien.

Apres tout est parti de charybde en scylla…

Golden eagle a très mal pris sa remise de pendules a l’heure, mais vraiment, sur une échelle de un a dix le monsieur c’est pris un petit quinze et est devenu un red lantern. S’en suit plusieurs chocs, le premier est psychologique car la rouquine n’a jamais voulu la transformation du thanagarien. L’arrachage du cœur tout ça est un peu extrême, même pour elle.

Les chocs suivants sont physiques, Ch’aal fait vibrer la terre avec un coup de sa masse puis les pousse violemment loin d’eux et enfin il y a l’effondrement d’un bâtiment dont les débris leur tombe directement dessus. Elle est sortie de là par Garth mais sa tete bourdonne et elle est légèrement sonnée, pas assez néanmoins pour ne pas décocher un regard noir a la blague de Garth. La surface à une mauvaise influence sur lui.

« Les surfaciens ont voulu reprendre le concept de parc aquatique, nous leur avons juste expliqué gentiment notre point de vue… comme tu le constate rien de nouveau »

Tula tente elle aussi de faire de l’humour, qui aurait probablement un meilleur effet si elle ne se tenait pas la tete en plissant des yeux pour remettre sa vue en place. La situation hormis cela n’est pas terrible, certes les objectifs sont presques atteints nightwing est en sécurité relative et Waller n’est pas en mesure d’opposer une offensive sensible. Mais il y a le reste, les batiments détruits et les civils enseveli ou en attente de soins d’urgence… et Garth parle d’un bain puis de s’en aller ou inversement.

« Mais les civils …. »

C’est la seule opposition que Tula formule, certes ce sont des surfaciens et ils sont potentiellement des hors-la-loi ici , mais, il y a des civils piégés…


resumé :
-tula est bousculée , ensevelie etc ... et en ressort avec un mal de crane
-
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/03/2017
Messages : 371
DC : Artémis Crock (Tigress)
Situation : Policière et Super-Héroine.
Localisations : A Gotham
Groupes : Birds of Prey
MessagePosté le: Ven 8 Sep 2017 - 22:54

[CW] UNITED WE STAND [Libre]


J’avance en courant aussi vite que je peux le faire avec un homme sur mon dos, longeant les murs en tachant de garder un œil sur les toits et fenêtre des bâtiments. Pas facile quand le poids sur votre dos glisse et que vous devez le replacer d’une secousse. Dick a fermé les yeux et ne bouge plus mais je sens sa respiration chaude dans mon cou.

« - Un magicien ne révèle jamais ses trucs, Batgirl. Il va te falloir accepter de vivre dans l’ombre, avec la certitude d’avoir permis l’impossible… et en disposant de ma reconnaissance éternelle. »

Hum. La reconnaissance éternelle hein ? Je suppose que c’est mieux que rien. Je garde les lèvres closes parce qu’il serait malvenu de chercher un compliment dans une bataille de cette envergure. Pourquoi moi j’en fais aux autres générations alors que mon mentor est avare ? Je grogne et arrive au carrefour suivant.

« - Je suis informé de la présence du tireur – il est sous contrôle. Quant au colis N… c’est très simple… cours. Nous sommes ici pour faire tomber la Présidente mais surtout pour protéger et sauver Nightwing – et tu l’as fait. Tu l’as sauvé, tu l’as protégé, et maintenant tu dois finir la mission… tu dois l’évacuer.
Cours, Batgirl. Pars d’ici et emmène-le. Une Batmobile se trouve au croisement des rues Finger et O’Neill, mais tu vas devoir passer au milieu des Monstres et des décombres de cyborgs.
Cours – je t’ouvre le chemin.


- Compris ! »

Je tourne la tête vers l’homme masqué derrière moi et serre les lèvres. Je retrace le parcours déjà effectuée mentalement me situe par rapport à la rue citée. Il suffit que je longe le côté gauche du Palais de Justice et que je continue tout droit pour reprendre la rue de l’autre cotée de la place. Place où se situent les combats. Super, je m’éloigne pour mieux revenir en somme.

Je m’exécute docilement et je n’ai pas de problème jusqu'à la place ou je jette un œil. Des tas de Red Lantern très mécontents semble avoir débarqué et autant de monstre ont envahis les lieux. J’assiste à la police qui ne sait plus où donner de la tête et à la victoire de certains des héros sur leurs adversaires. Je serre les dents et prie pour que personne ne nous remarque. Je fais quelques pas et fini par marcher un peu plus vite sur la route défoncée par les combats trop violents quand une voiture vole au dessus moi. Je cligne des yeux et un frisson me parcourt. Bon dieu. C’était sa façon d’ouvrir le chemin ?

« - HEY gamine ! »

Je me retourne pour voir sur un tas de gravats… Harvey Bullock, le coéquipier de mon Père accompagné de trois autres membres du GCPD.

« - Harvey ? Mais… » Je me souviens alors que Batman m’a dit m’envoyée de l’aide, mais je ne pensais pas que ce serait Harvey. « Mais ou est Papa ?

- Derrière en train de menotter ses mains à ses pieds à un criminel. Je peux te dire que tu ne peux pas avoir meilleure escorte que moi gamine. D’ailleurs c’est quoi cette tenue, ou tu as eu ca ? Hey mais ce n’est pas la tenue de l’agent Parker ? Elle la cherchait part-

- Bullock !

- Oui, hum je suppose qu’on devrait se dépêcher. Passe le moi, je vais le porter ! »

Je le laisse porter NightWing sur son dos comme… et bien comme un sac à patates. Je grimace mais on avancera plus vite de cette façon. Un héro, du moins je pense qu’il en est un vu qu’il ne me saute pas dessus, atterris à nos pieds et se redresse aussi vite pour retourner dans la bataille. Bien, ils sont toujours aussi motivés ! Tandis qu’un tas de bruits agressent nos oreilles, mon petit groupe avance bien et nous sommes bientôt à la moitié quand un gros bruit supersonique à lieu. Ca sonne la phase finale des combats et je lance un regard à Harvey qui hausse les épaules et se met à crier un peu plus sur les pauvres hommes –et une femme- qui nous couvres.

C’est à ce moment là qu’une explosion retentit qui fait trembler le sol et nous fait tituber quand les plus armés ne tombent pas au sol sous le poids de leurs armes. De là ou nous sommes, on se croirait dans une tranchée faites de débris, de voitures renversés, de trous et de murs de l’autre côté quand ils ne se sont pas effondrés. Je ne peux que voir des grandes flammes léchées le haut du Palais de Justice et la fumée qui s’en dégage.

« - Bon dieu, mais c’est des tarés ses gens là ! Faut les enfermer ! »

Comme vous le dites Agent Bullock…

« - Ne perdons pas de temps, la BatMobile que me laisse emprunter Batman est de l’autre côté de ce tas de gravats. »

Je lui tends les bras pour qu’il me rende Dick et il le fait, même avec du poids, si il s’agit de sauter pour grimper un tas ca devrait être dans mes cordes. Et en effet, je suis déjà arrivée en haut que les autres galères encore en bas ou a mi-parcours.

« - Ca va aller Bullock, je gère ! Merci à vous tous ! »

Je lui fais un sourire et tourne la tête sur les combats. Je vois Batman bien entouré, Waller et Strange près de l’explosion du tribunal en train de se rendre compte de leur erreur. Ils ont voulus nous dominer et nous vaincre mais au final ils nous on soudés. Du coin de l’œil je grimace en voyant mon premier ennemi, Killer Moth se mettre à tuer des gens. Je ne le pensais pas aussi cruel, un peu simplet et dingue, mais pas un tueur. Je glisse jusqu’en bas et m’appuie d’une main sur la BatMobile qui se déverrouille immédiatement. Je place NightWing et grimpe à ses côtés.

« - C’est bon pour moi Batman. Sois prudent et garde un œil sur mon père. »

Je démarre sur les chapeaux de roues et je suis déjà loin très rapidement. D’abord rejoindre Alfred, ensuite laisser Dick au majordome pour que Bruce le retrouve tout à l’heure. Ensuite… Ensuite je rentrerais à la maison et je retrouverais moi aussi mon Père. Ca me semble un excellent programme !





[HJ: -Barbara traverse la trachée dégagée par Batman.
- Harvey Bullock et des membres du CGPD la couvre et l'aide.
- Elle jette un oeil a l'ensemble des combattants sur la place.
- Elle et NightWing parte rejoindre Alfred dans un lieu secret.]



Merci Conner pour cette sublime signature  mignon

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4662-fiche-rp-de-barbara-gordon-batgirl http://dc-earth.fra.co/t4648-barbara-gordon-batgirl
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3582
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Sam 9 Sep 2017 - 6:57
Est-ce que ce serait suffisant ? Difficile de le savoir : une fois encore, c'était la première occasion qu'il avait d'affronter sérieusement un autre Kryptonien. Toute l'amplitude donnée à ses coups devait être revue en conséquence. Après avoir dû tant faire attention, il était bon de ne plus avoir à se retenir, mais est-ce que la ville - est-ce que la planète - le supporterait ? Il devait rester méfiant et ne pas se laisser entraîner dans une spirale de violence dont la Terre serait la première à souffrir.
Oh, il aurait été facile de se laisser porter - enivrer par ses pouvoirs, surtout après avoir tant attendu de les récupérer ; mais si son stage chez Batman lui avait appris quelque chose, c'est de savoir se maîtriser. Bien sûr, sa colère était toujours là - mais il avait appris à la museler elle aussi, par la seule force de sa volonté, non plus grâce à l'aide d'un quelconque télépathe. Pour la première fois de sa courte vie, il n'avait besoin de personne pour rester sous contrôle - personne d'autre que lui.

Bien sûr, ce n'était peut-être pas parfait : il n'était pas exclu qu'il finisse par craquer. Mais si on lui avait dit qu'il en arriverait là il y a encore quelques temps, il n'aurait pas cru ça possible ; il y avait de quoi être content. Du moins le serait-il une fois qu'il aurait débarrassé l'un de ses mondes de cette menace venue de l'autre.

Il s'attendait à voir Faora esquiver, tenter de fuir ; il n'aurait pas cru qu'elle riposterait aux tirs par les siens au mépris de ce qu'il pourrait lui arriver. Même si elle avait donné l'impression de se calmer l'instant d'avant, cette femme était décidément folle à lier - et prête à tout pour l'emporter. Manipuler ses propres faisceaux requérant toute sa concentration, Conner n'aurait pas l'occasion d'esquiver ; il opta donc pour la seule autre solution à sa portée.
Compter sur ses poings.
Et si combattre un rayon laser à mains nues vous paraît être une idée stupide, c'est que vous n'avez jamais vu Superman en action - quel que soit le Superman en question. Bien sûr, il n'en sortirait pas indemne ; même en ne la touchant que très brièvement, la vague de chaleur se fraya un chemin dans sa chair, causant une brûlure intense et emportant avec elle une bonne partie de sa manche - mais il en dévia la trajectoire, l'envoyant se perdre au large de Gotham.

L'odeur de sa propre peau en train de se consumer n'avait rien agréable, mais le cratère fumant qui ornait sa main droite l'était encore moins. Si la douleur s'inscrivit sur son visage sans qu'il ne puisse l'en empêcher, il parvint toutefois à ne pas en laisser paraître davantage, recouvrant rapidement son masque d'impassibilité. Il se devait de garder l'avantage, aussi bien physique que psychologique.
...Ce qui ne devrait pas être trop difficile : pour pouvoir l'atteindre, Faora avait sacrifié toute chance de se protéger elle-même. Elle avait reçu son attaque de plein fouet, et celle-ci l'avait muée en gigantesque boule de feu dans les cieux de Gotham. La hausse de température, si elle n'était en rien comparable à celle qui avait cruellement roussi ses phalanges, força Conner à s'en protéger le visage le temps que les émanations se dissipent.

C'était terminé.

Faora avait perdu.

Son corps avait été grièvement blessé dans l'explosion. Si elle était encore consciente, c'était sans doute uniquement parce qu'il la faisait souffrir le martyr. Même pour un Kryptonien, il y a des limites à ne pas franchir : elle n'irait pas plus loin. Elle n'avait pas besoin de plus que son regard terne pour lui exprimer toute sa haine, mais c'était la seule action hostile qu'elle puisse encore entreprendre à son égard.
Du moins si elle voulait survivre. Et si elle avait encaissé ses coups sans hésiter dans l'espoir d'en placer quelques-uns en retour, il ne pensait pas se tromper en estimant qu'elle n'irait pas jusqu'à risquer sa propre vie ; elle savait qu'il ne l'achèverait pas - ce qu'elle prendrait sans aucun doute comme un signe de faiblesse, mais il n'en avait pas besoin pour triompher.

Il n'avait pas le droit de perdre, il avait toutes les chances de son côté... Mais ça restait un soulagement de voir qu'il y était réellement parvenu. Qu'il s'était mesuré à l'une des très rares personnes dans l'univers à pouvoir concurrencer ses pouvoirs et l'avait emporté. Bien sûr, il n'oubliait pas pour autant l'aide qui lui avait été apportée ; elle était déjà blessée quand ils avaient engagé le combat... Pas plus qu'il n'oubliait que c'était elle qui était venue l'affronter. Il n'avait pas à rougir d'un handicap qu'elle s'était sciemment infligé.

Je ne suis pas un El. rétorqua sèchement Conner, testant discrètement la mobilité de ses doigts calcinés. Ce n'étaient peut-être que ceux de la main gauche, mais tant qu'elle était encore en état de parler, il tenait à connaître exactement les moyens à sa disposition, sachant qu'il n'était pas encore à l'abri d'une attaque en traître. D'autant que si aucun de ses « alliés » ne s'était mêlé de leur affrontement jusque là, ça ne voulait pas dire qu'ils n'étaient pas dans le coin. En ce qui me concerne, Krypton est très bien où elle est. Tout le mal que tu pourras faire à cette planète ne la ramènera pas. Sa voix se changea en grondement, ses traits adoptant la dureté du granit : Pars. Pars et ne reviens jamais. Quelqu'un d'autre a dû te le dire avant moi, mais la Terre est protégée.

Sa cape, elle aussi en partie brûlée, claqua au vent comme pour ajouter à l'effet dramatique. Utiliser les mots exacts de Clark lui faisait un drôle d'effet... Mais autant qu'il puisse lui en vouloir pour l'avoir trahi, lui et tant d'autres, il fallait admettre qu'il n'avait pas fait que de mauvaises choses. S'il n'avait pas été là, Conner n'aurait pas eu de traces dans lesquelles marcher, pas plus qu'il n'aurait eu de rôle à reprendre. Et il voyait difficilement meilleure manière de dire les choses. Un jour, peut-être que quelqu'un ferait passer le message - qu'il n'aurait plus à le répéter. On peut toujours rêver.

Mais Faora ne comptait pas en rester là.
Il avait sous-estimé les forces qu'il lui restait - à moins que ce soit un sursaut d'orgueil qui lui en ait redonné au moment décisif. Toujours est-il qu'elle s'apprêtait à détruire la Terre - du moins à lui faire autant de mal que possible. Il devait l'empêcher, quel qu'en soit le prix - mais en aurait-il le temps ?
Tout dépendait de la manière dont il comptait l'arrêter. Il ne pourrait pas retenir ses coups ; doser sa frappe lui demandait une minutie qu'il ne pouvait pas se permettre, pas alors que tout allait se jouer à un battement de cils. Si elle arrivait à ne serait-ce qu'effleurer le sol, les conséquences pourraient être catastrophiques - mais son adversaire vaincue était déjà dans un état lamentable. S'il s'en prenait à elle avec toute la brutalité nécessaire pour empêcher son geste, il risquait de la tuer.
C'était elle ou des millions de personnes : avait-il vraiment le droit d'hésiter ?

Heureusement, ce ne fut pas nécessaire.
Une apparition les coupa tous les deux dans leur élan.

Conner n'était pas facilement intimidé ; il n'était pas rare de le voir se jeter tête la première sur les pires menaces que compte l'univers. Mais même lui fut bien forcé d'admettre au premier regard que cette créature - à défaut d'un meilleur terme - ne devait pas être prise à la légère.
S'il se retint de lui sauter à la gorge - un net progrès par rapport à ses comportements passés -, il se tint néanmoins sur ses gardes. Il ignorait ce qu'était cette chose exactement, mais sa présence ne pouvait rien signifier de bon - d'autant qu'elle et la Kryptonienne semblaient se connaître.

Leur échange le laissa avec plus de questions que de réponse, mais il apprit néanmoins son nom : Helspont. Il ne se souvenait pas l'avoir jamais croisé, que ce soit en personne ou dans une base de donnée : où est-ce que Faora l'avait déniché ? Si la sinistre créature eut le mérite de la faire abdiquer pour de bon, bon nombre de ses paroles prenaient Conner à rebrousse-poil - à commencer par cette histoire de New Krypton.
Alors qu'il était sur le point de patience et d'agir en conséquence, ils disparurent tous les deux - le laissant seul et déconcerté au milieu des décombres. Si brève qu'ait été cette rencontre, elle donnait à sa victoire un goût amer - et l'impression que s'il avait gagné une bataille, la guerre ne faisait que commencer.

Mais il se ressaisit rapidement ; une autre guerre était ici sur le point de s'achever, après de longs mois de souffrance - il le savait pour avoir été de ceux à l'endurer, fut-ce sous un visage d'emprunt. Au nom du motif qu'il portait désormais sur son torse et de tout ce qu'il incarnait à travers lui, il se devait d'être aux premières loges.
Il prit son envol, Krypto sur ses talons alors que les civils éloignés par ce dernier commençaient à sortir de leurs abris de fortune, réalisant que le pire était passé - et scrutant d'ores et déjà dans le lointain ce qui pour eux redeviendrait bientôt une vue habituelle - et, avec un peu de chance, un symbole d'espoir.

Bien que sa confrontation avec Faora se soit étendue sur plusieurs kilomètres, il ne lui fallut que quelques instants pour revenir à la hauteur du tribunal - ou de ce qu'il en restait, l'ayant vu disparaître dans une gerbe de flammes alors qu'il n'était qu'à quelques centaines de mètres. Faisant fi des blessures subies - mineures en comparaisons de celles qu'il avait infligé -, il pressa l'allure pour se rendre aux côtés du Chevalier Noir. Le trouver n'était pas difficile : sa présence était écrasante, et ses alliés terrassaient les rares ennemis encore valides avant qu'ils aient pu s'approcher de lui. Il avait apparemment tombé la veste en son absence - preuve visuelle qu'il comptait en terminer avec cette folie ici et maintenant.

Batman, s'annonça-t-il avant de se poser au sol ; Krypto fit de même d'un aboiement. Pour une raison qui lui échappait, le super-chien semblait particulièrement enthousiaste à la vue du justicier de Gotham ; il n'aurait pourtant pas vu ce dernier comme un ami des bêtes, chauve-souris exceptées. Son regard azur se porta machinalement sur les ruines fumantes du palais de justice, au milieu desquelles quelques braises tardaient encore à s'éteindre.
Il pouvait difficilement cacher les blessures de guerre que lui avait laissé son tête-à-tête avec l'arme ultime d'Amanda Waller, mais au moins pouvait-il feindre ne pas en ressentir la douleur. À proximité, la présidente avait apparemment été neutralisée par Bart, tandis que ses derniers partisans jonchaient le sol alentours... Tout était-il déjà terminé ? Tout va bien par ici ?

récapitulatif des actions:
 


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1006
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Dim 10 Sep 2017 - 15:52
Compte animant tous les joueurs.

Après l'explosion du Tribunal, tout le monde se relève, heureusement sans heurt ; et certains se remettent très vite au travail.

"Enregistré, Batgirl."

Le Batman appuie sur un bouton discret à l'arrière de son masque. Sa vision retrouve la réalité des événements qui l'entourent, lui qui avait jusque-là son attention concentrée sur le plan de la ville que son ordinateur lui transférait ; cela lui a permis d'accompagner et protéger la fuite de Batgirl et de Nightwing - mais c'est terminé.
Ils sont partis... ils sont saufs.


"Je veille sur lui, aujourd'hui. Je veille sur tout le monde."

Accompagnement musical:
 

Il lève sa main, et plusieurs gerbes d'électricité sont propulsées depuis un compteur électrique pour immobiliser quatre Monstres qui filaient vers des agents du G.C.P.D. ; non loin, deux civils voient, surpris, qu'un Monstre s'écroule dans un égout, quand une plaque se dévisse sur son passage.
Le Chevalier Noir, néanmoins, déconnecte peu à peu son contrôle de la ville - il n'en a plus besoin. Ils ont gagné. Tout est presque terminé.


"Red Robin, ouvre-nous le passage."

Le jeune homme acquiesce, et utilise la Batmobile qu'il pilote à la perfection pour repousser Monstres et gravats ; s'il n'est pas dans l'affrontement direct, son action fut indispensable pour permettre à ses alliés de survivre, et de réussir cette révolte. Finalement, tous débouchent au coeur de la mêlée - là où tout va se jouer.
Là où tout va se terminer.


"Razer."

Le Red Lantern, obligé d'être une Recrue, a enfermé Hugo Strange dans une prison d'énergie, et a agressé brutalement Amanda Waller ; Kid Flash, à ses côtés, tente de le raisonner.
Aux côtés du Batman, Red Hood, Talon et Nightrunner l'accompagnent et l'ont protégé durant sa concentration sur le contrôle de la ville. Le nouveau Superman, qui a réussi l'exploit de vaincre et repousser Faora, arrive également, accompagné par Krypto. Les Atlantes, s'ils ont hésité à partir, commencent à secourir les civils. Liberty Belle et Damian ont disparu de ses radars. Deadshot veille selon leur contrat.
Les Recrues ont fui, comme Ch'al Andar, Savitar et Killer-Moth même s'il a agi en Héros, ou ont été vaincues, comme Terra. Même Atrocitus, ce monstre qui a transformé Golden Eagle en l'un des siens, a disparu quand Ray Palmer est mystérieusement réapparu ; le Chevalier Noir a bien noté ces deux événements, mais choisit de s'en occuper plus tard. D'abord Gotham City - ensuite le cosmique.


"Laisse-la. Laisse-les."

Le Batman est debout - au milieu des ruines. Accompagné par les Héros qui ont mené cette révolte... mais pas uniquement.
Autour d'eux, les agents du G.C.P.D. mais surtout les civils qui ont pris les armes pour les aider. Les Monstres, affaiblis par l'étrange attaque d'un Atom ressuscité, sont immobilisés et vaincus ; de micro-poches de résistance demeurent, mais ce n'est plus qu'une question de minutes maintenant.
Ils ont gagné la bataille. Reste la guerre.


"Je sais ce que tu as vécu. Je sais ce qu'ils t'ont fait subir. Je sais ce que tu veux faire... te venger, et leur faire payer.
Je le sais - je le comprends."


Il s'avance, et repense à l'attaque de la Batcave... les enlèvements de Barbara et Dick, la destruction de son foyer, les blessures, les tortures ; mais il chasse ces images, et parle d'une voix douce et calme. Etonnante, au milieu de cette folie.

"Mais ils ne le méritent pas, Razer - ils ne méritent pas que tu t'abaisses à ça. Ils ne méritent pas que tu sacrifies ce qui te reste d'honneur et de dignité... pas quand ils ont perdu. Pas quand nous l'avons emporté."

Le Chevalier Noir ouvre les bras, et laisse son regard glisser tout autour de lui avant de se reconcentrer sur le Red Lantern.

"Leurs forces sont tombées. Leurs plans sont découverts. Le peuple s'est retourné contre eux.
Ils ont perdu cette bataille, Razer. Mais ne les laisse pas gagner la guerre, en devenant des martyrs."


Silencieusement, Razer acquiesce et libère Hugo Strange - avant de s'élever dans les airs, réfléchissant aux paroles ainsi prononcées.
Le Monstre Strange tente donc de se reprendre, mais la présence de Red Hood, Talon, Nightrunner, Red Robin dans sa Batmobile et Superman lui fait comprendre que se débattre ne servirait à rien ; Amanda Waller, elle, se remet des deux attaques d'Indigo puis de Red Lantern. Elle tousse, se masse le torse, avant de s'avancer vers le Chevalier Noir... toujours surveillée par Kid Flash, qui veille au grain.


"Je... ha..."

La Présidente avance, trébuche, tremble ; personne ne l'aide.
Des cris, des hurlements, des menaces s'élèvent de la foule amassée autour d'elle - mais personne ne bouge. Pour l'instant.


"En... en tant que Présidente légitimement nommée, je... euh..."

Amanda Waller se tient debout, redressée autant que possible. Son allure est misérable, sa mise ravagée, mais elle tente de paraître encore fière.
Nul ne sait ce qu'elle va dire - et nul ne le saura jamais. Car, au moment de se lancer, de répondre à tout cela, la Présidente... voit. Elle voit ceux qui l'entourent, elle voit ce peuple terrifié et enragé, elle voit ces destructions, elle voit les Monstres.
Elle voit ce pays déchiré, brisé, rongé par les oppositions, fracturé - par sa faute. Par son action, qu'elle voulait bénéfique mais qui n'a causé que des drames. Par ses actes, qu'elle voulait protecteurs mais qui n'ont été que tyranniques. Par ses décisions, qu'elle espérait bonnes et qui n'ont conduit qu'à des échecs.


"Hum."

Elle soupire, puis replace une mèche de cheveux folle.

"En tant que Présidente légitimement nommée, je..."

Amanda laisse encore son regard glisser sur la foule.
Elle se souvient... de son père. De sa carrière. De ses décisions. De ses trahisons. De ses abominations.
Elle se souvient surtout de la raison qui l'a poussé à, toujours, agir ainsi - son pays. Défendre son pays. Et briser celui qui lui fait du mal... qui qu'il soit.


"... je présente ma démission et me livre aux autorités légitimes."

Le silence s'impose - et les regards se figent sur le Batman.
Le premier opposant à Amanda Waller. Le protecteur des lieux. Le mentor de l'homme qui faillit être démasqué aujourd'hui. Le Héros qui a contrôlé sa ville.
Il le sent ; il reste volontairement silencieux pendant quelques instants, avant d'acquiescer lentement puis de reprendre la parole - en se tournant vers James Gordon, qui vient de rejoindre la scène et attend, inquiet, la décision.


"Alors c'est aux autorités légitimes de vous arrêter, Madame la Présidente. Commissaire, si vous voulez bien..."

"Avec plaisir. Madame la Présidente Amanda Waller... vous avez le droit de garder le silence. Si vous renoncez à ce droit, tout ce que vous direz pourra être et sera utilisé contre vous devant une cour de justice. Vous avez le droit à un avocat et d’avoir..."

Le commissaire continue l'exposé des droits Miranda, mais le Chevalier Noir n'écoute plus.
Il s'est tourné vers Hugo Strange, lui aussi en passe d'être menotté par Harvey Bullock. Le professeur détecte le regard, et relève un air amusé vers son adversaire.


"Bien joué, Bat... bien joué. Ma petite expérience n'a pas duré longtemps, mais tous savent désormais que Gotham peut être sauvée - si on y met les moyens."

"Enlèvements, tortures, lobotomies, expériences interdites, couvre-feu interdit, agressions, corruption... ce ne sont pas des moyens, Strange. Ce sont des aberrations."

"C'est ce qu'on disait, jadis, des autopsies ou de l'homosexualité... mais soit. Tu as gagné, Bat. Bravo."

"Ce n'est pas moi qui ai gagné, Hugo."

Lentement, le Batman se tourne - et découvre la foule amassée autour d'eux et des ruines du Tribunal.
Tout Gotham s'est rassemblé. Tout Gotham s'est opposé à Waller - et ses systèmes l'informent de manifestations similaires dans tout le pays. La Nation s'est levée contre sa Présidente, tout simplement.

"Ce sont eux."

Et, sans rien dire de plus, il se détourne. Alors que la police reprend le contrôle, il attire à lui ses proches - mais aussi tous les Rebelles qui l'ont accompagné ici.
Et il sourit.


"Merci. Je ne sais que dire de plus - mais merci. Cette victoire est la leur, mais aussi la vôtre, car vous avez eu suffisamment confiance en nous pour venir aujourd'hui... et nous ne l'aurions pas emporté sinon.
Il y a encore beaucoup à faire - mais Waller et Strange sont tombés. Un avenir incertain s'ouvre à nous - mais au moins avons-nous la possibilité de le façonner comme nous le voulons.
Accompagnement musical:
 
Aujourd'hui, vous avez offert ça à ce pays : la possibilité de se créer librement un avenir. Vous pouvez être fiers... même si vous le serez encore plus après avoir aidé à secourir les civils et à ranger les gravats."


Un léger sourire glisse sur son visage, alors qu'il s'éclipse pour aller vers les ruines ; cette expression positive s'évapore quand il découvre l'ampleur des dégâts, et se demande si son discours fut assez bon.
Il n'est pas fait pour cela - Clark est mieux pour ça ; mais Clark a disparu, comme quelques autres. S'il avait été là, tout aurait été différent... et il n'aurait sûrement pas dû lancer cette folie, qui heureusement finit moins mal qu'on ne l'aurait cru. En ce sens, Cassandra avait raison - il n'aurait pas dû faire cela, risquer autant, menacer autant.
Mais, dans un pays dominé par une dictatrice, dans une ville contrôlée par un fou, et dans un monde sans Superman... le Batman a dû prendre le relais, et gérer les choses. Même si Conner a assuré, il n'a pas encore l'expérience et le statut pour assumer cette fonction-là ; lui seul a pu le faire. Pour l'instant, ça a fonctionné - mais plus tard ? Lors d'une future menace ? Ses réactions seront-elles les bonnes ?



Seul, dans un coin des ruines, la tête basse, Bruce s'interroge.
Peut-il continuer ? Peut-il repousser encore ses mauvais penchants, pour le bien commun ? Peut-il assumer ce statut de Héros, que Clark portait si bien et qui est vacant ?
Il a réussi, aujourd'hui, en lançant un pari impossible... mais la prochaine fois ? Cette question lui bloque la respiration, et le crispe.
L'avenir est à eux, oui ; mais alors qu'il reprend le rangement des gravats, le Batman se demande si lui et ses psychoses sont à la hauteur de cette tâche qui sont dignes d'un surhomme qui leur manque cruellement...


(HJ/ L'animation du sujet s'achève ici. Smile Les Monstres sont vaincus, Waller s'est rendue et a été arrêtée, Strange est arrêté. Vous pouvez poster vos réactions encore ici, mais l'animation s'arrête.
Merci pour vos messages et votre réactivité, qui furent exceptionnels ! Ce sujet clôt le contexte NWO-CW de la plus belle des façons, et nous vous remercions pour cela ! Des nouveautés arrivent dans deux jours, soyez prêts... et surtout encore bravo et merci pour la qualité de vos messages, ce fut extraordinaire ! Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/04/2017
Messages : 323
DC : Conner Kent.
Localisations : Tapi dans l'ombre.
Secret Society
Shadowpact
MessagePosté le: Dim 10 Sep 2017 - 17:05
L'Épouvantail ne s'en tirerait pas à si bon compte.

Si celui-ci avait contre toute attente esquivé une balle que rien n'aurait dû lui permettre de voir venir, faisant montre d'une adresse supérieure à ce que l'on aurait dû pouvoir attendre d'un humain normal, les flammes eurent tôt fait de le rattraper.
Deadshot ignorait s'il était dopé à quoi que ce soit - bien qu'il n'en ait pas l'impression, le faible investissement de Crane dans la Squad ne lui avait pas permis d'en jauger -, mais il n'avait pas pour habitude de lésiner sur les moyens, même pour ce qui aurait dû être une cible facile.

Ce pourquoi, ayant des contre-mesures prévues « au cas où » à l'égard de tous ses coéquipiers, il avait choisi de lui mettre le feu ; on faisait difficilement plus pénalisant pour quelqu'un dont le style de combat se base sur l'usage de gaz.
L'atlante qu'il ne reconnaissait pas n'ayant de surcroît pas l'air d'en avoir fini avec lui, il ne jugea pas nécessaire d'en remettre une couche. Son rôle était de leur mâcher le travail, en aucun cas de tout faire à leur place ; même pour les privilèges qu'on lui offrait, il ne ferait pas d'excès de zèle.

Prendre une balle dans la peau avait suffisamment troublé l'Enchanteresse pour qu'elle perde tous ses moyens - et avec eux les mirages dont elle protégeait Amanda Waller. La Suicide Squad avaient croisé peu d'être capables de s'opposer à elle dans le domaine des arts mystiques, mais sa résistance physique - ou plutôt celle de son hôte - laissait à désirer.
Il était probable qu'elle ne s'en remettrait pas avant la fin de la bataille, quand il serait déjà trop tard. Si le souvenir de quelques-unes de ses frasques occultes lui fit un instant considérer le coup de grâce, il s'en désintéressa donc également - une fois encore, ce n'était pas son travail. Il n'avait pas de balle à gaspiller pour ça, et de temps encore moins.

Et pour chaque cible laissée en vie, il facturait un supplément.

Le palais de justice avait explosé - et le bâtiment où il était ne tarderait pas à en faire de même. Il avait bien repéré les bombes en arrivant - on peut difficilement installer la quantité d'explosif destinée à provoquer la chute d'un immeuble en toute discrétion sans s'y prendre très à l'avance -, mais avait grimpé néanmoins, tenant à utiliser celui-là. Et il fut bien inspiré de sauter par la fenêtre quand le grondement commença à monter et le bâtiment à trembler.
À peine en avait-il traversé l'embrasure que les flammes avalèrent son poste de tir improvisé, ainsi que les armes qu'il laissait derrière lui. S'il se serait habitué laissé tomber en laissant à une quelconque force supérieure de décider s'il vivrait ou non, il avait cette fois prévu un parachute, qui ne tarda pas à se déployer tandis qu'il descendait quelques dizaines d'étages de manière peu conventionnelle. Outre les magnums montés dans ses gantelets, il n'avait gardé que le fusil d'assaut - il était peut-être en chute libre, mais ce n'était pas quelque chose d'aussi trivial qui l'empêcherait de terminer ce qui devait l'être.

Son viseur s'orienta alors sur Waller.
Elle non plus, il n'avait pas l'intention de la tuer - quand bien même la tentation était grande ; mais la plupart des héros luttaient laborieusement pour arriver jusqu'à elle, sans grand succès jusque là. A n'en pas douter, il faudrait abattre tous ses protecteurs avant d'en arriver là.
Or, de là où il était, il devrait pouvoir l'atteindre - la blesser assez grièvement pour qu'elle ne soit plus en état de diriger les troupes. Il n'aurait alors plus qu'à les regarder perdre lentement le peu de cohésion qu'elle était parvenue à leur insuffler, et laisser les autres faire le reste.

Jamais deux sans trois, marmonna-t-il tout en se préparant.

Une lumière rouge entra dans sa ligne de mire avant qu'il ait pu presser la gâchette. Quoique parfaitement habitué à devoir attendre des heures pour une fenêtre de tir, il ne put s'empêcher de jurer intérieurement.

Arriva alors Razer, l'un de ses « équipiers » de la Task Force X dans sa formation la plus récente - un Red Lantern. S'il avait brièvement vu passer Faora, aussi incontrôlable que de coutume, il semblerait que l'autre alien de la bande ait lui aussi décidé de briser ses chaînes.
Du moins, c'est ce que Deadshot put en déduire de là où il était en le voyant lancer une salve de lumière pourpre à la rencontre de la présidente. Il soupira dans son casque ; pourquoi fallait-il toujours que ses « alliés » et leurs pouvoirs tape à l’œil se mettent en travers de sa route ?

En bons Armageddon ambulants qu'ils étaient, ils ne savaient pas combien il était pénible de devoir suspendre son geste à la dernière seconde - rater une parfaite occasion qui pourrait ne pas se représenter - parce que l'un d'entre eux était venu voleter dans son champ de vision. S'il n'était pas homme à se plaindre, il comptait bien exprimer cette fois sa frustration de façon plus concrète.
Le tir partit, fendant l'air à la vitesse de l'éclair - pour venir percuter de plein fouet l'anneau que sa cible portait autour du majeur, bien en évidence après son attaque contre la présidente. Ce n'était pas que Floyd Lawton ne pouvait pas comprendre le besoin de l'égorger - c'était l'une des rares choses que lui permettait son sens atrophié de l'empathie -, mais Razer agissait dans son propre intérêt ; il n'hésiterait pas à ravager les lieux pour arriver à ses fins.

Et les conséquences compliqueraient d'autant le reste de son intervention.
S'il s'était volontairement placé en retrait pour n'être pas affecté par le chaos ambiant, avoir des gens qui courent partout reste une énorme plaie quand on fait dans le travail de précision. Qui plus est, étant Gothamite d'origine - bien qu'il soit loin de garder de la ville un souvenir tendre, personnifiant plutôt ce qu'elle pouvait produire de pire - il estimait qu'elle avait déjà subi assez de dégâts.
Et même si Batman s'était approché de lui, semblait avoir réussi à le calmer... Il avait suffisamment dû endurer les crises de nerfs de l'intéressé pour savoir qu'ils n'étaient pas à l'abri d'une mauvaise surprise. L'hésitation n'avait pas sa place.

Ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait face à un Lantern - façon de parler - ; à ce titre, il connaissait quelques astuces pour les prendre en défaut - la meilleure d'entre elles étant qu'ils ne sont rien sans leurs bijoux colorés.
Les leur enlever était donc le moyen le plus direct d'en venir à bout, mais ces saletés étaient résistantes. Surtout considérant l'aura corrosive que Razer avait déjà démontré devant lui. Ce pourquoi, plutôt que le sniper, il avait employé une version miniature d'un canon électrique - qui, s'il était sorti des usines de LexCorp, était d'apparence trop exotique pour être de ce monde. Ses mains avaient toutefois vu passer suffisamment d'armes pour qu'il n'ait aucune difficulté à s'en servir, même si le recul fut bien supérieur à ce à quoi il s'attendait.

Il était sûr d'avoir touché sa cible.
S'il était trop loin pour jauger de son efficacité, le flash de lumière écarlate qui s'ensuivit était assez encourageant. Là encore, il ne prit pas la peine de retenter sa chance ; l'expérience lui avait appris que même au beau milieu des combats, il y aurait toujours un emmerdeur pour s'inquiéter de la balistique et remarquer que les tirs venaient tous du même endroit.

Hélas, c'était encore plus vrai en étant entouré d'individus dotés de super-perceptions de toutes sortes ; s'il voulait pouvoir profiter de sa récompense, il devrait être déjà loin avant que ce soit le cas. Ce pourquoi il se contenterait d'un dernier tir, plaçant à nouveau son viseur dans la direction d'Amanda Waller...
Pour qu'un tir excessivement bien placé vienne pulvériser le petit boitier de commandes auquel elle tentait discrètement d'accéder malgré la vigilance de Kid Flash, sans pour autant ne serait-ce qu'effleurer l'un des boutons par accident. Si beaucoup ne comprendraient pas de quoi il avait pu s'agir, tous les membres de la Suicide Squad assistant à la scène le sauraient - on la leur avait assez agité sous le nez.

Ils étaient libres, ne serait-ce que pour quelques instants - avec le nombre de héros présents sur les lieux, ils iraient refaire un tour en cellule bien assez tôt. À eux de faire en sorte que ce ne soit pas le cas ; pour sa part, c'était le mieux qu'il puisse faire. Évidemment, il avait avant tout agi pour lui et lui seul, mais tant mieux s'ils pouvaient en profiter également. Il ôta le neutralisateur placé sur sa nuque - Batman n'avait certainement pas prévu qu'il s'en débarrasse ; il allait devoir se contenter de sa parole, à présent. Qu'il entendait tenir, mais l'idée de faire angoisser le Bat de Gotham n'était pas pour lui déplaire.

Il se posa finalement au milieu d'une rue ravagée, d'immenses esquilles de béton s'élevant du sol déchiré ; il dut dévier un peu sa trajectoire pour ne pas s'empaler sur l'une d'entre elles. Parvenant néanmoins à atterrir sur ses jambes, il arracha sans délai le dispositif de sauvetage et commença immédiatement à marcher, profitant de la liesse du public pour disparaître dans les rues de Gotham. Ses quatre tirs avaient été l'affaires de quelques minutes ; il avait encore un peu de temps devant lui avant de devoir se livrer, selon les termes édictés.
Et il avait quelqu'un à voir.
Portant à son oreille un communicateur jetable que lui avait donné Batman (une sorte d'oreillette évoquant vaguement la forme d'une chauve-souris - sérieusement, qui lui fabriquait ces trucs-là ?), il laissa un message à destination de ce qu'il supposait être une boite vocale. Il voyait mal le justicier de Gotham prendre la peine de lui répondre au coeur de la bataille, quand bien même celle-ci était à présent terminée. Il ne prêta que peu d'attention aux discours, n'estimant pas faire partie de ceux qui devraient être remerciés : il s'était contenté de faire ce qu'il faisait toujours, indifféremment du côté qu'il aidait.

C'est moi. dit-il simplement, nullement troublé par les conditions dans lesquelles il avait dû le faire - il n'y avait pas mort d'homme. J'ai rempli ma part du contrat. Il leva les yeux vers le ciel. À dans deux heures.

Il broya le petit objet entre ses doigts et l'envoya se perdre dans la façade éventrée d'un magasin ; personne ne saurait qu'il avait changé de camp avant qu'on retire ses balles des plaies correspondantes. Et quand on viendrait le chercher, même s'il savait qu'il ne le verrait pas, le Chevalier Noir serait aux premières loges pour s'assurer que tout se déroule sans accroc.
Évoluant au milieu des gravats, il repéra une licorne en peluche qui, si elle était couverte de suie, avait mystérieusement gardé son intégrité physique. Sans doute lâchée par un quelconque rejeton que son parent avait emporté à la hâte pour fuir la zone de guerre qu'était devenue Gotham. L'époussetant de revers de la main, il la cala sous son bras et reprit sa route.
Il savait à qui l'offrir.

récapitulatif des actions:
 


Human beings are a disease, a cancer of this planet.

You are a plague, and we are the cure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5606-ra-s-al-ghul-memoires-d-un-immortel http://dc-earth.fra.co/t5571-ra-s-al-ghul-and-he-who-was-dead-came-forth
Invité

MessagePosté le: Dim 10 Sep 2017 - 17:16

DIVIDED YOU FALL
EVERYONE

Faora flottait sur la Lune, observant les évènements avec sa Super-Vision infaillible, assise sur un rocher. En dépit des dégâts infligés par Conner, elle restait de marbre alors qu'Helspont flottait aux alentours, construisant un vaisseau spatial via des débris de vaisseaux aliens, de satellites ou de l'ancienne Watchtwoer anéantie.

Le regard de la jeune femme restait froid, voire même apathique, mais elle bouillonnait intérieurement devant sa défaite, alors que Batman parlait à la foule. Waller était tombée, Strange était défait, les recrues étaient capturées ou en fuite. L'échec était total pour le gouvernement, qui n'avait jamais réussi qu'a énerver tout les peuples contre elle.

Sur Krypton, Waller aurait été exécutée. Sur Terre, elle n'aura jamais accès qu'a la prison, jusque à ce qu'elle soit extirpée pour servir son pays, sans doute. Faora était tentée de la tuer avec une vision laser mais elle se sentait trop affaiblie même pour ça, les actes chocs de destruction massifs n'avaient plus goûts pour elle. Les humains allaient se remettre et ériger des mémoriaux, encore, sans jamais changer. Sa terreur par la force ne marchait pas.

Elle avait été beaucoup trop bruyante, beaucoup trop flashy, privilégiant le style au delà de l'efficacité. Peut être qu'elle aurait pu attaquer Conner par surprise au lieu de foncer sur lui ? Peut être qu'elle aurait dû tuer l'Atlante au lieu de le laisser souffrir. Son pouvoir et sa rage avaient obscurcies sa tête, elle n'avait plus jurée que par la force et en avait payée le prix dans deux missions. Sans l'aide d'Helspont, elle aurait été capturée avec Waller.

L'heure de la violence excessive était finie. Plus de grand spectacle, plus de démonstration de force. Elle va apprendre à maîtriser ses pouvoirs pour exercer le plus de force possible sur une petite surface, afin de délivrer ses coups sans briser la planète ou des immeubles, elle utilisera sa vitesse soigneusement, elle ne paniquera plus devant les hybrides ou les moqueries Kryptoniennes, et elle ne sous-estimera plus jamais la ressource humaine.

La rage ne ramènera pas Krypton. Elle doit se calmer et agir militairement.

Entre-temps, Helspont retira les explosifs, écrasant la Kryptonite dans son gant immense.

Nous allons partir, Faora. Le voyage ne sera pas long et tu retrouveras une relique... utile de ton monde.

Il avait déjà levé un écran magique pour éviter que quelqu'un n'entende, c'était toujours mieux.

Parle tu du...

Oui, je parle bien de ça. Une fois que tu auras cet objet sous ta possession, plus rien ne saura te dresser contre toi ! Pars, Faora ! Deviens une soldate digne de mon commandement, le futur de ce monde reste sombre et tu auras un rôle clé !

La psychopathe hocha de la tête et s'avança vers l'appareil, disparaissant dans l'immense engin au design Kryptonien. Après seulement quelques secondes, elle décolla, quittant rapidement le système solaire et laissant Helspont sur place.

Qui gagnera donc ? L'héritier de Superman ou la dernière femme de Krypton ? Quoi qu'il en soit, je vais m'amuser !

Helspont ricana, et disparut dans un portail. Laissant la surface de la lune silencieuse de nouveau.




résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 11 Sep 2017 - 2:41
Tout était terminé.

Pendant un instant, Razer avait tenu la vie de cette femme odieuse, cette femme qui avait osé le mettre en laisse comme un chien, entre ses mains. Il avait été sur le point d’anéantir Amanda Waller d’une pensée pleine de rage et de haine focalisée à travers son anneau de pouvoir, mais…

Batman était arrivé.

Il avait stoppé son bras, s’était physiquement interposé entre lui et sa cible, et lui avait parlé. Calmement, presque sereinement, et lentement, la rage du Red Lantern avait fait place à l’incertitude, puis à la résignation, et son bras s’était baissé. L’anneau, qui avait jusque-là brillé comme une braise ardente, s’était apaisé, et ne scintillait plus que faiblement a son majeur.

Il a commencé à s’élever, décidant de mettre quelque distance entre lui et le chaos, et la tentation, pour mettre tout ça derrière lui finalement. Oui, il a été humilié, oui, il hait cette femme répugnante, mais Batman a raison sur un point, au moins.

Il refuse de s’abaisser à son niveau.

Il n’est qu’à quelques mètres d’altitude, flottant au-dessus des têtes de la foule rassemblée, quand soudainement, quelque chose impacte sa main droite et déclenche une réaction immédiate et catastrophique.

Un projectile, tiré avec une précision infernale, a frappé l’anneau en plein centre, craquant la surface et lézardant le symbole qui s’y trouve. L’anneau se met à pulser, de manière erratique, enveloppant la main, puis le bras, et enfin la forme toute entière de Razer.



AU centre de ce qui est maintenant une sphère incandescente de plus en plus brillante, la forme du Red Lantern se contorsionne en proie a une souffrance certaine.

« AAAAAAAAAAAAAAH! »

Le bruit devient de plus en plus fort et aigue, dissonant comme une fausse note de musique, jusqu’à atteindre un niveau qui blesse les oreilles et endommage les objets. Le hurlement est haut-perché, inhumain et terrible, faisant craquer la pierre environnante et exploser tout ce qui est en vitre qui se trouve dans les environne immédiats.

Cependant, ce n’est rien par rapport à ce que Razer est en train d’endurer.

Dès que l’impact a eu lieu et que l’anneau a été sérieusement endommagé, son propre pouvoir corrosif et destructeur est devenu hors de contrôle. C’était comme s’il explosait, lentement, de l’intérieur et qu’il brûlait en même temps dans un brasier infernal. Pendant un long moment, il n’y a que la souffrance et une tentative désespérée de reprendre le contrôle de l’anneau.

Peine perdue.

Razer, malgré le maelstrom au centre duquel il se trouve, a la présence d’esprit de s’élever de plus en plus haut et disparait bientôt vers l’espace, où il poursuit pendant quelques intants sa course folle, qui le mène sur la lune où il s’écrase et…

Explose.

L’explosion pourra sans doute être vue de la Terre. Elle laissera aussi derrière un énorme cratère, un de plus, sur le sol gris et poussiéreux de la Lune. Cependant, une fois l’explosion dispersée, une forme rouge et noire se tiens, recroquevillée, au centre du cratère. Razer, tremblant et haletant suite à l’immense décharge d’énergie causée par la quasi destruction de l’anneau, est toujours en proie a une douleur brûlante intense qui remplit chaque cellule de son corps.

Quelque chose ne va pas avec l’anneau… Les dommages sont extensifs et quand il lève la main pour voir de quoi il en retourne, il pâli, devenant plus gris qu’il ne l’est déjà. L’anneau est fissuré sur toute sa surface, et le symbole qui en orne le centre porte les dégâts les plus importants. Cet anneau… n’est plus bon a rien. Pire, les dommages sont si importants que son système automatique de régénération et protection semble désactivé.

En bref… s’il ne remplace pas cet anneau d’ici peu, il mourra.

Et ce n’est qu’une question de semaines.

//HJ: Et voilà, c'est tout pour Razer! SUper sujet, vous avez tous été fantastiques!//

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/03/2017
Messages : 371
DC : Artémis Crock (Tigress)
Situation : Policière et Super-Héroine.
Localisations : A Gotham
Groupes : Birds of Prey
MessagePosté le: Lun 11 Sep 2017 - 16:06

[CW] UNITED WE STAND [Libre]


Mes doigts sont crispés autour du volant de métal sombre. Chacun de mes muscles sont douloureux, preuves si j’en avais besoin que ses quelques mois sans entraînements n’étaient pas sans traces. Même mes yeux me tirent et pulsent derrière mes paupières, mais alors que j’immobilise le véhicule dans la nouvelle antre noire du Batman, je laisse échappés un soupir. J’ai fais ce que je devais faire.

« - On est rentrés Dick. Tu es à la maison maintenant. »

Appuyée contre l’appuie-tête, je bascule vers lui et pose ma main sur son bras. Il est toujours assoupis et sa respiration semble se soulever plus régulièrement et plus doucement. Je me penche vers l’avant et décroche délicatement son masque, observant les cheveux sombres retomber sur les yeux bleus cachés. Oh Dick… Mes pensées sont interrompues par la portière côté passager qui s’ouvre et laisse apparaître un veston reconnaissable entre milles.

« - Miss Gordon, bon retour à la maison. Merci d’avoir ramené Maitre Dick.

- Avec plaisir Alfred, attendez moi je vais vous donner un coup de main pour transporter la Belle au Bois Dormant. »

Je sors et contourne la voiture assez vite pour saisir un bras de Dick et le passé autour de mon cou comme le fait également le majordome. Je ne m’attarde pas sur la pièce qui m’entoure et me contente de marcher jusqu’au canapé ou nous le déposons délicatement. Je dégage son front des mèches rebelles du bout des doigts et me redresse pour m’étirer. Des craquements se font entendre et je grimace en croisant le regard d’Alfred.

« - Souhaitez-vous rester avec nous Miss Gordon ? »

J’ai du mal à savoir si Alfred me demande si je compte repartir et disparaitre maintenant que le problème est clos ou s’il me demande simplement si je veux rester dîner ce soir. Je fixe les écrans qui affichent pour certains une suite de codes compliqués et pour d’autres les images de contrôle de la ville. Un peu en retrait, une petite télé diffuse les gros titres sur la chaîne nationale et je vois mon Père rassurer les citoyens à travers une conférence de presse.

« - Je compte bien rester à Gotham Alfred mais ce soir je crois que je devrais retrouver quelqu’un et le rassuré. Dick vous a vous et Bruce, il n’a plus besoin de moi dans l’immédiat. En revanche, moi j’ai besoin de quelqu’un et je crois que je devrais le rassuré. Je reviendrais bientôt, c’est promis.

- Bien Miss Gordon. Je suis heureux de vous savoir de retour. »

Je le prends dans mes bras et me détends un peu. L’instant d’après je me dirige vers la sortie et laisse la porte se refermer toute seule. Le soleil perce violemment entre les nuages et m’éblouit. Aujourd’hui nous avons gagnés mais j’espère que demain ne nous réclamera pas un prix à payer. Dans tout les cas, tant que nous resterons unis on ne pourra pas nous vaincre. Une famille se dispute mais elle est liée par un lien indéfectible. C’est ce qui nous a tenus mon Père et moi quand il a découvert que j’étais BatGirl. J’inspire et je commence à marcher dans les rues qui se remplissent au fil des minutes de monde. Il y’a une victoire à célébrer mais aussi des amis, de la famille à retrouver.

C’est ce que je compte faire également quand j’arrive devant la maison de mon enfance. La voiture de fonction de Papa n’est pas encore là alors je récupère le double des clés dans le pot de fausses fleurs et déverrouille la porte. Un large sourire m’échappe en sentant l’eau de cologne qu’il a l’habitude de porter dans le couloir. Cette maison est imprégnée de son odeur et il a fait un gros effort pour l’entretenir. Hormis un peu de poussière sur les meubles, le parquet est très propre. L’aspirateur est de sortie, ce qui ne m’étonne pas vu qu’il n’a jamais vu l’intérêt de le ranger. En regardant les placards de la cuisine je note que comme toujours, il est incapable d’aller faire les courses mais que la poubelle est pleine de plats micro-ondables. Je réussis à trouver un sachet de pâtes et les faits cuir séparément des deux œufs que je prépare en omelette. Comme un loup attiré par une odeur appétissante, un bruit de clés se fait entendre dans la serrure au moment ou je finis de mettre les couverts.

J’imagine bien sa surprise en découvrant la porte ouverte et l’odeur de nourriture qui flotte dans l’air. Et comme j’en ai assez d’attendre je passe dans le salon et lui saute au cou comme je le faisais gamine. Nous rions où nous pleurons, impossible de dire vraiment. Mon Père est là, dans mes bras et il me serre aussi fort qu’il le peut. J’ai tout ce qu’il me faut et même plus. C’est ce qui s’appelle être comblée de bonheur !

« - Oh Barbara, ma petite fille…

- Bonsoir Papa, tu m’as beaucoup manqué ! Je suis désolée d’être partie si longtemps.

- Tu es de retour c’est tout ce qui importe et tu es saine et sauve, c’est encore mieux ! »

Cette fois nous pleurons entre deux sourires, c’est certains. L’odeur des œufs trop cuit se fait sentir et nous nous dirigeons vers la cuisine bras dessus, bras dessous pour déguster le repas le plus simple du monde. Il est un peu trop cuit, pas parfait donc, mais cela nous représente bien !

Plus tard à table, je pose ma main sur la sienne et serre caresse du pouce sa peau rêche. Il m’imite avec son autre main et j’ajoute :

« - Je devais partir. C’était important pour que je puisse faire le point sur moi et sur ma vie. Si tu m’avais vue alors… Je n’étais plus digne d’être une Gordon. Plus digne d’être grand-chose si tu veux mon avis. Je ne savais plus qui j’étais, ce que je devais faire alors j’ai fuis et pour une fois j’ai peut-être pris la bonne décision.

- Si tu es revenue ca veux dire-

- Oui. Oui je sais qui je suis maintenant : je m’appelle Barbara Gordon, je suis BatGirl et je suis aussi Oracle. Je suis ta fille, une amie et une sœur. Je sais aussi qui je veux être. Un jour un homme m’a dit : « On ne peut pas tous agir, c’est pour ça qu’il y’a des gens comme moi. Des policiers qui font respecté la loi et s’assure que tous reçoivent ce qu’ils méritent. » Je veux être comme toi Papa. Je veux aider, protéger et servir. Je sais que tu n’as jamais voulu que je fasse partie de la Police et ça m’a encouragée à devenir une justicière. Mais je veux plus. Je veux te ressembler parce qu’à mes yeux, le plus grand des héros c’est toi. »

Nous restons un long moment là, les yeux dans les yeux pendant que nos plats refroidissent et au final un sourire se dresse sur ses lèvres.

« - Alors nous avons du pain sur la planche ma fille si tu compte tenter le concours d’entrée dans la Police. » L’instant suivant j’ai contournée la table et je me retrouve sur ses genoux à le serrer dans mes bras. « Je suis tellement fier de toi Barbara, fier d’être ton Père !

- Je t’aime Papa ! »




[HJ : Je pense l’avoir dis à maintes reprises dans le sujet « Commentons nos RPs » mais je remercie chacun d’entre vous pour la lecture de qualité que vous m’avez donné ! Un vrai plaisir de RP avec vous ! Merci beaucoup !]




Merci Conner pour cette sublime signature  mignon

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4662-fiche-rp-de-barbara-gordon-batgirl http://dc-earth.fra.co/t4648-barbara-gordon-batgirl
Invité

MessagePosté le: Lun 11 Sep 2017 - 22:26

Tout était enfin fini, les cris, les hurlements de la foule et les sirènes commençaient peu à peu à cesser, les monstres étaient tous contenu mais les tête alpha quand à eux étaient entre les mains de la vrai justice. Enfin le peuple étaient sortis de leur peur perpétuelle et s'était exprimé face à Waller qui venait enfin de démissionner. Comme elle le disait si bien elle venait de se rendre aux autorités légitimes dont le Batman qui venait de mener l'une des plus grande guerre que Gotham avait pu vivre.

De son côté Bilal venait de terminer de vider le dernier chargeur à sa portée, le canon de son arme encore fumante alors qui laissait reposer ses bras crispés d'avoir dut affronter les horreurs de Strange seulement grâce à son courage (ou sa folie, ça dépend de chacun) et son envie de sauver la ville. Il regarda l'arme prenant conscience que dans l'énergie du désespoir et pour soutenir son mentor il avait été prêt jusqu'à se munir d'une arme pour arriver à une conclusion aux risques de blesser ds gens. Cette seule vision qui lui donna le réflexe de jeter loin son arme avant de reprendre ses esprits et se rendre compte que la guerre était fini. Les cris laissèrent place aux pleurs et la colère en une joie immense même communicatif.

Son mentor en profita pour rassembler tout ce beau monde heureux de voir enfin leur ville libérée du joug de ces tirans. Encore une fois le Batman trouva les mots juste pour conclure et souligner la fin de cette ère de carnage et de folie. De son côté, notre justicier restait dans l'ombre des plus grands sachant qu'il n'avait était qu'un coup de vent dans cette bataille. A savoir qu'il n'avait pu survivre grâce à l'intervention d'un Red Hood ainsi que le reste de la Bat-family dont chacun fut une pierre angulaire lors de cette guerre civile, Dick était sauvé, Robin à bord de la batmobile avait retenu les monstres ainsi que Batman qui transforma la ville en une véritable arme de guerre. De nombreuses questions résonnaient dans la tête du justicier nocturne, allait-il être en mesure d'être le symbole que représente les bat dans le monde entier ? Être prêt face à toute les plus grandes menaces du monde entier ? Il avait entendu que des extra-terrestre avait déjà attaqué Métropolis, que pouvait faire un jeune de banlieues face à des puissances cosmiques ?

Bien trop de questions qui mit le moral de Nightrunner au plus bas ne pouvant se réjouir de la satisfaction de la victoire. Il se retira dans une ruelle du coin, dans l'ombre entre les débris et gravas repensant à tout ce qui lui était déjà arrivé pesant le pour et le contre, se posant encore bien trop de questions. Un écho résonna au fond de sa tête, Alfed qui essayait de sortir Bilal de sa torpeur mentale.

Maître Bilal, vous vous sentez bien ?

Il resta silencieux entendant bien le majordome, mais aucun mots ne voulaient sortir de sa bouche. Il mis sa main derrière sa nuque là où le dispositif du casque permettait l'ouverture, les cliquetis de la technologie Wayne permit à Bilal de se séparer de son équipement qu'il laissa tomber au sol comme lorsque on abandonne ce qu'on a de plus cher jusqu'à ce qu'il ne soit qu'un souvenir. Notre justicier s'en allait laissant le peuple s'amuser et vivre enfin de leur liberté, pleinement, regardant au loin les plus grands des héros acteur de ce miracle, cette conviction.

Bilal n'était qu'une ombre mais c'est avec un léger sourire qu'il quitta les lieux, heureux d'avoir pu donner le meilleur de lui-même pour aider son prochain.


[HRP: Merci à tous pour cet event comme tout premier rp. Cela a été très enrichissant au niveau de l'expérience d'écriture comme humainement. Heureux d'avoir pu rp avec vous tous, en espérant pouvoir remettre cela au plus vite !]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[CW] UNITED WE STAND : Bataille Finale Recrues VS Rebelles ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

 Sujets similaires

-
» [CW] UNITED WE STAND : Bataille Finale Recrues VS Rebelles ! [Libre]
» [TdA] Frond Sud - Bataille Finale - Le siège d'Artemis
» [TdA] Bataille Finale - Front Sud
» TDA. BATAILLE FINALE - FRONT SUD - DU SANG POUR BE'LAKOR
» [TdA]Front Nord Bataille finale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-