[CW] UNITED WE STAND : Bataille Finale Recrues VS Rebelles ! [Libre]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 28/09/2016
Messages : 283
DC : Black Canary, Doc Alchemy
Localisations : Oblivion Bar / Gotham / Titan Tower
Shadowpact
New Titans
MessagePosté le: Lun 28 Aoû 2017 - 2:51
Le conflit avait pris de l’ampleur et la ville de Gotham en payait le plus lourd tribut. Cette guerre civil totalement idiote, créer de toutes pièces par Waller et ses criminels lui servant de troupes venait de prendre des centaines d’innocents dans ses mailles. Nimue n’appréciait guère le spectacle qui s’offrait à elle et elle comptait bien ne pas demeurer là à observer le carnage. Non elle devait s’impliquer. Voilà que la Kryptonnienne fonçait vers elle. Ainsi Faora avait sur résister à l’assaut combiner de l’un des plus puissants sorciers Atlante et à Etrigan, un seigneur de l’Enfer. Quelle chance pouvait avoir Superman face à une telle puissance? Certainement aucune, car elle était sortie totalement indemne du premier choc qu’elle avait dû encaisser.

La magie. Madame Xanadu la maîtrisait à un niveau suffisamment élevé pour causer tord à quiconque se trouvait dans cette mêlée, elle avait après tout été l’élève de Merlin, dans son sang coulait l’héritage pur des Homo Magi, mais elle s’était juré de ne pas utiliser ses aptitudes directement. Du moins, pas avant d’en être réellement obligée, d’être impliqué elle-même dans le conflit. Une menace s’était profilée à son intention, mais avait changé sa route. Devait-elle demeurer impassible? Le combat entre les kryptonniens s’intensifiait. Son regard fût attiré vers le sol, une autre puissance magie entrant en œuvre. L’Enchanteresse. Une menace d’envergure si elle n’était pas stoppée rapidement. Utilisant un sort de téléportation, Nimue se retrouva près d’Etrigan, en pleine mêlée avec les cyborgs des forces gouvernementales.

Une lueur bleutée s’échappa des doigts de la magicienne. Trois cyborgs s’écrasèrent aux pieds du démon qui sourit à celle qui était venue lui prêter main-forte, même si cela n’avait pas été nécessaire.


-Un léger retard dans mon assaut, la femme en pétard sera bientôt sur le dos.

Les rimes…

- Nul besoin de poursuivre la kryptonnienne, Superman ne s’en charge. L’enchanteresse est notre souci présent. Il faut rompre ses illusions et assister l’atlante dans son assaut.

Un acquiescement de la tête, quelques paroles en démoniaque et une épée se matérialisent dans les mains d’Étrigan. Ce dernier sourit à Nimue et bondit vers sa nouvelle cible. La cartomancienne se téléporte de nouveau, un nouveau emplacement loin des combats, mais permettant une vue d’ensemble.

Ayant repéré Garth, Etrigan se rue sur la cible que ce dernier attaquait. Repousser par un assaut magique de l’enchanteresse, il recule de quelque pas avant de s’ancrer fermement dans le sol, des flammes irradiantes de son corps, l’enveloppant et repoussant la magie de la sorcière. Un nouvel assaut de Garth occupe l’attention de l’Enchanteresse. Un moment propice.

Tandis que l’Atlante est repoussé par la force magique de June Moon, Etrigan bondit, rejoignant finalement l’intérieur du tribunal où la sorcière avait été repoussée par l’Atlante plus tôt. Venant de repousser le brouillard de l’Épouvantail puis le sorcier Atlante, la magicienne oeuvrant pour Waller se retrouve face à face avec un démon prêt à en découdre pour prouver sa valeur à une femme chère à ses yeux. L’épée se lève. Le pommeau s’abat. Nul besoin de trancher en deux cette femme, car s’il y a du mal en elle, il y a aussi du bien.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 866
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 28 Aoû 2017 - 9:15
Compte animant les joueurs : Red Robin – Nightrunner – Red Hood – Talon – Cassandra.

Prometheus, l’un des Vilains les plus violents qui soient, fait face au Batman et à Red Robin. Le premier est troublé, quasiment sans arme et sans soutien, n’utilisant qu’une tenue usée et dépouillée ; le second est encore blessé, bien sûr chahuté par les récents rebondissements, et loin de son niveau habituel.
Prometheus sourit et se lance dans le combat, sûr de sa victoire ; il se trompe.
Même affaibli, un Dynamique Duo est plein d’expérience, d’automatismes et de puissance ; et Bruce & Tim furent définitivement l’une des meilleures versions de cette fantastique équipe…


« Reste à terre. »

« Hughn. »

Le Vilain tente de se redresser, mais la botte du Chevalier Noir s’écrase sur sa gorge, tandis que le bô de Red Robin demeure figé sur sa clavicule – la douleur est terrible. Elle est suivie par un violent coup de genou dans le visage, qui brisque son casque et le plonge dans l’inconscience.
Le combat fut terrible… mais court.

Les coups ont été brutaux, mais les années de pratique commune ont payé ; Batman & Robin ont vaincu. Hélas, Tim Drake a désormais quelques plaies au visage, avec un léger tracé sanguinolent qui s’échappe de sa bouche ; et Bruce a dû se libérer de son imperméable rapiécé et usé, quand Prometheus s’en est emparé pour y glisser une bombe.
Il s’en est sorti… mais le vêtement qui l’a accompagné durant toute cette phase de guérilla post-traumatique suite à la destruction de la Batcave et du Manoir est tombé. Il esquisse une grimace en fixant les cendres de ce qui a incarné une protection contre le monde jusque-là – mais doit rapidement se concentrer sur autre chose. Qui lui déplaît également.


« Je t’entends, Cassandra. Et je te vois. »

La communication adressée depuis l’armure de celle qui se fait désormais appeler Batwoman lui vient directement. Il est informé, en parallèle, par Alfred du mouchard présent sur le Bat-jetpack, et se décale légèrement de la mêlée pour reprendre un échange tendu avec sa fille adoptive ; un de plus.

« Non, j’ignorais que tu avais un plan pour Nightwing – car tu n’as jamais jugé bon de m’informer. J’ai conscience de mes erreurs, j’ai conscience de l’ampleur de la folie de ce combat ; mais je n’avais guère le choix.
La Présidente Waller doit tomber… publiquement. Elle doit tomber de nos mains, aux yeux de tous. L’heure des manigances et des complots est passée, Cassandra. Je sais que tu m’en veux, je sais que tu es inquiète pour l’avenir et pour Conner – mais je n’avais pas le choix.
Tu as fait le choix de rallier les Recrues, après ce qu’ils nous ont fait. Tu as fait le choix de combattre pour Amanda Waller. Tu as fait le choix de mener ta route seule ; j’en prends acte. »


Bruce soupire, puis secoue la tête.
Il déteste cette situation. Il déteste cette discussion. Il se déteste et la déteste pour tout cela.


« Ce fiasco est le nôtre – faisons-y face ensemble. Veille sur Batgirl et fais au mieux, je ferais de même.
Longtemps, vous m’avez accusé de ne pas vous faire confiance, de vous surprotéger ; j’agis en inverse, maintenant. Je vous fais confiance, je vous laisse faire. J’agis avec vous, nous pour et par vous.
Conner mène le combat de sa vie, comme nous tous. Il en est digne et capable. Veillons les uns sur les autres, comme la Famille que nous rêvons tous de construire… et mettons fin à ces conflits inutiles. Cette ville a peur, Cassandra. Elle est terrorisée et tétanisée car des horreurs s’y déroulent.
A nous de la protéger. A nous de la sauver. A nous de nous sauver. »


Il arrête là sa communication – puis se tourne vers Red Robin, ainsi que Nightrunner qui vient de les rejoindre et se positionne actuellement sur les hauteurs. Il a demandé à Alfred d’utiliser un logiciel de modification digitale pour contacter le jeune homme, le majordome se faisant passer pour le Chevalier Noir ; il est satisfait de voir que le Français a répondu à l’appel.
A quelques mètres, Talon fait également une entrée remarquée, tentant d’agir au mieux dans ce chaos ; bien, pense-t-il. Red Hood, le plus difficile de ses héritiers, apparaît de même, et se tourne vers le camp de son coeur - et agit au mieux. Enfin.
Les pièces se positionnent, et le prochain coup va pouvoir être joué.


« Nightrunner, merci de ta venue. Sur l’estrade, tu vois comme moi que l’Enchanteresse affronte Etrigan. Seuls des cyborgs protègent encore Hugo Strange et Amanda Waller : nous devons en profiter. Passe par les hauteurs pour tenter de rejoindre la Cour de Justice, pour te positionner au-dessus de la Présidente.
N’engage rien ni personne avant mon signal. Nous te rejoignons. »


Le Batman, désormais en costume simple avec un pantalon militaire, sans arme, se tourne vers Red Robin et lui fait signe de le suivre. Il fixe ensuite son attention sur Talon, et hurle en sa direction.

« TALON ! RED HOOD ! Avec nous ! Tes talents d’artiste de cirque seront utiles face à cette mêlée. »

Un cyborg tente de se jeter sur le Chevalier Noir – mais celui-ci profite de l’élan pour le faire chuter, puis écraser son crâne au sol.
Il s’avance, ensuite, vers l’estrade d’un air décidé. Il avise, néanmoins, en approchant que le professeur Strange qui les voit approcher, et appuie sur un mystérieux bouton sur un étrange dispositif électronique. Cela ne lui plaît guère… d’autant plus que le Docteur Light se place sur le chemin de Nightrunner, et qu’Inertia se précipite vers Talon, Red Robin et lui.


« Hem. Penny-One, vous me recevez ? »

« Oui. Que puis-je pour vous ? L’équipement a été bien livré à Nightrunner, les relevés sont corrects. »

« Parfait. Préparez le colis A, Penny-One. »

« L… le colis A, Monsieur ? Êtes-vous sûr ? »

« Le coeur de Gotham est en ruines. Des demi-dieux s’affrontent dans les airs. Des immeubles sont détruits. Hugo Strange prépare quelque chose, et un Bolide fonce vers moi. Je n’ai plus d’arme et mes alliés sont affaiblis ou inexpérimentés.
Oui, Penny-One. Je suis sûr. Préparez et lancez le colis A. Maintenant. »


« Il sera fait comme vous le souhaitez, Monsieur. Déploiement du colis A. Livraison dans cinq minutes. »

Le Batman acquiesce silencieusement – et se prépare à affronter Inertia.
Cinq minutes, donc.
Espérons qu’ils survivent jusque-là…


(HJ/ Résumé rapide :
- Batman et Red Robin ont vaincu Prometheus ;
- Batman a perdu son imperméable et n’a plus aucune arme ;
- Batman répond à Cassandra ;
- Batman demande à Nightrunner, Talon et Red Robin de l’accompagner jusqu’à l’estrade ;
- Batman demande à Alfred de lui livrer un mystérieux colis A ;
- Hugo Strange prépare quelque chose ;
- Nightrunner va devoir affronter Docteur Light ;
- Inertia file vers Batman, Talon, Red Hood et Red Robin. /HJ)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 179
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Lun 28 Aoû 2017 - 9:45
Joueur concerné : Killer Moth

Il lui avait tiré les cheveux. La mite volante lui avait tiré les cheveux. Et lui avait fait traverser la baie vitrée d'un building. Et l'avait légèrement sonnée.

Tara se releva dans les débris de verre, les narines incommodées par une odeur de fumée. Ça brûlait ? En plus, il avait réussi à mettre le feu ?

Elle fut presque admirative. Il avait réussi à lui faire mordre la poussière. Il avait esquivé sa roche qui avait fini par retomber lourdement au sol, faute d'avoir une volonté pour la dominer. Il l'avait emmené dans cet endroit au gout... douteux. Et elle était à quatre pattes, fourbue et enragée. Elle en aurait presque pleuré...

"Tu... Tu... Tu..." grogna-t-elle, furieuse.

Tara n'avait jamais été douée pour les mots. Et elle refusait en principe de saupoudrer d'une pincette de réalité son principe de plaisir.

Dans le monde idéal de Markov, Killer Moth serait déjà mort. Mais non. Il savait se battre. En témoignait le fait qu'il était toujours en vie.

Elle leva la tête et vit un type en peignoir, tenant d'une main tremblante un fume-cigarette allumé. Il regarda Tara, à quatre pattes, visiblement chez lui, un chez lui en flammes...

Mais pourquoi la mite l'avait-elle emmenée ici ?

A moins que ?

"Killer Moth, c'est toi sans ton costume ?" lança-t-elle en s'adressant à l'homme.

C'était un peu ridicule mais peut-être qu'il l'avait emmenée jusqu'ici dans l'illusoire espoir de la circonvenir ?

Tara vira le sourire de façade qu'elle avait sur le visage l'instant d'avant. La mite était là, à côté du type. Peut-être était-ce son mec ? Ou simplement, un type qui allait avoir l'insigne honneur d'être tué dans un éboulement causé par Tara.

Elle se leva en restant à respectueuse distance des armes de la mite (il valait mieux se méfier : s'il était comme Batman ou Nightwing, il y avait de grandes chances qu'il ait tout un tas de gadgets destructeurs dans sa ceinture). Elle croisa les bras pour avoir l'air plus impressionnante puis sourit d'un sourire pervers, de la manière dont sourirait un enfant malade... psychopathe et dérangé.

Car c'était l'heure de mourir !

Et en ce concentrant sur les composés rocheux présents dans l'immeuble, elle commença à faire vibrer ce dernier. Avec un peu de chance, dans sa chute, il tuera héros et vilains. Avec un peu de chance.

"C'est l'apocalypse, bébé" lança-t-elle en souriant, dos aux flammes, les pieds solidement ancrés dans un sol de plus en plus tremblant.

[HJ]

- Tara s'est retrouvée dans l'immeuble où l'a emmenée Killer Moth
- Elle voit le propriétaire de l'appartement et pense qu'il s'agit de K.M. sans son costume
- Elle voit K.M et comprend que le propriétaire n'est qu'un civil
- Elle active son pouvoir de manière à faire vibrer l'immeuble dans le but évident qu'il s'effondre et tue K.M. et les malheureux qui pourraient se trouver dans la trajectoire de sa chute

[/HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3367
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Lun 28 Aoû 2017 - 11:28
Son rapide échange avec Batman avait conforté Conner dans son rôle. Il n'avait pas choisi le S autant qu'il s'était imposé à lui, mais maintenant qu'il l'avait sur le torse, il allait falloir s'en montrer à la hauteur. Avoir pour ce faire l'approbation du Chevalier Noir - l'un de ceux à avoir côtoyé au plus près l'Homme d'Acier - était déjà un grand pas en avant, mais il n'était pas le seul qu'il fallait convaincre.

Se placer au centre de l'attention alors que le gros de la communauté métahumaine était ici rassemblée, - surtout en arborant une telle cible - n'était peut-être pas le plus judicieux ; mais c'était la chose à faire. Il était persuadé que c'était ce que Superman aurait fait - le vrai Superman ; pas ce qu'il était devenu après avoir tourné le dos à ce qu'il avait lui-même créé.
Heureusement, son héritage, son mythe était entre de bonnes mains - des mains désormais plus capables que les siennes. D'ailleurs, Conner devait cesser de raisonner de la sorte : c'était lui, Superman, à présent. S'il ne cesserait jamais d'être comparé à son prédécesseur, au moins pouvait-il s'épargner de le faire lui-même.

Et puis, il y avait un côté satisfaisant à pouvoir se montrer en pleine lumière après tous ces mois passés dans les ténèbres, à suivre la trace du justicier de Gotham. S'il était infiniment reconnaissant à Batman de tout ce qu'il avait fait pour lui, sa place était dans le ciel et pas parmi les ombres. Même s'il n'était pas sans avoir retenu quelques leçons de son passage sous sa tutelle...
À peine avait-il eu le temps de déclarer la guerre à Waller qu'il se retrouva sous le feu ennemi - et par « feu », il fallait ici entendre la trajectoire d'une autre kryptonienne fort courroucée par son apparition. Conscient de sa présence, Conner était sur ses gardes, mais fut néanmoins emporté par son élan ; s'il s'attendait à ce qu'elle vienne à lui, il n'avait pas anticipé qu'elle le ferait avec une telle violence.

Il se laissa toutefois porter par son élan : les quelques rares occasions qu'il avait eu d'échanger des coups avec un autre Kryptonien lui avaient prouvé à quel point ce pouvait être dévastateur. Mieux valait s'éloigner du coeur de la mêlée pour ne pas risquer de blesser quelqu'un d'autre, à moins de vouloir faire perdre aux rebelles l'avantage du nombre.
Cette harpie se moquait probablement des dégâts qu'elle pourrait créer, mais pas lui - du moins pas tant qu'il ne céderait pas à la colère, mais les derniers mois l'avaient vu faire d'immenses progrès en la matière. Il avait une image à entretenir, dorénavant ; il ne pouvait plus se permettre de laisser la fureur le contrôler aussi facilement. Leurs surhumanités s'annulant l'une l'autre, leur affrontement ne durerait sans doute qu'un instant - mais cet instant suffirait à faire trembler le monde.
Il avait suffi d'une seconde pour qu'éclate le Big Bang, après tout.

Faora n'avait pas été particulièrement discrète dans son approche, bien au contraire ; aussi Conner avait-il eu le temps de se retourner pour atténuer l'impact. Et ce qu'elle ne voyait pas dans sa rage, c'est qu'il en profitait pour l'orienter vers un autre quartier de la ville, qu'il aurait moins de scrupules à ravager - Wayne Techs. Qu'importe combien les réparations pourraient lui coûter, Bruce préférerait sans doute ça à savoir que leur duel aurait coûté la vie à des habitants - ou à des héros. Cette journée verrait déjà couler assez de sang.
Qui plus est, cela lui procurerait l'avantage du terrain, au moins le temps qu'il faudrait pour le démolir ; il avait eu plusieurs fois l'occasion d'y passer pendant qu'il opérait en tant qu'Outsider. Étant donné l'aversion que Faora manifestait pour la culture humaine, il doutait fort qu'elle ait fait le moindre repérage... Le clone ne demandait pas mieux que de l'écraser dans un combat de force brute - de lui montrer de quoi était capable un produit de cette planète qu'elle détestait tant -, mais il devait s'en débarrasser au plus vite. Contrairement à elle qui semblait obnubilée par une croisade imaginaire, il avait d'autres choses à faire - et des gens à sauver.

C'est ainsi qu'il arrêta le poing lancé en direction de son visage, las de se faire ballotter. Tout deux se retrouvèrent ainsi figés dans les airs brutalement, sa force opposant la sienne à la perfection maintenant qu'elle avait perdu de son élan - ou presque.

À mon tour, maintenant.

Il lui dédia un regard assassin - dont partirent à toute allure des faisceaux ardents. Ses pouvoirs étaient revenus, oui - avec un petit supplément. Cependant, que la menace extraterrestre cherche ou non à esquiver, son tir parut manquer sa cible, passant par-dessus son épaule...
...Pour mieux se tordre selon un angle improbable et revenir vers elle afin de la frapper dans le dos, sans rien avoir perdu de sa puissance. N'ayant aucune raison de se douter qu'il puisse faire ça - ils flottaient au milieu du vide, sans aucune surface réfléchissante -, elle aurait sans doute bien du mal à l'esquiver. Sans qu'il l'ait jamais rencontré - et n'ait donc pu s'en inspirer -, la forme de cette attaque n'était pas sans rappeler celle de l'Omega Beam de Darkseid.

Conner lui laissa un instant pour éprouver sa surprise - avant de lui envoyer son poing dans le creux de l'estomac. Conner n'avait pas été « éduqué » de sorte à faire de distinction entre ses adversaires ; homme ou femme, il frappait de la même manière. Mais surtout, il ne rangeait Faora dans aucune de ces deux catégories, ne voyant en elle guère plus que le monstre qu'elle prenait plaisir à être pour le genre humain. Une insulte à tout ce que Superman avait essayé de construire sur cette planète.

Si Krypton laissait des abominations dans ton genre marcher librement à sa surface, ce n'est peut-être pas une mauvaise chose qu'elle ait été détruite.

Son ton était sec, impitoyable. Là où Clark aurait peut-être tenté de la ramener à de meilleurs sentiments, Conner n'avait aucune intention de le faire, la jugeant trop démente pour que ça en vaille la peine. C'était peut-être la première fois qu'il la rencontrait face à face, mais il avait eu tout le loisir d'observer ses « exploits » sur les moniteurs de la Bat-Cave sans rien pouvoir y faire.
Maintenant qu'il en avait à nouveau la capacité, il comptait bien lui faire regretter amèrement ses actes ; voilà déjà trop longtemps qu'elle courait en liberté, semant la destruction sur son passage. Il n'y avait pas de place pour elle sur cette planète. Conner n'avait aucune idée de ce qu'elle lui reprochait exactement, mais le sincère mépris qu'il avait pour elle l'empêchait d'être réellement sensible à son discours.

Faora tenta de lui donner un nouveau coup de sa main apparemment déjà blessée, à laquelle il opposa une frappe équivalente... Et même supérieure. Si la brûlure importante qu'elle avait subi l'empêchait certes de s'en servir pleinement, il y avait quelque chose d'anormal dans l'écart de puissance qu'elle avait rencontré. Dans l'aisance, même si très relative, avec laquelle il l'avait contrée.
Il en profita pour envoyer son crâne heurter le sien - toujours avec cette force légèrement trop élevée pour être normale, même pour un Kryptonien - afin de reprendre ses distances. Fixant le poing qui venait de lui servir, l'ex-Superboy devenu Superman ploya et déploya les doigts avec un calme souverain.

C'est étrange. Je n'ai jamais autant réfléchi à mes pouvoirs qu'après les avoir perdus. Il faut croire qu'il aura fallu en passer par là pour réaliser mon plein potentiel. Il leva les yeux vers elle, leur bleu glacier d'une dureté à la hauteur de son nouveau titre d'Homme d'Acier. Dépêche-toi. Je n'ai pas de temps à perdre avec toi.

Spoiler:
 


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Invité

MessagePosté le: Lun 28 Aoû 2017 - 12:21
Faora VS CONNER KENT/SUPERMAN


DIVIDED YOU FALL
EVERYONE

Faora s'était toujours targuée d'être calme, ou, du moins, extrêmement stoïque même devant le carnage. Que ce soit en tirant de loin sur des troupes, en passant ses pouces dans les yeux des civils perdus, ou en lançant des bombes sur les bases ennemies, elle n'avait jamais perdue son temps dans la complaisance jubilatoire que pouvait avoir ses alliés alors qu'ils déchaînaient la rétribution Kryptonienne sur la cible.

C'est surtout parce que le plaisir est une émotion inutile. Faora était née pour protéger Krypton et ses citoyens. Le plaisir est pour les sphères intellectuelles, qui se complaisent dans des salons et parlent d'actualités, pas pour les soldats qui enfoncent des armes pointues dans les torses ennemis au sein de tranchées, parmi les explosions et cadavres. Son code génétique ne voulait simplement pas qu'elle soit capable d'éprouver de la joie, de la colère ou autre chose que de l'apathie. 

Pour cette raison, ses sauts d'émotions sur Terre récents, particulièrement alors qu'elle attaquait Superman avec toute la furie possible, son visage contorté en une espèce de terrifiante grimace de haine pure. Elle vit bien qu'il essayait de la mener quelque part, mais elle ne pensa nullement aux conséquences, trop aigre à essayer de ré-arranger son visage qu'elle haïssait tant. Et puis, ça ne pouvait pas être un avantage tactique, il essayait juste de l'éloigner de la ville pour ne pas risquer de la détruire.

FAIBLE.

Superman entreprit de la bloquer, avant de déclarer son désir de mettre fin au chaos. Faora ne répondit pas et se contenta d'esquiver aisément son rayon calorifère, penchant sa tête vers la gauche et s'avançant pour frapper. Le rayon revint en arrière, cependant, et réussit bien à frapper la Kryptonienne au niveau du dos, cette dernière étant bien trop surprise pour faire quoi que ce soit, se penchant en avant avec un gros trou sur sa cape et un dos fumant.

Rien qui ne puisse l'empêcher d'avancer, mais il prit une seconde fois l'initiative en frappant sur le creux de son estomac, la faisant reculer tout en déversant un peu de sang et de salive, se tenant brièvement l'estomac avec une main. Elle avait encaissée pire mais l'idée que le clone oppose une résistance pareille était en soit fort surprenante pour une nazie spatiale, surtout une qui prône la supériorité du pur sur l'hybride.

Guerrière comme jamais, Faora se remet rapidement après le choc, et attaque avec un coup de poing. Malheureusement, Conner déploie une puissance immense en retour, et la guerrière est projetée en arrière, manquant de s'écraser contre un immeuble. Dans un geste qui tient du réflexe, elle s'arrête juste avant de le toucher, se posant sur l'immense W qui surplombe la façade. Sa force... que se passait t-il ?

La guerrière avait observée Kal-El, et connaissait ses capacités, avec les siennes. Elle connaissait son niveau de force maximum, la façon de ne pas anéantir toute vie en un coup de poing mal placé, et autres fins détails. La force de Conner, si elle n'était pas écrasante (ne plus taper avec sa main blessée) était supérieure à la sienne ou celle de Kal-El, et ce fait l'irritait presque autant que l'existence continue du clan des El.

Il prit la peine d'insulter Krypton, et Faora entreprit de se redresser, s'élançant en avant pour répondre à son coup de boule. Une douleur perçante s'empara de sa tête alors qu'elle écrasa son propre front en direction de celui de Conner, tentant de le blesser avec elle... et aussi de le frapper directement.

Les yeux de Conner étaient bleus. Et grâce à eux, il pouvait voir que ceux de Faora luisaient d'une couleur rouge.

L'explosion retentit au delà de la ville de Gotham, provoquant une onde de choc suffisante pour renverser des véhicules et affecter les combattants dans les rues. Le ciel se teinta de rouge, les travailleurs dans ses hideuses tours de ver proches furent exterminées avant de faire quoi que ce soit, et les sommets des grattes-ciels avaient été éradiqués par une énergie conséquente, décapités, en somme.

Avait t-il été touché ? Faora ne le savait pas, se hissant simplement d'un building, ayant été propulsée là après son explosion. Son égo venait de se prendre des coups plus sévères encore que les coups de poings de Conner. Une vraie Kryptonienne, une pure race, était en train de reculée devant un clone ? Un immonde hybride qui crachait sur un monde supérieur ? Une abomination, moitié-traître, moitié-sous-race qui prenait de grands airs ?

Faora explosa ce qui restait du building alors qu'elle s'envola au sommet de la ville, et entreprit d'exploser de rage, une onde de choc puissante s'échappant de son corps pour disperser les nuages et harceler encore la ville, un cri tout-puissant s'échappant de ses cordes vocales alors qu'elle perdait brièvement vue du combat.

IL A FAIT COULER MON SANG D'ÉLITE ! CE DÉCHET SORTI DES CUVES HUMAINES ! RRAAHHHHHHHHH !

En Kryptonien, bien sûr, et vu le volume sonore, personne ne pouvait bien la comprendre.

Comme un fameux alien avec des cheveux noirs, une armure chic, et des pouvoirs destructeurs de monde, Faora pestait contre son échec devant un ennemi "inférieur". Contrairement à lui, en revanche, elle ne prit pas la peine de manifester une attaque destructrice de planète, ou de se transformer de façon grotesque. En fait, elle venait simplement de retrouver son calme, son visage redevenant de marbre.

Ne pas se laisser distraire par la colère.


La femme aux cheveux courts retrouva son ennemi et s'envola promptement vers ce dernier à une vitesse dépassant celle de l'éclair, le visage entièrement fermé, et ouvrit la bouche pour propulser un rayon givrant dans sa direction. Rien qui ne puisse le blesser ou même le ralentir longtemps s'il était touché, mais le ralentir même pendant un instant était suffisant pour Faora, qui tenta de le toucher avec un coup de poing monstrueux du haut pour le propulser droit vers des quartiers habités.

Elle ne dit rien en se faisant, tentant seulement de lui coller un sacré pain pour le propulser vers les civils qu'il aimait tant, son expression est celle d'une détermination sombre alors qu'elle se concentre pleinement, ne laissant pas la colère obscurcir ses sens. Ces coups sont plus concentrés, et plus vicieux, alors qu'elle entame le second round.

Et pendant ce temps, Hellspont trône dans la cour d'un immeuble, une petite montagne de cadavres et de morceaux mécaniques amassée sur ses pieds.


Hoho, ces idiots n'ont AUCUNE IDÉE DE CE QUI LES ATTEND. 


L'une des ondes de choc de Faora dispersa promptement la montagne.


**********





résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 28 Aoû 2017 - 14:55
Joueur concerné: Tara Markov.

L'homme en peignoir paraissait aussi surpris de découvrir Killer Moth que lui de le voir, sachant qu'il venait à l'instant lui adresser une menace qui n'était pas pour lui à l'origine. D'un autre côté, il était plutôt logique que l'appartement soit occupé mais en l'occurence il était surprenant de le voir toujours en peignoir, Drury allait lui en faire la remarque lorsque la voix de l'arrogante miss caillou volant s'adressa à lui. Comment pouvait-elle confondre cet olibrius bedonnant et qui osait fumer, très mauvaise habitude, et portait un peignoir aussi... quelconque? L'homme bégaya quelques mots incompréhensibles, observant les deux intrus et les flammes qui commençaient à dévorer gloutonnement un meuble immonde, ce serait un miracle si l'incendie ne lâchait pas un formidable rot avant la fin de cette rencontre. Drury posa une main sur son ventre pour constater s'il avait déjà une brioche comme la sienne à la place des abdominaux.

La fille se leva finalement et croisa les bras. ce fut cependant son regard qui l'impressionna, il y avait une lueur qu'il avait vue tellement de fois qu'il pouvait la reconnaître les yeux fermés - façon de parler - c'était le regard de la folie, le regard infâme des psychotiques qui oubliaient leurs traitement, des gens qui avaient vécu une mauvaise journée de trop. Killer Moth déglutit, derrière lui un incendie qui dégageait une chaleur atroce et devant lui une atroce gamine qui lui souriait comme s'il allait finir en panier pique-nique.

- Mais qui est Killer Moth? chouina finalement l'intrus.

- C'EST MOI KILLER MOTH! hurla le bien-nommé. C'est MOI! Comment peut-on me confondre avec vous?! Il vira d'un coup de pied le pauvre résident qui s'effondra dans le couloir.

Il tendit un doigt tremblant vers sa cible.

- C'est entre toi et toi! Tu vas voir! Je suis l'hyperbole même qui te fera boire l'hypersoupe de sa souffrance hin hin hin... hin?

Le sol commença à trembler. Comment ça "c'est l'heure de l'apocalypse, bébé"? Il regarda comme un crétin sa montre, paniqué par ce qu'il ne comprenait plus. Ses jambes allaient et venaient malgré lui, les cadres accrochés aux murs tombaient, les lustres se balançaient dangereusement, les chaises bougeaient dans des mouvements tremblotants toujours plus impressionnants.

- Je...JE...je...je.... ne suis le... bébébébééééébé de...pe...personne!

Il n'était en réalité plus le bébé de personne puisque la dernière personne à l'avoir appelé ainsi était sa mère et rien que de penser à elle la mite se sentait des envies de meurtres. Ses vexations, sa folie furieuse de vouloir plaire à la société! Ah elle allait voir s'il était devenu le "bon à rien", la "déception de sa vie" le "moins que rien"! Comment cette gamine osait! Il n'était pas son bébé, pas plus qu'il ne l'avait été d'une autre! Il était l'enfant de la perdition de Gotham! Voilà ce qu'il était! Il était un criminel, un vrai de vrai! Elle serait le parfait exemple de la détermination de la mite! Était-ce le souvenir de sa mère, l'instinct de survie, en tout cas, Drury commençait à perdre pied - dans tous les sens du terme. Des bibelots hyalins commencèrent à tomber de leurs commodes. Drury en saisit un et le balança en direction de la jeune fille. Le plafond se lézardait dangereusement.

La fatigua hélas commençait à abattre son glaive sur le corps du Drury. Il posa un genoux à terre lors d'une secousse plus forte que les autres. Il saisit alors un autre objet tombé au sol, le balança à nouveau et, comme une gatling de souvenirs pas chers il bombarda de colifichets son ennemie. Ce n'était guère glorieux mais ça lui offrait le loisir d'externaliser un peu de la colère qui montait.

- TU vas vOIr si j'AUrAIs MIeux fait DE...de... de...devenir jourNAliste!!!! hurla-t-il finalement. J'ai jaMAIS AImé tes maCArons!!!!

Il voulut se relever en se maintenant à une chaise mal celle-ci se renversa. L'image de sa mère, au moment de son contact avec sol se superposa brièvement sur le visage de la gamine. Il s'accrocha comme une grand-mère à la table, écumant sous son masque et continuait d'invectiver son adversaire.

- VirrRRrrRRRRrRaGO!!!!

Un morceau de plafond se détacha et tomba près de lui, les murs se déchiraient de douleur, les fenêtres survivantes du salon se brisaient, le craquement des flammes emportaient la moitié de la pièce. La fin se rapprochait et la mort commençait à exhaler le parfum morbide de son haleine glacée sur la nuque du criminel le plus haut en couleur du monde. Il continuait cependant d'approcher d'elle. Le sol se dénivela. Le propriétaire des lieux, toujours au sol hurlait à la mort, pleurant comme... comme un bébé!!!!

Drury, toujours sa bombe de peinture fit un pas de plus, le lustre se décrocha et pulvérisa la table du salon, ce qui manqua de renverser la mite. L'immeuble tout entier commençait un lent glissement mais la mite n'y prit pas garde il glissa, rampa comme un cafard au sol avant de s'accrocher à un morceau de plancher qui s'était brisé. Il continuait son approche lente, la coeur serré, ses dernières forces s'engageant dans cette scène apocalyptique. Les flammes s'engouffraient dans les interstices des murs ; des canalisation s'éventrèrent sous la force irrésistible des murs qui se pliaient et firent surgir des jets d'eau au travers du salon. De l'eau et de la buée commençait à brouiller la visibilité de Killer Moth qui arracha son casque d'un geste énervé, révélant un visage sculptée à même la rage. Il planta des yeux furieux sur son ennemie. Il sentait son sang bouillir, il n'avait plus d'yeux que pour cette gamine et son esprit n'avait plus cure de son environnement. C'en était trop, elle, sa mère, la Société, tout semblait vouloir l'écraser, le dominer, lui faire peur, mais il allait leur montrer à tous et à toutes ce qu'il avait enfin dans le coeur: de l'amertume, de la haine, de la colère, de la frustration! La chaleur de l'incendie n'était pas même atténuée par les projections d'eau, au contraire, tout semblait le consumer. Il se sentait partir en cendre alors que sa tenue d'imbibait.

- Brûle avec moi, gronda-t-il.

Les meubles calcinés glissèrent à leur tour, et le sol se déroba sous ses pieds. Il vit la silhouette de la jeune femme rester tandis qu'il s'enfonçait, comme si tout était au ralenti. Il entendait les cris des civils qui voyaient leur plafond s'effondrer et leur bien devenir leur tombeau. D'un geste sec il lâcha sa bombe de peinture et enclencha son jet-pack, pour un saut, un seul. L'engin crachota une fumée noire et lui donna une impulsion pour rejoindre sa cible. Il traversa un morceau de meuble qui passait à proximité et se retrouva à portée d'elle. Il arma la main qui portait encore son casque en métal.

- Puisque c'est l'heure, cria-t-il avec des accents de folie pure, alors il faut la sonner!!!!

Et il décocha son coup.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/03/2017
Messages : 371
DC : Artémis Crock (Tigress)
Situation : Policière et Super-Héroine.
Localisations : A Gotham
Groupes : Birds of Prey
MessagePosté le: Lun 28 Aoû 2017 - 22:54

[CW] UNITED WE STAND [Libre]


J’eu à peine le temps de dévier ma trajectoire pour ne pas prendre la balle moi-même, en revanche le jet-pack lui fut atteint. Je perdis en quelques secondes de la vitesse et l’instant d’après je tombais de nouveau dans le vide. Encore une fois. Je me contorsionnais pour essayer de trouver d’où le tir provenait mais pas moyen.

« - … difficile… rater…. Bâtiment… écrouler ? … derrière. Nightwing… heureusement qu’un su- »

En plein vide j’essayais de comprendre ce qui se disait mais le vent me sifflait dans les oreilles et je ne comprenais même pas un mot sur deux. Je me protéger la tête pour pouvoir rouler et amortir ma chute. Elle fut ensuite ralentie par un toit en pente qui me fit glisser malgré moi vers le toit en verre de la piscine municipal.

La sensation sur verre craquant sous mon corps et les débris qui plongent en même temps que moi dans le grand bassin. J’atterris au fond et malgré le poids du gilet pare-balle, je pousse sur mes jambes pour remonter à la surface. Deux brasses et je me hisse tant bien que mal sur le rebord.

« - Et merde ! »

Je frappe inutilement du plat de la main le sol dans ma colère. Je suis désormais trempée et j’ai l’impression de peser une tonne entre mon gilet et l’eau qui a infiltré mes vêtements. Quelle poisse, sérieux ! Je saisis le tokiwalki à ma ceinture et tente de le faire marcher sans résultat. Je triture mon oreillette qui fini par cracher quelques grésillements. Peut-être qu’en séchant elle re-fonctionnera correctement ? Ce serait le signe que la journée n’est pas totalement pourrie.

« - Batman ? Kid Flash ? Si jamais vous m’entendez, je viens de faire un vol plané dans une piscine. Quelqu’un a voulu me tiré dessus mais la balle s’est contentée de toucher le Jet-Pack. »

Et maintenant, qu’est-ce que je fais ? Je me tourne vers la sortie et quitte le bâtiment prudemment. Je m’étais déjà faite tirée dessus plus d’une fois et je considérée ca comme suffisant. Un regard à droite puis à gauche et j’avise enfin un moyen de locomotion. Là, une moto se gare. Je m’approche sans hésitée du gars qui se dévoile sous le casque et montre le logo du G.C.P.D du doigt.

« - Police, j’ai besoin de votre véhicule.

- Quoi mais pas question c’est ma-

- Elle vous sera rendu. »

Je lui prends les clés et le casque des mains pour ensuite grimper sur la moto en faisant fi de ses protestations. Je démarre sans plus attendre dans un bruit tonitruant et je l’entends râler que j’y vais trop fort. J’ai envie de lui dire que merci, je sais parfaitement conduire une simple moto mais je suis déjà loin. Je n’effectue pas de tour du quartier, avec un peu de chance le tireur cherchera à me suivre pour me tirer de nouveau dessus. Je prends la direction des combats parce que le seul bâtiment écroulée que j’ai vu est celui que j’ai quittée il y’a quelques minutes. Et puis franchement, ma priorité n’est pas de jouer à cache-cache pour le moment mais plutôt de retrouver Kid Flash et NightWing.

Je fini par tourner à un carrefour et apercevoir un costume rouge et jaune et je tente d’analyser la situation de loin. J’aperçois un gros robot différent de celui de tout à l’heure placé au dessus de Dick mais il a plus l’air de faire office de protection qu’autre chose. En plus du Speedster je vois désormais nettement Cassandra et Sportsmaster. Autant pour la moto. J’accélère me sert d’un rocher à peu près droit pour l’envoyer bouler dans les airs en plein sur le très méchant Sport2000. Dick l’aimerais, celle-là ! Je saute en vole pour me jeter sur Cassandra et la plaquer au sol dans mon élan. Je lève le poing et m’apprête à frapper.




[HJ : - Barbara n’a pas était touchée par le tir ennemi, néanmoins son JetPack est mort et elle a pris l’eau.
- Barbara revient auprès de KidFlash avec une moto réquisitionnée.
- Elle envoie celle-ci voler sur SportsMaster et saute en vol sur Cassandra et s’apprête à la frapper.]



Merci Conner pour cette sublime signature  mignon

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4662-fiche-rp-de-barbara-gordon-batgirl http://dc-earth.fra.co/t4648-barbara-gordon-batgirl
Invité

MessagePosté le: Mar 29 Aoû 2017 - 14:00
Concerné par le groupe : Cassandra - Barbara - Kid Flash

Alors que le Kid venait à peine de commencer à chercher des civils, et que pour l’instant personne ne répondait à son appel – mais était-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle, il n’aurait su le dire - , voilà que la Chauve-Souris de tout à l’heure atterrissait à côté de lui, et lui intimait de se taire, plus pour le bien de Dick que le sien. Sympa, il avait un peu la désagréable impression d’être la troisième roue du carrosse. Des fumigènes, sans doute lancés par la femme puisqu’elle n’avait pas l’air surprise, nimbèrent alors les jeunes hommes d’une épaisse fumée, sans doute pour les masquer de tireurs embusqués. Puis, la dame en armure fit remarquer à Bart que chercher les civils n’avait pas d’intérêt, car ils étaient plus en sécurité. Le Kid leva le doigt pour intervenir, avant de le rabaisser comme un meme populaire sur Internet : même s’il avait du mal à comprendre comment un lambda pouvait être en sécurité sous des tonnes de béton, soit. C’est vrai qu’avec le nombre de métahumains alentour…

Le drone de tout à l’heure, se posa devant l’ancien Robin et adopta une forme plus terre-à-terre, pour défendre Nightwing comme le précisa sa maîtresse. Kid Flash passerait sur la blague : avec sa vitesse, il doutait que ce drone – et cette chauve-souris, de fait – puissent lui poser un quelconque problème, mais il n’était pas au meilleur de sa forme, et de ce qu’il comprenait, la Chauve-Souris avait une priorité absolue : la sécurité de Nightwing. Et donc, même s’il avait horreur des gens sûrs d’eux et insolents à ce point, il n’avait d’autre choix que de faire avec pour l’instant. Surtout qu’il avait d’autres problèmes présentement : le Sportsmaster débarquait, lâchant au passage des pièces d’échec explosives. Chessboxing ? Dieux du ciel, les hautes instances ne savaient plus quel sport inventer… Mais ce rigolo n’était pas seul, puisqu’il était accompagné de certains des cyborgs.

Bart jeta un coup d’œil au drone, comme pour lui signifier qu’il lui confiait Nightwing pour le moment. A nouveau, il n’était pas sûr que la machine ait des sentiments, mais bon, il fallait que les choses soient claires entre eux. Le speedster fondit sur un des cyborgs, et commença à lui tourner autour à vitesse maximale, l’englobant dans une tornade. Tout en courant, il arracha à pleines mains différents câbles et autres écrous du cyborg, réduisant celui-ci à l’impuissance. Qui a besoin de force quand il a le cerveau ? Alors qu’il s’apprêtait à faire subir le même sort à un second cyborg, la policière rousse, enfin, Batgirl, qui avait pris un bain entre temps, surgit en moto, avant de larguer son véhicule sur le Sportsmaster. Elle se jeta sur la Chauve-souris, et arma un coup de poing. C’était idiot, elle allait se faire mal ! Kid Flash cria en espérant l’interrompre :


- Hé, calmez-vous, mesdames ! Je sais que je suis affreusement beau et terriblement charismatique, mais pas la peine de vous battre pour moi ! Je suis suffisamment rapide pour vous deux, si vous pouvez vous mettre d’accord ! Et puis, vous avez un objectif en commun, donc autant coopérer… Vous vous crêperez le chignon plus tard, survivez d’abord à cette bataille !

Il perça le crâne d’un cyborg d’un coup porté à la vitesse de la Speedforce, puis se jeta sur le Sportsmaster, lui assénant un coup de pied en direction du ventre, suivi presque aussitôt d’un uppercut, en espérant que cela suffirait à le mettre hors d’état de nuire pour un moment. Surtout que quelque chose l’ennuyait : Savitar ne les avait toujours pas rejoints, et ceci voulait sans doute dire qu’il préparait quelque chose. Ce qui n’était, évidemment, pas du tout au goût de Bart.
Résumé a écrit:

Kid Flash est rejoint par Cassandra, et laisse le drone prendre en charge Nightwing. Il arrête de chercher des civils pour s'occuper de ses opposants.
Il élimine un cyborg, puis est interrompu par l'arrivée de Barbara. Via son talent pour la communication, il essaie d'empêcher Barbara et Cassandra de se battre.
Après quoi, il se débarrasse d'un second cyborg puis s'attaque au Sportsmaster, d'un coup de pied au ventre suivi d'un uppercut, le tout assez rapidement pour amplifier son coup, mais peut-être pas assez pour le toucher à coup sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 09/05/2016
Messages : 333
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Mer 30 Aoû 2017 - 7:04
Joueurs concernés : Damian Wayne, Razer, l'Epouvantail

Le combattant masqué était un traître et l'avait frappée dans le dos, l'avait marquée d'un X rougeoyant et particulièrement douloureux. Elle tomba à genoux et, dans son élan, glissa sur quelques mètres sur le sol lustré de la salle des pas perdus de la Cour de Justice...

Elle grimaça. Elle avait mal. Elle...

Waller. Il fallait la sauver.

Mais Red X était déjà sur elle. Sur son dos pour tenter de la défaire. Oubliant sa cible première, tout comme elle avait oublié son devoir premier sous l'effet de la douleur.

Liberty était une vieille carne un peu rouillée. Il y avait de grandes chances pour que le prochain Président ne l'engage pas au Special Service.

Tandis qu'elle se dégageait des coups de Damian en les lui rendant. Utilisant pieds et poings de manière experte, mettant à profit les 70 années de combats pour la liberté qu'elle avait eu, se servant à son avantage de ses réflexes améliorés et de l'afflux d'adrénaline qui la galvanisait, Liberty remarqua que la Présidente Waller qu'elle avait cru protéger n'était...

... qu'une illusion de l'Enchanteresse, rendant l'actuel combat à un stade de jeu sans enjeux.

Elle asséna, dès lors, un coup de poing particulièrement violent à Damian qui lui permit de se dégager de l'aventurier costumé et de se remettre sur ses pieds.

Libby remarqua le gaz qui commençait à s'échapper de la salle avoisinante et en frissonna. Un système de sécurité avait du être enclenché. Un piège ? Un dernier coup de Trafalgar pour Waller et les tordus qui la conseillaient ?

Instinctivement, elle coupa sa respiration jusqu'au moment où l'Enchanteresse usa de ses pouvoirs pour nettoyer magiquement l'atmosphère. Et elle en remercia le Seigneur, entendant les hurlements de terreur des personnels qui s'étaient réfugiés dans la salle.

Et l'Apocalypse vint sur elle en la personne de Razer. Le Red Lantern les attaqua, Damian et elle, immédiatement, lançant des lames incandescentes dans la direction de Liberty et dans celle de Damian.

Libby se jeta au sol mais fut cruellement touchée aux jambes. Elle poussa un cri de douleur et rampa pour se mettre à l'abri, derrière un distributeur de boissons.

Comme un animal traqué, Libby massait vigoureusement ses jambes pour que ses dernières lui réponde. Et elle réfléchissait à comment se sortir de ce mauvais pas. Avisant un garde qui avait trouvé la même cachette, elle se saisit du revolver qu'il avait à la ceinture...

Une sortie à la Butch Cassidy et le Kid ? Une sortie à la Butch Cassidy et le Kid !

Elle bondit en boitillant hors de sa planque, braquant son arme sur Razer et fit feu en vidant son chargeur sur l'abomination rougeoyante... si elle devait mourir aujourd'hui, ce ne sera pas sans avoir livré un combat impitoyable !

[HJ]

- Liberty est légèrement blessée par le Shuriken de Damian
- Liberty se bat au sol avec Damian mais arrive à s'en dégager
- Liberty comprend qu'elle n'a protégé qu'une illusion et que la vraie Waller est ailleurs
- Liberty sent le gaz de l'Epouvantail mais ne le respire pas, l'Enchanteresse ayant fait le ménage
- Liberty est blessée aux jambes par Razer
- Liberty se cache derrière un obstacle pour reprendre ses esprits, vole un pistolet à un garde
- Liberty sort de sa cachette et tire à plusieurs reprises sur Razer

[/HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 22/01/2017
Messages : 179
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Mer 30 Aoû 2017 - 13:01
Joueur concerné : Killer Moth

Tara se saoulait de sa propre méchanceté, de sa propre perversion. Elle riait comme une enfant. Heureuse de casser les jouets des autres. De jeter des cailloux sur les cygnes qui se baignaient dans le lac. D'arracher avec une pince à épiler les ailes d'une mouche ou les pattes d'une sauterelle.

Elle riait aux larmes. Elle était la Mort. La mort de tout un tas de gens qui allaient rencontrer leur créateur dans quelques instants.

Elle riait du désarroi du malheureux propriétaire de l'appartement. Elle riait de réduire à néant sa vie, ses souvenirs. Aurait-elle eu le temps qu'elle aurait été chercher dans son répertoire téléphonique la liste de ses proches pour les assassiner de même.

Les bords s'écroulent et le centre résiste difficilement.

Et Killer Moth ? La mite tueuse ? Quel nom prétentieux pour ce type qui était en plein effondrement mental. Elle se demandait à elle-même si l'immeuble allait s'effondrer avant qu'il ne perde totalement la raison ou si ce serait l'inverse ?

Pourtant, la vaillante mite ne s'avoua pas vaincue. Elle bombarda Tara de tout un tas de bibelots moches. Ça la faisait marrer. Les tirs étaient mal ajustés. Et ce spectacle désolant n'était rien d'autre qu'une métaphore filée de plus, faisant ressortir la nullité de la condition humaine : on voulait avec un peu de sang et un peu de gore faire ciller un Dieu qui n'avait cure de nos enfantillages. Car on allait, de toutes manières, tous crever. Et il y avait peu de chance pour que le Paradis soit un endroit où n'importe qui pouvait rentrer.

Tara était damnée. Le Ciel ne serait pas pour elle. Ni la Terre, non plus. Alors il ne restait plus qu'à faire partir tout le monde dans un gigantesque écroulement. Avec soit.

Les bibelots se firent plus pesants et les pieds de Tara commencèrent à glisser sur le sol de plus en plus instable. Une poterie vint même lui ouvrir l'arcane sourcilière et la déséquilibra un instant. Instinctivement, elle se prit le visage dans les mains en maugréant des injures...

Killer Moth allait salement être tué, elle se le jurait.

Aussi, il put aller à la rencontre d'une Tara totalement déstabilisée en lui fonçant dessus avec son Jetpack et en la frappant avec son casque.

Le nez de Tara éclata et la jeune femme tomba à la renverse à moitié sonnée. Elle cessa de faire trembler l'ouvrage qui, pourtant, allait certainement s'effondrer de lui-même dans les prochaines minutes.

Au sol et gémissant, Tara brailla en se tenant son nez endolori entre ses mains :

"Zale daré ! Du vas me le bayer. Ze de le zure !"

Pourtant, la jeune femme semblait dorénavant moins combative. Elle avait mal au nez, au dos, était à moitié sonnée... et semblait s'être résignée à son sort. Elle s'esclaffa, d'un coup, comme une démente :

"Z'est bas grave gar dans guelgues minudes, doi et moi on zera dous les deux morts..."

Et elle en riait aux larmes. Au milieu des canalisations rompues et des fuites de gaz. Au milieu des faux plafonds qui s'effondraient et des vitres qui se brisaient. Au milieu des hurlements et des cris. Cavalière de la mort tombée de sa monture, elle attendait la fin qui arrivait sur elle à la vitesse de la lumière.

[HJ]

- Tara fait toujours trembler l'appartement et l'immeuble, déclenchant des dégats irréversibles dans la structure de l'édifice
- Tara est blessée et mise au sol par Killer Moth
- Tara lâche le combat, attendant que l'effondrement imminent de l'immeuble les tue tous les deux, Killer Moth et elle-même

[/HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Mer 30 Aoû 2017 - 13:40
Compte animant les joueurs : Aquaman – Tula – Talon.

Ch’al Andar ne se contrôle plus.
S’il n’est qu’un semi-Thanagarien, il a hérité de son père, Fel Andar, l’espion s’étant fait passer pour un Hawkman, la fureur inhérente au peuple principal de Thanagar.
Cette rage, forgée également dans son enfance de foyers en foyers, dans la douleur subie lors du rejet opéré par la Mafia quand il devint majeur et donc inutile à leurs trafics, dans le ressentiment envers les Hawks qui prirent finalement peu soin de lui, et finalement dans son décès oublié pour aider les Titans… cette rage est terrible. Pure. Infinie.
Indestructible.

Alors qu’il a été ébouillanté, blessé par le Roi des Mers, mais également gêné par Tula, qui l’a provoqué et lui a brisé un des engagements qu’il avait encore avec ce monde, il ne sait plus rester maître de lui-même… et ne le veut plus.
Golden Eagle est enragé. Et il n’a aucune honte à admettre qu’il adore ça.

Il a lancé sa double-hache vers Tula pour la couper en deux, et s’est précipité avec ses ailes, son poids et sa masse vers Arthur Curry. Au mieux, c’est un perfect ; au pire, il arrivera bien à les gêner.
Le résultat est mitigé – mais malgré tout jouissif.
Aquaman a sauvé sa sujette, mais a perdu toute défense dans l’initiative. Ch’al a pu fondre aisément sur lui, usant de toute sa force surhumaine, de son équipement et de son arme pour lui faire mal. Son épaule ne s’en remettra pas.

Maintenant, le guerrier ailé a sa cible à sa disposition. Maintenant, il dispose de quelques instants de battement, sans que ni Tula, ni son Roi ne puissent rien faire. Maintenant, il peut littéralement fracasser le crâne de son adversaire.
Mais cela n’arrivera pas.

« RAAAAAAAAAAAAAH !!! »

Un cri de douleur, guttural, s’échappe de ses lèvres.
Il résonne dans toute la mêlée, dans tout ce chaos désormais incontrôlable ; il a mal, affreusement. Son équipement en Nth Metal est extraordinaire, mais ne protège guère ses jambes, le bas de son visage – et ses bras.
Ainsi, alors qu’il allait lever sa masse pour l’écraser sur le doux visage d’Aquaman, deux lames se sont enfoncées dans ses membres supérieurs… profondément. Douloureusement.

Pendant quelques instants, Ch’al est totalement incapable de bouger ses bras. Il lâche, par principe, Aquaman, et recule ; sa masse elle-même tombe, tandis que son œil unique est révulsé et fixé sur les plaies, alternant de l’une à l’autre.
Il bégaie, gueule encore, puis se tourne pour tenter de trouver l’origine de l’attaque – et pose son attention sur Talon, qui bondit à quelques mètres et arbore des armes et lames au profil similaire de celles qui sont enfoncées dans sa chair.
A ce moment du combat, à ce niveau de douleur et de fureur, il ne lui faut guère plus pour agir ; et décider que Talon est responsable, et doit mourir.

« TOUUUUUAAAA !!! »

Le beuglement se fait plus intense, alors qu’il donne un ordre mental à son casque – qui le répercute à son équipement en Nth Metal. La double-hache envoyée vers Tula et déviée par Aquaman s’échappe des décombres anonymes où elle s’était abimée, se soulève par l’appel du mystérieux matériau… et file directement vers Talon.
Ch’al vient d’envoyer son arme vers l’acrobate, pour le couper en deux et ainsi enclencher sa juste vengeance.
En parallèle, il approche son visage de ses plaies – et arrache, avec ses dents, les lames en s’acharnant sur leurs pommeaux. La douleur se transforme, diffère, mais les sensations reviennent quelque peu dans ses mains. Les blessures sont graves, mais il n’y pense guère.

Seule compte la vengeance, pour l’instant.
Seule importe la Rage.

(HJ/ Résumé rapide :
- Ch’al est lourdement blessé aux bras par Talon ;
- Ch’al libère Aquaman et se désintéresse de lui et de Tula ;
- Ch’al envoie sa double-hache vers Talon ;
- Ch’al se libère des lames mais est très affecté ;
- Ch’al n’est plus là, seule sa fureur demeure encore. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 30 Aoû 2017 - 16:16

Joueur concerné: Tara Markov et les éventuels joueurs qui se trouveraient dans la rue où l'immeuble va s'abattre.

La vibration qui passa de son casque à son bras tandis que le nez de son ennemie se brisait lui lança une puissante décharge électrique dans le corps. C'était comme d'avoir insulté sa mère en plein repas, comme d'avoir tenu tête à un professeur tyrannique, comme d'avoir poussé une grand-mère sous un bus, comme d'avoir tué sa première victime, c'était grisant. Drury se crut un instant capable de tout, capable de terrasser Superman, Batman et même sa mère! Il eut un ricanement sardonique désagréable en voyant son adversaire tomber. Un morceau de plafond s'écrasa non loin de lui et glissa lentement. Le tremblement qui restait était moins puissant que les précédents mais affreusement dramatique, il indiquait que l'immeuble s'effondrerai bientôt.

Grisé, l'esprit toujours embrumé de colère, il écouta la jeune fille qui tentait d'articuler des menaces.

- On m'a menacé toute ma vie! hurla-t-il en retour. A chaque instant, à chaque minute! Mais c'est terminé! Tu m'entends?! C'est moi qui décide maintenant!!!

Elle parla ensuite de leur mort inéluctable avant d'éclater de rire. C'était absurde, pourquoi riait-elle? Riait-elle de lui?! Riait-elle de l'absurdité de ce moment? Lui, Killer Moth commença à regarder autour de lui comme si le décor n'avait été qu'un lointain paysage et qu'il se découvrait finalement en son centre. Un mur de béton commença à se plier comme du carton, le corps sans vie d'un habitant emporté entre deux blocs de béton surgit d'une fissure. S'était-il battu tout ce temps, avait-il vécu toutes ces vexations pour finir ainsi, broyé à cause d'une méta-humaine capricieuse? La fatigue, si cruelle, frappa de nouveau alors que la fureur se dissipait. Ses épaules se levèrent et se baissèrent rapidement comme s'il retenait un éternuement et il éclata à son tour de rire. Il avait gagné! Son adversaire à terre acceptait la mort! Tout ceci était si futile et pourtant si grisant, si excitant, si délicieusement mélodramatique, comme dans ses rêves les plus fous. Son corps hurlait à la mort, l'accablant de la liste des factures qu'il devait maintenant rembourser et pourtant...

Le sol de l'appartement se craqua de plus belle et un jour énorme naquit à côté d'eux. Il avait gagné et l'abîme infernal s'ouvrait déjà?! C'était impossible ! Sa gloire immortelle ne pouvait connaître ce genre de désaveux, il était Drury Walker, il était Killer Moth, il était l'anti-batman, l'Alpha et l'Oméga du crime! L'heure n'était pas venue pour lui de tirer sa révérence.

- Il est trop tôt pour les oraisons! s'écria-t-il. La mort ne viendra que le jour où je l'appellerais!* Et toi j't'emmène!

Il vissa son casque maintenant cabossé sur son crâne et plongea sur son ennemie. Une canalisation transperça une cloison sous la pression et manqua de les embrocher tous les deux. Il tira Tara par sa tenue, comme on attrape un sac de pomme de terre et la jeta un peu plus loin alors qu'un morceau de plafond manqua de l'écraser. La stabilité du sol n'était plus. Tout le salon bascula définitivement dans un fatras de poussière et de projections de béton. Les bras douloureux, les jambes raides, une migraine frappant aux portes de son esprit, le souffle court dans cet épais panache de fumée marmoréen, il se retint à une aspérité dont il ne pouvait définir l'origine et attrapa son adversaire dans un même geste.

Killer Moth était un criminel magnanime certes, mais il lui fallait surtout un témoin de sa toute puissance! Cette jeune femme ferait une parfaite illustration à exhiber lorsque l'on douterait de sa force et de sa volonté! Il la tint fermement par le bras et la tira sans ménagement dans le chaos de destruction qui s'abattait. Le sol se dérobait, le plafond et les murs se rapprochaient dans un fracas assourdissant, les cadavres de meubles broyés glissaient, tombaient, surgissaient de toute part comme pour les empêcher de progresser. Il sauta, glissa, manqua plusieurs fois de tomber, et tractait de toutes les forces qui lui restait cet encombrant trophée pour ne pas se retrouver qu'avec juste un bras en guise de preuve.

Lorsqu'il atteignit enfin l'ouverture qu'il visait, il sauta. Sa jambe s'écorcha contre un morceau de verre coincé et des projections de pierre plurent sur lui. L'on pouvait voir depuis la rue une mite bariolée recouverte de poussière grise bondir hors de la moitié d'un cadre de fenêtre tenant une jeune femme comme un père conservateur qui sauve sa fille d'une soirée trop arrosée. Derrière eux, l'immeuble s'affaissait sur la route principale, il gronda et grinça comme un géant de conte abattu en plein combat.

Le coeur et les organes de Drury se soulevèrent sous l'effet de la chute tandis qu'il sentait l'air violent lui fouetter le corps. Sa main se crispa sur le bras de sa "prisonnière". Une pluie de roche s'abattait autour d'eux. Il tira Tara vers lui d'un geste sec alors que le sifflement du vent lui arrachait des larmes de peur, il la colla contre lui, et referma son emprise en la ceinturant d'un bras tremblant de fatigue et de contrition. Les roches devenaient de plus en plus grosses et le sol se rapprochait. Il donna un grand coup de poing sur la commande de son jet-pack qui ne démarra pas. Il recommença une nouvelle fois et un toussotement fit vibrer son dos. Au troisième coup, son engin de malheur démarra et les propulsa. Totalement en panique, le cerveau de Drury se mit en mode automatique. Il esquiva maladroitement quelques roches et en percuta une sur le flan. Les deux criminels tournoyèrent alors un court instant. La mite ne lâchait pas sa partenaire d'infortune.

Bientôt ils virent le sol se rapprocher. À bonne hauteur Drury lâcha finalement la jeune femme pour qu'elle puisse y réchapper, sans la prévenir, et se prépara à rejoindre une ruelle obscure où traînaient quelques poubelles métallique.

Ses mains galopèrent sur sa tenue pour essayer de trouver les fixations de son équipement. Tremblantes, elles cherchèrent un certain temps avant de trouver les attaches. Il en enleva une dans la plus grande panique. L'engin se détacha à sa droite mais restait accroché à son épaule gauche. Un craquement fit comprendre à Drury que son articulation n'apprécia pas du tout. Il hurla. Son unique main désormais disponible se battait en tirant pour détacher la dernière sangle.

- Mais....tu... vas... t'ouvrir...par...les...ocelles...du...petit...satyre...

Le déclic tant attendu se fit entendre timidement, comme un invité arrivé en retard à une célébration. Le jet-pack continua alors sa route sans Drury qui tomba dans une magnifique parabole jusqu'aux poubelles. Il percuta un mur, rebondit sur le couvercle vert d'un conteneur qui résonna et s'écrasa au sol comme un moustique qui s'était offert un shoot à la citronnelle. Gémissant, pleurant, n'écoutant plus que très sporadiquement les messages de douleur de son corps meurtri, Drury tenta de se relever en se tenant à une poubelle et chercha un instant des yeux où sa passagère avait pu atterrir.

- ...des... bois, fit-il pour achever son juron.

Derrière lui, son précieux jet-pack percuta un mur et explosa**. Devant les yeux larmoyants de la mite, la bataille faisait toujours rage...

* Phrase 87 de son recueil de citation personnelle.
** Logique narrative oblige.


[HRP]
- Drury invective son ennemie, se sentant pousser des ailes,
- Alors que l'immeuble s'effondre autour d'eux, Killer Moth choisir de sauver la vie à Tara pour qu'elle serve de témoin vivante à sa sublime perfection!
- Il parvient à quitter l'immeuble en emportant Tara,
- Il lâcha son adversaire dans la rue avant d'aller s'écraser dans une ruelle,
- Killer Moth n'a plus de Jet-pack,
- L'immeuble affaiblit par Tara s'est finalement écrasé.
[/HRP]

[HRP2]Tara: J'ai fait beaucoup bouger ton personnage, n'hésites pas si tu veux que je change quelque chose [/HRP2]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 30 Aoû 2017 - 16:42
Hal Jordan avait été temporairement sonné par un drone alors qu’il combattait une petite armée de ces derniers au-dessus du champ de bataille. Il avait été violemment frappé dans le dos et envoyé vers le sol a grande vitesse, frappant quelques parts derrière la cour de Justice et laissant un cratère impressionnant et soulevant un nuage de poussière aveuglant et irritant pour quiconque se trouverait aux alentours.

Sa tête avait alors violemment frappé quelques choses et tout était devenu noir. Pendant quelques minutes, il avait été inconscient et avait git au fond de ce cratère sans bouger. Il se réveilla se sentant désorienté et avec un mal de tête terrible, mais secoua la tête et se remit debout. Autour de lui, tout était maintenant calme, les sons de la bataille distants étouffés, et il prit le temps de prendre quelques grandes inspirations pour calmer la nausée qui retournait son estomac.

« Bon… réfléchit Hal! Où est-ce que je me trouve? » Réfléchit-t-il à voix haute, regardant autour de lui.

Les débris d’un bâtiment partiellement effondré se trouve près de lui et bloque l’un des accès de la rue dans laquelle il se trouve. Il se retourne brusquement quand il entend un rire sardonique derrière lui, et lève le bras armé de l’anneau pour le pointer vers le Villain qui s’est approché dans son dos. Pendant un moment, il cligne des yeux, croyant que J’Onn était arrivé car celui qui se tiens là est de toute évidence un martien, mais l’impression de familiarité s’arrête là. L’expression sur le visage de ce Martien est cruelle, sadique et joyeusement maléfique.

Ça ne peut être que le frère dérangé et mauvais de son ami, Malefic, comme il se fait appeler. Il a les mêmes pouvoirs que J’Onn et donc, Hal sait qu’il doit être prudent. Et ne pas laisser l’autre prendre l’avantage.

« Regardez un peu ce qui est tombé du ciel juste à mes pieds! » Ricane le martien avec un sourire mauvais. « Un des petits amis de mon cher frère! Et un Rebelle en plus! Ça risque d’être amusant! »

« Je ne parierais pas trop là-dessus, Malefic! » Rétorque Hal en envoyant vers la Villain une volée de petits missiles qui explose sur et tout autour de lui, le but étant de le désorienter et de pouvoir prendre l’avantage immédiatement. « Tu vas te rendre comptes que je ne suis pas si facile à vaincre! »

C’est à ce moment qu’une autre petite explosion étouffée se fait entendre depuis l’intérieur du bâtiment, et bientôt les deux combattants sont entourés par un nuage de fumée d’une étrange couleur jaunâtre et Hal commence immédiatement à se sentir bizarre.

Il y a une silhouette qui sort au sein de la fumée et il reconnait vaguement, alors même que son regard se brouille, la forme de l’épouvantail qui est sorti dans la même allée où il s’est écrasé et a commencé à affronter Malefic. Il se sent étrange et sa vision commence a se brouiller et il comprends ce que la gaz doit être. Une des créations hallucinogènes de l’Épouvantail! Sans attendre, il crée une pompe verte géante qui se met a aspirer tout le gaz dans un grand sac qui se gonfle de ce contenu empoisonné.

Il catapulte dans l’atmosphère, trop haut pour causer quelques dommages que ce soit, le sac et son contenu qui explosera une fois qu’il sera en haute atmosphère. Il se rends cependant comptes de l’erreur qu’il a commis en détournant son attention du martien maléfique quand une douleur terrible lui perce le flanc droit et il baisse les yeux pour voir une lame acérée composée de la main même du Villain qui est enfoncée dans la chair de son flac profondément, ayant réussi à travers l’ara protectif de son anneau alors qu’il était distrait par le gaz de l’Épouvantail et l’apparition de ce dernier a travers la brouillard…

« C’est une mauvaise idée d’oublier la présence d’un ennemi, petite Lanterne! » Le ricanement se fait entendre directement dans son oreille alors que la douleur dans son flanc le paralyse presque. « Ça pourrait s’avérer une erreur… fatale! »

Avec un violent mouvement, Hal se libère de la prise du martien et l’envoi en arrière s’écraser contre le mur du bâtiment avec un vague de puissance verte intense. Il immobilise le martien dans le même mouvement et le frappe violement à la tête, assez fort pour lui faire perdre conscience.

« Peut-être… » réponds-t-il enfin, sachant qu’il a fait une erreur de débutant qui pourrait lui couter cher ici. « Mais je ne te laisserai pas l’emporter… »

Il tombe a genoux avec une main pressée contre sa blessure qui saigne abondamment. Il crée un bandage de compression pour stopper l’hémorragie et éviter de se vider de son sang, mais il est obligé de se rendre à l’évidence… Le combat est terminé pour lui. Cependant il ne peut pas quitter le champ de bataille et il y a toujours des ennemis a proximité. L’Épouvantail est tout près…

Avec un grognement, il se relève et reprends son envol, ignorant le fait qu’il va très certainement perdre conscience encore une fois dans un bref délai à cause de la perte de sang et du choc de la blessure, Mais entretemps… il peut essayer de faire une différence!

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 30 Aoû 2017 - 17:45
L'affrontement s'accélère et le chaos arrive, néanmoins, Tula le sent la fin est pour bientôt. Il ne reste plus qu'a espérer qu'ils soient dans le clan des vainqueurs. Elle sait qu'alors qu'elle manipule l'eau elle est une cible facile, d'ailleurs Garth le lui fait comprendre alors qu'il la protège d'une attaque violente qui aurait pu la rendre inconsciente un bon moment. Lui-même fait face à bien des ennemis. Il faut qu’il s’en sorte, il le lui doit, car elle ne supportera pas un deuxième message mental comme celui qu’elle a eu lors de la guerre éclair.

Néanmoins le souffle des attaques conjugués lui chauffe le dos et elle perd un instant son contrôle sur le sang qu'elle avait à sa disposition. Golden Eagle en profite pour l'insulter et la déstabiliser avec un choc terrestre.

Avant qu'elle ai pu comprendre qu'il n'avait pas cessé son attaque mais continué en lui lançant son arme, elle est protégée par son roi qui en contre partie est blessé à l'épaule. Sans trop réfléchir la rousse reprends le contrôle d’un peu de sang alentour pour aveugler Golden Eagle et colmater la plaie, ce n’est en aucun cas un soin et la douleur est très certainement toujours là, mais au moins son roi ne se vide plus de son sang. Elle en profite pour s’avancer bien que secouée et le dégager des gravats qui le bloquait.

- Laissez le moi, Orin. J’ai affaire avec cet oiseau. Vengez-vous de cette femme qui nous a fait souffrir ou protégez Garth, il n’est pas en bonne posture.

Tula qui sent que Garth, non loin est aux prises avec des ennemis qui lui donnent du fil à retordre, mais d’un autre coté elle ne laissera pas, l’ancien acolyte d’Hawkman s’en sortir. Car il se trompe de combat en continuant ainsi il couvre de honte son nom et sa fonction. Elle va le lui rappeler, ce que c’est d’être un soldat.

/Garth je t’envoie la cavalerie, si tu me refais un coup comme la dernière fois, je ne sais pas si je te pardonnerais/

Apres son petit message envers son bien aimé elle reprend alors le contrôle du sang alentour, sur sa peau des glyphes se mettent à luire comme quand un certain prince aux yeux violets utilise sa magie, mais il est loin et son roi (elle espère) ne comprendra pas la signification de ceci. Alors le sang se modèle en flèches qui accélèrent sur le batârd thanagarien, le but n’est pas la blessure mais les jointures de l’armure, si elle peut les endommager elle le sait le combat sera fini. La rousse s’avance et rends coup pour coup sa corpulence peut paraitre frêle voire fragile comparé à son opposant mais elle est pleinement atlante et quand ses coups portent ils font mal d’autant que contrairement à beaucoup ici présent (même son roi) elle sait frapper pour faire un maximum de dégâts à son opposant.

- Comment oses-tu me traiter de parjure alors même que je t’avais prévenu ! Nous les batârds ne sommes rien sans devoir, sans respect, si nos paroles et nos actes sont sans conséquences ! Ce n’est qu’ainsi que nous gagnions notre honneur ! C’est ainsi que nous nous différentions des animaux ! c’est ainsi que nous devenons des Soldats ! Tu nous couvres de honte à agir ainsi.

Entre les deux, il n’y aura pas de bataille rangée mais un échange de coups violent.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 16/04/2017
Messages : 306
DC : Conner Kent.
Localisations : Tapi dans l'ombre.
Secret Society
Shadowpact
MessagePosté le: Mer 30 Aoû 2017 - 21:31
Nombreux sont ceux qui se seraient attendus à trouver Deadshot aux côtés d'Amanda Waller.
Ils avaient tort.
S'il était arrivé fréquemment au leader involontaire de la Suicide Squad d'assumer un rôle de garde du corps au cours des dernières semaines, ce n'était pas là sa vraie fonction.

Il était un tireur d'élite, un assassin.
Tuer des gens était ce qu'il faisait de mieux - et c'était précisément ce qu'on lui avait demandé de faire. Amanda Waller avait plus de monde qu'il ne lui en fallait pour lui servir de boucliers humains, mais peu étaient aussi prolifiques que lui s'agissant de donner la mort.
Même si les recrues de la présidente comptaient bon nombre de désaxés, de déments et autres monstres sanguinaires, il en voyait peu capables de finir le travail, là en bas - car c'était sur l'un des plus hauts immeubles de Gotham qu'il avait pris ses quartiers. Depuis le temps qu'il était résident de Belle Reve, même lui avait presque tendance à l'oublier, mais c'était ici qu'il prenait ses racines ; il connaissait la ville comme sa poche, en avait même un temps été le protecteur... Et elle le connaissait en retour. Combien de cadavres avait-il laissé dans ses rues ?
Il était temps d'en ajouter quelques-uns de plus.

Waller l'avait doté d'un passe-partout ; à son aide, il n'avait eu aucun mal à accéder au dernier étage. Quand les cris avaient commencé à s'élever depuis les rues, il était déjà bien installé, ayant aménagé les fournitures de bureau de sorte à se construire un bunker. Il avait beau être couvert de technologie extraterrestre, les vieilles habitudes ont la peau dure.
Indifférent au sort de ceux qui luttaient déjà pour survivre à cette bataille finale, il avait continué ses préparatifs jusqu'à être confortablement installé. L'idée que certains de ses « alliés » aient pu tomber au combat de manière plus ou moins définitive le temps qu'il finisse ne lui faisait ni chaud ni froid ; lui-même rongé par l'appel du vide, ce n'était pas comme s'il se souciait du sort de qui que ce soit. Pas ici en tout cas.
Sauf peut-être de la main qui nourrit son compte en banque.

Ainsi s'était-il sereinement positionné, son arme entre les mains.
Il avait, pour l'occasion, porté son choix sur un fusil traditionnel ; s'il avait bien dû admettre certains avantages à être équipé des derniers produits des laboratoires de Luthor et d'Almerac, il n'y ferait jamais autant confiance qu'à son propre matériel - son côté old school.

L'élu du jour était un Mosin-Nagant M28 « Pystykorva » de fabrication russe, très en vogue pendant la seconde guerre mondiale ; aussi l'arme de prédilection du supposé plus grand tireur à être entré dans l'histoire.
L'un des « héros » de Lawton, en quelque sorte - il n'accordait pas assez d'importance à qui que ce soit pour le considérer comme tel, mais c'était peut-être ce qui s'en rapprochait le plus.
En bref, quiconque ayant un tant soit peu d'expertise en la matière aurait pu comprendre en le voyant avec un tel jouet entre les mains qu'il n'était pas là pour plaisanter. Il n'avait pas besoin de plus pour laisser quelques corps derrière lui - ni pouvoirs extraordinaires, ni science militaire dernier cri.
Juste un homme, une arme à feu et une paire de balles.

Sans regarder à l'extérieur, c'était à peine s'il se rendait compte du chaos quelques dizaines de mètres plus bas. Bien sûr, il arrivait que l'un ou l'autre combattant vole assez près de sa fenêtre - sans pour autant le repérer grâce à son camouflage - pour troubler son calme ; mais il y avait de quoi oublier qu'il était à proximité d'une véritable zone de guerre.
Il en était assez éloigné pour s'envisager comme un oeil extérieur plus qu'un participant à part entière - pour se complaire de plus belle dans son détachement perpétuel et mettre son art en pratique. Personne ne viendrait le déranger ; il était l'heure de montrer ce qu'il savait faire.

Et alors qu'il parcourait le champ de bataille de sa lunette, faisant des hommes de ce qui n'était pour lui que des fourmis, les paroles échangées la veille lui revinrent en mémoire...

* * *

Et tu es sûr que ça va marcher ? dit-il en scrutant le dispositif qui venait de lui être confié par son interlocuteur.
J'ai pu analyser la fréquence de vos micro-bombes lors de votre passage dans la Bat-Cave, dit l'homme en costume de chauve-souris. J'ai peut-être dû la détruire, mais pas avant d'avoir pu transférer les données. Ça devrait suffire à la court-circuiter.

L'objet qui tenait dans la paume de sa main ressemblait à peu de choses près à une poignée de porte ; sa forme courbée indiquait qu'il devait se placer sur la nuque, au niveau de l'implant que recevait chaque membre de la Suicide Squad au moment de signer son contrat. Deadshot n'était pas homme à faire confiance aisément - ni même à faire confiance tout court -, mais pour que Batman ait pris la peine de venir jusqu'à lui pour lui donner quelque chose au lieu de simplement l'abattre alors qu'il faisait du repérage depuis les hauteurs, il devait y avoir une raison.

Et en cas d'erreur ?
Je croyais que la mort ne te faisait pas peur.
Bonne remarque, fit-il avec un semblant de rire.
Selon mes estimations, ses effets devraient durer au moins deux heures. Si tout se passe bien, Amanda Waller ne devrait plus être à portée de la télécommande à la fin de ce délai. Dans le cas contraire...

Le silence qui plana était relativement éloquent. Le regard de Deadshot - la lentille écarlate à laquelle il se résumait alors qu'il portait son masque - alla une nouvelle fois du Chevalier Noir au gadget chromé au creux de ses doigts.

C'est tout ce que je dois faire en échange ?
Ça, et te livrer à la police au bout de deux heures, confirma le justicier de Gotham, aussi sombre qu'à son habitude malgré les teintes guerrières qui accompagnaient désormais la noirceur de sa garde-robe. Respecte ta part du marché, et je respecterai la mienne. Je crois te savoir intègre en ce qui concerne les contrats.

Deadshot acquiesça mollement, pensif ; c'était une occasion qu'il n'aurait pas deux fois.

Une dernière question, lança-t-il en se redressant. Pourquoi être venu vers moi ?

Mais quand il se retourna, le Batman n'était déjà plus là.

* * *

Il parcourut la foule dans son viseur à la recherche d'une cible facile... Et son choix s'arrêta sur l'Épouvantail. Bien que membre de la Suicide Squad, Jonathan Crane - mystérieusement rajeuni ; Deadshot ne s'étonnait plus de ce genre de phénomène - se souciait plus de ses petites affaires que de celles de l'équipe, allant jusqu'à se faire porter pâle lors de la dernière mission les ayant opposé aux New Bloods.
Si Lawton n'était guère à cheval sur le travail d'équipe, il n'avait pu que se demander comment Waller tolérait une telle insoumission de sa part. Si leur patronne n'avait pas encore pris de mesure à son égard, celle-ci ne saurait tarder ; on ne lui en voudrait pas s'il prenait un peu d'avance sur l'horaire. Et de toute façon... Ce n'était pas comme s'il en avait encore quelque chose à faire. Passant une main sur sa nuque, il y plaça l'appareil confié par le Chevalier Noir.
Peut-être n'était-ce qu'un bout de ferraille destiné à lui donner un semblant de sécurité ; peut-être qu'il allait mourir dans les secondes qui viennent, mais il n'en avait que faire. Il avait accompli suffisamment de basses besognes, essuyé suffisamment de plâtres, tu suffisamment de secrets pour se sentir parfaitement légitime dans ce qu'il était en train de faire. La machine miniature émit deux « bips » consécutifs avant de retomber dans le silence, confirmant son activation ; c'était le signal qu'il attendait.

Allez vous faire foutre, Amanda Waller. marmonna-t-il dans son casque.

Le tir partit, avalant la distance à la vitesse de l'éclair. Il n'avait pas jugé bon d'emporter un silencieux ; au milieu de toute cette violence, personne ne prêterait attention à un « simple » coup de feu. Sauf peut-être le soi-disant Maître de la Peur, qui aurait la chance très relative de voir les plomb et les flammes succéder à sa rencontre musclée avec un... Atlante, supposa Deadshot - il ressemblait vaguement à Aquaman.
Si l'efficacité d'une cartouche incendiaire, surtout aussi puissante, dépendait assez peu de la visée, il n'aurait pas été à la hauteur de sa réputation s'il n'avait pas tenté de lui loger en plein torse. Il n'avait pas forcément l'intention de tuer Crane - seulement de le brûler au dernier degré - mais qu'il le veuille ou non, l'intensité du brasier était telle qu'il y aurait peu de chances qu'il s'en sorte indemne. Peut-être que son adversaire aurait assez bon coeur pour le sauver de ses pouvoirs aqueux ; pour sa part, il n'en avait que faire.

Il s'en désintéressa d'ailleurs immédiatement pour concentrer son attention ailleurs - et viser cette fois l'Enchanteresse ; une alliée de longue date, encore que ce terme soit très relatif au sein de la Task Force X. Pas assez néanmoins pour ce qu'il ait des scrupules à lui tirer une balle dans l'épaule, ne marquant pas même une seconde d'hésitation.
Il était curieux de savoir comment Waller s'en sortirait sans ses barrières d'illusion - quelles cartes elle avait encore dans sa manche. Si elle avait vraiment une raison d'être aussi sereine ou si ce n'était que du bluff - un mensonge de plus sur la longue liste dont elle avait abreuvé le peuple américain tous ces mois durant.

Il préparait un troisième tir quand il dut suspendre son geste, l'un des gratte-ciels voisins venant de s'effondrer...
Mais ce n'était que partie remise.

Citation :
- Deadshot est au dernier étage d'un immeuble proche du lieu des combats.
- Il a bâti une barricade pour se protéger avec les meubles à disposition.
- Il a activé le mode furtif de sa combinaison et est donc pratiquement invisible.
- Il tente de tirer sur l'Épouvantail pour le toucher en plein torse.
- La cartouche s'avère être une balle incendiaire et génère un brasier immédiatement.
- Il change de cible pour tirer une balle (normale, celle-là) dans l'épaule de l'Enchanteresse afin de briser sa concentration.
- Il prépare le tir suivant, mais est interrompu en sentant un bâtiment proche s'effondrer (celui détruit par Terra).


Human beings are a disease, a cancer of this planet.

You are a plague, and we are the cure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5606-ra-s-al-ghul-memoires-d-un-immortel http://dc-earth.fra.co/t5571-ra-s-al-ghul-and-he-who-was-dead-came-forth
Invité

MessagePosté le: Mer 30 Aoû 2017 - 22:05

Les ordres de son mentor étaient clair, parvenir à se rapproche de la cour de justice et assez proche du point où se trouvait Waller et Strange pour amorcer la future offensif d'une bonne partie de la Bat-family. Cependant agir seul était absolument défendu, difficile donc pour notre justicier de s'attarder de patience alors que la situation était critique. De plus Nightrunner avait encore cette mauvaise manie d'agir en solo, pas sur qu'il allait parvenir à se retenir mais agir était sa priorité malgré cette peur naissante qui lui prenait les tripes. Mais l'heure n'était plus à l'hésitation entendre la voix du chevalier noir sonna comme un glas, un électrochoc qui le poussa à commencer à courir, sans répondre à se dernier il s'engagea à utiliser toutes son énergie pour parvenir à ne serait-ce qu'aider à mettre un terme à tout ça.

Arriver au rebord il sauta dans le vide Bat-grappin en main il fit agripper le grappin au rebord du toit suivant, il put voir plus bas que les combats faisaient rage et entre le feu, les explosions, la magie, les tsunami en pleine ville et les démons qui pullulaient … pas sur que notre justicier avait envie de tomber nez à nez avec tout ce beau monde. Heureusement pour lui, jeune débutant qu'il était, il continua sa course sur le toit suivant, la cour de justice n'était plus très loin et il serait bientôt à porté de Waller et Strange. Ne connaissant peu de choses au sujet de Waller, il en était différent pour Strange. En effet, quelques temps apparemment dès son arrivée Nightrunner avait été affilié à l'enquête concernant Hugo Strange sur sa manière de rendre la ville plus sur, cependant au vue du bonhomme il était presque certain que tout cela cachait des vices. Le tout était de savoir par quels moyens il parvenait à faire régner l'ordre et quels avaient été le prix de tout cela. Son investigation le mena à comprendre que la plupart des policiers avaient été corrompu et qu'une sorte de milice, des mercenaires patrouillaient le soir à la recherche de criminels, ils avait fallut quelques jours pour estimer précisément le quota des sbires de Strange , leurs parcours de patrouille, leurs armements ainsi que les quartiers visaient. De plus, poussant son enquête à l'extrême il put en apprendre plus sur le lieu où était emmené les prisonniers, une prison de haute sécurité où les hurlements de douleurs perpétuels englobait cette atmosphère morbide que dégageait le lieu de pénitence. Le dernier point que Nightrunner pu observer c'est que certainement patrouille de mercenaires étaient non pas affilié à l'arrestation mais à une investigation dans les égouts de la ville. Une mission qui obligea notre justicier en s'engouffrer dans les profondeurs de la ville et finalement découvrir que ces dit mercenaires glissé un produit dans les canalisations de la ville. Un produit non identifié puisque n'ayant pu avoir le tant d'en savoir plus, son envie de justice l'avait amené à affronter ces mercenaires dont il sortit difficilement vainqueur mais lui permettant de ramener un échantillon du produit à Batman pour analyse.

Analyse qui à l'instant présent était encore en cours, mais ce qui était sur c'est que Strange (voir Waller) caché un atout dans sa manche et qu'il allait s'en servir pour renverser la vapeur s'il la situation venait à tourner à leur désavantage. Il fallait vite sans occuper d'où la réflexion de Nightrunner de transgresser les ordres pour le bien de tout le monde. Mais le danger n'était pas qu'au sol et Nightrunner le comprit quand il vit arriver son premier adversaire – Docteur Light. Un homme qui portait sur sa tronche la sadisme et la perfidie, c'était une certitude qu'il n'allait pas aider le jeune Bat-justicier.

Pas si vite petite chauve-souris, tu n'iras nul par sans mon autorisation.

Ce genre de pervers, c'était ce que détestait le plus Bilal. Il serra les point continuant d'avancer dans sa direction, en même temps son casque connecté à la base centrale de Wayne permit de savoir tout ce qu'il y avait à savoir sur son ennemi.

Je te conseil de t'écarter.
Il n'en est pas question HAHA !!


Il pointa sa main vers Nightrunner tirant un premier rayon de lumière, notre justicier roula sur le côté se cachant derrière l'un de ces gros ventilateur qu'on trouve la plupart du temps sur les toits des immeubles. Un méta-humain, un ennemi des plus spéciale et un bon entraînement pour lui. Comment Batman pouvait affronter de tel ennemi mais au vue de tout ses gadgets ? L'expérience ne devait être que la clé de tel exploit et c'est ce que Nightrunner allait apprendre aujourd'hui, il se déploya en sortant de sa cachette en utilisant son grappin pour saisir le bras du Docteur light et le ramener vers lui, à nouveau la vitesse du retour permit à Bilal d'un large mouvement de bras de lancer le criminel au delà de l'immeuble. Sachant qu'il pouvait voler, c'était surtout un moyen de gagner du temps et de dépasser son adversaire pour foncer vers le point qu'on lui avait indiquer.

Affronter cet adversaire allait être une perte de temps, il était devenu les yeux de la bat-family, ne pas perdre Waller tout en essayant de prédire ses mouvements. Il essaya de continuer sa course de toits en toits espérant qu'on c'était occupé de l'autre sadique.


Citation :
Résumé.

- Nightrunner passe au toit d'en face pour se rapprocher de la cour de justice pour se mettre en position au dessus de Waller et Strange.
- Durant son déplacement il rencontre le Dr Light.
- L'affrontement est de courte durée, il écarte son adversaire pour reprendre sa course en direction de la cour de justice (Ne sachant pas si le Dr Light le poursuit toujours ou si quelqu'un s'est occupé de lui).

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 - 12:32
Deux coups au but ! C'était bien mieux que ce que Talon avait espéré. Les deux lames acérées s'étaient profondément plantés dans la chair dénudé, le muscle offrant bien peu de résistance à la pénétration de front. Entre la vélocité du tir, le chaos de l'affrontement, et l'attaque par surprise, il était vrai que l'Aigle Doré avait bien peu de chance d'esquiver. Sa contre-attaque était par contre bien plus primaire, et beaucoup moins discrète. Brailler un "Toi" tonitruant en se tournant vers son adversaire avant de projeter son arme laissant aisément deviner ce qui allait se passer. Et ce qui se passait ? Une hache géante de métal doré à double tranchant volait vers lui, projetée juste par la pensée du formidable guerrier. Par chance, c'était quelque chose de facilement esquivable. Un plongeon rapide sur le coté, aussitôt suivi du son très lourd de l'arme s'enfonçant dans le mur. Tout ce que ça avait coûté à Talon, c'était quelques franges de sa cape. Il ne préférait même pas imaginer ce que ça aurait fait en transperçant son bras.

L'intervention de Tula lui sauvait la mise. L'oiseau de nuit ne comprenait pas grand chose aux sortilèges des atlantes, et à tout ce qui touchait à la magie en général, mais il était bien revenu à la vie après tout. Il n'était pas à cela près, ni particulièrement sceptique. Ses sortilèges de manipulation du sang pour en faire des armes lui faisaient toutefois froid dans le dos. Pas aussi froid dans le dos qu'avoir à affronter au corps à corps un tel adversaire que le guerrier de Thanagar. Ce n'était toutefois pas le moment de se laisser distraire par la contemplation du combat des atlantes. Un ordre de Batman venait de résonner dans les conduits audio de son casque. Un artiste de cirque ? Il n'était pas que ça, voyons. Mais ce n'était pas le moment de se laisser distraire.

"J'arrive, Batman. Talon, terminé."

D'un pas souple, l'ex-assassin se précipita à son tour vers l'estrade. Il ne fallait pas perdre de temps, l'acmé de la bataille se profilait à l'horizon, et il comptait bien en faire part. C'était le moment de faire quelque chose de plus important, quelque chose de plus grand. Quelque chose pour la justice de ce monde. Courant, glissant, sautant, plongeant, l'artiste de l'évasion évadait justement toute opposition, se glissant entre les cyborgs, laissant une estafilade dans chaque ouverture, bien décidé à faire le maximum avant de rejoindre la chauve souris.

Malgré toute la fierté de se battre aux cotés de Batman, et de l'individu au masque rouge dont il ne connait pas vraiment l'identité, Talon devait se focaliser sur le vrai problème. Un espèce de coureur en costume vert et au regard dément se précipitait vers eux à une vitesse dépassant l'imagination. Il allait falloir très très vite trouver une contre-mesure. Il en avait une. C'était téméraire. C'était probablement un peu idiot. Et ça demandait du soutien des autres. En avant !

"Le rouge ! Couvre moi !"

D'une des innombrables poches de son armure, Talon avait dégainé un micro-fil de nylon très tranchant, et au nœud sophistiqué, qui se resserrait le plus que l'on se débattait une fois pris dans son étreinte. Cet outil très utile lui avait permis de mettre hors combat à de multiples reprises d'autres Talons. A la vitesse où son opposant allait, il ne pouvait pas tenter de faucher ses jambes, le fil aurait cédé. Par contre, son torse ne remuait pas autant. L'oiseau de nuit plongea en avant, le fil tendu, dans un simili placage de football américain. Une méthode hasardeuse au possible. Mais il n'avait vraiment pas trouvé de meilleure option dans l'excitation du combat.

Résumé : - Talon esquive la hache de Golden Eagle et en profite pour mettre les voiles
- Abime quelques cyborgs sur son chemin vers l'estrade
- Se joint à Red Hood et tente de faucher Inertia d'un plaquage, faute de meilleure idée
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 - 13:12
Au vu de la situation Jason avait du mal à gardé ces pulsions en place, il avait envie de tué tout le monde. Malgré le travail psychologique qu'il faisait sur lui tout les jours, il lui restait des pulsions de temps à autres par moment il lui arrivait d'avoir envie de tué la personne contre qui il se battait. Cependant, il ne pouvait pas se permettre une telle violence, il l'avait promis et malgré qu'il n'ai pas toujours pris les bonnes décisions il n'as qu'une parole. Autour de lui c'était le carnage tout le monde se battait du mieux qu'il pouvait, pas très loin de sa position Ch'al combattait Aquaman.

Jason savait à quel point cet ennemi était redoutable et puissant, son armement et son armure étaient tout aussi dangereux. Cet homme était fait pour le combat, mais son attention à vite été attiré par autre chose. Un message de Batman qui lui indiquait la présence d'un Speedster, ce dernier avait pour objectif de les attaqués. Pour ce combat Jason allait être aidé par Talon, un gars qu'il n'avait jamais vu avant mais qui semblait bien se débrouillé.

Son partenaire du jours avait eu pour idée de tendre un fils de nylon pour coupé le speedster dans sa courses tout en se jettant sur lui. Surtout il avait demander à Jason de le couvrir, comment faire ça ? Ce gars courrait plus rapidement que le son, comment le couvrir en cas de problème ? En fouillant dans sa tenue Jason se rappelle d'un gadget offert par Batman, une bombe de gel ultra-collant. Voilà qui devrais les aidés contre ce type, d'un geste rapide Jason visais droit devant lui où venait sa cible.

Talon lancé dans les airs contre le rapide, Jason tirais sur le sol entre son partenaire et l'ennemis afin que ce dernier sois arrêter puis frappé par le fil. Espérons que cette méthode allait leur être utile, ce combat s'annonçait bien compliqué. Peux importe ils devaient le battre et le neutralisé le reste on verra plus tard.

C'était la première fois qu'il combattait un homme aussi rapide, d'habitude il en avait vu mais du bon côté de la barrière. Cette bataille n'avait que trop durée il fallait que quelqu'un se décide à y mettre un thèrme, peux importe comment, trop de civils vont perdre la vie durant cet affrontement. Encore une fois voici la preuve d'un égoïsme général autant pour les héros que le Gouvernement. Chacun d'entre eux était fautifs maintenant il fallait sauvé la situation.

(Hrp/ - Jason entâme le combat contre le speedster

-Il espère le bloquer grâce à la couche de mousse qu'il à tiré sur le sol. / Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10057
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 - 13:26
(HJ/ Talon, Red Hood, merci de bien vouloir indiquer un résumé rapide de vos actions par facilité de suivi de tout le sujet pour tous. Wink /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 - 14:21
Membres concernés : Garth

C'est avec un sadisme extrême que l'Epouvantail attendait le passage du petit camarade de Flash...mais après quelques secondes...inutile de dire qu'il comprit que le petit saligaud lui filer entre les pattes...et Nightwing avec...Quelle misère, son plan venait de tourner court...mais il y avait encore une petite chance d'arranger les choses...massacrer un maximum de ces minables qui se prétendent héros...mais actuellement..il y avait un poil trop de risques et Crane n'était pas chaud à l'idée de se jeter dans une mêlée, ce serait littéralement suicidaire...Mais la couardise mal avisée du maître de la peur allait trouver une réponse cinglante en l'arrivée d'un atlante, un atlante assez jeune. Ce dernier fût catapulté dans la rue, juste derrière la voiture de police où se trovait Crane, il se remit rapidement sur ses pieds et s'empressa de bombarder l'Epouvantail d'un rayon optique avant de le charger. Crane, de son côté, fut frappé de ce rayon de plein fouet, se redressant brusquement, essayant de retrouver ses repères avant de se prendre violemment les deux mains de l'atlante en plein visage, le propulsant contre le mur.

Alors qu'il se remet lentement de ce choc brutal, il peut déjà sentir les mains de l'atlante se refermer sur sa gorge, non pas pour le tuer mais le faire suffoquer...Mais il n'avait peut-être pas penser à tout...et l'Epouvantail avait encore de nombreuses cartes dans ses manches...Il arracha la goupille d'une des grenades de son gaz de terreur, qui lâche immédiatement un épais nuage orange juste autour des deux adversaires, il profita de la chose pour sortir une de ses machettes de sa ceinture de jute et la planta dans l'épaule de ce morveux dans un cri de rage. Crane le laissa à ses hallucinations et à sa douleur et courut se mettre à l'abri, juste avant de voir le sol prendre feu, l'essence d'une voiture...une balle incendiaire ? Cependant, c'était là où il était, il y a une fraction de secondes...Un instant de plus...et il brûlait...Crane rentra dans le bâtiment et s'enfonça dans les profondeurs du bâtiment...Il prit son portable et appela son allié.

- Oui...c'est moi...J'ai...je crois qu'on a merdé. Nightwing a disparu...

- Mm...aucune importance...

- Aucune imp..?! Tu te moques de moi ?! Je voulais Nightwing !

- Calme-toi, tête en sac ! C'est juste un point de détail...J'ai prévu autre-chose...Quelque chose que vous allez tous apprécier...Continue d'aller dans les sous-sols...tu finiras par trouver...

Résumé :

- Scarecrow subit les assauts de Garth pour préparer sa défense.

- Il gaze Garth à l'aide de son gaz et profite de sa surprise pour enfoncer une de ses machettes dans son épaule avant de l'abandonner à la terreur.

- Il manque de peu la balle tirée par Deadshot.

- Son allié le pousse à chercher quelque chose dans les profondeurs du tribunal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 - 16:00
La poussière retomba, des gravas bouchaient la plupart des entrés, seule celle qui menait au champ de bataille était intacte. Savitar était désorienté, il avait visiblement piqué un petit roupillon. Il se rappela ce qui s'était passé.
L’immeuble s'était effondre sur lui, il y avait d'autres personnes, il ne savait pas si elles s'en était sortis. Savitar était à la poursuite de NightWing, lorsque l'immeuble explosa, KidFlash l'avait récupéré et s'était enfuis. Savitar était sur le point de le suivre lorsque une pierre lui tomba sur la tête, il ne l'avait pas vue venir et puis c'est le blackout.

Il regarda autour de lui, visiblement les combats était encore d'actualité, il avait pour devoir de rejoindre les autres recrus et de les aider mais il préféra les laisser à leurs sort. Il s'était assez battu pour aujourd'hui, il décida donc de partir.

Il fit vibrer ses molécules et passa à travers les rochers bloquant les différentes entrés et partit en direction de Central City.



Résumé

-Savitar se réveille, la pièce autour de lui est vide

-il se remémore les différents evènements

-Il décide d'abandonner le champ de bataille et retourne à Central City
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10057
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 - 16:04
(HJ/ Savitar, attention : ton message ne dispose pas du minimum de lignes RP imposé par le Règlement. Merci de modifier en conséquence ! Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 - 21:34
Compte animant les joueurs : Deadshot - L'Epouvantail.

La mêlée continue et est abominable.
Mais le combat se déplace, s'étend, et les affrontements se polarisent partout, créent des duos ou des duels surprenants.
L'Epouvantail et Garth, notamment, n'est pas une confrontation attendue ou même espérée ; mais elle a lieu, cependant, et est terrible.

Si la vision-magique déclenchée par l'Atlante a impacté directement Jonathan Crane, le premier s'est précipité très rapidement vers le second, et est de suite confronté au fameux gaz de la peur de son adversaire - ce dernier récupérant même une lame de fortune pour le frapper à l'épaule !
Et alors que le Vilain de Gotham City s'échappe, il découvre une balle incendiaire qui s'écrase près de lui - mais loin, apparemment. Et l'Epouvantail s'en va, discutant avec son allié pour préparer la suite...

Une gestion parfaite du moment, pour le criminel avide de terreur.
Une gestion trop parfaite, hélas.

Alors qu'il discute avec son camarade inconnu, Jonathan Crane a la désagréable surprise de se découvrir... fatigué. Emprunté. Usé. Exténué, même.
Ses mouvements sont plus difficiles, ses pas plus lourds ; surtout, il transpire. Beaucoup. Enormément. Trop.
L'Epouvantail se vide littéralement de sa sueur - de son eau. Qui s'échappe de sa peau, et commence même à filer depuis ses orifices. Ce n'est pas normal. Ce n'est pas naturel. Mais ça a lieu quand même.


"Hé."

En se tournant, le Vilain peut découvrir... Garth.
Debout. Une main sur l'épaule pour stopper le sang qui en coule après la blessure. Mais calme, maître de lui-même.
Et souriant, en fait. Plein de provocation, comme ses yeux violets qui luisent de manière inquiétante.


"Bien tenté mais... je suis Atlante."

Son sourire s'élargit, tandis que l'Epouvantail peut découvrir que la main libre de Garth... bouge. Ses doigts forment d'étranges signes, en sa direction.

"Je n'ai pas besoin de respirer de l'oxygène - et donc d'ouvrir la bouche. Et donc d'aspirer ton gaz."

La fatigue du Vilain s'amplifie, et sa sueur devient désormais un flux continu de liquide qui s'échappe de lui. Douloureusement.

"Je manipule l'Eau, mon vieux. Et là, je la fais sortir de ton corps..."

Il a déjà tenté ce tour contre Faora, mais la Kryptonienne a été trop rapide et a pu s'échapper.
Tel n'est pas le cas de Jonathan Crane, qui croyait avoir déjà vaincu - à tort, hélas.


"... et je crois que je ne suis pas le seul, à t'avoir préparé une surprise."

Son regard violet glisse sur le côté - et l'Epouvantail peut alors découvrir ce qu'il se passe. Une balle incendiaire a été tirée en sa direction, oui ; et il l'a évité, avant de fuir.
Mais cette balle a été tirée par Deadshot. Qui n'échoue pas. Jamais.
La balle incendiaire l'a manqué, à raison. L'explosion a eu lieu à côté, à raison. Pour faire croire qu'il pouvait fuir... alors que l'incendie l'a suivi, silencieusement, et a commencé à dévorer son costume. Et les flammes avancent, encore, et en viennent désormais à attaquer l'ultime couche de la combinaison, ayant embrasé beaucoup de gadgets et d'armes. Les bonbonnes de gaz sont proches, et préparent le pire...

L'Epouvantail perd son eau et brûle.
En même temps.
Se débarrasser de Garth, Prince-Sorcier d'Atlantis, et de Deadshot, fantastique tireur qui vient de plonger l'Enchanteresse dans l'inconscience avec son tir, ne pouvait être aussi facile, hélas...


(HJ/ Résumé rapide :
- Garth a été touché à l'épaule et ne peut plus bouger normalement ce bras ;
- Garth n'a pas respiré donc n'a pas aspiré le gaz ennemi ;
- Garth manipule l'Eau du corps de l'Epouvantail, qui en est énormément affaibli et fatigué. Il est donc stoppé avant d'avoir quitté la rue ;
- Deadshot a fait brûler le costume de l'Epouvantail, qui brûle sur place ;
- La majorité des gadgets de l'Epouvantail ont brûlé, et les flammes se rapprochent de son gaz ;
- L'Enchanteresse est tombée du fait du tir de Deadshot. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 866
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Ven 1 Sep 2017 - 10:27
Compte animant les joueurs : Red Robin – Red Hood – Talon – Nightunner.

Le chaos est absolu.
La terre tremble. Les immeubles s’effondrent. Des beuglements inhumains s’élèvent tout autour, et des dieux s’affrontent dans les airs et près, bien trop près des pauvres habitants de Gotham City qui tentent encore de fuir.
Alors que l’affrontement continue, une pensée glisse dans l’esprit du Batman… un rappel. Les paroles de Cassandra, récentes, lui reviennent en mémoire. Il est responsable de tout ceci. Il est coupable de cette folie, de ces destructions, de cette abomination.

Oui, se dit-il. C’est vrai. Il est responsable de tout ceci, des destructions, des attaques, et même des drames.
Mais s’il regrette les pertes… il sait qu’il ne pouvait rien faire d’autre.
Amanda Waller doit tomber. En public, devant l’attention du monde. Et en ce lieu, en cette ville qui est la sienne… et que son sbire Hugo Strange a maltraité. Ils devaient tomber, oui ; suite à un uppercut formulé par les Rebelles et le peuple, pas uniquement par les voies juridiques.

Et cette démarche est en bonne voie
Les cyborgs sont anéantis, il n’en reste qu’une micro-poignée. Les Recrues reculent ou sont vaincues. Les adversaires les plus terribles sont évacués du cœur de la mêlée.
L’espoir s’intensifie – mais ils sont loin d’avoir vaincu. Il reste encore des obstacles sur leur course. Et notamment une petite saloperie verte de Bolide jaloux et provocateur…


« Talon, relève-toi. »

Sa voix est calme et posée, alors que son attention est entièrement fixée sur Inertia.
Le jeune Vilain est en train de s’en prendre directement au petit groupe que le Chevalier Noir a réuni autour de lui. Si Talon a tenté de se jeter sur l’ennemi après avoir échappé à une attaque vicieuse d’un Golden Eagle enragé, le Bolide a évité le coup et brutalement frappé l’artiste de l’évasion au crâne ; il ne s’est bien sûr pas arrêté là, et s’est précipité vers Red Robin pour le faire chuter au sol.
Inertia envisageait de remonter jusqu’au Batman lui-même… mais la mousse lancée par Red Hood le bloque. Pour quelques secondes au moins – mais cela pourrait être suffisant.


« Organisation commune. Utilisez vos armes de jet pour effectuer un tir de barrage autour de vous. Formez un cercle, dos à dos, et tirez tout autour, pour qu’il ne puisse jamais vous atteindre. »

Il n’a plus d’arme, lui.
Plus de manteau. Plus de gadget. Plus rien d’autre que son corps – et son esprit. Face à un crétin comme Inertia, cela pourrait suffir.


« HatucroisvraimentuqeçavasuffirBatt’esvraimentundemeuréjevaisadorerte… »

« Tais-toi. »

Vêtu de sa simple combinaison, les poings serrés, il fixe Inertia qui est presque libéré de la mousse, grâce à ses vibrations. Il est clair que le Vilain va filer vers ses alliés, vers lui, pour les anéantir et les briser – et même leur expérience et leurs talents ne peuvent stopper un Bolide tel que lui.
Sauf s’ils ont de l’aide… sauf s’ils ont du soutien. Du gros, soutien.


« A terre. »

Alors que Talon, Red Robin et Red Hood suivent sûrement ses consignes en tirant via leurs lames, leurs Batarangs et leurs balles, le Batman appuie sur un bouton de sa combinaison basique – puis s’accroupit.
Car, derrière Inertia, un immeuble explose… et quelque chose s’en échappe.



Une Batmobile, pilotée à distance, qui projette un filin électrique sur Inertia – prévu et préparé en cas de difficulté avec un Bolide. Le Vilain, encore incapable de fuir, est pris directement dans le piège, et pousse un hurlement de douleur en s’écroulant… vaincu.
Le plan a fonctionné, donc ; mais Bruce ne s’en réjouit guère, car il sait qu’il est à court de gadgets – et que le colis A n’est pas encore arrivé.


« Une minute avant l’arrivée, Monsieur. »

« Juste à temps, Penny-One. Nous allons pouv… »

« BIEN TENTE, BATMAN ! »

Une voix nasillarde, projetée par un micro, l’interrompt. Le Chevalier Noir se tourne pour découvrir Hugo Strange sur l’estrade. Lui et Waller sont entourés par les ultimes cyborgs, tandis que les forces Rebelles et le G.C.P.D. sont sur le point de fondre sur eux ; ils sont finis, et un stratège comme le psychiatre le sait.
Pourquoi, alors, sourit-il ? Bruce n’en sait rien, et sent un frisson fort désagréable glisser dans son dos…


« TU AS PRESQUE REUSSI A NOUS VAINCRE ! PRESQUE ! MAIS LE JOUR DE MA… DE NOTRE DEFAITE ! MAIS RIEN N’EST TERMINE ! »

« Strange, mais que faites-v… »

« LAISSEZ-MOI FAIRE, AMANDA ! LAISSEZ-MOI REMPORTER LA VICTOIRE, EN PROUVANT QUE GOTHAM NE SUIT PAS CE CHER BATMAN, MAIS BIEN M… NOUS ! »

« Strange, je ne sais rien de ça, cessez de s… »

« LAISSEZ-MOI, AMANDA ! LAISSEZ-MOI MONTRER LE VRAI VISAGE DE LA VILLE ! ELLE N’EST PAS REMPLIE DE HEROS COMME TU L’IMAGINES, BATMAN ! ELLE EST REMPLIE… »

La Présidente est stupéfaite et même tétanisée par ce discours incompréhensible de Strange, qui est survolé.
Bruce, néanmoins, ne s’y intéresse plus. Il s’est tourné – il s’est tourné car il a entendu quelque chose, des grognements, et a senti une présence derrière lui.
Il la découvre. Il les découvre.


(HJ/ Batman n’a évidemment pas de cape, mais l’image est correcte sans cela /HJ)

Et, atterré, il reste quelques instants silencieux devant ces trois masses – tandis que Strange, survolé, hurle son plaisir.

« … DE MONSTRES !!! »

D’autres, beaucoup d’autres, arrivent.
Avec, terribles, de nombreuses autres formes (exemple 1, exemple 2, exemple 3, exemple 4)… qui arrivent dans la mêlée.
Les Monstres… les Monstres de Hugo Strange. Alors que plusieurs dizaines de ces créatures arrivent, les liens se font dans l’esprit du Batman – et il se maudit de ne pas avoir anticipé tout cela. Il se maudit de ne pas avoir agi plus tôt.

Nightrunner a relevé que Hugo Strange a versé un contenu inconnu, encore en analyse, dans les réservoirs et canalisations d’eau de Gotham City ; il comprend maintenant pourquoi.
Hugo Strange a empoisonné la Ville – et a transformé une partie de la population en Monstres, désormais à sa main et à son commandement.
La révolte est désormais entourée par des dizaines, des centaines de Monstres…


« Penny-One, où arrive le colis ? »

« A onze mètres sur la gauche, Monsieur. Dans vingt secondes.
Mais, selon mes calculs, vous mettrez une minute et quarante-huit secondes avant d’être prêt. Or, vos opposants seront sur vous en cinquante-trois secondes… »


« Je viens de battre un Bolide, Penny-One. Il me faut assumer être plus rapide que lui. »

Le Batman se lance, alors, vers la zone visée – tout en faisant signe à Talon, Red Hood et Red Robin de se protéger des Monstres… mais le dernier a déjà agi, et bondit dans la Batmobile pour tenter de faire un tir de barrage envers le gros des troupes ennemies.
Alors qu’il file, Bruce découvre que Nightrunner a pu se débarrasser du Docteur Light et se précipitait vers l’estrade… avant d’être happé par l’un des Monstres. Le jeune Français doit désormais affronter l’une des créatures de Hugo Strange, mais se retrouve désormais proche du trio de Héros que le Chevalier Noir laisse derrière.

Les Monstres attaquent Gotham, donc.
C’est définitivement une journée difficile…


(HJ/ Résumé rapide :
- Batman et Talon/Red Hood/Red Robin arrivent à vaincre Inertia ;
- Hugo Strange fait venir des centaines de Monstres : environ 1/3 de la population de Gotham est infectée et obéit désormais à ses ordres ;
- Amanda Waller n’en savait rien ;
- Batman se précipite vers une zone pour trouver le mystérieux colis A ;
- Red Robin pilote la Batmobile ;
- Nightrunner est happé par un Monstre et rapproché de Talon et Red Hood, qui doivent faire face à la menace ;
- Les Monstres sont partout, et attaquent donc tout le monde. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 1 Sep 2017 - 12:34
Dire que sa tentative d'attaque était un échec fut un doux euphémisme. D'un simple pas de coté, Inertia l'avait esquivé avant de le frapper violemment sur la tête. Heureusement, son casque avait pu absorber la majorité du choc, bien qu'il soit tout de même franchement sonné. "Calvin, tu es un crétin profond.". Une fois au sol, il ne pouvait que se répéter cela en boucle. Par chance, l'action combinée du vigilant au masque rouge et de Batman mirent hors combat le coureur. La bataille n'était pas terminé, il était temps de se remettre au travail. L'ordre de Batman lui incitant de se relever ne fit que renforcer sa motivation déjà ardente. D'un bond sec, Talon se remit debout, fit craquer les articulations de son cou pour se remettre les idées en place, et dégaina à nouveau ses lames.

Quelque chose d'imprévu se passa. Quelque chose de profondément terrifiant. Après un discours de taré mégalomane digne d'un méchant de James Bond, Hugo Strange révéla son arme secrète. Une armée de monstres. De toutes les formes, de toutes les couleurs, ignobles chimères, amalgames d'humains et de bêtes, abominations sans forme réelle. Une vision de cauchemar qui envahit les rues de Gotham. Malgré tout ce que Talon avait traversé aux mains de la Cour, malgré ses affrontements multiples avec le Boucher de Gotham, plus proche que de la bête que de l'homme, il n'était pas prêt. Pire. Il avait peur. Sa sueur coulait froidement jusqu'au bas de son dos. Pour rendre l'affrontement encore plus difficile, Batman venait de partir à la recherche d'autre chose. Il se retrouvait seul face à une de ces bêtes, qui, par chance, semblait relativement humaine, en équipe avec l'homme au masque rouge, et Red Robin.

"En équipe !"

Il ne devait surtout pas oublier que ces créatures restaient des hommes. Il ne pouvait pas se permettre de frapper pour tuer. Ses deux premières lames volèrent vers le monstre, à destination de ses genoux. Si l'une de ses rotules étaient perforées, ils pourraient le mettre hors combat sans difficulté. L'oiseau de nuit partit en sprint vers l'avant, avant de plonger en glissant, passant avec vivacité entre les jambes de l'abomination, tranchant de ses lames dans le gros des muscles au passage. Talon d'un coté, Red Hood de l'autre, ils pouvaient prendre le monstre par les deux cotés. Il lui restait toutefois une dernière chose à faire. Un dernier tir.

Se retournant, Talon dégaina une de ses lames les plus larges, afin de pouvoir tirer loin avec le plus de précision possible. Tenant la lame entre pouce et index pour s'assurer le maximum de vitesse, il visa avec soin Hugo Strange sur l'estrade. Il ne pouvait permettre qu'il s'enfuisse. L'épaule était une cible facile. Malgré la distance, il était quasi sur de toucher. Les muscles de son bras se détendirent comme un fouet. La lame partit, fendant l'air à direction de l'instigateur de ce carnage. Sans même prendre le temps de voir si sa lame avait atteint sa cible, il se retourna, à nouveau prêt à se concentrer sur les monstres et sur le travail avec Red Hood.

Résumé : -Se remet de l'attaque d'Inertia
-Lance deux couteaux à destination des genoux du Monstre, se jette entre ses jambes pour passer derrière lui
-Lance une nouvelle lame à destination d'Hugo Strange pour le blesser et l'empecher de s'enfuir
-Retourne vers l'action, prêt à coopérer avec Red Hood
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[CW] UNITED WE STAND : Bataille Finale Recrues VS Rebelles ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» [CW] UNITED WE STAND : Bataille Finale Recrues VS Rebelles ! [Libre]
» [TdA] Frond Sud - Bataille Finale - Le siège d'Artemis
» [TdA] Bataille Finale - Front Sud
» TDA. BATAILLE FINALE - FRONT SUD - DU SANG POUR BE'LAKOR
» [TdA]Front Nord Bataille finale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-