[4ML] Prévoir l'imprévisible (PV) (Terminé)

Inscription : 01/03/2017
Messages : 46
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Mer 13 Sep 2017 - 13:59


Vous savez quoi? J’ai trouvé le sens de la vie. C’est bosser dans un bar. Toutes les grandes questions peuvent se trouver au fond d’un verre. Enfin c’est ce dont les chose ont l’air, au nombre de personnes qui viennent ici et qui consomment… À mon sens, c’est un peu tordu par les cheveux comme façon de penser mais j’adore mon boulot de videuse et barmaid occasionnelle. Superman vous casserait les oreilles à vous donner envie de vomir sur le sens du sacrifice et ce genre de trucs. Moi? Je casse la gueule de ceux qui font le mal et s’il faut nettoyer du sang après, tant pis. Je suis plus Batman que Superman et moi, personnellement, s’il faut tuer pour sauver le monde… Vous voyez où on s’en va avec cette ligne de pensée. Mais une fois au bar? Je peux être Mia Kent, l’Humaine, et non pas Cir-El, la Kryptonienne. Et ça me fait vraiment plaisir.

C’est… Compliqué de partager sa tête avec quelqu’un d’autre. De séparer, parfois, les pensées de l’une et les pensées de l’autre. Nous avons des goûts différents. Des buts différents. Des préférences différentes. Au début, je détestais Cir-El au point de souhaiter sa mort. Au fil du temps, je me suis rendu compte qu’elle est aussi victime que moi dans cette histoire. C’est assez dur à accepter que de réaliser qu’en vérité… On n’existe pas. Cir-El c’est une injection d’ADN avec une implantation de souvenirs en prime, si on veut résumer les choses. Bon ce n’est pas le grand amour entre nous et ce ne le sera sans doute jamais mais c’est beaucoup plus tolérable qu’avant. Ce qui n’est pas plus mal, au fond. Ce n’est pas comme si je pouvais la virer à coups de pied au cul de mon corps. Je mentirais si je disais que je n’ai pas déjà essayé. Oh quoi, vous auriez fait pareil! Et je…

Barres toi, Mia, moi aussi je veux parler. Cir-El veut parler. Il n’y a pas que des inconvénients, remarquez. Le fait de disposer d’un arsenal de pouvoirs kryptoniens a ses avantages. La super force entre autre m’aide dans mon travail. Et avant de passer des commentaires désagréables, j’ai le physique pour aller avec ma force supérieure. Vous regardez les femmes de la famille Super… Kara et Karen sont bâties plus comme des mannequins ou des athlètes. Moi, je suis un tank sur pattes. Plus culturiste qu’athlète en fait. Et ça me va très bien, merci. L’important dans la vie, c’est de s’accepter. Et de savoir vivre avec soi. Et de… Bordel de merde, pourquoi je pense à tout ça pendant que je me lave les cheveux? Je suis dans ma salle de bain, une serviette autour de la taille, la tête sous le jet d’eau parce que j’ai la flemme de prendre une douche complète en train de me masser le cuir chevelu. Et à ma taille, c’est galère.

Être plus grande que tout le monde, c’est souvent plus chiant qu’autre chose, qu’on se le dise. Ceci dit prendre soin de soi fait partie de ce que les Grecs anciens disaient : un esprit sain dans un corps sain. Je suis d’accord sur ce point. Je ne suis pas spécialement philosophe (Mia bosse dans un bar, la plus grande citation philosophique fut celle d’un client régulier qui cita, dit-il, Descartes, y allant d’un « je bois donc je pisse ») mais ça ne m’empêche pas de vouloir nourrir mon esprit. Elle (Mia) a congé aujourd’hui, je suis contente, je vais pouvoir profiter de la vie, aller m’aérer les esprits. J’adore Metropolis comme ville, j’y ai élu domicile et je ne voudrais pas en changer. Gotham? Non. Star City? Non. Central City? Non. New York? Peut-être mais… Non. J’aime ma vie en ce moment, plus ou moins tranquille, sans trop de chichis ni surprises… Que demander de plus?


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 24 Sep 2017 - 19:30
Métropolis. 14h, Heure de la ville. Dans un appartement situé quelque part dans un de ces immenses immeubles de plusieurs dizaines d'étages. Ca fait pro de commencer à réfléchir comme ça. J'avais beau faire l'idiote? Je n'en étais pas moins très loin du cliché du mannequin qui faisait la couverture de certains magazines masculins, entre autres choses, et la plupart du temps les gens que je croisais se trouvaient être particulièrement étonnés de m'entendre parler plusieurs langues, être capable de tenir une conversation sur la théorie des cordes, de connaître la réponse à la grande question sur la vie, l'univers et le reste ; et encore bien d'autres choses. Mais ma journée s'était terminée bien plus tôt que d'habitude. Le photographe avait, semble t'il eu quelques soucis de circulation sanguine lorsqu'il me vit dans le microkini que je devais porter pour la prochaine couverture d'un article de mode sur les tenues les plus chics de l'été. Je pouvais me permettre de porter ce genre de choses, et à la différence de mes "camarades" mannequins, je ne frôlais pas le "squelettisme". Ou comment dire que les "diktats" imposés par la société actuelle me rendait salement malade. Une femme ça devait avoir des formes ! "Il n'y a que les chiens qui aiment rousiller les os" m'avait un jour dit une femme avec qui j'avais passé la nuit. Maintenant, que j'étais de retour à la maison, et après avoir été copieusement draguée par un chauffeur lourdingue qui fumait clopes sur clopes, je ne désirais qu'une chose : me mettre nue et prendre une douche qui serait la première chose que j'apprécierais aujourd'hui ! Car oui, même si dandiner sur un podium les fesses à moitié à l'air ne me dérange pas complètement, je préfère quand même être habillée. Ou tout du moins quand je sors. Il paraît que le naturisme en plein Central Park à New York c'est mal vu !


Doum doum doum ! L'eau c'est trop bon ! Mon meilleur ami est mon pommeau de douche et… Et rien de plus en fait. Ma douche était excellente, la température parfaite, approximativement 42°C, pour moi ce n'était rien de plus qu'une chose comme une autre. Je n'étais pas surnommée Starfire pour rien ! Tout feu tout flamme la minette disait parfois Beast Boy. Oui, j'aimais ce qui est chaud, la saucisse de francfort chaude, les spaghettis bolognaises avec de grosses boulettes de viande, et tout ces plats raffinés que les humains concoctaient dans leurs cuisines. Plus c'était chaud et onctueux, plus j'aimais ça. Alors que je sortais de ma douche, je trouvais Cir-El tout à côté de moi. Ca faisait maintenant près de quatre mois que nous vivions ensemble. Parfois, ce n'était pas facile de savoir qui était qui. Tantôt Cir-El; le tank sauvage qui aurait ravagé un champ d'astéroïde tout simplement parce que celui-ci aurait dit qu'elle ressemblait à une orc de l'espace toute verte, et tantôt Mia, la gentille colocataire qui aimait me faire des petits plats. Quoique niveau cuisine, ce n'était pas super. Faire cuire du riz au micro-onde… Il y a mieux comme idée !

Thème musicale de la sortie de la douche:
 

A la manière du guerrier mystique et ô combien controversé que j'aimais tant dans ces films. Oui, le grand, le beau, le génialissime géant de plus de deux mètres, avec sa cape et son épée lumineuse – chose que je pouvais faire aussi en plus –, il me motivait quand je n'avais pas le moral. Je sifflais son air, marchant dans la salle de bain à moitié nue, car en fait je portais quand même une serviette pour tenir mes cheveux, et je rejoignais ma colocataire. Bon, une chance sur deux. Cir-El ou Mia ? Le hurlement ou la droite dans la tronche ? Si je pouvais ressentir la douleur de la même manière que les autres humains, j'aurais pu craindre sa réaction, mais pour moi ce n'était pas la même chose. J'étais une Tamaréenne. Pas une humaine lambda en fait. Plus d'une fois je m'étais retrouvée à me faire taper dessus par Cir-El… Ce n'est pas de ma faute si j'ai peur des films d'horreur ! Sa cousine, Power girl m'avait emmené voir un truc avec un clown psychopathe qui tuait des gens… J'ai brûlé mon lit pour être sûre qu'il ne se cache pas en dessous ! Et quand j'ai voulu aller dans celui de ma colocataire pour qu'elle me rassure et ben… Elle m'a méchamment dégagée à coups de pieds ! Discrètement, et prête à esquiver le moindre potentiel coup plus ou moins violent, je m'approchais d'elle et, mes mains passant de part et d'autre de son corps, j'attrapais sa poitrine et la serrais en usant d'une onomatopée bien personnelle : "pouêt-pouêt !"

- Coucou qui c'est !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 46
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Dim 24 Sep 2017 - 20:07


Bon, remettons les choses en contexte, juste au cas où ça finisse devant les tribunaux. Je suis Cir-El, Kryptonienne créée en éprouvette et membre de la famille Superman. On vous dira ce que vous voudrez, oubliez ce que vous savez de cette grande famille plus ou moins dysfonctionnelle. Le membre de la famille le plus agressif, le plus bagarreur, le plus rentre dans le tas et le plus brutasse c’est moi. Power Girl ne fait pas le poids et Divine est la seule à pouvoir pseudo prétendre rivaliser. Alors je le redis pour ceux qui comprennent lentement. Si dans la famille Superman l’apocalypse a un nom, c’est Cir-El. Compris? Moi la vision neuneu de Clark Kent, mon père adoptif mais bon, les liens familiaux, c’est compliqué, sur ne pas tuer et utiliser ses pouvoirs avec modération, c’est de la frime en plus d’être complètement con. Oh que oui que c’est con.

Est-ce que quand quelqu’un a le cancer, on faire juste tenter de le convaincre de devenir bénéfique? Non. Est-ce que quand vous voyez un loup en train d’attaquer sa proie vous tentez poliment de l’éloigner parce qu’il fait mal au cerf? Non. Enfin bon bref. Tout ça pour dire que oui, je suis une super héroïne. Je défends la veuve et l’orphelin. Mais si le mec que je viens de sauver d’une mort atroce a l’imbécilité de me siffler après, il va se prendre une droite. Pas une baffe, j’ai bien dit une droite. Les journalistes tâchent de ne pas m’embêter, la police garde une distance sécuritaire et papa Clark me fait sermon par-dessus sermon et je refuse de changer. Je me suis sacrifiée une fois pour l’univers, genre, mourir de sa belle mort. Pas juste « oh bon ça va, une nuit à l’auberge ou une potion de soin et elle sera comme neuve ». La mort, la vraie, celle qui vous fout la trouille.

Où je m’en vais avec tout ça? Bordel mais j’y viens, fermez la ou ça va barder! À cette mentalité et cette psychologie très char d’assautesque se trouve un physique qui va bien avec tout ça. Vous savez ce qui me pue au nez? Quand cette petite écervelée de Supergirl et oui, je parle de toi Kara, va dire aux journalistes « oh moi vous savez, je suis athlétiquement bâtie vous savez, musclée quoi ». Ok. On va y aller avec des images. Prenons un truc à la mode. Overwatch. Kara, elle est faite comme Tracer. Avec plus de formes, c’est une Kryptonienne donc obligatoirement c’est un fantasme masculin sur pattes. Disons que si Tracer et Widow Maker avaient un enfant… Bref. Des forces et un physique plus athlétique et une nature exubérante. Me dites pas le contraire. Moi, je suis… Zarya. Et encore. Zarya est trop sympa pour être comme moi. Oh que oui.

Mais pour le physique, ça le fait. MOI je suis musclée. Le reste des femmes de la famille Superman est athlétiquement bâti sauf peut-être Power Girl et encore. Le tank kryptonien, c’est moi, c’est mon expression, je la revendique et quiconque veut me voler le titre va repartir avec tellement de bleus qu’on va le prendre pour un schtroumpf. Et bien sûr que j’ai des formes. Je suis Kryptonienne. Mais les pervers ont trop peur de ce que ces muscles peuvent faire pour oser ébaucher le début d’un fantasme par crainte que je sois télépathe. Alors, on en revient à maintenant, quand une paire de mains se permet de me tripoter la poitrine, moi qui suis farouchement hétérosexuelle ET forte et indépendante… Je cogne et pas qu’un peu. Sauf que je sais qu’il n’y a qu’une personne dans cet appartement capable de faire une telle chose et j’anticipe sa distance sécuritaire… Et je lui colle une droite dont elle se souviendra!


« NON MAIS ÇA VA PAS ESPÈCE DE CONNE DES ÉTOILES?! Tu refais ça et tu vas en voir, des étoiles, ta majesté la gourdasse! Qui c’est t’as demandé? Mon poing droit qui s’est gentiment introduit à ta gueule orangée dont la couleur n’est pas sans rappeler la tête d’un des plus grands débiles de ce pays! Même mon chien, mon carlin, Edgar Allan Pug a plus de manières et de discernement! Conne de toi! »



Edgar Allan Pug, un portrait que Mia a fait faire pour un de ses clients préféré.


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 26 Sep 2017 - 20:42
Je ne suis pas humaine. Je suis originaire de Tamaran. En tant que tel, certaines manières de faire chez les humains me dépassent beaucoup. Comme par exemple la bienséance de ne pas se promener nue devant ses vitres – ou alors si mais pour faire exploser les vaisseaux sanguins contenus dans les narines du voisin de sexe masculin d'en face –, celui d'apprendre à doser la sauce piquante du restaurant mexicain d'en bas pour éviter que l'assiette ne vous donne un avant-goût des flammes de l'enfer. Bref, je n'étais certes pas la plus idiote de toutes, bien loin de là d'ailleurs, mais leurs us et coutumes ben… Ce n'était pas mon fort. Pour moi, arriver derrière quelqu'un pour lui attraper la poitrine de cette manière, tout en jouant à "coucou qui c'est" ce n'était pas un mal. Ou tout du moins pas d'après Garfield qui prenait un malin plaisir à me le faire quand je prenais encore ma douche dans la Titan Tower. Ca remonte ça en fait en y repensant, je me demande bien ce qu'ils deviennent tous autant qu'ils sont. Surtout Raven en fait, je l'aimais bien moi Raven. Son père par contre fichait les chocottes – pour citer Static-X – avec son envie perpétuelle de gouverner le monde en le transformant en un brasier 2.0. Donc c'est pour ça que je n'ai pas compris pourquoi, alors que je ne voulais que jouer, Mia m'envoya son poing en plein dans le nez.

Mon corps pouvait absorber des chocs bien plus important que ça, et même si elle était bâtie comme un tank avec des cornes sur le devant, je n'en restais pas moins plus résistante que la puissance de son coup. C'est pour ça que je l'encaissais sans dire un mot. Ce n'était pas de la peur ou de la douleur que je ressentis à ce moment, mais bel et bien de l'étonnement ! Mais ! Mais ! Mais ! Pourquoi elle m'avait frappée ? J'étais gentille moi ! Je ne voulais que jouer ! A moins que… Oups ! Ce n'était pas Mia… Mais Cir-El. Névropathe et violente au possible, elle était le dédoublement de personnalité de ma colocataire préférée. Celle que l'on préférait éviter d'avoir à sa table durant un repas de Noël, mais à ses côtés quand il fallait se battre. Tout en me tenant le nez, qu'elle n'avait pas cassé en plus, je me souvenais d'un repas dans un restaurant en plein cœur de Brooklin. Le serveur avait eu le malheur de proposer un vin rouge avec du poisson… Apparemment, il avait fait une grossière erreur, assez grosse pour que Cir-El s'en charge et le transforme en – je la cite – "poisson volant bon qu'à être servit avec du rouge" ! Voilà, c'était donc ça les choses à ne pas faire. Même si je sais que, rien qu'en lui posant un doigt sur l'épaule pour lui faire un petit "coucou", la réaction aurait été la même.

Le linge qui tenait mes cheveux fini par tomber sous le choc et je me retrouvais complètement nue dans la salle d'eau, et la seule réaction que j'eu pour répondre à son insulte fut un "tadaaaa !" sonore auquel j'ajoutais l'écartement de mes bras devant ses yeux blasés. Mais moi je l'aime bien son carlin, il est tout mignon, un peu dépressif et accro à la cold-wave certes, pourtant il est super gentil comme toutou. J'ai d'ailleurs réussi à lui faire aboyer en morse les lettres "N-E-V-E-R-M-O-R-E". Comme quoi, ne pas tout connaître des humains, permet parfois quelques excentricités avec leurs animaux de compagnie. Passant mes mains dans ma crinière rouge flamboyante, je fis rebondir mes "appétissants jumeaux" et, usant de mes capacités innées, je me séchais en une fraction de seconde. Mes mains se croisèrent dans mon dos, puis, la tête sur le côté et le regard bovin en prime, je m'adressais à ma colocataire ultra violente.


- Diiiiis… J'ai envie d'aller manger un morceau en ville. Ca ne te dirait pas qu'on aille se chercher des tacos à la panse de brebis farcie ? Il y a un nouveau restaurant qui vient d'ouvrir pas loin, il paraît qu'ils font des trucs vraiment sympa !

Je ne bougerais pas jusqu'à avoir une réponse, ou pire encore, j'étais bien capable de flotter un peu partout dans l'appartement, soit pour la suivre comme son ombre, soit pour soupirer jusqu'à avoir raison de sa volonté. Si seulement j'avais eu à faire à Mia… Ca aurait été beaucoup plus simple. Un petit bisou plein de chaleur sur la joue, une tape sur les fesses et le tour était joué. Aller quoi ! Pour une fois, soit gentille avec moi Cir-El… Et après tout, n'étais-je pas une A-D-O-R-A-B-L-E princesse comme toutes les petites filles souhaitaient devenir un jour ?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 46
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Mer 27 Sep 2017 - 3:28


Un de ces jours, je vais lui arracher la tête. Littéralement. Pourquoi est-ce que tout le monde semble faire exprès de me tomber sur les nerfs tout le temps? Et je sais bien qu’elle sait encaisser cette garce mais au lieu de s’excuser ou quelque chose du genre, elle continue de faire la conne de service. Écoutes, cheetos. Ton corps nu et ta plastique parfaite me laissent parfaitement indifférente alors si tu pensais marquer quelques points que ce soit, m’amadouer ou je ne sais quelle fantaisie perverse, tu as mal cru. Je lui jettes un regard assassin et elle a de la chance que je ne sois pas une « vraie » Kryptonienne sinon je lui aurais tiré dessus avec ma vision thermique. Insupportable. Absolument insupportable. Comment Mia peut apprécier une personne pareille? Elle JOUE à l’idiote, elle est loin d’être idiote et ça m’énerve au plus haut point.

Je me hâte de terminer ce que j’ai à faire dans la salle de bain, décidant de l’ignorer royalement. Qu’est-ce que j’en ai à faire de ses tacos à la con? Je déteste sortir, je déteste le monde en général parce qu’ils sont trop idiots pour rester en sécurité, trop égoïstes pour penser intelligemment et trop ingrats pour reconnaitre la tâche colossale que nous, super héros, avant devant nous À CHAQUE JOUR ET CE SANS CONGÉS FÉRIÉS. Après je ne le cache pas. Je sauve les gens si j’en ai envie. C’est tout. Je ne suis pas Clark Kent. Je ne vais pas sortir du cinéma en courant pour aller sauver un gamin trop crétin pour regarder des deux côtés de la rue avant de traverser. J’ai une vie à vivre et comme dit précédemment, je me suis sacrifié une fois pour sauver la vie, l’univers et le reste, j’ai été effacée de la trame du temps avant de revenir par je ne sais quel deus ex machina.

Alors… J’ai déjà donné. Si vous n’êtes pas content, ce n’est pas mon problème. Bon allez. Pour me calmer, je vais aller jouer sur l’ordinateur de Mia. Un bon jeu de baston va me défouler. Alors… J’ouvre l’écran… Veuillez patienter pendant la mise à jour Windows, temps estimé restant… DEUX HEURES TRENTE MINUTES!? Je laisse entendre un rugissement de rage et soudainement, l’OS de Microsoft porte merveilleusement bien son nom parce que je viens de balancer l’ordinateur par la fenêtre… Avant de me rappeler que c’est celui de Mia et non le mien, de laisser entendre un juron à faire rougir un de ces machos de boucher / charcutier et de m’envoler à la suite dudit appareil électronique et de retourner tout brancher, ni vu ni connu. Où est Beast Boy quand j’ai besoin de lui. Beast Pervers, d’accord. Mais… Un grand comique.

Bon. Je ne peux pas me défouler sur un jeu de baston. Il ne semble pas y avoir de criminels à portée de main. Fait intéressant, dans mon « secteur », il n’y a PAS de criminels parce que moi, je cogne. Je retiens mes coups, très certainement, mais pas de beaucoup, ça je vous le garantis. Je ne veux pas les tuer… En général… Mais les expédier à l’hôpital avec un six mois / un an de réhabilitation physique, ça, aucun problème. Je vais aller essayer d’apprendre un tour à Edgar Allan Pug, ce sera toujours plus… BORDEL! Mais qu’est-ce qu’elle fout à flotter À POIL dans l’appartement, à me regarder avec une moue boudeuse et à soupirer de la sorte? Tu veux te prendre une gauche après la droite ou quoi? Casse-toi, cruche de l’espace, tu m’énerves!


« Au cas où tu n’aurais pas remarqué… Je ne suis pas Mia. Tes charmes ne fonctionnent pas sur moi. Ton attitude d’écervelée non plus. Et si tu continues à m’énerver, je vais te frapper encore une fois et cette fois, je ne retiendrai pas mon coup et je vais VRAIMENT te briser quelque chose. Oui, ton espèce sait encaisser. Sauf que moi je ne suis pas une Kryptonienne ordinaire. Alors… FOUS-MOI LA PAIX! »

C’est hallucinant, comment quiconque peut endurer une telle… Personne… Sans avoir des envies de meurtre? Bon c’est décidé. Je t’emmerde, princesse chieuse. Je vais aller à la chasse au criminel, ça va me passer les nerfs et… Oh non. Tu n’oserais quand même pas… Je fais un pas vers le balcon. Elle se déplace vers le balcon. Je fais un pas et elle bouge d’une distance équivalente. Starfire. Tu ne vas pas faire ça. Parce que Mia va NOUS tuer. Je sors à l’extérieur, me disant que bon, elle peut être immature, irresponsable et tête de mule mais… Je me disais aussi que… NON! NON! Tu restes dans l’appart! Méchante Stafire! Méchante! Tu es à poil sur le balcon là! Des gens peuvent, VONT te voir. Ok là non. Ce n’est pas possible. Je m’envole rapido presto et me pose sur un bâtiment non loin. C’est une plaie celle-là et... UUUUUH!

« AH! Tarée! Mais t’es bonne à enfermer! Tu es à poil, en train de me suivre à la trace tout ça parce que tu refuses de capituler tant que je refuse de t’accompagner dans ce stupide restaurant? Mais faut te faire soigner! À la maison! MAINTENANT! Ou je vais chercher Mia et tu sais qu’elle sera en colère! Je lui ai promis de faire un effort mais là tu dépasses les bornes et grave par-dessus le marché! »


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 29 Sep 2017 - 18:27
Non mais pourquoi Mia est toujours aussi méchante avec moi ? Quoique je lui demande, elle n'est jamais d'accord ! Tu veux un massage ? NON ! Tu veux manger des sushi ? NON ! Tu veux regarder l'intégrale de Dallas en version Ukrainienne ? VAS TE FAIRE FOUTRE ROUQINE ! D'ailleurs, je n'ai jamais compris cette phrase… Me faire "foutre" ? Ben… J'ai toujours un peu de mal avec les jeux de mots – si c'en est un – ou les familiarités. Il faudrait que je demande à Garfield ce que ça signifie. Même si comme je le connais il va encore avoir le nez qui saigne. Comme la dernière fois que je lui ai demandé si mes seins étaient vraiment asymétriques ou si c'était juste Cir-El qui me faisait une blague. Car oui, ça lui arrive de me faire des blagues, comme une fois où elle m'a envoyé chercher la clef du champ de tir, ou que j'ai du lui ramener le drapeau américain planté sur la lune pour son anniversaire. Il n'y était pas malgré le fait que je sois partie pour faire le tour de la lune pendant trois mois d'affilée. Parfois je me demande si elle ne fait pas ça pour se débarrasser de moi. Ah, si seulement Mia était plus souvent présente, je suis sûre et certaine que tout serait bien plus simple pour moi. Souvent, je me dis que tout ça c'est de ma faute, plus je me souviens de ce que me disais maman : "Starfire, quand tu ignore quelque chose, il ne faut jamais hésiter à demander une réponse ! Il vaut mieux passer pour une idiote, que le rester toute sa vie ma fille !" Mes parents me manques beaucoup. Depuis la destruction de Tamaran, je n'ai plus vraiment de famille. Si, ma sœur... Mais comment dire… Quand on se voit s'est plus pour se mettre une bonne raclée que pour se faire une bonne raclette ! Cir-El ! Pourquoi es-tu si méchante ? PARC'QUE ! MAIS PARC'QUE ! Voilà ce qu'elle me répondait toujours quand j'osais lui poser cette question. En fait, quoique je lui demande, elle n'était jamais contente…

En passant, son regard aura pu faire faire fondre un iceberg, chose que j'avais déjà fait en plus. Sauf que moi je l'avais fait sans le vouloir, hein. Elle passait devant moi en grognant et en pestant sans que je ne comprenne ce qu'elle disait. Ca lui arrivait souvent en plus. Et la plupart du temps c'était quand j'étais là. C'en aurait été presque… Vexant. Elle m'avait lââââââchement abandonnée à mon triste sort sans la salle de bain. J'étais nue, et les bras ballant de part et d'autre de mon corps, la tête basse, le dos voûté et le soupir intransigeant, je flottais dans l'appartement sans envies autres que celle d'aller manger un tacos Irlandais. Soudain, j'entendis un bruit de verre qu'on brise. Oh ! Cir-El recommence à faire du tri dans les verres de Mia ? Elle ne va pas être contente. Pourtant elle l'avait déjà fait la semaine dernière et c'est pour ça qu'un buvait dans des tasses en carton et en plastique maintenant. Tout en flottant, toujours aussi démotivée, je vis que la Kryptonienne remontait l'ordinateur de Mia par la fenêtre. On promenait son matériel informatique sur Terre ? Comme on pouvait le faire avec un chien par exemple ? A moins que ce ne soit une nouvelle mode. En parlant de jeu, moi j'aimais bien jouer au "jeu du miroir". Les règles étaient simples, on faisait exactement la même chose que celui qui était en face de nous, il fallait aussi répéter les mêmes choses. Mia était trop forte, je perdais toujours !

Cir-El avançait, j'avançais, elle reculait, je reculais. Je crois bien que pour une fois c'est moi qui allais gagner ! Même si le jeu était amusant, j'avais quand même envie d'aller manger ! Non pas que j'en avais besoin, mais j'en avais envie. Oui, comme dirait la chanson : "le besoin passe avant l'envie"… Mais quand même ! Des tacos fourrés à la panse de brebis farcie ! De la tequila au whisky ! Que des bonnes choses ! Mais, pourquoi elle me hurlait dessus ? On joue non ? Bon, comme les règles sont les règles…


- Au cas où tu n’aurais pas remarqué… Je ne suis pas Mia. Tes charmes ne fonctionnent pas sur moi. Ton attitude d’écervelée non plus. Et si tu continues à m’énerver, je vais te frapper encore une fois et cette fois, je ne retiendrai pas mon coup et je vais VRAIMENT te briser quelque chose. Oui, ton espèce sait encaisser. Sauf que moi je ne suis pas une Kryptonienne ordinaire. Alors… FOUS-MOI LA PAIX !

Apparemment elle baissait les bras, ou alors elle était vraiment énervée. Malgré tout, et comme toute bonne joueuse qui se respecte, je n'allais pas, et je ne voulais pas non plus d'ailleurs, m'arrêter maintenant. Le plus dur, était de me retenir de rire. Elle passa par la fenêtre, je fis de même. Ouh ! L'air est frais à cette heure-ci… C'est quand même bizarre quand on est une femme que ces deux trucs roses se mettent à durcir quand on a froid. La physiologie humanoïde m'avait toujours plu. C'est super sympa que de voir que le corps est aussi bizarre. Moi par exemple, j'ai la peau orange. Ca fait un beau bronzage naturel ! Mon corps flottait dans le ciel alors que je suivais encore Cir-El qui me tournait le dos. En bas, j'entendais les gens pousser des cris, des rires, et même quelques bruits de gifles. Les femmes humaines étaient vraiment jalouses ici. C'était amusant. Bye-bye le balcon ! Bonjour les toits des immeubles environnants et les baies vitrées à travers lesquelles je saluais les bureaucrates qui tapaient sur leurs claviers. Ma main s'agitait frénétiquement, alors que je leur offrais de grands "coucou" souriants. Oh zut ! J'espère que Cir-El ne m'a pas vu sinon… Ben j'aurais perdu !

Elle me criait encore dessus ! Bon ben j'avais perdu. C'était encore Mia qui avait gagné. Les épaules basses, mon sourire défait sur le visage, je retournais vers l'appartement en flottant, éprise d'un immense dépit que je ne pourrais pas vaincre sans un énorme pot de glace saveur vanille et noix de macadamia. Je regarderais l'intégrale de Star Wars seule et abandonnée, et même la présence de Jar-Jar ne me dérangerait même plus… En fait non ! J'étais Starfire ! J'étais Koriand'r de Tamaran ! J'étais aussi la colocataire de la pire Kryptonienne de la Terre. Supergirl et Powergirl s'étaient proposées pour m'héberger, mais non ! J'avais choisi l'autre dégénérée du bulbe qui se prenait pour un tank nourri aux amphétamines ! Celle qui frappait avant d'entrer, et qui frappait même sans avoir besoin de le faire ! Surtout sur les vilains en plus ! Il était HORS DE QUESTION que je me laisse faire de cette manière ! Me retournant, nue comme un ver, je me mis à lui hurler dessus aussi fort qu'elle l'avait fait jusqu'à présent, et tant pis si Superman m'entendait !


- ECOUTE-MOI BIEN LA MAL VIREE ! Je suis gentille, attentionnée et en plus de ça je fais toujours attention à ne pas te réveiller quand je viens dans ta chambre la nuit pour savoir si tu dors bien et que j'y reste durant plusieurs heures ! Jamais je n'ai eu un mot plus haut de l'autre ! Jamais je ne t'ai traitée de "sale pimbêche rousse" ou de "crétine à la nudité exacerbée" ! JAMAIS ! Alors pour une fois tu vas laisser Mia venir manger un morceau avec moi et tu ne vas pas commencer à me gonfler !

Rah ! Ce que ça pouvait faire du bien ! J'avais chaud, et si je ne l'étais pas déjà, je me serais déshabillée presque immédiatement. Mon corps tremblait de fureur et mes yeux lançaient des éclairs verts. Non mais des fois ! Je veux bien être gentille ! Etre la bonne copine, la colocataire parfaite qui fait la vaisselle et à qui on interdit de se promener à poil dans les pièces communes, mais quand même ! Pour une fois que je demandais quelque chose ! UNE SEULE FOIS ! Alors zut de zut ! Elle viendrait avec moi ! Bon gré, mal gré ! Parole de Starfire !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 46
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Ven 29 Sep 2017 - 19:56


Bon, il semblerait que je vais devoir prendre les choses en main parce que sinon ça va mal finir. Ah, Starfire, chère amie de mon cœur, ne cherche pas à comprendre Cir-El. Elle en veut au monde entier. La seule personne qui a vraiment une emprise sur elle, si tant est qu’on peut parler d’emprise, c’est Beast Boy. Je reprends le contrôle du corps malgré les protestations de ce char d’assaut nourri aux anabolisants et à l’extrait de Sauron (pour être aussi désagréable, franchement…) et je vais sauver la situation. Tu as mal cru, Cir-El. Je ne suis pas fâchée après Starfire. Je suis fâchée après TOI. Tu sais comment fonctionne Starfire. Tu sais qu’elle a encore beaucoup à apprendre de la culture humaine. Tu sais qu’elle a une personnalité particulière et c’est ce qui fait son charme. Nos différences. Si on était tous comme toi… Merde alors… Ce serait…

En fait je me demande si Brainiac ne s’est pas trompé. Ce n’est pas de l’ADN de kryptonien qu’on a injecté dans Cir-El, c’est de l’ADN de Klingon! Quoi qu’il en soit, c’est MON corps alors TU dégages. En punition! J’ai tout vu, par-dessus le marché. Ma posture se relaxe, mes traits s’adoucissent et un coup de super vitesse, je suis en train de faire un super câlin à super Starfire. Ouaip. Elle sait que sa Mia est de retour. La seule raison pour laquelle ma Kryptonienne de colocataire de tête lui ferait un câlin, c’est pour lui faire la prise de l’ours. Enfin bon. Ce n’est pas difficile de faire plaisir à Stafire. Pratiquement un rien l’amuse. Je lui souris. Elle me sourit et elle a des étoiles dans les yeux. Eh. Je ne suis pas Mia Kent pour rien. Je suis la dompteuse de Cir-El! QUE NON! Que si. QUE NON! Que si. QUE… Tu peux argumenter, Cir-El, ça reste vrai.


« Coucou toi. Est-ce que je t’ai dit que tu es super sexy? J’adore ce que tu portes comme vêtements. Ça te met vraiment en valeur. Au cas où tu te le demandes : oui, Stafire, c’est une blague, je sais que tu es nue. Alors comme ça tu as été prise avec la méchante Cir-El? Une chance qu’elle m’avait promis de faire un effort. Hum? Oh oui, très mature, Cir-El, le bâtiment tient encore debout. Je te jure, des fois… »

Et dire que le chien et le chat cohabitent mieux ensemble que l’enragée bodybuildée et la princesse surexcitée. D’un regard en coin, je vois Edgar Allan Pug qui tente une quête impossible, attraper sa queue et le chat… Parce que lui donner un nom ne servirait à rien… Pionce, pour faire changement. Je me recule de trois pas et je considère la proposition de sa majesté des étoiles. Je ne suis pas forcément séduite par son idée mais en même temps, le but, c’est de faire plaisir. Et si je ne goûte pas, je ne saurai pas si c’est bon ou non. Toujours garder ses horizons ouverts. Oh attention, je peux être aussi cynique et sarcastique que Cir-El mais j’essaie de continuer à grandir. À enterrer le passé comme il se doit d’être. Me tapotant le menton, je fais mine de réfléchir. Je regarde Stafire se dandiner d’un pied sur l’autre. Bon allez, assez d’attente.

« Je pourrais bien aller au restaurant avec toi. Il y a juste un petit problème, c’est con mais hier en jetant hors du bar, j’ai dû faire un faux mouvement et mon épaule droite me fait affreusement souffrir. Je comptais aller me reposer et attendre que ça passe. Dommage que personne dans cet appartement ne sache faire de divins massages… Ou que par hasard j’ai racheté de l’huile à massage… »

Cir-El déteste qu’on la touche et je compte bien la torturer un peu pour son mauvais comportement. Et en plus Starfire est une masseuse hors pair. Par contre des fois, je me demande si ce n’est pas cette amie de John Constantine, dix-sept fois gagnant du prix mensuel MMC (Mon Meilleur Client), Voodoo, je crois, qui lui a enseigné ça. Je veux dire ok. J’aime les femmes. Ce n’est pas un crime. Mais des fois le massage de Starfire est à l’extrême limite entre le thérapeutique et l’é… Hum? Oui je connais John Constantine. Il donne de somptueux pourboires en plus. Mais revenons-en à Starfire qui est incapable de me dire « non ». En plus si c’est ça la condition pour aller manger, on sait toute les deux que c’est un prétexte pour profiter de ses mains magiques. Je vais m’étendre sur le sofa du salon et peu après Stafire vient me rejoindre… Toujours nue comme un ver. La pudeur et Starfire ça se résume à « oui mais pourquoi porter des vêtements qu’on va salir de toute façon »? Imaginez la en politique, cette douce dingue!


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 5 Oct 2017 - 17:57
Huhu ! Je suis contente ! J'ai réussi à tenir tête à l'autre dégénérée du bulbe ! Je suis trop fière de moi ! En plus de ça, j'ai même doublement réussi ! Mia arrive, je le sens dans mon corps… Surtout dans ma "partie basse", ça tremble, je sens mon cœur qui bat alors que ses épaules se baissent, ses traits se fins un peu plus fin et son regard change. Bye-bye la grosse brute ! Bonjour la douce et délicate Mia. Des fois, je me dis qu'il ne serait pas un mal que je l'assomme une bonne fois avec toute ma puissance, on verrait bien si ça pourrait la "rebooter", c'est ce que me disait souvent Cyborg. Les gens, c'est comme les ordinateurs, parfois il faut leur taper dessus pour qu'ils reviennent à leur base initiale. Sauf que moi, quand je tape sur quelqu'un, il faut que ce soit un vilain. Sinon le livreur de pizza se serait déjà mangé sa livraison. Ben quoi ? A chaque fois qu'il sonne à la porte, je sors de ma douche et c'est toujours la même histoire, le nez qui saigne, le pantalon qui craque et la perte de conscience. C'en est fatiguant. Je me demande… Et si la prochaine fois qu'il vient, je venais à lui taper dessus ? Il reviendrait à lui immédiatement ou pas ? A moins que Mia n'ait une autre idée bien entendu. En parlant d'elle… Je lui saute littéralement dessus, appuyant ma poitrine contre la sienne. Ce qui est génial, c'est que, malgré ma taille – et c'est bien une première pour moi – quand je la serre contre moi, elle n'est pas étouffée par mes seins ! Il faut par contre que je me retienne de la serrer trop fort contre moi.

Je rougis alors qu'elle me parle de notre "discussion" avec Cir-El. Ben en fait, pour tout dire… Ce n'est pas comme si elle était la seule à avoir des torts dans cette histoire quand même. Je n'y suis peut-être pas pour grand-chose, mais assez pour qu'elle ait voulu lui exploser son ordinateur en le jetant par la fenêtre… Car le lancé d'ordinateur, je ne me souviens pas que ça fasse partie des disciplines Olympiques. Sauf que je préfère ne rien lui dire. Ni pour le fait que j'y suis pour quelque chose, ni à propos de son ordinateur. Par contre, je l'écoute me parler, elle me regarde avec ses grands yeux et me fait encore plus rougir. Ma peau est déjà orangée, mais là, elle vire au cramoisie sur mes joues. Je ferme les yeux pour éviter de lui sauter dessus et la couvrir de bisous, de papouilles et de câlins. Elle est gentille Mia, moi je l'aime bien. Même si parfois elle a des tendances un peu bizarres. La dernière fois, j'ai trouvé un truc tout rose qui fait "bzzzz" dans sa table de nuit, il y avait même des grosses piles avec. On aurait dit un… Truc masculin. A moins que ça n'appartienne à Cir-El… Pour son anniversaire je lui en offrirais un en kryptonite si elle est méchante ! Ca lui apprendra à me hurler dessus ! Elle en a même fait peur au Chat.

Mia a mal au dos ? MIA A MAL AU DOS ! Infirmière Starfire au rapport mon Général ! Ni une, ni deux, je fonce dans la chambre, me change et je reviens, habillée comme il le faut, le petit chapeau blanc avec une croix rouge dessinée dessus en prime, et, croisant mes doigts, je tends mes bras histoire de me détendre les muscles. Attrapant Mia par les épaules, je la dépose avec délicatesse sur le canapé et commence à la masser. Par contre, à la différence des chats, les humains ne ronronnent pas, ils poussent des soupirs étranges et chargés d'émotions. Ou tout du moins c'est ce qu'on m'a expliqué dernièrement. Sauf Raven, elle c'est plutôt des éclairs de magie et la "gifle de Namzar" qu'elle m'envoyait dans la tête quand je tentais de la masser. Oh zut ! J'ai oublié l'huile, je me disais bien qu'il manquait quelque chose ! Et hop ! Ni une ni deux, c'est fait, ça coule, dégouline entre mes doigts, et j'arrive même à m'en mettre dans le décolleté… Cir-El n'a pas forcément tort parfois quand elle me traite de "quiche pas douée". Sauf que quand elle le dit, c'est toujours pour être méchante !



Voilà plusieurs minutes que je la masse, son dos est tout détendu, et moi… Ben je suis toute humide, l'huile c'est sympa, ça sent bon, mais à force ben… Ca colle et c'est chiant. Ses muscles sont enfin calmés et je me décide à lui demander une nouvelle fois si elle est d'accord pour aller manger. Par acquis de conscience hein, peut-être que depuis tout à l'heure elle a changé d'avis ! Mais non ! YOUPIE ! Direction le restaurant mexicano-irlandais ! Sauf qu'il faut que je me change avant. Ma tenue n'ira pas pour le cadre… Il me faut quelque chose de plus… Jovial ! Retirant ma tenue d'infirmière que je lance nonchalamment sur le canapé, juste à côté de Mia, je baisse les yeux et une idée me vient alors. Prenant ma poitrine à pleines mains, je me tourne vers elle et lui pose ma question.

- Tu ne les trouves pas un peu asymétriques ? J'ai l'impression que le droit est plus gros que le gauche ! (Je les bouge l'un après l'autre, histoire de prouver mes dires.) Sauf que quand je fais ça, ben ça fait l'inverse !

Je fini par éclater de rire et je me rends compte que c'est normal, si j'en bouge un, l'autre parait forcément plus petit. C'est de la logique fondamentale ! Bon, maintenant, direction la chambre ! Il me faut une tenue un peu plus… Adéquate. Et puis bon, j'ai aussi une image à tenir, je suis une mannequin, et avant tout une femme qui se respecte et qui assume ce qu'elle est. Devant mon dressing, nue comme un ver et flottant à quelques centimètres du sol, je passe mes vêtements en revue. Non pas ça, non plus… La tenue de Power Girl ? Pas aujourd'hui, ce n'est pas encore halloween et je ne retrouve plus ma perruque blonde. La Princesse Leïa ? Si je demande à Mia de laisser la place à Cir-El pour jouer le rôle de Jabba le Hutt, je ne suis pas sûre et certaine qu'elle sera vraiment d'accord. J'ai trouvé ! Et hop ! Ni une, ni deux, c'est enfilé et je voilà prête à aller manger. Finie les bêtises, Starfire laisse la place à Kory Anders, mannequin, objet de désirs et de fantasmes.


Robe blanche en dentelle semi transparente, sacoche en cuir pour rehausser mes hanches et un collier ornée d'une pierre ovale et rouge, voilà ! Me voilà parée pour aller manger. J'espère qu'ils auront plein de bonnes choses. Être Tamaréenne est pratique car les besoins humains ne sont pas obligatoires pour moi, néanmoins, j'aime goûter les bonnes choses, je suis de nature curieuse en fait. Vraiment curieuse. La curiosité… Sous toutes ses formes ! Je suis tout, feu tout flammes ! Je brûle d'envie de sortir ! J'ai hâââââââââte !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 46
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Jeu 5 Oct 2017 - 20:45


Contrairement à Cir-El, qui tente toujours de s’imposer par la force, moi bah… Je peux être bien plus tolérante. Attention. J’ai la rage contre le monde, j’ai passé le plus clair de ma vie prisonnière de mon propre corps. J’en veux à énormément de gens pour énormément de raisons. Sauf que contrairement à Cir-El et surtout, tout dépendamment de certaines circonstances, je peux me montrer plus… Tolérante. J’ai un emploi. Une vie. Des collègues. Une colocataire. Cir-El ne semble pas vouloir de tout ça, plus concentrée sur le fait que… Botter des culs c’est plus amusant que de chercher à comprendre le monde. Et la colère c’est plus facile que la joie. Quand le coup dur arrive de passer du négatif au négatif, c’est plus une transition qu’un vrai changement. Mais bon. Cir-El est en quelque sorte ma famille. Même si… Même si…

Mais on ne va pas parler de Cir-El et de mes problèmes quand une sulfureuse rousse extraterrestre est en train de me faire un massage! Ce qui est marrant c’est que je sais exactement sur quels boutons presser pour manipuler Starfire comme la glaise ou l’argile d’un artisan et elle sait quoi faire pour que je reste calme et détendue. Si j’éprouve des émotions négatives, j’ouvre la porte à Cir-El. Et là bah disons simplement que toute pensée négative n’existe pas. Je suis tellement bien en ce moment… Les gens font tout un plat de Power Girl mais Starfire… Hum… On ne saurait demander mieux comme colocataire bien que Cir-El vous dirait le contraire avec véhémence. Et ce costume d’infirmière lui va à ravir. Le manque de pudeur et d’inhibitions de ma colocataire et amie proche est une superbe nourriture pour une imagination fertile comme la mienne.

Je ne suis pas surhumaine, moi. Je suis une femme humaine, avec des rêves, des envies, des projets, tout ça. Je veux me construire un futur. Et je veux le construire avec ma meilleure amie. Pour ce faire, ça commence par des petites choses simples. Lui faire plaisir, par exemple. Aller au restaurant avec elle. Peu importe que ce ne soit pas mon type de nourriture. Le but c’est de faire plaisir. Et si vous pensez que je me formalise du fait qu’elle se soit déshabillée devant moi (sans parler de sa question sur la symétrie et les rapports de proportions titille un certain nombre de pensées très personnelles)... Pas le moins du monde. Parce que je suis une grosse perverse? Non. Parce que j’ai compris que Starfire est Starfire et que ce n’est pas ma place que de la forcer à agir contrairement à qui elle est. Et quand elle sort de sa chambre… Elle est ravissante. Je serais presque jalouse. Cir-El ou Mia, nous sommes toutes deux bâties comme un tank. Je n’ai pas le physique de rêve de ma colocataire.

Je lui fais un grand sourire et lui donne un bisou sur le front. Regardez la rougir et regardez ses yeux se mettre à pétiller, les feux d’artifice du quatorze juillet, c’est de la rigolade à côté de ça. Je lui murmure à l’oreille que moi aussi je vais me changer et je reviens dans une ravissante tenue sport qui met bien en évidence mon physique. Enfin. Ravissante. C’est une tenue de sport que j’ai fait faire sur mesure pour avoir l’air plus… Présentable, quand je veux profiter d’une occasion avec Starfire. Sinon c’est bottes d’armées, un jeans et un t-shirt qui montrent bien mes biceps. Quand on est videuse de bar… Mais là? Je ne me considérerai jamais comme « belle » ou « séduisante » et c’est le plus que je puisse faire en restant moi. Pourquoi ne pas faire de cette sortie quelque chose d’un peu plus… Spécial? Eh, on ne sait jamais ce que la vie nous réserve…


« Je suis prête, tu es prête, on attend quoi pour y aller? On vole, on marche, on prend les transports en commun ou… Allez Kory. C’est ton idée de sortie, c’est toi qui décide. On fera ce qui te fait plaisir. (À voix basse) Tant que ça ne cause pas une esclandre à faire rappliquer mon père adoptif ou pire, Lois… Il faut te donner ça, ta majesté des étoiles : on ne s’ennuie jamais avec toi. C’est ce que j’adore le plus de ta personne. »


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 12 Oct 2017 - 5:24
Je suis belle, je suis prête, je suis… Chaude comme une baraque à frites pour cite Beast Boy ! En fait c'est pire que ça, il ne me manque qu'une chose, mon sac à main. Il en faut toujours pour aller avec une tenue, classe affaire oblige. Je suis une femme, et une femme ça se doit de sortir avec son sac à main. Ben oui, on peut tout y mettre dedans, le maquillage, une barre à mine, les tampons, un coussin péteur – pour les hommes du bar un peu trop envahissants –, sans oublier le plus important : ma photo dédicacée de… Moi-même ! On m'en demande toujours une en plus. Bon d'accord, plusieurs. Mais la question qui se pose c'est : LAQUELLE ? Le bikini échancré jusqu'au nombril je la trouve belle, mais à cause d'elle j'ai mit en marche plusieurs divorces, celle de moi en tenue d'Eve allongée sur la plage avec le couché de soleil en fond… OUI ! Ni une ni deux, j'en embarque une bonne demi douzaine. Sait-on jamais. Je suis connue ici moi quand même. Pas sous mon nom de Starfire, mais plus sous celui de Kory Anders, la femme que les hommes désirent, et que les femmes haïssent ! Enfin, c'est ce que m'a dit un jour mon attachée de presse. Elle est gentille, comment elle s'appelle déjà ? Quelque chose comme… Aurora ! C'est ça ! En plus, c'est une des rares humaines qui est capable de jouer à "qui a les plus gros" avec moi. Oh ! Un oiseau qui se pose sur le rebord de la fenêtre ! Je passe de mon sac à main à un geai bleu en moins de 15 secondes chrono. Je suis comme ça. Une blonde dans le corps d'une rousse, si c'est une insulte, alors je devrais le dire à Cir-El, car c'est encore une chose qu'elle me sert à tous bouts de champs. Revenant vers ma colocataire et amie, la puissante Mia, elle m'attrape et m'embrasse sur le front. Rôh ! Je rougis. Ca ne doit pas bien se voir comme ma peau est déjà bien orangée, mais ce n'est pas bien grave, mes yeux brillent et je le sens. Les petits éclairs qui en sortent me brûlent les joues. J'adooooore lorsqu'elle me fait ça.

Elle parle, je l'écoute. Quelle belle voix pour un corps aussi "abrupt" quand même. Il m'arrive souvent de me demander comment serait Mia si elle était plus "féminine". Quelque chose comme une grande brune aux yeux marron, et aux cheveux courts. Une Ellen DeGeneres mais pas blonde. Avec un bon gros sourire carnassier comme dans "Gang de Requins" ! Je saute sur place en repensant à ce film génialissime ! Il est trop super ! On retournera le voir j'espère ! Sautant sur place –c'est amusant de dire ça car je flotte toujours dans les airs – je pose un index sur mes lèvres pulpeuses et je regarde le plafond, pour bien appuyer sur le fait que je réfléchit. Il faut TOUJOURS rajouter la théâtralisation à ses actes quand on fait quelque chose. Ou pas. Je finis par me décider, et je lui réponds en applaudissant bien fort. Mes mains chauffent et des éclairs verts finissent même par percuter l'écran plat de Mia, le faisant exploser en un amas de petits cristaux brillants. Oups !


- Heu… Désolée ? (Je la regarde avec un air de cocker bien malheureux.) Je t'en offrirais un encore plus grand si tu veux ! Puis tu sais quoi ? J'ai envie de prendre le métro ! C'est comme avec les magasins de Sandwich, ça porte le même nom. Tu penses qu'ils feront des sandwichs au restaurant ? Et des pâtes au Coddle ? Et…

Stop ! Il faut partir ! L'heure tourne ma belle rouquine que tu es ! Youhou ! J'ai faim ! Si je peux dire que j'ai besoin de ça en fait. Hop ! Le moyen le plus rapide pour sortir, c'est la ligne droite non ? La main de Mia dans la mienne, je saute par la fenêtre ouverte en hurlant : "BAZINGA !" Nous descendons lentement, sous le regard étonné de certains passants, alors que d'autres, bien plus courageux, reluquent sous ma robe. Bande de vilains petits pervers de passage ! Même si c'est graveleux, je me trouve être flattée. Je salue les gens que je connais et qui vivent dans l'immeuble, et puis les autres aussi avant de me faire réprimandé – gentiment – par Mia. Les habitudes des Terriens sont bizarres. On peut dire bonjour à ceux qu'on connaît mais pas aux autres ? Etrangement habitude que celle-là. A chacun de mes pas je dandine un peu plus, heureuse comme une enfant qui va faire acheter de nouveaux souliers, je fais du lèche-vitrine. Mon nez s'écrase contre les vitres et même si je n'ai besoin de rien, ça m'amuse beaucoup.

Thème de la sortie:
 

Au détour d'une ruelle qui mène à la bouche de métro la plus proche j'entends des cris et des rires. C'est quoi comme magasin ça ? "Chez Opinel ! Le truc qui vous manque, il sort tout seul !"? Bizarre. Tandis que je m'approche des rideaux de fils roses s'étendent devant moi et je vois Power Girl qui poursuit Atlee dans la rue. Comme à son habitude, Atlee fait la folle. Moi je l'aime bien pourtant, surtout quand elle se met à courir dans tous les sens en hurlant "je suis un Licorne !" Drôle de corne que celle-là, elle est rose et ressemble plus à… Autre chose en fait. Bon, il fait faim quand même ! L'entrée du métro est juste devant moi. Je saute sur les barrières qui divises les escaliers en deux je glisse dessus en ajoutant un cri bien senti d'amusement.

- Youpiiiiiiiiiiiiiiie !

Arrivée en bas, je saute sur le sol, prend un billet d'une manière tellement expéditive que la vendeuse n'a pas le temps de comprendre ce qui lui arrive et hop ! Dans le métro ! Zut ! Je crois que j'ai perdu Mia dans l'histoire. Ah non ! Elle est là. Heu… Mia n'a jamais porté de moustache ni de chaînes en or autour du cou. Zut ! C'est un Mexicain. Bonjour les clichés. Il devrait jouer dans un film avec Machette lui. Où est Mia ? La ! C'est elle j'en suis sûre ! Elle arrive toujours à me retrouver. Sautant dans les bras de mon amie, je lui embrasse les joues. Le métro c'est trop cool, en plus il y a plein de gens bizarres. Comme ce type là-bas qui fume sa cigarette tout en prenant trois places à lui tout seul, ou alors la femme là, avec sa tenue de carnaval et son tatouage sous l'œil. Je me tourne vers Mia, et mon regard vert se posant sur elle, le sourire amusé aux lèvres, je ne peux m'empêcher de lui poser la question fatidique…

- On est bientôt arrivées Grand Schtroumpf ?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 01/03/2017
Messages : 46
DC : Maggie Marzena et Tsaritsa
Localisations : Metropolis
MessagePosté le: Jeu 12 Oct 2017 - 14:43


Cir-El va la tuer. Cet écran plat lui sert à regarder tous ces sports violents auxquels s’adonne cette bonne vieille espèce agressive et belliqueuse : nous, les Humains. On va essayer de sauver la situation : avant de partir, je texte un bon client à moi pour lui demander s’il peut me dépanner et m’envoyer du matos de remplacement. Si on peut éviter un massacre… Après, considérant le nombre de fois où j’ai retrouvé son portefeuille, ses clés ou son téléphone portable, il m’en doit pas mal, ce bougre. Vient ensuite une sortie à la Starfire et évidemment, ma très cher colocatrice mentale en profite pour râler et traiter mon amie de tous les noms. Cir-El, merde, comment tu veux être heureuse dans la vie avec autant de hargne? C’est moi qui devrais en vouloir à la terre entière, pas toi. Enfin, après cette sortie spectaculaire, nous voilà en route pour le métro.

Plus ou moins, devrais-je dire. Ça n’a l’air de rien mais garder Starfire concentrée sur une tâche est plus difficile qu’on ne le croit et chemin faisant, nous croisons ma cousine… Enfin, la « cousine » de Cir-El, Power Girl, aux prises avec sa propre hyperactive de service, Atlee. Terra III, si vous préférez, la seule vraie Terra à mes yeux, une vraie de vraie héroïne et plus intéressant encore, une intraterrestre! Je la vois qui cavale, l’atleecorne de service avec un… Sur le front… Courage Karen, je sais ce que c’est que vivre avec une excentrique. Un peu plus loin, je reconnais Maggie M., une… Amie? Ou connaissance de John Constantine, Mon Meilleur Client 2016 et une sacrée barjo elle aussi. La copine de Raven. Starfire la connait aussi, je crois. Toujours à faire des farces, celle-là. Apparemment, ce serait culturel. Tant que je ne suis pas la victime, je suppose...

Nous arrivons enfin à la bouche de métro et naturellement, impossible de garder Starfire sous contrôle qui s’exhibe plus ou moins volontairement avec son exubérance coutumière. Les voix dans ma tête se font plus forte, plus précisément celle de Cir-El qui semble se répercuter comme un écho, ce qui fait que je la perd momentanément de vue. Rien qu’un coup de super vision ne va pas arranger, en tout cas. Je finis par la retrouver et je souris, plus amusée qu’ennuyée par son attitude. C’est Starfire. On ne va pas la changer au nom du conformisme social. Pour exprimer la chose, je pense que je vais en référer à un de mes t-shirt que dit « keep calm and keep living », une variante d’un célèbre poster britannique de la seconde guerre mondiale. Une fois dans le wagon, je me dirige vers un siège libre et évidemment, il n’y a plus de place pour mon amie. Oh je sais que n’importe quel mec lui cèderait sa place mais j’ai une meilleure idée, en fait.

Je l’attrape par la taille, je la chatouille au niveau des côtes, ce qui lui fait pousser un long « hiiiii » amusé (elle me rappelle vraiment Atlee, des fois, c’est la championne « hiiiiieuse » de l’univers connu) et la fait s’asseoir sur mes genoux. Oui, elle serait capable de briser en douze toutes les personnes présentes mais c’est comme ça. J’ai un fort tempérament protecteur. Cir-El aime taper, moi je préfère protéger les gens que j’apprécie. Starfire me demande quand on arrive et ma seule réponse est un bisou sur le nez. Autrement dit : on arrivera quand on arrivera. En fait, nous finissons par arriver, quelques minutes plus tard et quand Starfire vient pour se lever, je la retiens et finalement, je la transporte dans mes bras comme la princesse qu’elle est, ce qui la fait rigoler. Et ça me fait rigoler aussi. Non mais imaginez la scène, quand même.

D’un côté, Starfire, fringuée pour causer des saignements de nez massifs et des explosions de pantalons (imaginez si elle débarquait en Corée du Sud et qu’elle allait voir la communauté de gamers d’Overwatch, déguisée, je ne sais pas, en Widowmaker… Le nombre de victimes serait astronomique), belle, ravissante, séduisante et qui exsude tant la beauté au sens classique que la sexualité et de l’autre côté, moi, Tank sur pattes dont seule une poitrine faisant honneur à la portion féminine de la famille (On fait moins la maline depuis que je suis là, hein Karen?) me définit clairement comme de sexe féminin (j’aime mes cheveux très courts, moins de perte de temps à les coiffer). Le contraste est violent, quand même. Et je me moque bien des commentaires que les gens pourraient passer. Kory Anders, c’est mon amie, c’est ma colocataire et j’en prends soin.

Du coup je l’ai porté sans difficulté jusqu’à ce fameux restaurant où elle voulait aller. On entre, on s’asseoit et un des serveurs décide de faire quelque chose de particulièrement con : il la siffle. Mais pas de façon admirative. Son sifflement « sonne » sale. Ce qui me met en rogne et du coup voilà, c’est trop tard, je suis tombé dans le piège. Quand je me laisse aller à des émotions négatives, Cir-El fonce sur la brèche et me pique le contrôle de mon corps. Du coup je me lève, je dis à Starfire que je reviens dans un instant, je me dirige vers les cuisines et peu après, un vacarme épouvantable se fait entendre et moi, je reviens nonchalamment vers notre table. Je étant moi. Cir-El. Se défouler sur un imbécile et ses potes venus en renfort, ça fait du bien, surtout qu’il va falloir que j’endure la dinde des étoiles pendant le repas. Et je sais ce qu’elle a fait à ma télé, cette cruche.


« Voilà, un problème de réglé. Je doute qu’il va te siffler de manière irrespectueuse dans un futur proche. En fait je dirais qu’il ne sifflera plus une femme avant un bon moment. Ils me font rire, les gens. Quand je débarque, c’est comme avec les Borgs dans Star Trek. Resistance is futile. Ce physique n’est pas là pour la décoration. Oh et au fait, dinde des étoiles, la prochaine fois, fais péter tes trucs et laisse ma télé tranquille. »

Épilogue

Après une soirée en montagnes russes due à une alternance entre Cir-El et moi (car oui, ultimement, j’ai repris le contrôle sur miss je veux bouffer la tête de tout le monde), nous retournons à l’appartement et je tente de faire le compte du nombre improbable de choses qui se sont passées ce soir. Et quand on sait ce que peut faire Stafire en cinq petites minutes, imaginez ce qu’elle peut accomplir en quelques heures, c’est hallucinant. Demandez-moi de tabasser cent cinquante personnes. Ok. Sans même transpirer. Mais « survivre » à l’effet de la princesse des étoiles? Je m’effondre comme une masse sur mon lit et je commence à ronfler (Ouais, je ronfle, ça vous dérange?) en me disant que la prochaine fois, avant d’entreprendre quoi que ce soit avec elle… Je m’assurerai d’avoir une bonne nuit de sommeil dans le corps. Ta majesté des étoiles, ou Connerie Andouille comme dirait Cir-El… Il n’y en a pas deux comme toi!

Fin.


"Je dis ça, je dis rien mais rien ne sert de courir, tu seras juste fatigué quand je t'aurai rattrapé."



 Fiche RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[4ML] Prévoir l'imprévisible (PV) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [4ML] Prévoir l'imprévisible (PV)
» L'imprévu est-il prévisible ?
» Lost Brain
» Thermae Romae
» Voir Zee TV sur le net en continu...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis-