[4ML] Diamonds are a girl's best friend [Catwoman]

Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Dim 24 Sep 2017 - 20:03
Gotham City.
Quatre mois après la révolte contre Amanda Waller - quatre mois après la chute d'une Présidence contestée et contestable, bien des choses ont changé.
La ville a été reconstruite. Les blessures ont été soignées. Les défunts ont été pleurés. Et les pages ont été tournées.



La cité renaît, et se prépare à aller de l'avant en mettant derrière elle ses vieux démons et ses souffrances... enfin, pour la plupart. Cela reste Gotham City ; rien ne peut y être simple, rien ne peut définitivement y disparaître.

En ce sens, si la criminalité a baissé ces derniers mois, d'abord à cause du mandat de Gouverneur Exceptionnel confié au terrible Hugo Strange, qui a maltraité la ville via des méthodes inhumaines, ensuite parce que ces événements ont repoussé au loin les criminels et les Vilains de tout genre, les habitants ne sont pas dupes.
La ville n'est pas sauvée ; elle bénéficie seulement d'une pause, d'une parenthèse agréable. Qui peut finir très rapidement.

De ce fait, quand la Radio WGTU a annoncé qu'elle accueillerait une exposition de diamants dans ses locaux, dans le cadre d'une soirée de gala lancée par la plus vieille chaîne d'informations de Gotham City pour continuer la reconstruction de la cité, beaucoup ont pensé que ce serait une provocation - pour les voleurs, les criminels, les Vilains.
Une provocation lourde, en ces temps agréables. Une provocation dangereuse, qui pourrait ramener les monstres ici. Une provocation inutile, définitivement.



Cependant...
Cependant, même s'il s'agit bien d'une forme de provocation ; même si elle peut déboucher sur une attaque, sur la résurrection de la criminalité en ville ; même si elle inquiète ceux et celles qui se sentaient bien ces derniers mois...
Ceux-ci peuvent dormir tranquilles - car quelqu'un veille.

Dans le bâtiment. À l'étage des diamants. Près de la précieuse cargaison, déposée quelques heures plus tôt dans un grand secret.
Quelqu'un veille, dans les ombres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Dim 24 Sep 2017 - 22:13
diamonds are a girls best friend
feat. Batman

4 mois se sont écoulés...4 mois durant lesquels je suis restée dans l'ombre. J'avais un grand besoin de prendre du recul, de me poser les bonnes questions. 4 mois qui ont, à mon goût, duré une éternité. En fait, même si il s'est passé énormément de choses durant ces 4 derniers mois, je n'y ai pas vraiment prêté attention. 4 mois sans nouvelles de personne, ni même de lui, croyez moi, ça remet tout en question. Pendant ces quelques mois, j'ai même mis les cambriolages en pause. Je n'avais pas le goût à ça et même les plus grosses pierres précieuses n'avaient pas réussi à me faire changer d'avis.

Seulement voilà, chassez le naturel, il a toujours tendance à revenir au galop. 4 mois finalement c'est long quand ont cesse toute activité. J'ai besoin de me remettre en selle, de reprendre mes petites affaires et surtout, de me faire plaisir. C'est donc tout naturellement que j'ai décidé il y a quelques jours, de m'attaquer à l'exposition de diamants organisées pour trouver des fonds pour la reconstruction de Gotham. Autant dire que c'est me servir du caviar sur un plateau d'argent et rien que d'y penser, j'en ai des frissons d'impatience. J'ai donc potassé mon dossier, comme tout professionnel qui se respecte. L'heure à laquelle la cargaison doit arriver, le chemin et les leurres mis en place pour tromper le plus imbécile des voleurs. Seulement moi, je suis loin d'être stupide, le cambriolage j'en ai fais ma spécialité et autant dire que c'est un domaine dans lequel j'excelle.

Pleine de bonnes intentions et avec une folle envie de revenir avec le plus gros des diamants, je me prépare une fois la nuit tombée. J'enfile cette combinaison que me colle parfaitement à la peau, tout en me laissant une grande liberté de mouvements. Mon masque, mes lunettes et mes bottines viennent agrémenter le tout. Je termine par dessiner mes lèvres d'un coup de rouge à lèvres rouge. Rapidement et furtivement, une fois mon équipement en main, je glisse par la fenêtre de mon petit appartement et je me faufile sur les toits de Gotham. Tout est étrangement calme dehors, c'est rare mais c'est aussi de la poudre aux yeux. Toujours se méfier de l'eau qui dort... Et puis je sais très bien qu'Il est là, dehors, quelque part, à surveiller, prêt à contrecarrer des plans. Tant qu'Il ne vient pas contrecarrer les miens, ça me va.

Rapidement, j'ai le bâtiment en vue et comme convenu, j'arrive pile au moment de la relève. Du haut de mon piédestal, j'observe avec attention les gardes qui discutent quelques secondes, le temps de s'échanger des infos avant de reprendre leur tour de garde. Je plisse les yeux, mon regard passe à vive allure sur la façade de l'immeuble et un sourire en coin se dessine sur mes lèvres lorsque je repère une entrée de conduit. Pile poil ce que je cherche. Je me redresse, je vise et mon grappin va s’accrocher à la corniche juste au dessus de mon ticket d'entrée. Silencieusement et gracieusement, je saute dans le vide, suspendue à un fil avant d'aller délicatement attraper les grilles du conduit. Rapidement, je m'occupe de 3 des 4 vis de façon à ce que la grille ne chute pas et n'avertisse pas les gardes de ma présence. Je me glisse à l'intérieur en remerciant le ciel de ne pas avoir abusé des bonnes choses durant mes 4 mois de torpeur. Je me faufile dans les conduits, la carte bien en tête. Je sais parfaitement où je vais et c'est à l'endroit où sont entreposées ces belles pièces que je me rend.

Il ne me faut que quelques minutes pour arriver à destination. L'endroit est vide de garde mais hautement sécurisé. Je me laisse glisser hors du conduit et c'est à la manière d'un chat que je vais toucher le sol. J'appuie sur un petit bouton et mes lunettes viennent se placer devant mes yeux. J'observe les lieux quelques secondes et il ne me faut pas longtemps pour repérer les lasers qui quadrillent la zone. C'est sûrement la partie immergée de l'iceberg et je sais que d'autres petites animations m'attendent. Les lunettes toujours placées sur le nez, je me faufile entre les lasers. Je prend mon temps, j'observe, je prend de profondes inspirations. Les passer est pour moi un jeu d'enfant. Seulement, une fois de l'autre côté, je sens que quelque chose, quelqu'un m'observe. Prête à bondir, je m'adresse au Chevalier Noir.

"Tu peux sortir de ta cachette, je sais que tu es là."

Ça ne faisait pas partie du plan, c'est un tout petit contretemps dont j'ai l'intention de me débarasser rapidement.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 25 Sep 2017 - 9:34
Après avoir réussi à pénétrer à l’intérieur de l’immeuble de la Radio, et avoir évité tous les pièges mis en place pour stopper les voleurs, Catwoman se redresse – et s’adresse directement aux ombres, en exigeant qu’un observateur silencieux sorte de l’obscurité après avoir été découvert par ses soins.

Initialement, rien ne se passe.
Un silence de plomb s’installe après les quelques mots énoncés par la jeune femme, et une tension profonde s’impose alors qu’elle se sent, se sait observée – mais rien ne se passe.
Jusqu’à ce qu’une forme s’échappe des ombres et s’avance vers elle.


« Si tu sais que je suis là… »

La voix lourde et profonde du Batman s’élève pour briser ce silence pesant.
Il s’arrête, à environ deux mètres d’elle – laissant son aura, l’ampleur de sa présence prendre le relais pendant ces quelques secondes de mutisme imposé.
Il sait y faire ; mais il sait aussi qu’elle le connaît, et va aisément au-delà.


« … alors tu sais également ce qu’il va se passer. »

Le Chevalier Noir prend une grande inspiration, puis croise les bras.
Il le savait. Il le savait, qu’elle viendrait. Mais il espérait quand même se tromper.


« Pars, Catwoman. Pars, s’il-te-plaît. »

Leur historique est chargé, terriblement chargé. Au-delà même de leur jeu du chat et de la souris, qui perdure depuis des années maintenant, ce sont bien les derniers mois et leurs événements qui ont rendu leur relation… terrible.
Ils ont eu un enfant – qu’ils ont perdu. Ils ont failli se marier – mais se sont rétractés.
La douleur de ces événements les hante ; encore maintenant.


« Je te laisse partir… parce que c’est toi. Mais je ne permettrais pas que ces diamants soient volés… »

Bruce s’avance, et secoue la tête. Il est rongé, ça se sent ; et il est surtout loin d’avoir fait son deuil, de cet enfant et de cette relation.

« … et je ne me permettrais plus de te laisser partir, les prochaines fois. Pour nous… pour moi… je dois être intransigeant… »

Il soupire et serre les poings, littéralement crispé.

« … et je te traiterais comme n’importe qui d’autre, après cette ultime fois. »

Il n’aime pas ce qu’il dit. Il ne croit pas vraiment ce qu’il dit.
Mais il sait que c’est indispensable… pour faire cesser la douleur, enfin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 25 Sep 2017 - 11:15
diamonds are a girls best friend
feat. Batman

Silence... Pas un mot, pas un bruit, pourtant, je sais qu'il est là, je le sens. Debout les bras le long du corps, je reste immobile à attendre qu'il daigne bien vouloir se montrer. Si il compte se faire prier, il risque d'attendre longtemps. Je ne suis pas du genre à implorer. Il est là à m'observer et je n'aime pas ça. Ça lui donne un certain avantage qui n'est pas négligeable. Finalement, le Chevalier Noir décide enfin de sortir de son trou. Je ne bouge pas, mon visage n'affiche aucune réaction. Mon coeur, lui, cependant, ne peut pas s'empêcher d'accélérer ses battements alors que Bat' s'approche de moi. Impassible, je reste là à l'observer à mon tour. Mes lunettes toujours posées devant mes yeux, il lui est difficile de lire dans mon regard tout comme moi dans le sien. Il me menace, à sa façon. Oh oui je sais parfaitement ce qu'il va se passer si je reste là et que je n'obéis pas. Mais obéir à quoi ? A ses menaces ? Il ne m'impressionne pas, je sais comment il fonctionne et je ne suis pas du genre à me laisser marcher sur les pieds. Je suis venue ici avec un but précis et il est hors de question qu'il se mette en travers de mon chemin.

Doucement, je lève ma main droite et du bout du doigt je vais appuyer sur le petit bouton qui contrôle mes lunettes. Ces dernières viennent se replacer sur le haut de ma tête, pile poil entre les deux oreilles de chat. Toujours silencieuse, je continue de le fixer. La seule et unique lumière qui éclaire un tant soit peu la pièce provient de l'énorme lampe d'un hélicoptère qui fait sa ronde un peu plus loin. Ce jeu de lumière donne une ambiance assez spécial à la pièce. Batman me menace, il veut que je quitte la pièce sous peine de subir quelques attaques de sa part. Grand bien lui fasse, je ne resterai pas sans rien faire et je lui rendrai ses coups.

"Des menaces, encore et toujours des menaces... Tu devrais pourtant savoir que ça n'a aucun effet sur moi Bat'."

Il s'avance une nouvelle fois, j'ai un mouvement de recul et mon coeur fait un bond dans ma poitrine. Tout ce qu'on a vécu ces derniers mois me revient en tête alors que j'essaye de tout oublier. Ma gorge se serre et mes doigts s'enfoncent dans la paume de mes mains. Je savais pourtant que le revoir allait me faire du mal, que tout allait me revenir en mémoire... J'aurais du me douter qu'il serait là ce soir... C'est comme si une partie de moi avait ressenti le besoin de le voir... Je crois qu'inconsciemment, je voulais qu'il soit là et ça me fait mal, ça me met en rogne contre moi même. J'ai envie de me claquer tellement je me sens stupide à cet instant précis.

"Sache que tu m'as déjà laissé partir... Et moi je ne partirai pas sans quelques diamants de cette charmante collection. Tu devrais pourtant le savoir que je suis obstinée non ?"

Le Chevalier soupire, je sais que tout ce qu'il me dit n'est pas ce qu'il pense pourtant ça me fait mal. Alors que j'entend sa dernière phrase, je ne peux pas m'empêcher d'éclater de colère.

"Très bien ! Si ça peut aider à ce que tu me portes un peu d'intérêt parfait ! Traite moi comme tout les autres, au moins je serais que tu seras là à me surveiller !"

A veiller sur moi en quelque sorte... Ces derniers mois ont été une torture et les avoir traversés seule est, je crois, la pire des punitions. Punition que je ne méritais pas...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 26 Sep 2017 - 8:44
Le Batman est un monstre de sang-froid, de calme et de contrôle.
Si, généralement, Bruce Wayne est maître de lui-même, il s'impose une discipline encore plus forte quand il enfile ce costume, quand il adopte ce symbole, quand il devient ce mythe. Il n'est plus uniquement lui-même, il n'est plus juste un être humain... il est autre chose.
Une ombre. Une rumeur. Une légende.
Le Chevalier Noir.


"Tu..."

C'est pour cela, pour tout cela que sa réaction interpelle.
Il parle. Il laisse glisser un mot, en réaction de paroles qui l'ont touché en plein coeur. Il s'abandonne à un réflexe humain, alors qu'il a décidé de ne jamais l'être avec ce masque. Il réagit comme un homme, lui qui souhaite être bien plus que cela dans ce costume.


"Je ne t'ai pas laissée partir, Catwoman."

Sa voix est lourde, puissante ; pleinement d'une douleur terrible, d'une fureur difficilement contenue.
Il est énervé. Rarement une bonne idée que d'énerver le Chevalier Noir.


"Tu. Es. Partie."

Il pousse un profond soupir - il déteste cela.
Il déteste raviver ces souvenirs. Il déteste replonger dans cette souffrance. Il déteste se rappeler ce qu'il aurait pu avoir, ce qu'il a eu... et ce qu'il a perdu.
Il espérait pouvoir l'éviter ; une déception de plus, hélas.


"Tu es partie, Cat... Selina."

Un nouveau soupir... mais moins agressif, plus doux. Il secoue la tête, de dépit, puis se décale et vient s'approcher d'une fenêtre, pour laisser glisser son regard ailleurs.

"Après ce qui est arrivé, nous revoir n'aurait fait du bien ni à toi, ni à moi... et tu es partie, je te le rappelle. Après... tout ça, je n'avais ni le coeur, ni la force de te poursuivre."

Il pose ses mains sur le rebord de la fenêtre, et semble soudain... las. Fatigué.
Usé.


"Maintenant... pars, s'il-te-plaît. Pars, car je n'ai aucune envie de t'arrêter. Pars, car je ne veux pas te faire du mal. Pars, car je... je ne suis plus en état de jouer à ça, après... après Helena."

Le mot, le nom est lâché.
Terrible. Lourd. Brutal. Apocalyptique.

Bruce sait qu'en prononçant le nom de leur enfant mort-né, qui a été remplacé à la naissance par un ennemi afin de les faire souffrir, il va sur une voie difficile... qui va faire mal à Catwoman ; il n'aime pas ça, mais il le fait à dessein.
Pour qu'elle parte. Pour qu'elle le haïsse. Pour que tout soit détruit, entre eux.
Pour que ça soit plus facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 26 Sep 2017 - 11:30
diamonds are a girls best friend
feat. Batman

Je suis en colère, terriblement en colère contre lui, contre tout ceux qui ont réduis mon bonheur à néant. A croire que le karma me fera toujours payer les choix que j'ai fais dans ma vie. Je n'ai jamais cru aux contes de fées et encore moins aux histoires d'amour avec un grand A mais dire que je n'y ai pas pensé une seule fois serait un mensonge. Oui, il y a quelques temps, j'ai cru que je pourrais moi aussi y avoir le droit mais malheureusement, dans une ville comme Gotham où toutes tes actions ont des répercussions sur ta vie, le bonheur peut très vite tourner au cauchemar.

En venant ici, j'étais loin de m'imaginer que ce cambriolage finirait en règlement de compte. Je sais que je suis partie, je sais que j'ai disparu sans rien dire mais j'aurais tellement voulu, aimé qu'il ne me laisse pas partir sans rien faire. Je pensais au moins qu'il allait réagir... ne serait ce qu'un tout petit peu. A croire que je suis trop naïve... Le ton de sa voix a changé. Il n'aime pas ce qu'il entend, il n'aime pas ce que je lui dis mais je m'en fiche. C'est ce que je ressens et je ne vais pas me taire pour épargner son ego de super héro. Il prononce mon prénom. Je ferme les yeux, je retiens mes larmes. L'entendre prononcer mon prénom alors que ça fait si longtemps qu'il ne l'a pas fait, ça me fait mal. Je serre de nouveau mes poings, je prend une nouvelle inspiration. L'atmosphère dans la pièce à littéralement changé. Je le suis du regard alors qu'il va se placer près d'une des fenêtres de la pièce. Je reste silencieuse, je me contente de faire quelques pas histoire de garder une certaine distance entre lui et moi. Je le laisse parler et ça m'énerve un peu plus de voir qu'il a baissé les bras depuis longtemps.

"Peut-être que te voir m'aurait fait du bien... Cesse de ne penser qu'à toi. Si tu n'as pas voulu me voir c'est uniquement parce que TOI tu ne voulais pas..."

Parce qu'il croit que pour moi, tout ça a été simple ? Prendre la décision de mettre cet écart entre nous n'a pas été chose facile même pour moi. Plus d'une fois j'ai voulu me rendre au manoir, plus d'une fois j'ai voulu décrocher mon téléphone et faire son numéro mais à chaque fois, j'avais l'intime espoir, l'intime conviction que c'est lui qui ferait le premier pas et à chaque fois je me ravisais.

On reste silencieux quelques secondes. L'ambiance est pesante. Batman finit par reprendre la parole me demandant une nouvelle fois de partir d'ici. J'ai presque envie de l'obéir, des diamants après tout il y en a d'autres. Mais ça, c'est juste avant que je l'entende prononcer son prénom... le prénom de ma petite fille, de mon bébé. Je ne sais pas ce qu'il se passe à cet instant précis, mais j'entre dans une colère noire. Je me précipite à vive allure sur lui et je me met à cogner de toutes mes forces sur sa poitrine. Mes poings serrés tapent sans relâche alors que des larmes de colère coulent le long de mes joues.

"Tu n'as pas le droit de prononcer son nom ! Pourquoi tu me fais ça ! Tu n'as pas le droit Bruce !"

Je suis dans un état second, je ne contrôle plus rien. Une sorte de rage m'envahit et je reste là durant de longues minutes à le taper de toutes mes forces. Le voir rester impassible, sans réactions me rend encore plus furieuse et je finis par tout stopper avant de faire un bond en arrière pour mettre de la distance. Je le fixe le regard noir alors que mon doigt appuie sur le bouton qui fait glisser mes lunettes devant mes yeux. La voix sèche, je m'adresse à lui.

"Je suis venue pour ces diamants et rien ni personne ne m'empêchera de repartir avec. Même pas toi."

Sans attendre, je disparais dans un coin sombre de la pièce de façon à ce qu'il ne me voit plus. Il connait ma méthode tout comme je connais la sienne. Innovons un peu et surprenons le. Je veux ces diamants et je les aurais, même si pour ça je dois prendre des coups.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 26 Sep 2017 - 14:23
Le Batman reste silencieux et immobile, pendant que les accusations pleuvent et que les souvenirs terribles refont surface.
A l’intérieur, Bruce Wayne est effondré – mais se cache.
Il se cache, derrière cette paroi, derrière ce masque, derrière cette légende qu’il s’est construite, afin de se protéger des douleurs et des drames. En définitive, au-delà de la créature de la nuit qu’il prétend être, il demeure un homme rongé par le chagrin, d’abord d’avoir perdu ses parents, puis d’avoir perdu Jason, puis d’avoir été trompé et brisé par des trahisons et des douleurs infinies.

Il n’est qu’un homme, finalement.
Qui se cache, fondamentalement, derrière une armure – autant physique que psychologique.

Il ne réagit pas, donc, quand les accusations pleuvent, et pas non plus quand il sent que quelque chose se brise en Selina.
Il le savait – il savait qu’elle réagirait ainsi, s’il allait sur ce terrain, s’il prononçait le prénom de l’enfant, s’il allait aussi loin ; il le savait, mais il l’a fait quand même.
Pour qu’elle explose… pour qu’ils explosent. Pour que ça soit plus facile.


« C’est… »

Elle se détache de lui.
Elle se détache, et s’avance vers les ombres, enrobée d’une aura de dureté et de détermination qu’il a rarement vue. Elle le hait – elle le hait pour avoir fait cela, et entend agir comme s’il n’y avait rien entre eux.
Bien… bravo, Bruce. Tu as eu ce que tu voulais. Tous espèrent maintenant que tu es content, maintenant, même si au fond il sait bien que non.


« C’était… ma fille, aussi. »

Ces mots, terribles, déchirants, sont prononcés en un souffle – un murmure, la tête basse et les épaules voutées.
Pendant cette seconde, pendant cette terrible seconde de douleur et de tristesse… il est vaincu, brisé, définitivement humain.
Mais cela ne dure qu’une seconde.


« Catwoman. »

Sa voix, soudain, est dure et autoritaire. Il relève la tête, se redresse, crispe ses muscles.
La seconde est passée – Bruce a disparu.
Le Batman, le monstre froid et sans sentiment, est de retour.


« Tu as été prévenue. »

Elle a disparu dans les ombres, elle s’est enfuie dans l’obscurité – mais, au-delà de son expérience, lui dispose d’un costume ultra-perfectionné, qui lui permet de voir dans le noir ; il la détecte, donc, rapidement.
Et, sans prévenir, sans autre coup de semonce, le Chevalier Noir sort son lance-grappin – et tire, sans réfléchir.
Le grappin est expulsé de l’arme, et vient brutalement s’entourer autour de la jambe de la voleuse ; sans attendre, il tire sur le filin… et la fait chuter, violemment. Puis active le dispositif du lance-grappin pour la faire revenir vers lui.


« Assume, maintenant. »

Sans attendre une réaction de la jeune femme, il s’empare d’un autre objet et le lâche au sol.
Un nuage, endormant et âpre, apparaît dans l’air.
Le plan est simple : immobiliser puis endormir Catwoman – et agir, définitivement, comme s’il n’y avait rien entre eux. Aussi déchirant que cela soit…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 28 Sep 2017 - 11:01
diamonds are a girls best friend
feat. Batman

Debout, le dos collé contre le mur, je fais en sorte de rendre ma respiration à peine audible. Oh je sais très bien qu'il me voit, j'attend juste qu'il lance les hostilités. Je n'ai pas pour habitude d'entrer en conflit la première, ça a toujours été comme ça entre nous. Son équipement ultra développé lui permet aisément de me trouver, je le sais, mais qu'importe. Il doit aussi très bien savoir que je l'attend et surtout, que je sais me défendre. Si pour que j'ai mes diamants je dois lui défigurer sa belle gueule, soit, je le ferai sans hésitation. Le silence se fait dans la pièce, il est tout prêt, j'attend une réaction de sa part. Réaction qui ne tarde pas puisqu'en quelques secondes, je me retrouve traînée par terre, le grappin du chevalier noir entouré autour de ma cuisse. Un grognement s'échapper de ma bouche alors que je le vois jeter un truc par terre. De la fumée se dégage, je comprend bien assez vite ce qu'il a l'intention de faire.

Avec agilité et rapidité, j'arrive à m'extirper du grappin et sans attendre, je saute. Mes griffes rétractables me permettent de m'agripper à une poutre au plafond. Heureusement que ce dernier n'est pas très haut. Je hisse une jambe puis une seconde afin de pouvoir grimper sur la poutre et tout ça rapidement. Une fois que je suis sûre de mes appuis, je dégaine mon fouet et dans un claquement sec, je vais désarmer le justicier qui finit par lâcher son lance grappin.

"Que la partie commence..."

Je me déplace sur la poutre, rapidement. Mon but ? rester le moins possible immobile pour lui laisser le moins de chance possible de m’attraper. Plus je serai mobile, moins il aura de facilité à mettre la main sur moi. Il a beau être fort et avoir tout les gadgets possibles, il a un point faible. Contrairement à moi Batman est loin d'être agile, son armure peut être un sacré handicap. Alors autant mettre tout ces petits détails à profit.

Je ne peux pas m'empêcher de rire alors que je me déplace sur les poutres au plafond de la salle. Lui, il est en bas et me cherche du regard. Je sais qu'il va me voir, c'est le but. Sans prévenir et alors qu'il s'apprête à lancer une secondes fois son grappin pour m’attraper, je décide de lui tomber dessus, au sens littéral du terme. On se retrouve tout les deux au sol, lui allongé, moi sur lui. Je ne reste pas dans cette position et c'est avec des mouvements de gymnaste pro dont moi seule ai le secret que je met une certaine distance entre nous. Accroupie à la manière d'un chat, je le fixe alors qu'il se relève.

"Laisse moi juste en prendre quelques uns et on arrête là..."

A mon tour, je me redresse, toutes griffes dehors et prête à bondir sur ma proie.

"Tu as vraiment envie que je t'abîme le visage ?"

Je glousse. A cet instant précis, même si une partie de moi essaye de me rappeler le contraire, il n'y a plus rien entre nous. Il est juste au mauvais endroit, au mauvais moment et il est surtout entre mon butin et moi.

"Prêt pour un second round Bat' ?"

©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 28 Sep 2017 - 14:08
Le Batman grimace quand il voit que Catwoman s’échappe du grappin et bondit dans les airs, pour s’accrocher aux poutres et disparaître dans les ombres.
Parfait – exactement ce qu’il voulait éviter.

Alors que, par quelques gestes discrets des muscles du visage, il donne des ordres à l’ordinateur intégré à son masque, la jeune femme profite de ces quelques secondes de battement pour agir… et s’emparer de son fouet, pour l’utiliser contre lui et le forcer à lâcher son lance-grappin.
Aie. Ça fait mal.


« Hem. »

Il grogne – plus de frustration que de douleur, alors qu’elle rit et se moque.
Ses poings se serrent par réflexe, sa respiration s’accélère, son corps se crispe. Il s’énerve.
Ce n’est jamais une bonne chose de l’énerver.


« Catwom… »

Le Chevalier Noir, qui relevait les yeux pour la retrouver grâce à ses senseurs, ne peut finir sa phrase – car elle s’est précipitée sur lui, depuis les hauteurs.
Surpris, inconsciemment passif face à elle du fait de leur historique, il tombe avec Selina. Tous deux roulent, grognent, échangent quelques coups… avant de se retrouver l’un contre l’autre, l’un sur l’autre, presque dans une fusion qu’ils connaissent bien – et qui le met immédiatement mal à l’aise.
Le souffle coupé, subissant le contrecoup de dizaines de souvenirs qui remontent et agressent son esprit en blessant son cœur, Bruce n’arrive pas à réagir… et accueille avec soulagement le moment où elle se relève, recule et se positionne, comme un chat prêt à bondir.


« Catwoman. »

Il se relève, tandis qu’elle sort les griffes et le provoque.
Bien. Elle veut que ça se joue comme ça, donc.


« Tu n’auras aucun bijou. Ni aujourd’hui, ni demain… »

Il soupire, puis prend une grande inspiration en serrant les dents.

« … ni jamais ! »

Elle s’attend à ce qu’il se jette sur lui – mais il ne le fera pas.
Il fera pire.

Alors qu’il s’avance, comme pour bondir, le Batman s’arrête soudain – et libère une dizaine de petites boules métalliques rondes, qui s’écrasent au sol. Et libèrent un épais nuage de fumée.
Sans attendre, il lève ses deux mains, révélant deux petites armes qui visent les fenêtres ; il tire, et une bouille étrange vient se fixer sur les fenêtres, empêchant toute entrée ou sortie.
Autour de lui, le nuage grandit – se renforce. Et l’oxygène se raréfie.


« Je sais que tu ne t’arrêteras pas avant de plonger dans l’inconscience. Je ne te demanderais donc pas de te stopper. »

Bruce appuie sur un bouton de son masque, et une visière glisse sur son visage mis à nu, lui offrant de l’air pur bienvenu.

« Je te promets juste de t’emmener au meilleur hôpital policier possible. »

Le nuage grandit – et commence à asphyxier la jeune femme, qui ne dispose plus de sortie, en dehors de la porte devant laquelle se trouve le Chevalier Noir.
Il veut la piéger, la vaincre sans l’affronter ; la ramasser juste quand tout sera terminé.
Un défi, une provocation. Peut-être celle de trop…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 2 Oct 2017 - 14:00
diamonds are a girls best friend
feat. Batman

Début des prolongations. Il a envie de me stopper net, j'ai envie de lui montrer qu'il n'est pas aussi invincible qu'il le pense. Si je dois me faire arrêter, très bien. Autant le faire sans lui faciliter la tâche. Je ne vais pas me laisser faire et j'ai bien l'intention de lui faire mordre la poussière au passage. Bien entendu, dés que je lui fais savoir que je ne souhaite que quelques unes de ces petites merveilles, il me fait clairement comprendre que c'est hors de question. Je suis en position pour attaquer, je grogne quand je le vois s'avancer un peu plus vers moi. Contrairement à ce que je souhaitais, il s'arrête net et lâche quelques petites boules haute technologie dans la pièce. Je ne le quitte pas des yeux, à l’affût du moindre de ses gestes comme un lion à l’affût de sa proie. Sauf qu'à ce moment là, j'ai la désagréable sensation que c'est moi la proie.

Rapidement, tout s'enchaîne. Les boules lâchées juste à l'instant par le justicier se mettent à toutes dégager un épais nuage de fumée. Il ne me faut pas longtemps avant de comprendre ce qu'il a l'intention de faire et il me confirme rapidement son intention. Chouette ! En plus de me faire ridiculiser, je vais me faire gazer. Hors de question que ça soit le cas sans que je tente de me tirer de là.

Rapidement, les sens en éveil, j'étudie toutes mes possibilités, toutes mes chances de fuite et même si je ne suis pas de nature pessimiste, je dois bien avouer qu'elles sont très limitées. L'oxygène commence à se faire rare, je sens que je vais vite étouffer si je ne sors pas de là rapidement. Je jette un coup d'oeil vers la porte, ma sortie ne se fera pas par là puisque Bat' est planté devant la porte, dans une nouvelle provocation. Je tousse, j'essaye de ne pas prendre de grosse bouffée d'air. Si seulement j'étais calée en apnée....

Très vite, je me rend compte que je n'ai pas vraiment le choix. Dans un dernier effort, je bondis pour me faufiler dans le conduit qui m'a permis d'arriver jusqu'ici. Quelle idée j'ai de me mettre là dedans alors que l'air est en train de cruellement manquer.... Je rampe, je pioche dans mes dernières ressources, je ne veux pas qu'il m'attrape, pas comme ça...

"Si... je dois... mourir... étouffée... autant t'empêcher... de me récupérer facilement..."

Les effets du manque d'oxygène commencent à se faire sentir. J'ai la tête qui tourne, j'ai chaud, je suis prise de nausées. Plus j'avance dans le conduit, moins j'ai l'impression d'en voir le bout. C'est au bout de longues, trèèèèèès longues secondes, que j'arrive enfin au bout. L'air, l'air pur... enfin aussi pur que peut le permettre Gotham. Je prend une grande bouchée d'air. Je ferme les yeux quelques secondes, histoire de reprendre mes esprits, avant de me souvenir que Mr chauve souris me cherche des crosses. Dans un nouvel effort, j'arrive à me hisser hors du conduit et agilement, je grimpe jusqu'au sommet de l'immeuble. Je retire mon masque, défait un peu la fermeture de ma combinaison pour délivrer ma gorge et je me penche en avant, les mains posées sur les genoux. Je prend de profondes inspirations. Bon sang, j'ai cru mourir là dedans...

Il ne faut pas longtemps au justicier pour savoir où je suis et en quelques secondes, il me rejoint sur le toit. Je me redresse de toute ma hauteur et je le fixe, les sourcils froncés et les poings serrés.

"Tu as failli me tuer !"

Machinalement, je porte ma main à ma gorge. Mourir étouffé est une mort que je ne souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi.

©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 2 Oct 2017 - 16:04
Le Batman sait qu’il va loin, dans sa gestion de la situation et surtout de la crise.
Clairement, il agit ici comme si Catwoman ne représentait rien pour lui, comme s’ils n’avaient pas d’historique, comme s’ils ne partageaient pas une histoire et des sentiments complexes ; il laisse ici s’exprimer une certaine fureur, une colère envers un destin contraire qui vient directement s’incarner en elle, qui représente alors sa souffrance et son origine.
C’est injuste et laid, oui ; mais cela prouve surtout que Bruce est encore Humain, quelque part sous ce masque et sous ce costume. Et si Selina doit certainement le haïr pour cela, maintenant, peut-être y verra-t-elle plus tard le signe que le cœur de son ancien amant bat encore un peu…

La jeune femme, néanmoins, est définitivement pleine de ressources.
Même si elle étouffe, même si elle est sur le point de perdre pied, elle parvient à s’échapper de la salle des diamants pour rejoindre la conduite par laquelle elle est arrivée. L’avancée est difficile, terrible, mais elle s’acharne – elle continue, encore et encore, mue par la force du désespoir et surtout une forme aigue de rage.
Elle parvient, donc, à s’extraire du bâtiment et retrouve l’air globalement pur de Gotham City… en tout cas, loin des effluves dérangeantes lâchées par le Chevalier Noir.

Après plusieurs secondes de respiration douloureuse, et difficile, elle parvient à le détecter, lui qui n’a pas tardé à la rejoindre grâce à sa rapidité et son efficacité habituelles.
Debout, redressé, calme et souverain, il la fixe dans une de ses postures classiques. Elle se redresse, lui hurle dessus avec une voix éraillée et porte sa main à sa gorge, encore brûlante.
Elle s’attend sûrement à une réplique, à une défense – elle sera surprise.


« Je… »

Il soupire puis pose ses mains sur son masque… pour le retirer, et révéler un visage rongé par la douleur.

« … suis désolé. »

Il s’approche, lentement, puis vient s’asseoir sur le rebord du toit. Son masque abandonné derrière lui, il laisse ses épaules s’affaisser et pousse un nouveau soupir, de longue lassitude.
Il ne la regarde pas – mais reprend la parole, d’une voix lente et difficile.


« J’aurais dû… te protéger. Vous protéger. La protéger. »

Selina, alors, comprend qu’il ne s’excuse pas pour l’événement du jour – mais pour Helena, pour la disparition de leur fille qui a créé cette situation abominable.

« J’aurais dû… l’arrêter. J’aurais dû… la sauver… »

Elle découvre, alors, combien le piège de Double-Face a causé des conséquences dévastatrices sur Bruce, qui semble définitivement rongé par une culpabilité terrifiante.
Il est comme brisé, devant elle. Il est comme anéanti.
Et si, légitimement, elle peut nourrir une haine envers lui pour ses actes du jour et la distance que tous deux ont mise en place entre eux, s’il lui reste un quelconque sentiment pour lui, certainement est-elle touchée de le découvrir ainsi…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 2 Oct 2017 - 19:03
diamonds are a girls best friend
feat. Batman

Je reprend peu à peu mon souffle. Les couleurs sur mon visage reviennent et l'air qui s'engouffre dans mes poumons me fait un bien fou. Je suis immobile, je reste là à le fixer, à essayer de discerner ne serait-ce qu'un petit quelque chose pour me montrer qu'il sait qu'il a déconné. On a toujours aimé jouer au chat et à la souris, on a toujours eu ce petit "rituel" entre nous mais jamais ça n'avait été aussi loin. Il a clairement essayé de me tuer et ça, je vais avoir du mal à le lui pardonner. A cet instant précis, j'ai cruellement la sensation de ne plus rien représenter pour lui et ça me fait mal. Je suis sur la défensive, ça va être quoi son prochain geste ? Me planter un couteau dans le dos ? Méfiante, je ne le quitte pas des yeux, prête à bondir et à me défendre pour sauver ma vie. J'attend qu'il réagisse après lui avoir crié dessus mais rien. Il ne se défend pas. Instinctivement, je me relâche. Même si je ne le quitte pas des yeux, je suis beaucoup moins méfiante et je suis vraiment très loin de m'attendre à ce qu'il va se passer.

Je croise les bras sous ma poitrine, je le toise, il prononce un mot puis deux autres. Au moins, il a la gentillesse de s'excuser, on avance. Par contre, quand je le vois qui retire son masque, je sens que toute cette histoire va prendre une tournure autre que cette histoire de diamants. Silencieuse, je le suis du regard alors qu'il s'approche doucement de ma position afin d'aller s'asseoir sur le rebord. Bizarrement, je sens que je n'ai plus rien à craindre. Bruce pousse un nouveau soupir et je décèle parfaitement cette fatigue, cette lassitude. Je ne dis rien, il ne me regarde pas, me tourne le dos. Je me place à quelques petits mètres derrière lui, les bras ballants.

Il reprend la parole et je comprend immédiatement ce qu'il est en train de dire. Je porte mes mains à ma bouche pour étouffer un sanglot, je ne veux pas qu'il m'entende pleurer. J'ai trop pleurer ces derniers temps, je n'ai plus de larmes à écouler. Pourquoi est-ce qu'il a attendu tout ce temps pour me dire toutes ces choses ? Pourquoi est-ce qu'il a préféré disparaître au moment où j'avais le plus besoin de lui ? Je ne sais pas si j'aurais la force de lui pardonner... Je retiens mes larmes, je ne veux pas pleurer devant lui... Je ne veux pas qu'il voit à quel point je souffre.

Je ferme les yeux quelques secondes. Les larmes coulent sur ma joue. J'étouffe un nouveau sanglot, je perd pied. A chaque seconde qui passe, j'ai la sensation que le sol va s'effondrer sous mes pieds et que je vais être hapée par le vide.

Une de mes mains va glisser jusqu'à se poser instinctivement sur mon ventre. Dés que je m'en rend compte j'ai un mouvement brusque pour la retirer. Je me souviens encore de tout ça, de tout ce qu'il s'est passé... Je déglutis, je prend sur moi et je finis par lâcher quelques mots dans un souffle.

"Tu n'y es pour rien..."

Ce n'est pas lui qui a provoqué tout ça. Ce n'est pas lui qui est responsable... Même si il avait fait en sorte de l'arrêter, rien ne prouve qu'elle serait là... que notre... que notre fille serait là... Sans un mot, je vais moi aussi m'asseoir sur le bord, près de Bruce. A mon tour, je retire mon masque et mes lunettes, laissant mes longs cheveux bruns danser dans la petite brise légère. Mes yeux fixent le vide... je prend une inspiration et sans le regarder, je me met à parler.

"J'aurais tellement voulu que tu sois là.... que tu sois là quand j'ai accouché..."

Ma gorge se serre une nouvelle fois et il me faut faire un effort surhumain pour ne pas pleurer une nouvelle fois.

"J'étais toute seule... dans le noir, j'avais mal, j'avais peur mais au fond de moi j'avais espoir que tu viennes..."

Je tourne mon visage vers lui, essayant de capter son attention.

"Je ne t'en veux pas parce que tu n'étais pas là... je t'en veux parce que tu n'as même pas cherché à rester près de moi après... j'avais tellement besoin de toi... j'ai pleuré jour et nuit parce que je savais que tu me pensais responsable de tout ça... de sa mort..."

Mon regard se détourne une nouvelle fois et fixe la lune qui éclaire le sommet des grattes ciel de la ville.

"Elle me manque tellement..." je marque une pause et après avoir étouffé un nouveau sanglot, je rajoute. "Tu me manques..."

Cette histoire de diamants est derrière nous. Il est temps de mettre les choses au clair même si pour ça, les mots doivent faire mal...

©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 3 Oct 2017 - 9:36
L’homme qui est assis sur le rebord du toit de la station de radio, et qui ne parvient pas à relever le sanglot étouffé par Catwoman ni ne se tourne quand elle vient s’installer à ses côtés… cet homme n’est pas le Batman.
Ce n’est pas le Chevalier Noir, le Croisé Capé, la légende de Gotham City et la terreur des criminels. Ce n’est pas lui – ce n’est que Bruce.
Bruce, l’enfant brisé. Bruce, l’adolescent perturbé. Bruce, l’adulte endommagé, qui a subi épreuve après épreuve, échec après échec, perte après perte tout en serrant les dents et en se cachant derrière le masque du mythe qu’il s’était construit ; ça a fonctionné, longtemps. Même après Jason, même après Barbara, même après Silver et les autres, même après sa liaison avec Pamela Isley… ça a fonctionné. Il a tenu.
Jusque-là.


« Je… »

Sa voix est lente, éraillée.

« J’ignorais que tu étais enceinte. A la réflexion… tu m’avais laissé des signes, que j’aurais dû relever. Mais je ne l’ai pas fait.
J’ignorais que tu étais enceinte et, après… »


Il soupire, et secoue la tête.

« Après, je n’ai pas su gérer. J’ai… j’y ai cru, j’ai voulu, et… et quand on a su… quand on a su ce qu’il a fait, je n’ai pas pu… tenir. »

Il passe, lentement, ses mains gantées sur son visage. Il sent, bien sûr, le regard de la jeune femme à ses côtés – mais il ne peut le croiser, il ne peut la regarder. Pas encore.

« Elle… »

Il ne peut pas dire “elle me manque” car il sait qu’il n’a jamais connu leur fille. Tous deux ont eu, un temps, un bébé avec eux… mais il s’agissait de celui d’autres, que Double-Face avait volé avant d’infecter via un virus. Leur enfant, leur progéniture est morte quelques heures après sa naissance, et après avoir été dérobé à Selina ; et l’enfant du mensonge est décédé aussi, après qu’ils aient appris la vérité et l’aient accompagné dans ses derniers moments.
Il n’a pas connu leur enfant, non. Et son absence, son ignorance de son rire, de ses cris, de ses yeux, de ses gestes est une plaie qui ne guérira jamais.


« Tu n’es responsable de rien, Selina. Tu as fait ce que tu as pu, dans des conditions terribles… je… j’aurais dû comprendre tes signes, tes indices, et être là. Si… si j’avais été là… si j’avais été là quand elle est née… »

… Double-Face n’aurait pas pu l’enlever et la laisser mourir. Rien ne serait arrivé. Cette abomination n’aurait jamais eue lieu.

« Si j’avais été là, je vous aurais sauvées – mais je n’étais pas là. »

Il soupire, encore, et tâtonne dans son dos pour retrouver son masque.
Son cœur, ce qu’il en reste, se referme face à cette culpabilité qu’il s’impose.


« Je suis responsable, Selina. »

Il se prépare à partir, incapable de faire face.
Incapable de supporter cette situation.
Incapable de se supporter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mer 4 Oct 2017 - 17:49
diamonds are a girls best friend
feat. Batman

Les jambes se balaçant dans le vide et mes yeux penchés vers le sol, je me surprend à me dire que chute doit être longue. La gorge serrée, j'écoute tant bien que mal ce que me dit Bruce. Je sais que j'ai mal agit, je sais que j'aurais du lui parler de ma grossesse, lui dire clairement les choses... Au lieu de ça, j'ai préféré tourner autour du pot, comme j'ai l'habitude de faire. Tout comme moi, il n'arrive pas à faire le deuil de tout ça. On se croit chacun responsable de ce qui est arrivé, on ne cesse de se demander comment serait notre vie si les choses s'étaient passées différemment. Je déglutis, je sais qu'elle lui manque comme elle me manque... Je ferme les yeux, alors que près de moi Bat' me dit que je ne suis en rien responsable de tout ça et que contrairement à ce que je lui ai dis, si il avait été là il aurait peut-être pu empêcher tout ça. Pourtant, je me dis que Double Face aurait certainement trouvé une autre façon de nous punir... Si il n'avait pas pu agir comme il l'a fait, il aurait trouvé un autre moment pour nous atteindre, pour l'atteindre.

Ces derniers mois ont été un véritable calvaire et moi qui pensais pouvoir effacer peu à peu cette histoire de ma mémoire en reprenant mes activités, je me rend cruellement compte que malgré tout mes efforts, ce passé ne s'effacera pas... Les souvenirs douloureux deviendront seulement de moins en moins douloureux avec le temps et rien ni personne, même pas tout les diamants du monde réussiront à atténuer cette douleur. On a perdu énormément de choses durant cette soirée... On a perdu notre fille mais on s'est aussi perdu, éloigné l'un de l'autre. D'accord on avait peut-être pas la relation la plus parfaite du monde mais on était bien. Et ça, j'ai beau me le cacher, je ne peux pas m'empêcher de sentir un manque.

Bruce finit par se relever, son masque à la main. Je me pince les lèvres alors qu'il me dit encore une fois qu'il est responsable de tout ça. Quelques secondes s'écoulent et à mon tour, je décide de me lever. Je ne remet pas pour autant mon masque, je reste juste là à regarder la lune qui vient de sortir de derrière un nuage. Sans regarder le justicier, la voix calme et le ton sec, je m'adresse à lui.

"Arrête de t'obstiner à vouloir tout assumer seul..."

Mes poings se serrent et je me tourne vers lui. Je m'approche assez près pour l'obliger à me regarder droit dans les yeux.

"Le vrai responsable c'est Dent. C'est ce pourri qui a tué notre enfant, pas toi."

En prononçant le nom d'Harvey, mon sang ne fait qu'un tour. Mon coeur s'emballe et je sens la colère monter en moi. Je n'y ai pas encore trop réfléchi, mais je sais d'avance que si ma route vient à croiser la sienne, je ne donne pas cher de sa peau. Je veux le voir souffrir comme il nous fait souffrir. J'attend juste le bon moment pour frapper et rien ne pourra m'en empêcher. Même si pour ça je dois finir entre 4 planches, je le ferai, sans hésiter.

Le silence est tombé... Ma colère s'atténue lorsque je pose le regard sur le visage de Bruce. Le super héro, le chevalier noir est rongé par la peine et les remords... Je m'approche un peu plus de lui et sans rien dire, ni même sans lui demander son avis, je vais me lover contre lui. Je reste là sans rien dire, les yeux fermés, prête à bondir si il me repousse... mais au fond j'espère vraiment qu'il ne le fera pas...

"On va lui faire payer ce qu'il nous a fait..."

©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 5 Oct 2017 - 10:18
Debout, dos au rebord et à la jeune femme, Bruce fixe son masque, tenu entre ses mains.
Ses muscles sont serrés. Son corps est crispé. Sa respiration siffle – il est tendu, définitivement. Il ne rêve que de remettre ce masque, de se cacher derrière le mythe qu’il s’est construit, de disparaître derrière le terrible Chevalier Noir pour ne pas avoir à faire face aux conséquences terribles qui heurtent son existence… et à la douleur.
Il veut fuir, en fait. Il veut fuir et disparaître.
Mais il ne le fait pas.


« Hrm. »

Il grogne, alors que Selina se relève et s’approche de lui. Sa voix, douce et calme, souhaite l’apaiser, via des mots de consolation ; il apprécie, mais cela ne fonctionne pas.
Il est responsable – il se sent responsable. Et rien, malheureusement, ne semble pouvoir l’empêcher de penser cela, de s’infliger cela, lui qui souffre d’un complexe de perfectionniste exacerbé.
La défaite, l’échec lui sont interdits ; et quand cela concerne sa vie privée, ses proches, il devient définitivement son pire ennemi… son propre bourreau.


« Selina… »

Elle vient se placer devant lui, juste à côté du masque – elle vient le forcer à la regarder.
Elle découvre, alors, que ses yeux sont vides… tristes, rongés par un désespoir presque palpable ; il est atteint, définitivement. Il est atteint, mais il s’empêche de réagir comme d’habitude, il s’empêche de fuir.
L’espoir n’est donc pas mort… mais il est faible, bien sûr.

Ce regard, néanmoins, se modifie dès que la jeune femme prononce le nom de Double-Face.
Ses yeux, alors, se ravivent – et sont soudain animés par une fureur absolue, une flamme de pure haine qui pourrait lui faire commettre… si ce n’est pas déjà le cas.
Harvey Dent, en effet, n’a plus été vu ou entendu depuis quatre mois. Depuis que Selina et lui ont compris ce qu’il s’est passé. Depuis que Bruce a laissé Selina exténuée par la douleur et dans son lit… pour disparaître dans la nuit, sans jamais expliquer ce qu’il avait en tête.


« Non. »

Elle se love contre lui – et il ne la repousse pas. Les mouvements sont naturels, instinctifs – doux. Purs.
Même sa voix, même sa réplique n’est pas froide ; elle est presque chaude, rassurante.


« Ce n’est pas la peine. »

Il la tient contre lui, ayant une nouvelle fois lâché son masque, qui retombe au sol. Il place la tête de Selina sous son menton, et pose ses deux mains sur son dos.
L’étreinte est belle, douce. Et ravive, implicitement, des éléments que tous deux croyaient disparus.


« Il… a été puni. »

Bruce ne dit rien – et tout, dans son attitude, fait comprendre qu’il ne voudra pas s’épandre dessus.
D’ailleurs, s’il laisse quelques secondes s’écouler pour partager ce moment, il ne tarde pas à lâcher Selina pour reculer légèrement ; il conserve, néanmoins, ses mains sur les bras de la jeune femme. Le contact demeure.


« Tu… dois te reconstruire, Selina. Tu dois arrêter de te maltraiter, de te détruire. Tu n’y peux rien. Tu as été victime de ce… dément, et tu as souffert plus qu’il n’est possible de l’imaginer. Tu ne dois rien te reprocher.
Tu as, toujours, fait au mieux – pour elle, pour toi. Tu n’as rien à te reprocher. »


Il sourit, pour la rassurer et la consoler.
Il veut, vraiment, qu’elle aille mieux et commence à se reconstruire. Il sait, bien sûr, qu’elle n’oubliera jamais et ne guérira jamais vraiment – mais elle peut vivre avec. Elle doit vivre avec.
Pour Helena.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 5 Oct 2017 - 16:22
diamonds are a girls best friend
feat. Batman

Bruce vient poser son menton sur ma tête. Je prend une inspiration, je profite de ce moment. A notre façon, on essaye de rassurer l'autre. Ma voix a changé, elle se veut plus calme, plus apaisante. Je suis soulagée de voir qu'il ne m'a pas repoussée... Je ne sais pas comment j'aurai géré ce geste de sa part... Je souris lorsque j'entend le bruit sourd qu'émet le masque du justicier alors qu'il tombe au sol. Les yeux fermés, je profite de chaque seconde qui passe, me rappelant ce qu'on avait avant. D'accord on était pas du genre couple parfait, mais on avait quelque chose qui nous rendait unique face au reste du monde. Je sens ses mains dans mon dos qui viennent m'attirer un peu plus à lui. Il me fait savoir que Dent a payé le prix de ce qu'il nous a fait. Je lève alors les yeux vers lui et je le sonde du regard. Je sais qu'il est inutile que je lui demande de me dire ce qu'il s'est passé, je sais qu'il ne répondra pas.

Comme pour me confirmer ce que je pense, Bruce finit par me lâcher avant de reculer de quelques centimètres. Cependant, il laisse ses deux mains posées sur mes bras et ce contact, même fugace continue à me faire sentir bien. Je baisse les yeux vers le sol alors qu'il tente de me faire revenir à la raison, de me dire qu'il est temps de passer à autre chose, de continuer de vivre ma vie... Je lève le regard vers son visage et son sourire me va droit au coeur. Me reconstruire... c'est une étape à laquelle je n'ai pas encore pensée et à vrai dire, j'ai du mal à me dire qu'après tout ça, je vais réussir à passer à autre chose. Je passe une main sur sa joue et je finis par reculer à mon tour, brisant ce léger contact qui demeurait jusqu'à présent entre nous.

"Plus facile à dire qu'à faire..."

Je pose mes mains sur mes hanches et je fais encore quelques pas en arrière, juste le temps de l'observer un peu plus. A cet instant précis, les diamants qui sont dans la grande salle quelques étages plus bas, ne m'attirent plus vraiment. Je n'ai plus du tout l'âme d'une voleuse après notre discussion et puis de toute façon, si je décide d'essayer une nouvelle fois de les voler, il sera là encore et encore pour tenter de m'arrêter.

"On fait quoi alors ? on reprend chacun notre petite vie normale en faisant comme si de rien n'était ?"

Du bout des doigts, je vais tapoter sur mon front, pensive.

"Tu sais que je ne suis pas une bonne personne, tu sais aussi que j'ai besoin de voler pour me sentir en vie..."

D'un geste rapide et délicat, je replace mon masque et mes lunettes à leur place initiale. Je me pince les lèvres et je me tiens immobile face au héros masqué. Non je ne veux pas mettre de côté cette discussion, je veux juste reprendre le cours de ma vie et comme il me l'a si bien dit, je dois me reconstruire.

"Tu veux jouer les prolongations ?"

Ça peut paraître complètement stupide, mais j'ai besoin, à cet instant précis, de cet adrénaline. J'ai besoin de me battre pour me sentir en vie. Pendant 4 mois, je me suis coupée de tout, il est temps maintenant que je reprenne les rênes de ma vie, que je redevienne celle que tout le monde connaît... Catwoman, la cambrioleuse, la voleuse... celle pour qui aucun diamant, aucun rubis n'a de secret. J'esquisse un sourire...

"Allez Bat', viens jouer avec moi."
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 5 Oct 2017 - 17:33
Le moment qu’ils partagent est beau et pur.
Mais, par définition, il ne peut durer.

Après s’être affrontés, s’être déchirés, s’être blessés, s’être avoués leurs douleurs communes et avoir, enfin, communiqué sur leur drame conjoint, Selina et Bruce parviennent à la même conclusion – ils doivent avancer, même si chacun décide d’un chemin contraire, chemin qu’il veut interdire à l’autre d’ailleurs.

La jeune femme se détache de lui – comme elle doit le faire, comme ils doivent le faire.
Il la laisse partir, il la laisse le quitter et la voit reprendre sa posture… abandonner Selina, pour redevenir Catwoman. Il ne peut réprimer un léger sourire, en la découvrant ainsi ; en la redécouvrant ainsi.


« Ha… »

Il prend une grande inspiration, avant de se placer légèrement de profil. Son regard glisse sur elle, tente de ne pas s’attarder sur ses courbes, puis refixe son attention sur le masque, au sol.

« Soit. »

Il s’accroupit et s’empare de son masque, qu’il enfile.
Il se relève, alors.
Et Bruce disparaît, remplacé par le Batman – même si ce dernier est plus doux, plus souple qu’auparavant.


« Vas-y, Catwoman. »

Sa voix modifiée s’élève dans l’obscurité du toit du bâtiment de la radio. Il s’avance, mais apparaît bien moins agressif que précédemment.

« Je te laisse deux minutes d’avance… »

Il sourit, légèrement.
Et s’il sait, au fond, que ce n’est pas une solution, qu’ils demeurent deux âmes brisées, qu’ils sont loin d’être guéris et qu’ils devraient plutôt discuter et trouver de l’aide… il apprécie, finalement, ce rebondissement.
Ils vont se poursuivre. Ils vont se battre. Ils vont faire semblant. Mais ils vont être, aussi, un peu eux-mêmes, derrière ces masques ; ils vont être, au fond, ceux qu’ils veulent être, ceux pour qui ils veulent vivre.

Catwoman & Batman.
Amants et ennemis. Chasseur et chassée. Prédateur et proie.
Pour toujours…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[4ML] Diamonds are a girl's best friend [Catwoman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DAME SHIRLEY BASSEY HIER DANS BBC ELECTRIC PROM BOND GIRL ORIGINAL DIVA
» New Girl, le nouveau Friends?
» PomPom girl
» Who's that girl/sr.Marie Misamu
» Girl Number 9 (web-série)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-