[4ML] Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ? ~ The Bat

Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Ven 6 Oct 2017 - 21:58
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

Une réception à Wayne Enterprises... J'ai été assez surprise de recevoir ce petit carton d'invitation me conviant à cette petite soirée mondaine. Après la discussion que nous avons eu il y a quelques nuits de ça, je ne m'attendais pas vraiment à ce que Bruce cherche à me revoir... ou alors si mais pas comme ça. Je dois bien avouer qu'il m'a fallut quelques temps avant de me décider. Assise sur le bord de mon lit, Isis me fixant avec ses yeux perçant, j'hésite encore à me rendre ou pas à cette soirée. Je n'ai jamais vraiment aimé ce genre d’événements, enfin si mais uniquement pour une seule chose, avoir autant de richesses par m². Du bout des doigts, je joue avec le petit morceau de papier glacé et j'essaye de trouver le pourquoi du comment de cette invitation. Je connais Bruce et je sais que si il a décidé de m'inviter, c'est pour une raison. Ma curiosité est piquée et même si j'appréhende, je dois y aller. Je caresse la tête d'Isis qui se met à ronronner instantanément.

"Il va falloir se faire belle ma minette..."

Je finis par me lever du lit et je me dirige vers mon armoire. Le tour du propriétaire est vite fait et je ne met pas longtemps à choisir la robe que je vais porter. J'opte pour une longue robe noire fendue sur le devant jusqu'à mi-cuisse et au décolleté plongeant dans le dos.. Le noir est une couleur que j'affectionne tout particulièrement et je trouve qu'elle me va à merveille. J'enfile cette petite merveille et un sourire satisfait se dessine sur mon visage alors que j'aperçois mon reflet qui se dessine dans le miroir. Comme pour approuver, Isis vient se frotter à mes mollets. Je relève mes longs cheveux bruns et je les attache en chignon, laissant juste une mèche sur le côté. Un trait de crayon noir, une touche de mascara viennent agrémenter mes yeux vert émeraude. Je termine par dessiner ma bouche au rouge à lèvres rouge. Dernier coup d'oeil dans le miroir, je me rend compte qu'il manque quelque chose pour parfaire la tenue. Dans un froissement de tissu, je sors une petite boîte à bijoux de mon armoire et je m'installe sur le bord du lit, avec délicatesse. Le couvercle qui s'ouvre laisse apparaître un magnifique collier ras de cou serti de diamants. Je dois dire que j'en suis assez fière... mais ne comptez pas sur moi pour vous dire où est-ce que je me le suis procuré. Délicatement, je vais l'attacher autour de mon cou.

"Cette fois, on dirait bien que nous sommes prêtes..."

Isis saute sur ma table de nuit et laisse échapper un miaulement, signe d'approbation. Quelques notes de parfum, je met mes talons et j'attrape une étole avant de quitter mon petit nid douillet. Dehors j'intercepte rapidement un taxi. Je note, sans malaise et avec satisfaction, les regards que le chauffeurs lance dans son rétroviseur. J'ai toujours aimé attirer l'attention et on dirait bien que cette soirée commence bien.

Le trajet jusqu'à Wayne Enterprises n'est pas très long et rapidement, je me retrouve au pied des immenses marches qui mènent à l'entrée de l'immense bâtiment. Les photographes sont là, les flashs crépitent dés que quelqu'un d'important fait son apparition et croyez moi, il y en a du beau monde ce soir. Après avoir esquissé quelques sourires, je fais mon entrée. Les hommes m'observent, les femmes aussi mais je sens une pointe de jalousie dans leurs yeux. Moi, par contre, je ne me lasse pas de voir toutes ces petites choses briller autour des poignets, des cous... de toutes les personnes présentes. Je laisse mon étole au vestiaire et c'est tout en roulant des hanches que je rentre dans la salle de réception. Les yeux brillants et le regard pétillant devant toutes ces jolies choses qui traînent... J'essaye de m'en empêcher, mais inconsciemment, je ne peux pas me retenir de le chercher du regard...

Spoiler:
 
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Sam 7 Oct 2017 - 21:57
Au coeur de Gotham City est installé le siège de l'une des plus vieilles mais aussi des plus puissantes sociétés du pays, voire même du monde.
Les Entreprises Wayne.
Lancée en pleine expansion de la ville par l'une des familles de fondateurs, l'organisation n'a jamais cessé de grandir, tout en veillant à conserver une vraie volonté d'aider, d'accompagner la population ; les Entrerprises Wayne font du profit, mais essayent aussi de faire le bien - et leur siège incarne une forme d'espoir pour les Gothamites.



Quatre mois plus tôt, les Entreprises Wayne ont aidé à reconstruire la cité dans un temps record, grâce à l'impulsion de son P.D.G. qui avait subi une tentative d'assassinat de la part de la Présidente Waller ; et Gotham City a réussi à remonter la pente, à survivre et à se recréer des bases solides.
La vie avance, donc, et Gotham City continue - mais les problèmes profonds n'ont pas encore été réglés, et les intéressés doivent veiller à toujours aider les plus nécessiteux, les plus faibles ; c'est l'objet de la soirée de ce soir.

Les Entreprises Wayne organisent un dîner mondain pour réunir des fonds afin de poursuivre la reconstruction, et surtout la réintégration des moins bien dotés. Des dizaines d'invitations ont été lancées, des centaines d'invités sont présents...

... et la soirée bat déjà son plein, alors que les premières tournées sont enclenchées et que les plats commencent à se faire sentir par tous les convives.
Ceux-ci, néanmoins, ne tardent pas à se retourner pour découvrir les invités en retard - et, surtout, les jeunes femmes ayant décidé d'attendre avant de venir, pour que leurs entrées se fassent remarquer. Celle de Selina fait se tourner bien des têtes, tant elle impressionne et attire définitivement l'attention.
Surtout une en particulier.


"Bonsoir."

La foule se fend alors qu'une forme massive s'y glisse. De nombreuses personnes tentent de l'arrêter, pour questionner l'homme, le flatter, l'interroger - mais il n'en a cure.
Son attention se concentre, uniquement, devant lui. Sur elle.


"Tu es venue."

Il est grand, musclé, vêtu d'un ensemble noir élégant et sombre. Son visage est creusé par une barbe de deux jours, ses cheveux coupés avec soin mais avec quelques notes de gris, et ses yeux...
... ses yeux sont d'une tristesse légendaire, celle de Bruce Wayne - playboy sublime, mais rongé par un drame que personne n'ignore.

"Bienvenue."

Les mains dans les poches, il demeure à deux mètres d'elle et la fixe.
En souriant.
Elle est venue, donc. Et il apprécie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 9 Oct 2017 - 16:31
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

Quoi de mieux pour une voleuse que de se retrouver au milieu de centaines de milliardaires plus riches les uns que les autres... J'attrape une coupe de champagne sur le plateau d'un serveur qui passe par là et je la porte à ma bouche, un sourire aux lèvres. Je suis définitivement au paradis et même si j'essaye de me dire que je ne suis pas vraiment là pour ça, je sais qu'il va être difficile pour moi de résister à la tentation. La luxure... définitivement mon pêché mignon. Plantée au milieu de la grande salle, j'observe les courbettes et politesses qui se jouent autour de moi. Je n'ai jamais vraiment compris toutes ces mondanités, c'est à celui qui étale le plus sa richesse et croyez moi, si je n'étais pas la voleuse que je suis, je crois que ça me mettrais considérablement mal à l'aise. D'une oreille distraite, j'écoute les commérages autour de moi. Mes yeux suivent les pierres précieuses qui ornent les cous des femmes

Les minutes passent et il ne se passe pas grande chose. J'en suis même à me demander ce que je fais ici en fait. On me salue, les hommes veulent me faire la conversation mais je leur répond gentiment d'aller voir ailleurs si j'y suis. Alors que je pose ma coupe vide sur un plateau qui passe près de moi, j'entend un peu plus loin que la foule s'agite. Un attroupement s'est formé et rapidement, je comprend que l'hôte de la soirée vient de faire son entrée. Un doigt se porte sur mon collier que je touche délicatement. Un petit sourire en coin se dessine sur ma bouche. En quelques secondes, je le vois, il glisse dans la foule, faisant abstraction des personnes qui veulent lui parler. C'est avec une certaine satisfaction que je note la façon qu'il a de me fixer du regard.

Il ne faut pas longtemps à la silhouette massive de Bruce Wayne pour me rejoindre. Il s'arrête à quelques pas de moi et me sourit, chose assez rare. Les regards sont tournés vers nous, j'entend même des chuchotements mais je ne m'en préoccupe pas et comme j'ai envie de m'amuser, je m'approche de lui en prenant bien soin d'avoir une démarche chaloupée. Je vais déposer un baiser sur sa joue, juste au coin de ses lèvres et ça a l'effet escompté. Les chuchotements se font plus pressants, plus insistants et je crois même entendre des petites notes de jalousie dans la folle. Fière de mon coup, je décale mon visage de quelques centimètres pour aller murmurer quelques mots à l'oreille du milliardaire.

"Tu devrais pourtant savoir que je suis curieuse et ma curiosité a été piqué quand j'ai reçu ce petit carton d'invitation."

Je finis par m'écarter de lui et sans le quitter des yeux, je lui dis.

"Je suis sûre qu'ils ont aimé ce qu'ils ont vu."

Nouveau sourire. Je détourne les yeux quelques secondes, je cherche un endroit où m'asseoir. Une fois chose faite, je quitte Bruce sans un mot... Tout cela faisant partie du petit jeu entre nous...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 10 Oct 2017 - 11:15
La foule bruisse et s’émeut de l’échange rapide entre Bruce Wayne, célibataire le plus en vue du pays mais aussi milliardaire et Héros civique ces derniers mois, et une femme mystérieuse, aux courbes extraordinaires, et dotée d’un charme capable de briser n’importe qui.
Si les curieux, commères et autres mondains sont surpris, touchés et même excités par la perspective d’un événement qu’ils n’envisageaient pas mais qui se déroule devant eux, le principe intéressé demeure… de marbre.


« Hrm. »

Bruce Wayne ne réagit pas, hormis ce léger grognement.
Il ne bouge pas quand Selina s’approche avec une démarche qui fait tourner toutes les têtes. Il ne bouge pas quand elle laisse ses lèvres glisser sur sa joue, et croiser le bord des siennes. Il ne bouge pas quand son parfum agresse son odorat, et ravive des souvenirs qu’il espérait enfouis.
Il demeure calme, stoïque ; maître de lui-même, en apparence du moins.


« Une animation était déjà prévue, ce soir. »

Sa voix est douce, posée. Il profite de la proximité de la jeune femme pour lui glisser ces quelques mots, à l’abri des oreilles indiscrètes.

« Nul besoin d’offrir aux invités un spectacle… »

Il lève la main, et touche doucement l’endroit où elle l’a embrassé.
Il sourit.


« … même si ça n’a rien de désagréable. »

Selina se détourne, ensuite, et se relance au cœur de la foule, afin de jouer à leur habituel jeu du chat et de la souris – mais elle se fige, sûrement, quand une voix forte et féminine se fait entendre.

« Bruce ! »

La foule se détourne de Selina, et si celle-ci fait de même, elle peut alors découvrir quelqu’un qui approche du maître des lieux…
… une sublime jeune femme rousse, qui vient se placer directement contre Bruce.

« Vicki. Tu es venue. »

« Bien sûr ! Comment refuser une invitation personnelle de ta part ? »

Vicki Vale, fameuse présentatrice de télévision, se penche en avant – et vole un baiser au playboy, qui ne réplique pas.

« Ce n’est pas tous les jours que je peux être ta cavalière, même si j’aimerais que ça se reproduise ! »

« Il ne tient qu’à toi d’y parvenir, Vicki. »

Un gloussement s’échappe de la gorge de Bruce, un rire cristallin s’évapore des lèvres de Vicki Vale.
Selina, alors, peut comprendre une chose – le jeu a changé. Et elle n’est peut-être plus la souris à chasser et poursuivre, dans leur partie…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 10 Oct 2017 - 14:20
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

Ravie de mon petit effet, je vais m'installer à une table. Je sens le regard de Bruce posé sur moi alors que je me déplace à travers la foule qui ne cesse de murmurer sur mon passage. Sourire aux lèvres, je prend place et assez vite, un serveur vient m'apporter une nouvelle coupe de champagne ainsi que quelques minis fours. Je croise mes jambes, laissant la fente de ma robe en dévoiler un peu plus sur elles. Depuis mon siège, j'observe les environs, je mémorise chaque visage, j'essaye de mettre un nom sur ceux qui me disent quelque chose. Je suis tout de même plutôt curieuse de voir de quelle animation Bruce parle. Hâte de voir ce qu'il a prévu pour distraire tout ces aristocrates blindés de fric. Je pousse un soupir et j'avale une gorgée du champagne. Il y a au moins quelque chose de satisfaisant dans cette soirée. Si j'avais su, je ne me serai pas présentée ici dans cette tenue... J'aurai préféré mon costume et il y en aurait eu de l'animation.

Au moment où je suis en train de me dire que la soirée ne peut pas être plus ennuyeuse que maintenant, une voix résonné dans la grande salle et interpelle Bruce. Curieuse, je tente de voir d'où elle peut provenir et qu'elle n'est pas ma surprise lorsque je vois qu'il s'agit de Vale... La fouine journalistique, celle qui aime mettre son nez dans les affaires des gens. La pét*sse rouquine va se plaquer tout contre Bruce et là, mon sang ne fait qu'un tour. Je me contrôle mais mon poing se serre et va cogner doucement la table. Je sais qu'il faut que je garde la tête froide pour éviter de me faire lyncher sur la place publique alors quand elle va embrasser le milliardaire, je détourne le regard et je finis ma coupe de champagne, cul sec. Décidément, cette soirée n'a pas fini de m'étonner. Rien qu'à la regarder, j'ai envie de lui refaire le portrait et lui retirer son sourire. C'est dans ce genre de moment que je regrette d'avoir cette petite part d'humanité qui me refuse d'agir en meurtrière. Alors que la rouquine éclate de rire, je pousse un énième soupir. S'en est trop, autant rentrer voir Isis. Je me lève donc de ma chaise et je prend la direction des vestiaires pour récupérer mes affaires. Je fend la foule, d'un pas toujours assuré. La tête haute, je passe au niveau de Bruce sans même lui décrocher un regard et au passage, j'en profite pour donner un coup d'épaule à Vale. La foule observe ce qu'il se passe, l'arrivée de la troisième pièce sur l'échéquier donne un côté dramatique à la situation et tout ces bourgeois adorent ce genre de chose. Désolée, très peu pour moi, je préfére quitter l'endroit tout en classe et la tête haute.

C'est comme ça que ça aurait du se passer, c'est comme ça que j'aurai voulu que ça se passe mais forcément, le destin en a décidé autrement. Alors que je m'apprête à grimper les marches pour rejoindre le hall d'accueil, des cris se font entendre un peu plus loin devant moi.

"PLUS PERSONNE NE BOUGE ! VOUS ALLEZ BIEN SAGEMENT POSER VOS CULS DE RICHES SUR CES CHAISES SANS FAIRE D'HISTOIRES ! LE PREMIER QUI PARLE ON LE FUME PIGE ?!"

Super, il ne manquait plus que ça. Des types, qui jouent les gros durs avec l'intention de voler tout les bijoux présents dans la salle. Avec un peu de chance, tout ça va peut-être monter le niveau de la soirée d'un cran qui sait. Comme tout les autres, j'obéis, je m’assois sur la chaise la plus proche. Silencieuse, je me dis que j'ai eu une bonne idée de mémoriser l'endroit en arrivant... ça va sûrement me servir... Les types ont tous un masque vénitien sur le visage et ils ont l'air de très bien savoir ce qu'ils font. Rapidement, je cherche un moyen de me tirer d'ici mais je suis coupée dans mes recherches par un des types qui s'approche de moi. Il m'attrape au cou et relève mon menton pour mieux voir mon collier.

"Mais c'est qu't'as un beau bijou la bourge'"

Je boue de l'intérieur. J'ai envie de lui montrer de quoi la "bourge'" est capable mais ce n'est pas le moment de faire des vagues. D'un geste, il arrache mon collier. Toi tu me le paieras !


"VOUS ALLEZ TOUS FAIRE COMME LA GENTILLE DAME ET NOUS DONNER TOUT CE QUI BRILLE. ESSAYEZ PAS DE CACHER VOS BIJOUX, ON LES TROUVERA."

Des voleurs amateurs, chouette, je sens qu'on va rire. Du coin de l'oeil, j'aperçois Bruce. Il est toujours en compagnie de Vale. Si seulement ils pouvaient lui coller une balle entre les deux yeux, ça m'arrangerait... En attendant, j'attend le bon moment pour entrer en scène et leur donner une bonne leçon. Je vais leur montrer qu'ici, la voleuse professionnelle, c'est moi... Eux ce ne sont que des amateurs...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 10 Oct 2017 - 15:32
Si Bruce semble entièrement concentré sur Vicki Vale, sa concentration et surtout ses charmes, il ne cesse en vérité d’observer Selina et ses réactions ; et, intérieurement, il en sourit.
Il sent, bien sûr, la jalousie qui naît chez son ancienne amante, et apprécie grandement de la voir, pour une fois, mise de côté et d’avoir une forme de concurrence. Si la journaliste est une personne fort agréable et sympathique, et s’il a entamé une relation irrégulière avec elle depuis des années, ce n’est que pour bâtir sa réputation de playboy et éviter de créer un lien entre lui et le Batman.
Vicki n’est rien, au fond ; et Selina a bien souvent failli être tout pour lui.

Néanmoins, cette soirée ne semble pas celle d’une joute de jalousie pour la jeune femme, car le maître des lieux la découvre en train de partir, piquée au vif.
Ha – surprenant. Il pensait que ce petit jeu permettrait de les réinstaller dans leurs positions antérieures, dans cette partie de cache-cache qui a hanté leur historique depuis des années ; mais les choses ont changé, définitivement. Helena a tout changé.

Il ne peut, néanmoins, se concentrer là-dessus trop longtemps… car à peine a-t-il formulé cette pensée que des cris accompagnent une entrée fracassante.
Des hommes, une douzaine d’hommes armés et dotés de masques vénitiens débarquent directement dans la salle de réception. Ils menacent les invités, lancent des ordres, provoquent un chaos qu’ils tentent de contrôler via des menaces.


« OH MON DIEU ! Oh mon dieu ! Bruce ! Oh mon dieu ! »

Vicki est terrorisée.
Une grimace de peur glisse sur le visage de Bruce – qui demeure stoïque et calme, de l’intérieur. Merci Alfred pour les cours de théâtre.


« Hrm. »

Il grogne, alors que Vicki s’accroche à lui et à une table… mais il ne la regarde pas.
Son attention entière est fixée sur Selina – menacée par un voleur, qui lui arrache son collier. Il ne le supporte guère. Il ne l’accepte guère.
Il s’en énerve.


« Bruce, oh… Bruce ? Bruce ?! »

Vicki murmure et s’inquiète – car Bruce a disparu.
Il était là, mais s’est évaporé comme une ombre, un fantôme. Elle n’en dit rien, et finit de se mettre derrière une table, protection inutile mais plus psychologique que physique.
Beaucoup murmureront, plus tard, que Bruce Wayne a fui… a préféré protéger sa vie que s’occuper des autres ; mais ils ne le diront pas trop fort, de crainte d’attirer les foudres d’un homme aussi puissant.

Il n’en est rien, en fait.
Bruce a disparu – pour se précipiter vers une zone secrète du siège des Entreprises Wayne ; pour se diriger vers un certain costume, prévu pour certaines occasions.

Bruce Wayne abandonne ses invités, oui.
Mais uniquement pour préparer le terrain à un autre convive, qui ne va pas tarder…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 10 Oct 2017 - 18:53
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

Les richissimes hommes d'affaires et leurs femmes se mettent à paniquer. Les gestes sont précipités et paniqués alors qu'ils déposent leurs plus beaux effets dans les immenses poches que leur tendent les brigands. Je ne sais pas si je dois sourire ou non de les voir paniquer ainsi. En tout cas, tout les membres sont lourdement armés et vu leur façon de faire, je doute que ce soit des amateurs. Ils ont l'air préparé, ils savent qui voler en priorité. Je ne sais pas combien ils sont, de ma position je n'arrive pas à les compter. Rien que dans la grande salle du gala ils sont une douzaine et je suis sûre et certaine qu'il y en a qui monte la garde. C'est en toute discrétion que je les observe un par un pour tenter de déceler leurs points faibles. L'un d'eux ne semble pas sûr en tenant son arme, ses mains tremblent, je suis sûre que je peux le déstabiliser pour mieux frapper... Leur position est importante, il faut que je vois à peu près quel pourrait être leur angle de tir même si dans un cas comme celui-ci il n'y a pas vraiment de place pour l'à peu près... Je suis interrompue par des cris provenant de la direction où se trouvait Bruce un peu plus tôt. Je tourne discrètement le visage pour voir que l'un des assaillants s'en prend à Mademoiselle Vale qui, sans que cela ne m'étonne, choisit de ne pas obéir.

Manque de bol pour elle, elle s'en prend une par l'un des voleurs ce qui a pour effet de la faire tomber de sa chaise. Dans d'autres circonstances j'aurai très bien pu sourire et savourer ce moment, mais là, je vois le criminel qui sort un couteau et ça n'annonce rien de bon pour la suite. Sans hésiter, je l'interpelle.

"Tu ne crois pas que tu devrais t'attaquer à un adversaire de ta taille ?!"

Forcément, il est piqué dans sa fierté de mec. Très bien, il lâche Vale et n'y prête même plus attention. A présent, il me fixe et je devine aisément ce qu'il a l'intention de vouloir faire. Je soutiens son regard, je veux lui faire comprendre qu'il ne m'intimide pas... C'est aussi une façon pour moi de détourner son attention alors que ma main droite va doucement attraper le petit couteau que j'ai toujours sur moi, au niveau de ma cuisse, bien caché. Du coin de l'oeil, j'ai aussi remarqué que Bruce a disparu et je devine sans grand mal où est-ce qu'il peut être à ce moment précis.

Ma ruse a fonctionné, le type s'approche de moi et vu le poing serré, je présume qu'il meurt d'envie de m'en coller une. Chose qu'il ne se retient pas de faire une fois qu'il est à portée. Je tombe à mon tour de ma chaise. Je m'essuie la lèvre d'un revers de la main.

"Ah parce que tu crois que tu fais le poids ?! Laisse moi rire !"

Et sur ces charmantes paroles, il éclate de rire, suivi rapidement par ses compagnons. Le silence s'est fait dans la salle. Certains invités ont réussi à se mettre à l'abri, d'autres à se faufiler sous les tables. Tant mieux, parce que je sens que la situation va rapidement prendre une tournure incontrôlable donc autant éviter des dommages collatéraux. Bon sang Bruce qu'est ce que tu fais...

Le type m'attrape par le cou et me soulève du sol. Je suffoque et j'essaye tant bien que mal de dégager ses mains. Heureusement, Bruce ou plutôt Bat' choisit ce moment précis pour faire sa grande entrée ce qui a le mérite de distraire tout le monde y compris mon agresseur. Sans prendre le temps de réfléchir, je plante mon couteau dans le bras du type et ce dernier se met à brailler comme une fillette. Je remet une mèche de cheveux en place et je lui donne un coup de pied dans le ventre alors qu'il s'est étalé par terre.

"Oh mais c'est qu'il appellerait bien sa maman au secours..."

Je lui donne un autre coup, dans le visage cette fois, et il tombe Ko. J'en profite pour récupérer le collier qu'il m'a volé un peu plus tôt.

"Ça c'est à moi tu permets."

Vite, il faut faire sortir tout le monde d'ici pendant que la chauve souris s'occupe des autres. Seulement voilà, je n'ai pas de quoi me défendre et je n'ai aucune idée du nombre qu'il reste. Rha si seulement j'avais trouvé une solution pour que ce maudit fouet me serve de ceinture...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 11 Oct 2017 - 13:46
Même menacés, même terrorisés, les êtres humains ne peuvent pas toujours se contenir.
En ce sens, si les invités de cette soirée mondaine ont bien conscience de risquer beaucoup en n’honorant pas les ordres de leurs agresseurs, ils ne peuvent s’empêcher de hurler, de reculer, de s’agiter – d’exprimer leur peur, et donc de provoquer un chaos important dans la salle, qui vient définitivement gêner ceux qui tentent de s’emparer de leurs biens rapidement.


« Bon sang, bougez-vous ! Fermez vot’gueule ! Ou j’vous offre une p’tite danse ! »

« Sois mon cavalier, alors. »

Une voix puissante et autoritaire s’élève aux côtés du criminel, qui se retourne pour découvrir un poing qui file vers lui…
… celui du Batman, qui vient d’émerger des ombres et le frappe – si fort que l’homme s’écroule à quelques mètres, immédiatement plongé dans l’inconscience.

« D’autres intéressés ? »

Il se tourne vers les autres criminels – et découvre que Selina a été frappée, provoquant un léger saignement, mais qu’elle s’est défendue.
Debout, fière, prête à en découdre mais surtout à fuir, la jeune femme apparaît sûre d’elle… mais elle est bien la seule, au vu des réactions d’autrui. Vicki est au sol, blessée et terrorisée, et certains autres ont laissé leurs vessies vivre une existence propre.


« Je me disais aussi. »

Le Chevalier Noir laisse tomber une petite sphère, qui explose au contact du sol et provoque l’apparition d’une épaisse fumée.
Catwoman, habituée, comprend sûrement ce qu’il se passe et peut alors se projeter vers la sortie – tandis que, au milieu des hurlements et des bruits de foule, elle peut entendre des sons plus durs, plus secs, plus lourds.
Des coups. De nombreux coups sont ainsi portés dans le brouillard artificiel, et des corps ne tardent pas à s’écrouler au sol.

Les secondes s’écoulent, terribles, alors que la horde de mondains s’évacue via les escaliers – les ascenseurs sont carrément bloqués par le système de sécurité.
Une Vicki Vale terrorisée et haletante ne tarde à s’écrouler littéralement dans les bras de Selina en pleurant, les deux femmes sont bousculées par quelques égoïstes persuadés que leurs vies valent mieux que celles des autres, et elles sont rapidement portées par le mouvement vers l’extérieur.
Les gardes des Entreprises Wayne approchent et tentent de prendre la main, tandis que la fumée commence à s’évaporer.

Les quelques courageux encore présents peuvent alors apercevoir les corps des douze criminels… vaincus, inconscients, abandonnés au sol.
Et personne d’autre.
Ni le Batman – ni Bruce Wayne, qui manque à l’appel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 12 Oct 2017 - 14:07
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

Voilà enfin le Chevalier noir. Je profite de la confusion que son arrivée a semé parmi ces types pour tenter de trouver un moyen de me défendre. Malheureusement pour moi, ce soir, je crois que je ne vais pas vraiment pouvoir montrer mes capacités puisque Vale profite de mon passage non loin d'elle pour littéralement se jeter dans mes bras. Il ne manquait plus que ça. Sérieusement, je fais quoi moi maintenant. Je tente tant bien que mal de supporter la jeune femme qui prise de panique s'appuie de tout son poids sur moi et semble complètement amorphe. Derrière nous, une épaisse fumée vient de se dégager, Bat' a dû sortir ses supers gadgets. Mon dieu, qu'est ce que je peux détester ces petits trucs. Ils n'ont pas l'air comme ça mais ils peuvent parfaitement vous infliger une douleur atroce. Alors que j'essaye tant bien que mal de redresser la journaliste qui semble au bout de sa vie, on est rapidement happée par la foule paniquée. Je jette un coup d'oeil en arrière, des bruits de coups résonnent dans la salle et je me doute que le justicier est en train de faire une distribution de poings. Je n'arrive pas à l'apercevoir à cause de la fumée et je n'ai plus la possibilité de faire demi tour.

Je soutiens la jeune femme comme je peux. On est bousculé, je manque de tomber dans les escalier plusieurs fois. Les gens sont tellement paniqués, qu'ils ne font même pas attention où ils mettent les pieds. Si quelqu'un avait le malheur de tomber et de se retrouver sur le sol, il se ferait piétiner sans états d'âmes. La journaliste sous le bras, je descend les marches des immenses escaliers aussi rapidement que me le permet ma robe de soirée. Note pour plus tard, opter pour un tailleur pantalon ou un modèle plus court. Ça facilitera mes mouvements.

On atteint rapidement l'extérieur et je ne tarde pas à refourguer mon boulet à quelqu'un de plus compétent. Je croise les bras, je me les frotte pour tenter de me réchauffer, alors que mes yeux sont fixés sur la porte d'entrée du grand immeuble. Les gardes des Entreprises Wayne s'organisent rapidement et commencent à approcher alors que la fumée se dissipe peu à peu. Près de moi, j'entend des murmures. J'entend que tout le monde n'est pas encore sorti et j'entend surtout que Bruce manque à l'appel. Au départ je me dis que c'est normal puisqu'il est occupé à régler leur compte aux voyous, mais plus les minutes passent, plus je me dis que ce n'est pas normal.

Je suis prise d'un doute et je réussi à me faufiler au milieu de la foule. Les secours et les gardes sont tellement occupés à gérer tout ce petit monde paniqué qu'ils ne me voient pas faire demi tour et entrer une nouvelle fois dans l'immense immeuble. Je retire mes talons alors que j'entre dans le hall. Mes yeux se posent sur les inconnus inanimés qui jonchent le sol et je me rend compte qu'ils étaient un sacré nombre. En plus de la douzaine qui se trouvait dans la salle, il y en avait une dizaine qui montait la garde. Ils sont tous au sol, inconscient. Sur la pointe des pieds, j'évite de marcher dans les débris de verre alors que mes yeux le cherchent partout. Un peu plus loin, un des types est encore conscient et il a été attaché au piano à queue. Je me doute que la chauve souris est à l'origine de ça pourtant je ne le vois nulle part. Je m'approche du gars encore conscient et je m'accroupis en face de lui.

"Il est où ?"

Il se contente de se marrer, je lui en colle une puis deux, avant de l’assommer à son tour. Je redresse et je jette un coup d'oeil partout, personne.

"Où est-ce que tu te caches bon sang..."

Il va falloir que j'aille le chercher. Il sait pourtant que la reine du cache cache c'est moi. Je me met à réfléchir à vive allure en essayant de me dire ce que j'aurai fais à sa place, où je serai allée. Je relève la tête, je retire une mèche de mon visage... Le toit.... Ni une, ni deux, je me met à courir pour traverser la salle, le pas agile et léger. Derrière moi, j'entend qu'on m'interpelle mais je n'écoute pas. En quelques secondes j'ai disparu... J'ai bien l'intention de mettre la main sur le justicier et de l'engueuler après m'être assurée qu'il va bien. En espérant qu'il aille bien...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 12 Oct 2017 - 16:15
Le toit.
Alors que les gardes des Entreprises Wayne se concentrent sur la gestion des escaliers et des invités terrorisés, que le G.C.P.D. commence à arriver sur les lieux, que les secours s’occupent des blessés et des choqués, et que les employés s’évacuent eux-mêmes en tentant de se rappeler qu’ils en ont déjà vu bien d’autres… personne ne se préoccupe du toit du siège des Entreprises Wayne.
C’est un tort – car celui que beaucoup, déjà, cherchent s’y trouvent.

Bruce Wayne.

Le playboy ultime. Le milliardaire. Le décadent. Le héros légaliste. Le maître des lieux.
Debout sur le rebord du toit, vêtu d’une chemise blanche collée à son torse musclé par le vent, les manches relevées sur ses coudes, disposant uniquement d’un pantalon sobre et de chaussures de luxe, il semble échappé d’une soirée usante de négociations… en soi, il n’en est rien. Il n’a rien négocié, et il n’est pas usé ; du moins, pas physiquement.

Derrière lui, la porte d’accès au toit s’ouvre dans un grincement classique ; habituellement, elle est fermée à clé, mais rien ne résiste vraiment à l’expertise du Chevalier Noir… qui dispose, en plus, de la clé. Cela peut aider.


« Bonsoir. »

Il se tourne, lentement, et esquisse un sourire triste vers la jeune femme qui a repoussé quiconque tentait de la stopper pour venir ici.
Elle le niera, bien sûr – mais elle était inquiète. Pour lui.
Il n’en profitera pas et ne dira rien… mais il le sait. Et elle sait qu’il sait. Un secret entre eux, donc. Un de plus.


« La soirée de mondanités est terminée… bienvenue au carré V.I.P., Miss Kyle. »

Sa voix est douce, mais elle le connaît – elle sait qu’une forme de mélancolie s’est emparée de lui.
Quelques instants plus tôt, il est apparu en Batman et a martyrisé ceux qui tentaient de briser sa soirée et de voler les invités… mais, surtout, ceux qui ont fait du mal à Selina.
A peine la situation a-t-elle été gérée qu’il a disparu pour faire tomber le costume et reprendre l’habit du playboy – mais il n’a pas eu le goût de se mêler à la foule. Il avait besoin d’air ; de calme ; de solitude.


« Tu devrais faire soigner ces plaies. Ça risque de s’infecter. »

Les pieds joints sur le rebord, clairement à quelques millimètres de tomber dans le vide, il la fixe… et sourit.
Il a besoin d’air, de calme et de solitude – mais sa présence ne le gêne pas. Au contraire.


« Je suis persuadé que ces messieurs sapeurs-pompiers se feront un plaisir de te soigner, en se pressant pour intervenir. »

Un petit sourire, une petite pique, mais faible.
Le cœur n’y est pas.
Il est las, ce soir. Las de ces combats, qui se répètent. Las de ces échecs lors d’organisation de soirées caritatives. Las de cette inquiétude, qui le prend quand des proches sont menacées.
Las de cette solitude.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 12 Oct 2017 - 19:08
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

Sur la pointe des pieds, je pousse la porte qui donne accès au toit. Je pousse un soupir de soulagement lorsque je me rend compte que Bruce est là et qu'il a l'air en forme, du moins physiquement. Je ferme les yeux quelques secondes, je prend une bouffée d'air. Mes pieds nus se posent sur le béton qui recouvre le sol, je frissonne mais j'aime tellement cette sensation. Je croise les bras alors que le milliardaire protecteur de Gotham se tourne vers moi. Un sourire se dessine sur son visage et je comprend de suite que quelque chose ne va pas. Oh ce n'est pas parce qu'il sourit, ce qui en soit est une chose assez rare venant de lui, mais c'est surtout parce que je sens que quelque chose ne va pas. Je ne dis rien, je me contente d'avancer, féline et silencieuse sous la pleine lune qui éclaire le toit de l'immeuble. Sa petite allusion sur la soirée qui est terminée me fait sourire mais c'est un sourire de façade, un sourire qui disparaît bien assez tôt de mon visage. Mes yeux se posent, non sans peur, sur les pieds de Bruce. Il sont posés au bort et le moindre écart pourrait le faire tomber.

J'ai envie de lui dire de descendre de là, mais il me coupe dans mon élan en me signalant qu'il faudrait peut être que je fasse soigner mes plaies au visage. Machinalement, je porte mes doigts sur mes lèvres boursouflées avant de me rendre compte que je dois sûrement avoir un hématome sur la joue puisqu'elle me fait mal. Il me sourit une nouvelle fois, je ne peux décrocher mes yeux de ses pieds qui se trouvent seulement à quelques petits centimètres du vide. Il me parle de pompiers, j'hausse les épaules sans le quitter des yeux.

"Je crois qu'ils sont bien assez occupés comme ça, surtout par Vale..."

Petite pointe de jalousie dans la voix ? Hum, peut-être, mais encore une fois, je ne le montre pas. En fait, à cet instant précis je m'en fiche pas mal de mes plaies et de Vale.

"Simple question, tu comptes sauter ? Juste pour que je me prépare en fait..."

Ma voix est calme mais à mon regard, il devine parfaitement que je n'apprécie pas du tout son petit jeu. Je passe une main sur mon front, je lâche un soupir et d'un geste rapide et délicat, je défais le chignon qui, de toute façon, n'a plus l'air de rien. Je m'approche doucement de lui, avec la crainte idiote qu'il peut sauter à tout moment. Mon regard a changé, il peut clairement voir de l'inquiétude et de la peur. Je me fais du soucis pour lui et je n'ai plus envie de le cacher. Je racle ma gorge et une fois que je suis à quelques petits mètres de lui, je relève mon visage et je plonge mes yeux dans les siens.

"Qu'est-ce que tu as Bruce..."

Je le connais parfaitement et je n'ai pas besoin d'hésiter avant de poser cette question. Je sais que quelque chose ne va pas et j'ai vraiment envie de l'aider... Cette fois, cette nuit, sur ce toit, pas de bagarre, pas de querelle... pas de costume... juste deux personnes normales qui discutent comme des adultes.... rien de plus.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Ven 13 Oct 2017 - 11:20
Bruce sourit en découvrant Selina à ses côtés, et encore plus en lisant, dans son langage corporel et les quelques mots qu’elle prononce, ses sentiments.
Elle est jalouse de Vicki Vale – ce qui est drôle et touchant. Elle est également inquiète pour elle – ce qui est touchante mais inutile.

Il demeure encore silencieux et stoïque, à l’équilibre sur ce rebord minuscule, quelques secondes après qu’elle ait fini de parler. Son regard sombre demeure fixé sur elle, tandis que ses mains usées demeurent coincées dans les poches de son pantalon sobre ; il ne bouge pas, et jugule sa respiration.
Elle s’inquiète… car elle lit en lui, et le connaît suffisamment pour identifier un souci.


« C’est une belle nuit. »

Il soupire, et détourne lentement son regard pour le laisser glisser sur les nombreux immeubles qui entourent le siège des Entreprises Wayne.

« Douce, agréable, ni fraîche, ni chaude, avec un petit vent, peu de bruits, des odeurs moins désagréables que d’habitude… une belle nuit. »

Bruce se penche légèrement en avant, comme s’il allait sauter – mais se reprend.
Il recule, pose un pied sur le toit lui-même, avant d’effectuer un mouvement rapide pour s’assoir sur le rebord. Juste à côté de l’endroit où Selina se tient.


« Une belle nuit pour organiser un dîner afin d’aider à la reconstruction de la ville. »

Il passe une main dans ses cheveux, les remettant en arrière dans un geste stylisé.

« Une belle nuit, aussi, pour tenter de voler quelques mondains, sans penser aux conséquences sur les pauvres âmes encore en difficulté dans la ville. »

Il hausse les épaules, fataliste.

« Une belle nuit pour en profiter… »

Un lourd soupir s’échappe alors de ses lèvres presque closes.

« … une belle nuit pour aller au cinéma, aussi. C’était pour ça qu’ils avaient décidé d’aller dans un cinéma situé dans un quartier dangereux… parce que c’était une belle nuit. Comme celle-ci. »

Bruce n’a pas besoin d’en dire plus – tous deux savent de quoi il parle.
Et, après quelques secondes d’une tristesse presque infinie, il se tourne vers Selina et esquisse un sourire triste.


« Rassure-toi… ça va. Ça ira.
Parfois… parfois, je ne suis pas Batman, en fait. Parfois, il est moins facile de se cacher derrière l’armure, le masque, le mythe. Parfois… même moi, je peux être las. Mais ça n’est que parfois – et ça passe.
Ça doit passer. Ça passe. Ça passera. »


Il lui adresse un clin d’œil qui se veut rassurant, même si le cœur n’y est pas forcément, et tous deux le savent.

« Désolé pour cette soirée… elle aurait dû permettre aux nécessiteux d’être aidés, voir t’offrir une occasion de tester mes systèmes de sécurité. Des occasions manquées, mais… il y en aura d’autres. »

Le ton est doux, calme ; presque mélancolique.
Comme lui, en soi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Sam 14 Oct 2017 - 15:42
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

Bruce continue de me fixer, le regard sombre. Il n'est clairement pas dans son état normal et je dois dire que ça me fait flipper de le voir comme ça. C'est rare de le voir comme ça, même si je sais qu'il est le genre de personne à broyer du noir très souvent. Muette et immobile, je ne le quitte pas des yeux. Je ne sais pas quoi lui dire, en fait, je ne sais même pas si je dois dire quelque chose ou pas. Je ne veux pas dire quoi que ce soit qui pourrait le braquer et étant donné qu'il est dans une position qui n'a rien d'engageante et de rassurante, je préfère rester muette et me contenter de lui montrer que si il a besoin, je suis là pour l'aider. Le milliardaire prend une nouvelle fois la parole. Son regard quitte le mien et va se perdre vers l'horizon, là où les plus hauts immeubles de Gotham vont toucher le ciel. Il parle de cette nuit, de la douceur ambiante, de toutes les bonnes conditions qu'elle réunit pour passer un agréable moment. Je ne peux pas m'empêcher de me dire qu'il a raison que c'est une nuit parfaite que tout va bien malgré tout ce qu'il s'est passé...

Mais rapidement, je comprend où Bruce veut en venir. Je comprend rapidement qu'il parle de la fameuse nuit, semblable à celle-ci, où il a assisté impuissant au meurtre de ses parents alors qu'il n'était encore qu'un gamin. Je ramène mes cheveux en arrière alors que la brise légère vient souffler dedans. Je sais qu'il a souffert et qu'il en souffre toujours et ça me tue de ne pas pouvoir l'aider à surmonter toute cette peine. C'est idiot, mais je me dis qu'Helena aurait sûrement pu l'aider, le rendre plus heureux.... Malheureusement, elle n'est plus là non plus.... rien que d'y penser, ma gorge se noue. Mes bras retombent le long de mon corps.

Il se tourne de nouveau vers moi, avec un sourire qui n'a rien d'un sourire sur le visage.

"Porter tout le poids du monde sur tes épaules ne va pas t'aider Bruce...."

Je sais comment il est, je sais qu'il se pense invicible, plus fort que tout. Je sais aussi qu'il a l'impression de pouvoir passer au dessus de toutes les mauvaises choses qui arrivent dans sa vie. Mais surtout, je sais que contraîrement à la majeure partie des super héros, il est avant tout humain et il a le droit d'admettre ses faiblesses.

"Tu n'es pas une machine..."

Il peut me faire tout les clins d'oeil qu'il veut, je ne suis pas dupe et je sais parfaitement que lui non plus. Faire comme si tout allait bien, ça ne dure qu'un temps et j'appréhende le moment où il se rendra compte qu'il ne peut plus faire semblant.

Bruce s'excuse pour la soirée, je le fixe, curieuse de savoir pourquoi il s'excuse. Après tout, ce n'est pas de sa faute si ces types ont décidé de faire ce qu'ils ont fait mais je finis par comprendre pourquoi il me dit ça et je ne peux pas m'empêcher de laisser échapper un sourire.

"Bah, je te laisse une marge d'avance et je laisse le temps à tes super soldats d'améliorer tout ça.... Je suis sûre que j'aurai réussi du premier coup si j'avais tenter de faire quoi que ce soit..."

Je met les mains en l'air comme pour montrer ma bonne foi, un sourire sur les lèvres.

"Loin de moi cette idée bien entendu..."

Je lui fais un clin d'oeil à mon tour et je reprend un ton sérieux.

"Descend de là s'il te plaît. D'accord tu es obsédé par les chauves souris mais ce n'est pas une raison pour rester perché à cette hauteur..."

C'est tout naturellement que je lui tend une main pour lui faire comprendre que je ne veux plus le voir sur le rebord.

"Allez, viens..."

©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Sam 14 Oct 2017 - 21:54
Bruce ne réagit pas, quand Selina commence à répondre.
Il laisse son regard glisser sur elle, sans bouger. A peine son sourcil s'émeut-il, quand elle annonce qu'il n'a pas à tout gérer seul, qu'il n'est pas une machine - certes, et il a déjà pensé, dans ses pires moments, que c'est bien dommage.
Il évacue, néanmoins, ces pensées sombres quand elle s'avance sur la petite provocation lancée avant, sur sa réussite de voleuse... il ne peut s'empêcher de sourire, même timidement, et acquiesce lentement.


"Les gardiens n'apprécient guère tes venues, et se sont améliorés... même si je doute qu'ils t'empêchent réellement de faire ce que tu veux, une fois que tu l'as décidé. Ce rôle semble m'être dévolu..."

Il laisse son regard glisser du visage de Selina, toujours magnifique mais brutalisé par les criminels, vers sa main.
Il l'inquiète - il le sait.
Et il sait qu'elle ne le supporte pas, et se sentir rassurée qu'il vienne avec elle... même si lui, au fond, est bien, ici, sur ce rebord, dans cette belle nuit, dans cette solitude obscure.


"... avec plaisir."

Bruce prend la main de Selina.
Et descend du rebord, pour venir s'approcher d'elle.


"Tu dois être soignée, et te reposer."

Sa voix est douce, calme... tendre, très tendre.
Il est debout, devant elle. A quelques centimètres à peine. Au point qu'il puisse sentir son odeur, être happé par ces senteurs si... attirantes.
Il doit se contrôler, pour ne pas l'embrasser. Il doit se punir, pour ne pas s'emparer d'elle.


"Viens."

Bruce sourit, puis se dirige vers la porte du toit - mais conserve, entre ses doigts, la main de Selina, qu'il attire derrière lui.
Tous deux passent alors à l'intérieur, descendent l'escalier... mais ne rejoignent pas les niveaux habituels, ils se dirigent ailleurs, dans un espace inconnu de Selina. Bruce ouvre alors une porte, et tous deux débouchent...

... sur ce qui apparaît comme une chambre privée et secrète, décorée avec goût et avec surtout une organisation surprenante.

"Je dors rarement, et encore moins ici... mais quand je le fais, je me suis organisé pour avoir un endroit calme et sûr."

Bruce sourit, puis lâche la main de Selina pour se diriger vers la salle de bains.

"Assieds-toi, je cherche de quoi te soigner."

Selina pénètre, sans le savoir, dans une chambre que seule une poignée de personnes connaît - et que seuls Alfred et Bruce visitent régulièrement.
Il lui fait, ici, un privilège total... qu'elle ignore, bien sûr. Bruce n'est pas un homme de discours, mais bien d'actes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 16 Oct 2017 - 14:18
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

Bruce accepte la main que je lui tend et je ne peux pas retenir un soupir de soulagement. Oh je ne vais pas lui dire qu'il m'a fait peur, il n'a pas besoin de le savoir même si, je le sais, il le sait déjà. Il descend de son rebord, sa main dans la mienne. Il s'approche de moi et me signifie qu'il est temps pour moi de me reposer et d'être soignée. Je ne relève pas, de toute façon, je sais que ça ne servirait à rien. En tout cas, sa voix, ses gestes et sa façon d'être semblent plus apaisée. J'ai même l'impression qu'il fait preuve de tendresse à mon égard. A quelques centimètres seulement de moi, je sens sont parfum, l'aura qu'il dégage. Il a toujours eu ce côté protecteur, non pas parce que je sais qui il est... J'ai toujours eu envie de me blottir dans ses bras quand il est comme ça, tout près de moi... Mais comme à chaque fois que cela se produit, je prend sur moi et je ne laisse paraître. Sa main n'a pas lâché la mienne et j'espère vraiment qu'il va la laisser là encore quelques temps. Ma main libre ramène mes cheveux en arrière alors que la brise tente inlassablement de ne pas les laisser tranquilles.

A son tour, sourire aux lèvres, il me demande de le suivre. Silencieuse, je me laisse guider alors que sa main a pris le contrôle sur la mienne. Je me laisse guider sans rien dire, chose plutôt surprenante venant de moi. On passe la porte du toit et on descend les escaliers, toujours en silence. Je ne peux pas m'empêcher de regarder autour de moi et je me rend rapidement compte que l'endroit où il m'amène m'est complètement inconnu.

"Tu comptes m'enfermer quelque part et jeter la clef ?"

Une chose est sûre, je n'aime pas les surprises et ne pas savoir où il m'amène me fait légèrement flipper. Finalement, au bout de quelques minutes qui me semblent interminables, le milliardaire se stoppe net devant une porte. Sa main toujours autour de la mienne, il ouvre et je laisse échapper un sifflement lorsqu'on arrive dans la fameuse pièce secrète. Tout est démesurément grand et comme d'habitude, la décoration est faite avec goût et classe. J'écoute sans trop écouter ce que Bruce me dit, je suis plus préoccuper par l'endroit dans lequel je me trouve en fait. Il finit par lâcher ma main sans prévenir, je cherche la sienne quelques secondes avant de me rendre compte qu'il n'est plus là.

J'obéis, je vais m'asseoir sur l'immense canapé qui donne plus envie de se prélasser qu'autre chose. Machinalement, ma main caresse le tissu et je m'enfonce dans les gros coussins.

"Bruce Wayne a une garçonnière... J'ai du mal à y croire."

Amusée, je lui souris lorsque je le vois sortir de ce qui semble être la salle de bain avec une petite boîte. Je me redresse alors qu'il vient s'installer près de moi.

"J'ai du mal à te comprendre... Tu as des endroits de ce style partout et pourtant tu n'y vas jamais..."

Je lui souris une nouvelle fois alors qu'il sort de quoi panser mes plaies. Mes yeux continuent de contempler l'endroit dans lequel je me trouve... tout ça pour faire abstraction de la proximité de Bruce... cette proximité qui me met à la fois mal à l'aise et me fait me sentir bien...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 16 Oct 2017 - 15:04
Bruce n’a pas réagi aux répliques de Selina, autant les verbales que les corporelles.
Il a relevé, bien sûr, le soulagement qui se lisait sur son visage et dans ses réactions, lorsqu’il est descendu du rebord. Il a capté, évidemment, l’inquiétude ou au moins le trouble qui animait la jeune femme, quand il l’a emmenée sans rien dire dans les méandres du siège des Entreprises Wayne. Et il a constaté, presque avec amusement, la réaction qui fut la sienne lorsqu’elle pénétra dans sa chambre privée – une garçonnière, oui, il voit mal comment il pourrait se défendre, sur ce coup-là.


« Allons. »

Après quelques secondes passées dans la salle de bains, il en revient avec un nécessaire de secours – l’un d’entre eux, en tout cas.
La salle de bains a ce nom officiel, mais elle est plus une annexe médicale qu’une pièce dédiée à l’hygiène corporelle ; Alfred et lui ont un grand historique de plaies et de fractures gérées ici, ce qui lui permet de savoir exactement ce qu’il faut à Catwoman, ici et maintenant.


« Tu sais bien que je nierais en bloc toute tentative de ta part pour colporter la rumeur de l’existence de cette garçonnière… »

Il s’assoit sur le canapé, à ses côtés.
Si Selina s’est littéralement enfoncée dans les coussins, happée par leur confort et leur emprise, lui parvient à rester droit et bien redressé ; la force de l’habitude, et surtout une certaine expérience du rejet de tout luxe ou de toute détente. Même si cela a tendance à s’effacer, ces derniers mois.


« … même si les tabloïds se battent pour parier sur les localisations de tels espaces. Le secret est heureusement bien gardé, et les quelques adresses révélées, si elles sont toutes fausses, ont permis d’augmenter le prix de l’immobilier de certaines de mes ventes – dont les bénéfices ont été reversées à des associations. Il n’y a pas de petit profit. »

S’il n’a jamais compris pourquoi la rumeur de sa présence dans telle ou telle zone de la ville peut pousser certains à vouloir s’installer à proximité, Bruce n’a pas tardé à en profiter pour surfer sur cette folie, et soutirer des sommes énormes aux plus riches – et reverser aux plus nécessiteux.

« Ferme les yeux, s’il-te-plaît. »

Sa voix se fait douce et calme.
Alors que Selina réplique et tente de l’interroger, lui retire un coton et l’imbibe d’alcool, pour commencer à tapoter sur les plaies et bleus.


« Oh, j’y vais, tu sais… mais je n’y reste guère. Cette chambre est une exception, elle est décorée avec goût et luxe – les autres sont austères et spartiates, fonctionnelles. Mais je ne pouvais pas laisser mon annexe ici sans un peu de confort… au cas où elle serait découverte par des curieux, ils ne comprendraient pas que la fameuse garçonnière de Bruce Wayne ne soit pas aussi fastueuse qu’ils l’imaginent. »

Il va et vient sur les blessures de la jeune femme. Ses gestes sont doux et tendres.

« Dis-moi si ça pique… et dis-moi si tu sens des douleurs, ailleurs. »

Ayant terminé le visage, Bruce commence à s’occuper des autres plaies et blessures de Selina – mais il apparaît soudain prude, timide, renfrogné.
Il n’ose pas, en fait. Il craint de faire mal… mais pas uniquement.
Il se rend compte, maintenant, ce qu’il a fait ; amener Selina ici, la soigner, être si proche, sentir encore son odeur, être pénétré par son aura, sentir ses poils se hérisser dès qu’elle parle ou respire.

Il est hanté, rongé par les émotions contraires qui se battent en lui.
Il est troublé.
Et s’il continue à la soigner, ce trouble se fait clairement ressentir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 16 Oct 2017 - 15:28
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

Je secoue la tête et je laisse échapper un sourire lorsque Bruce me parle de sa façon bien à lui de prendre de l'argent aux riches pour le reverser aux gens qui en ont besoin. Je ne suis pas réellement étonnée par cette façon de faire, ça lui convient très bien. C'est surtout son imagination débordante qui me fait sourire. Quand il dit qu'il est prêt à tout pour avoir quelque chose, je sais ô combien c'est le cas. Le milliardaire vient se joindre à moi sur l'immense canapé et ouvre la petite boîte avant de sortir ce qu'il faut pour s'occuper de mes plaies. Il m'ordonne de fermer les yeux, j'obéis sans rien dire, docile. La voix de Bruce est apaisante et je me détend presque immédiatement alors que je sens le coton d'alcool venir toucher mes plaies.

Je grimace, ça n'a jamais été agréable ce genre de chose mais au moins, je m'en tire bien. Alors qu'il tapote délicatement sur les plaies et bleus, Bruce me fait savoir qu'il va dans tout ses petits endroits secrets mais qu'il n'y reste jamais longtemps. Ça doit être usant de toujours devoir cacher quelque chose. Je connais un peu, à ma façon, même si mon identité secrète je n'en fais pas une affaire d'état contrairement à Bruce.

"Je la trouve très classe en tout cas..."

Mes mots sont murmurés. J'ai un geste de recul alors qu'il vient toucher la zone qui me fait le plus mal et je ne peux pas m'empêcher d'ouvrir un oeil lorsqu'il me dit de lui dire si ça fait mal. Je me pince les lèvres et je laisse échapper un petit soupir, surprise, à chaque fois que le coton froid d'alcool vient toucher les zones sensibles. Une fois les plaies du visage traitées, il me demande de lui signaler si j'ai mal ailleurs. Je me tourne alors sur le canapé, de façon à lui tourner le dos. Je relève doucement mes cheveux pour les retirer et un énorme bleu apparaît au creux de mon dos, au milieu du décolleté de ma robe. Nouveau soupir...

"Je crois qu'il n'y a pas été de main morte..."

Je marque une pause avant de rajouter.

"Il a eu de la chance que je n'avais pas mon fouet..."

Je baisse légèrement la tête en avant pour dégager le plus de surface et faciliter les soins. Alors que Bruce commence à traiter cette nouvelle zone, je sens dans ses gestes, une certaine gène... J'ai envie de lui demander ce qu'il se passe mais je ne le fais pas car je sais exactement ce qu'il y a... Ce trouble, cette gène, je les ressens moi aussi. Ces frissons qui me parcourent l'échine dés que sa main vient se poser sur ma peau, je sais très bien qu'il les a lui aussi. Cela fait tellement longtemps que j'ai été privé de ce contact que je n'y suis plus habituée. Je ferme les yeux, j'essaye de me concentrer sur quelque chose d'autre, mais c'est plus fort que moi, je ne peux pas m'empêcher de penser à ce que nous étions avant, à tout ce qu'on a vécu tout les deux en temps que Bruce et Selina... J'apprécie tellement ce moment... mais je finis par couper le silence, en murmurant quelques mots.

"Je ne veux pas te mettre mal à l'aise... Je me débrouillerai toute seule..."

Je finis par me redresser, peinée de devoir mettre fin à ce contact et je me tourne vers lui après avoir repris le contrôle de mon corps et de ma tête. Je lui adresse un sourire.

"Merci..."

Je vais déposer un baiser sur sa joue avant de revenir à ma place.

"Besoin de soins de ton côté ?"
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 16 Oct 2017 - 16:14
Bruce sourit à la remarque de Selina, sur son appréciation de cette garçonnière.

« Merci. »

Elle ne le voit pas, mais son sourire s’étire alors qu’il prononce les prochains mots.

« Mais elle n’est impressionnante que grâce au bon goût d’Alfred… si ça n’avait tenu qu’à moi, elle se serait composée d’une table, d’une chaise en métal, et d’un lit. Définitivement, le bon goût et la classe de Bruce Wayne n’ont pour seules origines que le talent et l’appréciation de Monsieur Pennyworth. »

Les soins du visage sont terminés, et la jeune femme répond à l’affirmative à sa question quant aux autres zones concernées par les événements douloureux du jour.
Elle se tourne, donc, et laisse entrapercevoir son dos dénudé – sublime, impressionnant, plein de charme, mais malheureusement lourdement touché par le coup subi en son bas.
Bruce grimace, et sent son cœur battre plus fort alors qu’il découvre l’ampleur des dégâts ; il n’aime pas ça. Il n’aime pas que quelqu’un subisse ça… et, encore plus, il n’aime pas que Selina subisse ça.


« Oui. »

Sa voix demeure douce, calme.
Ses gestes restent tendres, alors qu’il se penche lui-même en avant et commence à la soigner, dans cette zone.


« Je suis sûr que tu aurais su t’en charger, avec ce fouet… il a eu de la chance.
Autant que tu ne l’aies pas – que du fait que je ne savais pas ce qu’il t’avait fait, au moment où je m’occupais de lui. »


Bruce ne lève pas la voix, et il prononce ces quelques mots alors qu’il aborde une zone particulièrement douloureuse, avec une douceur infinie.
Mais le message est clair – s’il avait su ce que l’autre a fait à Selina… l’autre ne serait plus là. Ou, du moins, ne serait plus jamais dans le même état…


« Je… »

S’il a été doux, s’il a été calme, s’il a été tendre, Bruce n’a pu cacher son trouble – du moins, pas à quelqu’un qui le connaît autant.
Selina se redresse, au moment où il termine les soins.
Elle se tourne vers lui, sourit – il sourit de même. Elle vient déposer un baiser sur sa joue, et il ne peut réprimer un frisson… avant de se reprendre, et d’afficher un sourire plus en contrôle.


« Non. Ça va. »

Il passe sa main dans ses cheveux, et reprend d’une voix presque arrogante.

« Ils n’ont pas eu le temps de me toucher – ma réputation me précède, et en tétanise certains. Ça aide. »

Bruce sourit, encore – puis se lève.
Il casse cette proximité, cette douceur en train, et va s’approcher d’un meuble à quelques mètres. Il appuie sur un bouton secret, et fait apparaître alors… un coffre. Un coffre à bouteilles.


« Un verre ? »

Des alcools forts ou doux s’y trouvent – l’idéal pour un moment de détente, selon l’appréciation de quelques gentlemen.
A Selina de voir si elle entend tenter sa chance… si elle l’ose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 16 Oct 2017 - 18:14
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

Ce cher Alfred.... Bruce a énormément de chance de l'avoir. Je ne le connais pas spécialement mais je l'apprécie rien que pour tout ce qu'il fait pour le milliardaire. Il n'y a qu'à l'écouter parler de son tuteur et ami pour savoir qu'il a une très grande estime et un immense respect pour lui. Etant donné que je suis de dos, je ne le vois pas mais rien qu'au son de la voix de Bruce, je devine un sourire. Je crois qu'Alfred est l'une des rares personnes capables d'arracher un sourire sincère au justicier. On en vient ensuite à parler du type qui m'a laissé un très beau souvenir dans le dos et je sens comme une pointe de colère dans la voix de Bruce. Je sais très bien que si il avait vu ce mec me cogner, il n'aurait pas donné cher de sa peau et il en aurait fait de la pâtée. Je ne dis rien, je n'ai pas envie de le mettre plus mal à l'aise que ce qu'il est déjà et bon sang, il l'est vraiment. Même si ses gestes sont doux et précis, je sens parfaitement qu'il est ailleurs.

Il finit ses soins et je me retourne pour lui demander si il en a besoin à son tour. Il n'en veut pas, pourquoi ne suis-je pas étonnée. Je me contente de hausser les épaules pour seule et unique réponse. Il rajoute qu'il fait peur et que les gens ont la trouille de le cogner, d'où le manque de bleus et de coups. Je ne peux pas m'empêcher de rire.

"Il faut croire que tu ne m'impressionnes pas plus que ça alors..."

Je fais bien entendu allusion à nos petites querelles dés que nos chemins ont le malheur de se croiser. Je lui souris alors qu'il se lève du canapé. Je le suis des yeux, il se dirige vers un coffre et lorsqu'il appuie sur un bouton, ce dernier s'ouvre. Nouveau sourire en coin...

"Que serait Bruce sans ses petits gadgets..."

Bruce ou Batman d'ailleurs, même combat. D'ailleurs j'ai en horreur ses petits joujoux de super héros. Ça lui donne un certain avantage que je ne supporte pas. Maintenant qu'il a mis une certaine distance entre lui et moi, le milliardaire philanthrope semble être beaucoup plus à l'aise, petit détail qui ne m'échappe pas. Bruce me demande si je veux boire quelque chose, je ne refuse pas mais d'abord...

"Je vais te prendre un martini mais avant, est-ce que je peux t'emprunter ta salle de bain ?"

Je ramène mes cheveux en arrière et je lui adresse un sourire.

"Je crois qu'une douche ne serait pas de refus..."

Je suis toute courbaturée et je dois bien avouer qu'à cet instant précis, je rêve de sentir de l'eau brûlante sur mes plaies et mes bleus.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 17 Oct 2017 - 14:23
Bruce esquisse un petit sourire à la réponse de Selina, qui flirte comme toujours entre l’honnêteté et la provocation. De tels échanges, spécialement après l’adrénaline du combat, sont agréables, surtout avec elle ; de plus en plus, il se sent à l’aise avec elle, faisant tomber ou dépassant même les barrières de la gêne qu’il s’était installées au préalable.

« Mon cœur se serre, de savoir que je ne te fais plus d’effet. »

Il ne relève pas la petite réplique sur ses gadgets – il sait qu’elle ne les aime pas, mais en a trop besoin pour s’en passer.
Il se prépare à servir un verre de Martini, quand elle l’informe de son souhait de prendre une douche… et ses muscles se crispent à cette simple évocation.


« Hem. »

Bruce fuit, initialement, le regard de Selina.
Pour cacher son trouble.
Il se doute bien qu’elle sait l’effet qu’elle peut causer en évoquant cette douche, en lançant l’idée en lui de l’imaginer nue, si désirable, si… proche.


« Bien sûr. »

Il repose le verre qu’il se préparait à remplir, et se tourne vers elle, pour offrir son plus beau sourire.

« Suis-moi. »

Sans rien dire, sans se rapprocher non plus, faisant volontairement le choix de faire le grand tour du canapé, Bruce s’avance directement vers la salle de bains, déjà visitée quelques instants avant, et invite, par quelques gestes, Selina à le suivre.
La jeune femme débouche alors dans une petite pièce carrelée, blanche, fonctionnelle, avec une douche à plusieurs jets, un lavabo à une vasque, un WC et un porte-serviettes, disposant d’une serviette blanche.
Spartiate – mais utile, et propre. L’essentiel.


« Prends ton temps. »

Il lui sourit… puis bat en retraite, et la laisse gérer.
Il retourne sur le canapé, s’assoit – puis réfléchit. Soupire. Hésite. Parlemente, en son for intérieur.
Puis décide.
Et même s’il n’aime pas cette décision… il sait qu’il n’a pas le choix ; qu’il n’a plus le choix.

Quelques minutes après avoir laissé Selina dans la salle de bains, Bruce se lève et s’empare d’un papier pour rédiger quelques mots.
Quelques mots expliquant son choix. Quelques mots expliquant sa décision.
Quelques mots expliquant pourquoi, dans une poignée d’instants, il partira et laissera Selina seule…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 17 Oct 2017 - 18:37
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

A peine ai je prononcé le mot douche que voilà un Bruce tout gèné qui semble ne plus savoir où se mettre. Ça m'amuse de le voir comme ça surtout quand on sait tout ce qu'on a traversé. Contrairement à ce que certaines personnes peuvent penser, je ne suis pas tombée enceinte par l'opération du saint esprit. Je souris, un sourire en coin, de la pure provocation. Il pose le verre qu'il s'apprêtait à me remplir et m'indique de le suivre. Sans un mot, il se dirige vers la salle de bain. Je le suis de près, les bras croisés sous la poitrine alors que j'observe ses mouvements. On arrive dans la pièce où il a été quelques instants plus tôt pour attraper de quoi me soigner. Je suis presque éblouie par l'ambiance qui s'en dégage. Trop de blanc tue le blanc et la lumière se réfléchit un peu trop sur le carrelage, ce qui donne un côté hôpital à la pièce. Je n'ai jamais vraiment aimé ce genre d'endroit mais après tout, c'est juste le temps d'une douche.

Il me sourit et me dit de prendre mon temps avant de quitter la pièce sous mon regard amusé. Une fois seule, je prend quelques secondes pour observer l'endroit. La salle de bain est en complet désaccord avec le reste de l'endroit mais tout y est. Je pensais arriver dans une salle de bain décorée avec goût, quelque chose de plus claquant et je dois avouer que je suis déçue. Tant pis, le principal c'est que je puisse me prendre une bonne douche chaude. En quelques secondes, je suis sous le jet. La vapeur s'échappe de la douche alors que je profite des jets d'eau chaude qui viennent détendre mon corps courbaturé. Les yeux fermés et les mains posées sur le carrelage juste en face de moi, je sens mes muscles crispés se détendre un par un.

Je ne sais pas combien de temps je reste sous le jet d'eau chaude comme ça, mais il me semble s'arrêter. Je finis par sortir de la douche, complètement détendue même si mon corps me fait mal aux endroits atteints par le type. Je me sèche rapidement et je jette un coup d'oeil à ma robe. Elle est dans un sale état alors je préfère opter pour une chemise à Bruce qui traîne sur le porte vêtement. Je finis part sortir de la salle de bain, les cheveux relevés, en chemise et ma robe noire sous le bras. Je fronce les sourcils lorsque j'aperçois Bruce penché sur une table et qui semble écrire quelque chose. Il ne m'a pas entendu sortir de la salle de bain et j'en profite pour m'approcher de lui, toujours dans la plus discrétion.

Sur la pointe des pieds, j'arrive dans son dos et alors que je me penche pour voir ce qu'il fait, les mots que je lis me font mal...

"Selina,
Excuse-moi. Ce n'est pas possible. Ce n'est plus possible.
Pour toi.
Tu vaux mieux. Tu
"


J'ai la sensation de me faire poignarder en plein coeur. Je laisse tomber ma robe au sol et je lui donne un coup dans l'épaule.

"Je quoi ?! Allez vas-y dis le !! Je quoi ?!"

Je suis furieuse et ça se voit. Mes joues sont rougies par la colère, il tente tant bien que mal de retenir mes coups et le voir se laisser faire de la sorte me rend folle. J'ai envie de le taper, j'ai envie de lui faire mal comme lui il me fait mal. A chaque fois qu'on fait un pas en avant, il a ses états d'âmes et nous fait faire trois pas en arrière.

"Je te dégoûte à ce point là ?!"

Je finis par le gifler, il reste impassible. Je recule, les points serrés. Ma respiration est rapide, la mâchoire crispée. En quelques minutes, il a tout gâché... En quelques minutes, il a réussi à me faire pleurer. Je le déteste pour le mal qu'il me fait mais c'est plus fort que moi, je l'aime autant que je le hais.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 18 Oct 2017 - 10:54
Cela ne devait pas se passer comme ça.
Selina ne devait pas le voir – il devait partir avant qu’elle sorte, avant la fin de sa douche. Elle devait découvrir le mot, au moment où il serait déjà loin.
Elle ne devait pas avoir l’opportunité de lui faire face… il devait pouvoir fuir, s’échapper, sans se confronter à elle – sans assumer ses actes.
Mais non.


« Selina. »

Elle est sortie plus vite que prévu. Elle s’est approchée plus discrètement que prévu. Elle a vu et lu, sans qu’il puisse l’empêcher.
Et elle a réagi – avec passion. Violemment. Brutalement.
Un coup, sur le corps. Des cris. Une fureur. Qui s’exprime finalement par une gifle, terrible.

Il ne bouge pas.
Il ne réagit pas. Il attend. Il la laisse encaisser. Il la laisse finir ses pensées – même si elles sont fausses.
Elle ne l’écouterait pas, s’il répliquait de suite ; elle n’écoutera peut-être pas, après, ou pas vraiment… mais il aura déjà plus de chance qu’avant.
Il attend, donc. Le bon moment, même s’il n’y a rien de bon dans cette situation.


« Tu ne me dégoûtes pas. »

Sa voix est calme.
Mais son cœur ne l’est pas.


« Je ne voulais pas que tu me vois… car je ne voulais pas te le dire, en face. J’ai été lâche – je suis lâche. »

Il soupire, baisse les yeux… puis les relève.
Non. Pas de fuite. Plus de fuite.
Elle mérite mieux.


« Je… Selina, je ne ferais pas l’insulte de te dire ce n’est pas toi mais moi – mais c’est pourtant le cas. Je… nous, c’est… ça a été compliqué, toujours. Ça l’est encore plus après… Helena. »

Un soupir, encore.
Plus lourd. Plus terrible. Plus douloureux.


« Tu es… ce dont je rêve. Selina Kyle, par sa folie, par son histoire, par sa nature profonde de bienfaitrice discrète, par sa sauvagerie, est ce dont rêve Bruce Wayne. Catwoman, par son statut, par ses actes, par ses charmes, par son mystère, par son imprévisibilité, est ce dont rêve Batman.
Tu es ce dont je rêve… tu es ce que j’espère. Mais… je n’en suis pas digne. »


Ses poings se serrent, par réflexe. Sa voix se casse.
Le moment est brutal, horrible ; son cœur est déchiré, son âme brisée. Mais il continue.
Il lui doit bien ça.


« Tu mérites mieux. Tu mérites quelqu’un d’équilibré, quelqu’un… qui n’est pas moi. Quelqu’un… quelqu’un qui n’est pas fou. »

Son regard se fait triste, anéanti.

« Je suis fou, Selina. Je ne pourrais pas faire ce que je fais sinon, mais… mais cela a des conséquences.
J’ai perdu deux Robins. Le commissaire Gordon a vu sa fille handicapée et a perdu sa seconde femme à cause du Joker, que je n’ai pas su arrêter. Mes proches… souffrent, à cause de moi ; et je n’arrive pas à les protéger, jamais.
Je… Helena, je n’ai… je n’ai rien pu faire pour elle. Pour elle, Selina. Notre enfant.
Même pour elle, je n’ai rien pu faire.
Alors… alors, je ne veux plus. Je ne veux plus vous mettre en danger. Vous faire souffrir. Vous… perdre.
Je ne peux plus, Selina… je vous perds, toujours. Vous… souffrez, toujours. Et… »


Il soupire, puis se détourne.

« Je… ne peux pas te perdre, Selina. Je… je… »

Il se crispe, s’enrage. Une tempête intérieure explose dans son cœur, mais il continue.
Il le lui doit.


« Je t’aime.
Mais je sais que je te perdrais – que tu mourras, par ma faute.
Et je ne peux pas… je ne peux pas le savoir, et continuer. Je… ne pourrais supporter que tu meures, Selina… »


Bruce lui tourne le dos, brisé par l’émotion.
Il l’a dit. Il a tout dit.
Et il pense tout – autant le positif que le négatif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mer 18 Oct 2017 - 19:02
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

Je suis au bord de la crise d'hystérie, que dis-je, de la crise de folie. Il me fait un coup comme ça alors qu'on avait commencé une soirée qui ne pouvait annoncer que le meilleur. J'ai envie de le tuer pour tout le mal qu'il me fait. J'ai envie de lui dire qu'il ne mérite pas d'être heureux, qu'il ne me mérite pas moi mais ce serait mentir. J'ai envie qu'il soit heureux et surtout, j'ai envie qu'il le soit avec moi. J'ai mis plusieurs mètres entre nous, je sais que si je m'approche trop près de lui, je vais le gifler, encore et encore et je vais finir par perdre le contrôle. Je ne veux pas de tout ça... Bon sang, pourquoi prend t'il autant de plaisir à me faire du mal comme ça. Est-ce que c'est sa façon à lui de me punir pour la mort de notre fille ? A ce moment précis, je ne sais plus trop quoi penser et je suis totalement perdue. Mais dis quelque chose bon sang !

Bruce semble entendre mes implorations puisque enfin, il prend la parole. Ravie de savoir que je ne le dégoûte pas car j'en suis vraiment à me demander si il ne m'a pas en horreur pour passer son temps à me fuir de la sorte. Je prend sur moi, je prend une profonde inspiration, j'essaye tant bien que mal de canaliser toute ma colère pour ne pas casser tout ce qu'il y a à casser dans la pièce. Oh ça oui, lâche il l'est et ça m'énerve au plus haut point.

"Aies au moins un minimum de respect pour moi Bruce ! Arrête de me fuir comme la peste ! Aies du respect pour moi et dis moi les choses en face bon sang !"

La machoire crispée, je ne le quitte pas des yeux et il peut clairement voir à quel point je suis furieuse contre lui. Maintenant, il est coincé, je l'ai pris sur le fait et il ne peut plus fuir. Très bien, il va peut-être finir par me dire les choses clairement et directement. J'en ai marre de son petit jeu... Je le laisse parler même si tout ce qu'il me dit n'a aucun sens pour moi. De quel droit se donne t'il le pouvoir de décider de qui est bon pour moi ou de qui ne l'est pas. Je le laisse continuer même si je boue de l'intérieur et que l'envie de lui dire qu'il se trompe se fait de plus en plus forte. Il parle d'Helena, du fait qu'il n'ait pas réussi à la protéger elle aussi. Les larmes me montent aux yeux, je lui ai déjà dis qu'il n'y était pour rien, qu'il n'avait rien à se reprocher mais non. Pourquoi est-ce qu'il continue à se faire du mal lui aussi... Il m'a dit d'avancer cette nuit là, quand on était sur le toit... Il m'a dit de passer à autre chose... C'est ce que j'essaye de faire alors pourquoi il ne le fait pas de son côté lui aussi ?! Ses mots me font mal... je dois me pincer les lèvres pour ne pas me mettre à pleurer. Il lâche les mots, ces mots qu'il ne m'a encore jamais dis enfin pas directement. Mon coeur cesse de battre un instant. Je ne le quitte pas des yeux alors qu'il se tourne.

Le silence se fait dans la pièce. Je ne sais pas ce que je dois faire... Mon cerveau me dit de partir mais mon coeur, lui, me dit de rester. Les secondes passent, se transforment en minutes alors que nous restons là, immobiles, silencieux. Il me tourne toujours le dos, je pourrai en profiter pour prendre la fuite moi aussi, qu'il voit ce que ça fait... Seulement voilà, je décide d'écouter mon coeur et sans un mot, je m'approche de lui. J'hésite quelques secondes avant de poser ma main sur son dos. Je ferme les yeux, des larmes s'échappent et s'écoulent, silencieuses.

"Ne me dis pas ce qui est bon pour moi... Ne me dis pas que tu n'es pas fais pour moi..."

Du dos de ma main libre, je vais essuyer les larmes qui coulent sur ma joue.

"Je suis aussi folle que peux l'être...est-ce que tu t'es déjà demandé de quoi je rêvais.... de quoi je rêvais moi ?"

Nouvelle hésitation, cette fois je retire ma main de son dos. Je me pince les lèvres et je fais quelques pas en arrière.

"Je t'aime... je t'aime et le reste m'importe peu..."

Je me baisse, j'attrape ma robe qui traîne sur le sol. Je me retourne et je me dirige vers la sortie. J'ai envie de me retourner, de voir si il s'est retourné mais je ne le fais pas. Je serre ma robe contre ma poitrine, je ne peux pas m'empêcher de prier, de lui ordonner de me retenir... car je sais que si il me laisse partir, mes choses prendront fin... Je pose la main sur la poignée, je suis toujours dans la chemise, pieds nus mais qu'importe. Si il faut que je parte, je partirai la tête haute...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 487
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 19 Oct 2017 - 12:59
Bruce ne peut se retourner.
Après avoir tout révélé, tout confié, il est débordé par l’émotion… et ne peut faire face à Selina.
C’est lâche, bien sûr, il en a pleinement conscience ; mais il ne peut faire autrement. Il est littéralement brisé par ce qu’il vient de dire, par ces obligations qu’il s’impose, par cet espoir de bonheur qu’il se refuse ; au fond, une partie de lui sait qu’il a tort… mais il ne peut lutter, il ne peut changer.
Bruce se refuse la joie, tout simplement.

Il frissonne, néanmoins, quand il la sent approcher.
Il tremble, même, quand elle le touche.
Et il ne peut retenir une larme, quand elle lui confirme les sentiments qu’il envisageait en elle.

Elle l’aime. Il l’aime.
Mais il se refuse ce couple… cette hypothèse… ce bonheur potentiel.

Il frissonne, encore, quand elle retire sa main.
Elle s’en va, il le sent.
Elle est restée. Elle a encaissé. Elle a tenté de le convaincre. Elle s’est avancée, encore, vers lui, pour le convaincre.

Selina a fait tout ce qu’elle devait, tout ce qu’elle pouvait faire.
Mais elle part.
Et c’est à lui d’agir – à lui de prendre le relais. A lui de réagir. A lui d’avancer, tout simplement.

Elle pose la main sur la poignée. Elle se prépare à partir.
Elle est sur le point de disparaître… de la pièce, mais peut-être, sûrement aussi, de sa vie.

Elle est prête. Elle part. Elle s’en va.
Il ne fait rien.

Il attend. Il ne contrôle rien. Il ne maîtrise rien.
Il ne sait plus.
Toute sa vie, depuis plus de trente ans, a correspondu à une idée… un plan. Respecter le serment. Honorer ses parents. Sauver Gotham. Combattre le crime. Protéger les innocents.
Etre digne… être digne d’avoir survécu.

Il n’y a jamais eu rien d’autre.
Oh, bien sûr, il a des proches – des alliés, certains ; des amis, peu ; une famille, minime. Mais cela existe.
Il a eu, évidemment, des compagnes… fugaces, factices, mais certaines réelles. Silver. Talia. Sasha.
Et…

Selina.
Toujours, Selina.

Elle ne faisait pas partie du plan. Elle n’était pas dans le projet. Elle est… elle ne correspond pas, à sa vie. Elle gêne, tout. Elle brise, tout.
Mais… mais… c’est…
Selina.
C’est Selina.

Bruce se retourne, alors.
Et se rend compte, via son formidable esprit, que… cela fait dix minutes, déjà, que Selina a cessé de le toucher, qu’elle s’est tournée pour partir.
Dix minutes. Dix minutes de doutes. Dix minutes de perplexité. Dix minutes de peurs. Dix minutes de débats.
Dix minutes de trop, sûrement…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 99
DC : Mera
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 19 Oct 2017 - 13:55
Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ?
feat. Batman

La main posée sur la poignée de la porte, je laisse échapper un soupir. Silencieuse, je ferme les yeux quelques secondes. Je prie tellement fort pour qu'il se retourne et qu'il m'empêche de partir... La boule au ventre, je laisse quelques secondes s'écouler... Secondes qui viennent à se transformer en minutes. Mes doigts se crispent sur la poignée alors que je comprend que c'est fini... que cette fois c'est bel et bien terminé. Je ne pleure pas, j'ai assez pleuré pour la soirée... Bruce ne va pas se retourner, il ne va pas non plus me retenir ici. C'est à moi de partir, digne, avec ma fierté... Je prend une bouffée d'air et j'ouvre la porte.

Derrière moi, le milliardaire n'a toujours pas changé de place et lorsqu'il le fera, il sera trop tard, je ne serais plus là...

Lorsqu'il va se retourner, de longues minutes se sont écoulées. Moi, je suis dans la rue, pieds nus et dans ma robe déchirée. Si il cherche un peu, il trouvera sa chemise dans une des poubelles de l'accueil. Je ne veux plus rien avoir à faire avec lui, je veux qu'il disparaisse complètement de ma vie. Je n'ai aucune idée de l'heure qu'il est, ni même de l'endroit, du quartier dans lequel je me trouve. Je sais juste qu'il est tard, qu'il pleut et que je suis pieds nus sous la pluie.

Les bras croisés sous ma poitrine pour tenter de me réchauffer, je fais craquer ma nuque. Il ne faut pas que je repense à cette soirée, à ce moment où j'ai eu l'espoir qu'il me revienne.. Maintenant, il faut que je me fasse à l'idée. Bruce ne reviendra pas...

Je ramène mes cheveux en arrière et je lâche un juron lorsque mon pied se pose sur un caillou. Quelle idiote j'ai fais en laissant mes chaussures là bas... En tout cas, je n'irai pas les chercher, il peut les jeter. Sans que je m'en rende compte, les larmes se mettent à couler sur mes joues, se mêlant aux gouttes de pluie. Au moins, on ne voit pas que je pleure et je n'ai pas à me justifier...

Je ne sais pas combien de temps je met pour rentrer chez moi mais lorsque je pousse la porte de mon appartement, le soleil est déjà en train de se lever. Isis est là à m'attendre. Elle laisse échapper un miaulement avant de venir se frotter contre mes mollets. Je me laisse tomber sur le sol et je la prend dans les bras pour la câliner.

"Oh Isis... c'était une soirée que je dois vite oublier..."

Moi qui me suis toujours promise de ne plus jamais faire confiance à un homme, moi qui me suis promise de toujours être forte, je me rend compte que lorsque je me suis promis tout ça, j'étais loin de m'imaginer que je serai dans cet état aujourd'hui... Oui mais toutes ces promesses, tout ça, c'était avant que je le rencontre lui, avant que je rencontre Bruce...

©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[4ML] Soirée Mondaine ? Ou Lèche Vitrine ? ~ The Bat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lèche vitrine
» Lèche-vitrine vintage...
» Soirée chatbox à Thème (Miyazaki / Ghibli)
» Images pêle-mêle de la soirée Intel / Adhésia - Geek's So In #2
» Soirée Privée APAS le 30 mai 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Wayne Techs-