[4ML] Adjugé perdu !

Invité

MessagePosté le: Jeu 12 Oct 2017 - 22:01
La nuit est tombée sur Gotham....Gordon Jr. observe les habitants de la ville marcher dans les rues depuis la fenêtre de son appartement de East End, comme un humain regarde une colonie d'insectes...Il réfléchit, pensif, repensant à sa conversation avec son actuel protecteur : le Pingouin. Ce dernier n'avait " jamais vu un type aussi flippant " si on faisait abstraction du Joker et des autres débris qui polluaient les rues de Gotham...James prit le verre de lait sur la table basse située à côté du fauteuil dans lequel il était assis...Depuis sa fenêtre, il pouvait regarder le Batsignal fendre les nuages tel un éclair, une lueur scintillante dans les ténèbres qui guettaient sur cette fosse d'aisance qu'était cette ville. Il repensait aux propos du vieux Cobblepot...


Il y a quelques jours...Gordon et son garde du corps, massif et monstrueux, le redoutable et redouté Killer Croc, mis à son service par le Pingouin en gage de " reconnaissance pour service rendu " s'étaient rendus à l'Iceberg Lounge pour y rencontrer le baron du crime de Gotham. Gordon, bien sûr, savait son nom serait un véritable frein à sa petite carrière dans le crime mais il avait pourtant fait son chemin et démontrant ses facultés à Cobblepot et au reste de la pègre en multipliant les gains de la mafia de Gotham et de Blüdhaven sans même avoir besoin de faire trop d'efforts en éliminant des policiers, des juges corrompus, des mauvais payeurs des gangs de Black Mask ou en faisant installer des tripots clandestins aux gangs du Pingouin dans des secteurs sans risques. Inutile de préciser que ce genre d'actions auraient eu vite fait d'attirer l’œil de Batman...si James n'avait pas fait preuve d'un professionnalisme rare et agir en utilisant le menu fretin de Gotham comme leurre alors qu'il accomplissait ses crimes avec une véritable maestria criminelle. C'est sous le nom de Jack Norgon qu'il s'était présenté au Pingouin et ce dernier conscient qu'un homme comme lui était une valeur sûre pour le crime, accepta de travailler avec lui et, comme le lui demanda Junior...de lui trouver un garde du corps fiable et robuste...Killer Croc fût recruté dans la semaine qui suivit.

Le colossal saurien humanoïde et son protégé firent leur entrée dans le vaste bureau de "Crane de Piaf", comme l'appelait Croc de temps à autre...

- Norgon ! Entre donc, toi et l'reptile. Cracha le Pingouin, la bouche pleine de rillettes de thon.

La simple vue de cet immonde tas d'ordures suffit à éveiller la haine de Gordon Jr. tandis que son " employeur "avalait son repas avec un verre de vin qu'il bût d'une traite sans même l'apprécier ou le savourer comme il se doit...quelle horreur.

- J'ai appris que t'avais un nouveau projet ? Tu connais la règle ! 60 pour moi et 40 pour toi, non-négociable.

- Oui je sais, monsieur Cobblepot...Mais c'est à ce sujet que je viens vous voir...C'est un projet assez ambitieux et qui pourrait apporter une véritable fortune...

- De quoi s'agit-il, sans être indiscret ? Lui répondit le baron du crime en arrachant une énorme cuisse de poulet et la dévorant tel un porc affamé.

- J'aimerai organisé une vente aux enchères d'articles ayant appartenu à des criminels...Ne me demandez pas comme j'ai pu me les procurer mais sachez que de nombreuses personnes en ville sont prêts à payer une fortune, rien que pour avoir le droit de participer...j'ai déja lancé les rumeurs à ce sujet en ville, d'où le fait que vous en ayez entendu parler...

- T'as laissé fuité une information de cette importance ? C'est une erreur, garçon, j'aurai gardé ça pour moi !

- Oui, je ne doute pas que vous auriez fait mieux, monsieur, mais si on en parle pas, on attire aucun acheteur, c'est un problème.

Le Pingouin regarda Gordon Jr. avant de regarder Killer Croc et de se mettre à rire, un rire gras et court.

- Oh toi alors, on peut dire que tu en as dans le ciboulot, si seulement tous mes gars étaient comme toi, je peux t'assurer que cette ville serait à ma botte.

- Je suis là pour vous faire une proposition.

- Tu m'en diras tant...

- Vous assurez la protection de la soirée, vos hommes suivront mes directives et mes actions et je me chargerai du reste...et en échange...Je vous laisse intégralité des ventes de la soirée...

Le Pingouin manqua de peu de s'étouffer avec son vin qu'il recracha.

- Tu organises la vente, j'assure la protection et tu me donnes tous les gains ? C'est quoi cette embrouille ? Tu aurais pas des arrières-pensées concernant cette soirée ?! Personne ne demande rien en terme de finances dans un deal pareil si tu n'as pas autre-chose en vue.

Gordon s'approcha de la table du Pingouin et s'assit sur un des fauteuils et commença à parler...à parler longtemps...presque tout un quart d'heure...Une fois qu'il eût terminé, le Pingouin se gratta son triple menton et frappa du poing sur la table avant de la lui tendre.

- Ça marche, gringalet ! On peut dire que tu sais monter tes coups toi...Tous les gains sont pour moi et tu auras le droit à...et bien...à ta part...Je vais continuer de faire circuler les rumeurs sur la soirée et te laisser empocher les frais d'inscription à ces enchères, tu te charges du reste. Je sais que tu feras du bon boulot...


Gordon sirotait son verre de lait, tout en fixant le batsignal qui flottait au-dessus des buildings de Gotham...La vente aux enchères était prête...Les invités avaient été contactés, ils avaient tous payés...tous...Plus de 300 personnes...criminels, politiciens, collectionneurs, corrompus...tous avaient répondu à l'appel de l'horreur que les artefacts que l'âme damnée de la famille Gordon avait trouvé...On frappa lourdement à la porte de l'appartement, James se leva de son fauteuil et alla ouvrir, Croc attendait dans le couloir, tenant trois boîtes noires. La mouton noir les prit et alla les disposer sur son bureau. Chaque boîte contenait un masque à gaz, deux d'entre eux étaient noirs, le dernier était blanc immaculé, celui de James. Dans les boîtes des masques noirs, se trouvaient aussi une longue tige avec des numéros : 224 sur l'une et 28 sur l'autre, les identifiants des invités de la soirée. Inutile de dire que ce sera une petite cérémonie menée de main de maître par Gordon en personne.

Le Gotham Splendid:
 

Quelques heures plus tard. Dans un ancien hôtel abandonné de Gotham, un très imposant service de sécurité en costard cravate, gants, lunettes et oreillettes avaient été dispensé aux quatre coins des issues, balcons et terrasses du bâtiment, les invités arrivaient tous avec leurs masques à gaz et leurs tiges avec des numéros, certains venaient avec leurs propres cordons de sécurité, venant se joindre aux hommes déjà sur place. Le Gotham Splendid était autrefois un des joyaux de Gotham anciennement tenu par la famille Falcone, le Splendid abritait des centaines de soldati de l'organisation du crime organisé et nombre de règlements de comptes ont eût lieu dans les murs de cette gigantesque bâtisse qui fût victime de ses occupants. L’hôtel sombra, sans clients ou même des agents de la pègre refusaient de vivre car le Splendid était devenu un coupe-gorge et une zone de guerre. Mais l’hôtel était un monument historique de Gotham et ne pouvait pas être détruite malgré sa mauvaise réputation. C'était parfait pour la soirée organisée par Gordon. Les soldats du Pingouin avaient investi l'entièreté de l’hôtel, des parkings et jardins au toit, Croc et James étaient arrivés très tôt alors que les invités étaient arrivés nombreux, rejoignant la salle des ventes, tous portaient les masques à gaz obtenus dans leurs invitations. Les convives prenaient place dans l'immense salle d'opéra reconvertie en salle des ventes. Une fois entrés, la salle était hermétiquement fermée et isolée du reste de l'hotel, les portées étaient blindées et les murs épais de 40 cm. Une chambre forte avait été placée non loin de la salle des ventes, contenant les " trésors " du criminel. L'homme au masque blanc et Croc montèrent sur la scène.

Salle d'opéra / Salle des Ventes:
 

- Bien le bonsoir à tous. Ce soir, nous vous accueillons dans cet hôtel pour la première vente aux enchères des biens précieux, les plus impressionnants de cette ville...ceux qui ont façonné son visage meurtri et son aspect dégradé, ce soir...vous repartirez avec des lots exclusifs et uniques, des collections d'une rareté et d'une authenticité incomparable...Merci à tous et commençons, voulez-vous ? Dit-il d'une voix masquée par un vocabulateur situé dans le masque.

Les applaudissements résonnèrent dans la salle d'opéra alors qu'un autre homme, vêtu de blanc et d'un masque à gaz militaire apporte un pied-de-biche ensanglanté...ce pouvait-il que ce soit...

- Notre premier lot est un objet ayant été utilisé par le Joker, nous avons les résultats d'analyse qui nous confirme que c'est avec ce pied-de-biche que le clown prince du crime a causé la mort d'un des Robins...Je suis sûr que vous apprécirez le sang et les morceaux de peau collés sur l'extrémité...Nous commençons les enchères à 20 000...Qui dit 21 000 ?

Et ainsi débuta les enchères du monde souterrain de James Gordon Jr..
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/07/2016
Messages : 155
DC : Mister Mind
Situation : Chrysalide Criminelle
Localisations : Gotham City
Groupes : Moth-gang
Secret Society
MessagePosté le: Sam 14 Oct 2017 - 21:33
Gotham était une vaste ville où un criminel-repenti-mais-toujours-un-peu-criminel-tout-de-même éprouvait nombre de difficultés pour se tenir informé des ragots et des rumeurs tout en accomplissant maintes missions délicates pour le compte du gouvernement. Tandis qu'il lisait un rapport sur le pays appelé Kahndaq, la mite du mal eut des nouvelles de son "réseau d'informateurs", en la personne d'un employé sous-payé des quartiers les plus chauds de la ville qu'il rémunérait comme un cadre supérieur en pensant le rémunérer une misère. L'argent n'avait jamais été son fort. Ce dernier l'avait appelé directement sur la ligne de sa moth-cave depuis une cabine téléphonique. Il lui fit part de la grossissante rumeur d'une vente aux enchères.

Toujours dans un fauteuil-roulant, Drury se demandait réellement s'il ne se moquait pas de lui avant qu'il ne rajoute qu'un allié du Pingouin l'organisait et que les objets de la vente seraient des objets ayant appartenu à des super-vilains renommés. L'affaire devenait bien plus intéressante, de plus, le Pingouin n'était pas du genre à mettre sa réputation en danger par un aussi grossier mensonge. Collectionner était toujours une bonne chose dans une société où exister revient à posséder - ou l'inverse. Mais surtout cela faisait longtemps que Killer Moth n'avait pas faite une apparition publique dans le monde criminel. La publicité était une clef de l'organisation du moth-gang réduit à une personne et son accaparement au profit de l’État commençait à peser sur son image de marque*.

Il décida donc de faire une glorieuse sortie dans son costume des grands jours et en moth-fauteuil roulant. Pour ce faire il rappela l'un de ses ex-moths pour lui servir de chauffeur le temps d'une soirée. Pas question pour lui de débarquer en taxi alors que sa moth-mobile était rutilante. Il fallait être dans le ton du début à la fin, c'était ça la vraie marque d'une criminalité de qualité.

La mite revêtit donc son plus beau costume de mite bariolée et attacha pour la circonstance sa cape en simili-fourrure d'aile de papillon de nuit. Il mit ensuite un masque vert flambant neuf. En voyant les reflets verdâtre de ce dernier sur son miroir, un éclair de génie frappa la mite. Peut-être que cette vente aux enchères aurait de la kryptonite ! Oh oui ! Enfin une arme suffisante pour se débarrasser de la lie de cette planète ! Faora, Superman et toute sa clique débile de super-collants surpuissants ! Il imaginait la joie du Suicide Squad s'il parvenait à nettoyer la Terre de ces extraterrestre incontrôlables et dévastateurs !

Lorsque son moth arriva dans la moth-cave où son chef se préparait, il le trouva assit en train de ricaner seul, regardant le plafond, les mains crispées comme un génie du mal de film de série Z. Certaines choses semblaient ne pas changer. D'autres par contre... Il fut choqué de voir son chef (ex-chef mais les habitudes ont la vie dure) peiner à se lever pour aller jusqu'à un fauteuil étrange. C'était un fauteuil-roulant dans les grandes lignes : quatre roues, une manette pour le guider tout seul mais le reste... deux grandes paires d'ailes orangées ornaient son dossier, des symboles de la mite sertissaient l'intérieur des roues, les accoudoirs étaient dotés d'une multitude de boutons qui actionnaient une stéréo installée sous le siège ainsi qu'une machine à fumée, le nécessaire pour que la mite se sente invincible. Un jet-pack expérimental était installé sous le fauteuil, il espérait secrètement de ne pas avoir à l'utiliser.

Son moth, après avoir enfilé son costume de circonstance, l'installa à l'arrière de la moth-mobile et le groupe réduit partit sillonner le ciel de Gotham pour rejoindre le lieu de vente. Leur véhicule s'arrêta dans un parking souterrain voisin et Killer Moth fit la fin du chemin dans son sublime moth-siège. Il présenta quelques billets verts à l'entrée, montrant qu'il pouvait payer et s'installa dans la foule qui s'amassait. Son chauffeur resta en arrière au cas où...

Des bandits de divers horizons étaient présents, certains représentaient des chefs de la pègre, d'autres étaient là par curiosité, certains vigilants. Drury resta silencieux et mira les alentours avec attention.

Bientôt le commissaire priseur arriva, jeune, le visage juvénile quoi qu'inquiétant, dans ses yeux brillait cette lueur que Killer Moth avait souvent vu chez les résidents d'Arkham, sans parler des jeux de lumière sur ses lunettes. Il eut quelques paroles polies de circonstances et entama les affaires sérieuses. Il présenta le premier objet qui fit un grand émoi. Les représentants tapotaient sur leurs claviers de smartphone pour obtenir des consignes face à l'énormité de la première pièce. Drury avait sur lui l'équivalent de trois-cent mille dollars, de quoi voit venir et il avait un chéquier au nom de l'un des propriétaires d'une société écran obscure qui pouvait lui permettre de monter encore plus haut.

Un pied-de-biche était pratique en soit, même si 21.000 dollars était une somme pour un simple ustensile, mais le fait que le Joker l'ait manipulé pouvait le rendre encore plus précieux, surtout s'il y avait des preuves à l'appuie. Killer Moth prit alors la parole.

- Je veux voir le certificat d'authenticité !
fit-il en déplaçant son fauteuil.

Il avait une idée derrière les mandibules : savoir qui aurait pu affirmer que le Joker avait bel et bien utilisé cet objet et pouvoir essayer de deviner comment le Pingouin et son sbire avaient fait main basse sur de telles reliques criminelles. C'était aussi l'occasion pour Drury de ce faire un petit cabinet de curiosité (un peu morbide mais qui agrémenterait sa collection d'insectes avec style), hors de question toutefois de se laisser arnaquer et de paraître ridicule [Commentaire Supprimé] dans le monde criminel où le moindre faux-pas se payait comptant.

* Laissez-lui au moins le bénéfice du doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4896-killer-moth-autobiographie-autocong http://dc-earth.fra.co/t4865-drury-walker-alias-killer-moth-l-anti-batman-l-anti-mythe
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Jeu 19 Oct 2017 - 17:34
Rentrer à une réception comme celle qui avait lieu présentement au Gotham Splendid n'était pas une mince affaire, même pour une agence gouvernementale. C'était une tâche fastidieuse, mais heureusement, loin d'être impossible. Après tout, l'agente en charge de l'opération était une ancienne Batgirl, et loin d'être la moins débrouillarde de famille. Cassandra n'avait pas l'intelligence de Barbara ou les facultés sociales de Dick, mais elle avait derrière l'infrastructure de l'A.R.G.U.S., l'entraînement de la Ligue des Assassins et le sang de deux des plus meurtrières figures du monde du crime et du terrorisme.

Si Cassandra avait été aussi sociale que Dick, elle aurait donc éclaté de rire et balancé quelques blagues sur le peu d'effet que les faits d'armes du malabar qui l'aborda à l'entrée lui faisait. Elle se contenta d'un bref hochement de tête sous son masque à gaz. Un masque à gaz subtilisé au gang de Tiger Shark, qu'elle représenterait donc.

Il n'avait pas été d'accord pour aider le gouvernement américain. Et puis il avait tenté de faire ce que la majorité des criminels de Gotham faisait contre "Les agents du Fisc" - sauf le Joker. le Joker ne s'attaquait pas au Fisc, beaucoup trop dangereux - : il avait fait quelque chose de grossier et de violent impliquant une bonne partie du gang et quelque animaux sauvages.

La suite était connue du monde souterrain de Gotham, et il se murmurait que le pauvre Tiger Shark avait été attaqué par l'un des léopards de sa ménagerie : Le pauvre en était sorti avec les deux jambes fracturées, six côtes brisées et un nombre assez incroyable de griffures !

On lui demanda des nouvelles de son patron, elle répondit qu'il s'en remettrait et qu'il avait vu pire.

Ce n'était peut-être pas vrai.

Pour le reste, sa tenue pour la soirée se composait d'un tailleur relativement professionnel et d'un long trenchcoat beige comme n'osaient plus en porter que les sujets alcooliques de la couronne britannique, et elle. Heureusement, elle saurait passer inaperçue grâce au masque à gaz, tant certains semblaient même un point d'honneur à être reconnus, même dans leur convalescence ... Là où Cassandra avait pris soin de cacher l'oreillette qui la reliait à la camionnette de l'A.R.G.U.S. à l'extérieur en apportant avec elles quelques armes qui paraîtraient autrement plus suspectes à la sécurité que la copie du masque à gaz original que les têtes d'oeufs de l'Agence avaient conçus pour surveiller la scène. Un travail d'orfèvre qui allait jusqu'au numéro de série, et complétés avec de véritables filtres militaires de dernière génération, au cas où le masque ait à servir véritablement.

Ce qui n'avait pas été prévu était l'épaisseur des murs, qui coupèrent tout contact avec l'extérieur.

Vraisemblablement, Cassandra était donc seule dans la salle. Seule avec la crème de la pègre de Gotham. Seule contre tous.

La routine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[4ML] Adjugé perdu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Passeport annuel perdu et visite prévue le 14/2
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» [AIDE] Complètement perdu avec mon HTC HD2.....
» Pain perdu/confiture d'oignon/chèvre
» Je suis perdu à cause d'un problème de ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-