[4ML] Back to the basics ft The Bat

Inscription : 25/09/2017
Messages : 480
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Situation : Ambassadrice de la Terre auprès du Conseil de l'Univers
Localisations : Mount Justice, ou dans l'espace, auprès du Conseil.
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 15 Oct 2017 - 15:11
Back to the basicsft. Bruce Wayne as Batman

Diana n’était entrée dans la Batcave via le manoir Wayne qu’une ou deux fois depuis le début de ses aventures avec Bruce et Clark, mais sa mémoire était assez efficace pour qu’elle se rappelle de la grande bâtisse qui surplombait le domaine des Wayne. Bruce avait fait un excellent boulot en rebâtissant son héritage, si bien qu’on aurait facilement pu oublier les évènements des derniers mois. Connaissant son plus vieil ami, elle ne doutait pas que tout avait été calculé au centimètre près. Bruce avait des plans A, des plans B, C, D et tout le reste de l’alphabet. Parfois, il lui donnait l’impression de ne tenir le coup que parce que ça faisait partie d’une sorte de gigantesque plan imaginaire sur lequel il avait basé sa vie. Elle se demandait combien de fins alternatives il avait envisagé pour ce plan là.

Même l’entrée extérieure de la Batcave était sensiblement identique à ce qu’elle avait été avant d’être réduite en poussière. Bruce n’avait pas chômé, cependant. Alors qu’elle volait le long du tunnel creusé à même la roche, Diana remarquait déjà les petites améliorations qui pointaient le bout de leur nez ci et là. Elle s’autorisa un petit sourire amusé. Certaines choses ne changeraient jamais. C’était une pensée rassurante, surtout après tout ce qu’il s’était passé récemment et même si ça ne concernait que les obsessions malsaines de Bruce. Non pas que Diana s’en plaigne : c’était ce qui le gardait en vie après tout et elle ne pouvait nier qu’elle était heureuse qu’il soit toujours en chair et en os.

Quand elle posa enfin le pied à terre, son sourire avait disparu pour une mine pensive. Ils ne s’étaient pas vus physiquement depuis un certain temps désormais ; Bruce ayant été pris par la reconstruction de Gotham et de son patrimoine, sans parler de sa vie nocturne, et Diana, quant à elle, bloquée à Gateway City par la nécessité. Bien que le chaos laissé par Amanda Waller ne soit plus à l’ordre du jour, bien des choses avaient été fragilisées, et c’était un travail minutieux et ardu que de renforcer toutes ses bases. Diana travaillait d’arrache-pied à Gateway City, seulement, elle ne le faisait pas en tant que Wonder Woman mais en tant qu’Ambassadrice de Themyscira, ce qui était loin d’être ce qu’elle préférait faire. Mais elle avait appris l’importance de la politique rapidement après sa venue dans le monde des Hommes, et sa mère comptait sur elle. Bruce, de son côté, lui aussi pris par son statut de Prince de Gotham, savait tout ça. Diana était convaincue que s’il ne l’avait pas convoquée plus tôt, c’était que, tout comme elle, il comprenait l’importance de son travail en tant qu’Ambassadrice, et elle lui en était reconnaissante.

Mais cela voulait aussi dire qu’il s’était passé quelque chose, puisqu’il avait fini par faire appel à elle.

Diana leva les yeux vers l’énorme ordinateur de Bruce et discerna la silhouette de ce dernier assis sur le fauteuil, tout aussi imposant, placé devant. Elle esquissa un sourire. Il n’avait pas pris la peine de la saluer, ni même de se retourner. Oh, il savait qu’elle était là (il l’avait probablement détectée avant même qu’elle ne s’engouffre dans le tunnel), mais il était, comme à son habitude, bien trop pris par ce qu’il se passait dans son incroyable tête dure. Diana leva les yeux au ciel mais se mit en chemin malgré tout, gravissant les escaliers rapidement afin de le rejoindre.

« Bonjour, Bruce, » le salua-t-elle, alors qu’elle s’approchait de l’ordinateur. Elle jeta un coup d’œil aux nombreux écrans qui le composaient, mais l’abondance d’informations qui y était affichée l’empêcha de deviner ce que Bruce recherchait si avidement.

Elle s’appuya doucement contre le bureau et croisa les bras en baissant les yeux vers son ami. Il était en costume lui aussi (il était toujours en costume) mais il ne portait pas son masque. Il lui avait fallu du temps pour se sentir assez à l’aise avec elle pour le retirer. Elle se rappelait encore de la toute première fois et du regard surpris que Clark lui avait jeté. Ils avaient eu leurs réunions les plus importantes dans cette même pièce. En vérité, Diana avait l’impression que si elle relevait les yeux maintenant, elle verrait Clark de l’autre côté du fauteuil de Bruce. La Trinité, voilà comment on les appelait. Ca semblait tellement… officiel et cérémonieux, mais en réalité ils se limitaient à cet espace très particulier, à ces quelques mètres autour de l’ordinateur de la Batcave. Et aux échanges amusés entre Clark et Diana face au sérieux lugubre de Bruce.

« Tu as l’air en forme, » ajouta-t-elle avec un petit sourire. « Content d’être revenu d’entre les morts ? »
.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1486
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Batman blessé. Le Chevalier Noir est affaibli par le poids des ans, mais il a surtout été agressé par la Legion of Doom. Il en sort lourdement blessé, lacéré à de nombreuses reprises par Cheetah. Le temps de la guérison sera long... s'il l'atteint un jour.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 15 Oct 2017 - 17:47
La Batcave.
Véritable bijou de technologie, bâtie dans les souterrains situés sous le Manoir Wayne, cette immense zone a été construite par le talent et l'intelligence d'êtres aussi extraordinaires que Lucius Fox, Harold Allnut et Alfred Pennyworth ; Bruce Wayne y a beaucoup participé, mais même son esprit extraordinaire ne peut tout créer, ou tout imaginer.
Il a donc demandé de l'aide - et il est ainsi parvenu à se créer un nid idéal, un repaire parfait, un foyer pour l'âme brisée qui est la sienne depuis plus de trente ans.


[4ML] Back to the basics ft The Bat News_illustre_1500194665_190

Bien évidemment, cette Batcave dispose de systèmes de surveillance et de défense sans commune mesure, notamment après la récente destruction dont elle a fait l'objet.
En ce sens, Wonder Woman a été bien évidemment relevée à son arrivée à Gotham City, et suivie jusqu'à sa venue directement dans la Batcave. Le maître des lieux n'a néanmoins pas bougé, concentré sur l'analyse des données devant lui, surfant entre plusieurs affaires qui occupent actuellement son esprit et le peu de sommeil qu'il s'accorde.


"Vous avez une invitée, Monsieur."

"Hrm."

La Princesse Amazone arrive finalement à la hauteur du Batordinateur, et s'approche en tentant d'attirer l'attention du Batman ; peine perdue, pour l'instant. Mais cela ne veut pas dire que personne ne se préoccupe d'elle.

"Bienvenue, votre majesté."

L'homme debout aux côtés de Bruce se tourne vers Diana et esquisse un sourire sincère...
[4ML] Back to the basics ft The Bat Alfred
... la marque de fabrique d'Alfred Pennyworth, fidèle parmi les fidèles.

"Puis-je vous servir quelque chose ? une collation ? un goûter ? je n'ose évoquer un repas, suite aux trop nombreux refus de Monsieur Bruce... cela serait devenu vexant, si l'espoir n'était pas définitivement mort en mon coeur."

"Diana vous demandera quelque chose, Alfred. Au moins par politesse."

Bruce lâche enfin son clavier, et se relève pour se tourner, visage démasqué, vers la jeune femme, qui peut alors découvrir que son ami commence à subir les affres du temps... au moins sur les tempes.

"Votre coeur usé sera alors gorgé d'espoir."

"Certainement, Monsieur Bruce... heureusement que vos amis ne nous visitent guère souvent, heureusement aussi que vous n'en avez pas beaucoup, sinon mon coeur usé ne le supporterait pas."

Le vieil homme adresse un signe de tête à l'homme qu'il a élevé comme un fils, et ce dernier fait de même à l'homme qu'il considère comme un père, avant que le Batman ne se tourne vers Wonder Woman - en esquissant un sourire sincère.

"Bonjour, Diana. Revenir d'entre les morts est une habitude, pour nous... presque une compétition. Comment vas-tu, toi ?"

Le Chevalier Noir se détache de son fauteuil, et fait claquer ses bottes sur le béton nu de la Batcave. Il s'approche de la jeune femme, et sourit encore ; rare, en général, mais pas avec elle.
Diana et lui ont eu des mots et des maux - mais un respect sincère et total les unie, leur permettant d'aller au-delà de leurs histoires différentes pour collaborer ensemble. Il est heureux de la revoir ici, il est heureux qu'elle soit venue... même si les Temps sont, encore une fois, troublés.


"Et comment va... Gateway City ?"

Le sujet est difficile : la ville a déclaré son indépendance envers les Etats-Unis d'Amérique, pour rejoindre officiellement Themyscira ; les diplomates s'arrachent les cheveux, la situation est tendue, notamment avec les douanières Amazones. Lui-même a eu des difficultés avec elles, mais... il n'en parlera pas ; pas aujourd'hui.
Pas pour l'instant, au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/09/2017
Messages : 480
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Situation : Ambassadrice de la Terre auprès du Conseil de l'Univers
Localisations : Mount Justice, ou dans l'espace, auprès du Conseil.
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 15 Oct 2017 - 23:22
Back to the basicsft. Bruce Wayne as Batman

Si la réaction de Bruce se fit attendre, celle d’Alfred, elle, ne tarda pas. Diana avait vite découvert que les mises en garde de sa mère contre les hommes étaient en grande partie vraies, mais il y avait des exceptions et la plus grande des exceptions était probablement Alfred Pennyworth. Si un jour l’accès à Themyscira s’ouvrait aux hommes (très peu probable mais bon), il serait probablement le seul homme que Diana amènerait elle-même sur l’Ile du Paradis. Malgré son visage impassible et sa voix toujours posée, Alfred était l’homme le plus marrant qu’elle ait jamais connu, et le décalage qu’il y avait entre lui et Bruce ne cessait de l’amuser. Il rendait les longues réunions dans la froideur de la Batcave des plus chaleureuses. Le respect qu’elle éprouvait pour lui était profond et sincère.

« Alfred ! » le salua-t-elle avec un sourire enchanté. Il avait l’air un peu fatigué. Un peu plus que d’habitude. Après tout, il n’avait pas échappé au chaos des derniers mois. « Combien de fois vous ai-je dit de m’appeler Diana ? »

Elle fut témoin d’un échange aux mécanismes bien huilés entre Bruce et Alfred. Des comme celui-là, elle en avait entendu des dizaines de variations. A ce stade, ces petites piques faisaient partie du décor, au même titre que la Batmobile sur sa plateforme arrondie. Elle attendit qu’Alfred reporte son attention sur elle pour lui adresser un nouveau sourire et hocher doucement la tête.

« Je ne dirais pas non à une tasse de votre excellent thé, Alfred, » lui dit-elle. « Merci. »

Avec une vivacité qui semblait presque surnaturel chez un homme de son âge, Alfred se détourna immédiatement, quittant ainsi la conversation. Bruce sauta sur l’occasion pour lui jeter un bref regard, et son air sérieux effaça le sourire des lèvres de Diana, la ramenant elle aussi à l’instant présent. Elle ne l’avait pas vu depuis… et bien, quatre mois, maintenant, mais elle avait l’impression que plusieurs années s’étaient écoulées. Bruce n’était pas tellement différent de ce qu’il avait toujours été : il restait imposant, son regard était toujours aussi vif, mais quelque chose restait néanmoins changé. Alfred n’était pas le seul à être fatigué au sein du manoir Wayne, mais Bruce avait ce don incroyable pour sembler souffrir encore plus que les autres tout en paraissant indifférent.

"Bonjour, Diana. Revenir d'entre les morts est une habitude, pour nous... presque une compétition. Comment vas-tu, toi ?"

Elle esquissa un sourire à la remarque du Chevalier Noir. Il n’avait pas tort. Ses pensées dérivèrent tout naturellement et elle eut le temps d’apercevoir l’ombre d’une cape rouge dans un recoin de son esprit avant de se reprendre.

« Tu comptes les points ? » demanda-t-elle sur un léger ton taquin. Elle le regarda s’approcher d’elle et se redressa avant d’accueillir son sourire par un des siens, tout aussi chaleureux et sincère. « Je suis… prise, disons. Waller a laissé un sacré bazar derrière elle, mais j’imagine que tu n’es pas sans l’ignorer. J’ai cru comprendre que tu étais occupé, toi aussi. »

La question suivante de Bruce ne la surprit pas des moindres. C’était une drôle de métaphore que de voir Bruce se tenir à côté de son super ordinateur aux multiples écrans recouverts d’informations alors que lui-même lui demandait des renseignements. Mais cette danse, Diana l’avait dansée de multiples fois, et elle connaissait les pas sur le bout des doigts désormais.

« Tu sais pertinemment comment va Gateway City, » répondit-elle en enfonçant son regard dans celui de son ami. « Tu as des yeux partout, Bruce. Pour autant que je sache, tu es peut-être même mieux informé que moi sur ce qu’il se passe dans ma propre ville. »

Elle se tut, prise de court par son emploi du possessif. Gateway City n’était pas sa ville, loin de là, et même si ça avait été le cas, elle n’en aurait pas voulu. La situation était tendue, compliquée, et il lui semblait que Gateway City était construite sur un énorme minuteur. A tout instant, elle pouvait exploser. Il suffisait d’un unique mauvais pas, peut-être même un mot prononcé un peu trop fort. Elle cligna des yeux avant de pousser un léger soupir.

« Excuse-moi, » souffla-t-elle. « La situation est loin d’être rêvée, et il y a tant à faire pour assurer la paix. Mes sœurs sont méfiantes et pas vraiment à même de discuter. Gateway City vit sous la loi martiale de Themyscira depuis des semaines. Je fais ce que je peux. » Elle plissa les yeux. « Comme je disais, il y a beaucoup à faire. »

Elle leva la tête vers les écrans, ses yeux glissant d’une ligne à l’autre presque machinalement tandis qu’elle essayait de lier tout ce qu’elle lisait.

« Et toi ? » demanda-t-elle, les yeux toujours levés. « A quoi occupes-tu tes nuits ? Tu es tombé sur quelque chose d’intéressant ? » Elle marqua une pause. « Tu as besoin de moi ? »

Elle se retourna vers Bruce, l’air aussi sincère que possible. A cet instant, elle ressemblait plus que jamais à la Diana qui avait débarqué de Themyscira, la Diana un peu naïve et rêveuse. C’était de cette Diana qu’elle tenait sa sincérité et sa loyauté, et Bruce lui avait prouvé maintes et maintes fois qu’il méritait tout ce qu’elle pouvait lui offrir. En échange, elle le regardait comme elle ne regardait plus grand monde désormais. Au moindre mot du Batman, elle lâcherait tout ce qu’elle avait à faire sans poser la moindre question – et sans la moindre hésitation.
.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1486
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Batman blessé. Le Chevalier Noir est affaibli par le poids des ans, mais il a surtout été agressé par la Legion of Doom. Il en sort lourdement blessé, lacéré à de nombreuses reprises par Cheetah. Le temps de la guérison sera long... s'il l'atteint un jour.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 16 Oct 2017 - 12:27
Malgré son air sombre et renfrogné, malgré le charisme massif que son costume et sa carrure lui octroient, Bruce sourit aux premières remarques de Diana.
Même si les récentes semaines, les récents mois ont été difficiles et éprouvants, la simple présence de la Princesse a tendance à raviver les cœurs usés et à faire disparaître la fatigue ; elle est un rayon de soleil, définitivement, un symbole d’espoir qui, par ses mots, son ton, sa grâce, peut vraiment changer l’âme et l’esprit d’autrui.
Il est, cependant, hors de question de le lui avouer – il a son ego, quand même.


« Amanda Waller a causé bien des dommages, en effet, et si le Président Suarez améliore les choses… tout ne peut être réparé en quelques semaines. »

Son regard glisse autour d’eux, sur la Batcave reconstruite après l’attaque du Suicide Squad, mais vient aussi se planter sur les écrans du Batordinateur, qui montrent l’état de la ville – Gotham City a été lourdement impactée par la révolte citoyenne, autant dans le béton que dans les cœurs. Il faudra du temps pour aller de l’avant, et ce dernier a généralement l’habitude de les fuir…

« Les Entreprises Wayne ont reconstruit, mais les habitants sont encore choqués – je mentirais en disant que je ne traîne pas, aussi, quelques conséquences de la destruction de mon foyer et de l’enlèvement de Batgirl & Nightwing. J’ai dû courir le pays sans équipement, sans arme, sans aide… menant une guérilla urbaine, qui a fini par fonctionner mais qui fut… »

Il se tourne vers Diana et esquisse un sourire triste.
Dans son regard, elle peut lire toute la douleur des derniers mois, qui commence à s’apaiser mais qui, en effet, laisse des traces.


« … éreintante. »

Son sourire s’évapore, bien sûr, quand Diana répond à sa question sur Gateway City – la réplique est sèche, mais il l’a mérité. Sa propre interrogation était pleine de sous-entendus, et il s’est promis d’arrêter ce genre de piège… ou, du moins, de les limiter.

« Ne t’excuse pas : ma question était une forme de provocation, nous le savons tous deux… et je suis loin de pouvoir faire la leçon sur l’appropriation d’une cité, non ? Combien de fois vous ai-je lassé en rappelant que Gotham est ma ville ? »

Il sourit à nouveau, en déambulant autour du Batordinateur, les mains dans le dos. Il a noté, bien sûr, le trouble et la lassitude de son amie en évoquant Gateway City ; cette dernière est clairement une crise d’ampleur, que personne ici ou même ailleurs ne peut solutionner aisément.
Jusque-là, il s’en est tenu éloigné – autant par respect pour Diana que parce qu’il a eu maille à partir avec les Amazones avant la révolte citoyenne, et même après, en venant subtiliser l’enfant du Roi-Tut conservé là-bas.
Clairement, le Batman n’est pas bienvenu là-bas ; autant, donc, éviter au maximum de s’en mêler.


« Après… je pense qu’il faudra songer à trouver une solution apaisée, Diana. Gateway a certes demandé à se rattacher à Themyscira, mais… sans connaître pleinement l’état de la cité, dans les murs, j’ai ouï dire que des contestations existent déjà, et que le régime amazone peut se faire… autoritaire. »

Les mots sont doux, et bien choisis.
Il parle à une amie, ici. Il s’inquiète, sans accuser.


« Peut-être… peut-être qu’une réunion, apaisée, avec des médiateurs respectés de tous, pourrait permettre d’apaiser une situation qui risquerait de… dévier. »

Diana, néanmoins, bondit sur l’opportunité de changer de sujet, et vient s’intéresser aux dossiers en cours du Chevalier Noir. Ce dernier, beau joueur, n’en prend pas ombrage, et vient se rapprocher d’elle. Il appuie sur un bouton spécifique du clavier, afin de faire apparaître une image spécifique…
[4ML] Back to the basics ft The Bat Htth_dc_mother_box_replica_inuse
… celle d’une Boîte-Mère, les fameuses machines merveilleuses des Néo-Dieux, le peuple de Darkseid. Cette civilisation entière a récemment disparu mystérieusement.

« Voici une Boîte-Mère, que Mister Miracle a donné à Hal, Barry et Arthur quand ces derniers ont créé la Justice League International durant le mandat de Waller. »

A cette époque, la Justice League s’est séparée, une partie de ses membres acceptant de rejoindre Waller pour la canaliser, d’autres non et décidant de continuer sur un volet internationaliste.

« Quand la J.L.I. a disparu, je suis allé récupérer leurs éléments pour remonter l’équipe… et j’ai alors touché la Boîte-Mère. Une… vision m’a alors frappée. »

Il appuie sur un autre bouton, pour faire apparaître une autre image…
[4ML] Back to the basics ft The Bat Justice-league-parademons
… ici une archive, d’une attaque précédente de Parademons, l’armée de Darkseid.

« Les Parademons approchent, Diana. Ils sont attirés par cette Boîte-Mère et, selon mes informations, sont perdus depuis la disparition de leur Maître. Ils arrivent pour retrouver sa trace, appâtés par chaque trace… et n’apprécieront sûrement pas de ne pas le trouver ici. »

Bruce se tourne vers Diana et affiche un air grave et sinistre.
Jadis, il ne lui aurait rien dit – il aurait caché tout cela, méfiant envers une Amazone à cause de Gateway ; mais ce n’est plus le cas. Il n’est plus ici.
Il s’ouvre, enfin. Et essaye de faire confiance, tout en prenant, enfin, conscience de l’avantage du nombre.


« Une invasion approche, Diana.
Et nous devons la stopper. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/09/2017
Messages : 480
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Situation : Ambassadrice de la Terre auprès du Conseil de l'Univers
Localisations : Mount Justice, ou dans l'espace, auprès du Conseil.
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 16 Oct 2017 - 15:30
Back to the basicsft. Bruce Wayne as Batman

Diana ne put s’empêcher d’esquisser un léger sourire au petit conseil que Bruce parvint à glisser quant à la situation de Gateway City. J’ai ouï dire, avait-il dit, et elle n’en doutait pas le moins du monde. Il courait constamment après les informations et les mises à jour, et elle savait pertinemment que sa confiance envers son peuple n’était que très limitée, voire inexistante. Elle ne pouvait lui reprocher sa méfiance naturelle cependant : c’était cette capacité à garder les yeux sur tous ses ennemis potentiels et sur toutes les situations à risques qui faisait de lui un protecteur dévoué et efficace pour Gotham City. C’était l’excuse officielle, bien sûr, parce qu’officieusement, elle était en fait… d’accord avec lui. Elle osait à peine se l’avouer à elle-même, mais force était d’admettre, quand elle voyait les conflits dans les rues et le manque de clémence de ses sœurs. Aussi puissante qu’elle était dans le monde des humains en tant que Wonder Woman, parmi les Amazones, bien que Princesse, elle devait se plier aux ordres directs de sa mère. Et les ordres de sa mère étaient des plus strictes. Elle était pieds et poings liés dans cette affaire et, une nouvelle fois, elle se retrouvait prise entre ces deux mondes qu’elle aimait tant. Il lui faudrait du temps - beaucoup de temps – et une grâce à toute épreuve pour unir ces deux univers foncièrement différents.

Mais Diana était peu différente du Chevalier Noir dans ce sens : elle aussi avait son égo et sa fierté, et certaines choses n’étaient pas faites pour passer la barrière de ses lèvres.

« Mes sœurs ne connaissent rien de ce monde malgré ce qu’elles semblent penser… » dit-elle avec un petit soupir. « C’est comme essayer de rassembler deux faces d’une même pièce. »

Elle releva les yeux vers Bruce puis détourna le regard, signe évident qu’elle ne voulait pas continuer la conversation. Elle était reconnaissante de ses conseils et de l’offre silencieuse qu’il lui faisait de l’aider, mais elle n’était pas venue pour discuter politique. Et lui ne l’avait probablement pas appelée pour parler relations internationales. Il comprit son geste rapidement. Ils avaient, après tout, des années de pratique tous les deux. Si Diana connaissait les danses dans lesquelles le Batman aimait pousser ses locuteurs, lui n’était pas sans ignorer celles dans lesquelles Wonder Woman se lançait parfois. Il s’avança, passa un bras devant elle et appuya sur une touche de son immense clavier. Les écrans clignotèrent tous à l’unisson, engloutissant ainsi les anciennes données qu’ils affichaient pour dévoiler à la place une image qu’elle ne connaissait que trop bien. Diana fit la moue, les sourcils froncés.

Elle l’écouta attentivement, absorbant chaque détail avec un professionnalisme sans fissure, les yeux rivés sur la photo à l’écran. Même découpé en pixels, le cube semblait menaçant, presque vivant. La lumière qu’il dégageait ne lui paraissait pas naturelle : trop vive, trop colorée. Trop affamée. Elle savait pourtant, pour avoir déjà rencontré Mister Miracle, qu’une telle technologie n’était pas inévitablement mauvaise, mais ce que Bruce lui disait couplé à ce halo malsain qui se reflétait dans ses yeux bleus ne lui laissait pas la moindre chance d’y voir un instrument du bien.

Elle tiqua à peine au mot vision. Non pas qu’elle n’y croyait pas – elle était fille de Zeus, après tout – mais plutôt parce qu’elle savait d’expérience que ce genre de choses était de mauvais augure. La photo suivante pris place sur l’écran et elle pinça les lèvres. On ne pouvait pas faire plus mauvais que les paradémons, en effet.

Elle tourna la tête vers Bruce en même temps que ce dernier reporta son regard sur elle. Il avait perdu son air sérieux pour un encore plus grave que d’accoutumée. Elle le connaissait assez pour savoir qu’il avait probablement gardé cette information assez longtemps pour s’assurer de sa véracité, si une telle chose pouvait être faite quand il s’agissait d’une prophétie, comme son peuple nommait ce genre de vision. Elle ne pouvait douter de sa parole – elle ne doutait jamais de sa parole, puisque sa confiance en lui était profonde et inébranlable. Mais elle savait aussi que s’il lui faisait part de tout ça, c’est qu’il était conscient que la menace ne pouvait être déjouée par un être seul, ce qui, pourtant, était son mode opératoire favori. Elle aurait dû être ravie de le voir enfin prendre conscience de leur puissance quand ils étaient unis pour une seule et même cause. Combien de fois avait-elle perdu patience à cause de sa tendance à tout cacher et garder pour lui ? Le jour était enfin venu. Elle avait toujours cru que ça la soulagerait.

Elle ne s’était jamais imaginé que ce serait si effrayant.

« Combien de temps, Bruce ? » demanda-t-elle, d’une voix basse, presque un murmure. La Batcave semblait encore plus silencieuse que d’habitude. L’air était chargé et sa peau semblait vibrer. « As-tu le moindre indice sur le temps qu’il nous reste ? »

Elle tourna la tête vers la photo sur l’écran. Les paradémons ne venaient jamais en petit nombre, et si Bruce disait vrai, s’ils venaient dans l’espoir de retrouver Darkseid, alors ils arriveraient par essaims entiers. Le chaos et la mort règneraient dans leur sillage. Le monde était à peine en train de se relever…

« Qu’as-tu vu, exactement ? Ta vision t’a-t-elle permis de découvrir leur plan d’attaque, ou quelles seront les premières villes ciblées ? » Elle marqua une pause et se retourna vers Bruce, l’air grave. « Parce que nous parlons bien de villes, ici, n’est-ce pas ? Au pluriel. De pays, même. »

Son esprit travaillait à toute vitesse sur ce nouveau problème qui se présentait à eux, et ‘problème’ semblait là être un euphémisme. Ce n’était pas un problème. C’était une fichue apocalypse. Ses doigts glissèrent machinalement le long de la surface lisse du Lasso de Vérité attaché à sa ceinture, et quand elle se retourna vers Bruce, elle croisa le regard que ce dernier avait déjà rivé sur elle.

« Il nous faut une équipe, » dit-elle. « Qui as-tu en tête ? »

Si son cerveau était toujours en train de calculer les possibilités, celui de Bruce avait probablement déjà fait le tour de la question une bonne centaine de fois. Des conclusions, il en avait probablement tirées par dizaines maintenant, et il était paré pour chacune d’entre elle. Il en avait parlé à Diana. Il était conscient que seul, il ne serait qu’un pauvre rempart, complètement détruit en quelques secondes à peine. Elle n’était que la première sur sa liste. Il devait avoir une liste.

Elle poussa un soupir et se pinça l’arête du nez, fermant les yeux un bref instant.

« Il ne manquait plus que ça, » souffla-t-elle. Elle se redressa. « Y a-t-il la moindre chance de stopper leur venue en envoyant la Boîte Mère loin de la Terre ? »

Ca aussi, il y avait probablement pensé. Mais elle avait besoin de savoir.
.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1486
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Batman blessé. Le Chevalier Noir est affaibli par le poids des ans, mais il a surtout été agressé par la Legion of Doom. Il en sort lourdement blessé, lacéré à de nombreuses reprises par Cheetah. Le temps de la guérison sera long... s'il l'atteint un jour.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 16 Oct 2017 - 16:43
Bruce sait que la situation de Gateway City est un enfer – tant diplomatique que politique, mais surtout relationnel. Si Diana a pleinement pris pied en Amérique, et si elle a épousé une partie des valeurs de la Nation, elle demeure avant tout une Amazone… leur Princesse, même.
Cet événement, cette crise la séparent littéralement en deux, l’obligent à tenter de concilier deux facettes longtemps cousines mais désormais opposées de son être. Princesse ou Héroïne. Amazone ou Américaine. Diana ou Wonder Woman.
En ce sens, et aussi parce qu’il n’entend plus entrer en opposition directe avec ses proches, Bruce n’entend pas s’appesantir sur ce sujet… mais, même en pleine évolution, même en pleine volonté d’ouverture, des fondamentaux demeurent.

Et, quoi qu’il arrive, le Chevalier Noir entend toujours avoir le dernier mot.


« Je suis sensibilisé aux difficultés de faire correspondre plusieurs identités ensemble – c’est compliqué. Mais, quand il s’agit de pièces et de leurs faces… j’avoue que je deviens rapidement soupçonneux et prudent. Question de mauvaise expérience. »

Son regard glisse sur le Penny Géant qui meuble sa Batcave, et son esprit se perd pour quelques secondes dans les souvenirs de sa lutte contre Harvey Dent… mais il se reprend, très vite, et se concentre sur la présentation de la menace qui a justifié la venue de Wonder Woman ici.
Son amie adopte un ton inquiet et concerné, très adapté et dont il ne doutait pas ; il peut avoir confiance en elle, définitivement. Et il a bien besoin de gens sûrs, pour faire face aux horreurs qui approchent…


« Quelques jours… une semaine, au mieux. Mes analyses seront affinées dans les prochaines heures, mais nous n’aurons guère plus qu’une semaine. »

Il soupire, puis fixe un regard déterminé sur le beau visage de Diana – sublime, bien sûr, mais désormais animé d’une puissance farouche et d’une volonté indestructible.
La douce Diana a disparu. L’Amazone lui fait face, désormais.
Bien, pense-t-il – ils en auront besoin.


« Je n’ai rien vu de précis… juste leur arrivée, leur attaque, et leurs destructions. Ils vont fondre sur la Terre comme un essaim, comme des monstres issus de nos pires cauchemars afin d’anéantir tout ce qui vit… de frustration, en fait.
Ils cherchent Darkseid, ils cherchent leur Maître – mais ce dernier est mort. Ils sont désormais en quête de tout signe, de tout signal qui pourrait leur donner un nouveau but… et ils sautent donc de piste en piste.
Hélas, quand ils viendront ici… ils ne trouveront rien. Pas de Darkseid. Aucun de ses alliés, non plus. Les Parademons ont une intelligence limitée, et n’ont qu’un mode de réaction devant la frustration et l’échec – la destruction, pure et simple. Pour exprimer leur fureur et, globalement… s’occuper. »


Bruce fixe ensuite son attention sur l’écran et le clavier, et reprend de sa voix calme mais déterminée alors qu’il lance quelques commandes.

« Il n’y a pas de ville spécifique, ma… vision me les montre en train de se séparer dans l’atmosphère, et nous ne parvenons pas alors à les contrôler – ils sont trop éparpillés.
Si j’ai pensé à expulser la Boîte-Mère au loin, j’ai aussi conscience de deux choses : ils veulent la Terre, car ils y sont déjà attirés ; si la Boîte-Mère bouge, la horde se séparera, et une partie viendra quand même ici. Enfin, et surtout… je refuse que quelqu’un d’autre, qu’une autre planète, qu’une autre civilisation que la nôtre subisse cette folie.
Les Parademons sont une abomination, une horde infernale, un cauchemar… mais la Terre, elle, n’est pas sans défense. La Terre, elle, dispose d’un remède aux cauchemars. »


La commande enclenchée, des images nouvelles apparaissent sur les écrans, et Diana ne tarde pas à y découvrir des visages…
[4ML] Back to the basics ft The Bat Cyborg[4ML] Back to the basics ft The Bat 557991Jade[4ML] Back to the basics ft The Bat 833766MM0[4ML] Back to the basics ft The Bat Aqua10[4ML] Back to the basics ft The Bat Nyd8Y8L[4ML] Back to the basics ft The Bat 195148Superboy[4ML] Back to the basics ft The Bat Ol9IFfC[4ML] Back to the basics ft The Bat GJoPxjK
… Cyborg, Jade, Martian Manhunter, Aquaman, Flash, Superboy, Wonder Woman elle-même et lui.

« La Justice League n’existe plus – mais elle doit revenir, face à une telle menace.
Mon plan est simple, Diana : je compte visiter individuellement chacun d’entre eux, pour les convaincre de revenir et de défendre le monde. Je compte également placer la Boîte-Mère dans une ville, une seule, pour attirer les Parademons ; la ville sera évacuée, et nous pourrons alors intervenir directement.
Cyborg est en lien avec Red Tornado et les Metal Men – ils pourront aider. Le reste d’entre nous pourra alors gérer l’arrivée des Parademons et les bloquer, en tentant de les vaincre… et en t’attendant. »


Il soupire, puis se tourne vers elle. Son regard sombre demeure plongé dans ses yeux pendant quelques instants, avant qu’il ne reprenne lentement la parole.

« Je souhaite que tu ne sois pas là, au début de la bataille. Non pas parce que je ne te fais pas confiance – mais parce que que je te fais confiance.
J’ai besoin de toi… pour autre chose. Les Parademons sont une menace trop forte, même pour cette version de la Justice League – ils ont tous des pouvoirs extraordinaires, et je suis sûr que Conner saura prendre la relève de Clark en attendant son retour. Mais… l’ennemi est une armée, et nous sommes une poignée.
Nous pourrons tenir, nous pourrons mener une guérilla – mais nous ne pourrons pas les vaincre. Pas seuls. »


Bruce se décale en arrière, et cale ses fesses sur le bureau en croisant les bras.

« Je souhaite que tu sollicites de l’aide, Diana. Auprès de Themyscira. Auprès de l’Olympe.
Ramène-nous… des alliés. Des armes. Une armée, si possible.
Ramène-nous de quoi non pas bloquer les Parademons – mais les briser, et les faire fuir. Ramène-nous de quoi nous permettre de sauver le monde. Ramène-nous de quoi rappeler à l’Univers que la Terre n’est pas un fruit que l’on peut récolter.
Ramène-nous de quoi faire de la Justice League non pas une équipe… »


Ses lèvres ne peuvent s’empêcher de sourire, en préparant son ultime réplique.

« … mais un mythe. »

Son discours est lyrique, il le sait ; il est néanmoins sincère.
En l’absence, inquiétante, de Clark, Diana est sa seule vraie amie – sa vraie confidente, presque une sœur. Elle est la première qu’il sollicite, la première en qui il a confiance ; la première à qui il demande une telle aide.
Et il sait qu’il s’adresse à la bonne personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/09/2017
Messages : 480
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Situation : Ambassadrice de la Terre auprès du Conseil de l'Univers
Localisations : Mount Justice, ou dans l'espace, auprès du Conseil.
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 17 Oct 2017 - 2:09
Back to the basicsft. Bruce Wayne as Batman

La menace se profilait à l'horizon. A chaque mot que Bruce ajoutait aux informations qu’il lui avait déjà données, Diana voyait plus clairement ce qui ne tarderait à arriver. Dans vraiment très peu de temps, même, si ce que Bruce disait était vrai. Et c’était probablement vrai. Même s’ils avaient cette semaine de préparation avant l’arrivée des Paradémons, ils ne seraient jamais assez fort pour repousser une telle armée, une telle violence. L’absence de Darkseid était un paramètre important, et bien que leur ennemi ne soit plus là pour les menacer, son absence était peut-être, au final, un plus grand danger que sa présence. Le chaos que les Paradémons apporteraient avec eux n’en serait que plus terrible.

Elle garda le silence, tel un soldat briefé par son général, tandis que Bruce tendait le bras pour appuyer sur une nouvelle touche de son clavier. Remplaçant l’image apocalyptique des paradémons sur ses écrans apparurent alors des photos aux allures militaires. Chaque visage qui se présentait à elle lui était familier, parfois même cher. Elle y retrouva le sien, sans grande surprise, ainsi que celui de Batman. C’était la Justice League qui s’étalait devant elle, dans sa tout première réunion depuis l’arrestation d’Amanda Waller. Personne n’était encore physiquement là, mais ça ne saurait tarder. Elle passa en revue chaque photo, tour à tour, se rappelant mentalement les attraits et pouvoirs de chacun. Elle était tellement concentrée qu’elle ne tiqua même pas sur la photo d’Aquaman. Le destin de la Terre était en jeu, et ses priorités étaient claires et nettes. Sa légère rancune était bien loin de passer le test et de tenir tête à l’urgence de la situation.

Elle jeta un regard en coin à Bruce, ce dernier s’étant tu pour la laisser se faire à l’idée. Elle vit briller dans l’iris de ses yeux quelque chose qui n’avait plus grande chose à voir avec la fatigue écrasante qui jusque-là avait alourdi les traits de son visage. Aussi renfrogné et solitaire qu’il était, Bruce n’avait pas vécu le démembrement de la League plus facilement que les autres, au contraire. Lui et elle, ils avaient été là depuis le tout début. C’était un symbole qu’ils retrouvaient et la sensation familière de faire partie de quelque chose de plus grand, de plus important, retrouva vite le chemin de son cœur. Elle hocha légèrement la tête, en signe d’approbation. Bruce n’en avait probablement pas besoin, mais elle ne pouvait s’en empêcher. C’était son équipe également. Ses frères et sœurs d’armes.

Quand Bruce reprit la parole, sa voix, jusque-là posée et aux accents graves, se fit plus pressante, presque enivrante. Son plan était prêt, du début à la fin, et il n’avait attendu qu’elle pour se lancer à l’assaut de ce qu’il fallait faire afin de préparer la Terre à ce qui l’attendait. C’était ce genre de gestes (plus ou moins conscients, elle n’avait aucun moyen de le savoir… lire le Chevalier Noir comme un livre ouvert n’était pas encore dans ses cordes) qui faisait qu’elle se tenait à cet instant précis à ses côtés, prête à recevoir et obéir à des ordres qui ne venaient pas de Themyscira. Elle était désormais son égale à ses yeux.

Son léger sourire s’évanouit rapidement quand elle entendit sa dernière phrase. En t’attendant ?

« Bruce, » commença-t-elle, sur un ton d’avertissement. La tournure des évènements ne lui plaisait guère.

Il laissa échapper un soupir en guise de réponse et quand il posa de nouveau son regard sur elle, une nouvelle ombre recouvrait ses iris. Elle ne cessa pas de froncer des sourcils pour autant.

A cet instant précis, elle lui en voulait presque avec furie. Elle détestait que son idée tienne la route, que ce soit, en fait, un filet de secours des plus solides. Diana détourna le regard, mais Bruce continua de parler, d’appuyer son plan et d’enchaîner les arguments. Elle n’avait pas besoin de plus de preuves. Elle savait qu’il avait raison, elle savait que c’était la meilleure chose à faire, mais ô combien détestait-elle cette alternative. Elle avait remporté le droit de quitter Themyscira pour porter la parole dans le monde des hommes après une série d’épreuves. Des épreuves qui avaient renforcé son statut de guerrière. Elle n’avait jamais été prompte à déplacer des troupes sur une carte et à planifier des batailles et des plans militaires. Ca, ça avait été le fort d’Antiope. Diana, elle, était faite pour le terrain. Elle était faite pour la poussière, pour la peur, le sang et la colère, Même dans son rôle d’Ambassadrice elle n’avait pas l’impression d’être à la hauteur. Le maniement de l’épée, voilà une compétence dont elle ne doutait pas.

Sa vision refit le point sur le décor de la Batcave. Un vrai musée des aventures de la chauve-souris, rempli de trophées et de douloureux rappels, des gadgets soigneusement mis en avant aux tenues figées dans les tubes de verre. Elle cligna des yeux et se tourna vers Bruce, juste à temps pour voir le sourire que ce dernier ne put s’empêcher d’esquisser.

« Ramène-nous de quoi faire de la Justice League non pas une équipe… mais un mythe. » conclut-il, une pointe de victoire à peine camouflée par son sourire.

Sourire qui s’avéra contagieux. Diana sentit ses propres lèvres s’étirer et elle finit par secouer la tête en pouffant légèrement.

« Avec un tel discours, je ne doute pas que tu sauras les rallier à notre cause. » lui dit-elle, d’un ton amusé.

Dans sa tête, le-dit discours ne cessait de tourner en boucle. Bruce avait raison, et elle le savait. Le choc initial de sa demande était déjà en train de passer, laissant la place au discours qu’elle-même était en train de mettre sur pieds pour convaincre sa mère de se joindre aux hommes pour cette bataille des plus importantes.

« Ca fait longtemps que je ne suis pas rentrée à la maison, » dit-elle avec un petit sourire songeur. « Il va falloir que j’y remédie. »

Un égo en béton, ils en avaient tous les deux un. C’était sa façon de lui dire qu’elle était d’accord avec son plan, qu’elle acceptait. Qu’elle comprenait.

« Quelle ville as-tu prévu de faire évacuer ? » demanda-t-elle ensuite.

Le plan de Bruce tournait en boucle dans son esprit, désormais complètement assimilé. Il lui faudrait partir rapidement. Ils manquaient de temps. Elle ne retournerait pas à Gateway City une fois cette réunion terminée. Elle mettrait directement le cap sur Themyscira en espérant que tout se passe pour le mieux. Cette nouvelle mission était vitale. Il lui faudrait du temps pour convaincre sa mère, et encore plus pour ranger l’Olympe de leur côté.

Oh, oui, Diana était faite pour les champs de batailles. Pour la sueur, la peur et l’urgence. Ce qu’elle s’apprêtait à faire ne demandait peut-être pas de combat à l’épée et de test d’agilité, mais c’était tout aussi risqué. Elle n’allait pas mettre les pieds sur un champ de bataille, mais à l’intérieur d’une arène de gladiateurs. De sa performance découlerait le verdict : la vie… ou la mort.

« Est-ce que tu es bien sûr de toi ? » demanda-t-elle.

Oh, il l’était sûrement. Sans aucun doute même. Mais elle avait besoin de le voir dans son regard, pour ne pas être hantée par l’idée qu’il ne se retourne pendant la bataille dans l’espoir de la voir arriver par-dessus son épaule. Avec Kal-El manquant à l’appel, il était tout ce qui lui restait de la famille qu’elle s’était forgé dans ce monde-là. Elle avait plus que confiance en lui et en ses capacités, mais elle se heurtait sans cesse à ce nouvel aspect introduit par son arrivée dans le monde des hommes : la mortalité de ces derniers et à quel point ils pouvaient être attachants. Il lui fallait protéger cette partie-là de sa vie. Son nouveau foyer.

Elle aussi, elle était sûre. Elle savait ce qu’elle avait à faire.
.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1486
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Batman blessé. Le Chevalier Noir est affaibli par le poids des ans, mais il a surtout été agressé par la Legion of Doom. Il en sort lourdement blessé, lacéré à de nombreuses reprises par Cheetah. Le temps de la guérison sera long... s'il l'atteint un jour.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 17 Oct 2017 - 10:54
Bruce laisse Diana encaisser les révélations… et surtout le plan proposé.
Il n’est pas dupe, il la connaît bien même ; il sait très bien que le réflexe de son amie, son instinct, ses tripes lui hurlent de refuser l’idée qu’il lui présente. Elle est une guerrière, une combattante – elle est sur le terrain, sur le champ de bataille, genoux dans la boue et le sang, les mains crispées sous les coups portés, le cœur emporté par la férocité et la fureur de l’affrontement.
Il le sait, oui. Et, pourtant, il lui demande toute autre chose – il propose de la placer en retrait, de lui dénier la possibilité d’être ce qu’elle est.

Bruce sait qu’il s’agit d’une proposition difficile… mais il la fait à raison.
Et il sait qu’elle en prend conscience – qu’elle l’accepte. Difficilement, certes ; mais quand même.
La pensée chemine dans son esprit. Les qualités du plan apparaissent. Et l’acceptation vient.


« Ha. »

Il esquisse un petit sourire, en entendant la réflexe de Diana.
Il sait qu’elle ne répondra pas, en soi, à sa proposition – elle le fera, mais elle ne répondra pas. Question de principe. Question d’honneur. Question d’ego.
Il l’accepte, néanmoins, et acquiesce lentement, reprenant par une voix douce et chaude.


« Je ne suis pas doué pour les discours… il l’est bien plus. Je suis plus à l’aise quand il s’agit de terroriser quelques voleurs ou criminels, en grossissant ma voix – mais je doute que ça fonctionne sur nos camarades.
Il faut que je force ma nature pour les rallier… il faut que je compense son absence. »


Un voile sombre glisse dans ses yeux, alors qu’il évoque une absence terrible.
Superman.
S’ils ont eu des maux et des mots, s’ils semblent incarner tous deux des extrêmes opposés, une amitié sincère et profonde unit les deux hommes. Depuis plusieurs mois, Clark a disparu mystérieusement, et le Chevalier Noir s’acharne à le retrouver – en vain, pour l’instant.


« Opal City. »

Bruce profite de l’opportunité offerte par Diana pour changer de sujet. Il ne rebondit pas sur sa réflexion sur le retour à la mère-patrie – il se doute, déjà, de l’ampleur du défi et de la difficulté pour elle.
Il appuie sur un autre bouton du clavier, et fait apparaître des images de la cité des Starmen, un héritage ouvert par Ted Knight, le fondateur qui fit partie de la J.S.A., jusqu’à son plus jeune fils, Jack Knight, qui a récemment pris sa retraite.


« La ville est, globalement, déconnectée des autres grandes cités et peut être aisément évacuée – Ted avait notamment mis en place de nombreux plans de secours, pour sauver sa ville. Nous pourrons la vider rapidement, et ainsi avoir suffisamment de place pour s’occuper des Parademons. »

Le Chevalier Noir laisse son regard dériver quelques instants sur les images, avant de se tourner vers Diana pour répondre à son ultime interrogation.
Il plonge, alors, ses yeux dans les siens.
Il pourrait mentir, il le sait. Il pourrait l’assurer de ses certitudes, la rassurer, lui confirmer qu’il est sûr de lui et que tout ira bien. Il pourrait agir et parler comme le Batman, comme ce monolithe légendaire qu’il s’est constitué pour faire peur aux criminels et en imposer à ses alliés.


« Non. »

Mais non.
Il ne le fait pas.


« Non, Diana… je ne suis sûr de rien. »

Pas avec elle.

« Le monde est menacé par une horde réputée invincible, et… et nous ne disposons pas de suffisamment de temps pour avertir la planète, au moins sans éviter une panique généralisée. Nous devons gérer ça avec l’A.R.G.U.S., et si je sais que John Stewart nous fera confiance, je… »

Il soupire, et passe ses mains dans ses cheveux.

« Nous sommes une poignée face à une horde.
Nous avons une chance – mais elle est faible, trop.
Alors non, Diana… je ne suis pas sûr de moi. Je lance un plan pour stopper cette horde, gérer une menace cosmique, stopper une armée intergalactique ; alors que je suis… un justicier, un type en collants qui poursuit des criminels, arrête des voleurs et retrouve des meurtriers.
Tout ça – cette horde, cette menace, le cosmique, le destin de la Terre et de l’Univers, ce n’est pas pour moi. C’est un job pour… »


Bruce s’arrête. Mais le message est clair.
Il ne peut continuer – c’est trop. Trop dur. Trop compliqué. Trop douloureux.


« C’est un job qu’on va faire. Ensemble. »

Il sourit, pour la rassurer… pour se rassurer.
Il lui manque, oui. Il leur manque.
Mais, même en son absence… ils géreront. Ils n’ont pas la choix, de toute façon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/09/2017
Messages : 480
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Situation : Ambassadrice de la Terre auprès du Conseil de l'Univers
Localisations : Mount Justice, ou dans l'espace, auprès du Conseil.
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 17 Oct 2017 - 13:42
Back to the basicsft. Bruce Wayne as Batman

Bruce oscillait entre cette personnalité qu’il avait lui-même forgé dans la roche et le marbre, et l’homme qu’il était sous le masque (masque qui, la plupart du temps, n’arborait aucune oreille pointue). Diana le voyait clairement, comme elle voyait les photos des prochains sauveurs de l’humanité sur les écrans : il était comme un acrobate sur une corde raide, les bras tendus avec un espoir terrible à voir qu’il saurait défier la gravité et que le vide béant sous ses pieds ne l’avalerait pas. Il tanguait dangereusement d’un côté puis de l’autre, et la fin de la corde n’arrivait jamais. Il exposait son plan avec une précision militaire, un souci du détail qui laissait apercevoir son attachement à ce monde, et dans ces moments-là, sa froideur était chirurgicale et calculée. Artificielle. Puis il vacillait sur la corde et son équilibre, mis à mal, l’envoyait valser de l’autre côté, et là, il s’ouvrait. Son regard s’alourdissait, la ligne de ses épaules, d’habitude si droite et carrée, se faisait courbée et avachie – même ses mots semblaient mettre plus de temps à passer ses lèvres, comme si le poids qu’ils transportaient restait bloqué dans le fond de sa gorge. Diana ne le lâchait pas du regard, silencieuse alors qu’il se débattait sur sa corde raide et que le gouffre menaçait de l’engloutir.

Elle avait toujours été plus en phase avec ce qu’elle ressentait. Clark était un véritable rayon de soleil, même dans ses moments les plus noirs. Il avait cet aura, cette chaleur, et il engloutissait tout ce qui se trouvait près de lui. Mais Bruce… Bruce était né dans l’ombre et sous la lumière maladive d’un lampadaire vieilli par les années. Ils avaient formé une équipe hors du commun, tous les trois, et malgré leurs différences, ils s’étaient révélés complémentaires, équilibrés. Mais la balance penchait maintenant. Ils avaient perdu l’un des leurs. Et Bruce tanguait sur sa corde.

Diana s’avança d’un pas vers lui.

« Tu as raison, » dit-elle d’une voix douce. « Nous allons faire face, ensemble. Quoi qu’il arrive, quoi qu’il se passe, nous nous battrons. Ces gens que tu as choisi, ils se battront, et aucun d’entre nous n’abandonnera. Mais tu te trompes quand tu dis que ce n’est pas un travail pour toi. »

Elle esquissa un léger sourire, une esquisse qui, elle aussi, oscillait entre deux sentiments. Elle croyait en Bruce, elle croyait plus que lui ne voulait se risquer à le faire. Mais tout comme lui, elle souffrait de la perte d’équilibre dans leur parfaite équation.

« Bruce, » reprit-elle. « Kal n’est pas là. Nous ignorons ce qui lui est arrivé, et je continue de croire qu’il est quelque part dehors, et qu’on le retrouvera. Mais pour l’instant, il n’est pas là. Il n’y a que toi, et moi. C’est un travail pour toi et moi. Un travail pour nous tous. »

Elle posa sa main sur le bras de son ami, ses doigts glissant légèrement sur le matériau de son costume. Elle pouvait sentir la puissance qui se dissimulait sous la couleur foncée de sa tenue. Il n’était ni Kryptonien, ni Amazone, certes, mais il n’avait pas besoin d’être qui que ce soit d’autre que celui qu’il était. S’il le fallait, elle savait que ses bras fermes et musclés sauraient lui permettre de garder l’équilibre. Il n’avait qu’à continuer à les tendre et à marcher le long de la corde.

« Je me tiens à tes côtés, » conclut-elle, avec toute la ferveur et l’assurance dont elle était capable.

Elle croisa son regard et ne put s’en empêcher : la pulsion était trop forte, ou peut-être était-ce elle qui se laissa emporter sans même chercher à se défendre. Elle fit un autre pas en avant et referma ses bras autour de Bruce. Elle le serra brièvement contre elle, mais avec affection. Ce n’était pas la fin du monde, elle en était persuadée. La Justice League renaissait de ses cendres. Elle n’était pas celle qui transformerait leur héritage en mythe : c’était l’équipe au complet qui changerait la donne.

L’espoir n’était pas mort. Il n’avait pas disparu en même temps que Kal. Il était toujours là, vibrant et optimiste. L’espoir, désormais, c’était eux.

Elle s’écarta et sourit à Bruce.

« La prochaine fois que tu me verras, j’aurais une armée avec moi. »
.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1486
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Batman blessé. Le Chevalier Noir est affaibli par le poids des ans, mais il a surtout été agressé par la Legion of Doom. Il en sort lourdement blessé, lacéré à de nombreuses reprises par Cheetah. Le temps de la guérison sera long... s'il l'atteint un jour.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 17 Oct 2017 - 15:28
Bruce, les bras croisés, est sur la défensive.
D’une part, parce qu’il est évident que la situation est catastrophique et appelle, de par le fait, à une attitude de contrôle, de bouclier, de concentration sur soi pour se préparer au pire ; de l’autre, parce qu’il vient littéralement de s’ouvrir à Diana, d’exprimer ses peurs, ses doutes, ses craintes, son sentiment intérieur.
S’il sait qu’il a bien agi – qu’il peut lui faire confiance, et qu’elle est celle qui est la plus digne de l’écouter, mais aussi de le conseiller – il n’y est pas pour autant habitué. Et s’il entend continuer à agir ainsi, s’il veut s’ouvrir aux autres et intérioriser un peu moins… il n’est pas à l’aise avec ça. Pas encore.


« Diana… »

Il prononce, en un souffle, le nom de la jeune femme, après ses premières répliques.
Elles le touchent – elles le touchent bien plus que l’Amazone en a conscience. Il a passé son existence, depuis plus de trente ans, dans les ténèbres les plus profondes. Il caché son drame, sa douleur, l’abominable souffrance d’un enfant privé de repères derrière… un mythe, une légende ; un masque.
Le Batman. Le monstre qui hante Gotham City. La créature qui lui permet de se cacher – et de cacher sa peine.


« Je… »

Bruce ne sait que dire.
Il est perdu, incapable de gérer cette ouverture et la simple amitié offerte par Diana. Son premier réflexe est de fuir, de se replier, de se cacher… mais il n’en fait rien.
Il sourit. Il accepte son geste, quand elle pose sa main sur son bras, proposant un contact, un instant de tendresse amicale fort bienvenue – mais auquel il est peu habitué.

Il ne réagit pas, donc.
Et ne le fait pas, non plus, quand l’Amazone achève son discours avec… une étreinte. Un câlin.
Un moment de pure amitié, un geste d’une amie à un ami pour se donner confiance, se donner la force – se rassurer.

Il l’accepte, en fait ; il la partage, même, et ouvre ses bras pour serrer Diana… et sourire.
Enfin.

Bien évidemment, un tel moment ne peut durer : sa beauté, son impact, son merveilleux sont fondés par sa brièveté et son intensité.
Diana se recule, donc – et découvre que Bruce sourit, soudain… ravivé, par ces mots qui l’ont touché au cœur et lui permettent d’aller mieux ; de se renforcer.


« Oui. »

Il acquiesce, aux mots de bravoure et guerriers de Wonder Woman.

« Et, la prochaine fois que tu me verras, j’en aurais aussi une, Diana… »

Bruce se détache du bureau, fait quelques pas ; l’entretien tire à sa fin, autant parce qu’ils se sont tout dit, que parce que l’ampleur du moment est clairement fort, et qu’il ne peut s’étendre trop longtemps vu cette intensité.
Il s’arrête, néanmoins, et tourne son visage vers elle – un visage souriant, plein de provocation et de défi.


« … à mes pieds, ou sur le point de céder.
Notre monde ne tombera pas, Diana. J’en fais le serment – nous en faisons le serment. Et nous rappellerons, alors, ce qu’il en coûte de s’en prendre à nous. »


Il lui adresse alors un petit signe de tête… en salut, et remerciement.
Il n’y aura rien d’autre – il n’est pas encore prêt pour plus ; mais Diana sait. Elle sait ce qu’il pense, et combien il lui doit. Elle sait, aussi, combien elle compte pour lui. Elle sait, surtout, toute l’avancée qu’il vient de faire, en se livrant ainsi à elle.
Clark a peut-être disparu, oui… mais la Terre ne tombera pas ; Wonder Woman et Batman l’empêcheront. Et Diana et Bruce retrouveront leur ami – et châtieront, clairement, celui qui a fait ça !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/09/2017
Messages : 480
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Situation : Ambassadrice de la Terre auprès du Conseil de l'Univers
Localisations : Mount Justice, ou dans l'espace, auprès du Conseil.
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 17 Oct 2017 - 18:17
Back to the basicsft. Bruce Wayne as Batman

Quelque chose avait changé dans l’air de la Batcave. L’air semblait électrique, chargé de tension. Diana avait l’impression de le sentir ramper le long de la peau nue de ses bras et y hérisser ses poils. Son cœur s’emballa et l’adrénaline déferla par vague dans ses veines. Le défi qu’elle voyait briller dans les yeux de Bruce résonnait en écho dans les siens – elle le savait, elle le sentait. La menace n’avait pas été oubliée, loin de là. Ils n’étaient pas en train de se voiler la face et de se remonter le moral comme ils le pouvaient. Ils étaient prêts et ils venaient à peine de le rendre compte. Après tout ce qu’il s’était passé ces derniers mois, il était temps. La Justice League était sur le point de renaître. Ils avaient déjà défendu leur monde maintes et maintes fois et une fois de plus, ils se battraient, aux côtés l’un de l’autre. Elle ne croyait pas que ce serait la dernière bataille. Pas encore. Mais si ça devait l’être, alors, que Héra lui en soit témoin, elle la rendrait glorieuse et inoubliable. Ce serait plus qu’un mythe, ce serait une légende et une histoire à graver dans les fresques de Themyscira.

Ce n’était que le commencement.

Le regard et les paroles de Bruce étaient revigorantes. Ils n’étaient pas au complet mais ils n’étaient pas impuissants pour autant et ça, ils allaient le rappeler au reste du monde et de l’univers. Les Paradémons allaient regretter leur frénésie meurtrière. La personne qui s’en était pris à Clark se mordrait les doigts pour son excès de zèle également. Ils feraient payer tous ceux qui osaient s’en prendre à eux, sans même cligner des yeux.

Elle hocha doucement la tête aux dernières paroles de Bruce. Elle le ramènerait avec elle à Gateway City, elle le savait. Lors de son trajet vers Themyscira et de ses plaidoiries auprès de sa mère et de l’Olympe, Bruce se tiendrait à ses côtés. Quand lui quitterait Gotham pour aller au front, à Opal City, elle serait également près de lui. A chaque coup qu’il donnerait, elle frapperait aussi. Chaque qu’elle mot qu’elle utiliserait, il l’entendrait. A cet instant précis, ils se comprenaient l’un l’autre mieux que quiconque. Elle savait ce qu’elle représentait pour lui, et il savait ce qu’il était pour elle. Il était temps de rétablir l’ordre des choses, et ça commençait par eux.

« Très bien, » conclut-elle avec un sourire presque sauvage et chasseur sur les lèvres. « Il est temps maintenant. » Elle sourit un peu plus. « A très bientôt, Bruce, » ajouta-t-elle.

Ils n’avaient pas besoin de plus. Aucune conclusion n’était nécessaire, puisque ce n’était pas la fin. Tout ce qui devait être dit avait été dit, et tout ce qui pouvait être fait avait été fait. Diana recula d’un pas sans lâcher du regard Bruce, l’électricité et l’effervescence qu’elle sentait dans l’air toujours vibrantes contre sa peau. Elle inclina légèrement la tête en guise de salut et se détourna finalement. Sans un regard en arrière, elle s’envola vers le tunnel qu’elle avait emprunté pour venir.

La Diana qui sortait de la Batcave était bien différente de celle qui y était entrée. Aussi fragile qu’était le monde en cet instant, il lui semblait que tout était malgré tout rentrer dans l’ordre. Quand elle déboucha sur l’obscurité de la nuit, elle ne mit pas le cap sur Gateway City, mais sur Themyscira. La tâche qui l’attendait était lourde. Ce à quoi Bruce devait s’atteler en son absence était tout aussi difficile. Mais il avait son soutien et elle avait le sien.

Maintenant, plus que jamais, ils avaient une chance. La plus sérieuse des chances.

Ils étaient enfin réunis.
.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[4ML] Back to the basics ft The Bat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Strike Back
» [Iron Chef] Luciole - No Turning Back !!! [REBORN]
» [chronique] Tank Girl is Back !!!
» Cahuete iz back ! Nevermind !
» GO Panoinverse, The Empire Strike Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Manoir Wayne-Batcave-