Le retour de l'héritier

Invité

MessagePosté le: Jeu 19 Oct 2017 - 23:52
J'étais maintenant, le véritable Ra's Al Ghul. Ubu et Sensei m'ont prêté serment d'allégence ainsi que tout les hommes et femmes de la ligue des Ombres. J'ai enfin accédé au pouvoir promis par mon Grand-Père depuis ma plus tendre enfance. Celle que mon père m'a volé en me faisant devenir Robin. Je suis beaucoup plus puissant qu'il ne le sera jamais et je comptes bien lui montrer.


J'avais eu connaissance d'un bal, organisé par mon père dans l'une des grandes salle du manoir familiale. Un bal de charité pour les victimes des attaques des derniers mois. Je pris 4 de mes meilleurs espions. Des hommes vivant à Gotham et qui ramassait des informations pour la ligue. Je leurs ordonnai de se faire engagé par l'agence de traiteurs qui fait toujours les réceptions chez les Wayne. Cette agence fournissant aussi les serveurs, trois d'entre eux furent engagé, car des serveurs on mystérieusement eu diverses accidents. Rien de mortel, bien sûr mais assez grave pour ne pas pouvoir travailler, le soir de la réception.


Je volai donc pour Gotham dans mon jet privé et j'arrivai à la Archie Goodwin International Airport quelques heures avant le fameux bal. Je m'installai dans une suite luxueuse appartenant à la ligue et me prépara pour retrouver mon père pour la première fois depuis plus de 5 mois. Je mis un smoking de luxe bien classique et peigna mes cheveux rendu légèrement plus longs vers l'arrière. Je me regarda dans le miroir. Digne du fils de Bruce Wayne. J'étais clairement aussi beau que mon père et cette beauté va m'attirer plusieurs regards. Tant mieux. Bruce n'essayerais jamais de s'en prendre à moi avec autant de témoins. Les deux Wayne ne manqueront pas d'attiré les regards ainsi que les journalistes qui voudront prendre des photos. Je l'espère bien.


20h. Il est temps de partir. Je descends donc en bas ou une limousine noire légèrement modifié m'attendais. Sa carcasse et ses vitres étaient pare-balle, elle possédait un turbo au cas ou et une nouveauté. Un système électrique permettant de grillé les possibles mouchards. Gracieuseté de Wayne Tech. Je connais mon père. Dès que je vais quitter, il va essayer de me suivre. pour ça, j'avais des armes caché dans la limousine ainsi que mon costume.


J'arrivai donc au manoir vers 20h30 ou plusieurs des invités étaient déjà arrivé. La Limo se stationna devant la porte et plusieurs photographes attendais à la sortie. C'est sous les flash des appareils photo que je fis mon entré dans le manoir. J'entendais tout autour de moi "C'est Damian Wayne, le fils de Bruce" ou "J'ai entendu dire qu'il faisait le tour du monde". Je ne voyais pas Alfred ni Père nul part alors je pris un verre de champagne et décida de "socialiser" avec ces hypocrites millionaires qui étaient simplement ravis de ne pas être mort. Ils se foutent des victimes, ils veulent juste bien parraitre devant les caméras. Je souriais à tel ou tel personne, serra la main de plusieurs autres ou discutai avec d'autres de mes voyages. Un vieil homme bedonnant aux cheveux d'un blanc éclatant s'approcha de moi en souriant. John Maxwell, directeur d'une banque réputé de Gotham City.


"Damian Wayne ! C'est une surprise de vous voir ici, ce soir ! Je croyais que vous étiez en voyage autour du monde ?"

"Bonsoir Monsieur Maxwell ! *Je lui serra la main* J'étais, en effet, en voyage. J'étais d'ailleurs, en Norvège lorsque mon père m'a contacté pour assister à ce magnifique bal. Ce qui est arrivé à Métropolis et ici même, dans notre charmante ville est horrible. Je suis heureux de voir que nous ne sommes pas les seuls à penser aux victimes."

Je vis alors mon père faire son entré dans la salle, flanqué d'Alfred.

"Veuillez m'excuser, Monsieur Maxwell mais je crois voir mon père."

Je marcha alors vers mon paternel lorsqu'une jolie demoiselle m'approcha pour danser. Je devais faire bonne figure alors je dansai avec elle et plusieurs autres avant d'être enfin libéré. Je réussis donc à m'approcher de Bruce Wayne. Je vis alors un jeune photographe roux qui me jetais des regards implorants. Je savais ce qu'il voulais. Je lui fit signe de me suivre et à la hauteur de Père, je lui pris la main et nous tounai vers le jeune homme a peine plus vieux que moi en souriant à pleines dents.

"Souris, Père. le jeune homme voudrait une photo des princes de Gotham City !"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1484
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Batman blessé. Le Chevalier Noir est affaibli par le poids des ans, mais il a surtout été agressé par la Legion of Doom. Il en sort lourdement blessé, lacéré à de nombreuses reprises par Cheetah. Le temps de la guérison sera long... s'il l'atteint un jour.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 20 Oct 2017 - 13:17
Situé sur les hauteurs de Gotham City, présidant l’ensemble du territoire de la ville par son ampleur mais aussi sa prestance, le Manoir Wayne impressionne.
Tout au long de son histoire compliquée, il n’a cessé d’attirer les attentions, les envies, les jalousies, et de provoquer les imaginations de ceux et celles qui ne peuvent le visiter ; en ce sens, toute réception donnée dans ses murs a vocation à rassembler une foule immense, entre les invités et ceux qui tentent de l’être.


Le retour de l'héritier 1428843-sb68

Une soirée mondaine est organisée, donc.
Quelques jours après qu’une réception pour récolter des fonds pour soutenir les victimes et réparations des dégâts causés par la Présidence Waller, réception qui a échoué du fait d’une attaque de quelques voleurs qui ont été stoppés par l’arrivée chanceuse du Batman, Bruce Wayne a décidé de réitérer l’événement, mais dans le cadre plus calme et plus sûr de sa propre demeure.
Celle-ci, détruite du fait d’une attaque orchestrée par les troupes de Waller, a été reconstruite, et est donc offerte aux invités pour être découverte ou redécouverte ; encore plus de curieux, et de curieux riches surtout, sont venus, donc, et la soirée est déjà un succès… avant même que le maître des lieux ne fasse son apparition.

La foule est dense, alors, et les conversations vont bon train. Elles s’apaisent légèrement quand les attentions se tournent vers une porte, par laquelle apparaît Bruce Wayne…

Le retour de l'héritier F42f1775de17a31303938bb286ae0d59
… parfaitement vêtu d’un ensemble noir, partant des chaussures au pantalon, jusqu’à la chemise et la veste.

« Bonsoir, et bienvenue. »

Il sourit, serre quelques mains – et adresse un certain signe de tête à Alfred, qui confirme et disparaît dans la foule.
Les minutes passent, donc ; les conversations reprennent, les regards glissent encore souvent sur le milliardaire, mais beaucoup finissent par s’intéresser à leurs interlocuteurs, et Bruce papillonne suffisamment pour contenter tout un chacun.
Et le moment vient, ensuite.


« Avec plaisir. »

Un magnifique sourire glisse sur le visage du propriétaire, quand il s’approche de son fils qui s’avance vers lui, accompagnant d’un photographe roux clairement reconnaissable.

« Je ne peux rien refuser à l’une des vedettes du Daily Planet. »

Jimmy Olsen ricane, gêné, puis prend la photo alors que les deux hommes affichent une complicité réelle – ou du moins, qu’ils font croire réelle.
Par un geste rapide, mais expressif, Bruce fait comprendre au photographe qu’il doit disparaître, et ce dernier s’échappe dans la foule… laissant le père et le fils, seuls, au milieu de la densité de personnes qui les entourent, mais ne les écoutent pas vraiment.
L’opportunité est trop belle pour passer à côté.


« Bonjour, Damian. »

Sa voix est calme, posée – presque douce.
Il continue de maintenir un sourire avenant, mais le jeune homme n’est pas dupe… rien n’est oublié. Rien n’est pardonné.


« Te revoir ici me fait plaisir, plus que tu ne peux le penser… mais tu aurais dû t’éviter la peine d’être accompagné. »

Bruce s’empare, au passage, d’un verre de jus de fruit qui passait via un serveur, et s’empare discrètement du verre de champagne de son fils, pour lui substituer le premier – dans un grand sourire.

« Cela jasera moins, tu le comprends bien. »

Il dépose lui-même le verre de champagne sur un plateau, puis refixe son attention sur son enfant.

« Oui, disais-je, il était inutile de venir avec quelques proches… ils ont été faciles à identifier, tu t’en doutes. Faire disparaître quelques serveurs était habile, mais cela impliquait que je ne surveille pas ceux qui interviendraient ici – et, au-delà de la récente difficulté au siège des Entreprises Wayne, tu connais suffisamment ma prudence pour envisager cela.
Tu récupéreras tes assistants près des ordures… Duke les y a mis, quelques minutes plus tôt. »


Bruce sourit, pas mécontent de son effet.

« Que veux-tu, Damian ? A quoi dois-je m’attendre ? »

Il y a beaucoup de non-dits et de difficultés, entre eux.
Elles se régleront bientôt.
Mais, si possible, le maître des lieux entend éviter de s’en occuper ce soir – la soirée et son objectif sont trop importants pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 23 Oct 2017 - 20:18
Nous avions l'air de d'un père et d'un fils qui s'aimaient et qui étaient heureux de se revoir après un long voyage du fils. Tout le monde nous jetaient des regards mais personnes n'osais venir déranger ces retrouvailles ni même écouter ce qu'on disait. Ils avaient peur. Les Waynes sont les rois de cette ville et d'un simple claquement de doigts, nous pouvons détruire une carrière.


Je regardes mon père attentivement toujours en souriant. Je devrais peut-être le remercier pour ces cours de théatres qu'il m'a obligé à prendre. Je ne dit absolument rien lorsqu'il m'enleva mon verre de champagne pour le remplacer par du jus. Il joue son rôle de père mais sait très bien que ça me metterais en rogne. J'ai changé et je ne laisse pas montrer que cet affront m'a touché.


"Je suis également heureux d'être içi, Père. Tu vois, je m'attendais à ce que tu sâches pour mes "amis". J'ai tenté tout de même en espérant une relache dans ta paranoia. Je dois avouer m'être trompé."


Je prend une gorgée de mon verre de jus et me tournes vers le majordome, non loin.

"Heureux de te revoir aussi, Alfred"


Il est rare que je l'appelles par son prénom mais je le fait pour lui montrer qu'il m'a sincèrement manqué. Il doit être celui qui m'a le plus manqué. Que ce soit ses commentaires sarcastique ou bien sa cuisine succulente. Non que je manges mal dans la ligue mais rien n'égale les repas fait par Alfred.

"Le plaisir est pour moi, Monsieur."


Je reviens à Bruce.


"Tu verra bien assez vite ce que je suis venu faire içi, Père."


Je me retournes alors vivement et marches d'un pas décidé vers l'estrade aménagé dans le fond de la salle. En me voyant monté, les musiciens stoppent net, leurs mélodie pour laisser le jeune Wayne parler. Avec une cuillère, tappe sur mon verre.


"Pardonnez moi, Mesdames et Messieurs. Je ne vous dérangerai pas très longtemps mais j'ai une annonce à vous faire. Peut-être que certains le savent mais je suis un très grand amis des animaux. C'est pourquoi, j'ai décidé de fondé une nouvelle société pour leurs protections. La nouvelle Wayne Animal protection association aura pour but d'aider les chiens et chats de la ville qui èrent dans les ruelles malfamés à trouver une famille aimante. Elle aura pour but, aussi de punis les bandes de criminels qui font leurs argent en kidnappant des animaux éxotiques afin de les vendre dans la ville. deux nouveaux batiments seront construits dans les prochaines semaines afin de commencer le plus vite possible !"


Ce qu'ils ne savent pas, c'est la façon que j'ai trouver pour implanter encore plus, ma ligue dans la ville de mon père. J'ai déjà des hommes un peu partout mais ce refuge sera mon quartier générale de Gotham City. Par contre, je n'ai pas terminé. J'ai une seconde surprise pour Père.


"Dernière annonce. Wayne Industries à le bonheur de vous annoncer qu'il enverra un nouveau sattelite en orbite autour de la planète terre. Un satellite qui aura pour but de stopper le crime avant même qu'il soit commit. Peut-être, mon père à t'il été inspiré par un certain film *quelques rires polis*. Ce satellite aura accès à chaques emails, textos ou appels. Il permettra de tuer le crime dans son oeuf. Il pourra aussi, traqué chaques armes de grande envergures qui menace notre belle ville. Bien sûr, je suis certain vous êtes tous, de très honnètes personnes et je sais que vous n'avez pas à avoir peur de ce satellite. Je laisses maintenant la parole à mon père, Bruce Wayne qui vous en dira plus sur le sujet !


Je descend alors de l'estrade en souriant à mon père. Je sais parfaitement que la plupart des gens dans la salle ne sont pas d'accord. Ils doivent en chier dans leurs frocs en ce moment. La plupart n'ont pas fait leurs argents en étant honnète. Ils ont sûrement peur de se faire prendre. J'en suis heureux. Ils doivent savoir que quelqu'un arrive pour eux.

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1484
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Batman blessé. Le Chevalier Noir est affaibli par le poids des ans, mais il a surtout été agressé par la Legion of Doom. Il en sort lourdement blessé, lacéré à de nombreuses reprises par Cheetah. Le temps de la guérison sera long... s'il l'atteint un jour.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 9:06
Bruce esquisse de nombreux sourires et répond à quelques signes par de nombreux signes de tête.
Comme à son habitude, il évolue aisément au sein de la foule, veillant à n’oublier personne, à visualiser chaque invité, à offrir à chacun un petit moment de son temps ; mais, surtout, il continue de veiller et de surveiller son fils, qui semble déguster bien plus que de raison son jus de fruit, avant d’interpeller Alfred.
Le majordome s’approche et répond avec douceur, pour apaiser Damian mais aussi pour rappeler au père combien le jeune homme manque à Pennyworth ; touché, vieil homme, pense son employeur. Touché, mais pas encore coulé.


« Pour limiter ma prudence – tu saurais que je renonce à ma paranoïa depuis peu, si tu avais répondu positivement et pacifiquement à ma récente invitation – il faudrait que personne n’introduise des tueurs chez moi, après avoir molesté des civils.
Tu ne fais que renforcer mes positions, Damian. Il semble que, qu’importe celui sous le titre, Ra’s al Ghul ne puisse qu’être tricherie, manipulation, violence et… déception. »


Le coup est dur, plus qu’il ne le voudrait.
Mais le milliardaire est, sincèrement, touché par l’absence de son fils, et ne supporte guère de le voir ainsi perdu ; il réagit donc en Batman, en préparant son enlèvement, mais aussi en père… en explosant, ou du moins, en libérant quelques bribes de ses émotions.


« Damian. »

Bruce tente de le retenir – mais le jeune homme est trop vif, trop rapide.
Il monte sur l’estrade.
Et se lance dans un discours, qui ne cessera d’énerver son père.


« Grumpf. »

Il grogne, discrètement, mais affiche toujours un sourire parfait.
Feint, bien sûr – mais il ne peut faire autrement. Devant lui, son fils l’engage dans une action envers les animaux, pleine de bonne volonté mais qui apparaît, très vite, comme une possibilité pour lui d’implanter sa Ligue sous couvert d’une œuvre charitable ; malin, il doit bien le reconnaître.
Malin, mais ça ne durera pas.

Néanmoins, cette dépense est bien vite remplacée dans son esprit par la seconde annonce de Damian… qui manque de lui faire lâcher son verre.
Le satellite – ce petit c… ce petit crétin balance le principe du satellite, alors que Bruce doit finaliser la présentation à la Justice League. Il lui coupe l’herbe sous le pied, et même s’il tente un mensonge, un montage, une manipulation… le projet de satellite est ruiné.
Damian a fait la première annonce, désastreuse ; et Bruce sait très bien qu’on ne revient jamais sur une première impression.


« Oh, en dire plus… je ne saurais que dire, vous le voyez bien. Avec un tel porte-parole, il est évident que l’avenir des Entreprises Wayne est assuré – enfin, l’avenir de ses dépenses, surtout ! »

Un petit rire s’échappe de sa gorge alors qu’il monte vers l’estrade, rire repris par l’assistance.

« Vous le savez, mon fils dispose d’un fort intérêt pour la gente animale, et les Entreprises Wayne seront ravis de pouvoir collaborer à un meilleur avenir pour nos camarades à fourrure, ou les autres… mais il est évident, aussi, que nous ne pourrons prendre la place de la police, et pourchasser les criminels. »

Il vient se placer derrière Damian, et pose une main en apparence amicale sur son épaule – mais en appuyant, en vérité, sur un muscle, pour provoquer une réaction fort douloureuse.

« Les Entreprises Wayne ne font pas ça, tu le sais… nous laissons les déclarations de guerre à d’autres, bien plus légitimes… bien plus efficaces, tu le sais. »

Le message est clair.
L’affrontement est officiellement déclaré.


« Quant au reste… je crains que mon fils, malgré ses qualités, ne sache pas encore différencier les projets officiels des projets abandonnés, laissés au rebut et dont ses accès, limités vu son âge, lui offrent un accès… un satellite, tu dis ? Allons ! Le projet Star Wars de Reagan a échoué, et si la politique ne m’attire pas… enfin, la politique nationale. Je serais toujours là pour défendre Gotham. »

Une salve d’applaudissements ponctue cette déclaration, bien trouvée car la salle est remplie de gens qui veulent soutenir Bruce comme candidat à la mairie.

« Bruce, si cela ne vous gêne, peut-être puis-je passer à la présentation des projets de reconstruction ? Nous sommes tous ravis de vous voir en famille, mais nos invités attendent sûrement de savoir ce que leurs chèques pourront financer… »

« Bien vu, Lucius. Présentez, présentez avant qu’ils aient englouti trop de champagne, et qu’ils ne sachent plus tenir un stylo ! »

Un rire s’empare à nouveau de l’assistance, tandis que Bruce remercie d’un signe Lucius Fox, intervenu à temps.
Il relâche, enfin, le muscle de son fils et… se détourne de lui.
Sans un mot. Sans un regard en arrière. Sans une tentative d’explication, il s’enfonce dans la foule.

Le mépris, définitivement et puissant.
Le mépris, qui acte clairement l’ouverture de la guerre – et si Bruce ne tenait pas à la commencer, il est certain qu’il la finira. Quoi qu’il en coûte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Le retour de l'héritier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [AIDE] PB après Retour SAV HTC
» custom doc brown - retour vers le futur
» Star Wars Episode VI : Le retour du jedi
» [INFO] Procedure retour si pixels defecteux (Orange uniquement)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Manoir Wayne-Batcave-