Jason Todd ; is this what i become? Maybe i should've stayed dead

Inscription : 20/10/2017
Messages : 162
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 11:50

Nom et Prénom : Jason Todd
Pseudonyme(s) : Red Hood
Âge : 21 ans
Genre : Homme
Orientation : Pansexuel
Nationalité : Américaine

Base d'opération : Gotham
Groupe : Vilains
Faction(s) : Pour le moment, aucune
Statut : Célibataire
Profession : Aucune

Famille : Willis Todd (père adoptif) † ; Catherine Todd (mère adoptive) † ; Sheila Haywood (mère biologique) † ; Bruce Wayne (tuteur) ; Batfamily
Alliés : Dick Grayson, Tim Drake, Barbara Gordon, la Batfamily en général avec mention spéciale pour Bruce : ça, c’est juste quand Jason est de bonne humeur.
Ennemis : Le Joker. Black Mask. Double-Face, le Pingouin, Professeur Pyg, et toute la raclure de Gotham en général.

Version(s) : Je me base essentiellement sur le post-Crisis avec un léger vent de Rebirth sur la fin. Disons que je ne vais pas au bout de sa carrière. Les Outlaws ne sont pas encore d’actualité, et Jason commence à peine à se retrouver, d'où l'omission de certains évènements de son histoire.

Pouvoirs/Capacités:
→ En guise de souvenir de son passage dans le puit de Lazare, il possède des réflexes améliorés ainsi qu’une force/rapidité/endurance/agilité supérieure à la normale
→ Il guérit également plus rapidement qu’un humain, bien que très loin de le faire aussi rapidement qu’un méta-humain
→ Il maîtrise plus d’une demi-douzaine d’arts martiaux (Aikido, Capoeira, Karate, Ninjutsu, Savate, Krav Maga, Kickboxing et Taekwondo.) Il a également subi une formation intensive aux bons soins de Batman et a affiné ses capacités après sa résurrection, en faisant le tour du monde et en étudiant toute forme de combat possible. Il est également à un niveau avancé dans le combat à l’épée.
→ C’est un tireur d’élite de grand talent, peu importe l’arme.
→ Esprit analytique, tactique et stratège. On peut avoir du mal à le croire, mais il est d’une extrême patience quand il s’agit de ses cibles. Il s’agit de s’assurer à trois cent pour cent qu’elles méritent ce qu’il leur réserve.
→ Niveau avancé en acrobatie et gymnastique.
→ Il parle couramment l’anglais, le français, l’allemand, l’italien, l’arabe et a un niveau moyen en russe.
→ Intellect plus élevé que la moyenne, grâce à l’éducation spéciale reçue lors de son temps en tant que Robin, et aux tuteurs privés que Bruce payait.
→ Expert en bombe (fabrication et désamorçage)
→ Conducteur aguerri : diverses formations font de lui un conducteur affirmé pour un large panel de véhicules, hélicoptères compris.

Equipement:
→ Son costume de Red Hood est constitué d’un pantalon, d’une armure protectrice pour son torse ornée d’une chauve-souris rouge ainsi que d’une veste de cuir style motard. Il porte deux masques : le plus petit des deux, rouge, est un rappel du masque de Robin qu’il portait autrefois. Il comporte une radio et des lentilles de vision nocturnes. Le plus gros des deux, et le plus visible, est son masque de Red Hood. C’est un casque complet qui offre les mêmes options que son masque, en plus d’un scanner et d’une protection pare-balle. Il a des compartiments cachés dans ses gants de protections ainsi que dans ses bottes et sa veste. Il porte également une ceinture semblable à celle de Batman qui lui permet de transporter de nombreux objets sans être gêné.
→ Il se déplace habituellement à moto.
→ Un holster sur chaque cuisse qui referme une arme automatique.
→ L’armure sur sa poitrine peut servir de taser.
→ Couteaux de chasse.
→ Sa ceinture ainsi que ses compartiments renferment, entre autres, des tasers, grenades et autres explosifs, batarangs, et diverses munitions.

Relations:
→ Parmi les membres de la Batfamily, il s’entend le mieux avec Barbara et Tim. Ses relations avec Bruce sont toujours très compliquées, et il entretient (probablement juste de son côté) une relation basée sur la compétition avec Dick qui lui vient de ses jours en tant que Robin et de la succession difficile dont il était chargé.
→ Il travaille rarement en équipe, ayant énormément de mal à faire confiance et préférant être seul.

Faiblesses :
→ Malgré ses capacités améliorée grâce au puit de Lazare, Jason reste malgré tout un humain, ce qui implique le lot de faiblesses qui va avec : il est sensible aux armes blanches et aux armes à feu, peut-être drogué, et ne dispose d’aucune résistance aucune à la magie ou au contrôle de l’esprit.
→ Son passage dans le puit de Lazare a laissé ses séquelles, notamment un soupçon de folie que Jason a encore du mal à gérer et à contrôler. Il lui arrive parfois de se laisser happer par ce qu’il se passe dans sa tête.
→ Il souffre de stress post-traumatique et est facilement déstabilisé par toute mention de son passé avec le Joker/Batman ou en tant que Robin.

Description physique:

Jason est le genre d’homme que l’on remarque, mais pas spécialement pour les bonnes raisons. Il est grand et imposant, reste d’un entraînement intensif caché dans le secret de la Batcave, mais c’est ce qu’il dégage qui fait de lui quelqu’un qu’il est difficile de manquer. Il semble être le cliché parfait du bad boy : que ce soit à cause de ses cheveux noir de jais, de ses yeux bleus perçant, de la veste de cuir qu’il quitte rarement ou de son attitude générale, Jason a tout du rebelle stéréotypé. Ceci dit, c’est un look qu’il n’entretient pas vraiment, et qui lui est tombé dessus par défaut. Il a la chance de pouvoir être qualifié de séduisant et il en a fait une arme plus d’une fois. Ses traits sont fins et droits et sa peau est légèrement halée, dernière trace physique de ses origines diverses.

Il porte sur lui les preuves de son parcours de vie plutôt particulier. Si sa maigreur d’enfant des rues a disparu grâce aux entraînements et à la cuisine d’Alfred, il lui reste les cicatrices de plaies mal soignées, et celles, plus fines et bien souvent plus profondes, que son costume de Robin n’a su empêcher. En plus d’autres séquelles particulières, son bref passage dans les eaux de Lazare a également laissé sa marque de fabrique : le noir de ses cheveux ressort d’autant plus qu’il jure maintenant avec une unique mèche d’un blanc immaculé retombant sur son front.

Question vestimentaire, Jason n’est pas très compliqué. En réalité, il est difficilement différenciable de son identité de Red Hood, ce qui veut dire qu’il porte, la plupart du temps, les mêmes pantalons, couplés à de simples tee-shirts et toujours le même genre de veste en cuir.

Description phsychologique:

Jason a toujours vécu en dehors des limites, et il a pris pour habitude de se comporter comme s’il n’était pas comme les autres. Ce n’est pas autant de la condescendance qu’un vieux mécanisme de défense et la preuve de bien des insécurités. Il l’a appris à la dure après tout : mieux vaut aboyer le premier. La loi n’a jamais fait beaucoup pour l’aider lui, ou sa mère, et il a fini par se forger la sienne, la seule règle qui règne dans les rues de Gotham : la loi du plus fort. Seulement, pour un gamin de huit ans, cela voulait dire qu’il n’avait droit qu’à des miettes et trop peu d’espace pour exister et s’imposer. Ce qu’il manquait en présence et en muscle brut, il le compensa rapidement avec de l’ingéniosité et… et bien, de l’insolence. Il ne frappait pas le plus fort, mais il criait le plus fort, et ses mots avaient toujours du mordant. Il a forgé son caractère à la dure sans même s’en rendre compte, à coup de nuits passées dans des cartons sous la pluie à pleurer, ou à coup de longues heures à serrer la main de sa mère toxicomane. Tant d’années d’injustice ont fait de lui un gamin plein de colère et de désir de changer le monde, et ce sont ces deux qualités que le costume de Robin amplifia.

Pour la première fois de sa vie, il se retrouvait confronté à de nombreuses règles, des tas de règles et sa première réaction fut le rejet et le refus, mais si Jason était insolent, il n’était pas pour autant stupide. Ce que Bruce Wayne avait vu en lui, il l’avait réellement : le dégoût de l’injustice, le désir de sauver des vies, de faire mieux, d’exister plus justement. Seulement, Jason était plus radical, plus borné. Ses idéaux étaient gravés dans la pierre, mais son espoir était ardent et sans limites.

De son enfance, il a tout gardé sauf cet espoir. Jason approche maintenant dangereusement du pessimisme et baigne entièrement dans le cynisme et le sarcasme, mais sa détermination est toujours sans égale. Vivre en hors-la-loi ne le dérange absolument pas le moins du monde puisqu’il est persuadé que ce qu’il fait est la seule façon de rétablir toute injustice commise, et rien ne saura le faire changer d’avis. Sa colère n’est jamais bien loin, jamais réellement éteinte, et elle le pousse parfois au-delà des limites, là où sa propre vie ne lui importe plus.

Jason est concentré – tout du moins, c’est ce qu’il aime dire. En réalité, il frise l’obsession. Même si son identité est cachée, il n’est pas plus Jason Todd qu’il est Red Hood – ce serait même plutôt l’inverse. Il n’a pratiquement rien gardé des leçons de Bruce en ce qui concerne le besoin d’avoir une identité secrète active pour éviter tout soupçon puisqu’au final, Jason Todd n’existe techniquement plus, et s’il a jamais existé, il n’a jamais été à la hauteur, de toute façon.

Sa rencontre avec le Joker et tout ce qui a suivi a craquelé son esprit, le plongeant parfois dans des folies meurtrières ou des épisodes dissociatifs. Jason reprend à peine le dessus sur les voix empoisonnées qui parfois prennent le dessus sur ses pensées. S’il a su prouver quelque chose au fil des ans, c’est que son esprit lui appartient, à lui seul, et que personne ne peut en prendre le contrôle. Malgré tout, il est toujours là. Toujours debout.

Vivant.

HISTOIRE

Il y avait un avant et un après.

Avant, Jason Peter Todd était le fils de Willis et Catherine Todd. Avant, son territoire c’était Park Row et les quartiers pauvres de Gotham. Avant, il n’y avait ni manoir ni majordome : c’était lui, sa mère et quatre murs en lambeaux. Il était jeune, peut-être trop jeune pour comprendre la réalité des choses, mais il était loin d’être stupide. Sa mère, aussi belle qu’elle était, avec ses longs cheveux noirs et ses grands yeux couleur noisette, passait ses journées allongée sur le vieux matelas défoncé, son beau visage se creusant chaque jour un peu plus à la lumière des bougies que Jason volait à gauche à droite. Chaque jour, alors qu’il versait un peu d’eau entre ses lèvres gercées et qu’elle gémissait sur un monde meilleur, un mari présent et un grand jardin pour son fils, il comptait les marques sur ses bras. Et chaque jour, compter lui prenait un peu plus de temps.

Jamais il ne se mit en colère contre elle, jamais il ne lui en voulut. Elle était comme lui : née dans un monde trop limité pour son esprit, avec trop peu de ressources et de possibilités, et, tout comme lui, elle faisait de son mieux pour s’offrir un peu de liberté. Elle lui manquait parfois (souvent) mais il comprenait. C’était sa mère. Elle était là, elle, au moins. Elle n’avait pas fui comme son lâche de père. Jason refusait d’être comme lui, de disparaître du jour au lendemain, comme s’il n’avait aucune famille qui l’attendait à la maison. Comme s’il n’avait aucune maison. Jason partait peut-être des journées entières pour goûter sa propre liberté loin de Crime Alley et des bougies qui dégoulinaient sur le sol dénudé, mais il revenait toujours. Et quand il revenait, c’était avec à manger et à boire. Parfois même avec une couverture ou un nouveau pull. N’importe quoi qui pourrait aider sa mère. N’importe quoi d’autre qui pourrait l’aider.

Il était fier de sa capacité à s’en sortir, fier que personne ne l’ait attrapé. Tout le monde le connaissait à Gotham, ou tout du moins, tous les gens qui étaient importants – ce qui revenait à dire, tous ceux qui ne l’étaient pas. Quand Jason passait avec ses outils, les gens savaient que quelqu’un était sur le point de perdre un bout de sa voiture. Les roues, les jantes, les rétroviseurs, parfois même les phares, tout y passait. Tant que Jason pouvait revendre, et bien… il volait.

Il volait le jour où sa mère mourut. Il n’arriva jamais à se rappeler quelle pièce il avait récupéré et combien son butin lui avait rapporté. Tout ce qu’il savait, c’était que quand il rentra avec sa bouteille de jus de fruit et son paquet de chips, il était officiellement le seul Todd à vivre à Crime Alley, le seul qui boirait son jus d’orange durement gagné et mangerait les chips au poulet dont sa mère raffolait tant.

Sa vie ne changea pas énormément après ça. Il continua de voler, de courir les rues et de s’occuper de ses affaires, mais son monde avait encaissé là son premier coup. Il s’était cru libre et sans attache, il avait cru posséder Gotham, d’une certaine façon, mais il se rendait compte maintenant qu’il y avait des murs partout autour de lui, que Crime Alley n’était pas si longue que ça et que la seule chose qu’il possédait, c’était son droit de mourir comme il l’entendait. Il était furieux, furieux que personne ne baisse les yeux vers lui, furieux que personne ne tende la main, et furieux que ceux qui essaient le fassent. Il était furieux d’entendre toutes ses histoires sur le héros de Gotham, sur les gens qu’il sauvait et qu’on ne parle jamais de ceux qu’il ne sauvait pas. Il était furieux de voir le nom de Wayne partout dans la ville et de réaliser que c’était le fils de riche qui possédait sa ville.

Il était tellement furieux, à vrai dire, que le jour où il vit la Batmobile garée à l’ombre d’une ruelle, ses courbes fines passant presque inaperçus, il n’y réfléchit pas à deux fois. Les pneus de la Batmobile lui ferait gagner cher, très cher. Qui sait, peut-être qu’il parviendrait même à les vendre à Double-Face, et ça prouverait à ce dernier que si son père avait été un homme de main médiocre, lui, Jason Todd, valait mieux. Il valait tellement mieux que ça.

Alors il s’avança, sans hésiter. Il connaissait chaque étape par cœur, et il se mit à l’ouvrage rapidement et avec détermination. Le premier pneu qu’il parvint à sortir était lourd et imposant, bien plus lourd que tous ceux qu’il avait volé auparavant. Batman avait fait une erreur. Il n’avait pas d’enjoliveur et venait probablement de changer ses roues. Et Jason venait de le débarrasser d’une d’entre elles. Ah, le plaisir de savoir qu’on était plus intelligent que le sauveur de Gotham !

Il avait déjà caché la première roue et se préparait à débarrasser la Batmobile d’un autre pneu quand le peu de lumière que la lune lui offrait s’éclipsa. Les ombres sur le sol s’étirèrent et l’atmosphère s’alourdit. Ce fut la première fois qu’il entendit la voix grave et abyssale de Batman. De Bruce Wayne. De l’homme qui l’adopterait des années plus tard.

Jason n’était pas fait pour le costume de Robin. Le costume de Robin n’était pas fait pour être à quelqu’un d’autre que Dick Grayson. Dick était Robin, et Robin était Dick, l’équation était intime et sans inconnue. Mais Jason était là désormais, et Dick, lui, ne l’était plus. Le calcul était faussé, tout du moins, c’était comme ça que Jason le voyait, et pour une raison qu’il ignorait, Bruce décida de lui confier la lourde tâche d’être le successeur du garçon qui jamais n’aurait dû être succéder.

Malgré les mois d’entraînements et la détermination qui lui brûlait les muscles – quand ce n’était pas les courbatures – le costume de Robin ne lui allait pas. Jason faisait tout ce qu’il pouvait, mais il n’était pas Dick. Il n’était pas aussi gracieux, aussi agile et vif, et surtout, il n’était pas aussi sage. Il ne fallut pas très longtemps pour que Jason et Bruce aient leur première prise de tête. Bruce semblait penser que le manoir, le majordome et les nouveaux vêtements suffiraient à faire de lui un nouveau gamin, mais tout ce que Jason voyait, c’était le jardin immense qui avait si longtemps habité les songes de sa mère, et qui lui donnait l’impression de ne pas être à sa place. Il savait que Bruce cherchait à le sauver, à lui donner une seconde chance (il était si attaché à ses secondes chances) mais l’idée même que selon son nouveau tuteur, il ait perdu sa première chance suffisait à le blesser. Il avait fait ce qu’il avait pu avec ce qu’il avait, et il n’accepterait pas qu’on le juge pour ça. Jamais. Il connaissait la dure réalité de la rue, il connaissait l’appétit de Gotham et de ceux qui étaient rapidement oubliés une fois que la ville les avait digérés, et il savait que toutes les chances supplémentaires du monde ne serviraient qu’à lui emplir un peu plus la panse.

Il n’était pas Dick Grayson, mais il était Robin. Cela lui donnait une chance de réparer les torts, d’arranger les choses et de sauver ceux qui, vraiment, le méritait. Et si ça voulait dire qu’il devait faire face à l’héritage de Dick Grayson, au regard désapprobateur de Bruce quand il allait trop loin, et bien, il le ferait. Il valait mieux que ça. Il fallait qu’il vaille mieux que ça.

Ce furent ces mots qu’il se répéta en boucle, comme un mantra, quand il se retrouva face à face avec Double Face. Ces mots auxquels il s’accrocha pour essayer d’ignorer, de surpasser, son besoin de tuer l’homme qui, comme il venait de l’apprendre, avait tué son père. Son père qu’il croyait loin, lâche et absent. Son père qui, comme sa mère, avait probablement rêvé d’un monde sans limite et qui avait tout fait pour réaliser son rêve avant de se voir tuer, sans aucune forme de procès, parce que le monstre en face de Jason l’avait jugé inutile et fautif. Il fallait qu’il vaille mieux. C’est à ça qu’il se raccrocha, mais sa prise était branlante et peu fiable. C’était sa première mission en tant que Robin, et il savait pertinemment que Bruce savait. Bruce savait. Il avait gardé le silence. Pourquoi ? Parce que Jason n’était pas Dick Grayson et que Bruce n’avait pas confiance. Parce que Jason était furieux, agressif, et tellement, tellement en colère.

Mais il fallait qu’il vaille mieux.

Alors il ne le tua pas. Malgré ce que ses instincts lui criaient, il ne le tua pas. Il laissa Batman l’emmener au G.C.P.D et pour la première fois, il vit une lueur de fierté dans le regard de son père adoptif. Il n’était peut-être pas Dick Grayson, mais à cet instant précis, ça ne l’embêtait pas plus que ça. A cet instant, c’était même plutôt agréable d’être Jason Todd.

Etre Robin, ce n’était pas juste mettre un pantalon coloré et virevolter dans la nuit. C’était un tout, et ce que Jason préférait, en dehors des affaires résolues et des longs moments de silence dans la Batmobile aux côtés de Bruce, c’était Barbara Gordon.

Elle était belle, grande et si forte, si indépendante. Elle lui rappelait sa mère en bien des points, sauf que quand Barbara se sentait enfermée et étouffée par un surplus de limites, elle ne rêvait pas de liberté. Elle saisissait sa liberté. Jason aurait donné cher pour être comme Barbara, pour savoir comment imposer sa volonté. Mais s’il n’était pas Dick Grayson, il était encore moins Barbara Gordon.

Bruce l’adopta, Bruce l’entraîna, Bruce l’éleva. Parfois, ils regardaient des films ensemble. Parfois, ils restaient juste assis, en silence, chacun plongé dans leurs lectures. Parfois, de plus en plus souvent, ils se faisaient face, chacun campés dans leur position, la voix de Bruce calme et détachée, presque indifférente, celle de Jason enflammée et destructrice. C’était comme marcher sur une corde raide, mais c’était la meilleure sensation du monde.

Seulement, ça, Jason ne s’en rendit compte qu’après avoir basculé dans le vide.

Ca commença doucement, sans même qu’il ne le réalise, avec une découverte de la plus haute importance. Sa mère, avec ses longs cheveux noirs et ses grands yeux noisette, n’était pas sa mère. Pas dans le sens biologique du terme en tout cas. Sa mère, la vraie, s’appelait Sheila Haywood, et elle vivait en Ethiopie où elle faisait de son mieux pour aider et sauver grâce à son savoir de docteur. Son deuxième pas vers le vide béant fut sa décision de partir sans Bruce, de faire une pause, de respirer. Et le troisième et dernier pas avant le saut final, fut d’apprendre que le Joker faisait chanter sa mère.

Il ne décida pas de faire le grand plongeon de lui-même. Malgré tout ce qu’il avait toujours cru, il s’avéra que même le choix de sa mort ne lui appartenait pas. Il avait été volé de la seule chose qu’il pensait avoir toujours pour lui, et le criminel n’était autre que sa mère biologique. Elle l’avait vendu au Joker pour une chance d’être libre. Au final, même si elle n’était pas allongée sur un matelas défoncé et qu’elle administrait les piqûres aux autres et pas à elle-même, elle n’était pas bien différente de Catherine Todd. Ses cheveux étaient blonds, ses yeux bleus, et elle l’abandonna aussi.

Jason se rappelait de tout. Le goût métallique du sang dans sa bouche, la douleur, si profonde qu’elle semblait lui faire vibrer les os, le sentiment d’impuissance, pire que tout. La certitude qu’il avait que Batman arriverait, que Bruce viendrait le sauver et, plus que tout, cet instant précis, entre deux coups, entre deux ricanements, où il comprit que Bruce ne serait pas à l’heure et qu’il était trop tard. Il plongeait et Bruce ne pourrait jamais le rattraper à temps. Les choses qu’il aurait pu faire, les vies qu’il aurait pu changer, les limites qu’il aurait pu abattre… Il perdait son futur et tout un océan de possibilités. Après tout ce qu’il avait fait et vécu, ça lui semblait tellement injuste.

Il y avait une chose, cependant, qu’il pouvait toujours faire. Malgré le sang dans ses yeux, le sang dans ses poumons, le sang dans sa bouche. Il pouvait mourir la tête haute et faire face. Il pouvait récupérer un peu de sa liberté et de son choix, et choisir la façon dont il partirait. Il n’était pas Dick Grayson, mais il était Jason Todd, et ce n’était pas si mal que ça. Pas si mal que ça.

Le reste, il le rata. Parce qu’il était mort.


Il y avait un avant et un après.
Le problème c’est que même après, l’avant était toujours d’actualité. Et l’avant n’existait que parce que l’après suivait.

Après, Jason Peter Todd était enterré, enfermé dans un cercueil sans issue et sans air. Après, son esprit était brisé, et seule la peur restait. Après, il ne restait plus que lui et ses poings contre l’épaisseur de bois au-dessus de sa tête. Alors il frappa, de toutes ses forces. Il supplia, pleura et appela Bruce, en vain. Respirer lui faisait mal et le sang emplissait toujours sa bouche. Jamais il ne se rappellerait de ces moments-là, sauf quand, par mégarde, il tomberait dessus dans son sommeil. Quand c’était le cas, ils se présenteraient toujours sous forme de cauchemar. Le manque d’oxygène, la douleur, la peur, la mort, et après ça, la nuit et la solitude. Il marcha des kilomètres, peut-être même plus, peut-être moins et le seul souvenir clair qui lui restait de sa renaissance fut le mot qu’il prononça avant de s’écrouler devant la voiture qui s’était arrêtée.

Bruce.

Mais Bruce ne vint pas. Il avait été en retard avant et il n’était pas à l’heure après non plus. Le prochain visage qu’il vit après – comme il l’apprit plus tard – un an dans le coma et de nombreux mois coincé dans un état végétatif fut celui de Talia Al Ghul. La première chose qu’il ressentit qui ne fut ni douleur ni désespoir, ce fut les eaux du puit de Lazare dans lequel elle l’avait jeté contre les bons conseils de son père courir dans ses veines. Puis la colère vint, aveuglante et meurtrière ; violente, bien trop violente pour être contenue, et il flancha. Son souvenir le plus proche de cet instant se passe des heures plus tard, à l’abri d’une chambre d’hôtel, entouré de matériel et ressources qu’elle avait laissé pour lui.

Elle. Talia.
Il se rappelait maintenant. Ses longs cheveux, ses yeux en amande vert. La façon dont elle avait cru en lui, dont elle l’avait testé et poussé à bout, dans l’espoir que sa personnalité remonte. Il se rappelait de son baiser, des larmes qu’il avait versées et qu’elle avait effacées. Mais plus que ça encore, il se rappelait de ses mots.
Il ne t’a pas vengé.
Il t’a remplacé.

Jason baissa les yeux vers les coupures de journaux qu’il tenait entre les mains, cadeaux d’adieu de Talia Al Ghul, et sa vue se brouilla. Il y avait quelque chose d’autre en lui, quelque chose de bestial et de fou, et la chose hurla, dévora ses entrailles, le poussa à frapper et à détruire.

Le Joker continuait à faire des victimes, et Robin… Robin n’était ni Jason ni Dick Grayson. L’équation était de nouveau complète et Jason n’en faisait plus partie. Il avait toujours faussé le calcul, après tout. Il n’avait jamais été à la hauteur.

Il voulait sa vengeance.

Son plan était brillant. Détaillé. Batman était à remercier pour le génie qui s’y cachait puisque c’était son éducation et ses cours qui avaient donné à Jason le moyen de le détruire, de lui montrer. De lui apprendre. Il prit exemple sur son ancien mentor et choisit à son tour de se vêtir de sa plus grande peur, et c’est ainsi qu’il reprit le costume de Red Hood, bien que très différent. Red Hood avait été le premier nom du Joker, et ce serait le dernier de Jason. La boucle était bouclée – ou, plutôt, la boucle serait bouclée une fois le Joker mort et enterré. Chacun son tour.

Gotham n’était pas prête pour lui, et Batman non plus. C’était presque risible de voir à quel point il lui était facile de prendre le dessus sur les gangs et de les contrôler, les uns après les autres. Tout ce que Bruce avait toujours voulu faire mais n’avait pas réussi à accomplir, Jason le faisait. La criminalité réduisait, les enfants étaient hors d’atteinte, et Jason veillait à ce que rien ne dérape. Il était de retour chez lui, sur son territoire, et il faisait exploser les limites les unes après les autres. Pas le droit de tuer, hein ? Pas d’armes à feux ? Pas de pouvoir, pas d’argent ? Il détruisait chaque obligation, chaque règle sans y regarder à deux fois. L’équation ne voulait pas l’intégrer ? Tant pis. Il en ferait une pour lui tout seul. Il se ferait sa place. Il leur montrerait.

Et il allait commencer par Robin. Timothy Drake. Il en savait assez, désormais, pour comprendre que Tim était, aux yeux de tous, un bien meilleur Robin. Timothy Drake. Il ne se rappela même pas s’être mis en route vers la tour des Titans. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il se tenait au milieu des statues hommages et qu’aucune n’avait les mêmes traits que lui. Il n’avait pas été un Titan bien longtemps – à peine assez, à vrai dire, pour que ce soit un souvenir, mais cela n’excusait rien. Pas pour lui, en tout cas. Il avait été effacé, oublié et mis de côté. Et Tim Drake était là, dans son costume de Robin, parfait, intelligent et tellement meilleur que Jason.

Ce fut presque facile de neutraliser les Titans. Encore plus facile de poignarder Tim. Largement moins de se rendre compte que oui, Timothy Drake était peut-être meilleur Robin qu’il n’avait été. Il n’était pas Dick Grayson, mais il valait mieux. Peut-être. En quelque sorte.

Mais ça ne laissait que très peu de place pour Jason, encore moins de place qu’avant. Alors il mit son plan à exécution et passa à l’attaque. L’acte final se passa à Crime Alley, selon les termes de Jason. C’était chez lui, là où il avait grandi, là où il avait rencontré Batman pour la première fois, et là où il avait cru, qu’enfin, il aurait une chance de tout changer. Bruce Wayne lui avait offert sa deuxième chance, sous-entendant ainsi que Jason avait déjà gâché la première, et ce faisant, il avait voulu prouver qu’une deuxième chance n’est jamais de trop. Une deuxième, une troisième. Une quatrième, une centième.

Mais voilà. Les criminels, les vilains, les clowns ne méritent pas d’être sauvés.

C’est l’arme au poing et le canon braqué sur Batman qu’il tenta de l’expliquer. Le Joker, qu’il avait enlevé, ricanait contre lui et se délectait de la théâtralité de la scène, mais pour Jason, ce n’était pas qu’une mise en scène. C’était la mise au point de tout ce qu’il s’était passé. C’était le point de rencontre entre l’avant et l’après, l’apogée de son équation et le moment où il prouverait, une fois pour toute, qu’il valait mieux que ça. Qu’il avait raison. Les secondes chances ? C’était que du pipeau.

Batman refusa de tuer le Joker. Jason était mort, Barbara avait été grièvement blessé, mais le Joker, lui, riait toujours au milieu de la pièce, et Batman restait immobile et immuable. Quand Jason menaça de tuer lui-même le Joker à moins que Batman ne l’arrête en lui tirant dessus, Batman ne broncha pas. Pire que ça, même. Il sauva le Joker en lançant un batarang sur Jason, et les dernières fondations de son esprit s’effondrèrent. Pas de colère, mais de désespoir.

Au fond de lui, il savait, il avait compris. Si Bruce lui avait un jour accordé une deuxième chance, Jason venait de la gâcher, et il doutait bénéficier d’une troisième. Il n’était pas le Joker. Il n’atteindrait pas la centaine de chances.

Il n’était pas… Il n’était simplement pas.

Ce qu’il se passa pendant les deux années suivantes était flou dans son esprit et tâché de rouge et de colère. Il se rappelait s’en être pris à Dick et avoir tenté de détruire la réputation de Batman. Ses armes avaient chauffé, il le savait, mais il ne se rappelait rien des victimes. Ca n’avait pas d’importance. Rien n’en avait. Il était juste en colère. Furieux. Il se rappelait de Tim et de la compréhension de ce dernier, de sa gentillesse, même, malgré ce que Jason lui avait fait subir. Il se souvenait de la prison dans laquelle il avait fini après avoir essayé de prendre le dessus pendant la Guerre des gangs, et il se rappelait que c’était Tim qui l’en avait sorti, sous prétexte qu’il avait le droit à une deuxième chance. Parce que Jason n’avait perdu que sa première chance avec Tim, et c’était comme de revenir à la vie une deuxième fois, seulement sans la douleur et la folie cette fois-ci. Juste en étant lui-même.

Les choses furent plus claires après ça. Légèrement. Il lui fallut du temps pour reprendre le dessus et le contrôle de ce qu’il se passait dans sa tête, et encore plus de temps pour accepter tout ce qu’il s’était passé, mais il prit rapidement la décision de continuer ce qu’il avait fait jusque-là. Il n’était peut-être plus Robin, mais il restait capable de changer les choses, de vraiment changer les choses, alors il ne s’en priverait pas. Il se retrouva happé par le même combat que Dick et Bruce et se battit à leurs côtés une fois de plus avant de prendre la fuite (étant un échappé d’Arkham à ce moment-là) et d’utiliser la menace d’une multitude de bombes disséminées partout à Gotham pour empêcher Nightwing et Batman de se lancer à sa suite. Et jamais ils ne se lancèrent à sa suite.

Seulement, ils ne cherchèrent pas non plus les bombes, et ça laissa un goût amer dans la bouche de Jason.
Le goût d’une troisième chance, ou une connerie de ce genre.

(Il les remercia, sans rien dire, en peignant une chauve-souris rouge sur sa poitrine et à l’avant de sa moto.)

Il valait mieux que ça.




Présentation : C’est re-moi ! Je fais pas durer le mystère, cf. la fiche de Diana pour me trouver Wink
Disponibilités et rythme de réponse : Je dirais minimum une fois par semaine !
Pourquoi avez-vous choisi ce personnage ? : Jason est (et restera probablement) mon personnage préféré de DC. Ou peut-être que c’est Dinah. Ou Diana. Ou Jason. Bref. Il est dans le top 3 Very Happy
Avez-vous lu le règlement et approuvez-vous tous les points ? : Oui !
Comment êtes-vous venus ici ? : Ah ben tiens, on se le demande Wink




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 13/10/2017
Messages : 55
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 11:53
Oh, un retour ?
Re bienvenue dans ce cas, et bon courage pour la suite et fin de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 371
DC : Artémis Crock (Tigress)
Situation : Policière et Super-Héroine.
Localisations : A Gotham
Groupes : Birds of Prey
MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 12:07
C'est génial ! J'ai très hâte de lire ta fiche et de rp avec toi à l'avenir ! Si je peux t'aider en quelque chose n'hésite pas :p



Merci Conner pour cette sublime signature  mignon

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4662-fiche-rp-de-barbara-gordon-batgirl http://dc-earth.fra.co/t4648-barbara-gordon-batgirl
Invité

MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 12:13
Ha, mon préféré : D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 12:38
Re bienvenue par minou !! Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10055
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 13:20
Bonne fiche. Smile Heureux de te voir sous ce compte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 20/10/2017
Messages : 162
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 14:10
Merci à tous pour votre accueil encore une fois des plus chaleureux Very Happy
Sauf toi, le Joker. Kill

(Barbara, l'impatience est partagée! J'ai hâte de te retrouver en RP Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10055
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 14:31
Un re-match Joker/Jason, je serais curieux. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 21/09/2017
Messages : 202
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 16:06
re bienvenue par ici Smile
suis contente de voir que tu te plais ici en tout cas


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 16:56
Pompom Yay ! Je viendrai rp avec Jason quand il sera un peu plus stable mentalement Siffle
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 18:24
juste :

"Oh yeah , let's rock !!!"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3367
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Mar 24 Oct 2017 - 19:31
Rebienvenue et bon courage pour ta fiche !

Une fois encore, n'hésite pas si tu as des questions.


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Inscription : 22/03/2017
Messages : 589
DC : Slade Wilson
Situation : Dépression en cours...
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Mer 25 Oct 2017 - 19:32
Sois le re-bienvenu alors, le big bro'. c:
Bon courage pour la fiche ( et sans rancune pour t'avoir remplacer, hein. *tousse* )



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 20/10/2017
Messages : 162
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 2 Nov 2017 - 23:31
Sans rancune aucune, Red Wink

Merci à tous pour vos encouragements!! Ma fiche est finie (enfin) Very Happy J'espère qu'elle vous plaira et je suis prête à modifier s'il le faut Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 371
DC : Artémis Crock (Tigress)
Situation : Policière et Super-Héroine.
Localisations : A Gotham
Groupes : Birds of Prey
MessagePosté le: Ven 3 Nov 2017 - 2:23
Je viens de lire ta fiche en voyant que tu l'avais terminée ! J'ai vraiment beaucoup aimée ton histoire racontée avec talent. Les phrases sont bien tournées, des détails, on ressent la colère et la tristesse et ca me fais vraiment plaisir (Pas que Jason soit comme ca hein x) ) ! J'ai tellement hâte d'avoir l'occasion de rp avec toi (ce qui ne manquera pas) ! Je suis très heureuse de voir que tu adoooore Jason ! J'aime aussi que tu veuille faire ce côté en colère qui correspond à ma fiche (ah haaa j'ai rien a changée et je vais pouvoir rp tout ce que je voulais XD) !

Bon je note quand même: "Elle était belle, grande et si forte, si indépendante. Elle lui rappelait sa mère en bien des points, sauf que quand Barbara se sentait enfermée et étouffée par un surplus de limites, elle ne rêvait pas de liberté. Elle saisissait sa liberté. Jason aurait donné cher pour être comme Barbara, pour savoir comment imposer sa volonté. Mais s’il n’était pas Dick Grayson, il était encore moins Barbara Gordon."

Mon fangirlisme se situe ici *Lève ma main au dessus de ma tête* ce qui est beaucoup !

Je te souhaite d'être rapidement validée Wink



Merci Conner pour cette sublime signature  mignon

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4662-fiche-rp-de-barbara-gordon-batgirl http://dc-earth.fra.co/t4648-barbara-gordon-batgirl
Invité

MessagePosté le: Ven 3 Nov 2017 - 3:25
C'est bien écriiiit, le jour où mes fiches de présentations seront d'une telle qualité je virerais un point de ma To do list. Vraiment je suis amoureux de ce que tu as écrit sur l'histoire, la prose est bluffante, je suis d'accord avec ma VDD (pour preuve, je l'ai lu oo. Ça n'arrive que les... jamais, en faites, même les miennes j'les lit pas)

Good job à toi ! Hâte de te lire en rp ! ('fin paraît que t'as un autre compte sauf que je sais pas qui c'est, je suis un piètre détective. Batman m'a pas entraîné, moi è.é)

J'arrête de polluer cette fiche : re-bienvenu à toi et félicitation pour l'avoir terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3367
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Ven 3 Nov 2017 - 7:58
Une fiche très agréable pour un personnage que j'aime énormément !
Je te dirais bien d'en prendre soin, mais je ne me fais aucun souci là-dessus.

Tu as ma première validation.


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman En ligne
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3782
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Ven 3 Nov 2017 - 10:09
Excellent fiche et comme mon collègue je n'ai rien à redire dessus ! Bref, c'est avec grand plaisir que je te donne ma seconde validation ! Pour le reste, tu connais la musique alors il ne me reste plus qu'à te souhaiter un bon jeu avec ce nouveau personnage !

A+ en RP !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10055
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 3 Nov 2017 - 10:58
Quelle jolie fiche. Smile
Bon jeu !
Veille juste à rajouter dans ton profil qui est ton premier compte. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 20/10/2017
Messages : 162
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Ven 3 Nov 2017 - 12:03
Merci à tous pour vos gentils mots! Je suis touchée au possible Very Happy

Barbara: je dois avouer que j'ai lu toutes les fiches de la batfamily, dont la tienne, pour essayer de faire un Jason qui s'inscrirait dans les continuités de tout le monde, alors j'ai un peu triché Wink J'ai bien l'intention, tout comme toi, je crois, de jouer à fond sur la Batfamily et les relations entre tout ce beau petit monde et Barbara reste spéciale donc... Very Happy Et d'ailleurs, pour le RP... c'est quand tu veux, vraiment Wink

Solomon: merci beaucoup!!! Mon DC est Wonder Woman Wink

Merci, encore une fois, à tout le monde. Je suis joie Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Jason Todd ; is this what i become? Maybe i should've stayed dead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jason Todd, aka Red Hood ; died nobly, came back a little less noble
» Outlaws... nouvelle version? [feat. Selina Kyle]
» SWEENEY TODD - (RAH 412)
» [Scalese, Laurent]Le baiser de Jason
» Clownface de Jason Pearson dans Body bags (statue finie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Plateforme joueurs :: Présentations :: Présentations validées-