Un nid d'aigle pour deux [pv Batman]

Inscription : 18/10/2017
Messages : 240
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Lun 30 Oct 2017 - 15:49
4H00

Une heure assez unique où la ville semble déserte, un peu comme si le temps retenais son souffle.

-Il y a une heure à peine, la plupart des derniers noctambules louvoyaient jusque chez eux. Accompagnés dans la nuit par une poignée de malandrin en quête de fortune où de genoux en moins et des filles de la nuit cherchant un dernier client pour finir la soirée.

-Dans une heure à peine, les premiers diurnes vont faire leur apparition, les valises sous les yeux, le café plein le ventre. Premières fourmis relançant la machine infernale : en r’tard en r’ratd toujours en retard.
Mais actuellement les rues sont presque désertes. Les rares passants ont tous des histoires originales pour expliquer leur présence à cette heure perdue. Et je n’en fait pas exception.

…Fuir…. !

Fuir un mauvaise journée et la pression de rabâcher la même chose à ne nombreux costumes-oreillettes : non, je ne suis pas dans le slip de l’ancien président, débrouillez-vous seul pour le trouver. Et de toute façon comme vous espionnez mon téléphone vous le seriez. Bon c’est un pieu mensonge, si mon père veut sortir de sa tanière il sera me contacter. Mais pour une fois qu’il fait de bonnes choses (certainement pour de mauvaises raison) ils m’emmerdent quand même autant. Bref, pour moi aussi toute cette aventure à bouleversé ma vie. Finie ma petite identité tranquille de parfait inconnue. Je suis la fille de l’ancien président des Etats-Unis : quelle blague ! Et avec la disparition de son affreuse remplaçante je peux même enfin revenir au pays sans me cacher dans une valise. D’un autre coté il n’y a pas que des désavantages, je peux voyager sans aucuns soucis. Avec la protection du gouvernement et avec une jolie pension. Cela contrebalance les migraines des MIB.


Bref c’est comme cela que l’on se retrouve déguisée à une heure aussi perdue sur un perchoir de Gotham City en train de boire du café à la thermos.
C’est le chevalier qui m’avait fait découvrir ce lieux, un emplacement idéal pour voir sans être vu dans un quartier assez chaud. La proximité des différents immeubles fait même légèrement réverbérer les sons des rues aux alentours. Ainsi, en tendant un peu l’oreille on entend presque tous les incidents. Bref un parfait nid d’aigle, mais comme tous ces nids, un peu trop exposés aux vents. J’aurais dû rajouter une écharpe à ce costume, heureusement que je ne tombe presque jamais malade.

Je continue de humer l’air du quartier, mélange de rue mal nettoyée, de rouille et de poussière de béton. Un zeste de pollution « classique », une pointe de charbon et de graisse de moteur. Je laisse s’échapper un rire dans la nuit, ni hystérique, ni forcé juste un rire naturelle sur l’ironie qui me mord les lèvres.


Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] B13004630b70e3c7fcc1531e02e3fe0b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1352
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Solomon Grundy.
Situation : Angry Bat. La disparition de Julie Madison (fiancée de Bruce Wayne) pousse Batman dans une attitude pleine de rage et de colère.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] 386562Rien
MessagePosté le: Lun 30 Oct 2017 - 16:15
Gotham City.
A la fois cité de puissance, de lumière, d’attractivité économique, d’attirance culturelle, de dynamisme général, de rêves et d’espoirs ; mais, surtout, une zone de violence, de criminalité, de désespoir, d’anéantissement de ceux qui y viennent sans se préparer au pire, sans s’attendre à tout perdre, sans envisager ce lieu comme un gouffre de l’Enfer, le petit salon des curiosités du Diable.

Gotham City – ville à deux faces, de deux extrêmes, à la fois Lumière et Ombre, espoir et désespoir, Bien et Mal.
Jamais totalement fichue, jamais totalement sauvée… elle avance, constamment, sur une mince ligne, penchant parfois vers l’un ou l’autre côté, mais sans prendre de position définitive.
L’espoir de la sauver demeure, donc ; comme de la briser définitivement. Et Gotham dispose de hérauts dans chaque camp…

Rose Wilson, jeune femme au Passé troublé et au Présent compliqué, fixe donc la ville dans son ensemble, essayant de se réchauffer avec un thermos, tentant sûrement de repousser les pensées obscures qui rongent son esprit, et peuvent la rapprocher d’une influence paternelle lourde, souvent trop lourde à supporter.
Rose Wilson – Vilaine, Héroïne, jamais vraiment l’une, jamais vraiment l’autre. Elle aussi évolue sur une ligne, elle aussi penche parfois vers un camp ou l’autre, elle non plus ne parvient pas à faire définitivement un choix.

Rose Wilson, la fille aux deux faces… qui fixent la ville aux deux faces, donc.
Et qui n’est plus seule, maintenant.


« Bonjour. »

Une voix lourde et puissante s’élève soudain dans ce mutisme sombre et nocturne.
Elle provient de quelques mètres sur son flanc droit, légèrement en contrebas de sa propre position.


« Il est trop tard pour le bonsoir. »

En se tournant, Rose peut découvrir celui qui lui parle, et dont elle a deviné l’identité…
Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] Batman_-_Cape_Movie_Poster_RP13543_22x34_UPC882663035434_large
… le Batman.
Le Chevalier Noir. Le héraut de l’espoir local. Le protecteur. Le mentor.
Le donneur de leçons, aussi.


« Et tu devrais déjà être en train de te reposer. »

Il s’empare d’un lance-grappin, glissé à l’arrière de son costume, l’utilise et s’élève dans les airs – jusqu’à planer, pour atterrir juste aux côtés de la jeune femme.
Il se redresse, lentement, et range son équipement, avant de laisser sa longue cape sombre retomber sur lui.


« Tu fais l’objet de beaucoup d’attentions, récemment : beaucoup de gens te cherchent, ou s’intéressent à toi. »

Quelques jours plus tôt, le père de Rose s’est introduit dans la Batcave pour interroger le Chevalier Noir sur ses enfants ; ce dernier lui a répondu, vaguement. S’il apprécie que Slade Wilson veuille recoller les morceaux avec ses héritiers, il ne lui fait pas encore confiance – et n’est vraiment pas sûr d’y arriver un jour.

« Comment vas-tu ? »

Sa voix, modifiée, est calme et posée.
Il ne cherche ni agression, ni attaque, ni tension. Il a conscience que l’existence de Rose n’a jamais été simple, et encore moins ces derniers mois ; la mise en avant de son père au poste présidentiel a été compliquée à gérer, encore plus quand Deathstroke a disparu durant l’invasion de Brainiac.
Depuis, Rose a disparu elle-même… et ne s’en est sûrement pas sortie indemne ; elle a souffert, beaucoup. Trop, même.
Et il est hors de question que le Batman laisse quelqu’un, même une Vilaine potentielle, même la fille de Deathstroke, dans une telle difficulté.


« Comment vas-tu, vraiment ? »

Elle peut lire, dans sa voix, un intérêt réel – pour elle, pour sa personne.
Il vient en paix, pour aider.
Il espère juste qu’elle pourra le comprendre… et l’accepter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 240
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Mar 31 Oct 2017 - 8:41
Je n’ai pas fais attention aux indices mais la vision de la chauve-souris m’apparait au coin de l’œil quelques secondes avant que je n’entende sa voix. Aussi, je ne renverse pas le café.

« Oh, cela dépend plus de l’humeur que de la montre. Mais je ne vais pas cracher sur le privilège de souhaiter une bonne journée à un animal de la nuit. »

Je tourne la tête vers l’apparition sans faire de geste particulier, mais je souris.

« Jeune papa ? Dormir à cette heure ? Tu dois me confondre avec tes enfants, je fais des micro-siestes depuis longtemps. Et tant que la super-EPO ne me bute pas, j’encaisse assez bien ce genre de choses. Enfin, tant que je ne ressemble pas à une nageuse est-allemande c’est cool.
Je ne te propose pas de café, car je n’en n’ai pas assez, et si cela se trouve une poche de ta ceinture fait cafetière. Cela ne m’étonnerais même pas.»


Je tourne mon regard vers la ville pour regarder les ruelles désertes.

«J’aime bien ce genre de décors, certains enfants ont des souvenirs de parcs d’attraction, moi de ruelles de ce genre : le vrai visage de l’humanité ma fille. Alors depuis j’aime bien me poser dans des lieux comme celui-ci tout en me lançant dans une de mes spécialité maison : les questions inutiles.»

Je me tourne vers la chauve-souris.

« Du genre : suis-je en train de manger ma soupe à la fourchette ? Tu n’as pas une petite impression que de toute façon le plus important va passer entre les dents de la fourchette ?
Si t’as une petite boite, tu vois du genre à s’installer dans un quartier un peu craignos pour baisser les couts et avoir de la main d’œuvre bon marché. Tu te retrouves avec une légère « surtaxe » en embauchant une poignée de vigiles, voir un gang local pour éviter les incidents. Du boulot assez facile et presque entièrement légal, idéal pour les personnes un peu limites ce qui en plus fait baisser un peu les risques du quartier. Si le crime baisse trop, pourquoi ne pas les virer ? De toute façon si les incidents montent trop en flèche le justicier refera son job ! Et tant que les vols supplémentaires restent inférieurs au prix de la surveillance, ces personnes sont mieux au chômage ou en prison que de pourrir les bilans des actionnaires.
Surtout ne le vois pas comme une critique, pouvoir sortir de boite sans se faire violer c’est quand même un plus indéniable. Mais je goth un peu…..
Et sinon je parle de moi mais toi ça boom ? »


Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] B13004630b70e3c7fcc1531e02e3fe0b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1352
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Solomon Grundy.
Situation : Angry Bat. La disparition de Julie Madison (fiancée de Bruce Wayne) pousse Batman dans une attitude pleine de rage et de colère.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] 386562Rien
MessagePosté le: Mar 31 Oct 2017 - 11:16
Rose Wilson répond favorablement à sa proposition d’échange, de dialogue.
Cependant, il apparaît très vite qu’elle est perturbée – bien plus que lors de leurs dernières entrevues ; bien plus qu’il ne le pensait ; bien plus qu’il ne le craignait.


« Hem. »

Il grogne, discrètement, avant de lentement commencer à marcher autour d’elle. La corniche est minuscule, mais la force de l’habitude et son goût pour les hauteurs lui permettent d’évoluer sans difficulté ; il n’a rien d’un enfant de la balle, comme Dick Grayson, mais il peut néanmoins se défendre, dans les airs.

« Ma ceinture ne dispose pas de cafetière, hélas. »

Il note, néanmoins, son sourire – et apprécie.
Le Chevalier Noir répond, en esquissant lui-même cette expression positive, avant de laisser ses doigts gantés glisser dans une cartouche de sa ceinture.


« J’ai, néanmoins, trouvé un palliatif. »

Il sort une petite pilule brune, qu’il exhibe devant lui, avant de la glisser dans sa bouche.

« Concentré de café, sous forme solide. Ça n’a pas le plaisir de boire un café, mais ça en a l’effet – et c’est ce que je recherche, essentiellement. »

La jeune femme dérive, ensuite, en évoquant la situation de la criminalité et de l’économie locales, si reliées, si proches. Il note les éléments, les arguments, mais doit avouer avoir quelques difficultés à la suivre… ce qui n’est pas le but de Rose, assurément.
Elle veut discuter, elle veut se faire comprendre, elle veut échanger ; mais elle se perd, et perd l’autre. Et ça n’a rien de rassurant.


« Je vais comme Gotham, Rose. »

Le Batman décide, finalement, de s’assoir aux côtés de la jeune femme.
Il laisse son regard dériver, filer sur les immeubles, sur les ruelles, sur les quelques rares véhicules garés, sur cette cité endormie mais qui recèle de tant de dangers, de tant de menaces ; il pousse un léger soupir, avant de lentement tourner son regard vers elle.


« Je lutte pour m’améliorer. »

Il esquisse un autre sourire, mais reprend rapidement un air grave.

« Cependant… cependant, je m’inquiète pour toi. Je ne saurais imaginer ton Passé et ce que tu as vécu, mais… il me semble évident que tu as des difficultés, actuelles. Et, pour cela, je peux aider. »

Sa voix est calme, posée.
Il ne veut rien imposer, il ne veut rien forcer – mais il veut aider, et il veut essayer d’imposer lentement son aide. Rose en a besoin, et il est hors de question de la laisser dans une telle situation.


« Nous ne sommes pas proches… je n’ai jamais été proche des tiens, non plus. Mais je te connais, et je te sens… troublée.
Que se passe-t-il, Rose ? Que t’arrive-t-il ? »


Il ne formule que des mots, mais ceux-ci sont clairs : c’est une main tendue, directement, vers elle ; une proposition d’aide, une offre de soutien, une possibilité de s’en sortir… de s’en sortir réellement.
Bruce ne dit rien, ensuite ; il laisse le silence s’installer, il laisse les mots faire leur effet, il laisse l’autre entendre, écouter, et comprendre ; puis réfléchir.
Il la laisse raisonner, et peser le pour et le contre ; il la laisse agir, en adulte. Et il espère, sincèrement, qu’elle lui offre l’opportunité d’agir pour son bien…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 240
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Mar 31 Oct 2017 - 16:53
"Sur le papier, franchement, je ne pense pas aller plus mal que d’habitude. Ma personnalité publique devient largement plus connue que mon alter-égo nocturne. C’est plutôt dépaysant et cela change de ne plus être une fille « normale » le jour. C’est parfois compliqué et je suis obligé de changer mes habitudes, mais, avoir une … voix c’est vraiment un défi…passionnant.
Mais j’ai toujours cette impression de pas assez.

Batman, Superman, si le monde est en danger vous allez vous sacrifier pour le sauver car c’est votre crédo. Deathroke par contre uniquement si le monde paye assez ou si par inadvertance ses fesses sont en danger. L’un est indéniablement plus noble que l’autre mais est-ce suffisant ? Car franchement le monde ressemble plus à cette rue : égoïste et dangereuse. Alors je ne dis pas qu’il faut laisser tomber mais comment faire ? Pour l’instant si le sauveur était à l’image de cette rue je voterai pour mon chef de famille, pas Superman."


Le regard de Rose se perd dans le vide pendant ses grandes tirades un peu comme un barage déversant en vrac tout un flot d'idées.

"Bat, le jour où tu passeras le concours de police et que tu te retrouveras dans les mêmes situations qu’avec ton masque. Tu penses vraiment que des criminels comme le Joker ne t’auraient pas mis dans une situation autorisant la force létale ? Ensuite oui, au vu de tes talents comme tu peux te contenter de casser les rotules, kharmiquement parlant t’as bien plus de chance de finir au paradis que moi.
Oui, bon je me perds et je ne suis pas claire…. "


Mon regard se perd dans les rues avant de revenir vers le chevalier toujours en souriant.

«Je ne cherche pas à juger, alors ne te fâche pas, j’essaye juste d’aller au fond des choses. Comme tu me l’as déjà dit, une fois l’amure enfilée il faut être prêt à aller jusqu’au bout du chemin. Alors autant passer un peu de temps à voir où il va. Et comme je suis une jeune femme assez simple il prend plein de virages.

Mon gros soucis, un peu comme une grosse vérue sur le nez, c’est que je n’aime pas la justice ligue actuelle, car le monde ne doit pas être protégé que de l’extérieur. Il a aussi besoin d’être sauvé de lui-même. Car chaque jour il prône un individualisme et un égoïsme bien plus proche de mon père que de toi.
Alors pourquoi ne pas sauver aussi cette société ? Soit la société prend comme objectif de rendre l’humanité plus unie…
T’aime Star Trek ?
Soit l’humanité ne mérite pas des héros sans salaires. »




Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] B13004630b70e3c7fcc1531e02e3fe0b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1352
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Solomon Grundy.
Situation : Angry Bat. La disparition de Julie Madison (fiancée de Bruce Wayne) pousse Batman dans une attitude pleine de rage et de colère.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] 386562Rien
MessagePosté le: Mar 31 Oct 2017 - 23:29
Rose ne répond pas à sa proposition.
Pas réellement, en fait.
Comme souvent, elle part d'un postulat de base pour diverger, pour orienter la discussion sur autre chose, pour enchaîner ; et, là, la jeune femme enchaîne directement sur une appréciation personnelle, sur une vision subjective, sur un ressenti direct sur les méthodes du Batman.


"Hum."

Il grogne, discrètement, en laissant son regard glisser à nouveau sur les ruelles devant lui.
Les paroles de Rose résonnent dans son esprit, impactent directement son coeur, jouent sur ses tripes et sur ses souvenirs ; cela le marque, définitivement. Mais cela ne veut pas dire qu'il soit d'accord avec elle.


"Déjà, je peux comprendre tes craintes, ta difficulté à gérer une identité soudain plus publique - ainsi que cette impression d'insuffisance. Si je veille à préserver mon secret, cette crainte de ne pas en faire assez est constante... et ne s'apaise jamais."

Sa voix est calme, posée.
Il reste silencieux pendant quelques secondes, argumentant directement dans son esprit face aux éléments évoqués par Rose ; certains mots sont percutants, oui. Mais il ne peut clairement la rejoindre, tout simplement.


"Je ne suis pas policier, Rose. Ni pompier, ni secouriste.
J'agis pour la Loi - mais en dehors de la Loi.
Pour simplifier... je suis un criminel, Rose. Je l'ai toujours été. Je dois l'être, pour que la Loi s'applique. Pour briser les Monstres qui la contournent, je dois moi-même la contourner pour espérer la servir."


Il soupire, puis se tourne lentement vers elle.

"Je comprends tes doutes, je comprends tes craintes, je comprends que tu puisses préférer la voie de Deathstroke, plus directe, plus matérielle, plus instinctive, que celle de Superman ; mais ce serait une erreur."

Son regard profond se fixe sur le visage de la jeune femme.

"Nous ne pouvons pas adopter constamment des méthodes de ceux que nous combattons, Rose. Nous devons faire mieux - nous devons nous obliger à faire mieux, à aller au-delà, à dépasser nos doutes et troubles pour montrer l'exemple.
En dehors de la Loi, oui... mais proche, très proche, pour ne pas devenir comme les Monstres. Si nous commençons à calquer nos méthodes sur les leurs, si nous tuons, si nous frappons aussi fort... nous nous rabaissons ; nous devenons comme eux. Nous devenons eux.
Alors, fondamentalement, qu'est-ce qui nous différencie ?"


Bruce ne prend pas mal les réflexions et interrogations de Rose.
Il discute, argumente ; échange. Paisiblement.


"Et j'aime Star Trek, oui, car cela montre une société qui évolue, se répare et se reconstruit... mais elle a néanmoins besoin d'un Capitaine Kirk, qui contourne constamment les règles pour les servir."

Il sourit, puis hausse légèrement les épaules.

"Maintenant... oui, la Justice League a des défauts. Comment les réglerais-tu ?"

Le Batman est curieux - avide d'apprendre, d'en apprendre plus.
Et de savoir si Rose pourrait vraiment les aider - savoir comment elle va, vraiment, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 240
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Jeu 2 Nov 2017 - 9:15
Mon rire éclate est fait des échos dans les ruelles du quartier.

« Toujours aussi direct et incisif, alors je vais te répondre mais je ne suis ni Oliver Queen, ni Bruce Wayne, je ne suis pas une reine de la bourse, ni un apôtre du capitalisme triomphant. Alors ma géopolitique ne va pas être très classe et académique. Regarde cette rue, un premier gang tiens cette rue et plus particulièrement la petite rue commerçante. Le second gang voisin tiens surtout la discothèque et les trafics qui tournent autour. Ce sont des personnes qui ont grandi ensemble à quelques mètres les uns des autres et pourtant, ils vont jouer des muscles pour ce micro bout de terre. Pour l’instant c’est la paix, mais il suffit que la municipalité déplace l’arrêt de bus, risquant de déplacer les commerces pour qu’une guerre réapparaisse.
Une union ? Elle n’existera que le jour où la triade voudra nettoyer le quartier pas avant. Et ce jour-là seulement ils commenceront à travailler entre frères et sœurs. »


Je reprends mon souffle en essayant de ne pas me perdre dans mes idées.

« Si un gaillards viens se débarrasser de la triade avant qu’elle ne verse le sang, alors ils ne travailleront jamais ensemble et la prochaine fois qu’ils seront dans la merde ils resteront assis à attendre un sauveur.

Au final,

-Le type qui viens te sauver gratuitement, tu applaudis et tu recommence tes conneries.
-Le gaillard qui te fait raquer pour ta survie, tu applaudis son professionnalisme et tu te demandes comment faire pour ne pas te faire plumer une seconde fois.

C’est con à admettre mais je trouve malheureusement dans notre monde imparfait le second bien plus pro….

Merde, la ligue et une utopie, une magnifique utopie mais une utopie. Abandonner ? Non mais si vous la voulez vivante il faut se battre pour elle. Mais les types en collant moulant avec des idéaux mégalomanes ne sont pas les seuls ennemis. Il faut que la société aussi soit une Utopie et se battre contre les gouvernements.

Au fait Bat, tu sais que kirk est peut être un comique mais qu’il est un militaire. C’est le capitaine du vaisseau amiral de la fédération. Et avec assez de relation pour faire ce qu’il veut et infléchir la politique de la terre. Han Solo, oui, mais il se bat dans le système. Il mélange pouvoir militaire et politique derrière son apparence de vieux loubard.

Il faut se battre contre la société, regarde la destruction de Metropolis. Nous sommes menacés de l’extinction pure est simple alors on doit se battre. Nous sommes comme une chenille en train de se dire qu’il faudrait un jour voler mais qui a peur de faire son cocon : bouffer des feuilles c’est si confortable. L’ancien monde et les anciennes rancœurs doivent être mises de côté.

Un A.R.G.U.S vraiment mondial, peut être en divisant les pôles pour éviter qu’il ne puisse être corrompu en entier. Un peu comme la Mafia, toutes leurs idées ne sont pas mauvaises, et lui donner les armées. De toute façon les pays les plus industrialisés ne vont plus se lancer dans des guerres de conquêtes alors autant concentrer tout le budget dans une seule entité. Et pour les autres pays ce sera ainsi plus rapide pour les tirer par les oreilles. Le jour où nous seront de nouveau menacé, l’ARGUS pourra aisément balancer toute sa puissance dans la bataille sans perdre 10 ans en négociations diplomatiques. Et elle n’aura pas gâcher des milliards dans des véhicules dépassés ni perdu des informations dans 150 agences à travers le monde.

La ligue ferais un excellent…service de sécurité, à moitié intervention, à moitié surveillance de l’Argus pour éviter qu’il ne tombe comme un fruit pourris. Car il faut bien surveiller les superflics.
Et si je parlais de Star Trek, ce n’est pas pour me balader sur Mars. Oui, si je postule à Starlab, la DRH va hurler de rire en voyant mes connaissances technologiques. Mais si on est capable de faire des armures, des lasers et des véhicules dignes de Hollywood, il doit être possible de donner à manger au peuple, non ? C’est si compliqué ? Chaque homme puisse avoir un minimum vital : un toit, de la nourriture et un peu d’énergie. Et qu’il puisse avoir plus SI il veut travailler. Tu sais quoi cela s’appelle du ….capitalisme.

Dingue, non ? Oui comme je n’y comprenais rien j’ai finis par me plonger dans un dictionnaire. Etrangement j’ai l’impression que beaucoup de monde devrait faire pareil. »

Je reprends un peu mon souffle au milieu de mon torrent de parole. J’avais tout balancé un peu comme un fleuve en crue.
« Et sinon, tu sais moi, je prends toutes les mains qui cherchent à m’aider dans le bon sens. Mon soucis c’est juste de trouver ce sens, j’ai souvent l’impression d’être un peu seule avec des idées loufoques. »


Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] B13004630b70e3c7fcc1531e02e3fe0b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1352
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Solomon Grundy.
Situation : Angry Bat. La disparition de Julie Madison (fiancée de Bruce Wayne) pousse Batman dans une attitude pleine de rage et de colère.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] 386562Rien
MessagePosté le: Jeu 2 Nov 2017 - 11:43
A nouveau, le Batman demeure silencieux.
Il écoute. Il enregistre. Il réfléchit. Et il apprécie, surtout, la pertinence des arguments de la jeune femme, longtemps connue comme héritière de Deathstroke, et donc guerrière impressionnante, mais qui s'avère finalement une philosophe et une intellectuelle fort intéressante.


"Hem."

Il grogne, légèrement, puis esquisse un petit sourire à la dernière réflexion de Rose.

"Des idées loufoques... Rose, je combats le crime dans une ville corrompue jusqu'à son coeur, vêtu dans un costume criard, en arborant le symbole d'un animal. Tu n'es vraiment pas la seule à avoir des idées loufoques."

Son sourire s'étend, légèrement, avant qu'il ne craque légèrement les phalanges de sa main.

"Ton discours est fort intéressant, en fait... je ne suis pas d'accord avec tout, mais c'est... agréable, d'échanger avec toi. Je suis même directement sur la même position que toi, concernant l'éducation et la lecture du dictionnaire - cela devrait être popularisé, même si cela s'agit... d'une utopie, n'est-ce pas ?"

Toujours assis sur le rebord du toit, sur la corniche avec elle, il plonge son regard sombre directement sur elle. Sa voix est calme, posée ; presque douce.

"Au fond, tu dis le vrai, Rose : les gens ont besoin de payer, de s'impliquer dans quelque chose pour y donner de la valeur. La Justice League est une utopie, en effet, une utopie par principe éloignée de la réalité... mais le monde en a besoin.
Certes, le monde serait mieux sous un Gouvernement mondial, dans une union générale - mais c'est aussi une utopie. Vois-tu les Américains considérer que les Européens ont le même poids qu'eux ? ou les Africains ? ou les Mexicains ? Et je ne parle pas des pays européens, qui n'arrivent pas à faire fonctionner leur Union alors qu'ils l'ont montée... et le temps des guerres africaines est encore récent, pour des pays qui n'ont acquis une indépendance qui, souvent, n'est pas plus vieille que la vie d'un Homme.
L'Humanité n'est pas encore prête, pour cette union générale. Les gens sont encore trop attachés à leur liberté, une liberté encore trop récente pour être abandonnée ; notre génération, celle d'après, celle encore d'après ne seront pas prêtes à cette union, qui réglerait bien des soucis.
Ce n'est pas un critique - mais un bilan, objectif, comme le tien, sur la protection d'une rue. On ne peut rien y faire, je pense que tu me rejoins... OK. Donc. Nous, notre génération, que fait-on ?"


Il bouge légèrement sa nuque, la craque, puis reprend.

"Nous faisons face à des menaces, des crimes, des horreurs ; et nous ne pouvons nous unir. Et donc ?
Je n'ai pas de solution, Rose. Il n'y a pas de bonne solution, d'idéale. Il n'y a que la réalité, le rêve, et ce qu'on peut faire pour que la première se rapproche au plus du second. En cela, nous intervenons... la Justice League intervient.
En soi, nous ne sommes pas l'autorité : nous sommes une annexe. La sécurité et l'autorité doivent et sont assurées par les forces légales - rémunérées, notamment par ceux qui sont protégés. Nous ne sommes qu'une annexe, un appui, pour gérer ce qui ne peut l'être... pour aider, temporairement, ces autorités qui n'arrivent pas à tout gérer.
En ce sens, nous sommes une utopie, oui... nous devons l'être. Nous incarnons un idéal, celui de nous donner entièrement à une cause, une bonne cause, sans rémunération. Nous créons un exemple, des vocations. Voilà notre fonction : créer l'envie de s'investir, de suivre les voies légales, d'aider et d'organiser."


Un léger sourire glisse, soudain, sur son visage.

"Bon, évidemment, si Mongul vient détruire la Terre, nous pouvons aussi donner un petit coup de main..."

La discussion est calme, pacifique et enrichissante.
Il ne pensait pas l'avoir, en venant ici ; il ne pensait pas la partager ainsi avec Rose.
Une surprise, donc. Une bonne surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 240
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Ven 10 Nov 2017 - 8:53

C’est vrai pour le dictionnaire mais l’école de la rue n’est pas si mal que cela pour forger les caractères. Mais je ne te parle pas d’un gouvernement mondial, mais d’une force de défense mondiale. L’humanité est en danger alors pourquoi pas ? Et ce serait surtout un premier pas, même en interne pour notre pays. T’imagine si tu bosse dans les commandos de l’armée et que tu vois les membres de l’ARGUS frimer avec leur matos hi-tech ? Tu ne t’aurais pas l’impression d’être la cinquième roue du carrosse ? Il faudrait réformer le tout pour en faire une entité unique, en conservant les particularités de chaque corps. En prime pour la prochaine invasion le QG opérationnel perdra moins de temps en duel d’Egos.

Mais de toute façon je pers ma salive dans des détails inutile, car ce n’est pas ça que je veux dire.
Pour moi, j’ai un peu l’impression que la ligue se pose comme conseillé privilégié du capitaine du Titanic. Et quand le capitaine et l’équipage cherche à pousser le conseillé qui sais toujours comment faire à la barre, il se rétracte en expliquant qu’il n’est que là pour inciter les autres à venir à la barre.

Non, le capitaine mérite peut être la planche mais ce conseillé mérite de partir avec.
Alors toi, ok tu agis dans l’ombre, même si tu prends tellement de place qu’il faut te tailler des ombres à ta mesure. Mais ceux qui se posent en collant moulant comme des héros américains, ben félicitations ils ont réussis.


- Applaudit des mains –
Alors pourquoi ne pas franchir le cap et devenir président pour voir ce que vous avez dans le slip ? Putain la plupart de nos présidents essayent de se faire passer pour un dieu d’une des facettes de l’Amérique, courage et abnégation mais aussi réussite sociale où financière. Parfois ces aspects sont tellement marqués qu’ils donnent l’impression d’être la personnification d’un des maux de l’humanité.

- Arrête d’applaudir –
Mais aussi ridicule et inconfortable que cette maison blanche peut être, le pouvoir qui réside entre ces briques reste titanesque. Alors bordel de dieux si vous voulez faire avancer les choses prenez les rennes. Où trouvez un copain pour le faire à votre place.
T’es vraiment si moche que cela sans masque ?
Même, avec de bons communicants même un psychopathe borgne pourrait être élu, alors ne t’inquiète pas. Et puis un : je suis Batman où un Je suis superman et j’approuve ce message, ça en jette non ?


Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] B13004630b70e3c7fcc1531e02e3fe0b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1352
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Solomon Grundy.
Situation : Angry Bat. La disparition de Julie Madison (fiancée de Bruce Wayne) pousse Batman dans une attitude pleine de rage et de colère.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] 386562Rien
MessagePosté le: Ven 10 Nov 2017 - 14:20
Le Batman a une posture, une attitude généralement assez claires.
Sombre, froid, calme, mutique, il entend impressionner, user de son charisme et de sa présence pour faire peur ; cela fonctionne. Cela fonctionne très souvent, tant et si bien que rares sont ceux qui ont entendu le ton doux que sa voix peut adopter dans certains moments, et encore plus rares sont ceux qui l’ont vu sourire.
Rose Wilson fera, maintenant, partie de ceux-là.


« Ha. »

Un sourire naît, en effet, sur ses lèvres.
Et un léger gloussement s’échappe de sa gorge.


« Je n’ai pas envie d’apparaître dans des spots publicitaires, tu sais… je ne suis pas Chuck Norris.
Même si j’ai déjà envisagé de compter jusqu’à l’infini. »


Une blague – la jeune femme fait partie de la demi-douzaine de personnes ayant entendu une blague du Batman.
Pour beaucoup, elle devrait se considérer comme bénie des dieux.


« Après… j’entends, et je comprends tes arguments. Mais je ne peux y adhérer, car je trouve la perspective que certains d’entre nous prennent le contrôle du pays ou du monde me terrifie. »

Sa voix a repris son sérieux, son corps a retrouvé sa posture stricte.

« Soyons clairs : il me semble évident que quelqu’un comme Superman est l’un des êtres les plus exceptionnels de l’Univers, et qu’il est le meilleur d’entre nous – mais, même à lui, je ne ferais pas confiance pour mener le monde. »

Il tend légèrement ses jambes, toujours assis sur le rebord. Son regard blanchâtre est fixé sur Rose.

« Le Pouvoir corrompt, tu le sais bien : les scandales politiques sur les détournements sont constants. Imagine alors la situation si un métahumain disposait du Pouvoir politique ; il aurait un Pouvoir absolu. Et le Pouvoir absolu corrompt… absolument.
Le système n’est pas parfait, il est rempli de vices et de défauts ; mais il est fondé sur la démocratie, un principe simple selon lequel chaque personne peut voter et donner son avis… selon lequel chaque voix compte, au même titre.
La démocratie n’est pas un bon système – mais c’est le meilleur qu’on ait, celui qui semble le plus juste, le plus sain. Il est hors de question que l’un d’entre nous prenne le Pouvoir… et je déconseillerais de se présenter aux élections. »


Une légère grimace sur son visage, en l’envisageant.

« Ce n’est pas notre rôle.
Nous n’avons pas à mener l’Humanité. Nous n’avons pas à la diriger. Nous n’avons pas à la contrôler. L’Humanité fait des erreurs et déçoit – mais elle avance. Elle avance à son rythme, et elle doit le suivre.
Nous ne pouvons pas la mener, non… ce n’est pas notre rôle. Nous devons l’accompagner, l’aider, la soutenir – la garder.
C’est ce que nous sommes, Rose… des Gardiens. Rien d’autre. Nos pouvoirs, nos capacités seraient trop dangereuses, trop propres à la corruption pour nous permettre de mener… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 240
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Lun 13 Nov 2017 - 9:39
Cela faisait vraiment plaisir de voir la chauve-souris se relâcher un peu. Il ne prenait pas mal la discussion malgré les critiques sur la l’alliance la plus portée au nue de cette planète.

« T’as raison et tort, enfin de mon point de vue.
Avant j’aurais pensé comme toi mais j’ai toujours vécue dans la rue. Aussi les milliardaires et la jetset j’avais une vue un peu biaisé. Mais habiter dans cette fameuse maison toute blanche et assez intéressant. Il n’y a pas tant de pouvoir que cela.

-L’armée ? N’acceptera jamais une personne qui ne sort pas du rang et du moule pour la diriger.
-Les lois ? Si tu ne passes pas devant les chambres n’importe quel juge peut te faire sauter les lois.
-Les services spéciaux ? Ce sera les premiers te flinguer et à te faire des saloperies si tu commences à toucher à leur budget alors si tu les décapites…

Et tu peux faire confiance à la Fox pour sortir un sujet du genre : Superman l’allié de Lex Luthor qui complotes ensembles pour dominer le monde. Une personne spéciale doit être encore plus clean qu’un type lambda. Pour ne pas se faire destituer, il n’aura pas le temps de se faire corrompre. De toute façon le poids des lobbys le corromprait plutôt à l’immobilisme. Bref au pire vous ne ferez pas grand-chose.

C’est assez marrant en fait, je considérais les traditions et le poids administratif comme étant une désuétude de bourg a la manque, incapables de nouer leurs lacets seul. Mais force est de constater que toutes ces petites traditions forment un contre-pouvoir. Le chef de l’état et puissant, mais il n’est qu’un chef d’orchestre. Si l’orchestre se casse il a juste l’air d’un con fringué bizarre avec une baguette inutile. Mais le défaut de cette situation c’est que les changements mettent 3 plombes.
D’ailleurs, tu te rends compte que tu viens de te mettre tout seul de te coincer dans un piège rhétorique, j’hésite même à le refermer ! Tu ferais plus confiance à mon père qu’à toi pour diriger le pays ? Vraiment ? Reprend un peu de confiance en toi, tu veux m’en parler ?
Au pire, sponsorisez un de vos copains : Lane, Kent où encore un Gordon.
Ou alors Wayne, après tout, les playboys milliardaires on toujours eut la cote !

Par contre c’est marrant que tu ne m’as pas sortie le principal contre argument qui m’embête le plus. Si vous vous mouillez directement dans la politique d’un pays, intervenir au dehors des Etats-Unis sera vraiment plus compliqué. Même si vous passez déjà comme des affreux capitalistes cherchant à corrompre la planète avec un système social à la noix. Alors oui, j’ai peut-être tort, mais il faut trouver un moyen d’avancer autrement.
Et que vous le vouliez ou non, vous êtes des modèles. »



Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] B13004630b70e3c7fcc1531e02e3fe0b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1352
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Solomon Grundy.
Situation : Angry Bat. La disparition de Julie Madison (fiancée de Bruce Wayne) pousse Batman dans une attitude pleine de rage et de colère.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] 386562Rien
MessagePosté le: Lun 13 Nov 2017 - 12:08
Le Batman esquisse un léger sourire, à la dernière réflexion de Rose.

"Par principe, un modèle est une personne qui inspire, qui créé des vocations... qui pousse autrui à suivre son exemple, sa ligne de conduite. En ce sens, un modèle n'a pas à s'impliquer réellement, Rose : s'il le faisait, il briserait alors une partie de son aura, une partie de l'inspiration qu'il créé pour les autres.
Regarde quelques modèles : Nelson Mandela est une personne extraordinaire, mais il a été plus inspirant lors de ses années d'emprisonnement qu'en tant que Président. Si son passage a été plébiscité, c'est parce qu'il coïncidait à une libération de l'Afrique du Sud ; or, toutes les études postérieures démontrent que son mandat fut finalement très faible, en réussites, et que la situation actuelle du pays, qui est passé d'un système publiquement xénophobe corrompu qui profite à une minorité aisée, à un système corrompu qui profite à une minorité aisée, avec des relents xénophobes, mais inverses.
Je ne nie pas l'apport de Mandela - mais ce dernier a été plus un modèle quand il n'exerçait pas le Pouvoir, que lorsqu'il était en fonction."


Il se penche en avant, sur le rebord, ses deux mains gantées posées à plat sur le coin.

"Certes, le système n'est pas parfait - les lobbies, les conflits d'intérêt, les abus, les corruptions, les détournements jettent un voile profond sur les responsables politiques, ainsi que sur le fonctionnement des institutions... que je ne valide pas entièrement.
Par exemple, quand le Président dûment élu des Etats-Unis d'Amérique a été tué à Gateway City avec la quasi-totalité du Gouvernement, de nouvelles élections auraient dû avoir lieu - mais ce ne fut pas le cas, et ton père, Secrétaire aux Anciens Combattants, fut nommé ; tout comme sa Vice-présidente, Amanda Waller, fut nommée à sa disparition.
Cela, je le déplore... car ces nominations n'ont rien de démocratique. Notre système est imparfait, oui, comme la plupart ; mais beaucoup d'autres prévoient de nouvelles élections, au trépas du dirigeant. Nous devrions nous en inspirer, et adopter cela... pour aller de l'avant. Le propre de l'Humanité."


Il plonge son regard blanchâtre dans le visage de la jeune femme.

"Nous avançons, nous tombons - nous nous relevons. Nous échouons, mais nous nous relevons.
L'Humanité a besoin de tomber pour apprendre à tenir sur pied, Rose. Elle n'a pas besoin que quelqu'un lui tienne la main, elle doit aussi apprendre à tenir debout seule. Bien sûr, cela se fait dans la difficulté... dans la douleur, les larmes, les drames. Je le sais, et... cela me peine.
Mais c'est indispensable - c'est indispensable pour grandir, pour mûrir. Pour devenir indépendant, pour devenir adulte, et responsable."


Il soupire, légèrement.
Sa voix est calme, douce ; mais déterminée, car il croit réellement à ce qu'il dit.


"Je veux d'un monde sans guerre, sans violence, sans crime ; mais je ne veux pas d'un monde où l'Humanité serait contrôlée, gérée, muselée par des forces extérieures, des personnes qui se considéreraient aptes et meilleurs qu'elle pour la mener.
Je veux d'un monde sans guerre, sans violence, sans crime - qui aurait été forgé ainsi par l'Humanité.
Cela prendra du temps, je le sais ; et je ne le verrais pas de mon vivant. Mais je me bats... je lutte pour cela. Je me donne, comme modèle, pour cela - pour inspirer. Pour que d'autres suivent cette voie. Pour que cette voie s'inscrive dans les psychés, dans les cerveaux, dans les éducations ; qu'elle devienne une force. Qu'elle devienne une voix. Et qu'elle s'impose, d'elle-même."


Le Chevalier Noir se tait, ensuite, pour marquer le poids de ses mots.
Avant de lentement reprendre la parole.


"Voilà ce que je fais. Voilà ce que je crois. Voilà ce que je peux offrir à l'Humanité, en la respectant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 240
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Mar 14 Nov 2017 - 8:26

- Visage rayonnant -
« C’est franchement intéressant, nous sommes d’accord sur le fond mais totalement en désaccord sur la forme pour des points de détails. Mais c’est souvent ce genre de brins de poussières qui font toute la différence.

J’adore te parler même si j’ai l’impression d’être une mamie. Je suis peut être vieille de l’intérieur mais je n’ai pas autant d’imagination que toi.

Un monde sans guerre ?

Même les extraterrestres n’arrêtent pas de s’entretuer pour des rancunes antédiluviennes. Alors un monde de paix…. Je ne nie pas que le concept soit intéressant mais c’est aussi alien pour moi que les mathématiques quantiques : le nom sonne bien mais véritablement comprendre…
La passion est le cœur de l’être vivant, c’est la seule chose qui le rend meilleurs mais parfois pire qu’une machine. Un monde sans violence et sans crime ? A part demander à Brainac de tous nous lobotomiser je n’arrive pas à voir ce concept. Sur le papier c’est joli mais l’application me ferait plus penser à des films dérangeants.

1984 est définitivement une année à éviter.

(Etre malheureux est un crime et les crimes sont punis de mort. Etes-vous malheureux ? ) Le genre de maladie où tu te demandes ce qui va te tuer le plus vite, le virus ou le médicament.

Et oui on nage dans les complots jusqu’au cou, mais d’un autre coté une élection est un long moment ou notre pays se retrouve totalement décapité. Le monde pourrait s’écrouler que le citoyen moyen n’en aurait rien à foutre. Alors le mieux dans ce pire ? Compliqué, surtout en évitant un dictateur.

L’Humanité…

Je ne sais pas, les coups de pied au cul ont un effet assez bénéfique bien administrés. Et je ne t’ai pas proposé de prendre le contrôle des esprits humains via un gadget à la manque pour devenir dictateur de bac à sable. Je t’ai juste proposé de trouver un ami à toi pour l’élection du pays. Guider peut être un travail assez peu gratifiant et foutrement compliqué. Et puis quoi faire d’autre, sauver l’homme en cachette ? Tu vas installer de quoi contrôler les hommes en douce ? Tu sais que c’est le genre d’idées qui germent parfois dans des cerveaux à qui tu casse les rotules ? Cela commence par de grandes idées pour aider les hommes et cela se termine par des robots qui anéantissent le monde. Car tu parles des dangers des costumes 3 pièces qui corrompent les hommes. Regarde notre business, il y a quand même pas mal de costumés qui on franchement totalement perdus les pédales. C’est notre épée de Damoclès. Déraper peut aller très vite.

Rassure moi t’as pas des projets à la Skynet sous la main ? Non, Terminator c’est cool comme film, mais je le préfère franchement en 2D. »



Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] B13004630b70e3c7fcc1531e02e3fe0b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1352
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Solomon Grundy.
Situation : Angry Bat. La disparition de Julie Madison (fiancée de Bruce Wayne) pousse Batman dans une attitude pleine de rage et de colère.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] 386562Rien
MessagePosté le: Mar 14 Nov 2017 - 13:07
Le Batman esquisse un sourire, à la dernière remarque de Rose.

« Je croyais pourtant que la famille Wilson appréciait, en général, le terme de Terminator… après tout, ça a été longtemps le pseudonyme complet de ton père, non ? Deathstroke, le Terminator !
Bah, le Chevalier Noir, le Croisé Masqué ou les autres surnoms dont j’ai bénéficié ne sont pas forcément mieux… mais ta réflexion fait sourire. Vos goûts semblent partagés. »


Il a conscience que les rapports entre les Wilson sont loin d’être simples – mais il espère que leur discussion, franche et agréable, permettra de ne pas rappeler à Rose tous les mauvais souvenirs affiliés à Slade.

« Quant au reste… oui, j’espère un monde sans guerre. Même si je sais que c’est une utopie.
J’ai pleinement conscience que la nature humaine, la nature individuelle provoquent par principe des oppositions, des conflits ; cependant, même si je sais avec certitude que nul ne verra jamais un monde sans guerre, du moins un monde libre sans guerre, cela n’empêche pas de l’espérer – et de se battre pour. De se battre, pour donner un exemple, une inspiration pour que d’autres suivent, et tentent de mettre durablement en place un système qui se rapprocherait du mieux.
Ce n’est pas l’idéal… mais l’idéal n’existe pas. L’idéal est un rêve – un modèle. »


Il lui adresse un petit clin d’œil, puis reprend.

« Bien sûr qu’il y a certains d’entre nous qui dérivent, qui agissent mal, même en demeurant uniquement des Héros ; mais c’est le lot de toute organisation, de toute dynamique… on ne peut l’empêcher, à moins de devenir totalitaires.
Mais ne pouvoir l’empêcher, et favoriser des dérives terribles en nous permettant de nous mêler de la vie publique – il y a une différence, un écart que je ne peux pas cautionner.
Nous ne sommes ni meilleurs, ni plus forts que les autres ; nous sommes juste plus déterminés à agir pour ce qui semble juste. Mais ce ne sont pas les Héros, les sauveurs qui font les régimes pacifiques – ils font les Révolutions qui y mènent, mais ceux qui pérennisent un régime sûr, sain et bon sont… les petites gens, les anonymes, les anodins, ceux qui vont et viennent sans se faire connaître.
Ce sont eux, par leurs actions, par leurs positions, qui rendent le monde meilleur… ou pire. Ce sont eux qui doivent changer – ce sont eux que nous devons inspirer, pas contrôler. »


Son regard se perd, dans le vide de Gotham City, avant de se refixer sur elle.

« Les responsables politiques échouent et sont faillibles – mais sont contrôlés par les citoyens, les votants. Si nous prenions le Pouvoir, même légitimement… qui pourrait nous retirer ce Pouvoir, en cas d’abus ? Qui peut l’enlever à Superman, à moi ?
Nous sommes les Gardiens du peuple, ses modèles… mais, avant tout, ses Gardiens.
Cependant, qui garde le peuple de ses Gardiens, s’ils en viennent à prendre le Pouvoir ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 240
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Mer 6 Déc 2017 - 8:51
« Terminator, justement !
Beaucoup trop réaliste, tu vas au cinéma pour te détendre pas pour vivre tes cauchemars ! »
Rose réfléchit un peu pour mieux tourner ses mots avant de reprendre la parole.

« En fait vous vous protégez contre des faits qui vous sont déjà reprochées par des personnes comme Waller. J’ai toujours eut un peu de mal avec ce genre d’abnégation. En général si on me reproche quelque chose, l’envie de le faire m’en brule les doigts. Quitte à avoir les ennuis autant avoir les gains qui vont avec. Après cela dépend quoi, mais bon c’est un autre débat.
Regarde, même si vous ne prenez pas le pouvoir je te retourne ta question : qui surveille la ligue ? Même si je ne pense pas le dire un jour en public : Waller n’avait pas totalement tort. La réponse de Waller était clairement malsaine et avait pour but de servir ses intérêts, mais elle jouait sur un souci réel, sinon elle n’aurait pas fait autant de dégâts. Elle mettait en avant un sujet que tout le monde évite de dire à voix haute :

Si Batman cherche le pouvoir avec ses amis qui a la taille de se dresser sur leurs routes ?

Ne devrions-nous pas faire quelque chose ?

Au final ne pas prendre de parti n’est pas une réponse, tu vois, car le pouvoir amène la peur. Que tu soi dans une maison noire ou blanche, en costard où déguisé dans la rue. La différence n’est pas si énorme que cela. Cela limite juste en partie l’escalade et rassure les hommes politiques. Car bon, se présenter contre Superman c’est pas le rêve par exemple ! Et comme ce sont tous de sacrés pourritures.

Et je comprends cette volonté de se battre pour une Utopie, il suffit de voir comme nous sommes déguisés. Nous pourrions tous faire des choses moins risquées alors pourquoi continuer ? Justement car au-delà de nos histoires ou de nos spécificités nous avons tous nous avons cette flamme ou cette case en moins.

Après avec ma nouvelle situation il va juste falloir me réajuster. Avoir été sous le feu des projecteurs est nouveau pour moi. Entendre du bien sur mon paternel est aussi assez…»


Semble hésiter sur le mot
« Etrange ? » -Intonation interrogative –
« Mais la démarche avait un certain sens quelque sois ses intentions.
Je comprends totalement tes objections mais »


Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] B13004630b70e3c7fcc1531e02e3fe0b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1352
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; W.R. Wintergreen ; Solomon Grundy.
Situation : Angry Bat. La disparition de Julie Madison (fiancée de Bruce Wayne) pousse Batman dans une attitude pleine de rage et de colère.
Localisations : Gotham City.
Batfamily
Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] 386562Rien
MessagePosté le: Mer 6 Déc 2017 - 11:02
A nouveau, le Batman écoute les paroles de la jeune femme.
Avec attention et discipline.
Plusieurs fois, ses arguments sont pertinents – font mouche. Il acquiesce, plusieurs fois, et réfléchit réellement aux éléments évoqués par Rose Wilson, connue pour sa combativité, son art martial, et qu’il découvre ici pleine d’une réflexion intense, profonde ; et c’est une surprise bien agréable.


« Qui surveille la Justice League ? Moi. »

Sa voix demeure calme, posée.
L’échange est sain et serein, toujours.


« Qui me surveille ? La Justice League. »

L’ombre d’un sourire glisse sur son visage, avant de s’effacer rapidement.

« Au-delà du jeu de mots, c’est une vérité : j’ai organisé ce système pour être sûr de ne jamais dévier, et de pouvoir stopper ceux qui dévient ; mais ce n’est pas une solution idéale, évidemment… tout comme notre intervention générale, qui est imparfaite mais qui est la moins pire.
En soi, j’aimerais te dire que ce qui nous surveille, ce sont les civils, les anonymes, les peuples, les politiques – mais, au fond, ce n’est pas une vérité absolue. Au-delà de la corruption des politiques, qui, en effet, peut arrêter Superman ? Ou Wonder Woman ? »


Il hausse les épaules.

« Personne. Personne d’Humain.
Il n’y a que nous – pour nous arrêter, nous surveiller. Nous organisons un système fermé, une boucle, qui nous permet grosso-modo de tenir… mais sans aller trop loin, en nous limitant à du symbolisme et à du sauvetage général, des inspirations presque cosmétiques.
Ce n’est pas assez, je le sais. Mais quel autre choix ? Si nous allons plus loin, personne ne pourra nous stopper en cas de besoin – et le risque est trop grand pour le permettre, non ? »


Il esquisse un autre micro-sourire, quand la jeune femme évoque son père.

« Slade a eu une Présidence surprenante… mais pas négative. Il a agi en soldat, pour son pays ; ce fut honorable et respectable. Sa décision de nommer Amanda Waller Vice-présidente fut, finalement, une erreur, car il a disparu face à Brainiac, mais… »

Bruce soupire – et hésite.
Quelques jours plus tôt, il a croisé Deathstroke chez lui… et l’a trouvé changé, objectivement. Mieux. Plus positif. Plus… humain.
Il réfléchit quelques instants, et se lance.


« Il a bien agi, oui. Et il te cherche, tu sais… »

Une légère grimace glisse sur son visage, avant de revenir à son masque habituel.

« … il te faudra le revoir, je pense. Rien que pour éviter qu’il te traque. Je peux… aider, pour cela. »

S’il n’a guère l’âme d’un entremetteur, il n’entend pas non plus laisser une famille brisée si elle pourrait se reconstruire.
Cependant, son attention est très vite attirée par… des lueurs, des sirènes ; une urgence. Une autre. Une de plus, encore.
Sans un mot, il se relève et prépare son lance-grappin ; la bataille-qui-ne-finit-jamais, comme le dit Clark, l’appelle…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 240
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Jeu 7 Déc 2017 - 11:28
« Je sais je lui ai déjà laissé une seconde chance quand j’ai bossé avec lui et c’était franchement bien. Après à lui de ne pas la griller tous seul je ne suis actuellement pas très difficile à trouver. »

J’écoute les arguments de la chauve-souris et ma tête se tourne vers la direction des cris, comme en réponse j’entends le chevalier en armure armer son grappin.
« C’était sympa de rediscuter de nouveau il faut que l’on fasse cela plus régulièrement, et bonne baston, je te propose pas mon aide cela sera finit le temps que j’arrive. »
Je regarde le chevalier noir glisser dans la nuit le long de son câble, et je reste sur ma corniche en repensant à l’échange que nous avons eu. Les arguments ont fusés et même si je n’ai pas fait de découverte extraordinaire ni réussi à changer le monde, je commence à mieux les comprendre.
Convaincue ?

Pas vraiment, je reste assez sceptique sur la situation, mais je comprends maintenant leur position. Alors que je joue à la gargouille dans la nuit, gardant l’oreille penchée sur les bruits de rotules au loin, mon esprit continue à « finir » la conversation. Reprenant les différents arguments, regardant ce que j’ai loupé. Petit à petit je me dis qu’il faudrait peut-être que je me lance dans ce que je leur reproche.
Après tout, c’est injuste de leur reprocher si je n’en n’ai pas le courage.
Et pourtant au fond de moi je trouve que cette excellente idée est très mauvaise.


writer Fin de ce comics Sors


Un nid d'aigle pour deux [pv Batman] B13004630b70e3c7fcc1531e02e3fe0b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Un nid d'aigle pour deux [pv Batman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Smith, Deborah] Un café pour deux
» Un fauteuil pour deux
» omelette pour deux personnes
» Petite salade de chou au cari pour deux
» Omelette au four pour deux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-