The new City of Fury [M'gann/Nightwing/Jason]

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7875
Situation : Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame dans des conditions mystérieuses. Ayant perdue ses proches M'gann, meutrie, réclame la libération des autres martiens blancs prisonniers.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Dim 5 Nov 2017 - 23:12
The new City of Fury



La Tour...

Tant de souvenirs figés dans le passé à la vue d'une construction qui a pourtant, elle, bien évoluée avec les années. M'gann se souvenait qu'elle avait été reconstruite il y a peu par une nouvelle formation de Titans menée par Static. Elle avait fait acte de présence lors de l'inauguration par politesse envers son invitation, mais n'avait pas rejoint cette nouvelle équipe, déclinant la proposition de Lilith suite à la Crise de Raven et des Péchés. Sa famille réclamait alors d'avantage son attention...

Elle déglutit difficilement en se rappelant cette étrange, courte et paraissant lointaine maintenant, période. Une période qui l'avait beaucoup troublée, mais teintée d'une joie nouvelle. Une profonde sérénité à ne pas se savoir seule.
A présent, elle était définitivement seule et uniquement troublée.

Troublée comme cette Cité au ciel anormalement rouge bien que l'heure du crépuscule sonnait. Un arrière plan carmin, un océan sanguin, sur lequel se dessinait la silhouette sombre de la Tour et sa petite île qui lui paraissaient, suite à cette observation, menaçantes...
Une impression ?...


Pourtant elle avait bien remarqué que la Tour des Titans n'était pas la construction la plus légitimement menaçante en ces lieux. Une autre Tour, vraiment surnaturelle, irradiait de haine sur les hauteurs de la périphérie de la Cité des anges aquilins. Elle en avait entendu parlé au même titres qu'un certain nombres de changements récents.
C'était cela qu'elle avait ressenti dès le Bayou. Dès sa conversation avec Scott Free...

48h avant de le revoir, de mener l'enquête sur ses propres meurtres...
Elle n'avait pas beaucoup de temps. Il fallait réfléchir vite, agir vite, et non pas rêvasser devant un passé révolu et une ville au bord du chaos.

M'gann, qui était alors postée en haut des collines surplombant la ville, sa baie et la Tour, mais à bonne distance de la construction haineuse, se décida donc à se relever et faire demi-tour.

Après son intense effroi dans les Bayous, elle sentait comme tout les citadins un certain énervement qui commençait à s’immiscer doucement mais surement profondément en elle. Il valait mieux prendre de la distance avant que son esprit perturbé ne soit la proie d'une nouvelle mortelle colère...



[HRP : Introduction simple. A vous de jouer Wink]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Inscription : 20/10/2017
Messages : 59
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 13 Nov 2017 - 21:29
The new city of furyDick Grayson & M'gann Morzz
Jason n’aimait pas St-Roch. Il n’avait jamais aimé St-Roch. La ville ne représentait qu’une tâche de plus dans son affect, une ancre qui le rattachait à tout un tas de souvenirs qu’il n’aimait guère ressasser, alors pourquoi, bon Dieu, pourquoi était-il sur le point d’en traverser de nouveau la frontière ?

St-Roch, c’était un groupe de plus dont il avait été exclu, des amis qu’il n’avait jamais eus, une expérience dont on l’avait privé, quelque chose qu’il avait raté. Dans la grande balance de sa vie, St-Roch aurait pu jouer un rôle primordial – la ville aurait pu le pousser vers une alternative bien moins sombre que ce qui avait fini par le trouver. Peut-être que ce jour-là, il serait parti en Ethiopie avec toute une bande d’amis à ses côtés, et peut-être qu’il aurait été celui qui tenait le pied de biche. En bref, St-Roch, c’était un tout un tas de si et de peut-être et Jason en avait bien assez dans sa vie comme ça pour ne pas vouloir en rajouter un tas, comme de la confiture de mauvaise qualité sur une tartine de beurre de cacahuète.

Et pourtant, il était là.

Il arrêta sa moto sur le bas-côté de la route, la tête levée vers le panneau indiquant la frontière invisible de la ville. Le soleil se couchait, mais le ciel était loin de s’obscurcir : quelque chose brûlait dans le sein de St-Roch, quelque chose de puissant et destructeur. C’était cet appel que Jason n’avait pu s’empêcher de sentir depuis plusieurs jours désormais – et pourtant, Gotham n’était pas la porte à côté. Oh, il savait pour la situation, pour la deuxième tour qui surplombait la ville, menaçante et terrible, mais raisonner avec ce qui vibrait n’avait même pas marché une semaine. Il n’aurait pas dû être là, il en était parfaitement conscient, mais c’était une chose que de s’avoir que ce qu’il ressentait n’était que colère pure, et une autre d’éteindre le feu qui lui brûlait les entrailles. Il essayait depuis des années.

Maintenant qu’il était si proche de la tour rouge, il pouvait sentir physiquement son appel sur lui. Ses pensées s’affolaient dans son esprit, les images virevoltaient, et son besoin de vengeance grossissait, encore et encore, tellement qu’il en grinçait des dents sans même s’en rendre compte. Heureusement pour lui, il avait retenu deux ou trois petites choses lors de son passage chez l’All-Caste, encore plus le bienvenu pour lui, il avait maintenant l’habitude de faire face aux épisodes dissociatifs, aux crises de folie meurtrière et au besoin de sang qui parfois le réveillait en pleine nuit. Il restait encore un peu de lui dans toute cette folie, et c’est cette partie-là qui préféra ne pas s’enfoncer complètement dans la ville pour le moment.

La raison voudrait qu’il fasse demi-tour, mais Jason n’était pas des plus raisonnables, et encore moins à cet instant. Il tira donc sa moto sur le côté, la cacha de la vue de tous en la garant à l’abri d’un bosquet et s’enfonçant dans le petit bois qui longeait la frontière de St-Roch. Le sol s’inclina rapidement en une pente douce, et Jason la suivit aussi rapidement que possible. En haut, il trouverait un endroit assez dégagé pour avoir une vue générale de la ville et de sa ligne d’horizon maintenant malmenée par deux tours. Les Deux Tours, pensa-t-il. A savoir laquelle était pire que l’autre, laquelle était à Sarouman et laquelle était l’antre du terrible Sauron. A ses yeux, il s’agissait de deux territoires ennemis, deux endroits dans lesquels il n’était pas le bienvenue – quoi que. L’une des deux tours serait peut-être plus ravie de le voir venir, et ce n’était pas la plus évidente.

Une fois qu’il l’aurait vu, qu’il se serait rappelé à quel point il détestait St-Roch, peut-être qu’il pourrait faire demi-tour et rentrer à Gotham. Peut-être que cette voix en lui le laisserait tranquille. Il n’avait pas lutté pendant toutes ces années pour retomber bêtement dans sa folie sanguine.

Jason se figea quand il arriva à destination. Il n’était pas le seul à avoir eu l’idée de venir se payer un brin de panorama, apparemment. La silhouette au courbes sans aucun doute possible féminines se détachait dramatiquement du ciel rouge. Il la reconnut en un clin d’œil. Oh, il ne l’avait jamais rencontrée, jamais en face à face, tout du moins, mais elle était difficilement oubliable. Il ne la connaissait pas, mais il en savait assez sur elle pour savoir qu’elle était une des autres. Une de ceux qui avait fait partie d’un groupe, qui avait eu des amis, une chance de faire partie de quelque chose de plus grand que sa propre personne, et dont le chemin n’en avait que positivement influencé.

C’était écrit sur son visage. C’était les tâches de rousseur, les grands yeux, les cheveux soyeux et la rondeur de ses joues. St-Roch lui avait-elle parlé, à elle aussi ? Mais qu’avait-elle pu dire à quelqu’un comme M’gann Morzz ? Quelle colère cachait cette dernière ? Elle avait changé, physiquemelnt. Ses yeux n'étaient plus aussi chaleureux qu'ils l'avaient autrefois été. C'était comme si quelqu'un avait effacé toutes les couleurs qu'elle avait aborées. C'était une version en noir et blanc de celle dont il se rappelait - une version de laboratoire magnifiquement complétée par le rouge sang de son regard.

Peut-être qu'elle n'était pas autant une autre qu'il l'avait pensé. Peut-être qu'ils avaient plus en commun. A commencer par ce qui les avait tous les deux appelés ici.

« Ah, » grogna Jason pour annoncer son arrivée. « Je vois que la place est déjà prise. »

Il s’avança de la jeune martienne et jeta un regard à la ville qui se déployait devant lui. Ses yeux se posèrent immédiatement sur la tour inconnue et quelque chose en lui s’agita.

« Sacré panorama, hein ? »

Il tourna la tête vers M’gann.

« Qu’est-ce qu’une martienne comme toi fait dans un endroit comme celui-ci ? Tu envisages le rouge ? Avec ton teint, ça risque de faire un peu Noël. »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/03/2014
Messages : 7875
Situation : Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame dans des conditions mystérieuses. Ayant perdue ses proches M'gann, meutrie, réclame la libération des autres martiens blancs prisonniers.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Lun 13 Nov 2017 - 23:38
[HRP : Je rappel que M'gann est toute blanche et plus verte, comme une martienne blanche, avec les yeux rouges. Ce qui peut être inquiétant pour ceux qui ont connu l'invasion de martien d'autrefois.]


L'apparition de Jason fit littéralement sursauter M'gann, comme s'il l'a surprenait à faire quelque chose de mal ou de honteux. Normalement elle aurait dû être en alerte ; ce qui l'avait tenu à l'écart de toutes rencontres durant les mois précédents avant cette journée très riche...
Elle disposait de sens hors du commun ou pouvait se rendre invisible sur une simple pensée et pourtant elle avait été si absorbée dans ses pensées en regardant la Tour des Titans qu'elle s'était laissé surprendre... ou peut être était-ce l'autre Tour qui l'avait distraite...

"Heu... Qui êtes vous ?..."

Une question qui pouvait sembler bête.

Il lui était simple d'en avoir la réponse et beaucoup d'autres informations. En d'autres circonstances, elle se serait permis de l'apprendre elle même, mais après sa rencontre avec Conner et Scott, il valait mieux ne pas se fâcher avec ce nouvel individu qui semblait familier. Il n'était guère impressionné par elle, semblait la connaître et débuta une conversation de manière décontractée.

"Je ne suis pas là pour la tentation..."

Répondit-elle de suite comme s'il était bien nécessaire de se justifier. Encore une fois, le poids de ses actions, de sa rencontre avec Mister Miracle, de ses aveux... tout cela revenait.
Non, elle n'était pas là pour se rendre à la Tour rouge.

Bien qu'elle le ressentait, son appel ; pulsant à des lieux et des lieux à la ronde. Bien plus fort que pouvait l'espérer les Titans dans leur appel à rassembler tous les jeunes héros pour leur montrer la bonne voie à suivre.
La voie que proposait l'autre Tour était certainement tout à fait inverse. Nul ne pouvait se fourvoyer sur les intentions d'un tel édifice et de son constructeur. Et pourtant... il y avait tentation...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Inscription : 20/10/2017
Messages : 59
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 14 Nov 2017 - 22:49



The new city of furyDick Grayson & M'gann Morzz
Elle ne savait pas qui il était.

Evidemment, elle n’avait absolument aucune idée de qui il était. Il n’aurait pas dû en être surpris – il portait, après tout, un tout autre attirail que celui qu’il avait à l’époque où le monde fabuleux des héros avait posé les yeux sur lui. Et Miss Martian, comme la plupart des jeunes héros de son époque, avait à peine eu le temps d’apprendre que Robin n’était plus Robin avant qu’il ne se fasse tuer. Il avait été balayé sous le tapis comme un tas de poussière. Evidemment, évidemment, elle ne savait pas qui il était.

Mais ça n’avait pas à être une mauvaise chose. Ce ne serait jamais vraiment une bonne chose, pour sûr, mais il n’était pas obligé d’en faire un nouveau drame. Pas maintenant, pas alors que la tour rouge ne le lâchait pas du regard. Il était habitué à la sensation de vertige qui accompagnait les prouesses de funambule quand on s’amusait au-dessus du vide, et mieux valait ne pas risquer la chute, cette fois-ci.

« Red Hood, » dit-il en tendant sa main. « Je sais qui tu es, Miss Martian. »

Il la dévisagea un instant avant d’esquisser un sourire qu’elle ne put pas voir à travers le casque.

« Tu étais différente la dernière fois que je t’ai vu, ceci dit. » Il désigna d’un léger signe de tête le visage de cette dernière. « Mais j’aime ton nouveau look. »

Elle se défendit immédiatement de l’accusation qu’il lui adressa – bien que son accusation n’en soit pas une – et, en suivant les nombreux coups d’œil qu’elle jetait vers la St-Roch à leurs pieds, Jason nota que l’hameçon de M’gann n’était pas tout à fait comme le sien. Tentation, certes, mais le vice de la jeune martienne ne gravitait pas autour de la tour rouge, mais d’une tout autre tour. Il fallait croire que le T géant qui s’inscrivait dans le ciel ne laissait pas le même goût amer dans la bouche de tout le monde.

Jason ne put retenir le très léger éclat de rire qui tenait plus de la moquerie que de l’hilarité, le tout saupoudré d’un brin de colère, que l’appel de la Tour rouge ne tarda pas à souligner, jusqu’à ce que le feu prenne, au fond de lui.

« Tous des idéalistes, » grommela-t-il en regardant le T géant. « Comme si ça faisait avancer les choses… »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/03/2014
Messages : 7875
Situation : Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame dans des conditions mystérieuses. Ayant perdue ses proches M'gann, meutrie, réclame la libération des autres martiens blancs prisonniers.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Ven 17 Nov 2017 - 0:46
Red Hood ?

"Différente. Oui.
Idéaliste. Oui.
Tu n'es pas le premier à me le dire aujourd'hui."


Depuis l'incident en Sibérie, depuis la mort des siens infiltrés sur Terre il y a des mois, depuis la mort des Rocket Reds... elle assume ses origines blanches et désir la libération des martiens retenues captifs par la Ligue des justiciers pour s'enfuir avec eux... Impossible, irréaliste ! Une aberration... Elle l'a entendue et ne cessera de l'entendre, c'est certain.

"Et toi ?
Toi aussi tu es différent ? Idéaliste depuis que tu as tenté de tuer Robin par jalousie ?"


Elle se rappelait cet assaillant du passé qu'était Red Hood.

"Tu te considère comme un criminel ?
Tu es tenté par l'autre Tour ?"


Elle désignait évidemment la nouvelle construction. La construction de rage qui résonnait dans le cœur de tout ceux en colères ; des colères aussi enfouies puissent-elles être par le temps.

Elle le regarda avec une certaine gravité, mais sans guère montrer d'expressions menaçantes ou compatissantes, de jugement quelconque.
Elle n'était plus dans l'incompréhension qu'elle avait autrefois pour des individus comme Red Hood.

"Soit sincère. Je peux détecter tes mensonges comme simplement lire dans tes pensées pour avoir toutes mes réponses."

Oui, toutes ces questions n'avaient pas besoin d'être posées. Ce pouvait sembler menaçant, avec la manière froide dont elle le disait et pourtant, elle n'en avait pas l'intention.
Premièrement, elle ne se sentait pas menacer par cet homme.
Deuxièmement, laisser les gens dire ce qu'ils savent et ce qu'ils croient et toujours plus intéressant que de l'apprendre soit même, car dans ce second cas, l'émotion rattachée n'est pas toujours la même, la spontanéité est absente. Et le mensonge... le mensonge en dit parfois plus long que la vérité.
Elles se rappellent ces paroles de J'onn.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Inscription : 20/10/2017
Messages : 59
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Ven 17 Nov 2017 - 18:47


The new city of furyDick Grayson & M'gann Morzz
Ca, pour être différente, elle était différente. Et en même temps, elle restait étrangement semblable celle dont il se rappelait. La façon dont elle parlait, les mots qu’elle utilisait… Elle avait pourtant l’air d’en avoir bavé, mais il restait chez elle un sous-entendu d’innocence, de naïveté. Il doutait qu’elle regarde le monde de la même façon et qu’elle croit aux fins heureuses, mais elle donnait toujours cette impression de … croire. Oui, c’était ça. Elle croyait. Pas spécialement en la bonté des gens et la présence universelle de cette dernière, mais elle croyait qu’il y avait toujours plus que ce qui se laissait voir à la surface. Ce qui, en y réfléchissant, tomber sous le sens, quand on était un être doué de télépathie et de télékinésie. L’esprit plus fort que la matière. Son esprit, à lui, n’aurait jamais tenu sans sa matière.

La ribambelle de questions qu’elle lui posa, simplement mais de toute évidence plus que curieuse d’entendre ses réponses le fit rire doucement. Son semblant de menace aussi, l’amusa. Elle semblait croire qu’il n’avait pas d’autre choix que de lui répondre, et qu’il était au pied du mur. C’était bien ça, oui. Elle croyait.

« Tu peux laisser tomber la menace, » lui dit-il, et si son casque cachait le sourire qui étirait ses lèvres, sa voix, elle, ne faisait que souligner son ton malicieux. « Je n’ai aucun intérêt à te mentir. »

Il jeta un regard à la tour rouge qui surplombait toujours la ville, menaçante et furieuse, et il en sentit l’ombre grandissante en lui. La mention de son passé avec Tim avait réveillé les braises dans le creux de son estomac, mais c’était une colère dont il apprenait à se libérer, une colère qu’il commençait à maîtriser. Elle était lointaine, dépourvue de raisonnement et assoiffée de sang, mais Jason n’était plus l’homme qu’il avait été lorsqu’il avait émergé du puits. La plupart du temps, c’était ses pensées et ses pensées seules qui lui occupaient l’esprit. Les voix, elles, étaient encore endormies pour le moment.

« Différent, c’est sûr. Idéaliste, certainement pas. Ça n’a jamais été mon fort, l’idéalisme. »

Il détacha son regard de la ligne d’horizon de St-Roch pour se tourner vers Miss Martian et plonger ses yeux dans ceux d’un rouge profond de la martienne. Il pointa vers les deux armes à feux qui pendaient sur ses cuisses, parties les plus évidentes de son arsenal, et haussa les épaules.

« Evidemment que je suis un criminel, » dit-il. « Je ne suis ni flic ni agent du gouvernement et ça ne m’empêche pas de tuer. Par définition, je suis un hors-la-loi. » Il marqua une pause. « Et si tu sais pour ce que j’ai fait à Robin, tu sais pertinemment que l’autre tour est la seule raison de ma présence ici. »

Doucement, les braises se ravivèrent en lui et il s’efforça de reprendre son calme avant de désigner d’un geste nonchalant l’autre tour.

« C’est pour celle-là que tu es venue, toi ? Qu’est-ce qu’elle a de particulier, c’est l’architecture qui plaît autant ? »

Il ne se souvenait même pas de l’intérieur. Il n’y était pas resté assez longtemps pour s’y sentir comme chez lui. Ca n’avait plus d’importance maintenant, il était bien trop tard pour lui. Et il était presque sûr qu’il était trop tard pour Miss Martian aussi. Elle avait difficilement la tête de l’emploi, et si elle était là, plantée dehors, alors que la nuit tombait, à observer la tour de loin, c’est qu’elle aussi, elle en était consciente, d’une certaine façon.

« C’est si particulier que ça, faire partie des Titans ? Ca vaut le regard que tu as maintenant, alors que tu observes de loin une tour dans laquelle tu n’oses même plus rentrer ? »



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/03/2014
Messages : 7875
Situation : Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame dans des conditions mystérieuses. Ayant perdue ses proches M'gann, meutrie, réclame la libération des autres martiens blancs prisonniers.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Sam 18 Nov 2017 - 21:08
Il répond a ses questions et la questionne à son tour, mais sur le sujet des Titans cette fois.
Visiblement, malgré ses dires, elle capte aussi l'attention de Red Hood. Cette construction d'espoir et d'avenir est plus importante que jamais pour s'opposer à la nouvelle, de l'autre coté de la ville, aux valeurs contrastées.
Faire mal ne serait pas la plus séduisante des issues...

"Tu es un malin, toi." lui dit elle avec un léger sourire en regardant la Tour se détacher dans l'horizon de plus en plus sombre.

"Je suis venu pour cette Tour ci. Mais je n'ai pas l'intention d'y entrer, oui.
Les Titans étaient ma famille. Je suis arrivé seule sur Terre. Ils m'ont appris beaucoup.
Mais j'ai découvert une autre famille pour moi...
Et... je ne mérite plus de faire partie des Titans maintenant.
Je voulais juste voir si la Tour allait bien, malgré toutes les inquiétudes que suscite la Tour rouge."


Elle se tourne vers lui.
Il lui avait avoué sans broncher que c'était un meurtrier. Elle en avait rencontré des individus comme cela en tant que justicière, bien plus monstrueux de réputation, qui se réjouissaient de leurs crimes. Aussitôt, elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour les arrêter et laisser la justice s'occuper d'eux.
Mais aujourd'hui c'était différent. Ils étaient dans le même groupe maintenant. Amère constatation, mais implacable. Malgré l'absence de souvenirs, elle restait convaincue d'avoir tuer ces Rockets Red.

Et après toute la douleur et la terreur de ses aveux à Mister Miracle, la nonchalance de son interlocuteur à contrario la dérangeait.

"Comment fais-tu pour dormir tranquille après avoir tué des gens ?
Comment fais-tu pour échapper à ceux qui veulent t'arrêter ?
Tu prend des risques à venir ici. Les Titans pourraient surgir et te capturer. Je pourrais te paralyser sur place et te livrer à eux..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Inscription : 20/10/2017
Messages : 59
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 20 Nov 2017 - 0:53



The new city of furyDick Grayson & M'gann Morzz
Tout était une question de mérite, d’équilibre. Jason se rappelait de cette sensation – à dire vrai, il l’avait presque oubliée, mais le regard de Miss Martian, le choix précis de ses mots, tout ça l’avait propulsé des années en arrière, à l’époque où, lui aussi, tenait ce mérite entre les mains. Bruce ne l’avait jamais menacé, pas de cette façon, mais c’était un accord tacite entre eux, une vérité silencieuse. Jason portait le costume de Robin, mais c’était un costume qui se méritait, et il marchait en équilibre au-dessus d’un gouffre sans fond à essayer de ne pas bafouer ce mérite. Il fallait fournir tellement de travail pour avoir le droit de se tenir aux côtés des plus grands. Des mois et des mois, il s’était entraîné pour avoir le droit d’être pris au sérieux comme successeur de Dick Grayson, et il avait suffi d’une erreur, une seule erreur pour perdre ce droit, pour être effacé de toute existence, pour basculer de l’autre côté. Plus de costume de Robin pour lui, plus de mérite, plus de funambulisme.

Ses yeux firent la navette entre Miss Martian et la Tour des Titans et pour la première fois, il se demanda si cet équilibre parfait que Bruce attendait de chaque personne autorisée à s’entraîner dans la Batcave était aussi une case à cocher sur le CV du parfait Titan. Il se demanda si faire partie de l’équipe aurait réellement pu changer quelque chose.

Mais ce n’était pas la peine de se torturer. Il n’aurait jamais les réponses. Encore une question de mérite.

« Parfois, ça vaut mieux, » dit-il en regardant la tour, songeur. « De perdre le droit de faire partie de tel ou tel groupe. » Il reporta son regard sur M’gann et haussa une épaule. « Tout ne devrait pas être une question de mérite, n’est-ce pas ? »

Attirée par son regard, elle se tourna également vers lui, et sa question suivante lui arracha un sourire. Il avait vite réalisé en revenant à Gotham, en reprenant du service, que tout le monde n’était pas Bruce et que la plupart des gens n’étaient pas imperméables à ce qu’il était devenu. Généralement, ils se divisaient en deux catégories : il y avait ceux, comme Bruce, qui clamaient haut et fort qu’il n’était qu’un monstre et qu’il devait être arrêté, et les autres, qui marquaient toujours une pause et essayaient de ne pas avoir l’air terriblement intéressé quand ils lui demandaient comment il arrivait à dormir la nuit. La réponse était toujours la même, simple et difficile à contrer : les seules fois où il n’arrivait pas à trouver le sommeil, c’était quand il était hanté par ceux qui n’étaient pas morts.

« Comment les Titans et toi faisiez-vous pour échapper à ceux qui vous prenaient en chasse ? » répliqua-t-il. « Vous vous entraîniez. Vous appreniez. Ce n’est pas différent pour moi. Il suffit d’être sur ses gardes, de savoir ce qu’on fait, et de le faire. Et, bizarrement, il y a bien moins de gens qui me courent après maintenant que j’ai décidé de régler mes problèmes de façon plus durable. »

La note de malice dans sa voix mourut alors qu’il tournait brièvement la tête vers la Tour rouge. Il la sentait guetter le moindre de ses mots, dans l’attente de son dérapage. Elle l’avait appelé et il était venu, mais il fallait qu’il sombre de lui-même pour qu’elle devienne son foyer, et elle attendait, patiente et puissante. La colère était vraiment le plus sournois des sentiments, à toujours vous prendre par derrière quand on s’y attend le moins.

« Quand je prends une vie, j’en sauve des dizaines, peut-être même des centaines. Je sais toujours qui je tue, et, plus important encore, je sais pourquoi je tue. C’est la leçon de vie la plus importante que j’ai dû avaler : les barreaux de prison sont loin d’être aussi irréversibles que les quatre planches de bois, et c’est pour ça que je me bats : l’irréversibilité. Je m’arrange pour qu’elle arrive aux bonnes personnes. »

Il avait eu de la chance – bien plus que d’autres : ses quatre planches en bois à lui n’avaient pas été aussi irréversibles que ça. C’était une chance qu’il n’avait jamais méritée, pas plus qu’un père de famille asphyxié par le gaz du Joker, ou d’une jeune femme détruite par les expériences du professeur Pyg, alors il faisait en sorte qu’elle serve à d’autres.

« Ce sont ceux qui vivent toujours qui me hantent, » souffla-t-il alors que l’image d’un sourire éclatant et de l’éclat d’un pied de biche jaillissait dans son esprit et que ses yeux retombaient sur la Tour rouge.

Il s’efforça de s’en détourner pour reporter son regard sur Miss Martian.

« Tu pourrais, mais tu ne l’as toujours pas fait. C’est aussi dangereux pour moi que pour toi, là, tout de suite. On pourrait être attaqués par un Red Lantern. On se battrait, tous les deux, et c’est ce que je ferais si tu décidais de m’arrêter. On n’est pas si différents, toi et moi. »

Il marqua une pause, le regard toujours rivé sur M’gann.

« Pourquoi toutes ces questions ? Tu envisages de rejoindre la cause ? »



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/03/2014
Messages : 7875
Situation : Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame dans des conditions mystérieuses. Ayant perdue ses proches M'gann, meutrie, réclame la libération des autres martiens blancs prisonniers.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Ven 24 Nov 2017 - 23:24
[HRP: Pardon pour le délai de réponse plus long que d'habitude. Tes réponses sont superbes Smile]

Sa question la laissa perplexe.
Tout ne devrait pas être une question de mérite, n’est-ce pas ?

Une question avec une réponse, la sienne, et un point de vue qu'elle ne saisissait pas. Comment le mérite ne pouvait-il pas rentrer en compte ?
Elle avait gagné le mérite d'être chez les Titans. Car tous le monde ne pouvait pas y être ?
Elle avait perdu ce mérite après ce qu'elle avait fait. C'était simple...

Et pourtant, cette simple réflexion faisait voler en éclat le nouveau but qu'elle s'était donnée ; libérer des martiens blancs, retrouver les siens après en avoir perdus, après la mort de sa famille en Sibérie.
Mais cela, elle ne le méritais pas et pour la Justice League, certainement, eux ne méritaient pas de quitter leur prison éternelle après leur invasion de la Terre...

Elle s'arrêta dans sa cruelle prise de conscience alors que Red Hood lui expliquait, plus ou moins, comment il s'en sortait, en tant que criminel et sa philosophie durable.

"Tu tue des tueurs ?..."

Elle le regarde avec une réelle incompréhension.

"Sur le coup de la colère je..."

Dur... dur...

"... enfin... ça peut s'expliquer."

Et s'excuser ?...

"Mais de manière prémédité, ça n'a aucun sens.
Dans ce cas, tu invite également à ce qu'on te tue toi même, puisque tu es un tueur...
Et puis sur quels critères juge-tue ces gens ? Les tiens ?...

Alors tu auraient tués tous les miens quand ils sont arrivés sur Terre."


Elle le regarde intensivement avant de lâcher.

"Mais pour moi... l'emprisonnement à vie. Ce que fait la Justice League...
C'est la même chose."


Ces corps figés, endormis à jamais, car réveillés, ils sont trop dangereux, lui as-t-on dit.
Son regard est plus grave.

"Je ne veux pas t'entendre dire cela.
Nous sommes très différents.
Et je ne veux pas faire partie de cette cause là.

Et... je vais t'arrêter. Car ne pas le faire, serait indigne de ce qu'on m'a appris..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Inscription : 20/10/2017
Messages : 59
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 5 Déc 2017 - 0:29
[HRP: ne t'inquiète pas pour ça!! Je ne suis pas étrangère aux imprévus Wink Sache que je passe aussi un très bon moment RP avec toi!]


The new city of furyDick Grayson & M'gann Morzz
Jason était venu à Saint-Roch parce que la ville l’avait appelé, parce que la colère qui y dormait ne lui avait pas lâché la grappe ces derniers jours, et voilà qu’il était maintenant planté au sommet d’une colline, le regard perdu sur l’immensité de la ville à ses pieds, à causer philosophie et conduite de vie avec une martienne en proie à des doutes existentiels de plus en plus évidents. Il avait toujours su que la vie avait ses petites surprises, mais c’était une tournure d’évènements qu’il n’aurait jamais pu deviner. Il ignorait si c’était l’emprise ferme et solide des Red Lantern sur les alentours qui passait si facilement outre sa réserve habituelle qui le rendait si bavard, ou si c’était parce qu’il en avait ras la casquette de devoir écouter, encore et encore, les discours moralisateurs des grands de ce monde alors que leurs preuves de compassion et de justesse provoquaient la mort de dizaines et dizaines d’innocents, mais il ne songeait même pas à faire demi-tour.

Il voyait bien que ce qu’il avait dit avait touché la jeune femme, que ses sourcils froncés et son regard perdu s’efforçait de concilier ce qu’il venait d’affirmer avec ce qu’elle avait toujours entendu dire, toute sa vie. Sa réaction première le prit cependant par surprise : il n’avait eu que des réactions extrêmes, et bien qu’elle soit de toute évidence contre son approche de la criminalité, elle était loin de sombrer dans le rejet si violent que Jason expérimentait pourtant si souvent. Elle essayait de comprendre. Comme quoi, être natif de la Terre ne vous donne pas le monopole sur la notion d’humanité.

Il esquissa un sourire qui se mua en un léger éclat de rire dépourvu de joie.

« Je suis toujours en colère, » la corrigea-t-il à demi-voix. « C’est bien pour ça que je suis là. »

Il n’y avait pas de quand et de sous le coup de . Il ne restait de Jason Todd qu’un nom qu’il pouvait emprunter quand il voulait aller faire les courses pour remplir son frigo. En dehors de ces quelques instants parcimonieux, il n’y avait que Red Hood. Et Red Hood était assoiffé de vengeance, il était furieux, et il était déterminé à faire payer le monde entier.

Il tourna la tête vers la jeune martienne, et lui adressa un énième sourire que son casque cacha une fois de plus – mais qui s’entendit très clairement dans sa voix quand il reprit la parole.

« Nous voilà enfin d’accord sur quelque chose, » dit-il. « Le mode opératoire de la League est tout sauf efficace, et tout bonnement hypocrite. » Il détourna le regard vers la ville et fit la grimace. « Moi au moins, je n’ai pas la condescendance de prétendre être ce que je ne suis pas. Je ne cache pas ce que je fais sous une bonne dose de fausse bonté. Tu as raison, je suis un tueur, et j’imagine que si tu arrêtais mon cœur aujourd’hui, ce serait la seule justification dont tu aurais besoin. »

Il marqua une pause avec dans l’idée de se remettre à parler une fois son souffle reprit, mais son esprit se perdit de lui-même dans les méandres d’un passé depuis longtemps révolu, et qui pourtant, ne cessait de le hanter. Il s’y connaissait, pourtant, en fantômes et autres créatures infernales, mais s’il pouvait faire face aux vampires de ses pensées déformées par le puits de Lazare, le poltergeist de la personne qu’il avait été, il y avait de là bien longtemps, était bien plus dur à gérer.

« J’ai appris la même leçon que toi, jadis, » dit-il. « J’ai appris qu’il y avait le bien et le mal, et que certaines décisions ne nous appartenaient pas. Et le chapitre suivant, celui qu’on m’a fait avaler de force, j’étais loin de le maîtriser à cause de cette leçon stupide. Maintenant je sais. Je sais que le bien, le mal, ce ne sont que des conneries et que la limite qu’on nous impose n’existe que pour nous. Les autres, les monstres, ils n’en auront jamais, et au final, tout ce qui compte, c’est de s’assurer qu’ils n’aillent jamais trop loin. »

Il la dévisagea un bref instant, avant de reprendre, presque solennel. Sans le savoir, elle avait posé le doigt sur ce qui faisait la fondation de son mode opératoire.

« Tu peux m’arrêter, » lui dit-il, « mais ça ne m’arrêtera pas pour autant. Peu importe l’endroit où tu m’enfermeras, je sortirais, et je recommencerais. Je tuerais le moindre dealer qui s’en prendra à des enfants, je tuerais n’importe quel esprit tordu qui s’en prendra à des innocents. Et ça, ça les arrêtera vraiment. »

Sa voix se perdit dans le fond sonore de Saint Roch, et il se rendit compte, à demi étonné, qu’une nouvelle fois, la colère qui dormait dans le creux de son estomac s’était réveillée, ardente et amère. Il ravala ses prochaines paroles, ravale la sensation de feu dans le fond de sa gorge et ferma un bref instant les yeux avant d’inspirer doucement.

Quand il releva la tête, il avait retrouvé ses esprits. Ou, disons, la plupart de ses esprits.

« Enfin, bref, » dit-il en reculant d’un pas, un nouveau sourire malicieux évident dans sa voix. « Tout cela est bien joli, mais je n’ai pas l’intention de te laisser m’attraper. Et j’ai encore moins l’intention de me laisser happer par cette fichue tour. Saint Roch est toxique, elle l’était déjà bien avant l’arrivée des Red Lantern, et tu ferais bien mieux de faire comme moi et de te tirer le plus loin possible de ce trou à rat. »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/03/2014
Messages : 7875
Situation : Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame dans des conditions mystérieuses. Ayant perdue ses proches M'gann, meutrie, réclame la libération des autres martiens blancs prisonniers.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Sam 9 Déc 2017 - 1:10
Toujours en colère ?

Elle avait l'impression que le Red Hood parlait de lui comme J'onn lui avait parlé des martiens blancs. Une insatisfaction permanente, une guerre permanente.

C'était donc ainsi que cet homme là vivait. En guerre permanente contre les autres criminels... Une lutte évidemment sans fin, malgré un principe actif d'éradication. Déjà, car des personnes malintentionnées - elle n'était plus naïve - il y en aura toujours, elle même en était convaincue. Ensuite, parce-qu'on lui avait appris - et cela elle était bien en accord - que plus une communauté était directement persécutée, plus elle répondait avec violence.
L'univers des justiciers et des criminels avaient été profondément chamboulé par la lobotomie du Docteur Light. Même si elle n'était pas encore sur Terre lorsque la terrible révélation eu lieu et les conséquences qui suivirent, on lui en avait parlé...
Car elle aussi, pouvait transformer un génie du viol en un autiste solitaire et on lui avait clairement dit que ce n'était pas ce qu'il fallait faire.

Du combat contre le crime, quasiment tous ceux qu'elle connaissait en avait fait leur vocation, et chaque visions, chaque dialogues avaient forgé son propre parcours et code de conduite. Mais elle n'avait jamais rencontré une personne qui avait décidé de se montrer plus radical encore que l'enfermement à vie, ou l'altération de l'esprit.

Malgré ses sourires à répétitions, qui ne lui échappait pas au delà de son casque, elle refusait de lui rendre la pareil.

"Je n'ai jamais approuvé que le mode opératoire de la Ligue des Justiciers était inefficace. As-tu déjà vu les martiens blancs qu'ils ont soigneusement plongés dans le coma se réveiller et évoluer de nouveau sur la Terre ? Je condamne leur sanction radicale, au même titre que la tienne.
Nous ne somme pas d'accord. Et je n'ai aucunes justifications pour te tuer... car ce n'est pas la meilleur solution.
Ce ne doit être qu'un... accident."


Elle se retenait de faire de cet homme là, aussi opposé qu'il était à elle, du moins l'idée auquel elle se confortait malgré qu'elle le connaissait peu, un autre confident.
Elle ressentait toujours le poids de son crime passé et l'envie aussi folle soit-elle de continuer à s'en libérer en le livrant à l'oreille et au jugement de personnes qui ne lui était pas proche. Une autre des raisons de garder ses distances, d'ailleurs...
Mais ses aveux à Mister Miracle avait conduit à une prise de conscience terrifiante des conséquences qui s'abattaient sur elle aussitôt. Des conséquence que le Red Hood lui s'en fichait bien, aussi ne la jugerait-il pas de la même manière, mais la menacerait-il aussi ?... Ça c'était un risque tout autant envisageable. Surtout quand ils sont dans deux camps opposés et que son devoir actuel est de le livrer aux Titans ou à la police. Il n'allait pas retenir sa langue face à eux.
Et il ne fallait pas que les Titans le sache.

Il défendait tout de même bien son point de vue. Les exemples ne manquaient pas, ses propos étaient percutants.. Mais la rédemption... La rédemption constituait aussi un exemple.
Un mot d'espoir... Elle avait plus que jamais besoin d'espoir après ses multiples deuils brutaux, autant de sa famille que de ce qu'elle était. Et l'entourage de cet individu qui n'en avait pas une once à partager n'allait certainement pas lui faire du bien.

Toutefois, au delà de son opposition, au delà de l'antipathie qu'elle avait pour lui, autant forcée, que peut être influencée par la rage qui volait dans l'air même par le biais de quelques atomes, elle ressentait les peines du Red Hood. Autant avouée directement comme en sous-texte dans ses propos, autant marquées à l'intérieur de son corps et de son esprit sensible, qu'une martienne empathe ne pouvait ignorer. Entre souffrants, on pouvaient se sentir proches...
Mais l'idée qu'il avait peut être vécu des souffrances similaires aux siennes, qu'il était ce qu'elle pouvait devenir plus tard, lui traversant l'esprit, elle le rejeta vivement comme tout le reste.

Jamais trop loin ? Et lui ?

"Et toi ? Tu n'es jamais allé trop loin ?
Lorsqu'il y a un procès... le coupable n'est pas forcément puni. On peut se tromper... des éléments peuvent arriver des années plus tard même. Tout se qu'on croyait peut se révéler faux...
Si tu détruit, tu ne peut pas réparer.
Tu te crois plus infaillible que tout ? Tu n'es jamais allé trop loin ? Ou tu n'ira jamais trop loin ?!..."


Elle aussi se mis à hausser le ton. La Tour n'avait pas bougée entre temps, mais s'énerver était aussi un bon moyen de lui montrer qu'ils ne sont pas pareils.

Il parla de St Roch...
"St Roch était ma maison..." marmonna-t-elle.
"Et tu va m'aider à ..."

Mais elle fut coupée dans ses mots comme Red Hood dans ses mouvements par un cri de femme très proche. Un cri suivit de halètements difficiles.
Elle courait...

"Tu ne va pas m'échapper sal*pe ! Je vais te crever !" cria un homme.

... et elle est en danger.



[HRP : Je me permet de continuer sur une nouvelle tournure.
Pour info, j'ai contacté Nightwing pour lui demander s'il comptait toujours non rejoindre ou pas. Mais poursuivons avec un bon rythme Smile]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Inscription : 20/10/2017
Messages : 59
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 28 Déc 2017 - 18:53


The new city of furyDick Grayson & M'gann Morzz
Elle ne voulait décidément pas lâcher le morceau.

Jason pouvait comprendre – en quelque sorte. Elle était débout sur cette petite falaise, crispée et tendue, son regard irrésistiblement attiré par la Tour des Titans et tout ce qui avait habité son passé, tous les souvenirs qu’elle pouvait s’y être fait, mais elle était aussi, de toute évidence, foncièrement différente. La couleur de sa peau en était la preuve phare, mais ce n’était pas le seul changement. Elle était en pleine transition, bloquée entre ce qu’elle était et ce qu’elle était sur le point de devenir, et il comprenait. Il n’était ni psychologue, ni voyant ou thérapeute, mais il avait suivi l’entraînement intensif de Batman, et le résultat très paradoxal avait fait de lui quelqu’un de particulièrement bon à la lecture d’autrui – mais terriblement mauvais quand il s’agissait de ressentir ses propres sentiments. Il n’avait pas les détails, et pour être honnête, il s’en moquait. Il était venu à St-Roch pour regarder la Tour des Red Lantern de ses yeux et se prouver qu’il pouvait s’en détourner, qu’il n’était plus le gosse qui s’était réveillé dans le puits de Lazare, rongé par la folie, la douleur et la soif de sang. Qu’il n’était plus en transition.

Alors, certes, il comprenait. Mais il s’en fichait. Elle avait ses problèmes et il avait les siens. Il ressentait une pointe de compassion, d’empathie pour ce qu’elle semblait traverser, mais il avait perdu tellement de temps à essayer de s’expliquer, à essayer d’exposer les failles dans le système qui l’avait vu grandir – puis mourir. Elle pouvait relever le moindre défaut dans son discours, mais elle ne pourrait rien dire qu’il n’avait pas déjà entendu, de la part d’une voix bien plus coupante que celle de Miss Martian, avec des mots bien plus blessants. Il avait déjà essayé, et il avait déjà échoué. Il ne voyait aucun intérêt à recommencer avec elle, parce que, aussi importante était-elle à cet instant, alors qu’ils se tenaient seuls au monde sur cette falaise, face à un tas de possibilités qui semblaient vouloir les happer entier, elle n’était pas un absolu. Elle n’était pas son objectif. Il avait assez de voix torturées et toxiques qui lui murmuraient à l’oreille comme ça pour qu’il y rajoute l’ombre de celle qui lui avait jadis appartenu. Il n’était pas là pour la sauver. Elle suivait son propre chemin, et le sien en était des plus éloignés.

Ca avait été amusant. C’était fini.

« Ecoute, » dit-il. « Tu pourrais passer des heures à contrer ce que je pense, et je pourrais en passer tout autant à exprimer ce que tu contreras, mais au final, je continuerai de penser à ma façon et toi, à la tienne. Ce petit rendez-vous était sympa, mais j’ai des choses à faire, et de toute évidence, tu as une rédemption à accomplir alors, je te dis à plus et… »

Il s’interrompit quand elle reprit la parole, d’une voix plus déterminée et plus dure qui lui apprirent que les ennuis venaient peut-être de commencer. Elle semblait avoir mis fin à sa tempête interne et avoir pris une décision, et le problème, c’était que cette décision en question n’avait pas l’air d’être en sa faveur. Super. Rien de mieux que de se battre contre une martienne télépathe à la lisière d’une ville enflammée par la colère et la rage. Sacré début de semaine.

Mais par chance, elle se trouva interrompue elle aussi. Pas par lui, ceci dit, et là se trouvait peut-être la mauvaise nouvelle de l’histoire. Jason se figea en entendant l’insulte vriller à travers les bois, en entendant la colère, le dégoût dans la voix de l’homme, et en percevant ensuite, très clairement, les gémissements de peur et les halètements essoufflés, désespérés. La situation n’était pas difficile à analyser. Elle était même plutôt facile à comprendre. Jason jeta un regard noir vers la Tour des Lantern, espérant que ce qu’ils venaient d’entendre n’était là que le résultat d’une présence un peu trop insistante de la part des Red Lantern, et non pas une preuve de plus que l’humanité était pourrie jusqu’à la moelle et seulement bonne à détruire ce qu’elle créait.

Mais il avait peu d’espoir, en toute honnêteté.

Il étouffa un grognement et tourna les talons sans autre forme de procès. Inutile de perdre plus de temps à tergiverser avec Miss Martian. Il ne doutait pas qu’elle lui emboiterait le pas et ferait en sorte qu’il ne laisse aucun corps derrière lui. Ce qu’il n’aurait de toute façon pas fait, pas sans l’assurance qu’il ne s’agissait pas d’un effet secondaire de la Tour de St-Roch.

Il ne fut pas difficile de trouver la pauvre femme qui pleurait maintenant de terreur alors que son souffle se faisait de plus en plus court et lui laissait peu d’espoir quant à ses chances de survie. Jason surgit de derrière un arbre, et la pauvre femme s’évanouit presque de peur alors qu’elle lui rentrait dedans. Il lui attrapa le bras et la tira derrière lui avec toute la douceur que l’urgence de la situation lui permettait d’employer. Il la sentait trembler sous son contact, il la voyait se mordre les lèvres jusqu'au sang et ouvrir de grands yeux terrifiés sur lui.

« Ne vous inquiétez-pas, » s’empressa-t-il de dire. Il avait bien conscience que l’arme qu’il avait à la main et le masque qui lui couvrait toujours le visage rendaient cette affirmation un peu dure à avaler. « Je ne vous ferez rien. »

Il insista sur le pronom en tournant la tête vers les bois et les bruits de branches cassées qui se rapprochaient, et cela dût suffire à sa nouvelle partenaire pour qu’elle se sente en confiance, puisqu’elle s’agrippa à son bras avec un désespoir et une terreur qui ne voulait dire qu’une chose.

Jason allait se faire un plaisir de casser les rotules du connard qui la poursuivait.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/03/2014
Messages : 7875
Situation : Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame dans des conditions mystérieuses. Ayant perdue ses proches M'gann, meutrie, réclame la libération des autres martiens blancs prisonniers.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Jeu 28 Déc 2017 - 20:07
Oui, elle n'allait pas le convaincre de changer sa façon de penser, très probablement. Alors que la sienne, il pouvait penser la connaître légitimement, elle n'avait pas eu d'apprentissage propre, fruit de rencontres et de philosophies terriennes que Red Hood devait forcément connaître aussi pour avoir été autrefois dans la sphère héroïque, comme elle.
Mais on ne pouvait pas simplement résumer un comportement à cet ensemble. L'ensemble des parties ne fait pas le tout. Elle ne pensait pas comme tous les Titans, comme Starfire, comme Conner, comme le Batman, ou comme J'onn... sa principale voix d'inspiration. Et puis, peu importe qu'ils pensent la même chose ou non. Des vies étaient en danger avec lui dans la nature, plus encore qu'avec des martiens blancs, car lui ne lui avait pas promis de tuer personne... Il continuerait à le faire.

A cette pensée, elle se rappela la promesse de sa famille lorsqu'elle les avaient déposés sur Terre.
"Nous ne tueront aucuns humains''
Et pourtant tous le monde étaient presque mort en Sibérie, eux et ces humains. Alors qu'elle avait vu les siens mourir atrocement par le feu, ils avaient donc tenus et elle faillie...
Le casque rouge de Red Hood lui rappela l'armure des Red Rockets. Une observation qui améliorait encore moins leurs rapports...

Elle comptait donc bien le paralyser sur place et le livrer au Titans avant qu'il ne pense dégainer à son tour un lance-flamme... une chance de faire bonne impression pour elle, peut être... mais une préoccupation plus urgente l'interrompit. Et Red Hood réagit immédiatement.

Elle resta en retrait, invisible et l'observa.

Héros ?

Alors que la jeune femme était dans une panique folle dans ses bras, elle l'apaisa en lui transmettant un sentiment de sécurité, plongeant dans ses bons souvenirs.
Red Hood put la sentir se décrisper, sa respiration se calmer.

Mais ce n'était pas le cas de l'homme qui arrivait vers eux, arme de poing à la main, le visage tordu de rage, il braqua Red Hood aussitôt qu'il le vit.

"Qu'est-ce que tu fous là tête de fourmis ?!"

"Tu va me rendre ma fille fissa ! Tu dois allonger le blé pour passer un moment avec elle, mais ta tête ne me reviens pas et je vais la saigner, alors n'y pense même pas.
Et joue pas aux héros !"


Héros, vraiment ?


[HRP : N'hésite pas écrire le bonhomme aussi à ta guise. C'est un affreux proxénète du parc qui compte plusieurs prostituées postées par lui même. Le sujet peut se diriger dans pleins de directions comme on veut, mais M'gann ne te laissera pas lui mettre une balle dans la tête.]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Inscription : 20/10/2017
Messages : 59
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mer 3 Jan 2018 - 23:14

The new city of furyM'gann Morzz
La jeune femme se détendit dans ses bras, ce qui, en temps normal, n’était pas la meilleure des nouvelles. Dans une situation de ce genre, ça voulait généralement dire perte de conscience ou autres réactions de ce genre, et ça rendait toujours la protection un peu plus difficile à assurer. Cependant, quand Jason baissa les yeux vers la pauvre demoiselle, celle-ci avait les yeux bien ouverts – bien que, légèrement vitreux. Il nota la courbe inhabituelle de ses lèvres et l’air étrangement apaisé qui lissait ses lignes d’expression, en contradiction violente avec la façon dont elle s’était crispée quelques instants plus tôt. Sceptique, Jason passa sa main devant son visage, sans obtenir la réaction voulue. Il la garda contre lui - juste au cas-où ce soit un symptôme inédit de la perte de conscience inévitable – et jeta un regard autour de lui. Il n’était pas stupide, il savait qui il avait laissé derrière lui. Miss Martian était peut-être montée sur des grands chevaux, elle n’était pas moins… Miss Martian. Puissante. Très puissante.

Il ne la vit pas, ceci dit. Peut-être était-elle cachée dans les bosquets autour de lui, mais il fut coupé avant même de songer à fouiller l’endroit. Non pas qu’il ait que ça a faire, tout de même. Surtout avec le nouvel invité qui venait de s’inviter pour prendre le thé.

Si la jeune femme s’était complètement détendue, ce n’était pas le cas de Jason. Dès que ses yeux se posèrent sur le nouvel arrivant, ses muscles se tendirent et l’adrénaline s’écoula à flot dans ses veines. Etrangement, le temps sembla se ralentir au lieu de lui, et, au lieu d’accélérer, son cœur prit un rythme régulier, posé. Son regard s’attarda sur l’arme de poing, sur le regard brillant de dédain et de haine de l’homme, et sur sa tenue, riche et soignée. Il n’était pas difficile de lire la situation. Jason avait été témoin de ce genre de scène des centaines de fois, avant même de devenir Robin. Le costume et les longs cheveux de l’homme respiraient le proxénétisme, et la peur qu’il avait pu voir sur le visage de la jeune femme avant qu’elle n’embarque pour Paradise Island, elle, ne voulait dire qu’une seule chose : victime.

« Calme-toi, mon gros, » appela Jason, son arme toujours braquée devant lui, le canon sur la poitrine de l’homme.

Des histoires comme ça, il en avait vécu des centaines, oui, mais ce n’était pas une raison pour sauter aux conclusions. Surtout pas à St Roch, avec le nouvel ajout architectural qui surplombait la ville. Jason était bien placé pour savoir que les choses n’étaient pas blanches ou noirs. Bon sang, il était même le gris incarné.

« Regarde-toi, à courir comme ça dans les bois, tu vas abîmer ton beau trois-pièces. »

Son armée toujours braquée sur l’homme, il déplaçait l’air de rien, et petit à petit, la jeune femme pour se placer devant elle et lui servir de bouclier. Par chance (par… Miss Martian ?), elle était maintenant tellement détendue que la manipuler et la déplacer ne semblait lui poser aucun problème. Voilà qui lui facilitait grandement la tâche.

« Tu ferais mieux de faire demi-tour, avant que je ne m’en prenne à tes genoux, parce que si tu ne peux plus marcher, ce sera d’autant plus difficile pour toi de te faire la malle quand je viendrai m’occuper de ton petit business familial. »

Cachant désormais complètement la jeune femme, Jason leva un peu plus son arme vers la brute épaisse devant eux, histoire d’attirer son attention sur ce qui lui pendait au nez. Son autre main, elle, glissait doucement mais inexorablement vers un de ses batarangs (bon sang, il fallait vraiment qu’il leur trouve un nom.)

« Pour te prouver que je suis très sérieux, je vais garder cette demoiselle avec moi. Parce que c’est ce que je vais faire, tu comprends ? Si j’apprends que ce n’est pas la seule, que tu t’amuses à faire le businessman avec ce qui ne t’appartient pas, je te prendrai tout. » Il marqua une pause. « Absolument tout. Alors taille la route, caïd. »


© 2981 12289 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/03/2014
Messages : 7875
Situation : Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame dans des conditions mystérieuses. Ayant perdue ses proches M'gann, meutrie, réclame la libération des autres martiens blancs prisonniers.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Jeu 4 Jan 2018 - 0:51
[HRP : Pas de soucis. Comme dit, tu fais ce que tu veux Wink]


L'homme au nerf palpitant de haine avait une certaine fierté, et donc une certaine assurance, en se tenant face à ce drôle de type casqué qui jouait les chevaliers protecteurs à présent sur son territoire, mais il était peut être bon à la gâchette... meilleur que lui...

Après tout, la Tour des Titans brillante et bien visible depuis tous les toits comme un symbole observateur avait évidemment conduit les truands de la grande cité à la jouer fine tout au long des années, quand les supers vilains n'occupaient pas suffisamment les jeunes héros. Lui compris, il avait trouvé les moyens de ne pas être arrêté. Il avait un deal avec les flics et avec la justice.
Rien ne pouvait plus le menacer qu'une balle. Il n'avait donc qu'a laisser ce guignol plein d'illusions croire qu'il peut changer le monde en prenant soin de sauver cette gamine cette nuit là, avant qu'elle ne se retrouve discrètement égorgée dans une ruelle sombre quelques semaines plus tard.

Pas besoin de prendre le risque de se faire abattre... même s'il n'était pas sûre que le Red Head en avait aussi les ''balls'' pour le faire... Enfin, il ne fallait pas prendre le risque. Les encapés ne te braque pas d'un flingue d'habitude, mais plutôt d'un gadget à l'allure d'un jouet de science fiction...
Mais c'était son amour propre qui en prendrait aussi un coup à repartir et laisser ce gamin avec sa fille. Et cette nuit là, il se sentait vraiment d'un humeur massacrante... à ne rien à lâcher et à tirer sur ce type au milieu d'une phrase, même si son casque et son blouson se trouvaient plus renforcés juste parce qu'il en avait sacrément envie !

Toutes ses pensées perverses et haineuses, M'gann les absorba.
Il pensait tout autant que le Red Hood...
''Rien ne pouvait plus le menacer qu'une balle.''
Ça la perturba et elle resta toujours en retrait, invisible, alors que l'homme fit feu sans prévenir et tira une volée de balles sur ces deux cibles.

"Ta gueule et CRÈVE !!''


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

The new City of Fury [M'gann/Nightwing/Jason]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Batman: Arkham City - Nightwing Statue
» Nightwing eldar : bouze volante
» Apprentit Barman au New York city bar =)
» Metropolis City
» Téléréseau City TV - nouvelles chaînes TNT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: St-Roch-