Vie et Mort des Néo-Dieux [Barda, Orion, WW, ...]

Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 13 Déc 2017 - 11:15
Arrow Que toute Source cesse de couler.

Eden.
Une planète paradisiaque, perdue dans un coin de l'Univers. Longtemps oubliée, elle a été découverte par quelques explorateurs, qui voulurent d'abord la coloniser puis se ravisèrent ; Eden fut finalement transformée en destination touristique absolue, extraordinaire, avant qu'une intelligence artificielle ne l'asservisse.
Barda et Scott Free la libérèrent, et Eden est depuis devenue un monde protégé, inaccessible par tous ; ou presque.


Alors que la Vie a définitivement repris ses droits sur Eden, un Tunnel-Silencieux s'ouvre... et laisse apparaître Barda.
Une seconde avant, cette dernière se trouvait dans la Dimension de la Source, dans une Sphère où elle activa une machine merveilleuse, qui anéantit les Sources divergentes pour n'en laisser qu'une, l'originelle ; mais alors qu'elle prévoyait sûrement d'aller aider Orion & Mister Miracle contre les Abominations des Sources, son époux l'a rejointe via cette étrange téléportation inconnue - et l'a fait partir, contre son gré, non sans avoir prononcé quelques paroles dignes d'un mourant.

Maintenant, Barda est ici - sur Eden.
Sur ce même monde où elle fut prisonnière d'une boucle temporelle, piégée là par son mari pour la protéger et la sauver ; cela peut autant l'inquiéter que l'énerver, assurément.
Elle n'aura, néanmoins, guère l'occasion de laisser exprimer ses sentiments - car un phénomène extraordinaire a soudain lieu dans les cieux.


Une Godwave, la folle course cosmique d'une énergie divine qui créé les dieux, est libérée et vient passer au-dessus d'Eden - au-dessus de tous les mondes.
Barda peut comprendre, alors ; Scott et Orion ont réussi. Ils ont pu profiter de son action pour réécrire les Lois de l'Univers, modifier le Cycle, et permettre aux réincarnations à venir des Néo-Dieux d'être libérés.
Ils ont réussi, oui... mais à quel prix ?

"Hey."

Une voix, faible, s'élève derrière elle.

"Je ne pensais pas dire ça..."

En se tournant, elle découvre un Tunnel-Silencieux qui disparaît, et révèle un nouveau venu...
... Scott, lui-même. En très piteux état.

"... mais je ne croyais pas en réchapper, de celle-là."

Tout juste a-t-il terminé que le Néo-Dieu est pris d'une quinte de toux terrible, brutale, mauvaise - et s'écroule, incapable de tenir sur ses jambes.
Barda, alors, peut se rendre compte, comprendre ce qu'il se passe. Son mari, qui porte au flanc la Lame de Kanto recouverte de sang et l'équipement d'Orion... est revenu seul ; et brille d'une énergie étrange, mais très lumineuse.
Il se meurt. Scott Free, Mister Miracle, se meurt.

"Je... on... on a réussi, Barda. Ils... ils vont..."

Le Néo-Dieu lève une main tremblante vers la Godwave, qui s'efface lentement dans les cieux.

"... ils vont revenir."

Sa voix est faible, à peine un murmure.
Il se meurt.

Et alors que ses forces déclinent, que la Vie s'échappe de lui... sa Boîte-Mère, une machine qui répond à ses ordres mais demeure consciente, décide d'agir d'elle-même.
Elle active des Tunnels-Boum, les siens et non pas ces Tunnels-Silencieux qu'elle méprise, et appelle... certaines personnes ; certaines personnes proches de Mister Miracle ; certains amis ; certains alliés ; certains camarades.

La Boîte-Mère appelle les proches de Mister Miracle - et leur explique, tout. Qu'il fut possédé par l'Equation d'Anti-Vie, la terrible formule qui anéantit tout espoir et pousse au Mal, lors de la Fin du Quatrième Monde ; que ses actes, depuis, ont été essentiellement dictés par elle ; qu'il a pu s'en soustraire via un plan complexe ; qu'il vient de tuer Orion pour sauver l'Univers et ramener les Néo-Dieux, qui vont revenir ; qu'il a modifié l'Equation d'Anti-Vie et l'Equation de Vie, son contraire, pour en faire le Chant de Vie et d'Anti-Vie - se sacrifiant au passage.
Qu'il se meurt, surtout.
Et que, malgré ses crimes, malgré ses péchés, malgré ses torts, malgré ses fuites...

Mister Miracle mérite, selon sa Boîte-Mère, de mourir entouré de ses proches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 05/12/2016
Messages : 2984
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Plie sous le poids d'un symbole bien lourd à porter.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Mer 13 Déc 2017 - 12:59
Le Tunnel-Boum s'ouvrit d'un bout à l'autre de la réalité. Franchissant des millions de kilomètres en l'espace de quelques secondes, Conner apparut, troquant son vol rapide pour une lévitation paisible le temps de poser le pied sur le sol de cette planète idyllique tout en veillant à n'écraser aucune de ses merveilles - un tact qu'il n'aurait pas forcément eu il y a encore ne serait-ce que quelques mois de cela.
Lui formant presque des ailes d'ange de son tissu nivéen, sa vaste cape flotta un instant derrière lui, semblant presque avoir oublié de le suivre tant son arrivée avait été soudaine avant d'être rappelée aux dures lois de la gravité.
En dépit de l'exotisme de leur environnement, sa tête se tournant directement en direction de la Boîte-Mère - et du Néo-Dieu qui gisait à proximité. Son expression déjà sombre gagna en gravité tandis qu'il obtenait confirmation de ce qu'il aurait aimé ne pas avoir à vérifier.
Il avait reçu une convocation, et il avait répondu à l'appel - mais c'était une invitation qu'il aurait préféré ne jamais recevoir.

Je suis venu aussi vite que j'ai pu. décréta-t-il aussitôt, comme pour masquer le fait que ce serait de toute façon trop tard - qu'aucun d'entre eux n'arriverait à temps.

Qu'il n'y avait plus rien à faire.

Ce n'était pas la première fois que Conner était confronté à l'impuissance. Il n'avait peut-être pas autant d'années de métier que les vétérans de la Justice League, mais les cinq qu'il comptait son actif lui avaient suffi à en voir plus que d'autres en toute une vie - pour le meilleur comme pour le pire, et ce dernier semblait hélas trop facilement prévaloir.
Il l'avait extrêmement mal vécu les premières fois - avait craqué sous la pression, tempêté et détruit tout ce qui se trouvait autour de lui... Sans que cela change quoi que ce soit. Et alors, au milieu des ruines qu'avaient causé ses foudres, il avait compris - que même dans le monde de possibles où ils évoluaient chaque jour, il faut parfois serrer les dents et accepter l'inéluctable.

On parlait de Mister Miracle, le plus grand expert en évasion que l'univers ait porté ; s'il y avait un moyen de s'en sortir, il l'aurait déjà trouvé.

Il adressa un léger signe de tête à la femme qu'il devinait être Big Barda avant de s'approcher.
Quand il disait être venu aussi vite qu'il l'avait pu, ce n'était pas tout à fait vrai ; il avait pris le temps d'enfiler son uniforme, même si ça n'avait pris qu'une fraction de seconde. Une fraction de seconde qui aurait pu faire toute la différence alors que le temps était déjà compté - mais qu'il s'était obligé à prendre pour apparaître sous son meilleur jour.
Les choses n'avaient peut-être pas été faciles pour lui ces derniers temps, mais il n'en restait pas moins Superman, le dernier fils de Krypton, et c'est en tant que tel qu'il se devait d'apparaître en cet instant fatidique ; ainsi avait-il refoulé ses doutes dans un recoin de son esprit, emmurés par un barrage de volonté, pour pouvoir se présenter à lui avec toute la grandeur qu'un tel rôle se devait d'inspirer.

C'était, après tout, en partie à lui qu'il devait d'avoir eu les épaules pour l'endosser. S'il n'était entré dans sa vie qu'il y a un peu plus d'un an, Mister Miracle - Scott Free - n'en avait pas moins joué un rôle déterminant pour le ramener sur le sentier héroïque lorsqu'ils s'étaient battus côte à côte à Metropolis.
C'était son obstination à vouloir lui venir en aide qui l'avait convaincu d'accepter l'armure offerte par Batman pour venir se battre sur Oa malgré son état, là où sa fierté aurait autrement pu le pousser à refuser.
Enfin, c'était indirectement grâce à lui qu'il avait été en mesure de récupérer ses pouvoirs il y a quelques mois de cela - de reprendre ce qui lui avait été arraché pour pouvoir saisir à la volée le flambeau que Clark avait laissé choir.

Un an, ce n'était pas grand chose, même si les risques inhérents à leur mode de vie leur apprend à chérir chaque instant à défaut de savoir combien de temps il pourrait durer ; pourtant, Conner avait bien changé. L'âge qui l'avait longtemps fui semblait commencer enfin à le rattraper - mais ce n'était pas tout ; il était plus fort, plus sage, meilleur en un mot - et c'était en partie à lui qu'il le devait, aux aventures qu'ils avaient partagé.
Mister Miracle n'était pas exactement un ami proche, en cela qu'ils ne se voyaient que très rarement, que le Néo-Dieu gardait pour lui tous ces secrets pourtant si lourd à porter - mais il n'en avait pas moins été un acteur capital dans la carrière du nouveau Superman, consciemment ou non. Ce dernier savait pouvoir compter sur lui, et réciproquement.
Et il était en train de mourir.

Sans qu'il ait besoin de sonder les environs, les informations sensorielles qu'il recevait de l'air tout autour de lui indiquaient que quelque chose de terrible venait de se produire ; il ne jugea pas utile d'investiguer, la Boîte-Mère lui ayant déjà transmis ainsi qu'à d'autres tout ce qu'il avait besoin de savoir sur cette situation. La messe était dite.
Oh, bien sûr, le clone avait envisagé des solutions avant même de franchir le portail qui devait l'emmener jusqu'ici, à commencer par la matrice de régénération qui avait permis à Clark de revenir du pays des morts après son terrible combat contre Doomsday ; mais il n'en savait pas assez sur la physiologie des Néo-Dieux pour se permettre de prendre ce risque.
En d'autres circonstances, il aurait pu être rassurant de se dire qu'il n'y avait pas assez de Lex Luthor en lui pour vouloir jouer au savant fou avec le sort d'un de ses amis, même en proie aux griffes du désespoir - mais pas maintenant. Pas maintenant.
Il s'accroupit auprès de Mister Miracle et, bien qu'il soit l'être le plus puissant du monde - de leur monde, car la Terre était au moins autant la patrie du New God que Néo-Genesis ou Apokolips -, c'est avec la plus grande précaution qu'il posa la main sur son épaule pour lui transmettre toute l'étendue de son soutien et de l'amitié qu'il lui portait - silencieux, mais non moins profond et sincère à sa manière.
Il aurait aimé pouvoir sourire pour lui rendre hommage, mais ce n'aurait pas été naturel ; et si écrasantes que soient la peine et la douleur qui s'étaient installées dans son regard, il demeura parfaitement digne et placide, comme l'on pourrait s'y attendre de la part d'un symbole d'espoir immarcescible.

Les autres ne devraient pas tarder, lui dit-il en se relevant - et à peine avait-il prononcé ces mots que d'autres brèches s'ouvrirent autour de lui dans un bruit retentissant, amenant avec eux les proches de Scott Free - ceux qu'il pourrait vouloir voir une dernière fois, avant la fin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 05/05/2013
Messages : 661
Localisations : Lune
Justice League

MessagePosté le: Mer 13 Déc 2017 - 15:11
Barda s'était précipitée vers Scott quand celui-ci était apparu à son tour sur la planète Eden. Il l'avait envoyée là-bas - encore, mais cette fois la rejoignait après avoir accompli sa mission. Il était venu seul, sa lame sanglante. Barda avait alors compris. Et elle n'avait pas attendu une seconde de plus quand son époux s'était effondré devant elle.

À genoux, une main soutenant sa tête et l'autre posée sur son torse, Barda a le regard plongé dans celui de son époux. Elle le soutient une dernière fois, le touche une dernière fois. Sa main effleure sa joue. Barda le regarde, un sourire crispé aux lèvres. Elle souhaite le rassurer, lui dire que tout ira bien, mais elle risque d'éclater en sanglots si le moindre son sort de sa bouche. Elle voudrait que ce moment dure encore longtemps. Elle n'a pas envie qu'on lui enlève l'homme qu'elle aime, l'homme qui a changé la vie de Big Barda, la plus redoutable des guerrières de Darkseid. Il lui a montré l'Amour, et elle est devenue sa femme, une nouvelle femme, toujours aussi belliqueuse mais au service de la justice. Et aujourd'hui, elle doit être témoin du départ de cet homme, de ce merveilleux être.

Comment continuer dans ce monde sans Scott Free? C'est un scénario qui paraît impensable et ridicule à l'Apokoliptienne. Mais c'est ce qu'il souhaite pour elle. Et c'est ce qu'elle doit faire, continuer à vivre et à se battre, du moins pour l'humanité. Pour la Terre, qu'ils ont habitée pendant tant d'années. Et ces souvenirs de leur vie commune font alors couler une larme sur la joue de Barda. Elle, si forte et imposante, ne peut retenir ses émotions dans une telle situation. Son époux est en train de mourir dans ses bras. Elle ressent une immense douleur dans sa poitrine, ses muscles se contractent et respirer lui demande alors un grand effort. Elle est submergée par l'émotion. Cette fois, elle sait que c'est la fin, que Scott, celui qui s'échappait d'absolument toute situation, ne peut tout de même pas échapper à son destin.

Et alors, elle sent qu'on essaye de l'apaiser. Sa Boîte-Mère tente de la réconforter. Mais malgré ces efforts, les yeux de Barda versent d'autres larmes. Elle soupire ensuite, désormais un peu plus calme. Ses lèvres reforment un sourire. Scott ne doit pas la voir comme ça, il doit la voir pleine d'espoir. Ça paraît absurde de penser cela pour Barda, comment rester confiante quand la seule personne qu'il lui reste va disparaitre.

- Scott, je t'en prie... Dis-moi que c'est encore un tour, que tu maîtrises parfaitement ton numéro, demande-t-elle la tête tout près de celle de son époux.

Des Tunnels-Boom provenant de la Boîte-Mère de Scott s'ouvrent alors. Barda essuie des joues et redresse un peu son époux sur ses cuisses. Elle voit apparaître Superman. Elle voit apparaître les proches de Mister Miracle. Intérieurement, elle remercie la Boîte-Mère du Néo-Dieu. C'était ce qu'il fallait pour Scott Free, s'endormir entouré de ses proches et dans un décor paradisiaque, rassurant et apaisant grâce à l'intervention du couple il y a quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5368-fiche-rp-de-big-barda http://dc-earth.fra.co/t5365-big-barda-reprise
Inscription : 09/01/2017
Messages : 69
Localisations : Throneworld
MessagePosté le: Mer 13 Déc 2017 - 17:07
LA vie sur Throneworld était une vie de dévotion et d'obligation. Encore plus avec les récents événements qui avaient à de très nombreuses reprises dérangé et modifié la vie des citoyens de l'empire . Chaque mission revêtait le manteau de la diplomatie et chaque fois que Starman, le prince Gavyn agissait, il devait prendre en compte qu'il représentait tout les citoyens de la couronne. C'est donc avec cette obligation qu'il se rendit au chevet de son ami qui l'appelait inconsciemment avec sa motherbox.

Bonjour. Dit-il sobrement à Superman et Barda. Je suis là mon ami. Je porte les condoléances de tout l'empire de la couronne qui te remercie de ton aide et de ton courage.

Récemment Mister Miracle et lui-même avaient empêché une invasion de la spiderguild et Scott s'était montré d'un soutien sans faille aux décisions du souverain sur son territoire. Pour être honnête, il avait fait très forte impression sur le Prince, mais ne pensait pas que c'était réciproque. Le néo-dieu en avait tellement vu et tellement entendu, il ne pensait pas que son humble contribution à leur aventure avait pus marqué l'homme derrière le masque assez pour l'inviter à son chevet le jour de sa mort.

Pourtant, il y était. Son coeur était coincé par l'émotion et bien qu'il se sente presque un imposteur d'être présent, il ne pouvait se résoudre à repartir. Il voulait être présent pour Scott Free, il voulait être là et bien qu'il ne pouvait rien faire, il désirait simplement accompagné son ami, dans ses derniers instants.

Il est de coutume sur Throneworld d'offrir une étoile au défunt. Qu'elle soit de fleur, de terre ou de papier. Mais je crois que notre ami mérite plus que cela.


Gavyn se concentra et dans ses mains apparut une petite boule d'énergie cosmique. Elle était fragile et chambranlante, mais elle tiendrait le coup. L'énergie cosmique était une énergie tirée de la radiation des étoiles. Il prit la boule dans sa main droite et la leva vers le ciel. Elle s'envola ensuite pour aller se fixer dans le ciel de l'Éden.

Je sais qu'elle est petite et artificielle, mais puisse-elle te servir de phare vers l'endroit où tu dois te rendre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/09/2017
Messages : 263
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Jeu 14 Déc 2017 - 16:23
Le tunnel-boum qui s’ouvrit dans le couloir de l’hôtel du gouvernement de Gateway City n’était pas de ceux auxquels Diana était habituée. Il n’avait fait aucun bruit et ne lui donnait pas cette impression de déchirement de la réalité – bien au contraire. Elle avait l’impression de se tenir devant une réelle porte, un passage qui n’était pas le moins du monde différent du couloir qu’elle empruntait avant d’être ainsi coupée dans son élan. Elle comprit immédiatement. Les détails lui manquèrent peut-être, mais avec tout ce qui s’était passé ses derniers temps, elle ne pouvait passer à côté de la signification profonde de ce tunnel-boum, surgi de nulle part et sans aucun signe annonceur. Scott.

Diana jeta un regard par-dessus son épaule et n’eut qu’une brève pensée pour les soucis administratifs et politiques qui l’attendaient. Elle avait vécu de bien grandes aventures aux côtés de Scott, et ce depuis qu’ils se connaissaient. Que ce soit celles de la Justice League, qui les avaient obligés à se battre côte à côte, ou leur tentative de faire partie de ce monde qui n’était pas vraiment le leur – pas complètement - pour finir par ce qu’il s’était passé dernièrement. La tentative de sauvetage de Clark, le face à face avec Orion et la plongée de Scott. Qu’il ait attaqué la League entrait à peine en considération, parce qu’elle avait su dès le premier moment – tout comme elle en avait encore la certitude actuellement – qu’il s’était joué des enjeux bien plus importants que la place de Scott au sein de la League. Et elle voulait croire en lui. Elle croyait en lui.

Mais ce tunnel-boum n’était pas une coïncidence. Scott lui avait parlé d’après, quand elle l’avait confronté, sur la surface de la Lune, et ses yeux s’étaient voilés d’un poids qu’elle n’y avait jamais vu, malgré ce qu’il avait pu traverser. Le poids d’un homme qui, pour la toute première fois de sa vie, ne peut plus fuir. Et maintenant ce tunnel-boum ? Diana ferma un instant les yeux, inspira à fond, puis fit le dernier pas qui la séparait du passage intergalactique.

Quand elle ressortit de l’autre côté, elle avait enfin les réponses à toutes ses questions qu’elle s’était posée, grâce à la connaissance que la Boîte Mère de Scott avait partagée avec elle ; mais c’était des réponses qu’elle aurait voulu pouvoir fuir. Une fois de plus, la vérité se révélait être maîtresse du monde et Diana n’avait d’autre choix que de plier l’échine et d’en accepter le poids. Ca ne voulait pas dire qu’elle en appréciait la froideur mortelle. Pas à cet instant. Pas alors que le monde allait perdre … beaucoup. Il allait perdre beaucoup.

Elle ne pouvait renier, cependant, la beauté de la planète sur laquelle elle avait atterrit. Lumineuse et colorée, elle semblait paisible et douce. L’air était légèrement parfumé, et partout où Diana posait les yeux, des explosions de couleurs s’imprimaient sur ses rétines. Il n’y avait aucune musique qui s’élevait dans les airs, mais il y avait malgré tout une certaine harmonie autour d’elle. Peut-être était-ce la brise légère qui effleurait les feuilles aux contours parfaits, peut-être était-ce le clapotis lointain d’une source d’eau, ou peut-être était-ce tout simplement la planète entière qui vibrait sur une certaine note, mais le rendu était bel et bien musical, au sens le plus pur du terme. Volatile, mais puissant et dont chaque changement de ton résonnait dans le creux de son estomac.

Son regard se posa sur la silhouette des plus familières gisant dans les bras d’une femme toute aussi familière. Ce qui était sur le point de se passer était inévitable et sans issue, mais Diana n’aurait pu imaginer meilleur endroit en tant que toile de fond. Ici, Scott n’avait rien à fuir, rien à déjouer. Pour la première fois depuis longtemps, il n’avait rien à éviter, et s’il ne pouvait se libérer de ce qui l’attendait, son environnement si particulier y apportait une certaine douceur. Peut-être n’y avait-il rien à fuir, peut-être qu’il n’était pas question de défaite. Peut-être.

La gorge nouée, Diana s’arrêta auprès de Conner. Leurs épaules se frôlèrent et elle échangea un regard avec ce dernier avant de reporter de nouveau son attention sur Scott. Elle ne connaissait pas le troisième homme, mais elle ne chercha pas à faire sa connaissance. Ce n’était ni l’endroit ni le moment de nouer des liens. Elle le regarda cependant créer une étoile de ses propres mains et suivit la dernière du regard alors qu’elle allait se fixer à la voûte céleste au-dessus d’eux. Elle esquissa un sourire et baissa de nouveau les yeux vers son ami.

« Oh, Scott, » souffla-t-elle, avant de pousser un profond soupir.

Elle s’agenouilla près de Barda et de Scott et, après un regard vers la jeune femme, comme pour lui demander son autorisation, elle tendit la main et la posa sur celle de son ami. Elle aurait voulu dire qu’elle comprenait, qu’elle pardonnait, et qu’elle regrettait de ne pas être capable de plus, mais son regard croisa celui de Scott, et elle sut que tout cela n’était que superflu. Sa Boîte-Mère l’avait appelée. Scott connaissait parfaitement la valeur de l’amitié et le respect qu’elle lui vouait.

Alors elle se contenta de presser doucement sa main entre ses doigts.

« Merci, » ajouta-t-elle, avec un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 23/03/2014
Messages : 8160
Situation : Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame dans des conditions mystérieuses. Ayant perdue ses proches M'gann, meutrie, réclame la libération des autres martiens blancs prisonniers.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Jeu 14 Déc 2017 - 17:20
[HRP : Ce sujet se déroule donc après notre RP commun M'gann/Scott en Sibérie.]


M'gann tressaillit face au tunnel boom qui déchira le silence dans lequel elle était plongée. Elle se trouvait au milieu d'une grande forêt, intégrée, invisible, personne ne devait pouvoir la retrouver, la menacer. Elle avait besoin de méditer pour tenter encore et toujours de mettre de coté le drame de la Sibérie qui la hantait afin de percevoir ce qu'il se cachait derrière la confusion et l'épouvante. Comment assembler les pièces du puzzle éclaté qu'elle et Mister Miracle avait trouvé plus tôt... Comment ses meurtres avaient eu lieu...
Et c'est alors qu'elle essayait de chasser la mort de son esprit que son ombre toquait à la porte de son repaire secret.

L'intelligence mécanique organisatrice alla droit au but, il l'a trouva malgré toutes ses barrières et l'interpella sans gants, en un instant. Le passage fut créé et le message délivré, elle n'avait plus qu'à le traverser...

Mais...
Se pouvait être un piège non ?...
Il ne pouvait pas mourir. Trop de gens étaient déjà morts en trop peu de temps. Ça suffit.

Pourtant, il n'y avait cruellement aucunes raisons d'avoir de douter. Mister Miracle ne lui avait pas fait part d'autant de tels détails, mais l'histoire corroborait aux propres démons décrits et ressentis dans le Bayou et sa course vers une route funeste se confirmait à son triste état dans la Toundra.
Après qu'ils se soient séparés, cela avait donc empiré et... elle n'avait rien fait contre cela...

Non. Il ne faut pas s'en vouloir.

Le fait de la considérer comme une proche alors même qu'il ne s'était vu que trois fois au cours de la dernière année, ce ne pouvait être de la simple décision d'une Boite-Mère. Il lui avait dit que cette machine était plus qu'un ami, c'était une partie de lui même.
Le Néo-Dieu la considérait ainsi comme une proche.
Le Néo-Dieu l'avait appelé pour la voir avant de mourir.

Non.

M'gann ravala la grande colère qui la saisit sur cette dernière pensée.
Elle ne devait pas laisser les émotions la submerger.

Il ne faut pas s'en vouloir.

Elle devait passer ce portail et se montrer digne de ce qu'on lui demandait de faire.

Pour Scott Free.


Lorsqu'elle arriva de l'autre coté, elle quitta une douce nature pour une autre. Pas de rivières de laves ou de terres brûlées pour cette scène d'adieu.
Ça la rassura.
C'est aussi ainsi qu'elle voudrait partir.

D'un premier abord, Mister Miracle est dans un état plus misérable que dans ses souvenirs et pourtant on oublie très vite ce point là, car il brille. Il brille comme une étoile...
C'est ainsi que meurt un Dieu ?

Il est déjà entouré. Elle les reconnait tous sauf un.
Big Barda est sa femme et c'est elle qui souffre le plus ici. Le moment est dur, mais l'après est pire.
Wonder Woman est sa collègue et c'est elle qui apporte le plus de réconfort. L'incarnation de l'amour et pas extension de la vie permet de rappeler que tout est en équilibre.
L'homme à l'étoile est son ami, il est très probablement d'un autre monde, peut être un autre Néo-Dieu ? Le petit bonheur des rencontres d'une vie mouvementée ?
Conner est là aussi...
...
Il faut qu'elle résiste. Il ne faut pas qu'elle le regarde.

Elle s'approche sans un bruit et ne dit rien. Elle se place juste pour que Mister Miracle vois qu'elle est là aussi.
Elle ne pense pas au fait qu'avec lui meurt ce qu'il sait d'elle.

Aujourd'hui un Dieu brille, aujourd'hui un Dieu meurt.
Et au moins, c'est beau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 26 Déc 2017 - 14:54
Ses sens s'éteignent, l'un après l'autre.
Le goût, d'abord ; il ne sent plus rien dans sa bouche, il n'a même plus l'impression de sentir sa langue entre ses dents.
L'odorat, ensuite ; la volupté des arômes de la planète Eden n'est plus reconnue par son esprit, et encore moins le parfum naturel de Barda, qui n'a cessé de le hanter depuis leur première rencontre.
Le toucher, enfin ; il ne ressent plus la douceur, la tendresse, la chaleur transmises par la simple présence de son épouse, et de ses bras si musclés, si puissants, si exceptionnels et qui le gardent désormais contre elle, dans une étreinte qu'il a cherchée si longtemps, qu'il a maintenant, et que son cerveau ne peut même plus lui donner.

Accompagnement musical:
 

"Oh."

Un souffle, un murmure s'échappe de ses lèvres, rendues immobiles par la douleur, la violence, et la fin qui approche.
Seuls demeurent deux sens - la vue et l'ouïe ; mais eux aussi s'affaiblissent, s'écroulent. Il n'entend presque plus, et sa vue n'est que brume, brouillée à l'extrême.
Ces sens existent encore, cependant, et peuvent lui transmettre ces dernières informations... l'arrivée, la présence de certains ; de proches. De ses proches.

"Je... ne... mérite pas..."

Il n'y arrive plus - les mots ne sortent plus.
Mister Miracle n'a plus la force de parler. Et si sa poitrine s'élève encore, le rythme en est soudain bien faible... bien pauvre.

"Ceci n'est pas un numéro, Barda."

Une voix étrange et inhumaine s'élève derrière le duo, le couple pris dans une tourmente absolue.
Alors que Scott Free laisse un regard presque vide, nébuleux glisser sur tous ceux qui l'entourent - sur Conner, ce Héros qui s'ignore et qui sera le plus grand quand il aura compris qu'il est un miracle et non une erreur ; sur Gavyn, cet allié mémorable qui offre un cadeau d'une pureté absolue ; sur Diana, cette amie qui incarne le meilleur de cette Humanité qu'il a tant aimée ; sur M'gann, cette enfant perdue qu'il aurait tant voulu sauver et épargner - une présence approche, lente et irrémédiable.

"Mister Miracle se meurt."

En se tournant, l'assemblée peut découvrir l'auteur de ces mots...
... le Néo-Dieu connu sous le nom de Metron, qui apparaît désormais plus lumineux et argenté qu'avant.

"Les Néo-Dieux ne peuvent survivre à l'énergie qu'il a dégagée et utilisée pour constituer cette nouvelle Godwave. Son corps n'a pu résister, et il est déjà... miraculeux, qu'il ait pu atteindre cette planète."

Le ton de Metron est froid, calme. Son regard glisse lentement vers Barda, avant qu'il se redresse légèrement sur sa fameuse Chaise Moëbius.

"Il a réussi, Barda. Nous revenons."

Le Néo-Dieu fait avancer son moyen de transport, et vient se placer directement devant Mister Miracle. Il soupire, puis reprend la parole - d'un ton étonnamment moins froid, légèrement plus chaleureux qu'auparavant.

"Tu as réussi, Fils d'Izaya. Tu as, avec Orion & Barda, anéanti les Sources divergentes, et surtout ramené les Néo-Dieux, déconnectés du Cycle. Tu as réussi.
Nous revenons. Nous commençons à revenir... et je suis revenu."


L'ombre d'un sourire glisse sur son visage froid et habituellement impassible.

"Les Néo-Dieux reviennent... légèrement modifiés, légèrement divergents, mais avec leurs âmes, leurs esprits, leurs souvenirs datant d'avant la Guerre des Néo-Dieux.
Tu nous as ramenés - et tu as ramené nos êtres de notre meilleure période. Tu as réussi, Fils d'Izaya. Tu peux partir en paix..."


Scott Free le fixe - via un regard vide.
Son ouïe a disparu. Sa vision a cessé de fonctionner. Ses sens sont éteints, et sa poitrine... sa poitrine se soulève à peine.
Il part. Il est presque déjà parti.

"... tu peux cesser de fuir, mon ami."

Mister Miracle ne peut plus entendre, ni voir, ni toucher, ni sentir, ni goûter. Mais, à peine Metron a-t-il dit ces mots, que le Néo-Dieu se tourne vers Barda - et sourit, avant de glisser son expression vers les autres personnes présentes.
Son épouse. Ses proches. Ses amis. Ses camarades. Les siens.
Ceux qu'il a manipulés, qu'il a trompés, qu'il a blessés... mais qu'il a protégés, surtout. Qu'il a sauvés. Qu'il a aidés. Qu'il a aimés, essentiellement.

Il n'est pas digne de leur présence, il le sent, il le sait ; mais il en profite. Alors que sa respiration siffle, que ses membres ne bougent plus, que son être trésaille... il sourit, surtout.
C'en est fini, il le sait. Mais quelle vie... quelle vie !
Au-delà de l'enfance terrible sur Apokolips, de la fuite, de la rencontre avec Barda, de la découverte de Thaddeus Brown, de la transformation en Mister Miracle, il y a tant eu... l'affrontement avec Deathstroke, la protection du Congrès, le combat contre Jax-Ur, la reconquête d'Eden, le mystère de Boston, l'aide à Solomon Grundy, le sacrifice de sa Boîte-Mère face aux Female Furies puis sa résurrection en une puis deux puis trois étapes absolues, la protection du Multivers contre Krona & Libra, la plongée dans le Rêve avec Jade, la protection du monde contre des envahisseurs, une quête mystique avec un ami étonnant, le sauvetage de l'âme de J'Onn J'Onzz, la rencontre avec Bleez et un faux Metron et tant d'autres moments difficiles, dus à cette terrible Guerre à laquelle un terme a été enfin mis...

Quelle vie, oui. Quelle belle vie.
Quelle longue fuite en avant, quelle échappée constante, quel numéro fantastique - mais la Fin est venue.
Chaque tour, chaque réussite doit avoir un épilogue, un moment où tout cela s'achève ; cet instant est venu.

"Je..."

Il soupire, tousse et tremble, comme s'il était possédé.

"Je... vous... aime..."

Son sourire demeure, et s'agrandit même.
Avant de se figer - comme sa poitrine. Comme son coeur. Comme le sang dans ses veines.
Comme la Vie dans son être.

Là, au milieu de ses proches, après avoir eu confirmation que le plan impossible a réussi, dans les bras de l'Amour de sa vie... Mister Miracle meurt.
Et son corps, soudain, s'évapore, se transforme en énergie...
... qui disparaît dans les airs, sur Eden, au centre d'une assemblée d'amis, d'alliés, de camarades.

Mister Miracle est mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 26 Déc 2017 - 14:57
Un silence terrible s'est abattu sur la planète Eden.
Mister Miracle est mort.

Au milieu de ses proches, au milieu de ceux qui comptent le plus pour lui, sur son monde préféré et idyllique... le Néo-Dieu est mort, en paix, avec la certitude d'avoir réussi son plan impossible, d'avoir stoppé un Cycle de Vies et de Morts de son peuple, d'avoir transformé les Sources, et d'avoir surtout ramené sa civilisation, en les ressuscitant par leur meilleure période.

Mister Miracle est mort - mais il a réussi.
Il est en paix. Il peut arrêter de fuir.

Mais ce serait trop simple, non ?
Trop simple pour le Fils d'Izaya, le Haut-Père. Trop simple pour le fils adoptif de Darkseid, et son plus grand adversaire. Trop simple pour l'artiste ultime de l'évasion. Trop simple pour l'aventurier cosmique.
Trop simple pour Scott Free... pour Mister Miracle.

"Hey."

Une voix...
Une voix s'élève derrière Barda, Miss Martian, Wonder Woman, Superman, Starman et les autres.

"J'ai raté quelque chose ?"

En se tournant, en se détournant de l'endroit où reposait précédemment le corps du Néo-Dieu transformé en énergie orangée qui s'est évaporée, ils peuvent alors découvrir quelque chose, quelque chose d'incompréhensible, quelque chose d'impossible...
... quelque chose de miraculeux.

"Ha... je vois. Oh. Oh. Ooooh - oh. Je vois. Je vois. La Boîte-Mère est en train de tout me dire - je suis mort, hein ? Ou, plutôt, le Mister Miracle que vous avez connu est mort... et je suis une réincarnation, une version antérieure ressuscitée - une version datant d'avant une Guerre, c'est ça ? Oh. Oh, bon sang. Oh."

Il s'avance, et se pose en faisant disparaître ses Aéro-Disques. Sa voix est celle du Scott Free qu'ils ont connu - mais légèrement plus forte, plus douce, plus affirmée ; plus présente, surtout.

"Oh. Ooooh. Je... je crois qu'il me faudra beaucoup apprendre, et, oh, comprendre, mais... oh... mais..."

Un sourire - un sourire réel, sincère, pur glisse alors sur son visage, et est parfaitement reproduit par son masque sensible. Tous reconnaissent ce sourire... tous revoient dans ce sourire le Mister Miracle qu'ils ont connu, qu'ils ont perdu - mais, surtout, qui était si doux, si innocent, si jovial. Avant.
Avant la Guerre. Avant les Sources. Avant la violence, les choix horribles, et les Morts.
Avant.
Ils font face au Mister Miracle d'avant - celui qui fut leur allié, leur ami, leur proche, leur époux.

"... c'est moi. C'est vraiment moi.
Je... viens d'arriver, j'ai ouvert les yeux sur Eden, je vous ai senti... et la Boîte-Mère ne me dit pas tout - mais je sens que vous avez subi l'Enfer, et... j'en suis désolé. J'en suis désolé, car je sais, je sens que... ça vient de moi. Que j'ai déclenché et participé à l'Enfer. J'en suis tellement, tellement désolé.
Mais je suis là. Je suis revenu. Je..."


Leur Mister Miracle est revenu.

"Je ne vous abandonnerais plus. Je ne vous décevrais plus."

Il s'approche, tremblant, mal à l'aise ; craignant d'être rejeté, repoussé par ceux qu'il considère comme ses proches, mais qui ont vécu et subi bien plus que lui.
Il y a, d'abord, une hésitation - un doute, bien sûr. Est-ce bien lui ? Est-ce possible ? Est-il bien ce qu'il dit ?

"Hem."

Metron grogne, et s'avance sur sa Chaise. Il s'arrête devant Mister Miracle, le fixe pendant plusieurs secondes - puis esquisse l'ombre d'un sourire, avant de se tourner vers les autres.

"Il dit vrai. J'ai moi-même disparu durant la Guerre des Néo-Dieux, mais suis revenu - comme les autres, qui réapparaissent dans tout l'Univers et doivent être retrouvés.
Nous avons, tous, assistés au trépas de Mister Miracle... mais le voici revenu. Réincarné. Ressuscité."


Il place ses doigts en clocher sous son menton, et disparaît lentement via un processus de téléportation interne à sa Chaise.

"Le Destin est surprenant - mais parfois bon. Nous avons perdu Mister Miracle - et le Mister Miracle pur, pacifiste, jovial et fondamentalement bon nous est rendu.
Notre Mister Miracle est de retour."


Metron disparaît, et abandonne l'assemblée à elle-même, face à un Mister Miracle seul et perturbé... ou presque.
Car Mister Miracle n'est plus seul - et un peu moins perturbé, aussi...
... car Barda s'est désormais précipitée vers lui, et l'embrasse avec passion et amour ; et Scott lui rend son baiser.

Les faits sont clairs - surprenants, incompréhensibles, illogiques, déments, mais clairs.
Mister Miracle est mort.
Et Mister Miracle est revenu, réincarné selon ses propres mots dans une version antérieure, amputée des horreurs commises durant la Guerre ; pure, autant que lui peut l'être.

Il faudra s'y habituer, rien ne peut être ainsi oublié ou pardonné... mais le Mister Miracle d'avant est revenu.
Et ses aventures vont pouvoir reprendre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 05/12/2016
Messages : 2984
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Plie sous le poids d'un symbole bien lourd à porter.
Localisations : Metropolis.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 28 Déc 2017 - 1:08

Conner avait vu juste, et les « invités » commencèrent à arriver les uns après les autres. Cela ne dura pas longtemps ; comme on pouvait s'y attendre pour un tel événement, les choses allaient se faire en petit comité.
La Boite-Mère n'était peut-être pas une « personne » à proprement parler, non, mais elle était consciente ; s'il n'avait jamais manipulé l'une d'entre elles, Conner avait cru comprendre qu'elles devenaient une sorte d'extension de leurs utilisateurs en les accompagnant tout au long de leur vie.
Il n'y avait dès lors rien d'étonnant à ce que celle de Mister Miracle manifeste une plus grande sensibilité, davantage d'émotions que bien des êtres de chair et de sang qu'il lui avait été donné de croiser au cours de sa vie encore si courte.

Il lui restait encore tant à vivre - et c'était peut-être ce qui rendait si inacceptable l'idée que pour certains, ce soit déjà le bout du voyage. Ce n'était pas la première fois qu'il voyait quelqu'un vivre ses derniers instants ; ce n'était pas non plus le premier héros qu'il retrouvait dans cette situation... Mais ça ne rendait pas cela plus facile pour autant.
Malgré tout, il se devait d'être fort, il se devait d'être digne - car ce qu'il représentait ici allait bien au-delà de sa simple personne, de son seul ressenti, aussi sincère qu'il soit. Il était plus que ça car il était un symbole de paix et d'espoir ; le héraut de deux mondes, l'un aujourd'hui éteint et l'autre toujours bien en vie. C'était eux qu'il représentait au chevet du mourant - eux et toute leur gratitude pour tout ce qu'il avait accompli.
Mister Miracle avait emprunté une bien sombre voie, mais même elle ne suffisait pas à effacer tout le bien qu'il avait pu faire autour de lui. C'est, après tout, le propre des dieux que de voir les choses d'une autre perspective, avec davantage de recul - et si ceux que connaissaient la Terre le faisaient depuis les nuages, ce n'était guère différent avec ceux tapis dans les étoiles. L'heure n'était de toute façon pas à demander des explications ; ils auraient tout le temps plus tard pour chercher à comprendre.
Pour le moment, il fallait simplement accepter. Accepter la fin.
Une de plus.

Conner adressa un léger signe de tête à Wonder Woman lorsqu'elle passa à côté de lui - presque imperceptible, mais qu'il savait que l'Amazone ne manquerait pas de relever, quelle que soit son évagation à cet instant. Jamais encore n'avaient-ils eu réellement l'occasion de se parler, si ce n'est pour quelques mots échangés lors des opérations de la Justice League - et dans l'état actuel des choses, ce n'était de toute façon pas comme s'il recherchait le dialogue.
Mais ils n'en avaient pas eu besoin pour qu'entre eux se tisse entre une forme de respect mutuel - respect qui, en tout cas aimait-il à le croire, ne devait pas être si différent de celui qui la liait à son prédécesseur, même s'ils n'avaient certainement pas eu autant de temps pour apprendre à se connaître. Avec une prestance qu'il espérait avoir ne serait-ce que réussi à faire semblant d'égaler, elle sut se montrer touchante sans rien perdre de sa grandeur et de sa force.

Il adressa également un geste de bienvenue au visiteur suivant, sans cette fois avoir la moindre garantie que celui-ci l'ait perçu. Il s'agissait cette fois d'un inconnu, mais cela ne voulait pas dire qu'il pouvait se permettre de le dédaigner. Avec ses folles aventures, il n'y avait rien d'étonnant à ce que le carnet d'adresses du Néo-Dieu s'étende aux quatre coins de l'univers.
Et tous ceux que Mister Miracle avait un jour vus comme ses amis - que sa Boîte-Mère, partie intégrante de son être, avait jugé bon de convoquer pour être les témoins de sa dernière heure - méritaient sans aucun doute d'être traités avec égards.

À l'initiative du nouveau venu, un nouvel astre vint prendre sa place dans le ciel - et si sa lueur fut d'abord hésitante, il ne lui fallut pas longtemps pour qu'il se mette à briller de tout son éclat. Superman estima que c'était une fort belle manière de rendre hommage aux disparus, et eut la surprise de se retrouver à se si Krypton avait quoi que ce soit de semblable.
Peut-être la base de données de la Forteresse serait-elle à même de l'édifier à ce sujet s'il le lui demandait, mais pour l'heure, ça n'avait pas d'importance : ce qui comptait, c'était que ce soit beau. Quoi de mieux pour celui qui a parcouru l'infini pour en connaître toutes les merveilles que de fermer les yeux après avoir vu un trésor qui lui était resté caché jusqu'alors ?

La prochaine à arriver ne fut autre que Miss Martian - Megan. En d'autres circonstances, Conner aurait sans doute levé un sourcil sous la surprise : jamais il n'aurait imaginé que le Néo-Dieu et elle puissent se connaître, et ce malgré la distance que le temps et la douleur avaient creusé entre eux.
Une preuve de plus, s'il en était encore besoin, que le réseau de relations de ce dernier était on ne peut plus vaste et diversifié. Sans doute qu'une partie de lui aurait aimé savoir comment ils s'étaient rencontrés, mais là encore, cette curiosité n'avait pas sa place ici.
Quels que soient les efforts qu'elle fit pour n'en rien montrer, ils avaient trop vécu, trop partagé tous les deux pour qu'il puisse ne pas se rendre compte qu'elle était aussi troublée que lui. Elle semblait ne pas vouloir croiser son regard, et c'est un vœu qu'il entendait respecter ; à la place, il captura sa main dans la sienne avec douceur, en toute discrétion - et, si tumultueuse qu'aient pu être leurs relations récemment, ce geste qu'elle avait été la première à lui apprendre semblait toujours aussi naturel.

À peine l'avait-il fait qu'une autre présence vint s'ajouter à leur petite communauté, malgré le fait que le vacarme des Tunnels-Boum semble s'être tu pour de bon. Craignant la présence d'un ennemi, Conner se raidit légèrement, avant de comprendre que Mister Miracle et lui semblaient se connaître - qu'il était de son peuple.
Ça n'en faisait pas pour autant une figure amicale, mais au moins ne semblait-il pas nourrir d'intention hostile à son égard - se montrer sous un tel jour alors que celui-ci était entouré de ses proches dans un moment d'émotion, n'aurait pas été dans son intérêt. Et si le clone avait davantage de moyens de comprendre le sens de son discours que les autres membres de cette veillée, il se garda bien d'en dire quoi que ce soit - de s'ingérer dans un moment qui n'était pas le sien.
Tout au plus se contenta-t-il d'espérer que Mister Miracle en tire une forme de satisfaction - de soulagement ; qu'il puisse se dire n'avait pas fait tout ça en vain. Qu'il avait su gagner quelque chose de ses dernières batailles. Qu'il ne s'éteignait pas pour rien.

Et qu'il ait tant l'habitude de serrer les doigts de Megan entre les siens était une bonne chose : sans cela, il n'était pas sûr qu'il aurait pu retenir la pression qu'il était capable d'exercer quand les derniers mots du Néo-Dieu quittèrent ses lèvres en une poignante déclaration.
Sa mâchoire se crispa, et s'il ne savait de toute façon pas quoi dire, il doutait qu'il aurait été capable d'articuler quoi que ce soit. Aussi, il se contenta de sourire et de réprimer les larmes qui lui montaient aux yeux ; de ne rien perdre de cette force que Mister Miracle avait contribué à lui donner - à lui rendre quand elle lui avait échappé.

Bon voyage, parvint-il tout de même à murmurer dans l'idiome de la défunte Krypton, comme pour que les sentiments de cette dernière accompagnent le mystérieux trajet que son ami avait encore devant lui.
Car qui peut vraiment dire où vont les dieux quand ils meurent ? Bientôt, Scott Free ne fut déjà plus qu'un souvenir, sa forme physique disparaissant pour ne laisser qu'une traînée de lumière derrière lui - la seule trace de sa dernière évasion.

Si splendide que soit cette vision, le regard de Conner s'éleva vers le ciel - et quand bien même le moment se serait prêté à une minute de silence, il ne put que dire « Regardez. »

Car loin au-dessus d'eux, une kyrielle de lumières émeraudes s'étaient mises à briller, illuminant les cieux d'Eden de toute leur radiance.
Si la plupart se contentaient d'exploser comme de gigantesques feux d'artifices, divers motifs ne tardèrent pas à apparaître, retraçant la vie et l'histoire du Néo-Dieu - gravant une fresque à sa gloire dans la voûte céleste de sa dernière demeure. Et si leur éclat était hélas voué à s'effacer, l'hommage quant à lui serait éternel.

La Guerre des Néo-Dieux avait peut-être été effacée des mémoires, mais il y en avait encore quelques-uns pour s'en souvenir ; Conner était de ceux-là, et il en allait de même pour les Green Lanterns Hal Jordan et Kyle Rayner qui avaient partagé leur combat. S'il ne fit pas l'effort de les chercher au sein des nombreux membres du Corps ayant pris place dans l'atmosphère, il n'avait aucun mal à deviner leur présence parmi eux.
Le seul défaut de ce brillant spectacle était qu'ils n'avaient pu le faire que d'une seule couleur ; ce pourquoi Superman releva la tête et, prenant soin d'esquiver les innombrables soldats que les Gardiens n'avaient certainement pas autorisés à quitter leur poste, décocha un rayon optique qui éclata au beau milieu de leur tableau céleste pour y joindre son scintillement écarlate.

Au moins aurait-il le sentiment d'y avoir participé - d'avoir fait quelque chose pour lui, pour le remercier, plutôt que d'être venu les mains vides pour simplement être spectateur d'une mort de plus.
Ce n'était pas grand chose, vraiment, mais cela minimisait ne serait-ce qu'un peu son sentiment d'impuissance - et celui-ci était si lancinant que toute amélioration était bonne à prendre.

Et puis une voix retentit derrière eux. Une voix familière.

Il se retourna brusquement dans un élan que les autres ne tarderaient sans doute pas à suivre pour découvrir... Mister Miracle, flottant à peine à quelques mètres d'eux - à quelques mètres de l'endroit où il venait de mourir. L'Homme d'Acier aurait volontiers cru à une hallucination, mais les réactions des personnes qui se tenaient à ses côtés laissaient à croire qu'elles le voyaient et l'entendaient elles aussi. Oh, il aurait voulu y croire, mais c'était impossible.
L'était-ce ? Il n'était plus sûr de rien.

C'est avec une certaine circonspection qu'il le laissa s'approcher sans réagir, croyant encore à un imposteur - et si c'était une sorte de plaisanterie de mauvais goût, il veillerait à lui faire passer l'envie de rire. Mais non.
En dépit de la logique, des lois qui régissaient l'univers, de celles de la Vie et de la Mort, tout portait à croire que c'était bien Scott Free qu'il avait en face de lui. L'authentique Mister Miracle, celui-là même qui les avait quittés il y a tout juste un instant, revenu à la vie - réincarné.

Le phénomène n'était pas si rare parmi les « gens comme eux » : leur existence était parfois faites des pires abominations, mais aussi des plus grandes merveilles que l'on puisse trouver dans toutes la Création ; la joie de retrouver un proche que l'on croyait perdu à jamais en faisait partie. Le moyen importait peu : avaient-ils vraiment besoin de connaître les détails ?
S'il dut s'écarter pour laisser passer l'épouse de Scott tandis qu'elle se jetait dans ses bras, Conner n'en demeura pas moins à proximité - acceptant petit à petit l'idée que ce retour puisse être véritable, que ce puisse être l'une des ô combien précieuses bonnes nouvelles qu'il avait reçu récemment. Et de sourire.

Ça n'a pas d'importance, déclara Conner tandis que le miraculé adressait ses excuses - avant de tendre la main à ce nouveau Mister Miracle, dont le visage, bien que masqué, ne semblait plus assombri par le voile de ses peines. Débarrassé du poids de ses cicatrices, et de celui de ses démons.

Et c'était tant mieux : il avait bien mérité un peu de répit.

Bon retour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 25/09/2017
Messages : 263
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Ven 29 Déc 2017 - 0:58
Diana ferma les yeux au moment où ceux de Scott se vidaient. Elle baissa la tête et murmura à mi-voix les prières de son peuple, dans sa propre langue. Ses croyances auraient exigé d’elle qu’elle place une pièce sur le visage de Scott, pour lui permettre ainsi de payer le passeur qui le mènerait de l’autre côté du Styx, mais les croyances de Diana n’avaient que peu de place dans ce qui arrivait à Scott, dans ce qui était Scott. Il venait d’une autre planète, d’un autre bouquet de croyances, mais il était un Dieu malgré tout, un être exceptionnel dans l’esprit ne pouvait être envisagé par le commun des mortels, et, Diana en était intimement persuadée, quand Scott traverserait le voile, il n’y aurait ni Styx, ni passeur. Pas de chien à trois têtes, pas de jurés, de portes et de balance pour mesurer le poids de sa vie. Scott, jamais, ne serait enfermé dans ce qu’elle croyait elle, dans ce qu’ils croyaient tous, et si lieu de repos éternel il devait avoir, elle le connaissait assez pour savoir que tout viendrait de lui, qu’il en serait l’instigateur, le créateur, et le protecteur. Il s’était déplacé à travers le monde, à travers sa vie à elle avec tout son monde dans son sillage, toute l’énormité de l’être qu’il était. Parfois, il avait semblé à Diana qu’il était grand, bien trop grand pour être contenu dans ce corps qui était le sien. Elle aurait pu tout mettre sur le fait qu’il était un Néo-Dieu, un être supérieur, mais elle refusait la simplicité de cette explication.

Elle préférait y voir là la particularité de Scott Free, de Mister Miracle, de celui avec qui elle s’était perdu dans les méandres de ce nouveau monde qui était devenu leur monde, de celui avec qui elle avait plaisanté, ri, parlé sérieusement, mis au point des plans d’attaque, des plans de fuite, celui pour lequel elle avait elle-même porté les coups tandis qu’il s’assurait qu’elle ait toujours une porte de sortie, celui aux côtés duquel elle s’était battue, elle s’était assise, elle s’était reposée. Celui à qui elle avait confié nombre de ses secrets alors qu’il lui offrait respect et confiance, et enfin, celui contre lequel elle avait dû se battre alors qu’il était emporté par un poids qu’elle ne pouvait pas envisager. S’il était en effet un Dieu – s’il avait été un Dieu, il était aussi plus que ça. Scott Free n’avait pas été comme tous les autres Dieux.

Scott Free n’était plus.

Diana se releva doucement et s’écarta de ce corps qui n’avait plus de nom, plus d’âme et plus d’emprise sur le monde réel, avec l’intention de laisser à Barda tout l’espace dont elle aurait besoin pour faire face à cette douleur qui, déjà, laissait des traces sur son visage.

Les choses auraient dû être différentes. Diana aurait dû être capable de faire quelque chose, de l’extraire de cette narration qui jamais n’aurait pu être bénéfique pour lui. Elle aurait dû voir les signes, et surtout, elle aurait dû les comprendre, mais les combats s’étaient enchaînés et elle n’avait réalisé que trop tard qu’elle faisait maintenant face à un ami et que le sauver ne faisait plus partie de ses options. Ses regrets étaient puissants et nombreux, mais ils brûlaient en arrière plan, mis de côté par l’étrange paix qui l’envahit. Alourdie par sa peine de voir un autre de ses amis disparaître à jamais, la sensation de calme qui s’empara de Diana était malgré tout.. relaxante. Il y avait quelque chose de presque beau et de … juste dans ce qu’il se passait autour d’eux.

L’Eden était la toile de fond parfaite. Mais plus que sa beauté pure encore, ce furent les filaments d’énergie dorée qui virevoltèrent au centre de leur cercle qui emplirent le cœur de Diana de cette quiétude inattendue. Elle esquissa un sourire en les suivant des yeux alors qu’ils s’élevaient vers le ciel au-dessus de leurs têtes, leurs mouvements légers et gracieux. Trop grand pour les limites de son propre corps avait-elle pensé. Il reprenait sa place dans le cosmos, là où les limites n’étaient pas.

La voix de Conner attira son attention et elle détacha son regard de l’avancée lente et mesurée des filaments lumineux pour lever la tête vers le ciel au-dessus d’eux, et le spectacle à couper le souffle qui s’y déroulait. Elle reconnut rapidement l’éclat émeraude familier, et bien que les porteurs d’anneaux soient bien trop loin au-dessus d’eux pour être visible, il lui semblait que chacun d’entre eux mettait tout son cœur à cet hommage à la hauteur de l’homme que Scott Free avait été, puisque chaque lumière, chaque éclat et chaque construction avait sa propre identité, sa propre marque. Mais ils étaient tous là et ils étaient tous en train de parler de Scott, tous en train de repeindre le firmament de leurs souvenirs de ce qu’avait été la vie de Mister Miracle.

Diana ne put s’empêcher une esquisse de sourire, ses yeux reflétant les pointes de lumière par-ci par-là, mais ce fut le rayon de Conner qui donna à ce faible sourire assez de force pour fleurir en une courbe parfaite et sincère. Elle regarda la touche de rouge s’envoler vers les Lantern et se mêler avec perfection au reste du spectacle, rappelant très fortement le costume de Mister Miracle.

« Libre, enfin, » souffla-t-elle.

Scott n’ayant pas de nom, tout du moins, pas le nom qu’il aurait dû avoir à sa naissance, elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’il s’agissait là de sa description la plus fidèle possible. Libre.

Elle tourna la tête vers Conner pour le remercier, ou juste lui sourire – ce qui lui paraîtrait le plus normal alors – mais elle fut coupée dans son élan par l’intervention d’une voix… d’une voix bien particulière, aux intonations, et bien… libres.

Diana fit volte-face avec un hoquet de stupeur. Mais elle n’avait pas rêvé. Il se tenait bel et bien là, entier, et dans un bien meilleur état qu’il ne l’avait été quelques instants plus tôt, dans les bras de Barda. Un coup d’œil autour de leur curieuse assemblée lui apprit qu’elle n’était pas la seule à être confuse, mais si Metron dilua cette confusion de ses explications, elle n’en retint que le plus important : Scott était de retour.

De retour.

Même son costume était de retour. Son costume entier, et non déchiré, rapiécé, recouvert de sang et des épreuves que Scott avait dû traverser dans ses derniers moments. Son sourire, sa voix, sa présence et hop, Diana regarda Conner s’écarter alors que Barda se précipitait vers son mari littéralement revenu d’entre les morts, son amour pour Barda aussi. Elle sourit, incapable de retenir un petit rire de plaisir quant à la scène qui se déroule sous ses yeux. Pas de Styx pour Scott, en effet, pas de passeur, pas de Champs Elysées et de balance.

Il n’avait pas quitté le monde plus de quelques minutes. Mais que c’était bon de le revoir. Que c’était bon de retrouver la possibilité d’un futur qui ne serait pas dépourvu de Scott….

Elle l’entendait s’excuser, encore et encore, dans son esprit, tandis qu’il partageait les premiers moments de sa nouvelle vie avec Barda, et elle ne put s’empêcher un nouveau sourire.

« Merci de nous être revenu, » dit-elle simplement.

Lui avec qui elle s’était perdu dans les méandres de ce nouveau monde qui était devenu leur monde, lui avec qui elle avait plaisanté, ri, parlé sérieusement, mis au point des plans d’attaque, des plans de fuite, celui pour lequel elle avait elle-même porté les coups tandis qu’il s’assurait qu’elle ait toujours une porte de sortie, celui aux côtés duquel elle s’était battue, elle s’était assise, elle s’était reposée. Celui à qui elle avait confié nombre de ses secrets alors qu’il lui offrait respect et confiance, et enfin, celui qui était bien trop grand pour être contenu par un corps, celui qui n’était pas un Dieu comme les autres.

Celui qui était libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 09/01/2017
Messages : 69
Localisations : Throneworld
MessagePosté le: Ven 29 Déc 2017 - 2:49
Il y a un dicton sur terre qui se formule comme ceci : La parole est d'argent mais le silence est d'or. Devant la mort d'un dieu, qu'est-ce qu'il y a à dire ? Rien. Même les larmes seraient superflues, c'était si peu à offrir à quelqu'un qui avait tant fait. C'était trop peu, pour un homme de sa stature, que toutes les larmes de l'empire de la couronne à l'unisson ne serait pas digne d'accompagner son dernier soupir. Seul, le coeur de sa bien aimé et ses larmes avaient la force nécessaire pour porter l'âme d'un miracle.

Pourtant les paroles vinrent, de Metron, Mister Miracle avait réussi. Un miracle de plus à son actif, il avait réussi encore une fois à trouver la faille dans le piège de la mort. Il avait ressuscité les immortels, du moins le processus étaient commencé. Le temps n'était plus au mal, mais bien à la libération. Il l'avait bien mérité après tout ce qu'il avait fait. Gavyn se demandait ou allait les dieux quand il mourrait, mais se doutait qu'il ne pourrait jamais le savoir, car c'était un lieu bien à eux. Puis ce fut la fin... dans le silence et la splendeur.


"Hey."
"J'ai raté quelque chose ?"


tu te fous de moi... ?!?

La réplique était sortie toute seul, sans faire exprès, tout en oubliant le décorum. L'apparition de Mister Miracle qui venait tout juste de s'éteindre devant eux était tout simplement incroyable. Il ne savait que dire ou faire, il était juste figé. Puis les explications fusèrent en tous sens et malgré la conception aussi bordélique que possible, il savait que tout ceci était vrai. Après tout n'était-il pas revenu lui aussi de la mort?

Un miracle de plus à ton actif, mon ami.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 8 Jan 2018 - 14:43
Mister Miracle est mort.
Et Mister Miracle est revenu.

Sur la planète idyllique Eden, les proches du Néo-Dieu ont assisté au trépas de leur allié, de leur ami, de leur amour… et ont été témoins du retour de ce dernier, dans une version antérieure à la majorité des drames subis récemment.
Un tour de passe-passe, un spectacle digne des plus grands magiciens, un événement que Thaddeus Brown lui-même aurait voulu organiser ; un miracle, surtout.

Si les alliés, amis et proches de Scott Free ont, bien sûr, subi quelques secondes de flottement, été perdus face à un tel rebondissement, ils n’ont pas tardé à, simplement, apprécier la chose pour ce qu’elle est – il est de retour.
Mister Miracle, un Mister Miracle plus pur, plus juste, plus vrai, est de retour ; et l’Univers, alors, s’en trouve au moins un petit mieux.

Après quelques échanges, saluts, embrassades et étreintes, les témoins ont fini par partir, rappelés à leurs événements, à leurs activités, à leurs propres destins.
Les Green Lanterns, venus ici offrir un dernier hommage à l’un des acteurs cosmiques les plus imprévisibles de leur Temps, ont été évidemment surpris – mais ont apprécié, aussi, de revoir le Néo-Dieu.

Tous ont fini par partir, donc.
Mais non sans avoir bénéficié d’un salut, d’une étreinte, de quelques mots et surtout de nombreuses excuses de la part de Scott Free.
Ce dernier a salué et remercié Conner, le jeune homme qu’il considère presque comme un filleul ; Gavyn, nouvel ami dont la présence et les mots touchent au cœur ; Diana, cette amie, cette sœur presque qui, il le sent, il a blessé sans encore savoir comment, et pour qui il est prêt à tout afin de se faire pardonner ; M’gann, cette jeune Martienne qu’il veut sauver, et pour laquelle il espère encore faire quelque chose ; et les autres, et tous les autres, qui sont venus pour assister à sa fin… et ont pu être témoins de son renouveau.

Seuls Barda et Scott demeurent sur Eden, car tous deux s’accordent un instant de pause, de repos bien mérité.
Enfin.

**
*
**

Plus tard.
Si Barda s’est écroulée de fatigue, et dort dans l’une des rares cabanes encore debout sur Eden, son époux ne parvient pas à dormir.
Insomnie.
Debout, devant la cabane, débarrassé de sa cape et de son masque, Scott Free fixe les deux Lunes et les multiples étoiles qui entourent Eden – et il réfléchit. Il hésite. Il s’interroge.

Ses proches n’ont pas souhaité l’informer de tout ce qui est arrivé durant la longue période qu’il vient de vivre, et dont il n’a aucun souvenir ; il a conscience qu’un autre lui-même, l’autre donc, a dû mener une lutte terrible dans le cadre de ce qu’ils ont appelé la Guerre des Néo-Dieux, qui a conduit à l’anéantissement de leur peuple puis à un combat absolu au-delà du Mur de la Source – mais il ne sait rien de plus.
Et cela l’interroge… et l’inquiète.

Depuis toujours, Scott Free se connaît, et sait quels démons hantent son âme et son cœur ; il a pleinement conscience de ce qu’il pourrait faire si ses limites, si les digues qu’il s’est fixées rompent… et il a peur de ce qu’il a pu faire.
Heureusement, il semble que ses proches, ses amis, son amour même aient survécu, et aient survécu sans trop de dommage à cette crise – mais le doute, la crainte demeurent.
Qu’a-t-il pu faire ? Jusqu’où a-t-il pu aller ?

Ces questions le rongent, le hantent, et l’empêchent de dormir ; elles nuisent même à sa concentration, et l’empêchent de relever la présence de quelqu’un – au moins avant qu’il ne prenne la parole.

« Tu ne dors pas. »

« Pardon ? »

Le Néo-Dieu se tourne, et découvre l’origine de cette voix froide et dénuée d’émotion…
Metron, bien sûr. Le Néo-Dieu qui a confirmé qu’il était bien lui-même, et qui est parti peu de temps après.
Metron – le plus mystérieux et étrange d’entre eux ; sa présence est rarement une bonne nouvelle.

« Oh… bonsoir, Metron. Ravi de te revoir. Non, je ne dors pas… mais toi non plus, d’ailleurs. Même si je doute que cela soit rare, pour toi… hem. »

Scott est rarement à l’aise en présence de son camarade, et cela se ressent encore aujourd’hui ; l’autre ne semble rien remarquer, ou n’en fait en tout cas pas état. Calme, immobile, il fixe l’artiste de l’évasion, planté dans son étrange Chaise Moëbius.

« Est-ce que… je peux faire quelque chose pour toi ? »

« Oui. Tu peux. »

Metron s’avance, et se plante à un mètre à peine de Mister Miracle.

« J’ai une question. »

« Ha… et bien, pose-la. Je ne suis pas au mieux de mes connaissances, mais je ferais au mieux. »

« J’ai une question – pour Jakirb. »

L’atmosphère, soudain, change. Elle se refroidit. Elle s’extrémise. Elle devient plus sèche, plus dure, plus agressive.
Comme Mister Miracle, qui se redresse, dont les muscles se crispent ; son visage, même, change, et exprime soudain une grimace, puis une douleur, puis une expression indéchiffrable.
Ses yeux, aussi, se modifient – et se font plus durs, plus terribles.

« Tu sais, donc. »

Sa voix a changé – elle a repris son ton précédent. Elle a repris le ton, le parler et le prononcer du Mister Miracle… qui est décédé quelques heures plus tôt.

« Je le soupçonnais, tu le confirmes. Je suppose qu’il s’agit d’un blocage télépathique, d’un verrou. »

« Une sécurité, plutôt. »

« Basée sur ton nom. Ton vrai nom. Celui donné par Izaya, et que tu ignorais sur Apokolips. Celui que tu n’as cessé de chercher, et que tu as fini par remplacer par Scott Free. »

« Un nom que j’ignore… que j’ignorais, encore, il y a peu. Très peu le connaissent – et encore moins oseront me le dire, pour plusieurs raisons. J’ai pris conscience que ceux qui savent n’oseront me révéler ce nom que dans la pire des situations, qu’au moment où tout semble perdu.
Une sécurité parfaite, pour contenir quelque chose qui ne doit sortir que dans la situation la plus extrême. »


« Quelque chose – ou quelqu’un, plutôt. Toi. »

« Oui… moi. »

Mister Miracle soupire, puis baisse des yeux las. Il regarde son corps, son costume, et esquisse un sourire triste, avant de relever son regard sur Metron.

« Ca a fonctionné ? »

« Ton mensonge ? Oui. Tes proches et l’Univers pensent, tous, que tu es mort – et qu’une version antérieure, plus pure de Mister Miracle leur est revenue. Ils en ont été persuadés dès ton arrivée, et dès mes confirmations. »

« Tu as confirmé – mais tu n’étais pas dupe. »

« Non. »

Un petit sourire glisse sur les lèvres de Scott.

« Je m’en doutais… mais merci d’avoir joué ce petit jeu. »

« Je l’ai fait par curiosité – je ne sais pas encore tout. »

« Demande, et je répondrais. »

Le Néo-Dieu croise les bras, calme et serein.

« Un Mister Miracle est mort… mais ce n’était pas toi. »

« En effet. Quand le retour de Barda a déclenché le blocage télépathique du Scott antérieur, et que j’ai compris autant mes errances que mes erreurs, j’ai foncé dans la Source avec Barda & Orion – mais je savais que je ne pouvais pas périr comme lui. Je devais me préserver, pour continuer la lutte au cas où.
J’ai, un moment, quitté Orion en utilisant un Tunnel-Silencieux du Docteur Impossible – et je suis arrivé vers Barda, quelques instants après. »


« Mais, pour toi, plus de temps s’est écoulé – tu as voyagé ailleurs, puis est revenu dans le Temps pour te replacer à cet endroit. »

« En effet. »

« Combien de temps ? »

« Beaucoup. »

« Hum… laisse-moi reformuler. Quel âge as-tu, Jakirb ? Quel âge as-tu réellement ? »

Un sourire suffisant glisse sur le visage de Mister Miracle, qui laisse volontairement passer un petit silence avant de reprendre.

« 1971 ans. »

« Barda a 267 ans, et est considérée comme d’âge moyen dans notre peuple… tu es bien, bien plus vieux, Jakirb. Qu’as-tu pu faire, durant tout ce temps ? »

« Comme toi, cher Metron : j’ai comploté, manipulé, préparé, et mené des quêtes impossibles, afin de protéger un Univers qui me méprise. »

Un gloussement de rire triste s’échappe de sa gorge.

« J’ai perdu des dizaines, des centaines d’années à tenter d’empêcher l’anéantissement des Néo-Dieux, avant la solution finale de la Guerre des Néo-Dieux. J’ai perdu d’autres centaines d’années avant le combat contre Orion et le retour de Barda, afin de ramener notre peuple.
Et, dans la Source, j’ai disparu presque 1000 ans pour me plonger dans le Futur, récupérer la technologie de la Citadelle que Diana et moi avons combattu, afin de créer un Robot de moi, comme le Robot-Superman piloté à distance et entièrement semblable, même au point de vue physique et génétique.
J’ai, alors, pu créer une réplique de moi, que je commandais de loin, et je l’ai envoyé dans la Source. Cela a justifié que ce Mister Miracle survive à l’explosion de la Godwave, et je l’ai mené ici avant de disparaître… je n’ai eu, alors, qu’à me créer cette sécurité télépathique, recréer mon costume, bloquer ma mémoire avant la Guerre, et me faire venir.
Et voilà!, un Mister Miracle neuf et pur. »


« Oui. »

Metron a acquiescé aux explications du Néo-Dieu, qui confirment ses théories. Il reste silencieux quelques instants, avant de reprendre de sa voix lente et déshumanisée.

« Mais pourquoi ? »

« Pardon ? »

« Pourquoi, tout cela ? Pourquoi avoir faussé ta mort, faussé ton retour ? Tu savais que les Néo-Dieux se réincarnent, reviennent ; tu savais que tu en bénéficierais. Tu savais que, en mourant, tu reviendrais lavé de tes péchés… pourquoi, alors, t’en priver ? »

Mister Miracle le fixe, alors.
Longuement.
Avant de, lentement, reprendre la parole d’une voix froide.

« Je ne le mérite pas. »

Il soupire, et reprend doucement.

« Je ne mérite pas d’être lavé, d’être réincarné. J’ai manipulé, trompé, comploté – tué. Les miens. J’ai anéanti les Néo-Dieux. J’ai provoqué des morts et des drames. J’ai blessé mes amis. J’ai menti. J’ai tué, oui.
Je ne mérite pas ce nouveau départ. Je ne mérite pas cette réincarnation. Je… je ne pouvais pas supporter cela, je ne pouvais pas supporter de m’en sortir aussi facilement. J’ai… j’ai alors fait comme d’habitude, Metron.
J’ai fui. »


Il hausse les épaules et esquisse un sourire triste.

« J’ai… aussi agi ainsi parce que je sais que tout n’est pas terminé. Les Néo-Dieux reviennent, mais toute menace n’est pas écartée. Le Docteur Impossible, qui aurait dû être la version de moi-même dans le nouveau Cycle, dans le Cinquième Monde que j’ai empêché, a survécu via des voyages temporels – et entend se venger.
Il complote, il prépare ; et il va frapper. Oh, je sais que nous, que vous êtes capables de vous défendre… mais peut-être pas face à lui. Peut-être pas face à ce que ce monstre peut faire. Le Mister Miracle d’avant tout cela, celui qui ignore mon existence et ce que j’ai dû faire – il ne sera peut-être pas à la hauteur face à lui.
Alors, je serais là. Alors, j’interviendrais. Alors, s’il échoue, si tout disparaît, si tout est menacé… je reviendrais. »


« Pour le tuer. »

« Pour faire ce qu’il faut pour assurer la survie de l’Univers. »

Scott s’assombrit.

« Je ne suis pas le Mister Miracle que l’Univers mérite – mais je suis celui dont il peut avoir besoin. Voilà pourquoi j’ai voulu survivre… voilà pourquoi je me suis emprisonné dans l’autre.
Au cas où lui échoue, au cas où lui s’enfuie… moi, je serais là. Moi, je ferais ce qu’il faut. »


« Je vois. »

Un silence tendu s’instaure entre les deux Néo-Dieux, chacun se fixant et cherchant une faille, un indice sur l’autre.
Puis, après quelques secondes difficiles, Metron acquiesce – et se détourne, avant de déclencher un Tunnel-Boum.

« Merci de tes réponses, Jakirb. J’en ai fini. »

« Est-ce que… est-ce que… »

« Ne t’en fais pas – je ne dirais rien. »

Metron s’approche du vortex, puis tourne lentement son visage inexpressif vers son interlocuteur.

« Je ne suis qu’un témoin et un chercheur… pas un juge. Ton nom, la clé qui débloque la sécurité qui maintient l’être que tu es devenu au sein du cœur de Scott Free, ne sera pas prononcé tant que la situation ne le demande pas.
Repose-toi, Jakirb – retourne dans la geôle dorée que tu t’es construite. Et que tous les dieux fassent que nous n’ayons jamais besoin de toi. »


Metron disparaît, laissant Mister Miracle seul.
Le silence prend la suite du Tunnel-Boum – et le Néo-Dieu Jakirb, fils d’Izaya et de Vayla, qui connaît enfin son identité mais interdit le Mister Miracle plus pur qu’il a offert au monde ce savoir, lève les yeux vers le ciel.
Il soupire. Il secoue la tête. Et disparaît, après la sensation d’avoir réussi son tour… et l’espoir de n’avoir jamais à revenir.

« Hughn. »

Scott Free rouvre les yeux, alors – et découvre que Metron a disparu, sans se souvenir de ce qu’ils ont dit ; il se sent las, aussi. Las et fatigué.
Il hésite, réfléchit, tente de se souvenir quelques instants… avant d’abandonner, trop usé par les événements et la fatigue.
Qu’importe, pense-t-il. Qu’importe. Si Metron a besoin, il reviendra – et lui a trop à faire pour se soucier de telles nuisances.

L’Univers s’ouvre à lui, et des aventures par centaines l’attendent.
Mister Miracle est prêt et a hâte de les découvrir… rien d’autre ne compte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Vie et Mort des Néo-Dieux [Barda, Orion, WW, ...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dieu de la mort : 03/2008
» RAGNAROK : le crépuscule des dieux .
» Undertaker serait mort !!!!
» nouvelles du soldat Achille Migne , mort à l'ennemi
» Trompe la mort de Clérisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Espace-