Sommet Atlantis-Surface aux Entreprises Wayne

Inscription : 17/01/2017
Messages : 544
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; The Shade ; Fate
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 14 Déc 2017 - 13:46
Au coeur de Gotham City est installé le siège de l'une des plus vieilles mais aussi des plus puissantes sociétés du pays, voire même du monde.
Les Entreprises Wayne.
Lancée en pleine expansion de la ville par l'une des familles de fondateurs, l'organisation n'a jamais cessé de grandir, tout en veillant à conserver une vraie volonté d'aider, d'accompagner la population ; les Entreprises Wayne font du profit, mais essayent aussi de faire le bien - et leur siège incarne une forme d'espoir pour les Gothamites.



Plus de quatre mois plus tôt, les Entreprises Wayne ont aidé à reconstruire la cité dans un temps record, grâce à l'impulsion de son P.D.G. qui avait subi une tentative d'assassinat de la part de la Présidente Waller ; et Gotham City a réussi à remonter la pente, à survivre et à se recréer des bases solides.
La vie avance, donc, et Gotham City continue - mais les problèmes profonds n'ont pas encore été réglés, et les intéressés doivent veiller à toujours aider les plus nécessiteux, les plus faibles ; c'est l'objet de la soirée de ce soir.

Les Entreprises Wayne organisent un dîner mondain pour réunir des fonds afin de poursuivre la reconstruction, et surtout la réintégration des moins bien dotés. Des dizaines d'invitations ont été lancées, des centaines d'invités sont présents...

... et la soirée bat déjà son plein, alors que les premières tournées sont enclenchées et que les plats commencent à se faire sentir par tous les convives.

Cependant, cette soirée a une autre vocation : favoriser, et plutôt réenclencher, la collaboration entre le Royaume d’Atlantis et ce que ce dernier considère la Surface.
Si les choses sont évidemment plus complexes que cela, car la Surface est composée de plusieurs dizaines de pays aux histoires, cultures et intérêts divers, la présence d’Atlantis est désormais actée – et tout un chacun comprend l’intérêt et même l’indispensable obligation de composer avec une Nation qui englobe, finalement, l’essentiel de la planète.

Bruce Wayne, playboy décadent mais qui s’est découvert une fibre politique lors de la Présidence Waller, a donc organisé une soirée, autant pour Gotham City que pour nouer des liens avec Atlantis – dont les représentants ont affronté, eux aussi, la Présidente tyrannique, quelques semaines plus tôt.

Ainsi, alors que la fête a déjà commencé, et bat son plein, toutes les attentions demeurent fixées sur l’organisateur, le maître des lieux – l’homme massif, sombre, aux tempes grisées par son entrée dans la catégorie des quadragénaires, mais séduisant malgré tout, qui discute au milieu de la salle…

… Bruce Wayne lui-même.
Qui attend, patiemment, l’arrivée des Atlantes – et espère, surtout, que l’entrevue et la soirée permettront de sceller une véritable alliance avec la Surface.

Les relations ayant toujours été complexes avec Atlantis, surtout après la terrible épreuve récemment subie par Aquaman, il craint que cela tourne mal… mais compte sur Tula et Garth, les ambassadeurs en poste, pour assainir les liens. Lui-même y mettra du sien, d’ailleurs.
Il y a trop en jeu pour passer à côté de cette opportunité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 55
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Jeu 14 Déc 2017 - 16:54
Au pied du colosse de verre et d’acier qui domine Gotham, un ballet de véhicules savamment orchestré se joue. Faire ralentir sans créer de bouchons, ne faire ombrage à personne mais vérifier chaque invité et garder le tout fluide avec un zeste de sourie. C’est l’impossible réussite du staff de la tour W. Au milieu de ce concerto en limousine je descends de mon véhicule officiel escorté par deux gardes du corps. L’un d’eux présente ses accréditations de membre des services secrets et j’entre par le grand hall de la Cathédrale des Waynes.





Nul tricherie pour une fois, la fille de l’ancien président de Etats-Unis a toute sa place dans cette réception et j’avais répondu à l’invitation envoyé à la famille. Les anciens présidents et leurs proches ont toujours eut comme rôle de jouer les médiateurs dans ce genres de réceptions et comme j’avais un rôle actif dans son administration cela aurait été dommage de ne pas sauter sur l’occasion. Par hasard mon regard croise mon image reflétée par les grands miroirs du hall et je m’y arrête un bref instant.


Narcicisme ? Pas vraiment, je ne porte pas souvent ma prothèse oculaire et pourtant elle avait certainement du coûté un rein à mon père où aux contribuables. Mais le travail est soigné et cela me fait un peu étrange d’avoir cette paire de saphirs qui me dévisagent. Je cligne des yeux pour apprécier la réaction du faux iris et mon regard descend sur ma tenue.
Comme le disais ma mère c’est l’arme de ce genre de réceptions : une robe fuseau légèrement échancrée de couleur neige assortie à mes cheveux et un cou vierge de tout ornements pour ne pas cacher la perspective. Laisser le regard couler naturellement de mes yeux bleus et mes lèvres vermeilles vers mon nombril.
Deux simples boucles d’oreilles comme parure, deux perles qui avaient appartenu à ma mère. Un œil avertis reconnaîtra certainement la finesse d'une ancienne ferronnerie orientale autour des perles. Ni plus ni moins, plus aurait certainement été jugé ostentatoire, moins je serais passé pour négligée.




Et quelques revendications, entre mon chignon et les baguettes qui tiennent ma chevelure mes traits orientaux sont mis en valeur. Mais pour contrebalancer ces saveurs orientales, une coupe moderne et occidentale de ma robe. Ainsi, esthétiquement parlant, j’affirme clairement avoir les pieds entre deux mondes. Enfin, deux mondes de la surface.


Je glisse mon téléphone dans mon sac à main est armée ainsi je m’apprête à entrer dans l’arène.
Ma fille tu voulais te lancer dans le grand bain ? Alors plonge ! Sous l’eau ils doivent bien cultiver comme nous, j’espère que je n’ai pas fait d’impair avec ces perles.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 01/07/2017
Messages : 205
DC : Kala Avasti
Localisations : Atlantis
MessagePosté le: Mer 27 Déc 2017 - 14:13
Dans l’ascenseur qui la mène à une réception mondaine, Tula s’est blottie contre Garth. Le pauvre doit être un peu pris au dépourvu avant de lui rendre l’embrassade. La rousse n’a aucune envie d’être là.
Pas à cause de la surface ni même de Gotham, qui malgré l’affection que leur portent les nombreux héros qui la protègent n’est rien de moins qu’un cloaque à ses yeux. Ni parce qu’elle va devoir jouer un exercice qu’elle n’apprécie guère, à savoir faire la potiche à moitié et appliquer la diplomatie ferme voire brutale de son roi. Encore moins, parce que cette dernière promet de faire couler énormément d’encre (et se serait là un bien moindre mal) si elle est révélée au grand jour.

Accessoirement elle va devoir mener un interrogatoire poussé à un membre honoraire de la league et pas un qui est connu pour être loquace, le seul surfacien qui figure dans les plans de guerre atlantes.

Batman.

Elle va devoir tirer les vers du nez à la chauve-souris de Gotham, dans son fief et entouré de civils. Donc pendant les quelques secondes qui lui reste, elle veut profiter de la présence et du soutien que lui procure la présence de Garth. Car la suite risque d’être bien moins agréable.
Pour l’occasion la rousse à sorti ses plus beaux atours, qui bientôt fera son effet parce que sa tenue serait considérée comme exotique, alors que les atlantes pouvaient dire la même chose des tenues surfaciennes. Parée de voiles d’écailles et de perles la tenue attirera les regards de bon nombre de gens parce que les Atlantes ne sont pas des prudes comme au-dessus et encore ce n’est rien comparé aux mœurs …légères des tritoniens. En plus ce n’est pas sa faute si l’essentiel de sa garde-robe sont des armures d’écailles.

Alors qu’elle se détache de l’étreinte de son bien-aimé, la porte s’ouvre avec un /ding/ le vigile posté à l’entrée écarquille les yeux à leur passage que ce soit la robe ou le couple qu’elle forme, Garth avec ses tatouages ne passe pas plus inaperçu qu’elle.

Au premier coup d’œil on peut constater qu’ils n’ont rien de commun avec les gens déjà présents.
Mais Tula soutient les regards et s’avance telle une conquérante (ce qu’elle est un peu en fait) dans la salle de réception, elle est une attraction avec Garth si les médias montrent des atlantes assez régulièrement ils restent un peuple de mystères et de légendes.

Le combat va commencer sous peu et leur roi leur a caché bien des choses, comme par exemple le fait que Batman porte au final un autre costume se soir que celui d’une chauve-souris, apres tout le smoking est plus adapté pour ce genre de réception. Un sourire mutin fleurit sur son visage qui aurait cru que sa magie aquatique aurait servi aussi loin des côtes à débusquer une cible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4938-tula-seconde-en-ligne-pour-la-couronne
Inscription : 17/01/2017
Messages : 544
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; The Shade ; Fate
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 27 Déc 2017 - 15:26
La soirée bat son plein.
Des dizaines d'invités sont déjà présents, discutent, échangent des confidences, des ragots ou des critiques, profitent des plats et des alcools ; ils s'amusent, mais surtout attendent. Ils attendent la venue des vedettes de la soirée, ils attendent les fameux Atlantes, si mystérieux et si dangereux mais si excitants, et également les autres... les Héros, les métahumains ou d'autres encore.
Tout un chacun sait que ce type de soirée peut et va attirer la présence de personnes d'exception, et les invités sont là pour cela ; ils ne seront pas déçus.

Si les Atlantes ne sont pas encore là, beaucoup peuvent déjà apercevoir Rose Wilson, fille d'un précédent Président des Etats-Unis d'Amérique, tombé au champ d'honneur lors d'une des heures les plus graves du pays. Par sa beauté, sa prestance, sa classe mais surtout un soupçon d'étrangeté, elle attire les attentions, les flatteries et les envies.
Elle attire et intrigue, certes ; mais cela s'évapore à leur arrivée.

Le silence se fait, et explose comme une bombe, quand ils rentrent dans la salle ; les Atlantes.
Tula et Garth.
Elle, soeur d'un précédent Roi d'Atlantis, fille adoptive de la Reine Alanna, bien placée dans l'ordre dynastique ; lui, ancien élève d'Aquaman, finalement héritier d'une communauté perdue, Roi des Idéalistes mais aussi héritier potentiel du Trône principal par adoption. Tous deux membres des Titans. Tous deux Héros.
Tous deux désormais Ambassadeurs du Royaume à la Surface, chargés d'une mission diplomatique impossible ; et impressionnants, par leurs allures et leurs costumes.

Très vite, le brouhaha reprend, mais toute l'attention bondit littéralement sur Tula et Garth. Le duo tente de répondre aux sollicitations, aux invitations, aux commentaires, mais ils sont très vite happés et soûlés de bruit, de mots, d'appels... et ils vont perdre pied, c'est certain.
Sauf si quelqu'un les aide. Sauf si quelqu'un les protège.


"Veuillez m'excuser."

Une voix, lourde et autoritaire, se fait entendre - et, alors, la foule se fend, comme par magie.

"J'ai quelques mots à formuler à nos chers Ambassadeurs."

Une vague de déception s'empare des curieux agglutinés autour de Tula et Garth... mais ceux-ci disparaissent rapidement, s'évaporent ; nul ne souhaite provoquer la colère ou la gêne du maître des lieux, devenu sérieux et déterminé depuis la révolte contre Waller, mais aussi connu pour son caractère changeant.

"L'exotisme et l'inconnu attirent toujours l'attention, surtout de ce type de personnes. Je vous prie de m'excuser, j'aurais dû vous avertir."

Quelques pas ont suffi à Bruce Wayne pour rejoindre le duo d'Atlantes. Il s'arrête devant eux, et tend sa main vers Garth avec une attitude virile et sèche.

"Votre altesse des Idéalistes. Bienvenue."

"Garth ira très bien, Br... monsieur Wayne."

"Afin de nous éviter les plaisanteries de monsieur Grayson, nous opterons pour Bruce et Garth, d'accord ? Je n'ai nulle envie de l'entendre rire de nos politesses."

L'Atlante pouffe, mais partage la poignée de main virile et sincère du Chevalier Noir. Ce dernier se tourne ensuite vers Tula, s'empare de sa main, et lui offre un baise-main du meilleur goût.

"Votre altesse royale. Bienvenue."

Il sourit, après avoir lâché sa main. Un coup d'oeil lui suffit pour repérer sa cible, et il lève une main avant d'augmenter le ton de ses mots.

"MADEMOISELLE WILSON !"

Ainsi appelée, la jeune femme ne peut éviter d'être menée, inconsciemment, par la foule vers le trio, désormais légèrement à l'écart mais scruté par toute l'assemblée.

"Mademoiselle Wilson. Je ne pense pas avoir eu l'honneur de vous croiser... ce soir, et en de telles circonstances. Puis-je me permettre de louer le choix de votre tenue, et la grâce de votre allure ? Une véritable leçon d'élégance."

Bruce sourit, pas dupe de la connaissance de chacun ici de sa double-identité. Si Rose l'a certainement su par Slade ou par les informations gouvernementales, car il ne doute pas qu'une femme comme elle le connaisse, Garth le sait via ses liens avec Dick Grayson, et Bruce n'imagine pas un fiancé caché cela à quelqu'un comme Tula.
Tous savent, donc ; mais personne ne doit rien dire. Un petit jeu va ainsi se lancer.
Que la partie commence.


"J'ignore si vous vous connaissez... pardonnez-moi si les présentations sont redondantes.
Mademoiselle Wilson, je vous présente Tula, Princesse du Royaume d'Atlantis, ancienne Titan et désormais Ambassadrice officielle à la Surface, et également Garth, fils adoptif du Roi Orin, Roi lui-même des Idéalistes, ancien Titan, et également Ambassadeur.
Tula et Garth, je vous présente Rose Wilson, fille d'un Président des Etats-Unis d'Amérique, et... elle-même pleine de surprises, que je lui laisserais révéler."


Un léger sourire, un peu provocant, glisse sur son visage.

"Bon... que dites-vous de cette soirée ? Est-elle aussi insupportable pour vous, que pour moi ?"

Son ton, enjoué, et son discours, léger, peuvent surprendre, vu sa double-identité ; il le sait. Il agit ainsi autant parce qu'il veut, réellement, s'ouvrir et être moins sombre, que parce qu'il veut tester chaque partie.
Beaucoup se joue, ce soir. Beaucoup se jouera après ce soir. Les tests commencent ; et, pour l'avenir de l'Humanité, personne ne doit échouer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 55
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Ven 5 Jan 2018 - 11:54


Non, je n’étais pas au milieu d’une foule compacte, jouant coude à coude pour sauvegarder quelques centimètres carrés d’espace vital afin de respirer…..
Cela aurait été bien trop simple.
Dans cette situation j’aurais nagée dans la meute jouant nonchalamment de ma force pour me tailler un chemin. Jouant les jeunes filles ballotées par la foule alors que j’étais en train de la traverser. Laissant les invectives derrière moi entre les dents de jaloux bloqués par la meute.
Mais ici tout est bien différent.




La meute sociale, bien plus dangereuse mais son manque de densité est juste une illusion d’optique.
Chaque « personnage » est entouré d’un espace vital difficile à approcher sans se montrer grossière. Et d’une simple interjection, ou d’un simple regard vous pouvez vous retrouver bloquée aussi fermement qu’avec des menottes.
Sans compter ce petit côté bal mortel.


Regardez-moi ce sénateur, véritable requin de ce genre de cérémonies. Place centrale, placé de trois-quarts par apport à l’entrée. Position royale d’interception et d’observation nonchalante des nouveaux arrivants. Il fait semblant de se tourner vers une invité et son regard se pose sur moi. Un petit geste pour me saluer tout en m’invitant et comme je ne peux faire semblant de ne pas l’avoir vu je suis piégé comme un homard dans sa nasse. Et au sourire vicieux qui se lit dans ses yeux je sens bien qu’il en jubile.

« Sénateur, c’est toujours un plaisir de vous rencontrer. »

« Mademoiselle Wilson, comment va la famille ? »

« Oh, je n’ai pas encore trouvé de pierre à mettre au doigt pour en fonder une. Faites confiance dans la presse people, je suis persuadée que la moitié de la planète sera au courant avant mes proches. »

-Je lui rends son sourire en le voyant déstabilisé par ma réponse, je sais bien que ce n’étais pas la question.
« Et pour le reste, et bien …
Laissons ce genre de détails pour la Présidence des Etats-Unis. Le jour où il faudra faire une annonce je serais bien présomptueuse pour essayer de voler la vedette. D’ailleurs ce n’est pas le nouveau directeur des services fédéraux à côté du buffet ?
Excusez-moi mais Il faut absolument que je le remercie pour son petit mot, je vous laisse en si bonne compagnie. »


Voilà, mange digère, cogite…

Mademoiselle Wilson….

J’aurais dû prendre un taser…..

Je me retourne en gardant mon masque radieux quand j’entends notre hôte lancer les présentations des invités d’honneurs. Bon je ne sais pas qui voulait lancer une nouvelle joute mais j’ai un peu de répit. Je commence à détailler la foule qui me sépare du centre de la pièce. Certes ce n’est que quelques enjambées, mais que la route semble longue. Par la voie centrale je vais tomber dans un nid de journalistes, les frelons c’est encore bien moins agressif. Par la gauche sur une volée de politiciens …

Mon nom roule sur les lèvres de notre hôte, un ton plein de franchise ferme et enjoué. Mais qui tonne comme un coup de tonnerre attirant d’un seul coup les feux des regards sur ma personne. Je prends la pose en ignorant les regards sur ma personne. Pour mieux observer le messie qui fend la mer rouge devant lui. La foule s’ouvre en deux comme la mer rouge repoussée naturellement devant son pas aussi naturel que vif. Et j’ai à peine le temps de m’en rendre compte que j’ai déjà franchis l’abime infranchissable.

Citation :
"Mademoiselle Wilson. Je ne pense pas avoir eu l'honneur de vous croiser... ce soir, et en de telles circonstances. Puis-je me permettre de louer le choix de votre tenue, et la grâce de votre allure ? Une véritable leçon d'élégance."

Merci monsieur Wayne, je n’ai pas l’habitude d’avoir un tel chevalier servant. Vous savez, j’essaye juste d’être au niveau de votre réception.

Se tournant vers les habitants des profondeurs.

Vos Altesses, c’est un honneur de vous rencontrer.

- Je me fais une légère révérence. -

Idéaliste, c’est quoi ? J’ai l’impression que c’est une ville où une communauté. Un mouvement politique ?

Je vais travailler de concert avec vos anciens collègues. Avec un peu de chance nous auront la chance de nous faire plus ample connaissance à l’avenir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Sommet Atlantis-Surface aux Entreprises Wayne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RESOLU] Recherche logiciel calcul surface et volume
» John Wayne 's STAR.
» Compilation de toutes les citations de ou sur John Wayne.
» John Wayne : un cow-boy au Panama.
» Comment Morrison est devenu John Wayne et le DUKE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Wayne Techs-