Voyeurisme, business & éthique [Dolphin]

Inscription : 09/11/2017
Messages : 44
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; The Shade
Situation : Jeune Héros, guidé par Walter West qui est possédé par Nabu.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
New Titans
MessagePosté le: Jeu 28 Déc 2017 - 10:01
Miami est une ville côtière des Etats-Unis d'Amérique, située en face de Cuba, à la pointe de la Floride. Remplie d'une forte communauté cubaine, écrasée par la chaleur, plaque tournante de plusieurs trafics, elle ne cesse d'exciter les envies, les imaginations et les coeurs - la cité et la région sont violentes, et tout un chacun sait qu'il ne faut pas s'aventurer dans certains quartiers seul.
Cependant, Miami n'est pas non plus Gotham City... il y a des endroits sûrs, des zones appréciées et appréciables, des lieux où tout le monde peut évoluer sans risque, et même s'amuser.
Ocean World est l'un d'entre eux.



Gigantesque complexe construit en bord de plage, Ocean World est un parc d'attractions centré sur l'eau et ses merveilles. Plusieurs aquariums sont ainsi présentés et installés, avec notamment des tunnels sous-marins, permettant de découvrir la vie aquatique de l'intérieur ; de nombreuses animations sont également prévues et installées, tels que des spectacles où les phoques, baleines et autres créatures sont montrées à des publics intéressés.
Mais aucun spectacle, aucune attraction ne vaut l'animation des dauphins - dont la popularité, extraordinaire, doit autant aux mammifères si appréciés qu'à celle qui les dirige.

Ocean World a toujours été un succès, mais l'est encore plus depuis qu'une étrange jeune femme aux cheveux blancs s'occupe et mène les dauphins dans leur spectacle ; elle ne dit rien, semble définitivement déconnectée de l'Humanité, et bien plus proche des animaux. Elle impressionne. Elle intrigue. Elle excite les imaginations et les envies.
Et, surtout, elle attire une foule toujours nombreuse, intéressée et passionnée par la fluidité des mouvements, la puissance des combinaisons, la beauté du spectacle.

Il faut, désormais, réserver à l'avance pour avoir l'opportunité de voir le spectacle ; mais certains peuvent avoir des privilèges... certains peuvent avoir quelques passe-droits.


"Voici votre billet, monsieur... ?"

"Appelez-moi Arthur."

L'employé d'Ocean World chargé des clients V.I.P. sourit et acquiesce, en ouvrant une porte discrète réservée à ceux qui ont assez d'argent pour s'offrir des accès privés et extrêmement chers au parc d'attractions.

"Avec plaisir, Arthur. Bienvenue à Ocean World... où la terre rencontre la mer, où l'Homme peut enfin comprendre les abysses et leurs mystères !"

"Herm."

Le client grogne, en entendant le jingle appris par coeur par l'employé, et pénètre d'un pas lourd dans le parc d'attractions. Il ne lui faut que quelques secondes pour arriver dans l'une des nombreuses allées de la structure...
... et déjà sa mâchoire se crispe, ses muscles se figent ; il n'aime pas cela. Il n'aime pas les parcs d'attraction - trop de monde, trop de bruit, trop de mouvement. Lui qui a passé son enfance seul, uniquement avec Tom Curry et avant les dauphins, n'apprécie guère la foule, et fuit en général les grands rassemblements de ce genre.
Il en faut beaucoup, donc, pour faire venir Orin ici - dans un endroit qu'il ne supporte guère, et qui en plus fait commerce de l'esclavagisme des animaux marins, avec qui il se sent si proche ; surtout dans son état, après sa défaite et son humiliation contre Steppenwolf, et son serment de se détourner de la Surface.
Il en faut beaucoup, oui, pour l'amener à de tels efforts ; il faut un mystère et une crainte.


"Attention mesdames et messieurs ! L'extraordinaire spectacle de dauphins va bientôt commencer ! Les personnes munies de billets sont priées de se rendre au dôme central pour s'installer !"

"Ha."

Il jette un oeil au dôme désigné dans l'annonce, et s'avance d'un pas décidé, en cachant sa main gauche dans sa poche. Celle-ci a été coupée, avec tout son avant-bras, par le Néo-Dieu ; il l'a remplacé par de l'eau magique, issue de la main confiée par la Dame du Lac, mais l'ensemble est encore peu... solide, cohérent. Il doit se concentrer pour obtenir une version humaine, claire.
Pour l'instant, il cache l'eau mouvante, et entend ne pas la sortir. Déjà qu'il se sent mal à l'aise dans ce costume... il n'aurait pas dû venir, il le sait. Murk l'a déconseillé, après avoir vainement tenté d'imposer la Garde Royale ; il a refusé, bien sûr.
Orin avait besoin d'être seul - face à lui-même, face à ses doutes si profonds, et face à une mission. À un mystère, et à une crainte.

Il s'intègre à la file des curieux qui bénéficient d'une place, et prend sur lui pour ne pas s'enfuir. Il se concentre, alors, sur la raison de sa venue ici.
Un mystère. Celui d'un étrange spectacle de dauphins, mené par une jeune femme aux cheveux blancs, à l'attitude suspecte et bien peu humaine.
Une crainte. Celle que ses doutes soient vrais. Celle que le visage qu'il a cru reconnaître soit le bon. Celle qu'il s'agisse bien d'Elle... Elle qui est morte. Elle qui ne devrait pas être ici. Mais Elle qui était si liée aux dauphins, et si étrange aussi...

Orin soupire, en parvenant enfin à sa place.
Bien. Cela va commencer.
Le mystère va pouvoir se lever. Et la crainte pourra être confirmée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/05/2016
Messages : 290
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Sam 30 Déc 2017 - 18:06
La grille s'ouvre et la lumière s'est mise à clignoter. C'est le signal. Le Dr. Riley le lui a appris. Le signal pour aller jouer avec ses amis les dauphins dans le grand bassin.

Dolphin ne comprend pas le lien entre tout cela. Elle comprend qu'il existe. Elle comprend la succession des jours et des nuits. Et un certain nombre d'éléments qui relient les choses aux autres. Mais tout cela ne fait pas sens pour elle.

En fait, il y a peu de choses qui font sens pour elle.

Dans son maillot argenté, d'un ton légèrement plus foncé que ses cheveux Dolphin s'élance en faisant la course avec le plus rapide des dauphins. Elle ne comprend pas non plus pourquoi elle ne peut pas demeurer en short pour jouer avec ses amis les cétacés ? Pourquoi il faut absolument qu'elle mette cela ?

Tout cela, Riley lui en a expliqué l'obligation mais pas la nécessité.

Faisant quelques tours de bassin, se confondant avec la troupe des dauphins - comme si elle était l'une des leurs - l'hybride aux cheveux argentés se prépara à la suite, ayant chassé ses pensées et interrogations de l'instant, se laissant aller au plaisir d'évoluer dans les eaux.

Elle pouvait voir crépiter le flash des appareils photo à la surface. Mais vu du fond... vu du fond, tout cela ne faisait guère de sens non plus. Elle se sentait tellement distante du reste du monde. Ce monde qui était le négatif du sien. Le sien qui était plus calme, apaisant, grand et mystérieux que le leur... du moins à ses yeux à elle.

Puis vint la première figure "imposée". Un dauphin bondit hors de l'eau et elle lui emboîta le "pas" en faisant de même, un peu plus haut.

Elle sourit mais le cœur n'y était pas. Trop de gens. Beaucoup. Trop. De. Gens.

Et elle, dans ce minuscule bassin à répéter à l'infini les figures imposées par Riley. Pour qui ? Pour quoi ?

Elle souriait mais détournait de même le regard pour ne pas avoir à supporter celui des "surfaciens". Elle en avait un petit peu peur. Après tout, ils avaient ce don incroyable qu'était celui de vivre hors de l'eau sans mourir. Et se perdre dans cette immensité désertique qu'était la Terre. Elle en frissonnait par avance. Le Dr. Riley lui avait expliqué qu'il y avait des endroits dans le monde qui était à plus d'une heure de la moindre goutte d'eau. Elle n'avait pas réellement saisi le concept d'heures et de minutes et de secondes mais tout cela était pour elle synonyme de mort.

Mais en détournant le regard de la foule, elle ne put éviter de le poser sur le visage de l'homme à la barbe blonde. L'avait-elle reconnu sur un poster que lui avait montré le Dr. Riley ? Ou avait-elle vu en lui une âme sœur ?

Elle retomba sans grâce dans l'eau, déconcentrée qu'elle était, divertie définitivement de sa routine...

C'était l'homme-poisson. Elle le sentait. Celui qui faisait des exploits avec les autres "surfaciens". Mais là, il n'avait pas son costume de scène. Comme elle, quand elle était en short.

De manière inattendue, Dolphin jaillit du bassin et atterrit les deux pieds sur le rebord. Elle toisa la foule qui fut prise de panique. Elle avait l'air folle et dangereuse mais elle ne l'était pas. Elle voulait juste en savoir plus. Et la nage avec ses amis les dauphins pourrait reprendre plus tard.

Elle s'élança gauchement vers l'homme blond, les spectateurs s'écartant sur son passage. Un mini-vent de panique avait saisi l'assistance. Les salariés d'Oceanworld ne venaient qu'à peine de réagir. Elle était trop rapide pour eux. Mais ils demandèrent au public d'évacuer, leur assurant qu'ils auraient des tickets gratuits ou qu'ils seraient remboursés. Et puis, on demanda au Dr. Riley de venir. Vite.

Dolphin se planta devant Aquaman et le toisa. Puis elle ouvrit, gauchement, la bouche et fit un truc qu'elle détestait. Elle parla.

"Comme moi ? Tu viens de dessous ?"

Dolphin avait une voix étrange. Elle parlait de manière hachée, saccadée. A la manière des sourds quand ils doivent communiquer en dehors de la langue des signes. Sauf que Dolphin entendait cette voix, la sienne, qui lui semblait pourtant si étrangère à elle même...

Avant qu'Aquaman n'ait pu répondre, une femme d'une quarantaine d'année, en blouse blanche et portant des lunettes, s'approcha du duo. Elle avait l'air préoccupée. Elle lança d'une voix douce :

"Que se passe-t-il Dolphin ? Il y a un problème ?"

Mais Dolphin ne pouvait que répéter en montrant - d'un doigt particulièrement malpoli - Aquaman :

"Comme moi. Comme moi"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 09/11/2017
Messages : 44
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; The Shade
Situation : Jeune Héros, guidé par Walter West qui est possédé par Nabu.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
New Titans
MessagePosté le: Dim 31 Déc 2017 - 14:15
Le spectacle n'a commencé que depuis quelques instants, moins de deux minutes, quand Orin comprend. Quand il sait.
C'est elle. C'est Dolphin.

Une grimace glisse sur son visage, et ses muscles se crispent. Alors que l'assistance, le public s'amuse, profite de ce spectacle divertissant qui, lui, le révulse, il ne peut empêcher de sentir, de subir un flot terrible de souvenirs glisser en lui.
Dolphin. Un mystère. Une étrangère. Une Atlante, ou pas vraiment, si différente - si exotique. Si attirante.
Dolphin. Une proche, une amie, une compagne même, durant l'une des périodes où la vie avec Mera était impossible ; une trahison, surtout, quand Dolphin le quitta pour Garth... son élève, son fils. Il s'en est remis. Il a pardonné, accepté. Et même célébré leur union, puis devint parrain de leur fils.

Dolphin. Une proche.
Morte.
Morte, avec son fils. Morte, comme des centaines d'Atlantes, par la folie du Spectre. Morte, oui.

Mais Dolphin est là - ou presque.
Car, à mesure qu'elle évolue, à mesure qu'elle réalise une véritable danse, un ballet impressionnant et troublant, Orin sent avant de comprendre ; il sait avant d'accepter.
Elle... est Dolphin. Mais pas celle qu'il a connue.


"Hem."

Il grogne - et se rend à peine compte que Dolphin a quitté le bassin, qu'elle le fixe avant de parler, avec un ton, une voix qui dénotent clairement ses difficultés ; elle a du mal à parler. Elle n'aime pas parler.
Comme leur Dolphin, oui... au début. Mais elle a changé. Elle s'est transformée.
Et elle... non. Non. Ce n'est pas leur Dolphin.


"Il n'y a aucun problème."

Orin est debout - et seul.
La foule a quitté les lieux, terrorisée par un changement de programme ; les animaux sont fantastiques et merveilleux, tant qu'ils suivent les ordres. Le chaos, l'imprévisibilité sont insupportables aux badauds qui ne se supportent déjà pas entre eux.
Le Roi des Océans s'est levé, et a descendu quelques marches ; il n'est qu'à deux mètres de Dolphin, et il est... troublé. Mais il arrive néanmoins à répondre à l'inconnue qui tente de gérer la situation, avant de se tourner lentement vers elle.


"J'entends m'entretenir avec votre... dresseuse. Je souhaite privatiser la prochaine animation."

De sa main valide, il sort quelque chose de sa poche, et le jette à la femme en blouse ; une vingtaine de pièces d'or apparaissent alors, tandis que lui repose son attention sur Dolphin.
Il soupire, et tente de calmer sa peur, ses tremblements ; par Poséidon, pense-t-il. Dolphin. Une autre Dolphin.


* Oui. Je suis comme toi. Je viens d'en dessous. *

Sa télépathie sous-marine prend le relais. Il s'avance, encore, et lève sa main valide vers elle.

* Je peux t'y mener. Je peux t'aider. Je peux te sortir d'ici. *

Orin est perturbé.
Son récent échec face à Steppenwolf, sa mutilation, les troubles en Atlantis... cela l'a gêné, affaibli ; et s'il est venu ici, il ne pensait pas faire face à une autre Dolphin. En soi, il ne sait pas vraiment quoi faire d'elle, et s'il est à la hauteur, mais...
Il a aimé une Dolphin. Et elle... si elle n'est pas celle qu'il a connue, s'il ne sait rien d'elle - il ne peut la laisser ici. D'une part, car elle ressemble trop à Dolphin... ensuite, parce qu'il refuse de laisser quiconque ici.

Quoi qu'il arrive, Orin repart avec elle d'ici.
Et personne ne l'en empêchera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/05/2016
Messages : 290
DC : Jade, Razorsharp & Tara Markov
Localisations : Miami

MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 23:03
Le Dr. Riley ne cilla pas quand les pièces en or tombèrent au sol, mais une légère mine de dégoût parcourut son visage. Elle était agacée et insultée. Elle toisa le monarque atlante : il y avait bien plus à dire au sujet de cette femme qu'il paraissait au premier abord.

"Il ne s'agit pas de ma dresseuse, cher Monsieur. Dolphin est - en quelque sorte - ma f..."

Riley marqua une pause. Tout cela n'avait jamais été verbalisé. Mais comment appeler quelqu'un à qui l'on avait essayé de transmettre le peu que l'on savait ? Dont on s'occupait ? Que l'on maternait par moments ?

Riley était partagée entre deux sentiments : la crainte qu'il n'arrive quelque chose à cette jeune femme qu'elle aimait comme la chair de sa chair ; la honte d'avoir - peut-être - agi de la façon dont on agirait pour élever un animal en cage...

Elle avala sa salive et passa sa main sur le bras de Dolphin.

"Je... Prends ta journée. Prends le temps qu'il faut. Je... Je pense que toute ta vie tu as attendu cette rencontre et..."

Riley toisa à nouveau Aquaman et commenta :

"Cet homme qui n'en est pas un a bonne réputation. Je n'imagine même pas qu'il puisse te faire du mal. Va avec lui et..."

Elle marqua une pause, à la manière d'un sanglot qui s'étranglerait. Quelque chose était en train de se terminer, aujourd'hui.

"... essaye de ne pas m'oublier trop vite" finit-elle, tout en quittant le bassin maintenant déserté.

Accroupie devant Aquaman, Dolphin ne savait plus sur quel pied danser. Elle se dandinait, légèrement, comme si elle ne pouvait pas tenir en place, choquée par les pensées qu'elle recevait directement dans son esprit...

... autant à la surface, elle était gauche et malhabile, autant sous l'eau, elle était dans son élément.

... autant en parlant, elle faisait des fautes et semblait entraver dans son expression, autant... dans sa tête tout était clair et éclatant comme de l'eau de roche !

Elle voulut articuler sa réponse mais se ravisa. Elle plissa les yeux et se concentra. Pour faire défiler son histoire dans l'esprit du monarque atlante. Comme elle a toujours été seule. A nager dans les profondeurs avec ses amis les cétacés. Comment, un jour - blessée - elle avait été recueillie et soignée par Riley. Comment, cette dernière avait mis en place ce spectacle pour financer son laboratoire de recherche et en même temps permettre à qui la reconnaîtrait comme l'une des siens de la retrouver.

Et ce jour était arrivé. Elle pensa...

"Je veux voir d'où tu viens. Je veux voir si j'en viens. Je veux.... connaître d'autres êtres comme moi. Je... Je me sens si seule sous l'eau. Je me sens si étrangère à la surface. Je veux..."

C'était une profession de foi à ce niveau là.

"Le moment est venu. Je vais te suivre. Montre moi la route"

Et elle eut un soupir comme un hoquet. Des larmes avaient perlé au coin de ses yeux, pourtant elle souriait : ses pieds ne tenaient déjà plus en place. Le large l'appelait. Elle avait un héritage - quel qu'il soit - à revendiquer. Et même si ça faisait mal, la vie - sa vie, celle de tout le monde - était une succession de petits renoncement. Et si une page se tournait, un livre s'ouvrait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 10/12/2012
Messages : 446
MessagePosté le: Hier à 16:10
Le regard d’Orin demeure fixé sur l’extraordinaire jeune femme devant lui pendant de longues minutes. Même quand le Docteur Riley parla, même quand elle hésita, même quand elle démontra par ses mots et ses doutes son attachement à cette Dolphin, il ne l’a pas regardée – mais son attention s’est préoccupée d’elle, oui.

Si le Roi d’Atlantis demeure opposé à toute forme de cage, d’emprisonnement, de zoo et encore plus de démonstration par rapport aux animaux, il sent ici tout l’amour exprimé par l’Humaine envers Dolphin… et peut directement le voir, le découvrir, quand cette dernière s’ouvre mentalement à lui.


« Hum. »

Il grogne légèrement, en acquiesçant et en subissant la fusion télépathique.
S’il a appris à contrôler et gérer ses pouvoirs, ces événements, ces contacts profonds demeurent toujours difficiles, pour lui ; il n’aime pas et ne sait pas bien s’ouvrir, ayant pris l’habitude de se refermer sur lui-même, de cacher ses doutes, pensées, espoirs et surtout ses expériences aux autres.
Or, là, il ne le peut pas – Dolphin s’ouvre tellement, s’offre tellement, qu’il se doit d’y répondre, d’abord en acceptant le lien télépathique, ensuite en donnant de lui-même aussi.

Alors que le Docteur Riley les fixe, Orin se livre, donc. Il transmet les éléments de base de son existence – la naissance contrariée, la douleur, l’abandon, la découverte par sa famille de dauphins, l’horreur de leur perte, l’éducation par Tom Curry, la douleur de sa perte, l’errance mondiale, les difficultés, les souffrances, puis l’entrée en Atlantis, et enfin la révélation sur son origine, et la cérémonie où il fut couronné Roi.
Il s’arrête là, cependant.
D’une part, pour éviter un afflux d’informations et d’émotions à Dolphin, qui est définitivement proche de celle qu’il a connue, mais qui apparaît clairement comme… une sœur ? une cousine ? peut-être. Mais, surtout, parce qu’il ne veut pas encore qu’elle connaisse l’existence de l’autre Dolphin.


« Elle ne vous oubliera pas. »

Alors que la jeune femme vient de se relever, en hésitant, mais qu’elle vient de confirmer son souhait de découvrir d’autres Atlantes, Orin acquiesce – mais se tourne, lentement, vers le Docteur Riley. Il esquisse un sourire timide, mais sincère, avant de reprendre d’une voix bien plus douce que précédemment.

« Elle ne pourra oublier celle qui lui a tant offert. Et, quoi qu’il arrive, j’y veillerais. »

Se souvenant de l’influence qu’a eu Tom Curry sur sa vie, Orin accepte de fermer les yeux sur les conditions de vie de Dolphin auprès de cette Humaine, pour reconnaître uniquement l’attachement qui les unie.
Après un dernier regard confirmatif, il se tourne vers la jeune femme, et lui offre son bras pour l’aider à avancer sur la terre ferme.


* Suis-moi. Tout ira bien. Tu es avec moi, et tu vas pouvoir découvrir d’où je viens… d’où nous venons. *

Un sourire, sincère, pour l’encourager – et tous deux quittent alors cet endroit, qui a correspondu à toute l’existence de Dolphin jusque-là, afin d’aller ailleurs… vers l’Océan, vers les réponses !

**
*
**

Un peu plus tard.
Orin a amené Dolphin au-delà des murs du centre aquatique. Il l’a aidée à marcher, et tous deux sont finalement parvenus en bordure de l’Océan. Après avoir trouvé un endroit calme, il se tourne vers elle et reprend un contact télépathique, encore une fois calme afin de l’apaiser au maximum.


* Je dois me changer. Mon allure à la Surface n’est pas celle de mon foyer. *

Il se retire quelques instants dans un coin sombre, récupère les éléments cachés sous ses habits occidentaux, puis revient une poignée de secondes après…
… vêtu dans son uniforme d’Aquaman, qui correspond autant à sa tenue de Héros que de monarque atlante.

* Je suis prêt… et je suis Orin. Enchanté. *

Il lève la main, et la tend vers l’Océan.

* Prête ? *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Voyeurisme, business & éthique [Dolphin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [SOFT] DOLPHIN BROWSER HD : Navigateur internet ultra complet [Gratuit]
» Cyber (n) éthique
» L'éthique
» Arlington Business Park
» [AIDE] probleme lecture video dolphin browser

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-