[WoA] Tonight, you shall do the biding of Ares, God of War!

Inscription : 25/09/2017
Messages : 180
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Lun 1 Jan 2018 - 23:36
Tonight, you shall do the biding of Ares, God of War!Allies


Kahndaq.

Le pays aux frontières fermées fit la une des journaux à de multiples reprises au cours de ces derniers mois. Il fut un temps où l’ont mesurait la puissance d’un empire à sa superficie, au nombre de ses soldats et à l’ego de son empereur, mais les guerres, alors, se menaient à la lame. Les champs de bataille étaient poussiéreux, et rougis par les sacrifices, les trahisons et les corps coupés, transpercés, déchiquetés. La Guerre, la seule et vraie Guerre, était un art plus qu’un panel de règles frigides qui interdisaient plus qu’elles n’autorisaient. Les temps avaient changé, les victimes se faisaient désormais à distance, sans aucune implication, mais avec bien plus de cruauté – les armes n’étaient plus les mêmes, certes, mais leur puissance de feu était bien plus destructrice. Chaque article, chaque une de journal qui couvraient ce qu’il se passait au Kahndaq, ce qu’ils croyaient qu’il se passait activait une gâchette à dimension planétaire, et le canon de l’arme était braqué sur la Terre entière.

La peur. Arès s’en délectait. La peur amenait le désespoir, et le désespoir créait l’extrémisme. Entre les mains de l’humanité, l’extrémisme était devenu synonyme de conflits, de morts. De Guerre. Et Arès se nourrissait. A chaque discours politique, chaque spot publicitaire, chaque fossé qui se creusait entre les divers peuples de la Terre. Waller et ses plans tordus avaient été la cerise sur le gâteau. Elle lui avait donné tout ce dont il avait besoin et maintenant ? Maintenant, il était en marche.

La Guerre était en marche.

Debout devant son trône de pierre, sa lance dans la main, le Dieu de la Guerre se délectait des victoires qui étaient siennes et du chemin qui s’offrait à lui : bientôt, le monde lui appartiendrait – bientôt, le monde s’embraserait, et les flammes lui appartiendraient. Son règne avait déjà commencé, que le monde le veuille ou non. A sa droite, légèremnt en avant, se tenait Diana Prince, vêtue de ses attributs, son casque. A sa droite directe, Black Adam. Le Kahndaq, la peur, la colère, tout était à lui. Et tout ce qu’il avait fallu pour en arriver là, c’était une âme. Une simple âme de mortel.

Il ne pouvait être arrêté.

« Il est temps, » dit-il, et sa voix gronda, résonna dans la salle que Black Adam lui avait offerte.

Il avait fait des promesses, assuré des succès. On ne gagne pas une Guerre sans partenaires, sans alliés. Diana était une victoire à elle seule, mais elle n’était qu’une Amazone, et contre les nations de ce monde, contre le peuple de Poséidon, et ses sœurs, elle n’était pas vouée au succès. Elle restait une de ses armes les plus efficaces ceci-dit. Capable de tant de destruction, et destinée à entraver le moral de ses ennemis, elle faisait un Général exceptionnel. Mais un général impliquait une armée, et la chair à canon d’Hadès ne suffirait pas. Arès était un Dieu. Et un Dieu était fait pour commander, pour régner..

Arès leva sa main gantée devant lui, le crissement de son armure résonnant dans l’immensité de la salle.

« Voilà ceux que j’ai choisis pour mener notre combat à nos côtés. »

Il referma ses doigts, l’armure grinça et l’air, pendant l’espace d’une courte seconde, sembla manquer. La magie, même celle des Dieux, laissait toujours une trace. Celle-ci se dissipa néanmoins rapidement et, bientôt, la seule trace du tour de volonté dont avait fait preuve Arès se trouvaient dans la présence physique et abrupte de trois nouveaux arrivants.

Le regard de Diana, fermé et neutre, balaya le visage des ‘heureux’ élus. Lawrence Crook, alias Sportsmaster, dont la frénésie et la folie ne freinaient jamais ; Tara Markov, aussi connue sous le nom de Terra, aux pouvoirs destructeurs et à l’esprit brisé, assoiffé ; Queen Cléa, dont la réputation n’était plus à faire.

Diana détacha immédiatement son regard de la dernière. Elle se redressa néanmoins et, connaissant les volontés de son maître, ouvrit la bouche pour prendre la parole.

« Vous êtes en présence d’Arès, Dieu de la Guerre et de la destruction, Dieu Vengeur, fils de Zeus et Fléau de ce monde. Mon Maître vous a invoqué afin de négocier avec vous. La raison exige que vous l’entendiez, ou sa colère sera sans limite. »

Arès ne fit rien pour cacher le plaisir malsain qu’il ressentait à voir Diana de Themyscira, la célèbre Diana, son ennemie jurée, vanter ainsi ses mérites. Voilà une bataille qu’on ne lui retirerait jamais, une victoire qui serait à jamais inscrite dans son histoire. Il avait écrasé sa volonté. Il la tenait entre ses doigts gantés.

Il baissa la tête vers les nouveaux venus et fit un pas en avant, écartant les bras en signe de salut.

« Bienvenue. Bienvenue au Kahndaq, bienvenue dans le Royaume de Black Adam. » Il désigna ce dernier d’un geste de la main. « Black Adam, qui a su faire preuve d’intelligence et me rejoindre. Le Kahndaq est désormais sous ma protection – sous notre protection, et aucune des folies qui hantent l’humanité ne le touchera plus jamais. »

Sa main décrivit une arabesque étonnamment gracieuse dans les airs, laissant Black Adam de côté pour désigner ensuite Diana. Mais si son geste avait été respectueux, presque cérémonieux quand il avait désigné Black Adam, il était désormais empreint de condescendance et de sadisme.

« Diana, de Themyscira, était autrefois Wonder Woman. Elle est désormais sous mes ordres, et si vous me rejoignez, en plus de ce que je peux vous accorder, elle sera sous les vôtres. » Son regard s’attarda sur Queen Cléa avant de se remettre à balayer le petit comité devant lui. « Je vous offre le pouvoir, la supériorité. Je vous offre la Guerre et la victoire, car je vais détruire ce monde et mes flammes l’engouffreront. Je vous ai choisi pour vous tenir à mes côtés, vous, vos capacités et ceux que vous pourrez rallier à ma cause. »

Il baissa son bras et se redressa de toute sa hauteur. En tant que Dieu, il était capable de modifier son apparence à sa guise, mais son emprise actuelle sur le monde – l’emprise des conflits, de la colère et de la guerre, lui conférait une stature plus grande et plus imposante que n’importe quel humain.

« Faites vos demandes, » ajouta-t-il. « Négocions, mes amis. Négocions les termes de notre fusion, puis détruisons ceux qui se dresseront sur notre chemin. »





Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 22/08/2017
Messages : 67
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; The Shade ; Fate
Localisations : New York
Secret Society
MessagePosté le: Mar 2 Jan 2018 - 11:32
Le monde change.
Depuis quelques mois, de nombreux événements ont lieu qui modifient l’équilibre général des forces, tant du point de vue géopolitique que dans la communauté métahumaine ; les choses changent, oui. Mais pas toujours publiquement.
Très peu ont connaissance de la prise de pouvoir d’un groupe, d’une organisation de criminels sur un petit pays asiatique. Vandal Savage, Mister Mind et leurs troupes sont parvenus à s’emparer d’une Nation, et à en faire l’arrière-base de leurs opérations violentes et brutales ; la Secret Society of Evil, nom ronflant mais illustrant bien le principe de la communauté d’âmes noires qui la compose, agit ainsi dans l’ombre, et a déjà quelques victoires dans la poche.

Cependant, d’autres événements ont, eux, lieu en pleine lumière – en public.
Si le monde demeure troublé après la Présidence d’Amanda Waller, avec auparavant l’attaque de Brainiac et plus récemment l’ouverture d’Atlantis via une ambassade, d’autres sujets agitent actuellement les esprits, les cœurs et les âmes.

Wonder Woman a changé.
Diana de Themyscira, l’Amazone invincible, considérée comme beaucoup comme un exemple, un modèle, une véritable Lumière dans le monde… a changé. De camp.
Elle a rejoint Arès, le Dieu de la Guerre qu’elle a tant combattu. Elle a abandonné son nom, sa mission, ses armes, ses valeurs ; sa vie. Elle a changé. Elle est passée dans l’autre camp. Elle a sali son âme, et s’est laissée corrompre.

Beaucoup l’ignore, mais un voile sombre se prépare et va s’emparer du monde. Arès prépare, planifie, a déjà obtenu une victoire éclatée en s’emparant de Diana elle-même, et est sur le point de libérer sa fureur et sa violence sur les Hommes.
Mais il ne le fera pas seul.

Arès est un Dieu, puissant, mais aussi un tacticien – un guerrier autant qu’un stratège ; il sait avoir besoin de troupes, d’armées, d’agents. D’alliés.
Alors, même si son arrogance et sa suffisance ont des difficultés à l’accepter… il fait venir à lui ceux et celles qui peuvent l’aider ; qui peuvent lui être utiles. Qui peuvent devenir des appuis – même si, pour cela, il doit négocier ; transiger ; faire des concessions.

Par magie, le Dieu de la Guerre fait venir à lui Tara Markov, la Reine Cléa et Sportsmaster, qui rejoignent donc le Kahndaq et Black Adam, allié de poids d’Arès.
Lawrence Crock, mercenaire de son état, fait donc ce voyage – et il se rappelle qu’il goûte très peu la magie, sous toutes ses formes. Sous son masque, il grimace, et a besoin de quelques instants pour se reprendre ; bon sang, pense-t-il. Que c’est désagréable.

Il demeure néanmoins sûr de lui, redressé et fier, dans son équipement habituel. Peu de temps avant, il a été sollicité directement pour préparer cette entrevue… et s’il a eu du mal à y croire, les rumeurs sur le changement de Wonder Woman et les premiers retours des actes violents de l’Amazone l’ont convaincu.
Il y a un coup à jouer, ici, et il est hors de question de passer à côté ; même s’il fait partie de la S.S.E., il joue essentiellement pour lui-même – et il joue pour gagner.

Très vite, Diana prend la parole, pour offrir un discours bateau mais efficace ; Arès, lui, prend le relais, et Lawrence retient difficilement un frisson.
Un Dieu. Il parle à un Dieu.
Ce monde n’a définitivement aucun sens.


« Hem. »

Le mercenaire grogne – et s’avance. Il n’est pas à l’aise, il est perdu… mais il sera le premier à parler ; par principe, il est et doit toujours être le premier, dans tout ce qu’il fait. Question d’habitude et d’ego.

« J’oserais bien dire fortune & gloire, pour mes demandes, mais… je m’en fiche. »

Mal à l’aise, il passe sa main gantée dans ses cheveux, et continue à parler d’une voix lente et posée.

« Je… j’accepte de vous rejoindre, de me battre pour vous, de faire tomber, de briser, de voler, de détruire, de tuer pour vous… en contrepartie du Pouvoir. »

La poitrine de Sportsmaster se gonfle alors qu’il enchaîne, et sent l’excitation perler en lui.

« Je veux… être le meilleur. Le plus fort. Le plus rapide. Le plus endurant. Le plus performant. »

Il lève ses mains, excité par la perspective d’être définitivement le plus grand, le plus extraordinaire, le Champion. Lawrence Crock est hanté, rongé par le besoin compulsif et violent d’être le meilleur, et cela l’a mené sur la voie de la réussite olympique, puis sur le crime quand ses pulsions sont devenues meurtrières, quand ses frustrations étaient impossibles à contrôler.

« Faites de moi le meilleur. Et je vous servirais. »

Sportsmaster se considère, déjà, comme le meilleur Humain – mais il veut plus, toujours. Il veut l’être officiellement. Il veut le Pouvoir, la puissance.
Il veut être le meilleur – et Arès peut le lui permettre ; rien, alors, ne l’empêchera d’atteindre son rêve !


(HJ/ Résumé rapide :
- Sportsmaster arrive, mal à l’aise par le déplacement magique ;
- Sportsmaster se lance en premier et pose ses conditions (être le meilleur, le plus fort) pour servir Arès ;
- Excité, Sportsmaster montre clairement son impatience et ses névroses. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 26/12/2017
Messages : 43
DC : M'gann M'orzz & Mary Marvel
Situation : Dirigeante tyrannique et misandre de Venturia, ancienne citée Atlante non submergée située sous Terre (Skartaris). Ennemie de Wonder Woman et Aquaman disposant du Trident de Poséidon !
Localisations : Skartaris
MessagePosté le: Mer 3 Jan 2018 - 1:15



Event War of Ares
Tonight, you shall do the biding of Ares,
God of War !



Dès qu'elle sentit la magie lui saisir corps, âme et esprit, alors même qu'elle était seule dans ses impénétrables appartements privés au Palais de Venturia, Clea raffermit sa prise sur son Trident d'Or. La Reine usurpatrice sentit qu'elle ne pouvait lutter, que son artefact divin ne pouvait contrer le sort, car il était formulé d'un même sang.
Un Dieu l'appelait.

Et Clea put constater immédiatement de son identité alors qu'elle fut matérialisée vraisemblablement à la surface de la Terre, dans un autre Palais. Une structure plus imposante même, dont l'architecture caressa son insatiable envie, mais pas autant que la force que dégageait le Dieu : Arès.
Elle n'aimait pas Arès.
Aucuns Dieux n'étaient plus vénérés à Venturia, leur existence même effacée sur ses ordres. Pas un once de puissance ne devait être laissé aux mâles au sein de sa Cité. Et pourtant Arès l'avait donc ''invoqué'' pour ''négocier'', ainsi furent les paroles de sa héraut... Diana.

Diana, la fille d'Hyppolita, aux ordres d'Arès...
Enfermée dans sa tour d'ivoire en Skartaris depuis un moment, elle avait ratée quelque chose d'important.

Voir sa pire ennemie des temps modernes asservie au Dieu de la Guerre la fit tout à la fois beaucoup jubiler, avant d'être saisie d'un profond dégoût. Un spectacle honteux, avec un soupçon d'inquiétude que Clea conserva précieusement en elle pour ne rien laisser paraître, qu'une femme aussi puissante puisse être réduite à ce stade sous ses yeux. Clea détestait Diana tout comme sa mère pour s'être opposée à ses projets de conquête, mais les Amazones représentaient une inspiration pour la Reine matriarche qui les respectaient malgré tout. La voir salie par un homme ne lui donnait aucune peine, mais un sentiment aigüe de déception, voir même de trahison.
Le Dieu est puissant, mais la volonté de l'Amazone devrait l'être tout autant... Qu'elle magie se cachait derrière cette obéissance ? Elle devait le découvrir pour se l'approprier !

Arès s'exprima ensuite, sans véritables menaces. La Guerre n'est pas ruse, mais force. Cela Clea, aimait l'entendre. Il compte détruire, il a besoin d'armes et d'armées, elle le comprend.
Elle nota également la possibilité d'avoir Diana sous ses propres directives, l'occasion de découvrir le secret de l'emprise d'Arès. C'était plus que Clea pouvait espérer recevoir du Dieu. Elle ne faisait aucune confiance aux langues fourchues des hommes, mortels ou immortels, pour tenir leur promesse, mais si ce ralliement était également profitable sur d'autres points, autant se trouver dans la bon camps.

Dans celui-ci se trouvait donc Black Adam, qu'elle connaissait uniquement de réputation. Une force de magie divine qu'elle ne désirait pas avoir à combattre. Les deux autres appelés, en comparaison, l'insultait pour recevoir le même discours que Clea, car elle ne ressentait pas autant de puissance en eux. La jeune femme pourrait lui être sympathique, mais certainement pas l'homme masqué, évidemment hideux, qui répondit en premier avec la désinvolture d'un mâle qui veut cacher ses craintes. Ses ambitions étaient purement égoïstes, premier signe d'une potentielle perte de loyauté si le cours de la bataille tourne mal...

Elle s'avança à son tour.

- Je dispose d'une armée de Manlings sacrifiables et de guerrières dévouées, d'alliées redoutables et de la puissance de ton oncle, Arès...

Pour illustrer cela, elle fit légèrement s'enflammer le Trident qu'elle tenait, sans ressentir la moindre souffrance.

- ... et je ne ploie devant aucun homme.

Elle porte un rapide coup d’œil à Diana pour voir si elle est capable de réagir à cette remarque. Il est claire que par sa présence, la fierté de Clea rentre plus en compte dans cette négociation que ses craintes envers Arès.

- Mais la proposition est tentante.
En tant que Reine, je me dois de conquérir et agrandir mon royaume et d'assurer la loyauté de ma descendance pour le futur de mon peuple.
Alors si parmi tes cibles se trouve l'Atlantide et si tu es capable de localiser ma fille qui se cache depuis des années, je combattrais à tes cotés, Arès.
A tes cotés et pas à tes pieds...


Et malgré les risques, elle n'hésita pas à défier le regard du Dieu.


Codage by TAC


Queen Clea

.
Malevolent authority
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5446-queen-clea-la-perversion-de-la-philosophie-de-william-moulton-marston#74937
Inscription : 15/12/2017
Messages : 75
Localisations : Kahndaq
MessagePosté le: Sam 6 Jan 2018 - 16:03
[WoA] Tonight, you shall do the biding of Ares, God of War!
Ft. Arès, Diana Prince, Sportmaster, Queen Cléa & Tara Markov


Ainsi était elle venue… la grande guerre de notre temps ! Tous ces évènements passés ne pouvaient conduire qu'en cet unique lieu, sur les terres ensanglantées du peuple Kahndaqi, pour que les puissances éternelles dévoilent enfin leurs cartes aux yeux du monde.

Black Adam avait prêté allégeance depuis des semaines au dieu de la guerre. Ils avaient tous deux intérêts à collaborer dans cette offensive. Arès avait besoin d'une armée et de super-soldats ; des généraux pour diriger ses troupes infernales, des puissances de la nature qui mèneraient sa guerre jusqu'aux entrailles de cette planète. Mais le champion de Shazam n'oublierait jamais de rappeler ses mots à son débiteur, celui-ci lui avait promis certaines choses et il tiendrait parole. Quel qu'en soit le prix ! Cette promesse liait les deux dieux par un contrat dans le sang et la sueur. Aussi, quand Arès demanda à jouir du palais de Adam pour recruter son armée, ce dernier accepta. La terre humiliée et stérile de ces ancêtres serait à l'origine de la plus grande vague que le monde est connu. Vous y verriez le paradoxe si vous saviez comme ce pays est désertique. Quand les préparatifs furent établis et que les invités furent conviés, Adam offrit sa salle du trône au dieu grec, laissant même son assise au seigneur de la guerre. Il n'aimait pas vraiment cette idée, n'étant pas habitué au partage du pouvoir. C'était presque humiliant de se résigner ainsi, mais c'était là le prix de cette entente, et il aurait bien plus à gagner que ce petit égo qu'il pourrait perdre.

Par les prouesses d'Arès, et d'un seul mouvement de la main, il était parvenu à téléporter trois individus dans la salle du trône. Alors que leurs silhouettes se distinguaient du flou de leur apparition, Adam commençait à les reconnaître : Sportmaster était identifiable à son attirail et son masque. Le souverain n'avait jamais eu affaire à lui, mais connaissait sa réputation et certains de ces haut-faits grâce aux services d'information de son pays. Non loin de lui se trouvait Tara Markov, une fillette à l'apparence fragile, mais destructrice et au passé tumultueux. Une véritable force de la nature. Enfin, en retrait restait la reine Cléa, souveraine de Venturia, dont la mémoire et la haine entremêlée font l'essence de sa vengeance infinie. C'était là des soldats d'élite pour les troupes d'Arès, des alliés puissants bien qu'inégaux et tout trois bien en deçà du demi-dieu à ses avis.

Adam souhaita naturellement prendre la parole, réagir à cette visite prévisible, mais surprenante, n'ayant que de mauvais souvenirs de son dernier visiteur ici même. Mais avant qu'il pu s'exprimer, l'amazone déchue se fit la voix du dieu sombre. Encore une fois, c'était là quelque peu insultant de se sentir dépasser par la situation, dans son propre palais, mais Adam contenait sa frustration. Arès prit la suite des présentations. Quand il présenta Adam, Arès sembla ne point tarir d'éloges à son sujet et celui-ci oublia à la seconde les petites frustrations passées. Adam répondit à cette agréable attention d'une courtoisie de la main, restant tout de même figé et sans expression visible. Et même si son visage restait froid à son habitude, il se sentait à présent fier d'être aux côtés d'Arès, prodiguant ses conseils et bientôt, menant la bataille pour lui.

Bientôt vint le moment des réclamations comme le souhaitait Arès et ses nouveaux soldats auraient le loisir de poser des « conditions » pour participer à cette guerre. C'était là assez drôle pour Adam qui ne considéraient pas forcement tous ces invités aussi utiles ou aussi légitimes. L'ironie vint quand Sportmaster annonça vouloir "plus de pouvoir", devenir plus puissant. Aussi retord et malin pouvait-il être, ce n'était là qu'un humain parmi beaucoup d'autres et il ne serait ici qu'un pion malléable, qui servirait pendant un temps des desseins qui le dépassent. Sa volonté de puissance, bien que justifiée, était fade dans la bouche du champion d'Egypte qui était déjà tout puissant. Il eut alors un sourire imperceptible, un crissement au coin de lèvre si léger que nul n'aurait su l'analyser comme tel. Ce fut alors au tour de la reine Cléa de prendre la parole. Le ton fut différent. Celle-ci connaissait déjà son rôle, sa place. Elle ne s‘inclinait nullement, ni ne perdait son objectif des yeux. C'était là une femme d'exception. Un condensé de force et de magie. Et elle en devenait envoutante. Elle serait un allier de poids, avec ses armées et sa détermination. Adam fut séduit par son style quelque peu rustre.

Alors que tous commençaient à s'exprimaient sur leur volonté, Adam restait immobile aux côtés d'Arès. Silencieux. Patient. Il gardait à l'esprit cette promesse qu'Arès lui avait faite. Quand la reine Cléa eut fini de parler, Miss Markov resta muette suffisamment longtemps pour attiser la curiosité du souverain. Adam s'éloigna de quelques pas de son trône temporairement cédé et prit la parole :

Qu'en est-il de vous ? Qu'est-ce qui scellera votre implication dans cette guerre imminente ? Puissance … ou vengeance ? Richesse peut-être ?

Ainsi attendait-il que cette jeune femme s'exprime sur ses attentes. Lui-même ne s'abaisserait pas à répondre à la question. Arès et lui savaient déjà bien assez ce qui les liaient. Les autres n'avaient pas besoin de savoir.

Codage par Libella (Graphiorum) et par Orange (CSS-Actif)


Actions notables:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 112
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Mer 10 Jan 2018 - 8:54
Tara sursauta quand la voix de Black Adam tonna. Il ne semblait pas se souvenir d'elle mais c'était bel et bien lui qui avait mis fin à sa seconde existence, celle où elle avait tenté d'être gentille, de faire le bien, en lui explosant la cage thoracique de son poing vengeur...

... et il avait par ce seul geste réduit à néant toute possibilité de rédemption chez la markovienne dérangée.

Elle sursauta mais décida de prendre une grande inspiration et de calmer sa fébrilité. Elle semblait égarée dans cette assemblée. Un Dieu de la Guerre, une Déesse Sous-Marine ou un-truc-dans-le-genre, un Bad Captain Marvel, une amazone tourneboulée...

... seul Sportsmaster faisait un brin minable dans cette assemblée. Comme elle. Ils étaient les deux déclassés parmi les divinités. Ceux qui allaient apporter les plats et chanter les louanges des autres.

Pourtant, il y avait une carte à jouer. Le Dieu de la Guerre ? Mais c'était un Dieu qu'elle vénérait par sa seule existence. Un Dieu, à la fois de la destruction, de la mort, de la fourberie et de la dégueulasserie. La guerre dans toute sa splendeur. De tous contre tous. Il voulait embraser le monde et l'anéantir ? Elle était sa femme, sans difficulté aucune.

Elle ouvrit la bouche. Et se demande quelles pouvaient être ses doléances. Du fric ? Elle s'en fichait, du fric. Elle avait été une petite fille riche, ça ne l'avait pas rendue heureuse. Ses pouvoirs lui permettaient de percer n'importe quelle banque, ça ne l'intéressait pas. Non, l'argent, ce n'était pas pour elle.

De la puissance ? Elle en avait à revendre. Elle ne pouvait peut-être pas rivaliser avec les autres. Peut-être pas. Mais elle avait suffisamment de force pour accomplir son oeuvre de destruction. Elle n'était pas comme Sportsmaster, elle ne cherchait pas à prendre la voie de la perfection. Elle, elle était plutôt du genre à tout casser, les gens qui l'entouraient, le monde, elle-même. Se perfectionner, elle s'en fichait.

Une terre à asservir ? Le monde était son terrain de jeu et la Terre, elle lui parlait.

L'amour de sa famille ? Un retour en arrière avant la disparition de son innocence ? Elle savait que tout cela était impossible. Elle était damnée depuis bien longtemps et elle ne se faisait aucune illusion sur l'endroit où son âme corrompue finira par atterrir à sa mort.

Non. Son seul souhait était d'emporter le maximum de gens dans son sillage. La ruine, la mort, la dévastation. C'était ça qui animait son cœur noir.

Elle articula péniblement à l'attention de Black Adam :

"Je... Ni argent, ni puissance. Et si je veux accomplir une vengeance, c'est contre la Création elle-même... Je..."

Tara se retourna vers Arès et - du plus fort que sa petite voix le permettait - elle déclama :

"Seigneur, je ne veux rien, je ne demande rien. Laissez-moi vous accompagner dans votre oeuvre de mort. Je ne demande qu'à être la fiancée de la guerre, rien de plus, rien de moins"

Elle esquissa un sourire en dévisageant les divinités. Pour la première dans sa jeune existence, elle avait décidé de s'inféoder à un autre être vivant. Son serment était fort et libre : elle ira jusqu'au bout du monde avec lui pour y déchaîner les Enfers.

[HJ :

- Tara ne demande rien d'autre qu'à participer à l'oeuvre de destruction d'Arès

/ HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[WoA] Tonight, you shall do the biding of Ares, God of War!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tokimeki Tonight
» SLY au TONIGHT SHOW de Jay LENO sur NBC !
» (Clip) TONIGHT - Big Bang.
» Miss Watson est dans la place tonight !
» In The Air Tonight [Kate] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Afrique-