[WoA] Les Morts-Vivants attaquent Gotham City !

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Inscription : 03/11/2017
Messages : 260
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Procureur
Localisations : Los Angeles
MessagePosté le: Jeu 1 Fév 2018 - 17:03
Après cette petite frayeur et surprise, lorsque le monstrueux chef zombie avait chargé, avant d'être aussitôt grillé, qui détendu un peu l'atmosphère, Mary et Freddy remarquèrent le Batsignal brillant au dessus de la ville comme une nouvelle lune. Au milieu de la ruelle, il n'était pas simple de le voir, mais une partie de sa lueur se détachait entre les toits et les deux jeunes gens prirent aussitôt de la hauteur pour mieux observer ce qui est, pour tout ceux qui n'habitent pas à Gotham, une certaine attraction.

"Woooaaa ! Il est ici Mary ! Il est ici ! On va peut être voir le Batman !"

"Oui... cela fait quelque chose à voir..."

C'est magique.
Elle était aussi émue... mais il ne fallait pas oublier la menace mort-vivante, qui cependant se trouva largement affaiblie par ce qu'on pouvait prendre comme une intervention divine.
L'héroïne leur glissa le mot de ''Fate''.

Malgré leur vitesse et leur force, grand nombre de morts écrasés d'un coup de poing par Mary et Freddy, trouvait le moyen de se ''réparer", de se relever et de repartir à l'assaut, leur donnant une allure de nuée indestructible, et les jeunes héros heureusement protégés par le ''courage magique'' des pouvoirs de Shazam n'avaient tout de même pas celui d'oser démembrer finement chaque corps moisie pour s'assurer que les morts ne pouvaient se relever...
Mais avec le soutien psychologique et technique de Canary, la propre destruction de leur chef et leur affaiblissement divin à présent, la crise pouvait enfin être terminée ici... et cela fut rapide.

La combattante usa de nouveau de son impressionnant cri et de ses mouvements d'arts martiaux particulièrement impressionnant qui détournaient un peu trop l'attention de Freddy pour Mary qui l'appela plusieurs fois pour qu'il se concentre.

Les lieux finalement dégagés définitivement, l'héroïne utilisa un communicateur et ils apprirent qu'elle s'appelait Black Canary et qu'elle demandait des informations pas moins qu'au Batman !

"Tu... tu as Batman au bout de fil ?!"

"Chut Freddy !"

C'est alors que Mary remarqua que le Batman n'était pas seulement au bout du fil, mais aussi sur les écrans d'une boutique en face d'eux... Des écrans qui diffusent normalement des pubs en permanence pour accrocher le badaud à l'extérieur et pourtant il était bien là à la place... son visage terrible... il était même un peu partout !
Évidemment, Freddy la suivit et resta scotché devant le message qui tournait en boucle.

« L’Enfer essaye d’envahir Gotham ; je refuse.
Il y a des semaines, nous avons repoussé Amanda Waller et l’avons fait tomber, ici même… ensemble. Ce ne sont pas des morts qui vont nous faire peur. Mes alliés viennent d’affaiblir l’ennemi, qui est perturbé et troublé ; c’est à vous de jouer.
Sortez. Frappez. Brisez. Détruisez.
Les morts marchent. Les morts nous attaquent. Les morts veulent engloutir Gotham.
Mais je dis non – et vous aussi.
Rappelez où vous êtes. Rappelez qui vous êtes.
Rappelez que Gotham n’ira pas un Enfer… mais que nous serons un enfer pour ceux qui tenteront de nous envahir. »

Et autours d'eux, ils virent des portes peu à peu qui se déverrouillèrent et des citoyens qui sortirent, plus ou moins armés de ce qu'ils avaient sous la main dans leur appartements miteux de l'East End.
Les habitants exhortés par le Batman reprenaient contrôle de la situation, certes, la menace mort-vivante avait été en grande partie annihilée à coup de poings et pieds par eux, mais il y avait un énorme bazars dans les rues que tous les habitants pouvaient gérer avec un même courage, notamment cette borne à incendie qui déversait toujours de l'eau au grand dam de Mary qui s'en voulait de l'avoir cassée même sans le faire exprès...

Un ménage commençait, des gens blessés ou traumatisés sortaient de coins où il s'étaient cachés et certains prenait soin d'eux, des groupes se formaient par aller rechercher d'éventuels disparus ou lutter contre les pilleurs... c'était touchant à voir et même Freddy ne fit aucunes remarques jusqu'à ce que des discussions les ramenèrent à la réalité ; celle que ce n'était pas un seul quartier qui avait besoin d'aide mais toute la ville.
Ils entendirent ainsi que la Prison de Blackgate était attaqué par des zombies et un homme noir frappé d'un éclair, les truands avaient été libérés... certains avaient réussis à passer le pont qui reliait l'Île à la Ville... des tueurs et des voleurs parcouraient de nouveau Gotham et l'East End non loin était la planque habituelle et parfaite pour eux... de nouveaux ennuis étaient à craindre.
On craignait aussi que le célèbre et terrifiant Asile soit la prochaine cible...

Mary et Freddy en avait oubliés Black Canary et les ordres qu'elle attendait du Batman devant cette nouvelle scène, mais pour eux ils était clair qu'il fallait remettre ces voyous sous les verrous et...
... et savoir si cet homme en noir frappé d'un éclaire était bien ce qu'ils craignaient le plus au monde...


[Résumé :
- Mary, Freddy et Canary règlent définitivement la menace Est grâce à leurs efforts et l'intervention de Fate.
- Suite au message du Batman, ils voient des habitants reprendre courage et prendre des choses en mains.
- Ils apprennent ce qu'il s'est passé au Sud, l'attaque de Blackgate, la libération de criminel et l'observation extérieur d'un homme en noir frappé d'un éclair...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 10/12/2012
Messages : 494
MessagePosté le: Ven 2 Fév 2018 - 11:32
Au Nord : Rose et Constantine et Manchester VS Chevaliers-Morts-Vivants.
L’espoir n’est pas mort – mais il ne repose pas uniquement sur le Batman, dont l’arrivée et le discours pleins d’arrogance mais aussi de puissance peuvent raviver quelques flammes ; les combattants déjà en place s’acharnent encore, et rivalisent d’exploits.
Rose Wilson, notamment, se démarque.

Evitant le cavalier qui fonçait vers elle, abandonnant la technologie pour les lames, elle use de son expérience, de sa vista, de sa puissance et de sa chance pour s’acharner sur les Chevaliers-Morts-Vivants. Elle entame un véritable ballet, mortel, usant même de plusieurs techniques pour tromper, diversifier, changer et rabattre le caquet des monstres qu’elle doit affronter.
Et ça fonctionne.

Alors qu’elle se pose sur un balcon, qu’elle relève un saignement… elle constate autre chose.
Ils gagnent. Ils sont en train de gagner.

John Constantine et Manchester Black font au mieux – mais les Chevaliers-Morts-Vivants reculent, et leur nombre baisse.
Il n’en reste plus que sept, en fait.
Sept ennemis. Sept cibles. Sept victimes potentielles.
Sept horreurs, qui la séparent du soulagement et de la victoire !


**
*
**

A l’Ouest : Shazam & Darla et Damian VS Nazis-Maudits.
Damian Wayne est quelqu’un de déterminé, d’efficace – mais aussi de très têtu.
Alors qu’il contacte Alfred Pennyworth pour obtenir de l’aide, qu’il oriente la Shazam Family pour affaiblir leurs ennemis, il se fait blesser mais continue d’agir héroïquement… et se relance même dans l’action, malgré les douleurs.

Héroïque, donc. Mais têtu.
Trop, pour son propre bien, et même sa survie.
Heureusement, d’autres savent agir pour lui.

Alors que Shazam et Darla agissent efficacement, repoussent les Nazis-Maudits – mais, très vite, l’attention de Robin est attirée par une présence, un nouvel intervenant qui anéantit quatre ennemis en un coup…

… jolie efficacité de Batwing, qui vient d’arriver !

« Hey. Salut, gamin. »

Luke Fox vient se placer aux côtés du jeune homme, et appuie sur un bouton ; un sifflement ne tarde pas à se faire entendre.

« C’est pas Noël, mais Penny-One a pensé à toi. »

Le sifflement s’intensifie, jusqu’à ce qu’un colis descende du ciel – et se révèle être l’armure du premier Batwing !

« Elle commencera les premiers soins, aussi. Amuse-toi. »

Batwing enchaîne, et laisse Damian s’habiller.
Il reste vingt-six Nazis-Maudits… pas sûrs qu’ils durent encore longtemps !


**
*
**

A l’Est et Sud : Mary & Freddy et Black Canary VS Guerriers-Sans-Âme.
Les Guerriers-Sans-Âme sont tombés.
Grâce aux deux Shazams, grâce à Dinah, ils sont tombés – et ne sont plus une menace, du fait de leurs pouvoirs conjugués et d’une intervention silencieuse du Docteur Fate ; cependant, loin de vouloir se reposer, Black Canary demande au Chevalier Noir où aller… mais ne reçoit rien en retour, ce dernier trop occupé par Black Adam.

Néanmoins, Mary et Freddy apprennent les drames du Sud… et le trio voit rapidement un portail, créé par le Magicien, s’ouvrir devant eux.
En y pénétrant, ils sont immédiatement transportés au Sud, à Blackgate – où ils rejoignent le Signal, qui affronte vingt-deux Guerriers-Vikings encore debout !

Au fameux trio d’enchaîner, de stopper cette masse, et de gérer les trente-trois prisonniers qui s’enfuient de la prison…


(HJ/ Résumé rapide :
- Rose Wilson réussit tout, saigne mais se rend compte qu’il ne reste que 7 Chevaliers-Morts-Vivants ;
- Damian réussit tout, mais est blessé, les Shazams lui obéissent. Batwing/Luke Fox débarque et lui livre la première armure du premier Batwing. Il reste 26 Nazis-Maudits ;
- L’Est est pacifié, Dinah/Mary/Freddy sont envoyés au Sud, à Blackgate, pour aider le Signal, affronter 22 Vikings-Guerriers et 33 prisonniers qui tentent de s’enfuir. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 02/11/2016
Messages : 112
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 5 Fév 2018 - 21:57
Je dois continuer. Ils ne nous aurons pas ! Je regardes mes deux alliés obéir à mes ordres, de retour sur mon autobus. Ça fonctionne. Les Nazis sont quelque peu repoussé mais ils reviendront à la charge bien assez vite. Je fais le bilan mental de mes blessures. La blessure par balle est plutôt grave mais ne me tuera pas. Les coupures sont superficielles excepté une mais mon costume à arrêté le saignement. J'ai perdu assez de sang et ça m'affaiblis mais pas assez pour m'arrêter. Je peux encore continuer mais je ne pourrai pas me battre encore plusieurs heures.


Je ressens alors une présence derrière moi. Je me retourne rapidement pour voir un autre héro qui détruit quatre ennemis. Luke Fox alias Batwing. Fils de Lucius Fox et nouvel allié de mon père. D'après ce que j'ai vu, il est plutôt bon combattant et pourrait nous être utile en ce moment. Une grande capsule de métal attérit alors juste à côté de nous. Le costume du premier Batwing y est. Un peu trop voyant à mon gout mais je le sais beaucoup plus évolué technologiquement que mon propre costume. N'ayant pas eu le même entrainement que nous, David Zavimbe avait eu besoin de plus de protection. La vie de justicier n'était pas pour tout le monde et l'africain avait pris sa retraite alors je peux profiter de son costume.

J'arrache ce qu'il reste de ma cape et saute dans l'armure qui se referme sur moi en s'ajustant à ma taille. Aussitôt, je ressens une immense brûlure qui me fait hurler avant de s'apaiser. Le costume était en train de cautériser mes plaies tout en me shootant des anti-douleurs. Je suis prêt à retourner au combat. C'est le boost qui me fallait pour détruire les nazis qui reste. J'en compte 26. Je me tourne vers mon nouvel allié et c'est avec une voix changé que je lui parle.

-Merci. Il est temps de me montrer ce que tu vaux, Fox.



Je sautes dans la foule de Nazis avec une force accrue grace au costume. J'éclate la machoire d'un soldat SS et active un bouton pour en couper un deuxième avec mon laser. Deux autres y passe de la même façon. C'est presque trop facile avec cette armure. Je n'ai même plus à me préoccupé des coups de couteaux ou morsures car elle les bloques. Avec le comlink du casque, j'appelle Pennyworth.


"Penny-One. La menace dans l'ouest est presque erradiqué. Donne moi les coordonnées d'un autre secteur affecté."

*HRP*

-Damian Enfile l'armure de Batwing
-L'armure lui donne les premiers soins
-Il saute dans la bataille et descend 4 nazis
-Il demande a Alfred, des coordonnées pour aller aider ailleurs








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 11/10/2017
Messages : 23
Localisations : Variable
MessagePosté le: Jeu 8 Fév 2018 - 4:35
« Tu parles trop. »

Seule réponse drapée d'ironie, lancée dans le vent face à un discours venu de partout. Seule réponse de l'homme qui n'a rien perdu de son rictus plein d'assurance, lorsqu'ils ont commencés à tuer ses pantins. Plus large encore, le sourire, lorsque l'être venu du ciel est venu faire tomber la foudre providentielle – pas celle du Divin, mais celle de Magie -. Et ils volent, les morts ressucités, soufflés au vent par la puissance lumineuse. Celui à la gorge de l'homme en noir s'en retrouve destabilisé, mais dans sa chute, il a de la chance : pris dans le ballet de lames et cabrioles de la Ravageuse, il a échappé à l'ire vengeresse – bien que froide – du Britannique. Une autre fois se dit-il. Peut-être pour un prochain apocalypse.

Un sentiment de contrôle jamais perdu, même dans l'oeil du cyclone. La Chauve-Souris s'est dévoilée, et même lui doit bien admettre que c'est signe d'un ordre en passe de revenir, ou tout du moins... De plus grandes chances de parvenir à ce résultat. Et l'on se rappelera de la contribution du Chevalier Noir plus que de la sienne, mais là aussi qu'importe. Qu'importe, tant mieux, même. Rester l'homme en noir, et ne jamais devenir quoique ce soit de plus. Pas maintenant, plutôt. Pas encore, et pas pour laisser le masque tomber. Ce ne sont pas les masques qui ont besoin de tomber, pour le moment, ce sont les hordes squelletiques, agaçantes créatures osseuses, mortes mais mouvantes, tuées mais tueuses. Paradoxe qui n'a plus lieu d'être.

« Vous aurez eu votre chance, messieurs. De grands mercis pour votre sacrifice au nom du bien commun. »

Une phrase lancée à soi-même, perdue dans le chaos d'explosions et hurlements, alors que son regard glisse sur les hommes de crime qui tombent, tout autour. Une glaciale indifférence semble seulement adressée à leur sort, en tout cas est-ce la façade qu'il entretient. Et son esprit n'entends pas divulger la vérité qui pourrait se cacher derrière ce visage d'impassibilité. Son esprit entend briser, tuer de nouveau, pour que plus jamais ne se relève.

Son esprit pense, et ses yeux choisissent. Se posent sur les sept survivants, les morts qui refusent de mourir. Une main portée à la bouche, pour saisir la cigarette, puis la lancer au milieu du rassemblement de cadavres ambulants. Le bras ainsi lancé reste tendu, paume ouverte.

« Disparaissez. »

Puis refermée, en un poing de jugement, en une sentence prononcée par les mots, par cette voix devenue moins légère, le temps de quatre syllabes, mais aussi par cette pensée : La vision d'os qui se brisent, de corps qui se tassent sur eux-mêmes, soumis à une force invisible et invicible qui écrase jusqu'à ne plus rien laisser. Lentement, la vision commence à devenir réalité : Douce symphonie de sinistres craquements, qui commence à s'élever, dérangeante par son intensité, sa fréquence. Les deux cent six os du corps humain de sept zombies, brisés de concert en un effort maintenu, tout pourvu que la musique ne cesse de sitôt. Sans doute ne connaissent-ils pas la douleur, ces êtres des enfers, et c'est là leur bénédiction. Concentré, sourcils froncés, l'homme maintient son supplice le temps qu'il faut, s'assurant de laisser ses cibles en lambeaux. Et lorsqu'il sent que le moment est venu, une impulsion, un mouvement du bras sec vers le bas : une utltime et puissante poussée télékinétique, pour éclater contre le bîtume ces corps ruinés.

Sans assurance de pouvoir affecter l'esprit des morts, il se contentera de détruire leur corps. Espérer que ça suffise, pour pouvoir agir ailleurs. Pour pouvoir agir plus fermement, plus dangereusement, peut-être.

Ou bien plus simplement, espérer que ça suffise, tout court.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 03/11/2017
Messages : 260
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Procureur
Localisations : Los Angeles
MessagePosté le: Jeu 8 Fév 2018 - 23:15
Black Canary ne semblait pas obtenir les réponses qu'elle attendait, car elle n'interpella pas les deux jeunes héros désœuvrés, à l'inverse d'un portail magique qui remplaça la vitrine du bâtiment aux multiples téléviseurs allumés, diffusant le symbole d'une chauve-souris derrière eux. Se retournant immédiatement, Mary et Freddy n'avaient pas besoin de seulement se poser la question pour savoir, comme par magie, que cette création venait du fameux Fate et qu'il les guidait vers un nouveau terrain d'action.
Ils l'empruntèrent sans un mot et constatèrent qu'ils furent immédiatement transportés00 dans une nouvelle partie de la ville et précisément celle qui les inquiétait juste avant. On avait dû lire dans leurs esprits. Et Black Canary était elle aussi présente.

Pas de personnage sombre, mais de nouvelles "formes" de zombies et des prisonniers en pagaille, un danger futur, qui profitaient du chaos pour se faire la malle.

"Je m'occupe des zombies, tu t'occupe des prisonniers." ordonna Freddy à Mary, partant brusquement.

Elle fronça un instant les sourcilles, n'appréciant guère recevoir une consigne sur un tel ton, mais l'heure n'était pas aux chamailleries, aussi elle se précipita vers le premier homme aux habits oranges de bagnard qu'elle vit.

De son coté, tel le héros Flash, Freddy filait comme un éclaire, explosant les vikings zombies un par un par des coups de poings au niveau d'un Aquaman. Un problème vite résolu.
Mais elle, devait faire preuve de plus de doigté face à des êtres bien vivants. Elle devait mesurer sa force, qu'elle ne maîtrisait pas vraiment, pour cette seulement seconde transformation en Shazam. Aussi, elle cogna plusieurs fois sur la tête d'un prisonnier jusqu'à ce que ce soit suffisant pour le sonner...
Mais en faisant ainsi, elle ne risquait pas de provoqué un trauma crânien ?...

Elle se sentit embêtée et un peu honteuse d'avoir testée sa force sur l'homme maintenant écroulé à ses pieds... Et pourtant il fallait agir vite... Les autres s'enfuyait...

Elle se précipita sur un autre et le saisit sans le brutaliser pour le remettre simplement à l'intérieur d'une cellule... Mais si elle s'y retrouva en un éclair... Elle n'avait pas la clé pour l'ouvrir... Et le truand qui réalisait alors ce qui lui arrivait commençait à se débattre tout en tentant de la... peloter !

"Beurk, mais arrêtez !" s'écria-t-elle en le rejetant contre la grille.

Le choc contre l'acier le mis K.O... mais encore pas d'une manière qui lui plaisait.

Elle retourna sur le champ de bataille, soucieuse, pour s'occuper d'un autre évadé...
Ça ne s'inventait pas d'être une héroïne...



[Résumé :
Au Sud
- Freddy massacre les vikings zombies avec rapidité et force.
- Mary tente de neutraliser les prisonniers un par un, mais elle ne sait pas trop comment bien le faire, sans le faire du mal.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 12 Fév 2018 - 1:41
Batman n’avait pas répondu. Cela ne pouvait pas être bon et Dinah commençait à s’inquiéter un peu pour ce dernier, bien que Bruce ait toujours été un homme de ressource, démontrant à de nombreuses reprises qu’il pouvait se sortir des pires situations grâce à son génie et sa planification. Elle fût néanmoins tirée de ses pensées par l’apparition d’un portail magique créé par Fate, mais surtout par la disparition de ses deux jeunes compagnons ayant pénétré dans ledit portail.

Décidant de ne pas les laisser avoir tout le plaisir dans cette soirée si magique, Dinah s’empressa de suivre le pas, apparaissant quelques instants plus tard dans les murs de Blackgate où régnait la confusion la plus totale et où les prisonniers semblaient sur le point de s’évader. Sur place, l’homme du duo Shazam s’occupait des Zombies avec une efficacité déconcertant, le sort d’affaiblissement de Fate jouant à son avantage, tandis que la jeune femme s’occupait des criminels avec plus ou moins d’aisance.

Sur place se trouvait également le dernier pupille de Batman, Signal. Dinah se glisse rapidement auprès de Duke Thomas, assistant celui-ci dans son combat contre les criminels qui tentaient de s’enfuir de la prison, réduisant au silence l’un d’eux d’une solide frappe. Canary possédait les aptitudes martiales pour réduire au silence la majorité d’entre eux sans même être menacé, ayant déjà dû affronter bien pire menace lorsqu’elle avait changer de place avec Shiva, suivant l’entraînement de cette dernière et s’opposant aux douze frères… Toutefois la force du nombre pouvait devenir problématique. Ils devaient s’occuper des issus.

Canary repoussa un autre criminel avant de diriger son attention vers la jeune femme, se remémorant le nom qu’avait utilisé son compagnon lorsqu’il l’avait interpellé, Dinah en fit de même.


-Mary! Il faudrait verrouillé les issus d’une façon ou d’une autre, s’ils ne peuvent fuir nous serons plus en mesure de les maîtriser rapidement.

Black Canary ne connaissait pas beaucoup ces deux jeunes héros, mais ils lui avaient prouvé dans la rue, contre les morts-vivants, qu’ils pouvaient être efficaces. Ayant pleinement confiance en l’action qu’entreprendrait la jeune femme, Dinah concentra ses efforts contre ceux qui tentaient de s’enfuir. Voyant quelques gardes se faisant débordés par les malfrats, cloué au sol et sur le point de perdre leurs armes, Canary entra en action. Saut périlleux, coup de pied, coups de poing, elle ne se ménageait pas, aidant les gardes de la prison de blackgate à reprendre possession de leur besoins.

-Il faut vous regrouper vers la sortie et faire front commun. Nous nous occupons des criminels, vous agirez comme dernière ligne de défense si jamais Mary n’arrive pas à sceller le passage.

Ouvrant un passage aux officiers, peu à peu une ligne ordonnée de gardien se dressa sur le passage des criminels, tandis que Freddy s’occupait des derniers Vikings et que Signal et Canary tentaient de mettre fin à l’émeute générale causée par les efforts de Black Adams.

HJ-

-Black Canary ne reçoit pas de réponse de Batman et s’enfonce dans le portail magique pour assister Mary et Freddy.
-Sur place, elle se positionne auprès de Signal pour repousser les criminels avant d’interpeller Mary pour lui demander de sceller les issus avec ses pouvoirs.
-Dinah retourne au combat, libérant des gardiens et leur demandant de former une ligne devant la sortie avant de reprendre le combat à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 18/10/2017
Messages : 149
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Lun 12 Fév 2018 - 8:30


Le nouveau monde à Dvorach pour l’immortaliser mais l’’apocalypse aussi à sa musique. Une symphonie mêlant dans un chaos les hurlements de rages et de douleur. Rythmé par les staccatos des armes à feu et les impacts des armes de mêlées. Un petit sourire en coin alors que j’observe la mêlée du haut de mon nid d’aigle. Oui c’est dans ces brefs instants que je comprends mon père. C’est comme une drogue….

Nos organismes modifiés carburent à pleine vitesse, la vie de tous les jours est juste une longue anesthésie pour nous. Une envie de pousser tout le monde à aller plus vite. Alors qu’ici, nous avons l’impression de vivre pleinement. Enregistrer chaque détail, prévoir les actions et les stratégies et penser au mouvement qui va suivre le coup que votre ennemi ne vous a pas encore envoyé dans la figure. Chaque seconde semble devenir une minute.
Mon sourire se crispe brièvement alors que je pose un bandage sur mon estafilade. Le froid intense artificiel anesthésie et cicatrise la blessure alors que je sens les excitants se ruent dans mon organisme (rajout familial aux trousses de soins). Mais je ne me repose pas pour autant car les détails du champ de bataille sont affreusement intéressants :

-Le mur magique s’est dissipé, mais a été remplacé par un mur de feu nourri des mitraillettes.

-Les calibres ne correspondent pas à des officiels et la façon de commander non plus. Fait intéressant une force invisible semble vouloir écraser les morts vivants.

Contantine ?

Non, il a visiblement joué son rôle mais il semble en retrait, non notre ami est une personne à garder à l’œil. Bon, ils se débrouillent très bien inutile de les importuner pour si peu. Si je commence à leur voler des kills ils ne vont pas m’apprécier. Sans compter sur le danger de couper une zone de tir. Je me redresse et je vise un immeuble un peu éloigné avec mon grappin, une longue courbe pour contourner la meute, et je me réceptionne bien plus loin. Je continue sur ma lancée en rangeant mes épées dans leurs fourreaux.

Au passage je récupère lance grenade et je recharge mes poches un peu trop vides en jouets à mon gout. Tout en me dirigeant vers la carcasse du faucon. Il s’est écrasé à plat en fauchant la porte magique. Au final les dommages ne sont pas si importants que cela. La structure renforcé de l’habitacle à gardé sa structure et grâce à la purge des réservoirs et la faible vitesse avant le crash l’appareil n’a pas pris feu. Je dégage un panneau sur le flan de l’appareil pour entrer une série de code. Mes muscles commencent à jouer quand j’ouvre le caisson qui occupe l’intégralité de l’habitacle arrière mais heureusement le déclanchement des boulons explosifs me permet de sortir mon matériel sans perdre trop de temps. D’un geste habitué je dégage ma moto, j’enfile une discrète oreillette et après avoir tapé un dernier code j’enfourche ma moto.

Dans un vrombissement je commence à prendre de la vitesse mais en passant derrière les MIB, je lance à plein poumon :

« Dans 2 minutes 26 la carcasse fumante va exploser, alors si j’étais vous je reculerais un chouilla pour que cela emporte les bonnes personnes ! » Vous ne pensiez quand même pas que j’allais vous laisser piller du matos dans mon dos quand même ? Nous sommes peut-être des alliés de circonstance mais nous ne sortons pas encore ensemble.


(…)
Je file dans les rues en évitant les réfugiées. Fuyards, policier, casseurs l’impression de film catastrophe m’envahis de plus en plus. Les flics du secteur n’ont pas fini de passer une mauvaise soirée. Je zig-zag en direction du projecteur, un instinct.
……Bon, ok…… le canal de la police me souffle aussi discrètement dans l’oreillette que deux Goliaths se fracassent la tronche au centre-ville.



…Et j’arrive brutalement dans un autre monde.
Je range ma bécane et je sors les épées tout en observant le combat. Le ton n’est pas le même et le combat est étrange. Un semblant de chaos organisé.
D’un côté un type qui visiblement joue dans la cours de superman.
De l’autre côté du ring une chauve-souris en armure lourde qui triche. Car visiblement les coffrets électriques ont des tendances à exploser les voitures à démarrer toutes seules et les vannes des conduites de gaz se déclenchent de manière assez originales….. Bref les deux titans semblent se balancer des châtaignent magiques. Moi qui pensais me battre sérieusement…. Je perds une poignée de minutes à observer la valse des baffes et je me lance dans la mêlée. J’essaye de rester le moins longtemps possible au contact, et je ne cherche pas à presser l’adversaire. Je me la joue en tirailleur pour le distraire et pour le jauger. Deathroke m’avait utilisé contre superboy, visiblement j’arrivais à diminuer un peu son invulnérabilité. Je ne sais pas comment ça marche et si cela pourrait être utile contre un dieu, mais je n’ai pas d’autres idées.




HJ
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3373
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Mer 14 Fév 2018 - 10:35
Conner n'était plus revenu à Gotham depuis l'ère d'Amanda Waller, si ce n'est sur invitation de Bruce. Son séjour dans la mégalopole ne s'était étalé que sur quelques mois, mais il l'avait bien assez vue pour les années à venir.
Gotham était déprimante par essence, sinistre : le peu de temps qu'il y avait passé avait suffi à lui donner l'impression persistante que la ville était toujours couverte par de sombres nuages. Qu'il ne s'y soit pas trouvé au moment où il avait retrouvé ses pouvoirs était une chance, sans quoi il aurait aussi bien pu ne jamais s'en rendre compte à défaut du moindre rayon solaire pour l'alimenter.

Toutefois, en ce jour, son atmosphère lugubre se prêtait parfaitement aux événements macabres qui étaient en train de s'y jouer. Hadès, le Dieu des Enfers de la mythologie grecque, avait fait déferler ses légions défuntes sur toute la ville des Chevaliers Noirs ; or, comme chacun sait, si les morts doivent un jour se dresser contre les vivants, ils seront en supériorité numérique.

Les héros dépêchés sur place avaient beau se battre bec et ongles, c'était à peine si les rangs de leurs adversaires semblaient s'amoindrir.
Si déterminés soient-ils à protéger la cité de ces envahisseurs d'outre-tombe, une telle difficulté à produire des résultats aurait entamé le moral de n'importe qui - et de plus en plus à mesure que le combat s'éternisait.

Encore un peu, et tout espoir serait perdu.
Ou presque.

L'abattement brutal du mur du son incita tout le monde à lever les yeux alors que ce qu'on aurait pu prendre pour une comète noire et blanche fendait les cieux de Gotham. Et si seule une poignée des personnes présentes saurait de quoi il pourrait vraiment s'agir, nombreux seraient ceux à avoir leur petite idée - et à se dire que ce n'était pas trop tôt.

Bien que conscient de l'identité de cet astre fulgurant, Batman dut aussi faire partie de ces derniers - ne serait-ce que parce que le poing de Black Adam était sur le point de rencontrer sa boite crânienne lorsqu'il fut fauché en plein vol par le corps céleste en question. Projeté avec une force que même lui n'aurait pu endiguer complètement, le régent du Kahndaq s'écrasa au sol, le bruit produit par l'impact se réverbérant alentours tel un grondement de tonnerre.

Sans lui laisser le temps de réagir, la forme responsable de sa débâcle se dressa au-dessus de lui - et lui abattit son poing au milieu du torse avec une force à faire trembler la ville jusque dans ses fondations, l'enfonçant de plus belle au fond du cratère qu'il l'avait aidé à créer.
S'il fut immédiatement suivi d'autres coups de la même ampleur - de la même fureur -, ceux-ci semblaient presque excessifs tant leur cible semblait déjà ne plus pouvoir y opposer la moindre résistance. Black Adam était peut-être immortel, Black Adam était peut-être surpuissant - mais il n'était qu'un homme ; la puissance qui venait de s'abattre sur lui n'était pas de ce monde.

Enfin, le silence revint - et peut-être parut-il teinté d'angoisse à certains après ce déchaînement brutal qui avait dû s'entendre à des kilomètres à la ronde. Sans un bruit, la silhouette de Conner s'éleva dans les airs, remontant les étages au travers desquels il avait enfoncé Black Adam avant que celui-ci perde finalement connaissance ; sans doute n'avait-il que rarement autant regretté d'être pourvu de la résistance d'un dieu.

Secoué de fond en comble par cet assaut dévastateur, le bâtiment menaçait de s'effondrer d'un instant à l'autre, mais il semblait n'en avoir cure. Ses yeux se levèrent pour rencontrer ceux du Chevalier Noir posté à quelques mètres de là, sans que cela le fasse ciller davantage.
En fait, il semblait d'un calme olympien - et si Conner n'était, déjà d'ordinaire, pas quelqu'un de démonstratif, il y avait cette fois quelque chose d'inquiétant dans ce manque d'expression. Une subtile nuance, indéfinissable - au point que même le meilleur détective du monde n'aurait pas été en mesure d'en cerner l'origine.
Pas avant qu'il soit trop tard.

Il n'en a pas encore fini avec toi.

Avant que le destinataire de ces paroles ait pu en analyser le sens, un faisceau optique vint le frapper en plein torse, consumant instantanément l'emblème qui décorait ce dernier - et s'il ne fut pas assez puissant pour traverser le blindage qui se cachait derrière, il était en revanche plus que suffisant pour jeter au sol le Chevalier Noir.
D'un geste du bras, Superman chassa les volutes de fumée et l'odeur de métal brûlant qui s'en dégageait pour s'assurer que son vis-à-vis puisse voir son visage - qu'il sache, sans l'ombre d'un doute, qui venait de s'en prendre à lui.

Je suis désolé, Bruce.

Et tandis que sa main demeurait suspendue dans les airs, ceux-ci parurent se distordre, frémir sous l'effet d'un pouvoir asservissant même la réalité, une arme apparut entre ses doigts - une antique épée de bronze, à ceci près qu'elle n'avait d'antique que de nom ; son tranchant et son éclat suggéraient qu'elle avait été forgée à l'instant.
D'un geste sec, il l'enfonça jusqu'à la garde dans le sol où gisait encore le justicier masqué, ne manquant la carotide que de quelques millimètres à peine, lui faisant comprendre par ce simple geste qu'il aurait pu le tuer s'il l'avait voulu - qu'il aurait certainement à le faire la prochaine fois qu'ils se verraient. Car à présent, le message était clair.

J'ai choisi mon camp.

Ainsi, son apparence commença à se modifier sitôt après qu'il eut prononcé cette déclaration - une déclaration de Guerre, au sens le plus littéral qui soit. L'uniforme qui l'avait consacré en tant que Superman s'altéra pour être remplacé par quelque chose d'autre.
Finalement, il était temps pour lui d'endosser le rouge et le bleu de son prédécesseur - mais ce qu'inspirerait son nouveau costume ne serait certainement pas de l'espoir.

En des temps immémoriaux, Arès avait engendré la Peur et la Terreur ; il était donc bien normal que son bras armé porte de quoi créer l'effroi dans les cœurs. Et à n'en point douter, tout héros sachant à quoi cette tenue correspondait sentirait un frisson lui dévaler l'échine à sa vue.


Si pesante que semble être cette cuirasse d'épouvante, Conner parut n'éprouver aucun mal à reprendre son envol. Tout avait été dit : il n'avait plus rien à faire ici. D'autres tâches plus importantes l'attendaient ailleurs - une mission qui allait lui permettre d'enfin montrer enfin sa valeur.
N'accordant pas même un dernier regard à son ancien mentor, impuissant à l'arrêter, il creva le firmament ennuagé et quitta les lieux aussi brusquement qu'il était arrivé, ne laissant derrière lui qu'une bouffée supplémentaire de désespoir.

Qu'un avant-goût de fin du monde.

récapitulatif des actions:
 


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 17/01/2017
Messages : 867
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 19 Fév 2018 - 18:14
La bataille est totale.
Et les défenseurs de Gotham City sont en train de l’emporter.

D’une part, Damian Wayne, maintenant de retour du côté des chauves-souris, s’envole dans les airs, armé de l’armure du premier Batwing – survivant des Nazis-Maudits, malgré sa blessure, prêt à en découdre avec tous ceux qui auront la folie de croiser sa route.
De l’autre, Manchester Black s’acharne contre les Chevaliers-Morts-Vivants – et les anéantit, tout simplement. Alors que John Constantine se retire, que Rose Wilson file pour aller, malgré elle aussi sa blessure, vers le Batman et Black Adam, le criminel britannique assure ; et se débarrasse de ses ennemis. Tous.
Ailleurs, Mary Marvel, accompagnée par Freddy mais aussi du Signal et surtout d’une Black Canary guerrière, parvient à anéantir les Vikings-Guerriers restants ; tous, là aussi. Dinah Lance parvient à reconstruire la défense de Blackgate, et le quatuor en vient à reprendre le contrôle des lieux, par miracle – et talent.
Enfin, les autres zones, les autres pics sont eux aussi gérés, notamment par un Docteur Fate surpuissant.

Gotham City se libère. Gotham City survit.
Gotham City gagne.

Mais alors que le Batman, vêtu de sa combinaison extraordinaire et surpuissant, parvient à repousser un Black Adam acharné ; alors que Rose Wilson le rejoint, courageuse malgré sa blessure, lui-même commence à se dire que… ça pourrait fonctionner.
Il pourrait gagner.
Il pourrait sauver sa ville, contrecarrer Arès, et même finir par l’emporter définitivement.

Mais non.
Même si Rose vient l’aider. Même si Black Adam a été affaibli. Même si l’impossible semble réalisable.
Non.
Cela ne se passera pas aussi bien. Hélas.

Car même si le cœur de Bruce s’est gonflé d’espoir en apercevant la silhouette encapée qui a fondu pour stopper Black Adam ; car même s’il a, alors, vraiment cru pouvoir réussir et survivre et sauver tout le monde ; car même s’il a senti le souffle puissant de la joie simple de voir un proche venir l’aider…
Les paroles de Conner Kent, dit Superman récemment, viennent sonner le glas de son espoir.


« Non. »

Un mot – simple. Une supplique – terrible. Un déni – absolu.
Et une peur, infinie.

Le rayon optique de Conner le touche et le repousse, brutalement ; il ne peut s’en défendre.
Les mots sont alors plus durs et violents que les coups.
Mais ils ne sont rien en comparaison de l’acte – du geste ; de la symbolique. L’épée. L’épée plantée dans le sol.
Cette épée.
Cette, terrible, épée.

Et alors que Conner s’en va – alors que Bruce peut apercevoir son costume, ce costume, ce si terrible costume qui inspire la terreur dans l’Univers – son cœur se serre.
Il sait. Il a compris.
Il a compris ce qu’il se passe. Il a compris ce que Conner fait… a fait. Il a compris quelle folie il mène, à quel acte dément il s’adonne.


« Conner… non. Non. Pas ça… pas toi. »

Des mots. Des suppliques.
Des signes.

Et alors que le Batman est au sol, choqué, atterré, comprenant ce qu’il se passe, ce que Conner fait, ce que Conner ose faire…
Le pire arrive. Encore.


« Pathétiques Humains ! »

Une voix terrible – une voix inhumaine, une voix divine se fait entendre, et fait trembler la cité entière.

« Votre courage et votre détermination n’ont d’égale que votre férocité au combat – et cela, seul, justifie votre survie aujourd’hui !
Mais ce n’est que partie remise ! »

Une forme apparaît soudain dans les cieux, puissante et gorgée d’un pouvoir absolu…
… celle d’Arès, Dieu de la Guerre, évidemment nourri par les combats du jour.

« Je vous défie, protecteurs et Héros ! Je vous défie de survivre, de vaincre, de l’emporter encore !
Dans une semaine ! Dans une semaine, à Gateway City, dans cette antre des Amazones qui ont défié votre Nation et révèrent ainsi une Déesse de la Guerre pathétique, ma triste sœur !
Je vous défie ! Dans une semaine, je m’en prendrais à la ville. Dans une semaine, mes troupes déferleront et vous anéantiront. »

L’image d’Arès se modifie, alors, et forme un point de vue général d’une armée, d’une légion encore difficile à apercevoir.

« DANS UNE SEMAINE, CE MONDE SERA MIEN – ET SERA LE DEBUT DE MA CONQUÊTE !
DANS UNE SEMAINE, MES TROUPES VOUS BALAIERONT DES LORS QUE JE LES AURAIS LANCEES SUR VOUS D’UN MOT… »

L’image se spécifie, et tous alors peuvent découvrir les troupes ennemies, mais aussi le mot prononcé par Arès…
… et le rire gras, cruel et provocateur d’Arès accompagne cette vision.

Des Black Lanterns.
Des Morts ramenés à la Vie – par Hadès, allié et pourvoyeur de troupes à son neveu, Arès.

Et alors que ce dernier disparaît, que les créatures disparaissent, que même Black Adam est évacué, que les nuages s’évaporent et que Gotham City se libère…
Les cœurs sont sombres et les esprits préoccupés.

Bruce se relève et grogne.
Arès les a défiés ; Arès n’a pas perdu aujourd’hui, il leur a simplement fait croire qu’ils pouvaient gagner, pour détruire leur espoir dans l’œuf, et leur offrir la perspective d’un combat impossible.
Arès… Arès est un bon stratège.

Et alors que son costume lui transmet des informations – alors qu’il apprend que ses troupes ont survécu, mais que beaucoup sont blessés ; alors que son cœur s’accélère en découvrant que l’armure Batwing n’a pas pu soigner Damian, qui a été violemment touché par une dernière attaque de créatures, et est désormais inconscient ; alors qu’il sent que tous se tournent vers lui, pour se relancer et espérer…

Il a peur.
Il ne sait que dire. Il ne sait que faire. Il ne sait comment inspirer et aider. Et il est seul – sans Clark, sans Diana, sans Conner. Sans rien.
Il se sent inadéquat. Inutile. Faible. Mortel.
Mais.
Mais il ne faillira pas ; mais il ne tombera pas. Et, surtout, il ne fera plus tomber personne.


« Défi… accepté, Arès. »

Le Batman relève des yeux vers le ciel, et serre les poings.

« Défi accepté, Arès. »

Une semaine.
Dans une semaine, le destin du monde se jouera.
Et il sera présent.
Et il sera à la hauteur, surtout – quoi qu’il en coûte.


(HJ/ Résumé rapide :
- Vous réussissez tout : chaque ennemi est brisé, anéanti. Damian parvient à repousser les Nazis-Maudits, Manchester Black anéantit les Chevaliers-Morts-Vivants, et Mary/Freddy/Dinah/Signal reprennent le contrôle de Blackgate. Tout le reste de la ville est pacifié, notamment grâce à Dr Fate ;
- Batman est choqué par l’arrivée de Conner, et comprend ce qu’il fait, mais est incapable de réagir ;
- Alors que Conner s’en va, Arès apparaît : il annonce laisser les Héros vivre, mais les défie de défendre Gateway City dans une semaine. Il révèle qu’il libérera sur la ville des Black Lanterns, des Héros & Vilains Morts ramenés à une non-vie par Hadès ;
- Tout disparaît dans la ville, Gotham est libérée, mais les cœurs sont sombres. Damian a été blessé et est inconscient, et Bruce doute – avant de se reprendre, pour accepter le défi terrible donné par Arès.
Merci à tous pour cet excellent sujet… et rendez-vous sous peu pour le grand final. Razz /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 149
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Mar 20 Fév 2018 - 11:47

Je range mes armes

Je n’aime pas cette glace : de vrais moments d’espoir avec de vrais morceaux de déception totale. A chaque fois que la situation semble en main, un petit détail fait tout capoter.
Enfin si on peut qualifier Superman de détail. Tel un dieu, il s’était posé et avais mis fin à la joie de son apparition en indiquant clairement sa couleur. Et ce n’étais pas la nôtre. A ce moment-là difficile de ne pas se sentir trahie. Quand la cavalerie arrive elle nous tire dans le dos. Mais ce n’est pas le pire dans tout cela.

Car bon, un kryptonien avec un bon plan et un peu de kryptonite cela se bute. La plupart des plans machiavéliques ne cherchent qu’à le capturer pour utiliser son image. Alors que la manière plus radicale… Non Superman est un formidable adversaire mais cela reste gérable.

Par contre je n’y comprends absolument RIEN.

Et je n’aime pas du tout ce sentiment.
C’est quoi ce putain de plan ? Arrêter toutes les guerres pour tous nous envoyer en enfer avec les armées d’Hadès ?

Il à quoi à y gagner ? Crise du millénaire de papy Arès ?
Et là je ne parle même pas de la conduite de wonderwoman et superman. Les deux membres de la justice league avec le balais le plus profondément enfoncé dans le …
Bref, ok je n’aimais pas leur coté boyscout : « Vous voulez un gâteau ? Soyez gentil et tendez l’autre joue. Le monde vous le rendra. »

Ils ont de la chance, à chaque fois que je fais quelque chose du genre, je me prends une seconde mandale et on me pique le gâteau.
Mais de là à signer chez un docteur Evil … Cela ne colle vraiment pas.

Contrôle mental ?

Un type capable d’un talent à ce niveau avec ces deux héros n’a pas besoin d’armée pour dominer le monde.

Bordel je n’y comprends rien.


Je me relève pour observer la catastrophe, cela tombe bien nous sommes dans l’œil du cyclone. Et du coin de l’œil je commence à apercevoir des têtes sortir de derrière les fenêtres et quelques journalistes aventurier sortir leur matériel au loin.
Chier
Je pose mes mains sur mes hanches et en me tenant fièrement.

« Ils ont fuis, nous sommes victorieux, quel que soit leur champs de bataille ils perdront. »


AIE, c’est juste ma blessure.

Je laisse mes cheveux au vent et je me dirige vers l’homme chauvesouris qui lui aussi semble avoir pris une pose en grinçant des dents. Arrivé à sa hauteur je chuchote.
« Quand la poussière sera retombée et sans paraitre présomptueuse, je voudrais bien comprendre ce merdier. Car de mon point de vue il y a un paquet de choses non dites. Et pour combattre c’est mauvais. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 03/11/2017
Messages : 260
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Procureur
Localisations : Los Angeles
MessagePosté le: Mer 21 Fév 2018 - 0:38
Finalement, tout s'arrange grâce aux pouvoirs de Shazam, de la détermination et un apprentissage sur le tas de l'exercice héroïque.

Mais une apparition terrible viens autant sonner l'heure du repos que celle future d'une nouvelle terrible bataille. Si ce terrain est vraiment annoncé, sans ruse, alors on devrait pouvoir mettre le maximum de gens à l'abri, le maximum de forces en présence, d'ici une semaine... enfin si c'était réellement possible.

"Wow... C'est le chef derrière toutes ces attaques et tous ces monstres. Il semble sûre de l'emporter, on va avoir besoin de Billy et de toute la famille..."

Il y a un mélange de crainte et d'excitation dans les paroles des Freddy. Mary ne l'avouera pas, mais ça la grise aussi les pouvoirs de Shazam, d'être une héroïnes au coté de gens si valeureux, même s'il y a encore beaucoup à apprendre d'eux.
Mais c'est oublier les dégâts, les pertes et toutes les horreurs que peuvent commettre ces méchants

"Je ne sais pas qui vous êtes, mais je vous dois la vie, merci." déclare alors un garde qui s'avance vers Freddy et Mary.

Oui, c'est le plus essentiel : sauver des vies.
Et elle fera tout ce qu'elle peut pour empêcher ce monstre de faire du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[WoA] Les Morts-Vivants attaquent Gotham City !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [WoA] Les Morts-Vivants attaquent Gotham City !
» Création liste Morts Vivants Bretonnienne
» Trilogie des Morts Vivants : George Romero Edition Limitée
» La Nuit des Morts-Vivants
» morts vivants nominés [bcp de photos]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-