[4 ML] Le savoir, c'est le pouvoir. (RP Libre)

Inscription : 15/10/2017
Messages : 24
DC : Maggie Marzena, Tsaritsa et Cir-El / Mia Kent
Localisations : Un peu partout
MessagePosté le: Jeu 11 Jan 2018 - 14:26
Gemini, avait dit The Brain, sois prudente. Toujours la même rengaine. Il y a des jours où je me demande si en quelque part, lui et Monsieur Mallah ne sont pas, à peu de choses près, ma famille adoptive, à toujours vouloir garder un œil sur moi. Et invariablement, quand j’ai ce genre de pensée, je me force à les supprimer. La perte de ma famille, ma vraie famille, m’a coûté bien assez cher. S’il faut se dire les choses en face, je ne peux m’empêcher de douter. Madame Rouge, ma mère, n’était pas, de mémoire, si près que cela de ce duo improbable. Alors pourquoi cet intérêt pour moi? Est-ce quelque chose d’honnête ou une tentative de manipulation? Je l’ignore.

En fait non, correction. J’ai peur de la réponse.

On ne s’habitue jamais vraiment à la solitude. On ne s’habitue jamais à la perte d’un être cher. Et comme toute chose, la douleur, ça se partage et je sais précisément avec qui je veux en partager une tranche. Beast Boy. Le meurtrier de ma mère. Il faut savoir pardonner, nous apprend la société bien pensante. Nous apprend la religion. Nous apprend ceux qui veulent nous empêcher de vivre, au fond. L’être humain se prétend la créature la plus évoluée de cette planète. Pourtant, dans la nature, les animaux comprennent et expriment le concept de vengeance. C’est dans nos gènes, dans notre instinct. Et je refuse catégoriquement de pardonner. Pardonner, c’est pour les faibles.

Pour ceux qui n’ont pas le cran de prendre la justice entre leurs mains.

Car oui, la justice, la vraie, franchement, c’est la loi du talion.

Qui peut avoir confiance dans les cours de justice, en les hommes de loi, en quelque code moral ou je ne sais trop encore? Beast Boy a tué ma mère et parce que techniquement, c’était une criminelle, il ne sera ni accusé ni condamné. Évidemment, le commun des mortels se dit : criminel veut dire une personne inférieure, un problème à régler. Pensent-ils au fait que ce sont des personnes qui ont simplement choisi une voie différente? Qu’ils ont des familles, des rêves, des souvenirs tragiques, eux-aussi? BIEN SÛR QUE NON! Si les super héros pensaient vraiment ainsi, ils utiliseraient davantage de psychologie. Enfin bon. Assez tergiversé. Je suis ici pour tuer, pas pour discuter du bien et du mal.

Gemini, sois prudente, avait dit The Brain, disais-je. St-Roch est la ville attitrée des Titans. Comme si je l’ignorais. Ce qu’il voulait bien sûr dire c’est que je ne me frotterais pas à un seul d’entre eux si près de leur quartier général. Mais une chose est claire pour moi. Je n’ai pas peur de mourir. Qu’est-ce que j’ai à perdre? Ma propre vie? Bah voyons. Dans le pire des cas, je vais manquer à un cerveau dans un contenant et à un gorille intelligent. Autrement dit, à bien peu de gens. J’entre dans un bâtiment qui fait penser à un immeuble à bureau classique, pas ces grandes tours en verre, quelques étages, comme pour une petite banque privée ou assimilable. Tellement commun dans ce genre de ville.

Sauf que c’est loin d’être une innocente entreprise légale, attention. C’est ce qu’on appelle une façade corporative. En vérité, ce bâtiment abrite une sorte d’archive gouvernementale, vous savez, le genre d’endroit où une ou plusieurs agence supposément chargées de vous protéger entreposent ses secrets. À l’accueil et sur les étages, du personnel civil. Sous la surface, des agents entrainés protégeant d’intéressants secrets. Le seul petit problème… C’est qu’ils ne sont pas assez entrainés. Enfin. Pas pour faire face à quelqu’un comme moi. Arrogance? Vantardise? Pas du tout. Même pas en rêve. Car je suis la digne fille de ma mère. Plus qu’on ne le pense en général en disant ces mots.

Et ces imbéciles ont de jolies vitres miroir en plus. De dehors, on voit son reflet, pas l’intérieur. De dedans, on voit l’extérieur comme si c’était une fenêtre. Tant mieux. Ça va masquer la vue à l’intérieur pendant que je fais un carnage et avec le bruit d’une ville en activité (et la présence d’un chantier de construction à proximité), il y a peu de chances pour qu’on entende ce qui se passe à l’intérieur. J’ajuste mes écouteurs, je consulte mon lecteur MP3 et je choisis la piste que j’ai décidé de faire jouer pour ce massacre que je m’en vais faire. I need a hero. La version dans Shrek 2. C minor, put it in C minor, dit marraine la bonne fée. Mon sourire amusé disparait dès que je passe la porte.



Where have all the good men gone and where are all the gods? La porte se ferme derrière moi. La réceptionniste m’accueille d’un air totalement désintéressé. Where's the street-wise Hercules, to fight the rising odds? Elle me fait savoir que c’est une institution bancaire privée et que je n’ai clairement pas le profil pour être cliente. Je lui souris. Isn't there a white knight upon a fiery steed? Late at night I toss and I turn and I dream of what I need… Je verrouille la porte et je change de côté l’écriteau disant ouvert à fermé. Ah là ça attire son attention. Et avant même que la chorale ne commence à faire son truc, je viens de faire ma première victime de la journée. Et ce ne sera pas la dernière.

C’est pratique d’avoir un pouvoir d’élasticité et de métamorphose. Je viens de lui transpercer le cœur d’un coup de tentacule acéré. Enfin, plus un doigt transformé en une longue griffe effilée mais… La femme est morte avant même d’avoir pu faire le moindre son et moi je m’élance dans le bâtiment, suivant le rythme de la musique, tuant tout sur mon passage. Allez, soyons sérieux. Il y a au maximum une quinzaine de personnes sur trois étages. Des civils. Sans arme. Peut-être un ou deux ont eu des cours d’autodéfense. Mais ce sont les proverbiaux bœufs qu’on conduit à l’abattoir là. Pourquoi les tuer alors?

Parce que je ne veux pas que quiconque donne l’alarme. J’ai des données à piller.

Quand je suis bien certaine qu’il n’y a plus âme qui vive dans la partie « inoffensive » du bâtiment, je me dirige vers l’arrière et entre dans une pièce barrée, soi-disant une toilette pour employés. Non. Un ascenseur dissimulé. Avant d’entrer, je change d’apparence. Je suis maintenant un homme d’âge mur. Scan rétinien? Check. Empreintes digitales? Check. Scan vocal? Trop facile. Je peux imiter n’importe qui. Agent John Smith. L’ascenseur se met enfin en branle et commence à descendre. Pendant le trajet, je sélectionne une autre piste et quand les portes s’ouvrent bien… Disons que le pauvre garde de sécurité ne terminera jamais au grand jamais sa brioche à la cannelle…


"Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[4 ML] Le savoir, c'est le pouvoir. (RP Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Savoir, c'est le Pouvoir
» le vrai pouvoir de pein!!!??
» Ce qu'il reste à savoir avant la fin de Bleach
» Quel est le vrai pouvoir de madara uchiwa?
» [AIDE]Comment savoir si mon HD est desimbloqué? (histoire de fou!..)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: St-Roch-