Search for the New Gods I [Deadman]

Inscription : 29/06/2014
Messages : 9741
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Sam 20 Jan 2018 - 17:25
L'Oblivion Bar est un établissement hors du Temps, hors de la Terre et hors des autres Dimensions.
Découverte par Nightmaster, un ancien chanteur devenu Héros dans une autre partie de la Réalité, cette zone a été reprise par Jim Rook, qui y a établi... un bar. Un établissement de repos, de pause, pour permettre à tous ceux en lien avec la Magie de bénéficier d'un endroit de confort, de paix, de relaxation dans leurs vies si compliquées.
L'Oblivion Bar est une zone à part - et est considéré comme neutre, parce que chacun a envie d'un lieu où se détendre et boire sans craindre une attaque.


Alors que, à quelques mètres, The Shade emmène John Constantine ailleurs, l'établissement ne retrouve pas de suite son calme - parce qu'un autre vortex de téléportation s'ouvre, bien plus surprenant que les Ténèbres utilisées par Richard Swift.

"Bonjour."

Un flash lumineux accompagne ce mot doux et sympathique, avant qu'un choc sonique ne suivre, et qu'une forme apparaisse dans le portail...
... celle de Mister Miracle, qui débouche ainsi d'un Tunnel-Boum, directement au sein du bar.
Déclenchant, immédiatement, une dizaine de regards sombres et mauvais en sa direction ; auxquels il s'attendait, évidemment.

"Oh, je sais, je sais... mais que fait un Néo-Dieu ici, alors que d'une part, ils sont censés être morts, et surtout, qu'ils sont un pur produit de la Science ?"

Le Tunnel-Boum disparaît, alors que Scott Free, connu sur Terre comme un artiste de l'évasion mondialement connu, membre de la Justice League malgré de récentes rumeurs sur un comportement plus violent, s'avance et lève les bras, en parlant assez fort pour se faire entendre dans tout le bar.

"D'une part, les [i">Néo-Dieux préparent quelques surprises qui vous attendent - et je dispose d'un laissé-passé, ici. Demandez au Détective Chimp, il saura vous le conf..."[/red]

"Tu peux être ici, Scott."

Sur son flanc droit, Mister Miracle entrevoit celui qui lui parle...
... Nightmaster lui-même, et sa fidèle épée.

"Mais pas longtemps, tu le sais. Que veux-tu ?"

Le ton ne souffre pas de plaisanterie en retour, et Scott le comprend. Il acquiesce avant de reprendre calmement.

"Deadman. Je dois lui parler."

"Table du fond. Ne tarde pas."

Le Néo-Dieu remercie d'un hochement de tête, puis s'avance au sein de l'Oblivion Bar.
Faisant fi des nombreux regards sombres de Magiciens et créatures qui méprisent les hérauts de la Science, il ne tarde pas à parvenir à destination - une table sombre, ronde, où une partie endiablée de poker se joue, et où sa fameuse cible est présente.

"Boston Brand, j'ai besoin de vous... et votre tarif sera le mien !"

Scott Free garde un ton enjoué et sympathique, qui cache son trouble et ses craintes ; il est anxieux, mais ne le montre pas. Pas encore, tout du moins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Dim 21 Jan 2018 - 1:29
Search for the New Gods I
Ft. Mister Miracle


Il y a dans cet univers des lieux étranges. Des sanctuaires impossibles, détachés des contraintes du temps et de l'espace. L'Oblivion Bar faisait partie de ceux-là. Bien qu'il n'était pas soumis à la règle de la montre, le débit de boisson semblait être perpétuellement dans la soirée, la période temporelle la plus propice à la consommation d'alcool, au jeu et aux vices en tout genre.

Le bar était composé de nombreuses pièces à l'agencement physiquement impossible et d'une pièce centrale plus imposante que les autres. Une large salle à l'ambiance tamisée où se réunissaient toutes les fripouilles du monde de l'occulte et de la magie. Dans ce refuge interstitiel, les lois du bien et du mal n'avait pas cours. C'était la trêve. Et seul le maitre des lieux avait autorité ici. Alors se côtoyaient les sorciers et les mages, les vampires, les goules et les esprits de toute provenances et allégeances. Toutes personnes ayant une connexion avec les arcanes magiques pouvaient y accéder ; encore fallait-il savoir comment.

À ce moment-là, les salles du club étaient pleines à craquer. On y dénombrait des dizaines de clients encapuchonnés ou paré de bijoux, ici-et-là, attablés dans l'obscurité ou à la lueur froide des néons bleutés. Les effluves de liqueurs et l'odeur du tabac parfumaient abondamment la gargote et la bière épongée sur le sol collait aux semelles. Dans le « fond » de l'Oblivion, une petite alcôve privative offrait un espace où l'on s‘adonnait aux jeux d'argent et de cartes. Le poker était un des préférés. Les règles terrestres étaient employées, mais il était fréquent que les manipulateurs et magiciens aient recours à leurs talents pour s'assurer quelques bonnes mains. Voilà l'ambiance qu'on y trouvait.

Dans cette soirée éternelle, présentement, la table de jeu était complète comme l'était tout le reste du bar ; cinq experts magiques autour d'une table ronde en bois précieux, éclairée faiblement par un plafonnier aux allures de saloon. Mister Miracle avait fait irruption dans le bar, se projetant depuis un espace lointain au travers d'un de ces tunnels-boom. Il arriva donc aux abords de la table et demanda à parler à Boston Brand. Deadman, la légende urbaine. Partout, sauf ici. À l'Oblivion, pratiquement tout le monde connaissait le légendaire fantôme et connaissait ses désagréables manies de s'approprier les corps des autres. On en riait parfois, on s'agaçait souvent et on l'ignorait la plupart du temps. Oui, ici Boston n'était pas un monstre de foire. La plupart des gens pouvaient le voir et lui parler, c'était un lieu appréciable pour lui. Aux dires du taulier, le fantôme acrobate se trouvait ce soir à la table de jeu, mais comment Scott Free pouvait-il savoir qui il était ?

Autour du guéridon à peine assez grand pour qu'on y tienne à six, se trouvaient les canailles du jour :


Certains étaient de célèbre réputation et d'autres de parfaits inconnus. De gauche à droite se trouvait les parieurs ;

Il y avait tout d'abord un homme afro-américain coiffé d'un haut-de-forme noir et portant également un ensemble élégant et sobre, mode d‘une autre époque. Il avait un regard particulièrement froid, les iris presque fondues dans ses yeux immobiles. Un visage calme, inexpressif. Ali-Ka-Zoom.

On trouvait ensuite le fameux Andrew Bennett, reconnaissable entre milles. Un costume également daté et un foulard rouge autour de son cou qui faisait ressortir une paire de pupilles écarlates. Il arborait une coiffure soigneusement peignée de cheveux longs et grisonnants. Aux deux coins de sa bouche dépassaient les canines du vampire.

Au centre de la tablée se trouvait la seule femme, éclatante et survoltée, riant sans ne rien concéder à ces collègues masculins. Elle portait un ensemble moulant d'un rouge affiché, contrastant avec sa peau blafarde. Ses cheveux volumineux et désordonnés d'un noir de jais et son sourire faisait de Darla Aquista une très belle femme.

Ensuite, prenait place un homme très secret à l'apparence corpulente et pourtant gracieuse. Il portait lui aussi un costume sombre et un chapeau melon comme on en voit peu. Il arborait fièrement une épaisse moustache sous son nez pâteux et était garnis d'un double menton pendouillant. Il était le plus calme de la table, ne proférant presque aucun son, se contentant de tripoter machinalement le manche de son parapluie. C'était un joueur de talent et il ne manquait jamais ses coups. Comme s'il savait très précisément ce que les autres avaient en main. Il se couchait quand il ne pouvait gagner et misait quand il le fallait. Il était l'omniscient.

Enfin, le dernier camarade de jeu se trouvait dos à Miracle. Il se retourna quand celui-ci fit son apparition pour voir qui venait à eux. Un bel homme assez classique au visage carré et à la barbe taillée. Il portait un trench marron et une écharpe dans les tons lavande. C'était un homme précieux et exubérant, aux manières efféminées et au langage explicite. Le magicien péruvien Extrano était particulièrement bon vivant, rieur et démonstratif.

Alors que le néo-dieu s'adressait à l'ensemble des convives présentes, c'est Bennett qui lui répondit en premier.

- Qui que soit ce Brand que vous cherchez, vous ne le trouverez pas ici…

Le vampire avait répondu sèchement, à son habitude. Il n'était pas un mauvais bougre, non. Mais il n'était pas des plus polie de s'imposer ainsi à une table de jeu sans s'annoncer. Ce n'était pas là les manières d'un gentilhomme, fusse-t-il un dieu. Cette légère irritation du vampire était aussi, probablement, due à ces nombreuses pertes du jour. Bennett était connu comme un flambeur et un mauvais joueur.

- Allons Andrew ! Ne soit pas aussi froid avec notre ami. Ce n'est pas de sa faute si tu n'es pas en vaine.

C'était là la réponse douce et chaleureuse de l'unique lady de la table. Darla Aquista, une jeune et pétillante magicienne qui semblait avoir toute la chance accumulée en elle. Elle raflait les pots depuis plus d'une heure déjà.

- Mes petits chéris… A qui de miser ? Aller, aller plus vite les coquins. Le beau moustachu est en train de s'assoupir.

C'est Extrano qui avait pris la parole. Un magicien excentrique celui-là. Il était même souvent à la limite de la décence. Ali-Ka-Zoom s'extirpa de sa torpeur et révulsa ses yeux étranges vers une pupille complètement blanche avant de se tourner vers Miracle.

- Boston Brand… un homme étrange au funeste destin…

Il avait parlé avec mystère et d'une voix caverneuse, ce qui donnait toute une dramaturgie au propos. Le cinquième homme, avec sa grosse moustache et son chapeau melon, restait toujours dans un mutisme complet et caressait le manche noir en cuir de son parapluie de luxe. Il regardait les cartes avec un petit sourire figé. Il avait l'air presque absent.

Visiblement, si Boston Brand était là ce soir, il ne se manifesterait pas aussi simplement. Il observait surement la situation, silencieux, attendant son heure. Et ces compagnons de jeu le couvraient très probablement, ou alors ils ne savaient vraiment pas qu'il était présent ? Sur le poignet d'Ali-Ka-Zoom, une montre battait la minute à l'image du temps si spécial et les aiguilles, affolées, tournaient dans des sens contraires à grande vitesse. Le temps était compté pour Miracle. Et comment convaincre Deadman de le rencontrer ?

Codage par Libella (Graphiorum) et par Orange (CSS-Actif)



HRP//: Petit jeu de détective pour toi mon cher MrM. Retrouve le Deadman !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9741
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 22 Jan 2018 - 9:03
(HJ/ Petite info’ rapide : notre nouvelle Shining Knight, Ystina, a mis en PNJ Ali-Ka-Zoom. Je ne pense pas que le joueur soit gêné par son utilisation ici, mais je te le souligne au cas où. Wink /HJ)

Il ne faut guère de temps à Mister Miracle pour rejoindre la partie de poker – mais si le trajet est court, il n’en est pas pour autant calme et apaisé.
S’il est habitué à l’exotisme, l’étrangeté et le mystère des nombreuses civilisations que ses aventures cosmiques lui ont fait découvrir, il doit avouer être toujours en… difficulté avec la Magie. Cette dernière est si éloignée, si opposée même aux principes qu’il a appris dans son enfance, sur Apokolips, et qui hantent les méandres des pensées des Néo-Dieux, qu’il a pris conscience bien vite qu’il ne pourrait jamais la comprendre.

Son peuple, tourné vers la Science car leur Quatrième Monde a rejeté le mysticisme de leurs prédécesseurs du Troisième Monde, méprise la Magie ; si Scott Free ne partage pas cette appréciation négative, il ne peut que convenir de son incapacité à comprendre l’énergie mystique que tous les habitués de l’Oblivion Bar manipule.

Mal à l’aise, même si son sourire agréable ne cesse de s’afficher sur son masque sensible, il navigue donc entre les créatures, entre les phénomènes, entre les événements qui défient la logique, pour parvenir à destination… et faire face à un refus massif.
Boston Brand, Deadman, se cache dans le corps de l’un des cinq joueurs de poker, et tout un chacun semble suivre son rôle à la perfection ; quelques mots, quelques répliques rapides ne permettent guère d’identifier le fantôme, d’autant plus que Mister Miracle ne connaît guère ces personnes, au moins intimement.

« Une évidence, cher Mage. Monsieur Brand dispose d’une destinée surprenante, funeste même, mais qui lui permet malgré tout d’agir, dans le cadre de ce que l’on peut appeler une malédiction ayant des attraits de bénédiction pour ceux qu’il peut aider. »

Les bras croisés, calme, il laisse son regard glisser sur chacun d’eux – il les analyse.
Mais ne trouve, en soi, pas grand-chose.
Andrew Bennett, vampire hanté par son Passé dont l’adaptation au Présent est difficile ; Darla Aquista, fille d’un chef criminel passée de l’autre côté du surnaturel ; Extrano, play-boy sud-américain aux traits proches d’un Zorro ; Ali-Ka-Zoom, mystérieuse entité proche des magiciens de foire ; et un surprenant mutique, calme et apaisé.

« Cependant, et si j’en suis désolé, je me dois de continuer à perturber votre partie… le sieur Jim Rook m’a informé de la présence de Monsieur Brand au sein de votre assemblée – et j’ai un besoin urgent de converser avec lui. »

Ses paupières se rétrécissent, alors que ses yeux passent sur chaque visage, sur chaque joueur, à la recherche d’un indice, d’un élément… de quelque chose. D’un signe.
Qu’il va devoir provoquer, hélas.

« Autant, parce que j’ai besoin de lui… que parce que je pourrais lui donner une information capitale. »

Scott Free soupire.
Il ne voulait pas en venir là – pas aussi vite. Mais il n’a rien d’un enquêteur, et n’a guère de temps à perdre. Hélas.

« Sur l’Homme au Crochet. »

Ses sens s’aiguisent, alors, son analyse se fait plus intense ; il cherche le signe, l’émotion chez ces hommes et cette femme, à l’évocation du tueur mystérieux de Deadman.
Il espérait évoquer cela en privé, mais ce dernier lui force la main ; soit, donc. Autant aller au fond des choses dès maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Mar 23 Jan 2018 - 0:46
Search fot the New Gods I
Ft. Mister Miracle


Qu'avait-il fait ? Qu'avait-il dit ? Le mot magique ? La clef pour une boite de pandore cérébrale ? Deadman était percé au cœur et à la tête. Une explosion d'image et de couleurs submergeaient l'esprit de Boston. Une ardente aiguille de plomb piquant à vif dans son cervelet. Cent chevaux qui piétinaient son cœur encore battant la chamade. De l'acide versé directement sur les muqueuse de sa langue et dans ses orbites. Tout son corps tremblait, chauffait. Il aurait voulu se gratter, se pincer, mordre son poing. Sortir de ce cauchemar. Des flashs mémoriels se bousculaient devant ses yeux vitreux. Une détonation. La chute. Les visages horrifiés dans le cirque et les cris de peur. La mort qui enveloppait ses ailes noires autour de son corps déjà loin. La peur, les regrets, l'ignorance puis la fin… et le commencement ! Rama Kushna, sa débitrice. La vie, à nouveau. À quel prix, pour quel coup ? Et la mémoire qui surgissait dans son corps spectral. Un homme, une description. Son assassin. L'homme au crochet.


Deadman tombait spirituellement dans une cavité sans fond de cristaux multicolores. Comme s'il pénétrait dans le terrier du lapin blanc avec Alice. C'était une bombe nucléaire qui explosait dans son crâne. La révélation de toutes les révélations. Comme si on avouait pour le meurtre de Kennedy ou la zone 51. La conspiration mise à nue. L'émotion à son paroxysme, pure et puissante. Déstabilisante même. Un amour gâché, l'amertume dans la bouche. La sécheresse des cœurs. Plus rien n'avait de sens. Plus rien n'avait de gout. Un million d'années passées à chuter dans l'infini déboire de la folie. Un voyage dans l'esprit de Boston, aller-retour, vers l'infini et au-delà. Mais le fantôme était revenu à lui et cette petite déviation cognitive n'avait duré qu'une seconde tout au plus. Elle marquerait éperdument le cœur et le corps fantomatique de l'acrobate déchu, assurément.

Autour de la table, personne ne semblait impacté par cette annonce. Ali-Ka-Zoom restait prostré et mystérieux comme à son habitude. Le vampire regardait le nouveau venu avec gravité, tandis que Darla, elle, ne riait plus. Le vieil homme joufflu avec sa grosse moustache restait fidèle à lui-même, muet et distant. Souriant le regard plongé loin vers l'avenir. Il ne restait alors que le magicien péruvien qui faisait toujours dos au Néo-Dieu.

- Euh…

Extrano avait pris la parole. Son ton n'était plus le même. Une voix identique, mais une façon de s'exprimer complètement différente. Ce n'était plus la même personne. Complice et camarade du fantôme, Bennett s'exprima.

- Vous avez surement des choses à vous dire. À plus tard, Boston.

Les autres quittèrent la table progressivement dans une ambiance pesante perceptible. Seul restait le monsieur au chapeau melon, absent, dans sa chaise rembourrée. Une présence simplement. Si ses yeux n'avaient pas bougés depuis plus d'une heure de jeu, ils se dressèrent enfin vers Extrano. L'omniscient lui sourit affectueusement, puis disparu sans laisser de trace, s'évaporant tout simplement. Sa présence n'était plus souhaitée. Comme s'il avait joué la carte discrète du destin, rassemblant deux entités jamais destinées à se rencontrer. Il n'était plus. Avait-il vraiment été ?

Le magicien élégant et particulièrement démonstratif avait changé de comportement complètement. Il était bien loin de ce que l'on connaissait de lui. Deadman, talentueux possesseur des corps et comédien faisait bien sa besogne. Dans son esprit, Boston réfléchissait encore : L'Homme au crochet. Antagoniste du jeune Pan dans les aventures de J. M. Barrie, c'était aussi depuis longtemps déjà le cauchemar de l'acrobate. Mystère suprême dans une quête de vengeance qui semblait millénaire. Cela signifiait beaucoup pour lui.

- Vous m'excuserez pour cette apparence…

Avec ces mots, Boston faisait signe de sa main gauche à son interlocuteur de prendre assise.

- Dans mon boulot, on prend des précautions v'voyez ? J'aime pas vraiment qu'on me perce à jour. Je jouais un peu avec votre patience, j'dois l'avouer. Et puis je voulais savoir quel genre de personne vous êtes...

Il respira un moment avant de continuer sa phrase.

- Et vous m'avez l'air d'être le genre de personne bien renseignée. Qui êtes-vous et que me voulez-vous exactement ?

Sa réponse était fraiche et calme. Il n'y avait aucune forme d'agressivité. Boston n'en aurait pas été capable à ce moment précis. Il était bien trop perturbé par les fantômes de son passé. Il resterait alors encore un peu dans ce corps pour discuter avec l'inconnu et en savoir plus sur sa proposition. Si l'échange n'était pas stimulant, l'acrobate décédé n'aurait qu'à partir en forme spectrale pour être tranquille.

Codage par Libella (Graphiorum) et par Orange (CSS-Actif)



HRP//: Je me suis aussi rendu compte que Ystina a utilisé comme PNJ Ali-Ka-Zoom et qu'elle en a fait la présentation quelques minutes après mon post. Je lui ai dit et elle m'a dit que la coïncidence l'avait bien fait rire aussi. Je ne m'en servirait pas plus comme tu vois.

Tu triches a me sortir une info sur l'homme au crochet, j'voulais jouer avec tes nerfs aha !
En tous les cas, tu as réussi ton coup, je suis démasqué. Sois intéressant, sinon je m'évapore...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9741
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 23 Jan 2018 - 14:00
Mister Miracle a conscience que, en révélant avoir des informations sur l’Homme au Crochet, il joue un coup dangereux.
D’une part, il provoque directement Deadman en évoquant celui qui hante l’existence du fantôme, celui qui l’a tué et dont le mystère ne cesse de ronger Boston Brand ; s’il ne connaît pas l’entité à qui il doit faire appel, il a bien conscience que beaucoup ne supporteraient guère d’être affiché ainsi, notamment dans l’Oblivion Bar, notamment devant des proches ou des adversaires potentiels.
De l’autre, il sait surtout qu’il doit maintenant être digne de son annonce, et ne pas laisser tomber Deadman. Son information a intérêt à être bonne, et à valoir le coup, car il est clair que l’esprit n’appréciera guère un faux espoir.

Alors que les secondes s’écoulent, terribles et pleines de tension, que plusieurs souffles se rafraîchissent au sein de l’établissement… cette pression explose, finalement.
Quand la défaite est sonnée, et que la réussite de l’extraterrestre est consommée.
Quand Deadman admet être ici, plus spécifiquement dans Extrano.

Une poignée de mots, divers regards, des postures claires démontrent l’intérêt des autres joueurs envers leur camarade, sûrement ami. Tous s’évaporent, se dispersent, s’écartent, le dernier, l’Omniscient, prenant son temps en formant un sourire complice ; étonnant.
Extrano se tourne, alors, et invite directement Scott Free à le rejoindre. Si ce dernier sent toujours l’épais regard des autres habitués de l’établissement dans son dos, il choisit de ne pas s’y fier, et vient s’emparer d’une chaise autour de la table… pas à côté de Boston Brand, mais avec juste un siège entre eux.
Proche, mais pas trop.

« C’est à moi de vous présenter mes excuses, Monsieur Brand. J’ai conscience de vous solliciter dans un moment privé, de détente, et en plus auprès de vos proches. Sachez que, si j’avais eu le choix, j’aurais agi différemment – mais vous êtes difficile à retrouver, et je souffre d’impératifs temporels. »

Le Néo-Dieu esquisse un petit sourire de convenance, alors que sa voix douce s’élève lentement.
Autour d’eux, la curiosité s’évapore, les conversations reprennent et, très vite, l’étrangeté de la présence de Mister Miracle disparaît, ou s’abaisse assez pour leur offrir un minimum de discrétion.

« Je sais votre temps précieux, Monsieur Brand, et je n’ose imaginer les interrogations qui sont les vôtres quant à l’Homme au Crochet.
Je vais être direct : j’ai de bonnes raisons de penser pouvoir retrouver cet individu, car mes capacités et mes réseaux m’ont permis d’entrer en possession de nombreux fichiers concernant des criminels, et notamment la mystérieuse Ligue des Assassins. Il semblerait que cet individu en fasse partie, et puisse être contacté par eux.
En ce sens, j’ai une offre claire à vous formuler : aidez-moi – et je vous aiderai. »


Son masque sensible exprime désormais tout le sérieux et le calme qui l’emportent quand il aborde un sujet d’importance.

« Je suis Scott Free, Monsieur Brand, alias Mister Miracle. Sur Terre, je suis… une sorte de cousin, l’on va dire. Artiste de l’évasion, artiste de cirque même – et je crois, d’ailleurs, que vous avez connu Thaddeus Brown, mon mentor et successeur.
Cependant, en vérité, je suis issu du peuple des Néo-Dieux de Néo-Génésis ou d’Apokolips… oui, la tristement célèbre patrie de Darkseid. Pour diverses raisons trop longues à expliquer, mon peuple a disparu – est décédé.
Néanmoins, nos spécificités génétiques et cosmiques font que ce statut n’est que passager ; nous revenons, renaissons, après une certaine période où nos âmes végètent dans une région inconnue. Si plusieurs congénères reviennent, et j’en suis ravi, je m’inquiète, Monsieur Brand : beaucoup d’autres demeurent absents, et je crains des troubles.
Je sollicite votre aide vu votre lien avec l’Après-Vie, afin de pister et retrouver les âmes des miens, pour hâter leur retour. Avec, en contrepartie, mes réseaux et informations sur l’Homme au Crochet. »


Scott Free a conscience d’avoir beaucoup parlé, et beaucoup dit.
Il se tait, alors, et laisse à Boston Brand le temps d’encaisser tous ces éléments, et de prendre sa décision. Il a absolument besoin de lui et de ses pouvoirs, mais ne veut rien imposer… ni hâter.
Les Néo-Dieux ont besoin de revenir ; mais pas à n’importe quel prix.

(HJ/ J'espère avoir donné ce qu'il fallait ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Search for the New Gods I [Deadman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hobby Search
» [SOFT] SEARCH.CH : Faire des recherches [Gratuit]
» Star Trek III: The Search for Spock
» [INFO] Onglet Google Map (Search) intégré à TF3D?
» Kazuma Kondou et Jinsei Kataoka - Deadman Wonderland T1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-