Le Problème Final [Selina]

Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 24 Jan 2018 - 12:43
Gotham City est une ville de paradoxes, à la fois brillante, pleine d’opportunités, de richesses et de puissances, mais aussi rongée par une criminalité absolue, hantée par des dangers constants, emportée par des ténèbres troublantes ; à la fois Alpha et Omega, Bien et Mal, Lumière et Ténèbres, elle n’est pas une, mais multiple.
Ou presque.

En son sein, sur son territoire, demeure un élément qui, lui, n’est pas multiple.
Il est sombre.
Par nature. Par principe. Par destination. Par malheur.

L’Asile d’Arkham.



Situé dans les abords de la ville, construit à la fin du XIXe siècle par le Docteur Amadeus Arkham dans l’ancien Manoir Mercey, l’établissement a été pensé et construit pour aider les nécessiteux, les perturbés, les troublés, et les ramener directement dans le droit chemin – mais surtout les soigner.
Echec.
L’Asile d’Arkham a été vite, très vite, trop vite emporté par des rumeurs, des affaires, des horreurs, qui ont coûté à Amadeus sa tête et sa liberté.

Depuis, l’établissement a été repris, suivi, a continué ; toujours dans la douleur, la violence, la folie, l’abandon, le désespoir.
Longtemps oublié, peu évoqué, il a connu gloire et déshonneur quand Gotham City a abrité ce qu’on appelle des Vilains, adversaires fantasques mais mortellement perturbés du Batman ; les évasions sont légions, les échecs constants.
L’Asile d’Arkham est digne de sa réputation ; malheureusement. Spécifiquement ce soir.

Presque deux semaines après l’explosion de la Gotham National Bank, après l’arrestation d’Harvey Dent par le Chevalier Noir et son retour à l’Asile… quelques jours après l’étrange attaque du siège des Entreprises Wayne, et les étranges rumeurs sur une transformation de Wonder Woman… le Batsignal a été activé.
Un souci a été signalé à l’Asile d’Arkham ; et l’appelé sort du monstrueux bolide qu’il a mené jusqu’à l’entrée du bâtiment, bondissant de la Batmobile en costume.


« C’est Harvey ? »

Vêtu de sa nouvelle armure, adoptant d’étranges petites lunettes, le Batman s’arrête devant l’homme malingre qui lui fait face…
… se retenant, difficilement, de grimacer en voyant Jeremiah Arkham, maître actuel des lieux.

« En effet. Il a lancé une révolte, et exige de vous voir. »

Le Batman grogne, et se tourne vers le bâtiment.
Harvey. Encore.
Après lui avoir fait perdre un allié, un ami… puis son enfant, puis son amour, puis son fils… Harvey. Encore.
Cela n’aura-t-il jamais de fin ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Dim 28 Jan 2018 - 18:11
Le problème final
feat. Batman

Je ne sais pas combien de jours se sont passés depuis la dernière fois, depuis cette fois où j'aurai pu tuer Double Face. Je n'ai plus la notion du temps, je n'ai plus la notion de rien en fait... La seule chose dont je me souviens, c'est que je suis restée enfermée chez moi pas mal de temps et que durant tout ce temps, j'ai essayé de trouver un moyen de rejoindre Dent et de lui faire la peau. Tant pis si je dois finir à Arkham, tant pis si je dois passer la fin de mes jours en prison, au moins je serai soulagée de savoir que ce fumier pourri en enfer à payer pour tout le mal qu'il a fait. Je suis bien déterminée à finir ce que j'ai commencé et même si pour ça je dois m'occuper d'abord de Lui, alors je le ferai. Il n'a plus le droit, plus ma permission de se préoccuper de moi. Je ne veux plus de sa protection, je ne veux plus de ses mensonges. D'ailleurs, je ne veux plus rien avoir à faire avec lui. Il est temps d'avancer...

Debout devant mon miroir, j'observe ce visage tendu par la fatigue, la tristesse et la colère. Je ne me reconnais plus. La vie n'a jamais été tendre avec moi mais j'ai toujours réussi à remonter, à passer à autre chose... alors pourquoi là je n'y arrive pas ? Même ma nouvelle coupe de cheveux n'arrive pas à me dire qu'il est temps d'avancer. Pourquoi cette nouvelle coupe ? Pourquoi avoir couper mes cheveux longs ? Sûrement peut-être parce que je me suis persuadée que ça aller me soulager, me changer... mais non, tout ce que j'ai gagné c'est une coupe de cheveux à la garçonne et rien d'autre. Ma soif de vengeance est toujours immense et difficile à épancher.

C'est donc avec la ferme intention d'en finir ce soir que je me prépare. J'ai enfilé ma tenue de cuir noir, chargé mon arme et je me suis équipée de tout les petits gadgets possibles. Ce soir, je me rend à Arkham, l'endroit où Dent est enfermé. Je sais qu'on ne me laissera pas entrer par la grande porte, je vais donc éviter un scandale et utiliser les petites entrées cachées que je connais bien. Ce n'est pas la première fois que je me rend à Arkham de cette façon et cet endroit n'a plus vraiment de secrets pour moi. Rapide coup d'oeil pour m'assurer que je n'ai rien oublié, tout aide est la bienvenue pour ce projet et je sais que je ne peux compter que sur moi. C'est donc pleine d'intentions et avec la ferme intention d'en finir cette nuit que je quitte mon petit appartement.

Sur le toit de l'asile, je prend une profonde inspiration. La lune est déjà bien haute dans le ciel et un brouillard épais a commencé à envahir les jardins et les cours de la bâtisse. Un frisson me parcourt l'échine alors qu'une chouette pousse un cri perçant. Cette endroit me fiche la trouille et me met mal à l'aise... Je ferme les yeux, je me remémore quelques détails de mon plan et je me dirige vers la cheminée du conduit de ventilation. Dernier coup d'oeil derrière moi, juste au cas où.

"Que la fête commence..."

Au fond de moi, alors que j'entre tout juste dans le conduit, je sais déjà qu'Il est là.... et ça ne m'enchante pas.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Dim 28 Jan 2018 - 22:02
Le Batman pousse un profond soupir, en s'avançant vers l'entrée de l'immense bâtiment.
Il laisse son regard glisser devant lui, détailler l'immense bâtiment, lui rappeler tous les éléments, toutes les archives parcourues pour préparer ses venues ici ; trop nombreuses, hélas.


"Hrm."

Il grogne, puis se tourne vers le directeur des lieux ; il croise son expression de désapprobation, mais ne s'en soucie guère. Cela fait longtemps que l'avis de Jeremiah Arkham n'a aucune influence sur lui.

"Appelez le G.C.P.D. dans vingt minutes si je ne suis pas revenu."

"Le G.C.P.D. est déjà prévenu."

"Alors confirmez l'urgence dans dix-neuf minutes."

Un ultime regard noir, et Bruce se détourne du psychiatre, pour s'avancer définitivement vers la porte - et l'ouvrir.
Un flux d'air rance se fait soudain sentir, et il esquisse une petite grimace ; cela sent mauvais. Cela empeste, même. Autant les eaux usées que... les cadavres.
Bon sang, pense-t-il. Déjà. Déjà des morts.

Sans un mot, sans un regard en arrière, le Chevalier Noir s'enfonce alors à l'intérieur - et claque brutalement la porte derrière lui.
Il s'enfonce en Enfer. Seul.
Du moins, le croit-il... car Selina vient aussi, même s'il l'ignore encore. Et si la jeune femme descend dans les tuyaux, dans les passages discrets, elle aussi peut sentir l'immense et âpre odeur de renfermé, d'eaux usées et surtout de cadavres en décomposition ; un mauvais présage, assurément.

Bruce avance, néanmoins. Il continue. Il arrive dans la salle principale d'entrée...

... et tente d'être aussi discret que possible, en activant ses engins et systèmes pour tenter de trouver une trace, un indice ; un élément, pour réussir encore une fois.

"Oh."

Il s'arrête, cependant, et se redresse, abandonnant toute discrétion ; car il n'y en a plus besoin.
Devant lui, au milieu de cette salle, se trouvent... des cadavres. Deux. Deux gardiens.
Aux peaux littéralement arrachées.
Et qui ne sont morts qu'après, selon les positions et les réactions sur leurs visages.

Harvey, pense-t-il en étouffant un juron. Harvey.
Cela finit ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Dim 28 Jan 2018 - 23:01
Le problème final
feat. Batman

Avec l'agilité d'un félin et celle qu'on me connaît bien, j'avance sans mal dans les conduits de ventilation. Même si l'espace est restreint, même si il y fait humide, je m'y sens bien. C'est d'ailleurs assez bizarre comme sensation... A chaque fois que je suis là dedans, j'ai comme l'impression que je suis en sécurité, que rien en peut m'arriver, ce qui évidement est faux. J'arrive à un croisement et sans hésitations, je vais tout droit. Je sais où je vais et je suis déterminée. Alors que j'avance le plus rapidement et le plus silencieusement possible, je met la main dans un truc gluant. Une grimace sur le visage, je ne m'en occupe pas. Dans les couloirs, de l'autre côté de la paroi, c'est étrangement calme... le calme avant la tempête, j'en suis convaincue. La seule chose qui pour moi n'est pas normal, c'est cette odeur. Une odeur de guerre, une odeur de sang, une odeur de mort. Alors oui, je sais qu'Arkham n'est pas le genre d'endroits qu'on aime visiter tout les jours mais ce que je sais c'est qu'il y a un minimum d'entretien même si le personnel technique a quitté les lieux depuis longtemps. Alors tout ce calme et ces odeurs n'annoncent rien de bon.

Pour la première fois depuis que je me suis engouffrée dans le conduit, j'ai la sensation étrange que si je veux sortir d'ici vivante, il va falloir que je sorte les griffes. Ça sera Dent ou moi.... et comme je n'ai pas envie de mourir ce soir, pas besoin de trop réfléchir sur la suite.

Au bout de longues minutes, j'arrive enfin à la sortie du conduit. Délicatement et après m'être assurée que la caméra ne filme plus dans ma direction, je détache soigneusement la plaque qui recouvre le passage. Sans un bruit, j’atterris sur le sol. Rapide coup d'oeil à gauche puis à droite, je disparais dans un coin juste à temps puisque la caméra filme de nouveau dans ma direction. Je grimace en me rendant compte que je n'ai pas eu le temps de remettre la grille et que par conséquent, si le type qui surveille est réveillé, il va vite comprendre que quelque chose ne va pas. Seulement, à ce moment précis, j'ignore encore que c'est un sacré désordre qui règne dans l'asile.

Au détour d'un couloir, je tombe sur deux corps inertes... des gardiens à qui il manque une partie du visage. Je laisse échapper une grognement et je serre les dents. A l'évidence, tout ne se passe pas comme il le faudrait par ici. D'un geste rapide, j'essuie ma main souillée sur la chemise d'un gardien et je m'attelle à fouiller rapidement dans leurs poches. Si je peux trouver quelque chose d'utile, je ramasse sans hésiter.

Je suis coupée dans mon investigation par du bruit, un peu plus loin. Je ne sais pas si ça vient vers moi ou si ça part dans la direction opposée mais je n'ai aucune envie d'avoir la réponse. Rapidement je m'éclipse, je grimpe dans un nouveau conduit et cette fois je prend bien soin de refermer derrière moi. Tapie dans l'ombre, j'attend comme un prédateur guette sa proie.

J'ai bien fais de me cacher puisque effectivement les pas viennent dans ma direction. Finalement je ne suis pas étonnée de voir qui vient. Il est là... je m'en doutais de toute façon... qu'importe si il décide de m'arrêter je ne me laisserai pas faire. Je recule discrètement alors qu'il arrive à mon niveau. Plus tard il détectera ma présence, mieux ça sera pour moi... et pour lui.

C'est donc silencieuse et tapie que j'attend qu'il libère la voie. Lorsque j'aurai estimé que le moment est venu, je quitterai ma cachette avec cet unique objectif en tête, trouver Dent. Et pour ça, il n'y a qu'à suivre les cadavres qui jonchent le sol...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 29 Jan 2018 - 10:26
Bruce ne dit rien.
Il ne dit rien, quand il découvre les corps. Il ne dit rien, quand il a un haut-le-cœur. Il ne dit rien, quand la colère s’empare de son être. Il ne dit rien.
Il prend sur lui. Pour l’instant.

Maîtrisant sa respiration, gérant ses battements de cœur, il se concentre, fixe quelques points précis dans son esprit ; il reprend le contrôle.
Harvey ne l’aura pas. Harvey n’aura pas sa fureur, sa rage, sa faiblesse.
Le problème Harvey se règle, ce soir ; mais sans haine, sans vengeance. Du moins l’espère-t-il.

Sans un mot, le Batman se détache alors des corps, et s’avance dans une direction précise de l’asile. Autour de lui, les cris, les bruits étouffés, les sons étranges, les malaises s’intensifient, se font de plus en plus présents ; il se coupe d’eux.
Concentré sur son avancée, sur les indices disséminés par Harvey et les siens, et récoltés par les nombreux éléments de son système, de son armure… il marche. D’un pas lourd, puissant et déterminé.
Rien ne l’arrêtera ; rien ne l’empêchera d’avancer, de trouver Harvey et de mettre un terme à tout cela.

Rien.
Sauf elle.

Il se fige, quand il débouche dans un angle de l’asile ; il se fige, car il la sent, avant même que ses systèmes ne la détectent.
Elle. Elle est là. Elle est évidemment là.


« Tu peux sortir. »

Sa voix, lourde et puissante, se fait entendre dans l’étonnant silence du lieu. Si les bruits étouffés et dangereux créent une ambiance sonore, elle n’est que de fond – et les quelques mots prononcés brisent un mutisme profond, les paroles résonnant tout autour de lui… d’eux.

« Je sais que tu es là. »

Il soupire, et se tourne vers elle – dans la direction où elle se trouve.
Il la devine plutôt que la voir ; et il ne sait pas comment faire, comment gérer, comment lui parler.


« Je sais pourquoi tu es là. »

Lors de leur dernière entrevue… elle l’a insulté. Elle l’a frappé. Elle l’a renié.
Et elle lui a confirmé ce qu’il craignait – la haine. La haine qui l’habite désormais. La haine, née d’une douleur infinie, et d’une incompréhension absolue.
Elle le hait. Elle le méprise.
Mais il demeure, malgré tout, sa meilleure chance de survivre ici.


« Je sais… »

« BRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! »

Un hurlement coupe sa phrase – et occupe son attention.
Ils arrivent.
Ils sont trois, trois fous, trois déments, trois possédés…

… et ils arrivent. Sur eux.
Première vague. Première menace. Première opposition.
Sûrement pas la dernière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 30 Jan 2018 - 14:02
Le problème final
feat. Batman

Toutes griffes dehors, la respiration lente et le souffle court j'attend qu'il quitte le couloir. Je prie pour qu'il s'en aille, je n'ai pas envie de l'affronter, pas de suite en tout cas... Il s'avance, fait quelques pas dans ma direction, je m'aplatis un peu plus dans le conduit même si je sais que ça n'empêchera pas ses systèmes de me trouver. Il faut qu'il s'en aille de là, il ne doit pas se dresser entre Dent et moi... pourtant de là où je suis, je sens qu'il ne va pas se contenter de passer sans rien dire. Alors qu'il arrive presque à côté de l'entrée du conduit dans lequel je me trouve, il s'arrête net. Il sait que je suis là... En quelques secondes, il vient ruiner tout mon plan. Moi qui voulais m'occuper de Dent toute seule, voilà que le super justicier a décidé de se la jouer une nouvelle fois super héro protecteur de la veuve et de l'orphelin... et même de l'assassin... Je laisse échapper un grognement alors qu'il m'intime l'ordre de sortir de ma cachette tout en prenant bien soin de me dire qu'il sait que je suis là, pas loin.

J'ai envie de lui dire d'aller se faire voir, de faire comme si il ne m'avait pas senti et surtout de me foutre la paix, mais je suis interrompue par l'arrivée de trois barges. Au sens littéral du terme... Ils arrivent droit sur le justicier. C'est mon moment, je peux en profiter pour me tirer de là, prendre un autre chemin et atteindre Dent avant lui... Je pourrai faire ça mais malheureusement, contrairement à la plupart des méchants de Gotham, j'ai une conscience et cette dernière m'ordonne de ne pas fuir et de ne pas le laisser derrière sans lui apporter mon aide.

Je fais un mouvement vers l'arrière... j'ai bien envie de ne pas écouter ma conscience à cet instant précis... ça serait tellement plus simple de le laisser là... Mais voilà, je ne suis pas un monstre et avoir sa mort sur la conscience est quelque chose que je veux à tout prix éviter. Je laisse échapper un juron et je finis par quitter ma tanière. Le Bat' est déjà en train de se battre avec les trois énergumènes. J'ai l'effet de surprise et j'en profite pour faire un mouvement rapide et balayer les jambes de l'un d'eux. Sa tête vient violemment heurter le sol et il s'effondre, inconscient. Je me redresse et je croise les bras alors que la chauve souris s'occupe du dernier assaillant. Ma mâchoire se crispe, je lui jette un regard avant de me mettre à courir dans le couloir.

Il sait que je suis là alors plus besoin de me cacher. Je le provoque. Il veut jouer, on va jouer mais ce soir je n'ai pas l'intention de le laisser gagner. Hors de question que je lui apporte une quelconque aide. Lui même le dit bien, il n'a pas besoin de moi.

J'arrive au niveau de la double porte par laquelle sont arrivés les trois tarés et juste avant de la passer, je me tourne vers Bruce et je lui fais un signe de la main, sourire narquois aux lèvres, en signe de provocation. Je disparais derrière la porte avec un rire. Une fois derrière, je fais en sorte de la fermer et de la bloquer avec ce qui me passe sous la main. Je glisse un tuyau dans les poignées, je fais quelques pas en arrière, un sourire aux lèvres, avant de me retourner et de disparaître une nouvelle fois.

"Attrape moi si tu peux B..."

Mon seul but ? mettre le plus de distance entre lui et moi... Au détour d'un couloir, je disparais de nouveau, en quête de Dent.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 30 Jan 2018 - 14:50
Trois patients de l’asile d’Arkham foncent sur lui.
Trois hommes qui ont dépassé le stade de la folie, qui ont plongé dans la démence, qui se sont perdus dans les errances ; trois hommes abandonnés par la Science, et qui ont abandonné toute raison.
Trois hommes qui foncent comme possédés, et se donneront autant que possible pour briser l’ennemi.


« Hrm. »

Bruce grogne.
Trois hommes, donc. Trois hommes contre lui, voir eux.
Ils n’ont aucune chance.

Sans un mot, il se place en position de combat, lève les bras, et bloque directement le coup du premier d’entre eux. Son armure encaisse, autant qu’elle blesse l’autre, dont le muscle est touché par le coup ; il grimace, malgré sa folie, et ce moment d’attente est suffisamment pour que le Chevalier Noir enchaîne.
Un coup au ventre. Un coup au torse. Un coup au visage.
L’autre est envoyé en arrière – projeté par la puissance de l’enchaînement ; et il s’écroule inconscient.

Bruce ne peut cependant s’en réjouir, car le second bondit sur lui.
Accroché sur son dos, comme une sorte de macaque enragé, il tente de lui arracher son masque ; stupide. Le Chevalier Noir n’a même pas à réagir, le dispositif de sa combinaison provoque une électrocution qui repousse le dément.
Ce dernier a à peine le temps de toucher le sol que le poing ganté de Bruce s’écrase sur son torse ; un râle de douleur, puis d’inconscience, s’échappe de ses lèvres.

Il se relève, se redresse alors – et la voit.
Selina. Catwoman.
Elle l’aide. Elle frappe le dernier. Elle le plonge dans l’inconscience.
Et elle le regarde.

Un moment terrible glisse entre eux, alors ; leurs regards se croisent. Ils se voient. Ils se revoient.
Et s’ils ne se comprennent plus – si des sentiments terribles les unissent – ils savent.
Ils savent que rien ne changera jamais. Ils savent qu’ils tiendront toujours l’un à l’autre. Ils savent que rien n’est terminé, mais rien ne pourra plus recommencer.


« Cat. »

Il lève sa main… mais elle disparaît.
Elle fuit.
Elle le fuit.

Sans un mot, hormis une explication si simple qu’elle en est presque risible, Selina s’évapore – et bondit via la double porte, par laquelle les déments sont entrés.
Il la suit, mais il n’a guère besoin d’essayer pour savoir ; elle a fermé. Elle a fermé la porte.
Et alors qu’il s’acharne, alors qu’il tente d’ouvrir, il sait… il sait qu’il n’y arrivera pas. Il sait qu’il va devoir passer par un autre chemin – et il sait qu’il la laisse, alors, seule.
Seule, face aux monstres.


**
*
**

Alors que Bruce tente de trouver une autre voie, Selina disparaît au-delà de la double porte, prenant rapidement un couloir pour fuir et disparaître à l’intérieur de ce terrible asile, de cette antre du désespoir.
Elle ne tarde pas à être rejointe, cependant – ou, plutôt, à rejoindre quelqu’un.


« Oh. Bonjour. »

Une voix lourde et désagréable se fait entendre, depuis un angle – depuis une porte, ouverte.

« Ce n’est pas l’année du Chat, cependant. »

En s’approchant, Catwoman peut découvrir qu’il s’agit d’une cellule…
… celle de l’étrange et repoussant Calendar Man !

« Vous ne devriez pas être ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 30 Jan 2018 - 15:58
Le problème final
feat. Batman

Je détale dans les couloirs avec pour seul et unique but de mettre le plus de distance entre la chauve souris et moi. Oh je sais qu'il va finir par me retrouver, je le connais, mais ça m'arrangerait qu'il ne le fasse pas de suite. Je sais aussi que derrière la porte, il doit être en train de rager et ça, par contre, ça me fait jubiler. C'est seulement quand je trouve que j'ai mis assez de distance entre lui et moi que je décide de ralentir le pas. J'arrive parfaitement à me repérer dans le dédale des couloirs et je sais parfaitement où je vais.

Rapidement, au détour d'un couloir, j'ai le droit à une surprise... une surprise dont je me serai bien passée par contre. Une voix résonne, quelqu'un s'adresse à moi. Je n'arrive pas à mettre un nom sur cette voix, je sais juste que ce n'est pas la personne que je cherche qui est en train de me parler. Je m'approche lentement, les sens aux aguets, prête à bondir si il le faut. Et c'est sur la défensive que je découvre une cellule... une cellule ouverte. Dans la cellule, Calendar Man. D'ailleurs, ce dernier ne tarde pas à me faire une petite réflexion sur l'année du chat. Je croise les bras alors qu'il m'indique que je n'ai rien à faire par ici. J'ai bien envie de lui dire d'aller se faire voir mais je doute que ce soit le genre de personne a laisser couler les choses.

"Je cherche quelqu'un... quelqu'un de spécial. Tu m'aides ou tu comptes rester là à fixer ton calendrier ?"

Si il peut m'aider à trouver Dent, je ne dis pas non au fait qu'il m'accompagne. D'ailleurs, j'ai un argument qui va peut-être le décider à sortir de son trou. Les bras toujours croisés, je m'appuie sur l'encadrement de la porte, en prenant bien soin de laisser une distance entre nous.

"J'ai une plaie qui me colle... Tu sais le genre à cape et aux oreilles de chauve souris..."

Je sors mes griffes et je joue avec sans le regarder.

"Ca m'aiderait beaucoup si tu pouvais l'occuper..."

Je marque une pause et je jette un coup d'oeil rapide à son calendrier avant de rajouter.

"Imagine... ce jour serait à marquer dans ton calendrier.... Le jour où Calendar Man vient à bout de l'homme chauve souris... ça claque non ? t'en penses quoi ?"

Je sais qu'il n'a pas vraiment de chance face à B. mais il pourrait l'occuper un certain temps et je compte bien le convaincre de foncer dans le tas en titillant son orgueil. Vicieuse moi ? non juste maline...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 31 Jan 2018 - 10:45
Catwoman s’avance, dans ces couloirs sombres et désolés, rongés par des bruits, des cris étouffés, des gloussements ; la démence règne en ces lieux, encore plus que d’habitude.
L’Asile d’Arkham est, une nouvelle fois, aux mains de ses patients – et le pire est à prévoir, car l’esprit qui règne actuellement n’est pas la psyché détruite du Joker, ou l’intellect puissant du Sphinx, mais bien la dualité psychotique d’Harvey Dent.

Alors que Selina se colle contre l’entrée de la cellule du Calendar Man, alors qu’elle tente de le charmer et de le convaincre de l’aider, elle sait sûrement qu’elle joue une partie difficile, un coup audacieux, qui peut lui ramener beaucoup, mais aussi lui faire perdre beaucoup.
Elle n’a, hélas, pas conscience des dangers qui rôdent autour d’elle.


« Ca claque, oui. »

Julian Day acquiesce, lentement, les yeux figés sur elle, sur sa silhouette, sur cette étrangère qui pénètre en son royaume.

« Mais. »

Le mot, la syllabe claque comme un fouet – comme un avertissement. Comme une menace.

« Mais il y a mieux. »

Un sourire, mauvais, glisse soudain sur ses lèvres bouffies.

« Marquer le jour de la défaite du Batman – et de Catwoman. »

Il se lève, se redresse, de tout son poids, de toute sa masse.

« Près de la date de naissance de leur enfant. »

Un gloussement mauvais s’échappe de sa gorge.

« Non ? »

« Oh voui, oh voui M’man. »

Une autre voix se fait entendre.
Une voix aigüe. Une voix douce. Une voix enfantine.


« Oh voui, oh voui M’man. Viens. Viens, on fête ensemb’. Viens, on fête ensemb’ avec un gâteau etou etou. »

Une voix de fillette. Une voix de bébé sorti à peine des gazouillis. Une voix tendre. Une voix… une voix qui pourrait être celle d’Helena.
Une voix que Selina reconnaît, avec des intonations proches des siennes – et de celles de Bruce.


« Oh voui, oh voui M’man. »

Une forme apparaît alors dans le dos de la voleuse, et bondit sur elle…
… la forme de Jane Doe, qui ne cesse de répéter ses « Oh voui, oh voui ».

Jane Doe, donc.
Une folle. Une patiente au corps et à l’âme ravagés. Une démente, qui se prend pour autrui, qui a un don de copie, qui peut se faire passer pour n’importe qui.
Jane Doe, qui bondit sur Selina pour la frapper ; Jane Doe, qui vient aider Calendar Man, qui s’avance aussi pour la frapper.

Jane Doe, qui se fait passer pour la fille que Selina a perdu. Calendar Man, qui rit de sa perte.
Ils n’ont pas idée de ce qu’ils déclenchent…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Ven 2 Fév 2018 - 22:40
Le problème final
feat. Batman

J'ai la désagréable sensation que je suis en train de me faire rouler. D'ailleurs, plus je regarde Mr Calendrier, plus je me rend compte qu'en fin de compte il n'est pas si débile que ça... enfin façon de parler. Apparemment, Mr est un gourmand et le fait que je lui propose uniquement la chauve souris n'a pas l'air de le motiver plus que ça. Au contraire, il me fait clairement comprendre que ça serait encore mieux si, en plus de B., il pouvait mettre la main sur moi. Je fais un pas en arrière, ça pue et je comprend rapidement que je me suis mise dans de sales draps.

J'aurais pu me tirer de là, passer ma route et le laisser ici, mais il décide de faire dans la provocation et moi, on ne me provoque pas. Je déglutis alors qu'il commence à parler de ma fille, de la date anniversaire de sa naissance. Je me décolle du mur sur lequel je suis appuyée depuis toute à l'heure. Ma respiration devient un peu plus rapide, mes poings se serrent et je suis à deux doigts de foncer sur le gros tas. Je serre les dents et je lâche une menace à son intention, dans un feulement.

"Ne joue pas à ça avec moi..."

Ma voix est sèche, j'ai envie de lui arracher le visage, de le griffer et de le regarder souffrir. Une voix me ramène à la réalité... une petite voix, une voix douce, une voix aiguë, la voix d'un enfant... la voix d'une petite fille. Je déglutis une nouvelle fois, je suis dans l'incapacité de bouger. Il n'y a que cette voix qui compte pour moi à ce moment précis. Des yeux, je cherche d'où elle peut venir, j'essaye de trouver sa source mais rien. Un coup de Dent ? Possible. Après tout, il a déjà fait ce genre de coup. A chaque mot que la voix prononce, mon sang se glace, des frissons me parcourent l'échine. Cette voix... j'ai l'impression de m'entendre, d'entendre Bruce.... Sans même m'en rendre compte, je me détend, prête à accueillir Helena... Je suis sûre qu'elle est là. D'ailleurs, je murmure son prénom, pleine d'espoir, dans un souffle.

"Helena...."

Ma gorge se noue, ma voix tremble, je sens les sanglots monter en moi. Du coin de l'oeil, je détecte un mouvement dans mon dos. Je fais volte face. Je plisse les yeux pour tenter de voir de qui il s'agit mais mes sens de félin me mettent en garde... Ce qu'il se passe ici n'a rien de normal... avant même que je puisse tenter quelque chose, la silhouette bondit sur moi. Jane Doe... C'est elle qui joue avec moi depuis toute à l'heure. Prise par surprise, je n'arrive pas à me défaire de son attaque et alors qu'elle atterrit sur moi, je me retrouve au sol.

Je pourrai en rester là, les laisser faire et me laisser périr mais il se passe quelque chose qui me donne envie de leur rentrer dedans. Jane Doe ne cesse pas de répéter ces mots et Calendar Man s'approche de moi, riant aux éclats de me voir aussi perdue. Ils se fichent de moi, du mal que je peux ressentir, de ma perte. Ils se fichent de moi et ils pensent que je vais les laisser faire sans rien tenter... Ils se trompent, je ne vais pas les laisser faire et je compte bien leur apprendre les bonnes manières.

Alors que Jane Doe s'apprête à me donner une seconde gifle en plein visage, je réussis à me dégager de son emprise. Au passage, je lui griffe son visage, déjà bien abîmé. Redressée, j'essuie le filet de sang qui s'écoule du coin de mes lèvres. Mes sourcils se froncent, la veine sur ma tempe ressort et en quelques secondes, je me met à distribuer les coups. Ma première attaque ? Exploser l'ampoule pour nous mettre dans le noir. Lunettes sur le nez, je les observe, accrochée à la grille de ventilation de la pièce. Un sourire se dessine sur mon visage alors que je les vois qui me cherche. Calendar Man tourne sur lui même, les poings serrés.

« La partie est terminée ! »

Mon sourire s'agrandit.

"Que les prolongations commencent..."

Pas un mot de plus, je rentre dans l'arène, prête à en découdre avec ces pourritures...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 5 Fév 2018 - 9:36
L’Asile d’Arkham révèle bien des surprises, pour ceux qui tentent de s’infiltrer.
Des surprises – et des horreurs, surtout.

Alors que Catwoman s’avance, qu’elle découvre Calendar Man, elle découvre que ce dernier n’entend en rien l’aider… et a même été placé comme piège, pour elle, comme l’indique l’arrivée puis l’attaque de Jane Doe.
Si Selina est d’abord surprise, stupéfaite, touchée, elle se reprend bien vite – et détruit une lumière, pour agir dans l’ombre.
Hélas, ses ennemis n’en semblent pas gênés.


« Oh, M’man, zai peur. »

La voix enfantine et terrible de l’ennemie se fait à nouveau entendre, alors que les deux criminels se positionnent dans les ombres.

« M’man, M’man, zaime pô le noir. »

Un reniflement, puis un autre ; elle chouine. Elle chouine comme un enfant apeuré.

« M’man, M’man, aide-moi ! »

« Oui, Maman… gagne le droit à la fête des mères ! »

Un petit rire gras s’échappe de la gorge de Calendar Man – qui grogne, ensuite, après que Jane Doe l’ait frappé.
Stupide, pense-t-elle. Stupide de briser ce qu’elle est en train de construire.
Cependant, ce petit échange peut permettre à Catwoman de les identifier… de les trouver, dans la nuit ; et, donc, de frapper.

Mais alors que Jane Doe s’avance, tente encore d’identifier l’ennemie et de la frapper – son allié s’écroule.
Calendar Man s’écrase sur le sol, et grogne. Un petit râle, un petit couinement… comme s’il était frappé. Comme si quelqu’un s’en prenait à lui.
Comme si quelqu’un venait aider Catwoman, dans les ténèbres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mer 7 Fév 2018 - 20:06
Le problème final
feat. Batman

Les chats ont une vision parfaite dans les ténèbres et j'en suis la preuve. Ils sont dans le noir, ils ne me voient pas, ils ne m'entendent pas. Moi par contre, sur mon perchoir, je les vois et je souris même de les voir commencer à regarder partout. Ce moment là est tellement jouissif... j'adore les guetter dans le noir total, j'aime les observer et écouter avec attention leur respiration... A ce moment précis, je suis un prédateur qui chasse sa proie dans la nuit noire de la savane. Ils ont voulu jouer avec moi, jouer avec mes sentiments et c'est la pire erreur de leur vie. On ne s'amuse pas à tout ça avec moi sans en payer les conséquences. Je vais leur faire payer et je vais les regarder souffrir et m'implorer de les laisser tranquilles... Je n'ai pas pour habitude de tuer, je n'aime pas ça... mais ce soir, la donne a changé... si je dois faire couler du sang pour atteindre mon but alors soit... je n'hésiterai pas une seule seconde. Je veux tous les voir mourir, je veux voir tout ces déchets souffrir... ma mâchoire se crispe, le sang pulse dans mes veines. Je pense que si je me voyais dans un miroir à cet instant précis, je ne me reconnaîtrai pas... mais étrangement cela m'importe peu. Il est même d'ailleurs peut-être temps de monter un cran dans mes petits boulots... Enfin, ça c'est une question que je me garde pour plus tard. En attendant, j'ai deux proies qui m'attendent en bas.

Je m'apprête donc à leur tomber directement sur le coin du nez mais malheureusement pour moi, quelqu'un a décidé de venir s'incruster et pas besoin d'être extralucide pour savoir de qui il s'agit... Je lâche un grognement, il va jamais me laisser tranquille lui... il veut quoi ? que je lui obéisse comme un chaton docile et que je le laisse tout gérer ? hors de question... D'ailleurs sa façon de gérer certains problème ne me plaît pas. On n'est jamais mieux servi que par soit même !

"Lâche moi les pompes B...."

Je murmure entre mes dents, pas envie de me faire remarquer de suite. D'ailleurs, je pourrai profiter de cette intervention extérieure pour m'en aller de là et continuer ma route. Mettre le plus de distance possible entre la chauve souris et moi est quelque chose qui me plaît bien, seulement voilà, ces deux andouilles, là juste en bas, ont pris un malin plaisir à me faire du mal et même si j'ai pour habitude de laisser les problèmes derrière moi, ce soir je n'ai pas envie que ça se passe comme ça.
Alors que Calendar Man s'écroule au sol dans un gros bruit sourd, accompagné d'un couinement, je me jette sur Jane Doe. Elle est pour moi et je veux m'en charger personnellement. C'est donc depuis mon perchoir que je lui tombe dessus de tout mon poids. Elle chute au sol mais ce n'est pas pour autant que je la laisse tranquille. Au contraire, mes mains viennent enserrer son cou et je n'ai pas l'intention de le lâcher. Elle se débat, je ne la laisse pas s'échapper. Elle tente de me cogner, j'évite ses grands gestes désordonnés. Je la sens qui suffoque entre mes mains et c'est tellement... tellement soulageant de savoir qu'elle ne pourra plus faire de mal.

"Et là.... elle va venir te sauver ta mère ?"

J'ai la mâchoire serrée, je n'ai plus aucune pitié. A cet instant précis, si on me laisse faire, je la tue sans aucune pitié et aucun regret... Fini le temps où je me contentais seulement d'être une petite minette docile. A présent je suis une tigresse et je n'ai plus l'intention de me laisser marcher dessus...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 8 Fév 2018 - 12:04
Catwoman ne se contrôle plus.
Ou, plutôt, Catwoman ne veut plus se contrôler.

Alors que Calendar Man est projeté au sol, touché, blessé, vaincu par une ombre parmi les ombres, une silhouette qui évolue dans les ténèbres et couvre, littéralement, la voleuse pour l’aider, celle-ci identifie directement son allié – et le refuse.
Elle le rejette. Elle le repousse.

Oh, elle lui parle, certes ; mais elle ne veut pas lui. Encore moins de son aide.
Et surtout pas de ses méthodes.

Lui demeure silencieux, néanmoins. Il ne parle pas. Il ne réplique pas. Il ne bouge pas.
Il étudie – observe. Analyse.
Puis grimace.
Car, alors qu’il vérifie que Calendar Man est bien inconscient, il plonge son attention vers elle – vers Selina. Vers cette femme qui le trouble toujours, qui le hante, qui le séduit ; avec qui plus grand-chose n’est possible, et il le sait, mais qui aura toujours une place spécifique dans son cœur.


« Hem. »

Cela explique son grognement. Cela explique sa grimace. Cela explique son malaise.
Car Selina explose.
Car Selina se jette sur Jane Doe. Car Selina la frappe. Car Selina s’empare de sa gorge. Car Selina serre, parle, la provoque – et cherche à la tuer. Littéralement.

Alors que Jane Doe cesse de se débattre, perd ses forces, et bientôt conscience, lui se relève – se redresse.
Il a une seconde d’hésitation ; une seule, certes. Mais une, quand même.
Car c’est Selina. Car c’est la mère de son enfant. Car c’est son âme sœur. Car c’est, définitivement, la femme de sa vie, nocturne au moins.

Il hésite, oui, car c’est celle.
Mais cela ne dure qu’une seconde.

Avant de bondir. Avant de sauter. Avant d’abattre, violemment et à regret, son poing dans le bas du dos de Selina. Avant de frapper, encore, dans le ventre. Avant de profiter des chocs pour retirer ses mains de la gorge de Jane Doe, qu’il repousse dans un coin ; elle est inconsciente.
Avant de se redresser, les poings serrés, dominant de sa taille Selina.


« Pas sa mère. »

Sa voix, lourde et puissante, s’élève dans ces ténèbres, dans ce silence tendu et étouffant.
Il regrette ça. Il regrette ce qu’il fait. Il regrette ce qui va dire. Il regrette ce qu’il se passe, et ce qu’il s’est passé.
Mais c’est, hélas, incontournable. Irrémédiable.


« Moi. »

La lumière revient, alors.
Et Catwoman découvre le Batman devant elle – protecteur. Protecteur des monstres.
Lui soupire, en sachant ce qu’il va se passer ; Harvey se joue d’eux. Harvey cherche à les diviser.
Et Harvey réussit, hélas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Sam 10 Fév 2018 - 23:02
Le problème final
feat. Batman

Je m'acharne, je la roue de coups. Je ne me reconnais pas, jamais auparavant je n'aurais été capable de faire ça, même à mon pire ennemi. Mais aujourd'hui, les choses ont changé et je ne veux plus subir les affronts et les attaques sans rien faire, sans agir. J'ai trop fui dans ma vie et à présent, tout va être différent. Plus de fuite, plus de dos courbé et plus à devoir supporter les décisions des autres. La gentille minette a bien l'intention de sortir les griffes et de montrer les crocs.

Les secondes passent et je ne lâche pas mon emprise autour du cou de Jane Doe. Elle s'est foutue de moi, elle a voulu jouer avec moi, elle va en payer le prix. Plus les secondes s'égrainent moins je la sens se débattre. Un sourire limite sadique sur les lèvres, je ne lâche pourtant pas. La voir suffoquer, à deux doigts de s'étouffer et de manquer d'air me donne le sentiment d'être enfin quelqu'un d'utile, quelqu'un qui n'a plus besoin qu'on lui dise quoi faire. Les choses auraient pu se finir ainsi, j'aurais très bien pu la tuer de mes mains mais il faut, comme à chaque fois, que ce foutu parasite vienne contrecarrer mes plans. En quelques jours, il est devenu, avec Dent, la personne que je veux absolument supprimer de ma vie. L'amour que je lui portais jusqu'à présent s'est transformé en haine et depuis, je cherche à tout prix le moyen de ne plus l'avoir dans les pattes.

Alors que je m'acharne comme une forcenée à étrangler Jane Doe, il débarque de nulle part et vient cogner dans mon dos avec son poing. La première fois, même si j'ai mal, je suis tellement obnubilée par ce que je suis en train de faire que l'adrénaline me permet de ne pas défaillir. Seulement voilà, je ne supporte pas le second coup. Je finis par rouler sur le côté libérant ainsi ma proie. Je pousse un râle de colère et de douleur. Je suis furieuse. Je rampe sur le sol, le temps de reprendre le souffle qu'il m'a coupé. Jane Doe est envoyée à l'opposé de moi dans la pièce. Il me faut quelques secondes pour reprendre mes esprits et me relever. Je pose ma main droite sur le mur, juste le temps de me remettre les idées au clair. Il est là, lui le foutu justicier, lui mon parasite... Il est juste là et il me fixe...

La lumière se rallume, je retire mes lunettes. Dans mes yeux brille un éclat qu'il n'a sûrement jamais vu avant. Je crache un filet de sang et j'essuie ma bouche d'un revers de la main. Je suis meurtrie, à la fois physiquement et mentalement, mais je me tiens toujours debout. Je me redresse, je lâche le mur. Je titube légèrement mais je tiens bon. Je fronce les sourcils et c'est avec le regard plein de provocation que je m'adresse à la chauve souris.

"Tu comptes faire quoi ? Me tuer ?"

Je marque une pause avant de reprendre, un sourire qui ne me ressemble pas sur les lèvres.

"Ah oui j'avais oublié. Tu en es incapable..."

Je crache un nouveau filet de sang et je m'avance vers lui, le regard plein de défi. Lorsque j'arrive à sa hauteur, je lui donne un grand coup d'épaule avant de quitter la pièce. Je chancelle une nouvelle fois mais je n'abandonne pas. Hors de question de fuir... encore... et sans même le regarder, alors que je m'avance dans le couloir, je rajoute.

"Je suis navrée de te dire que si tu veux m'arrêter... la seule façon sera de me tuer."

Je me met à courir en sachant pertinemment qu'il va se lancer à ma poursuite. Qu'il le fasse... je ne m'arrêterai pas.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Dim 11 Fév 2018 - 20:38
Elle le hait.
Bruce le sait maintenant - Selina le hait.


"Hemf."

Il grogne, et secoue la tête ; peiné. Gêné. Rongé. Attristé.
Mais déterminé.
Il ne cédera pas. Il ne la laissera pas faire. Il ne la laissera pas tuer, Jane Doe ou quiconque ; pas uniquement pour ses principes, mais aussi pour elle. Pour son âme. Pour son Futur.
Même si elle, elle s'en fiche.


"Je veux te sauver."

Sa voix est lente, calme.
Il sait que cela ne sert à rien, que cela ne peut que l'énerver plus ; mais il continue quand même.


"De toi-même."

Elle se relève. Elle s'avance. Elle bouscule.
Ça lui fait mal, à elle ; mais lui souffre aussi. Intérieurement.


"Et je ne te tuerais pas."

Il soupire ; il déteste ce qu'il se passe. Il déteste la situation. Il déteste devoir faire cela, devoir dire cela, devoir agir ainsi.
Il déteste, oui. Mais il le fait quand même.


"Mais je t'arrêterais."

Sans prévenir, Bruce se retourne - et lève son lance-grappin, qu'il active immédiatement. Le projectile est lancé, pour directement s'accrocher dans... le mollet de Selina.
La souffrance doit être terrible ; comme une brûlure, comme une déchirure.


"Quoi qu'il m'en coûte."

Elle ne peut pas continuer. Elle ne peut pas s'avancer dans l'Asile. Elle ne peut pas s'enfoncer dans cette violence, dans cette folie.
Il doit la stopper ; il va la stopper.
Et alors qu'il range le lance-grappin, qu'il bande ses muscles, et qu'il bondit vers elle... il sait. Il est trop tard. Il est trop tard pour se calmer. Il est trop tard pour se poser.

Harvey Dent a réussi.
Il est parvenu à faire s'affronter Catwoman et Batman... à la vie, à la mort.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 12 Fév 2018 - 15:56
Le problème final
feat. Batman

Je titube, je chancelle... mon dos me fait mal, j'ai le souffle court... Pourtant, je n'ai qu'une seule envie, rejoindre mon objectif le plus rapidement possible. Les yeux aveuglés par la rage et la haine, je ne me préoccupe même plus de B. qui pourtant est juste derrière moi. Je sais au fond de moi qu'il ne va pas me laisser partir comme ça sans tenter de me retenir. J'espère aussi qu'il se doute que je ne vais pas me laisser faire facilement. J'avance le plus rapidement possible, aussi vite que mon corps endoloris me le permet, pour mettre le plus de distance entre lui et moi. Je suis à deux doigts de pousser la porte battante et de m'engouffrer dans un nouveau couloir lorsque je sens une douleur fulgurante s'emparer de moi, ou plus particulièrement de mon mollet.

Un cri de douleur vient déchirer le silence alors que je m'effondre sur le sol.
Je baisse les yeux vers mon mollet et c'est avec effroi que je remarque que j'ai un grappin du justicier planté dedans. Mes mains tremblent alors qu'elles s'approchent de l'objet. Le visage parsemée de sueur à cause de la douleur, je sens un haut le coeur s'emparer de moi. Assise sur le sol, sans aucun moyen de poursuivre ma route, je suis désespérée au bord de l'hystérie.

"Non non non non non... pas comme ça. Tu n'avais pas le droit... TU N'AVAIS PAS LE DROIT !"

Mes mains vont se poser sur le grappin, à l'arrière de ma jambe. Mes doigts agrippent le métal et je tente à plusieurs reprises de le défaire, ce qui m'arrache à chaque tentative un cri de douleur.

A quelques petits mètres de moi, il est juste là. Je relève le visage vers lui, la mâchoire serrée et le regard plein de colère.

"Frappe moi vas y qu'est-ce que tu attends..."

Je le provoque du regard alors que je me colle contre le mure derrière moi. Je baisse les yeux vers le grappin et dans un énorme cri de douleur, je réussis enfin à le retirer. Du sang s'échappe en filet mais je n'y prête pas attention. Je prend une profonde inspiration et je me relève en prenant appui sur le mur. La douleur est importante et presque impossible à supporter mais je ne laisse rien voir alors que mon pied va se poser sur le sol.

"Laisse moi faire ce qui doit être fait... ce que toi tu n'as pas été capable de faire."

Je ferme les yeux quelques secondes juste le temps pour moi de calmer les battements de mon coeur. Je n'ai aucune idée de comment nous en sommes arrivés là mais pourtant nous y sommes. Nous qui étions si proches il y a encore quelques temps, nous sommes à deux doigts de nous déchirer une bonne fois pour toute. Je me sens trahie... trahie par l'homme que j'aime, trahie par celui qui avait juré prendre soin de nous.

"Tu veux vraiment qu'on en arrive là ?"

Ces quelques mots, je les ai presque chuchotés, murmurés entre mes dents serrées. Si il veut qu'on en vienne aux mains, je le ferai et je ne contrôlerai pas mes coups...

Je chancelle et me rattrape une nouvelle fois au mur sans pour autant le quitter des yeux.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Sam 17 Fév 2018 - 14:57
Il ne bouge pas.
Quand Selina est bloquée par le grappin tiré par son engin. Quand elle grimace de douleur. Quand elle s'arrête. Quand elle l'interpelle. Quand elle s'en prend à lui. Quand elle arrache le grappin, quand elle se retourne, quand elle exprime sa douleur mais surtout sa rage. Envers lui.

Il ne bouge pas. Il ne dit rien.
Mais cela ne veut pas dire qu'il ne ressent rien.


"Non."

Sa voix est froide - sans émotion. Sans sentiment. Sans humanité.
Du moins, c'est ce qu'il essaye de faire... d'être.


"Je veux t'aider. Te soigner. Te porter. Te mettre hors de danger."

Il pense que ce serait plus simple, de ne plus rien ressentir ; de se couper, de tout. De tous.
Mais ça ne fonctionne pas.
Mais ça ne prend pas. Mais il n'y arrive pas. Mais il n'y arrivera pas.
Même s'il essaye. Même s'il doit essayer. Même s'il doit réussir - pour la mission. Pour le serment. Pour eux.


"Mais nous savons que ce n'est plus possible, non ?"

Bruce s'avance.
Même si Selina ne veut pas lui. Même si elle veut le frapper. Même si elle le rejette.
Il s'avance.
Car il ne peut pas la voir ainsi - blessée, affaiblie, pleine de douleur. Il ne peut pas. Il ne pourra jamais.


"Laisse-moi t'aider. Laisse-moi te faire sortir de l..."

Il s'approche, il lève ses mains - il veut aider.
Mais il n'y arrivera pas. Comme il ne fera pas sa phrase.
Car il est frappé... dans le dos. Par une forme qui apparaît. Par une forme qui se construit. Par une forme qui décide de ce qu'elle est.


"Ha. T'es trop sentimental, Bat."

Une forme qui se fait menaçante et puissante...
... celle de Clayface, le terrible Vilain capable de prendre toutes les formes !

"Laisse-le-nous, Cat. Laisse-le au boss..."

Une autre forme émerge des ombres, et s'approche du Batman alors que ce dernier grogne, visiblement très touché par le coup subi par surprise.

"Oh oui."

Une silhouette qui s'avance, et s'empare du Chevalier Noir...
... dans une allure terrible, et terrifiante.

"Bat a pris sa pièce au boss, et lui a tout pris. Le boss va faire pareil - alors laisse-le-nous, Cat. Laisse-le-nous, et BatFace oubliera tout !"

Clayface se fait alors menaçant, en se plaçant entre Catwoman et Harvey Dent déguisé, qui menace le Batman.
C'est l'heure du choix, pour la voleuse - l'heure du plus terrible des choix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Dim 25 Fév 2018 - 15:29
Le problème final
feat. Batman

J'ai mal... J'ai mal physiquement... j'ai mal de le voir capable de me faire du mal... J'ai toujours cru que quelque chose de fort nous unissait mais aujourd'hui, alors que je viens de retirer le grappin qu'il vient de me planter dans la jambe, je me demande si ce n'était pas une erreur de ma part. La douleur pulse dans mon mollet, je m'accroche comme je peux au mur pour ne pas m'écrouler. Je serre les dents, je fais de mon mieux pour garder les yeux ouverts... Je déglutis alors qu'il fait encore quelques pas dans ma direction. Alors qu'il est à portée, je tente de lui donner un coup mais je sens que mes forces sont en train de m'abandonner lentement. Je ne le quitte pas des yeux, je me concentre sur lui, sur sa voix pour ne pas tomber dans l'inconscience. Il veut m'aider, la bonne blague... un rire s'échapper de ma gorge, un rire où la douleur et la nervosité se mêlent.

"M'aider ?? Il fallait me dire la vérité pour m'aider..."

Je laisse échapper un petit grognement de douleur alors que je me redresse. Je ne m'en rend pas compte mais des larmes coulent sur mes joues... des larmes de douleur, des larmes de tristesse, des larmes de déception...

"Pourquoi..."

Je n'ai pas le temps de continuer, pas le temps de lui poser ma question. Nous sommes interrompus... Une forme surgit de nulle part et vient frapper B. dans le dos. Ce dernier tombe au sol. Je relève les yeux vers l'assaillant, prête à me défendre et à rendre les coups si il le faut, même si je dois avoir mal. Je suis prête à sortir les griffes mais lorsque je me rend compte de qui j'ai devant moi, je me ravise... Je n'ai aucune chance si je veux me battre... avec une jambe blessée, je n'ai plus la même rapidité, la même souplesse. Clayface veut que je laisse Batman au bosse et je n'ai pas de difficulté à comprendre de qui il parle. Je grimace, je serre les dents et je fronce les sourcils... une autre voix se fait entendre. Je tourne la tête vers sa source... Une silhouette vient d'arriver et elle s'empare du justicier. Je serre les poings et je me décolle du mur. Je titube juste le temps de trouver une bonne position, une position stable. Je les fixe du regard et mes yeux se posent sur B. inconscient depuis le coup qu'il a reçu dans le dos... Je me mord les lèvres presque jusqu'au sang, à la fois pour soulager ma douleur mais aussi parce que je suis pleine de colère.

Je ferme les yeux et baisse la tête alors qu'on me pose un ultimatum. C'est tentant, mais c'est aussi hors de question. Je me redresse, sûre de moi. Je sors mes griffes et je fais claquer mon fouet à quelques millimètres de Clayface.

"Ton boss m'a déjà tout pris, hors de question que je lui laisse la seule chose qu'il me reste..."

Qu'importe la douleur, qu'importe la rancune que j'ai pour Batman à ce moment là. Je n'ai pas le droit de le laisser tomber, je n'ai pas le droit de le laisser entre les mains de ce fumier. Il va payer, il va payer pour tout ce qu'il m'a fait et je vais le tuer.

J'oublie alors la douleur qui m'envahit et je bondis, prête à me battre jusqu'à la fin.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 26 Fév 2018 - 10:38
Batman est vaincu.
Inconscient, brisé par un coup trop puissant, et trop bien placé, il est à la merci de Gueule d’argile – et de son employeur du moment ; bien plus terrifiant, et bien plus terrible que l’ancien acteur devenu fou et monstrueux.

Déjà brisé par la destruction de son visage et de son existence, Harvey Dent a définitivement sombré dans la démence après que son terrible plan contre Batman & Catwoman, le piège qui lui a permis de s’emparer et de laisser mourir leur enfant, ait réussi – mais, surtout, après que le Chevalier Noir se soit vengé sur lui.

Certes, le châtiment ne fut pas suffisant pour Selina et même Jason Todd… mais il demeure terrible, pour Double-Face, qui a été privé des nouveaux fondements de sa personnalité, et s’est retrouvé anéanti. Mais enragé.
Enragé. Furieux. Déterminé.
A se venger. A prendre sa revanche. A supprimer, définitivement, Batman & Catwoman – en s’en prenant à eux. En les prenant, eux.


« Pathétique. »

Harvey, dans un déguisement de carnaval, mais qui tient le Batman et le menace, se tourne vers Catwoman alors qu’elle se redresse, et exprime son refus de sa proposition, pourtant généreuse.

« Il ne te reste rien, petite. Je me suis débrouillé pour qu’il ne vous reste rien, hormis vous-mêmes. Et j’entends tout vous prendre, définitivement, l’un devant l’autre. »

La voix du criminel se modifie à chaque phrase, parfois plus aigüe, parfois plus lourde ; il est fou. Définitivement fou.

« Boss… ? »

Selina bondit – malgré la douleur, malgré la fureur, malgré la colère ; elle bondit. Pour lui.
S’il était conscient, il en serait touché, sincèrement. Mais il ne l’est pas. Non ?


« Tue-la, mon cher. Tue-la, mais laisse-la agoniser, qu’elle voit son cher et tendre périr aussi. »

Gueule d’argile acquiesce – et brandit son bras, pour brutalement intercepter la jeune femme, et la propulser au sol.
Elle se débat, certes. Elle se bat, même. Mais elle affronte, littéralement, un tas de boue… et même dans ses meilleurs moments, l’affrontement serait difficile ; or, elle est autant troublée que blessée.
Le combat est inégal, mais ce n’est pas le seul.


« Tu m’as tout pris, Bat. A mon tour. »

Harvey Dent s’empare d’une lame, et la lève, alors qu’il maintient un Batman à priori inconscient par le col, devant lui.

« J’ai blessé ta fille, avec ce couteau, avant de la laisser mourir. Il est juste, alors, que tu périsses avec, non ? »

Un rire dément s’échappe de la gorge du monstre.
A ses côtés, Gueule d’argile maintient Selina au sol, l’empêche de bouger, de se dégager – et ne laissant que son crâne, son visage en dehors ; pour qu’elle voit. Pour qu’elle assiste au terrible spectacle.


« ENFIN UN PEU DE JUSTICE ! N’EST-CE PAS ! »

« Non. »

Une voix lourde et puissante se fait entendre – alors que Harvey Dent est violemment rejeté en arrière, par un brutal coup de pied qui le fait rouler sur quelques mètres.
Un salto est effectué, et le Batman se remet parfaitement sur ses jambes… avant de se tourner, légèrement, pour éviter les éclaboussures ; celles de Gueule d’argile, dont une partie du corps vient d’exploser après l’envoi d’une micro-bombe dans l’argile.

Selina est libérée. Bruce est réveillé.
Et la fureur règne dans leurs cœurs, à tous deux.


« Cat. »

Elle le connaît – même si elle le hait, même si elle lui en veut, elle le connaît ; et elle comprend, par ce simple mot, ce ton, cette façon de se tenir.
Il est furieux. Absolument furieux.


« Récupère Harvey. Je prends l’autre. »

« Tu vas rien prendre du t… »

« La ferme. »

Gueule d’argile commence à se reconstituer, mais explose après une deuxième bombe ; il reviendra, mais ça fait mal.

« Récupère Harvey, mais ne le tue pas. »

Il expire, difficilement, et laisse son regard croiser celui de Selina.

« Ce serait trop doux, maintenant. »

Il est furieux.
Il est follement furieux, et se sent basculé vers le vide – vers le pire ; avec aucune volonté de se retenir, aujourd’hui.
Harvey Dent a été trop loin, une fois de trop. Il est temps d’en assumer les conséquences.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 26 Fév 2018 - 22:52
Le problème final
feat. Batman

Dent.... il est là, seulement à quelques petits mètres de moi et pourtant il est toujours aussi inaccessible... et ça me met dans une rage folle. Je ne le quitte pas des yeux même si quelques fois mon regard va se poser sur Batman qui est encore inconscient. Je serre les poings alors qu'il tente une nouvelle fois de me faire croire qu'il m'a déjà tout enlevé. Ce cinglé croit vraiment que je vais le laisser faire sans me battre ? il se fout le doigt dans l'oeil et il me connaît très mal alors si il croit tout ça... il menace une nouvelle fois, cette fois pour me faire comprendre qu'il n'a pas l'intention de nous laisser nous en sortir facilement. Tant mieux, ça tombe bien j'ai envie de me battre et de lui coller une dérouillée. Je ne m'occupe plus de ce qu'il me dit et je bondis avec pour seul but et unique envie, lui rompre le cou et lui faire mordre la poussière. Cet homme m'a tout enlevé, il a détruit toute ma vie, il est hors de question qu'il s'en sorte comme ça, aussi facilement. Je ne fais même plus attention à Bruce, je ne sais même pas si il est toujours dans les vapes ou pas... Je bondis, pleine de colère et de fureur...

Je bondis mais je suis rapidement interceptée et ramenée à la réalité par gueule d'argile. Je me débat, je me bat, je me défend et j'essaye comme je peux de rendre les coups. Mais essayez de vous battre contre de la boue... c'est une tâche qui s'avère compliquée et malgré toute ma bonne volonté, je ne tarde pas à céder, à plier sous les assauts de mon adversaire. J'en oublie presque la plaie dans ma jambe mais un coup me ramène à la réalité et je finis par tomber au sol. Faut croire que c'est une cause perdu d'avance... je le savais...

Gueule d'argile réussit à me bloquer au sol et à me maintenir pour éviter que je tente de m'échapper. J'ai beau bouger dans tout les sens, j'ai la sensation que plus je me débat, plus ce gros tas s'affale sur moi... Son poids sur mon corps m'empêcher de tenter quoi que ce soit et alors que Dent s'adresse à Bruce, il finit par faire en sorte à ce que j'assiste à la scène.

Dent sort une lame et lorsque j'entend ce qu'il dit, je me met à hurler, j'en pleurs mais qu'importe. Je suis folle de rage.

"Noooooooon ! Espèce de taré ! Fumier ! Psychopathe !"

Je suis assaillie par les images, je vois la scène, je le vois qui tue notre fille, qui tue notre petite Helena et j'ai envie de vomir. Les yeux pleins de larmes, je me débat malgré l'emprise de mon adversaire.

"Je jure que je vais te tuer, que ce soit ici ou de l'autre côté ! Je jure que tu vas payer !"

Je n'arrête pas de gesticuler dans tout les sens, je crie, je hurle, je supplie B. de se réveiller, de ne pas m'abandonner. Je pleurs, je m'étouffe presque dans mes larmes. Je prie pour qu'il se réveille, je prie pour qu'il m'aide, pour qu'il ne me laisse pas tomber une nouvelle fois... Le rire que laisse Dent échapper me ramène ici, dans cette pièce, au milieu de tout ces fous. La lame est au dessus de la nuque de Bruce, prête à s'abattre... et je sais que si rien ne se passe, d'ici quelques secondes se sera mon tour...

Mais par je ne sais quel miracle, une voix rauque que je reconnais sans mal se fait entendre. Tout s'enchaîne rapidement, Dent est envoyé en arrière et Gueule d'argile se retrouve disperser un peu partout suite à l'explosion d'une bombe. Je suis libre, je peux me dégager. Je ne prête pas attention à la douleur qui pourtant tente de me faire savoir qu'elle est bel et bien là. Je me redresse et je m'appuie au mur le plus proche, pleine de rage.

Je tourne la tête vers lui, vers Batman, au moment où il prononce mon nom. Je hoche la tête... pour le moment, je laisse les rancoeurs de côté, je sais qu'à nous deux on est plus fort et qu'on a une chance de s'en tirer. Il me donne ses consignes, je serre les poings et fais sortir mes griffes. Son regard croise le mien et l'espace d'un instant je me dis que j'ai été stupide de réagir comme ça.

"Je ne le tuerai pas mais je compte bien lui faire mal..."

Je serre les dents, je fais claquer mon fouet sur le sol et j'avance en direction de Dent. Oh non je ne le tuerai pas mais je n'ai pas l'intention de le laisser s'en tirer facilement. Je compte bien lui faire mal, lui infliger une douleur lente et continue... la même douleur que celle qui me fait souffrir depuis des mois maintenant...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 27 Fév 2018 - 8:37
Alors que Selina se redresse, se relève, et se remet, Bruce la regarde.
Elle est blessée. Elle est usée. Elle est fatiguée. Elle est enragée. Mais elle n’en peut plus ; elle ne peut plus tenir.
Pourtant, elle est debout. Pourtant, elle se prépare. Pourtant, elle se prépare.

Qu’elle est terrible.
Qu’elle est belle.

Son cœur s’accélère quand il l’entend lui répondre, et lui répondre ce qu’il voulait. Ce même cœur qui s’est gorgé de sang et de puissance, quand il a entendu la jeune femme exploser et pleurer pour lui, quand leur plus terrible adversaire a failli le tuer.
Il commençait déjà à se réveiller, en fait ; il se reprenait. Mais ce sont bien les mots et les larmes de Selina, ses émotions, ses sentiments qui l’ont tiré définitivement de son inconscience, et l’ont permis de se remettre.

Ensemble, ils sont plus forts, oui.
Ensemble, ils châtieront définitivement Harvey Dent.
Ensemble, ils finiront cette histoire.

Alors que Catwoman fait claquer son fouet sur le sol, alors qu’elle a sorti ses griffes et prépare le pire pour son ennemi, ce dernier se relève.
Harvey Dent, ancien procureur à la psyché brisée – malade mentale, dément, mais surtout assassin ; et désormais vêtu d’un costume sans logique, qui conserve dans sa main la terrible lame évoquée précédemment.


« Mal ? Tu ne sais rien de la douleur. Mais la petite savait, elle. »

Un gloussement s’échappe de sa gorge.
Il la provoque.
Et il sait qu’elle va mordre ; qui résisterait ? Quelle mère résisterait ?
C’est le plan, c’est son plan – et le Batman le sait.

Alors que Selina approche d’Harvey, alors qu’Harvey bondit littéralement sur elle pour continuer le défi, la provocation, alors que son rire continue et devient de plus en plus dément, lui est occupé ; à côté.

Ses bombes ont permis de faire exploser, de repousser Gueule d’argile, mais cela ne dure pas.
L’ancien acteur Basil Karlo se reconstitue, et grandit, grandit, jusqu’à devenir un abominable tas de boue, menaçant et destructeur.


« C’ETAIT PAS SYMPA, BAT ! CA VA SE PAYER ! »

« L’heure des comptes est venu, oui. »

Le Chevalier Noir évite une terrible attaque d’argile, en effectuant un grand salto. Cependant, il semble alors coincé dans un coin de la cellule de l’Asile d’Arkham, Jane Doe et Calendar Man encore à leurs pieds, inconscients.

« Mais tu n’interviens en rien dans l’addition des drames, Basil. Sois-en heureux. »

Sans prévenir, Bruce agit – et bondit, littéralement, dans la créature.
Gueule d’argile est surpris, ne comprend pas alors que son ennemi est en lui… mais cela ne dure guère.
Une terrible explosion survient soudain…

[imghttps://zupimages.net/up/18/09/s4sy.png[/img]
… et le Batman émerge de l’argile, alors que la matière ne se reconstitue pas ; pas avant quelques heures.
Par chance, il transporte toujours un échantillon de ses produits contre ses adversaires, et cela lui sert ici – mais il ne se congratule pas.

Au contraire, son esprit se ferme et se fige alors qu’il se tourne… sur le côté.
Vers eux.
Vers lui. Vers elle.
Vers la fin de ce drame.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 27 Fév 2018 - 14:59
Le problème final
feat. Batman

Ce moment là est je crois le moment que j'attendais depuis tellement de temps. J'en ai rêvé, j'en ai rêvé de pouvoir lui faire du mal. Bien entendu, dans mon rêve je n'étais pas blessée mais croire que cette blessure va m'arrêter est mal me connaître. Je vais me battre, même avec une jambe douloureuse et ça ne m'empêchera pas de faire du mal, de lui faire du mal. Je ne le quitte pas des yeux, le manche de mon fouet dans une main et toutes griffes dehors dans l'autre. Il va me payer cher tout ce qu'il a fait, tout ce qu'il nous a fait. Hors de question que je le laisse s'en tirer sans la moindre égratignure. La roue a tourné et dommage pour lui, nous sommes là tout les deux et dieu seul sait que nous sommes imbattables quand nous sommes tout les deux. Mon fouet claque le sol, une fois puis une deuxième... Je jubile de voir ce taré sursauter à chaque coup que je donne sur le sol.

Mes poings se serrent alors qu'il ose parler une nouvelle fois des derniers instants de vie de ma fille. Je serre les dents, je prend une longue inspiration pour ne pas perdre le contrôle à mon tour. Je sais que c'est ce qu'il veut, je sais qu'il veut me voir perdre pied mais je fais de mon mieux pour ne pas lui donner cette chance... Je ne veux pas devenir comme lui, pour notre fille.

Alors que je m'avance vers lui, Dent me fonce dessus. Je réussis à l'éviter de justesse juste avant qu'il ne me percute de plein fouet. Il a toujours la lame dans sa main et je sais qu'il ne va pas hésiter à s'en servir si l'occasion se présente. Il faut que je reste prudente et surtout que je ne lui donne pas l'occasion de me frapper avec. Il ne met pas longtemps à revenir dans ma direction. Je bondis pour éviter ses coups mais je ne suis plus rapide avec ma blessure. Dent arrive à m'attraper par les pieds mais en retour, il se reçoit un coup de griffes dans le visage, abîmant un peu plus son côté brûlé.

Un peu plus loin dans la pièce, B. livre un combat tout aussi acharné avec Gueule d'argile. Je n'y prête pas attention, il sait se défendre et je suis sûre que tout va bien aller pour lui. Il vaut mieux que je reste concentrée sur ma situation qui s'avère bien plus compliquée que je ne le pensais. Même si Dent est fou, il est tout à fait capable de rendre les coups et d'en donner. Je n'ai plus ma souplesse et ma rapidité et la douleur a tendance à me déconcentrer. J'ai beau essayer de ne pas y penser, ça me lance terriblement... Je jure que quand tout ça sera finit, je ferai payer cette blessure à Batman.

Mon attention se repose sur mon adversaire qui ne cesse de m'attaquer, de bondir dans tout les sens. Sa lame toujours en main, il a ce regard que je ne connais que trop bien... le regard de celui qui est déterminé et qui a bien l'intention de ne rien laisser passer. Je fais claquer mon fouet dans l'air et je le lance en direction de Double Face. Il va s'enrouler autour de lui et je me met à tirer de toutes mes forces pour l'amener à moi... cruelle erreur. Je suis tellement aveuglée par la colère et la rage que je ne le vois même pas qui se débat et qui réussi de sortir un bras de l'emprise du fouet.

"Laisse moi... te donner... une bonne... leçon..."

Les dents serrées, la mâchoire crispée, je le tire de toutes mes forces, avec toutes les forces qui me restent. Hors de question qu'il s'échappe, pas maintenant.

"Tu vas... le payer..."

Mes bras me font mal, ma jambe me fait mal, mais qu'importe. Si la douleur est le prix a payer pour que tout s'arrête alors soit... Je préfère avoir mal et souffrir plutôt que de le voir continuer à faire du mal...

Il n'est plus qu'à quelques petits mètres de moi, bientôt à portée... Je tire, je tire de toutes mes forces, je tire à m'en détacher les bras. Je ne sens plus mes mains. De l'autre coté du fouet, Dent se débat encore et encore, hurle des horreurs concernant ma fille.

« Oh oui je vais le payer Mais avant avant je vais te tuer. »

Une douleur vient me tenailler le ventre. Les larmes me montent aux yeux, j'ai mal, une douleur fulgurante, rien à voir avec celle que je ressens dans la jambe. Je suis figée, je n'arrive plus à bouger... Je fixe Dent qui rit à s'en décrocher la mâchoire, son rire se fait un peu plus lointain chaque seconde qui passe... Je baisse les yeux et je comprend que trop bien ce qu'il vient de se passer. Je ne m'en suis pas rendue compte mais Double Face avait réussi à libérer sa main avec la lame... je lâche mon fouet et je viens avec mes demain tenir la lame. Je veux la retirer mais ça me fait mal.... J'ai du mal à respirer...

Je m'écroule au sol sans avoir le temps d'appeler B. au secours... J'espère qu'il va bien, j'espère qu'il va s'en tirer lui... Il fait noir et j'ai froid... Finalement on dirait bien que ce soir était ma dernière représentation...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1000
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 27 Fév 2018 - 15:45
Gueule d’argile est tombé.
Jane Doe est tombée. Calendar Man est tombé.
Seul reste Harvey Dent, donc.
Mais alors que le Batman se tourne, alors qu’il se prépare à enchaîner, alors que sa colère éclate encore… son sang se glace.

Les trois premiers ennemis sont tombés ; ne demeure que le dernier, oui.
Mais ce n’est pas lui qui tombe.
Ce n’est pas lui qui s’effondre. Ce n’est pas lui qui est touché, blessé, percé. Ce n’est pas lui qui saigne. Ce n’est pas lui qui s’effondre dans l’inconscience.
C’est elle.

Selina. Catwoman.
La mère de sa fille. L’ombre de ses nuits. Le poignard dans son âme.
La femme qu’il aime, et aimera toujours, malgré les douleurs.
Elle. C’est elle qui tombe. C’est elle qui souffre. C’est elle qui est blessée. C’est elle qui s’approche de la mort, à cause de… lui. De sa lame. De cette lame.


« Assez. »

Sa voix est calme, froide ; terrible.
Sa fureur est absolue. Sa rage, définitive. Mais sa voix est froide, comme sa colère – c’en est pire. Pire que tout.


« La créature que tu es devenue m’a pris mon allié et mon ami, l’homme qui fut procureur de la ville. Elle m’a aussi pris des alliés, des proches, des amis, et surtout des innocents. »

« Oh, oh. Tu es fâché ? Enfin ? Il ne fallait donc que ça, pour que tu sortes de ton carcan ? »

Celui qui se fait appeler BatFace se recule, par instinct, mais joue toujours avec sa lame, recouverte du sang de Selina – et, jadis, recouvert de celui d’Helena.
Ces éléments, ces images ne cessent de hanter l’esprit du Chevalier Noir, qui approche d’un pas lourd et terrible ; inéluctable.


« Tu m’as pris ma fille. »

« Et j’ai adoré ça. Il ne semblait pas juste que tu puisses avoir une descendance, alors que j’en ai été privé, jadis. Parce que tu n’as pas su me défendre. »

« Et tu veux me la prendre, elle. »

Ses poings sont serrés. Ses muscles sont crispés.
Et Bruce est presque sur l’ennemi.


« Non, je vais te la prendre. Puis je passerais aux Robins. Je vais tout te prendre, comme tu m’as tout pr… »

« La ferme. »

Harvey levait sa lame pour se préparer à frapper – mais le coup a été trop vif, trop rapide, trop puissant.
Un gigantesque uppercut est envoyé par le Chevalier Noir, et vient écraser deux côtes de l’ancien procureur, qui n’a jamais été un combattant. La respiration coupée, il tente de se reprendre, mais un terrifiant coup de coude vient endommager deux de ses vertèbres dans son dos.
Ses jambes se dérobent, et le sol l’appelle – mais BatFace est stoppé dans sa chute par une poigne terrible, qui vient s’emparer de son cou. Il le soulève, le redresse, et écrase son poing libre sur son visage ; trois dents sont brisées, mais son visage est volontairement poussé vers l’avant. Pour éviter qu’il s’étouffe.


« J’ai juré de ne jamais tuer. J’ai juré de ne jamais prendre une vie. J’ai juré de respecter la vie, même quand mes ennemis la ruinent, la détruisent, la violent, l’anéantissent. J’ai juré, et je m’y tiens – même si je perds mes proches, mes enfants, mes alliés, mes parents. Mon amour. »

« Gna. Geuh. »

Harvey tente de parler, mais sa bouche n’est qu’un geyser de sang, et sa respiration trop difficile.
Il est replacé, redressé, et ses yeux fatigués croisent ceux de Bruce – avant que le crâne du Chevalier Noir ne vienne s’écraser sur son nez, qui se brise.


« Tu m’as pris mes proches. Tu m’as pris ma fille. Tu voulais me la prendre, elle.
Je veux te tuer. Je veux te faire souffrir. Je veux te torturer des heures, et arracher ton dernier souffle. Je le veux plus que n’importe quoi. »


Derrière le Batman, un craquement sinistre se fait entendre… et plusieurs pans de carrelage se cassent, avant de s’écrouler dans un trou ; dans le trou.
Les bombes utilisées contre Gueule d’argile ont fragilisé la structure de cette zone de l’Asile, un bâtiment ancien et déjà branlant. Cette partie du bâtiment s’écroule, en tout cas son sol ; et chaque seconde qui passe avale plus de carrelage, plus de matière… plus de distance, pour constituer un trou menant dans des profondeurs obscures et inconnues.


« Mais je ne te tuerais pas.
Je ne te ferais pas cette offrande. Je ne m’abaisserais pas à ça. Parce que je vaux mieux que ça. Parce que je dois valoir mieux que ça.
Parce que ma fille aurait mérité un père meilleur que cela. »


Un uppercut, encore, et Harvey finit par lâcher la lame, qui rebondit au sol.
A proximité, Jane Doe commence à glisser lentement vers le trou, tandis que Calendar Man y est presque déjà.


« Mais. »

Bruce redresse encore Harvey, pour croiser son regard vitreux.
Sa rage est absolue. Sa fureur abominable.
Il veut le tuer, oh oui. Il le veut de tout son être, et cela se sent.


« Mais ça ne veut pas dire que je suis obligé de te sauver la vie. »

Sans un mot de plus, le Batman lâche Harvey – et le projette. En arrière.
Vers le trou. Vers la zone du trou.
Harvey, brisé, blessé, trop touché pour se remettre sans soin, s’écroule pathétiquement à quelques mètres du trou ; il y glisse, déjà.

Dans quelques instants, il y tombera. Dans quelques instants, il glissera dans le trou. Dans quelques instants, il s’effondrera dans les profondeurs, vers une chute que l’on devine terrible et abominable.
Mais Bruce s’en désintéresse.

Sans un mot, encore, il récupère trois lance-grappins, et les active – un pour viser et s’emparer de Jane Doe, un pour faire de même avec Calendar Man, un pour tirer dans une fenêtre et trouver un appui.
Il bondit dans les airs, récupère Selina, accroche les deux premiers gadgets à sa ceinture – et grogne, en réalisant un exploit physique et en échappant.

La vitre se brise.
Un salto lui est nécessaire pour bien atterrir ; derrière, Jane Doe et Calendar Man s’écroulent, dans la douleur – mais vivants.
Selina est dans ses bras. Les troupes de James Gordon approchent, avant qu’un grand fracas ne se fasse entendre… un pan entier de l’Asile s’écroule. Et emporte les monstres avec lui.

Bruce ne regarde pas en arrière ; il s’avance.
Il s’avance vers un camion de secours, dont les portes s’ouvrent quand ils découvrent la jeune femme blessée.
Avec un soin infini, il la dépose sur le brancard, et recule. Et tandis que les médecins s’affairent, quelques mots bas s’échappent de ses lèvres.


« Prenez soin d’elle. Elle le mérite. Elle… »

Il soupire. Son cœur se serre.
Dans son dos, une partie de l’Asile se meurt ; il s’en désintéresse. Son âme, elle-même, est déjà morte pour partie.
Helena est morte ; il s’en rend enfin compte. Helena est morte.
Et rien ne la ramènera jamais.
Ni la vengeance. Ni la haine. Ni la foi aveugle en ses principes.


« Elle doit vivre. S’il-vous-plaît. »

Ne restent qu’elle et lui, maintenant.
Brisés. Anéantis. Blessés.
Mais vivants.
Aussi fracassés soient-ils… ils sont vivants. Et doivent le rester, pour celle qui, hélas, ne l’est plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Problème Final [Selina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Problème Final [Selina]
» Problème final cut pro - non rendu -
» probléme avec spb mobile shell 3.0.1 final
» problème htc HD
» Problème de netteté & piqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Asile d'Arkham-