Atom Villains Assemble! [Jessica]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mer 24 Jan 2018 - 14:16
En plein cœur de l’hiver, il n’est pas forcément agréable vivre à Ivy Town.
Alors que la froideur du climat de Nouvelle-Angleterre s’est emparé de la ville moyenne, et ses habitants ont chaussé leurs habits de protection, et veillent à sortir le moins possible ; la neige n’est pas encore apparue, mais les vents profonds, violents et agressifs sont nombreux, et personne ne veut les subir plus que de raison.

Les jours sont courts et les nuits longues, les températures basses et, parfois, le moral aussi ; Ivy Town n’est pas bloquée par l’hiver, mais le dynamisme de la cité universitaire s’en trouve ralenti, et tout un chacun attend donc que les jours passent, que la saison s’efface, pour plonger dans le renouveau du printemps, et bien sûr de meilleurs moments.

Cependant, si l’hiver est difficile, il n’est pas pour autant insupportable… généralement.
Hélas, quelques événements qui interviennent sans prévenir peuvent changer les choses, et transformer une journée agréable et douce en véritable enfer ; que dire, alors, quand l’un de ces événements abominables s’en prend à une journée déjà triste, froide et morne ?
C’est ce que les Héros de la ville vont découvrir.

Une semaine plus tôt, Jessica Cruz a quitté New York avec ses bagages pour s’installer à Ivy Town, dans l’appartement de Ray Palmer.
Ce dernier l’a aidé dès que la jeune femme fut attaquée par Volthoom, à New York, et ils sont restés en contact, chacun trouvant en l’autre un appui, un point de repère – un allié, un ami ; et même plus.

Une semaine plus tôt, après que Ray ait montré à Jessica leur logement désormais en colocation, après les premiers déballages, tous deux ont eu… un moment.
Ils n’en ont pas parlé, depuis – pas par honte ou gêne, mais par une sorte de peur de briser cet instant dont ils ont profité. Cet instant, porteur de promesses et de possibilités, est encore trop tôt, trop récent, et trop sensible pour ces deux âmes abîmées par l’existence pour l’évoquer, et envisager une suite.
Mais ce moment n’est pas oublié, et hante régulièrement leurs absences, leurs silences ; leurs rapprochements.

Un fonctionnement quotidien simple, agréable s’est installé entre eux depuis.
Ray a récupéré un lit dans sa réserve personnelle, il l’a installé dans son ancien bureau, et tous deux cohabitent, donc ; elle dans la chambre, lui dans la pièce annexe, chacun menant ses activités de jour pour se retrouver le soir… naturellement.
Ils cohabitent, donc. Ils cohabitent bien, agréablement, et se complètent – encore.

Alors que cette journée d’hiver avance, que l’après-midi débute, Ray Palmer se trouve dans son salon ; en tailleur sur son canapé, un PC portable sur les genoux, une tablette à côté, il travaille simultanément sur ses prochains cours et fait une vérification du spectre globale des énergies cosmiques sur Terre.
Occupé, il l’est ; mais les choses vont changer.

Un bruit se fait soudain entendre, et se répète deux fois avant que le scientifique ne parvienne à sortir de sa concentration. Soudain troublé, il repousse son PC, bondit de son canapé, manque de trébucher sur son jean trop large, et se précipite vers un communicateur au mur.
Repoussant la capuche de son pull, il allume ledit communicateur.


« Atom, présent. »

« Bonjour, Monsieur Atom. Ici le commissaire Mayland. »

Ray fronce les sourcils ; Dean Mayland fut un professeur d’Ivy Town, qui engagea Ryan Choi avant de quitter l’Université pour devenir policier. Son intransigeance et sa discipline lui firent gravir les échelons, mais… il ne le connaît pas bien, et ne sait donc pas forcément sur quel pied discipliné.

« Je… vois. Bonjour, commissaire. Ray suffira. »

« Très bien. Je vous contacte sur demande de mes supérieurs, pour vous soumettre un… cas. »

« Un cas ? »

Le comportement passif-agressif de Mayland est tellement évident qu’il se ressent dans chacun de ses mots.

« Oui. Mes supérieurs pensent que vous pourriez nous aider. »

« Avec plaisir. Que puis-je faire ? »

« Le logement de David Clinton a été forcé, et des éléments ont été volés. Nous vous voulons sur place, dès que possible. »

« Oh. »

David Clinton – Chronos, son principal ennemi. Voyageur temporel, actuellement considéré mort, mais bien vivant quelque part dans le Temps, notamment après sa rencontre avec lui et Jade.
Un voile sombre glisse immédiatement sur le visage d’Atom, qui acquiesce doucement.


« J’arrive. »

Le commissaire raccroche, et la conversation en haut-parleur s’achève.
Ray soupire, alors.
La journée était déjà froide et morne ; elle va encore empirer…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Jeu 25 Jan 2018 - 22:41

Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzLa vie à Ivy Town n’était pas si différente de la vie à New York. Les rues étaient occupées, pleines, et les magasins remplis, peu importe à quelle heure Jessica y mettait les pieds. Le ciel avait les mêmes tons gris perle en hiver, et le froid était tout aussi mordant, la neige toute aussi probable. Quand il pleuvait, c’était les mêmes flaques qui éclaboussaient les passants. Oui, la vie à Ivy Town n’était pas si différente de celle à New York.

La vie avec Ray, par contre, c’était une toute autre histoire. Jessica n’avait jamais vécu que seule ou en famille. Elle n’avait aucune expérience avec de quelconques colocataires qui n’étaient pas ses démons et hallucinations, mais elle savait qu’aucune expérience n’aurait pu être meilleure que ce qu’elle vivait. Quand elle rentrait tard le soir, après une soirée avec Jennie, ou, plus souvent malheureusement, une mission dans l’espace, un tour de ronde à rallonge dans le secteur, elle trouvait à coup sûre les petites lampes décoratives dans le salon allumées et la radio chantonnant à voix basse. Ray savait que le noir, le silence, que le vide la rendait nerveuse. Il s’efforçait de remplir tous les trous. Elle se levait avec du jus d’oranges pressées dans le frigo, avec un bruit de fond constant, et jamais il ne la laissait s’enfoncer dans ses spirales destructrices. En échange, elle lavait son linge, parce qu’elle s’était rapidement rendue compte que si le cerveau de Ray était exceptionnel, il était aussi distrait et occupé. Elle le voyait louper des repas, trop occupé à parcourir son ordinateur, à réfléchir et à avoir l’air terriblement concentré. Alors elle semait des petits plats, par-ci par-là, faisait en sorte que le fumet de sa cuisine quitte la pièce pour venir chatouiller le nez de Ray à des moments stratégiques et ne le laissait jamais s’oublier.

Elle en aurait été incapable, de toute façon. C’était une chose d’avoir la présence de l’anneau, discrète et symbiotique, dans un coin de son cerveau. C’en était une autre d’avoir le prénom de Ray flashant dans ses pensées comme une pancarte publicitaire de cabaret coquin. Elle pensait à lui, elle pensait à toutes ses fois où ils s’étaient installés devant la télé, l’un contre l’autre, et s’étaient pris la main, si naturellement. Elle pensait au baiser qu’ils avaient partagé, et elle pensait à tout ce qu’elle aurait voulu pouvoir lui dire, si le courage ne lui manquait pas. Ironique, étant donné que l’agitation de démons sur Ysmault l’avait obligée à passer le plus clair de son temps dans l’espace, et que du courage, elle avait dû en avoir une bonne dose pour leur faire face. Mais ce qu’elle ressentait, quand elle s’allongeait enfin, s’autorisant quelques petites heures de sommeil, ce n’était pas de la nervosité, et encore moins de la peur. Elle n’avait aucun regret, aucune frustration. Elle était impatiente. Impatience de vivre ce qu’ils vivraient sans aucun doute, impatiente qu’ils se retrouvent enfin. Elle le savait, elle avait confiance, leur baiser ne serait pas le seul baiser qu’ils partageraient.

Mais chaque chose en son temps. Une leçon qu’elle avait appris à la dure.

Ce jour-là, le froid mordant d’Ivy Town la surpris alors qu’elle entra de nouveau dans l’espace de plus en plus familier de la ville. Elle n’était pas rentrée sur Terre depuis les dernières soixante douze heures, et elle n’avait qu’une hâte : se doucher, voir Ray et dormir. Par bonheur, les démons d’Ysmault était contenu – tout du moins c’était ce qu’elle avait conclu suite aux grognements de mauvaise foi de Kilowog. C’était mieux que rien. Elle avait fait son rapport aux Gardiens, et était repartie en suivant. Il faisait déjà froid quand elle était partie, mais là, le ciel menaçant pesait lourdement sur la ville, bas et chargé. Jessica sentit une étincelle d’excitation s’emparer d’elle. Avec un peu de chance, il neigerait après sa sieste bien mérité.

"La probabilité de chutes de neige est de quatre-vingt dix-sept pour cent," lui répondit son anneau, directement dans sa tête, et Jessica ne put retenir son éclat de rire.

Elle passa à toute vitesse entre les bâtiments de la ville jusqu’à atteindre la fenêtre de sa chambre. De plus en plus fébrile, elle s’y glissa et n’attendit même pas que ses deux pieds soient bien au sol pour se diriger vers la porte. Le bureau se présenta à elle – bureau qui était devenu la chambre de Ray – ainsi que les livres ouverts et les tee-shirts oubliés sur la chaise qui la firent sourire, mais son attention fut rapidement redirigée vers la silhouette familière qu’elle entrevit à travers la cloison de verre qui séparait le bureau de la pièce principale.

Jessica sortit du bureau d’un pas dansant.

« Home sweet home ! » lança-t-elle en guise de salut, un grand sourire sourire au visage. « Me revoilà ! »

Elle s’apprêtait à retirer son anneau quand elle se figea, son regard croisant celui, sombre et préoccupé de Ray. Elle avisa alors sa position – près du communicateur – et l’ordinateur délaissé sur la table basse. Les conclusions n’étaient pas difficiles à tirer, même pour un esprit banal comme le sien.

« Ray ? » interrogea-t-elle en faisant un pas vers lui, les sourcils froncés. « Que se passe-t-il ? »


© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Ven 26 Jan 2018 - 15:49
Ray appuie sur le bouton mettant fin à la conversation avec le commissaire Mayland quand Jessica arrive dans l’… dans leur appartement.
Ray, donc en jean et pull à capuche, lève directement ses yeux vers elle – et si l’idée de lui cacher, de lui mentir, de la tromper, de ne rien dire apparaît dans son esprit, elle disparaît dès que le contact visuel est établi.
Non, pense-t-il. Pas ça. Pas à elle.


« C’est… »

Sa voix se brise, un soupir profond s’échappe de sa gorge. Il secoue la tête, puis passe sa main dans ses cheveux mal coiffés, alors que son regard glisse sur le côté et qu’il cherche ses mots ; juste ses mots. Pas à fuir, non.

« La police vient d’appeler. Ils me demandent d’intervenir, de… »

Il cherche ses mots, réfléchit ; mais lutte, surtout, contre l’afflux de souvenirs qui fond dans son esprit, qui ravive des événements précédents – des mystères, des aventures, mais surtout bien des dangers.
David Clinton. Bon sang.
David Clinton.


« L’appartement de David Clinton a été forcé et cambriolé, et des éléments sont manquants. Le nouveau commissaire, que Ryan connaissait et qui n’était pas franchement un type sympa’ quand il évoluait à l’Université, a eu des pressions pour que j’intervienne, et il veut que je vienne. »

Son regard se perd, bien loin du canapé et de la table basse qu’il fixe… avant de se reprendre ; et de refixer son attention, son regard, et même un petit sourire sur Jessica.

« Pardon, je me perds moi-même… j’ai oublié. David Clinton est Chronos, en fait, mon… ha, comment dire. Je ne vais pas dire que c’est mon Joker ou mon Zod, mais ça a été mon Vilain principal. Et, le truc, c’est qu’il… ha, à dire à haute voix, c’est risible, mais ça a causé des soucis, et ça en pose encore.
Chronos voyage dans le Temps, Jess’. Mon Vilain principal est un voyageur temporel, dont j’ai un jour retrouvé et enterré le corps – même si je l’ai encore combattu, après. »


Palmer esquisse un petit sourire triste, et hausse les épaules.

« Il est… fondamentalement dangereux, et a déjà menacé la Justice League. Récemment, une Lady Chronos est même apparue – contre Ryan. J’ai revu David il y a quelques mois, mais il était moins… criminel, on va dire. »

Une ombre glisse sur son visage.
Il a revu David Clinton quand ce dernier a informé Atom et Jade qu’ils ne pouvaient poursuivre leur début de romance, du fait des dangers causés pour le Futur par une telle union ; Ray en a souffert, même si cette peine a depuis disparu – notamment grâce à Jessica, il en vient à l’admettre de plus en plus.
Mais il n’empêche que ce souvenir n’a rien d’agréable.


« Enfin… ça ne sent pas bon, clairement. Que ça soit David qui revienne pour s’emparer de vieux trucs, ou qu’un imbécile veuille profiter de lui – ça ne sent pas. Je dois y aller, et… »

Palmer va activer ses pouvoirs, disparaître et laisser Jessica seule… quand il s’arrête ; et relève ses yeux, son regard pour les plonger sur le doux visage de la jeune femme.
Un petit sourire timide glisse alors sur ses lèvres.


« Enfin… tu veux peut-être venir… ? »

Jadis, il serait parti et l’aurait laissée là ; jadis, il aurait agi ainsi pour la protéger, pour éviter de la mettre en danger, pour ne pas trop se livrer… parce qu’il se disait que ça ne servait à rien, parce qu’il ne voulait pas gêner, parce qu’il se disait qu’il allait l’embêter.
Jadis.
Mais c’est terminé.


« A moins que tu sois crevée… mais… »

Son sourire s’étire, alors qu’il enlève son pull à capuche, et révèle juste son torse nu, recouvert de quelques cicatrices, mais étonnamment musclé – merci la manipulation de la masse. Il n’y fait guère attention, car il se prépare à activer ses pouvoirs, et donc à faire apparaître son costume, mais il tient à ce pull, et l’envoie donc sur le canapé pour le préserver.

« … j’aurais besoin de toi. Si tu veux bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Lun 29 Jan 2018 - 18:08


Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzJessica s’approcha doucement de Ray, les sourcils froncés. L’émoi et la confusion de ce dernier étaient évidents sur son visage, et elle le regarda osciller entre chacune de ses émotions sans rien dire. Ils étaient déjà proches l’un de l’autre – ils l’avaient été presque depuis le tout début – mais cette dernière semaine à partager l’espace vital de l’autre lui en avait appris encore plus, et elle parvenait désormais à lire le visage de Ray avec bien plus d’aisance. Surtout que ce dernier semblait s’être encore plus… ouvert avec elle. Là où il présentait une façade de professionnalisme au reste du monde, il ne cachait aucun de ses tics d’expression avec elle. Que ce soit conscient ou pas, elle en était reconnaissante et… plus encore.

Evidemment, elle ne se rendait pas compte qu’en retour, elle offrait également à Ray bien plus que ce qu’elle n’avait jamais donné à qui que ce soit.

« Hey, » souffla-t-elle avec douceur une fois aux côtés de Ray, histoire de lui faire comprendre qu’elle était là, qu’elle était prête et que tout allait bien.

Elle le regarda se débattre avec ses mots, avec ce qu’il se passait dans son esprit, avant de jeter un regard inquiet au communicateur. Que s’était-il passé ? Elle reporta son attention sur Ray et quand ce dernier parvint finalement à se lancer dans ses explications, elle leva la main pour glisser ses doigts dans ses cheveux et le recoiffer avec douceur, mais aussi pour l’encourager silencieusement alors qu’il lui expliquait la situation.

« Je vois, » dit-elle finalement une fois la situation présentée un peu plus clairement. Elle pouvait comprendre l’inquiétude dans les yeux de Ray et son hésitation, mais elle lui adressa un petit sourire pour le remercier d’avoir franchi le pas – un pas de plus – avec elle.

Le regard qu’il lui jeta par la suite lui fit l’effet d’une détonation interne, et son cœur s’emballa immédiatement. C’était comme si, tout à coup, elle était passée de l’autre côté. Comme s’il avait accepté de l’inviter dans un cercle encore plus interne de la personne incroyablement complexe qu’il était, et cette preuve de confiance ne la laissa pas indifférente. Elle lui adressa un large sourire, oublia sa fatigue et tout le reste pour hocher la tête.

« Evidemment que je viens, » conclut-elle. « Je fais partie de la ligne de front d’Ivy Town maintenant, non ? Ca me semble être l’occasion parfaite pour s’affirmer en tant que duo et partenaires. »

Elle désigna son costume qu’elle n’avait même pas eu le temps de retirer.

« Et en plus de ça, je suis déjà en tenue ! »

Elle releva les yeux juste à temps pour assister au spectacle des plus intéressant de Ray qui retirait son pull. Avant même qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit, elle sentit la chaleur monter à ses joues et s’y répandre avec une efficacité cruelle. Elle s’éclaircit le fond de la gorge et tenta de cacher son embarras sous un air faussement professionnel. (Chose qui, elle n’en douta pas, échoua lamentablement : si elle était devenue presque experte dans la lecture du visage de Ray, elle ne doutait pas que ce dernier soit imbattable dans la lecture du sien de visage.)

« Tu l’as revu il n’y a pas longtemps tu disais ? Mmmh… tu… euh…. Tu penses qu’il serait de retour ? »

N’en pouvant plus, et encore plus embarrassée par son incapacité à cacher son embarras et ce petit quelque chose de plus que la vue d’un Ray torse nu avait provoqué en elle, elle se détourna et utilisa comme prétexte le fait de plier le pull de Ray pour occuper ses mains.

« Il habite loin d’ici ? »


© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mar 30 Jan 2018 - 9:33
Ray est, évidemment, perturbé par l’annonce du nouveau commissaire, mais aussi par la perspective de refaire face à Chronos. Il a envie de foncer directement là-bas, de filer au plus près du danger, et d’être grosso-modo imprudent, car il est rongé par l’inquiétude.
Mais.
Mais les choses ont changé. Mais Jessica est arrivée.


« Hem. »

Il esquisse un petit sourire, grogne légèrement quand elle se rapproche, et vient recoiffer ses cheveux ; elle est si proche qu’il sent son odeur, son aura, et… et il adore ça. Il adore cette proximité. Il adore la douceur de sa voix. Il adore la tendresse de ses mains. Il adore l’intensité de son regard. Il…
Stop. Pas ça. Pas maintenant.
Pas comme ça.


« C’est… gentil. »

Son sourire s’intensifie, augmente quand elle accepte de l’accompagner, notamment quand elle évoque leur duo, leur partenariat ; il aime ça.
Il aime leurs rapports. Il aime leurs liens. Il aime leurs confiances, et leurs communications non-verbales.
Alors que le retour de Chronos fait peur – Palmer se surprend à se détendre ; grâce à elle.


« Yep… et quelle tenue, Miss Cruz ! Vous allez faire forte impression, en illuminant la journée des agents de l’Ivy Town Police Department. »

Un petit gloussement accompagne sa remarque – mais cela disparaît, quand il se rend compte du rouge sur les joues de Jessica, et de sa gêne, visible dans ses mots, ses hésitations, et son choix de se tourner.
Le scientifique perd quelques instants à chercher, à comprendre… quand la lumière se fait, et que lui-même se met à rougir.
Saisissant que la situation provoque un trouble, même s’il n’aurait jamais pu penser que son torse nu pouvait provoquer cela chez quelqu’un, il se précipite pour activer ses pouvoirs, et apparaître directement en costume d’Atom.


« Je… oui. David Clinton vivait dans une rue dans un quartier proche, nous y serons bientôt. Et je l’ai revu… »

Une grimace glisse rapidement sur son visage.
Il hésite. Il réfléchit. Puis il se lance.
Ne rien cacher. Ne rien lui cacher. Ne plus jamais rien cacher, et encore moins à elle.


« J’ai revu Chronos avec Jade. Il… ha. »

Le micro-Héros, à taille normale, se tourne vers Jessica et grimace ; il n’aime pas ça. Il n’aime pas devoir dire ça, parce qu’il sent qu’ils… construisent quelque chose.
Mais il doit le dire. Il doit tout lui dire, même le désagréable, même le dangereux.


« C’est passé. C’est du Passé, même, et ça l’est vraiment, mais… ha. Bref, je sais pas comment le dire. Jennie et moi… avons failli avoir quelque chose. Ca a failli. Ca aurait pu. Mais ça n’a pas eu lieu.
Pour plein de raisons, pour plein de raisons qui font que nous sommes et avons, finalement, toujours été amis… mais, aussi, parce que Chronos nous a informés qu’un… rapprochement pouvait provoquer des dangers cosmiques. »


Mal à l’aise, Ray passe sa main dans ses cheveux, mais conserve son regard sur Jessica ; ne pas fuir. Ne plus fuir. Et encore moins elle.

« Il mentait, je le sais, mais ça n’a fait que confirmer ce que Jennie et moi savions, pensions… nous étions juste amis, voilà. Mais Chronos s’est amusé avec le Temps – et nous. Ce qui ne me plaît guère. »

Un silence épais s’installe, alors. Tendu, bien sûr.
Jessica et lui n’ont pas vraiment parlé de ce qu’il s’est passé, lors de son arrivée – mais la pensée hante, rôde toujours entre eux ; et provoque des envies, des doutes, des désirs, des espoirs.
Il y tient. Il tient à tout cela, à ce qui se construit, autant qu’à elle ; et il espère, sincèrement, ne pas avoir tout gâché… même s’il ne pouvait faire autrement.
Ne plus mentir. Ne plus cacher. Ne plus fuir.


« Hem… je te propose qu’on y aille, OK ? »

Il esquisse un sourire timide, puis modifie sa taille, rapetisse, et manipule sa masse pour passer par une fenêtre.
Vite, chez David Clinton !
Vite, quelque chose à faire et pour s’occuper…


**
*
**

Quelques minutes plus tard, Jessica et Ray arrivent dans l’une des artères typiques d’Ivy Town, et notamment un immeuble spécifique…
… celui devant lequel se trouvent deux véhicules de police, et notamment l’austère commissaire Mayland.

« Bonjour. »

« Atom. »

L’ancien responsable d’Université lance un regard sombre vers Ray, qui s’illumine dès que Jessica apparaît.

« Oh. Bonjour, Green Lantern. La… l’appartement est libre, si vous le souhaitez. »

Retenant un petit sourire en coin, Palmer acquiesce en silence, reprend taille normale, et pénètre dans l’immeuble – classique, anodin. Il monte un étage, s’avance vers une porte, puis se tourne vers Jessica.

« Prépare-toi à un choc. »

Il ouvre, alors, et révèle l’appartement de David Clinton…
… surprenant, assurément !

« Bienvenue chez les savants fous… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Mer 31 Jan 2018 - 18:52



Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzAu regard que Ray lui lança, Jessica comprit qu’il s’attendait à ce qu’elle prenne mal la nouvelle de sa romance ratée avec Jennie, mais la vérité était qu’elle ne savait absolument pas comment rebondir sur une telle révélation. Elle savait que l’hypocrisie seule serait la raison d’un possible discours jaloux face à ce qu’il venait de lui avouer à demi-mots. Elle était entrée dans cette… relation, à défaut d’avoir un mot plus adapté pour la qualifier, les bras emplis de bagages. Elle ne pouvait pas s’attendre à ce que Ray ne soit qu’une ardoise blanche dans l’attente d’être remplie. Après tout, et ce n’était plus à prouver, c’était sa complexité, sa personnalité, qui faisaient de lui l’homme qu’elle… qu’elle appréciait, et il était comme ça à cause de son passé.

Non. Ce n’était pas de la jalousie qu’elle ressentait. C’était… Ca piquait un peu, certes, mais c’était surtout de la surprise ? Ou… Quelque chose de ce genre. Elle se demanda pourquoi elle n’en avait pas entendu parler plus tôt. Jennie était son amie également. Le lui avait-elle caché volontairement ? Probablement pas. Ce n’était pas comme si Jessica lui avait laissé entendre qu’elle ressentait plus que de l’amitié pour Ray, de toute façon. Comment Jennie aurait-elle su alors ? Jessica n’était pas bouleversée, non, juste… un peu perturbée.

Mais surtout incapable de trouver quoi répondre, tout comme elle avait été incapable de mentionner ce baiser qu’ils avaient partagé quelques jours plus tôt et dont le souvenir la hantait. La révélation de Ray, son ton presque désolé et la façon dont il la regardait les emmenait sur un terrain dangereusement proche du dit Baiser, et Jessica craignait plus que tout cette discussion. Non pas qu’elle le regrettait - loin de là - mais elle n’était pas aussi… articulée et intelligente dans ses propos. Elle ne ferait probablement que… bafouiller qu’elle aurait aimé que ce baiser soit sans fin, ou quelque chose du genre. Rien de très impressionnant, donc.

« Ce… Mmmh. Merci de me l’avoir dit, mais ce n’est pas un problème, » tenta-t-elle d’une petite voix. Avant de rajouter, après une petite pause. « Merci. »

Leurs regards se croisèrent et elle lui adressa un petit sourire avant d’hocher la tête à sa proposition de se mettre en route. Il diminua, et s’envola aussitôt par la fenêtre, et elle s’éleva à sa suite. L’air frais d’Ivy Town lui saisit immédiatement le visage, et elle fila à la suite de Ray en essayant de chasser toutes pensées douteuses de son esprit pour se concentrer sur le problème plus urgent qu’ils avaient sous la main. A savoir, Chronos.

Ray n’avait pas menti. Ils arrivèrent très rapidement chez ce dernier, et furent accueillis par le Commissaire de la ville qui jetait à l’immeuble de sombres regards. Vu de l’extérieur, l’endroit avait l’air parfaitement normal, mais Jessica était prête à ce que l’intérieur ne le soit pas, avec la gravité dont tout le monde faisait preuve pour traiter cette affaire. Elle se posa près de Ray et salua d’un signe de tête et d’un petit sourire le Commissaire.

« Merci, Commissaire. Et bonjour à vous aussi. »

Le Commissaire le loupa peut-être, mais pas elle : le regard de Ray se fit pétillant et elle devina la présence d’un sourire sous son visage au premier abord neutre. Rien de mieux contre le froid hivernal qui s’était emparé de la ville. Elle le suivit à l’intérieur de l’immeuble, ses propres lèvres courbées en un petit sourire et sa fatigue oubliée. Peu importe les non-dits et ce qu’elle voulait dire, elle était contente de bosser sur sa première affaire avec Ray. Terriblement contente.

« C’est plutôt chouette comme immeuble, » commenta-t-elle en jetant un regard autour d’elle, avant que ses yeux ne se posent sur Ray, qui l’attendait à la porte d’un appartement en particulier.

Elle haussa les sourcils quand il la mit en garde, main ne releva pas, curieuse. Et elle ne fut pas déçue. Quand il ouvrit la porte et que l’intérieur se dévoila à elle, elle écarquilla les yeux, surprise. Ca n’avait rien d’un appartement. Comment quelqu’un avait-il pu vivre dans un tel endroit ? C’était… c’était une usine, un laboratoire, mais certainement pas un lieu de vie.

« Et bien, » dit-elle en faisant un premier pas dans l’appartement. « Je suis bien contente que tu ne sois pas ce genre de savant. » Elle se tourna vers Ray. « Qu’est-ce qui a été volé exactement ? Avec tout ce bazar, comment être sûr qu’il ne manque pas plus et… plus dangereux ? »

Elle reporta son regard autour d’elle et s’approcha d’une étrange bobine dont le diamètre était probablement plus important que son propre tour de taille et elle fit la grimace.

« Qu’est-ce que c’est que tout ça ? Des machines à remonter le temps ? »


© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Jeu 1 Fév 2018 - 8:58
Ray esquisse un petit sourire, quand Jessica détaille son appréciation de l’immeuble, puis de l’appartement de David Clinton. Il est tellement venu ici, il a tellement de souvenirs surprenants ici, qu’il en oublie parfois ce qui l’entoure – et l’effet que cela doit avoir.

« Oui, le bâtiment est sympa’… à la base, David était un savant ordinaire, un type de l’Université, un peu perché, comme nous tous. Mais il a dérivé, et il s’est enfoncé dans l’étude du Temps – un domaine étudié aussi à l’Université, d’ailleurs, mais David a toujours préféré gérer ça seul. »

Il s’avance, lentement, à l’intérieur.
Les bras croisés, il laisse son regard dériver autour de lui, et rappeler les images, les éléments d’un Passé qu’il croit avoir oublié, mais qui ne cesse de revenir et de le hanter.


« Grosso-modo, oui, nous avons ici des prototypes de machines temporelles, mais aussi des éléments pour en fabriquer, mais aussi des pièces de rayons de la mort et ce genre de choses. David était… est… enfin, difficile à dire, mais David a une passion pour le Temps, dans son ensemble.
Si, comme beaucoup, il a un goût prononcé pour le Passé, et notamment cette fameuse ère victorienne qui excite tant nous autres geeks, il s’est beaucoup plongé dans le Futur – et cela s’est mal passé. »


Palmer sort de sa rêverie, et s’approche rapidement de Jessica. Il se coule à côté d’elle, leurs épaules se frôlent, et il tourne son visage pour lui sourire directement.

« David a perdu le peu d’esprit qui lui restait, qui n’avait pas été fractionné par les changements impulsés par les voyages temporels, quand il a exigé d’être formé dans le Futur ; il l’a été, mais il en a été… transformé. A jamais.
David… David n’était pas mauvais, à la base, mais sa quête temporelle, sa quête de puissance, de connaissance, l’a perdu. Il est l’exemple typique du savant qui s’est oublié dans ses recherches, et qui en a tiré égocentrisme, suffisance, quête de pouvoir, et certitude d’avoir raison ; il est notre côté sombre. »


Le scientifique soupire, et secoue la tête ; il n’aime pas dire cela, car énoncer la vérité n’a rien d’agréable. Mais il le doit, et il le doit surtout à Jessica, qui doit savoir ce qu’il se passe, et ce qu’elle doit affronter.

« Il est mon reflet dans le miroir, en fait. Il est ce que je serais devenu, si je n’avais pas eu quelques proches pour me retenir. »

Ayant toujours été conscient des risques de ses études, de ses recherches, Atom n’aime pas faire face à cela, et surtout de devoir enquêter dans ces souvenirs, dans cet appartement si bordélique, si dangereux.

« Quant à ce qui a été volé… je dois vérifier. J’avais fait plusieurs séjours, ici, pour tout compulser, noter, analyser, lister. La police a dit que des éléments ont disparu, je vais maintenant jet… »

Le micro-Héros s’arrête, cependant.
Car, du coin de l’œil, à la lisière de son champ de vision, il aperçoit… quelque chose.


« Oh. »

Il se tourne – et se crispe, quand il comprend que sa crainte est fondée, qu’il y a bien quelque chose sur une table à proximité…
… quelques choses, même – des dizaines de créatures mécaniques rampantes, qui filent vers eux !

« JESS’ ! »

Ray active ses pouvoirs, rapetisse, manipule sa masse et se prépare à foncer dessus – mais il est stoppé, impacté, repoussé par une forme volante…
… accompagnée par d’autres robots ailés, qui foncent vers lui et tentent de les attaquer !

« Protège-toi ! Ils sont plus dangereux qu’on ne le pense, mais je les connais ! »

Atom densifie ses poings, et les écrase sur deux insectes mécaniques, avant de se tourner vers sa camarade.

« Ils sont envoyés par… »

Mais, à nouveau, Ray est interrompu – car il est violemment propulsé dans les airs, par un tentacule… vert.
Un tentacule d’émeraude, donc. Un tentacule naturel. Un tentacule…

… issu de la terrible plante agressive, qui vient d’apparaître et de se développer dans tout l’appartement !

« Bon sang. C’est un piège. »

Palmer se relève, toujours à petite taille et sonné, mais le constat est clair.
C’est un piège.
Et ils ont directement foncé dedans !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Jeu 15 Mar 2018 - 22:33


Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzJessica écouta avec attention ce que Ray lui présentait, et son regard passait du visage de ce dernier au décor complètement surréaliste autour d’elle. C’était comme se retrouver dans un livre de Jules Verne, ou dans un film de science-fiction. Avec son simple Q.I, elle ne mesurait pas l’étendue des dégâts des manipulations que le Professeur Clinton avait engendrées, mais elle en voyait bel et bien les conséquences. Super génie ou pas, personne ne pouvait vivre dans un tel endroit, au milieu de telles machines sans se rendre compte du danger qu’elles représentaient. Ils étaient dans un appartement des plus banals, quand même. Dans un quartier résidentiel. Bon sang, ce David et Ray avaient tous les deux empruntés des sentiers largement opposés – et Jessica en était plus que reconnaissante.

Elle approcha une main curieuse d’une des machines qui lui donnaient l’impression de ronronner, mais elle s’arrêta avant de toucher cette dernière. L’endroit lui semblait tellement malsain que la surface d’apparence métallique de la machine aurait pu se transformer en peau de serpent épineuse qu’elle n’en aurait même pas été étonnée. Elle reporta son attention sur Ray et lui adressa un petit sourire.

« Tu ne serais jamais devenu comme ça, » contredit-elle avec un haussement d’épaule. « Il y avait probablement un mauvais sentier pour toi aussi, mais je suis presque sûre que tu n’aurais pas fini comme ça. »

Elle reporta son regard sur les machines en se mordillant la lèvre inférieure, signe de réflexion. Son pouce vint instinctivement suivre les rebords de l’anneau à son doigt pour accompagner ses pensées. Si on lui posait la question, elle dirait que son entraînement de Green Lantern n’était pas vraiment terminé. Elle n’avait pas encore atteint le niveau ultime. Quelque chose lui disait qu’elle venait de mettre les pieds dans un univers face auquel elle n’était pas à la hauteur – et par quelque chose, elle entendait bien évidemment les sauts temporels et autres manipulations de ce genre. Son anneau pouvait-il gérer un truc du genre ?

Ses réflexions, aussi intenses fussent-elles, furent coupées par la simple onomatopée de Ray, mais l’intonation de ce dernier était si équivoque qu’elle réagit au quart de tour. Elle virevolta pour se retourner vers lui et répondit à l’appel de son prénom et à la soudaine urgence dans la voix de Ray avec un bouclier émeraude qui prit forme tout autour d’elle.

« Qu’est-ce … ? »

D’abord confuse, elle maintint le bouclier sans trop savoir pourquoi. Mais finalement, ses yeux se posèrent sur les petites créatures qui volaient maintenant dans la pièce. Surprise, elle regarda Ray changer sa taille, manipuler la physique de son corps pour contrattaquer ces ennemis qui avaient pourtant l’air inoffensif. L’air, seulement. La réaction de Ray n’était pas à mettre en doute.

Elle épaissit le bouclier autour d’elle, hésitant sur la marche à suivre. Les créatures – dont les reflets métalliques lorsqu’elles passaient devant la fenêtre trahissaient la nature robotique – n’étaient littéralement pas à sa taille, et sans toutes les infos, Jessica avait peur de faire plus de bien que de mal. Elle serra les poings, se concentra et raffermit malgré tout son osmose avec l’anneau à sa main.

C’est alors qu’elle la vit. Au même moment que Ray, probablement, parce que ce dernier se retrouver propulsé sur le côté, frappé de plein fouet par une des tentacules qui s’agitaient désormais dans la pièce. Jessica n’avait même pas fait attention à la plante en entrant dans l’appartement. Mais maintenant, son attention était entièrement sur elle.

« Occupe-toi des bestioles, je m’occupe de la plante ! »

Un piège. Dans un quartier résidentiel. Son cœur se serra, mais elle ne laissa pas la peur se refermer autour d’elle. Au lieu de ça, elle délaissa son bouclier qui s’évapora autour d’elle, laissant un halo verdâtre bref autour d’elle, et matérialisa un énorme sécateur qui se chargea de la tentacule qui revenait à l’attaque vers Ray.

« C’est ton Docteur Maboule qui a fait ça ?! » questionna-t-elle en bondissant vers le plafond pour éviter les représailles d’un autre tentacule. Elle y resta en lévitation et lança plusieurs énormes clous sous ses pieds pour bloquer le tentacule au sol.

L’attention de la plante était maintenant redirigée vers elle – si on pouvait parler d’attention, pour une plante – ce qui lui valut, à son tour, un coup de tentacule qui l’écarta de sa cible première : le cœur de la plante. Ca avait beau être loin des fleurs de jardin et des légumes de potager auxquels Jessica était habituée, elle pouvait quand même s’attendre à ce que son fonctionnement soit sensiblement le même : c’est-à-dire des racines.

Machette d’émeraude en main, Jessica s’envola donc vers le cœur de la plante tout en slalommant entre les attaques de cette dernière. Pas de jet d’énergie ou autre projectile peu contrôlable ici. Quartier résidentiel.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Ven 16 Mar 2018 - 10:04
Ray est touché par les paroles de Jessica, mais ne peut y répondre ; trop gêné.
Il apprécie, sincèrement, qu’elle considère qu’il ne serait jamais devenu Chronos, même dans ses moments les plus durs. Il ne le pense pas, ne partage pas cette appréciation – mais aime qu’elle, elle le pense.
Au moins, pour quelqu’un, Atom n’est pas entièrement un minable.

Néanmoins, ces pensées sombres disparaissent rapidement, quand l’appartement de David Clinton et surtout ses occupants sont la proie non pas d’une, non pas de deux, mais bien de trois attaques simultanées.
D’abord, des dizaines de robots rampants s’avancent vers eux, sur le sol ; ensuite, d’autres robots ailés foncent vers eux ; enfin, des tentacules de plantes s’échappent de la structure de l’immeuble, et se dirigent directement vers le duo.

Palmer est directement visé, et propulsé au sol ; il se remet, mais perd ainsi de précieuses secondes.
A ses côtés, Jessica réagit d’instinct, se protège par un bouclier, et décide de prendre la main en donnant une indication, un ordre au micro-Héros ; il ne le prend pas mal. Tous deux se font confiance et collaborent, et surtout il la respecte… au minimum.
Ses sentiments pour elle sont toujours puissants, bien que confus – et il continue de l’admirer, pour l’extraordinaire jeune femme qu’elle est, et la superbe Héroïne qu’elle va devenir.


« Je gère, okay. »

Atom se reprend, se relève. Il modifie sa masse, file dans les airs, et recharge la densité de ses poings pour les abattre sur les insectes volants ; plusieurs explosent à son contact, et il plonge directement vers le sol pour frapper en piqué les créatures rampantes.
D’autres s’élèvent dans les airs, brisées ; ça avance, mais il a l’impression que cinq apparaissent dès qu’il en détruit un. Il ne pourra pas continuer longtemps ainsi.


« Chronos ne dispose pas des connaissances mécaniques pour ça, et encore moins de contrôle sur les plantes. Mais je sais qui gère ça. »

La Green Lantern a l’intelligence de se rappeler qu’ils sont dans un quartier résidentiel, et qu’elle ne peut faire pleinement étalage de ses capacités ; dommage, mais le scientifique apprécie de voir combien elle apprend vite.

« Il n’est pas anodin que tout ça nous attaque ici. J’ai jamais eu d’ennemis comme les Rogues, ou une Injustice League, mais je sais que Ryan avait dû combattre plusieurs adv… »

A nouveau, le micro-Héros est interrompu – par un très violent coup de tentacule naturel, qui vient de pousser et le projette contre un mur. Cependant, cette fois-ci, le tentacule le poursuit, et le bloque contre un mur.
Ray tente de se débattre, essaye de densifier ses forces… mais il est soudain agressé par une dizaine d’insectes volants, tandis que des insectes rampants montent vers lui.
Déconcentré, blessé, touché, il serre les dents et souffre – mais le pire semble être à venir.


« Une nouvelle fois, Atom démontre son intelligence… hélas limitée. »

« Nous ne réunissons pas souvent, mais notre organisation demeure vivante. »

« Et notre vengeance arrive enfin. »

Ray Palmer est littéralement passé à tabac par le tentacule et les deux versions d’insectes mécaniques.
A proximité, Jessica découvre que la créature de plantes se referme sur elle, et tente de la piéger pour l’absorber entièrement.
Et, à proximité, trois formes émergent soudain dans l’appartement… celle de trois types dont on pourrait se moquer, s’ils n’étaient pas responsables de ces événements.



Bug-Eyed Bandit, qui contrôle les insectes rampants.


Sting, qui contrôle les insectes volants.


Et Floronic-Man, qui contrôle les plantes.

« Ta fin… »

« … est enfin… »

« … proche, Ray ! »

Parlant ensemble, agissant de manière étrange, le trio s’avance et intensifie ses attaques.
Et si Palmer pourrait s’interroger sur ce mystère, il ne le peut pas hélas… car il est sur le point de s’écrouler !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Sam 17 Mar 2018 - 10:35


Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzJessica faisait de son mieux pour se rapprocher du cœur de la plante, sa machette aussi tranchante qu’elle était immatérielle dans les mains, mais plus elle avançait et plus la plante ripostait. Elle ne combattait pas un bout de végétation génétiquement modifié, mais une hydre à base de chlorophylle qui ne se laissait pas priver du moindre tentacule sans en faire repousser en un clin d’œil toute une poignée d’autre. A quelques pas d’elle seulement, Ray semblait lui aussi faire face à une menace encore plus dangereuse que ce qu’ils avaient tous les deux prédit à première vue. Mais ils étaient ensemble, au moins, et tous les deux, ils avaient une excellente chance de reprendre le dessus. La question était de le faire le plus vite possible.

« Tu penses qu’on a à faire à une sorte d’alliance ? » demanda-t-elle en évitant de justesse un revers de verdure.

L’idée qu’il ne s’agisse pas de Chronos alors qu’ils étaient dans l’appartement de ce dernier était inquiétante. De ce qu’elle savait, Jessica pouvait déjà affirmer que Chronos était un ennemi puissant et une menace qu’il ne fallait jamais prendre à la légère. Il pouvait, bien sûr, n’avoir rien à faire avec ce qu’il se passait exactement, tout comme il pouvait – et c’était là l’option la plus inquiétant – en être l’organisateur. Une seule chose était sûre en tout cas, c’était la certitude qu’ils étaient tombés dans un piège.

Un énième tentacule fendit l’air vers Jessica, qui l’évita de justesse en roulant sur le côté – Dieu merci pour la capacité de vol que lui offrait l’anneau ! – mais ce qu’elle ne vit pas venir, c’était qu’elle n’était pas la cible première de la liane ‘vivante’. Elle entendit le bruit sourd trop tard, et quand elle se retourna, ce fut pour voir Ray plaqué contre le mur, le tentacule se resserrant comme les anneaux d’un serpent autour de lui.

« Hey ! » s’écria-t-elle. « Non ! »

Elle leva sa machette au-dessus de sa tête, regrettant une fois de plus la localisation de l’attaque qui l’empêchait de combattre pleine puissance, et visa le long tentacule qui retenait Ray, déterminée à rendre son coup fatal. Ceci dit, avant même qu’elle ne puisse abattre son arme de fortune, un coup violent à la tête la désarçonna et elle perdit le contrôle de sa construction. De son vol, aussi, puisque un autre tentacule se referma autour de ses chevilles et la tira immédiatement en arrière, vers le cœur de cette plante qu’elle avait cherché à atteindre sans succès. Surprise, elle leva sa main devant elle, l’offrant ainsi inconsciemment à une nouvelle attaque de la plante – qui, de plus près, ressemblait presque à une créature à part entière – qui se saisit de son poignet et le bloqua contre le reste de son corps. Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour que la plante tire complètement avantage de sa nouvelle prise et que Jessica se retrouve immobilisée, impuissante, alors que le cœur de la plante semblait se refermer autour d’elle.

Elle leva la tête, un cri de désespoir enfoui dans le fond de sa gorge et parvint à voir, entre les multitudes de tentacules qui s’agitaient tout autour d’elle, les trois nouveaux arrivants. Elle vit surtout Ray, plaqué contre son mur, dominé par les attaques violentes qui étaient menées contre lui, et son cri de désespoir se transforma en vague de colère. Elle serra les dents, serra les poings autant qu’elle le pouvait et se concentra. Son anneau émit un premier rayon de lumière verte, un rayon brûlant qui trancha à son contact le tentacule qui lui retenait les mains et, avant d’être de nouveau dépassé, Jessica tendit le bras devant elle, toujours couchée au sol.

Une énorme pince jaillit de son anneau et se referma autour de l’intrus recouvert de feuillage (inutile d’être un génie pour y voir la corrélation entre sa présence et ce qui menaçait d’étouffer Jessica à tout instant) et d’un coup rapide du poignet, Jessica l’envoya valdinguer sur les deux autres. En espérant que cela suffise à offrir à Ray de précieuses secondes.




© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 19 Mar 2018 - 11:16
Atom est maltraité ; littéralement.
Coincé contre un mur par un tentacule contrôlé par Floronic Man, il souffre par la simple pression de la chose – mais ne tarde pas à être frappé, touché, coupé, blessé par les créatures mécaniques du Bug-Eyed Bandit et de Sting.
Trois de ses ennemis se sont alliés et s’acharnent sur lui ; et leur plan fonctionne bien.


« Ack… argh… ah… arr… ack… arrêtez… »

Le scientifique, à petite taille, tente de parler et d’appeler à leur Humanité – en vain. Il ne parvient même à énoncer correctement ses mots, tant les petits robots s’acharnent sur lui et ne lui laissent aucun répit.
Il a mal. Il souffre. Il ne sait pas comment s’en sortir.
Mais tout cela, cette souffrance, cette humiliation, ce piège s’évacuent très vite… quand Jason Woodrue est poussé sur le côté, par un rayon émeraude ; quand la pression se relâche légèrement ; mais, en fait, quand Palmer se rappelle que Jessica est là – et qu’elle est en danger.


« JESS’ ! »

Un hurlement s’échappe de ses lèvres ; mais pas de souffrance.
De rage.

Alors que les robots tombent littéralement sur lui, le frappent et le blessent, sa vision parvient à passer outre les créatures, et découvre la jeune femme.
Allongée au sol. Sortie difficilement de l’énorme monstre de plantes. Grimaçante, sous la pression, sous la douleur, sous l’inquiétude aussi, même s’il ne capte pas cette émotion ; il se concentre sur les autres. Il se concentre sur ce que ça veut dire.

Jessica souffre.
Sa Jessica souffre.
Inacceptable.


« BANDE D’ENFOIRES ! »

Le premier hurlement était enragé.
Ce second mêle l’inquiétude à la fureur pure.

Profitant du relâchement du tentacule, Atom mobilise toutes ses forces et son pouvoir pour se libérer… et il grandit.
Il active ses capacités, change sa masse, fait évoluer sa densité, et grandit, grandit…

… jusqu’à devenir un géant ; jusqu’à anéantir les robots volants et rampantes qui s’en prenaient à lui, mais aussi l’appartement de David Clinton – et plus encore.

Dans un brouhaha terrible, la silhouette du micro-Héros prend désormais une taille de dix mètres, et il brise littéralement les étages au-dessus de lui. Profitant de sa résistance à cette taille, il se redresse et apparaît à l’air libre… mais semble comme enfermé dans l’immeuble, dont la structure est désormais branlante ; et dangereuse.
Cependant, Ray est bien loin de ces considérations, encore plus du danger que peut courir les policiers plus bas ; il est enragé. Il est enragé, il a souffert, et Jessica était en danger – la colère explose, et il entend y faire droit pleinement.


« VOUS AVEZ COMMIS UNE SALE ERREUR, LES MECS. »

Palmer plonge dans ce qui sera bientôt une ruine.
Floronic Man a été immobilisé, temporairement mais quand même : il ne bouge plus. Les deux immenses mains du géant s’emparent donc de Bug-Eyed Bandit et de Sting, terrorisés, avant de les sortir pour les fixer devant son gigantesque visage enragé.


« VOUS ALLEZ LE REGRETTER !!! »

Le scientifique ne se contrôle plus, et il semble prêt à commettre les pires des erreurs ; il faut agir, il faut le calmer.
Mais qui le peut, encore ? Qui est en état pour ? Et qui a suffisamment d’influence sur lui pour cela ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Mar 20 Mar 2018 - 18:37



Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzLe champ de vision de Jessica se rétrécissait alors que les longs bras de la plante qui l’avait faite prisonnière se refermaient autour d’elle. Elle croisa le regard de Ray dans le dernier carré de lumière qui lui restait, puis vint alors le noir. L’envie de crier et de paniquer la saisit à la gorge, mais elle ne succomba pas. Les lèvres résolument closes, elle se tortilla pour tenter de desserrer les prises autour d’elle. Cette plante et son maître avaient bien de la chance qu’ils soient dans un immeuble habité, parce que si elle avait pu accéder à la pleine puissance de son anneau, elle n’aurait fait qu’une bouchée de ce satané légume. Le détour était des plus simples : il lui fallait trouver une construction assez utile pour la libérer de ses liens tout en évitant de risquer la vie des habitants de l’immeuble. Et pendant qu’elle réfléchissez, la plante se resserrait autour d’elle. Très bien. Ce n’était qu’une situation à risque parmi tant d’autres. Aucune raison de paniquer, n’est-ce pas ?

Alors que le début d’une idée se formait dans sa tête, les liens organiques autour d’elle se relâchèrent sans raison apparente. Jessica ne se fit pas prier pour réagir, et elle laissa son anneau la recouvrir d’un nouveau bouclier, un halo qui lui collait presque à la peau, histoire de protéger son corps et ses poumons si la plante revenait à l’attaque. Elle coupa les dernières lianes qui la retenait et se dégagea rapidement, mais son sentiment victorieux ne fut que de brève durée.

Enfermée dans le cocon que la plante avait tissé autour d’elle, Jessica avait été privée de ses sens. Elle n’avait rien entendu, rien vu, et n’avait pu qu’espérer que Ray ait eu le temps de s’engouffrer dans la minuscule petite fenêtre qu’elle lui avait donnée. Elle avait été bien loin d’imaginer qu’il aurait pu la transformer en opportunité bien plus… imposante.

« Qu’est-ce que… HEY ! »

Elle s’écarta de justesse tandis qu’un bout de plafond venait s’écraser au sol, près d’elle. Les yeux écarquillés, elle regardait Ray grandir sans jamais sembler s’arrêter, les traits de son visage déformés par la colère. A quelques pas d’elle, leurs assaillants semblaient eux-aussi sous l’emprise de cette vision terrifiante à laquelle ils ne s’étaient de toute évidence pas attendu. Très bien, au moins elle n’avait pas à s’occuper d’eux dans l’immédiat.

Le bâtiment tremblait tout autour d’eux, les murs tombaient et au vacarme étourdissant que la prise de centimètres – de mètres de Ray provoquait se mêlaient des cris lointains. L’espace d’une très brève seconde, Jessica eut la vision apocalyptique de son propre immeuble à New York et des dégâts qu’elle y avait provoqués quand l’anneau de Volthoom s’était glissé à son doigt. Elle voyait encore les visages effrayés, entendait les cris de peur qui l’avaient figée dans sa propre terreur… Pas cette fois-ci.

Elle s’éleva dans les airs et dans la poussière qui virevoltait autour d’eux et, aussi vite qu’elle le put, passa d’un mur branlant à l’autre, des crics géants d’émeraude jaillissant de son poing, venant renforcer la structure du bâtiment là où plus rien ne la retenait. Elle ne pouvait pas le laisser tomber, elle ne pouvait pas laisser un de ces civils être blessé, sans parler des voitures de police dans la rue, des passants, d’immeubles voisins… Jessica serra les dents en faisant jaillir un énième cric, l’effort de sa concentration lui arrachant des grognements désespérés. Elle gagnait en hauteur, au moins, et bientôt, elle arriva au niveau du visage de Ray juste au moment où ce dernier s’emparait des deux seuls malfrats encore conscients – ce qu’ils avaient l’air de cruellement regretter.

« Arrête ça ! » cria-t-elle en atterrissant sur son poignet, directement entre son visage et leurs assaillants.

Bon sang. Elle avait l’habitude de voir Ray rapetisser, de le voir changer sa masse et s’en servir, mais jamais elle ne l’avait vu devenir si grand. Ses yeux… ses yeux étaient immenses. Elle voyait le halo vert de ses constructions dans ses iris.

Elle leva une main gantée vers Ray, mais aucun mot ne lui vint. Ses yeux étaient rivés sur ceux de Ray, et son coeur battait à tout rompre dans sa poitrine. Elle voyait l’expression de son visage si clairement, et là où d’autres n’auraient vu que colère, elle lisait angoisse et peur. Elle en connaissait la morsure terrible. Elle avait toujours pensé qu’ils étaient semblables tous les deux… Elle aurait juste préféré que ce soit sur d’autres points.

« Ray, » commença-t-elle, doucement, sa main toujours levée. Le poids de ses dizaines de constructions semblait lui peser sur les poumons. Elle s’humidifia les lèvres. « Je suis là. »

Les dix mètres et quelque de Ray avaient terriblement mis à mal le bâtiment, et ce que Jessica avait fait n’était qu’un simple pansement sur un trou immense. Le toit de l’immeuble craqua et un bloc s’en détacha, droit sur eux. Elle réagit au quart de tour, et invoqua l’aide de son anneau, une nouvelle fois. Son esprit était tiraillé, ceci dit, mis à mal par son manque d’expérience et sa pauvre tentative en architecture, et elle ne put fabriquer la moindre construction évoluée. Elle se contenta d’un bouclier vert qui retint le bloc de toit alors que l’effort lui arrachait une grimace.

Hal Jordan aurait honte de son manque de style, mais tant que ça tenait, ça ferait l’affaire.
Quant à savoir combien de temps ça tiendrait… c’était une toute autre question.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mer 21 Mar 2018 - 8:34
La colère qui explose en Ray Palmer est absolue.
Désormais géant, littéralement, il tient entre ses mains le Bug-Eyed Bandit et Sting, dont les visages grimacent – autant de peur que de douleur.
Ayant explosé les murs et le toit de l’immeuble de David Clinton, les pieds enfoncés dans deux rues, celui que l’on surnomme Atom ne se contrôle plus… car sa fureur est trop forte. Ayant vu Jessica en danger, il n’a pu le supporter, et a laissé sortir toutes ses frustrations, toute la haine si longtemps gardée ; et elle s’exprime dans les grandes largeurs.


« VOUS ALLEZ LE PAYER !!! »

Une pensée mauvaise glisse dans son esprit – similaire à celle d’un enfant impatient, qui a envie de passer sa colère sur ses jouets ; en les frappant, l’un contre l’autre.
Mais s’il est sur le point de le faire, de s’abandonner à la démence… il s’arrête. Il s’en empêche. Quand il entend une voix.
Quand il entend sa voix.

Soudain figé, bloqué, il découvre Jessica qui s’échappe des ruines du bâtiment, mais aussi de la plante amenée par Floronic Man. La jeune femme, si belle, si douce, si pure, mais si inquiète aussi, se pose sur son poignet – et ses muscles se relâchent.
Comme par magie, son corps se détend, la pression entre ses doigts s’apaise, et les deux Vilains ne sont plus maltraités ; c’est déjà ça.


« Je… Jess’… »

Elle a peur.
La Green Lantern lève sa main – mais ne parle pas ; car elle a peur. Il la connaît assez pour le sentir, mais surtout… il le voit.
Elle a peur ; de lui.


« Bon sang… je… »

Perturbé, troublé, honteux surtout, Palmer commence à se rendre compte de ce qu’il se passe… de ce qu’il a fait ; de ce qu’il fait.
Et il ne le supporte guère.
Jessica parle, dépasse une nouvelle fois sa peur, prouvant combien elle est forte et exceptionnelle ; et lui voit, alors, combien il est minable, pathétique et faible. Indigne.

A proximité, un bloc se détache, les menace, mais Jessica gère ; bien sûr. Elle gère toujours. C’est bien lui qui n’y arrive pas – c’est bien lui qui est à l’origine de tout cela.
Grimaçant, en supportant plus de la regarder, il détourne son regard… puis rapetisse.
Rapidement, il change de taille, modifie sa masse, et libère Bug-Eyed Bandit et Sting, qu’il redépose sur le sol alors qu’il reprend une allure normale.


« Je… je… »

Accroupi, dans les ruines de l’appartement de David Clinton, Ray baisse les yeux… et laisse ses épaules se voûter.
Il est rongé, hanté par ce qu’il a fait ; ce qu’il a fait devant elle.
Si, à proximité, Bug-Eyed Bandit et Sting sont hors-jeu, blessés et brisés ; et si Floronic Man semble avoir disparu, Palmer a conscience qu’il… est allé trop loin. Bien trop loin.

Cependant, alors que le débris menace toujours, qu’il laisse Jessica gérer ça seule, comme l’incapable qu’il est, il n’a pas conscience que… la situation est bien pire qu’il le pense.
Car une forme émerge des ombres – et une voix se fait soudain entendre.


« En rien la taille ne compte. »

Lentement, Ray se tourne… et se fige, en découvrant le nouveau venu.

« Quand, de tes victimes, tu perds… »

« Non… non… »

La forme se précise, et apparaît pleinement visible et menaçante…
… car le serial-killer Dwarfstar ne saurait faire autrement !

« Mais tu es… mort… »

« … le décompte. »

Le sourire mauvais de Sylbert veut tout dire.
Qu’importe la raison de son retour ou de sa survie – il est là pour tuer, et Ray semble une cible de choix !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Mer 21 Mar 2018 - 10:33




Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzLa poussière retombait enfin autour d’eux alors que Ray récupérait peu à peu sa taille normale. Jessica descendait en même temps que lui, faisant un point d’honneur à garder ses yeux plongés dans ceux de ce dernier, et ce malgré sa volonté mise à mal par la multitude de constructions qui se trouvait autour d’elle. Il s’était passé quelque chose qu’elle n’avait pas complètement compris, quelque chose qui avait poussé Ray au-delà de ses limites, mais si elle n’était pas sûre de ses raisons, elle le connaissait bien assez pour savoir que les conséquences seraient terribles – en grande partie parce qu’il les laisserait. Ses pieds se posèrent avec douceur au sol tandis que Ray, lui, s’asseyait sur le sol recouvert de ruines. Un coup d’œil par-dessus son épaule apprit à Jessica que leurs assaillants n’étaient plus une menace immédiate. Deux d’entre eux semblaient sufisamment amochés pour être immobilisés – au moins assez longtemps pour être finalement arrêté – quant au troisième, il n’était nulle part en vue. Au moins, la plante n’était plus là également. Un réel soulagement.

Jessica jeta un coup d’œil vers le bout de plafond que son bouclier informe retenait toujours, avant de reporter son attention sur Ray.

« Ray, » commença-t-elle doucement. « Il faut évacuer l’immeuble. »

S’il l’entendait, il n’avait pas l’air d’enregistrer l’urgence de la situation, et Jessica y vit là une preuve d’un état de choc qu’elle comprenait – et qu’elle avait vu venir. Le poing portant son anneau toujours serré et complètement enveloppé de vert, elle se rapprocha de lui et se pencha vers lui.

« Ray ? Ca va aller. Donne-moi la main, je vais t’aider à te lever, » dit-elle en tendant son autre main, celle qui ne tremblait pas sous l’effort.

Mais avant que Ray ne puisse faire quoi que ce soit, avant qu’elle-même ne puisse rajouter le moindre mot, une troisième voix vint se mêler à leur conversation. Jessica releva la tête, ses sens aux aguets et sur la défensive, et il ne lui fallut pas plu d’une seconde pour faire de l’intrus une nouvelle menace. Son anneau porta une attention particulière à la ceinture que l’homme portait, et elle écouta ses conclusions avec un étonnement qu’elle se garda bien de montrer. Etoile naine ? Mais dans l’immédiat, ce qu’elle voyait surtout, c’était le grand couteau que l’homme tenait et le sourire sur son visage, un sourire pervers et bestial.

Elle se redressa, toujours en position défensive et légèrement en avant, en guise de bouclier pour Ray.

« Regardez autour de vous, » lança-t-elle. « Vos complices ont échoué. Et vous aussi, vous échouerez. »

Elle parlait pour ne rien dire, mais surtout, elle parlait pour concentrer l’attention de l’homme à la ceinture contenant la puissance d’une étoile sur elle. Parce que pendant qu’elle débitait des menaces vides de sens, le bout de plafond qu’elle retenait au-dessus de leurs têtes se déplaçait doucement, mu par le bouclier qu’elle contrôlait malgré tout encore. Jusqu’à ce qu’elle le dissipe elle-même, ramenant le gros de sa concentration sur les crics qui empêchaient la structure de s’effondrer. Le bout de plafond, lui, se retrouva de nouveau aux prises avec la gravité, et il tomba, à vitesse grand V, directement vers l’homme au couteau.

Jessica se retourna au quart de tour, enveloppa Ray de son corps, ce dernier toujours assis par terre, et créa un bouclier de protection autour d’eux, pour parer les éclats et débris perdus de l’énorme bloc de ciment qui était sur le point de s’écraser à moins d’un mètre d’eux.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mer 21 Mar 2018 - 12:55
Ray demeure figé, interdit.
Accroupi, le regard fixé sur Dwarfstar, il n’arrive pas à intégrer l’information – à aller au-delà ; et si le phénomène a débuté avant, quand il a rapetissé en prenant conscience d’avoir été trop loin, l’effet est désormais clairement amplifié.

Peu avant, Jessica l’a rejoint, a conservé la gestion des gravats via son extraordinaire anneau, et lui a demandé de l’aider à évacuer l’immeuble ; classique et inévitable. Mais il n’a pas répondu.
Il n’a pas non plus réagi quand elle s’est approchée et penchée vers lui, en tendant sa main libre de tout anneau ; sa voix fut douce, agréable, patiente. Parfaite. Mais elle ne fut qu’un coup de poignard dans son cœur, alors qu’il se rendait que son comportement inepte la poussait à agir ainsi… à devoir compenser son échec.

Cependant, tout cela a volé en éclats quand Dwarfstar est arrivé – et s’est lancé dans son médiocre poème, tout en menaçant Palmer.
Jessica s’est redressée, s’est placée en position défensive… devant Atom. Et a parlé, surmontant encore sa peur pour tenter de repousser l’ennemi, et surtout l’occuper pendant qu’elle déplace les gravats maintenus par sa volonté au-dessus de lui.
Elle est fière – brave, puissante, et exceptionnelle ; mais elle ne sait pas ce qu’elle affronte, ici.

Même si la Green Lantern laisse les débris tombés sur Dwarfstar, même si Jessica se tourne vers elle pour l’enfermer contre elle et le protéger du choc… le scientifique sait que rien n’est terminé.
Oh, Ray apprécie cette proximité avec Jessica – pour qui les sentiments demeurent troublés, mais puissants ; cependant, il sait que le moment n’est pas à cela… il est à l’action.
A la reprise.


« Jess’. »

Sa voix s’élève, malgré le fracas et le brouhaha des débris – et la jeune femme peut l’entendre, calme et sûre ; retrouvant, presque, le ton rassurant qu’elle avait appris à connaître chez lui. Et à apprécier.

« Bug-Eyed Bandit et Sting : sauve-les. Et ouvre le bouclier, pour me laisser passer. »

La structure même de l’immeuble se fissure, s’écroule ; tout va s’effondrer, clairement, mais le micro-Héros à taille humaine se détache d’elle – et fixe, d’un air sombre, les gravats.

« Je dois m’occuper de lui. Toi… »

Il soupire, secoue la tête.
Puis tourne un visage triste vers elle.


« Sauve les autres. Vite. »

Ce n’est pas un adieu, ni un au-revoir ; car il n’en aurait pas la force.
Mais il doute de survivre.
Il ignore comment, mais ses ennemis semblent avoir décidés de s’unir – et il craint le pire ; surtout avec un Dwarfstar ressuscité.

Sans prévenir, sans attendre, Atom modifie sa masse, rapetisse… et s’échappe du bouclier de Jessica, avec ou sans son accord.
Il plonge dans les gravats. Il plonge dans les débris. Il touche quelques éléments, change leur masse, et parvient ainsi à minimiser l’effondrement… à empêcher qu’il soit terrible. Il espère que la police aura géré la situation, et il espère surtout que Jessica ne le suivra pas.
Car il plonge dans les gravats.
Car son regard accroche celui de Dwarfstar, qui a survécu – qui a rapetissé, aussi, et qui l’attend ; son couteau à la main.

Aucun mot n’est échangé. Aucune parole n’est proférée.
Ils se regardent. Ils se jaugent.
Chacun sait qui est l’autre. Chacun connaît la haine entre Sylbert et Ryan. Chacun connaît l’amitié entre Ray et Ryan.
Chacun sait, donc. Personne ne dit rien.
Et tous deux foncent l’un contre l’autre – pour le combat ; à mort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Jeu 22 Mar 2018 - 18:18




Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzLe vert de son bouclier flottait tout autour d’eux et créait une barrière entre eux et ce qu’il se passait de l’autre côté. Pas seulement l’attaque surprise et les bouts de bâtiments qui continuaient à pleuvoir après que Jessica ait bouleversé l’équilibre précaire qu’elle avait elle-même mis en place, mais le reste du monde en général. Le sol tremblait sous leurs pieds, mais ils étaient en sécurité, enveloppés par la bulle d’émeraude qu’elle avait créée. Jessica avait toujours un bras autour des épaules de Ray, l’autre – qui portait l’anneau – serrée contre son abdomen, et elle attendait, le cœur battant à tout rompre que tout se calme en espérant qu’elle n’avait rien provoqué de fatal. Elle se resserra contre Ray et ferma les yeux après un choc particulièrement puissant dans leur dos. Ses crics étaient toujours en place, et l’immeuble ne s’était pas encore fracassé sur leurs têtes – ce qui devait être un bon signe, non ?

La voix de Ray la sortit de ses pensées et de ses prières silencieuses, et elle rouvrit les yeux pour croiser le regard de ce dernier, à quelques centimètres à peine du sien.

« Ray. »

Visiblement soulagée qu’il ait repris ses esprits, un sourire lui échappa et elle oublia l’urgence de la situation le temps de glisser une main sur sa joue.

« Ca va aller, » lui dit-elle. « Ca va aller. »

Il s’écarta cependant elle, et son cœur manqua un battement. Oh, elle n’était pas là ce jour maudit où il avait décider de faire don de sa vie à la cause qu’il défendait alors, mais elle n’imaginait pas que son regard ait pu être très différent quand il avait pris sa décision. Les sourcils froncés, elle le dévisagea un instant avant d’écarter sa main de sa joue et de lui attraper les bras, ses doigts se refermant autour de lui plus douloureusement qu’elle ne l’avait souhaité.

« Qu’est-ce que tu racontes ? Hors de question que je te laisse lui faire face tout seul ! On est une équipe, tu te rappelles ? » Elle jeta un regard par-dessus son épaule et ignora tant bien que mal la vue de l’immeuble branlant qui penchait de plus en plus, celui qu’elle avait fini par détruire elle-même. « Et puis, c’est qui ce mec d’ab— RAY ! »

Elle fut coupée dans son élan d’indignation quand Ray se détourna d’elle avant de disparaître littéralement. La pointe de peur qui s’était emparée de Jessica fut largement suffisante pour que cette dernière perde le contrôle de son bouclier qui s’évapora aussi vite qu’elle l’avait fait apparaître. Etouffant un juron, elle refusa de bouger, préférant continuer à fixer l’endroit qu’occupait Ray encore quelques secondes auparavant, dans l’espoir d’attraper sa version miniaturisée en pleine course au sol. Autour d’elle, le bâtiment s’effondrait toujours un peu plus, débris et autres matériaux de construction pleuvant littéralement tout autour d’elle. Elle leva les yeux vers le ciel qui se découpait maintenant dans le toit à moitié effondré de la structure et se retourna pour vérifier l’endroit où s’était tenu leur dernier assaillant quelques instants plus tôt. Un bout de mur manqua de basculer en avant et d’écraser le béton recouvert de débris à cet endroit, mais Jessica l’arrêta en le faisant léviter sur le côté, juste à temps. Elle se rapprocha et ne vit personne – ne vit pas Ray. Son cœur s’alourdit dans sa poitrine.

« Mierda, » grogna-t-elle avant de se détourner pour s’envoler vers les deux autres bandits, délaissés dans un coin.

Elle jeta un regard aux crics au-dessus de sa tête et engloba les bandits dans une bulle verte sans s’arrêter. Elle sortit par un des trous béants dans la façade de l’immeuble et lâcha leurs deux premiers assaillants sur le capot de la voiture du Commissaire Mayland. Seul point positif des évènements récents ? Il avait appelé des patrouilles de renforts, et les sirènes des pompiers n’était plus très loin maintenant.

« Occupez-vous de ceux-là et ne les laissez pas partir. Je m’occupe de stabiliser l’immeuble, envoyez vos hommes évacuer les habitants. » Elle serra les poings. « Et faites vite, je ne sais pas combien de temps je pourrais tenir. »

Elle se détourna sans un autre mot et s’engouffra de nouveau dans la structure avant de s’arrêter, dans les airs, pour jeter un regard autour d’elle.

« Okay okay, » murmura-t-elle pour elle-même. « On n’a pas le temps… on n’a pas le temps. »

Elle jeta un regard à ses crics qui ne retenaient plus grand-chose et se mordilla la lèvre. Il lui était extraordinairement difficile de se concentrer alors qu’elle ne savait pas où était Ray – était-il même toujours dans l’immeuble ? S’était-il fait écraser par un des nombreux bouts de plâtre qui tombaient ? Mais, si elle était bien décidée à ne pas lui obéir et le laisser seul dans ce combat, elle savait par contre qu’il avait raison sur une chose. Les civils en priorité. Et il lui fallait agir vite, aussi bien dans leurs intérêts que dans ceux de Ray. Plus vite elle pourrait mettre toutes ses ressources pour retrouver ce dernier, mieux ce serait.

« Okay, » répéta-t-elle une dernière fois, cette fois-ci déterminée et non plus paniquée.

Elle s’envola vers le haut de l’immeuble et sécurisa tant bien que mal le dernier étage, descendant d’un étage et ainsi de suite. Ses crics s’évaporèrent, laissant place à des constructions moins élaborées mais bien plus nécessaires comme des piliers, des pans de murs entiers ou de simples boucliers pour retenir les tonnes de béton qui menaçaient de s’écrouler. Elle suivit avec attention l’avancée des patrouilles, leur reconstruisit des marches d’escalier quand c’était nécessaire, et multipliant ainsi le nombre de constructions. Son attention fléchissait, sa vitesse de réaction était amoindrie, si bien qu’elle manqua l’ascenseur qui se détachait, et elle ne put rien faire quand il emporta tout l’escalier avec lui. Par chance, la dernière patrouille, chargée de s’occuper du dernier appartement au sommet de l’immeuble était déjà entré dans ce dernier. C’était les en sortir qui poserait problème.

Surtout en prenant en compte que le crash de la cage d’ascenseur avait brisé les dernières défenses du bricolage de Jessica. L’immeuble grinçait, penchait, et, à part le reconstruire elle-même à la vitesse de la lumière, elle ne pouvait plus rien faire.

Elle serra le poing, ravala sa panique et fit jaillir de son anneau un long toboggan vert qu’elle connecta à la fenêtre de l’appartement. Les officiers de police comprirent rapidement ce qu’elle attendait d’eux, et tant mieux, parce qu’elle n’aurait pas eu le courage de leur expliquer, pas avec la concentration immense que maintenir toutes ses constructions lui demandait. Ils firent évacuer la famille en premier lieu et glissèrent à leur tour le long du toboggan, hors de l’immeuble et vers la sécurité – relative – de la rue.

Jessica pouvait lâcher. Mais elle ne le fit pas. Elle effaça seulement le toboggan. Le reste de ses constructions devaient rester en place. Même si elle ne gagnait que quelques minutes, elle ne pouvait pas laisser l’immeuble s’écraser au sol. Pas alors que…

« Scanne l’endroit, » demanda-t-elle à son anneau. « Trouve-le moi. Trouve les moi. »

Elle cherchait du mieux qu’elle le pouvait également, mais ses yeux n’étaient que humain, et son attention était constamment prise par l’écoulement qu’elle essayait d’empêcher.

Et si, et si, et si, répétait une voix dans un coin de sa tête, et avec chaque nouvelle répétition venait une nouvelle vague de terreur. Elle tentait, tant bien que mal, de ne pas se laisser déborder, mais l’idée même qu’elle ait pu perdre Ray, sans même essayer de l’aider… Ses yeux se remplirent de larmes et ses efforts se firent fébriles, désespérés. Il fallait qu’elle empêche cet immeuble de leur tomber sur la tête. Hors de question qu’elle sorte maintenant.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Sam 24 Mar 2018 - 18:22
Atom déteste ça.
Partir. Abandonner Jessica. Ne pas lui répondre. Ne pas accepter son aide.
Être con.

Jouer au coq, jouer au fier. Vouloir tout gérer seul. Refuser tout appui, et surtout toute explication ; il détestait ça, oui. Il déteste quand les autres font ça. Il déteste quand ses proches font ça. Il déteste même quand ses ennemis font ça. Et il ne se sent jamais bien, en le faisant.
Mais il le fait, quand même.
Car, au fond, il sait qu'il n'a absolument pas le choix.

Alors qu'il a rapetissé, manipulé sa masse pour se miniaturiser à l'extrême, il s'échappe du bouclier de Jessica... il s'échappe d'elle.
Parce qu'il ne veut pas la mettre en danger ; parce qu'il ne peut pas lui expliquer pourquoi.

D'un coup d'oeil rapide en arrière, Ray s'assure qu'elle va bien ; c'est le cas. Même s'il lit l'indignation, la surprise, la déception, la colère même sur le doux visage de la jeune femme, elle va bien... et finit par suivre ses ordres.
Elle va s'occuper des immeubles – et des civils.
Parfait, pense-t-il. A lui un peu de temps. A lui...


 « DWARFSTAR !!! »

 « Oh, tu reviens ? »

A petite taille, Sylbert Rundine a survécu aux premiers coups et se prépare à partir... quand Palmer le retrouve, et fonce littéralement vers lui, entre les gravats qui s'écroulent autour d'eux.

 « Tu as plus de courage que Choi. D'ailleurs, il paraît qu'il est revenu ? »

 « LA FERME ! »

 « Je devrais aller le visiter, comparer nos notes, évoquer le bon vieux t... »

 « LA FERME !!! »

Dwarfstar jouait avec sa lame, un immense sourire sur le visage, plein d'arrogance et de suffisance ; il le regrette très vite – car il est interrompu par un Atom qui a intensifié sa vitesse, en manipulant sa masse, pour écraser un poing densifié en béton sur le crâne du Vilain.

 « LA FERME, SALE ORDURE !!! »

Sylbert a également manipulé sa masse, en prenant le coup... mais ce fut insuffisant.
L'impact est terrible.
Il est violemment repoussé en arrière, et va brutalement s'intégrer dans un mur ; le choc est tel qu'il ne se contrôle plus pour une paire de secondes – un délai plus que suffisant pour permettre au micro-Héros d'enchaîner.


 « TU ETAIS MORT ! TU DEVAIS LE RESTER ! »

Atom revient se poster devant lui, et adresse un terrible crochet dans le ventre de l'ennemi ; puis un autre ; puis un autre ; puis encore un autre.
Il ne s'arrête que pour reculer son poing, afin d'adresser un violent direct du gauche – mais Dwarfstar n'en est pas d'accord ; et il finit par se reprendre, aussi.


 « Pu... putain d'taré... »

Sylbert grogne, mais réagit directement – en activant les pouvoirs de sa ceinture, en rapetissant.
Un pan du mur explose sous le choc du coup de Ray, mais le Vilain continue sa contre-attaque... en grandissant à nouveau, pour un terrible uppercut dans le visage du scientifique.


 « J'avais... rien contre toi, Palmer ! C'est Choi que je voulais ! Que je veux toujours ! Mais tu t'en es pris à moi ! »

Ayant perdu l'avantage, Atom subit un terrible coup de coude, et recule, le nez en sang.
Au loin, Jessica fait évacuer les civils, et parvient à mutualiser ses forces avec la police ; mais, à l'intérieur, la situation empire clairement.


 « La... la f... »

 « Tu as attaqué Deathstroke ! J'ai été au milieu de tout ça ! Et j'suis mort ! A cause de toi ! »

Sylbert interrompt son adversaire, et ressort sa lame ; Ray est clairement en mauvaise posture, et la structure même de l'immeuble va s'écrouler. Ce n'est, désormais, plus qu'une question de secondes.

 « J'suis mort, putain ! A cause de toi ! Et c'est inacceptable ! »

Dwarfstar lève un genou dans les parties de Ray, qui se penche par réflexe.
Une prise soudain idéale pour la lame de l'ennemi.


 « Alors quand il m'a proposé ça... quand il m'a recruté... putain, je pouvais pas hésiter ! Question de principe, enfoiré ! »

Sylbert lance sa lame – mais Palmer lève son bras, et bloque la main de son adversaire.
Malgré la douleur, la fureur, le sang, il plonge un regard de fureur dans les yeux de son ennemi... et lui fait comprendre ; non, ça ne sera pas aussi facile.


 « La... ferme ! »

L'autre main de Ray file – et s'écrase dans les côtes de Dwarfstar.
Qui hurle, de douleur.
Et active ses pouvoirs, pour grandir et s'enfuir... mais il ne sera pas le seul.


 « J'AURAIS TA PEAU, SYLBERT ! POUR RYAN ! POUR TOUTES TES VICTIMES ! »

 « MAIS FOUS-MOI LA PAIX ! »

Alors que l'anneau de Jessica parvient à les trouver, alors qu'elle file vers eux, Rundine et Palmer retrouvent une taille normale...
... mais continuent leur abominable confrontation, sans prendre conscience de ce qu'il se passe autour !

(HJ/ Désolé pour mon message, bien moins bon que le tien, qui est vraiment passionnant.^^ /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Lun 26 Mar 2018 - 1:19




Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzL’anneau les repéra un quart de seconde, à peine, avant que Jessica ne les voie. Ils surgirent de nulle part, mus par des mouvements et des gestes qui n’avaient rien des blocs de bétons et autre bout de murs qui s’écroulaient tout autour d’elle. L’œil de Jessica fut immédiatement attiré, et à la vague de soulagement intense qui s’échoua en elle à la vue de Ray se mêla une nouvelle pointe d’inquiétude de le voir toujours aussi pris dans ce combat dont il l’avait exclue. Combat qui, surtout, l’empêchait visiblement de voir le danger tout autour de lui. Jessica, elle, le voyait. Mieux que ça, même. Elle le sentait. Ses constructions lâchaient les unes après les autres, incapables, désormais, de lutter plus longtemps contre les lois de la physique. Gravité, force, densité, tout un tas de choses que Ray connaissait tellement mieux qu’elle, et que pourtant, il ne voyait pas. Mais elle, si.

Son choix se fit en une fraction de seconde. A peine conscient, il s’imposa de lui-même. Rien, dans la grande balance qui mesurait les décisions de Jessica ne pouvait peser plus lourd que Ray. Rien.

Elle fondit en avant. L’ennemi de Ray leva sa lame.

« NON ! » s’écria-t-elle alors qu’elle, elle levait la main. Un jet de lumière verte puissante jaillit de son anneau, venant frapper l’homme à la poitrine et l’éjectant en arrière.

Jessica ne ralentit pas pour autant. Elle continua de voler jusqu’à Ray qu’elle attrapa au vol alors que la nature reprenait ses droits tout autour d’eux. Comprenant que ses efforts étaient vains, elle lâcha son emprise sur les quelques constructions qui demeuraient autour d’eux. Toute trace émeraude disparut et l’immeuble, finalement libéré du duel muet entre les forces de Jessica et la destruction subie, commença à se dissoudre. Jessica modifia sa trajectoire pour sortir le plus rapidement possible de ce qui était sur le point de se transformer en tombeau. Elle pivota légèrement sur elle-même afin de pouvoir serrer ray contre elle, de le garder dans ses bras, mue par la peur instinctive qu’il ne s’échappe de nouveau. L’anneau réagit de lui-même à l’environnement instable et créa une couche protectrice autour d’eux.

Jessica défonça ainsi un des rares murs qui restaient encore debout pour finalement déboucher sur la rue dans un nuage de poussière et de graviers. Elle réagit au quart de tour et planta ses pieds au sol après une virevolte agile dans les airs. Emportée par son élan, elle glissa sur quelques centimètres, mais elle ne lâcha pas Ray pour autant. Un bras toujours passé autour du torse de ce dernier, elle posa un genou au sol, agrippa ce dernier encore plus fort, mais leva son autre main vers l’immeuble qui tombait en ruines devant eux. Puis elle invoqua toute la concentration dont elle était capable, sa volonté de faire de cet incident un mauvais souvenir plutôt que la date d’une catastrophe fatale pour nombreux comme un jet d’adrénaline pur qui l’intoxiqua.

Elle serra le poing et les mâchoires alors qu’elle déversait assez de lumière verte pour aller englober le site devant eux. Elle matérialisa une énorme boîte d’émeraude et s’efforça de garder les dégâts à l’intérieur. La poussière soulevée par la destruction se soulevait en nuages entiers à l’intérieur de sa construction, venant obstruer les parois de la boîte et cachant l’étendue des dégâts aux spectateurs, aux policiers et aux familles évacuées.

Les doigts libres de Jessica se resserrèrent sur le torse de Ray alors que ses yeux restaient rivés sur sa construction - immense, elle était immense.

« Ne disparais pas, » souffla-t-elle entre ses mâchoires serrées. « Reste avec moi. »

Ses pensées effleurèrent leur étrange assaillant, celui pour qui Ray s’était détaché d’elle et le coup qu’elle lui avait envoyé. Y avait-il une chance qu’il ait pu, lui aussi, sortir avant l’écroulement total de l’immeuble ? Minime. Si c’était le cas, elle venait alors de tuer pour la première fois.

« Reste, » répéta-t-elle.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 26 Mar 2018 - 11:27
Le combat est absolu.
Atom et Dwarfstar s’affrontent comme si plus rien n’existait ; comme s’il n’y avait qu’eux ; comme si le monde avait entièrement disparu, pour ne laisser que deux âmes, mues par une haine infinie, afin de déterminer qui sera le meilleur… qui survivra.

Enragés, blessés, enfiévrés, ils ne se contrôlent plus ; ils ne veulent plus se contrôler.
Chacun se jette l’un sur l’autre, se frappent, s’acharnent – mais l’un d’entre eux a une lame, et Sylbert la lève pour frapper Ray… mais n’y arrivera pas.
Car une énergie d’émeraude vient l’intercepter, et sauver Palmer ; une fois de plus.


« Rah ! Salope ! »

« LA FERME ! PARLE PAS D’ELLE, ENFOIRE ! »

Bénéficiant d’une bouffée d’adrénaline sous le choc de l’insulte à Jessica, le micro-Héros désormais à taille humaine monopolise ses forces pour bondir et châtier l’ennemi – mais la Green Lantern l’intercepte.
Utilisant sa vitesse améliorée, elle file sur lui, l’appréhende, le récupère et le colle contre lui ; avant de partir.


« JESS’, NON ! »

Collé contre la jeune femme, bloqué ainsi, Atom lève les bras vers Dwarfstar, qui n’a pas compris ce qu’il s’est passé – et découvre, trop tard, que l’immeuble est en mauvaise posture. Le Vilain se rend compte de l’ampleur des dommages et blêmit… mais la fureur et la frustration de son adversaire ne sont en rien apaisées par ce qu’il voit.

« LAISSE-MOI ! LAISSE-LE-MOI ! »

Ray se débat… un peu ; mais pas assez pour s’échapper, encore moins pour lui faire du mal. S’il meurt d’envie d’être libéré et de foncer sur l’ennemi, une part de lui demeure intelligente – consciente ; et sait qu’il aurait tort.
Il se laisse donc évacuer, et admire réellement la maîtrise de Jessica dans la gestion de cette catastrophe… qu’il a provoquée.

Désormais dehors, libéré par la jeune femme, Palmer assiste à l’écroulement définitif de l’appartement – et recule, par réflexe, devant l’ampleur des dégâts, mais surtout par l’immense construction formée par la Green Lantern.
Reprenant pied dans la réalité, il a conscience de ce qu’il se passe… de ce qu’il a fait.
Et quand elle touche son torse, quand elle prend quelques instants pour lui demander – pour supplier même qu’il reste… sa décision est prise.


« Jess’. »

Son regard glisse de l’immeuble détruit vers le visage de la jeune femme, et il esquisse un sourire timide – en posant ses doigts gantés sur ceux de Jessica. Leurs mains se nouent, forment un tout qui leur semble naturel, et leur redonne une force dont ils ont bien besoin.

« Bien sûr. »

Sa décision était prise dès qu’elle l’a sauvé… dès qu’elle l’a sorti de là.
Et il sourit, malgré la situation et son horreur ; car il est bien. Car il est rassuré. Car il est fier d’elle, et ça se voit dans le regard qu’il lui envoie – mais où on peut lire autre chose, aussi.
Un autre sentiment. Une autre émotion. Bien plus forte. Bien plus profonde. Bien plus… amoureuse.


« Détends-toi. Calme-toi. Tu… tu as parfaitement géré. Tu m’as sauvé, de lui mais aussi de mon pétage de plombs. Merci, luciole. Merci pour tout.
Mais maintenant… laisse tout tomber. Laisse les gravats tomber. Détends-toi, et laisse tout tomber – car ça ne risque plus rien. »


C’est vrai : la police a évacué entièrement la zone, et même tout le quartier. L’endroit est sûr, Dean Mayland supervise de loin, évidemment énervé par la situation ; mais la zone est pacifiée, et l’écroulement pourra être maîtrisé.
A proximité, Bug-Eyed Bandit et Sting sont vaincus, inconscients – et Floronic Man a disparu ; avec, évidemment, aucune trace de Dwarfstar. Pour l’instant.


« On est là… ensemble. On réussit… ensemble. »

Il sourit – en mettant tout son cœur dans cette expression.
Et le bâtiment s’écroule, alors. Jessica l’abandonne, maîtrise sa chute ; elle réussit, encore.

Alors qu’un immense nuage de poussière s’en échappe, alors que les constructions d’émeraude disparaissent – tous comprennent.
C’est terminé. La menace est passée.
L’immeuble est brisé, à cause d’Atom qui a été attaqué… mais la crise a été gérée ; sans victime. Heureusement.


« Tu… tu es définitivement la meilleure, luciole. Hors de question d’entendre le contraire pendant au moins une semaine, après ça. Okay ? »

Ray glousse, et laisse son regard glisser vers les gravats – avant de refixer ses yeux dans ceux de la jeune femme ; leurs mains demeurent jointes.

« Je suis… désolé, Jess’. Ce type, il… il a tué Ryan, jadis. Il l’a fait tuer. C’est… un serial-killer, qui avait embauché Deathstroke. J’ai… il y a quelques mois, j’ai forcé Slade à retrouver ce type, on s’est battus, et… et ce monstre est mort… mais il ne l’est pas resté, apparemment. »

Son poing libre se serre, de frustration.
Il voudrait dévier le regard, se cacher, fuir ; il ne le fait pas.


« Je… je suis désolé. Tout est de ma faute… »

Il soupire – de culpabilité, mais aussi de soulagement.
Tout est terminé. Enfin.
Non ? Non, hélas. Car, sans que personne ne le sache, des plantes bougent sous le sol… et se préparent à attaquer ; tandis qu’une micro-forme évolue dans les gravats, et s’avance, le cœur plein de rage, la main crispée sur une lame qui n’attend que de frapper !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Lun 26 Mar 2018 - 17:40



Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzLes doigts de Jessica se resserrèrent autour de ceux de Ray alors que les paroles de ce dernier effleuraient son esprit. Ce qui se déroulait devant elle ressemblait de bien trop près à ce qu’elle avait vécu au Queens pour qu’elle se sente parfaitement à l’aise. Mais il avait raison, quand il disait que la situation était sous contrôle, qu’elle pouvait lâcher sa concentration et baisser sa main. L’immeuble était au sol et il ne restait que quelques débris qui roulaient du sommet de petites collines faites de gravats. C’était là la majeure différence avec ce qu’il s’était passé à New York quand l’anneau de Volthoom l’avait trouvée. Cette fois-ci, elle avait été à la hauteur. Personne n’avait été blessé. Elle avait gardé le dessus. Et si destruction il y avait eu, elle avait fait en sorte que rien ne déraille.

Elle desserra le poing qui portait son anneau et laissa s’échapper un souffle qu’elle ne se rappelait pas avoir retenu. L’énergie verte se dissipa et, comme portée par les mots de Ray, Jessica commença peu à peu à se rendre compte de la catastrophe qu’elle avait pu éviter – de justesse. Jusqu’à ce que son esprit bute sur un des mots que Ray lui avait dit.

Ensemble.

Elle tourna la tête vers ce dernier et le dévisagea un bref instant avant de lever leurs mains jointes entre eux. Elle les désigna d’un bref signe de tête.

« Ca veut dire quelque chose pour moi, ça. » Elle marqua une brève pause alors qu’elle prenait pleine mesure de chaleur contre sa paume et celle que le contact répandait en elle. Ses doigts se resserrèrent instinctivement sur leur prise, et son pouce effleura le dos de la main de Ray avec douceur. « Ca veut tout dire pour moi, » se corrigea-t-elle. « Tu as raison. On est là, ensemble. »

Elle pivota pour lui faire un peu plus face et laissa retomber leurs mains entre eux, sans pour autant lâcher celle de Ray. Si ça ne tenait qu’à elle, d’ailleurs, elle ne la lâcherait jamais. Mais c’était lui qui s’était écarté, lui qui l’avait repoussé. Elle comprenait, évidemment. Mais elle ne pouvait pas non plus renier la peur qui résonnait encore en elle – la terreur de l’avoir vu partir, ni même la colère qui pointait le bout de son nez à l’idée qu’il puisse un jour refaire ce choix. Le choix de la laisser et de risquer sa vie, de… mourir et de la laisser seule. Il était parti rapidement, mais elle n’avait pas loupé son regard. Il ne s’était pas attendu à la revoir.

« Ne refais plus jamais ça, » dit-elle, les yeux plongés dans ceux de Ray. « Tu m’entends ? Je te suivrais partout, jusqu’au bout du monde s’il le faut. Tout ce que je te demande, en échange, c’est de ne jamais, jamais refaire ce que tu as fait à l’intérieur. »

Elle leva sa main libre et la posa un instant sur la joue de Ray. Il s’était sacrifié bien trop de fois, il avait tant donné, et l’idée qu’il puisse le refaire, qu’il puisse lui glisser entre les doigts alors qu’elle venait juste de… de… de réaliser. Bon sang, elle avait eu si peur.

Elle lui esquissa un petit sourire puis écarta sa main avant de jeter un regard vers les ruines encore fumantes. Elle hocha doucement la tête.

« Je comprends mieux maintenant. Je suis désolée pour ce qu’il s’est passé… » Elle hésita un instant. « C’est probablement lui la source de tout ce qu’il vient de se passer, non ? Le cambriolage, les attaques… S’il est mort à cause de toi, j’imagine qu’il agit par vengeance. »

Elle serra un peu plus la main de Ray.

« Tu crois que… tu crois qu’il est… mort ? »



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mar 27 Mar 2018 - 11:38
Sous ses conseils, via son appui, Jessica laisse l’immeuble s’effondrer – et soupire, relâche un souffle qu’elle ne pensait pas avoir conservé ; puis se tourne vers lui.
Et le dévisage, reste silencieux. Jusqu’à parler.
Permettant, alors, à Ray de relâcher aussi son souffle… qu’il avait retenu dès qu’elle l’avait fixé – dès qu’il avait craint qu’elle ne lui en veuille, qu’elle le rejette ; mais non.


« Luciole. »

Sa voix est douce, tendres.
Leurs mains sont jointes, le pouce de la jeune femme caresse doucement le dos de la sienne ; il sourit, et son sourire s’est élargi au fil des mots prononcés par la Green Lantern.
Son cœur s’est accéléré, alors. Il aime ce qu’elle dit. Il aime ce qu’il se passe.


« C’est aussi important pour moi. Et ce qui veut tout dire… »

Il se penche légèrement en avant – et oublie tout.
David Clinton. Le trio d’ennemis. Dwarfstar. Sa crise de colère. L’immeuble détruit. Le duel. Les dangers. Ses bêtises.
Il oublie tout ; sauf elle. Et sa voix se fait faible, mais bien plus tendre encore.


« … c’est de pouvoir poser les yeux et profiter de la présence d’une femme aussi fantastique que toi. »

Palmer sourit, encore, puis baisse la main avec Jessica.
Le lien demeure, fort et intense, et tous deux se fixent toujours – même s’il sait, s’il sent le trouble en elle ; il le comprend, avant même qu’il en parle.
Une connexion, une communication silencieuse s’instaure entre eux… et il aime cela, beaucoup. Sauf quand cela concerne la peur qu’il a provoquée chez elle, et la crainte qu’elle nourrit de le voir recommencer ce type de folie.


« Hrm. »

Atom grogne et bouge légèrement la tête, gêné.
Il entend ce qu’elle dit ; il comprend. Elle a raison, et il craint de l’avoir blessée… de l’avoir touchée plus que de raison.
Heureusement, cette peur s’évapore quand elle lui touche la joue, provoquant ainsi un léger frisson ; de plaisir.


« Je… je suis désolé. J’ai pété un plomb, et… et je ne voulais pas que d’autres souffrent. A cause de moi, mais surtout… à cause de lui. »

Il soupire, penaud.
Mais il continue de la regarder ; il ne la fuit pas. Il ne fuit plus.


« Mais… tu as raison. Je ne dois plus faire ça – je ne dois plus penser comme ça.
Et… je… »


Sa propre main se lève, et glisse lentement sur la joue, puis la nuque de Jessica ; l’instant est tendre. Il pourrait déboucher sur plus, sur autre chose… mais pas maintenant ; pas ici. Pas comme ça.

« Moi aussi, luciole. Je te suivrais. Partout. »

Il sourit, touché – mais profite avec plaisir du choix de la jeune femme de détourner le regard, pour s’occuper des décombres… et changer de sujet.
L’air de son visage s’aggrave en découvrant tout cela – en découvrant ces ruines, dont il se sent responsable. Il grimace, mais acquiesce doucement aux mots prononcés par la Green Lantern.


« Je… j’espère qu’il est mort, oui, mais tant que je n’aurais pas trouvé son cadavre… je ne serais sûr de rien. Il… c’est un monstre, vraiment. Il était déjà un serial-killer avant que… que… »

Ses yeux s’arrondissent de stupeur, sa bouche s’entrouvre. Par réflexe, il lâche la main de Jessica et se fige, tétanisé.

« Oh bon sang. »

« PALMER ! »

Dean Mayland approche, accompagné par des officiers de police – mais Ray ne s’y intéresse guère, son attention tournée vers une révélation… puis, très vite, vers Jessica.

« Je sais qui est responsable, je sais ce qu’il se pa… »

Mais le micro-Héros ne peut finir sa phrase.
Il est violemment propulsé dans les airs par une poussée psionique, qui le projette violemment au sol.


« Tu ne sais rien, Raymond Palmer ! Et tu mourras ignorant ! »

Une forme émerge des ombres, et Jessica se rend compte qu’elle est soudain figée par une force inconnue…
… provoquée par un nouveau venu, qui s’avance vers le duo.

« Mais qu’est-ce que… »

« NUL N’INTERROMPT L’HOMME AU MASQUE D’ION ! »

Le vieil ennemi d’Atom, possédant des pouvoirs psioniques avec son masque, repousse les policiers ; mais si Palmer tente de se relever, il est soudain violemment frappé à l’arrière du crâne par… un ennemi. Bondissant.

« La vengeance est un plat qui se mange froid, microbe ! »

Un homme en vient à violemment frapper Ray…
… vêtu d’un costume – celui de Panther, chef du Panther-Gang, que le scientifique avait stoppé jadis !

« Ne vous en faites pas, Green Lantern : vous n’êtes pas oubliée. »

Bloquée par l’Homme au Masque d’Ion, Jessica voit s’avancer du coin de l’œil la figure du Floronic Man – qui claque des doigts, et fait alors s’écrouler le sol sous elle !
La jeune femme recouvre sa liberté en tombant, mais s’écrase dans un lac naturel et souterrain… où elle n’est pas seule.

Où une forme évolue, autour d’elle. Où une chose approche. Où des tentacules foncent vers elle…

… ceux de Galg, abominable monstre marin jadis combattu par Atom et Aquaman, et qui tente désormais de la tuer !
Et, plus haut, l’Homme au Masque d’Ion, Floronic Man et Panther passent Ray à tabac, tandis que Bug-Eyed Bandit et Sting se remettent, pour s’approcher et participer…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Mer 28 Mar 2018 - 1:40



Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzLe combat semblait être gagné. Il n’y avait pas de corps à examiner – pas encore – mais les ruines fumantes étaient désormais immobiles, figée dans la destruction. Jessica guetta, mais personne ne se releva, personne ne revint à l’attaque. Ils étaient en sécurité. Ray était en sécurité. Mais maintenant… Il allait falloir faire face au Commissaire, qui ne semblait pas porter Ray dans son cœur, et aux autorités diverses, à l’opinion public… au reste du monde. Jessica pressa la main de Ray un peu plus fort entre ses doigts. Il avait fait une erreur, certes, mais elle ne laisserait personne le condamner pour ça. Ni même lui. Surtout pas lui. Et elle était prête à le lui dire, à lui affirmer sans vaciller qu’elle se tenait à ses côtés et que ce n’était pas grave, ce n’était pas irréparable, mais avant qu’elle ne puisse formuler la moindre réponse, quelque chose de furtif éclaira le regard de Ray. Elle le connaissait assez bien pour savoir que cette lueur nouvelle venait d’une soudaine compréhension. Elle pivota pour lui faire complètement face, les sourcils froncés.

« Ray ? » questionna-t-elle, intriguée, sans pour autant le pousser.

La voix du Commissaire s’imposa dans le silence presque morbide qui semblait régner en maître sur la scène. Jessica tourna la tête vers ce dernier, constatant avec une certaine appréhension que ce dernier se rapprochait à grands pas, l’air plus que mécontent.

« Ray, » répéta-t-elle, cette fois-ci plus insistante.

Elle se retourna vers ce dernier mais eut à peine le temps de lever les yeux vers ceux de Ray que le calme qui avait repris le dessus sur le quartier fut, une fois de plus, brisé. Arraché, même – déraciné et complètement détruit. Comme au ralenti, Jessica vit Ray être propulsé en arrière, et comme au ralenti, elle se vit lever la main, crisper les doigts dans les airs et invoquer son pouvoir ; elle se sentit ouvrir la bouche sur un cri de surprise mais rien ne passa la barrière de ses lèvres. Sa voix se bloqua dans le fond de sa gorge, son bras resta figé dans les airs et elle ne put rien faire contre le coup qu’un homme au costume de félin envoya à Ray.

Elle était figée.

Une vague de terreur intense s’écrasa sur elle, comme l’eau déchaînée d’une mer de tempête contre une falaise écharpée. La panique gonfla et se déversa dans ses veines. Le temps sembla se dilater devant elle alors qu’elle se retrouvait bloquée dans le rôle maudit de spectatrice, sa volonté loin d’être suffisante pour l’aider. Encore une fois. Le quartier résidentiel d’Ivy Town se déroba, laissant place à une rue bien moins aérée du Queens et aux souvenirs mordants de la domination de Volthoom sur elle, de son incapacité à bouger, à se défendre, à protéger, à faire quoi que ce soit. Ray était là, à quelques pas seulement, à la merci de ceux qui avaient organisé l’attaque, et elle ne pouvait rien faire. Elle était figée, inutile, prisonnière de son corps.

Et elle était terrifiée. C’était primitif, bestial et sans pitié. Elle crevait de peur, pour la première fois depuis si longtemps… La voix de Floronic Man sur sa gauche ne l’aida en rien. Quand le sol se déroba sous ses pieds, sa première pensée, furtive, était qu’enfin, enfin, elle allait y passer, qu’elle serait libérée une bonne fois pour toute de la morsure glaciale de sa peur. Mais, très rapidement, une autre pensée lui succéda. Une pensée encore plus effrayante que ça.

Elle était en tenue de civil.

Elle heurta la surface de l’eau avant même d’avoir pu enregistrer ce qu’il se passait. Elle remonta rapidement à la surface, poussée par ses réflexes et hoquetant à la fois de peur et de surprise. Le souffle court, elle jeta un regard autour d’elle et repéra rapidement les tentacules qui serpentaient vers elle. Elle tenta de s’écarter en reculant avec une brasse maladroite, mais elle était encerclée. A ce stade-là, elle n’était plus sûre que l’eau qui ruisselait sur ses joues venait du lac apparemment sans fond dans lequel elle avait atterri. L’anneau à son doigt lui paraissait lugubre et plus lourd qu’elle ne le savait être. En proie à la peur subite qui lui avait fauché tous ses moyens, elle ne pouvait que se mordre la langue pour retenir ses sanglots tandis que le piège se refermait autour d’elle. Tandis que Ray affrontait seul cette myriade d’ennemis qui les avait séparés et qui l’avait vaincue, elle, si rapidement.

Elle serra les poings, le visage toujours levé, et ouvrit la bouche pour l’appeler mais elle n’eut pas le temps de crier son nom. Un tentacule glissant se referma autour de sa cheville et la tira violemment sous l’eau. Ses poumons se remplirent aussitôt, gonflés qu’ils avaient été du cri qu’elle avait voulu pousser, et elle toussa sous l’eau, avala encore plus du liquide qui lui paraissait noir et glacial. Elle baisser la tête, cherchant à apercevoir son assaillant, mais le peu de lumière qui entrait par le trou béant au-dessus de sa tête ne semblait pas atteindre sa position. Des tâches noirâtres se mêlèrent à sa vision, là où il y aurait dû avoir des couleurs et des formes, et elle se sentit agitée de spasmes alors que sa terreur se faisait lointaine, distante. Presque éteinte. Son regard se posa sur son anneau et elle ferma les yeux un bref instant.

En plein jour ou dans la nuit noire, nul mal n’écha-- Elle perdit le court de ses pensées, come si les mots s’effaçaient de son esprit, peu à peu. En plein jour ou dans la nuit noire, nul mal n’échappe à mon - bon sang, il faisait si froid.. ce n’était pas si désagréable, en réalité, ça rendait les choses plus faciles en fait en plein jour ou dans la nuit noire, nul mal n’échappe à mon regard. Que tous ceux qui devant le mal se prosternent craignent la lumière des -- si noir, tout était si noir.. quelle mort ridicule… après tout ce qu’elle avait vécu, ce qu’elle était devenue… ce qu’elle était. Elle l’était encore. Que tous ceux qui devant le mal se prosternent craignent la lumière des GREEN LANTERN !

Ce n’était pas Volthoom. Elle n’était pas de retour à New York. Elle n’avait blessé personne. Elle contrôlait son corps, contrôlait sa vie. Ivy Town était une jolie ville. Elle aimait sa chambre. Elle aimait la vue dans le salon de Ray. Elle aimait… Elle aimait. Et elle n’était pas prête à dire au revoir. Pas maintenant. Pas comme ça. Pas alors qu’elle n’était pas elle.

Lorsqu’elle rouvrit ses yeux, ses iris brillaient d’une aura émeraude, et ce même halo recouvrit rapidement le reste de son corps, changeant ses vêtements imbibés par son costume – sec. Elle ouvrit la bouche et inspira profondément l’air que l’anneau lui fournissait. Son poing se serra et elle envoya un jet d’énergie aveuglant en direction du tentacule qui continuait de la tirer vers le bas. Elle se propulsa vers la surface sans attendre une seconde de plus et émergea de l’eau tellement rapidement qu’il n’y eut presque pas d’ondulations. Ce qui provoqua de sacrés remous, par contre, ce fut l’attaque de la créature et la réponse, immédiate, de Jessica. Elle brandit son anneau, engloba l’immonde créature à l’œil rouge dans une boule d’énergie et jeta cette dernière vers le trou au-dessus de sa tête.

Elle s’envola à la suite de la créature, comptant sur l’arrivée imprévue de cette dernière pour lui offrir quelques secondes précieuses, et déboucha de nouveau à l’air libre. Son regard se posa immédiatement sur Floronic Man sur qui elle envoya une énorme boule de démolition en émeraude.

« LACHEZ-LE ! » cria-t-elle en lançant un nouveau jet d’énergie dans la direction des assaillants de Ray.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mer 28 Mar 2018 - 12:15
Jessica Cruz vient de vivre l’enfer – littéralement.
Bloquée, figée, appréhendée alors qu’elle souffre déjà de psychoses bien légitimes après ce qu’elle a subi jadis, elle ne put que voir Ray Palmer être maltraité devant elle… avant de chuter, dans un immense trou dans le sol.
Perdant sa concentration, tombant dans une eau noirâtre et désagréable, elle faillit être la proie d’une bête immonde – mais a réussi à se reprendre, à retrouver son pouvoir, confirmant pleinement que la Volonté est l’un des éléments les plus forts de sa personnalité.

Elle remonte désormais à la surface, pleine de pouvoir mais aussi de crainte… et découvre un spectacle qu’elle n’oubliera sûrement jamais.


« Oh, tu es revenue ? Déjà ? »

La voix désagréable et nasillarde de Dwarfstar se fait entendre, alors qu’elle découvre le Vilain debout, vivant et à taille humaine.
Devant Atom.


« Je pensais avoir un peu plus de temps avec notre cher ami. »

Quelques instants plus tôt, Ray a compris ce qu’il se passait – et surtout qui était derrière cette série d’attaques.
Cependant, il n’a pas eu le temps de se confier à Jessica… et même de faire quoi que ce soit.
Maltraité par les pouvoirs psioniques de l’Homme au Masque d’Ion, frappé par Panther, il allait se relever et venir au secours de Jessica, qu’il ne peut supporter de voir en mauvaise posture, quand Bug-Eyed Bandit et Sting s’en sont pris à lui ; avec Floronic Man.

Les quelques instants durant lesquels Jessica a dû se battre contre elle-même et le monstre ont suffi pour que Panther et Sting bloquent les bras de Palmer, désormais à genoux, et frappé alternativement par Bug-Eyed Bandit et Floronic Man.
Le visage boursouflé, le corps soûlé de coups, ses forces déclinantes, il a voulu réagir et se battre – mais il a alors senti une lame sous sa gorge, et s’est figé.
En découvrant Dwarfstar.

Ce dernier vient de sortir des décombres, et allait torturer Atom quand la Green Lantern ; coup de chance. Ou presque.


« Joli tir, J-LO, mais ça ne suffira pas. »

Le tir d’énergie de Jessica a été intercepté par plusieurs branches envoyées par Floronic Man. Un ricanement s’échappe des lèvres de la créature faite de bois, alors que son poing refile sur le visage de Ray, qui se décale sur le côté sous le choc ; sa gorge s’ouvre légèrement, à cause de la lame, et il grimace de douleur.

« La situation va être simple, maintenant, Eva Longoria : soit tu te barres, tu nous fous la paix… soit on tue ce bon vieux Ray-Ray, mais aussi tout le quartier. Hein, Jason ? »

« Affirmatif. »

Floronic Man lève ses mains – et d’immenses plantes jaillissent du sol, pour enfermer entièrement le quartier dans lequel ils se trouvent. Des murs sont ainsi construits, faits d’épines ; menaçants, terriblement menaçants.

« C’est ton choix, Salma Hayek… le boss ne veut pas qu’on soit emmerdés pendant qu’on trucide le Nain, mais n’a rien dit sur les dommages collatéraux ; et si je reconnais que t’as un cul d’enfer, t’as une belle gueule de dommage collatéral ! »

« Lai… laisse… »

Malgré les coups et les blessures, Atom tente de parler pour défendre Jessica – mais le poing de Sting vient s’abattre dans sa nuque, dans un ricanement vicieux.

« Tic-tac, tic-tac Selena Gomez… à toi de décider, qui va vivre ou mourir ! »

Sylbert Redune semble prendre un plaisir absolu et malsain dans cette situation – et Palmer semble à l’agonie, le visage boursouflé, le corps ensanglanté ; vaincu.
Une vision sûrement abominable pour Jessica… qui doit, néanmoins, prendre la mesure des événements, et faire le bon choix.
Mais, là, qu’est-ce qui peut encore être un bon choix ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 175
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Localisations : Secteur 2814
New Titans
MessagePosté le: Jeu 29 Mar 2018 - 0:32



Atom villains assemble!Ray Palmer & Jessica CruzJessica était déjà en colère quand elle était remontée à la surface, mais la scène qui l’accueillit sur la terre ferme finit de mettre le feu aux poudres. Les insultes de l’assassin lui glissèrent dessus, résonnant à peine dans son esprit, parce que son regard était rivé sur Ray et que sa volonté s’endurcissait un peu plus à chaque marque, coupure, signe de maltraitance qu’elle voyait. Ses débuts en tant que Green Lantern avait été faits de remous, d’une part parce qu’elle était encore trop exposée à ses propres peurs pour prendre pleinement contrôle de ses capacités – et pour y croire. Pendant longtemps, ses constructions avaient été informes, à peine solides, et jouant des rôles minimes. Elle avait appris à dépasser ce stade, à toujours aller plus loin, à travailler sa concentration, mais, à cet instant même, elle n’avait nul besoin de faire le moindre effort pour visualiser la construction la plus ambitieuse de toute sa carrière de Green Lantern. Elle se voyait faire tomber sur la tête de leurs ennemis un labyrinthe d’émeraude au dessin complexe qui épargnerait Ray et le laisserait sans la moindre égratignure - de plus.

Le poing serré, Jessica crispa la mâchoire et plia son bras, comme pour prendre de l’élan et évacuer, en même temps que son schéma infernal, une bonne part de sa colère. Mais le labyrinthe resta dans son esprit, et sa colère se mua très rapidement en quelque chose de bien plus familier. Quelque chose de bien moins courageux. Coupée dans son élan, elle regarda le piège de Floronic Man se refermer autour du quartier, autour des habitants reclus chez eux et des officiers de police ainsi que du Commissaire toujours dans l’enceinte. Les mots de Dwarfstar révélèrent alors toute l’horreur dans son esprit.

Jessica desserra son poing, mais resta en lévitation dans les airs, à quelques mètres au-dessus du groupe, prise entre deux feux. Son regard se posa sur Ray, sur le sang qui coulait dans sa nuque et celui qui recouvrait son visage et elle comprit avant même d’y réfléchir qu’elle était prise au piège. Elle ne ferait jamais le choix conscient de blesser des innocents. Mais jamais, jamais, elle ne ferait celui de laisser Ray seul face à ces… à ces monstres également. Elle avait la puissance des Gardiens d’Oa dans sa main, et assez de volonté pour défendre un secteur entier de l’univers. Et elle était impuissante et prête à tout laisser tomber.

Ray essaya de parler, ses yeux posés sur Jessica et le son de sa voix cassée et rauque, presque suppliante, lui serra la gorge. Pas autant que le coup qui s’ensuivit et qui fit jaillir une nouvelle giclée de sang. Jessica leva la main sans même s’en rendre compte.

« Stop, STOP ! » s’écria-t-elle, paniquée.

Elle se posa immédiatement au sol, son atterrissage un peu trop brusque la faisant un peu vaciller et leva ensuite sa deuxième main en signe de supplication.

« Stop, » répéta-t-elle, suppliante. « Arrêtez de… Ne… » Son regard croisa de nouveau celui de Ray avant de se poser sur la lame toujours plaquée contre sa pomme d’Adam. « S’il vous plaît.. »

Ses yeux ne cessaient de sauter d’une menace à l’autre. Elle était douloureusement consciente qu’elle était en infériorité numérique, mais elle ne pouvait pas partir. Pas comme ça. Pas sans Ray. Jamais sans Ray.

« Je reste, » laissa-t-elle s’échapper inconsciemment. Sa voix, d’abord hésitante et effrayée, se raffermit légèrement. « Celui ou celle pour qui vous bossez sera probablement ravi d’avoir ça à sa disposition. »

La présence de l’anneau dans son esprit réagit à tout ce qu’elle lui murmurait dans le secret de ses pensées. On lui avait appris chaque mesure de sécurité, chaque cadenas, chaque coffre-fort mental à ériger si elle voulait jouer cette carte. L’heure n’était pas aux doutes. Elle savait quoi faire.

Elle savait aussi qu’elle courrait peut-être à sa perte, et à celle de Ray.

Elle retira doucement son anneau et le posa dans le creux de sa paume alors que ses vêtements changeaient sous les yeux de leurs assaillants. Elle croisa le regard de Ray, le cœur battant à tout rompre dans ses oreilles.

Ensemble.

Elle tendit doucement la main, l’anneau trônant dans le centre de sa paume.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Jeu 29 Mar 2018 - 13:45
L’assemblée de Vilains reste de marbre devant l’émotion pure de Jessica Cruz.
Celle-ci, clairement impactée par les événements, rongée par le sort réservé à Ray Palmer, hésite – réfléchit, tente de trouver une solution ; en vain.
Elle se pose au milieu de ce qui est devenu une scène de tortures, un abominable théâtre de la souffrance et de l’humiliation – et si Dwarfstar exhibe un sourire vicieux, ce sont d’étranges expressions figées, automatiques, robotiques qui règnent sur les visages des autres.


« S’il-vous-plaît ? Oh, tu vas nous supplier ? Pauvre chica. Propose-nous plutôt un tour entre tes reins, Chica Vampiro, et ça marcherait mieux ! »

Sylbert ricane grassement, mais n’obtient que d’étranges assentiments silencieux de la part de ses collègues ; Palmer, lui, demeure figé, blessé, rongé aussi par la douleur.

« Tu… restes ? »

Redune fronce les sourcils – avant d’ouvrir en grand la bouche, de surprise, en comprenant ce dont elle parle.

« Oh… oooooh. »

Un air mauvais glisse sur son visage, alors que ses mains se crispent ; d’envie.

« Intéressant, Chica Bonita… très intéressant ! »

Dwarfstar abandonne, et s’approche de la Green Lantern qui vient de lâcher son anneau et reprend une allure civile – ce que ne manque pas de découvrir le micro-Héros, entre les boursouflures de ses yeux.

« Non… non… »

« La ferme ! »

« NON ! LAISSE-LA ! »

Puisant dans ses dernières forces, Ray se débat, parvient à surprendre ses geôliers – et se relève, pathétiquement, pour se précipiter vers Dwarfstar.
Ce dernier se retourne… mais n’a même pas à se défendre, car Floronic Man a fait pousser une branche, qui s’empare de la cheville de Palmer et le fait chuter ; pathétiquement, encore.


« Ha. Quelle grâce, prof’. Quelle grâce. »

Sylbert ricane encore – puis se tourne vers Jessica, et lève sa lame en sa direction.

« L’anneau. Maint’nant, J-LO. »

Sa main libre se lève, s’approche de l’anneau… mais le ne touchera jamais.
Car Dwarfstar est soudain figé dans son geste.
Comme Sting, Bug-Eyed Bandit, Panther, Floronic Man, qui se statufient sans raison ; seuls Jessica et Ray, qui grogne et se débat au sol, contre la douleur et la plante, semblent encore en contrôle d’eux-mêmes.


« L’anneau n’est pas pour lui. »

Une nouvelle fois se fait entendre – et un craquement sinistre suit.
Celui du tissu de la Réalité.


« Ce n’est pas à lui que tu l’as proposé, Jessica Cruz… »

Un choc sonique se fait entendre, un flash aveuglant y succède.

« … mais à moi. »

Une silhouette apparaît soudain, par téléportation, sans prévenir…
… celle d’un homme étrange, au costume coloré mais endommagé, sur ce qui semble être une chaise flottante !

« Et je suis prêt à donner mon accord. »

« N… non… »

Atom grogne, souffre – mais parvient à se redresser, et à dévisager le nouveau venu, qu’il reconnaît de suite.

« J… Jess’… pa… pars… vite… il… »

Un crachat sanguinolent s’échappe de ses lèvres, accompagné d’une dent ; une toux douloureuse prend le relais, mais il s’en désintéresse pour lever une main tremblante vers la jeune femme.

« Pa… pars… c’est… c’est… Chronos… »

Le nom est lâché.
David Clinton, voyageur temporel, vient d’arriver ; et semble à l’origine de l’abominable moment que les deux Héros vivent depuis bientôt une heure…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Atom Villains Assemble! [Jessica]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Atom Heart Mother de Pink Floyd à Montreux !
» Supernatural - Amour Perdu - Dean/OFC Sam/Jessica - PG-13
» ATOM de chez SIVERLIT
» [Editions Kirographaires] "About A Girl" de Jessica Giovagnoli
» Jessica

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ivy Town-