(Ossaville, PV Sportsmaster) Back in the game

Invité

MessagePosté le: Mer 7 Fév 2018 - 22:54
Cela faisait quelques mois que Jean-Paul avait définitivement pris résidence dans le château de l'ordre de St Dumas, une bâtisse érigée par l'ordre au Seizième siècle, abandonnée depuis longtemps. Ses seules défenses étaient de simples mécanismes actifs même après toutes ces années, encore assez compétents pour repousser tout voleur ou potentiel vandal en quête de trésorerie de luxe ou souvenirs d'une époque plus ancienne.


Elles n'avaient pas été assez fortes pour le repousser, mais ce n'était pas comme s'il s'y était rendu pour dérober quelque chose. La forteresse n'était qu'un manoir improvisé au mieux, sans laboratoire sous-terrain, fantômes ou mutant résidant dans le quartier. Le pire ennemi pour un jeune homme maniaque de la propreté était la poussière. Les araignées étaient aussi ennuyante mais il avait opté de leur laisser dominer une partie de la maison pour l'instant.


Etablir un réseau électrique, se trouver du chauffage, installer le wi-fi, bâtir une pseudo-Bat Cave, réparer des salles et autres lui avait pris du temps et de la frustration, mais pratiquer des activités aussi ennuyantes lui bénéficiait. La violence ne réveillait pas Azrael aussi rapidement qu'accoutumé, et le Système rendait les activités de construction très faciles, assez pour qu'il puisse établir une tâche qui prendrait au moins une équipe.


Il avait bien choisi son endroit, aussi. Ossaville était un hameau peu remarquable logé près de Gotham, la pègre ou la peste de la ville venait y battre en retraite de temps en temps. La main de la chauve-souris s'étendait sur les territoires hors de la ville principale au moins, et il n'aurait pas besoin de traverser le continent ou l'océan si jamais l'aide de Bruce devenait nécessaire, ça ne serait que l'histoire de quelques heures ou plus court.


Azrael se tenait près de la fenêtre allumée du château, entièrement équipé dans son armure, le masque noir et rouge de l'ange en main. Il hésitait à y aller, honnêtement. La violence le rapprochait de l'ange, et même avec son traitement naissant, le Système était persistant et lui restait en tête. Il voulait aider la quête de Bruce mais l'idée de devoir un jour se tenir de nouveau contre le Batman, lame en main, et prêt à tuer le chevalier noir pour St Dumas, le gardait éveillé la nuit.


Il faisait sombre, peut-être devrait t-il tâcher de se reposer, pensa t-il alors qu'il bondissait déjà entre les arbres, le château s'éloignant rapidement de lui alors que l'hameau se rapprochait. 28 personnes y résidaient, peut-être se fera t-il une liste, afin de lui donner une opportunité de faire quelque chose avec le Système qui n'implique pas une utilisation excessive de la force.


L'ange bondit sur un toit, ses pieds rouges foulant la neige, et il se rapprocha du bord, une grimace apparaissant derrière son masque. Il aurait aimé faire une simple patrouille pour voir un peu l'hameau, et repartir rapidement, mais le trouble semblait déjà être arrivé dans la minuscule communauté, d'après les gens armés qui rodaient dans la rue principale, tout près d'un vieux camion.


Il était le temps d'écouter, semble t-il.


Tu vois, je t'ai bien dit que rejoindre le boss était une bonne idée. On crèche hors de Gotham, sans taré en costume de chauve-souris, ou ses élèves, ou ses ennemis !


On a quand même un taré en costume pas loin, non ? Sportsmaster ou quelque chose dans le genre... il fout quoi ici 


Le boss veut un garde du corps et, heh, je te jure que ce mec est genre une montagne de muscles ou quelque chose dans le genre. On attend qu'ils envoient le signal, on les rejoint et on se casse.


Azrael semblait être tombé au moment le plus riche en informations. Remerciant brièvement le destin pour ce convenient garde, il se demanda brièvement s'il avait déjà entendu parler du criminel sportif tout en faisant son plan de bataille. Il allait observer, pour le moment, au lieu de foncer dans le tas. Personne ne semble être en danger et ils semblent simplement être ici comme gardes.


Au mieux : ils ne sont pas nombreux et il va juste les assommer. Au pire : il informe Batman ou les autorités que des criminels sont en route. Rien de stressant, rien qui ne puisse réveiller l'ange, rien qui ne puisse le troubler alors qu'il se remettait à peine de ses actes passés.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 180
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Jeu 8 Fév 2018 - 12:36
La nuit est sombre et fraîche, dans la petite bourgade d’Ossaville, hameau perdu à une centaine de kilomètres de Gotham City. Quasiment absente des cartes, oubliée de tous, la cité a longtemps vécu une existence paisible car secrète, juste troublée par quelques étranges mouvements dans le château depuis des siècles.

Hélas, cette quiétude a vocation à exploser, depuis l’arrivée d’un nouveau locataire dans l’immense établissement médiéval.
Et, notamment ce soir, les choses vont littéralement bouger à Ossaville.


« La voie est libre. »

Alors que quelques hommes aux vêtements anonymes, mais dotés d’armes lourdes et dangereuses, évoluent quasiment en silence dans la rue principale de la bourgade, certains jettent plusieurs coups d’œil au camion qui les a amenés jusque-là… et duquel une silhouette s’échappe rapidement.

« Les vérifications sont faites. C’est sûr. »

Massive, puissante, armée aussi, mais vêtue de cuirs, de protections, et d’un masque surprenant, la forme s’avance dans la lumière d’un lampadaire anonyme…
… révélant l’allure de Sportsmaster, mercenaire méconnu mais très efficace dans son domaine.

« Je ne risque rien ? »

« Pas pour l’instant. »

Lawrence Crock soupire, en secouant la tête ; cette mission va le lasser.
Il doit supporter, depuis six heures, les questions incessantes de son donneur d’ordres, rongé par les craintes et les interrogations – et il n’a définitivement pas l’âme pédagogue.


« OK, je sors. »

Un homme et son second sortent aussi du camion, bien vêtus et élégants…
… la marque de fabrique de Mario Falcone, actuel chef de sa Famille.

« Vos types vérifient les alentours. Vous allez pouvoir faire votre truc, Mario. »

« Parfait, parfait. »

Sportsmaster se décale, et croise les bras ; non, en fait, il est déjà lassé.
Falcone n’a pas besoin de lui, et il le sait. Si ça ne le gêne pas de prendre de l’argent sans effort, il sent que le comportement de son employeur le fatigue beaucoup trop. Mario Falcone veut récupérer Ossaville pour en faire un lieu de stockage et d’échanges de produits illégaux, une base arrière près de Gotham City, mais suffisamment méconnue pour être ignorée par les justiciers ; l’idée est bonne.
Mais la personnalité de Mario, en public charmeur et sûr de lui, en vérité rongé par les doutes et les peurs, l’énerve au plus haut point. Et, surtout, il s’ennuie.

N’y a-t-il donc rien d’intéressant à faire, ce soir ?
Alors que les douze hommes de Falcone se déploient, et commencent à pénétrer violemment chez les habitants pour les forcer à sortir, Lawrence s’interroge ; et désespère, surtout, de l’ennui à venir…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 10 Fév 2018 - 0:06
Il ne fallut pas beaucoup de temps à la situation pour se compliquée. Après avoir passée autant de temps sous des masques, il aurait du savoir que tout s'empire, s'aggrave ou trouve un moyen de devenir encore plus compliqué.


Sa tactique actuelle était simplement de chuter et d'utiliser des points de contacts pour se débarrasser rapidement des sbires, ils n'avaient pas d'armure, et c'était un moyen efficace et peu violent de se débarrasser de quelqu'un. Il devrait faire attention à ne pas être trop "doux" dans son attaque mais c'était, en soit, le chemin idéal pour se débarrasser de plusieurs combattants sans éveiller son côté sombre.


Sportsmaster dépendait vraiment de ce qu'il avait sur lui. Au mieux, c'était comme un Capitaine Condiment, un simple bonhomme avec des objets sportifs. Au pire, c'était sans doute un mercenaire avec une gimmick spéciale. Il avait déjà affronté Deathstroke en combat singulier et s'en était sorti, mais il n'avait certainement pas retenu ses coups à ce moment-là. Là, il ne voulait pas succomber à l'ange dès la première sortie, et il se pourrait bien qu'il soit donc dépassé en terme de force.


Après tout, Sportsmaster n'aurait pas l'handicap d'une autre personnalité, et pourrait se battre à fond... enfin bon, il valait mieux attendre de voir le type qui, poli, se présenta rapidement près de son camion. Massif et équipé d'un masque de hockey, il semblait beaucoup plus proche du pire scénario que Jean-Paul ne l'aurait apprécié, et ce dernier manqua de grimacer de dépit sous le masque. Pourquoi est-ce que ses premières nuits étaient toujours aussi compliquées ? 


L'identité du commanditaire fut moins suprenante. Un Falcone. Ses mémoires étaient vagues, mais il s'était servi de la pègre pour atteindre Bane de par le passé, en utilisant pratiquement les enfants d'un Don comme otages. C'était des tactiques moches, qu'il pensait justifiée alors qu'il était encore sous le coup de l'adrénaline et de la revanche. Observer le Falcone lui rappelait sans cesse ses mémoires passées, et il manqua de presser sa main au travers d'une brique.


Les hommes se déploient promptement, et Azrael sait qu'il doit agir au plus vite, ou dieu sait ce qui arrivera aux habitants. Ossaville n'a que 28 habitants, pas de justiciers ou de vilains, et n'est pas sur les cartes. Ils pourraient massacrer tout le monde dedans et tout continuerait de rouler sans soucis. En un éclair, Azrael s'empara de boules fumigènes et les balança dans la rue, bondissant seulement quelques secondes après.


Des cris étouffés résonnèrent, alors que les brigands laissèrent échapper les civils. Ces derniers eux-mêmes furent attrapés dans la fumée, mais c'était mieux que des balles. Il entendit quelques "NON ! NON !" dans les airs, accompagnés des rafales des balles, et se concentra, avant de commencer à se déplacer dans la fumée avec une aise superhumaine. Le système guidait ses mouvements, et contrairement aux mafieux, il savait comment utiliser ses sens pour se déplacer, même quand ses sens étaient agressés.


Les points de contacts furent aussi efficaces que prévus, les bonhommes s'écrasant dans la neige, immobilisés. Il aurait besoin de les déplacer, afin d'éviter qu'ils ne souffrent du froid ou s'étouffent, mais il avait l'atout pour tout finir rapidement, continuant d'immobiliser les troupes ennemies. Sportsmaster était la menace principale, mais il ne savait pas s'il allait sortir un lance-roquette, ou essayer de le tuer avec une raquette, donc il choisit de le garder en plat de résistance, immobilisant le dernier sbire avec des gestes rapides et fins, la fumée se dissipant pour révéler la silhouette du ninja-templier-rouge.


Tu ne peux PAS échapper à la Justice, Falcone ! Tonna t-il, sa voix modifiée via le casque résonnant dans les airs, avec un roulement de tonnerre. Il se passerait normalement des intimidations mais il voulait tenter de voir si Sportsmaster était un costaud ou un criminel comme les autres : intimidable.


Tu ne connaîtras JAMAIS le répit ! Continua Azrael, inquiet du plaisir qu'il prenait devant l'opération, se tournant vers les deux derniers criminels d'un pas lent.


 Pitié, faite qu'il ne sorte pas un lance-roquette qui tire des balles de tennis explosives.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 180
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Dim 11 Fév 2018 - 19:54
La soirée est ennuyeuse et lente.
Mais efficace.

Alors que les troupes de Falcone toquent aux portes, et font violemment sortir les habitants d'Ossaville, Sportsmaster les suit d'un oeil morne ; il s'ennuie, mais il a la satisfaction de découvrir que le plan fonctionne.
D'ici peu, Mario Falcone va devenir maître d'Ossaville. Quelle réussite.
Mais qu'importe, finalement. Lui sera payé. Et lui pourra reprendre ses activités.


"Hmf."

Il soupire, les bras croisés.
Vivement que cela passe. Vivement qu'il puisse partir. Vivement qu'il s...

Mais Lawrence Crock ne va pas au bout de sa pensée - car des fumigènes sont envoyés directement dans l'allée principale de la petite ville, et cela ne fait que commencer.
S'il n'est pas forcément connu, le mercenaire a néanmoins de l'expérience, et il a pleinement conscience de ce qu'il va se passer ; quelqu'un attaque. Quelqu'un est là, déjà, et va s'en prendre à eux - un Héros ; un justicier, au pire.
Bref, des problèmes.


"Mais... mais... mais..."

"La ferme."

Mario Falcone est perdu ; Sportsmaster, concentré.

"Avec moi."

Sans prévenir, il s'empare de Falcone, par le haut du manteau, et se précipite vers le camion. Grâce à sa condition physique exceptionnelle, il parvient à faire rentrer le mafioso à l'intérieur, puis le glisse directement dans un endroit sûr ; en tout cas, pour l'instant.

"Ne sortez que lorsque les cris auront cessé."

Le ton et le regard ne souffrent aucune contestation ; mais Mario est suffisamment trop terrifié pour le contredire.
La seconde d'après, son employé le quitte, bondit à l'extérieur - et atterrit aisément devant le camion.
Et devant le type qui vient de stopper tous les hommes de Mario, pour s'approcher de leur meneur.


"J'ignore si Mario Falcone échappera toujours à la Justice."

Sportsmaster se redresse, et fixe l'autre.
Il ne le connaît pas - mais il n'a aucune passion pour les Héros, après tout.


"Mais tant qu'il me paye..."

Il prend une grande inspiration, et crispe ses muscles. La soirée débute enfin.

"... il sera sauf."

Et, sans prévenir, il envoie... trois balles de tennis vers Azrael.
Qui explosent après un seul rebond.
Et qui permettent, surtout, à Sportsmaster de récupérer un poids olympique...

... afin de prendre de l'élan, pour ensuite l'envoyer vers le crâne de son ennemi - pour le briser, autant que possible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 13 Fév 2018 - 14:50
Auparavant, Azrael bénéficiait des capacités du Bat-Computer, un outil fameux, qui contenait à lui-seul plus de technologies que des villes ou états entiers. Avec le temps, il avait appris à l'accéder directement via son armure avancée, lui permettant de bénéficier directement des capacités de l'ordinateur pour reconnaître le vilain qui se trouvait devant lui. De cette façon, il savait exactement quoi faire avant que le combat débute, dans la plupart des cas.


Souvent, des ennemis inconnus apparaissaient mais Bruce était brillamment paranoïaque et passait son temps à affronter tout types de criminels, il y'avait des fichiers pour des racailles qui n'étaient jamais que des blips sur le radar de la chauve-souris. En somme, il avait fini par reposer beaucoup sur l'appareil pour se faire une idée ce qui il allait devoir dégommer, et maintenant qu'il opérait en solo, il regrettait la perte de la base de données.


L'homme qui se trouvait devant lui devait être assez connu pour s'attirer du boulot de la part de mafieux, c'est sûr. Mais mis à part un intérêt pour les sports, ce qui indiquait une forme physique exceptionnelle, il ne savait rien sur son adversaire. Avait t-il des pouvoirs ? Une faiblesse secrete ? Un style qu'il privilège en se battant ? Même en assumant qu'un des locataires appelait la police, il ne voudrait pas perdre du temps avec un ennemi, et voudrait se débarrasser rapidement de Sportsmaster.


Qui semblait bien confiant, d'ailleurs, indiquant que la justice ne saurait guère avoir son patron tant qu'il le payait. Il était du genre gourmand pour l'argent, c'était déjà ça. Mais il ne risquait pas donc de partir : il allait falloir l'assommer ou le convaincre qu'il perdrait plus que son salaire en restant pour se battre. Jean-Paul se prépara à le punir pour ses propos mais se tut quand des balles de tennis furent envoyées vers lui, rebondissant contre la neige avant d'exploser dans les airs.


Pris au dépourvu, Azrael bondit en arrière, quoi que l'onde de choc le prit par surprise et le propulsa plus loin en arrière. Atterrissant sur ses pieds avec difficulté, il se gronda intérieurement : bien sûr qu'il avait des balles de tennis explosives, ils avaient tous des trucs explosifs dans ce boulot. La prochaine attaque du maître des sports fut aussi un projectile, via un poids olympique qu'il mania avec une seule main. Un truc comme ça avait de quoi faire mal, et c'est pour cette raison que le jeune homme fit une esquive vers le côté, laissant la balle partir derrière lui, avec une distance qui rendrait bien des prestigieux médailles d'or jaloux.


Profitant de son momentum, Azrael bondit rapidement vers Sportsmaster, franchissant la distance avec une vitesse remarquable, et ferma les poings. Un instant, il s'imagina un choc terrible, envoyant ses poings à pleine puissance pour fracasser le casque et le crâne derrière, mais ce n'était qu'une hallucination de plus. Il allait devoir se battre avec ses poings et pieds, ça ne l'enchantait pas du tout, mais ce n'était pas comme si l'athlète surdopé tenait de la brindille aisément cassée. Il ne risquait pas de le tuer accidentellement, lui.


Le ninja-templier leva les poings, comme s'il se préparait à frapper, mais opta pour un bond, tentant de bondir sur les épaules du joueur pour atterrir derrière lui, levant la jambe pour essayer ensuite de le jeter au sol avec un coup de pied puissant. Il y'avait une optique offensive, bien sûr, mais ce qui intéressait le jeune homme n'était pas le vilain en soi, mais bien son boss.


Reste à terre, je n'ai pas le temps pour un simple mercenaire.


Sportsmaster vient de sortir du camion, et Falcone n'est nul part. Pas besoin d'être le plus grand détective du monde pour s'imaginer que le Don était planqué quelque part... ou il s'était trompé et Falcone était en train de courir dans les bois isolés quelque part. Ceci dit, il fit toujours son chemin vers le camion, qui tenait du premier endroit à vérifier. Après tout, pourquoi courir dans les bois, dans un temps glacial ? C'était logique.


Quoi que la logique n'appartenait pas à Gotham, ou même à sa situation. Il était en train d'affronter un sportif-mercenaire, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 180
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Ven 16 Fév 2018 - 17:48
Les balles de tennis explosives ont fait leur effet.
Mais pas le poids olympique.

Alors que Sportsmaster tente d'atteindre l'ennemi avec son arme, ce dernier l'évite avec un mouvement impressionnant ; qui mériterait même un compliment, si son adversaire n'était pas si acharné à lui faire du mal - et si peu intéressé à l'idée de flatter autrui.
Lawrence Crock perd quelques précieuses secondes pour récupérer le poids olympique, que l'élan a envoyé à quelques mètres... et sait alors, déjà, qu'il a commis une erreur.

Grimaçant, sous son masque, il entrevoit l'autre profiter de cette poignée d'instants pour se remettre, se relever, se redresser - et fondre sur lui.
Quelques gestes suffisent au protecteur local pour filer directement vers le mercenaire, bondir, prendre appui douloureusement sur ses épaules, puis le propulser violemment au sol.


"Hughn."

Il grogne, alors qu'il est brutalement projeté vers le béton.
Il refuse, néanmoins, de se laisser ainsi avoir - et roule sur le sol, accompagne le coup, et se redresse, alors qu'il aperçoit l'ennemi filer vers le camion. Non sans un petit commentaire, bien sûr.


"Je ne suis pas un simple mercenaire, crétin costumé."

Son esprit touché par la pique, il serre les poings, et lance un regard de pure fureur vers Azrael.

"Je suis le meilleur !"

Sans attendre, il cherche quelque chose à sa ceinture - et ressort une sorte de ruban-mètre, similaire à celui utilisé par les juges pour mesurer les sauts, dans les compétitions d'athlétisme.

"Et personne ne me tourne le dos !"

Il envoie le ruban-mètre vers Azrael, et parvient à s'emparer de son pied... avant de tirer, pour le retenir mais aussi pour essayer de le faire tomber !
Sportsmaster ne s'arrête pas là, néanmoins, et bondit directement vers son ennemi, pour former une boule, et s'écraser violemment sur lui !
Il compte enchaîner par plusieurs coups au plexus solaire et à la gorge, ceux interdits dans les compétitions de lutte, mais qui comptent parmi ses préférés ; il frappe fort. Il frappe mal. Il frappe pour tuer.

Et alors que le duo s'enferme dans l'affrontement, Mario Falcone semble s'acheter un peu de courage et de virilité, car il s'échappe de sa cachette et s'avance vers l'habitacle du camion, afin d'allumer le moteur et de partir - aussi loin que possible. Aussi vite que possible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 18 Fév 2018 - 19:17
La manoeuvre n'était vraiment qu'une opération pour temporairement mettre son ennemi à terre. Que ce soit une seconde ou non, il gagnerait dès que le don serait à terre ou avec la tête coincé par le bras d'Azrael. Sportsmaster serait forcé d'abandonner le combat ou serait, en tout cas, sans doute hésiter à continuer alors que son client gisait dans la neige.


Même en assumant que le Sportsmaster ne serait pas démoralisé, ça faisait un ennemi de moins. Jean-Paul avait une armure et des capacités impressionnantes, mais il avait encore une biologie humaine. Une balle soudaine pouvait l'avoir ou le distraire, et il serait naïf de penser qu'un mafieux ne possédait pas une arme sur lui. Et même sans armes, il avait de quoi se faufiler pour tenter de fuir ou récupérer les propres armes des brigands au sol.


Son seul ennemi serait Sportmaster, et Jean-Paul ne risquait pas de perdre de si tôt. Toutefois, il fut surpris d'entendre la voix colérique du sportif, rugissant sa supériorité sur tout autre mercenaire du coin, une corde s'enroulant ensuite autour de ses pieds pour faire chuter le ninja templier au sol. Il regarde en bas, derrière lui, alors qu'il se prépare à couper la corde... qui n'en est pas une, au non, monsieur.


Un ruban mètre. Un satané ruban mètre. Mais c'était quoi le problème des criminels près de Gotham ?


L'attaque suivante du Sportmaster, accompagnée d'hurlements supplémentaires, est en revanche beaucoup plus simple et brutal, les poings s'écrasant contre le corps du jeune homme. Intelligent, il choisit de frapper les parties les plus vulnérables, des explosions de douleurs frappent l'estomac et la gorge. Le kevlar encaisse à peine mais son estomac n'est pas autant équipé, et souffre plus, il sent son sang et d'autres fluides remonter sur sa gorge, et sa vue semble quasiment partir dans tout les sens.


Quelques autres coups, et il finira paralysé par l'attaque. De plus, bonne chance pour respirer après de tels coups. Seule sa biologie avancée et son armure lui permirent de tenir le choc, un justicier moins équipé et plus normal serait déjà à la merci du maniaque au masque. Et en plus, dieu sait ce que le patron peut bien penser, libre d'agir qu'il est.


Azrael sait toutefois que l'homme est enragé, et plus il est enragé, plus il est facile d'utiliser ses propres talents pour le mettre à terre. Le ninja lève soudainement la main pour s'emparer du poing ganté du mercenaire, et lève le pouce pour tenter de le presser contre la veine en bas de la paume. Sportsmaster n'était pas le seul capable de frapper avec précision.


L'armure signifiait que les dégâts de l'attaque ne seraient pas franchement terrifiants, mais ça avait de quoi faire atrocement mal. Il avait honte d'admettre avoir utilisé cette tactique au cours de ses jours en tant que Batman, "bien" utilisé, ça avait de quoi empêcher d'utiliser une main, et AzBats, comme il était appelé, était parfaitement d'accord avec ça. Bruce ne voulait pas qu'il tue, mais handicaper les criminels ne lui avait jamais été interdit.


C'est pour cela qu'il ne compléta nullement l'acte, se servant de la douleur pour tenter, au contraire, de lancer sa tête contre celle de Sportsmaster afin de le repousser plus loin, son casque fut notamment effrité, des craques courant le long de la surface. Il ne risquait pas de se casser de si tôt mais il était inquiet concernant le niveau de force qu'il avait mis : le masque pouvait résister aux balles de petits calibres.


Que serait t-il arrivé si le sportif n'était pas équipé de son propre équipement ? En attendant, Azrael cabra les deux jambes et les lança en avant, tentant de frapper son ennemi au ventre en se faisant. Si l'opération était un succès, il finirait debout, et Sportmaster finirait au sol.


Ha, je vois. Le mercenaire moyen, un égo énorme pour une réputation bien basse. Tu n'est pas Deathstroke, ou Deadshot, lambin de Falcone. Pour moi, tu n'es rien du tout !


Lançant un regard vers le camion, Azrael bondit en arrière rapidement, gardant son regard vers Sportmaster tout en se dirigeant rapidement vers le véhicule. Ses saltos étaient impressionnants et lui permettaient de garder sa vision sur l'ennemi le plus dangereux, tout en se permettant de rapides coups d'yeux vers le camion.


Qu'il vienne, avec son ego blessé, pensait t-il. Il avait besoin d'un challenge !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 180
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Dim 18 Fév 2018 - 22:18
Sportsmaster est un mercenaire de haut niveau.
Mais pas le meilleur.
Même s'il le pense et le hurle.

Or, quand il se lance dans un combat trop difficile pour un affrontement rapproché, et qu'il commence à faiblir... son ego en prend un coup ; son esprit, aussi. Et il a, alors, quelques instants de flottement, quelques secondes perdues, quelques troubles.
Pour comprendre. Pour accepter. Pour décider. Pour réagir. Pour se reprendre.

Mais face à Azrael - il n'a pas ces quelques instants.
Il n'a que la souffrance.


"Hughn."

Lawrence grogne, quand la douleur immobilise sa main et se transmet à tous ses muscles, le figeant dans une souffrance absolue et terrible.

"Hughn."

Il grogne, encore, quand le crâne de l'ennemi vient s'écraser sur son masque - celui-ci absorbe le gros du choc, mais Crock a maintenant un mal de crâne assez absolu. Et son masque est lézardé, prêt à se craquer entièrement.

"Hughn."

Il grogne, enfin, quand l'adversaire profite de ses douleurs et faiblesses pour le propulser à terre - et se débarrasser ainsi de lui.
Facilement.
Comme s'il n'était rien. Comme s'il ne valait rien. Comme s'il n'était qu'une petite frappe, dont on peut se défaire facilement.

Alors qu'Azrael effectue un salto, le provoque, et file vers le camion... Sportsmaster se relève.
Ivre de fureur.
Et si, à l'intérieur, Mario Falcone allume le moteur et accélère, espérant ainsi quitter Ossaville dans les prochaines minutes, à l'extérieur - à l'extérieur, les choses vont vraiment mal tourner.


"Je sais ce que je vaux."

Profitant d'un moment de flottement, Lawrence s'empare de micro-éléments dans sa ceinture, qu'il fait grandir et finit par envoyer vers Azrael...
... les micro-éléments devenant soudain des javelots, qu'il lance avec adresse vers Azrael - pour l'épingler, pour le tuer !

Et alors que Falcone s'enfuie, il semble clair que l'affrontement entre Vilain et Héros prend un tour bien mauvais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 21 Fév 2018 - 11:53
Azrael prenait une sorte de joie étrange dans cette joute, le genre de plaisir toxique comparable à celui d'un addict qui retrouverait de la drogue après quelques jours. Il savait que ce qu'il faisait était mal, et savait bien que sa vie risquait de souffrir, mais il était beaucoup trop excité, joyeux et plongé dans sa rêverie violente pour se soucier du futur ou de ses trucs "importants", son plaisir seul comptait pour l'instant.


Bien sûr, plus tard, alors qu'il serait occupé à se soigner la gorge ou l'estomac, abîmés par les assauts du maître sportif, il se retrouverait encore dans ses réflexions sombres, débarrassé de l'adrénaline et laissé seul avec le système et ses cauchemars. Il allait encore devoir prendre ses pilules pour passer une nuit tranquille, pas question de laisser Azrael prendre le contrôle dans son sommeil. Il savait que ça pouvait arriver, et ne voulait pas laisser ça au hasard.


Peut-être regrettera t-il sa brutalité envers Sportsmaster, mais ce dernier avait essayé de le tuer dès le début. Et les mercenaires n'étaient t-ils jamais que de misérable tueurs avec de l'argent ? Des vermines qui assassinaient pour quelques dollars rapides, et qui se donnaient des réputations pour leurs capacités à semer la mort aux alentours ? Il devrait leur apprendre une leçon, à commencer avec lui. On verra s'il pourra utiliser toute sa fortune sale pour se payer des frais d'hôpitaux.


Ou pourquoi pas simplement le tuer ?


Jean-Paul fut brièvement distrait par ses pensées, et fut surpris de voir le Sportmaster se relever de nouveau, son masque abîmé ne troublant nullement sa vision précise, alors qu'il déploya des javelins pour tenter de tuer le justicier une nouvelle fois. L'un d'entre eux trouva son chemin au travers de l'amure et perça la peau du jeune homme, une douleur immense explosant sur ses côtes, le sang coulant hors du trou pour arriver à ses pieds, l'arme restant figée dans sa peau, trop proche de ses organes pour qu'il soit confortable avec.


Choqué, Azrael partit quasiment en auto-pilote et effectua un mouvement pour s'emparer de l'autre javelin, un puissant cri s'échappant de sa gorge alors qu'il tente de percer l'une des roues du camion avec la propre arme du Sportsmaster, grognant de douleur et espérant seulement que son coup marche.


Une fois fini, il effectua un geste pour arracher l'arme, mais réalisa que cette dernière limitait le saignement, d'une certaine façon : l'enlever rendrait son saignement encore pire, après tout. Pour cette raison, il se servit de la griffe de son gant pour couper une partie du javelin, afin de ne pas être gêné, écrasant ensuite cette dernière. Motivé par la colère, le justicier bondit en avant, parcourant la distant le séparant du Sportmaster, et tenta de le toucher directement avec un large uppercut, l'air vibrant légèrement alors que le poing fila les airs pour tenter d'atteindre le menton du sportif.


Une fois ce geste réalisé, et qu'il ait réussi ou non, Azrael leva le poing suivant pour tenter de frapper avec force le maître sportif au torse. Rien de létal mais il était temps que cet homme apprenne sa leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 180
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Mer 21 Fév 2018 - 14:35
L’affrontement est devenu clairement personnel entre Azrael et Sportsmaster.
Et la soirée bien plus intéressante.

Alors qu’il a été maltraité, frappé, et dans une ampleur qui semble indiquer que le Héros dispose de capacités supérieures à celles d’un être humain normal, ou même entraîné, le mercenaire a réussi à se relever – et à reprendre le combat.
Son employeur semble avoir enfin réussi à trouver un peu de jugeote, et s’enfuie ; parfait. Cela lui sera toute place pour manœuvrer, et s’en prendre directement au justicier.
Hélas, une nouvelle fois, cela ne se passe pas bien.

S’il réussit à toucher, brutalement, Azrael avec un javelot, ce dernier s’empare d’un autre – et vise directement une roue du camion. Puis la touche.
Dans un crissement terrible, rapidement suivi d’un bruit sourd, le véhicule glisse, perd pied, et finit par… s’écraser sur le côté, puis par s’immobiliser lors d’un long et terrible dérapage.

Un silence de plomb s’installe, alors.
Avant que le justicier ne se reprenne, après avoir décidé de laisser le javelot dans son corps, pour bondir littéralement vers Lawrence Crock… qui n’a, hélas, pas le temps de récupérer d’autres armes, et ne peut donc se défendre face au coup porté !


« HUGHN. »

Un grognement, terrible, accompagne le choc, abominable.
Le masque de Sportsmaster explose, littéralement, et une souffrance brutale s’empare de son crâne en entier ; il a mal. Atrocement.
Et cela l’énerve – astronomiquement.

Laissant son corps prendre le relais, son instinct, il roule sur le côté, accompagne le coup, et parvient ainsi à éviter le prochain coup ; par chance. Mais bien des combats se sont joués, et ont été remportés, par chance.
Un long filet de sang au coin des lèvres, le regard troublé, les musclés crispés, la colère dans le cœur, il prend sur lui – et se lance. Dans la contre-attaque.
Dans la suite, furieuse.

Sans prévenir, Lawrence effectue un salto, et frappe violemment Azrael au visage.
Il enchaîne, dans les airs, en s’emparant d’une arme, qu’il envoie directement vers l’adversaire…

… en espérant que le disque d’athlétisme, extrêmement tranchant et mortel, parvienne jusqu’à la gorge de l’ennemi, pour lui couper la tête !

Alors qu’il atterrit sur le sol, le visage vraiment douloureux, et le corps moins vif, il se prépare à la suite – et se désintéresse, entièrement du reste.
Or, au loin, Mario Falcone rampe en dehors du camion, blessé et affaibli ; mais vivant. Pour l’instant, au moins !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 22 Fév 2018 - 14:55
S'il savait qu'il allait s'engager dans un combat aussi violent, il se serait probablement mieux équipé. C'était sa faute, ceci dit, de ne pas avoir anticipé le pire scénario. Ossaville n'était pas Gotham, mais les tarés, les fous et les dangereux sans pouvoirs n'étaient nullement l'adage de la ville de Batman. Il aurait du s'attendre à un bonhomme compétent, au lieu d'assumer que ce ne serait qu'un groupe de truands sans talent.


Stupide, stupide, stupide ! L'univers était un endroit cruel, pas un jeu vidéo. On n'allait pas lui envoyer un challenge de bas niveau pour s'habituer avant de tomber sur des gros lourds, ou lui offrir un challenge qui allait simplement grandir au fur et à mesure. Dans le futur, il sera être plus prudent, mais encore doit t-il s'assurer de la sureté de son avenir, alors que le maître sportif reste encore debout et équipé de ses armes.


Le coup au ventre était censé l'achever, et le premier coup direct du jeune homme semble trouver sa cible. Des fragments gris volent autour de lui, rejoignant la neige à ses pieds, alors que le poing ganté de l'ange de la justice fracasse le masque et manque de faire de même avec le crâne de son rival. Bien, une fois Sportmaster battu, ce ne sera qu'une histoire de retrouver Falcone et de le placer avec la police, avec la peur du diable dans son esprit.


Il ne s'attendait pas à ce qu'il reste en prison. Falcone était un Don dans l'ère des fous et des bêtes de foire de Gotham, et avait la puissance pour sortir du trou dans lequel il serait jeté. Mais là où il serait sans aucun doute reparti normalement et frais, Azrael allait sans aucun doute lui laisser des marques, autant physiques que mental. Lui qui semblait déjà craintif, voilà qu'il allait se cacher au sein de son empire, entouré de ses meilleurs hommes, encore plus craintif des justiciers.


Un sourire apparut sur le visage de Jean-Paul. Lui et son garde du corps allaient apprendre que ce n'était pas Gotham, et que Azrael n'était pas aussi aimant que Batman. La justice devait être dure et rapide, pour garder les autres en ligne. Ils serviraient de martyrs pour une plus grande cause !


Surpris par ses pensées, Azrael fit à peine attention quand Sportsmaster évita promptement son coup, avant de lancer sa propre riposte, frappant le jeune homme au visage. Il leva la main mais ça ne fit que lui filer une sacrée blessure même avec le gant, et la partie supérieure du masque fut brisée, révélant ses yeux, son front, et une plaie assez large, le sang coulant hors de sa blessure et pile entre les yeux.


Remerciant St-Duma-s'estimant heureux de ne pas avoir été révélé totalement, Azrael dut rapidement se remettre dans l'action quand un sifflement agressif lui vibra dans les oreilles, un projectile filant très rapidement vers lui.


Peu désireux de tester les capacités de l'objet, Azrael posa la main sur le pommeau de l'épée et effectua un mouvement rapide, la massive claymore coupant l'objet en deux dans un geste beaucoup trop fluide pour sa taille. Toujours rempli de momentum, l'une partie de l'objet fila vers son bras pour creuser une énième blessure sur son épaule, filant ensuite dans la neige avec sa seconde partie moins chanceuse.


L'ange bondit alors en avant et effectua un geste avec le pommeau, tentant de frapper le torse du maître sportif avec. Un cri de combat s'échappa ensuite de la gorge de Valley, alors qu'il effectua une rotation, suivi d'un coup de pied brutal envers l'ennemi !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 180
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Jeu 22 Fév 2018 - 16:52
Le combat est terrible.
Les digues sont rompues, les limites sont franchies, les barrières ont cédé.
C’est devenu personnel.
C’est devenu personnel, et sale.

Après avoir encaissé un terrible coup, Sportsmaster s’est remis, malgré la douleur et les tremblements, et a effectué un salto qui a visé juste – et autant blessé Azrael qu’endommagé son masque.
Bien joué, pense-t-il. Bien joué, mais ce n’est que le début.

Le mercenaire enchaîne en envoyant son disque d’athlétisme, et entrevoit les yeux de l’adversaire. Une bonne nouvelle.
Quel plaisir ce sera, quand il verra la vie s’échapper de son corps, et qu’il découvrira le néant qui s’emparera de son regard. Oh, oui.

Cependant, la joie sadique de Lawrence est gênée par la réaction d’Azrael… qui parvient à se remettre suffisamment pour récupérer son épée, afin de couper directement le disque olympique.
Il parvient ainsi à éviter le pire, même s’il se blesse à l’épaule ; mais c’est un moindre mal, par rapport à ce qui était espéré par Crock, et ce n’est que le début.


« RAH ! »

Sportsmaster hurle, de frustration.
Il serre les poings, bande les muscles. Azrael enchaîne, se précipite vers, vise son torse avec son pommeau, puis enchaîne en voulant frapper directement avec son pied ; il veut mettre fin à cette situation, et au plus vite.
Mais l’agent de Mario Falcone a la même idée – et la même envie.

Si Lawrence prend directement le premier coup, recule et encaisse malgré la douleur, il roule sur le côté pour éviter le coup de pied ; et enchaîne en se redressant pour porter un coup d’une violence rare dans… l’entrejambe de son adversaire.
Mais, aussi, et parce qu’il anticipe une protection, par un coup de coude au visage – avec son avant-bras protégé et redoublé, et directement à l’endroit endommagé.

Il espère réussir, vite surtout.
Car le mercenaire est affaibli : il halète, tremble, est crispé et a mal ; il ne tiendra pas longtemps.
Heureusement, il n’est pas seul.

Car alors qu’il frappe – alors qu’il tente de toucher par deux fois l’ennemi… quelqu’un participe au combat.
Quelqu’un tire, dans le dos d’Azrael, sans que ce dernier puisse le prévoir ou l’anticiper.
Un tir de fusil à pompes, gras, lourd et profond. Un tir dur. Un tir sec. Un tir qui fait mal, très, et qui a vocation pour cela.

Un tir de Mario Falcone.
Qui, même blessé, a réussi à se relever et à s’armer ; et à tirer.
Le justicier tombera ce soir – quel qu’en soit le prix !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 25 Fév 2018 - 1:49
Le combat commençait définitivement à durer, et ce n'était pas quelque chose que Jean-Paul pouvait tolérer. Plus le combat et la violence s'accumulait, plus Azrael était apte à sortir. Le système tournait à plein régime, prévoyant les coups et les repoussant, mais dans son état actuel, ça ne suffisait pas à finir la bataille.


Sportsmaster était beaucoup plus doué qu'Azrael ne l'aurait cru, et ll s'en était mordu les doigts et la main avec. Il avait encaissé beaucoup trop de dégâts et en infligeait trop, aussi. Il devait vite en finir, de préférence avec une prise qui saurait immobiliser le maître sportif sans lui causer de dégâts inutiles. En dépit de sa résistance immense, il voyait bien que la posture et l'endurance de son ennemi commençaient à diminuer.


Il n'était lui-même pas fier, mais son métabolisme signifiait qu'il pouvait opérer encore. Il était tout aussi proche de l'évanouissement, mais il pouvait sans doute se battre plus longtemps, ce qui lui donnait un certain avantage. Il fut pris par surprise par la vitesse restante de Sportmaster, qui esquiva le second coup et tenta de placer le sien dans l'entre-jambe. Il y'avait une armure spéciale dessus, mais Azrael sentit une douleur aigüe.


Bon, le problème de sa descendance était réglé. Le problème de l'entre-jambe devint rapidement secondaire quand le coude de Sportsmaster fut jeté vers lui, Jean-Paul levant sa main non blessée pour intercepter à peine le coude. Conscient que c'était sa dernière chance, il leva le genou pour tenter de frapper l'homme sur son propre plexus solaire, en signe de rancune, puis leva le poing, essayant de porter un coup sur l'arrière du crâne !


Sa main explosa de douleur en se faisant, mais c'était un maigre prix à payer pour sa potentielle victoire. Confiant de nouveau, Azrael recula un peu, respirant lourdement et s'appuyant sur ses genoux, même. Dans le cadre de ne pas montrer de faiblesses de si peu, toutefois, il respira un bon coup et fit tournoyer l'épée, prêt à porter les derniers mots... puis le coup de feu l'interrompit.


Il avait prévu que son armure soit équipée dans le dos, par précaution pure. C'était pile son angle mort, et les criminels aimaient les victimes en traître. Ce qu'il n'avait pas prévu, en revanche, c'est une arme aussi puissante ! Il sentit un liquide rouge couler le long de son... non, il y'avait plusieurs trous passés dans des portions déjà endommagées. Le reste avait survécu aux coups de feu mais il avait toujours des bleus sur le long du dos.


C'était des dégâts critiques, surtout avec le combat brutal récent, et Jean-Paul s'accouda à son arme, pour tenter de ne pas tomber au devant. Les dégâts étaient beaucoup trop pour lui, pour son esprit,pour son... ho non.


Non, non, non, non, non !


Jean-Paul se remit sur ses pieds rapidement après la séquence initiale, le regard définitivement plus dur alors qu'il se tourna vers Falcone, l'épée s'enflammant avec assez de force pour fondre la neige aux alentours, formant un grand circle.


Vous avez déjà entendu parlez de la paralysie du sommeil ? On se réveille, dans un lit, mais on n'est bien incapable de se déplacer, bougeant seulement les yeux alors que l'on tente futilement de bouger l'orteille ? C'était ce qu'il vivait. Seul son esprit empêchait Azrael de sortir pour de bon, mais dans l'heure, ce n'était plus lui aux commandes de son corps.


"Jean-Paul" effectua des moulinets avec l'épée, beaucoup trop fin pour être ceux d'un débutant... et bondit en avant, utilisant une vitesse toujours inouïe pour arriver devant Falcone avant qu'il ne puisse re-tirer. Si c'était Azrael, il aurait certainement accompagné le mouvement avec une épée, mais Valley se contenta d'un coup de poing puissant en direction de la mâchoire, assez puissant pour envoyer les dents volées.


Conscient que Sportsmaster était un dur à cuire, l'ange attrapa ensuite le col du Don, avant de tenter de le propulser vers le mercenaire, avec une fluidité et une force qui n'avait rien à voir avec celle d'avant. Il souffrait encore, mais le Système ignorait la douleur : ce n'était que la faiblesse qui coulait hors du corps. 


Silencieux, l'ange fit tournoyer l'épée de nouveau, observant Sportsmaster et Falcone avec de la haine à peine retenue.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 180
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Dim 25 Fév 2018 - 15:30
Les coups sont ceux du désespoir.
Fatigué, usé, enragé, Sportsmaster se bat - même s'il sait, au fond, que l'autre est meilleur.
Mais il refuse de céder.

Alors qu'il a jeté ses dernières forces dans le combat, il découvre le résultat de ses coups ; tout n'est pas bon. Il a réussi à frapper l'entrejambe, mais l'autre était protégé - et si sa main file vers le crâne de l'adversaire, ce dernier l'intercepte. Et, malgré la douleur, il enchaîne avec une terrible frappe au plexus solaire.

Contre cela, Lawrence ne peut rien.
Violemment propulsé en arrière, il évite heureusement le coup à l'arrière du crâne... mais les conséquences sont déjà terribles.
Crock n'a plus de force ; Crock est vidé, et sur le point de s'écrouler.

Le mercenaire va perdre.
Même s'il ne le supporte pas. Même si ça l'enrage. Même si cela le rend fou.
Il va perdre.
Mais peut-être pas tout de suite.

Car, alors qu'Azrael est sur le point de l'achever, d'en finir, un tir brutal les interrompt - car Mario Falcone a réagi.
Il s'est emparé d'une arme, il a tiré ; il le regrette, déjà.
Azrael a bondi, l'a menacé, l'a frappé, puis l'a finalement renvoyé vers Sportsmaster, qui monopolise ses dernières forces pour se relever. Mais il ne pourra pas aller plus loin.


"Hughn..."

Lawrence grogne ; à ses côtés, Falcone est inconscient.
Et le justicier approche.
Mais il y a d'autres surprises, dans cette terrible soirée.

Un moteur puissant se fait soudain entendre, et en se tournant, le trio d'adversaires découvre qu'un véhicule approche...

... une voiture ancienne, mais efficace, et contenant des mafiosi qui tirent directement sur Azrael !

Et si ce dernier doit les gérer, un autre véhicule approche de l'autre côté, pour venir du côté de Mario et de Sportsmaster.
Azrael est peut-être en train de gagner, mais il n'aura peut-être pas le plaisir d'avoir des trophées ou des prisonniers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 27 Fév 2018 - 22:45
Tout son corps le heurtait, des rivières de sang coulait hors de chaque blessure de sa part, et il avait une vilaine envie de juste se reposer et de dormir. Il était dans un état où il devrait pleurer ou pousser des cris de douleurs épouvantables, et il l'aurait sans doute déjà fait s'il n'était pas à moitié sous l'emprise du Système, qui venait de faire de lui une sorte de machine à tuer vivante, dénudée d'émotions ou de raisons.


Il se contrôlait encore, mais il faudrait juste quelques poussées supplémentaires pour qu'Azrael émerge. Et là, Jean-Paul devrait attendre que les quotas soient atteints avant de reprendre le contrôle de son père, ou espérer qu'il oublie de prendre ses propres médicaments. Quelques fois, il avait à peine évité un carnage en s'épuisant délibérément pour forcer l'ange de la justice au repos, mais ce n'était pas quelque chose qu'il pouvait faire de façon casuelle ici.


Il voulait crier, mais il n'avait pas la bouche pour le faire. Il fut brièvement rassuré quand Falcone et Sportsmaster parurent vaincus et "sauf", ils allaient être juste ligotés et placés avec les criminels pour être récoltés par la police. Falcone n'était pas un guerrier comme Sportsmaster, et le maître sportif lui-même était blessé et à terre. En dépit de son endurance et de sa durabilité, ils étaient beaucoup plus proche de sa limite que Jean-Paul.


Mais ce n'était qu'une question de mililmètres, vraiment. Seul le Système le gardait sur ses pieds, et seul le Système lui permit d'effectuer un salto rapide quand des coups de feu détonèrent, une voiture se dirigeant vers lui, avec des mafiosi armés. Une autre approche mais le danger primaire reste le véhicule, et le Système bouge pour s'en occuper.

Se cachant derrière le camion, Azrael attend et sort seulement son épée, les balles ricochant sur la neige ou sur le métal du véhicule chuté, laissant le bruit et la lumière le guider. Dans un état pareil, il ne saurait être capable de défaire le véhicule, mais Azrael était conçu pour opérer même sous des conditions extrême. Sa tenue tiendrait assez longtemps pour s'occuper de ses blessures mais ce ne serait que l'instant d'un souffle.


Le véhicule fait des rondes autour du camion, évidemment peu désireux de s'approcher pour laisser Jean-Paul frapper. Malin, mais la distance n'allait pas décourager le puissant justicier, qui hésita à sortir le reste de l'arme du sportsmaster hors de son corps pour crever la roue du véhicule. Toutefois, Azrael choisit la solution plus simple de prendre son élan et de courir selon les angles du camion, évitant les balles alors que le crachat des flingues résonnaient dans les airs.


Après quelques secondes, l'ange se cabra, bondit sur le véhicule, et effectua un puissant salto reversé pour se diriger vers la voiture, arrivant rapidement sur le capot avant du véhicule. Surpris, les bandits furent horrifiés (et lui aussi, tiens) quand Azrael glissa en avant, pied levé, pour atterrir directement dans l'espace étroit du véhicule, entouré de bandits aussi confus qu'admiratifs devant la manoeuvre. 


Levant promptement les deux bras, Azrael lança ses deux poings vers les bandits de l'avant, puis donna un coup de coude à ceux à l'avant d'un mouvement fluide, les assommant et écrasant le nez du conducteur contre le volant. Ce dernier était dégoulinant de sang quand Azrael en prit les commandes pour virer le véhicule ailleurs, l'arrêtant avant qu'il n'entre dans une maison.


Vérifiant l'état des bandits avant de sortir, le jeune homme dégagea la porte du véhicule avec un coup de pied, puis pénétra dehors, épée de feu en main. Il souffrait terriblement, mais sa marche restait casuelle, comme si jamais l'exercice tenait du jogging pour lui. Il se sentait... ravi, en contrôle, d'une certaine façon.


Le justicier ne dit rien, mais leva simplement l'épée, en défiance.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 180
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Mer 28 Fév 2018 - 9:56
Jean-Paul Valley devrait être inconscient, blessé ; proche de la mort.
Mais Azrael est debout, redressé, puissant, fier – grâce au Système. Grâce au formidable mais terrible logiciel qui hante son âme et son esprit, et qui a pris le relais face au véhicule de gangsters qui a foncé pour venir l’affronter, et faire office de diversion.

Le Héros a survécu, donc, et est même parvenu à se défaire de ses ennemis… mais le prix à payer a été lourd.
Le véhicule est anéanti. Le chauffeur est inconscient. Les deux criminels à l’intérieur sont blessés, et expriment de maigres et faibles râles de douleur ; ils vont bientôt céder, eux aussi, au coma, et souffriront de lourds dégâts.

Mais, surtout, alors que le justicier s’échappe de la carcasse, et lève son épée en signe de défi – il peut se rendre compte que cela ne sert à rien.
Car Sportsmaster et Mario Falcone ont disparu.

Profitant de la diversion fournie par le véhicule de gangsters, le duo blessé et exténué a été récupéré par une voiture banalisée et plus discrète, qui a filé directement, sans demander son reste.
L’équipage est déjà à quelques kilomètres, et le conducteur, expérimenté, entend prendre les petites routes et éviter les schémas pré-conçus ; il n’en est pas à sa première poursuite.

Sportsmaster et Mario Falcone ont fui, donc.
Azrael n’a pas pu les stopper – les appréhender. Les incarcérer.
Mais.
Mais il a réussi à sauver Ossaville. Mais il a stoppé des criminels. Mais il va emmener en prison des gangsters. Mais il n’a pas tué, surtout.

Cette soirée est définitivement un désastre, autant pour Falcone qui a vu son plan échouer, que pour Sportsmaster qui n’a pas pu vaincre, que pour Azrael qui ne l’a pas pleinement emporté et qui s’est laissé happer par le Système.
Mais ils sont vivants, et libres.
C’est un désastre, mais pas entièrement une défaite ; plutôt un premier round.

Un prélude. Un prologue.
Au pire.
Qui ne tardera pas à subvenir, maintenant que le sang a coulé, que les egos ont été touchés, et que les rages ont éclaté…


(HJ/ Je pense qu’on peut s’arrêter là, sinon on finira à genoux ! Merci pour ce bon sujet de combat, moins « imposant » que d’autres de nos affrontements, mais très agréable. Dis-moi si/quand tu veux lancer autre chose, que ça soit pour Sportsmaster/Azrael ou l’autre projet évoqué en MP. Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

(Ossaville, PV Sportsmaster) Back in the game

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» phoenix rc + game commander 6voies
» TGS=Toulouse Game Show
» [DD4] Game Days du 21 août et du 11 septembre
» Bleach - 99 - Turn Back The Pendulum 10
» Hunt Game Lite [GRATUIT]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-