Harley Couine et Robin Pas Hood [PV Tim]

Inscription : 16/10/2017
Messages : 139
DC : Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Jeu 22 Fév 2018 - 12:40
La réponse est là, quelque part. Tu dois la trouver.

 « TAIS-TOI !!! »

Il y eut une détonation assourdissante, un éclair, et le miroir que la jeune femme avait en face d'elle vola en éclats. Elle resta un moment immobile, le bras droit tenant un flingue pointé sur les restes de la surface réfléchissante. Elle ferma les yeux, tremblante, essayant tant bien que mal de chasser la Voix. Et le mal de crâne. Ça faisait des semaines qu'elle l'entendait lui parler, lui suggérer des choses, voir lui donner des ordres ou des avertissements.

C'était trop, pour la pauvre Harley. Harley, son nom c'était Harley.

Harleen, son nom c'était Harleen. La Voix c'était Harleen Quinzel. La ressemblance avec son nom était frappante, et dangereuse pour elle. Elle voyait cela comme une menace, un horrible pressentiment qu'elle devait chasser. Alors elle était là. Aujourd'hui. Et hier aussi, en fait.

 « Je suis LA SEULE dans cette tête ! »

Le son de sa propre voix lui fit du bien. Elle criait au mur, à la Terre entière, que c'était elle, et non pas l'autre, qui contrôlait ce corps. La voix était la sienne, et non pas à l'autre. Elle était ce qu'elle était, sans que l'autre n'ait à intervenir ou à y faire quoi que ce soit. Elle taperait tout ce qui passait devant elle et ça irait mieux. C'était ce qu'elle faisait de toute façon depuis la veille au soir. Tout avait commencé dans la rue, devant la devanture d'une pharmacie. Le regard dans le vague, la détraquée avait vu un homme en blouse blanche. Elle haïssait les gens comme ça, depuis Arkham. Elle les tenait responsable de ce que le Joker lui avait fait.

La boutique ravagée, Harley avait eu un violent mal de crâne, s'était effondrée et avait dormi (ou plutôt cauchemardé) pendant des heures. Le mal de crâne ne partant pas, elle avait avalé de la drogue pour faire passer le tout, sans succès. Avaient suivi des flashs de mémoire qui ne lui appartenaient pas. Elle voyait une jeune femme blonde, studieuse, à l'université. Faisant ce qu'il fallait pour obtenir les notes à la hauteur de son ambition. Elle l'avait vu user de moyens de pression pas toujours légaux, notamment son corps, pour obtenir la meilleure place possible. Et la Voix s'était réveillée avec elle, la plongeant dans un état encore pire.

Ivre de colère, elle s'était rendue à l'université de Gotham. Habitués aux violences de leur ville, les étudiants n'avaient évidemment pas pris au sérieux, ce matin-là, l'arrivée d'une jeune femme armée d'un flingue, d'une batte de base-ball et habillée dans un costume moulant noir et rouge, à la peau blanche et aux cheveux rouges et bleus. Pas plus qu'ils n'avaient prêté attention aux quatre hommes cagoulés et armés qui étaient venus avec elle.

Regarde ce qu'il t'as fait. Tu dois te rappeler.

 « Mais tu vas la fermer putain !!!! »

Il y eut un mouvement, à côté de la jeune femme. Un de ses sbires, qui venait de reculer, par peur de sa patronne. Evidemment, il avait du lui parler, et croire qu'elle s'adressait à lui. Elle soupira, puis plaqua un sourire enfantin sur son visage et lui répondit d'une voix mielleuse. Comme une maman à son fils chéri.

 « Pardon. Oui, Sanchez, tu peux aller faire sauter les salles de cours à l'étage. Mais oublie pas, mon chou : s'il y a des étudiants, tu les fais courir avant de tirer, pas après ! »

Combien de fois allait-elle devoir leur répéter, à ces gros cons, qu'il fallait pas tuer inutilement et sans amusement ? Bon, c'est pas tout, mais il fallait ce pourquoi elle était là, maintenant !

Harley, son nom c'était Harley. Et personne ne lui enlèverait. Jamais. Pas même le Joker. Il n'avait aucun droit de l'emmerder. Elle le tuerait quand elle le pourrait. Mais d'abord, il fallait détruire l'université. Non, fallait retrouver des dossiers. Oui, voilà. Des dossiers sur Harleen Quinzel. Parce que c'était le nom de la Voix, et que ça ressemblait à Harley Quinn. Et qu'il fallait du coup tuer Harleen. Non ! Fallait trouver la preuve que c'était pas pareil, et comme ça, la Voix, le mal de crâne et les visions s'arrêtaient. Surtout la Voix. Elle était trop pareille. Trop comme la sienne.

Elle traversa plusieurs couloirs, arrivant dans le département dédié à la psychologie. Elle s'immobilisa devant les casiers ravagés et les salles de cours détruites. Ses sbires ravageaient l'ensemble du campus avec son aide depuis le matin-même. La police devait sûrement être déjà arrivée, en train d'essayer de comprendre ce qu'il se passait. Pas grave. Qu'ils envoient qui ils veulent.

Elle tuerait tout le monde. Personne ne se mettait en travers de son chemin.

Personne ne pouvait faire chier Harley Quinn. Et plus personne ne le ferait. Pas Batou, pas le Joker, personne ! PERSONNE !

Tu dois te souvenir. Sinon tu seras toujours sous son emprise.

 « MAIS TA GUEULE ! »

La batte partit à une vitesse ahurissante, fracassant une table. Attendez.

Comment avait-elle atterrit dans cette salle de cours ? Elle était dans le couloir l'instant d'avant. Salle 23B Jeremiah Arkham. Non, non, c'était pas possible. Elle n'était pas de retour là-bas.

NON !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 803
DC : Slade Wilson
Situation : Corrompu
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Jeu 22 Fév 2018 - 17:23

« Harley Couine et Robin Pas Hood »
ft. Harley Quinn.
_____L’Université de Gotham City, c’est ici que l’adolescent poursuivait ses études. Le jeune homme s’y réfugiait parfois pour se reposer, ou simuler la vie d’un adolescent et étudiant normal. Difficile de simuler une vie civile lorsqu’on passait ses nuits à vivre et à combattre les horreurs de Gotham City. Il lui arrivait souvent de transgresser les règles, de se permettre un jour de congé pour rattraper ses heures de sommeil, ou errer dans la Batcave. Il n’avait pas nécessairement besoin de ces cours, ses résultats étaient brillants malgré ses absences à répétitions ou ses manques d’attentions.

Aujourd’hui, le jeune homme s’était permis une journée de repos en ce début de semaine et il avait bien fait. Alors qu’il était sous le point de descendre de sa chambre, au manoir Wayne pour s’emparer d’un bol de céréale, il apprit rapidement, par le biais des médias, notamment de la radio encore allumé ce matin, que son Université était attaqué par la seule et l’unique Harley Quinn. La nouvelle tomba alors que le jeune homme était sous le point d’avala sa première portion de nourriture. Il s’arrêta en plein élan avant de détourner son regard en direction du majordome qui venait d’entrer dans la pièce. Un simple échange de regard suffit à l’adolescent pour prendre ses affaires. Finalement, le jour de sieste attendra.

Le bâtiment était cerné par la police de Gotham City. Les portes principales menant à l’intérieur de l’école étaient complètement verrouillées. Les derniers élèves avaient quittés l’établissement et se faisait interroger par les policiers tentant de les rassurer. Red Robin observa les alentours, tout en gardant un maximum de distance avec les élèves de son école, au risque de leur mettre la puce à l’oreille.
L’adolescent, parcourant la scène d’un simple regard pu reconnaitre une partie des élèves qui avaient réussi à échapper aux griffes de l’arlequin. Son regard trop curieux s’orienta ensuite vers les policiers, leur demandant un rapport. Apparemment, la jeune femme était entrée dans l’établissement complètement incontrôlable et en compagnie de quatre autres sbires. Les portes sont verrouillées par des systèmes de sécurité. Il restait encore des blessés à l’intérieur, et on dénombrait déjà beaucoup de victime aillant succomber aux ravages de ces criminels. Tim serra les dents, essayant de faire face à ses émotions et tentant de les dissimuler derrière un visage sérieux et détaché. Il devait tirer de là, la dizaine d’étudiants encore prisonnier en compagnie d’une psychopathe encore instable. Il devait agir, et vite.

Red Robin se servit de son ordinateur pour tenter de pirater, avec succès le réseau de l’établissement. Le jeune homme avait désormais accès aux caméras de surveillance et au verrouillage des portes. Le GCPD aurait pu s’en servir pour s’introduire dans le bâtiment et mettre hors d’état de nuire la jeune femme et le reste de sa bande. Le seul problème, c’est qu’il était impossible de prévoir les actions de cette dernière et des vies étaient en jeu. Le justicier estimait qu’il y avait eu assez de victime et qu’il était hors de question de prendre le moindre risque.

Il demanda aux officiers les plus proches de bien vouloir garder leur distance alors que le jeune héros désactiva son ordinateur après avoir déverrouiller la porte la plus proche de lui, l’entrée principale de l’Université. L’adolescent s’était rapproché pour finalement pénétrer à l’intérieur du bâtiment, à la vue des caméras de surveillance. Le couloir était complètement désert et seul un cadavre d’étudiant, encore chaud. Les poings serrés, tentant de faire face aux horreurs qu’il pouvait croiser sur son passage.
Il fut rapidement interrompu dans sa marche par un premier sbire qui pointa machinalement une arme sur lui. Tim s’arrêta, dévisageant froidement le sbire avant de s’arrêter à son tour pour observer l’attitude de son ennemi lui ordonnant de s’arrêter. Sa voix semblait démontrer une certaine nervosité, craignait que le garçon prévoie un énième retournement de situation pour le mettre au tapis, mais il reste complètement immobile et lève doucement les bras à hauteur de ses épaules.

« Je ne suis pas venu en tant qu’ennemi. » commença Red Robin d’une voix calme, sereine et détacher du reste, se concentrant uniquement sur le tireur.

« Ah oui ? Tu me prends pour qui ? Je sais quel genre de morveux tu es. N’essaye pas de m’embrouiller ! »

« Je suis venu discuter. » continua le jeune homme sans prêter attention aux paroles de son adversaire, continuant dans son discours. « J’ai une proposition à faire à Harley et j’ai besoin qu’elle m’écoute. »

« Si tu fais un pas de plus… Je demande à mon pote d’exploser la cervelle de chacun d’entre eux !! »

« Ces étudiants n’ont rien demandé et je suis venu en connaissance de cause. Je propose un échange, ma vie contre celle des étudiants qui se trouve dans la salle de classe au-dessus de notre tête. » Comment pouvait-il le savoir ? Il avait un visuel sur les caméras de surveillance et avait réussit à pénétrer dans le bâtiment sans défoncer la porte d’entrée alors pourquoi ce simple détail semble déstabiliser, pendant une fraction de seconde le sbire. « Crois-moi, le GCPD a encerclé tout le bâtiment, si tu veux avoir la moindre chance de sortir de cet endroit, tu ferais bien de saisir cette chance. Mais avant cela. Je dois parler à Harley Quinn. »

Red Robin, suite à sa dernière phrase, se permet de lever la voix et de détourner son regard en direction de la caméra de surveillance à proximité qui le filmait en plus du sbire qui commençait à faire trembler le canon de son arme en plus d’hésiter. Le justicier essayait d’attirer directement l’attention de celle qui manipulait toute cette opération, du moins, est-ce qu’elle avait vraiment les idées claires ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 16/10/2017
Messages : 139
DC : Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Ven 23 Fév 2018 - 13:03
Les idées peu claires, Harley tourna la tête dans tous les sens, allant même jusqu'à se prendre la tête entre les mains, s'agenouiller sur le sol jonché de débris et pousser un hurlement de rage et de douleur. Sa vision se brouilla, à cause des larmes ; elle les laissa couler doucement sur sa peau d'albâtre.

Harley, son nom c'était Harley. Une pauvre petite chose qui ne savait plus ce qu'elle voulait, ni qui elle était.

Si. Elle était elle. Et personne n'avait le droit de lui enlever. Elle devait découvrir la vérité pour faire taire la Voix et s'assurer qu'elle reste elle. Sinon, la Voix deviendrait elle, et elle mourrait. C'était la seule possibilité, alors ça ne devait pas arriver. Elle ne devait pas laisser cela arriver. La jeune femme ne voulait pas mourir ; elle voulait vivre longtemps, avoir des enfants, et se trouver un petit coin tranquille pour finir ses jours. Mais personne n'avait le droit de l'en empêcher !

Personne !

Surtout pas les Dalton.

Elle a pas peur de personne.

Une voix résonna dans son oreillette, la priant de venir auprès des otages. C'était un de ses sbires, qui l'informait d'un problème. Et en effet, problème il y avait. En arrivant dans la pièce, où cinquante personnes étaient retenues par des cordes, des baillons et des pièges disséminés autour d'eux – sans oublier le type armé d'un fusil d'assaut – Harley put constater que le problème prenait la forme d'un jeune homme en tenue de Robin. Grrrr ! Batman envoyait ses acolytes, plutôt que de venir lui-même ! Bien une preuve de lâcheté ça. Il avait peur d'elle !

Et ça c'était bien !

Elle prit un micro, qui grésilla un peu avant d'envoyer le son de sa magnifique et sensuelle voix à travers l'établissement.

 « Bonjouuuuuuuur ! Vous m'entendez ? Est-ce que ça marche, cette merde ? Marc ! Oh, Marc, j'te cause, tête de bite ! Ça fonctionne, ton truc ? Ah oui. »

Elle s'éclaircit la gorge, avant de reprendre la parole. Il fallait faire une impression certaine.

 « Ceci est un message de Harley Quinn, la plus belle des Vilaines et la plus forte des Vilaines ! J'ai avec moi... hmm, hmm, quarante-neuf... cinquante... cinquante-et-un otages ! Ah non, cinquante-deux, pardon ! J'avais oublié le président de l'université ! BREF ! J'ai avec moi tous ces gens. Ils sont piégés ! J'ai un gars, Marc, qui les surveille. Et il y a des pièges tout autour d'eux pour les empêcher de partir. Le premier qui sort, BOUM ! Plus d'université ! Plus d'otages ! Et plus de moi ! DONC PERSONNE NE BOUGE OK ?! »

Sa petite personne était beaucoup trop importante pour risquer aussi bêtement sa vie. Donc elle devait se préserver. De toute façon, elle n'avait pas l'intention de se laisser faire, ni même de rester ici. Sa petite escapade dans la salle machin truc avant était la preuve : elle était au bon endroit ! Les réponses étaient là quelque part.

Tu n'as encore tué personne aujourd'hui. Continue. Tuer ne t'aidera pas à obtenir ce que tu veux.

Elle décida d'ignorer la Voix. Pas la peine de péter un câble avec le micro dans la bouche. Enfin, devant.

Bande de pervers, qu'allez-vous encore imaginer ?

 « Du coup ! Je m'adresse maintenant à la GCPD et à toi, le larbin de Batou ! Encore un Robin, hein ? T'es le combien ? Le dixième ? Le vingtième ? Je les compte plus ! Mais je te préviens, le guignol en rouge et noir ! Tu portes les mêmes couleurs que moi, alors ça va pas l'faire ! Et tu as intérêt à te tenir tranquille, sinon je te jure que va y avoir du grabuge ! »

Elle jeta le micro, qui n'émit plus aucun son. La jeune femme s'efforça de rester calme, puis se tourna vers les otages.

Un grand sourire dessiné sur les lèvres.

 « Bon, lequel parmi vous sait où sont les archives universitaires ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 803
DC : Slade Wilson
Situation : Corrompu
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Ven 23 Fév 2018 - 16:15

« Harley Couine et Robin Pas Hood »
ft. Harley Quinn.
_____Le justicier finit par attirer l’attention d’Harley Quinn, du moins pour quelques secondes. Red Robin leva les yeux en direction de l’enceinte qui faisait grésiller la voix déjà peu agréable de la criminelle. L’adolescent, toujours les mains levées et bien en évidence devant le sbire qui commençait à se demander quand le héros allait lui sauter dessus pour lui briser quelques os.
Contre toute attente, le jeune justicier était resté complètement immobile suite aux paroles de la femme et preneuse d’otage. A première vue, il semblait complètement docile et réactif face aux demandes de la demoiselle pour permettre aux otages de rester en vie, du moins pour les prochaines minutes.

Le sbire continue de pointer le canon de son fusil d’assaut en direction du justicier. Malgré les dires de sa boss, il n’est pas totalement confiant vis-à-vis de la docilité du justicier qui ne l’avait quitté du regard que durant les quelques secondes de paroles d’Harley. Les pupilles de Tim, dissimulé sous son masque dévisagèrent à nouveau le larbin avant d’hausser les épaules, en laissant le bout de ses doigts bouger légèrement, ce qui laissa échapper un bref sursaut de la part du sbire. Après quelques secondes de silence, l’adolescent finit par briser ce dernier.

« Tu es au courant que tu ne parviendras pas à sortir d’ici, hein ? » lança l’adolescent avec une légère grimace. « A moins que vous comptiez vivre ici, dans ce cas je vous déconseille la cuisine de la cantine pour survivre. Elle est infecte. »

« La ferme. Tu n’es qu’un sale morveux prétentieux, un larbin de la chauve-souris. Harley te botte le cul quand tu veux. Tiens toi tranquille où c’est toi qui finira le premier cribler de plombs avant qu’on ne s’en prenne à tes petites camarades de classe ainsi qu’à tes potes du GCPD. »


« Très bien. Si tu le penses comme ça… » soupira le jeune justicier.

Enfin, l’acolyte de la chauve-souris finit par intervenir et d’un bond, il sauta sur le sbire. Sa main s’enroula autour du canon du fusil d’assaut et dévia sa trajectoire en direction du plafond. Avant que le criminel ne puisse réagir et tirer par reflex, le justicier lui colla un violent coup de poing en plein visage avant de le désarmer. Le fusil en main, il se permit de faire quelques petites manipulations pour désarmer l’arme avant de s’en prendre à nouveau au sbire qui était à deux doigts de prévenir sa patronne que le jeune justicier avait décidé de passer au-dessus des règles. Il sortit son bõ pour lui envoyer de nouveau en plein visage avant d’enchainer sur une béquille pour le faire chuter au sol et lui faire perdre connaissance, une bonne fois pour toute.

Red Robin observa quelques instants le sbire inconscient sur la moquette, avec surement une ou deux dents brisées. Il jeta ensuite un rapide coup d’œil sur la caméra de surveillance avant de laisser échapper un sourire satisfait. Bien évidemment, Harley n’était pas au courant, les caméras ne cessaient de diffuser les mêmes images en boucle, celle de Red Robin, les mains en l’air et menacé par le larbin encore conscient. Aux yeux de la criminelle, tout était normale et son plan se déroulait comme prévu.
De l’autre côté du miroir, Red Robin avait finit par saisir le talkie-walkie de son agresseur pour entrer dans le réseau de communication d’Harley et de ses sbires. Le jeune homme finit par passer le couloir pour entrer à l’intérieur et tenter de mettre hors d’état de nuire le reste des sbires d’Harley. D’après les caméras de surveillance, il en restait désormais trois. L’un d’entres eux surveillaient les otages en compagnie de la criminelle. Pour le cas de ce dernier, il ferait mieux de l’oublier et de passer aux autres sbires qui patrouillaient dans le couloir qui le menait tout droit vers la salle où était retenu les otages.

Tim avait emprunté les escaliers pour se rendre dans le couloir. Avant de pénétrer dans le couloir, il jeta un rapide coup d’œil sur les deux sbires patrouillant tranquillement, jetant un coup d’œil sur les fenêtres extérieurs pour observer le GCPD, condamné à rester immobile et passif aux risques de mettre la vie des étudiants en danger.
Le jeune homme se finit par attendre que le premier sbire se rapproche un peu trop près de la porte où se trouvait l’adolescent avant de l’ouvrir et de laisser entrer son bras pour l’entourer autour de sa gorge et le forcer à perdre connaissance en le privant temporairement d’oxygène.

Son collègue ne tardera pas à comprendre la disparition de son collège que l’adolescent avait laissé dans la cage d’escaliers. Les secondes étaient comptées, le jeune héros pouvait entendre la voix d’Harley à quelques mètres de sa position. De l’autre côté se tenait encore le second sbire, toujours accolé contre la fenêtre. L’adolescent ne se priva pas pour le mettre hors d’état de nuire afin d’éviter les quelques attaques surprises une fois rendu devant la pièce où se trouvait Harley.
Alors que les prisonniers qu’elle détenait était bien trop effrayé pour lui faire part de la moindre réponse, la poignée de porte se mit à bouger et Red Robin finit par entrer dans la pièce. En connaissance de cause, il avait bien évidemment activé, à l’aide de son ordinateur, un brouilleur qui empêcherait les pièges de Harley de s’activer à distance.


« Je connais le chemin des archives universitaires, Quinn. Mais malheureusement pour toi, je connais aussi le chemin qui mène à Arkham. Et pour en revenir à nos couleurs, je tiens à préciser qu’elles me vont mieux qu’à toi. » lança-t-il avec un léger sourire au visage. « C’est fini Harley, maintenant on va jouer à ma manière. Relâche les otages et je t’épargnerais le nez cassé et la gorge en sang pour cette fois. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 16/10/2017
Messages : 139
DC : Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Sam 24 Fév 2018 - 14:32
Avec un autre grand sourire, la jeune femme laissa le Robin approcher. Elle les aimait bien, ces acolytes. Ils étaient tous un peu bizarre, chacun à leur manière. Mais ils avaient aussi un point commun : ils n'étaient pas Batman, même s'ils auraient aimé être aussi fort que lui. Ils étaient inférieurs, et se laissaient prendre au piège par des trucs pourtant tellement simples ! Genre un petit seau de farine, accroché à un système artisanal grossier. Mais qu'aucun gadget au monde ne pouvait désactiver.

DONC :

Premièrement, le Robin se prit le seau de farine sur la tronche. Harley éclata de rire, puis en profita pour lui flanquer un coup de pied en plein torse. Cela n'allait pas suffire à le neutraliser, car le bougre portait une armure dernier cri. Mais c'était bien assez pour faire gagner du temps à la jeune femme.

 « Allez les gars ! On s'occupe du Robin ! Moi je vais faire des galipettes ! Attendez... non, des recherches, pardon ! »

Elle se retourna vers les otages, alors que ses sbires encore debout se bougeaient le derche pour satisfaire la blonde. Elle réitéra la question qu'elle avait posé, et quand enfin un vieil homme leva le bras, elle s'avança vers lui, l'embarqua avec force et quitta la pièce par une autre porte. Ils descendirent les premiers escaliers qu'ils virent, pour se rendre au sous-sol. Cliché, mais pas surprenant ! Toutes les informations qu'elle cherchait étaient là-bas. Une fois à l'intérieur, elle barricaderait la porte, et ça serait suffisant pour gagner le temps nécessaire.

La lueur pâle et tremblotante d'une lampe grésilla puis s'alluma, permettant au vieil homme et à la jeune femme d'y voir dans l'immense salle d'archives. Harley fronça les sourcils, momentanément incapable de balancer une réplique cinglante sur l'état des lieux. Elle reconnaissait cet endroit. Elle était déjà venue ici. Un violent mal de crâne se déclencha dans sa tête, au point qu'elle se prit la tête entre les deux mains, poussant un grognement.

 « Vous allez bien ? » demanda le vieil homme d'une voix inquiète.

Pas du tout. La réponse est là. Trouve-là, tu dois la trouver ! Ça ira mieux après.

 « Je vais très bien ! Maintenant, vous restez... nan, en fait vous allez m'aider à chercher ! Vous connaissez le nom d'une certaine Harleen Quinzel ? »

Le ton était agressif, et ne tolérait aucune réplique.

 « Oui... enfin, de nom. Mais, il s'agit de v... »

 « La ferme ! Oui, ou non, c'est tout ! Vous avez dit oui, parfait ! Donc maintenant, vous cherchez, et plus vite que ça ! Allez, hop hop ! Plus vite vous aurez trouvé, moins j'aurais envie de vous trouer le crâne avec mon flingue ! Au boulot, vieux débris ! »

La jeune femme barricada la porte, aussi solidement qu'elle le put, puis partit elle-même à la recherche des informations qu'elle désirait trouver. Faire taire la Voix était plus important que d'affronter le Robin. Plus tard, après, une fois fait, elle pourrait s'occuper de lui. La migraine serait partie, remplacée par le soulagement indéniable qui serait le sien.

Harley, son nom c'était Harley. Elle n'avait pas d'autre nom.

Trouve. Et souviens-toi.

Elle ignora la Voix, encore. C'était moins fatiguant que de crier toute seule comme une pauvre conne. La Voix se tairait bien assez tôt, de toute façon. Elle en serait bientôt libérée, délivrée. Et elle pourrait de nouveau vivre comme elle le voulait, sans qu'une saleté ne vienne l'emmerder à longueur de temps, au point qu'elle n'arrivait même plus à dormir.

Harley bailla, puis lut une petite étiquette, où figurait des dossiers étudiants datant des dix dernières années, en psychologie. Fébrile, elle regarda à l'intérieur.

C'était forcément là.

Elle commença à chercher, sentant tout de même une appréhension grandissante s'emparer d'elle. Et si elle trouvait quelque chose démontrant que tout n'était que mensonges ? Qu'en réalité, Harleen Quinzel, c'était elle ?

Elle ne pourrait pas le supporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 803
DC : Slade Wilson
Situation : Corrompu
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Lun 26 Fév 2018 - 19:06

« Harley Couine et Robin Pas Hood »
ft. Harley Quinn.
_____Le jeune justicier n’était guère habitué à affronter la partenaire du clown en solo. L’adolescent n’avait pas encore réussit à s’adapter au comportement lunatique de cette femme malgré sa courte expérience avec son mentor. Il ne s’attendait pas à une si mauvaise blague. Alors qu’il franchissait la pièce où s’était renfermé Harley ainsi que ses otages, il fut soudainement agressé par un seau de farine s’abattit sur le haut de son crâne. Il manqua de faire un bond avec l’effet de surprise. L’adolescent grogne et sent la jambe d’Harley le repousser vivement alors que l’épaisse fumée de farine l’aveugler et encrasser ses poumons. Il manque de tomber, mais se contente de reculer d’un pas et de poser son bras plier autour de ses voies respiratoires pour les protéger au maximum.
Quelques toussotements, le corps, les cheveux et l’armure entièrement recouverte de farine, l’adolescent observa de ces yeux, heureusement protéger de la farine par son masque, plusieurs ombres encercler le justicier pour le mettre hors d’état de nuire.

Heureusement, il ne lui suffisait pas d’un simple sac de farine pour déstabiliser l’adolescent. Aussitôt le premier sbire tenta de perforer l’armure solide du jeune justicier que ce dernier contra immédiatement l’attaque, tordant par la même occasion le poignet de son adversaire contenant l’arme. Il profita de la douleur de son ennemi pour l’envoyer d’un simple coup de bras en direction du second adversaire, celui-ci armé d’un fusil d’assaut, prêt à transformer la colonne vertébrale de Tim en passoire. Ce dernier lui envoya son collègue directement en pleine face. Le seul survivant finit par se prendre une décharge électrique de son bõ en plein estomac, avant de se prendre une béquille pour finir par être assommer par la semelle du justicier.
Une fois les sbires complètement mis hors d’état de nuire, l’adolescent entendit les gémissements étouffés des otages, réclamant l’aide du justicier. Ce dernier se retourna vers eux, mais ne se précipita pas pour les libérer. L’adolescent avait bien remarqué que des pièges étaient présent et que le moindre faux pas suffirait à faire exploser toute la pièce. Il reprend son souffle, dégage le maximum de résidu de farine sur son visage avant de se servir de son ordinateur pour essayer de comprendre le mécanisme du piège et tenter de le pirater.

Red Robin était ingénieux, il était parvenu à trouver la faille des pièges et donc désamorcer les explosifs présents aux alentours de la pièce, encerclant les otages. Ces derniers soupirèrent de soulagement avant que le jeune garçon n’en détache quelques-uns et ne donne les instructions au premier qu’il a sous la main.

« L’entrée principale a été déverrouillé par mes soins et le chemin est dégagé. Emprunté la cage d’escalier du couloir Est, le GCPD vous attendra. Faites vite. » lança Red Robin.

Les otages étaient désormais libres, mais l’adolescent ne pouvait pas veiller à leur évacuation. Il avait encore quelques problèmes à régler. Harley Quinn était encore libre de se balader dans le bâtiment avec un dernier prisonnier qui n’était autre que le directeur de l’établissement. Après avoir attaché les sbires d’Harley, le jeune homme prit un chemin opposé à celui de ces camarades de classe pour se rendre en direction des archives de l’Université.
L’adolescent fit preuve d’une certaine prudence, comme s’il se sentait épié. Red Robin observa les alentours, sa main droite tenait toujours son bõ, prêt à s’en servir au moindre piège puéril qu’elle avait laissé derrière elle. Pourtant, rien de bien étrange attirait l’œil de l’acolyte du Chevalier Noir.

Une fois arrivé à destination des archives, l’adolescent ouvrit doucement la porte, histoire de s’infiltrer dans la pièce. Il put tout d’abord observer sur le sol, l’ombre d’Harley qui ne se trouvait qu’à quelques mètres, faisant dos au justicier, camoufler dans la pénombre. Il l’entendait pester, mais son regard se concentra pour chercher le directeur.
Tim se rapprocha de ce dernier une fois localiser, il était en train de fouiller les archives également. A pas de loup, il finit par se trouver juste à côté de lui et manqua de lui faire faire une crise cardiaque. Le jeune homme le retenu, le calma d’un simple regard avant de jeter un coup d’œil derrière lui pour vérifier que la criminelle n’avait rien remarqué. Une fois la vérification effectuer, son regard se retourna machinalement sur le directeur et l’interrogea.

« Cette femme est complètement folle. Vous devez l’arrêter. » protesta le directeur en baladant ses pupilles pour vérifier que personne ne les observait. Il tenait dans ces mains, un dossier, celui d’Harleen Quinzel. Red Robin fronça les sourcils et finit par comprendre.

« Ça sera fait… Calmez-vous. » murmura à nouveau le jeune homme avant de se tourner vers la porte de sortie. « Passez par l’autre côté, ne vous faites surtout pas repérer. » L’adolescent s’empara du dosser. « Je me charge d’Harley. »

Une fois que le directeur tourna le dos au justicier, ce dernier attendit quelques secondes avant de se rapprocher d’Harley qui n’arrivait toujours pas à mettre la main sur le dossier qu’était le sien. Elle devait être plus perturber que t’habitude. L’adolescent cacha le dossier juste derrière sa cape avant de se tenir devant la jeune femme, un sourire provocateur.

« Tu cherches quelque chose ? »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 16/10/2017
Messages : 139
DC : Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Mar 27 Fév 2018 - 14:34
Harley fit volte-face, ses yeux se posant instantanément sur le jeune homme face à elle. Le Robin, qui se broncha même pas alors que la détraquée pointait un flingue sur son masque. Elle plissa le regard, se sentant brusquement terrorisée. Il tenait un truc dans son dos. Et il savait qu'elle cherchait quelque chose.

Fait chier ! Il savait ! La panique menaça de s'emparer de la jeune femme, qui souffla pour se calmer. Non, Harley était en parfaite santé. Elle n'allait pas craquer ni s'énerver. Tout allait bien se passer. Elle récupérerait le dossier, et casserait la gueule du petit mec devant elle. Non parce que fallait quand même être conscient d'un truc : il était petit et jeune, bordel ! Bon, ok, elle-même n'était pas super grande. Mais elle était bien foutue, et elle ne dégageait pas l'impression d'être une pauvre petite chose sans défense. Elle était bizarre aux yeux des autres. Ça l'énervait parfois.

Mais là !

C'était lequel celui-là, d'ailleurs ? Il y avait tellement de Robin !

 « Tu vas me donner ce dossier gentiment. Sinon je t'explose la cervelle. »

Oh oui, elle le ferait. Ça mettrait du sang et de la cervelle partout, mais pas grave ! Elle se nettoierait, et de toute façon, c'était pas la première fois qu'elle faisait ça. Elle avait déjà exécuté des gens.

Par la faute du Joker, ou parce qu'il le lui ordonnait. Et pas que. Aussi parce qu'elle l'avait voulu. A plusieurs reprises, c'était elle qui voulait satisfaire le Joker. Par amour, par peur de ce qu'il lui ferait subir sinon. Mais elle l'avait quand même fait de son plein gré. Elle aurait pu renoncer, comme là. Elle aurait pu rester l'arme pointée et ne rien faire. Elle aurai pu épargner plein de gens qui n'avaient sans doute rien demandé à personne. Elle avait fait beaucoup de mal pour rien.

A cause de lui.

Harley grimaça alors que la migraine revenait à toute vitesse. Elle se retint de crier quelque chose à l'encontre de la Voix. Harley, son nom c'était Harley.

Elle reprit alros la parole, s'efforçant d'avoir l'air sûre d'elle.

 « Tu vas me le donner. C'pour ça que je suis là, donc tu vas être un gentil Robin et me donner ce foutu dossier. Comme ça, je te tue pas. Je serais même gentille et je te laisserais repartir tranquillement, pour que tu dises à Batou que la petite Harley t'a encore échappé ! Ou t'a échappé tout court, je sais pas si on se connaît. On s'en fout. J'ai tué personnes, moi, c'était les autres cons. »

Indirectement, c'était sa faute. Genre beaucoup sa faute. Mais sa quête de connaissances devait passer avant le reste. C'était la priorité numéro un ! Le bien-être de Harley Quinn passait avant celui des pauvres gens qui travaillaient ou étudiaient ici. D'accord, il y avait eu de la casse et du bobo. Mais c'était pour la bonne cause ! Quand elle saurait enfin ce que contenait ce fameux dossier, elle serait libérée des migraines et de la Voix !

Et comme ça, tout irait pour le mieux, et elle pourrait aller se déguster un bon putain de burger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 803
DC : Slade Wilson
Situation : Corrompu
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Mar 27 Fév 2018 - 19:39

« Harley Couine et Robin Pas Hood »
ft. Harley Quinn.
_____L’arme à feu se colla sur sa joue. Le jeune homme recula d’un pas, la main toujours glisser derrière sa colonne vertébrale, cachant le dossier d’Harleen Quinzel. Cette dernière semblait complètement instable et déterminer à connaitre le contenu de ce dossier.
Au fur et à mesure que les secondes passaient, la criminelle commençait à s’impatienter et le jeune homme cherchait à trouver une solution sans prendre le risque de se faire exploser la cervelle. Il se permit de jeter un rapide coup d’œil en direction de la porte légèrement entre ouverte. Apparemment, le directeur avait fini par prendre la fuite. Il ne restait plus que lui et l’acolyte du clown. Il lève doucement sa main pour tenter de calmer la jeune femme.

« Doucement… Doucement. » tenta de calmer l’adolescent comme ci la blonde était réellement réactive aux paroles calmes. Un ange passa, Tim laissa la jeune femme tenter de convaincre le justicier, il eu un sourire provocateur. « Allons Harley, tu penses que c’est aussi simple ? Tu n’as plus rien, tu es cerné par le GCPD qui n’attendront pas éternellement avant de rentrer dans le bâtiment, plus de larbin à ta disposition et encore moins des âmes innocentes pour exiger ta libération et ton évasion dans ce bâtiment… En d’autres termes, tu es loin d’être en force de négocier quoi que ce soit. »

Le jeune homme resta quelques seconds silencieux, il recula de nouveau de quelques pas, histoire de laisser à Harley le temps de réfléchir, de comprendre dans quel merdier elle s’était mis. De son côté, le jeune héros réfléchis également au comportement suspect de la personne qu’il avait en face de lui. Pourquoi tenait-elle temps à récupérer ce dossier ? Cherchait-elle a retrouver les traces de son passé ? Et si tel était le cas, pourquoi n’avait-elle aucun souvenir de son passé en tant que psychiatre à l’asile d’Arkham ? Pourquoi avoir attendu tout ce temps avant de chercher réponse à ces questions ? Des réponses que Red Robin ne pouvait obtenir qu’avec une seule option, celle du dialogue, et il était loin d’obtenir ce qu’il voulait.
Doucement, l’adolescent sortit de derrière son dos, le dossier en question, des gestes lents et précis pour ne pas effrayer la jeune femme qui avait sans doute la gâchette facile d’après sa triste réputation. Après quelques secondes interminables aux yeux d’Harley, il finit par poser le dossier sous son nez.

« Pourquoi tiens-tu autant à récupérer ce dossier ? Quels secrets renferment-il réellement ? Harley, ce dossier ne t’aidera pas à échapper à l’asile d’Arkham. Ce n’est qu’une question de temps avant que le GCPD n’arrive. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 16/10/2017
Messages : 139
DC : Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Mer 28 Fév 2018 - 18:43
D'une main fébrile, Harley s'empara du dossier, et le garda aussitôt hors de portée du jeune homme. Elle n'avait pas envie de lui répondre. Si elle le faisait, elle serait vulnérable car il pourrait connaître certains de ses secrets. Et même pire ! Il pourrait s'en servir pour faire du mal, psychologiquement, à la pauvre Harley en manipulant méchamment els informations présentes sur le dossier. Il pouvait mentir, et peut-être même qu'avec ses gadgets il pouvait tout modifier pour la rendre folle.

Elle n'était pas folle !

Tout allait bien. Elle était sur le point d'atteindre son but, donc c'était parfait. Personne n'allait pouvoir l'embêter avec toutes ces conneries. Très bientôt, elle allait savoir la vérité. Et alors, elle serait libre de faire ce qu'elle voulait, quand elle le voudrait ! Et c'était tant mieux. Ses intérêts avant ceux des autres.

Toutefois, elle n'aimait pas du tout ce que le petit Robin de mes deux lui disait. Oh ça non, elle ne retournerait pas à Arkham ! Enfin, elle n'irait pas, plutôt. La dernière fois, elle y avait été pour délivrer le Joker.

Non, tu l'as aidé à s'échapper. Il t'avait manipulé.

La migraine revint, encore, violente et soudaine.

 « J'irais pas à Arkham. D'où tu peux me dire ce que je dois ou vais faire, petit gars ? J'irais pas là-bas, c'est mort. Plutôt crever que d'y aller. C'est un endroit horrible, pas beau, pas gentil, et certainement pas pour les gens comme moi. Si je dois y aller, ce serait pour t'enfermer moi-même dedans ; et encore ! Je souhaiterais pas ça à mon pire ennemi. Quoique. Enfermé à vie dans une salle insonorisée et sans lumière, en passant en boucle la même musique, constamment, là okay. Mais que à mon pire ennemi. Et t'as de la chance, tu ne l'es pas. Mais si tu essayes de m'envoyer à Arkham, tu vas le devenir. »

Elle baissa néanmoins le flingue. Parce qu'au bout d'un moment, il fallait quand même être réaliste : la situation était compliquée. Pour s'en sortir, la jeune femme allait devoir la jouer fine. Tromper la vigilance du gamin pour espérer s'en sortir sans heurt. Elle refusait d'avoir des bobos sur sa nouvelle tenue, et sur sa peau. Elle était propre, donc pas question de se salir pour le moment ! Surtout pas en explosant le crâne d'un type.

Ouais, c'était du bluff. Elle allait pas vraiment tirer. Raelene lui avait dit d'éviter le meurtre. Elle essayait de le faire. Vraiment.

Harley, son nom c'était Harley.

Mais il était temps de découvrir qui était Harleen Quinzel. La Voix.

Je suis toi, et tu es moi. Tu as simplement oublié à cause de ce qu'il t'a fait subir.

La jeune femme se retint une fois de plus de pousser des cris pour expulser la douleur provoquée par la migraine. Elle en avait assez, et voulait retrouver toute sa tête ! Il n'y avait qu'elle au contrôle. Elle seule avait le droit d'être dans sa tête !

Et personne d'autre !

Elle tenta une autre approche :

 « On va passer un marché. Tu me laisses regarder ce qu'il y a dans ce dossier, et tu fais rien contre moi. Selon ce qu'il y a dedans... je vais être en colère ou pas. Si je suis en colère, tu me laisses passer, sinon je t'explose le crâne et je te jette dans une benne à ordures. Si je suis pas en colère... on trouvera un autre accord pour que je finisse pas en prison ou à Arkham. La GCPD peut aller se faire foutre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 803
DC : Slade Wilson
Situation : Corrompu
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Ven 9 Mar 2018 - 21:39

« Harley Couine et Robin Pas Hood »
ft. Harley Quinn.
_____Red Robin analysait le moindre fait et geste de la blonde. Même si elle était connue pour son imprévisibilité, elle était loin d’être dans son état normal. Ce n’était plus la Harley Quinn soumis au clown Prince du crime. C’était une toute autre personne, une femme perdue, à la recherche de repaire. Tim n’était pas stupide, il avait fini par comprendre pourquoi elle avait causé tout ce vacarme. Malheureusement, cela n’excusait pas tout.
Le jeune justicier soupira de soulagement lorsque la jeune femme baissa la garde et arrêta de le viser avec le canon de son arme. Il aurait très bien pu la désarmer d’un geste, lui envoyer une béquille et la plaquer au sol pour la neutraliser. Toutefois, il avait une autre idée en tête.

Impossible pour Harley de sortir de ce bâtiment sans être mis hors d’état de nuire par le GCPD qui entourait déjà le secteur et qui n’attendait qu’un seul mot de la part du jeune garçon pour intervenir et arrêter la demoiselle. Tim l’écouta et au lieu d’attaquer, décida de garder une légère distance entre lui et Harley.

« Ecoute Harley, j’ignore ce que tu cherches avec ces dossiers. » avoua le justicier. « Mais je sais pertinemment que tu ne trouveras pas vraiment toutes les informations dont tu as réellement besoin. Je sais aussi que tu ne parviendras pas à sortir de là sans une aide extérieure, Quinn. »

L’adolescent se montre plutôt bienveillant envers la jeune femme. Elle est faible, complètement perdu psychologiquement. Hors de portée du Prince du crime, elle cherche à retrouver une identité qu’elle a perdue, probablement celle d’Harleen Quinzel. Tim le sent bien et il ne doit pas laisser passer cette chance. Une chance de ramener la jeune femme à la raison, de lui faire retrouver sa lucidité d’en temps.Tim a envie d’être idéaliste, il a envie de croire que malgré tout ce qu’elle a pu faire, elle est capable de faire preuve d’humanité, elle est capable d’entrer dans le chemin de la rédemption.
Tim laissa échapper un soupir et finit par oublier la distance qu’il s’était gardé entre lui et la criminelle. Ils étaient désormais seuls au monde et on sait pertinemment qui gagnerait dans un combat au corps à corps.

« Je peux t’aider. Je peux trouver les informations que tu cherches tant. J’ai assez de ressources pour faire cela. Cependant, nous n’avons pas beaucoup de temps avant que les forces de l’ordre décide d’intervenir et je ne donne pas cher de ta peau. Cela ne dépend plus que de toi, maintenant. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 16/10/2017
Messages : 139
DC : Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Lun 12 Mar 2018 - 14:27
Harley était sur le point de péter un câble. Genre presque littéralement. Les bras tremblants, elle serra les poings, en proie à la colère. Encore quelques instants, et elle allait faire une grosse bêtise. Le genre de bêtise qui voulait dire qu'on regrettait après parce que ça finissait par des bobos. Ou pire, mais dans le cas présent, il allait être difficile de sauter sur Tim pour lui faire des papouilles. On était dans une situation bien précise, où le Robin était persuadé qu'il tenait la pauvre Harley en laisse.

Plus jamais. Personne ne contrôlerait Harley Quinn. Plus jamais.

La vérité est à portée de mains. Saisis-là !

C'était le moment où jamais d'agir. Un truc très important pour la jeune femme était en jeu ; impossible donc de faire machine arrière et de simplement partir. Il fallait prendre le dossier, et filer. Coller une beigne au Robin au passage, si possible, même s'il allait être difficile de le surprendre. A moins que...

Un sourire taquin illumina son visage. Elle savait, d'expérience, qu'elle était loin d'avoir le physique le plus disgracieux du monde. Elle avait plusieurs fois tenté d'amadouer Batou pour s'amuser. Mais là, on avait affaire à un homme beaucoup plus jeune ! Et donc, potentiellement bien plus timide et beaucoup plus sensible auprès du corps féminin... elle tenait sûrement là sa seule chance de parvenir à le surprendre, pour lui fausser compagnie, récupérer le dossier, et réussir à retourner se planquer quelque part dans l'université.

Mais il ne fallait pas oublier la GCPD.

 « Je veux juste ce dossier, et qu'on me foute la paix. Allez, sois sympa, Robin ! »

Le ton était plus calme, et plus gentil. Presque minaudant.

Alors elle se précipita sur lui. Evidemment, avec ses réflexes aiguisés, il s'y attendait probablement. Mais il ne put rien faire quand Harley l'entoura de ses bras, et lui enfonça la tête en plein sur sa poitrine. Vive comme l'éclair, elle fit un saut acrobatique en prenant appui sur lui, passa dans son dos et lui chipa le dossier des mains. Pour faire bonne mesure, elle lui flanqua un coup de pied pour le repousser, puis se mit à courir en riant aux éclats.

 « Tu vois, je suis pas méchante ! Hihihi ! »

Maintenant, il s'agissait de pas se faire flinguer ni rattraper pendant qu'elle lisait le dossier. La prudence et le bon sens recommandaient tous les deux d'attendre d'être à l'abri pour ça. Mais impossible. Elle n'en aurait sûrement pas le temps. Ce n'était sûrement qu'une question de minutes avant que le protégé de Batou ne réussisse à la retrouver. Et là, il serait sûrement aussi embarrassé qu'agacé. Pas la peine d'espérer lui faire deux fois le coup des boobs.

Harley, son nom c'était Harley.

Elle s'arrêta soudainement, les sens aux aguets. Personne, parfait. Mais elle était perdue. Elle se trouvait dans une partie intacte de l'université, où elle n'était par ailleurs jamais allée ; pas pratique pour s'y retrouver. Elle avisa un escalier descendant, et un montant. Elle regarda dans son dos, épiant les sons. Robin était sûrement capable de se déplacer en silence, ou en tout cas, avec un minimum de bruit. Elle décida donc de se fier à son instinct, et elle grimpa à toute allure à l'étage supérieur.

Quelques minutes de tranquillité, c'était tout ce qu'elle voulait, putain. Le temps nécessaire à la lecture d'un dossier. Qu'importe si ça devait la détruire, la faire mourir, ou la chambouler encore plus que le Joker ne l'avait fait. Elle devait savoir.

Elle le devait.

Harley, son nom c'était Harley. Mais peut-être plus pour très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 803
DC : Slade Wilson
Situation : Corrompu
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Dim 8 Avr 2018 - 16:24

« Harley Couine et Robin Pas Hood »
ft. Harley Quinn.
_____Harley Quinn s’était désormais emparé du dossier qu’elle cherchait tant. Si cela ne dérangeait pas tellement Red Robin étant donné qu’il avait glissé, pendant le bref contact qu’il avait eu avec l’ancienne associé du Joker, un petit traceur dans ces vêtements. La jeune femme pouvait se cacher dans les vestiaires, dans les toilettes des filles, n’importe où, le génie en informatique la retrouvera forcément.
Ce câlin improvise était plutôt gênant aux yeux de Robin qui avait laissé échapper une légère grimace de stupeur. Même s’il savait que la jeune femme pouvait avoir du bon en elle, il ne pouvait oublier le fait qu’elle est attaquée volontairement l’école et avait surement blessé de nombreux élèves et professeur. Elle devait payer pour ces crimes.

Alors que l’adolescent avait laissé quelques coups d’avance sur Harley, désormais bloqué dans le bâtiment avec le justicier, ce dernier entendit les portes principales, au-dessus de sa tête céder dans un fracas assez bruyant. Le GCPD en avait sans doute assez d’attendre les instructions d’un morveux qui n’avait même pas encore atteint l’âge de la maturité. Tim grogna, ce n’était pas comme cela qu’il avait prévu les choses, et ce genre d’imprévu n’est guère à son goût.
Il utilisa son ordinateur pour tenter de retrouver Harley Quinn qui s’était réfugié dans un local de ménage pour espérer être tranquille. Red Robin pouvait entendre au-dessus de sa tête les ordres de Gordon, le fracas des bottes des officiers au-dessus de sa tête. Cela n’annonçait rien de bon pour Harley et pouvait bien compromettre la tentative du garçon pour raisonner la criminelle et lui faire remettre en question tout le mal qu’elle avait pu faire.

Il accéléra le pas, trouva le chemin le plus court pour retrouver la criminelle qui errait encore dans les lieux. L’adolescent gardait toujours son arme en main, au cas où Harley tenterait un énième attaque surprise vis-à-vis du jeune héros. Il ouvrit la porte, crochetant la serrure pour faire irruption dans la pièce et interrompre la femme dans sa lecture.

« Le GCPD est à tes trousses Harley. » affirma l’adolescent en dévisageant presque la jeune femme, se tenant droit dans ses bottes dans l’ouverture de la porte pour piéger Harley. « Tu n’as plus d’échappatoire, tu n’as plus rien. Est-ce que ce dossier valait vraiment le coup pour toi ? Est-ce qu’elle valait le coup pour un séjour à Arkham Asylum à durée indéterminé ? Non, je ne pense pas Harley. » Il se rapprocha d’elle, un regard plutôt sévère plongé sur elle. « Tu sais, si tu m’avais demandé ces informations… Je te les aurais surement donnés. Tu n’es pas comme lui, Harley, mais tu as agi bêtement… Comme lui. Tu aurais pu t’épargner tout cela si tu avais mieux réfléchi. »

Les bruits de pas sont alors plus cadencé, Tim peut les entendre se rapprocher dangereusement du duo. Cela ne posera pas de problème au justicier mais surtout à Harley, prit au piège dans cette bâtisse et bientôt cerné par la police de Gotham.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 16/10/2017
Messages : 139
DC : Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Dim 15 Avr 2018 - 10:52
Les mains tremblantes, Harley parcourut le dossier des yeux, son regard ne s'attardant jamais plus de quelques instants sur un même mot. Elle se sentait plus bizarre qu'elle ne s'était jamais sentie bizarre. Elle était dans un état tel que la moindre distraction pouvait provoquer n'importe quelle réaction ; de la plus violente à la plus molle. Elle pouvait soudainement, à tout moment, genre là maintenant, se transformer en une véritable furie, ou au contraire rester aussi comateuse qu'un paraplégique. Non pas qu'elle ait spécialement quelque chose contre les paraplégiques.

Harley, son nom c'était pas Harley. C'était marqué Harleen Quinzel.

La photo d'identité, bien que vieillie, montrait une jeune femme qui lui ressemblait beaucoup. Sans la peau blanche, et avec des cheveux d'un blond miel, elle était... pareille. Les mêmes yeux, la même façon de sourire – même si Harley souriait rarement. Il y avait quelque chose de troublant, d'improbable même, en examinant son propre visage comme ça. Elle pouvait presque sentir sa mémoire essayer de faire remonter des souvenirs.

Mais elle ne voulait pas. Elle refusait. Elle savait qui elle était. Cette... cette... Harleen machin truc, elle avait été faible ! Harley était forte !

 « Fils de p... »

Elle jetait le dossier, et dans le même temps, la porte de son refuge d'infortune s'ouvrit, laissant la place à Robin. Encore lui ! Ce saleté de petit... rha, elle n'arrivait même pas à être en colère contre lui. Elle était en train d'enrager, ça oui, mais contre elle-même. C'était sa faute, au final, si elle se sentait soudainement aussi mal. Si elle s'était mise dans une telle merde. Si elle n'avait pas eu assez de force pour résister à l'influence du Joker la première fois. Maigre consolation : elle ne referait plus cette erreur. Plus jamais !

C'était bizarre. Bizarre voulait dire qu'elle n'aimait pas ce qu'elle pensait, mais que c'était vrai. Et si c'était vrai, alors ça signifiait qu'elle était à la fois Harley Quinn et... non, non. Pas possible. Pas deux personnes dans la même tête !

Et pourtant, nous ne sommes qu'une. Toi et moi.

Mais lorsque la jeune femme prit la parole, d'une voix assourdie par la douleur mentale et par la colère, elle s'exprimait à Robin, et non à la Voix.

 « T'as réussi à me coincer, petit oiseau. Mais j'ai pas l'intention de moisir ici. »

Elle se leva, approchant son visage de celui du jeune homme. Son visage se plissa de contrariété et de lassitude. Elle n'avait aucune envie de retourner à Arkham, pas plus qu'elle n'avait envie de se faire embarquer par la GCPD. Et elle ne voulait pas avoir à tuer les gens. Tout ce qu'elle voulait là, c'était... un bain chaud. Un massage. Une virée entre filles avec Ivy et Selina. Un bon repas bien gras. De nouveaux vêtements. Mettre une balle dans la tête du Joker. Taper sur tout ce qui lui passerait sous la main. Vomir dans un coin. Boire jusqu'à ce que son corps lui dise stop. Rien de tout ça. Tout ça en même temps.

 « Et tu ne m'arrêteras pas. Ces informations, c'était à moi, et à moi seule, de les avoir. Maintenant, tu peux faire ce que tu veux, moi je m'en fous, je me casse ! Si tu essayes de m'arrêter, je te tue. J'aurais aucune difficulté à le faire, ni aucun scrupule. Parce que je suis une M-E-C-H-A-N-T-E. Et que là, j'en ai ras-le-cul de toutes ces conneries, alors maintenant, laisse-moi passer, que j'aille prendre une douche chez moi ! »

Harleen, on a pas de chez nous.

 « Ou ailleurs. Chez quelqu'un. »

Oh ? Genre qui ? Ivy ? Elle n'est pas là en ce moment. Et Selina refuse catégoriquement que tu utilises sa baignoire.

 « J'entrerais par effraction chez quelqu'un. Bref. Robin ! Obéis-moi ! Batou te dirait de le faire ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 803
DC : Slade Wilson
Situation : Corrompu
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Mar 8 Mai 2018 - 20:29

« Harley Couine et Robin Pas Hood »
ft. Harley Quinn.
_____Elle était énervée, sous l’influence d’un stress immense. Red Robin ne lui faisait pas de cadeau, il faut se l’avouer. La police de Gotham commençait déjà à fouiller les lieux, la jeune femme n’arrivera pas à sortir sans verser une goutte de sang. Malgré les menaces, Tim ne redresse même pas le regard. Il la dévisage avec une certaine haine. Ces informations, il les aura, de toute évidence, il vit ici et rattrape ses nuits dans ce bâtiment, il n’aura aucun mal à retrouver ses mêmes informations. Qu’est ce qui pouvait mettre Harley autant dans cet état.

« Malheureusement, tu n’as aucun moyen de t’en tirer, Harley. Le GCPD est déjà dans le bâtiment, je suis sûr qu’ils ont déjà bloqué les issues de secours. Tu es piégé, Harley et je suis le seul qui pourrait éventuellement te sortir de là. »

Et c’est là que l’adolescent est face à un dilemme. La jeune femme semble être déboussolé, loin de tout influence du clown et à la recherche de réponse sur ses origines, à croire que le clown lui avait complètement lavé le cerveau. Sans le Joker, la jeune femme semblait beaucoup plus indépendante, libre de penser par elle-même, de juger ce qui est bon est ce qui est mauvais. Peut-être qu’au fond d’elle, elle avait de bonne attention ? Red Robin est septique, mais s’il semble autant hésitant, c’est bien parce qu’il croit en une seconde chance, vis-à-vis de Harley.

« Batman ne t’aurait jamais laissé partir, Quinn. Je ne suis pas dupe. » L’adolescent soupira et finit par céder. « Mais je ne suis pas Batman. Il y a une issue de secours, au fond du couloir… » murmura l’adolescent, il avait presque l’impression de faire une grosse connerie. « Il y a des chambres inoccupées dans le bâtiment, juste à gauche. Si tu as assez d’agilité tu peux passer par la fenêtre. Les volets fermés au troisième étage viennent de chambre inoccupée, ça te permettra de prendre une douche sans attirer l’attention. Personne ne te trouvera, là-bas. Maintenant, dégage. »

Il a parfaitement conscience qu’il prend un gros risque en la laissant s’enfuir. C’était sa seconde chance, et sa dernière chance de rédemption aux yeux du petit oiseau. Alors qu’elle allait partir, il la saisit par le bras pour la dévisager, presque froidement.

« N’oublie pas, je t’ai à l’œil. Au moindre faux pas, tu entendras de nouveau parler de moi. » grogna Tim avant de la lâcher.

Il la laissa filer, emprunter un autre chemin. Il activa son communicateur, se connecta à la fréquence du GCPD pour demander faire diversion, permettre à la jeune femme de fuir le bâtiment sans risquer de finir à Arkham. Maintenant, les dés sont jetés et la balle est dans le camp d’Harley Quinn.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 16/10/2017
Messages : 139
DC : Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Mer 9 Mai 2018 - 10:12
Harley parvint à s’enfuir assez vite et assez loin de la GCPD pour s’imaginer en train de courir à toute allure dans le campus, inconsciente des regards des flics sur elle. Mais évidemment, l’opportunité que lui avait gentiment laissé Robin n’était pas la plus intelligente ; ou peut-être plutôt que ce n’était pas la meilleure des idées. Car prendre une douche, c’était bien pour s’éclaircir les idées, ça oui. Mais Harley avait-elle vraiment le temps de faire ça ? Fuir, elle devait fuir.

Fuir loin de cet endroit. Avant qu’on ne l’attrape et ne l’enferme à Arkham, pour de bon. Tout sauf retourner là-bas. Pas maintenant qu’elle savait qui elle était.

Ou qu’elle pensait le savoir. Toute cette histoire l’avait tellement chamboulée que la pauvre jeune femme ne savait plus vraiment où elle en était. Elle aurait aimé savoir ce qu’elle voulait faire. Sur le court terme, c’était fuir, s’en aller loin, se cacher hors de portée des Héros et des autres Vilains. Mais après ça ? Elle ne pouvait pas simplement fuir éternellement… et encore moins rester ici pour affronter son destin ou je ne sais pas quelle autre connerie. Elle devait faire quelque chose. Mais pour le moment, prendre une douche était exclu.

Cela ne ferait que la ralentir.

« Pfiou. On a encore eu de la chance. »

Elle trouva la sortie que lui avait laissée Red Robin. Il avait été bien gentil d’agir ainsi, ce qui n’avait pas été sans surprendre la blonde. Batman ne l’aurait probablement jamais permis, et pourtant, il l’avait fait. Elle eut un petit sourire, en constatant que tout compte fait, les chauve-souris étaient capable d’avoir leurs propres initiatives, plutôt que d’obéir toujours au même type aveuglément. Mais elle ne pouvait pas vraiment leur en vouloir pour ça…

Harley avait elle-même succombé aux charmes d’un tueur en puissance, d’un type dérangé jusqu’à la moelle et qui n’avait aucune origine. Même elle, sa plus proche alliée, n’avait jamais su ce qu’il s’était passé, auparavant, pour qu’arrive le Joker. Elle restait la mieux placée pour en parler, et son avis à elle, c’était ça : une balle dans la tête, et on en parlait plus. Le fait qu’il n’ait aucune origine n’était pas un problème. Si elle devait vraiment y réfléchir, elle retiendrait surtout sa capacité à retourner tout et tout le monde contre les autres. Les amitiés et les amours ne tenaient pas face à lui. Mais beaucoup cherchaient à profiter de son art chaotique pour…

Elle s’arrêta, frappée d’une idée soudaine. Elle savait quoi faire. Elle partit donc d’un pas décidé, se remémorant comment il fallait faire pour réussir à contacter Selina Kyle. Son amie l’aiderait très probablement à l’aider à se venger. Et tout en haut de la liste, il y avait un homme.

Le Pingouin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Harley Couine et Robin Pas Hood [PV Tim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» biscuits à la poudre à pâte (robin hood)
» Robin Hood : les Mystères de Sherwood
» Robin Hobb : L'assassin royal et The Tawny Man
» Robin Hobb: le soldat chamane
» Robin des bois de Disney

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Université de Gotham-