[The Brave & The Bold][Ossaville] Les champions

Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Ven 23 Fév 2018 - 9:56

L'homme patientait dans l'obscurité de l'entrepôt. Il avait fait un long voyage, jusqu'en Amérique, et il ne repartirait pas bredouille. Il avait une mission à accomplir, une mission qui impliquait des sacrifices pénibles et douloureux mais une mission sacrée !

Il n'était qu'un messager. Son existence importait peu.

D'après les informations de son organisation, l'une de leurs deux cibles habitait ici. C'était sa ville et il y régnait depuis les ténèbres, apportant la sécurité aux braves gens, terrorisant les crapules. Une sorte de justicier de l'ombre. Un Ronin au service des plus faibles et des plus démunis. En dépit de son apparence noire, il représentait la lumière. Il était le yang. Son organisation avait besoin de lui. Par tout moyen.

L'homme rajusta son kimono et se félicita mentalement pour son travail. Lui, il n'était pas un champion mais plutôt une sorte d'homme à tout faire. Et il allait pouvoir aspirer à un peu de repos. Il plissa les yeux derrière son masque de démon et se demande ce qu'allait faire le second champion de lui ? Peut-être le tuer ? Lui, il avait été dans la lumière mais son cœur était noir. Là encore, la dualité de l'existence... rien n'était jamais parfaitement clair en ce monde. Et le yin serait représenté par le mercenaire suprême !

L'homme se rappela comment il l'avait contacté. En laissant sur une messagerie sécurisée les coordonnées de ce lieu et une date et une heure. En indiquant que quelqu'un avait besoin "de super-sérum pour une opération délicate mais très satisfaisante". Le super-sérum indiquait Deathstroke, pas de problème. L'opération délicate, c'était le contrat. Et... le caractère "très satisfaisant" laissait présager une importante rémunération...

L'homme ricana. Lui qui avait été comptable toute sa vie pour l'Organisation se retrouvait à engager un tueur à gages et un justicier. Il rit avant d'actionner le dispositif qu'il avait fait parvenir depuis son pays natal, démonté et en plusieurs caisses : un simple projecteur. Il l'orienta vers le ciel, à travers la charpente découverte de l'entrepôt abandonné. Et actionna le signal. Il y eut une lumière dans la nuit.

Voyant sa méprise, il se donna une petite gifle et sortit de sa poche le signe qu'il avait soigneusement découpé dans le journal. Il le posa sur le projecteur et...


... le ciel d'Ossaville vit apparaître le symbole de l'homme que l'Organisation recherchait...

... Batman et Deathstroke, qui pouvait rêver de meilleure équipe ?

*
* *

Rose avait eu le message via un système de messagerie sécurisé. On lui filait un rendez-vous dans un bled du New-Jersey appelé Ossaville. Moins d'une centaine d'habitants la bourgade, il y avait meilleur comme endroit pour s'enterrer. Néanmoins, ça méritait de s'y pencher, peu important qu'elle ait abandonné les contrats ou pas, il y avait peut être quelques informations à grappiller...

... n'ayant pas d'adresse plus précise que des coordonnées géographiques, Rose en fut réduite à explorer furtivement la ville avant le rendez-vous de la nuit. Elle ne décela rien d'anormal ni présentant un quelconque danger pour elle. Il ne semblait pas y avoir de piège. Elle n'attendait plus qu'un signal à l'heure du rendez-vous pour savoir où aller et...

... le Bat-signal lui donna l'indice attendu. Il provenait d'un entrepôt dans lequel elle était passée auparavant...

*
* *

Jean-Paul Valley ne put manquer le signal dans le ciel. Signal que l'on avait guère pas l'habitude de voir par ici ! Quelqu'un serait-il en train de se gourer de ville ? Cela méritait d'y jeter un oeil !

Jean-Paul, lui aussi, remarqua que le signal provenait d'un entrepôt désaffecté...

*
* *

Dans l'obscurité, un homme en kimono portant un masque à tête de démon attendait dans l'obscurité. Il savait que les champions étaient des professionnels de la furtivité et qu'ils ne se révéleraient qu'à la dernière seconde. Aussi, quand il perçut un léger bruit, il comprit qu'il n'était déjà plus tout seul. Et il révéla sa mission à haute et intelligible voix. Il avait un très net accent. Japonais.

"Nobles chevaliers de l'ombre et de la lumière, soyez les bienvenus. Votre indigne serviteur est navré de recourir à de tels subterfuges pour solliciter votre présence mais une mission vous attend. Une mission telle que vous n'en avez jamais eu ! Et que vous ne pourrez refuser au risque de compromettre l'existence de gens innocents et proches de vous... Aussi, moi, je vous en conjure, au nom de mes puissants employeurs, accepter d'accomplir une petite quête pour nous..."

Il marqua une pause et sourit sous son masque. Il devait avoir certainement toute leur attention.

"... Batman et Deathstroke, les deux meilleurs combattants que cette Terre ait portée. Seuls vous pouvez vaincre et remporter le Tournoi des Milles Combattants !"

[HJ :

- Un premier tour pour poster votre arrivée
- L'entrepôt est clean, l'homme est seul, il n'est pas armé et il n'y a pas de pièges. Il n'a aucun pouvoir et ne sait même pas correctement se battre. Il a un peu d'embonpoint et fume pour se détendre. il a une forme physique plus que médiocre

/ HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 23 Fév 2018 - 11:15
Valley grogna alors qu'il finissait son exercice de routine de la journée. 100 tractions, 100 pompes et un jogging autour du château. Après tout ce qui s'était passé avec son combat contre Sportsmaster, il n'était pas censé pratiquer des exercices pareils, aussi violents que ça, mais il guérissait vite naturellement et avait fait des efforts pour se soigner.


Il n'avait pas eu beaucoup de mal après la première nuit, en tout cas. Les voyous étaient rares et requiraient rarement l'attention du jeune homme, lui permettant de se consacrer sur sa quête de St Dumas ou ses améliorations de sa tenue. Le jeune homme finit pour de bon sa course et respira un bon coup, battant rapidement en retraite dans les portions plus chaudes du château pour se laver le visage et se débarrasser de sa sueur.


Azrael s'était fait peu remarqué ces derniers jours, sans doute du au manque d'évènements. La violence ou les émotions négatives étaient supposées faire sortir l'ange de la justice plus aisément, et sans ces dernières, il ne passerait jamais les barrières mentales de Jean-Paul. Il avait bien failli sortir au cours du dernier combat mais sa force de volonté avait su empêcher le drame, quoi qu'il avait été notamment choqué après avoir tenté son massacre.


Toutefois, il avait le temps de s'occuper de ça. Ossaville était un endroit tranquille et Jean-Paul ne risquait pas de tomber sur quelque chose de dangereux ou farfelu de si tôt. Il allait s'asseoir et simplement rester au chaud tout en contemplant ses prochaines idées, comme finalement ranger ses dossiers sur St Dumas ou pratiquer des exercices mentaux... ou peut-être simplement regarder la télé ? Il méritait de passer la journée au lit, avec une boisson sucrée à la main et les yeux fixés sur un quelconque film.


Il passa près de sa combinaison inerte, accrochée à un mur.


Jean-Paul claqua des doigts et se prépara à attraper un DVD quand une lumière blanche apparut au travers de la fenêtre. Curieux, et légèrement craintif de tomber sur des touristes ou visiteurs, le blond se baissa un peu et faillit avoir une attaque quand le signe immense du bat-signal apparut dans sa vision. Qu'est-ce que c'était que ce foutoir ?! Qui oserait le provoquer comme ça ? Pensait t-il tomber sur un Batman errant hors de Gotham ?


Ou savait t-il l'identité exacte de qui s'était cachée derrière l'armure ? Stressé, Valley se précipita près de son lit, ouvrit un tiroir et prit des médicaments anti-psychotiques. Il était censé les boire, mais il se contenta de les jeter directement dans la gorge, avant de s'éloigner rapidement pour se caler dans un poing de la pièce, bras croisés, essayant désespérément de contrôler sa panique, son stress et les appels de St Dumas.


Il tourna le regard vers le costume, qui était désormais debout, pointant un regard accusateur vers lui.


JEAN-PAUL ! TES CRIMES NE SONT PAS OUBLIÉS SI AISÉMENT ! L'OMBRE DU DÉSHONNEUR PLANE ENCORE SUR TOI !


Par réflexe, Valley ferma les yeux quelques secondes, et les rouvrit prudemment. Le costume était de retour sur le mur, ce qui indiquait que les médocs prenaient effets : normalement, il se serait transformé en monstre ou serait devenu le costume initial de son père. Plus il se souvenait de ce dernier, plus il se demandait s'il deviendrait, un jour, une figure d'éternel tourment pour sa propre progéniture. 


Les questions existentielles prendront place plus tard, cependant. L'important était le signal, et il fallut très peu de temps pour s'équiper à Azrael, le chevalier bondissant avec une certaine grâce pour arriver rapidement près de l'entrepôt. Quelques personnes ou touristes prenaient des photos du projecteur, mais aucun ne restèrent dans le coin de si tôt, estimant qu'un vilain devait être sur le chemin. Sage décision.


Arrivés dans l'entrepôt, Azrael se glissa dans les ombres, quoi qu'il fut rapidement remarqué par un homme Japonais en masque. C'était déjà bien étrange, mais il fut encore plus surpris quand ce dernier se lança dans un délire pour expliquer aux "nobles chevaliers" qu'une mission terrible attendait. Un temps surpris, Azrael dut se faire à l'idée qu'il n'y avait sans doute pas de pièges ou de tromperies bizarres dans le discours du bonhomme.


Plus c'est bizarre, plus c'est vrai.


En revanche, Azrael manqua de bondir quand le nom de Deathstroke vint à ses oreilles. Les autres mots du vieillard, en comptant la mention d'un tournoi, furent perdus dans les méandre de son esprit alors qu'Azrael se révéla pour de bon. Sa nouvelle tenue améliorée le rendait visible même de de faibles ténèbres, et il garda soigneusement ses distances. 


Une autre figure était présente, plus petite et moins épaisse que celle de Slade. Il avait déjà affronté le mercenaire auparavant, après tout.


Je ne suis pas Batman. Mon nom est Azrael, ange de la justice. Tu t'es trompé de ville et de justicier.


Il était un peu indigné d'avoir été si aisément oublié, quoi que son ton restait froid et coupant. Il posa son regard sur "Deathstroke", s'attendant à une attaque soudaine.


Toutefois, j'accepte ta requête. Je ne laisserais pas les innocents mourir pour une simple erreur et je suis prêt à vérifier mes compétences dans ce fameux tournoi.  Continua t-il. Sait toutefois, "Deathstroke", que tu n'est guère bienvenu dans ma cité. Ne t'approche pas d'Ossaville de nouveau, ou je saurais t'apporter une juste punition pour tes meurtre et avarice.


Son regard était désormais entièrement tourné vers l'autre individu, comme son corps, mais il croisa les bras, les griffes luisant dans les ténèbres. Il ne voulait pas se battre, pas maintenant, mais il se défendrait en cas d'aggression.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 18/10/2017
Messages : 156
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Lun 26 Fév 2018 - 9:20
Comme d’habitude le commanditaire était mister Johnson, je ne connaissais bien évidement pas les commanditaires. Néanmoins j’avais de bons Fixer et ils s’étaient montrés garant de la proposition. Alors j’étais partie pour la campagne.

Proposition originale, d’habite les entretiens se font plutôt dans des bars où restaurant huppés. Cela oblige à venir sans armes et le lieu public offre une certaine sécurité. Revenir au classique entrepôt glauque cela me fait un peu revenir dans le temps. L’époque où j’étais prête à signer n’importe quel contrat.

(…)

A moitié dans mes souvenirs, je reste parfaitement immobile assise sur une poutrelle de l’entrepôt. A détailler les ombres et les différentes teintes de noir. Alors que mes yeux se perdent sur des reflets dignes d’une peinture de soulage, je suis les mouvements avec mes oreilles. Non, je ne suis pas seule, personne ne m’a oublié ici.

Une lumière et la toile de Soulage disparait pour dessiner des ombres chinoises sur les murs. Et enfin mister Johnson apparait. Loin de pouvoir effrayer où inquiéter des guerriers, sans étiquettes visible l’homme a bien été choisis. Il se lance dans un petit speech pour nous accueillir et un homme avance en réponse. Au vu de la teneur du discours, il doit certainement être affilié d’une manière où une autre à la Bat-Famille. Avec l’assurance en moins, il parle beaucoup trop pour rien dire.
Citation :
Sait toutefois, "Deathstroke", que tu n'es guère bienvenu dans ma cité. Ne t'approche pas d'Ossaville de nouveau, ou je saurais t'apporter une juste punition pour tes meurtre et avarice.

« Je mets les pieds où je veux, little c’aptain obvious, et c’est souvent dans la gueule.» Tu te rends compte que c’est franchement des menaces à la con ? Le genre de chose qui de toute façon t’explose à la figure ?
Soit t’insulte gratuitement une personne qui se vexe.
Soit le client prend une posture de cannibale et répond ... chiche.


Se tournant vers le commanditaire et sans animosité malgré sa dernière réplique.

« Je n’aime pas le sous-entendu menaçant sur ma famille, si vous voulez leur chercher des poux vous allez galérer.
Mais votre offre semble plutôt intéressante.
S’il y a vraiment des vies en jeux pourquoi pas. Mais comme vous avez cité le nom du borgne je suis obligé de vous demander une rétribution, une mesure de votre intérêt et de votre professionnalisme comme il dirait. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Dim 11 Mar 2018 - 8:31
L'homme au masque de démon baissa la tête et s'embrouilla dans son discours quand il découvrit sa méprise...

"Oh, quelle honte ! Je n'ai pas contacté les bons ! Oh, nom d'un p'tit Bouddha, le déshonneur va tomber sur moi et les miens... Le Boss ne va pas être content ! Il voulait Batman et Deathstroke et j'ai..."

Il redressa la tête et observa Azrael et Rose. Avant de rebaisser le regard et de s'asseoir à même le sol, en tailleur.

"... leurs doublures ! La honte est sur moi et mon sang retombera sur ma tête..."

... etc, etc, etc...

Une fois les jérémiades de l'homme terminées, ce dernier réalisa qu'il n'était pas seul. Et que s'il n'avait pas réussi pleinement et entièrement sa mission, il n'avait pas tout à fait rien. Aussi, il se releva, épousseta ses genoux et reprit d'une voix anormalement assurée :

"Bon, quand faut y aller, faut y aller ! Je vous remercie d'avoir accepté ma proposition de participer au Tournoi des Mille Combattants ! Bien évidemment, ça va être très amusant et formateur. Hé, hé, hé. On dit bien que les voyages forment la jeunesse, non ? Eh bien, amis de la formation, la formation nous appelle ! Sinon, tout naturellement, ma petite mademoiselle, vous aurez une rémunération conséquente et qui sera doublée en cas de réussite..."

Il sortit de la manche de son kimono un papier sur lequel était inscrite une somme rondelette, légèrement plus importante que les contrats qu'elle avait pu accomplir par le passé.

"... quant à vous, doux ange de la justice, nous garantissons la sécurité des gens que nous avons du involontairement menacer et nous vous paierons de même en fin de contrat..."

L'homme au masque de démon marqua une petite pause avant d'expliquer la suite.

"Pour le reste, vous l'aurez compris, je suis un humble membre du Syndicat... si vous voyez ce que je veux dire... et notre organisation participe - comme tous les 10 ans - au Tournoi des Mille Combattants, dans lequel des guerriers du monde entier - en équipe de deux, l'un représentant l'ombre, l'autre la lumière - doivent accomplir diverses épreuves pour pouvoir faire sacrer leur organisation en tant que "dangereuse & redoutable & invincible". Une telle réputation est - bien évidemment - excellente pour les affaires ! Sauf que jusqu'à présent, nos guerriers ont toujours été... un peu mollasson. D'où - pour le tournoi de cette année - notre volonté de débaucher de la main d'oeuvre extérieure... en l'espèce, vous-mêmes !"

Et l'homme continua, encore et encore de parler... Il expliqua que tout cela se déroulait dans un coin reculé de la Chine. Qu'il y aurait des épreuves éliminatoires. Du danger. De la passion et de l'aventure ! Bref, il fit la réclame pour ce fichu tournoi, à la manière d'un bonimenteur sur un marché...

... et il conclut ses paroles par un tonitruant "V" de la victoire !

*
* *

Le voyage en Chine fut sans encombre mais passa par un vol régulier. En civil donc. Sans possibilité de passer d'armes par la douane. Le petit japonais au masque de démon avait expliqué qu'il ne fallait pas se formaliser pour cela. Que tout était prévu, une fois sur place.

D'ailleurs, une fois sur place, Rose et Jean-Paul furent pris en charge dès leur arrivée par des membres du "Syndicat" qui les accueillir à l'aéroport de Pékin. 10 heures de bus - un bus spécialement affrété par le "Syndicat" - les attendait ! 10 heures pendant lesquelles ils purent découvrir leur tenue de combat : un kimono frappé aux armes du "Syndicat", un pictogramme japonais qui signifiait tout simplement... le "Syndicat".

Pour le reste, les gars du "Syndicat" n'étaient guère causants. Ils avaient paru déçus - eux-aussi - qu'ils ne s'agissent pas de Batman et de Deathstroke mais de Jean-Paul et Rose. Mais il était trop tard pour reculer.

*
* *

Arrivés - finalement - dans une zone reculée, contenant d'épaisses forêts et de superbes clairières vallonnées, aux pieds de montagnes vertigineuses, Jean-Paul et Rose furent accueillis par les organisateurs du tournoi. Leur arrivée fut enregistrée et on leur attribua un numéro d'équipe... 78.

Puis, un vieux type, un vieux chinois leur parla en anglais :

"Bienvenu au Tournoi des Mille Combattants, nobles guerriers du "Syndicat". Avant d'accéder aux épreuves proprement dites, il est nécessaire pour nous de réduire le nombre de candidats. Nous avons une épreuve éliminatoire que vous allez devoir réussir..."

Il montra une grange.

"Vous allez devoir - sans armes - pénétrer dans cette grange par cette porte..."

Porte qui était ouverte et qui montrait que le bâtiment était plongé dans l'obscurité.

"... et ressortir de l'autre côté"

Un sourire parcourut le visage de l'homme puis ce dernier conclut de manière très sérieuse.

"Si vous renoncez à aller jusqu'au bout, vous êtes éliminés. Si vous mourrez tous les deux, vous êtes éliminés. Si vous pleurez ou si vous suppliez, vous êtes éliminés. Si un seul d'entre vous meurt, l'autre peut continuer l'aventure en solitaire. Si vous sortez par un autre endroit que la seconde porte, vous êtes éliminer. Si vous êtes blessés, vous continuerez l'aventure avec votre blessure... voilà, toutes les règles à suivre pour cette épreuve..."

*
* *

Jean-Paul et Rose se retrouvèrent sans arme et franchirent la première porte de la grange. Cette dernière était totalement plongée dans l'obscurité. Mais à 30 mètres de là, la seconde porte était ouverte. Sauf que...

une flèche tomba aux pieds de Rose. Ils n'étaient pas seuls. Car derrière les caisses se dissimulaient ds guerriers. Car il s'agissait de la Grange... aux 30 ninjas !

[HJ :

- La grange, comme son nom l'indique, est infestée de ninjas
- Ils attaquent les héros avec leurs pieds, leurs poings, des arcs, des sabres, des étoiles de ninjas, des bâtons, des nunchakus, des sais, ce que vous voulez...
- Ils sont bien entraînés mais vous êtes meilleurs, hein ^^
- Bref, vous gérez la baston... et on en reparle après ^^

/ HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 12 Mar 2018 - 13:27
Il ne savait rien de la "Deathstroke" qui se trouvait devant lui, sinon qu'elle semblait connaître ses classiques des 80s. Le pied dans la geule, vraiment... il avait déjà eu l'occasion de se frotter au mercenaire, au cours des années. C'était au cours d'un combat spécial, mais il avait su tenir Slade en respect au cours d'un duel direct à l'épée, quoi qu'il n'avait su prendre l'avantage lui-même sur le mercenaire de haut rang.


Il ne craignait donc nullement les menaces de la jeune femme, quoi qu'il n'était pas désireux d'aller affronter l'individu de suite. La situation semblait appeler à la coopération, après tout, d'après ce qu'il pouvait comprendre des propos étranges de l'Asiatique, qui semblait avoir, de toute évidence, commis une erreur énorme.


Tu ne serais même pas capable de me toucher.

Il avait quand même sa petite fierté, quoi qu'il fut rapidement distrait par les phrases de leur hôte. Ce dernier était en train de fondre en excuses, se blamant pour s'être trompés et les appelant même des doublures. Il aurait pitié pour le bonhomme, mais il était clair qu'il était véritablement incompétent : il n'était nullement Batman, plus maintenant en tout cas, et la femme était très évidemment distinctive de Wilson lui-même.


Misère, il était tombé sur un comique. Un comique qui leur expliqua rapidement l'issue. Azrael leva le poing quand ce dernier entreprit de le référer comme "doux", mais le rabaissa après un moment, peu désireux de frapper le bonhomme. S'il le faisait maintenant, il ne comprendrait jamais rien à cette affaire après tout. Le Syndicat, nom imaginatif en soi, méritait d'être observé de très près, pour être ensuite démantelé. 


Quoi qu'il admettait, au fond de lui, que l'occasion de fracasser des cibles lui plaisait, en même temps. De plus, l'homme semblait honnête, déclarant qu'il souhaitait se débaucher de la bonne main d'oeuvre. Bon, il n'était pas capable de reculer à ce moment, et se contenta de passer son gant griffu sur le masque alors que le petit homme leva le V de la justice.


--


Le détective était tranquillement assis au centre de son bureau sombre, des mégots gisants dans un cendrier qui ne supportait qu'a peine le poids qui lui était confié. L'homme, d'âge mur, était occupé à lire un journal quelconque d'un air désintéressé, masquant le mini flingue qui se trouvait tout près du pouce, couvert par le papier. Les immeubles de la cité brillaient derrière lui, via la fenêtre à peine masquée par un rideau.


La raison d'une précaution pareille se révéla rapidement quand un homme pénétra tranquillement dans le bureau, tenant des contrats multiples d'une main. Lui aussi dissimulait une arme, sous la forme d'un couteau, derrière l'amas de papier. Ce qu'il ignorait, toutefois, c'était que l'homme asiatique avait installé un miroir au centre de la pièce, révélant l'arme.


En un instant, le détective bondit, sortit l'arme, et délivra une balle pile dans le torse de son assassin, ce dernier s'empara promptement de son torse, contracta la mâchoire et les yeux, leva le bras, et laissa échapper un cri de mort digne et très lent, sous les yeux froids du détective, avant de tomber par terre de façon aussi dramatique, le papier croulant aux pieds du bureau, avec le couteau.


La prochaine fois, envoyez une lettre.

--

Jean Paul était assis dans l'avion, observant le film avec fascination, se grattant le menton alors qu'il observait les aventures du détective. Il était dressé dans de grands vêtements sombres, avec une veste en cuir, ainsi qu'un simple pantalon, des chaussures mal faites et des lunettes. Une apparence innocente, aucunement suspectible d'attirer l'attention. 


Il lança un coup d'oeil vers la femme, également présente dans l'avion. Il n'était guère aigre de se battre avec une tueuse, surtout quand cette dernière faisait partie de la lignée de Wilson. Il ne jugeait pas les gens sur les erreurs des ancêtres, après. On peut vivre une vie parfaite en étant le fils d'un vilain. Mais la femme semblait suivre les traces de son père, et l'idée qu'une vilaine connaisse son identité était très déplaisant à Jean-Paul.


Lui-même savait à quoi elle ressemblait, maintenant, grâce au Syndicat, mais il n'était pas un vilain, là où Rose (c'était son nom ?) n'hésiterait sans doute pas. Slade avait son propre honneur, mais assumer que Rose suivrait son père à ce point serait bête, et de plus, miser sur l'honneur de tueurs à gages n'est définitivement pas très malin. 


Enfin, il revint à son film, sirotant un jus d'orange. Le détective était en train de se battre avec un hippopotame.


--


Bon sang, il n'aurait jamais cru le plot-twist avec les aliens. Les films Asiatiques avaient un don pour virer au bizarre. Les dix heures dans le bus furent bien assez suffisantes pour qu'il digère le plein génie artistique du film. 


Il eut toutefois le temps de réaliser que le Syndicat semblait évidemment déçu, mais ce n'était pas quelque chose qui le gênait. Il n'était plus Batman, et Bruce avait un truc de moins à affronter. Il ne savait pas ce que Rose pensait de la situation, mais ce n'était pas son problème, il espérait juste avoir une camarade concentrée et apte à coopérer. Il serait dévastateur pour l'union de crouler à cause de problèmes internes.


Les uniformes étaient simples. Rien qui ne valait son armure d'ange, mais c'était efficace. Sobre, aussi. Il voulait quelque chose de pratique avant tout.


Finalement déposés devant un temple, les deux individus furent informés des règles : plutôt dures, mais il suffisait de ne pas être blessé, et les deux ne risquaient pas de geindre. Pour cette raison, il se contenta de faire un signe de la tête, pénétrant dans la grange sombre. Les ténèbres avalèrent temporairement les deux jeunes, puis, une seule flèche manqua Rose ! DES NINJAS !


Jean-Paul bondit derrière une couverture, après s'être assuré qu'aucun shinobi ne l'attendait derrière, et entama la contre-offensive, fouillant dans le noir et cherchant un débris de bois circulaire, tel une sorte de bouclier. Il attendit d'en trouver deux, bougeant sans cesse pour éviter d'être flanqué par un ninja.


Après quelques secondes d'attentes, le jeune homme lança le premier bouclier tel un boomerang, afin de tenter de frapper un groupe, puis bondit en avant, bouclier levé, interceptant les projectiles et bondissant sur le groupe déjà affaibli pour les assommer dans une charge puissante et rapide.


Maintenant, il était temps à Rose d'agir, alors que les regards semblaient pointés vers lui !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Jeu 5 Avr 2018 - 8:15
Bien que privé de son armure et de toutes armes autres que celles qu'il pourrait trouver dans la grange sombre, Jean-Paul ne jouait pas dans la même cours que les Ninjas de la Grange. Certes, ils étaient nombreux. Certes, l'obscurité ne semblait pas les gêner (quoique). Certes.

Mais, c'était un peu le hard discount du ninjutsu. Pas les meilleurs. Ceux qui étaient diplômés du dernier rang. Qui avaient eu leurs examens à la corde. Et qui ne finiraient même pas en tant que consultants en arts martiaux pour un film avec des détectives se battant dans la boue avec des hippopotames.

En fait, ils étaient juste là pour s'assurer de la crédibilité de la candidature de Jean-Paul et de Rose. Ni plus, ni moins.

Ils furent très surpris par la contre-attaque de Jean-Paul. La planche qu'il leur balança à la gueule brisa leurs rangs. Puis la charge de Jean-Paul lui-même finit de casser leur unité et ils ne purent rien contre la force brute opposée par le successeur de Batman. Le ninjutsu était un art de la furtivité, de la prévoyance et de la fourberie. Des praticiens aussi moyens que ceux auxquels avait affaire Jean-Paul ne pouvaient rien face à un déploiement de force brute !

Et encore, ils pouvaient s'estimer heureux : quelques côtes fêlées, des dents pétés, pas mal d'hématomes, un ou deux traumatismes crâniens sans vomissements ou perte de connaissance... ils s'en sortaient pas mal pour des gens qui avaient du subir l'équivalent de la charge d'un hippopotame !

Pas de quoi déranger Rose, au final. La traversée de la grange s'avéra être une promenade de santé une fois les ninjas mis en déroute. Il suffisait de marcher et leurs pieds étaient faits pour cela...

*
* *

... de l'autre côté, ils furent accueillis par leur "sponsor", l'homme qui les avait recruté au nom du "Syndicat". Il fit, pour le plus grand plaisir de Jean-Paul, un "V" de la victoire et entama une petite danse autour d'eux, pour célébrer la réussite de cette première étape.

Mais là où ça se compliquait, c'était qu'ils n'étaient pas seuls. Quelques équipes étaient encore en lice, la plupart composées de types à la mine patibulaire et renfrognée, une faite d'un duo de Sumo en tenue traditionnelle mais aussi...


... de Hawk and Dove, un duo de héros à la réputation assez controversée ! Si Dove était un type plutôt réputé pour être doué voir un peu effacé, Hawk était tout le contraire : violent, colérique, capable du pire ! D'ailleurs, les deux hommes étaient déjà en train de se disputer ! Dove reprochant - gentiment et d'un ton égal - à Hawk d'avoir brisé - volontairement - les cervicales d'un ninja de la grange ; Hawk se contentant de ricaner et de le traiter de chiffe molle et de poids mort !


Il y avait également un drôle de duo mal-assorti : une jolie asiatique visiblement pas commode (Cheshire) et un archer rouge à l'air étonnamment fébrile et tendu (Speedy). Ils ne disaient rien et attendaient la suite des événements. Clairement, ils étaient là pour gagner.

Un petit homme en kimono monta sur une petite tribune et prit le micro.

"Chers participants, chères participantes. Bravo pour être arrivés jusque là ! Pour autant, ce n'est que le début de vos peines car vous allez devoir remporter l'épreuve suivante..."

Il désigna une petite colline au sommet de laquelle se trouvaient quatre lances fichées dans le sol.

"... vous allez devoir aller chercher sur cette colline l'une des lances et me la ramener... Simple ? Pas vraiment, il n'y en a que quatre et vous êtes encore une vingtaine d'équipes... Faites le compte et... tous les coups sont permis !"

Il ricana au moment même où chacune des équipes s'élança...

Il y avait une petite écurie à côté de la tribune où quelques chevaux étaient prêts à l'emploi. Cheshire et Speedy furent les premiers à grimper à deux sur une vieille carne et - pour éviter que d'autres puissent avoir la même idée - Speedy largua une flèche incendiaire qui mit le feu instantanément à la grange, fichant une trouille pas possible aux canassons !

Ils avaient clairement une longueur d'avance. Hawk et Dove se chamaillaient pour savoir quoi faire. Et les Sumos avaient décidé de courir pour franchir le bon kilomètre qui les séparait de la colline. Les autres équipes n'avaient pas encore bougé...

[HJ :

- Tour relancé, je posterai la suite d'ici une semaine ou une fois que j'aurai vos deux réponses
- Bon jeu !

/ HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 11 Avr 2018 - 13:17
Jean-Paul fit quelques mouvements de la main vers l'épaule, se nettoyant rapidement de la poussière qui s'était posée sur ses vêtements alors qu'il se tenait dans une masse de ninjas assommés. Il était normalement quelqu'un d'humble, mais assommer une horde de ninjas, c'était quelque chose qui donnerait un égo à tout le monde, même si ces derniers ne semblaient pas être de véritables experts en combat.


Rose elle-même s'était débarrassée de ses ennemis, quoi qu'elle était restée silencieuse. Jean-Paul s'en fichait bien, tant qu'elle faisait son travail. Travailler avec la fille de Deathstroke ne l'enchantait guère, les Wilsons n'était tous que de vulgaires assassins après tout, qui opéraient avec un code de l'honneur bizarre bien à eux. En temps normal, il aurait déjà tenté de placer Rose quelque part derrière les barreaux ou dans un endroit dont elle ne pourrait pas s'évader après quelques minutes.


Mais pour l'instant, la coopération primait, et Jean-Paul sortit de la grange avec son alliée, ne prenant pas la peine de chercher des armes. Il voulait tester ses compétences en combat à main nues et voulait éviter de tuer ses ennemis. Retenir ses coups était facile mais une épée était létale peu importe la vitesse avec laquelle on tape. Il pourrait frapper avec l'autre côté de l'épée mais c'était tout simplement ridicule et pas franchement digne de lui. 


L'homme arrivé devant eux fit un énième signe, poussant Jean-Paul à adopter un spasme de l'oeil droit nerveux, puis se lança dans une petite danse. Conscient du temps de répit temporaire, Jean-Paul leva les yeux pour observer le reste de ses adversaires, constatant qu'ils étaient surtout des inconnus et gaillards costauds, avec deux Sumos en particulier. Deux équipes, toutefois, furent notables.


La première était celle d'Hawk et Dove, deux super-héros doués. Pour le super-vilain lambda, ils semblaient ridiculement instables... mais ce serait une erreur grave de les sous-estimer, vu qu'ils étaient capables de se faire un nom dans la communauté en dépit de leurs différences. Il ne serait pas surpris de les voir toujours en piste même tard dans la compétition, à moins qu'ils ne tombent sur un groupe encore plus fort.


Le second duo était déjà moins sympathique. Chesire, une maniaque, et Speedy, l'archer héritier de Green Arrow. Il savait que l'héros avait une relation spéciale avec la tueuse de masse mais ils semblaient avoir été choisi dans une phase assez tense de leur vie de couple. Quoi que leur vie de couple en général était tense. Il avait toujours eu de la sympathie pour Speedy, un acolyte d'un héros sans pouvoirs tourmenté par ses démons intérieurs, mais il préférerait voir Chesire au fond d'un trou noir.


Ou en Enfer, d'ailleurs. 


Et il y'avait lui, le grand blond bien rasé et sans lunettes avec l'héritière de Slade. Azrael était craint partout mais l'homme derrière le masque ne jouissait pas d'une réputation similaire, donnant un certain avantage anonyme à Jean-Paul. D'un air qui se voulait distrait, il se pencha vers le sol, se grattant le nez avec un air vide. Bruce se donnait une image d'idiot billionaire au début de sa carrière, Jean-Paul pouvait suivre l'exemple.


Quatre lances pour une vingtaine de duos, assez simple en soi. Le truc moins simple, c'était que l'un des duos les plus redoutables s'était attrapé un cheval en premier, Jean-Paul utilisant de ses capacités surhumaines pour faire de même après un moment. Il n'était pas un speedster ou vraiment très rapide, mais il avait de quoi aisément doubler les autres dans un élan de vitesse assez conséquent et attraper son propre cheval, levant la main pour laisser Rose monter avec lui.


Mais Speedy se servit d'une flèche enflammée pour enflammer la grange, causant la panique totale chez les chevaux et stoppant court certaines équipes. Légèrement inquiet, Jean-Paul accéléra légèrement le rythme, fixant brièvement le couple avant d'observer Rose, tentant de garder le cheval sur le chemin de la colline. 


Occupe toi d'eux !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Dim 29 Avr 2018 - 8:54
... mais Rose ne répondit pas car une fléche-gant-de-boxe vint percuter sa mâchoire et l'envoya faire un tour dans les bras de Morphée...

... coup de bol pour elle, elle ne fut pas désarçonnée et s'affala tout contre Jean-Paul qui guidait le cheval vers la colline.

La flèche avait été tirée par Speedy. Qui ne disait rien. Qui avait l'air sérieux comme ce n'était même pas permis. Cheschire, elle, se marrait. Elle se délectait de tout cela. Gagner à tout prix, voilà son crédo.

Le cheval de Jean-Paul (et de Rose qui pionçait) dépassa rapidement les gros sumos. On ne parlait même plus de Dove, ni d'Hawk qui décidèrent de prendre chacun (ce n'était pas l'idée de Dove, bien sur) un cheval différent parmi les canassons affolés par les flammes.

Le type du Syndicat continuait à faire des "V" de la victoire dans le vent, comme pour s'entraîner, comme pour être sur d'encourager comme il le fallait son équipe.

La première lance fut attrapée par Cheschire, bien sur. Meilleure cavalière du lot. Meilleur cheval, peut-être aussi. Et puis... il y avait quatre lances. Rien ne servait de s'approcher de trop près du duo (au risque d'y perdre un cheval ou la vie) quand on était sur de pouvoir s'emparer de la seconde lance.

La deuxième lance fut rapidement en possession de Jean-Paul. Rose n'était toujours pas réveillée. Avec quoi le gant de boxe avait-il été lesté ? Du plomb ?

Hawk & Dove, en râlant, s'emparèrent de la troisième lance. Enfin, Dove le fit avant de se la faire arracher des mains par son acolyte. Ces deux là avaient réellement une relation très, très compliquée qui n'allait pas s'arranger.

Au sommet de la colline, la tension devenait palpable. Car, ce n'était pas tout de prendre les lances, encore fallait-il les ramener !

La quatrième fut saisie par les sumos qui en dépit de leur masses corporelles volumineuses avaient réussi à dépasser leur concurrent.

Cheschire observa avec amusement Jean-Paul et les autres. Elle sourit de manière perverse comme si elle allait sortir une dague et tous les égorger. Speedy eut l'air de remarquer ça car il lui posa la main sur l'épaule et lança :

"Je... Euh... Désolé pour ta collègue mais... Euh... Va peut-être falloir bosser ensemble, là, non ? J'veux dire... Juste pour la fin de cette épreuve car..."

Car sur le chemin du retour, au pied de la colline, il y avait d'amassées l'ensemble des équipes restantes. Une petite vingtaine de combattants. Armés avec des épées, des masses d'armes, des étoiles de ninja, des nunchakus, des arcs et des arbalètes.

Pris individuellement, c'étaient de gros nullards. Mais tous réunis ?

L'un des types leva son épée et cria un truc dans une langue que Jean-Paul ne parlait pas...

... et ils se mirent tous à charger à sa suite, en direction du sommet de la colline.

Ça devait vouloir dire "à mort !", ou un truc comme ça...

... mais en tout cas ça allait chauffer !

[HJ /

- Rose a été mise KO par une flèche-gant-de-boxe de Speedy. Elle peut revenir dans la partie à sa convenance en postant son réveil
- Jean-Paul a pu se saisir de la deuxième lance, Cheschire de la première, Hawk de la troisième et les sumos de la quatrième
- le reste des équipes (une vingtaine de combattants) attend en bas puis se met à charger en direction de la colline. Il va falloir se battre pour conserver la lance ! Ce sont des combattants moyens mais armés. Bon combat ^^

/ HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/10/2017
Messages : 156
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 9:36
La stratégie énervait un peu Rose. Et hop encore un qui fonce dans le tas, bordel.

« Pourquoi charger, nous allons perdre de l’énergie en batailles vaines. La prochaine fois on tendra une embuscade pour chopper les fous assez bêtes pour charger dans l’inconnu et perdre leur énergie. Lit entre les lignes bordel, le premier n’est pas forcément le plus rapide.
Enfin comme tu veux mais la suite c’est de ta faute. »


Avec souplesse je dégage 3 shurikens que je fais glisser dans ma main. Je me penche pour affermir mes appuis tout en observant avec attention la course des clients que nous poursuivons. Pas des masses de chemins disponible pour foncer à une telle vitesse sans tuer le cheval sous ses genoux. En fait malgré leur talent comme cavalier le choix est franchement mince. Je commence à entrapercevoir le chemin qu’ils vont prendre. Certes quelques variations mais certains rochers ne peuvent être abordés que sous certains angles spécifiques. Et je choisi ce moment-là pour frapper.

Je pense que mon collègue s’attendait à une attaque plus violente, mais pourquoi faire ?
Leur sauter dessus et m’entrainer dans un combat à 2 contre 1 avec comme soutient un type dont je n’ai aucune confiance au grand gallot comme il n’a pas pigé que ce n’était pas une course ?
Merci bien.


Un premier shuriken se fait parer avec aisance. Je vois le sourire non dissimulé alors que l’attaque semble totalement foirée. Un projectile arrêté et les autres qui sont largement passé à côté.

Mais,

Le bref instant de félicité s’envole quand le cheval s’effondre en pleine course après s’être fait faucher les pattes par 2 shurikens encore fichés dans les pattes arrière.
La chute est dangereuse mais pas mortelle, par contre le cheval et bon pour la boucherie avec de telle blessures.

« Donne envie d’un bon steak tout ça. »

HJ :
- Rose blesse grièvement le cheval des hommes qui ont pris de l’avance pour leur passer devant
- Rose critique la stratégie de son collègue tout en respectant son plan
- Dsl pour la disparition martienne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Dim 15 Juil 2018 - 8:04
Après le premier coup porté par Rose, les assaillants de la colline parurent hésiter. Ce qui leur avait semblé nettement être une bonne idée s'avérait finalement peu convaincant. Ce n'était pas parce qu'ils avaient l'avantage numérique qu'ils pourraient faire face aux quatre équipes qui avaient pu s'emparer des lances.

Speedy lâcha un déluge de flèches incapacitantes. Des fumigènes, des somnifères, des flèches-sonores, des flèches aveuglantes, tout pour incapaciter sans tuer, tout pour pouvoir passer et redescendre vers l'objectif sans avoir à verser le sang...

Si Dove et les Sumos ne savaient trop sur quel pied danser et attendait de voir comment tout cela allait tourner, Hawk et Cheshire chargèrent avec un plaisir non feint. C'étaient des tueurs et ils aimaient ça. Ils se faisaient l'effet d'être deux grands fauves acculés par un troupeau de gazelles... et ça les faisait marrer !

Jean-Paul aurait pu dire ou faire quelque chose mais un caillou projeté par une fronde l'envoya au sol, KO. La blessure était plus que superficielle mais le grand Azrael faisait dodo. Tout comme Rose, peu de temps auparavant. Avec de tels champions, le "Syndicat" avait de quoi se faire du soucis !

*
**

Finalement, l'assaut fut sanglant et mortel. Speedy et Dove avaient l'air nauséux. Hawk et Cheshire étaient satisfaits du carnage. Les Sumos étaient à deux doigts de déclarer forfait. Jean-Paul dormait toujours et Rose... Rose avait fait ce qu'elle avait pu !

Une fois en bas, les 4 équipes survivantes furent conduits au pied de la montagne qui surplombait le village des organisateurs. 4 tunnels avaient été creusés dans la roche et semblaient partir dans les méandres de la montagne. 4 tunnels dont chacun était surplombé d'un signe d'un élément naturel : le feu, l'air, l'eau et la terre. 4 tunnels pour 4 équipes...

L'organisateur des jeux avala sa salive et présenta l'épreuve aux équipes :

"Bravo mes champions ! Vous avez triomphé de vos concurrents de telle manière que nous n'aurons même pas à envoyer le moindre lot de consolation ! C'est très bien..."

Il fit un grand "V" de la victoire dans les airs avant de reprendre :

"Après délibération, le jury du concours a décidé du classement suivant..."

... qui était en 1) Cheshire & Speedy, en 2) Hawk & Dove, en 3) Rose & Jean-Paul qui dormait toujours et en 4) les Sumos...

"... ce classement n'est pas, bien évidemment, définitif. Mais comme vous pouvez le remarquer, il y a quatre entrées. Quatre entrées qui recèlent des épreuves différentes. Et comme le hasard fait bien les choses, la première équipe choisira en premier son entrée, puis la deuxième, puis la troisième et, enfin, la quatrième se contentera de celle qu'il reste !"

Avant que le choix ne commence, l'organisateur précisa que l'épreuve se réalisera sans aucun équipement d'aucune sorte. Les candidats ne devront conserver avec eux que leur kimono. Que tout usage du moindre objet qui n'aurait pas été trouvé dans la grotte entraînera la disqualification immédiate du candidat...

Ceci étant dit, Cheshire (et Speedy) choisit le passage de l'air, Hawk (et Dove) choisit le passage de la terre... et le moment arriva où ce fut à Rose de choisir entre les passages du feu et de l'eau. Jean-Paul était toujours inconscient et ne risquait pas de se réveiller de sitôt. Elle allait devoir, en plus, affronter cette épreuve seule !

[HJ :

- Rose je te laisse poster ton choix et je répondrai rapidement pour présenter l'épreuve choisie ^^

/ HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[The Brave & The Bold][Ossaville] Les champions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [The Brave & The Bold][Ossaville] Les champions
» Batman: The Brave and the Bold [DA].
» BRAVE AND THE BOLD
» [GRANDS CHAMPIONS/SCHLEICH] ceux de Tite Cinière surtout ^^
» [Altaya] champions français de rallye

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-