[WoA] La Guerre à Gateway City [LIBRE]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Inscription : 04/03/2018
Messages : 85
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : Back in the game
Localisations : Sibérie
MessagePosté le: Sam 24 Mar 2018 - 0:49

Alors qu’il participait à une charge à cheval pour attaquer le trône sur lequel siégeait Hadès, les black lantern étaient tombés sur les amazones qui n’avaient clairement pas ce qu’il fallait pour aller jusqu’au bout. La nature des dommages qui étaient causés aux porteurs de l’anneau noir n’avaient rien de suffisants. Tout ce qu’elles pouvaient espérer, c’était de les retenir le temps d’avancer jusqu’à Hades. Et même là, a quoi s’attendaient elles réellement. A battre un Dieu?

Comme si cela ne suffisait pas celui ci en tuait des dizaines par la seule génération d’une onde de choc rappelant a quel point il était futile de chercher à le vaincre. Quand le groupe auquel Robert faisait partie s’était écroulé sous la puissance de l’attaque, Hangman s’était retrouvé allongé par terre parmi les chevaux et les amazones blessées ou mortes. Certaines se relevaient, et affrontaient les Black Lantern. Quand elles parvenaient à en tuer un, c’était qu’elles arrivaient à le déchiqueter plus vite qu’il n’avait la capacité de se recomposer. Mission qui en soit était ardue, alors si on comptait la présence d’un dieu à leurs cotés cela devenait...un massacre.

Hangman avait déjà vécu cette scène, il y longtemps. Ces charges de cavaleries venant se heurter à des défenses impénétrables, ces hennissements de chevaux quand ils s'effondrent au sol avec leurs cavaliers. Ces hurlements de douleur humaine et animale. Allongé à coté de sa monture, Bob se redressait pour passer sa main doucement sur le cou de l’animal qui respirait bruyamment puis lui caressait la tête du front au naseau.. Au milieu de cette apocalypse et du combat qui faisait rage autour de lui, il remerciait sa monture de l’avoir mené jusqu’ici. Sa respiration se fit plus lente, puis l’animal ferma les yeux, apaisé.

Sur son trône et face à tous ces cadavres siégeait un dieu des morts. Un dieu de l'enfer parmi d’autres pour lui. Lucifer l’avait chargé Bob Dickering d'Energie noire pour envoyer les mauvais hommes le rejoindre. Mais ces ennemis n’avaient rien d’humain, et l'Energie noire qui les parcourait, la même que la sienne à cet instant, était utilisée pour assurer le pouvoir d’Hadès. Il allait essayer de sauver des vies. De dégager des amazones coincées. Il apercevait Rose non loin de là, peut être tenterait elle quelques choses, il faudrait saisir l'opportunité. Il essaierais de surprendre Hadès le moment venu , car bien qu’il ne soit pas un dieu il n’était pas non plus un simple mortel.


HJ:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 30/01/2018
Messages : 142
Localisations : Sous ton lit !
MessagePosté le: Sam 24 Mar 2018 - 1:21
Fais pas ça putain ! Fais pas ç-GWARGH !


Azrael enfonça la lame dans l'estomac du dernier des soldats avec une sorte de macabre résignation. Il n'y avait pas le temps d'épargner des vies aujourd'hui, particulièrement quand les Amazones elles-mêmes ne semblaient pas prêtes à la pitié. Il n'opérait pas pour l'ange de la justice, ceci dit, mais bien pour sa propre vie.


Bien sûr, Hadès pouvait instantanément réanimer tout les morts, abattre une armée nouvelle sur lui, ou de nouvelles troupes pourraient émerger des cieux pour décimer la troupe Amazone et leur allié. Le champ de force n'était pas levé, la bataille rageait encore, et la fumée couvrait la rue, étouffant toute visibilité et empêchant aux humains normaux de voir au travers du brouillard de guerre qui s'était imposé. Il ne serait pas surpris de voir une main ensanglantée surgir de la fumée, même.


Mais l'essentiel était la paix temporaire qui s'était installée. Azrael, couvert de sang, put enfin souffler pour un instant et s'asseoir sans être embroché. Il saignait de plusieurs endroits et était sûr d'avoir des os en poudre, mais il avait atteint une sorte d'apothéose de la douleur où toutes ces souffrances avaient fusionnées en une seule et unique sensation, similaire à celle que l'on ressentirait en pataugeant dans de la boue. Il était rincé, complètement vidé, écoeuré, anéanti. Il n'y avait pas assez de mots pour décrire son état.


Il aurait bien aidé Hangman. Hangman, d'ailleurs, il devait le respecter. Le héros avait été blessé mais combattait encore Hadès, un Dieu, beaucoup plus puissant que le roi Atlante ou un simple humain aux pouvoirs augmentés. Se battre contre quelqu'un dans ce genre était le genre de courage proche de l'insanité ou de la stupidité, quoi qu'il n'était guère mieux, vu qu'il venait de se battre contre des superhumains dans une combinaison du Moyen-Age.


Que se passe t-il, ailleurs ?


Vixen et Ra's étaient t-ils en vie ? Leurs visages revenaient à lui dans une sorte de brouillard sanglant, il ne doutait nullement des capacités collectives des deux individus, mais l'idée d'avoir envoyée une innocente à la mort le terrifiait. Ra's n'était pas une perte en soi, mais ce n'était pas comme s'il allait laisser une bête mort l'arrêter. 


L'Amazone qui se tourna vers lui le dévisagea tranquillement, semblant garder son calme même au sein du combat immense. Son armure était couverte de sang, et elle avait un bras bandé, mais elle agissait comme si elle se trouvait dans un champ de fleur ou à la maison, et non sur un champ de bataille apocalyptique plongé dans la pénombre.


Tu devrais penser à toi, homme. Les Atlantes sont tombés et ta bataille est finie. Si tu vas affronter Hadès, tu ne feras qu'ajouter une âme en plus à son domaine.


Il se demandait comment l'outre-monde marchait. Serait t-il libéré de ses tourmentes ? Pourrait t-il profiter de sa vie ? On lui avait appris qu'il n'y avait qu'un enfer et qu'un paradis, mais la présence de dieux grecs chamboulaient l'idée. Il n'avait pas une mémoire fournie de la mythologie grecque, mais il savait qu'il ne rejoindrait certainement pas les champs elysées de l'autre-monde, lui qui avait tant de sang sur la main.


Il hésita, un moment, à y aller, mais il sentit un os se briser alors qu'il entreprit de se lever, en signe d'ultime protestation. D'un soufflement défait, il se laissa de nouveau choir avant de se relever.


Y'a t-il au moins un endroit où se soigner ?


Elle pointa du doigt en réponse, simplement. Lassé, Jean-Paul se mit en route, adressant un signe de tête en remerciement, rejoignant un petit flot de survivants d'ARGUS.


résumé:
 


Leimotif :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 19/12/2017
Messages : 214
DC : Garfield Logan/Stéphanie Brown/Carter Hall
Situation : Essaie de survivre aux dangers attirés par les héros
Localisations : Central, Coast ou Ivy en général
Groupes : ARGUS
MessagePosté le: Sam 24 Mar 2018 - 12:46
Le vol plané jusqu'à l'intérieur de la boutique avait secouée Patty qui parvint tout de même à revenir dans la rue... Pour croiser le regard sombre et plein de rage du Black Lantern Elongated-Man. La scientifique esquissa un mouvement de recul, craignant qu'il ne s'en reprenne à elle une nouvelle fois et cherchant un moyen de se défendre malgré qu'elle n'avait plus grand chose. Tous comme les membres de l'ARGUS présents et les volontaires, elle se retrouvait trop facilement démunie face aux Black Lanterns. Ralph Dibny se retourna une nouvelle fois vers elle pour lâcher des paroles venimeuse à l'égard d'Atom. Il lui en voulait, ça se voyait.

-Je lui fais confiance, parce qu'il ne m'a pas encore donné de preuve de la lâcheté dont tu parles. Et qu'une personne en qui j'ai confiance lui fais confiance également.

Mais elle-même, pourrait-il qu'elle se soit à ce point trompé sur Atom ? Non, comme elle l'avait dit plus tôt, il n'avait jamais fait preuve de lâcheté. Il avait été faible parfois et n'avait pas sût comment réagir mais elle commençait à le connaître suffisamment pour savoir qu'il n'abandonnerait pas en cas de soucis tant que quelqu'un aurait besoin de lui. Et elle allait en avoir la preuve très rapidement puisqu'alors que Ralph semblait l'avoir prise pour cible, Atom intervenait déjà.

Et il parla exactement comme lorsqu'il était sous sa forme d'Indigo Lantern... Forme qu'il pris d'ailleurs très rapidement pour purement et simplement anéantir le Black Lantern d'Elongated-Man. Quelques mots d'excuse seulement avant annihiler le zombie dans un flash violet. Au moins l'affaire était réglée... Pour l'instant. Car autour d'eux, les combats continuaient et même s’intensifiaient. Tous semblaient aller vers le centre.

-Oui,je vais bien, grâce à vous encore une fois. Merci.

Le merci était sincère, comme d'habitude. Mais elle voyait bien que tout comme elle, les troupes de l'ARGUS étaient totalement dépassées, sans l'aide des supers-héros Gateway serait sans doute tombée entre les mains d'Arès depuis un moment maintenant. Mais il ne fallait pas s'attarder sur cela malheureusement. Le combat continuait au centre, et de ce qu'elle pouvait entendre, il était terrible, affreusement inégal aussi. Les Black Lanterns ne faisaient aucun cadeau aux défenseurs de la ville qui souffraient sous leurs coups.

-J'ai l'impression que ce combat est loin d'être terminé. Est-ce que vous allez bien vous aussi ?

Le mieux pour elle serait peut-être de se replier, mais ceux qui la connaissaient savaient qu'elle n'abandonnerait pas face au danger. Et Ray s'il avait suffisamment appris à la connaître le saurait peut-être.

[-Patty survit mais est une nouvelle fois prise pour cible par le BL, avant d'être sauvée par Ray Palmer
-Elle réalise à quel point le combat est inégal et à quel point les troupes de l'ARGUS sont faibles sans l'aide des supers-héros
-Elle décide tout de même de continuer le combat mais veut savoir si Palmer se sent en état aussi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/03/2014
Messages : 8279
Situation : Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs trouvés sur Mars sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame. Son enquête avec Mister Miracle aprend à M'gann que J'onn serait le responsable. Celui-ci semble invincible et lui annonce que le feu n'a plus d'effet sur elle. Elle apprendra que ce n'est que psychologique et tentera de se suicider lors de la bataille de Gateway City après avoir revu sa famille en tant que Black Lanterns. Elle est depuis hospitalisée...
Localisations : Earth


MessagePosté le: Sam 24 Mar 2018 - 21:48
[HRP : Comme dit dans mon sujet Demande de RP, je pars sur quelque chose de conséquent au vue du mort vivant qu'on m'a mis sous le nez.]


Superboy Prime zombie venait d'être détruit, grâce à l'héroïsme et l'intelligence de Rose. M'gann n'avait fait qu'insérer la pierre mortelle où son efficacité pouvait être la plus rapide.

Elle aurait voulu pouvoir échanger quelques mots avec son ancienne collègue Teen Titan, à la fois proche physiquement, dans le sens où elles avaient été colloques de chambre, et distante, dans le sens caractère, à cette époque. Elles n'avaient pas gardé contact depuis, et M'gann se sentait quelques peu mal à l'aise ; cela faisait si longtemps... mais ce n'était pas le lieu pour cela.
Bien qu'elles auraient put avoir le droit de souffler après cet ennemi terrible tombé.
Le pire aurait dû être derrière elles... mais ce n'était pas le lieu pour cela.

...

''Ma fille...''




Il s'approche, elle recule...
Son corps est mortifié par les flammes ; insoutenable à voir...
Malgré que l'apparence soit une notion superficielle, différente pour les martiens contrairement aux terriens, le voir ainsi... non pas blanc couleur craie... couleur de peur, de haine pourtant... mais noir... pire... couleur brûlée... couleur de mort.
L'odeur même de brûlée la saisit... et lui donna un haut de cœur.
Elle se couvrit la bouche, le nez, les yeux.
Elle ferma ses 9 sens, s'enferma en elle même, se ferma toute entière...

Mais elle l'entend quand même dans sa tête.

''Ma fille...''

''N... non...
Tu n'existe plus... Tu n'es pas réel... Tu es là pour me hanter comme les autres monstres...''


''Oui.''

...




Une autre voix... féminine...
Une voix maternelle...
A peine entendue, si vite perdue, oubliés...
Pitié...
Pitié...

''Réanimés par un Dieu auquel nous n'appartenons même pas...''

''Laissez moi... laissez moi... laissez moi... laissez moi... laissez moi... laiss...''

''Tu n'es pas contente de nous revoir...''

...




Une voix plus jeune maintenant...

Par pitié...
Par pitié...

''Tu nous abandonne grande sœur...
Comme sur la sol toujours blanc ?''


''NON !!!!''

Elle ré-ouvre les yeux... elle est à genoux... entièrement nue... entièrement blanche... se serre dans ses bras comme un cocon...

Mais impossible de se métamorphoser au delà. Impossible de changer de vie, de temps, de lieu.

Ils sont bien là. Tous face à elles...




Le regard rouge triste, la peau brûlée. Ses parents qui l'ont sauvés en l'envoyant loin, loin du meurtrier Ma'alefa'ak. Eux, enfermés des siècles dans le Mont H'ronmeer, elle finalement échouée sur Terre amnésique. Eux, attendant qu'elle les retrouve, elle, découvrant le monde, son peuple disparu, qu'elle haïe, qu'elle rejette. Eux, plus nombreux, tentant tous les jours d'appeler à l'aide, elle fuyant ses appels manifestés par ses crises de fureur... mais finalement, J'onn lui donne une piste, lui donne une clé...

Elle les retrouve, les informe, les cache... enfin une vie.
Non.
Une mort.
Tous mort en Sibérie, sauf elle, sauf J'onn.

Mort et maintenant animés par un Dieu dans un jeu de poupée pour lui faire perdre la tête...

''Je ne vous pas abandonné... Je n'y suis pour rien...
C'est la faute de quelqu'un d'autre.''


''Nous savons ce que tu pense.
Tu es en nous, nous sommes en toi. Notre lien est plus fort que la Mort même si tu ne nous oublie pas.''


La Mort justement apparait.
Comme l'Acte final de cette pièce de théâtre macabre, le Roi de l'Enfer sur son trône de mépris et de souffrance familiale viens lui même achever la Cité par son commandement. Tout ces êtres chères esclaves forment une armée serrée autour de lui. Tout les héros et toutes les héroïnes prêtent à tout risquer jusqu'à même rejoindre la masse morte et sombre, chargent.

Eux ne bougent pas.

''Il nous ordonne, mais nous résistons... Nous n'appartenons pas à son monde... à son Enfer.''

''Vous... vous êtes libres ?''

''Oui.''

''Vous êtes ensemble ?''

''Oui.''

''Alors je veux vous rejoindre !
J'aurai dû le faire plus tôt... Vous étiez la raison de ma survie, le but de ma vie !...''


Elle se relève.

''TUEZ MOI !''

''C'est impossible.''

''COMMENT CA ?!
VOUS ÊTES MORT !
Superboy m'a blessé ! Je peux mourir !''


Elle tourne le regard.
Tout est vide. Le sol et l'air tremble sous le dernier combat, la guerre de la vie et de la mort. Elle, ne veux plus y prendre part. Elle repère au loin ce qu'elle recherche...

Un lance-flamme.
Abandonné par le cadavre d'un agent de l'ARGUS. Mort au combat et maintenant grossissant l'armée horrible contre sa volonté.

Elle vole vers l'arme et s'en saisit. Sa famille l'entour toujours.

''Je n'ai plus peur du feu.
Je n'ai plus peur de la mort.
C'est ça le message ?
C'est à moi de me tuer pour vous rejoindre ?
C'est ce que veux J'onn, c'est ce que je veux, ce que vous voulez ?''


Ils ne répondent pas.
Ils l'a regarde simplement avec tristesse.

Elle même est effondrée à l'intérieur, elle est terrifiée malgré ses propos, elle n'a plus peur du feu, mais elle a toujours peur de mourir. Bien que les voir lui parler la rassure... Tout n'est pas finis dans la mort.
C'est par une dernière énergie qu'elle peut bouger et agir pour cela.
Appuyer sur la détente de l'arme.

''Tu es tellement perdue ma chérie, tellement seule...''

''Alors ce ne sera plus le cas.''

Elle tire un jet de flamme sur un hangar en bois déjà en mauvais état. Au bout d'un moment il prend entièrement feu.




Elle sent la chaleur mordante.

Elle n'a plus qu'à ouvrir cette porte et la refermer derrière elle. La maison s'écroulera et elle brûlera pour les rejoindre.
Elle les regarde à nouveau.
Ils ne disent rien, mais c'est ce qu'ils veulent, elle y crois, c'est ce qu'elle voulait aussi depuis tout ce temps. Peu importe les ambitions incompréhensible de J'onn, il n'aura pas besoin de se fatiguer pour ça.

Depuis qu'elle a découvert sa famille se Mars, être ensemble était tout ce qui comptait ; peu importe que ce soit dans la vie ou dans la mort, à présent.
Il suffit d'ouvrir cette porte à la poignée rougissante... Elle tend sa main... Ça brûle... Ça fait vraiment mal...

Mourir c'est réel, ça arrive à tous, il n'y a pas à avoir peur, pourquoi tarder...
Elle ouvre la porte et rentre dans le hangar en feu.






[Récap :
- L'animation des martiens blancs proches de M'gann lui retourne l'esprit. Elle ne compte pas combattre Hadès, mais mourir pour les rejoindre, tout simplement.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347
Invité

MessagePosté le: Dim 25 Mar 2018 - 18:25
Le combat a été tellement brutal que tout n'était que gravier autour de moi. J'ai réussi à détruire cette sous-merde de communiste mais le prix payer à été fort. Je suis affaiblis et des dizaines de compatriotes américains ont été tué lors du combat. tué par mon combat avec Superman ou tué par les autres morts-vivants. Tous morts en héros pour sauver cette ville. Pour aider notre belle nation. Le sacrifice de ces hommes et femmes ne sera jamais oublié !



Je vois tout les monstres s'éloigner vers le centre de la ville pour rejoindre leurs maitre, Hadès. Ce faux dieu qui menace MON pays !!! Il va me le payer ! Je marches à travers les rues dévasté. Il y a des corps et des morceaux de corps partout. Je vois deux membres de l'Argus qui se sont assis pour prendre une petite pause. D'une voix forte, je leurs donne un ordre.

-Vous deux ! Rassemblez tout les corps alliés ! Ils méritent tous un enterrement digne de leurs sacrifices !

Je marches encore une minutes quand j'entend des gémissements. Je suis la voix pour tomber sur un homme de l'ARGUS. Un grand soldat bien bâtit d'une quarantaine d'années. Il était haut gradé si j'en crois son uniforme. Uniforme qui à été abimé au combat. Un morceau de métal lui traverse le ventre. Il va mourir si je ne fais rien. je me place à ces côtés, à genoux. Il me regarde et essaye de sourir.

"Oncle Sam. C'est un honneur monsieur."


"Ne parle pas. Tout va bien aller. Je vais t'ai..."

"Sauf votre respect monsieur. Je ne suis pas stupide. Je vais mourir et je le sais. Il n'y a rien que vous pouvez faire. Ce fut un honneur de combattre a vos côtés."

"Il y a une chose que je peux faire."


Lentement, je retires le morceau de métal du ventre et prend la main du soldat. Il y a longtemps que je n'ai pas fait ça. Je projettes mon esprit dans celui du mourrant. C'est la seule façon de sauver cet homme courageux. Je suis aspirer dans ce corps. Jameson "Jimmy" Cash. 42 ans. Soldat depuis ces 16 ans dans l'armée américaine et recruter par l'ARGUS à 20 ans. Impressionant. J'ai tout ces souvenirs qui me viennent. La plaie se referme et les forces reviennent. Je suis Cash maintenant. Jusqu'à ce que je décides du contraire. Cet homme aura des funérailles dignes d'un héros lorsque tout cela sera terminé. Je me relève lentement.


Un peu plus loin, je vois deux personnes. Une femme que je reconnais comme étant Patty Spivot grace aux souvenirs de Cash, ainsi que le super-héro Atom. Je m'approches d'eux.

"Ils se rejoignent tous pour mieux attaquer. C'est la dernière ligne droite avant la fin. Nous devons détruire ce monstre, une fois bonne pour toute. Suivez moi !"



Avec mes supers sauts, je me rend au centre de la ville pour la bataille finale. Ces deux la doivent se demander pourquoi Cash à maintenant des pouvoirs ! Ça me fait rire doucement.


HRP

-Sam est affaiblis par le combat avec Superman
-Il ordonne à deux soldats de rassembler les corps alliés
-Il possède un haut gradé de l'ARGUS qui était mourrant
-Il se rend au centre de la ville pour la bataille finale.







Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 913
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Sportsmaster ; Fate.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 26 Mar 2018 - 9:14
L’instant est terrible.
Gateway City est en ruines. Des cadavres de Black Lanterns jonchent le sol de chaque zone, chaque quartier. Des corps brisés, fauchés dans des actes héroïques, de soldats de l’A.R.G.U.S. et surtout d’Amazones les accompagnent.
La ville est anéantie ; elle s’écroule. Mais rien n’est encore terminé.

Au cœur de la cité, le Dieu des Enfers trône – et entend participer à la destruction définitive de ce bastion ; de ce symbole de la résistance humaine.
Les défenseurs tentent de s’en prendre à lui, de l’affronter… mais que peuvent-ils faire face à un dieu ?

Hangman tente de soigner les Amazones tombées, assistant à de nombreux sacrifices et d’encore plus nombreuses preuves de courage. A peine en aide-t-il certaines qu’elles veulent se relever et retourner combattre… et celles qui ne le peuvent essayent quand même, mourant en chemin.
Azrael erre pour essayer de trouver un endroit, une zone pour bénéficier de quelques soins et d’une aide charitable ; il n’en trouvera pas. Tout juste peut-il découvrir des lieux de mort, d’agonie, de malheur et de destruction. Et ses blessures saignent toujours.
Patty Spivot a survécu aux épreuves, mais en ressort fatiguée, blessée, affaiblie… et dotée de doutes, sur son allié et ami, Atom, dont elle a découvert un aspect à priori bien sombre durant ces moments abominables.
M’gann M’orzz se perd dans des crises psychiques terribles, qui l’entraînent dans les méandres les plus sombres de son âme ; elle s’y abandonne. L’espoir semble mort, pour la jeune Martienne ; la mort est proche. L’oubli, aussi. Enfin.
Uncle Sam décède sous les coups du Black Lantern Spectre, qui se détourne du corps géant dès sa basse œuvre réalisée ; il rejoint le centre de la ville, mais son adversaire se réincarne ailleurs… et fond vers le cœur de la cité, dans un ultime geste de défi.

La fin est proche.
Et elle ne semble pas positive, tant les défenseurs semblent brisés, à bout de force ; la fin est proche, oui.
Mais pas celle que l’on peut penser.


« Je… j’ignore comment je vais, Patty. J’avoue être perturbé, et l’énergie Indigo est… forte. »

Ray flotte, et regard son bâton, troublé.
Mais il se reprend – quand une communication intervient, et se fait entendre dans ce qui reste de son costume.


« Palmer. Le moment est venu. Libère tout.
Mets un terme à tout ça. »


« Oh. »

Palmer se tourne vers Patty, et esquisse un sourire triste en semblant soudain… plus fort ; plus puissant. Plus lumineux.

« Patty… cachez vos yeux. Vraiment. »

Le scientifique file dans les airs, alors.
Jusqu’aux hauteurs de Gateway City. Jusqu’au dôme créé par Arès. Il s’arrête, ouvre les bras – et prend une grande inspiration.


« Vous êtes morts. Vous avez été ramenés de force. Vous avez été transformés en horreurs, forcés de commettre des abominations… et d’y prendre plaisir.
Vous n’y pouvez rien : vous êtes des victimes, comme nous. Je vous pardonne. »


L’énergie s’accumule dans l’Indigo Lantern, qui devient soudain entièrement violet ; fait de pure puissance Indigo.

« JE VOUS PARDONNE – ET JE VOUS LIBERE ! »

L’énergie augmente, augmente, et en vient à dépasser son corps…
… pour former une gigantesque boule d’énergie – qui explose !

La puissance Indigo est évacuée du corps d’Atom, et vient recouvrir entièrement la ville… et tous les Black Lanterns.
Qui disparaissent. Qui sont anéantis !

Le choc visuel et sonique est abominable, et trouble les sens de tous les défenseurs de la cité ; mais en se remettant, en se relevant… ils se rendent compte de ce qu’il s’est passé.
Les Black Lanterns ont été détruits par l’énergie Indigo, seule capable de les vaincre.

Mais Atom, le responsable, tombe brutalement vers le sol, rendu inconscient par l’effort ; il chute…

… et finit par s’écraser dans la ville.
Le bâton et l’anneau Indigo brisés – ses pouvoirs détruits par l’effort !

Cependant, si l’espoir renaît, si la situation semble soudain positive… le destin entend, encore, se moquer des défenseurs de Gateway City.

Car le dôme protecteur de la ville est soudain anéanti par un choc – un choc sourd, un choc terrible, un choc abominable.
Une chute.
La chute d’un dieu.

Dans un sifflement aigu, dans un nouveau choc sonique, une forme tombe depuis les cieux…

… et s’écrase violemment au cœur de la ville, à proximité d’Hadès.

Un silence de plomb s’installe, alors que la poussière retombe et que l’inconnu règne ; jusqu’à un bruit – jusqu’à un son.


« In… insectes ! »

Une forme émerge du cratère, une forme armée – mais une forme affaiblie…
… celle d’Arès, Dieu de la Guerre déchu !

Quelques instants plus tôt, il fut piégé par le Batman, qui offrit ses Travaux et son combat en offrande à Zeus ; le Dieu des Dieux fut rechargé de puissance, et vient de réduire aux trois-quarts la puissance de son fils.
Frappé par le nouveau Superman, expulsé de l’Olympe, Arès vient de s’écraser sur la ville… et tente de se reconstituer, même si sa puissance lui échappe !


« Vous… vous n’êtes rien face à moi ! Je… je… »

« Mon neveu. »

Hadès prend enfin la parole – et se rassoit sur son trône, qui commence à trembler.

« Ceci me lasse. Je ne suis guère spectateur de l’échec. Adieu. »

« HADES, NON ! »

Arès lève la main pour retenir son oncle – mais le Dieu des Enfers disparaît dans le sol, retournant chez lui.
Laissant Arès, seul, face aux défenseurs de la ville… face à ces bourreaux.


« Non… NON !!! »

Ivre de rage, blessé, humilié, Arès ne peut le supporter.
Il se tourne vers les Amazones, vers l’A.R.G.U.S., vers les Héros et Vilains… et bondit vers eux.

Arès n’a plus qu’un quart de sa puissance, mais il entend l’utiliser contre eux – il entend se venger.
Qu’importe le prix, il refuse de tomber seul aujourd’hui !


(HJ/ Résumé rapide :
- Hangman aide des Amazones et voit les survivants retourner au combat, les autres meurent en essayant ;
- Azrael ne trouve aucune aide, ne découvrant que la mort et la destruction ;
- M’gann est agressée par sa crise psychique et s’y abandonne ;
- Uncle Sam meurt face au BL Spectre, mais se réincarne et tente d’aller au centre, dans un ultime défi ;
- Batman sollicite Atom qui, avec ses pouvoirs Indigo Lantern, parvient à anéantir tous les BL. Mais il détruit ainsi son bâton et son anneau, perdant son statut d’Indigo Lantern, et s’écrase dans la ville, inconscient ;
- Arès s’écrase alors sur la ville : piégé par Batman, affaibli par Zeus, expulsé de l’Olympe par le nouveau Superman, il détruit le dôme protecteur ;
- Hadès s’enfuie devant cette débâcle ;
- Arès n’a plus que 1/4 de son pouvoir et fonce vers les défenseurs de la ville.
Il s’agit du dernier tour de l’événement, le grand final ! Tentez ce que vous pouvez, l’ultime message d’animation verra le résultat de vos attaques. Very Happy /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 18/10/2017
Messages : 137
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Lun 26 Mar 2018 - 15:02
Je regarde le ciel calmement, alors que je suis en train de voler pour me reprendre un mur dans la figure avec un grand sentiment de déjà-vu. Agacement, déception, joie, euphorie, j’étais largement au-delà de cela….. Blasée.

Au-delà de la douleur, un pur agacement de se faire balayer comme si je n’étais qu’une vulgaire valise abandonnée dans la rue. Encore une attaque, encore un choc de titan et encore un vol planée. Je me vautre encore en évitant de me faire trop mal. Mon seul réconfort dans tous cela c’est que je ne suis pas la seule ! Les Amazones aussi ont joués aux filles de l’air.

Je me redresse comme je peux, mais je suis distraite de cette grande bataille. Alors que les lanternes attaquent, qu’Atom apparait dégageant une lumière indigo, je ne fais pas vraiment attention. Je suis entièrement captivé par mon interface et les images du drone que j’avais laissé scanner le front où j’avais livré bataille. J’avais visiblement bien merdé.

J’étais persuadée que ma co-équipière allait gérer comme une fleur sa cible, surtout avec toutes les lanternes en train de se rassembler.

M****
M****
M****

Je cogne dans un mur pour dissiper mon énervement.
Je me détourne du combat principal, tournant le dos à la mêlée pour courir en direction d’un des chevaux ayant perdu leur cavalière et tournant un peu en rond sur les arrières du combat. Je pose ma main sur son encolure et je parle assez haut pour être entendu des Amazones.

« Ma co-équipière est en train de tomber, il me faut aller l’aider. Elle m’a sauvée d’une mort certaine, je ne puis faire autrement…. Je vais essayer de revenir. » [/color] Je grimpe sur le dos du cheval de guerre qui semble assez intelligent pour ne pas m’envoyer faire un autre vol plané dans le mur. Je pense que la présence non hostile des Amazones n’y est pas pour rien et je m’aplatis sur lui avant de partir au grand gallot.

Entre un entrainement à conduire un camion où un tank, j’ai déjà appris à conduire ce genre de … véhicule. Mais partir sur une telle fusée met mes reins à rude épreuve. Et après le dos et les bras, je sens que mon entrejambe aussi va finir en compote. Je ne suis plus qu’un gigantesque bleu vivant.
Explosion multicolore et toutes les cartes semblent balancées, j’entends des cris de joies partout, les forces des Lanternes fondent visiblement sous cette luminosité salvatrice. Il suffisait de venir avec une lampe à bronzer pour les faire disparaitre ?


Mais je n’ai pas vraiment le temps d’y réfléchir beaucoup plus, car sous mes yeux le dôme s’évanoui enfin suivi d’une étoile filante qui s’écrase au centre-ville. Un type en haut devait penser que les Amazones s’ennuyaient. . Mais enfin j’entends les grésillements que j’attendais…

Le groupe aéronaval qui avait été envoyé pour surveiller les débordements vers les côtes américaines n’aura pas servi à grand-chose dans ce combat de Titan. Mais tous les feux ne sont pas éteints.
« Amiral, ici rose Wilson, le seul combat encore actif est au centre-ville, et je pense que la zone est à éviter pour l’instant. Néanmoins nos diverses forces auraient vivement besoin d’une aide médicale immédiate. » Ensuite, je donne rapidement les positions des différents centre de commandement de l’A.R.G.U.S. Et je rajoute la position de l’entrepôt en feu vers lequel je me dirige.

La puissance du cheval est telle que je suis ravie d’être une fille. Cela fait une chose de moins que je n’ai pas en compote dans cette heureuse journée. Chaque bond me rentre dans les fesses malgré mes quelques talents en équitation.

Alors que j’arrive au pied du bâtiment je saute de cheval. Je ne suis pas assez talentueuse pour éviter que le cheval ne pete un câble au milieu du brasier. Je balance ma ceinture d’arme et d’explosifs et je bondis dans le brasier en sortant divers gadgets de la ceinture de la chauve-souris.

Je prends le respirateur, et une paire de capsules anti-incendie. Je tombe par négligence sur un truc bizarre. Un bat-spray anti-requin ? Ce type est franchement bizarre. Le feu est beaucoup trop large, mais je les jette sur moi au fur et à mesure. La mousse formant une barrière supplémentaire entre le brasier et mon armure déjà bien endommagée.

Ainsi j’arrive à avancer, navigant au radar au milieu du brasier.

Craquements des matériaux en train de souffrir sous la chaleur, explosion des bonbonnes… L’atmosphère est franchement invivable. Et sans les nouveaux capteurs installés dans ma tenue je n’aurais pas été capable de trouver quoi que ce soit dans cette purée.

Au bout d’un moment je trouve la folle qui se prend pour un effrit étalée au sol. Je me penche à ses côtés et alors que d’une main je vide un pistolet anesthésiant dans sa nuque avant de le jeter au loin, je lui passe un respirateur sur le visage.
Je ne desserre pas les dents et j’ai l’impression que malgré mes précautions je dois être brulée de partout. Mais je la prends néanmoins dans les bras avant de me ruer le plus vite possible vers la sortie. Les extraterrestres sont quand même vraiment tous …….

Alors que je me rue vers la sortie de toute mes forces, j’espère ne pas finir moi aussi dans ce brasier.




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 01/12/2017
Messages : 78
DC : Harley / Dick / Kara
Situation : En quête de pouvoir
Localisations : Sur une île perdue
Groupes : Héros
Justice League

MessagePosté le: Lun 26 Mar 2018 - 15:58
Gateway City était peut-être dévastée, mais ça n’allait pas empêcher Zatanna d’aider Cassandra. Accompagnées de Beast Boy, les deux femmes avaient réussi à récupérer le God Killer au nez et à la barbe d’Héphaïstos, dans ses forges, et à sortir de là avant de finir désintégrées par la fournaise des forges divines. Et bonus non négligeable, la magicienne avait dans ses poches ce qu’elle était venue chercher. Avec un sourire satisfait, elle ramenait ses compagnons sur Terre. Et conformément au souhait de Caïn, c’était là où Arès se trouvait.

De puissants éclairs secouèrent le ciel de Gateway City, illuminant la ville d’un spectacle majestueux. Comme si Zeus, tout en précipitant Arès hors de l’Olympe, avait en plus créé un orage massif. Mais c’était bel et bien Z qui s’en occupait ; elle ouvrait une faille, un autre portail, et le dirigeait droit vers le lieu de la bataille contre le dieu de la Guerre et de la Destruction. Et c’est ainsi qu’elle revenait sur Terre, accompagnée par ses deux amis. Des camarades qu’elle aurait pu trahir maintenant et abandonner. Elle les aurait renvoyés à Gateway City et serait partie dans un de ses appartements, pour s’y reposer et préparer la phase suivante de sa Quête. Mais en voyant Cassandra brandir le God Killer avec la ferme intention de tuer Arès, et Beast Boy transformé en pégase vert, elle ne pouvait s’y résoudre.

Elle avait lu les avertissements de Merlin ; celui qui cherche à accéder à l’immortalité par la magie changera, et ses amis ne le reconnaîtront plus. Elle était une bonne personne, mais pragmatique. Elle savait pourquoi elle bravait l’interdit : pour le bien. Pour avoir la force d’arrêter des menaces comme Darkseid. Pour pouvoir lutter à armes égales contre les plus grandes menaces de l’univers. Elle ne perdrait pas ça de vue. Mais si pour cela, elle devait changer, alors soit. Elle n’avait personne, ni homme ni femme, qui l’attendait à la maison le soir. Pas d’enfants, pas de famille. Elle ne perdrait jamais rien que des collègues de travail, en somme.

Aussi triste qu’elle était, la résignation était plus forte. Pour le bien suprême. L’intérêt général. Le monde avait besoin de personnes comme ça. Elle serait cette personne, peu importait le prix.

« Arès s’est écrasé là-bas ! »

C’était une indication criée à ses deux camarades. Le dieu de la Guerre semblait affaibli, mais pas vaincu. Alors, il ne restait plus qu’une chose à faire : utiliser le God Killer et s’assurer qu’il ne ferait plus jamais les dégâts qu’il avait fait là. La magicienne tourna le regard vers Cassandra, dont l’expression meurtrière aurait cloué net Darkseid…

« Utilise le God Killer ! C’est maintenant ou jamais ! »



[HRP]
- Zatanna arrive avec BB et Cassandra à Gateway

- Elle suggère à Cassandra d’aller utiliser le God Killer


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 30/01/2018
Messages : 142
Localisations : Sous ton lit !
MessagePosté le: Lun 26 Mar 2018 - 16:52
C'était le genre de scène qu'on verrait dans les films de guerre, de préférence vers la fin ou placé de façon énigmatique au début. De préférence, accompagnée par le titre du film ou le nom des acteurs, producteur et réalisateur, avec des plans sur des corps ou des scènes de destructions immenses.


Maintenant, il avait l'honneur d'être pile au milieu d'une de ces scènes de destruction, son épée de feu illuminant brièvement le chemin autour de lui. Des débris gisaient autour de lui, des bras, des torses ou des jambes s'extrayant hors des décombres. Il reconnaissait les armures, au moins. Enfin, que quand les corps étaient assez proches. La fumée qui sortait des véhicules ou de bâtiment détruits couvrait tout le dome dans des ténèbres encore plus profonds.


Il manqua de trébucher dans un cratère, quoi qu'il réussit à planter son épée au sol. Il reconnaissait là les chaussures de l'Oncle Sam, des traces du combat titanesque qui avait opposé l'icône Américaine contre un immense Black Lantern. Il se demandait qui l'avait remporté ? En tout cas, il lui avait été bien de ne pas s'être laissé tomber dans le trou, des corps écrasés étaient étalés au fond des marques d'impacts, appartenant aux soldats des deux camps.


Il ne trouvait rien pour le guérir, mais son organisme avancé avait su compenser un peu. Il avait toujours besoin d'assistance médicale mais se mouvoir était plus facile. Heureusement, les ennemis semblaient être occupés au centre-ville, d'après les nombreux cris de guerre et d'horreurs. Azrael ignorait l'influence qu'il pourrait avoir sur un tel conflit, mais il était clair que sa quête de médicaments ne porterait pas ses fruits. 


Pour cette raison, il entreprit de se diriger avec haste vers le centre-ville, où siégeait le dieu des morts. Au diable le pragmatisme alors que le monde allait mourir, après tout ! Il tuera tout ces zombies s'il le faut. Mieux vaut mourir debout que sur ses genoux, comme ils disent. 


Mais heureusement, l'aide vint. Ou, du moins, un nouveau twist se produit, quand une lumière indigo entreprend de recouvrir la ville, forçant Azrael à se couvrir les yeux, lui qui avait été habitué à une bataille ténébreuse jusque ici. Heureusement pour lui, l'assaut n'est guère ennemi : bien au contraire, depuis son petit perchoir, il peut voir les Black Lanterns se décomposer, la lumière sacrée les rappelant vers l'outre-monde. Certains reviennent en enfer, d'autres retrouvent la paix méritée qui leur avait été arrachée.


Il tente de voir son père parmi la masse, mais ne le trouve pas. Pas que la réunion aurait été chaleureuse, compte tenu de l'état d'esprit des zombies. D'ailleurs, outre son père, un nouveau danger se présentait, en la personne d'Hadès, le dieu des morts. Ce dernier était plus calme que ses frères, d'après sa lecture mythologique, mais il n'y avait pas de surprise à ce que la divinité rejoigne un conflict qui avait déjà tué des centaines.


Il va y'avoir un truc Pensa alors Azrael.


Mais encore ici, la chance semblait sourire aux défenseurs de l'Humanité, quand une étoile filante vint s'écraser vers Hadès, révélant le dieu de la guerre en personne, écroulé.


Bingo.


 Lui qui se tenait droit et fier, menaçant les héros ! Le voilà prostré au sol, suppliant son oncle de ne pas partir, hurlant même de dépit après le départ de ce dernier. Le dôme était cassé, les Atlantes étaient morts, les BL éradiqués et Sportsmaster devait sans doute avoir pris ses jambes à son cou.


Il n'y avait donc qu'un seul dieu de la guerre enragé et qui fonçaient sur eux alors, bien.


Observant la bataille, Azrael attendit un instant que le combat soit engagé avant de bondir, plantant son épée dans la direction du dos de la divinité de la guerre. Une action pareille était de la folie même avec ses capacités en état. Maintenant, alors qu'il était à peine remis, ça tenait simplement de la demande expresse de voir ce qu'il y'avait après la vie !


Tu feras désormais fin aux conséquences de ta folie ! Lança Azrael, rappelant le discours initial de la divinité. La surprise fut visible brièvement sur son visage, quand la lame, craquée déjà sous les efforts, entreprit de s'éclater en deux ! Restant fichée dans Arès ou glissant inutilement dans les airs, selon son succès, son feu s'éteignant déjà.


Mais le feu du moignon de lame, lui, restait allumé !


Péris, Arès !

Et tel un Kratos défiant, il lança l'épée enflammée vers le dieu !


spoilers:
 


Leimotif :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/03/2018
Messages : 85
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : Back in the game
Localisations : Sibérie
MessagePosté le: Lun 26 Mar 2018 - 18:53

Le dôme de ténèbres disparaissait et Arès venait se crasher pour creuser un cratère juste à coté du trône d’Hadès et Hangman. Très affaibli, le dieu de la guerre qui se relevait disposait toujours d’une puissance suffisante pour réduire en charpie survivantes amazones ou de l’ARGUS. Mauvaise nouvelle pour Hangman, il faisait toujours nuit malgré ce dôme qui avait disparu. Il continuerais à souffrir de sa blessure jusqu’au levé du soleil qui était pour bientôt. Mauvaise nouvelle pour Arès, Robert Dickering était toujours en pleine possession de ses pouvoirs, et était décidé à user des plus noirs contre lui.

Alors qu’un convoi exceptionnel en pégase vert était en route pour l’achever, Arès était pris à parti par Azrael qui au péril de sa vie était venu protéger les amazones et planter son épée enflammée dans le dieu de la guerre. L’espérance de vie de l’ange de la mort semblait soudain se raccourcir, car Arès n'apprécierait pas un tel affront. Soudain quelqu’un arriva pour s’interposer entre le héros et le dieu.

Diana Prince.



Une des seules personne dont aurait pu avoir peur le dieu de la guerre était sa demie sœur, capable de le tuer. Mais celle ci n’était pas la Diana ordinaire. Elle avait un visage dur, et son lasso était fait d’énergie noire. Une Diana beaucoup moins “ gentille”, et qui cette fois ci serait beaucoup mois clémente envers Arès qu’elle a vaincu de nombreuses fois.

“Alors frérot on joue encore les rebelles à ton âge?”

Celle ci avançait vers lui en faisant tournoyez son lasso fait d'énergie noire, lasso dont l’extrémité était nouée pour former une corde de pendu qui lui était destinée.

“Prêt pour partir en vacances chez tonton?”

Le dieu de la guerre n’était pas dupe. Ce n’était pas elle, ce n’était pas possible! Elle suintait la magie noire par tous les pores, l’énergie infernale...Pourquoi Hadès lui ferait il une trahison pareille, lui qui l’avait déjà laissé tomber. Mais aussi chose troublante cette chose face à lui était vivante. Il pouvait entendre d’ici son petit cœur qui palpitait à toute allure, probablement intimidé d’être face à un dieu tel que lui.

Elle continuait à s’approcher de lui, très près, trop près. Arès envoyait d’un geste une boule de feu rougeâtre la consumer, mais elle disparu dans une fumée noire, se téléportant juste à la droite d’Arès, mettant une main dans son dos. Il donna aussitôt un coup de hache dessus et elle disparu juste avant de prendre le coup pour arriver juste dans son dos.

Mais un dieu même grandement affaibli reste un dieu. Avant qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit Arès s’était lui aussi téléporté derrière cette Diane maléfique pour l’attraper violemment de la main gauche et l’empêcher de fuir à nouveau à travers l'ombre, avant de la décapiter d’un coup de hache de la main droite faisant rouler sa tête sur plusieurs mètres alors qu'un léger tintement se faisait entendre.

Sitôt cela fait qu’il comprenait mieux la nature de la duperie. Cette chose tirait son pouvoir de l’au delà. C’était rare qu’une création des enfers se téléporte juste à coté de lui pour le trahir. A peine avait il tué cet assassin que le voile d’illusion autour disparaissait, dévoilant le corps de Robert Dickering. La téléportation dans l’obscurité par le vol d’ombre, la projection de peur intime...des méthodes qu’il connaissait bien. Il s’adressait au cadavre sans tête du Hangman qu'il tenait.


“Vouloir me battre à mon propre jeu...j’ai quasiment inventé ce style de comb....”

Soudain la grenade à fragmentation à la ceinture d’Hangman explosait contre Arès , disloquant le corps du justicier en morceaux. Cela ne tuerait pas un dieu mais additionné à l’attaque d’Azrael le sonnerait peut être et ouvrirait son autoroute pour l'enfer avec l’arrivée du Godkiller. Se prendre une attaque kamikaze de la part d’une création d’un autre dieu maléfique...oui avouons le...il y aurait de quoi avoir le seum.

Hj:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 03/02/2018
Messages : 87
DC : Patty/Stéphanie/Carter
Situation : Actuellement en train d'intégrer les Titans...
Localisations : Vous voyez un garçon vert ? C'est sans doute moi.
New Titans
MessagePosté le: Lun 26 Mar 2018 - 20:08
Gateway City, ville de Wonder Woman, ville multiculturelle s'étant placée sous la protection des Amazones qui se battaient en ce moment-même pour la survie de cette ville et du monde. Mais pendant que les vaillants défenseurs se battaient, trio avait accomplit l'impossible. Se rendre en Olympe et y survivre, ramenant même comme preuve une arme mythique. Le God Killer, l'épée capable de pourfendre les dieux ! Garfield n'arrivait toujours pas à y croire, c'était totalement fou. Complètement insensé ! Mais ils l'avaient fait !

Quand les deux filles étaient venues le trouver, Garfield les avaient trouvées folles, folles à liées. D'ailleurs il avait plusieurs fois eut envie de les abandonner, et une fois dans l'Olympe il avait cru qu'ils allaient y mourir. Mais non. Et maintenant les voici projetés au cœur de la bataille finale par la magie de Zatanna. Et Arès était là aussi, en chair et en os.

-J'aurais jamais cru pouvoir faire ça un jour. Sérieusement les filles, c'est trop fort. Vous croyez que cette histoire va entrer dans la légende ?


Zatanna avait l'air de vouloir rester en arrière. Sans doute était-elle trop fatiguée puisqu'elle avait usé de beaucoup de magie au court de leur périple. Et puis, elle venait tout de même de les téléporter d'une dimension à l'autre. Tournant son visage vers Cassandra, et pensant que qu'il avait rarement vu quelqu’un d'aussi énervé, il se garda de placer un commentaire à son encontre. Soufflant par ses nasaux il déplia ses belles ailes de pégase.

-Cassandra, je pars devant, d'accord ? Tu peux le faire, tu peux planter ton épée dans le corps de ce maudit dieu. Alors n'hésite pas. Ah et ne vous faites pas tuer surtout !


Commençant à galoper pour prendre de l'élan mais remarqua quelque chose. Un bâtiment en flammes avec deux filles très proches, un peu trop même. Il dévia donc sa course et fila vers elles pour bousculer la blondinette alors qu'un pan entier du bâtiment allaient s'effondrer sur elles, les sauvant d'une mort atroce. Faisant demi-tour il commença à s'envoler dans les airs, lançant un bref mot d'excuse lorsqu'il passa au-dessus du duo et fila vers Arès qui venait de se prendre un coup d'épée et une explosion en pleine poire. Et ce n'était pas terminé...

-EH ARES ! QU'EST-CE QUE TU DIS DE CA ?


Beast Boy n'attendit pas que la divinité lui réponde et le percuta violemment à l'arrière de la tête avec ses sabots. Puis, il passa et repassa plusieurs fois au-dessus de la divinité, cognant sur son casque espérant sonner le dieu et le désorienter.

-CASSANDRA A TOI !

[-Garfield arrive, sous la forme d'un pégase, en compagnie de Zatanna et Cassandra
-Sous sa forme de cheval ailé, il part en éclaireur
-Il fait un détour pour aider Rose et M'gann
-Il file enfin vers Arès et lui fait gouter à son attaque "le coup de sabot de pégase !"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 19/12/2017
Messages : 214
DC : Garfield Logan/Stéphanie Brown/Carter Hall
Situation : Essaie de survivre aux dangers attirés par les héros
Localisations : Central, Coast ou Ivy en général
Groupes : ARGUS
MessagePosté le: Mar 27 Mar 2018 - 11:22
La Guerre règne à Gateway City, elle règne en maître et fait des victimes. De nombreuses victimes quelle que soit le camp et principalement dans le camp des défenseurs. Ils s'étaient presque tous lancés contre Hadès dans l'espoir de l'éliminer, mais que peuvent des mortels face à un dieu ? Surtout une divinité accompagnée de Spectres innombrables pour la défendre. Alors que l'officier Cash passait devant eux en faisant montre de capacités extraordinaires, Patty ouvrit les yeux surprise. Mais elle fini par reporter son attention sur Atom qui lui avait répondu.

-Je vous fais confiance pour l'utiliser comme il faut... Un escadron d'Atom/Indigo Lantern ça pourrait être pas mal compte tenu de la situation.

Patty plaisantait encore une fois, pour cacher son trouble. Elle mettait de côté les révélations du Black Lantern. Qu'ils soient des mensonges, des déformations de la vérité ou, dans le pire des cas, la vérité pure et simple d'un passé caché, elle ne pouvait pas les laisser prendre le pas sur le dramatique de la situation. Une discussion viendrait, peut-être, pour éclaircir tout ça. Mais plus tard, s'ils survivent. Pour l'instant elle faisait encore suffisamment confiance à Ray pour rester à ses côtés.

-Qu'est-ce que vous avez l'intention de faire... ?

Mais évidemment elle n'eut pas la réponse tout de suite. La dernière fois qu'Atom lui avait demandé une telle chose, elle l'avait écouté mais avait fini par les rouvrir au bout de quelques instants... Pour le voir éliminer impitoyablement les Tiarzks menaçant d'anéantir Central City. Mais à ce moment-là il n'avait pas cette impuissance Voyant son ami s'élever dans le ciel, elle fini par fermer les yeux, mais ça ne l'empêcha pas d'entendre très clairement le dernier cri d'Atom lorsqu'il, comme à son habitude aussi d'ailleurs, offrit l'absolution à ses ennemis.

Et comment une telle personne pourrait-elle correspondre à la définition que lui avait faite Elongated-Man ? Elle rouvrit les yeux en entendant l'explosion et eut le souffle coupé en voyant la lumière indigo qui semblait recouvrir la ville mais qui commençait déjà s'estomper... Tout comme le dôme sombre qui avait emprisonné Gateway dans cette folie. Quelque chose avait changé, elle le savait. En plus de la destruction des Black Lanterns, cette explosion marquait autre chose. La fin était arrivée.
Et Arès aussi d'ailleurs.

Peut-être que Patty aurait dû se joindre au combat, tenter quelque chose pour éliminer Arès. Mais elle n'avait rien pu faire contre les Blacks Lanterns, alors que pourrait-elle faire face à un dieu ? Face au maître de la Guerre ? Pas grand chose sans doute. Après avoir récupéré son lance-flamme, elle décida tout d'abord d'aller voir comment allait Atom qu'elle avait vu tomber dans des décombres un peu plus loin. Elle s'y dirigea et vit que le Micro-Héros avait atterrit dans ce qu'il restait d'un immeuble. C'est à dire pas grand chose, les murs avaient bien soufferts lors de la bataille et le toit désormais troué semblait sur le point de s'effondrer.

-Vous avez vraiment choisit votre endroit, Mr Palmer. Mais avec vous je vais finir par ne plus m'étonner de rien.

Soupirant, elle pénétra dans le bâtiment en ruine, elle ne pouvait pas le laisser à l'intérieur si un toit risquait de lui tomber sur la tête. Elle commença donc à le tirer hors de l'immeuble qui menaçait de s'effondrer sur lui-même à tout moment. Une fois cela fait, elle vérifia si Atom allait bien et le mit en sécurité, sécurité somme toute relative sur un champ de bataille mais passons.

Le sauvetage fait, elle se dirigea vers le centre de la ville. Là où le combat se concentrait. Et plusieurs héros avaient déjà déchaînés leurs pouvoirs sur Arès malmenant ainsi comme il fallait le dieu responsable de tout cela. Patty rejoignit les quelques agents de l'ARGUS encore vivants et en état de se battre. Ces derniers se préparaient à incendier la divinité à l'aide de leurs lances-flammes. Lorsque l'ordre fut donné, tous pointèrent leurs armes vers la divinité qui se pris un déluge de feu dans la figure en plus de toutes les attaques dont elle faisait l'objet.

La Guerre avait voulu enflammer la ville de Wonder Woman. Et elle se prenait désormais un retour de flammes !

[-Patty voit l'agent Chap possédé par Sam
-Elle ferme les yeux mais entend quand même le dernier cri d'Atom suivi de l'explosion
-Elle tire le corps d'Atom des décombres où il est tombé
-Elle se dirige aussi vers le centre de la ville
-Avec d'autres membres de l'ARGUS, elle utilise son lance-flamme pour brûler Arès]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/04/2017
Messages : 294
DC : Conner Kent.
Localisations : Tapi dans l'ombre.
Secret Society
Shadowpact
MessagePosté le: Mar 27 Mar 2018 - 19:15
Le plan n’a pas fonctionné comme prévu.
Le mort-vivant, plutôt que de retourner à la terre comme il aurait dû le faire, n’est désormais plus le même – est peut-être plus dangereux encore.

Ra’s Al Ghul n’a pas le temps de se prononcer sur ce changement que déjà Vixen le plaque au sol, soi-disant pour le sortir de la trajectoire d’une attaque qui ne lui est de toute façon pas destinée. Et s’il ne saurait l’avouer, le maître des assassins ne l’a pas vu venir, captivé qu’il est par la situation.
Le résultat n’est pas celui escompté, non – mais il n’en est pas moins fascinant !

Malgré les précautions prises par Vixen à son endroit, celle-ci peut le sentir lui filer entre les doigts comme le reptile qu’il est.
Sa force, supérieure à celle d’un humain, ne lui permet pas de le garder en place ; et si elle pourrait le compenser à l’aide de l’un de ses tours de passe-passe, l’heure n’est pas à régler leurs comptes – pas encore.

Une erreur ? Bien au contraire !

Il se redresse, digne, et remet en place la vaste cape d’émeraude qui couvre à l’ordinaire ses épaules ; il fixe alors le Grundy transfiguré, paré d’un rictus qui n’augure rien de bon, une faible lueur démente dans le regard – et s’approche.
Les protubérances végétales continuent de passer autour de lui, sans toutefois sembler réussir à le toucher ; et si elles fauchent encore à l’occasion l’un ou l’autre membre de la Ligue, Ra’s Al Ghul lui-même n’est pas inquiétant, tranchant toutes celles qui passent un peu trop près à son goût.
La Tête de Démon n’est pas invincible ; face à un tel adversaire, il sait que ses chances sont minces, et ce malgré son art du combat. Toutefois, s’il n’est pas le meilleur combattant du monde, ses quelques siècles d’existence lui ont appris à affiner son sens de l’observation et l’importance que peut avoir le sens du détail.

Et bien, adresse-t-il au monstre tout en repoussant une énième attaque d’un revers de son cimeterre, sans même y accorder un regard. Veuillez excuser mes méthodes quelque peu casanières, mais il sera plus facile de communiquer de cette manière.

Son sourire s’élargit légèrement – le subit éclat d’intelligence qui est né dans les yeux de la créature ne lui a pas échappé, pas plus que le fait que son anneau ait cessé de briller. Les eaux de Lazare ont, une fois encore, accompli des miracles ; la finalité n’en est juste pas ce que l’on attendait – mais pourrait néanmoins faire toute la différence.

Je ne sais de quelle manière vous vous êtes retrouvés sous le contrôle de cette… Chose, dit-il en désignant l’anneau à la pointe de son arme avant de devoir se servir de celle-ci pour chasser une racine un peu trop entreprenante, mais je doute que vous appréciiez l’idée d’être utilisé de la sorte maintenant que vous êtes lucide pour vous en rendre compte. Vous pourriez bien sûr rester ici à vous battre avec nous, et je vous assure que je serais ravi de vérifier qui est le plus immortel de nous deux...

Il écarta les bras pour désigner le champ de bataille alentours, ainsi que les – trop - nombreux cadavres animés qui le peuplaient encore.

…Ou vous pourriez réclamer vengeance. Le choix est vôtre.

Grundy avait déjà, par accident, mis en pièce certains d’entre eux à l’aide de ses nouveaux pouvoirs ; pourvu qu’il continue dans sa lancée. Ra’s Al Ghul reprit une posture plus sereine, croisant les bras alors que sa lame reposait sur son épaule.

Alors, quel sera-t-il ?

À peine ces paroles prononcées, l’énergie se propagea dans toute la ville, emportant la vie éphémère qui animait ces corps décharnés – et la raison de Grundy avec elle. Ra’s Al Ghul dut se protéger les yeux pour ne pas en être aveuglé, mais n’en demeura pas moins alerte au cas où le colosse en profiterait pour tenter une attaque.
Il ne le fit pas – car déjà, Solomon Grundy avait recommencé à changer, à redevenir celui qu’il était avant de recouvrer, fut-ce pour un instant seulement, un soupçon d’intellect ; mais peut-être se souviendrait-il de ses paroles.

Oui, peut-être saurait-il désormais à qui il devait vraiment s’en prendre, même s’il n’était, hélas, à nouveau guère plus qu’un bête stupide.
Et si ce n’était pas le cas, et bien… La Tête de Démon aurait un nouveau trophée à accrocher sur son mur, fut-il particulièrement laid.

récapitulatif des actions:
 


Human beings are a disease, a cancer of this planet.

You are a plague, and we are the cure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5606-ra-s-al-ghul-memoires-d-un-immortel http://dc-earth.fra.co/t5571-ra-s-al-ghul-and-he-who-was-dead-came-forth
Invité

MessagePosté le: Mer 28 Mar 2018 - 4:58
Les Black Lantern on enfin disparu. C'est presque la fin. Même Hadès à abandonné la partie en laissant cet idiot d'Arès combattre les survivants de la bataille car il y en a ! Des héros qui ont combattu et souffert pour leurs pays et pour la libertée de cette ville qui a beaucoup souffert. Ce sont des milliers de personnes qui ont tout perdu. Certains ont perdu des proches en plus de tout leurs bien. Je verrai à ce que ces gens reçoivent tout l'aide qu'ils méritent !


Arès est seul contre tous. Je vois un simple mortel attaquer celui qui prétend être un dieu avec un morceau d'épée enflammé. Il y a également mon vieil ami, Hangman, avec qui j'ai combattu de nombreuses fois se faire exploser contre l'ennemi. Je savais très bien qu'il allait revenir au levé du soleil mais je suis quand même ému de le voir se sacrifier comme cela. Ensuite vint un grand cheval ailée vert qui l'attaque férocement avec ses sabots. Je ne croyais pas voir ça, un jour.



Le grec est clairement affaiblis par sa chute et tout ces attaques. Nous devons le tuer maintenant. On ne peut le laisser vivre après tant de souffrance du peuple américain et amazonne. Malgré cette trahison du peuple de guerrière, j'arrives à les respecter pour ce qu'ils ont fait aujourd'hui contre la menace. Les leurs, tombé au combat reçevront le même honneur que nos propres morts.


"POUR L'AMÉRIQUE !!!!"


C'est sous les traits de Cash que je cours à une vitesse folle avant de sauter avec tout la puissance de mes jambes. C'est à plus de 150 km/h que j'éclates mes deux poings dans le ventre d'Arès, l'écrasant au sol. Alors qu'il se relève a peine, je me place derrière lui et l'attrape en Headlock pour l'étrangler de tout mes forces. Cet élan d'entraide entre tout les héros, me donne un peu plus de puissance. Assez pour retenir le "dieu" pendant quelques temps.


Je ne pourrai pas le retenir longtemps. Je hurles aux autres combattants.


"ALLEZ ! FRAPPEZ LE ! JE NE POURRAI PAS LE RETENIR LONGTEMPS "


Nous devons l'arrêter une bonne fois pour toute. Et c'est en s'entraidant que nous pourrons le faire. Je suis limité dans mes actions par ce corps humain mais je sais que je suis un grand atout pour tout ceux qui se battent de notre côté. Je suis le symbole de l'Amérique même s'ils ne me reconnaissent pas.



HRJ

Sam attaque Arès dans le corps de l'officier Cash de L'ARGUS et le bloque en Headlock en attendant les autres combattants.


Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 452
Situation : Agente renégate de l'A.R.G.U.S. en possession de la Godkiller, la bien-nommée arme déicide.
Localisations : ...


MessagePosté le: Jeu 29 Mar 2018 - 14:54

" Arès ! "

La voix était claire, décidée et résonnait même au plus fort de la bataille. Elle provenait d'une jeune femme aux traits qui indissociables de ce ton : durs, guerriers, d'une résolution qui n'était pas tout à fait humaine. La rage pointait derrière ses mots, et elle n'était pas difficile à deviner derrière sa posture et son pas lourd. Ses vêtements, "civils", étaient dans un piètre état, déchirés en de maints endroits, mais ils étaient en même quasiment recouverts d'une espèce de curieuse cuirasse faites d'écailles improbables dont le point d'orgue était son bras droit, intégralement recouvert de tout les éléments d'une armure digne de ce nom, leurs élément vibrant, comme animé d'une conscience propre.

Mais ce qui attirait l’œil, plus que tout cela, était ce qu'elle traînait derrière elle, accroché à ce bras droit. Une énorme ... lame, improbablement large, parcourue de nervures et gravée de caractères rougeoyants se retrouvant en divers points de l'armure de la guerrière.


" Je suis Celle-Qui-Est-Tout, l'émissaire de la Destruction, forgée dans les flammes de la guerre et du combat. Tu m'as pris ce qui était cher, prépare-toi ... à mourir. "

Oui, elle était énervé. Véritablement, proprement énervée. C'était une rage qui semblait être l'inverse exact de toutes les émotions qu'elle avait ressenti jusqu'alors dans sa vie. Même le dégoût, la peur et l'incompréhension qu'elle avait ressenti après son premier meurtre, à 8 ans - et le dernier pour un bon moment - semblaient bien peu de choses. C'était comme si la Godkiller ne s'était pas simplement laissée emporter, c'était comme si elle s'était greffée à elle, comme si elle se nourrissait de cette rage tout en l'attisant.

Cette rage la consumait, à présent, et c'était tout juste si elle avait entendu Zatanna et Beast Boy, à leur retour. A peine avaient-ils mis le pied à Gateway City qu'une seule pensée, un seul but l'avait agrippé. La Destruction Pure et Simple du Dieu de la Guerre.

Et elle allait la mener à bien.

Elle leva le Godkiller, puis vint enserrer la poignée de l'arme de ses deux mains, la brandissant avec une aisance qui portait à croire que l'épée ne pesait rien. Une décharge d'énergie d'une pureté étonnante partit de toute la surface de la lame pour venir frapper Arès de plein fouet ... Puis Cassandra se rua sur le Dieu de la Guerre pour lui planter la lame tueuse déicide droit dans l'abdomen, profitant des distractions offertes par ses alliés de circonstance. Elle accompagna sa charge d'un rugissement assourdissant, tonitruant, plus proche de mille cors et tambours de guerre !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 03/11/2017
Messages : 239
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Son histoire ayant été mystérieusement ''rebootée'' Mary a 16 ans, n'a pas de pouvoirs et ne sait pas qu'elle à un frère jumeau. Mais les quelques fois où Shazam/Billy lui a partagé les siens l'ont beaucoup intérrogé sur la magie et la vocation de justicière. Sa rencontre avec Zatanna a répondu en partie à sa curiosité, mais lui a fait voir des choses sur son passé qu'elle a oubliée. Après la bataille de Gateway City contre Arès, la pitié de Mary pour le Dieu et ses souvenirs de son ''ancienne vie'' l'ont fait remarquer auprès de la Déesse Aphrodite qui la met à l'épreuve...
Localisations : Fawcett City
MessagePosté le: Jeu 29 Mar 2018 - 23:02
Le Superman mort-vivant est trop fort, malgré leur nombre, les jeunes héros ne peuvent lui tenir tête et il s'en amuse.
Personne n'est réellement en danger, mais la constatation de leur incapacité à faire fléchir une telle force est dur. Ils ne sont pas à la mesure de tout, ils ne sont pas prêts à tout.
Ils ont beaucoup à apprendre.

Et le zombie, bien plus malin et loquace que ce que peut mettre en scène un film ou une série horrifique, continue de leur servir un discours sibyllin sur une Terre alternative à laquelle il appartiendrait, a laquelle, ils appartiendraient...

Ce manège est finalement rompu par un appel. Une exhortation en vue d'un répit avant une bataille finale. Les enfant suivent leur ennemi jusqu'au cœur de noirceur ; ils lévitent au dessus de la masse horrible prête à être relâchée par leur commanditaire lui même, Hadès. Il fit froid dans le dos à Mary...

La bataille finale sur le point de commencer mais... il en fut autrement.


Tout d'abord, l'ensemble des morts vivants, le Superman qui leur posa tant de soucis comprit, furent volatilisés. Ceci eu lieu après une déclaration et une démonstration de pouvoirs d'un héros inconnus par Mary. Comme un messie au dessus de tous les regards, amis et ennemis, l'homme s'illumina d'une couleur indigo dont il baigna l'ensemble de la Cité. La jeune fille ressentit alors un doux sentiment de félicité la saisir et il lui sembla que chaque créature macabre soupira de la même manière avant de se désagréger doucement sous l'effet de ces belles paroles. La miséricorde était enfin offerte, les âmes pouvaient s'élever vers un meilleur plan.
Cette douceur fut suivie d'un choc très brutal et désagréable, obligeant Mary à se boucher yeux et oreilles un moment avant de ressentir une douceur bien familière et si merveilleuse sur sa peau... les rayons de la lune, l'éclat des étoiles.
Et, c'est en ouvrant ses paupières qu'elle revit la voute fabuleuse de la nuage, sans dôme ténébreux, sans nuages, en même temps qu'elle constata que l'armée démoniaque s'était envolée, mais leur sauveur disparu aussi.

Le Dieu des Morts restait seul, imperturbable sur son trône de souffrance et de mépris.
Cependant il fut vite rejoint par un étrange météore qui se révéla comme le Dieu de la Guerre lui même, déchu du Ciel. La tête pensante de toutes ces attaques, de toutes ces atrocités et tous ces morts, était à présent rabaissée, abandonnée, humiliée et s'adonner à une rage désespérée comme ultime méfait. Un réel dernier combat auquel tous les défenseurs de la Cité répondirent avec autant de muscle et de fureur.

Non pas tous...

Les cinq enfants, Billy étant resté en arrière pour assurer le soutien à l'évacuation des blessés de l'ARGUS, regardèrent le mêlée violente qui se déchainait devant eux.
Un spectacle qui ne les laissa pas indifférent.

Malgré des personnalités bien différentes, des individualités toujours présentes, même après cette transformation magique, aucuns d'eux ne partirent à l'assaut pour frapper le Dieu assassin, même s'il était naturel et commun d'agir ainsi. Après leur échec face au Supeman zombie, déverser leur frustation était logique, cohérente.
Le monstre est là...
Il est à votre porté...
Achevez le pour ses méfaits...
Achevez le...

Non.

Cette réaction serait-elle dû aux pouvoirs qu'ils partageait, issu du Panthéon grecque selon Billy (et dont Arès n'était évidemment pas concerné), ou bien un résiduel de l'immense énergie qu'avait libéré l'Indigo Lantern Ray Palmer sur eux, où encore quelque chose dans chacun de leur cœur qui rassemblait cette famille hétéroclite constituée de pièces rapportées, des enfants blessés par leurs proches mais accueillis par des étrangers.
Il n'y a pas de frustration en eux, il y a de la compassion.
Ils ont beaucoup à apprendre, mais ceci est déjà en eux.

"Je suis pas la seule à me sentir mal à l'aise ?..." demanda Mary aux autres.

Pour la première fois, Freddy, déguisé sous son apparence mâture, un corps musclé et céleste, dans un costume doré, le dos droit et non éternellement penché sur ses béquilles, ne fit pas le fière ou ne répondit pas avec humour.

"Non, non, Mary. Même si ce type est un Dieu, qu'il a tué beaucoup de gens... Il ne mérite pas ça..."

Ça, c'est cette lame terriblement effrayante, une sentence brandit par une jeune femme qui n'a pas l'allure d'un bourreau mais en porte pourtant maintenant l’œil sanguinaire.

"Non ! Pas comme ça !" s'écria Mary en voyant la lame percer l'armure du Dieu, faire couler le sang.
Personne ne mérite ça.

Elle fondit en un instant pour se positionner entre Arès et Cassandra Caïn, pour retirer elle même l'arme tranchante.
Au milieu du brasier créé par les agents de l'ARGUS survivant, elle se retrouva alors en position délicate, entre l'enclume et le marteau. Face à tous les héros et face à une arme magique tenue par une vengeresse, une arme qu'elle sentit bien létale entre ses mains, envieuse à faire couler le sang.
Et dans son dos, un Dieu capable de librement abattre toute la violence qui ronge son amour-propre blessé. Blessé comme un animal acculé, qui n'hésite pas à mordre la main pourtant tendue afin de soigner ses blessures.
Entre vengeance et désespoir, entre coups de poings et lames aiguisées, peut-il résider un soupçon de retenue et de compassion ?

Tous les autres jeunes Vasquez entourent maintenant le Dieu et la fille de Caïn, prêts à aider Mary.
Elle s'adressa à Cassandra, à Uncle Sam sous ses traits singuliers, à tout ceux qui aimeraient porter un coup fatal, comme un acte libérateur.

"S'il vous plait... ne faites pas ça.
Personne n'y gagnera, tous le monde y perdra. Tuer, c'est échouer.
Vous avez bien vus comme les morts assassinés peuvent alors être tourmentés, peuvent vous hanter, être plus que jamais néfastes ..."


Elle se retourna vers le Dieu. Minuscule et ridicule face à toute cette puissance, très probablement naïve face à toute cette amertume.
Le risque est grand, la réponse possiblement très brutale, mais ne rien tenter serait criminel et non pas héroïque.

"S'il vous plait... Le combat doit s'arrêter là.
Je ne sais si vous pouvez vraiment mourir, mais je me souviens d'avoir rêvé d'un Dieu, un vieux Dieu qui me disait qu'il devait son existence pour et par ses adorateurs [RP précédent ''Chac''], un vieux Dieu qui disparu sous mon regard avant que je n'ai eu le temps de lui donner une prière.
Ne vous mettez pas tous le monde à dos. Arrêtez ce combat et ce ne sera pas un échec, je prierais pour vous..."



[Récap :
- La Shazam family n'arrive pas à mettre en difficulté le Superman Terre 2 zombie qui les trouble et est trop puissant. Mais le combat s'arrête avec l'appel d'Hadès.
- Ils constatent la destruction des zombies, la chute d'Arès, l'abandon d'Hadès, l'ultime combat qui s'anime.
- Ils ne sont pas à l'aise avec cette violence finale, cette volonté de tuer le Dieu malgré tout ce qu'il a fait.
- Face à l'arme capable du pire, Mary s'interpose et demande à tous le monde de cesser ce combat...]

[HRP : Je suis conscient de briser ce qui peut être ''l'epicness momentum'' mais j'écris ce que sont pour moi les héros Marvels/Shazams Flowerred Le post de Cassandra au sommet de la violence m'a motivé, même en pleine semaine Sleep]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5339-mary-marvel-it-s-your-turn-to-speak-my-name#73140
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3233
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Dim 1 Avr 2018 - 9:56
Cassandra, appela une voix, avant que la silhouette correspondante ne descende du ciel.

La silhouette d'un ange - celui de Metropolis.
D'un geste désinvolte, l'Homme d'Acier finit d'arracher le gantelet d'acier qui enrobait encore son avant-bras - dernière pièce de l'armure dont l'avait accoutré Arès pour en faire son héraut, son fer de lance, dont la majeure partie était de toute façon tombée en morceaux en même temps que le pouvoir de son créateur il y a de cela quelques instants.

Conner n'aimait pas les costumes ; à défaut d'autre chose, cette expérience aurait été l'occasion pour lui de découvrir que les cuirasses ne lui plaisaient guère davantage.

Libérée de sa gangue d'acier, sa cape se remit à flotter au vent dans toute sa grâce immaculée, l'accompagnant jusqu'au sol sans hâte ni urgence.

En dépit des apparences, Arès était déjà devant eux : ce qui se tenait devant eux n'était guère plus que son ombre, et encore. Incité par Batman à reprendre son trône, Zeus Père l'avait vidé de ses forces, et Conner lui-même s'était chargé de porter le coup de grâce.
Le Dieu de la Guerre était peut-être parvenu à garder un tant soit peu de dignité, à rétablir son apparence, mais ce devait être tout ce dont il était encore capable.

Oui, sans l'ombre d'un doute, si l'étrange épée dont s'était armée Cassandra venait à le frapper, il disparaîtrait - peut-être pour de bon. Peut-être l'humanité serait-elle délivrée à jamais de son influence ; peut-être, et peut-être seulement, commencerait alors une nouvelle ère de paix.

Mais ce n'était pas ce que voulait Conner.
Car cela demanderait de le tuer - et malgré toutes les atrocités que son éternité lui avait permis de commettre, malgré la certitude qu'il reviendrait s'en prendre à eux après avoir recouvré ses forces, il refusait qu'Arès trouve la mort - en tout cas pas de leur fait.

Cassandra avait déjà tué - et pas qu'un peu.
Même si sa vie de tueuse était derrière elle, c'était à cette fin qu'elle avait été éduquée - qu'elle avait été créée. Bien qu'ils vivent ensemble depuis déjà un certain temps, c'était un sujet qu'ils n'évoquaient que rarement, car rien de bon ne pourrait en résulter.
Toujours est-il que si elle le voulait vraiment, et avec l'équipement adapté - ce qui semblait être ici le cas ; de là où il était, Conner pouvait sentir une puissance mystique en émaner -, elle serait sans doute capable de tuer un dieu.

Mais si prestigieux que serait d'ajouter « déicide » à la liste de ses nombreux talents, le clone ne voulait pas la voir en arriver là ; retomber dans ses vieux travers, et ce quelles qu'en soient les raisons. Elle valait mieux que ça.
Ce pourquoi il atterrit à côté d'elle et posa la main sur son épaule avant qu'elle ait pu reprendre son assaut là où elle l'avait laissé. Avant qu'elle puisse répandre au sol les entrailles du Dieu de la Guerre, et possiblement celles de la jeune héroïne qui s'était interposée dans la foulée.
Ni l'un ni l'autre, ils n'étaient doués pour montrer leur affection - mais les gestes les plus simples sont parfois ceux qui en disent le plus, et c'était ici le cas.

Il n'y avait dans sa prise aucune notion d'obligation : il aurait certes pu chercher à la contraindre à l'aide de sa super-force, à la maintenir en place, mais cela n'aurait rien résolu - et déterminée comme elle semblait l'être, il n'était pas dit que cela suffise à l'arrêter.
Non, tout au plus s'agissait-il d'une demande - celle d'en rester là.
D'abandonner à son sort ce dieu pathétique, de le laisser boire jusqu'à la lie le calice amer de sa défaite plutôt que de lui offrir le luxe d'une exécution sommaire.
Arès avait perdu la Guerre ; c'était bien le plus grand mal qu'on pourrait jamais lui faire.

Il n'en vaut pas la peine. ajouta-t-il finalement d'un ton calme, raffermissant légèrement sa prise - non pas pour la retenir là encore, mais pour lui faire ressentir sa présence.
Pour s'adresser à elle sans qu'aucun mot ait besoin d'être prononcé.
Je suis là.


« What if I say I will never surrender ? What if I say I'm not like the others ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 10/12/2012
Messages : 482
MessagePosté le: Dim 1 Avr 2018 - 10:09
Gateway City est en ruines.
Déjà endommagée par de récentes difficultés, la ville sous bannière amazone a été littéralement anéantie par l'attaque des Black Lanterns et des Rebelles Atlantes.
Envoyés par Arès, alors Dieu des Dieux, ils devaient soumettre la cité et ainsi lancer la vague de conquête universelle de celui qui se prétend vainqueur de tous... mais le plan ne s'est pas passé comme prévu.

A vrai dire, c'est même l'inverse qui s'est déroulé – et l'espoir est définitivement de retour, même si le plus dur reste à réaliser.
Car il faut, maintenant, faire tomber Arès qui, bien qu'affaibli, demeure puissant... et qui a un besoin absolu de taper sur quelqu'un, si possible ceux qui l'ont fait tomber !

L'ultime combat, l'affrontement final a donc lieu.
Mais tous les défenseurs de Gateway City ne sont pas concentrés sur Arès... certains ne le veulent pas, ne le peuvent pas ; et font au mieux, de leur côté.

Rose Wilson, déjà usée par cette abominable catastrophe, prend sur elle pour aller sauver M'gann M'orzz – et elle y parvient, malgré les dangers et la fatigue.
Patty Spivot aide Atom, et s'avance pour s'en prendre à Arès. A distance, elle arrose l'ennemi de flammes, mais les soldats de l'A.R.G.U.S. comprennent bien vite que, face à un dieu, leurs armes paraissent bien faibles...
Ra's al Ghul a affronté Solomon Grundy, qui était devenu puissant et intelligent ; mais la créature vient de redevenir le zombie fort mais stupide. Les mots de l'Immortel ont porté leurs fruits, car Solomon semble perdu – incapable de comprendre ce qu'il se passe, ce qu'il fait ici ; la menace semble passée, définitivement.

De son côté, un Azrael usé parvient néanmoins à se relever... et fonce vers l'ennemi. Il participe, anéantit son épée, mais s'acharne malgré tout ; Arès tombera ce soir, et Jean-Paul Valley entend avoir sa responsabilité dans cette chute divine.
Surtout après le sacrifice de Hangman, qui étourdit le Dieu de la Guerre et permet ainsi au Héros de le frapper, encore et encore – pour le faire reculer, pour précipiter sa défaite absolue.
Uncle Sam parvient, par une nouvelle surprise, à bloquer Arès, permettant ainsi aux nombreux combattants de tirer sur lui.
Cependant, si les Amazones se battent, si l'A.R.G.U.S. participe, et si des secours arrivent, la lutte contre le dieu est intense – et même intensifiée, par l'arrivée d'un étrange commando. Orphan, Zatanna et Beast Boy arrivent avec l'arme God-Killer. Garfield Logan frappe Arès au crâne... mais la plus grosse attaque arrive.

Cassandra Cain, enragée, bondit sur Arès – et parvient à enfoncer l'arme dans le corps du dieu.
Qui semble sur le point de mourir.
Mais bénéficie d'un sursis... d'un rebondissement terrible, car la Shazam Family apparaît et vient se placer entre les défenseurs de la ville et le Dieu de la Guerre.


« Ha... ha... pa... pathétiques... »

Lourdement blessé, mais pas encore mort, Arès voit Mary Marvel tenter de discuter, de motiver ses ennemis à le laisser vivre ; mais, plutôt que de la reconnaissance, ce n'est que sa cruauté qui apparaît sur son visage.

« Vous... vous n'avez pas... le... courage... de faire... ce qu'il faut... quand... il le... f... »

Sa phrase s'achève avant d'être terminé – car elle est interrompue.
Par un choc sonique.
Par un éclair.
Venu des cieux. Qui s'écrase violemment sur Arès, et propulse violemment tous les défenseurs à plusieurs mètres.



Quand la poussière retombe... quand les chocs s'évaporent, quand la vie revient dans les corps, les regards se tournent directement vers Arès ; en vain.
Arès a disparu. Il n'est plus que cendres. Par la décision de son père, évidemment.
Et les conséquences sont, soudain, terribles.

A proximité, Sportsmaster perd tous les pouvoirs donnés par le Dieu de la Guerre – comme Terra ou la Reine Clea. Lawrence Crock profite de la folie de l'instant pour disparaître, mais a conscience d'avoir touché le pouvoir... et l'avoir perdu ; ce qu'il ne supportera pas.
Si une tension terrible règne entre les Héros et résistants, ils sont bien vite pris en main par les secours.

Gateway City est détruite ; mais a été sauvée.
Comme le monde. Comme l'Univers.
Mais à quel prix ?

Des destructions par milliers. Des victimes par dizaines. Des douleurs absolues. Des peurs terribles.
Et la sensation, pour tous, que le pire a été proche – que, cette fois-ci, les Héros ont failli échouer ; et, même, qu'ils ont échoué... car tout est parti de Wonder Woman, qui a failli.
Le monde s'en souvient ; le monde s'en souviendra.
Et Gateway City restera la preuve de ces drames – et de ce qui a failli arriver.

L'Humanité demeure libre et vivante, oui.
Mais bien moins innocente et optimiste qu'avant cette terrible Colère d'Arès...


(HJ/ Résumé rapide :
- Rose Wilson sauve Miss Martian ;
- Ra's al Ghul a pu vaincre Grundy avec ses mots, le perturbant assez pour le troubler ;
- Patty aide Atom, essaye de s'en prendre à Arès, mais l'A.R.G.U.S. comprend vite que leurs armes ne sont pas efficaces ;
- Uncle Sam parvient à bloquer Arès ;
- Des aides arrivent de l'extérieur, les Amazones se battent, Azrael s'acharne contre Arès et participe à la fureur générale, notamment grâce à l'aide terrible de Hangman, qui se sacrifie et étourdit ainsi Arès ;
- Le commando God-Killer arrive, Beast Boy touche Arès en plein crâne, Orphan frappe violemment Arès ;
- La Shazam Family s'interpose, mais un éclair vient frapper Arès et le réduire en cendres, à cause de son père. La crise est passée, les secours interviennent, Sportsmaster perd ses pouvoirs et s'enfuie ;
- Le monde a survécu, mais les traces demeurent et l'Humanité commence à s'interroger sur ses Héros, qui ont failli ne pas réussir aujourd'hui – et dont l'une des leurs a été la cause de la Colère d'Arès.
Merci pour vos participations et bravo pour vos messages ! La saga s'arrête ici, ce fut une grande réussite grâce à vous tous ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[WoA] La Guerre à Gateway City [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» [WoA] La Guerre à Gateway City [LIBRE]
» Guerre de 1870-1871 ; Appel aux nordistes ...............et aux autres
» La guerre éternelle.
» Les films sur la guerre du Vietnam
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gateway City-