Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens ~ Harley Quinny Queen

Inscription : 21/09/2017
Messages : 224
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Dim 4 Mar 2018 - 17:36
Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens
feat. Harley

Comment me remonter le moral et me remettre d'aplomb ? Un braquage bien sûr. Depuis ma blessure à Arkham, c'est la première fois que je remonte en selle et quel bonheur. Tout ces préparatifs, toute cette adrénaline et le petit côté exitant de la chose m'avaient tellement manqués. Mais pour ce grand retour, j'avais envie de quelque chose de spécial. Quelque chose que je n'ai pas l'habitude de faire et quelque chose que je ne vais pas faire seule. J'ai quelques connaissances dans le côté sombre de Gotham et c'est plutôt rare que je fasse appel à elles mais pour ce grend soir, j'ai envie de marquer le coup. Hors de question de faire la fête toute seule et de profiter de cette soirée qui risque d'être grandiose sans partager. C'est donc pleine de bonnes intentions que j'ai demandé à une personne toute particulière de me retrouver sur le toît de l'immeuble qui fait face au Iceberg Lounge. Quel est cet endroit et de qui je veux parler ? Il va falloir être patient puisque je ne donnerai pas l'identité de ma camarade de suite. Quand à l'endroit, il s'agit tout bonnement du club de Oswald Cobblepot alais le Pingouin. Vous pensez que je vois trop grand pour une remise en selle ? Voyons faites moi confiance, je risque de vous surprendre.

Accroupie sur le toit de l'immeuble qui fait face à mon objectif, j'observe les allers et venus des gens dans le club. Là dedans, il ne se passe que des vilaines choses et j'ai bien l'intention de leur mettre des bâtons dans les roues à tout ces pourris. Puis quand on voit qui rentre là dedans, on ne peut que se dire qu'il doit y avoir pas mal de choses à piquer là dedans. Et franchement, ça ne me fait ni chaud ni froid de les braquer à eux. Non pas que ça me fasse quelque chose en temps normal attention. Je lève les yeux quelques secondes vers le ciel. La lune est bien ronde et bien haute dans le ciel. Je lâche un soupir, un peu exaspérée.

"Bon sang, qu'est ce que tu fiches..."

Petite ombre au tableau, ma camarade n'est pas du genre à aimer la ponctualité. D'ailleurs, si je me lance maintenant, elle est bien capable de faire une entrée fracassante digne des plus grands. Elle a toujours bien aimé se faire remarquer contrairement à moi. Bref, je me redresse et je croise les bras sur la poitrine. Qu'elle se bouge sinon je fais le coup sans elle.

Heureusement, je l'entend qui arrive en toute discrétion. Enfin tout est relatif hein. Sans quitter la grande porte des yeux, je m'adresse à elle.

"Je vois que t'es toujours aussi ponctuelle."

Je me tourne vers Harley et je lui adresse un sourire. Ca me fait plaisir de la voir... je ne sais plus de quand date notre dernier coup mais je crois qu'il remonte à un petit moment maintenant. D'un geste de la main, je lui montre la grande porte et l'escalier de service sur le côté.

"Grande porte et entrée en fanfare ou petite porte et entrée discrète ?"

Bon je sais très bien ce qu'elle va me répondre, mais je tente quand même, on ne sait jamais.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 137
DC : Cassandra / Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Dim 4 Mar 2018 - 20:39
 « Coucou, Chaton ! »

La voix de Harley, joyeuse et un tantinet forcée, résonna dans le silence pour répondra à la petite pique de son amie. Elle resta un moment les yeux fixés sur Catwoman, essayant de se souvenir de quand datait leur dernière rencontre. De nombreux mois auparavant, sans doute. Un temps très long, très très long, et qui correspondait plus ou moins à la fuite de la jeune femme ; lorsqu'elle avait subitement disparu, quittant le Joker pour se retrouver seule, et libre. Une époque lointaine, et pourtant...

Pourtant elle était là, à quelques mètres d'un lieu qu'elle connaissait bien. Combien de fois Cobblepot avait-il essayé de s'associer au Joker, employant la pauvre Harley pour faire ses sales besognes ? Combien de fois la détraquée, persuadée qu'il fallait faire plaisir au Fou, avait-elle supporté les regards lubriques et les palpations ignobles du Pingouin ? Beaucoup trop de fois.

C'est l'heure de la vengeance.

Oh oui, c'était définitivement l'heure de la vengeance. Harley s'approcha de sorte à pouvoir voir le bâtiment et son entrée. Elle s'agenouilla aux côtés de son amie, évaluant les risques. Harley Quinn allait participer à un coup, et en plus de lui faire plaisir de voir sa pote, elle allait se faire un plaisir de faire exploser cet endroit.

Harley, son nom c'était Harley. Mais c'était aussi Harleen Quinzel.

Elle posa alors au sol le sac marin qu'elle avait apporté avec elle. Elle l'ouvrit, dévoilant divers objets destinés à la violence et à la destruction gratuite. Au programme, une batte, un revolver, des explosifs et des grenades. La jeune femme prit le revolver, vérifia qu'il était chargé, l'attacha à sa ceinture et s'équipa en munitions, avant de refermer le sac.

Son regard ne se tourna pas vers Catwoman, mais directement vers l'entrée des lieux. Sa voix s'exprima alors avec froideur.

 « On va la jouer discret. On entre en douceur, comme tu sais si bien le faire, et après, on vole ce que tu veux voler. Et ensuite, on fait tout péter. Je veux réduire cet endroit en cendres. Qu'il n'en reste rien. »

Les deux femmes descendirent dans la rue, avant de se diriger vers l'escalier de service. Plusieurs émotions se bousculaient dans la tête de la jeune femme. Elle était, d'une part, contente de pouvoir passer du temps avec Selina. Elle appréciait aussi le fait d'avoir un peu d'action, en plus de son propre objectif dans cet endroit. Mais d'un autre côté, elle ne savait pas très bien dans quel état elle était. Instable aurait été le mot qui convenait le mieux.

Depuis l'épisode de l'université, elle se sentait fébrile, constamment en proie au doute, sur le point de craquer et de se coller une balle dans la tête. Elle n'avait plus rien qui la maintenait ici. Elle restait à Gotham parce qu'elle voulait se venger de ceux qui lui avaient fait du mal et qui l'avaient contrarié. La période de sa vie qui avait suivi son arrivée à l'asile d'Arkham avait été un cauchemar, se rendait-elle compte. Un cauchemar dont elle ne pouvait sortir que d'une seule manière : la vengeance. Harleen comprenait et partageait ce désir, alors c'était parfait. Elles se vengeraient, ensemble. Car elles n'étaient qu'une seule et même personne.

Catwoman et elles entrèrent en douceur, sans faire trop de bruits. Par précaution, Harley leva son revolver et le pointait vers les ouvertures et les portes, au cas où un idiot se pointerait. Il y avait sans doute pas mal de clients, ce soir. Tant pis pour eux, ils étaient sur le chemin de la détraquée. Ils sortiraient ou y passeraient aussi.

Un flash lui vint, bref mais précis. Le souvenir de la dernière fois où elle était venue. Cobblepot la tripotant... et ne faisant pas que ça. Elle serra les dents et chassa ce souvenir.

 « Et maintenant, on va où ? » chuchota-t-elle de façon exagérée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 224
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 5 Mar 2018 - 14:50
Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens
feat. Harley

Redressée, j'observe Harley qui jette un coup d'oeil sur notre cible, le bâtiment du Pingouin. Je ne sais pas à quoi elle pense mais je la trouve un peu bizarre... du moins plus que d'habitude. Je ne dis rien, je ne vais pas l'interroger parce que je n'ai pas envie de devoir la calmer si elle devient hystérique. Puis je la connais et je sais qu'elle lâchera le truc si ça la démange. Bref, je préfère faire comme si de rien était et me concentrer sur la tâche qui nous attend. Tâche ardue ? Oh non, je ne pense pas. A nous deux on a déjà fait des choses beaucoup plus importantes et on a jamais eu de soucis, alors pourquoi les choses devraient elles changer aujourd'hui ?

Bien décidée à faire les choses en grand et dignes de ma réputation, je vérifie une dernière fois tout mon attirail. Je demande à Harley quelle porte elle veut utiliser pour son entrée. Je l'observe alors qu'elle pose son sac au sol et je croise les bras quand je la vois qui commence à déballer toutes ses affaires. Je hausse un sourcil en voyant une batte, des explosifs, une arme et tout un tas d'autres joyeusetés. Je souris... Même si on ne s'est pas vu depuis un petit moment, je suis contente de voir qu'elle n'a pas changé ses habitudes et ça me rassure. Non pas que je sois forcément d'accord avec ses façons de faire mais au moins, je sais qu'elle sera là pour couvrir mes arrières, comme moi je serais là pour couvrir les siennes. Elle finit par opter pour son arme et après avoir fait le plein de munitions, elle me donne son point de vue sur notre façon d'entrer dans le bâtiment. Discrétion, okay... Je lui souris et je désigne son arme d'un signe de tête.

"Si tu veux la jouer à ma façon, évite de tirer sur tout ce qui bouge..."

On s'accorde sur ce qu'on doit faire. Elle veut tout péter, je veux voler tout ce qui se présente à ma portée. Très bien, ça ce sont les domaines dans lesquels on excelle. On se met en route vers l'escalier de secours. Personne à l'horizon, aucun garde pour surveiller la ruelle, ce qui est parfait. Comme je m'en doutais, la porte est verrouillée mais rien ne peut me résister. Sans attendre, je sors ce qu'il faut d'une petite sacoche accrochée à ma ceinture et je trafique la serrure. Il ne faut pas longtemps pour entendre le petit clic qui fait tellement du bien à mes oreilles. Doucement, j'ouvre la porte et je fais signe à Harley de passer devant. Je rentre à mon tour et je la referme derrière nous. Il faut qu'on soit les plus discrètes possibles et pour ça, on doit cacher nos traces et ne laisser aucun signe sur notre passage. Harley couvre les entrées de la petite pièce avec son arme. Je croise les doigts pour qu'un coup ne parte pas comme ça. Je m'approche d'elle et je pose ma main sur l'arme pour la lui faire baisser.

"Discrétion Harley..."

Je tourne mon visage vers elle et je souris alors que je sors les griffes.

"Prend exemple. On fait ma partie et après tu pourras te faire plaisir."

On est dans le noir et l'étage auquel on se trouve n'a pas l'air plein de monde. Ce qui est parfaitement parfait. Je m'approche de la porte que j'entre ouvre toute en douceur avant de jeter un rapide coup d'oeil dans le couloir... personne... Je me tourne vers ma camarade qui vient de me demander où on va.

"Il y a une salle des coffres à l'étage au dessus. Ça te va si on passe par là d'abord ?"

Je suis sûre qu'il y a plein de petites choses très sympas là bas à ramasser. Et une fois que ça sera fait, boum elle pourra tout casser.

"Promis, tu m'aide à me remplir les poches, je t'aide à tout exploser."

©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 137
DC : Cassandra / Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Lun 5 Mar 2018 - 18:34
Harley s'avança en première dans le couloir, essayant de repérer l'escalier le plus proche. Elle essaya de fouiller dans sa mémoire défaillante, pour se rappeler par où on montait à l'étage. Elle n'avait jamais entendu parler de la fameuse salle des coffres dont parlait Catwoman... mais ce n'était pas très grave. Elle lui faisait confiance. Et avec de la chance, ça serait un bon endroit pour placer le premier explosif.

Elle en avait assez pour que Cobblepot ait à payer cash une fortune pour tout faire réparer. Elle détestait cet infâme type. Il la répugnait d'une telle force qu'elle en avait envie de vomir, rien qu'en y pensant. Et elle avait aussi des envies de meurtre. Mais malheureusement, elle ne pourrait sans doute pas le tuer comme ça.

 « Normalement... il y a un escalier par-là. Au bout du couloir, puis à droite. Je crois. »

Les deux femmes progressèrent à pas de loups, Harley essayant de faire le moins de bruit possible avec tout son attirail. Elle avait l'habitude de faire beaucoup de bruit, et des entrées remarquées, parce qu'elle n'aimait pas vraiment la subtilité d'ordinaire. Mais Harleen savait davantage se faire discrète, alors elle avait décidé de laisser cette part d'elle jouer pour ce coup-là. Pas à pas, la jeune femme se rappelait de plus en plus facilement certaines parties de cet endroit. Elle se souvint alors de la fameuse pièce au-dessus. Elle savait où se trouvait la salle des coffres. Ou plutôt, dissimulée derrière quelle pièce elle était.

Un frisson de dégoût la parcourut. Harley, son nom c'était Harley et Harleen. Elle ne devait pas céder à la révulsion, ni aux souvenirs ignobles de ce qui avait pu se passer. Ou alors, elle devait juste y puiser de la colère.

Elles arrivèrent au niveau de l'escalier, mais la détraquée s'immobilisa. Quelqu'un descendait !

 « Vite ! Planque-toi ! »

Elle se plaqua contre un mur, le cœur battant, retenant son amie pour éviter qu'elle ne bouge trop. Ironique, sachant que c'était sans doute Harley qui faisait le plus de boucan. Elle attendit que l'inconnu descende la dernière marche, puis elle lui sauta dessus, pied en avant. L'homme, vêtu d'un costard, vola dans les airs et alla s'écraser, assommé, contre un mur. Avec un petit ricanement de satisfaction, la jeune femme le prit par les jambes et le cacha aussi vite qu'elle put dans une petite pièce non loin.

Lorsqu'elle revint, Selina grimpait déjà l'escalier.

 « Eh ! Tu pourrais m'attendre ! »

A l'étage, deux couloirs partaient chacun dans une direction opposée, bifurquant ensuite pour entourer une pièce bien plus grande que les autres : le bureau personnel du Pingouin. Ça devait forcément être là, mais Harley n'était pas pressée de retourner là-dedans. Il le fallait quand même. Elles approchèrent toutes les deux de la porte, qui était bien sur fermée à double-tour. S'adossant au mur, l'arme prête à servir, la folle se mit à surveiller les alentours pendant que Catwoman cherchait un moyen de crocheter la serrure.

Dans cette pièce, il y avait des souvenirs que la jeune femme aurait voulu ne jamais garder. Mais sa mémoire, en ce moment, lui jouait de fâcheux tours. Outre l'histoire de Harleen, qui revenait par flashs successifs et dévastateurs, elle revivait dans ses cauchemars et ses pensées certains des plus difficiles moments de sa vie soumise au Joker.

Elle ne voulait plus jamais vivre ça.

Et on ne le vivra plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 224
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 6 Mar 2018 - 14:18
Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens
feat. Harley

On quitte la pièce par laquelle on est arrivé. Toujours dans le silence et la discrétion, du moins autant que Harley le permet. En temps normal, faire ce genre de coup avec quelqu'un ce n'est pas quelque chose que je fais. J'ai plutôt tendance à préférer le faire toute seule mais bon, là c'est Harley donc je lui pardonne. Je la laisse passer devant. A l'époque où elle faisaitéquipe avec le Joker, pour ne pas dire autre chose, je sais qu'elle venait ici. Moi je sais juste qu'il y a une salle des coffres et c'est tout. J'ai rapidement étudié les plans de l'endroit et j'en ai déduis qu'il ne doit pas y avoir 15 endroits où trouver mon bonheur... C'est sans aucun doute que je sais qu'il faut qu'on se rende dans le bureau de Copplebot. D'ailleurs Harley ne tarde pas à me parler d'un escalier qui doit se trouver dans les environs. Très bien, alors c'est par là qu'on va.

Harley est toujours devant, je la suis de près, je suis son ombre. Je lève les yeux au ciel quand son barda se met à faire un peu de bruits. Va vraiment falloir qu'elle m'explique comment et pourquoi elle traîne tout ça à chaque fois. En même temps, je ne sais pas si j'ai forcément envie de savoir pourquoi... Le silence se fait entre nous, on ne parle pas. C'est une bonne chose car je sais que quelqu'un peut débarquer à tout moment. D'ailleurs, alors qu'on arrive aux pieds des escaliers, Harley me fait signe de vite me planquer. Des bruits de pas résonnent dans les escaliers. Fait bouger sinon on va se faire griller et ça sera la fin de notre expédition et le début des ennuis.

On se cache dans un renfoncement sombre. Harley me plaque au mur comme pour éviter que je fasse du bruit. Je la fixe, un sourire aux lèvres. Quel comique de situation quand on sait que la plus discrète des deux c'est moi et pas elle. La logique voudrait sûrement que ce soit moi qui la retienne et pas l'inverse. Bref... Harley décide que c'est le moment d'entrer en scène et quand je parle d'entrer en scène, c'est bien entendu de faire du bruit. Le pauvre type ne la voit pas sortir de sa cachette et encore moins quand elle s'élance vers lui pour aller lui coller son pied dans le dos. Il est propulsé vers le mur d'en face dans un bruit sourd... un bruit qui, si les hommes de mains du Pingouin ne sont pas sourds, risque de tous les attirer ici. Les bras croisés, j'observe ma complice alors qu'elle fait le nécessaire pour le planquer. Au moins, elle a le mérite de ne pas laisser de traces...

Sans vraiment l'attendre, je commence à grimper les escaliers. Quand elle me sort que je pourrai l'attendre, je me tourne vers elle, un sourire narquois sur les lèvres.

"C'est ça de perdre son temps à cogner sur tout ce qui bouge..."

En haut de l'escalier, un long couloir qui part à droite et à gauche et qui semble entourer une pièce. Je devine assez vite que la pièce en question est sûrement le bureau du Pingouin... Jackpot. Le pas léger et pressé, je ne me poste devant la porte. Forcément elle est fermée à clef... pas de soucis, j'ai ce qu'il faut. Harley se poste pour couvrir les alentours et moi je sors tout me petit matos avant de m'agenouiller devant la serrure.

"Sésame ouvre toi..."

En quelques secondes, j'arrive à ouvrir la porte mais quelque chose me dérange... C'est beaucoup trop facile... Je me redresse et je fais signe à Harley de ne pas bouger. Je me place devant la porte ouverte tout en faisant attention de ne pas franchir le seuil... J'attrape une petite bombe et j'asperge devant moi. Je place mes lunettes sur les yeux et je souris.

"On dirait bien que Copplebot cache quelque chose d'important ici..."

Effectivement, la pièce est pleine de rayons. Ces derniers sont prêts à se déclencher au moment où on aura le malheur de les frôler d'un peu trop près. Sans quitter la pièce des yeux, je m'adresse à Harley.

"Est-ce que par le plus grand des hasards, tu te souviendrais de comment il coupe ces trucs. Il doit sûrement y avoir un mécanisme mais ça m'aiderait si tu savais où le trouver..."

J'ai bien ma petite idée sur la question mais je préfère attendre de voir si Harley confirme ou pas. Je suis presque sûre que le petit bouton magique se trouve en face, au niveau du bureau. Copplebot doit avoir un boîtier sur lui pour le couper et personnellement, si on pouvait éviter d'aller le lui prendre, ça m'arrangerait. Ce type me dégoûte...
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 137
DC : Cassandra / Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Mer 7 Mar 2018 - 20:25
Harley passa la tête par la porte, fronçant les sourcils. Ouais, c'était bien le bureau de l'autre infâme fils de sa mère. Le bureau était encore là, de même que les fauteuils et que tout ce qui avait autrefois meublé cette pièce. Elle n'avait absolument pas changé... sauf pour un détail. En le voyant, la blondasse faillit criser. La dernière fois qu'elle était venue, le Joker avait précisé qu'elle devait porter sa tenue moulante noire et rouge. Ça avait d'ailleurs tellement excité Cobblepot qu'il avait insisté pour la garder... bref une longue histoire ! Inutile de revenir dessus.

Mais il y avait la fameuse tenue, attachée sur un mur. Enrageant au point de serrer les poings, la jeune femme pointa un doigt tremblant vers le bureau. Il valait mieux laisser Selina faire son taff, à partir de maintenant, sinon elle allait faire un truc pas cool. Genre tout casser, donner l'alerte, et faire en faire que les deux femmes ne puissent pas accomplir leur petit méfait. Enfin, leur petit méfait puis le gros kaboum.

Et le gros kaboum de sa mère, c'était trèèès important.

 « Derrière le bureau. Si j'me souviens bien, Cobblepot y garde un bouton de contrôle. Il doit y avoir des trucs intéressants aussi dans son bureau. Et pour la salle des coffres, c'toi qui sait mieux que moi. »

Oh ça oui, le Pingouin gardait certainement plein de trucs intéressants, par ici. Il avait très probablement tout ce qu'il fallait pour satisfaire ses petits plaisirs pervers, et pour admirer en toute impunité les trophées qu'il avait récolté. Le fait qu'un costume de Harley y figure la rendait malade. Une raison de plus de tout exploser. A commencer par cette tenue moulante à la con, qui lui avait valu des ennuis à plusieurs reprises, et pour plein de raisons différentes. Mais elle avait beau avoir confiance en Catwoman pour se faufiler dans la pièce, elle resta stupéfaite de la voir agir comme un chat pour parvenir à atteindre le bureau et tout neutraliser.

En entrant dans la pièce, Harley referma la porte, avant de poser le sac sur le bureau. La désagréable odeur du tabac pas bon de Cobblepot régnait dans l'air, à cause des longues et nombreuses heures qu'il passait ici avec ses cigares. C'était répugnant, et ça lui donnait encore plus la gerbe. Elle jeta un coup d’œil à son amie.

 « Bon, et maintenant, je te laisse trouver la salle des coffres. Moi, je vais placer mes deux premiers explosifs. Comme ça, je suis certaine que ce putain de bureau à la con, et cette tenue de merde, n'existera plus. »

Elle en possédait plusieurs autres, qu'elle placerait à des endroits stratégiques. Et même si elle échouait, elle aurait la satisfaction de voir que ce bureau n'existerait plus, et que les mauvais souvenirs qu'il renfermait seraient eux aussi réduits en poussière.

C'était là qu'il avait fait d'horribles choses à la pauvre Harley.

C'était là que la vengeance commençait. La jeune femme prit sa batte, dans le sac, puis donna un violet coup dans un miroir, qui se brisa en milles morceaux. Toute sa colère afflua, et elle se mit à casser tout et n'importe quoi. La pièce était isolante, pour le plus grand plaisir du Pingouin, alors elle ne risquait pas trop d'alerter les autres gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 224
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 15 Mar 2018 - 16:10
Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens
feat. Harley

Lunettes sur le nez, je regarde les rayons qui traversent la pièce et j'analyse. Oh je sais que je vais passer, je ne me fais pas de soucis. C'est juste que vu le sacré tas de nœuds, je risque put-être de mettre un peu plus longtemps que prévu avant de réussir à passer ces foutues lumières rouges. Je prend une profonde inspiration avant de me lancer. Concentration et souplesse... je vais y arriver.

Une fois l'information donnée sur la position du bouton qui arrête tout, je me lance. Souplesse et délicatesse, l'âme d'une vraie gymnaste. Les secondes passent et je reste concentrée sur ce que je fais alors que Harley, elle, surveille les environs le temps de pouvoir entrer à son tour dans le bureau. L'agilité c'est un truc qui me connaît et même si je met un peu de temps, j'arrive sans mal de l'autre côté de la pièce. Je passe par dessous le dernier rayon et en quelques secondes, j'appuie sur le bouton magique. Les rayons disparaissent et je fais le tour du bureau, fière de moi, alors que Harley rentre et ferme la pièce. Elle fait le tour du proprio. Je la suis des yeux, assise sur le bureau les bras croisés. C'est là que je remarque quelque chose qui me répugne et j'ai même pas besoin qu'Harley me confirme quoi que ce soit puisque je viens de voir ce regard qu'elle a lancé en direction de sa vieille tenue.

"Ce mec est vraiment un gros dégueulasse..."

Je ne sais pas ce qu'il lui a fait et en même temps ce n'est pas à moi de lui poser la question. Si elle veut m'en parler, pas de soucis, je l'écouterai.. mais je pense qu'il vaut mieux pour ce gros porc qu'il ne soit pas là sinon on va lui tomber dessus... et croyez moi nous deux, ensemble, on est affreuse. Elle pose son sac sur le bureau sans rien ajouter à la réflexion que je viens de faire. Ouais je connais bien Harley pour savoir que quelque chose ne va pas... Elle prend la parole pour me faire savoir qu'elle compte poser deux jolis petits cadeaux par ici le temps que je fouille la pièce à la recherche de petites choses intéressantes et avec une plus valu certaine. Je lui fais un clin d'oeil et j'attaque mes petites recherches. Je sais qu'il a un petit coffre par là, bien caché, enfin pas pour moi.

"Pour le gros, va falloir qu'on distribue quelques coups... il est en bas, au fond de la pièce principale..."

Se défouler, ça va nous faire du bien... j'essaye de pas trop penser à ce qu'il s'est passé la dernière fois que B. est venu me voir et encore moins à ce qu'il m'a dit ce soir là.

"Te voilà toi..."

Trouvé, caché derrière un tableau ridicule. Le petit coffre du Pingouin. J'espère qu'il ne va pas me décevoir...

"Voyons voir ce que tu m'as mis de côté Copplebot..."

Un peu plus loin dans la pièce, Harley est au bord de l'explosion puisqu'elle vient littéralement d'éclater un miroir à grands coups de batte de Baseball. Je ne m'occupe pas d'elle, je la laisse se défouler et je me concentre sur le verrou du coffre qui ne tarde pas à s'ouvrir. Je me frotte le main en voyant le contenu. Des billets, des bijoux et quelques petits diamants... Je m'empresse d'en attraper une bonne poignée que je vais glisser dans une de mes petites poches. Je compte rapidement les billets et je les jette dans le sac d'Harley, ça pourra lui servir. Une fois que j'ai tout ramassé, je me tourne vers ma comparse et je m'adosse au mur, le pied posé dessus et les bras croisés. Je regarde Harley se défouler et vu le bordel qu'elle met, elle doit avoir pas mal de rancœurs contre ce fumier. Je fais claquer ma langue sur mon palais et je hausse les épaules.

"Fais moi signe quand tu es prête pour la suite."

©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 137
DC : Cassandra / Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Lun 19 Mar 2018 - 19:22
Un vase passa en volant, tout en se fissurant. Comme au ralenti, Harley put voir les lézardes apparaître sur la poterie, créant d'innombrables veines sur le fond blanc du récipient. L'objet volait à travers la pièce, car Harley avait donné un grand coup de batte de baseball dedans. A force d'expulser sa colère et sa frustration sur tout ce qui passait sous sa main, ou près d'elle, alors elle avait fini par voir ce truc, et avait donné un grand coup dedans.

Le vase volait à travers la pièce, en train de se briser. Mais il n'exploserait qu'en touchant le mur, ou la porte, selon l'angle avec lequel il foncerait. Et c'était précisément ce qu'il fallait pour qu'elle se sente mieux : un peu beaucoup de destruction gratuite, méchante, et qui ne visait qu'un seul but. A savoir, la vengeance basse et instinctive de quelqu'un qui ne savait pas comment exprimer autrement sa frustration et sa colère.

Elle ponctuait bien sur ses coups répétés de nombreuses remarques, toutes plus ridicules les unes que les autres.

 « Prends ça, vil connard ! Prends ceci dans la gueule, sale Picte de bas-étage ! Fuis devant Harley Quinn, sale petit rejeton de mes deux ! Je vais te défoncer la tronche comme si tu étais Cobblepot, bouffon ! Tiens, ça, c'était cadeau ! »

Enfin, le vase se fracassa dans un bruit assourdissant, qui se répercuta dans toute la pièce. Il fut suivi d'un silence pesant, soudain, comme si ce déferlement de décibels suffisait, à lui seul, à calmer la pauvre Harley et à la ramener à la dure réalité du monde où elle était. Gotham City, Iceberg Lounge, le bureau de Cobblepot. Le Pingouin. Fallait tout faire péter.

Genre tout. Placer des explosifs un peu partout pour pouvoir tout casser.

Alors, elle laissa tomber la batte, le souffle court, réalisant seulement maintenant à quel point c'était épuisant de s'agiter comme ça dans tous les sens.

 « Bon. On y va ? On perd du temps, là ! »

Elle savait que Selina ne serait pas dupe, ni qu'elle serait vexée. Harley se comportait toujours ainsi, et c'était plus un trait d'humour qu'une remarque cinglante. Elle voulait juste que les deux femmes s'en aillent, pour poursuivre leur avancée dans les lieux. Il y avait fort à parier, de toute façon, que l'alerte était donnée, maintenant. Donc, finie la discrétion.

Elles sortirent du bureau.

 « Allons-y... par-là ! Il y a une pièce pa mal, par là-bas. Je crois qu'on y trouvera peut-être un ou deux cadeaux de plus pour toi. Et peut-être même un endroit où moi je vais pouvoir placer des explosifs. Tiens, attends ! »

Un vase contenant des fleurs se trouvait sur un meuble, dans le couloir. Elle y dissimula tant bien que mal un explosif, avant de reprendre sa route. Elle commençait cependant à se demander comme c'était possible qu'il n'y ait encore personne sur leurs talons. Elle hésitait à en faire part à sa coupine. Après tout, elle avait fait du boucan même pas quelques minutes auparavant...

Elle se tourna vers sa partenaire de crime.

 « Tu sais à quoi je pense, là ? C'est qu'on aurait du avoir Pam' avec nous. Elle aurait pu nous aider à passer encore plus inaperçues. Nan parce que regarde, on fait du bruit, et personne pour venir nous emmerder ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 224
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Dim 25 Mar 2018 - 13:03
Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens
feat. Harley

Appuyée contre le mur, j'observe Harley sans rien dire. Si elle est furieuse comme ça c'est qu'elle a ses raisons et il vaut mieux que je la laisse faire. Je pense la connaître un peu et je sais que si elle se met dans un état pareil, c'est qu'elle a de bonnes raisons de le faire. Heureusement aussi que j'ai de bons réflexes parce que j'ai juste le temps de me baisser pour éviter de me prendre un bout de vase en pleine figure. Il vient s'écraser à l'endroit précis où ma tête se trouvait il y a encore tout juste quelques secondes avant d'éclater en centaines de petits morceaux. C'est seulement quand je suis sûre que la foudre ne va pas tomber une seconde fois au même endroit que je me redresse. Je croise les bras et je hausse les sourcils alors que j'entend la blonde à la batte cracher son venin sur l'homme pingouin.

Une fois les nerfs passés, le silence retombe dans la pièce. Bon avec tout ce bordel, c'est fort probable que les petits soldats de Cobblepot aient été alerté, mais pour le moment, j'ai beau tendre l'oreille, il n'y a pas un bruit dans le couloir. Je change de position et je quitte le mur sur lequel je suis appuyée depuis quelques minutes. Le bruit de la batte qui heurte le sol me fait me tourner vers Harley et c'est avec un certain sourire que je l'entend me dire de se bouger. Oh non je ne dirai rien sur le fait que c'est sa petite crise de nerfs qui nous a retardé, je ne lui en tiens pas rigueur puisque je sais qu'en travaillant avec elle, même si le planning est serré, il faut toujours s'attendre à des imprévus et les trois quarts, c'est elle qui les provoque donc... Je hausse les épaules et d'un geste nonchalant de la main, je lui fais signe de passer devant.

"Prochaine fois que tu comptes exploser des trucs à quelques centimètres de mon visage, tu me fais signe hein."

Elle a de la chance que j'ai quelques bons réflexes quand même. Je suis Harley qui est la première à quitter la pièce. Je la suis de près et je couvre nos arrières. Pour le moment, il n'y a personne qui essaye de nous barrer la route et c'est quelque chose qui n'annonce rien de bon pour la suite. Pour le moment, je garde cette réflexion pour moi et je me contente de suivre Harley rapidement. Lorsqu'elle s'arrête brusquement pour placer un explosif dans un vase qui traîne par là, je surveille les environs et je ne peux pas m'empêcher de lui dire, un sourire aux lèvres.

"Je vais finir par penser que tu es devenue une fétichiste du vase Harley..."

Je fais bien entendu allusion au vase qu'elle a éclaté un peu plus tôt et à celui qu'elle est en train de gaver d'explosifs. Une fois chose faite, on se remet en route toutes les deux. Toujours personne dans les couloirs alors que la probabilité que ça se passe comme ça est assez faible vu le bordel qu'on a mis. En piquant sa crise, c'est comme si Harley avait allumé un gros néon rouge pour signaler notre présence. D'ailleurs cette dernière me fait part de son ressenti.

"Crois moi, ils savent très bien qu'on est là... attend toi à ce que ça nous tombe dessus dans pas longtemps... si tu veux mon avis ça pue le piège à plein nez..."

Effectivement, Ivy aurait sûrement pu nous aider même si je doute qu'elle aurait réussi à camoufler tout les bruits qu'Harley a fait en quelques minutes. Je lâche un soupir.

"Va vraiment falloir que je t'apprenne la discrétion et le silence à toi. A chaque fois tu me fais le coup."

Par simple réflexes, je sors les griffes. Je sens que quelque chose de gros va nous tomber dessus et il faut qu'on se prépare juste au cas où. D'ailleurs, je dis à Harley de se tenir prête elle aussi de son côté. Les minutes passent alors qu'on avance lentement dans le couloir et mes sens se mettent au garde à vous lorsque j'entend des bruits de pas qui se dirigent vers nous. Devant et derrière... Je pose ma main sur l'épaule de Harley pour qu'elle s'arrête et je pose un doigt sur ma bouche pour lui dire de ne pas faire de bruits. Je regarde rapidement autour de moi pour tenter de voir si je peux me faufiler quelque part afin de créer un effet de surprise, mais rien. Il n'y a pas un seul conduit dans ce bâtiment miteux. Toutes griffes dehors, je me met dos à dos à Harley. Deux gros molosses nous arrivent dessus. Un face à Harley, un face à moi...

- Regarde moi ce qu'on a trouvé. Le boss va apprécier qu'on lui ramène ces deux beaux pt'its culs.

Son pote, en face de moi, se met à rire façon gros porc. Je serre les dents.

- Alors les nénettes, on s'est perdu ?

D'une simple pression de mon dos contre le dos d'Harley, je lui fais savoir qu'il va être l'heure de leur donner une bonne leçon. Personnellement, je n'ai pas pour habitude de tuer mais en revanche si Harley veut se faire ce petit plaisir, je ne lui en tiendrai pas rigueur. Poings serrés, je m'adresse à eux sans quitter ma cible des yeux.

"Non les mecs, on vous attendait et on commençait vraiment à s'impatienter..."
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 137
DC : Cassandra / Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Mer 28 Mar 2018 - 14:33
Harley ne perdit pas de temps à se demander ce qu’il fallait faire. Elle n’avait plus la patience pour ces jeux de discrétion, et il lui fallait faire exploser cet endroit au plus vite. Avant que quelqu’un de trop dangereux n’arrive et ne les embarque toutes les deux, de force, pour des trucs pas clairs. C’était d’ailleurs clairement l’intention de ces deux messieurs.

Harley, son nom c’était Harley.

Elle avait sorti son flingue, et comme dit, elle ne voulait pas perdre de temps. Selina avait à peine fini de parler que deux détonations retentirent, suivis des cris de douleur des gorilles. La jeune femme avait tiré et visé au plus vite, mais n’avait pas cherché à tuer. Elle se rappelait l’avertissement de Raelene, et essayait de s’y tenir autant que possible. Ce n’était pas complètement une réussite, mais quand elle le pouvait, elle évitait de recourir à cette extrémité. En l’occurrence, les deux hommes du Pingouin allaient simplement cesser de marcher jusqu’à la fin de leurs vies.

La jeune femme eut un sourire mauvais.

« Grouillons-nous. Faut placer d’autres explosifs à cet étage avant de descendre. »

Deux portes à gauche, l’escalier au fond.

Oui, c’était bien ça. Les deux portes en question donnaient sur des chambres spacieuses, luxueuses ; les meilleures que pouvaient offrir les services de l’Iceberg Lounge. Chacun avait un petit balcon privé, donnant sur la salle principale. Des endroits symboliquement parfaits. Avant de sortir des chambres, Harley vérifia qu’il lui restait suffisamment d’explosifs. Petit à petit, les souvenirs de son esprit torturé refaisaient surface, et elle visualisait facilement – du moins, autant que possible – le trajet à faire pour poser toutes les charges.

Mais d’autres souvenirs remontaient aussi, et ils n’avaient rien à voir. La vie d’Harleen Quinzel lui revenait également, et menaçait de tout submerger. Comme un barrage, son esprit avait élevé une sorte de barrière pour réguler le flot de flashbacks qui menaçait de dévaster son cerveau. Le problème, c’était que le barrage en question ressemblait davantage à une digue qu’autre chose ; tôt ou tard, il n’y aurait plus de barrière. Et tôt semblait plus probable que tard…

Nous ne sommes qu’une.

Elle ignora la Voix.

« Bon. On doit descendre cet escalier. Ça va nous mener dans les loges des employées. On est sûrement cramées, comme tu l’as dit, donc ça sert à rien de faire semblant. Je te propose de tout casser sur notre passage, et comme ça, on s’assurera qu’on peut placer les explosifs restants. »

Elle compta rapidement ses munitions et les charges.

« Quatre endroits. Deux dans le hall principal, sur des colonnes. Une autre… derrière le comptoir d’accueil. Et la dernière… Dans les loges ? Nan, trop évident ! Dans le cul d’un employé ? Trop galère. Euh… AH SI ! Je sais ! Dans les toilettes ! »

Elle rangea son pistolet, voulant utiliser la dernière arme de son arsenal ; le combo fusil à pompe et grenades. Elle sortit donc ce qu’il fallait ; l’arme en question, chargée, et deux grenades qu’elle plaça à sa ceinture. Elle eut un sourire mauvais et dément, même s’il exprimait une joie réelle.

Harley et Selina se remirent en route, pour tout casser. Une bonnes fois pour toutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 224
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Ven 6 Avr 2018 - 17:19
Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens
feat. Harley

Ouais alors certes, Harley peut se faire le plaisir de leur plomber les fesses mais à dire vrai, je ne pensais pas que ça allait être aussi rapide. Je me tourne vers elle alors que les deux mecs s'écroulent sans avoir trop compris ce qu'il vient de se passer. Elle qui est plus du genre à prendre son temps et à laisser la pression monter, elle vient de préférer la solution grosse bourrine. Je l'observe quelques secondes alors qu'elle affiche un sourire sadique sur son visage. Je ne fais aucun commentaire, de toute façon ça ne servira à rien.

Elle veut placer d'autres explosifs. Je lui fais signe de passer la première et je me lance à sa suite.

"Vas y fais toi plaisir."

Elle a toujours aimé les gros BOUM donc, c'est normal qu'elle veuille tout faire péter hein. J'espère juste qu'elle va pas vouloir se la jouer kamikazes et nous laisser sortir avant. Rapidement, on arrive au niveau de deux portes. Personnellement, je ne connais pas par coeur cet endroit mais je sais que Harley y est déjà venue plus d'une fois lorsqu'elle "travaillait" pour le Joker. Elle a l'air de savoir où aller donc c'est sans trop poser de questions que je la suis. Je reste dans le couloir à l'observer alors qu'elle entre et sort des pièces pour y poser ses précieux petits paquets. Plus je l'observe, plus je trouve que quelque chose ne va pas chez elle, du moins plus que d'habitude, et j'hésite à lui demander clairement ce qu'il se passe. C'est seulement lorsqu'elle me fait part de la suite que je décide de lui poser clairement LA question qui me tracasse depuis quelques minutes maintenant.

"Il se passe quoi dans ta tête Harley ? De différent je veux dire..."

Je ne la lâche pas des yeux alors qu'elle vérifie ce qui lui reste comme munitions et comme bombes. Ce n'est pas vraiment dans mes habitudes de me soucier des autres, mais pour Harley c'est différent. Comme d'habitude, elle fait comme si je n'avais rien dis et continue de partir dans tout les sens en se demandant où elle va pouvoir poser ce qui lui reste. Je lève les yeux au ciel et je fais quelques pas vers elle, tout en prenant bien soin de tout de même garder une distance de sécurité, juste au cas où...

"Harley..."

Je veux bien être gentille mais je ne suis pas psy de base et niveau patience, je crois que je ne suis pas super calée. Alors que j'ai prononcé son prénom sur un ton plutôt calme la première fois, le ton se fait plus sec alors que je le prononce une seconde fois.

"Harley ! tu vas me dire pourquoi t'as l'air plus allumée que d'habitude oui ou non ?!"

Elle se remet en route, je la suis. Rapidement je me retrouve à sa hauteur et sans la regarder, je rajoute.

"Juste une chose, si t'as l'intention de tout faire péter avec nous dedans, tiens moi au courant que je me tire avant que tu dégoupilles ok ?"

Oh je lui fais confiance hein... du moins en temps normal, quand elle est dans son état "normal" mais là, je la sens pas, elle a l'air de tout sauf d'être "normale".
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 137
DC : Cassandra / Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Ven 6 Avr 2018 - 18:27
Décidée à ignorer les propos de Selina, la détraquée continuait d'avancer, l'arme à la main, sentant petit à petit son cerveau devenir de plus en plus malade. La voix de Catwoman résonnait dans sa tête, l'adrénaline courait à toute vitesse, les souvenirs ne cessaient de tambouriner à la porte du barrage. Harley était à deux doigts de péter un plomb, et elle n'arrivait presque plus à se contrôler.

Il fallait qu'elle sorte d'ici, et vite. Tout faire sauter, et après, ça irait mieux. Beaucoup mieux. Une bonne explosion résoudrait tous les problèmes. C'était toujours bien, une bonne explosion. Et elle, elle était la meilleure pour ça !

Sauf que là, c'était de trop. La voix de son amie retentit une dernière fois ; la fois de trop pour que la jeune femme puisse le supporter. Brusquement, elle s'arrêta, pointant son arme droit sur la figure de Catwoman. Inconsciente de ce qu'elle était en train de faire, elle lui hurla alors à la tronche la première chose qui lui passait par l'esprit.

 « TA GUEULE !!! C'EST HARLEEN, PAS HARLEY !!! »

Respirant à grand coups, elle cligna des yeux. Une fois, deux fois, trois fois. Puis encore plein de fois, et elle se mit à trembler, alors qu'un grand silence s'installait. Qu'est-ce qu'elle venait de dire ? Et pourquoi le mal de tête était soudainement parti ?

Parce que je sais qui je suis. Harley Quinn, Harleen Quinzel. Je suis moi.

Lentement, elle baissa son arme, se rendant compte de ce qu'elle était en train de faire. Des larmes lui montèrent aux yeux, puis dans un grand fracas, elle se jeta dans les bras de Selina, pleurant pour de bon. Elle avait osé menacer son amie ! La seule personne, à part Ivy et Razorsharp, a encore éprouver de l'affection pour elle !

 « Pardon, pardon, pardon, pardon, pardon, pardon, pardon, pardon, pardon, pardon... »

Elle renifla bruyamment. On s'en battait les couilles de l'urgence de la situation. Elle avait été méchante, et avait failli tuer Selina.

 « Je suis désolée... ça fait depuis quelques temps, je sais plus ce que je fais, ni qui je suis. J'en peux plus... j'en peux plus. J'ai fait du mal à plein de gens, et j'entendais sans arrêt une voix dans ma tête. Elle disait qu'elle était Harleen, mais moi je savais pas qui c'était. Pardon... je voulais pas te tirer dessus ni te menacer ! Promis juré craché ! »

Elle se recula, lâchant son amie qui n'aimait pas trop le contact physique. Elle eut un sourire malgré ses larmes.

 « Mais maintenant on va mieux, je suis qui on est ! Harleen Quinzel, c'est moi ! »

Elle eut un petit rire, alors que sa mémoire continuait de fonctionner à plein régime pour remettre en ordre tous les souvenirs qui surgissaient. Mais ce n'était plus chaotique, ni difficile à supporter. Tout se faisait en douceur, maintenant, car elle se souvenait. Elle savait qui elle était, et même si c'était pas une bonne personne, on s'en foutait. Elle savait qui elle avait été avant Arkham, et elle se rappelait que tout ça, c'était la faute du Joker. Parce qu'il avait profité de son idiotie !

Le visage de nouveau résolu, elle se ressaisit, puis pointa la porte qui les attendait.

 « Prête ? On va tout casser, puis on va poser les explosifs, et quand on sortira, on fera la fête devant l'Iceberg Lounge réduit en cendres ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 224
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 17 Avr 2018 - 23:00
Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens
feat. Harley

Alors oui, je sais, en pensant qu'elle a un truc qui va pas, j'aurais certainement dû la boucler dès le départ et ne pas lui reposer la même question plusieurs fois. Déjà, lorsqu'elle a esquivé la première fois, j'aurai dû comprendre qu'il fallait que je m'arrête... Mais non... Je suis curieuse et obstinée et j'ai toujours eu le chic pour mettre les pieds dans le plat alors pourquoi m'arrêter là.

Je savais que quelque chose n'allait pas chez elle... Bon c'est vrai, il n'y a jamais rien qui va chez elle mais là, ce soir, c'est différent... Depuis le début, je la trouve différente, je ne la trouve pas elle même et elle semble avoir quelque chose en tête qui la travaille. Je ne suis peut-être pas psychologue mais je sais voir quand quelque chose ne va pas chez mon amie et là, c'est clairement le cas.

Alors que je lui demande une dernière fois ce qu'il se passe, elle pète littéralement les plombs. J'aurai dû la voir venir mais non... Quand elle se retourne vers moi, son arme pointée sur mon visage, je reste bouche bée... Je lève doucement les mains pour lui montrer que je ne veux pas lui faire de mal et j'affiche une moue désolée... Bordel je ne sais pas ce qu'il se passe chez elle mais ça doit être un sacré bordel pour qu'elle réagisse comme ça. Je m'apprête à lui dire de se calmer, à m'excuser même pour ce que j'ai dis mais la bipolarité de la jeune femme revient à la charge et elle s'écroule dans mes bras en larmes. Au début, je ne sais pas trop quoi faire ou dire mais quand je l'entend pleurer je la serre contre moi. Oui, elle n'est peut-être pas nette dans sa tête mais c'est mon amie et on ne dirait pas comme ça, mais je ne laisse pas tomber mes amies. Harley renifla et s’épancha en mots d'excuse. Je l'écoute avec soin, je ne dis rien... et c'est seulement quand elle recule, qu'elle me lâche que je finis par lâcher quelques mots, histoire de détendre l'atmosphère.

"La prochaine fois évite de renifler dans mon costume... il me coûte un bras en nettoyage..."

Là encore, j'aurai peut-être pas dû dire ça, mais c'est plus fort que moi et puis je ne suis pas douée dans tout ce qui est émotion... J'hausse tout de même un sourcil quand elle m'assure qu'elle et la voix dans sa tête se portent bien.

"Si vous allez mieux c'est le plus important hein..."

Harley lâche un rire et je lâche un soupir lorsqu'elle se remet en route... Va falloir que je fasse gaffe maintenant puisque apparemment la voix dans sa tête aime provoquer les embrouilles.

Elle se tourne une nouvelle fois vers moi et je ne peux pas m'empêcher d'avoir un léger mouvement de recul, méfiante.

"Passe devant !"

Elle veut tout faire péter, qu'elle fasse tout péter. Je la suis, d'un peu loin, mais je la suis.

"Ordonne et j'obéis jolie blonde."
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 137
DC : Cassandra / Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Jeu 19 Avr 2018 - 10:29
Flanquant un grand coup de pied dans la porte, Harley pénétra la première dans la salle principale de l’Iceberg Lounge, l’arme dans les mains. Il y avait pas mal de monde, ce soir-là, assis autour des tables, aux comptoirs etc, mais pas beaucoup de vigiles, étonnamment. A vrai dire, le Pingouin était peut-être lui-même absent ! Tant pis, si au moins l’établissement de Cobblepot pouvait être anéanti par une explosion, ça serait déjà ça.

Harley, tout sourire, aperçut un homme foncer vers les deux femmes, une arme de poing dans la main droite. Elle lui pulvérisa les jambes d’un tir bien senti, avant de flanquer un coup de crosse dans un riche badaud. Elle monta alors sur une table, se mettant bien en évidence, et tira un coup vers le plafond pour attirer – définitivement – l’attention des gens.

« BONSOIR tout le monde ! Non, ceci n’est pas un hold up ! Non, c’est pas une attaque à main armée ! C’est une… euh ah oui ! C’est une vengeance ! Oui, vous avez bien entendu ! UNE VENGEANCE ! »

Quelque part dans la salle, une femme gémit et s’effondra, sous le choc. Harley pencha la tête d’un air intrigué.

« Je sais que je suis bonne, mais à ce point, ça devient grave ! EH, psss ! Selina ! Va mettre les explosifs et fais-moi signe quand c’est good ! »

Elle appuya son propos avec force clins d’œil et sous-entendus pas discrets, avant de se redresser. Un vigile tenta de s’interposer devant Catwoman, mais ne fit pas long feu. Soucieuse de maintenir comme il le fallait l’ordre et la discipline, la détraquée tira à nouveau un coup au plafond.

« On reste CALME, okay ?! De l’ordre et de la discipline ! Les scénaristes ont dit que vous deviez rester tranquille, sinon KABOUM !! Bref, où en étais-je pas ? ah oui, l’ordre et la discipline. Vous allez voir, ce sera très simple ! Quand je le dirais, et pas avant, vous pourrez sortir par la porte d’entrée. Si jamais vous essayez de partir avant, je vous tire dessus. Comme Régis, ici présent, qui a perdu à jamais l’usage de sa teub. Enfin, s’il lui en reste des morceaux car la chevrotine ça fait bobo. »

Elle regarda autour d’elle pour voir si Selina en avait fini. Apparemment pas. Donc on continue la diversion, tête de fion. C’est trop drôle de faire diversion. C’est rigolo.

« On va jouer à un jeu. Que ceux parmi vous qui ont de l’argent lèvent la main ! En cash, billets verts et tout ! Wouah, vous êtes moins nombreux que j’le pensais ! Seulement la quasi-totalité ! Et maintenant, nouveau jeu ! Vous me donnez tous votre thune, et vous la mettez dans le sac que j’ai là ! Allez, hop hop, si on veut pas perdre sa queue, ses boobs ou toute autre partie anatomique à attirance sexuelle ! Rendez-moi riche, bande de chacals ! Nan, chacaux ? Chacals ? Rha je sais plus ! Kitty ! On dit chacaux ou chacals ? Kitty t’es oùùùùù ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 224
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mer 25 Avr 2018 - 16:18
Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens
feat. Harley

Pfiou on l'a échappé belle... du moins je l'ai échappé belle... Heureusement que je suis une de ses amies parce que je ne donne pas chère de la vie de l'andouille qui aurait pu lui dire ça à ma place. Bref, je me concentre et je la suis dans le dédale de couloirs. Harley sait parfaitement où elle va et c'est très bien puisque moi, j'en ai strictement aucune idée. Je sais déjà où se trouvent les coffres et les zones susceptibles d'abriter les objets de richesse et c'est déjà pas mal non ? Je sais qu'elle sait où elle va puisque du temps où elle bossait pour le Joker, elle venait souvent là... Celui-là aussi... le chopper et lui faire payer toutes ses atrocités commises, ça me démange...

Nous voilà entrer en scène. Harley pousse les deux battants de la porte de la salle principale. Cette dernière est pleine de monde et je jubile déjà en voyant tout les éclats et autres petits bijoux brillants qu'affichent les personnes présentes. Par contre, déçue de voir que le Pingouin n'est pas présent. Du coin de l'oeil j'observe Harley. Même si elle n'affiche rien, je sais qu'elle est déçue de ne pas le voir là et de ne pas pouvoir lui faire bouffer son nez crochu. Les bras croisés, je me tiens à la droite de mon amie. On observe l'assistance, sourire aux lèvres. Je suis prête à bondir quand je vois un homme se ruer vers nous mais la jolie blonde me devance. En un claquement de doigts ou d'os, au choix, elle vient de briser l'envie de nous cogner et les genoux de ce crétin. Je l'observe et la laisse faire alors qu'elle se met en scène comme elle sait si bien le faire. Harley monte sur une table et tire quelques coups en l'air avec son arme à feu ce qui a pour effet de créer un silence de plomb dans l'assistance. Très bien parce qu'avec tout ce vacarme, je ne m'entendais même pas réfléchir. Moi, je reste en bas et j'observe. En quelques secondes, j'ai déjà repéré ceux et celles que je veux braquer et je m'en frotte les mains. Ça brille tellement, il a des bijoux de partout et je dois dire que j'en suis toute émoustillée.

Harley se lance dans des explications sur notre présence ici et moi, moi je me met à faire le tour et à déambuler entre les tables. Je lève les yeux au ciel lorsqu'une femme s'écroule au sol après avoir poussé un gémissement. Tellement fragile ces gens là... D'ailleurs, au passage, j'en profite pour lui prendre collier, bracelet et tout ce qu'elle a de valeur sur elle. Je glisse tout ça dans une petite sacoche accrochée à ma ceinture avant de reprendre mes fouilles. Je continue mes petites investigations, récupère quelques bijoux de plus et lorsque Harley me demande d'aller placer quelques explosifs par là, j'agite la main en l'air pour lui faire comprendre que c'est compris et que je m'y met de suite.

C'est donc le pas rapide et la démarche chaloupée que je me met en route mais c'est sans compter sur l'audace d'un vigile qui a l'intention de me stopper dans ma course. Le pauvre ne comprend pas du tout ce qui lui arrive puisqu'en quelques secondes, il se retrouve face contre le sol, le nez éclaté. Un nouveau coup de feu se fait entendre et je souris. Je désigne Harley d'un signe de tête et je m'adresse aux bourges qui se trouvent à portée.

"Faites gaffe, elle n'a pas toute sa tête..."

Je pend un boîtier que je pose contre une colonne de marbre avant de reprendre ma route. Je me met en quête d'un nouvel endroit où poser la bombe alors que Harley reprend la parole. C'est le cri strident d'Harley qui m'appelle qui me fait sortir de mes pensées. Je me tourne vers elle et je pose les mains sur mes hanches et je réfléchis quelques secondes avant de répondre à sa question.

"Je donne ma langue au chat beauté !"

Je fais claquer ma langue sur mon palais avant de poser la seconde charge d'explosifs. Je retourne vers Harley et c'est en tout agilité que je grimpe à ses côtés. Je dépose un baiser sur sa joue avant de regarder tout ces cons qui baissent la tête.

"Regarde, je suis sûre que ça fait pipi dans la culotte... Aucune classe ces gens là."
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 137
DC : Cassandra / Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Ven 27 Avr 2018 - 13:43
 « Boooon ! C'est pas que vous avez réussi à me rendre riche, mais un peu quand même ! Vous verrez, vous serez grandement remercié pour ce que vous venez de faire. Vous aurez la vie sauve ! Et oui ! Matez un peu à quel point je suis bonne... euh... bonne avec vous ! Généreuse ! Bref ! Il va être temps pour nous de tirer notre révérence ! »

Les deux femmes descendirent de leur perchoir, la foule s'écartant promptement de leur passage. Le sac rempli de billets passé en bandoulière dans son dos, Harley pointait son arme vers tous les riches appauvris, au cs où il leur viendrait en tête de leur foncer dessus. On ne savait jamais avec ces types. Ils étaient parfois plein de surprise, au milieu de toute cette conservation de leur thune et de leur bien-être exécrablement trop bien.

La blanche colombe et le chat arrivèrent alors vers le comptoir d'entrée, où étaient – par chance !- dissimulées plein de bouteilles !

Harley grimpa dessus, puis tira un coup dans le plafond. Par précaution. Et par frime.

 « OKAY LES MOCHES ! Levez la main ceux dont le prénom... nan, nan. Ceux qui sont accompagnés de leur femme ou de leur mari ! NAN ! Je sais, je sais ! Levez la main, tous ceux qui ont un caleçon bleu ! »

Trois mains se levèrent, sur la centaine d'individus.

 « Tous les trois... vous pouvez sortir ! DANS L'ORDRE ET LA DISCIPLINE, TAS DE CONS ! »

Ce qu'ils firent du mieux qu'ils pouvaient. Harley continua donc son petit show. Pendant de très longues et très nombreuses minutes, elle fit sortir au compte-goutte les richous, leur laissant juste assez de temps pour éviter de se faire tirer dessus. Car à chaque fois, pour être sûre qu'ils ne tentent rien, elle tirait sur l'entrée, laquelle fut rapidement marquée par les restes de chevrotine. Accessoirement, il lui restait encore assez de munition si besoin.

Et enfin, quand tous furent sortis, Harley put s'autoriser un soupir de soulagement, avant de se laisser tomber sur le comptoir. Elle attrapa une bouteille, en lança une à Selina, puis vida la sienne aussi vite qu'elle le pouvait.

 « Aaaah, ça fait du bien ! Enfin, nous avons un petit moment de tranquillité, toutes les deux. Je voulais absolument réussir à faire péter cet endroit... et regarde ! On a réussi. On va pouvoir tout casser. On va pouvoir se tirer de là, riches ! D'ailleurs, tu veux combien ? On fait moitié-moitié ? Ou tu veux plus que la moitié ? Prends ce que tu veux, en fait. J'en ai pas vraiment besoin. Je saurais même pas quoi en faire ! Je pourrais acheter un cadeau pour Ivy. Ou trouver un jouet quelconque et faire mumuse cinq minutes avec. »

Elles avaient le temps. En espérant que le Pingouin ne se pointe pas soudainement avec toute sa clique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 224
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 3 Mai 2018 - 11:45
Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens
feat. Harley

Une posée sur la hanche, avec l'autre je fais glisser un collier de perles entre mes doigts. Des perles de grande valeur, ça fait longtemps que je n'en ai pas vues et je dois dire que c'est toujours aussi plaisant à regardant. Elles ne sont pas parfaitement rondes comme les fausses perles que l'on peut trouver chez tout les petits bijoutiers, mais ça ne me pose pas de soucis. Au contraire, les choses sont beaucoup plus intéressantes et ont plus de valeur quand elles ne sont pas parfaites. Regardez Harley et moi... on est loin d'être parfaites, pourtant nous sommes remarquables à notre façon et excusez moi mais ni elle ni moi avons besoin d'envier les femmes pomponnées et sur leur 31 présentes dans la salle.

La voix de mon amie me fait sortir de ma contemplation de perles. Je lève la tête après avoir soigneusement rangé mes précieuses dans une petite sacoche. Quinny descend de la table, je la suis de près. Sa précieuse batte sur l'épaule, elle fend la foule qui s'écarte au fur et à mesure que nous avançons. Son pas est joyeux, elle sautille et elle a toujours sont sourire sur le visage. Moi, ma démarche est plus chaloupée et moins rapide. J'en profite pour piquer les bijoux que je n'ai pas repéré toute à l'heure. Hors de question que j'en laisse trop ici. Je fais un clin d'oeil à la femme à qui appartient le collier que je viens d'arracher et j’accélère le pas pour me mettre à la hauteur de Harley.

Nous arrivons rapidement dans l'entrée et Harley s'empresse de monter sur le comptoir. Moi je reste en bas, les bras croisés sous ma poitrine et le regard fixé sur toute notre audience. La blonde tire un coup de feu vers le plafond ce qui nous vaut de nouveau quelques cris de panique. Heureusement, l'ordre revient rapidement et le silence se fait dans l'entrée de l'Iceberg Lounge. Je ne peux pas m'empêcher d'éclater de rire lorsqu'elle demande à tout les propriétaires de caleçon bleu de lever la main. Trois abrutis ne tardent pas à se montrer, ce qui ne fait qu'attiser mon rire.

Lorsqu'ils passent devant moi, je fais claquer mon fouet et alors que Harley leur avait dit de sortir dans le calme, ils détalent comme des lapins. Je tourne les yeux vers ma comparse et j'affiche une moue désolée. C'est plus fort que moi, j'aime tellement voir tout ces pourris se faire dessus... Finalement, tout le monde finit par sortir... J'en profite pour faire claquer mon fouet de temps en temps, histoire de rappeler au troupeau de bourges qu'il vaut mieux pour eux qu'ils se tiennent à carreaux.

Assez vite, Harley et moi nous retrouvons seules dans l'entrée. La blondinette pousse un soupir, moi je pose mon derrière sur le comptoir, juste à temps pour attraper la bouteille que Harley vient de me lancer. Alors que cette dernière en boit le contenu vitesse grand V, moi je me contente de la poser à côté. Je préfère avoir les idées claires si jamais les ennuis viennent à se montrer. Elle me demande ce que je veux, j'hausse les épaules.

"Sers toi je prendrai le reste. Me suis servis en bonus..."

J'agite une petite sacoche accrochée à ma ceinture pour lui faire comprendre qu'elles sont toutes pleines de petites pierres qui brillent et qui coûtent cher.

"T'as pas trouvé ça trop facile ?"

Après tout, c'est le QG d'un des plus gros méchants de la ville et à part quelques gardes, on a pas eu plus de soucis que ça. Et généralement quand on agi trop facilement c'est que la fin se complique.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 137
DC : Cassandra / Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Lun 7 Mai 2018 - 15:28
Harley poussa un soupir, les yeux perdus dans le vague. Elle voyait la bouteille dans ses mains, sans vraiment la regarder. Elle n’était qu’à moitié consciente de ce qui l’entourait. Mais elle répondit quand même à Selina. D’un air pensif.

« Je ne sais pas… »

Elle posa la bouteille, sans la lâcher.

« Toute ma vie, j’ai été abusée par des illusions. Enfant, je rêvais de devenir une femme forte, intelligente. Adolescente, je voulais prouver à tous que je pouvais devenir ce que je voulais : une psychiatre renommée pour être capable de comprendre les criminels les plus dangereux du monde. Puis est arrivé le Joker, et toute sa folie, à Arkham… j’ai été idiote, incompétente, à l’époque. J’ai été nulle, et lâche. Et faible. Il m’a totalement retournée, et a joué de moi pendant d’horribles années. J’ai fait du mal, beaucoup de mal. Je suis devenu son jouet, et rien ne pouvait m’aider. Un jour, j’ai cru avoir compris, avoir retenu la leçon. »

Elle laissa des larmes monter dans ses yeux.

« Mais il aura fallu les cicatrices dans mon dos pour que je comprenne. Pour que je me mette à réaliser à quel point tout ceci n'avait été qu’un mensonge, un ignoble mensonge qui avait fait de moi une femme qui ne méritait aucun pardon ni aucune pitié. J’ai fait de très nombreuses et très mauvaises rencontres, malgré les bonnes amies que Ivy et toi vous êtes… Cobblepot a sans doute été l’un des pires. Il n’avait pas peur du Joker, et savait même s’y prendre avec lui. Je tenais à revenir ici car c’est sans doute l’un des pires moments de ma vie, que j’ai vécu dans ces murs. »

Elle renifla, une grosse goutte salée s’écrasant sur le bois du comptoir

« Tu trouves que ça a été facile ? Peut-être, oui. Je ne tuerais pas le Pingouin ce soir. Mais j’aurais au moins rasé cet endroit, et c’est tout ce qui m’importe. Si je dois poursuivre ma vie de mon côté, la vengeance est un bon moyen de tenir le coup, le temps que j’assimile tout ce qu’il m’est arrivé ces derniers jours. Allez, viens, Kitty. Faisons péter cet endroit ! »

Les deux femmes sortirent, sans rencontrer la moindre résistance. Elles ne virent aucune trace des riches dépouillés qu’elles avaient fait fuir, et la GCPD n’avait pas daigné arriver – si elle avait été appelée. Même le Pingouin s’était abstenu de venir illico presto. Mais peut-être que ça ne tarderait pas à changer. Harley fit signe à son amie de venir avec elle, et ensemble, elles grimpèrent sur le toit où elles avaient observé l’Iceberg Lounge quelques heures plus tôt. De sa poche, Harley sortir un détonateur.

Elle le montra à Selina, un sourire aux lèvres.

« Le scénario dit : c’est l’heure ! Prête ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 224
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 7 Mai 2018 - 23:12
Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens
feat. Harley

Séquence émotion... et quand on me connaît, on sait à quel point je fuis ces choses là. Je me blinde, je fais de mon mieux pour passer au travers et ne pas ma laisser atteindre mais pourtant... pourtant ce soir c'est différent. Ce soir, c'est une amie qui me déballe tout ce qu'elle a sur le coeur et je me dois de la respecter et de l'écouter. Je crois que depuis que je la connais, c'est la première fois qu'Harley ose parler franchement de tout ce qui lui est arrivé dans sa vie et dieu sait qu'elle en a vu des choses. Sa rencontre avec Joker qui a tout déclenché, ses méfaits et autres activités illégales, ses fréquentations peu recommandables etc... Pourtant malgré tout ça, je continue de croire et de penser que c'est une personne forte que j'ai en face de moi et que contrairement à ce qu'elle me dit, elle est loin d'être idiote et incompétente. Mais je ne lui dirai pas car je sais qu'elle peut réagir fortement et ce n'est ni l'endroit ni le moment pour ce genre de déballage sentimental.

Je croise les bras et je la fixe alors qu'elle ne quitte pas la bouteille qu'elle a dans la main. Les larmes lui montent aux yeux alors qu'elle me raconte ce qu'elle a vécu avec Pingouin. Je n'ai pas besoin qu'elle me fasse un dessin, j'ai très bien compris... et je comprend aussi que tout comme moi, elle a fait des rencontres qui n'ont pas aidé à ce qu'elle empreinte la bonne voie... Je baisse les yeux et mes propres souvenirs remontent. Je pense à Helena, à Dent et à tout ce qu'il m'a fait subir... Harley n'est pas au courant de tout ça et je ne sais même pas si elle le sera un jour. Pour le moment, je ne me sens pas capable de parler de ça et puis elle a ses propres soucis. Je déglutis et je m'empresse de ravaler mes larmes. Harley semble avoir fait de même puisque c'est pleine d'entrain qu'elle m'entraîne vers la sortie.

Je m'attendais à ce qu'on ait un minimum d'accueil une fois dehors mais rien... Le calme total ou du moins le calme qu'on peut espérer pour cette ville. Pas de traces des gens qu'on a dépouillés un peu plus tôt, pas de traces de la police non plus mais là ce n'est pas vraiment une surprise. Faut dire qu'ils ne sont pas vraiment téméraires là dedans. Ce n'est pas plus mal, au moins Harley va pouvoir faire péter cet endroit et soulager une partie de son esprit... du moins je l'espère.

En quelques minutes, on se retrouve sur le toit de l'immeuble où on était un peu plus tôt. Pas de signe du Pingouin, ni même de B. et de sa bande de suiveurs. Très bien... Du coin de l'oeil, je vois Harley sortir un détonateur de sa poche. Je tourne le visage vers elle et un sourire se dessine sur mes lèvres lorsqu'elle m'annonce qu'il est l'heure de tout faire exploser. D'un geste de la main, je lui désigne le lounge et je m'écarte un peu pour lui laisser de la place.

"A toi l'honneur. Fais nous danser !"

A peine ai-je prononcé ces quelques mots, qu'Harley appuie sur le bouton rouge. Quelques secondes après, c'est le début du feu d'artifice. Les charges placées à l'étage sont les premières a explosé et rapidement après, les suivantes rejoignent le bal. Je ne peux pas m'empêcher de pousser un cri de satisfaction quand je vois toute la structure du lounge. Je m'approche d'Harley et je la prend dans mes bras.

"Alors heureuse ?"

Je crois que ce soir, notre petite escapade nocturne va laisser quelques traces et j'en suis ravie d'avance. Il faut qu'on montre à tout ces cons que Harley et Catwoman sont loin d'être finies.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 137
DC : Cassandra / Dick / Grail
Situation : Profite de son nouveau copain
Localisations : Là où la SSE a besoin
Groupes : Vilains
Secret Society
MessagePosté le: Mer 9 Mai 2018 - 10:36
Harley en aurait pleuré de joie si elle n’avait pas eu l’impression d’être aussi vidée. Toute la fatigue accumulée lors de la soirée lui revenait d’un seul coup, et elle se sentait faiblir alors que Selina et elle assistaient au flamboiement d’une bonne partie de l’Iceberg Lounge. Cobblepot aurait à dépenser une fortune colossale pour se reconstruire, mais au moins, il saurait qui avait fait le coup. Harley s’en assurerait. Elle lui ferait parvenir un message, au cas où il soit incapable de comprendre tout seul. Elle avait accompli cette première tâche, déjà, et c’était pas mal.

Maintenant, il allait falloir passer à une autre.

« Je sais pas si heureuse est le mot. Mais je me sens bien, figure-toi. Je pense que maintenant, je peux mourir en paix… nan j’déconne ! J’ai plein d’argent à mettre de côté, et à dépenser. Faut que je me rachète des fringues, des armes, et surtout, que je trouve un animal de compagnie et un appartement. J’ai besoin de mon chez moi ! Comme ça je pourrais t’inviter faire la teuf là-bas. Et non, pas question que je me trouve un mec pour faire la cuisine. Je commanderais mes propres pizzas. »

Et il faudrait qu’elle songe à désister de la liste des Vilains paumés anonymes aussi. Non pas qu’elle se souvienne s’y être inscrite, mais il existait sûrement une connerie comme ça qu’elle avait faite, un soir où elle était plus bourrée que d’habitude. Car ouais, ça lui arrivait souvent de finir à la ramasse, ces jours-ci, et de se réveiller avec une méchante gueule de bois.

« Bordel de merde, je fatigue. Je crois qu’il va falloir que j’aille me coucher. Ça te dérange si on va dormir chez toi ? Promis, je casse rien, je vole rien, je salis rien, et surtout, je dors sur le canapé sans faire de bruit ! Et on commandera… nan, on commande rien. On va juste dormir et demain j’me tire. Promis juré craché si j’mens j’vais en Enfer. Et j’ai pas envie d’y aller. »

Harley adressa un grand sourire à son amie, puis s’étira comme un chat. Elle avait au moins autant de souplesse que Catwoman, donc ce n’était pas bien difficile pour elle de l’imiter. Même si elle évitait, généralement, les grands écarts et ces trucs-là ; pour éviter que les gens ne voient trop son décolleté ou son boule. Même si, d’expérience, elle savait que les gens regardaient souvent ça, les pervers.

Le scénario étant terminé, il fallait passer au suivant. C’est-à-dire, débusquer soit une autre une autre cible, soit aller coller elle-même une balle dans la tête du Joker. C’était une bonne idée. Mais d’abord, entracte ! Chez Selina.

Suite dans le prochain épisode !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens ~ Harley Quinny Queen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Braquage à l'italienne façon Gotham Sirens ~ Harley Quinny Queen
» GOTHAM SIRENS : HARLEY QUINN ART PRINT BY MIKE S.MILLER
» GOTHAM SIRENS: HARLEY QUINN (SIDESHOW PF EXCLUSIVE) ART PRINT BY STANLEY ARTGERM LAU
» GOTHAM SIRENS ART PRINT BY MIKE MILLER
» GOTHAM SIRENS : POISON IVY ART PRINT BY MIKE S.MILLER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Iceberg Lounge-