Africain Mysteries [Vixen]

Inscription : 29/06/2014
Messages : 10692
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 5 Mar 2018 - 14:33
L’Afrique.
Berceau de l’Humanité. Siège d’un des plus grands foyers de population au monde. Terre de richesses, terre de diversités, terre de possibilités… mais, aussi, d’inégalités, de violences, de cruauté, de destruction, et de désespoir.
L’Afrique est une représentation idéale de la planète – à la fois belle et affreuse, à la fois tentante et repoussante, à la fois pleine d’espérance et d’abandon, à la fois puissante et faible, à la fois enivrante et terrible.

Depuis toujours, l’Afrique ensorcelle, attise les envies et curiosités, et a provoqué un appât, notamment chez l’Homme Blanc, que seules quelques déterminations locales ou quelques règles générales ont pu stopper ; mais guère longtemps.
L’Afrique attire, par sa richesse et son chaos.
Mais l’Afrique n’est pas sans défense, malgré les abus perpétrés sur ses terres.

Quelques zones, quelques pays disposent de ressources leur permettant de repousser l’ennemi, quel qu’il soit.
Le Zambesi en fait partie.


Petit pays au cœur de l’Afrique, longtemps rongé par des luttes tribales et des abus terribles, notamment dictés par des colons cruels exacerbant les inimités locales, le Zambesi a même bénéficié de la triste chance d’avoir une lignée de dictateurs, violents et brutaux.
Le dernier en date, Mustapha Maksai, s’est ainsi hissé au pouvoir après une série de meurtres abominables, notamment de ses concurrents politiques ; mais son règne despotique a pris fin, en parallèle de la montée en puissance de l’Héroïne locale, dont l’aura n’a pas tardé à rejaillir sur tout le continent, au-delà de sa popularité médiatique.

Vixen.
Mari McCabe.
Ancienne star. Ancienne icône. Héroïne, donc. Protectrice. Leader.
Et défenseuse, absolue, de son territoire.

Depuis son apparition et sa montée en puissance, le Zambesi est plus calme ; apaisé. Les tensions se sont apaisées. La violence a décru. Les abus ont disparu.
Et, peu à peu, il fait à nouveau bon vivre sur cette terre.

Cependant, rien n’est définitif – rien n’est acté, et la jeune femme doit assurer une surveillance constante de son territoire ; ce qui implique qu’elle puisse être appelée par des garde-frontières, qui l’informent de destructions surprenantes à proximité des limites du pays, dans ces grandes montagnes recouvertes d’une végétation étrange.

Accompagnée d’une demi-douzaine d’hommes, Vixen enquête, donc, recherche des éléments, des pistes pour comprendre comment trois baraques de frontières ont été mises à sac… et ils ne tardent pas, hélas, à en découvrir la raison.
Car à peine arrivent-ils à proximité de ladite frontière, dans ces montagnes étranges, dans cette végétation mystérieuse – à peine y viennent-ils qu’ils entendent un beuglement terrible, animal et brutal…
… celui d’un étonnant et énorme gorille jaune, qui bondit vers eux et entend les anéantir, purement et simplement !

Si Mari s’est renseignée sur les surhumains d’Afrique, elle pourrait reconnaître Congorilla Man, un Héros hélas perdu sous forme animale, mais qui semble ne plus avoir aucun contrôle de lui-même…

Mais alors que les garde-frontières tentent de gérer cette menace, que des cris sont échangés, que des ordres sont donnés, que des balles sont tirées sans viser, et que la panique s’empare directement d’eux… Vixen découvre que ce n’est pas le pire.
En levant les yeux et son attention, elle aperçoit une forme qui file vers eux, depuis les cieux – une forme qui approche. Une forme qui semble ne pas pouvoir s’arrêter.

Une forme qu’elle ne tarde pas à reconnaître, à doublement reconnaître même car il y a bien deux choses qui approchent…
… un missile, énorme, qui semble vouloir s’écraser sur eux – et un homme, costumé et aux couleurs surprenantes, qui est attaché dessus !

Pour sauver le Zambesi, Vixen semble devoir stopper un Congorilla Man déchaîné, ainsi qu’une bombe prête à exploser, avec un prisonnier en prime.
Qui a dit que protéger le monde serait facile ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Lun 5 Mar 2018 - 21:34
Le miracle courant en Zambesi n'est malheureusement pas du goût de tout le continent, et d'autant moins de certains pays voisins. C'est d'ailleurs aux frontières Est que Vixen et quelques soldats de l'armée civile ont mis pied suite à l'appel de gardes frontières. Quelle ne fut pas leur surprise de constater l'étendue des dégâts, mais aussi les frappes de violence qu'ont subi les bâtiments, ainsi que quelques victimes. Genou à terre, touchant ce visage à présent livide de jeune homme à qui la vie a été retirée pour une quelconque raison (sans nul doute absurde), Mari sent son visage se contracter sous la haine et le dégout, avant de prier pour le salut de cette âme arrachée à cette terre, mains apposées sur ce coeur qui ne battra plus jamais. Un soldat s'avance finalement vers la protectrice de son pays, non sans se montrer alerte et inquiet dans cette zone où ne règne que craquèlement de murs brisés et bruit de vent contre les feuillages des arbres.
"Quel animal serait capable d'un tel carnage ...
- Nous retrouverons celui à l'origine de ce massacre et soyez-en certains, il gouttera avec amertume les fers de la justice.
- Notre équipe d'éclaireur vient de nous signaler une présence de gorilles aux confins ouest des montagnes."
À peine le soldat donne-t-il son rapport qu'un beuglement ignoble se fait entendre. Tous ceux armés et encore présents se mettent en joue, tandis que Vixen se redresse et s'arme de ses griffes. Les tremblements, la soudaine forme immense venant à leur rencontre, tout l'amène à croire sur le moment que le royaume gorille a décidé de briser la trêve; jusqu'à ce qu'elle découvre le pelage doré de la bête.

Congorilla. Ancien héros reconnu, ayant reçu la bénédiction de Kawolo sous la forme d'un don unique mais ô combien instable : l'anneau magique du gorille doré. Congo Bill n'a pas résisté à l'appel de ses instincts les plus bas que même les gorilles de Gorilla City n'ont pas réussi à apaiser. Un premier soldat se met à tirer sur l'animal car celui-ci charge sa position. Malheureusement cela lui en cuit et il meut sous le coup, écrasé contre un arbre.
"Sortez vos grenades flashs ! Immédiatement !!!!"
Vixen touche alors son pendentif et commence à charger à l'aide de la force combinée du rhinocéros et de l'éléphant la créature en furie. L'impact crée un bruit immense, envoyant l'ennemi neuf mètres plus loin après ce qui semble être à l'échelle humaine un coup d'épaule. C'est à ce moment là que les soldats lancent leurs grenades au signe de main de leur leader. Congorilla hurle de douleur, soudainement aveuglé par cette immense salve de lumière aussi douloureuse qu'un homme regardant pendant quelques secondes le soleil à son zénith. De nouveaux tirs se font entendre et la jeune femme se doit parfois de les esquiver tant la peur semble gagner les soldats l'accompagnant. Congorilla vient en effet de tuer un des éclaireurs sur le retour d'un coup de poing hasardeux. Ses côtes ont été éclatées, peu de chances de survie. Vixen bondit vers le groupe de soldat et en empoigne un au col afin de le secouer et le sortir ainsi de son accès de panique.
"Restez en retrait, pas de tirs !!! Nous devons le fatiguer avant de tenter toute autre approche, sinon vous allez vous faire massacrer ! c'est compris ? !"
Congorilla se remet à beugler sauvagement et cette fois, c'est Vixen qui prend le contrecoup d'un impact, bien qu'elle soit toujours sous la protection des esprits qu'elle a invoqué précédemment. Encaissant le coup de ses bras, elle se retrouve propulsée deux mètres plus loin, décontenancée mais pas pour autant vaincue.

Les soldats se dispersent, sur des positions plus favorables quand soudain, l'un d'eux hurle et pointe le ciel. Vixen lève le nez en l'air après avoir envoyé un coup du droit dans la nuque de son ennemi. Sa réaction est on ne peut plus compréhensible quand elle prend conscience de l'arrivée du missile et de son bruit assourdissant. En elle, s'instille la panique face au danger imminent risquant de s'abattre sur son pays. Une destruction de plus, des cadavres qui viennent hanter son esprit. La justicière se fige pendant quelques secondes, prises de vertiges, conséquence d'une montée d'adrénaline bien trop puissante. Les images de ses précédents missions viennent l'aveugler durant quelques flashs avant qu'un soldat ne vienne buter contre elle dans la panique.
"Retournez aux véhicules et partez le plus loin possible !"
Elle hurle, reprend ses esprits et invoque finalement l'esprit d'un troisième animal capable de faire preuve de force : le gorille. Elle fonce tout d'abord vers le point de chute en se déchaînant tel un guépard en chasse pour ensuite se positionner et invoquer l'animal dont elle a besoin. Elle n'est pas Superman. Ni Wonder Woman. Ils ne sont pas là pour l'aider. Mais elle sait que quoiqu'il se passe elle doit sacrifier sa vie, pour tout ceux vivant en ces terres. C'est donc bras déployés et prête à mourir que Vixen se tient face à son destin, son coeur battant à tout rompre alors que le missile se dirige droit vers elle. Elle voit cet homme de rouge et de jaune vêtu, enchaîné à l'objet de destruction, se désolant de sa possible mort. Ses mains se déploient; elle attend.

Elle prie les dieux de ce continent, prie et appelle les forces mystiques émanant de chaque plante,
chaque lopin de terre inconsciemment. De l'extérieur, l'on peut voir une aura bleue immense se dégager de son corps et prendre finalement l'apparence d'Anansi, du dieu arraignée. C'est lui, lui seul qui arrête via le corps de cette femme l'énorme charge comme si il ne s'agissait que d'une bûche. Il rit à gorge déployée, avant de disparaître dans une salve de flammes bleues tel une illusion créée par l'esprit crédule de l'humain.


Quand McCabe rouvre ses yeux, elle ne voit pas une terre déchirée sous ses pieds, elle se sent même vivante. Le missile se trouve couché au sol; elle a arrêté le missile. Ses yeux s'écarquillent.
"Mais c'est. Quoi. Ce bordel ... ?"
Lâche-t-elle en manquant d'avaler de travers la salive remontée dans la panique. Elle ne comprend plus rien. Normalement, tout aurait dû être balayé sur des centaines de kilomètres à la ronde, elle aurait dû disparaître sous une immense déflagration de radiations et autres choses que l'homme a créé pour mieux se détruire dans sa bêtise. Malheureusement, elle n'a pas le temps d'analyser la situation car, Congorilla aussi animal soit-il semble toujours animé par l'envie de la mater; voir de la tuer. Elle se prend un immense coup dans le ventre et se retrouve alors projetée au loin, raclant le sol, sentant les cailloux transpercer ses chair. Et elle crache, elle crache du sang en jurant dans la langue de son pays. Ses jambes et ses mains ont juste le temps de lui donner assez d'impulsion pour éviter la nouvelle attaque et, pouvant jeter un oeil au missile durant un court laps de temps, Vixen remarque que l'homme de tout à l'heure a disparu. Si l'on peut appeler ça un homme. Qui est-ce ? Où s'est-il tiré ? Était-ce une émanation de son esprit ? En tout cas, la justicière ne peut s'en soucier pleinement, toujours prise par le combat face à cette damnée créature. Une créature qui ne semble pas penser à sa survie, chose étrange et perturbante. Comme si, celle-ci semblait possédée par un ordre bien précis. Tuer. Mais tuer quoi. Elle ? Une autre puissance ? Vixen esquive encore une attaque grâce à l'agilité du singe, et file jusqu'au missile poursuivie par son opposant. La fatigue comme la douleur commencent à peser dans la balance, ce qui l'oblige à grimper sur la structure métallique pour échapper à Congorilla. À genoux et mains posées sur le métal, la jeune femme lâche un râle, agacée car elle a l'impression de devenir folle, ou bien possédée. Alors elle jette tel un parjure cette phrase dans le vent, espérant menacer efficacement l'inconnu sans doute issu de son esprit embrumé.
"Qui que tu sois, aide-moi. Ou je jure pas Haoussa de t'étriper et de broyer tes chairs jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un tas difforme. "
L'odeur du sang ne la prend plus seulement à la bouche, mais aussi au nez. Serait-elle empoisonnée ? Rêve-t-elle ? Tout semble si réel, et pourtant si absurde. Et pourtant, elle est la gardienne d'un objet mystique, ce qui relèvait pour le commun des mortels de cette époque à une existence jusqu'alors inimaginable.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10692
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 6 Mar 2018 - 10:40
La situation a tout de la catastrophe.
A la frontière Est de la Zambesi, quelques soldats et Vixen ont rejoint des garde-frontières pour une enquête ; ils découvrent un carnage, abominable, avant de faire face à l’apparent responsable – certains sautent même des étapes, et condamnent déjà Congorilla Man pour ces abominations.

Si la jeune femme tente de faire au mieux, il apparaît rapidement clair que ses camarades ne sont qu’une gêne pour elle ; ambitieux, courageux, braves et déterminés, ils ne sont hélas pas grand-chose face à la puissance mais surtout la fureur de l’ennemi.
Ils tombent ; tous, ou presque.
Et alors que les coups pleuvent, que la mort s’abat, que ses alliés disparaissent et que la culpabilité peut naître en elle, Mari peut se décider de gérer cela seule, avec ses pouvoirs – mais, hélas, le Destin entend encore se jouer d’elle.

Un missile, immense, fonce vers elle.
Et si Vixen bondit, si elle utilise ses pouvoirs pour tenter de l’arrêter, si elle se jette au-devant du pire en espérant réaliser l’impossible, l’improbable au mieux… elle sait, au fond, que l’espoir est faible.
Mais pas inutile, cependant – car elle survit, finalement.

Elle survit, en arrêtant le missile, qui repose sur le sol ; prêt à exploser, mais pas encore explosé. Et si Congorilla Man enchaîne, s’en prend à elle, la frappe, la soûle de coups – et si elle-même commence à sentir d’étranges pulsions en elle… tout n’est pas terminé.
L’espoir n’est pas mort.
Elle a survécu au missile, après tout. Elle l’a arrêté. Et elle pourra sûrement faire de même avec son adversaire…

« Nul Homme ne saurait refuser une proposition aussi alléchante. »

… avec un petit coup de pouce.
Comme celui d’une étrange voix, pas vraiment humaine mais pas extraterrestre pour autant, pas pleinement, qui s’élève au bas de ces montagnes, dans cette épaisse végétation.

« Hélas, je suis au regret de confirmer que, si je ne suis pas la douce mais déterminée Eowyn, je n’en demeure pas moins apte à la définition – je ne suis pas un Homme. »

« GRRRRRRRRRRRRRR !!! »

Congorilla Man s’est reculé, alors que Vixen s’est placée sur la bombe ; il se frappe le torse, comme un animal prêt à bondir, en rugissant.

« Néanmoins, un fait demeure… un fait unique, un fait irrémédiable, un fait incontournable, un fait inexcusable et inacceptable pour certains, mais un fait définitif qui fait office de promesse… »

Une forme bondit soudain de la végétation – une forme colorée, une forme surprenante, une forme qui n’a rien à voir avec l’Afrique et ce monde…
Mais une forme qui bondit, donc, effectue un salto que seuls les meilleurs gymnastes peuvent espérer réaliser dans leurs rêves, et vient toucher le crâne de Congorilla Man.
Avant de se remettre, quelques mètres en avant, accroupi et calme ; un gigantesque sourire sur l’étrange masque jaune et sensible, qui reproduit fidèlement les expressions de son porteur.

« Mister Miracle ne refuse jamais un appel à l’aide. Surtout d’une Héroïne. »

Il se redresse, calme et serein, avec des manières polies et surprenantes – voire inappropriées, vu la situation.
Avec une grande ampleur, il lève le bras et le tend vers Vixen, pour l’aider à descendre de la bombe.

« Puis-je ? »

Soudain pris d’une idée, comme s’il se souvenait de quelque chose, l’inconnu tourne son visage et fixe son attention sur Congorilla Man ; ce dernier est figé depuis que l’autre lui a touché la tête – mais ça ne dure pas.
Car la créature s’écroule, soudain ; vaincue. Par un seul contact au crâne.

« Je vous présente mes excuses. J’ai mal dosé la pique, j’aurais dû intensifier l’effet. »

Il refixe son regard sur elle, et sourit encore – avant de lever son autre bras, libre, pour ouvrir sa main. Un étrange rayon lumineux s’échappe de sa paume, et vient directement impacter la bombe… qui se met à vibrer, soudain.

« Je vous invite à descendre, Mademoiselle. Cela serait bien mieux, pour nous tous. »

Mister Miracle force la jeune femme à bouger – avant de la lâcher, pour ouvrir son autre paume ; deux rayons lumineux s’échappent de lui alors, la vibration de la bombe s’accentue… avant de disparaître, sans prévenir.
L’inconnu sourit encore, alors, et se retourne vers Mari en croisant théâtralement les bras.

« Voilà ! je voulais la déconnecter, avant toute chose. Nous pouvons passer aux présentations. »

Il effectue une petite révérence, en parlant d’une voix douce et sucrée.

« Je suis Mister Miracle, Scott Free, artiste de l’évasion, Néo-Dieu, membre de la Justice League pendant un temps, époux comblé, aventurier acharné, amateur de mystères, goûteur du bizarre, dynamiseur d’ordinaire, amuseur public, et grosso-modo gestionnaire de crises.
Je suis ici pour récupérer un fantôme, sauver un monstre, immobiliser un sortilège, et libérer une fureur ; enchanté. »


Il esquisse un grand sourire, et attend que Vixen fasse de même.
Il attend, oui.
Comme si tout était normal. Comme si rien n’était fou. Comme si tout cela avait du sens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Sam 17 Mar 2018 - 20:08
Vixen reste interdite. Tout ce que cet homme semble raconter, ou bien faire en cet instant où un missile était censé exploser; réduire tout un pays, ainsi que ses habitants, à l'état de cendres. La présence de Congorilla Man sur ces terres, mais aussi les manières de ce Mister Miracle clamant être un ancien membre de la Justice League. Les sourcils noirs de la jeune femme se froncent, bien qu'elle accepte cette main tendue, afin de se dégager de l'arme sur le point d'exploser. Elle a beau chercher en ses souvenirs, jamais il ne lui a été fait mention d'un tel personnage et d'ailleurs, au vu de cette personnalité haute en couleurs (au sens propre, comme figuré) Mari s'en serait rappelé sur l'heure. Sa tempe lui fait soudainement mal, tant elle réfléchit au pourquoi de la situation, mais aussi au comment, d'avant, du lointain; du passé. Ses doigts viennent alors presser la zone doucement pour palier à cet élan de douleur.
"Bien, Scott ... Free, ou Mister Miracle, époux comblé ... Qu'importe."
Un soupir vient vite prendre place, tandis qu'au loin, l'on peut entendre le vrombissement de jeeps venir dans leur direction.
"Mon nom est Mari McCabe. Et je n'ai aucune souvenance de votre ancienne appartenance à la Justice League."
Peut-être est-il entré lorsqu'elle, s'est retirée pour protéger son pays des éventuelles attaques venant de l'Est. Ou peut-être est-ce durant son éloignement de la Justice League ? Mains sur les hanches et tête penchant sur la gauche en signe de désespoir face au ridicule de la situation, mais aussi face au manque d'information concernant cet individu, Vixen ne se gêne pas malgré tout pour dire le fond de sa pensée, qu'il soit dangereux, ou bien un possible allié.
"Cependant, ce qui m'intéresse vraiment, c'est pourquoi arriver en Zambesi, avec un missile."

Son regard se fait plus menaçant, tandis que les jeeps viennent se caler non loin de la position des protagonistes. Des soldats zambésiens sautent alors des véhicules, atterrés par la vision de la chose explosive, mais aussi de Congorilla Man, à terre et dormant comme si de rien n'était.
"M'am. Vous n'avez rien ?
- La situation est sous contrôle. En grande partie grâce à cet homme ... bien que celui-ci ait été attaché au missile.
- Il a menacé nos terres. C'est un ennemi.
- Ce n'est pas humain, on doit le capturer. Ou les dieux vont nous envoyer malheur.
- SILENCE !!!"
Éructe-t-elle, tendue et cette fois-ci menaçante. L'homme ayant levé son arme contre Miracle se retrouve désarmé sur l'instant d'un geste sec de Vixen. Il la regarde, abasourdi, mais aussi pris d'un élan de peur. Que les hommes peuvent être de parfaits abrutis quand ils se croient au dessus des lois avec un canon à poudre en main.
"La justice a repris ses droits ici. Et personne, pas même l'armée n'y déroge, c'est compris ? Maintenant, on l'embarque jusqu'à la capitale. Je veux connaître ses vraies intentions. Quand à Congorilla, emmenez le à la base militaire, maintenu. Son état était anormal."
Les soldats s'exécutent, non sans jeter des regards mauvais ou inquiets à cet homme couvert de rouge et de jaune criard. Vixen se tourne à nouveau vers leur impromptu envahisseur, toujours aussi ferme et droite, malgré les apparences amicales et actions abondant en ce sens fournies par Miracle.
"Troisième jeep. Je conduis."
Se tenant aux côtés de Miracle jusqu'à ce que celui-ci se décide à prendre place dans le véhicule, Mari jette un dernier coup d'oeil aux montagnes. Quelque chose semble la secouer intérieurement, voir l'appeler, tel un chant de guerre, mêlé aux hurlements d'humains venus d'un autre temps. Une chose se terrant au delà des frontières, qu'elle même a déjà ressenti, auprès d'un objet bien étrange ...

"Dites-moi la vérité, maintenant. Personne ne pourra vous entendre. À part moi, bien entendu."
La route se fait moins cabossée, leur laissant le souffle nécessaire pour se défaire des douleurs dues à leurs quelques sauts et chocs contre les parois de leur quatre roues. Mari garde ses yeux sur la route, attendant à son tour des explications.
"Je préfère préciser que je ne menace jamais à moitié. Même si, je dois avouer, que vous avez un certain don pour ... charmer votre public."
Mari sourit en coin, amusée comme peu encline à faire entièrement confiance à ce "peut-être" justicier. Le voir faire preuve d'autant de manières cache quelque chose. Et malheureusement pour lui, la justicière est de cette race ferme, sachant railler et flirter avec finesse; pour mieux empoigner et mettre à terre son ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10692
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 19 Mar 2018 - 8:58
L’immense sourire de Mister Miracle demeure.
Même quand un silence suit son étonnant discours. Même quand le visage de Vixen exprime son incompréhension, son trouble, sa méfiance. Même quand les sourcils de la jeune femme se froncent. Même quand elle répond, et rejette quelques-uns de ses surnoms, malgré son acceptation de la main tendue pour l’aider à descendre.
Il sourit, toujours ; comme une promesse à la vie et à l’Univers.

« Oh, vous n’ignorez pas que la Justice League a tout de l’auberge espagnole… l’on a l’impression que tout le monde en fait partie, mais l’on ne se souvient jamais de qui, précisément, en a été membre. »

Sa voix est douce, calme.
Malgré les jeeps qui approchent, malgré le ton sec de son interlocutrice, malgré son attitude un poil agressive, il demeure égal à lui-même.

« Pour la petite histoire, j’ai fait partie du groupe quand il avait une vocation Internationale… puis, plus récemment, face à Jax-Ur, à Kalibak, et de manière sporadique, face à Krona ou d’autres. J’ai… fait le choix de ne plus en faire partie, mais vous pouvez solliciter nos camarades, ils vous le confirmeront – même si, en effet Miss McCabe, nous avons sûrement mieux à faire maintenant. »

Il ne dit pas tout, mais son visage n’exprime nul doute, nulle hésitation ; les faux-semblants sont une vieille habitude, et se sont révélés indispensables pour survivre sur Apokolips, jadis.

« Quant au missile, et à votre cher pays… »

Les jeeps arrivent, finalement. Des soldats en sortent.
Evidemment agressifs. Evidemment prêts à faire feu. Evidemment formés à ne pas penser, hormis pour chercher quel ordre respecter… et quel supérieur admirer.
L’hésitation est faible, ici.

Alors que le Néo-Dieu a laissé sa phrase en suspens, volontairement, il assiste, intrigué et curieux, à l’étrange échange entre Vixen et ses troupes ; la contestation et l’esprit d’initiative sont écrasés dans l’œuf, littéralement.
Un homme a menacé Scott Free qui n’a même pas eu à échapper à la menace – Mari l’a évacuée pour lui ; avec un style qui ne souffre aucune contestation.

« Hem. »

Il se passe la main sur le crâne recouvert de son masque, ce dernier exprimant parfaitement l’expression qui glisse sur son visage – la perplexité ; la surprise, mais surtout une forme de perte, de chute libre dans la gestion de la situation, qui lui échappe.
Paumé, à priori, Mister Miracle regarde les soldats qui lui lancent un regard mauvais, puis obéissent aux ordres ; difficilement, mais efficacement.
Congorilla Man est emmené, les cadavres aussi, les blessés en premier ; et s’ils n’ont guère goûté la tenue du discours de leur cheffe, s’ils lui lancent quelques coups d’œil sombres, ils suivent… soumis à l’autorité ; une bonne chose, même si ce type de réussite n’est que temporaire.

« J’ai… toujours aimé les troisièmes. Pas les jeeps, hein, je trouve ça lourd et gros, et plutôt laid, et surtout sans couleur, mais les troisièmes, j’aime bien. Le bronze rend mieux que l’or, il dure plus longtemps. On fait plus d’épées en bronze qu’en or, enfin on en a fait – bon, celles en argent sont jolies, mais elles n’ont pas la même odeur que les bronzes. Bref. »

Plusieurs soldats s’arrêtent, circonspects devant son discours.
Prenant conscience de leurs regards, Mister Miracle esquisse un sourire naïf – puis hausse les épaules.

« Bref. Okay pour la troisième jeep. Vive les troisièmes. »

Il prend la route du véhicule, sous les regards suspicieux des soldats, puis s’installe alors que Vixen fait de même. Il ne faut guère de temps à la jeune femme pour enclencher les vitesses, et faire filer le véhicule.
Evidemment, il lui en faut encore moins pour reprendre la parole, et modifier le discours.

Comme il s’y attendait, l’explosion d’autorité et la sévérité ne valaient que devant les soldats ; compréhensible.
Une femme qui commande des hommes doit s’attendre à devoir en faire plus pour faire admettre son autorité, hélas. Une femme qui commande des soldats doit s’attendre à l’enfer pour y parvenir ; une femme qui tente cela en Afrique, continent magique mais hélas encore hanté par des spectres bien arriérés, fait face à un défi impossible.
A priori, Vixen semble capable de réaliser l’impossible ; parfait, pense-t-il, il faudra bien cela pour survivre.

« Oh, je comprends très bien, Miss McCabe. Si je ne suis pas proche de la violence, si je l’exècre même, je comprends le principe de la menace, fort utile en cas de crise… et l’attaque d’un Congorilla Man incontrôlable, puis mon arrivée sur une bombe, c’est une crise, oui. Hélas, pire que vous ne le pensez. »

Scott Free se tourne vers Mari, et sourit, en appréciant bien sûr le changement de discours ; mais il n’est pas dupe. Et, surtout, il n’a pas beaucoup de temps.

« Votre pays n’est qu’un dommage collatéral, une cible extérieure hélas impliquée par erreur dans un affrontement différent ; Congorilla Man, également, n’est qu’une victime secondaire de cette folie.
Je suis venu en Afrique, Miss McCabe, comme je vous l’ai dit, pour récupérer un fantôme, sauver un monstre, immobiliser un sortilège, et libérer une fureur ; je m’explique.
L’âme de Boston Brand erre ici, emprisonnée par le sortilège que je dois bloquer. Cela fait partie d’un plan global, qui a nécessité notamment de contrôler Congorilla Man, que je dois sauver. Et, enfin, je dois libérer le Magicien responsable de cela, dont la présence provoque cela… je dois libérer la fureur de Wotan, en espérant pouvoir l’empêcher de nuire. »


Il esquisse un sourire triste, en haussant les épaules, puis lève le pouce et désigne l’extérieur ; Mari peut alors découvrir qu’elle ne voit plus la route… ni même le sol.

« Oh, et je suis désolé, mais… je réquisitionne votre véhicule. Je dois me rendre rapidement à la geôle mystique de Wotan. Je vous dépose quelque part, si vous le souhaitez ? »

Le Néo-Dieu sourit toujours, calme et serein.
Alors que la jeep vole. Alors qu’il a discrètement placé des Aéro-Disques pour la faire léviter. Alors qu’il défie la Physique, pour un programme qui semble totalement dément !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Africain Mysteries [Vixen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elizabeth George - The Inspector Lynley Mysteries et autres romans
» Masque Africain (gouache)
» Oiseau dans la savane (jardin Africain)
» peinture portrait africain-mô
» Renard Africain ..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Afrique-