[The Brave & the Bold] L’Ultimatum [Fate & Star Sapphire feat Question]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Lun 5 Mar 2018 - 21:50
Manhattan, 9 h00



C’était une journée comme tant d’autres à New York. Le soleil avait beau s’être levé, ses rayons se cachaient encore et de lourds nuages gris traînaient leur sinistre bobine au dessus de la Big Apple. Il pleuvait des cordes, et l’asphalte reflétait les phares de voiture et lumières de la ville dans les longues avenues. Des dizaines de milliers de parapluie se mouvaient dans les artères de la cité, alors que non loin de là, des gouttes de pluie tombaient sur la fenêtre derrière laquelle un sombre héro au cœur de sa vie civile buvait une tasse.

Vic Sage lisait des journaux locaux à coté d’une boisson dans un café. Si l’on exceptait la télé allumée qui faisait un peu de bruit de fond les clients d’ici ne faisaient que très peu de bruit. Il était dans cette ville pour le travail, une investigation en cour. Une potentielle histoire de corruption concernant des hyènes de Wall Street, des paradis fiscaux des caraïbes et des politicards véreux.

A quelques encablures de là à bien des parapluies, des chiens mouillés, et des gens trempés se jetant dans des taxis, Khalid écoutait un professeur dans un amphithéâtre de la faculté de Médecine de la ville. Certains élèves somnolaient, il fallait dire que le vendredi n’était pas le moment où la concentration était à son paroxysme. Soudain, les étudiants se firent plus bruyants. Ils parlaient fort, se passaient des smartphones…

Au café, Vic lisait un article d'un peigne cul paraissant dans un torchon. La propriétaire haussait subitement le son de la télévision en posant ses mains sur sa bouche. Sur l'écran se dévoilait des images filmées du ciel où l'on pouvait voir de la fumée s'échapper du sommet de l’Empire State Building. Un bandeau s’affichait: “ Breaking news- Attentat à l’Empire state building”

Les élèves se passaient les téléphones, puis l’un d’entre eux se décidait à le dire tout haut. “Il y a eu un attentat à l’Empire State building, il y aurait 13 morts….”

Fate et Question venaient de resurgir au fond des deux hommes.


HJ:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/11/2017
Messages : 179
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Jeune Héros, guidé par Walter West qui est possédé par Nabu.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
New Titans
Shadowpact
MessagePosté le: Mar 6 Mar 2018 - 11:20
La matinée vient de commencer, les cours également.
Si ses responsabilités comme Fate, nouveau gardien mystique de la Terre, lui prennent du temps, Khalid Nassour n’en oublie pas pour autant ses études de Médecine ; enfin, il essaye.
S’il a failli être renvoyé peu après avoir débuté sa nouvelle carrière, il parvient désormais à mieux concilier les deux aspects de son existence – au prix d’heures de sommeil, mais aussi de temps passé avec sa petite-amie, mais qu’importe ; il arrive à faire en sorte de suivre durant ses cours, et même de réviser, en plus d’être formé par l’étrange Mage Nabu, qui contrôle un pauvre Héros le temps que l’apprenti soit prêt.

Le destin de Walter West, hanté par Nabu, pousse le jeune homme à apprendre avec plus de détermination, et à faire au mieux… mais pas au prix de sa vie.
Khalid veut protéger le monde, et sauver l’hôte – mais il ne sacrifiera pas tout pour cela. Ses multiples discussions avec Kent Nelson, son grand-oncle, le lui ont confirmé l’intérêt d’une existence propre, afin de survivre à la folie de Fate.

L’étudiant étudie, donc.
Il s’applique. Il prend des notes. Il fait des liens. Il participe.
Il vit, en fait. Normalement.
Ce qui implique qu’il lance quelques regards en coin à Shaya, sa petite-amie qui partage ses études et joue la terrible partie du chantage ; plus ses notes sont bonnes, plus ils se voient – et inversement.
Ce qui implique, aussi, de répondre discrètement à son amie d’enfance Akila, qui tente de le motiver à participer à une manifestation pour secourir les réfugiés syriens. Son cœur veut dire oui, mais ses obligations étudiantes et surtout professionnelles lui imposent un refus qu’il va regretter…

Mais tout ceci s’évapore, disparaît de son esprit, très vite. Trop vite.
Quand la nouvelle se sait.

Tout commence par des regards, puis des murmures. Des attentions qui se détournent du cours. Des discussions qui s’animent, à voix basse. Des exclamations retenues. Des smartphones sortis, et fixés. Des sentiments, des émotions qui glissent dans des yeux, des expressions qui changent.
La peur.
La peur apparaît chez les étudiants ; mais pas une peur nouvelle. Une peur ancienne. Une peur connue. Une peur qui hante la ville et le pays depuis bientôt dix-sept ans, et qui a lourdement impacté le monde.

Le mot est lâché, finalement.
Attentat.
Et les explications sont données.

Empire State Building. Attentat. Treize morts. Crise en cours.
Le professeur, dépassé, laisse les étudiants réagir. Les discours se lâchent. Les discussions s’enflamment ; on réfléchit. On parlemente. On évoque un départ. On envisage une action commune. On cherche des informations. On colporte des rumeurs. On contredit. On hausse le ton. On appelle au calme. On craint le pire. On espère le meilleur. On envisage des interventions, on prie, on pleure, on hurle…
On vit.

L’amphithéâtre vit et bruisse de réactions ; les étudiants sont survoltés, car ils ont peur. Mais ils restent ensemble, pour l’instant – tous.
Ou presque.

Car alors que Shaya accuse le coup, alors qu’elle tente de calmer quelques étudiants crétins qui claironnent déjà sur l’origine religieuse des assaillants, elle cherche du regard Khalid, en soutien… en vain.
Elle ne le trouve pas.
Il est sûrement quelque part, à faire de même ; elle le retrouvera, même si elle aura aimé l’avoir avec elle, là. Mais elle a foi en lui, elle sait qu’il agit au mieux… qu’il agira au mieux.

Et c’est le cas.
Mais pas ici, pas sur le campus.

Khalid Nassour a quitté les lieux ; il a fui, diraient certains. Rien n’est moins vrai.
Le jeune homme a bondi hors de l’amphithéâtre, armé de son seul sac, qu’il a fini par cacher dans un coin ; avant de courir, encore, vers un coin calme, discret. Sûr.
Il est parti, alors.
Il est parti, mais pas comme le jeune étudiant en Médecine…

… mais pas comme Fate, mystique protecteur de la planète, et surtout de sa ville.

« Nabu, je sais que tu aimes me faire découvrir seul la voie de la Magie, mais je crois que la leçon du jour est deux classes au-dessus de la mienne. Des gens meurent et je ne sais pas comment faire, mais je dois faire quelque chose, alors tu as intérêt à me parler, vieux machin, ou je te jure que je ferais fondre cette saleté de Heaume dès que j’en aurais terminé ! »

Khalid vole désormais et fonce vers l’Empire State Building, en tentant de joindre Nabu – et en priant tous les dieux que le Magicien réponde.
Il aura besoin de lui, aujourd’hui, et il est hors de question que Nabu ne réponde pas. Trop de choses sont en jeu. Trop de vies, surtout, sont dans la balance !


(HJ/ Dis-moi si je dois rajouter quelque chose, ou si ce début sobre convient. Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 11 Mar 2018 - 17:39
New York. New York.

Après avoir revu Beetles aux industries Kord, après les épreuves passées à Paris, Question avait eu un
Le détective enfermé dans ses névroses n'aurait pu précisément atteindre où dire ce que c'était
mais il se sentait
s'était sentit
Hhhh.
Très
Il était épuisé de ce masque qui ne racontait rien, qui ne faisait que nié la personne qui était en dessous.
Le masque de la Question. Une copie de peau sans le moindre trait, sans yeux, sans symbole, dénué de tout. Aucun signal, rien qu'une page blanche qui affirmait que sous le masque il n'y avait personne. Une invitation à ne pas exister pour mieux servir. Pour mieux souffrir.
Mais maintenant Vic voulait essayer de
De trouver autre chose
De retrouver autre chose, ce qu'il était lui, tout au fond de lui
Si ce n'était pas complêtement effacé
Retrouver Vic Sage.

Non loin de Wall Street, le bar dans lequel il lisait était honteusement cher. Whysckie était à dix dollar le verre. Vic n'en avait pas prit, se contentant d'un café noir, sans sucre, sans rien, qu'il avait laissé refroidir sans le toucher. Toujours mieux que de l'alcool. Mais les habitudes avaient la vie dure et il avait tout de même vérrifié les prix. Depuis qu'il éssayait de prendre de la distance avec QUesiton il éssayait de ralentir sa consomation d'alcool, de clope et de drogue. Il éssayait de bouffer correctement et régulièrement, de pioncer, de lire même. De retrouver un respect envers lui même. La chose n'était pas aisé bien sur, mais Vic avait un tel besoin d'être purifié, d'être lavé de tout -de l'univers B, de lui même- que la nécéssité de se sentir clair passait avant l'attrait de la bouteille. Mais c'était une longue bataille, et il savait qu'il n'était qu'à son début. Ses années de déchéance avait laissée des empreintes profondes, durables. Mais Vic Sage était bien décidé à redevenir lui même, il avait trente ans maintenant et il se sentait déjà usé jusqu'à la corde. Il ne le voulait plus. Il voulait renaitre.

Pour cette enquête il c'était juré de ne pas utilisé le masque. Bien sur, il était caché dans sa ceinture, car la crainte était là mais il ne voulait pas l'utiliser. Il fallait qu'il ré-aprenne à être Vic Sage. A etre lui. Cette enquête il la ferait comme journaliste et la livrerait au Hub Journal.

L'homme à l'imper continuait de lire l'article sur la filiale qu'il soupçonnait de lire des comptes off-share; Bien sur, le journal qu'il lisait appartenait à l'homme, mais il était tout de même écœurant de voir à quel point les mensonges et les non-dit s'accumulait dans l'article, sans se référer à la moindre source, et sans le moindre complexe. En tant que Journaliste, il en avait presque la nausée. La petite table en bois sur laquelle il était était propre, sans tache de gras, bien que bancale, et il pouvait y voir se refléter les actualités que diffusaient le poste de télévision se refléter, déformée par les aspérités du bois. Il y avait de la fumée qui sortait d'un haut, très haut immeuble -ils rediffusaient des images du onze septembre? Non, il n'y avait bien qu'un immeuble- et Vic Leva les yeux de sa table.

Une femme poussa un hurlement dans le bar. Son mari était là bas. Le patron cassa un verre pour trouver la télécommande et augmenter le son. Bientôt il furent assourdi, tandis que le visage d'une journaliste blonde, à la mine grave, répétait qu'un attentat avait perpétré, sans donner plus de détail. Elle gagnait du temps, en attendant que ses collègues reviennent avec des informations, où qu'on lui donne le feu vert pour dire les mots que chacun avaient sur le bouts des lèvres. Les clients se massèrent autour du poste de télévision. A part la femme hystérique, tous semblaient consternée. Ils ne pouvaient pas rebondir, ils ne pouvaient le croire. Tout adulte qu'ils étaient, ils se sentaient soudain comme des enfants qui découvre que papa à a nouveau faillit. Bien sur, des suppositions sur les coupables commencèrent doucement à être murmuré. Déjà,la tension montait, et si certain était éteint, d'autres commençaient déjà à s'interroger sur les coupables. Et il savait que lui avait le pouvoir de trouver les vrais, au delà des préjugés et de la peur. Du moins le journaliste scrupuleux qu'il avait été l'aurait pu. Il n'était pas encore près, mais il n'avait pas le choix. Soudain, Wall Street était bien loin. Vic vida son café froid et quitta le café qui devenait soudain bien moins bienveillant. Personne ne fit attention à lui tandis qu'il montait dans un taxi, et pour le quadruple du prix -son loyer à Hub- , demandait une course jusqu'au pied de l'Empire State Building.

Dans le taxi, indifférents au piéton qui hurlaient dehors, cherchant des endroits où se réfugier, ou marchait hagard, à la recherche d'une rue qui leur aurait permis de voir l'Empire State Building, le journaliste ouvrit son ordinateur et, via le site de surveillance qu'il savait responsable de l'immeuble, se mit à pirater le réseau de caméra. Il fallait qu'il sache, rapidement. Lui..Enfin, Question n'était qu'un amas de théorie du complot, qui tirait sur toutes les cordes que l'on trouvait absurde, paranoiaque. Il avait baigné dans l'après onze septembre, il avait suivit toute les pistes les plus sombres, CIA, Illuminatis, Reptiliens, Kryptonien, tout sauf l'explication officielle, pour finalement retourner au point de départ. Mais il avait baigné dans les cercles de théories du complots, du plus adolescents et naifs au plus sombre, tapis au fond du Dark Web. Il savait que pour fuir certains aveuglement, certains devenaient plus aveugle encore. Pour le onze il avait été trop lent, mais le onze c'était Question qui avait agit, désireux de trouver la vérité. Vic Sage aussi défendait la vérité. Mais lui ne chercherait pas tapis dans l'ombre, il était dans la lumière, il pourrait utiliser sa voix pour rendre cette vérité audible.

Tandis que les dernières défenses des caméras de sécurité étaient craquée, Vic Sage alla scruter les sites de ventes d'armes du Dark Web. C'était étrange. Il suivait toujours ses sites, pour prévenir justement ce genre d'attaque. Mais là il ne voyait rien. Aucun indice. En creusant plus profond? Le souffle haché, Vic commençait à sentir une émotion qu'il n'avait pas attendue monté en lui : la culpabilité. Il aurait du avoir une explication. C'était lui..Enfin non Question, le grand maitre des théories du complots. QUel que soit l'explication il aurait du la savoir avant tout le monde. Il était celui qui allait fouiller là où même Batman ne s'abaissait. Pourquoi avait il faillit? Et soudain l'angoisse tandis que le chauffeur de Taxi lui demandait s'il était journaliste, et lui expliquait, la gorge nouée, qu'il y avait des touristes là haut, que cette fois l’Amérique ne s'en remettrait pas.

Cela faisait trois semaines qu'il s’appliquait à être Vic Sage et pas Question. A ne pas mettre le masque. A enquêter sur des hommes de Wall Street, et pas sur des reptiles, à aller fouiller des bureau plutôt que des égouts, à être propre. Et voilà ce qu'il se passait. Est ce que...Est ce qu'il avait réellement le droit d'abandonner Question? S'il avait été Question trois semaines plus tôt, serait il actuellement dans ce taxi, tandis que de la fumée apparaissait dans la rue?

Vic Sage s'alluma une cigarette, d'une main tremblante. Le chauffeur le laissa faire. Une masse de fumée s'éleva, cachant son visage dans le rétroviseur.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Dim 11 Mar 2018 - 23:00
Khalid décollait du campus d’un endroit à l’abris des regards et volait vers l’Empire state Building. Il y eu bien quelques étudiants pour montrer du doigt en direction d’un parc, disant qu’il leur avait semblé voir décoller un justicier, mais impossible pour eux de discerner quoi que ce soit à cette distance ou de sortir un téléphone à la vitesse à laquelle cela se passait. Il invoquait esprit du puissant mage Nabu, sorcier de l’Ordre et protecteur. Celui ci s’adressa à lui.

“Des gens mourront et tu ne pourras pas toujours l’empêcher. Je n’ai pas pu sauver Ramses
de la Mer Rouge, tu n’a pas pu sauver les gens dans cette tour. Avais- je un autre Sorcier pour me dire qu’il ne servait à rien de tenter de dissuader Pharaon de traverser? “


Puis plus rien. Sa menace de fondre son heaume ne semblait pas suffisante pour convaincre le Lord Of Order. Il arrivait au sommet de l’Empire state building, et y trouvait des secours mettant des personnes sur des brancards entourés de policiers. Les dommages étaient dus à ce qui semblait être l’explosion d’une bombe. Pas si puissante que cela apparemment car la structure était intacte, seul les vitres ayant explosées. Mais le sommet était remplis de touristes lors de l’explosion, et leur proximité dans un espace confiné avait suffit a causer un tel carnage. Il n’y avait pas de flammes, mais de nombreux débris du bâtiment dispersés. Les secours virent le protecteur au heaume doré. L’un des groupes criait qu’il fallait une évacuation urgente d’une femme blessée extraite de gravats qui se trouvait dans un état préoccupant. A vrai dire il y avait des chances qu’elle décédé dans le transport en ambulance jusqu’a l’hôpital. D’un autre coté s’il fouillait les décombres au niveau de épicentre de l’explosion peut être Fate trouverait il des éléments lui en apprenant plus sur cet attentat. Au large le tonnerre grondait.



9 H 20

Question s’était rangé. Question avait arrêté l’alcool, la clope, le sordide, le crasseux. Pourtant Vic avait désormais une clope au bec et naviguait sur le Dark Web pour comprendre ce qu’il se passait. Quel matos avait bien pu péter le sommet? Qui avait posé la bombe? Il parvenait à pirater les cameras et arrivait aux images de 9H00. Avance rapide sur la zone panoramique. Un employé au visage quelconque passe la serpillière sur le sol, il a plusieurs sceaux dans son chariot. Blanc, un métre soixante dix, mince, jeune, brun... Il a fini de nettoyer, et vide le contenu d’un baril de produit nettoyant dans un sceau qu’il couvre pour l’occasion. Puis il laisse le chariot au milieu des gens pour prendre ascenseur. En grand connaisseur Vic devinerait un liquide binaire, mélange d’une poudre de nitrate d’amonium et d’un peu de gazole. Faites entrer la poudre dans le fond d’un produit d’entretient et le tour est joué, le gazole se tirant dans une voiture du parking.

Camera ascenseur: Rien. Les images diffusées ont peut être été prises il y a longtemps, déduction que Question peux faire aisément car ils n’ont aucune goutte de pluie sur leurs vêtements. Le chariot explose.

L’utilisation de cet explosif était la marque de l’IRA, de l’ETA, d’Al Qaida, des FARC...la liste des suspects était longue comme le bras et Question ne manquait pas de s’en poser beaucoup. Alors qu’ils s’éloignaient de Wall Street pour l’Empire state Building il trouvait une piste sur le DarkWeb. Un pub Irlandais du Hell’s Kitchen, le Galway, avait vendu toute sortes de vieillerie avec des noms de code plus ou moins douteux. L’IRA se désarmait depuis 2006, peut être avaient ils écoulés leur stock de nitrate d’amonium auprès du meilleur offrant.

Le chauffeur sortait Vic de ses recherches en haussant le volume de la radio. Une vidéo était déjà postée en ligne pour revendiquer l’action, et il ne serait pas possible de retracer l’origine de celle ci. En un instant Question y accédait.

On voyait un homme cagoulé assis à un bureau devant un drap noir. Sa voix était trafiquée par un ordinateur pour être impossible à identifier.

“Bonjour à vous très chers New-Yorkais, je viens vers vous en ce jour doublement maussade pour vous affirmer tout mon soutien, et dire à quel point je suis attristé par ce qu’il vient de ce passer.

C’est a contrecœur que j’ai dû faire sauter le sommet de ce monument à l'impérialisme Américain qu’est l’Empire State Building, mais c’était une nécessité pour m’assurer d’avoir toute votre attention et d’être pris au sérieux.

J’ai frotté la lampe d’Aladin et son bon génie m’accordera trois veux, sachez bien que quoi qu’il arrive, je dis bien quoi qu’il arrive et j'insiste sur ce point, ces veux se réaliseront. Mon génie n’est pas un génie de seconde zone! Pour cela je n'aurais qu'a lui dire:

Je souhaite que le maire de New York meurt."


Dans une salle de réunion de la mairie en cellule de crise, le maire entendait cela à la télé, les policiers lui affirmant aussitôt pour le rassurer qu’ils feraient tout le nécessaire pour le protéger.

“Je souhaite que le Président des Nations Unies meurt”


Le président des nations unies était à ce moment là à son siège sur les rives de L’East River, tout prêt de l’Empire State building. Il apprenait devant l’assemblée dont plusieurs membres regardaient la vidéo sur internet qu’il serait peut être la prochaine cible, et les diplomates s'inquiétaient déjà se se trouver dans la même pièce que la cible d’un futur attentat.


“ ...j’aurais bien une troisième mort à demander à mon bon génie mais...je ne voudrais pas vous gâcher le suspens. “


Il s’approchait de la camera, fixant chaque personne le regardant derrière son écran.

“C’est peut être vous.”

Puis il s’adossait à sa chaise et clôturait son intervention.

“Il y a un souhait que mon génie ne pourrait pas réaliser mais que vous, pouvez réaliser si vous voulez empêcher tout cela.

Il y a une caisse d’acier à coté de la cloche de St Pauls chapel. Mettez y le heaume magique de Fate et vous serrez sauvés. Vous avez jusqu’à minuit pour cela, jusqu’à cette heure mes autres souhaits se réaliseront au fur et à mesure que je les ferais à mon génie, alors ne traînez pas. Sinon vous connaîtrez mon troisième souhait..."


L’homme cagoulé faisait un clin d’œil et la vidéo s’arrêtait, laissant Question face à des choix. Qu’allait il faire? De plus, çà roulait plutôt mal ce jour là sur Manhattan.

HJ:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/11/2017
Messages : 179
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Jeune Héros, guidé par Walter West qui est possédé par Nabu.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
New Titans
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 12 Mar 2018 - 9:58
Alors que Khalid quitte le campus autant qu’il le peut, il a l’agréable surprise de découvrir que Nabu lui répond, pour une fois ; mais cet élément positif est uniquement contrebalancé par la teneur de la réponse du Magicien millénaire, réponse qui fait grimacer le jeune homme sous le Heaume.

« Extra’… merci, vieux machin. Je suis persuadé que tes cours d’Histoire me seront d’un grand secours quand des gens brûleront devant moi. »

Il intensifie sa vitesse de vol, pour se projeter aussi loin et rapidement que possible.

« Et Ramsès était du mauvais côté, Nabu… ne confonds pas tout. »

Il repousse les sombres pensées qui hantent son esprit, et débarque directement à l’Empire State Building ; en flammes. Et avec une foule en proie à la panique.
Stoppant son vol, il lévite à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol – en sentant une bouffée de terreur s’emparer de lui. Quelle horreur. Quelle abomination. Quelle folie. Quel…


« … merdier. »

Il ne sait pas quoi faire. Il ne sait pas comment débuter.
Son regard se pose autour de lui – sur les vitres explosées, les impacts, qui font immédiatement penser à une bombe ; heureusement, cette dernière n’a pas été assez puissante pour endommager la structure du bâtiment… c’est déjà ça.

Cependant, les bonnes nouvelles s’arrêtent là : plusieurs touristes sont rassemblés sur les hauteurs, et tétanisés ; des débris par dizaines jonchent la zone, et n’attendent qu’une occasion pour blesser autrui ; et si les secours commencent à arriver, ces derniers apparaissent dépasser, notamment du fait de la présence d’une femme lourdement blessée, qui ne survivrait sûrement pas à un voyage jusqu’à l’hôpital.
Et, pendant tout ce temps-là, tout le monde marche, piétine, bouge, et anéantit des preuves… des indices qui pourraient faire comprendre ce qu’il se passe.


« P’tain. »

Un juron s’échappe de ses lèvres, sous le casque, alors qu’il sent le poids des secondes couler – alors qu’il se sent inutile, dépassé.
Mais ça s’arrête ; mais ça va s’arrêter. Mais il va se bouger !


« Allez, mec, il est temps de faire quelque chose… »

Il plonge directement vers les débris, les gravats – et utilise sa maîtrise des éléments pour se concentrer sur le Vent.
Il repousse, ainsi, les décombres, et parvient à projeter à plusieurs mètres les aspects les plus gênants de l’effondrement. Il parvient à les bloquer dans un coin de la zone, qui ne tiendra pas mais permettra de tenir un peu… et d’évacuer les touristes.

Fate ne s’arrête pas là, cependant, et se dirige directement vers les secouristes qui viennent de récupérer la femme blessée… clairement en mauvais état.
Si c’est le Mystique qui domine actuellement, Khalid n’oublie pas pour autant l’étudiant en Médecine – et laisse son expertise, son début d’expertise, prendre le dessus.


« La bombe a provoqué un éboulement qui l’a recouverte : ses organes semblent touchés, et sa peau violacée indiquent des difficultés respiratoires. Cette femme doit être opérée dans les dix prochaines minutes, et nul véhicule ne peut la mener assez vite à l’hôpital. »

« Et donc ? On fait quoi ? »

Déboussolé, le secouriste se tourne vers l’étonnant Héros, qu’il ne connaît pas mais qui semble avoir quelques connaissances médicales.

« Je l’emmène. »

Sans laisser aux infirmiers le temps de gérer ou de réagir, Fate s’accroupit – et s’empare de la blessée, avant de se relever et de remonter dans les airs.

« Je reviens. Vite. »

La tenant contre lui, il active ses pouvoirs occultes, et file directement.
Utilisant sa vitesse exceptionnelle, mais la limitant quand même pour éviter le pire, il coupe les distances en se précipitant vers l’hôpital le plus proche.
Il ne lui faut qu’une poignée de minutes pour y parvenir, et y déposer la femme blessée ; heureusement prise en mains à temps.

Cependant, alors que Khalid se prépare à repartir, il regarde son téléphone portable par réflexe… et reçoit, alors, le lien transmis par Akila, contenant la vidéo par lequel l’inconnu masqué menace des innocents, le monde et des officiels – et exige le pire.
Lui. Ou, plutôt, son Heaume.


« P’tain. »

Le juron est faible, par rapport au torrent d’émotions qui règne en lui.
Il est surpris. Il a peur. Il panique. Il s’énerve.
Mais il doit se calmer, il doit se reprendre ; des gens sont encore en danger, et il peut les aider. En premier. Avant d’envisager autre chose.

Sans attendre, Fate retourne dans les airs et refile vers l’Empire State Building, pour continuer à aider les secours… pour bien faire ; pour s’occuper.
Et s’empêcher de penser que tout ceci est sa faute – et que les drames les plus terribles sont peut-être à venir…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Lun 18 Juin 2018 - 19:13
10h00 Aéroport JFK, New York

Un avion de ligne se pose sur l’une des pistes au terme d’un voyage au long cour partant de Madrid. En descend des hommes et femmes d’affaire ainsi que la pilote qui ferme la marche, Carol Ferris. Tout le monde avait appris ce qu’il s’était passé il y a une heure, mais l’avion n’avait cependant pas été détourné pour atterrir sur une ville plus éloignée.

Les raisons pour lesquelles elle était arrivée en pilotant cet appareil ce jour pluvieux étaient simple: Ferris Aircraft allait signer un gros contrat d’approvisionnement avec plusieurs compagnies aériennes, et l’entreprise avait demandée à la présidente d'honneur de piloter le dernier né de l’entreprise aéronautique pour convaincre les acheteurs de son efficacité. En effet Carol était une jeune femme douée pour les affaires et ajouter à cela qu’elle puisse expliquer elle même aux acheteurs les caractéristiques de l’appareil qu’elle pilotait était impressionnant. Vous imagineriez les patrons de Boeing ou Airbus piloter eux même leurs nouveaux appareils pour épater la galerie? Ce serait un sacré coup marketing. Et bien Ferris Aircraft l’avait fait . Malheureusement ce qui aurait pu être un beau coup de com’ était entaché par l’annonce des attaques terroristes qui avaient eu lieu. Alors qu’ils survolaient l’atlantique et apprenaient le drame ainsi que les menaces faites par celui qu’on interprétait comme le chef des terroristes, les visages s’étaient décomposés. La signature des contrats ne seraient pas pour aujourd’hui, mais ce ne serait que partie remise.

Carol était arrivée à l’aéroport, l’une des hôtesses de Ferris Aicraft s’approchait d’elle.

“Madame, la tour de contrôle nous informe que nous ne pouvons plus survoler l’état à cause de la menace terroriste. Vous voulez que j’appelle un taxi pour que nous trouvions un hôtel dans le New Jersey, le temps que la crise se passe?“

Puis elle ajoutait, le regard apeuré cherchant sur le tarmac si il n’y aurait pas des terroristes ici aussi prêts à tout faire sauter.

“...J’espére que le héros local va donner son casque à ces fous, que tout cela se termine…”


_____________________________________________________


Le jeune Fate avait fait la navette entre l’Empire State Building et l’hôpital le plus proche, y amenant tous les blessés graves qui avaient besoin de soins rapide. Aucune ambulance, aucun hélicoptère n’aurait été aussi rapide. Alors que la dernière personne était posée par un brancard de l’hôpital par Khalid des médecins et infirmières venaient vers lui. Ils le remerciaient pour ce qu’il venait de faire, et les vies qu’il venait de sauver. Ils n’étaient pas dupe , ils voyaient bien à son accoutrement que le héros n’était pas bien vieux. Peut être même était il un adolescent.

“Merci...ne lui donnez pas ce qu’il veux, sous aucun prétexte. Ce genre de monstres voudront toujours plus.”

Lui disait une infirmière qui aurait eu l’âge d’être sa mère et qui ne voulait pas qu’il se laisse influencer par l’homme qui avait diffusé sa vidéo et posé l'ultimatum. Khalid ne pouvait guère faire plus pour aider ceux de la tour, que ce fut en amenant des blessés ou en inspectant les décombres pour y découvrir comment une explosion avait pu se produire. Il était maintenant face à cet ultimatum et aux choix qu’il ferait.

Car à quelques kilomètres de là un camion qui grillait un feu rouge percutait sur le coté le taxi dans lequel se trouvait Question. Le yellow cab faisait des tonneaux sur la route détrempée et finissait sa course sur un tas de gravats utilisé pour goudronner l'asphalte. Vic était inconscient dans la voiture retournée, son ordinateur portable encore allumé contenant le résultat de toutes ses recherches effectuées de main de maître durant le trajet. Une piste avait été trouvée, mais quelqu’un passait effacer les traces. Quelqu’un qui descendait du camion, et disait aux gens de s’éloigner du taxi renversé. Il cassait la vitre latérale arrière pour attraper l’ordinateur.

L'eau dégoulinait dans la voiture et le chauffeur du camion s’éloignait dans la foule, laissant Question inanimé.


HJ:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 13/06/2018
Messages : 90
DC : Dove
Localisations : Zamaron / La Terre.
MessagePosté le: Mar 19 Juin 2018 - 1:19
Collateral Damage. "Une attaque terroriste ... ?"
Souffle coupé, et encore peu remise des émotions dues à ce vol et au nombre incalculable de questions assommantes qui lui ont été posées, Carol regarde l'hôtesse d'un air choqué, comme si ce qu'elle lui affirme n'a pas de sens. Pourquoi fallait-il indubitablement qu'une chose se passe mal, et de manière catastrophique entraîne nombre de gens dans son sillage, quand quelque chose de positif se produisait quelque part dans ce monde ? Les alertes de l'aéroport viennent ensuite donner raison à cette pauvre hôtesse en train de regarder ses chaussures à talons tant l'air de Ferris l'intimide. Pourtant, ce n'est que de la surprise que ressent la présidente à titre honorifique.
"Au vu des annonces, je suis à cent pour cent sûre que vous ne trouverez pas de taxi, Leslie. Et encore plus sûre qu'ils n'arriveront pas à se déplacer dans la cohue générale."
Ferris vient alors poser sa main de manière amicale sur l'épaule de l'hôtesse, espérant ainsi baisser la tension grandissante de sa consoeur. Même si, derrière elles, les écrans commencent à défiler les premières images d'un Empire State ravagé.
"Rentrez chez vous en évitant Times Square."
Sur ces mots, Carol tourne les talons. Décidément, la Terre ne changeait pas. Toujours les mêmes rengaines. Presque ennuyeux, quand on est "habitué" aux conflits intergalactiques et à une paix indubitable sur la planète que l'on gouverne.

Prendre le métro ? En pleine crise et plan anti terroriste, quelle idée. Marcher ? En sachant que vous êtes censés être une protectrice de l'amour et donc des êtres vivants qui le ressentent ? Encore plus idiot. Il ne faut pas plus d'informations ou bien de cris et ragots pour que Carol Ferris se décide à oublier une nouvelle fois ses partiels moments de vie terrestre pour redevenir la reine de Zamaron, et surtout : une Star Sapphire.
Dans l'agitation, les gens ne voient pas la traînée de lumière rose rasant à toute vitesse leur véhicule, et faisant voler papiers et déchets jetés par l'humain idiot. Tout pour eux est trop. Trop rapide, trop violent. L'humain lambda face à l'inconnu et l'horreur a cette réaction de braquage et de cris rappelant à quel point il peut-être singe; et surtout fragile. Mais la lueur rose elle, ne semble pas avoir peur, filant droit vers l'Empire State, sans se soucier du danger. Oh en vrai, ne vous fourvoyez pas. Carol est dopée par l'adrénaline et terrifiée à l'idée de découvrir des gens innocents morts à cause d'un coup de tête d'organisation ou de criminel en solo en colère.

C'est un culminant en miettes aux interstices encore fumant qu'elle découvre. Il y a certainement des victimes, des cadavres à moitié désintégrés et éparpillés entre les éboulis. Imaginer ce qu'il s'est passé dans la descente des escaliers a aussi de quoi vous soulever le coeur. Star Sapphire se met donc à produire des rayons d'énergies afin de faire en sorte que les fondations secouées et les poutres de soutien puissent tenir encore le temps que tout le monde évacue la zone. Elle ne néglige aucun pan, aucun détail pouvant être source d'écroulement et donc de danger. Minutieuse et précise; des qualités que son père a su lui inculquer. Ce n'est qu'après un rapide tour d'horizon et la vue d'un jeune garçon à casque doré sortant les derniers occupants de la tour détruite, qu'elle se décide à suivre la personne volante et poser pied à terre, devant les regards hagards ou effrayés de victimes ou secouristes de l'hôpital. La curiosité ainsi que son intuition la poussent à aller vers le supposé justicier. Qui se fait intimer l'ordre de ne pas céder à quelqu'un, par une infirmière.
"Excusez-moi jeune homme. Madame ..."
Poliment, malgré son air grave et on ne peut plus soupçonneux, Carol s'intègre à la conversation.
"Vous connaissez les gens à l'origine de cet acte.... ? est-ce à cause de ce ... casque ?"
Dit-elle en désignant du plat de la main l'objet posé sur la tête du jeune homme.
"Enfin je suppose. Ça brille, ça a des super pouvoirs, donc logiquement, les grands méchants humains sont intéressés. Dans le seul but de conquérir le monde."
Ça en serait presque un cliché de cinéma si ... ce n'était pas la vérité. Soupir. Carol lève le nez vers le plafond et inspire longuement. Vraiment, les problèmes de la Terre sont toujours aussi idiots. Comment peut-on faire d'un endroit si beau le théâtre de toutes ces calamités.
"Conclusion. Je vais t'aider."
Son ton est un mélange de dureté, mais aussi d'une pointe de badinerie. Ça semble impulsif comme décision, mais les Zamariens sont comme cela. Et l'anneau comme la gemme influencent grandement Carol, qui dans l'ancien temps se voulait plus prudente; voir sans doute lâche. Comme tout être humain impuissant. Cependant, à sa décharge, quand vous êtes face à une situation de crise comme celle là, avec des menaces au président même d'un état supposé uni passant sur les radios embarquées, ou les téléphones encore en fonction, vous n'avez pas trop le choix; s'allier à un inconnu ayant de quoi contrebalancer une situation foireuse est primordial.
"Viens, retournons là bas. Nous trouverons sans doute des indices."
À ces mots, elle s'envole à nouveau et part vers le lieu de ce crime de masse.

L'important, était maintenant de savoir d'où provenait le message diffusé aux journalistes. Ou sans doute, d'appâter les terroristes en leur faisant croire qu'ils ont obtenu l'objet de leurs désirs. Pendant ce temps là, les journalistes hurlent, éberlués de voir une femme utiliser les mêmes pouvoirs que les Green Lantern, mais en étant habillée d'un costume entièrement rose. Certains essaient même de franchir les barrières de sécurité afin de capturer cet instant où elle revient devant l'immense gratte ciel branlant, et faire de demain leur possible jour de gloire.
Carol pose un genou à terre au milieu des décombres du culminant détruit. En sondant et en faisant attention à ne pas appuyer trop sur ce qu'elle s'est donnée du mal à "réparer", elle trouve une partie du dispositif, qui a l'air peu commun. Tout du moins, ça ne ressemble pas aux bombes artisanales qu'elle a déjà pu entrevoir. Elle est d'ailleurs sûre d'avoir vu ce genre d'objet, sur une planète. Mais laquelle ... ? Et comment cette chose a pu atterrir ici ?

© 2981 12289 0

Suite:
 


Because of you
We said goodbye, you told one so many times, we've made our peace. But this is love, I'll never give you up. I know your love is come haunting me like a river always running. I keep losing you like a fire always burning. I'll be here for you.•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/11/2017
Messages : 179
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Jeune Héros, guidé par Walter West qui est possédé par Nabu.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
New Titans
Shadowpact
MessagePosté le: Mar 19 Juin 2018 - 10:45
Plusieurs hommes et femmes, lourdement blessés par l’explosion, en danger dans les différents niveaux de l’Empire State Building touchés par l’impact, ont pu être sauvés grâce aux nombreux services de secours… mais, aussi, par l’intervention du jeune Fate, qui a utilisé toutes ses capacités pour voler et aider autrui.

Ainsi, alors qu’il revient directement sur les lieux du crime, qu’il cherche encore qui secourir, il peut entendre les premières rumeurs – les premiers bruits de la foule ; et ils sont positifs.
Posé au sol, un peu perdu, beaucoup perturbé, il regarde partout… puis accroche le regard d’une infirmière, semblable dans l’âge, dans l’approche et dans le discours à sa mère, qui le soutient par quelques mots bien sentis et choisis.


« Euuuuh… »

Mais, s’il apprécie, s’il se sent revigoré par ces quelques paroles, Khalid Nassour demeure lui-même – un jeune étudiant, encore un peu adolescent, totalement perdu dans ce nouvel univers et ce nouveau domaine de compétence.

« Euh… okay… ? »

Mal à l’aise, il esquisse un sourire sous le Heaume de Toth – qui, évidemment, ne reproduit en rien cette expression ; mais il apprécie, néanmoins.
Il apprécie d’être soutenu. Il apprécie d’être aidé. Il apprécie de ne pas être entièrement seul face à cette crise… même si, hélas, il n’a plus personne à secourir.

Ho, évidemment, le jeune Magicien est heureux et satisfait que personne d’autre ne soit blessé, que plus personne ne soit en situation dangereuse ; mais cela veut dire quelque chose, en fait. Quelque chose de terrible. Quelque chose qui le hante. Quelque chose qui le terrifie.

Il doit faire face à l’ultimatum.
Il doit décider quoi faire, comment réagir à un discours terrible, plein de peurs et de menaces, et qui le vise directement.

Certes, il a entendu des rumeurs positives, du soutien… mais cela ne change rien ; il demeure seul, face à cette menace, face à cette question.
Quoi faire ? Comment réagir ?
Que décider, bon sang ?


« P’tain. »

Placé légèrement en retrait, Khalid secoue la tête, et tente de trouver une solution – une idée, quelque chose, même un signe venu du ciel !
Et il est exaucé.


« Euh… »

Descendant depuis les cieux, une silhouette humanoïde se laisse découvrir – après le premier choc initial, visuel ; car elle attire l’œil, définitivement, et surprend… pas uniquement pour la perfection de sa plastique.
Rose ; une femme rose arrive depuis les hauteurs, et vient directement se poser devant Khalid et l’infirmière qui l’a aidé, et qui restait encore près de lui.


« P’tain. »

Le jeune homme ne peut retenir un juron, expression de surprise devant l’arrivée de Carol. Celle-ci l’impressionne par sa seule présence, son aura, son physique, mais aussi la puissance dégagée par ses capacités ; elle est épatante, littéralement.
Et il met, clairement, plusieurs instants à se remettre – des instants que Carol utilise pour parler, pour évoquer la menace formée par les terroristes, le Heaume, et finalement son souhait de l’aider… lui.
L’aider. Lui.
Cette pensée met encore quelques secondes à pénétrer dans son esprit, avant que l’illumination se fasse – avant qu’il reprenne, enfin, la parole.


« Euh… je… euh… okay… »

Bravo, pense-t-il ; quelle réplique brillante et épatante, une fois de plus.

« Je… euh… je vous remercie, et je… »

Mais, si le jeune homme a réussi à se reprendre, à même former une sorte de phrase malgré l’émotion, la surprise et le stress, la Star Sapphire décide de prendre les choses en main – littéralement, en s’élevant au-dessus des airs grâce à ses pouvoirs, après un discours inspiré et un peu badin.
Troublé, gêné, Khalid tourne la tête en quête d’une réponse, d’une aide, de quelque chose… en vain ; les infirmiers et secours ont fui, les curieux s’approchent, et la zone se vide, tandis que l’inconnue file ailleurs – sans lui.


« P’tain. »

L’énième répétition de son juron préféré confirme son impuissance… mais, aussi, sa décision, alors qu’il active ses propres pouvoirs, et se propulse à la suite de la jeune femme.

Il ne lui faut que quelques secondes pour la rejoindre, à proximité, sur les lieux du souffle direct, de l’explosion principale, bref sur le lieu de dépôt initial de la bombe.
Autour d’eux, journalistes et policiers s’acharnent les uns contre les autres, certains pour s’avancer, d’autres pour repousser ; cependant, la tâche des gardiens est bien plus difficile quand Carol et Khalid approchent.

Si le jeune homme paraît gêné par la situation, et jette plusieurs regards inquiets vers les journalistes, l’autre semble totalement imperméable à tout cela – et elle lance ses capacités pour rechercher des indices, des éléments, des pistes pour retrouver les responsables ; une bonne idée, que Fate n’a jamais eue jusque-là…


« Hem… et, euh… vous êtes… »

Khalid veut interroger Carol sur son identité – mais son instinct magique, nourri par l’expérience de ses prédécesseurs, lui indique alors qu’il s’agit de Star Sapphire, liée aux Green Lanterns et aux problématiques cosmiques.

« … d’ici ? »

Il se reprend au dernier moment, avant de s’avancer à ses côtés.
Si Carol semble avoir trouvé quelque chose, lui se sent totalement inutile et gauche – et en a assez, autant par principe personnel que parce qu’il ne supporte guère de paraître aussi nul devant elle.
Ainsi, profitant de la présence de cet instant magique si surprenant mais parfois si utile, Khalid Nassour plonge directement dans les pouvoirs de son Heaume de Toth ; il s’ouvre.

Fate ouvre entièrement ses sens mystiques, et recherche autant que Star Sapphire – mais en cherchant ici les émotions, les éléments, l’historique, les présences.
Il s’ouvre au monde ; dans tous les aspects métaphysiques.
Et espère, clairement, trouver rapidement quelque chose, afin de remonter la piste de ses ennemis, et mettre fin à tout ça…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 13/06/2018
Messages : 90
DC : Dove
Localisations : Zamaron / La Terre.
MessagePosté le: Mar 19 Juin 2018 - 15:08
Collateral Damage. L'objet roule entre les doigts de Carol, qui cherche encore et encore d'où peut lui provenir cette sensation de déjà vu. Le jeune homme au casque d'or est finalement venu jauger lui aussi les décombres, et tenter de trouver une réponse à toute cette barbarie. Ou plutôt, Ferris a tendance à croire sur le moment, qu'il fait autant preuve de curiosité à son égard qu'elle, par rapport à cet accoutrement. En effet, jamais elle n'a rencontré de Fate, depuis les divers événements de sa vie. Et, sachant que Hal avait le chic pour lui cacher la vérité, dans un soucis de "protection", la trentenaire se sent idiote et encore bien peu omnisciente face aux conflits et possibles héros peuplant la Terre. Le manque d'assurance du jeune garçon a pour autant le chic de faire sourire la reine de Zamaron, et de lui faire oublier ses soudains griefs.
"Je suis ... ?"
Dit-elle en se mettant cette fois face à son interlocuteur. Qui a l'air toujours aussi peu assuré et même agacé de ne servir à rien. Elle a l'impression de se voir en reflet, quand elle a commencé à prendre ses fonctions à Ferris Air. Ou même à piloter.
"Tu viens de sauver des gens. Et pourtant, je sens un cruel manque de confiance poindre en toi."
Sa gemme ne réagit pourtant pas aux émotions dégagées par l'adolescent. Non, c'est son sentiment personnel qui en ressort cette déduction. Elle essaie tout de même de sonder avec ses pouvoirs cet esprit pour être finalement déboutée de manière sèche par une force impressionnante. Si jamais d'aventure elle tentait à nouveau l'expérience, Carol en est sûre : cette chose n'hésitera pas à se montrer plus ferme et violente.

"Ce dispositif n'est pas terrien. Je l'ai déjà vu quelque part. Mais je ne me souviens pas du secteur et de la planète. En tout cas, son utilisation a été mal jaugée. Elle aurait pu faire plus de dégâts que cela."
L'anneau se met alors à réagir aux informations de Carol.
Analyse .... Il s'agit d'Élément Zero, Carol Ferris. Celui-ci a été utilisé pour créer une bombe à gravitons, qui, comme vous l'avez spécifié, aurait dû faire bien plus de dégâts que ceux constatés. Nous aurions dû constater un effondrement immédiat de la structure, ainsi que de celles se trouvant sur un rayon de un kilomètre. Sans doute y a-t-il eu ajout de matériel terrestre. Ou bien, le dispositif a été mal calibré.
"... Eh bien. Wow. Ils avaient envie de voir les choses en grand."
Mais comment des humains avaient-ils pu se procurer un élément aussi rare, servant uniquement dans les sauts spatiaux de flottes, dans des secteurs reculés comme le secteur 1345. Carol fronce fortement ses sourcils, agacée par ce détournement ignoble de technologie censée rendre service à des populations, plutôt qu'à les détruire.
"Soit, ces personnes trempent avec une population hostile à la Terre, soit, il s'agit d'un détournement de ressources. Dans les deux cas, ils seront lourdement condamnés par les instances adéquates."
Doit-on prévenir le Conseil intergalactique ou les gardiens, Carol Ferris ?
"Qu'ils soient prévenus. Mais je reste. J'ai commencé à régler le problème et j'exige qu'aucun Green Lantern n'essaie de m'en dissuader."
Je transmets les informations à notre base sur Zamaron.

Elle cligne ensuite des yeux, se rappelant que son étrange acolyte est toujours là. Et qu'indubitablement, il connaît maintenant son nom. Mince. Si jamais celui-ci est affilié à la Justice League ...
"Je suis Carol Ferris. Reine de Zamaron et Star Sapphire."
Avoue-t-elle à contrecoeur. Autant les Green Lantern mettront du temps à s'engager dans le conflit après maintes disputes stratégiques ou de raison contre coeur, autant la Justice League pourrait arriver et sûrement, ajouter des problèmes (sans le vouloir sûrement) à ce pauvre garçon. Ce casque a vraiment l'air trop précieux et surtout, empli d'une puissance qui pourrait bien ébranler tout ces titans terriens. L'anneau continue de déballer ses informations, malgré la soudaine montée d'angoisse de sa propriétaire.
La diffusion du message mentionnait une caisse d’acier à coté de la cloche de St Pauls chapel. L'édifice est au Sud de Manhattan. Conseil. Laisser l'entité au casque y aller, et rester en retrait en cas de besoin.
"Nous n'avons pas vraiment le choix. Nous ne savons pas où il se trouve. À moins que ..."
Une idée vient en effet de fuser dans la tête de la Star Sapphire.
"Penses-tu que l'on puisse faire une copie de ce casque ?Nous pourrions ainsi mettre le faux, sans doute intercepter les instigateurs de l'attaque ou bien des complices."
L'idée peut sembler farfelue et dangereuse, mais sachant que l'ultimatum prend en compte une notion de temps, ainsi que des vies humaines dans ses paramètres (en plus de personnes au pouvoir certainement sans scrupules), il valait mieux agir vite, et en prenant de court leurs adversaires.

© 2981 12289 0


Because of you
We said goodbye, you told one so many times, we've made our peace. But this is love, I'll never give you up. I know your love is come haunting me like a river always running. I keep losing you like a fire always burning. I'll be here for you.•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/11/2017
Messages : 179
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Jeune Héros, guidé par Walter West qui est possédé par Nabu.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
New Titans
Shadowpact
MessagePosté le: Mer 20 Juin 2018 - 8:50
Fate reste silencieux, durant les nombreuses paroles énoncées par la jeune et sublime femme devant lui ; mais il écoute, néanmoins.
Il écoute, alors qu’il laisse le Heaume de Toth étendre ses sens – et lui faire atteindre un autre degré de conscience, une autre zone de connaissance et de réalité.


« Hughn. »

Il grogne, quand l’événement s’arrête… quand l’effet s’achève, et qu’il revient à la réalité ; évidemment, lui seul le sait. Lui seul a eu conscience de ce qu’il a fait. Lui seul sait que, plutôt que de rester figé et immobile pendant plusieurs minutes, il a en vérité laissé son esprit s’enfoncer dans différentes strates extradimensionnelles et extrasensorielles – et il ne saurait décrire ce qu’il a vu, ce qu’il a entendu, ce qu’il a ressenti.

Khalid Nassour a été ailleurs, littéralement ailleurs ; il en est revenu.
Mais il veut déjà y retourner.


« Quand… quand même. »

Il secoue la tête, en difficulté, avant de se reprendre – pour refixer son attention sur la jeune femme. Il esquisse un sourire, timide et sincère… avant de se rappeler que le casque empêche de le voir ; maudit truc.

« Pardon. J’ai utilisé mes… capacités pour tenter d’en apprendre plus sur ce qu’il s’est passé ici. J’ai ainsi pu obtenir des relevés, des sensations similaires à celles exprimées par les responsables avant le dépôt de la bombe. »

Sans s’en rendre compte, Khalid suit son instinct et bouge les mains, des traînées luminescentes s’échappant de chacun de ses mouvements. Apparaît alors une sorte d’image, de bulle, qui laisse entrevoir des silhouettes qui s’activent, entourées de plusieurs couleurs étranges.

« Ils étaient trois. Un homme terrorisé, un homme confiant, une femme… neutre, sans émotion. Ils ont agi vite. L’apeuré a commis une erreur, le confiant l’a frappé ; la peur a alors explosé, et a réduit le champ d’appréciation de mes capacités. La femme est demeurée neutre – et ils sont partis.
Mais ils étaient Humains, pleinement Humains ; et nourrissaient le projet de réussir, de détruire, de tuer, dans un seul objectif. Acquérir le Heaume. Me pousser à le donner. »


L’image disparaît, et Khalid reprend définitivement pied dans la réalité, soudain soulagé d’un poids – d’une charge, dans son cœur et son esprit. Son attention se fixe sur Carol, et il esquisse encore un léger sourire… toujours sous le masque.

« Je… vous remercie. Pour votre présence, vos conseils, votre aide. Je suis encore novice dans cette activité, mais j’ai déjà eu l’opportunité de collaborer avec un Green Lantern – le meilleur d’entre eux, définitivement. J’ai donc connaissance du fonctionnement de vous, Lanterns, et j’apprécie définitivement votre venue et la main que vous me tendez. »

Sa voix, rendue théâtrale par le Heaume, est néanmoins presque plus douce, plus chaleureuse dans ces quelques mots ; le jeune homme se donne de la peine pour faire comprendre qu’il est sincère, et qu’il a réellement besoin d’elle.

« Je suis… Fate. Pas encore Docteur. Juste Fate.
Et je suis… Khalid Nassour. Je débute, comme je l’ai dit, et je… fais au mieux. Même si je n’ai pas encore une grande confiance dans ce que je peux faire – vu que je sais rarement ce que ça peut donner. »


Un rire léger s’échappe de sa gorge, un événement surprenant vu l’allure et l’aura dégagée par le Magicien.

« Cependant, si je tâtonne encore sur bien des aspects, j’ai conscience de certaines impossibilités – dont copier ce casque. Il s’agit du Heaume de Toth, forgé par le dieu lui-même. Il est différent du Heaume de Nabu, porté par tous les Docteurs Fate précédents, et encore conservé par mon prédécesseur… mais je doute de pouvoir le joindre dans le temps imparti, et il s’agit également d’un objet de puissance. »

Le jeune homme prend une grande inspiration, et serre les poings, sans vraiment savoir d’où vient cette soudaine pulsion.

« Hors de question que des types capables de faire… ça posent leurs mains dessus. »

Son regard se tourne, et épouse les gravats, les ruines, les marques de destruction et de désolation. Si son visage se crispe, sous le Heaume, l’aura qu’il dégage s’assombrit discrètement – avant de redevenir plus claire, quand l’émotion passe.

« Je… n’ai aucune envie d’y aller, mais je pense qu’il le faut. Il faut aller à cette cloche. »

Khalid soupire, avant de se tourner pour voir que la police retient de plus en plus difficilement les journalistes ; il faut vraiment y aller.

« Est-ce que… vous venez avec moi ? »

Plein d’espoirs et d’attentes, Fate fixe la jeune femme – mais s’élève quand même dans les airs, et se prépare à partir ; avec ou sans elle.
Même si, très clairement, il espère sincèrement qu’elle l’accompagne… pour l’aider, l’accompagner, mais surtout le rassurer dans une des pires crises qu’il ait eues à vivre dans sa trop courte carrière !


(HJ/ Si Carol est d’accord, je propose que l’Animateur relance après le prochain message de Carol, pour caractériser notre arrivée et le décor à la chapelle. Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 13/06/2018
Messages : 90
DC : Dove
Localisations : Zamaron / La Terre.
MessagePosté le: Mer 20 Juin 2018 - 10:50
Collateral Damage. Les remarques du jeune Khalid Nassour ont tôt fait d'assombrir un peu plus les pensées de Carol. Elle, comme les Green Lantern ? Qu'il est crédule ... ou alors il ne connaît pas toute la vérité. Sait-il que les Star Sapphire se sont affranchies de toute présence masculine, bien que certains hommes aient eu le privilège d'être mandés par les anneaux de l'amour ? Sait-il qu'elles se battent chaque jour pour protéger des hommes, des femmes qu'elles aiment plus que tout, bien que cet amour ne soit pas aussi fort de l'autre côté ? Un nouveau soupir point entre les lèvres de la reine de Zamaron.
"Le meilleur d'entre eux dis-tu ? J'espère que tu fais référence à John Stewart."
Malgré le grief que porte John suite à la mort de Katma, Carol n'a cessé de l'estimer et de voir en lui un leader capable de changer la vision des gardiens, et d'en faire une organisation prônant les valeurs universelles de maintien de l'équilibre. Hal, avec le temps, et aussi maintes réactions impulsives (que ce soit de colère, ou de jalousie) a perdu de sa superbe; et pas qu'aux yeux de son ex.
"Crois-moi, Khalid. Tu as encore bien des choses à apprendre sur le spectre d'émotions. Et surtout, sur les propriétaires des anneaux."

Carol fait ensuite flotter l'objet au dessus de sa paume, bien décidée à découvrir quel mécanisme a enclenché la bombe et si possible, trouver d'où provient le matériel. La partie dispositif disparaît quelques secondes après dans un petit éclair rosé; téléporté à Zamaron. Ceci fait, son attention se porte à nouveau sur son partenaire singulier. Malgré son apparente mélancolie, Ferris sent bien que Khalid a besoin d'être encouragé, alors, elle lui adresse un fin sourire, empli de chaleur.
"Je te le répète. Ce que tu as fait est déjà bien. Je ne sais si ton entité est aussi capricieuse que peut l'être une émotion du spectre, mais tu as su faire face à une situation de crise. Et ... tu agis encore de sorte à ce qu'il y ait une issue positive."
Les pieds de la jeune femme se décollent du sol empreint de poussière et de débris pour au final se remettre à flotter dans les airs, ses cheveux s'éparpillant sous l'impulsion du vent comme de l'énergie dégagée.
"Mettons-nous en route. Même si l'idée d'aider les gouvernants de la Terre ne m'enchante guère, il ne faut pas pour autant compter d'autres victimes qui elles, n'ont rien à se reprocher."
L'heure tourne, Carol Ferris. Nouvelle proposition de stratégie.
"Nous allons faire une stratégie inversée. Ils auront le casque, mais il restera sur toi. Moi, je me mettrai en retrait en cas de besoin. J'ai la capacité de me téléporter instantanément à des endroits précis. Si jamais ils essaient de faire sauter l'un ou l'autre, il faudra agir de concert et étouffer, avec les connaissances de ton casque et les possibilités de mon anneau ces catastrophes."
Si l'on ne pouvait copier ce casque, même par moulage, c'était la seule solution. Abrupte, mais efficace .... si les deux protagonistes réagissent sans sourciller et en ayant confiance en leurs capacités.
"Direction Saint Paul, futur Docteur Fate."
Puis, elle l'attrape délicatement au poignet. De nouveau, un éclair rose apparaît, mais cette fois-ci pour les envelopper. La sensation qui en ressort est une sérénité, entrecoupée de moments de vivacité hors norme, car tout semble se dissocier pour mieux réapparaître. Avec d'autres formes et d'autres couleurs. L'anneau leur a permis de se téléporter directement dans les sous sol de la bâtisse religieuse.

Par chance, personne ne se trouve dans les sous sol creusés de la chapelle, et aucune présence hostile de type mine à détection de mouvements ou autres pièges ne semblent joncher les murs. Soit leurs ennemis se sentent trop confiants, soit il faut s'attendre à un sacré accueil en remontant vers la lumière solaire.
"Je me mets en invisible. Au besoin, je générerai un bouclier pour te protéger."
Il n'y a plus qu'à espérer que cet épisode ne tournera pas en une autre catastrophe nationale. Et que même sans l'aide de la Justice League, ce duo improbable arrivera à montrer que même sans confiance pour soi, ou de confiance donnée par son prochain, ils sauront donner du fil à retordre à des mégalomanes; mal préparés, mais tout de même assez tarés pour essayer de faire sauter la mairie de New York et la Maison Blanche.

© 2981 12289 0

Suite:
 


Because of you
We said goodbye, you told one so many times, we've made our peace. But this is love, I'll never give you up. I know your love is come haunting me like a river always running. I keep losing you like a fire always burning. I'll be here for you.•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Lun 25 Juin 2018 - 22:52
Carol avait rejointe le jeune Khalid et les deux avaient décidés d’unir leurs forces pour affronter la menace qui pesait sur la ville. La jeune femme avait à l’occasion trouvée un élément qui l'induirait en erreur, ce qu’elle ignorait à ce moment précis. En effet la bombe à gravitons devenait sa théorie principale quand à l’explosif utilisé par le terroriste, alors que la découverte de Question était qu’il s’agissait de matériaux achetés à une ancienne cellule de l’IRA à New York même.

Fate quand à lui s’était ouvert par les pouvoirs du heaume de Toth et avait eu un flash. Celui du Fate Kent Nelson qui faisait disparaître dans un brasier une silhouette incandescente encerclée d’ Ankh lui tournant autour.

Ils continuèrent ensuite leur discussion, puis l’héroïne prit le poignet du jeune homme et ils se téléportèrent tous deux dans les sous sols de l’endroit. Se téléporter dans un lieu qu’on avait jamais vu ne facilitait pas la précision de l’arrivée d’ordinaire, ce pouvait même être dangereux. Mais elle eu une certaine réussite dans son action et ce fut bien à l’endroit désiré qu’ils arrivèrent sans encombres.


10h20 St Paul’s Chappel

Mais il n’y avait nulle trace de cloche dans ce souterrain, et ce n’était qu’en remontant dans la chapelle et en sortant de celle ci pour arriver devant le tout petit cimetière que Fate et Star Sapphire pourraient la trouver. Au pied de cette cloche se trouvait la dite caisse en acier. Celle ci avait un couvercle à clips et des petites cameras avec des systèmes d'émission/réception fixées sur les quatre faces. L’ironie voulait qu’elle soit un mémorial contre le terrorisme reliant Londres et New York, deux viles ou le jeune Fate avait été au premières loges pour assister à des déchaînements de haine.


Des hordes des membres du NYPD, FBI, SWAT et même de l'ARGUS attendaient surarmés derrière les grilles du cimetière, quand un peu plus loin des dizaines de journalistes attendaient cachés sous leurs parapluie que quelques choses se passe, que 'impensable se réalise. Le mythique Fate donnera t’il son heaume pour sauver des vies? Personne ne voulait vraiment le croire, le symbole était trop grand. Les médias répétaient qu’il existait un autre Fate, l'un des fondateurs de la JSA basée à New York, plus âgé et à la peau plus claire. Ils se demandaient si ce serait celui là qui viendrait. Après tout l’homme qui s’était adressé à la population sur les ondes n’avait pas précisé quelle porteur de heaume magique devait le mettre dans cette boite que tous les yeux scrutaient.

Les regards se tournèrent vers le jeune Khalid à son arrivée, les gens ignorant qu’il n’était pas seul et qu’une porteuse d’anneau de lumière se tenait auprès de lui, invisible. Sur un toit à une centaine de mètres l’un des sniper de l'ARGUS avait été équipé d’une lunette thermique au cas où les vilains disposaient de pouvoirs d'invisibilité . Il murmurait dans son micro-casque à l’attention de ses collègues qu'une lantern se tenait prés de lui, sans doutes avaient ils un plan.


“Tu n’as pas été trop long à te décider, ce pauvre maire n’est pas passé loin que je fasse mon premier vœu. “

Les regards étaient tournés vers le héros que certains savaient accompagné. Pendant ce temps dans le bureau de l’un des gratte ciel, un homme derrière une vitre réfléchissante tenait de puissantes jumelles devant ses yeux. Il avait des cameras certes, mais aucune n'offrait une vision d'ensemble. Un microphone à la communication cryptée dans son autre main, il guettait. Il portait une lourde amulette autour de son cou.


“Pose ton Heaume dans la boite Fate, et ferme là par dessus”

Il était un être humain parmi des millions, un être humain voulant quelques choses de très spécial. Un sourire se dessinait sur son visage, car il sentait qu’il touchait au but, que le gamin craquerait devant le poids de tant de responsabilités. Il souriait car il ignorait que Fate n'était pas seul mais avec la plus puissante des Star Sapphire. Et que toute la ville serait derrière eux.

HJ:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/11/2017
Messages : 179
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Jeune Héros, guidé par Walter West qui est possédé par Nabu.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
New Titans
Shadowpact
MessagePosté le: Mar 26 Juin 2018 - 14:40
Même s’il a déjà mené quelques missions et affronté son lot de menaces, mystiques ou autres, Khalid Nassour demeure jeune et inexpérimenté ; ce qui est totalement criant lorsqu’il croise d’autres métahumains, Héros ou Vilains.
Ainsi, il est définitivement gêné quand il se regarde que ses paroles sur Green Lantern n’ont pas l’effet escompté sur Star Sapphire – qui semble nouer une forme de ressentiment envers les Verts, et encore plus envers Hal Jordan, à priori. Le jeune homme ne réplique donc pas, acquiesce timidement quand elle évoque John Stewart… surtout quand la jeune femme lui donne un conseil sibyllin, et évoque des secrets douteux sur les porteurs d’anneaux.

Cependant, Carol enchaîne avec des paroles agréables, qui regonflent le cœur troublé et stressé du Magicien… suffisamment gêné et timide, encore, pour esquisser une grimace en forme de sourire, sous le Heaume, et pour ne rien dire. Ou presque.


« Je… vous remercie. Vos paroles vous honorent – et me rassurent. »

La Star Sapphire enchaîne, s’élève au-dessus du sol, et décide de s’orienter vers une nouvelle stratégie… avec lui ; car elle ne l’abandonne pas.
Elle reste avec lui. Elle l’aide. Elle le conseille. Elle l’accompagne.
Et, pense-t-il, dieu que cela fait du bien.


« Je… suis impressionné par vos capacités. Votre appui est un atout incontournable. Je… merci. »

Flottant au-dessus du sol, Fate se prépare à partir vers l’église – mais maintient, un temps, son regard vers Carol ; et, malgré le Heaume, celle-ci peut alors sentir l’émotion réellement ressentie par le jeune Héros.

« Merci beaucoup. »

Cependant, si Khalid pense voler, il en est empêché par la nouvelle décision de Carol – qui s’empare de son poignet, le fait frissonner devant ce simple contact, mais surtout le téléporte en un instant !
Troublé, stupéfait, il a besoin de quelques secondes pour se reprendre ; et compatir, définitivement, aux malaises de ceux qu’il amène avec lui, dans ses voyages, et sans prévenir. Lui qui pensait que ces derniers en faisaient un peu trop, à se sentir mal quand il emmenait contre leur gré, il comprend désormais leur malheur… et leur douleur.

Heureusement, l’étudiant parvient à prendre suffisamment sur lui pour ne pas rendre son déjeuner dans son casque, et se redresse même pour observer la zone autour de lui ; un peu de fierté, bon sang !
Rien, cependant, n’est détecté ou relevé ; ils sont seuls, ou les autres se cachent bien.
Carol enchaîne, prend une nouvelle fois la main, et décide d’enclencher la suite – en se rendant invisible, et en se cachant ; Khalid ne dit rien, mais hoche la tête, reconnaissant. Qu’il est agréable d’être aidé par quelqu’un d’expérimenté, et de bienveillant…

Il se tient, donc, seul au milieu de l’église ; seul physiquement.
Mais pas seul dans ses pensées.

Celles-ci sont hantées par la vision entrevue lors de sa sonde psychique – il n’a, en effet, pas été pleinement honnête avec la Star Sapphire, et il en ressent une honte sincère ; il n’avait, hélas, pas le choix.
En effet, Khalid a entrevu l’allure de son grand-oncle, Kent Nelson, s’acharnant sur une silhouette brûlée et anéantie, via un Ankh qui le supprime littéralement ; troublant, tant il idolâtre son prédécesseur, qui continue d’erreur dans le monde avec le Heaume de Nabu.

Cependant, si son esprit est rongé par cette vision, et sa honte, son instinct magique, qui le guide de plus en plus régulièrement, demeure présent – et actif.
Ainsi, il sent qu’il ne se trouve pas au bon endroit… et ne tarde pas à se laisser guider par ses pulsions, ses sens mystiques, qui le mènent à l’extérieur de l’église ; directement dans un petit cimetière, dans lequel il découvre la fameuse cloche – et la caisse en acier où il devrait laisser son casque.


« Compte là-dessus et bois de l’eau. »

Il grogne ces quelques mots, avant de lancer un regard sombre vers la caisse ; ce même regard est ensuite adressé autour de lui, sur les nombreuses silhouettes et personnes présentes autour des grilles.
Si aucun des journalistes, agents, badauds ou autres fous curieux qui se trouvent ici ne peuvent le voir, tous peuvent sentir le trouble, la gêne et même le rejet exprimés par le porteur du Heaume de Toth… qui se sent si mal placé, si mal à l’aise, en jean et en pull à capuche, alors que tant attendent de lui – et sont venus attirés par l’odeur du sang.


« Vautours. »

Khalid grimace encore, sous le casque, en désaccord avec tant de monde et avec cette sécurisation extrême et dangereuse… mais ce n’est rien, par rapport à l’expression de surprise, de gêne, de peur et de rage mêlées qui glissent sur son visage lorsqu’il entend une voix, et des menaces.

Soudain muet, estomaqué par cette communication et par la façon de parler de l’autre, il perd plusieurs secondes pour encaisser les mots et les indications… avant de se reprendre.
Il prend une grande inspiration ; serre les poings ; se penche légèrement en avant.
Et mobilise tout son courage pour parler.


« Mon destin n’est pas de négocier avec les terroristes. »

Fate parle, et active instinctivement ses capacités afin que seul l’autre mais aussi Star Sapphire puissent l’entendre ; les personnes présentes ne peuvent entendre que quelques mots épars, sans lien ni logique.

« Ce Heaume demeurera sur mon crâne… quoi qu’il se passe. »

Khalid a peur.
Peur de mal faire. Peur de provoquer le pire. Peur de causer des drames.
Mais il agit, malgré tout.
Il parle, se crispe, se redresse, et refuse tout compromis. Et, tandis qu’il patiente, qu’il attend la réaction de l’autre à sa déclaration, il lance discrètement un sortilège… pour identifier toute menace autour de lui. Il sent qu’il ne peut trouver ou identifier l’ennemi – mais au moins peut-il se sécuriser ; lui, et toutes les personnes présentes au moins.


(HJ/ Résumé rapide :
- Fate est gêné et intimidé, mais apprécie l’apport de Carol, et la remercie ;
- Fate est surpris par la téléportation imposée, et suit son instinct magique pour trouver la caisse ;
- Fate apprécie peu la foule ;
- Fate est surpris et choqué par la communication, mais se reprend et défie l’autre en se redressant et en faisant preuve de courage. Il lance aussi un sortilège pour chercher toute menace autour de lui. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 13/06/2018
Messages : 90
DC : Dove
Localisations : Zamaron / La Terre.
MessagePosté le: Sam 14 Juil 2018 - 14:46
Collateral Damage. Un fin sourire rehausse légèrement les pommettes et améliore l'humeur de Carol, lorsque le jeune Fate montre autant de signes de remerciements, mais aussi une si grande détermination, malgré l'urgence et la dangerosité de la situation. Elle hoche faiblement la tête, avant de disparaître complètement. Ce genre d'attitude rappelle à celle qui fut un jour terrienne de coeur, combien cette planète peut encore recéler de personnes de vertu. Mais l'ambiance ne devait laisser place à de tels sentiments. La Star Sapphire est de nouveau en alerte lorsque leur marche débute. Aller jusqu'à la cloche semble chose aisée, car aucun piège, ni même acolyte de ces mystérieux et violents couards ne les attend. Si tôt ce constat fait, elle commence à s'envoler pour ne planer qu'à hauteur raisonnable, au dessus de la tête Fate ou de tout autre individu.
"Quelle ambiance morbide ... un cimetière, tant d'humains regroupés tels des papillons autour de la lumière qu'ils espèrent salvatrice ..."
Lorsque les flashs de portables se mettent à illuminer certaines parties de la foule, Carol soupire, mécontente et déçue.
"... et d'autres qui ne pensent qu'à immortaliser l'instant, pour le diffuser sur les réseaux sociaux et faire leurs intéressants."
En quoi une image pareille, peut-elle avoir plus de valeurs que les souvenirs ? Surtout en connaissant les buts de cette prise. Tant de choses semblent de plus en plus la séparer de cette humanité à présent.

Malgré tout, elle se tient prête. Prête à sauver tous ces idiots d'un éventuel bain dans leur propre sang, non sans jeter quelques regards en direction du jeune homme au heaume millénaire.
Je préconise une montée de trois mètres environ par rapport à la position actuelle, Carol Ferris. Le dôme que vous voulez mettre en place n'en sera que plus efficace.
Il y a deux possibilités d'angle d'attaque. Soit, la menace viendra de l'intérieur du cimetière, et étendra sa menace aux alentours, soit elle pourra provenir des immeubles et donc, créer au delà d'un danger mortel, une terreur pouvant pousser les curieux à se piétiner entre eux.
"Je dois économiser un maximum l'énergie de mon anneau, en sachant que la batterie est restée dans mon appartement. Partir en reconnaissance dans les hauteurs n'est pas envisageable."
Sage décision. Trouver l'ennemi n'est pas toujours la meilleure solution, bien que l'envie de mettre à terre ces imbéciles illuminés soit grande. Après tout, des gens qui se permettent d'exploser des bâtiments et de mettre des gens en danger, sont capables du pire. Et le pire serait qu'ils arrivent à faire pression sur le jeune Fate.

Ferris ferme les yeux, bras croisés au dessus de tous ces gens qui ne sont pas conscients de sa présence. Elle attend, écoute Fate et patiente. L'ennemi se doit de faire une erreur. Que ce soit elle, ou bien le justicier, il est évident qu'ils prendront les dispositions nécessaires pour attraper ceux qui ont l'outrecuidance de s'accaparer des puissances qu'ils ne pourront jamais contrôler. Elle ferme les yeux pour ne pas voir à quel point tous ces citoyens agglutinés, ces journalistes qui fondent pour filmer la scène que ce soit sur terre, ou bien dans le ciel. Leur amour n'est que ponctuel, et lui fait mal, rappelant à elle certains passages de sa vie. Survivre. Aimer pour survivre. De l'amour sale, peu glorifiant, mais de l'amour quand même.
Carol Ferris espère secrètement, malgré ce triste constat. Elle espère que cet amour pour Fate se bonifiera, et ne fondra pas comme neige au soleil lorsque comme tout justicier, ses choix apporteront des conséquences macabres; et irréparables.

© 2981 12289 0

Résumé:
 


Because of you
We said goodbye, you told one so many times, we've made our peace. But this is love, I'll never give you up. I know your love is come haunting me like a river always running. I keep losing you like a fire always burning. I'll be here for you.•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Sam 21 Juil 2018 - 14:51
10h25

Les mots prononcés par le jeune Khalid sont transmis par les micros de la boite et entendus par l’homme qui guettait avec ses jumelles. Il fit de grands yeux, surpris. Il aurait juré faire craquer ce gamin sous la pression. Une colère montait en lui, car s’il avait bien sûr prévu cette éventualité il s’était toujours dis qu’elle ne surviendrait pas. Que si le jeune Lord Of Order n’avait pas peur pour sa propre peau il aurait peur d’avoir à porter le fardeau de morts qu’il aurait pu éviter. L’homme activait son micro et répondait à Fate, le son s’entendrait faiblement par les petits haut parleur de la boite.

“Peut être que la mort de quelqu'un te fera reconsidérer ton choix sale gamin!”

Il raccrochait brusquement et envoyait valser son écouteur contre le mur de son bureau sous la colère, sans même l'avoir touché. Sa voix trahissait qu'il perdait l'attitude stable et sure de lui qu'il avait eu jusque là en s'adressant à la ville, et il en avait conscience. Il était censé tout contrôler, et pourtant Fate le défiait c’était...insupportable! Puisque ce sale gosse tenait tant à montrer qu’il n’était pas un usurpateur parfait; il passerait aux choses sérieuses. L’homme levait la main devant lui, son amulette lévitait alors et il l’attrapait par la chaîne, la tenant devant lui en suspendant l’artefact.

“Viens à moi Djinn d’O'salla Ben Duuram,”


Un cercle de flammes apparaissait à même le sol de la pièce où il se trouvait, brûlant la moquette de son étage. S’ensuivait une explosion de flammes et des fumées d’où surgissait l’ombre massive d’une créature . Alors que l’alarme incendie raisonnait le mauvais génie posait un genoux à terre et parlait d’une voix caverneuse.


“ Arrakhat a été invoqué. Trois noms doivent être donnés, trois vies seront prises pour retourner à l’oasis des damnés.”

L’homme tendait l’amulette en ricanant.

“Haha, j’adore cette babiole! “

Il prenait sa respiration et s’écartait bien de la fenêtre derrière lui.

“Je souhaite que tu tue le maire de New York.”

______________________________

Plus bas, Fate ressentait un puissant signal magique lui parcourir le corps. Le sortilège qu’il avait lancé fonctionnait, il savait ce qu’il venait de se passer. Face à à eux One World Center l’une des plus grandes tour du monde les surplombait. C’était là qu’une puissance maléfique en lien avec le feu venait d’être invoquée, la même puissance maléfique que celle que Kent Nelson avait bannie par le passé, élément que Khalid avait pu voir dans une vision plus tôt dans la journée.


Mais ils n’eurent pas le temps d’agir, plusieurs vitres de la tour explosaient et une monstruosités vêtue d’une cape rouge tombait dans le vide, prête à se réceptionner d'une chute de hauteurs vertigineuses et à s’élancer vers sa cible au cœur de la ville. Le sortilège lancé par Fate lui avait permis d’entendre quelques bribes de l’ordre donné par le maître de la créature, et d’entendre sa voix. Il saurait donc que cette créature était contrôlée par quelqu’un d’autre. De son coté Star Sapphire qui ne disposait pas de tant d’éléments était face à un choix. Rester ici pour protéger les gens ou intercepter la créature, peut être en même en pleine chute? Les cameras des journalistes se tournaient, les policiers tremblaient. Qu'allait il se passer?

Hj:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/11/2017
Messages : 179
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Jeune Héros, guidé par Walter West qui est possédé par Nabu.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
New Titans
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 23 Juil 2018 - 20:18
Khalid a peur – et il n'a pas honte de l'avouer.
Il est terrorisé, et espère juste que ça ne se voit pas trop ; du moins, que l'ennemi ne le voit pas vraiment. Il ne manquerait plus plus de subir les moqueries du Vilain, et ça ferait une nouvelle journée de réussites dans sa carrière si agréable et si efficace...


 « Allez, ça va aller... ça va le faire, mec. Pense bien. Pense positif. »

Le jeune homme maugréé dans son coin, en tentant de se tenir aussi droit, aussi fort que possible ; question de principe, et d'image.
Il est le Héros, ici. Autant se tenir comme tel, non ?


 « Fais pas honte à la famille, mec. Fais pas honte à la lignée. Pense bien. Pense positif. Fais... fais comme Green Lantern ! »

Récemment, Fate a rencontré et aidé, ou plutôt tenté d'aider, Hal Jordan, hanté par des cauchemars envoyés par le Spectre. S'il n'a pas été d'un grand secours, il entend néanmoins assister le pilote dans les prochaines semaines... et, surtout, s'inspirer de l'attitude et de l'aura du Green Lantern, qu'il tient en haute estime.
S'il connaissait les sentiments de Star Sapphire envers le Héros, nul doute que ses pensées changeraient – mais la télépathie est loin d'être déjà maîtrisée par le propriétaire du Heaume de Toth, hélas !


 « Allez, allez, allez, al... »

Impatient, stressé, troublé encore par la vision subie quelques instants plus tôt, le jeune Magicien guette tout signe, tout élément, tout indice pour la suite ; et ça vient.
Mais ça n'a, hélas, rien d'agréable.


 « Ho. »

Le sortilège lancé quelques instants plus tôt a fonctionné – ou presque.
Khalid a entendu quelques mots prononcés, à priori par un homme envers la créature qui s'échappe d'un immeuble superbe et puissant... mais, soudain, auréolé d'une puissance que le jeune homme identifie comme maléfique, définitivement.
Et ce n'est pas la créature terrible qui s'en échappe, et se prépare à filer dans les avenues de la cité, qui lui ferait dire le contraire.


 « P'tain. »

Sous le Heaume, il grimace, et ses mains tremblent ; la peur s'amplifie, encore.

 « P'tain d'bordel. »

Autour de lui, les cris se font entendre, la foule s'active, et la panique s'emballe ; ça va mal. Ça va très mal, et la peur se transforme réellement en terreur chez le jeune homme.
Khalid ne sait pas quoi faire ; plutôt, Khalid sait ce qu'il veut faire, mais pas ce qu'il doit faire – fuir. Fuir loin. Fuir vite. Fuir, tout simplement, et ne pas se retourner.
Mais non ; non. Il ne fera pas ça.


 « J'vais l'regretter. »

Fate prend une grande inspiration – puis s'élève dans les airs, pour dépasser la foule et le parc.

 « Miss... protégez les gens. Protégez-les. »

Il vole toujours – mais prend de la vitesse. Et file en avant.
Vers la créature.


 « Protégez-moi, aussi, si quelqu'un m'entend... »

Khalid tremble. Khalid grimace. Khalid veut fuir.
Mais Fate file, encore et encore, jusqu'à prendre de la vitesse, surfer sur les vents – et impacter, violemment et brutalement, la créature !

Le choc est terrible, absolu ; il manque même de le plonger dans l'inconscience.
Heureusement, le jeune homme parvient à se remettre, et se relève difficilement. Il grogne, maugréé, mais comprend le danger – et créé, autour d'eux, un dôme, un bouclier de puissance mystique dont il ignorait être capable.
Okay. Ils ne sont que tous les deux.


 « P'tain. »

Ils ne sont que tous les deux ; ça a tout de la mauvaise idée.
Paniqué, troublé, Khalid utilise son contrôle du Feu pour en créer, et l'envoyer violemment vers l'ennemi – en espérant le brûler, aussi profondément que possible ; et sans remords, vu le peu qu'il a senti de noirceur chez lui.
Il espère, alors, que ça fonctionnera. Il espère, surtout, que cette fichue journée gagne, enfin, un tour plus positif... ça changerait, p'tain !


(HJ/ Résumé rapide :
- Fate est troublé et stresse ;
- Fate sent quelques éléments de l'ennemi ;
- Fate panique mais file vers la créature, en demandant à Star Sapphire de protéger la foule ;
- Fate impacte violemment la créature, et créé sans savoir comment un dôme autour d'eux. Paniqué, il créé du Feu pour le détruire, et espère que la situation tourne enfin en sa faveur. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 13/06/2018
Messages : 90
DC : Dove
Localisations : Zamaron / La Terre.
MessagePosté le: Ven 10 Aoû 2018 - 18:13
Collateral Damage.

La réaction de leur ennemi ne se fait pas attendre. Que croyait-il d'ailleurs. Qu'il aurait ce casque aussi facilement ? Avec les compliments de la maison Fate ? Par moments, les criminels et les gens assoiffés de pouvoir sont une belle brochette d'idiots. Et pourtant, ils ont assez d'intelligence pour faire s'effondrer les pires calamités sur la population. La preuve en est, ce monstre tentant de s'écraser dans les rues de l'imposante métropole. Carol reste un moment figée par cette apparition, à la limite du souffle coupé. Depuis qu'elle est Star Sapphire, elle a pu en voir des choses étranges, mais celle-ci, venant tout droit des dits mythes des humains, la laisse surprise et quelque peu effrayée. Pour elle, pour les citoyens qui n'ont aucun moyen de se défendre face à une telle puissance. Mais Fate grâce à sa voix, sa demande, la retient face à cette imposante et déconcertante apparition.
"D'accord. Fais attention à toi."
Tranche-t-elle. Cependant, alors que la Star Sapphire s'apprête à s'élancer et dégager les civils de la zone d'attaque du djinn et Fate, un frisson vient secouer sa colonne vertébrale. Elle se sent observée. C'est d'ailleurs la raison qui la pousse à se tourner quelques secondes vers ce qui semble être la zone où cette présence doit épier. Carol fronce les sourcils et désactive son invisibilité pour faire face à cette possible menace. La jeune femme s'en détourne pour ne s'occuper que des civils. De manière efficace.

En effet, la combattante de l'amour génère une main gigantesque et rose violacé venant récupérer le plus gros des civils pour les dégager assez loin de la zone d'affrontement. Mais il n'y a pas que les extérieurs dont ils faut s'occuper. Ceux du One World Center. Ils vont sortir en panique et être droit dans la ligne de mire, pour que le djinn veuille déstabiliser son adversaire et s'enfuir. Elle se dirige donc vers l'entrée du building, entre et s'envole pour aider le personnel compétent à diriger les employés vers les issues de secours. Après maintes paroles répétées et malgré les dispositions prises depuis la construction de la tour, certains groupes abrutis par leur terreur tentent de se détacher des voies sécurisées. Cela n'échappe pas à Carol qui alors les voit et leur bloque la route de ses pouvoirs.
"PRENEZ LES ISSUES DE SECOURS ! Nom de dieu !!! On ne vous a jamais appris ça à l'école ? ! "
Siffle-t-elle bruyamment avant de les repousser de leur chemin. Ce n'est même pas du travail de justicier, ça. C'est inculquer du bon sens à un troupeau de beuglants se croyant plus intelligents que les gens formés à ce genre de procédure.

Cependant, il n'y a pas que les gens à contrôler. Il y a celui ou ceux à l'origine de ces cataclysmes. Eux qui doivent tenter de se fondre dans la foule pour mieux filer et attendre que Fate plie le genou. Une chose que Star Sapphire va se faire une joie de chercher. Des personnes suspectes, ayant un quelconque lien avec ce qui semble être les mythes égyptiens ou du moyen orient. Un ankh, une amulette, quelque chose qui lie la personne ayant invoqué le djinn (ou monstre ?). Et tenter de lui retirer pour annuler le process. Elle allait les trouver. Avec le concours de l'anneau.
"Anneau. Aide moi à trouver dans le tas toute personne ayant des bijoux ou artefacts permettant l'invocation de djinn."
"Bien, Carol Ferris."
Et la traque commence. Rapide, efficace, chaque personne étant sondée rapidement par l'anneau afin de débusquer les objets magiques. Sonde encore et encore. Cela aidera Fate. Elle en est sûre. Mais à quel prix ?

© 2981 12289 0

Résumé:
 

Désolée pour le temps de réponse. J'ai eu pas mal de soucis, beaucoup de travail et d'autres rps à rattraper. ^^'


Because of you
We said goodbye, you told one so many times, we've made our peace. But this is love, I'll never give you up. I know your love is come haunting me like a river always running. I keep losing you like a fire always burning. I'll be here for you.•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Dim 12 Aoû 2018 - 12:32
La vue du Djinn avait fait prendre conscience aux deux héros du danger. Fate avait réagit vite et avec la fougue de sa jeunesse. Le courage le caractérisait et gorgeait les plus grandes héros. Après avoir percuté la créature ce qui la bloqua un peu dans ses mouvements, il créa un dôme mystique autour de lui et celle ci, sorte de cloche qui confinerait le combat à un duel. Pour protéger les innocents mais il le découvrirait, au détriment de sa propre intégrité.

Car alors que Carol protégeait les civils et s’élançait vers les issues de secours en cherchant de l’aide chez son anneau pour trouver qui pourrait porter l’artefact ayant invoqué le Djinn, Fate utilisa le feu pour combattre le Djinn d’O'salla Ben Duuram. Ignorant que la créature face à lui le maîtrisait tout comme lui. Khalid déversait sa puissance pour consumer ce démon issu de l’enfer de l’Islam , et à l’encontre même des aspirations du jeune héro celui ci fut amplifié, allant jusqu’a créer un immense brasier emplissant le dôme qui avait beaucoup en commun avec un bombardement au napalm. Le dôme mystique était rempli de feu alors que la population criait de panique. Fate! Fate allait brûler dans un immense four!

Le dôme s’éteignit, il ne restait debout qu’un Djinn usé par l’effort. Et un jeune Khalid Nassour aux vêtements noircis par le feu allongé sur le sol! L’anneau de Carol s’activerait alors car l’ennemi qui occupait One Trade Center n’avait pas essayé jusque là de le quitter avec les personnes évacuées. Mais faisait désormais son entrée.

L'immeuble s'ouvrait de l’intérieur, des poutres d’acier gigantesque sortaient doucement comme une explosion passée à l’extrême ralenti. En sortait alors Docteur Polaris, villain à la dangerosité des pouvoirs reconnue. Il volait au dessus des foules grâce à ceux ci puis s’approchait du corps de Fate allongés sur le sol. Des dizaines de policiers et de membres de l’ARGUS tirèrent simultanément mais toutes les balles furent suspendues en l’air, après quoi les armes a feu des porteurs quittèrent leurs mains pour s’élever dans l’air et former une boule métallique de pistolets et fusils se compactant les uns sur les autres comme une voiture broyée dans le compresseur d’une casse.


Il moqua ce jeune Fate allongé pare terre et mal au point, puis s’approcha en s’apprêtant à ramasser le heaume tant désiré. Mais il savait désormais que le jeune homme n’était pas seul.


"Qui es tu Lantern rose? La garante d’un quelconque pouvoir de l’amour et de l'amitié censé aider ce bas monde a mieux vivre sa triste condition? "

Il se moquait d’elle clairement. Il était en position de force avec le Djinn encore à ses cotés pour le moment, et Fate victime de sa propre puissance. Il ne se privait pas pour en profiter.

HJ:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/11/2017
Messages : 179
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Jeune Héros, guidé par Walter West qui est possédé par Nabu.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
New Titans
Shadowpact
MessagePosté le: Dim 12 Aoû 2018 - 18:10
Il a échoué.
Khalid Nassour, étudiant en Médecine, jeune homme à peine sorti de l'adolescence, perdu pour son avenir, un peu troublé dans sa vie amoureuse... et nouvel élu et élève de Toth, nouveau Fate, Magicien en formation chargé de soigner le monde, notamment des affections mystiques.
Et il a échoué.


 « Hughn. »

Il affrontait le Djinn, et... et... il ne sait plus.
Ou, plutôt, il ne sait que trop bien – il a échoué. Il a échoué, et il va hélas le payer bien trop cher...


 « P'tain. »

Il grogne, alors qu'il tourne et retourne sur lui-même ; il a mal, abominablement.
Quelques instants plus tôt, il a foncé sur cette créature abominable, et n'a écouté que son courage – ou sa folie, plutôt – et a voulu le figer dans un dôme, pour s'en prendre à lui sans menacer les innocents.
Sur le papier, c'était un bon plan ; dans la réalité, ça a été un flop complet.

Les flammes que Khalid a déclenchées n'ont en rien blessé ou stoppé l'ennemi... au contraire, elles l'ont nourri ; elles lui ont donné une puissance qu'il n'attendait pas, n'espérait pas. Et il n'a pas hésité à les utiliser, contre lui.
Fate a été vaincu par sa propre attaque ; et il ne peut s'en prendre qu'à lui-même.


 « Bor... bordel... »

Son pull à capuche est quasiment en lambeaux, comme son jean ; brûlés à l'extrême. Sa peau est touchée à plusieurs endroits, et il a mal.
Il ne doit qu'au Heaume de Toth de ne pas être mort... pour l'instant.
Hélas, il a dans l'idée que ça ne va pas durer.

En effet, alors que le Djinn menace, lui et les éléments qui l'entourent, heureusement avec moins de civils vu la grande efficacité de Star Sapphire, Khalid Nassour se rend compte qu'il ne peut plus rien faire.
Il a mal. Il a peur. Il est figé.
Il est bloqué.
Et l'autre... l'autre est puissant, là ; puissant et menaçant. Et même plus seul...


 « P'tain d'bordel... »

Un autre type vient d'arriver – et se fiche de lui ; littéralement.
Le jeune Magicien ignore qui est le Docteur Polaris, mais il sent la menace qu'il représente, et le souffle qui manque à ceux qui les entourent encore.
Ça pue, pense-t-il ; ça pue vraiment.


 « Tu... tu la touches... pas... »

Blessé, terrorisé, tremblant, Fate lève malgré tout sa main vers le Docteur Polaris et le Djinn – parce qu'il refuse qu'ils menacent Star Sapphire ; parce qu'il est prêt à beaucoup, à tout, pour les empêcher de commettre des horreurs, notamment envers les civils. Notamment envers ceux qui veulent s'en prendre à ses proches.

Hélas, les mots et la posture sont une chose ; pouvoir les tenir en est une autre.
Et Khalid n'en est plus capable.


 « Ha... p'tain... »

Son bras retombe, le crâne aussi ; plus de force, plus d'énergie. Plus de pouvoir.
Plus rien.
Fate est à la merci de ses ennemis, et ne peut rien faire pour les stopper... de lui faire du mal, ou d'en faire aux autres ; et ça lui déchire le cœur, littéralement.

Mais, alors qu'il étouffe un sanglot, que ses poings se crispent de douleur et de frustration – quelque chose arrive ; littéralement.
Un éclair. Un bruit de fin du monde. Une traînée d'énergie qui arrive vers eux, à une vitesse dépassant tous les standards, toutes les mesures.
Et il arrive, finalement.


 « Ton destin n'est pas de périr aujourd'hui, jeune Fate. »

Une voix terrible, désincarnée, se fait entendre, alors que la fameuse traînée d'énergie, qu'on peut identifier de couleur bordeaux, devant les personnes présentes.

 « Une leçon sera tirée de ce moment – car elle sera donnée à tes adversaires. »

Deux gigantesques pics d'énergie dorée s'échappent de la traînée pourpre, et frappent violemment le Djinn et le Docteur Polaris.
Ceux-ci sont repoussés sur plusieurs mètres, alors qu'une forme apparaît juste aux côtés de Khalid...

... parce qu'un autre Docteur Fate vient lui apporter son aide !

 « Je suis Nabu le Sage ; ce Magicien est sous ma protection. Ce monde aussi. »

Le mentor de Khalid, si distant ces derniers temps, est revenu.
Toujours dans le corps du Bolide Walter West. Toujours trouble et menaçant. Toujours agressif-passif.
Mais ô combien utile, aujourd'hui !


(HJ/ Résumé rapide :
- Fate est lourdement blessé et touché, et s'en veut énormément ;
- Fate n'a plus de force, mais tente quand même d'empêcher le Djinn et Polaris de s'en prendre à Carol. En vain, car il s'effondre ;
- Fate est soudain aidé par l'arrivée de Nabu dans le corps de Walter West, qui renvoie violemment leurs ennemis à quelques mètres, et les menace de représailles. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 13/06/2018
Messages : 90
DC : Dove
Localisations : Zamaron / La Terre.
MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2018 - 13:02
Collateral Damage.

Carol a suivi la piste de l'ennemi. L'anneau n'a pas tardé à lui envoyer les informations et à déterminer la nature de l'énergie mystique se dégageant de l'objet pour l'amener jusque dans les ces rues même qu'elle a évacué avec brillo. Malheureusement, le salaud tente de s'emparer de l'objet de ses convoitises, comme si il lui était dû, en tentant de se moquer singulièrement des deux supposés justiciers. L'anneau se remet à lui transmettre des informations, constatant la nature de l'homme en face de sa détentrice. Un homme capable de manipuler les métaux de manière magnétique. Super. Encore des pouvoirs dangereux alloués à un psychopathe. La nature fait tellement bien les choses, n'est-ce pas Star Sapphire ? Mais les menaces, les provocations ne semblent pas atteindre cette humaine garante de valeurs bien plus vertueuses que celles de son interlocuteur.
"Non."
Répond-elle simplement avant que son anneau ne réagisse à ses pensées et commence à matérialiser l'objet de ses désirs, un fouet. Un fouet d'énergie capable d'aller et venir au gré de sa volonté, et de claquer violemment les mains tentant de toucher un heaume qui ne lui est pas dû. Un claquement sec et violent se fait entendre, tandis qu'une partie de l'arme s'empare du bras de l'ennemi.
"Pour toi, je serai le signe de ta soumission."
Elle sourit avant de se mettre à tirer cet homme un peu trop présomptueux dans un autre claquement obligeant cette victime à se voir propulsé et jeté contre son si adorable djinn.
"Et puis, ne soyez pas si timides. Vous avez l'air de tellement bien vous entendre. Rapprochez-vous."
Que ça les enrage. Ça leur donnera moins de précision. Mais alors que Carol s'apprête à entamer la deuxième partie de sa stratégie, un événement se produit, de manière assez soudaine. Une intense lumière bordeaux se dégage devant ses yeux, l'obligeant à les cacher de son bras. Puis, une voix désincarnée se fait entendre, une forme imposante et puissante vient d'arriver. L'anneau s'affole et confirme la présence d'une entité ancienne. Nabu.

Carol reste déconcertée, autant par les informations que par ce dégagé d'énergie dont fait preuve cet homme, en une seule attaque. C'est autant effrayant que grisant, à ses yeux. Mais ô combien utile dans la situation actuelle. Les deux ennemis sont envoyés d'autant plus loin, toujours ensemble à la plus grande joie de la Star Sapphire.
"Vous voyez. Vous êtes faits pour rester ensemble."
Ce petit moment comique passé, la jeune femme se poste derrière Nabu pour lui parler à plus basse voix de son plan. Qui, si la légende allouée aux djinns est vraie, les aidera à neutraliser les deux sources de problèmes pour New York, ainsi que les dirigeants importants de ce pays.
"Si je puis me permettre. Il faudrait engendrer une diversion assez importante, pour que les deux entités se focalisent sur vous. Si cet homme cache l'amulette dans le costume, je peux la subtiliser et inverser le sort, en étant en possession des trois voeux."
En étant la nouvelle propriétaire de cet objet de lien, il est évident que la loyauté du djinn devra passer de main. C'est la condition de ces magies, après tout. Bien qu'elle soit troublée par un fait. Pourquoi cet ennemi qui est en possession d'un artefact si puissant n'a pas jugé bon de souhaiter récupérer le heaume ... ?

© 2981 12289 0

Résumé:
 



Because of you
We said goodbye, you told one so many times, we've made our peace. But this is love, I'll never give you up. I know your love is come haunting me like a river always running. I keep losing you like a fire always burning. I'll be here for you.•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/02/2018
Messages : 58
Localisations : DC-verse
MessagePosté le: Mar 14 Aoû 2018 - 18:58
Allongé sur le sol Khalid était à bout de forces. Lorsque Polaris moqua Carol il trouva l’énergie de prendre sa défense, mais elle n'allait guère plus loin que des paroles. Il était épuisé, et ne serait pas capable à cet instant de résister mais ne lâchait rien. Il levait la main pour tenter de lancer un sort, mais relâcha son effort, comme vidé de son pouvoir. Docteur Polaris essaya d’attirer le heaume vers lui avec son pouvoir mais celui ci y était immunisé. On l’avait mis au courant de ce détail aussi ne fut il pas surpris et tendait il la main pour le prendre.

“Tu n’es pas mort avec ce que tu as dégusté? Résistant le petit."

Mais au moment de ramasser le heaume de Toth Star Saphhir l’interpella et créa un un fouet à l’aide de son anneau pour repousser Docteur Polaris sur Arrakhat. A son tour de railler cet adversaire qui avait tord de prendre à la légère la menace qu’elle représentait. Alors que celui ci allait riposter en lui projetant des morceaux d’acier de la rue sur elle Nabu fit son entrée, faisant étalage d’une puissance qui repoussait les deux adversaires encore plus loin. Alors que Carol proposait de trouver un objet qu’elle devinait comme étant celui ayant invoqué le Djinn, celui ci faisait demi tour. Polaris qui s’était relevé s'adressa à la créature qu'il avait invoqué.

“Djinn! Pourquoi tu t'enfuis!”


La créature sortait ses cimeterres et tournait la tête vers Polaris.




“Une mort a été souhaitée. Mais pas la leur.”


Alors qu’il allait reprendre sa route, son contrôleur l’interpellait à nouveau car il venait d'avoir une idée. Le genre d'idée que seul des gens aussi tarés que lui pouvaient avoir.


“Attend! J’annule mon souhait concernant le maire, passons au deuxième...”


“Quelle mort est souhaitée?”

Polaris se tournait vers les deux héros et Nabu. Il pourrait souhaiter de s’en prendre à l’un d’eux oui. Mais avec le poids lourd en catégorie "Mage de bataille" d’en face une attaque frontale risquait de se solder par un échec. Il fallait les séparer, en groupe ils étaient fort mais peut être seraient ils prenable autrement. Il montrait Khalid du doigt.

“Ce jeune garçon à sans doute une amoureuse...Je souhaite qu’elle meure!”

Arakhat, guidé par une force omnipotente et omnisciente visualisait dans son crâne Shaya Alim, qui se trouvait à Central Park à cet instant. Mais alors que le Djinn allait s’élancer à toute vitesse Nabu se concentra pour le bloquer avec une cage magique faite d' Ânk.

“Je te renverrais d’où tu viens Arrakhat.”

Polaris comprenait qu’il risquait de perdre son plus solide allié, il soulevait alors un semi remorque par ses pouvoirs magnétiques et le balançait sur les héros pour les écraser.

HJ:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/11/2017
Messages : 179
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Jeune Héros, guidé par Walter West qui est possédé par Nabu.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
New Titans
Shadowpact
MessagePosté le: Jeu 16 Aoû 2018 - 9:32
La tension a changé de camp.
Si, pendant un moment bien trop long et douloureux, le Docteur Polaris et le Djinn ont dominé la situation, dictant leurs volontés et leur gestion des événements ; s’ils ont, même, humilié et maltraité Fate, trop jeune et inexpérimenté face à eux… les choses ont changé, oui.
Et la revanche a sonné.

En premier, l’héroïque Star Sapphire n’a pas manqué à sa parole, et est revenue aider le Magicien ; avec efficacité et style.
Aux provocations de Polaris, elle répond avec charme, mais avec une réplique qui claque dans les airs – et directement autour de ses ennemis, qui se retrouvent léchés désagréablement par son fouet, puis rapprochés l’un de l’autre.
Elle pourrait, même, s’en prendre directement aux deux et les vaincre… si un véritable Deus Ex Machina ne s’était pas présenté, pour modifier entièrement l’équilibre des forces.

En effet, et enfin, le Sorcier Nabu est arrivé.
Dans le corps de Walter West, bénéficiant des supers-pouvoirs de cet autre Flash, il est venu à la rescousse de son apprenti – et a violemment repoussé les adversaires, avant de s’annoncer ; mais cela ne fait que commencer.

Des grognements et légers râles s’élèvent, chez Polaris et le Djinn, alors qu’ils se redressent. Mais aucun temps n’est perdu, car Carol vient se glisser près de Nabu, et murmure quelques mots pour esquisser un plan ; qui est un bon plan, d’ailleurs.
Mais pas celui de Nabu, hélas.


« Un Seigneur de l’Ordre n’a pas besoin de diversion, mortelle. »

Il s’élève soudain au-dessus du sol, dans un geste très théâtral après ces quelques mots très condescendants.

« Et il est temps que ce jeu cesse. »

En face, le Docteur Polaris envoie le Djinn s’en prendre à Shaya Halim, la jeune fille qui règne dans le cœur de Khalid Nassour, et avec qui il mène une romance intense.
En entendant le projet de l’ennemi, le jeune homme blessé se reprend, et lève une main tremblante vers lui.


« N… non ! »

« N’ais crainte, apprenti. Ton maître veille. »

Une puissante énergie s’échappe alors des mains de Nabu, et vient s’en prendre au Djinn ; soudain bloqué dans une cage magique, entièrement faite d’Ânk. Un sortilège uniquement entraperçu en visions par Khalid – mais dont il connaît la force.
Et la dangerosité.


« Mais… ça… ça peut… exploser… »

De telles cages retiennent leurs cibles – mais ont le désavantage d’aspirer leurs forces vitales ; qui sont parfois trop fortes, pour ces cages. Qui explosent, alors.
Or, ils sont en pleine ville… avec bien des innocents, autour. Mais Nabu ne semble pas en avoir cure.

Ne répondant même pas à son élève, il se tourne vers le Docteur Polaris, qui tente de s’en prendre à eux ; mais ne fait que provoquer la fureur du Sorcier.
Utilisant encore sa puissance, il repousse violemment le véhicule sur un côté, sans s’intéresser aux conséquences – puis se fixe sur l’ennemi principal.

Nabu lève une main – et utilise son incroyable puissance pour s’en prendre au Vilain ; pour utiliser sa chronokinésie et sa maîtrise du Temps, pour remonter le fleuve temporel… pour lui faire remonter le fleuve temporel, afin de le rajeunir dans un processus fort douloureux.
De cela, Nabu n’en a cure ; l’autre a fauté. Et il n’est pas du genre à faire des concessions.


« En d’autres temps, j’aurais eu droit de vie et de mort sur vous ; soyez soulagés que ça ne soit plus le cas, et que je sois d’humeur généreuse. »

Ce qui, au vu du projet de torture mis en œuvre envers Polaris, n’est pas une évidence.
A vrai dire, Nabu apparaît, ici, fort menaçant et violent, voire même tyrannique ; dangereux.

Les autres l’ignorent, mais le Sorcier n’a pas accès entièrement à sa puissance, et l’utilise à fort mauvais escient, ici. D’ici quelques instants, il n’aura plus la force de continuer – et risque, alors, de libérer autant le Djinn que Polaris ; la manœuvre est dangereuse, donc, autant que cruelle et déplacée.


« Hughn… qu’est-ce que… »

Khalid Nassour, encore blesse, encore gêné, rampe sur le sol, mais parvient à se redresser légèrement ; pour découvrir la situation.
Pour, d’un côté, être soulagé de voir Nabu avec eux. Mais pour, de l’autre, comprendre très vite que le Sorcier va trop loin, dans sa Magie et son utilisation… et pour, surtout, se demander s’il peut et doit y faire quelque chose.

Un genou à terre, les habits rongés par les flammes, blessé, il fixe la scène – et, par instinct, pose sa main à moitié brûlée sur le bras de Star Sapphire ; pas uniquement pour se rassurer. Mais, aussi, pour peut-être préparer quelque chose…


(HJ/ Résumé rapide :
- Nabu rejette le plan de Carol par condescendance ;
- Nabu bloque le Djinn dans une cage, mais qui peut exploser et menace des innocents ;
- Nabu repousse le camion, puis tente de faire rajeunir fort douloureusement Polaris ;
- Violent, agressif, brutal, il commence à faire peur, et s’enfonce dans son arrogance. Il utilise néanmoins trop de Magie, et va bientôt tout perdre ;
- Khalid Nassour se relève légèrement, comprend la situation et s’inquiète. Il touche Carol, en envisageant presque d’intervenir. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 13/06/2018
Messages : 90
DC : Dove
Localisations : Zamaron / La Terre.
MessagePosté le: Lun 27 Aoû 2018 - 11:21
Collateral Damage.

Oh super. Encore un de ces hommes puissants qui se croient au dessus des lois humaines et capables de mieux gérer une situation de crise qu'une femme, lui proposant gratuitement son aide. Carol ne peut s'empêcher de rouler des yeux, agacée par ces comportements lui rappelant à quel point Zamaron est maintenant plus intéressante et ouverte sur la perspective de voir des femmes se battre et protéger leur prochain. Cependant, aussi agacée soit-elle, la situation commence à être bien plus grave que ce qu'elle était auparavant. Nabu ne sait pas contrôler son arrogance et encore moins avoir conscience de ce que ses pouvoirs impliquent, ainsi que les limites qui leur sont imposés. Il se fourvoie et met en danger la population, alors qu'il devrait plutôt envisager ce léger facteur.

La preuve en est cette voiture envoyée à la volée par Polaris et éjectée par le grand seigneur de l'Ordre vers une flopée de civils et pompiers n'ayant pas encore évacué les lieux. Sans surprise, elle se détache de Nabu pour créer un filet résistant lui permettant d'amortir et arrêter définitivement le projectile lancé par ces deux hommes cherchant à savoir qui a la plus grosse ankh de New York. Un arrêt qui sollicite autant la puissance des Star Sapphire, que la condition physique de la porteuse e l'anneau de l'amour au point qu'elle a l'impression de sentir les tendons de ses chevilles commencer à tirer et solliciter de manière violente ses muscles. La douleur, les cris d'horreur de cette population, le manque de compassion de cet être se disant l'égal des dieux. Tout la met à vif en un instant en des milliers de pics se plantant dans ses chairs. Et c'est dans un dernier râle de douleur et de colère qu'enfin, la voiture retourne sur le tarmac, sans le moindre mal.
"Je rectifie vos propos ô grand Nabu. Les seigneurs de l'Ordre sont exempts de finesse et de compassion. Vous me rappelez pourquoi j'ai quitté la Terre. "
Elle a beau suer, avoir les muscles tendus prêts à la faire fléchir sur ce sol retourné, Ferris ne perd rien de son tranchant dans ses paroles. Un tranchant qu'elle s'apprête ensuite à matérialiser sous la forme d'une lame, avant qu'elle ne se souvienne de la présence du jeune Fate.

Celui-ci est en effet en train de la tenir au bras droit, chancelant, tremblant et bien plus déterminé qu'il ne l'a été jusque là, aux yeux de la jeune femme. Elle s'arrête donc, et tait tous ces bruits, ces cris et ces sirènes de voiture pour se focaliser uniquement sur le justicier.
"Permets moi de te conseiller un mentor quand tout sera fini, chéri."
La lame disparaît aussi vite qu'elle est apparue, dans cette main féminine mais ferme comme les convictions de sa propriétaire.
"Quel est ton plan. Car j'ai cru entendre par hasard que cette chose avait maintenant pour mission de massacrer un être qui t'es cher. Alors soit tu me raisonnes et tu sors de ton heaume magique autre chose qu'un lapin blanc bien brossé, soit je t'emmène tel une princesse jusqu'à ta dulcinée et je lui donne un anneau Star Sapphire."
Le temps presse. Au delà d'une cage menaçant d'exploser et ébranler la moitié des bâtiments de la zone de combat, une femme risque sans doute d'y passer dans le seul but de conforter un imbécile manipulant le métal dans le seul but de faire le mal, dans ses désirs de pouvoir et de sang.

© 2981 12289 0

Résumé:
 



Because of you
We said goodbye, you told one so many times, we've made our peace. But this is love, I'll never give you up. I know your love is come haunting me like a river always running. I keep losing you like a fire always burning. I'll be here for you.•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 09/11/2017
Messages : 179
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Lex Luthor ; Tempest.
Situation : Jeune Héros, guidé par Walter West qui est possédé par Nabu.
Localisations : Mouvante, surtout New York.
New Titans
Shadowpact
MessagePosté le: Mar 28 Aoû 2018 - 14:08
La tension est absolue.
Nabu, rongé par le pouvoir et son manque de contrôle, ne s’intéresse guère aux civils ou aux conséquences de ses actes. Il maîtrise le Djinn dans une cage, douloureuse et dangereuse, qui va bientôt céder ; il tente, surtout, de faire rajeunir le Docteur Polaris pour lui donner une leçon – mais, alors, commet une erreur.
Qu’il est loin de pressentir, et qu’il n’assumera pas, bien sûr.


« La paix, mortelle. Le Seigneur de l’Ordre ne saurait souffrir vos commentaires ineptes. Vous devr… »

Mais le Sorcier ne peut aller au bout de sa diatribe condescendante.
Car le pire intervient.



Une explosion terrible emporte la zone – l’énergie magique de Nabu s’efface, vidée, incapable d’être alimentée par les réserves du Sorcier.
Il en a trop fait, trop vite ; et tout s’écroule.

Dans un beuglement de douleur et de rage, le Djinn s’échappe de sa cage, et file dans les cieux, pour accomplir sa mission ; pour aller tuer l’être aimé de Khalid Nassour.
A proximité, le Docteur Polaris est libéré de la souffrance imposée par Nabu – et explose, lui aussi, de colère. Ses pouvoirs magnétiques se déchaînent, même s’il est affaibli, et le quartier entier devient dangereux.
Surtout parce que son allié arrive enfin.


« Quel bordel. »

Emerge, en effet, sur le flanc droit, une silhouette massive et dangereuse…
… celle du Vilain KGBeast, le terrible mercenaire russe, engagé par le Docteur Polaris pour l’assister ; notamment en dynamitant l’Empire State Building, et en perturbant le trafic des taxis new-yorkais.

« Je n’ai pas signé pour ça. »

Il soupire, puis lève sa gigantesque arme – et tire, vers Carol et Khalid ; et uniquement eux.
Car Nabu a disparu.


« Pu… p’tain ! »

Troublé, encore choqué, blessé même, le jeune homme s’apprêtait à répondre à Star Sapphire quand l’explosion les a frappés – et il réagit, alors, par instinct en voyant les balles filer vers eux ; il les protège.
Il créé un bouclier d’énergie devant Carol et lui, et se crispe sous son heaume. Ça fait mal, et peur… mais il ne peut pas se laisser aller.
Il doit agir ; il doit réagir.


« Elle… elle s’appelle Shaya. Shaya Halim. »

D’un bras, le jeune Magicien maintient le bouclier ; de l’autre, il créé une légère illusion dans sa paume, qu’il présente à Carol…
… qui découvre, alors, l’image d’une belle jeune fille.

« Elle… elle est à l’Université. En Médecine. Comme… comme moi. »

Star Sapphire lui a sauvé la vie et veut l’aider ; au diable l’identité secrète.

« Si… s’il-vous-plaît. Sauvez-la. »

Khalid Nassour se tourne vers elle.
Son Heaume empêche de découvrir ses émotions, et la voix qu’il utilise coupe également tout sentiment – mais, pour une fois, elle peut sentir toute l’inquiétude, toute la peur absolue qu’il est en train de vivre.
Mais… pas pour lui. Pas pour ses forces, qui s’écroulent. Pas à cause de KGBeast ou de Docteur Polaris.
Pour elle.
Pour Shaya – pour celle qu’il aime, et l’ampleur de ses sentiments ne peut être ignoré par une Star Sapphire.


« Sau… sauvez-la du Djinn, et je… je… »

Fate fait disparaître l’illusion, puis concentre son énergie sur le bouclier – puis autre chose.
Sans prévenir, il provoque une explosion d’énergie, qui fait trembler les bâtiments autour d’eux. Il s’élève au-dessus du sol, gonfle les muscles, et s’entoure d’une aura d’énergie plus forte encore.


« Je m’occupe d’eux. »

Khalid Nassour a peur, pour celle qu’il aime. Il est aussi fatigué, blessé, lassé.
Mais pas énervé ; et moins troublé, moins gêné.
Etonnamment, dans ce moment d’émotion, dans cette tension intense – il trouve une forme d’équilibre. De calme. De sérénité. De paix.
Qui lui permet d’accéder à plus de pouvoirs du Heaume de Toth.

Il s’élève encore plus haut, et repousse KGBeast ; qui se relèvera, mais il gérera. Comme il va gérer Polaris. Comme il va trouver comment renvoyer le Djinn.
Car il est Fate ; le futur Docteur Fate.
Son Destin l’appelle – et il est en état d’y répondre !


(HJ/ Résumé rapide :
- Nabu est toujours condescendant, mais va trop loin : il utilise trop d’énergie, et la cage du Djinn explose ;
- Le Djinn se libère et file accomplir sa mission, Polaris ne souffre plus mais explose de fureur dans le quartier ;
- KGBeast arrive, se révèle allié de Polaris, tire sur Carol et Fate ;
- Fate protège Carol, lui demande de sauver Shaya en révélant des éléments sur lui ;
- Fate trouve une étrange forme de sérénité, puis bénéficie d’un afflux de puissance en assumant son destin. Il va gérer, il va stopper les autres, si Carol vient aider Shaya.
Ce message est publié sur autorisation du Maître du Jeu, qui m’a révélé des éléments pour qu’on continue ensemble. Il viendra conclure, mais nous pouvons continuer ensemble pour les quelques tours qui restent. Wink /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 13/06/2018
Messages : 90
DC : Dove
Localisations : Zamaron / La Terre.
MessagePosté le: Mar 4 Sep 2018 - 14:37
Collateral Damage.
Les hommes ont cette capacité à se sentir supérieurs. Que ce soit en amour et le nombre de filles qu'ils font tomber sous leur charme, ou bien dans l'acquisition de pouvoirs et leur utilisation malvenue. Ce ne sont que deux exemples parmi tant d'autres, qui ont appris à Carol à ne pas, voir plus s'intégrer à certains aspects de l'humanité, voir ... à couper tout lien avec cette Terre qui l'a vu naître. Elle aime, mais pas comme eux, pas avec ces aspects, pas avec ces jeux. Non l'amour n'est pas un jouet que l'on peut jeter à tout va. Ni un pouvoir à user auprès de ceux qui nous font réellement confiance. Et Nabu ne fait que conforter l'ancienne native dans cette idée, que ce soit dans sa façon de s'adresser à son prochain, ou bien lors de l'explosion de son soi disant moyen de protection. Carol arrive avec l'aide de son anneau et les calculs envoyés par celui-ci à néanmoins encaisser de moitié la force expulsée par cette fichue magie.
"Et ça se dit Seigneur de l'Ordre. "
Crache-t-elle, tout en compressant un maximum l'afflux d'énergie et de souffle vers le ciel. Cependant, aussi astucieux soit son plan pour éviter de raser entièrement tout un quartier, une grande partie est endommagée. Même en tant que Star Sapphire la plus puissante, elle ne peut faire face à un tel pouvoir en étant la seule de son genre sur le terrain. Contenant au mieux sa colère, et l'envie d'invoquer des forces pouvant la rendre aussi folle qu'elle l'a été à une époque, Carol n'entend pas le tir, ne voit pas que le djinn leur a échappé et que Polaris est en train de profiter de la grossière erreur issue de l'égo surdimensionné de ce Nabu.

C'est Fate qui cette fois, se charge de les protéger. Carol est assommée, sa peau frissonne et son sang ne cesse d'affluer lorsqu'à chaque coup d'oeil, elle voit le désastre occasionné par Polaris et Nabu. Mais elle doit se reprendre. Fate a raison. Même si son envie de frapper ces deux monstres se fait pressante, il faut sauver ce qui permet d'exister, au fond de nous. Une vie à aimer un autre. Une vie à protéger ce qui nous est cher, humain, humanoïdes, ou bien extraterrestre. Sa colère se fait rapidement engouffrer par un élan de chaleur intense qui d'extérieur se matérialise par une intense lumière rose violacé.
"Fate."
Les mains de la jeune femme viennent se poser sur les épaules du garçon, des épaules voutées par la fatigue de ce combat n'ayant de cesse de mettre en péril se croyances et la ville qu'il chérit. Cette ville où vit Shaya Halim. Depuis cette peau se dégage une douce odeur de lilas et de groseilles, enveloppant vos sens le temps d'un instant d'affection.
"Il y aura toujours des gens pour t'imputer une faute même si ton action sera la meilleure des solutions possibles. Tant que tu crois en toi et que tu ne baisses pas les bras malgré ce harcèlement, et cette dégénérescence que peut s'accorder l'humain pour se sentir au dessus de toi, tu seras capable de sauver bien plus de choses que tu ne peux l'imaginer. Alors ... crois en toi."
Puis, elle s'envole, sans ajouter un mot de plus, sans même regarder comment le justicier va s'en sortir. Ce qu'elle doit faire dès à présent, c'est rejoindre Shaya Halim et la sauver. Sachant que sans doute, il faudra aussi évacuer l'université.
Téléportation à l'université de médecine.
Un éclair violacé perce le ciel.

À sa grande surprise, ce n'est pas à l'université même que Carol Ferris arrive, ni dans ces amphithéâtres où elle a passé des années à étudier au milieu de gens bruyants, mais bien l'entrée du NYU Langone Health Medical Center.
Nombre de voitures, d'ambulances et de camions se battent pour se faire une place sur la route, sans doute pour se renseigner sur les places encore disponibles suite aux catastrophes ayant touché la ville. Elle croit au départ que son anneau s'est trompé, chose qui peut malheureusement arriver si le lien détecté n'est pas assez fort. Ses doutes sont rapidement balayés quand elle entend plus bas le nom de Shaya, dans un hurlement sec et puissant. Carol n'hésite pas une seule seconde à fondre dans la foule, sous nombre de regards hagards et paniqués pour rejoindre la jeune fille.
"Shaya Halim."
Les deux femmes se font face, l'une dans son habit d'interne, l'autre dans cette tenue irradiant sans cesse l'énergie de sa porteuse d'anneau.
"Tu es en danger."
Anneau qui, d'un geste léger et doux de doigts, se duplique devant celle qui ne doit pas réellement croire à la magie, ou bien aux pouvoirs sous une forme non cartésienne. Encore moins quand ces pouvoirs sont liés à l'amour. Carol tend l'anneau à la jeune femme, ne fléchissant pas dans sa détermination et son envie d'aider, tout de même, les reliquats d'une humanité ayant un peu de bon sens.
"L'aimes-tu assez pour le protéger et te protéger ? Si tu ne choisis pas cette option, je ne pourrai pas contrôler ce qui arrivera sur nous, seule. Et nombre de gens risquent de mourir."
Shaya doit sentir, savoir à qui fait référence Carol. Tout du moins, c'est ce que la Star Sapphire espère car de toutes manières jamais l'anneau ne l'aurait conduite jusqu'ici sans faire de fautes. Mais le temps presse. La Star Sapphire sent qu'elle ne pourra pas engager plus que de raison d'autres efforts à la seule force de ses poings et, le djinn risque d'arriver d'un moment à l'autre.

© 2981 12289 0

Résumé:
 



Because of you
We said goodbye, you told one so many times, we've made our peace. But this is love, I'll never give you up. I know your love is come haunting me like a river always running. I keep losing you like a fire always burning. I'll be here for you.•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[The Brave & the Bold] L’Ultimatum [Fate & Star Sapphire feat Question]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Batman: The Brave and the Bold [DA].
» BRAVE AND THE BOLD
» [The Brave & The Bold][Ossaville] Les champions
» Le prochain Doc Fate (possible Spoil)
» Père brave, père doux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-