Illusion de bohème [Gypsy]

Inscription : 17/01/2017
Messages : 794
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 7 Mar 2018 - 16:14
Gotham City.
Ville constamment en mouvement, en accéléré, baignant dans un dynamisme absolu et constant ; elle ne dort jamais, ne s’arrête jamais, mais surtout ne cesse jamais d’être hantée par ses deux pôles… ses deux contraires.

De jour, la cité est l’une des mégalopoles les plus brillantes et puissantes du monde, un symbole de renouveaux et d’opportunités absolues, qui peuvent permettre à tout un chacun de gravir les échelons en quelques années.
De nuit, la ville n’est qu’un repaire d’ombres, un lieu de ténèbres, où le pire survient, où l’horreur abonde, où l’abominable est quotidien, où l’espoir est mort, douché et tu par des rires déments et des énigmes obscures.

Paradoxale, troublée, troublante, Gotham City est multiple – bipolaire.
Et si certains tentent de la défendre, de l’aider, de la sauver même, une ombre ne cesse de ronger l’âme de ces héros, de ces bien-pensants ; celle de personnes qui avaient tenté de faire de même, qui avaient voulu bien agir, mais qui… sont morts, hélas.

Plus de trente ans plus tôt, le meurtre hasardeux mais abominablement insupportable des époux Wayne a plongé dans l’effroi une ville entière ; et personne, au fond, ne s’est jamais remis de la disparition d’un couple phare, qui avait fait de la reconstruction de la ville une priorité.

Tout, néanmoins, n’est pas perdu.
Leur héritier a poursuivi leur route, malgré des débordements dans la presse à scandales, et les Entreprises Wayne règnent autant sur l’économie et la société locales…

… que sur la ville elle-même, par l’ampleur des bâtiments qui forment son siège.

Ces éléments impactent la ville, leur puissance se reflète sur le moral et l’humeur des gens ; les Entreprises Wayne sont incontournables, tout simplement.
Et c’est l’un de ses foyers.

Lui, l’homme de l’ombre, l’homme d’ombres, évolue entre les immeubles, bien au-dessus du sol. Il vole, flotte, utilise son talent, son expérience, son expertise, pour aller plus vite ; pour se hâter.
Pour, finalement, arriver. Chez lui.
Au siège des Entreprises Wayne, il s’arrête enfin, il stoppe sa course ; et respire, doucement.

La nuit est sombre, elle a déjà été chargée : arrestations, attaques, cambriolages stoppées, enlèvements empêchés… il ne s’est pas ennuyé ; et il sait que d’autres éléments viendront, encore, avant l’aube salvatrice.
Mais il s’accorde une pause ; chez lui.

Sur le toit de son foyer. Sur les hauteurs de l’endroit que ses parents lui ont légué.
Il soupire, inspire, expire ; se détend.
Il est chez lui. Et personne ne peut le lui prendre. Personne…


« Qui ? »

… sauf la personne qui s’approche, dans son dos, sur le toit.
La personne qui doit faire face à un Chevalier Noir menaçant et prêt à tout. La personne qui approche. La personne qui se fait voir…

… et lui fait se figer le cœur, quand il la reconnaît.

« Non… »

Martha Wayne.
Sa mère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 8 Mar 2018 - 11:20
Gotham

C’est son nouveau terrain de jeu, enfin c’est le terrain que lui a choisi L’A.R.G.U.S où elle expérimente et lui fait expérimenter des tas de situations, pour la former comme ils disent. On lui aurait demandé son avis que très certainement Gypsy aurait voulu se former à la liberté ou du moins un contrôle moins violent que les décharges qu’elle recevait régulièrement. Ces dernières avaient même laissé des marques sur sa peau assez disgracieuses mais pour l’instant la brune ne pouvait rien y faire.
Depuis quelques semaines Cynthia est dans la ville du chevalier noir, à plus ou moins traquer ce dernier. Enfin traquer c’est un mot bien fort pour les missions de reconnaissance qu’on lui a donné à effectuer et elle en avait refusé pas mal d’ailleurs. Comme par exemple s’infiltrer chez les Wayne pour trouver des cavités présentes sur leur sonar. Alors peut-être qu’il y avait des crevasses sous le manoir du playboy de la ville mais elle n’utiliserai pas ses pouvoirs de passe muraille dans un endroit où elle ne savait pas quand se terminai les phases « pleines » et les « creuses ». Pour rester bloquée entre deux merci mais non.

Bien évidement pour ce coup d’éclat on l’avait sévèrement punie.

Mais, après elle avait eu droit à une séance de formation pour son autre don celui de l’illusion et pour cela en général on lui faisait voir des films des séances sans fin de visionnages de personnes pour que son pouvoir modèle non pas une vulgaire façade mais presque une réalité alternative. Son pouvoir mémorisait tout, des micro-expressions aux réactions du corps de la façon de parler et de se déplacer aux mimiques.

Bizarrement les enregistrements tournaient toujours autour de la famille Wayne. Encore. Ils devaient faire une fixation la dessus. Des vidéos de présentation, des films privés, des allocutions en public. Tout.

Cynthia avait TOUT VU chaque enregistrement possible et imaginable était passé devant ses yeux.
Aussi quand sa mission du moment avait été de voler des données sensibles à WAYNE TECHS son pouvoir lui avait donné l’apparence de la femme du précédent dirigeant. Martha Wayne. C’était plus pratique pour elle, en plus sur les enregistrements quelle personne sensée croirait au fantôme d’une femme décédée presque trente ans plus tôt.

Elle avait posé le mouchard sur l’un des serveurs du siège et surement l’ARGUS devait a présent décortiquer chaque octet en leur possession. Maintenant elle pouvait s’accorder un peu de temps avant qu’une décharge lui secoue le corps.

La brune était montée sur le toit pour apprécier l’air frais et regarder les étoiles, pour se sentir libre quelques secondes.

Au final Gypsy se retrouvait avec le chevalier noir de Gotham. L’adolescente ne put s’empêcher d’hoqueter de surprise et de peur mêlés. Heureusement pour l’instant elle incarnait un fantôme et de ce fait elle ne risquait rien, n’est-ce pas ? Il fallait qu’elle reste dans le personnage.

« Vous avez vu mon petit garçon ? »

Avec une voix inquiète, qu’elle avait retrouvé d’un enregistrement où son petit garçon de cinq ans était parti admirer les voitures depuis la baie vitrée un etage en dessous où elle se trouvait. L’enregistrement se terminait même alors qu’elle expliquait que sa hantise était que son fils se fasse kidnapper.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 794
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 8 Mar 2018 - 13:52
Sa respiration se bloque.
Son cœur s’accélère. Ses mains tremblent. Ses muscles se crispent. Ses paupières s’agrandissent autant que possible, sa bouche s’entrouvre.
Mais sa respiration se bloque – car son corps est sous le choc ; et son esprit encore plus.


« Non. »

Sa voix n’est qu’un murmure, qu’un souffle.
Il ne peut rien dire d’autre. Il ne peut rien faire d’autre.
Juste, la fixer.


« Non. »

La fixer, et répéter ce mot… cette demande.
Cette supplique.


« Non. »

Il ne veut pas. Il ne peut pas. Il ne doit pas.
Accepter.
Accepter ce qu’il voit. Accepter ce qu’il croit voir. Accepter ce qu’il découvre ici. Accepter que son rêve, que ce rêve qu’il a tant formé dans des nuits humides et douloureuses…


« Non. »

… soit devenu une réalité.
Elle est revenue.
Sa mère est revenue.


« Non. »

Mais non, il le sait.
Et ce non qu’il vient de prononcer est plus dur, plus sec, plus brutal.
Plus terrible.


« Tu… mens. »

Ce n’est pas elle… c’est un piège, un faux, une attaque. Un piège.
Un piège terrible.
Un piège qu’il ne pardonnera jamais.


« Tu as… une minute pour cesser ce jeu. Une minute. »

Ses poings se serrent, encore plus. Son visage se déforme sous la fureur.
Et il s’avance.
Menaçant, à l’extrême.


« Avant que je ne déclenche ma fureur. »

Il le fera.
Qu’importe qui elle est. Qu’importe ce qu’elle veut. Qu’importe qui l’envoie.
Il le fera.
Et il ne le regrettera pas… pas après ça. Pas après elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 10 Mar 2018 - 11:34
La réaction n’est pas du tout celle que Gypsy avait envisagé. Elle c’était attendue à une forme de stupeur supérieure, la sidération, pour échapper au chevalier noir. C’était ce qui arrivait dans quasi tous les cas auquel elle avait eu affaire et c’était bien pratique, cela évitait un combat inutile. Mais au contraire d’autres l’homme face à elle est resté ferme sur ses appuis a balbutié comme une litanie le même mot d’incompréhension. Apres quelque secondes d’adaptation sa posture devient franchement agressive et nul doute que s’il l’attrape ses petits-enfants hypothétiques auraient encore des bleus de la raclée qu’elle se prendrait.

Or la bohémienne n’a aucune envie de cela et si certains aiment ce genre de choses dans d’autres cadres, non ce n’est pas dans son tempérament à elle.

Durant les précieuses secondes de stupeur, Gypsy les met à profit et se débarrasse de ses chaussures, pour gagner en furtivité et s’écarte, se sépare de son illusion. Vu l’état dans lequel il est Batman chargera son adversaire comme un taureau charge un matador. Et comme ses derniers la brune sera sagement à coté pour éviter les coups.

La vision change, se modifie, un bruit horrible de peau qui se déchire lui parvient aux oreilles, car la peau de Martha craque comme celle d’un poulet qui rôti. Laissant place à une autre peau plus blafarde voire famélique. Le sourire devient vicieux, affamé et si elle ne perd pas ses vêtements son petit chapeau tombe au sol dans un bruit mou. Son cou s’allonge, grandit, encore jusqu’à la difformité et plus.

Face à lui ce tient un savant mélange étrangement harmonieux de Martha Wayne d’une écorchée et d’un démon ancien de la mythologie asiatique*

« C’est toi qui me l’a pris ? …. »

C’est ce que la créature gronde alors qu’elle est proche du protecteur de Gotham et que son cou serpentine devant lui comme si cette partie possédait une vie propre. Le sourire de Martha dévoile des crocs qui claquent en attendant la réponse à sa question.

« Rends-moi mon FILS ! Monstre !»

Alors qu’en arrière-plan Gypsy s’éloigne de plus en plus de la vision, pas pour atteindre les issues de chaque côté du toit de Wayne Techs car c’est probablement là que le justicier va se diriger. Mais non, la brune se faufile, entre deux groupes de climatisation ainsi il n’entendra pas sa respiration entre les vrombissements des ventilateurs.

*
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 794
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 12 Mar 2018 - 8:53
Il avait raison.
Ce n’est pas sa mère ; ce n’est qu’une illusion, qui se modifie devant ses yeux pour se transformer en Oni issu des croyances japonaises.

Les poings toujours crispés, l’attitude agressive, il fixe la vision qui se transforme – qui se module, via des bruits abominables et terrifiants ; il prend sur lui.
Il ne cède pas, quand il voit le corps de sa mère, quand il voit son rêve le plus profond disparaître. Il ne cède pas, quand il sent ses illusions s’écrouler, quand il entend le petit enfant en lui hurler de terreur et de déception. Il ne cède pas, quand il sent la fureur exploser, quand il comprend avoir raison – et avoir l’opportunité de s’acharner sur le responsable.

Il ne cède pas.
Mais dieu qu’il en a envie.


« Je ne t’ai rien pris. »

Sa voix est lourde, massive ; autoritaire et brutale.
Il ne cède pas – mais il sent que cela ne durera pas aussi longtemps qu’il le faudrait.


« Mais ça va venir. »

Son attention entière est concentrée sur la chose, qui approche.
Son cœur a son opinion, mais son esprit demeure dominant – et identifie deux options ; un métamorphe ou un créateur d’illusions. Aucun ne lui plaît. Chaque a des solutions différentes. Mais tous deux peuvent être gênés.


« Et tu l’auras mérité. »

Le Batman bondit – mais ne frappe pas l’illusion.
Il saute au-dessus d’elle, et lâche trois bombes fumigènes, qui ne tardent pas à exploser et à former un nuage sur le toit ; un nuage massif, profond, dense. Et étouffant.
Il s’enfonce dans les ténèbres, alors. Se cache. Active ses lentilles infrarouges ; et cherche.

L’ennemi.
Le métamorphe ou le créateur d’illusions.

Il cherche – et trouvera.
Et frappera.
Sans remords. Sans regret. Sans pitié !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 14 Mar 2018 - 18:49
Gypsy est cachée entre les groupes de climatisation, le bruit et la chaleur produite par ses derniers constitue une couverture probablement suffisante. L’exiguïté de l’accès empêchera une personne aussi massive de l’attraper. Il faut juste qu’elle patiente suffisamment longtemps, terrée comme un petit animal pour qu’il s’éloigne et la laisse tranquille. C’est ce qu’elle espère, littéralement et dans de toute latitudes, qu’on la laisse en paix. Se serait-elle amusée à prendre différentes apparences si elle n’y avait été forcée ? Absolument pas, mais quoi qu’il en fut le résultat était là quiconque était cette femme il avait vraisemblablement un gros passif émotionnel avec. Le pire c’est que ce qu’il est en train de montrer, cette rage, cette violence c’est Gypsy qui va profiter des coups mais Waller aura l’info qu’elle désire plus que tout. Quelque chose qui lui permettra d’agir, un levier pour forcer cette personne, quel qu’elle soit à agir comme elle veut. Amanda au final aura gagné un nouveau jouet…
Pour une fois, Cyndi envisage de demander de l’aide, d’hurler qu’elle est ici contre son gré (parce que oui pour une jeune fille de seize ans être à Gotham, seule sur le toit d’un bâtiment d’entreprise n’est pas un de ses choix.) mais elle sait également que son collier enregistre ce qu’elle voit et ce qu’elle dit. Alors la brune tend le bras pour écrire dans la poussière des blocs moteurs l’entourant.

SOS ! HELP!

Ce n’est peut-être rien et très certainement que personne ne verra son mot a la limite des techniciens occupés à changer les filtres qui croiront probablement à une blague de mauvais gout. Mais au moins elle aura essayé.

Bientôt et suite à l'action du chevalier noir qu'elle ne voit pas de la fumée s’infiltre près d’elle, se qui la force à se ratatiner encore plus pour récupérer le plus d’air pur possible et a s'englober d'ombres pour se rendre invisible

Invisible mais pas indétectable.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 794
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 15 Mar 2018 - 10:25
La fumée s’étale sur tout le toit. Elle ne tarde pas à entourer pleinement les hauteurs du siège des Entreprises Wayne, comme un phénomène abominable et localisé.
En son centre, une boule de rage va et vient, à la recherche de sa cible ; et il ne s’arrêtera pas tant qu’il ne l’aura pas trouvée, et même châtiée. Il y a des crimes, il y a des actes qu’il ne peut pardonner.


« Je te trouverais. »

Sa voix est lourde, puissante ; autoritaire et agressive.
Il le sait, il en joue.


« Qu’importe ta cachette. Qu’importent tes capacités. Je te trouverais. »

Même son entraînement ne lui permet pas de voir dans cette purée de pois – mais c’est pour cela que son équipement a été créé, et prend le relais.

« Sors. Ne me force pas à te faire sortir. »

Une seule pression sur sa cagoule lui permet d’activer sa vision infrarouge ; et un seul balayage lui suffit pour identifier sa cible.
Bien cachée. Terrorisée, sûrement. Et suffisamment agile pour se placer loin.
Mais il l’a quand même trouvée ; et son cœur souffre trop d’une absence dont on vient de lui rappeler l’horreur pour faire preuve de pitié.

Les lèvres retroussées par la fureur, le Batman récupère quelque chose dans son dos – et pose ensuite ses mains sur le sol ; mais ses poings sont désormais recouverts de gants électrifiés. Qu’il active.

Deux gerbes électriques s’échappent alors de son costume, et viennent impacter l’immeuble ; qui est conducteur. Son propre costume encaisse le choc, qui est faible mais qui va provoquer des troubles à quiconque a les pieds ou le moindre contact physique avec l’immeuble.
Ce sera faible, oui ; mais douloureux. Il l’aura prévenue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 17 Mar 2018 - 8:33
Evidemment qu’elle est terrorisée, non contente d’avoir un homme furieux qui doit faire plus du double de son poids prêt à la traquer. Cet homme est Batman soit quelqu’un de passablement entrainé et dispose de nombre de gadgets pour lui faciliter la tâche. Si l’ARGUS lui a donné une formation pour s’en sortir elle n’a clairement pas l’expérience de l’autre personne sur le toit.
Mais tout ceci n’est pas ce qui la terrifie.

Bien évidemment cela joue et pèse dans la balance, mais ce n’est pas ce qui la fait passer un mode automatique où seul compte sa survie, c’est l’emploi des mots.

Il choisit les mêmes, avec l’intonation et le phrasé de son père quand il allait lui mettre une raclée mémorable. Une de celles qui lui donnera après l’impression que son corps n’est qu’une plaie…
C’est hors de question. Hors de question qu’elle accepte ça à nouveau
Elle n’est pas partie de chez les Reynolds, pour subir ça à nouveau et même à l’ARGUS elle n’a jamais eu affaire à de tels propos. Evidement ils l’on privé de sa liberté et la force régulièrement et présentement à faire des choses qu’elle ne désire pas.
C’est ce qui change à présent.

Les décharges électriques sont le coup de grâce, car à celle qu’il envoie son collier répond par une autre en un ping pong cruel.

Pourtant son esprit est prêt, il a choisi entre le combat et la fuite face à la pression qu’on lui a exercé.
- Je sors !

Doucement elle pose ses mains sur les blocs de climatisation et s’extirpe de sa cachette. La brune lui fait face, mais son pouvoir virevolte. S’il ne voit que sa signature thermique ses yeux eux pourraient attester de filaments violets qui l’entoure. Elle se présente mains écartées comme une criminelle face à un policier.

- Voilà … je suis là. Content ?

Même s’il y a quelques mètres entre eux Cynthia peut sentir la rage qui habite son vis-à-vis et sa petite tirade ne va en rien le calmer. Elle en est consciente, mais quitte à se prendre une raclée autant le mériter vraiment n’est-ce pas ? Avec ses lunettes il ne peut voir le collier d’esclavage qu’elle porte.
Et il ne sait pas à qui il a affaire.

Evidemment c’est pour l’instant qu’une sinistre inconnue qui est responsable de sa colère, probablement justifiée, allez savoir. Une personne dotée de capacités hors du commun, mais dont il ne connait l’intégralité. C’est d’ailleurs ce que lui avait dit cette méchante femme alors qu’elle l’enfermait dans son tube.

- Souriez pour l’A.R.G.U.S !

C’est ce qui noté sur les uniformes de ses géoliers…. Avec le changement de ton et l’assimilation de l’information que Gypsy vient de donner elle profite de la micro seconde pour phaser avec le sol et se retrouver un etage plus bas, ou deux, mais ce n’est pas l’important. Elle doit s’enfuir. Puis quand elle aura trouvé une sortie viable il lui faudra trouver quelques passants et se mêler à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 794
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Dim 18 Mar 2018 - 22:42
La tension est maximale.
Le choc électrique a été terrible ; plusieurs éléments à proximité du toit du siège des Entreprises Wayne ont été sûrement endommagés, et l'équipe du jour aura du mal à comprendre ce qu'il se passe. Mais il s'en fiche.

S'il demeure en contrôle de lui-même, il est en colère. S'il n'est pas encore soumis à la fureur absolue, il est enragé.
S'il est prêt à pardonner, un jour, ce moment est encore loin d'être venu.

Debout, figé, il attend – il inspecte la zone.
Il attend. Il cherche. Il analyse.
Et il est, enfin, récompensé quand son équipement capte un mouvement... mouvement qui lui confirme ce qu'il sait déjà ; il a gagné.


 « Sors, oui. »

Sa voix demeure lourde, agressive. Les poings serrés, il l'observe, autant par une vision normale, celle de son œil droit, que par une vision éclairée par divers indicateurs, celle de son œil gauche ; il découvre, alors, les étranges filaments. Ils ne lui plaisent guère, comme rien de ce qu'il se passe ici.

 « Content ? Je ne sais rien de ce mot. Toi non plus, bientôt. »

Elle est debout, elle lève les mains ; elle parle, encore.
Mais il l'écoute à peine. Son costume n'est pas le plus évolué, mais lui permet de faire une première étude ; et il n'aime pas ce qu'il voit – car il ne voit rien. Rien d'inhabituel. Rien de surprenant. Rien de dangereux, en apparence.
Donc, c'est dangereux.


 « L'A.R.G.U.S... ? »

Il l'écoute à peine, oui... mais il l'écoute.
Et alors qu'elle disparaît, qu'elle s'évapore dans le sol et se dirige vers le cœur du bâtiment... les mots résonnent en lui.
L'A.R.G.U.S. ; bon sang, l'A.R.G.U.S.


 « Bordel. »

Le Batman bondit – vers la porte menant à l'escalier de service, qui ne s'ouvre qu'en présence d'un badge spécifique ; un seul mouvement de lui suffit pour ouvrir la porte, et il se précipite dans l'escalier, sautant plusieurs marches.
Il file. Il court. Il bondit.
Vers elle. Vers des réponses. Vers une solution.
Vers une vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 28 Mar 2018 - 9:29
Aux étages en dessous, ou peut-être qu’il n’y en a qu’un Gypsy se remet de sa folie. Traverser une dalle en ciment sans voir où elle allait tomber aurait pu lui couter sa mobilité ou sa vie. Mais heureusement le sort lui a valu d’arriver les deux pieds sur un bureau, une chance qu’elle compte utiliser.

« Statut, vous avez fait une manœuvre non autorisée une seconde et vous gagnez une décharge »

C’est la voix nasillarde de son agent de liaison, ou comme on peut l’appeler familièrement : le salopard qui s’escrime à vous balancer des décharges dès que vous ne marchez pas droit. Beaucoup se sont rebellés et tous ont fini avec tellement d’électricité dans leur corps que Jenni aurait pu échanger des coups avec superman sans que l’on constate une vraie différence de force.

« Je suis découverte, par Batman, qui n’est pas heureux de ma présence. Je cherche une issue avant qu’il ne me réduise en charpie, si je peux bénéficier d’une exfiltration ce serait bien »

Elle cherche toujours une issue au bâtiment Wayne mais dans le maelstrom d’émotions qu’elle ressent beaucoup de possibilités se ferment à elle comme un escalier ou un ascenseur, que la brune ne voit tout simplement pas ou trop cachés à sa vue directe.

Mais Gypsy voit autre chose.

La brune sait qu’elle est emprisonnée dans un bâtiment, avec un ennemi déterminé à lui faire du mal. Mais avantage pour elle les murs ne sont pas un obstacle fini, il lui faut simplement trouver un point de chute. De façon totalement littérale d’ailleurs il est préférable quand elle voit où elle atterri après. Pour cela Wayne techs dispose de ce qu’il faut à son bonheur.

Des grandes et belles fenêtres.

« Agent, je vais encore devoir phaser pour lui échapper, ne me tasez pas »
s’entent elle dire à son collier de soumission. Un instant, elle ferme les yeux pour se concentrer, il ne va pas tarder à venir et après dieu seul sait ce qu’il lui réserve… l’adolescente n’a absolument aucune envie de savoir. La voix coupe son train d’idée qui commençait à être franchement désagréable.

« Même si vous avez été compromise, la mission est un succès en tous points j’autorise donc la manœuvre pour cette fois »

Cette fois Cynthia n’en attends pas plus et fonce vers la vitre, la passe sans la casser se retrouve dans le vide et le froid de Gotham mais elle ne compte pas tomber jusqu’aux trottoirs de la ville, mais bien sur le toit en contrebas. L’entrainement acrobatique qu’elle a suivi lui permet d’amortir sa chute sans douleur et avec un certain style que n’aurait pas envié nightwing. Mais le temps n’est pas pour autant au repos puisque le chevalier noir la poursuit toujours même si elle vient de mettre une distance correcte entre eux.

Si maintenant l’alarme hacking de Wayne techs pouvait retentir elle gagnerait à coup sûr de précieuses minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 17/01/2017
Messages : 794
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 29 Mar 2018 - 12:13
Et la chance est avec Gypsy – car l’alarme s’active, et son plan étonnant et audacieux se réalise.
Elle parvient à s’enfuir.

Phasant entre les étages, prenant contact avec les systèmes de l’A.R.G.U.S., elle se précipite vers l’extérieur – vers la vitre, passant dans la structure elle-même. Utilisant ses extraordinaires pouvoirs, elle réussit donc à échapper au building, puis à réaliser un salto impressionnant mais maîtrisé.
Se ressaisissant, elle atterrit sur une structure en contrebas, puis file dans la rue… et envisage de disparaître dans les ténèbres nocturnes ; elle a raison.

Car si ses pouvoirs lui ont permis de phaser entre les étages et même la vitre, si tout cela a provoqué des bugs informatiques qui ont précipité des alarmes bruyantes, son poursuivant ne dispose pas de ces capacités ; et est donc plus lent, plus gêné par l’environnement général qu’elle.


« Hrm. »

Le Batman grogne, en dévalant les dernières marches qui mènent à l’étage où son équipement a repéré la fille ; mais il sait déjà qu’il est trop tard.
Arrivant devant la vitre, ses yeux aguerris peuvent deviner la forme floue de la jeune femme qui disparaît dans la nuit – trop loin ; trop tard.

Une grimace glisse sur son visage, et ses poings se serrent.
La frustration est totale ; la colère aussi.

Un geste lui suffit à éteindre les alarmes, mais son cœur bat toujours – sa fureur ne le quitte pas ; elle n’est pas prête de partir.
Lentement, son regard suit le chemin fictionnel de l’ennemie, qu’il envisage, qu’il imagine. Son esprit, affuté, rappelle tous les événements, tous les souvenirs… afin de se préparer ; afin de préparer. La suite.

Ce n’est pas terminé – sa douleur, sa colère ne peuvent l’accepter.
Ce n’est pas terminé ; il la retrouvera. Il l’interrogera. Il la châtiera.
Ce n’est pas terminé… cela ne fait que commencer. Et elle regrettera, amèrement, le choix de s’en prendre ainsi à lui…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Illusion de bohème [Gypsy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Question d'Ivoi Le Chevalier Illusion.
» GYPSY PUNK !!!
» Illusion [court metrage]
» Illusion
» Illusion optique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Wayne Techs-