[Londres] Bataille temporelle (Martian Manhunter / The Hangman)

Inscription : 04/03/2018
Messages : 281
DC : Victor Fries; Silver Banshee ; Lady Blackhawk
Situation : De retour d'entre les rêves
Localisations : Washington
Groupes : Justice Society of America
MessagePosté le: Lun 19 Mar 2018 - 19:37




Londres, une grande partie du quartier de Westminster est en flamme, emportant la vie de milliers de personnes. C’est un cataclysme inégalé pour la ville, au bilan humain bien plus lourd que le grand incendie de 1666 ou le Blitz de la seconde guerre mondiale. Pourtant, quelques choses ne tourne pas rond. Les cris n’ont rien d’humains, les flammes ondulent étrangement, et les explosions font disparaître des zones enflammées pour ne laisser que des maisons intactes.

Ces défis à la physique et à l’entendement sont autant de preuves que le déroulement
temporel des événements est altéré. Le temps s’est arrêté, et même recule. J'Onn J'Onzz puissant super héros plus connu sous le pseudonyme de Martian Manhunter l'a forcé à reculer.

Il est suspendu dans l’air en contrebas de l’horloge de Big Ben où le deuxième coup de minuit venait de finir de sonner, tenant entre ses mains Lady Chronos juste au dessus de l’asphalte de la rue. Il y a autour d’eux des bris de verre qui remontent également, et des éclairs verts émanant de la femme qu’il tiens. Comme on rembobinerait une scène en sens inverse ils remontaient vers le trou creusé dans le sommet de la mythique tour du House of Parliment.

Ce qu’il se passait là, J’Onn aurait du l’oublier. Car il avait fait la seule chose possible pour empêcher que le plan du Clock King et son alliée Lady Chronos se réalise.

Comme le martien n'avait pas pu empêcher que les bombes explosent à minuit, il avait attrapé la femme douée de chronokinésie se trouvant à ce moment derrière l’horloge de Big Ben et s’était élancé vers le sol avec elle.

Devant une mort assurée par une telle chutte, elle n’avait pas eu d’autre choix que de stopper le temps à quelques mètres du sol, puis de le remonter, pour lui faire reprendre son cour normal à un moment où elle ne serait pas menacée par le fils de mars.

Ces voyages dans le temps ne devaient concerner qu’elle d’ordinaire, créant lorsqu'elle finissait de remonter le temps une nouvelle réalité imperceptible pour les autres, mais bien différente. Car elle prendrait des décisions différentes, et donc par le biais de l'effet papillon changerait parfois de manière importante tout ce qui suivrait. Mais là, c’était plus compliqué pour elle. La puissance des pouvoirs télépathiques du détective martien étaient tels qu’une fois le temps remonté, il se rappelait tout de même de cette autre réalité qu’il avait connu, étant entré en connexion avec l’esprit de Lady Chronos.


Lady Chronos

________________________________


Tous ces souvenirs, cette scène qu’il voyait, venaient de revenir à lui alors qu’il arrivait au pied de Big Ben, dont l’horloge affichait minuit moins le quart. Lady Chronos avait donc remontée le temps de quinze minutes, sachant désormais qu’il arrivait. Elle tenterais donc des choses différentes, au martien de faire de même.

Hangman, un justicier qui comme J’Onn avait enquêté sur l’étrange disparition d’une péniche de combustible hautement inflammable, était à coté de lui marchant dans la rue. Leurs enquêtes les avait amené tout deux à se rencontrer ce soir là, juste à temps pour passer à l’action et empêcher l'attentat. Les égouts sous Westminster étaient remplis de ce combustible qui serait mis à feu à minuit. La cible? Le parlement, la reine, et le premier ministre britannique...Tous les symboles de pouvoir de ce qui fut autrefois un Empire à la puissance incontestable.

Il y avait de nombreux passants dans la rue, des voitures et des taxis noirs. Hangman qui portait sa tenue de justicier devant le regard incrédule des passants s’adressait au martien.


“Cela fait si longtemps que je suis pas venu dans ce quartier...j’ai du mal à me repérer....”

Alors qu’ils allaient vers la tamise ils croisaient cinq hommes en costume noir et chapeau melon, l’archétype de l’anglais tel qu’un touriste l’imaginerais. L’un deux qui portait un journal enroulé appuya sur la gâchette d’un fusil de chasse scié dissimulé à l‘intérieur. Le tir frappa en pleine poitrine Hangman qui fut tué sur le coup. Les autres dévoilaient de leurs bouquets de fleur et parapluie toutes sortes d’armes saugrenues pour attaquer J'Onn. Club de golf, batte de cricket… ils n’avaient clairement aucune idée de a qui ils avaient affaire.


William Tockman allias The Clock King


HJ:
Spoiler:
 



There is no land beyond the law
Where tyrants rule with unshakable power!
'Tis but a dream from which the evil wake to face their fate
Their terrifying hour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 21 Mar 2018 - 21:05
Quinze minutes.

Il n’avait que quinze minutes pour défaire ce qui avait été fait, et remettre en branle le flot temporel. Une boucle temporelle, voilà dans quoi il était maintenant coincé, de par ses propres actions.

Une boucle qui se répéterais jusqu’à ce qu’il trouve le moyen de la briser, de stopper le plan machiavélique des Villains, et de tout réparer.

Sauver Londres et empêcher Lady Chronos de remonter de temps une fois de plus!

Quand il avait attrapé Lady Chronos pour les jeter tous les deux du sommet de la Tour de Big Ben, son but avait été de la forcer a défaire ce qui avait été fait, empêcher l’impensable, sauver la ville de la destruction par les bombes plantées un peu partout en son sein.

Mais évidemment… les choses n’avaient pas tournées tels qu’il l’entendait, et il se souvenait de tout ce qui était sur le point de se produire dans les quinze prochaines minutes.

Lui, et Lady Chronos, étaient les deux seuls individus a tout savoir du déroulement des quinze prochaines minutes et eux seuls avaient le pouvoir d’en changer le déroulement.

A lui de faire en sorte de contrer ce que Lady Chronos pourrait inventer pour éviter la chute fatidique et s’assurer que les bombes n’explosent pas.

Plus vite dis que fais.

Il vient de rencontrer Hangman qui enquêtes sur les mêmes évènements que lui. C’est la deuxième fois ce soir qu’ils ont cette conversation. Hangman n’en sait rien. J’Onn se doit d’anticiper mais déjà…

“Cela fait si longtemps que je suis pas venu dans ce quartier...j’ai du mal à me repérer....”


Ce sont les dernières paroles du justicier londonien. Les hommes qu’ils croisent dans la rue agissent plus rapidement que J’Onn ne peut réagir à la pensée diffuse qu’il capte, l’intention mauvaise, le mouvement fatidique.

Un coup de feu déchire la nuit londonienne, et Hangman s’effondre a ses pieds, morts. Un bref scan lui confirme ce qu’il voit. Plus aucune activité cérébrale.

« Non… » Grogne le superhéros Martien alors que les hommes se précipitent vers lui avec des armes hétéroclites. « Non! »

Déjà les événements se déroulent différemment. Hangman ne meurt pas. Il n’est pas supposé mourir ce soir! Le premier des hommes à tomber est celui qui tiens le fusil a canon scié. L’arme explose dans ses mains grâce a un rayon thermique puissant de J’Onn et l’homme lui-même tombe inconscient, de même que ses acolytes, d’une seule pensée du martien.

Entre le moment où le temps a repris son cours et le coup de feu, J’Onn a reprit sa forme de superhéro, se transformant hors de déguisement humain banal qu’il avait porté jusque-là.

Il reste 12 minutes.

L’impossible est à tenter, mais… Pourra-t-il battre le temps?

Il se retrouve vite coincé par l’arrivée de la police et de journalistes qui ont été rameutés par le coup de feu et les corps étendus sur le trottoir.

Il saute et fonce vers une flèche vers le ciel. Il doit garder en tête la survie de Londre, les bombes et Lady Chronos. Depuis le ciel il scanne la ville pour localiser les bombes. Il sait qu’il n’a pas le temps de convaincre la police de leur existence. Il doit agir lui-même, laissant Hangman derrière.

C’est un choix.

Mais il n’a pas le temps.

La boucle va se répéter.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 04/03/2018
Messages : 281
DC : Victor Fries; Silver Banshee ; Lady Blackhawk
Situation : De retour d'entre les rêves
Localisations : Washington
Groupes : Justice Society of America
MessagePosté le: Jeu 22 Mar 2018 - 18:30


En effet les choses s'étaient passées un peu différemment. Les hommes qui avaient abattus Hangman avaient tous une oreillette, ce qui voulait dire que Lady Cronos avait pu tenir au courant les sbires de Tockman de l'arrivée des deux justiciers. Le martien les avait vite neutralisés, et prenait du recul sur la situation pour en avoir une vue d'ensemble.

Suspendus dans le ciel, J’Onn scanne les sous terrains de Westminster et recherche la présence de Lady Chronos. Difficile de se concentrer avec tout ce qui fourmille en dessous, et pourtant il arrive à identifier ce qui pourrait être les mécanismes de mise à feu des égouts envahis de substance inflammable.

Une machine était installée dans les égouts. Celle ci était à la base une horloge récupérées chez un antiquaires de la ville, le genre de vieille machine dont raffolait Tockman. Elle était équipées pour mettre à feu les égouts avec une faible charge explosive de combustible. Fruit d’une création complexe et minutieuse, d’un travail horloger pour ainsi dire, celle ci ne pouvaient êtres bougées sans tout faire exploser. Le désamorçage quand a lui, faisait intervenir tellement de fils et de paramètres qu’il nécessitait de procéder d’une façon précise avec une chance sur dix mille de couper les bons fils dans le bon ordre. Le seul moyen prévu de désamorcer la machine était de bouger les aiguilles de trois cadrans d’horloge de manière a obtenir trois heures précises sur chaque montre, permettant de désamorcer la mise à feu. Par défaut les trois horloges étaient bloquées sur minuit. En clair, on était là face à la Rolls des bombes, si on ne connaissait pas les heures à indiquer aucune chance de la désamorcer.

Mais aussi J’Onn parvenait à identifier Lady Chronos. Celle ci filait en courant dans les rues du coté de Pimlico, peut être pour y prendre le métro et filer "a l’anglaise" vers le sud de la ville. Il restait 11 minutes au justicier pour agir, et déjà des choix se présentaient.

Évacuer le quartier n'était pas une option, il n'y aurait jamais le temps de le faire entièrement et il y aurait inévitablement des morts, sans parler de la perte de patrimoine pour les anglais, et le symbole que représenterait une telle catastrophe.







There is no land beyond the law
Where tyrants rule with unshakable power!
'Tis but a dream from which the evil wake to face their fate
Their terrifying hour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 28 Mar 2018 - 16:55
Localisant le mécanisme de déclenchement de la bombe, J’Onn l’Étudie pendant quelques secondes, son expression devenant sombre et tendue. C’était une œuvre d’art dans le domaine de la bombe artisanale. Un vrai chef-d’œuvre, un travail d’orfèvre. Bien au-delà de ses compétences de désamorçage. Batman aurait peut-être pu y arrive, mais Batman n’était pas ici ce soir. Cependant, J’Onn n’avait jamais été un spécialiste dans ce genre de situations, et il laissait cette part du travail a d’autres qui y excellaient plus.

Il ne fallut que quelques instants à J’Onn pour déterminer qu’il serait incapable de désamorcer la bombe dans le temps qu’il lui restait. Big Ben continuait d’égrener les secondes et il ne restait que dix minutes. Peut-être était-ce une erreur, mais il n’avait pas le temps de se lamenter sur ce genre de détails.

Alors il se tourne vers la seconde cible et en un instant, il a rejoint Lady Chronos qui tente de fuir en douce, et s’interpose devant elle et son objectif. Il lui enserre les épaules dans une poigne de fer pour l’empêcher de tenter de fuir e nouveau et dit, son ton tendu et urgent.

“C’est assez, Lady Chronos! Il est temps de mettre un terme a cette folie! Je sais que tu sais où se trouve Tockman! Mène-moi a lui! »

J’Onn se penche plus proche de la jeune femme au contrôle temporel, leurs visages ne sont plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre, et elle peut voir la flamme rouge intense qui brille dans ses yeux. Il ajoute, calmement, en apparence, comme s’il ne faisait qu’énoncer l’évidence, ce qui est parfaitement le cas, en fait.

« Tu es consciente que je peux tout simplement extraire l’information de ta mémoire. Ne tente pas de me duper! Nos esprits sont déjà connectés! Je peux causer des dommages irréparables a ta psychée… ce n’est pas quelques choses que tu souhaites! »

Il est possible qu’ils ne mettent pas en œuvre ces menaces, mais le temps presse! Et dans ce cas, il n’a pas le temps de prendre des gants blancs! Il la menace donc et puis ajoute fermement, sur le ton de commandement le plus froid etdur qu’il peut produire.

« Mène-moi a Tockman. Maintenant! »

HP: Désolée si c'est un peu court, mais je ne voyais pas quoi ajouter de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 04/03/2018
Messages : 281
DC : Victor Fries; Silver Banshee ; Lady Blackhawk
Situation : De retour d'entre les rêves
Localisations : Washington
Groupes : Justice Society of America
MessagePosté le: Mer 28 Mar 2018 - 23:07
Alors qu’elle allait descendre les escaliers de la station de métro, Lady Chronos était attrapée par le martien tombant du ciel par les épaules. Il avait largement la force pour la maîtriser, et se penchait vers elle pour l’intimider, lui rappelant qu'il pouvait fouiller dans son esprit pour y trouver la réponse, mais qu’il ne garantissait pas qu’elle garde toute sa tête après. La chinoise tournait la tête et crachait par terre, pestant des jurons en Cantonais. Il avait fallu qu’ils tombent sur lui!

“Il est à l’observatoire .”


Le Martien pourrait voir quand elle tourna la tête qu’elle avait une oreillette et un micro, sans doutes les moyens qu’elle avait de communiquer avec Tockman et ses hommes. Ils savaient donc désormais qu’elle les avait balancé!

Et elle ne mentait pas. Il pouvait le sentir. Que Tockman soit à l’Observatoire Royal situé à Greenwich à environ dix kilomètres à l’est de là avait tout son sens. L'heure de Greenwich longtemps calculée par l'observatoire, fut la référence des fuseaux horaires. C’était le point de référence du temps terrestre, le musée et tous ces appareils de mesure ancien étaient l’endroit rêvé pour l’ennemi du Batman. Elle essayait de se libérer de l’emprise de J’Onn mais inutilement.


“Tu ferais mieux de te faire à l’idée que cette ville est perdue et de passer ton chemin chasseur d’hommes. Tu ne peux pas lutter contre le temps.”


Bien qu’en situation de claire infériorité elle se laissait aller à la provocation. Elle savait dans le fond que si il échouait, il aurait besoin d’elle pour revenir en arrière. Il restait désormais dix minutes pour faire cracher le code à Tockman. Celui ci était dans le musée de l'observatoire royal, et avait comme sbires une dizaine de gardes habillés en gentleman et équipés d'armes de corps à corps et de quelques revolvers.



Hj>
Spoiler:
 



There is no land beyond the law
Where tyrants rule with unshakable power!
'Tis but a dream from which the evil wake to face their fate
Their terrifying hour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Londres] Bataille temporelle (Martian Manhunter / The Hangman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DC: MARTIAN MANHUNTER Mini-Busts
» JUSTICE COVER COLLECTION#3 : MARTIAN MANHUNTER ART PRINT BY ALEX ROSS
» Martiaformation [Martian Manhunter]
» Quiproquo Thanagarien (P.V. Martian Manhunter et Space Ranger)
» Martian Manhunter (FINI!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Europe-