Killing Joke

Inscription : 20/10/2017
Messages : 122
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 9 Avr 2018 - 23:05


Killing Joke
Jason se pencha sur la carte qu’Harley Quinn, menton levé et regard appuyé, venait d’étaler sur le muret poussiéreux du toit sur lequel ils étaient. Il l’avisa rapidement puis releva la tête vers Harley en haussant un sourcil qu’elle ne pouvait bien sûr par voir. Elle dut, cependant, deviner son scepticisme dans sa position puisqu’elle y répondit par le croisement de ses bras et le claquement de son talon sur le béton pour montrer son impatience. A chaque seconde qui passait, la grimace sur son visage s’affirmait, jusqu’à finalement lui donner l’air de toiser Jason de haut (ce qu’elle faisait littéralement étant debout alors que lui était à califourchon sur le rebord, une jambe pendant dans le vide) mais aussi de le prendre pour un idiot. Ce qui, connaissant la demoiselle, était probablement aussi le cas.

« Les égouts ? » releva Jason, en faisant bien en sorte d’appuyer le doute dans sa voix, juste histoire de. Elle n’était pas la seule à maîtriser la gestuelle après tout. « Tu es sûre de toi ? »

Le regard d’Harley se rétrécit. Un peu plus, et elle se mettait à cracher du feu. C’était peut-être une lunatique – une folle, même, pour les Gothamites les moins poétiques – mais Jason avait rapidement appris à voir en elle autre chose qu’un pantin ou une hystérique sans cervelle. Harley Quinn était déjà dangereuse quand elle était entre les mains du Joker, mais maintenant qu’elle se redécouvrait une volonté propre, elle faisait mouche à chacun de ses coups. Si on lui avait dit, il y avait quelques années de cela qu’il travaillerait un jour avec elle… Peut-être aurait-il sauter dans le cercueil lui-même, tiens.

Mais il n’avait pas eu le choix, pas vraiment. Des mois qu’il cherchait le Joker, des mois qu’il remontait les pistes, débusquait homme de main après homme de main. Après sa dernière rencontre avec Bruce et le désaccord qu’ils avaient eu (toujours sur le même sujet – la liste se faisait longue), il en avait eu assez. Fini la chauve-souris, fini le manoir et les règles. Fini, surtout, de se réveiller dans un monde dans lequel le Joker était encore en vie. Il avait réouvert ses dossiers, ravalé sa loyauté (qu’il considérait désormais mal placée) et c’était mis boulot. Le seul hic, c’était qu’il était désormais convaincu que le Joker aussi n’avait pas chômé. Avait-il entendu parlé du projet de Vendetta de Jason, ou s’était-il tout simplement planqué pour préparer un autre de ses mauvais coups ? Jason ne le saurait probablement jamais, et en toute honnêteté, il s’en foutait royalement. Ce qu’il voulait c’était jouer au croquet avec la tête du Joker et un pied de biche en guise de maillet. Chacun son tour, du con.

Alors il était passé au plan B. Au plan Q, pour être tout à fait exacte. Oh, il savait qu’Harley Quinn volait de ses propres ailes désormais (et il avait accueilli la nouvelle avec un soulagement et un plaisir qui l’avaient un peu déconcerté) mais même maîtresse de ses propres méfaits, elle ne pouvait pas effacer son historique. Et dans les dossiers de Jason, son historique ne disait qu’une chose : elle saurait où trouver le Joker.

Par chance, sa proposition de jouer au croquet lui avait plu. Et voilà que, quelques semaines et plusieurs plans foireux plus tard, Jason Todd, récemment auto-proclamé loup solitaire, se retrouvait en rendez-vous professionnel avec Harley Quinn et ses couettes blondes sur le toit d’un bâtiment à l’architecture torturée de l’East End.

Et contre toute attente ? Leur petit duo marchait.

Jason baissa de nouveau la tête vers le plan devant lui. Il n’avait pas eu de nouvelles d’Harley pendant presque deux semaines depuis leur dernière tentative, et s’il lui avait fallu tout ce temps pour trouver ça, il était fort probable qu’elle ait mis le doigt sur quelque chose de vital. Son regard suivit le tracé sur le plan des égouts jusqu’à finalement s’arrêter sur la zone qu’elle avait entouré avec ce qui semblait être un rouge à lèvres. Le même qu’elle portait actuellement.

« Cette zone là est sous le campus de la GCU, » dit-il. « S’il se cache vraiment là, ça ne peut pas être une bonne nouvelle. »

Il releva de nouveau la tête vers Harley.

« Qu’est-ce que tu en dis ? Prête pour une virée nocturne dans les égouts ? Si tu as raison, je ne veux pas lui laisser le temps de prendre ses jambes à son cou. »

Il attrapa le plan et le plia soigneusement.

« Il est largement temps qu’on en finisse, » ajouta-t-il dans un grognement.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 27/03/2018
Messages : 47
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall
Situation : De retour
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
MessagePosté le: Mar 10 Avr 2018 - 11:15
Il faisait nuit noire sur Gotham, l'heure où les criminels rôdent dans les rues. Mais aussi l'heure où les créatures de la nuit sortent pour accomplir leur œuvre. Protéger la sombre cité de Gotham de ses démons, même des plus vicieux. Cette nuit, déjà revêtue de son costume de Batgirl, Stéphanie avait gagné la chambre universitaire de Tim Drake alias Red Robin, alias le Robin dont elle était le plus proche. C'est sans doute pour ça qu'elle était entrée par la fenêtre de ladite chambre sans trop attendre. Se contentant juste d'un petit coup à la fenêtre pour signaler son arrivée.

Batman aurait peut-être désapprouvé cela, lui qui plaçait la discrétion avant tout. Mais même si Tim était son petit ami, son Timmy, elle tenait quand même à lui laisser une chance de préserver son intimité. Il avait eut une minute, pas une seconde de plus. Ensuite, Steph' était entrée sans la moindre gêne. Après tout, elle avait prévenu de son arrivée.

-Coucou Timmy ! Tu vas bien ? Prêt pour notre petite ballade du soir sur ces bons vieux toits de Gotham ?

Bien qu'elle ai mûri depuis son retour d'Afrique, Stéphanie s'appliquait toujours à paraître de bonne humeur et à avoir une attitude joyeuse. Il en fallait bien pour sortir la nuit afin de taper sur la pègre de Gotham avant de rentrer chez soi aux petites heures du jour. Bref, la jeune blondinette s'approcha de son Robin préféré et lui frotta affectueusement les cheveux.

-Ça a été ta journée ?

Aux dernières nouvelles, aucun super-vilain ne préparait de gros coups, mais on ne savait jamais. Les deux bat-disciples sortirent donc de la chambre de Red Robin, et commencèrent à patrouiller sur les toits du campus universitaire. Mais alors qu'elle scrutait le sol, quelque chose attira l'attention de Stéphanie. Quelque chose de suffisamment surprenant pour qu'elle se stoppe tout net. Ne sachant même pas si Tim l'avait remarqué tout de suite ou s'il avait continué sa route.
Là, en bas, près d'une bouche d'égout, Jason Todd et Harley Quinn. Ensemble. Le duo improbable et surtout de mauvaise augure.
Qu'est-ce que le deuxième Robin pouvait bien fabriquer avec l'alliée du Joker ?

-Tim, qu'est-ce que tu en dis ? C'est mauvais signe, non ?
Commenta-t-elle à voix basse.

Elle fronçait les sourcils, se demandant bien ce que ces deux-là étaient en train de faire, ensemble, en pleine nuit. Non vraiment, quelque chose n'allait pas. Elle fit signe vers le bas à Tim pour signaler qu'ils feraient mieux de descendre pour se rapprocher d'eux.



Merci Dicky pour le vava et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 88
DC : Zatanna / Dick / Kara
Situation : En plein désarroi
Localisations : Gotham City
Groupes : Vilains
MessagePosté le: Mar 10 Avr 2018 - 11:56
Harley décidait beaucoup de choses ces derniers temps. Elle essayait de trouver un sens à sa vie, un but, des objectifs pour l’empêcher de péter encore plus un plomb. Depuis ce qu’il s’était passé à l’université, puis à l’Iceberg Lounge… elle était constamment à deux doigts du pétage de câble, toujours au bord de la crise de nerfs qui la pousserait à se tirer une balle pour ne plus souffrir. Elle était certaine de qui elle était, maintenant. Mais elle ne savait pas pour autant ce qu’elle voulait.

Harley et Harleen Quinn et Quinzel. C’était ça son nom. Ivy l’appelait Harleen. C’était mignon.

Elle se tenait droite, les bras croisés à côté de Red Hood. Jason Todd. Un ancien Robin, mais qui n’était plus le pantin de Batman. Elle n’avait jamais su quoi penser de lui ; tantôt il était sympa, tantôt c’était un type exécrable. Mais elle avait besoin de lui, autant qu’il avait besoin d’elle, pour ce qu’ils avaient prévu. Et ce soir serait la bonne. Ce soir, le Joker allait mourir. Une bonne fois pour toute, il allait payer pour ce qu’il avait fait subir à la pauvre Harley.

La jeune femme vérifia ses armes : un flingue, chargé, et un fouet, en prévision d’un châtiment dument mérité. Elle ferma un instant les yeux, revivant la scène qu’elle avait quitté avant de venir rejoindre Jason. Ivy dormait sûrement, maintenant, inquiète pour elle. Mais c’était aussi pour ça qu’elle était là ce soir. Les bons et doux moments passés auprès d’elle n’existeraient plus si rien n’était fait pour rétablir l’ordre.

Devait-elle parler à Jason de l’offre de Vandal Savage ?

Non. Ce n’était pas le moment. Maintenant, il était l’heure de tuer le Joker. De lui exploser le crâne à coup de batte ; de lui tirer une balle dans le crâne ; de le fouetter jusqu’à ce que la peau se détache des os ; de lui faire payer tout ce qu’il avait fait de mal.

« Ouais. Allons-y. »

Il y avait pas si longtemps, Harley était venue ici, dévastant tout pour retrouver son identité perdue. Elle avait réussi à s’en sortir, mais si à ce moment, elle avait su que le Joker se terrait là-dessous… elle aurait certainement foncé dans les souterrains, les armes à la main, continuant à tout dévaster et cherchant à tuer tout ce qui se trouverait devant lui. Elle savait qu’elle avait promis à Razorsharp de ne plus tuer. Mais c’était difficile, et là, elle ferait une exception. C’était le seul moyen d’arrêter le Joker. Le tuer, et voilà. Fin, basta.

Mais surtout, il n’y avait plus aucune retenue à attendre de la part de Harley. Elle était folle pour tout le monde, sauf pour une ou deux personnes. Qu’ils aillent se faire foutre. Qu’ils crèvent, et qu’elle n’ait plus à entendre parler d’eux. Elle voulait tuer le Joker, pour démarrer une nouvelle vie, seule maîtresse de ses choix. Un peu de stabilité ne lui ferait pas de mal. Et elle avait justement les bonnes raisons pour le vouloir.

Jason et elle pénétrèrent dans les égouts, passant sous la GCU. Très vite, l’obscurité les força à allumer des lampes torches. Il régnait ici-bas une atmosphère sinistre, angoissante, et à tout moment, la jeune femme avait l’impression qu’elle pouvait entendre le rire du fou résonner dans les tunnels.

« Gaffe aux pièges. »

Il y en aurait. Plein. Il y en avait toujours, elle était bien placée pour le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 476
DC : Artemis of Bana-Mighdall / Slade Wilson
Situation : Devant son CAFÉ
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Jeu 19 Avr 2018 - 18:09

« Killing Joke »
ft. Stephanie Brown / Harley Quinn / Jason Todd
_____Tim trainait très rarement dans sa chamber universitaire. Elle lui servait plus de seconde Batcave que d’une réelle chambre pour se reposer. L’adolescent ne connaissait pas le sommeil, il ne dormait très peu et passait son temps à améliorer son matériel tout en vidant sa réserve de caféine.
Ce soir, il n’avait pas réellement prévu de faire le tour de sa chambre. Il préférait sortir, patrouiller Gotham City. Et cette fois-ci, il ne serait pas seul. La concernée était arrivé par la fenêtre, Tim ne semblait pas surpris, mais surtout enchanté de la voir chez lui. Il redressa son regard pour observer sa petite-amie, sa moitié. Stephanie était vraiment magnifique dans ce costume, entendre le doux son de sa voix l’apaisait. L’adolescent était en train de poser son masque sur ces deux pupilles, mais il arrêta son action pour poser ses lèvres sur celle de sa copine.

« Je suis toujours prêt pour éclater des mâchoires à tes côtés. » lança Tim, d’un ton amusé avant qu’elle ne lui demande comment s’était passé sa journée. Sujet tabou une fois sur deux. « Je suis resté traîner à la maison. Je n’avais pas réellement envie d’aller en cours ces derniers temps. Mais passons. »

Le garçon passa le premier par la fenêtre. Sa chambre se trouvait au dernier étage de l’établissement universitaire, camouflé dans la pénombre, impossible pour les étudiants de remarquer la présence de deux justiciers au-dessus de leur tête. Alors que Red Robin semblait perdu dans ses pensées, se balançant de toit en toit sans trop se poser de question. C’est Stephanie qui avait remarqué. Ils étaient à peine sortis de l’Université de Gotham. L’adolescent remarqua l’arrêt totale de la jeune femme et la rattrapa. Il sortit ses jumelles pour observer ce qui semblait être son frère, Jason en compagnie de l’ancienne partenaire du clown, Harley. Non, ça n’avait rien de bon. Tim grimaça.

« Ils tournent autour de l’université… Joker. Joker est ici. C’est bien la seule raison qui les pousserait à faire équipe. » affirma Red Robin avant d’observer deux hommes dissimulés dans la pénombre, surement des sbires. « Il va falloir nous trouver une autre entrée. »

Il était parfaitement conscient que Jason n’était pas venu là pour remettre Joker à Arkham, mais bien d’en finir une bonne fois pour toute avec lui et se venger, chose que Batman n’avait pas fait. Tim ne voulait pas remettre en cause les agissements de Jason. Tant que ce n’était pas lui qui était l’assassin en question, le garçon savait que c’était tout ce que le clown méritait.
Il jeta un rapide coup d’œil en direction de Stephanie. Il n’avait pas réellement envie de la mettre dans cette situation, face au Joker. Il était trop protecteur envers elle, et elle allait probablement lui faire la morale et refuser d’abandonner son copain.

Le jeune garçon avait trouvé une bouche d’aération qui les mènerait tout droit dans les sous-sols de l’université. Tim avait localisé de nombreuses présences dans ces lieux grâce à l’imagerie thermique de son ordinateur. Il fit signe à Stephanie de le suivre et passa en premier.
Très vite, le jeune héros pu reconnaitre les rires amusés du clown, fidèle à lui-même. Même s’il ne parvenait pas à voir leur ennemi, piéger dans les bouches d’aérations, son simple rire suffisait à identifier ce psychopathe. Plus ils s’aventuraient dans les bouches étroites et plus les rires s’accentuent et les paroles commencent à devenir audibles.

« …Je me posais justement la question… Quel bruit fait un petit oiseau quand il tombe de son nid ? » Tim fronça les sourcils, son regard observa les extrémités de la bouche d’aération. Un petit bip se fit entendre. L’adolescent compris immédiatement.

« RECULE. » ordonna Red Robin à sa partenaire alors que la bouche d’aération se brisa en deux pour s’écrouler au sol en entrainant les deux justiciers dans sa chute.

Lorsque Tim se redressa, il se trouvait au milieu d’une troupe de sbire déguiser en clown, armé jusqu’aux dents, prêt à casser les os des deux justiciers. Tim était légèrement sonné, mais assez conscient pour glisser sa main en direction de son bõ lorsqu’il vit le Joker se rapprocher de lui et de Batgirl, une arme de poing en main, prêt à exploser la cervelle de l’oiseau.

« Ohh… Regarder ce que j’ai trouvé ! Un couple de petit oiseau tombé du ciel. N’est-ce pas charmant ? HAHAHAHAHA. Mais où est passé cette vilaine chauve-souris ? Garre à toi, Batman, LEURS OS VONT FAIRE CRACK. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin En ligne
Inscription : 20/10/2017
Messages : 122
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 23 Avr 2018 - 17:30

Killing Joke
Les tunnels défilaient, mètre par mètre, dans les faisceaux de leurs lampes de poche, et chaque pierre qui se révélait dans la lumière semblait cacher une bombe, un de ces foutus dentiers ou une dose mortel du gaze hilarant du Joker. A part le clapotis de l’eau sous leurs semelles, les égouts étaient silencieux, et l’ambiance était pesante, écrasante. Harley se tenait bien droite sur la gauche de Jason, son regard rivé droit devant elle et ses doigts jamais très loin des armes dont elle s’était munie. Il baissa brièvement les yeux vers sa taille, et se demanda vaguement si le fouet avait une quelconque signification. Car, et aucun des deux n’avait cherché à le cacher, ils étaient là avant tout par vengeance. A cet instant précis, Jason n’aurait même pas pu mentir et prétendre avoir une quelconque notion de justice en tête. Il n’était pas là pour sauver Gotham – bien que son geste soit sans aucun doute salvateur – il était là pour assouvir un besoin qui s’était fait si pressant qu’il lui pesait sur les os. Ils étaient peut-être différents, lui et Harley, mais à cet instant, et dans la semi-obscurité des égouts, elle était probablement la seule personne qui pouvait le comprendre. Tout comme lui comprenait également.

Alors il n’avait pas demandé pour le fouet, et elle n’avait pas relevé le pied de biche contre sa cuisse. Ainsi va le monde.

Ils s’enfoncèrent toujours plus loin sous l’université, et bientôt le clapotis de l’eau qui ruisselait le long des parois fut noyé par d’autres bruits, des bruits bien plus humains qui ne plaisaient absolument pas à Jason. Aussi loin de la surface, il avait espéré, au contraire, que ce genre de manifestations se fassent de plus en plus rares. Mais s’il aimait l’idée du Joker terré sous terre comme une créature sans poils et tremblante de peur, il fallait se rendre à l’évidence. Le clown n’était jamais sans son public, et sa fan numéro un ayant mis les voiles, il fallait trouver d’autres bouches à faire rire.

« Putain l’enfoiré, » grogna Jason alors qu’il réalisa brusquement pourquoi les égouts de la GCU.

Il éteignit sa lampe torche et la rangea immédiatement avec de grands gestes secs. Il releva la tête vers Harley alors qu’il préparait son attirail, retirait la sécurité des ses armes, vérifiait les chargeurs et comptait machinalement les grenades à sa ceinture. Des choses qu’il avait déjà fait avant de venir, évidemment, mais qui semblaient être de mises à cet instant. Ses doigts ne cessaient de venir effleurer le pied de biche. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine.

[color=#cc0000« Tu as déjà été faire un tour sur le campus, pendant une soirée étudiante ? »[/color] demanda-t-il à Harley, mais il reprit rapidement, sans attendre de réponse. Le cliquetis de ses armes dans l’obscurité était rassurant, et il s’y accrocha mentalement. « C’est la folie. Cette ville a pourri la plupart de ses habitants, mais les étudiants de la GCU ? Ils en tiennent une bonne. J’ai vu des clubs soutenir ouvertement Double-Face, d’autres tenter de résoudre les puzzles de Nygma pour avoir le droit de se tenir dans la même pièce que cet illuminé.» Sa routine de vérification terminée, il s’arrêta, les doigts repliés sur la crosse d’une de ses armes. « Si tu veux mon avis, la GCU vient d’accueillir son tout nouveau club de fous furieux, et je mettrais ma main au feu qu’ils portent fièrement les couleurs du Joker. Voilà pourquoi il est là. Il recrute. L’enfoiré. »

Il serra les dents puis jeta un coup d’œil vers le tunnel et les bruits qu’il transportait. Avec l’écho, impossible de savoir à quelle distance se trouvaient vraiment la joyeuse bande de gais lurons. Ce n’était pas plus mal, au final, que le Joker ait décidé de jouer avec les étudiants. Plus il en faisait, et meilleur serait le coup fatal. Bon sang, Jason avait hâte. Mais il devait prendre son mal en patience. Chaque chose en son temps. Ils étaient si prêt du but. Il fallait procéder avec précaution.

« Allez, on avance, » dit-il en faisant signe à Harley.

Ils étaient tous les deux tendus, Jason le voyait bien. C’était étrangement cérémonieux, entre eux. Quoi que, ça n’avait rien de bien étrange. Le Joker avait ruiné la vie d’Harley, et celle de Jason, il l’avait prise. Si Jason pouvait allumer quelques feux sacrés et réciter tout un tas de conneries en l’honneur de Dieux barbares pendant qu’il brisait chacun des os du Joker à coup de pied de biche, il n’hésiterait pas. Bordel, il se foutrait même à genoux si on le lui demandait. Hallelujah, acceptez mon offrande, .et tout le ramassis de conneries qui allait avec. Il en ferait un jour sacré, une fête religieuse et un écrit saint. Tout, tant qu’il pouvait se tenir au-dessus du Joker pour lui rendre la monnaie de sa pièce.

Sans hésiter.

Les voix furent soudainement noyées par un bruit bien plus inquiétant et qui força une surcharge d’adrénaline dans le sang de Jason. Il se tourna vers Harley alors que les restes de l’explosion qu’ils avaient entendu résonnaient encore autour d’eux. Elle avait parlé de pièges, et il n’avait pas mis sa parole en doute – l’écrit saint dans l’histoire, c’était elle. Mais si piège il y avait… qui était tombé dedans ?

« Fais chier, » grommela Jason avant d’accélérer le pas.

Ils dévalèrent ensemble le long du tunnel, jusqu’à ce qu’un cercle de lumière apparaisse à quelques mètres devant eux. Leur chemin semblait déboucher sur ce qui ressemblait à une vieille station d’épuration, mais plus rien n’était épuré désormais. Au contraire, la vermine semblait pulluler. Jason s’arrêta dans l’ombre, son arme toujours en main, et en seul coup d’œil, il comprit qu’il avait eu raison. Les voix, les éclats de rire et les cris de joie - tout ça provenait d’un groupe d’étudiants aux visages cachés par des masques de clowns grotesques. Mais la voix la plus forte, l’éclat de rire le plus strident et le cri de joie le plus long n’appartenait qu’à un seul et unique clown.

Quant à la raison de son hilarité…

« C’est une putain de blague. »

Son regard passa de Tim à Stéphanie, du bô du premier aux poings de la deuxième, et son esprit se craquela. Il s’entendit penser que le timing était mauvais, que c’était de leur faute, qu’il était hors de question qu’il risque sa vengeance pour eux. Il s’entendit se justifier en affirmant que, de toute façon, il ne faisait pas partie de leur petit club, qu’il était mort quand ils avaient été aspiré par cette vie qui n’était déjà plus la sienne. Ils n’étaient rien pour lui. Il s’entendit aussi grogner, refuser d’accepter ces excuses bancales et se débattre à l’idée de voir Tim passer sous les coups du Joker. C’était un sacré titre, après tout, d’être le seul des Robins à être mort à cause du Joker. Le point fort du CV de Jason, en toute honnêteté. Hors de question de laisser Tim lui voler la vedette. C’était ça, son excuse.

Il se tourna vers Harley.

« Reste-là. Je te fais don de mon effet de surprise. Fais en bon usage et ne rate pas ton entrée. » Il esquissa un sourire. « Je te fais confiance. »

Puis il bondit hors du tunnel et s’avança immédiatement vers le Joker, qui lui tournait le dos. Seuls quelques mètres les séparaient, et Jason eut le temps d’en parcourir une grande partie avant d’être obligé de s’arrêter, repéré par les étudiants. Ce dont il se moquait complètement. Car tout ce qui comptait, c’était le canon de son arme, les balles qu’il savait engagées à l’intérieur, la précision de sa visée et, surtout le visage blanchâtre qui se tourna vers lui.

« Fais un pas et je t’explose la cervelle, » lança Jason, d’une voix brûlante. « Tes petits joujoux n’auront jamais le temps de m’arrêter avant que je tire. Tu es fait comme un rat. »

Le Joker sembla le dévisager un bref instant avec une curiosité enfantine, terriblement déplacée sur son visage aux traits déformés par la folie de son existence. Puis ses lèvres s’étirèrent, ses yeux s’arrondirent et il éclata d’un rire tonitruant. Ses longs doigts se crispèrent dans les airs et il se tint l’estomac, en proie à une hilarité défiant toute imagination.

« Comme un rat-ah-ah-ah-aaah ! » hoqueta le Joker. Il fit mine de s’essuyer les joues, mais le rire qui tordait toujours ses lèvres avait déserté son regard. Ses yeux, bien que toujours plissés, dansaient dans leurs orbites, glacials et polaires. « Parce qu’on est dans des égouts, c’est ça ? C’est brillant, BRI-LLANT ! »

Il ricana encore quelques instants avant de s’arrêter aussi brusquement qu’il avait commencé. Le froid de ses yeux s’était répandu sur tout son visage, et ses lèvres avaient délaissé leur sourire pour un rictus carnier et bestial.

« J’ai vu un documentaire, l’autre jour, et je t’assure – croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer – il y avait une chauve-souris qui se nourrissait d’un rat ! Certes, il était plus petit que toi, mais les chauves-souris de Gotham comptent parmi les plus grandes, nan ? »

Une rumeur s’éleva dans les rangs des sbires du Joker, et très rapidement, les chuchotements se mêlèrent d’éclats de rire et moqueries. Jason ne lâchait pas le Joker du regard.

Jamais il n’avait haï aussi fort.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 27/03/2018
Messages : 47
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall
Situation : De retour
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
MessagePosté le: Mer 25 Avr 2018 - 15:26
-Nous devrions être payés à nous balader en costumes tous les soirs pour aider la police à nettoyer Gotham tu crois pas. Et tu n'aurais plus besoin d'aller en cours.

Après un petit rire pour montrer qu'elle plaisantait, Stéphanie avait sourit et répondu au baiser de son petit copain. Au sens figuré et au sens propre, elle faisait un centimètre de plus que lui. Puis, les deux jeunes gens étaient partis sur les toits de Gotham et avaient patrouillé jusqu'à tomber sur Jason et Harley. Visiblement, le duo avaient l'intention de s'infiltrer dans les égouts pour une raison ou une autre. Et la raison évoquée par Tim Drake était justifiée. La seule chose qui unissait ces deux personnes était le fait d'avoir été victimes du Joker.

-Ce clown maléfique si proche de l'université de Gotham, ça ne me dit vraiment rien qui vaille.

Elle fronça les sourcils. Le Joker était un ennemi imprévisible capable de créer des plans farfelus sans vraiment avoir de but précis en tête... Si ce n'est celui de pouvoir semer le malheur et la destruction autour de lui. Elle acquiesça au plan proposé par Red Robin. Oui, il valait mieux ne pas les suivre directement, ils seraient capable de les repérer. Et même si Jason et Harley n'étaient pas forcément leurs ennemis, ils n'étaient pas forcément leurs alliés. Red Hood se tenaient à l'écart du groupe et Harley Quinn... Eh bien même sans le Joker elle restait Harley Quinn. Une criminelle dangereuse.

Le couple emprunta donc un autre chemin que celui du duo. Via une bouche d'aération, Tim' et Steph' parvinrent à s'introduire dans les sous-sols de l'université et progressèrent à via les conduits de canalisations. Bientôt, le rire si caractéristique du clown maléfique se fit entendre et Stephanie ne pu réprimer un frisson en l'entendant. Mais elle prêta néanmoins attention à ce qui se disait. Ce n'était que des murmures, des sons qui devinrent de plus en plus audible... Hélas, quand ils parvinrent finalement à saisir des phrases, c'était trop tard. Le Joke les avaient repérés.

-Hihihihi ! Dites-moi, à votre avis, comment réagirais ce cher vieux Batou si je lui envoyais la tête de deux de ses petits protégés en cadeau ?

Ils étaient découverts et cernés. Cernés par une horde d'étudiants arborant le même maquillage et la même tenue que le clown qui leur servait de chef. Apparemment, il n'avait pas perdu de temps en recrutant de nouveaux fans et ces derniers paraissaient totalement acquis à sa cause. Stephanie était horrifiée. Ils n'allaient quand même pas devoir se battre contre eux, si ? Batgirl se mit en position, prête à se défendre et à défendre Tim en même temps... Même si ce dernier savait se battre au moins aussi bien qu'elle.

L'intervention de Jason coupa court au combat qui était sur le point de commencer. Le deuxième Robin fit une entrée remarquée dans le repaire du Joker en s'en prenant directement à lui. Tim avait vu juste, normal il était le deuxième meilleur détective du monde, Jason était bien là pour régler son compte au Joker. Et Harley Quinn devait aussi être dans les parages.

-Je pense que dans sa phrase TU es le rat, Joker. Si on suit ton raisonnement, tu viens d'annoncer ta propre défaite.

-Oh, la petite oiselle pépie fort à ce que je vois. Si mon petit rat au masque rouge le permet, je vais laisser mes alliés s'occuper de lui. Tandis que moi je m'occupe de casser les ailes de ces sales petits rejetons de la chauve-sourHIHIHIHI !


Comme un seul homme, les subalternes du clown terrible de Gotham sortirent des sortes de petites bombes qui filèrent droit vers Red Hood, ces bombes n'exploseraient pas mais recelaient quelques petites surprises, et des mauvaises sans aucun doute. Pendant ce temps, le Joker se tournait vers Tim et Steph, un grand sourire ornant son visage.

-Alors, quel oisillon je vais tuer en premier ? Et lentement, vous aurez le temps de vous faire vos adieux !


Et sans crier gare, le clown maléfique se jeta sur le couple prêt à faire usage sur Tim. Mais Stephanie s'interposa et donna un violent coup de pied dans le ventre du Joker pour le repousser. Le super-vilain se reconcentra donc sur elle et commença à essayer de lui porter des coups. Coups que Stephanie esquiva facilement.



Merci Dicky pour le vava et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 88
DC : Zatanna / Dick / Kara
Situation : En plein désarroi
Localisations : Gotham City
Groupes : Vilains
MessagePosté le: Mer 25 Avr 2018 - 16:29
Le Joker était là, juste devant elle. Et il allait faire une autre victime, si ça continuait. Jason s'était avancé, et il était tombé dans un piège. Red Robin et Batgirl aussi. Quelque part, leur présence n'étonnait pas tant que ça la jeune femme. Elle avait vu, plus d'une fois, ce genre de coïncidence arriver. Et elle ne doutait pas que cette fois encore, les deux chauve-souris s’étaient contentées de suivre Red Hood et Harley, dans le but soit de les arrêter, soit de découvrir ce qu'ils tramaient. L'un dans l'autre, ils étaient, tous les quatre, et il y avait le Joker. Juste là. Juste devant elle.

A quelques mètres.

Sa main tomba sur le fouet, qu'elle avait pris en prévision d'un châtiment. Elle sourit d'un air mauvais, alors même qu'elle s'avançait. Faire une entrée surprise n'était pas sa spécialité, et elle n'avait pas envie de le faire, là. Elle voulait qu'il sache qu'elle était. Harley voulait tuer le Joker et le faire souffrir pour ce qu'il avait fait.

Peu importait qu'il considère ça drôle, ou que ce soit une preuve de déchéance. La mort de cet être abject n'était jamais que la seule et unique manière de s'en débarasser.

 « Eh, poussin ! Je suis de retour ! »

Le fouet à la main, elle s'avança d'un pas vif, sans se départir de son sourire. C'était le moment fatidique : soit elle trahissait les autres, soit elle parvenait à lui porter un coup et tout irait bien. Elle n'avait pas l'intention de mettre en péril sa vie pour retourner auprès de ce salaud. Mais lui, il n'y vit que du feu. Ou fit semblant...

 « Harley ! Ma pauvre petite Harley ! Je me faisais un sang d'encre pour toi ! Viens donc m'aider à me débarrasser de ces saletés de gêneurs ! »

 « T'inquiète, poussin, je sais exactement ce qu'il faut faire. Les gêneurs, on doit les pulvériser. Et les gros problèmes, on les détruits. Donc, on va commencer par le plus gros des deux : toi ! »

Elle rit, puis le fouet claqua. Dans le silence momentané qui suivit, on ne perçut que ce déchirement de l'air, cette annonce d'une douleur imminente, juste avant que la lanière ne touche la main du Joker, et ne lui arrache un hurlement de douleur.

Le regard qu'il lança à Harley fut alors dénué de toute sympathie et de toute forme d'amour, aussi tordu soit-il.

 « Je vois que j'ai commis une erreur en te prenant auprès de moi ! Tant pis ! La fête continue quand même ! A moi, mes fidèles ! Défendez votre dieu ! »

Une vingtaine d'étudiants aux visages masqués surgirent des ténèbres, de chaque côté, cernant les quatre alliés de fortune. Ils étaient pris au piège, à moins de se débarrasser d'eux et du Joker. Lequel se mit alors à rire comme un fou. Il prit un chapeau haut-de-forme violet, hilare, avant de prendre un couteau à sa ceinture.

 « Il n'y a pas de raison que seule Zatanna ait le droit de créer un nouveau culte ! Bon, j'admets, je n'étais pas trop chaud à l'idée de mettre des bas-résille. Elle est beaucoup plus sexy que moi avec. Mais sur ce, je vais vous laisser en bonne compagnie, et je m'en vais créer l'événement en ville. Oh, et si jamais vous souhaitez assister à mes représentations, la première commence dans une dizaine de minutes, près du GCPD. Un certain commissaire et sa fille me doivent DE l'HUMOUR ! HA HA HA HA HA ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 476
DC : Artemis of Bana-Mighdall / Slade Wilson
Situation : Devant son CAFÉ
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Mar 8 Mai 2018 - 20:27

« Killing Joke »
ft. Stephanie Brown / Harley Quinn / Jason Todd
_____Le cul posé à terre, les deux mains retenant sa colonne vertébrale qui ne demandait qu’à rencontrer le sol, Red Robin reste de marbre face à la situation. Cerné, entouré par des étudiants qui arboraient un culte assez malsain autour du Joker, l’adolescent les observait, un par un. Il arrivait même à en reconnaître certain, de sa classe. Il ne connaissait pas leur prénom, peu sociable, Tim avait tendance à rester dans son groupe d’amis quand il ne s’endormait pas en cours.
Les paroles du Joker ne semblaient pas rassurantes. Le clown comptait bien s’amuser avec ses petites trouvailles, les découper en morceau avant d’envoyer les restes dans un colis destiné à la chauve-souris, avec une petite bombe en guise de cadeau surprise. Rien de bien original aux yeux de Tim. Si ce dernier n’avait jamais réellement affronté le Joker seul à seul, il connaissait certaines de ses habitudes. Cette manie à s’en prendre aux alliées de la chauve-souris pour la faire souffrir et pour faire comprendre aux nouveaux qu’il est dangereux de se mêler de sa confrontation avec Batman.

Le clown explosa de rire, Red Robin se redresse et se prépare à contre-attaquer, tout comme Stephanie. L’adolescent ne cherche pas à la protéger directement, il sait de quoi elle est capable et lui fait entièrement confiance, pas la peine de jouer le chevalier blanc protégeant sa princesse. Tim observa et choisissait au fond de sa pensée, les heureux élus qui auraient le droit à un rendez-vous chez le dentiste après cette soirée.

L’intervention de Jason Todd ne le surprend pas. Le jeune héros ne peut se le cacher, c’est une chance de l’avoir avec lui. Il déchantera sûrement lorsque le Joker sera seul et qu’il s’amusera à les pousser les uns contre les autres. Entre le petit oiseau qui suit le code moral de son mentor et la petite capuche rouge qui a soif de vengeance, il y avait de quoi improviser un magnifique bain de sang. Il allait s’amuser et l’arrivée de Harley Quinn ne fait que confirmer cela.

Le Joker se tourna vers sa première victime pendant qu’il envoya quelques étudiants s’en prendre à Jason. Celle-ci n’était autre que le troisième Robin. S’en prendre à un petit oiseau paraît si alléchant aux yeux du clown. Dommage pour lui, il avait oublié son pied de biche dans son repaire. Tant pis, il trouvera bien un moyen de rire de ce petit passage à tabac, à croire que cela semblait si simple à ses yeux.
Red Robin est prêt à se défendre, mais c’est sa petite-amie qui décida de le protéger contre les pulsions meurtrières du clown. Alors que les premiers étudiants corrompus se jettent sur Tim. Ce dernier ne manqua pas de leur rappeler qu’il ne faisait pas le poids. L’adolescent laissa Stephanie gérer le clown pour exécuter un salto au-dessus du premier sbire en prenant appuie sur les épaules de ce dernier avant de l’envoyer dans les pattes d’un autre.

Les coups de feu retentirent, certains se cognait contre la solide armure de Red Robin sans parvenir à l’atteindre. En quelques minutes, déjà cinq étudiants sont mis hors d’état de nuire, mais d’autre arrivent en renforts. Tim se retrouva à côté de son grand frère, le temps de lui exprimer toute sa gratitude.

« Fais au moins semblant d’être content de me voir. » lança Red Robin à Jason avant de laisser échapper un sourire sans attendre une quelconque réponse. « Ne t’en fais pas, c’est la moindre des choses ! »

Son regard est tourné en direction du clown qui s’apprêtent à quitter l’endroit en laissant ses larbins finirent le sale boulot. Pas question pour Red Robin de le laisser s’échapper une énième fois. Ce dernier se précipita sur le clown et enroula son grappin autour de ses chevilles afin de l’envoyer à terre. Lorsque l’adolescent arrive à sa hauteur, il n’entend que des rires.

« Allons mon petit Robinou, tu ne voudrais quand même pas gâcher la fête ? » Le Joker laissa entrevoir un détonateur et l’activa. De nombreuses bombes, dissimulés dans les quatre coins de la pièce sont activées, le compte à rebours est lancé, le clown s’esclaffe davantage. « BIM BAM. CA VA FAIRE BOUUUUUM. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin En ligne
Inscription : 20/10/2017
Messages : 122
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mer 16 Mai 2018 - 16:20


Killing Joke
Ca n’était pas censé se passer comme ça. Il avait passé des semaines, des mois à retrouver le Joker. Il avait remonté des dizaines de pistes, couru après des dizaines de contacts, et même quand il était tombé sur Harley Quinn et qu’ils avaient décidé de joindre leurs forces pour le bien de leur vengeance, ça ne s’était pas fait comme ça. La patience, il connaissait. Il était passé maître dans ce domaine, grâce à un apprentissage rude mais efficace. Mais ce n’était pas l’attente qui le dérangeait, c’était le fait que maintenant, alors qu’il frôlait du bout des doigts son souhait le plus cher… tout échappait à son contrôle. Et il lui sembla alors que ce semblant de contrôle avait été la seule chose qui lui avait permis de garder la tête sur ses épaules tout ce temps et de ne pas redevenir complètement… fou.

Et maintenant, il se retrouvait debout, au milieu d’un tas de bombes colorées stupides qui éclataient les unes après les autres, libérant un nuage de fumée tout aussi colorés et complètement inutiles. Et ça le rendait furieux, de savoir que son plan s’effritait sous ses yeux et que le Joker continuait à lui faire face comme s’il ne le prenait pas au sérieux. Il avait un flingue braqué entre ses deux yeux, bordel !

En bref, ce n’était pas censé se passer comme ça, du tout, et ça commençait à lui taper sur les nerfs.

« Va te faire voir, » grogna-t-il en direction du Joker avant de baisser son arme et de le laisser s’échapper avec un éclat de rire grinçant.

Il aurait pu le suivre et essayer de l’arrêter, mais Stephanie, Tim et Harley étaient là eux-aussi, et les étudiants fondaient sur eux comme des affamés. Combien de neurones fallait-il vous manquer pour envisager ne serait-ce qu’un instant rejoindre un culte au nom du Joker ? Combien de familles de Gothamites avaient perdu l’un des leurs à cause de la sauvagerie de ce dernier ? Et surtout… à quel point fallait-il être stupide pour se lancer à l’assaut non pas de un mais de trois justiciers de Gotham – dont deux portaient très fièrement le symbole de Batman – et le tout avec une Harley Quinn sur le gâteau ? A défaut de pouvoir suivre le plan détaillé et orchestré comme une monstre suisse que Jason s’était concocté, il allait au moins pouvoir remettre deux ou trois étudiants déglingués dans les vapes. C’était déjà ça.

Le Joker s’écarta, sa voix criarde annonçant que sa sortie ne se ferait pas sans un plan machiavélique, comme d’habitude, et il commença à se diriger vers la sortie. Le combat avec les étudiants étaient loin de demander un grand effort de leur part, mais ils étaient malgré tout nombreux et bien que stupides à en pleurer, ils ne méritaient pas non plus de tomber raides mort à leurs pieds, et cette délicatesse demandait une certaine calibration de leur part – ou plutôt, de la part de Jason. Parce que la, tout de suite maintenant, tout ce qu’il voulait c’était la mort du Joker. Dur de ne pas passer sa frustration sur les idiots aux masques de clowns.

Il venait d’ailleurs d’en faire tomber un au sol avec un coup de coude légèrement destructeur dans le nez quand il dût se baisser pour éviter le coup de bâton que Tim envoya sur la figure d’un autre étudiant. Un sourcil levé, il se tourna vers son jeune frère.

« Content de te voir ? » releva-t-il. « C’est toi qui devrait être content. Je t’ai sauvé la peau, je te rappelle. »

Il se retourna vers une autre poignée d’étudiants qui se sentaient pousser des ailes et qui semblaient avoir décidé que l’union faisait la force, comme si dix d’eux pouvait mettre un seul d’entre eux K.O.

Mais pendant ce temps-là, le Joker se fendait la poire parce que, vraiment, il était si mignon ce gamin, à penser qu’il pouvait l’arrêter avec une ficelle autour de ses pieds ! Il avait fait céder les barreaux d’Arkham maintes et maintes fois, alors, vraiment, qu’est-ce qu’un oiseau de bas étage pouvait faire de plus ? Surtout avec ces petits cadeaux partout, tout autour d’eux ! Et quels cadeaux… Vraiment, il s’était donné à fond sur ce coup-là… !

Alors, vraiment, pour qui se prenait cet idiot à essayer de le retenir ?

Les lèvres du Joker s’étirèrent en rictus qui n’avait plus rien du sourire, mais tout de la grimace carnassière. Le regard qu’il posa sur Tim était empli de haine, de colère et de dégoût.

« Lâche-moi, sale mioche, » siffla-t-il, d’une voix empoisonnée qui n’avait plus rien des mélodies riantes qu’il composait en temps normal. « Tu as toujours été le pire des Robin. Inutile. »

Le Joker agita son détonateur devant le visage de Tim, comme pour le narguer, et jeta ensuite le dispositif au fond de la salle. Les autres étant pris par le combat, Red Robin fut le seul à le voir. Le seul à savoir que, peut-être, il pourrait empêcher les bombes d’exploser et d’entraîner avec elles les bâtiments d’université sous lesquels ils étaient actuellement enfouis. Et le seul à devoir choisir entre le Joker et le détonateur. Et en tant que Red Robin, anciennement Robin, et surtout, en tant que Tim Drake, il fit le seul choix humain dans l’histoire.

Il lâcha le Joker pour aller chercher le détonateur. Et le Joker ricana de cette marque évidente de faiblesse – à quoi fallait-il s’attendre de la part de Red Robin ? Erk - avant de se détacher et de se tirer vite fait bien fait pendant que toute la joyeuse troupe était occupée avec ses élèves. Ces derniers n’avaient pas intérêt à revenir ramper à ses pieds – avec lui, c’était à la mort, à la vie ! S’ils revenaient morts par contre, ce serait autre chose. Il avait toujours voulu des soldats morts.

Et hop, un dernier éclat de rire dans l’obscurité des égouts dans lesquels il s’enfonçait, un sourire appréciateur de l’entendre ricocher sur les murs autour de lui, et il était parti. Que la volaille de Gotham se débrouille, il les retrouverait au GCPD pour le grand final… Qu’il avait hâte !

Jason lâcha le dernier étudiant qui s’en était pris à lui, et ce dernier s’écroula au sol en tenant son bras de toute évidence cassé, ses sanglots étouffés par le masque maintenant de travers sur son visage. Jason releva la tête vers le reste de la salle, vers les étudiants gémissants au sol et Stéphanie, Tim qui tenait un détonateur et Harley. Mais pas de Joker. Evidemment. Pas de foutu Joker.

En prise avec une vague de colère, Jason se tourna vers Tim et Stéphanie.

« Qu’est-ce que vous faites ici ? Vous me suivez maintenant ? » demanda-t-il, sèchement. Il jeta un nouveau regard autour de lui, frustré au possible. « On l’avait, putain… on l’avait. »

Il ferma les yeux un instant et prit une profonde inspiration. Des mois de recherche fichus en l’air… Il allait falloir tout recommencer ? Tout reprendre à zéro ? Non. Non, on se calme. Il avait parlé du GCPD. De Gordon et de Babs. Il fallait se mettre en route rapidement et lui tomber dessus avant qu’il ne puisse mettre en route ce qu’il avait prévu.

Jason releva la tête.

« Il faut appeler le GCPD pour nettoyer ces imbéciles, » dit-il on désignant les étudiants au sol. « Et les prévenir que le Joker prépare un mauvais coup. » Il jeta un regard vers le tunnel qu’avait emprunté le Joker. « Inutile d’essayer de le suivre, autant aller direct au GCPD. »

Il jeta un regard à Harley puis à Tim et Stephanie.

« Et je vous préviens, il est à nous, à Harley et à moi. Plus d’Arkham pour cet enfoiré. Et n’essayez même pas de nous en empêcher. »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 27/03/2018
Messages : 47
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall
Situation : De retour
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
MessagePosté le: Lun 21 Mai 2018 - 20:12
Harley Quinn s'était donc montrée et le début de la scène laissa croire que la coéquipière du Joker allait se joindre à lui et se rajouterait donc aux ennemis qu'ils devraient combattre. Mais un claquement de fouet leur annonça qu'elle avait bel et bien quitté les rangs du criminel. Stéphanie fronça les sourcils lorsque le clown reprit la parole. Un dieu, lui ? Eh bien ses chevilles n'avaient toujours pas dégonflés malgré les multiples défaites qu'il avait subi. Elle tiqua lorsque leur ennemi parla du GPCD, devinant très bien qu'il parlait de Barbara et de son père.

Les choses s'accélérèrent encore plus lorsque des étudiants assaillirent Batgirl pour tenter de la maîtriser et laisser le temps à leur "dieu" de prendre ses "divines" jambes à son cou. Stéphanie tenta de se débattre sans trop blesser quelqu'un, mais elle se retrouva vite dépassée par le nombre et dû donc employer des techniques assez brutales pour s'en sortir. Comme attraper un étudiant par un bras et s'en servir pour éloigner les autres en l'obligeant à tourner sur lui-même. Heureusement que Jason et Harley étaient là pour les aider quand même.

-Tu ne vas pas t'en tirer comme ça l'affreux ! Et Tim n'est pas le pire des Robins !

Même alors qu'elle était encerclé par des étudiants, il fallait qu'elle défende Tim Drake, Stéphanie était vraiment incorrigible. Et Tim un justicier en herbe car il oublia très vite de maintenir le Joker prisonnier pour se préoccuper des bombes dissimulées un peu partout. Stéphanie toujours submergée ne pu se diriger vers le Joker pour essayer de le retenir, et lorsqu'enfin le quatuor se sorti du pétrin dans lequel il s'était fourré, il y avait plus de Joker. Evidemment. Et vu la fureur de Red Hood, ce n'était peut-être pas le moment de le remercier d'être intervenu.
Des gêneurs, ils n'étaient que des gêneurs pour lui, et certainement aussi pour Harley.
D'un autre côté, qui disait que ça se serait mieux passé si le Joker avait uniquement eut affaire à ce duo de super-vilain inédit.

-On ne te suivais pas, on t'as vu avec Harley et... Bon okay, on vous a suivit mais uniquement parce qu'on a deviné que vous étiez sur la piste du Joker. Nous n'avions pas l'intention de vous mettre des bâtons dans les roues.

Bah, ce n'était guère fameux comme tentative d'apaisement des tensions, elle devait bien le reconnaître. Elle avait beau parler d'une voix calme, pas sûr que ça suffirait. Elle sorti son téléphone pour composer un numéro.

-Je me charge de prévenir le GPCD. Vous pouvez partir devant, je vous rejoint. Le Joker a peut-être une longueur d'avance sur nous, mais on peut encore le rattraper et nous connaissons au moins son prochain objectif.

Ce soir allait voir la formation d'un improbable quatuor, deux héros et deux vilains allaient s'allier pour stopper un énième plan de l'une des pires terreurs de Gotham. Lorsqu'elle parvint enfin à avoir le commissariat central de Gotham, Stéphanie commença par les avertir de la venue proche du Joker avant de leur signaler qu'un nombre important de ses complices se trouvaient assommés dans les égoûts de Gotham, sous l'université.



Merci Dicky pour le vava et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/10/2017
Messages : 88
DC : Zatanna / Dick / Kara
Situation : En plein désarroi
Localisations : Gotham City
Groupes : Vilains
MessagePosté le: Mer 23 Mai 2018 - 12:06
Trois.

Deux.

Un.

« Nom de Dieu de putain de bordel de merde de saloperie de connard d'enculé de ta mère, comme il dit dans Matrix ! Vous pouviez pas arrêter deux secondes d’être des sales chauve-souris fouineuses ? Vous z’aviez pas un autre truc à faire ? Genre, je sais pas moi, aller roucouler ailleurs ? On le tenait ! »

Un coup sec ponctua la fin de sa phrase, envoyant valser l’un des derniers fidèles du Joker. Harley comprenait la fureur de Jason, et elle la partageait. Ils avaient été à deux doigts de coincer et de buter ce salopard baptisé Joker, mais bien sur, il avait fallu que quelqu’un intervienne ! Et deux sales Bat-gentils ! Et le pire, le pire dans tout ça, le vraiment pire, c’était que c’était prévu dans l’histoire ! Par deux scénaristes un peu à l’ouest, le genre français adepte de film d’auteur, qui se disaient vouloir révolutionner le genre du comics.

Pathétique, ignominie sans nom ! Que dis-je, c’est de la merde !

Harley se calma légèrement, essayant d’être le plus raisonnable possible. Ce qui constituait, on va pas se le cacher, un véritable petit exploit. Bien sur, la Batgirl blondasse avait raison sur un point : il n’y avait pas grand-chose à faire si on restait ici, et il fallait donc se lancer à la poursuite du clown si on voulait l’empêcher de nuire. Mais appeler le GCPD ne servirait pas à grand-chose ; ce fou avait sûrement déjà planifié tout une attaque pour parvenir à atteindre son but.

Au diable les flics. Harley s’approcha de Jason, et lui parla en murmurant. Pour la énième fois au moins, elle essayait de distinguer le visage derrière le masque, sans succès. S’il y avait bien un Robin impénétrable, c’était lui.

« On devrait leur fausser compagnie tout court. Toi et moi on a eu l’idée, c’est à nous de le retrouver et de le buter. Ils nous laisseront pas faire, alors on sera mieux si on se sépare d’eux. Et ce ne sont pas quelques flics qui vont m’empêcher de dormir. »

Elle jeta un coup d’œil à Robin et sa Batgirl, poussa un soupir, puis tourna de nouveau ses yeux vers Jason.

« On va au GCPD, mais dès qu’on peut, on essaye de buter le Joker. M’en fous de lui faire mal, veux juste le tuer. Bon ok, je m’en fous pas, en fait. Mais je préfère qu’il soit juste mort plutôt qu’il m’échappe… nous échappe. Tu viens ? »

Elle avait toujours bien aimé Jason. Parce qu’il avait les capacités et la mentalité pour faire ce qu’il fallait quand il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 476
DC : Artemis of Bana-Mighdall / Slade Wilson
Situation : Devant son CAFÉ
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Hier à 13:16

« Killing Joke »
ft. Stephanie Brown / Harley Quinn / Jason Todd
_____Les insultes du clown ne l’atteignaient pas. L’adolescent savait parfaitement ce qu’il faisait et qu’il n’était pas un mauvais justicier. Le jeune homme pensait avec le cœur et n’avait pas trainer lorsqu’il avait dû faire un choix, le Joker ou des vies innocentes ? Une évidence pour un acolyte du chevalier Noir, un dilemme pour d’autre. Red Robin s’empara du détonateur en oubliant le clown, à l’aide de son ordinateur, il ne lui fallut que quelques minutes supplémentaires pour désactiver les bombes et les empêcher d’exploser.
Le détonateur toujours en main, il redressa la tête en direction d’Harley et de Jason, les autres étaient en train de gigoter à terre, se tortillant de douleur alors que Stephanie tentait de réconforter le garçon en lui affirmant qu’il n’était pas le pire des Robins.

« J’ai peut-être été le pire Robin à ses yeux, le seul avec qui il n’a jamais eu l’occasion de jouer. Je comprends, ça doit être frustrant. » murmura le jeune homme avec un léger sourire, assez léger pour n’être remarquer que par Batgirl.

Frustré, Jason avait décidé de passer ses nerfs, et avait décidé de passer sa frustration sur son plus jeune frère. Il n’avait pas vraiment apprécié d’être suivie et ça pouvait être compréhensible, même pour Red Robin. Il redresse ses yeux sur Red Hood, plutôt refroidit par ses mêmes paroles. Timothy était en train d’éteindre l’écran holographique de son ordinateur avant de montrer le détonateur à son frère, toujours emporter par la colère et le désir de vengeance.

« Tu crois vraiment que tu aurais réglé toute l’histoire avec une simple balle entre les deux yeux ? Si tu avais été plus vigilent, tu aurais su que les bombes étaient reliées à son rythme cardiaque. Vous seriez probablement tous mort si vous aviez échappé à ce détail, si tu avais laissé parler ta soif de vengeance. » Tim, légèrement agacé, lui donna le détonateur une fois désactivé et continua sa marche. « Ne me remercie pas surtout. »

Red Robin attacha les quelques sbires du clown avant de se tourner vers Stephanie, puis vers Harley. Il n’y avait aucun doute, il fallait se rendre au GCPD. La jeune femme prévenait le disciple qu’elle ne laisserait pas le clown vivre, comme ci le garçon allait agir exactement comme son mentor, sans avoir son propre libre-arbitre, son propre code moral.

« Quinn, si j’avais agi comme l’aurait fait Batman, tu ne serais pas là, tu serais à Arkham. N’oublie pas ça. Batgirl a raison, nous ne sommes pas venus là pour vous mettre des bâtons dans les roues. Je comprends la douleur de Red Hood et je ne suis pas là pour empirer les choses. Je veux qu’il tourne la page. » Un ange passa Tim se tourna vers sa petite-amie. « On prends ma moto, on se rejoindra au GCPD. Mieux vaux se séparer et prendre deux entrées différentes. Tacher de ne pas le tuer avant qu’on sache ce qu’il trafique. »

Tim avait une moto civile dans le campus, il se dirigea vers cette dernière en espérant que Batgirl le suivrait. Il enfila son casque et attendit quelques secondes avant de la démarrer. Ils n’avaient plus le temps.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin En ligne
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Killing Joke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Université de Gotham-