Never Ending Stories [Hangman]

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Inscription : 04/03/2018
Messages : 76
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : Back in the game
Localisations : Sibérie
MessagePosté le: Dim 13 Mai 2018 - 22:30
Spoiler:
 

Uriah brandissait sa faux prêt à décapiter Hangman lorsqu'il fut harponné par le Batgrapin et tracté par Bruce vers lui pour lui infliger un violent coup agrémenté d’un écrasement du visage masqué de l’ergot originel. Bruce lui demandait si il allait bien mais ce n’était pas le cas. Loin de là.

Car alors que Uriah était au sol et se relèverait bientôt, Hangman restait à genoux, une vive douleur lui transperçant la poitrine. Le renard demeurait sur le sol, blessé par le carreau d’Uriah quand les ombres difformes de loup qui jusque là demeuraient derrière son adversaire se jetèrent sur lui pour dévorer l’animal vivant. Aussitôt Hangman se tordit de douleur, sentant les crocs transpercer sa chair. Le renard se faisait tirer d’un coté à l’autre par les mâchoires remuantes d’animaux enragés, arrachant des morceaux de chair de l’animal. En appelant les ténèbres à faire surgir les peurs intimes d’Uriah Bob n’avait fait qu’envoyer son avatar de circonstance au suicide, car des peurs d’Hangman surgissaient elles aussi pour le faire souffrir de martyr.

Alors que Batman faisait face à March et venait de lui demander s’il allait bien, il n’eu que des hurlements de douleur et un allié se contorsionnant sur le sol. A coté de lui tel un miroir le renard se faisant dévorer par les ombres de loup. Mais Batman était attaqué par March, et ne pourrait lui venir en aide. Et même si? Comment aurait il pu. Il s’agissait de Hangman et de ses propres démons, personne de viendrait les combattre à sa place.

Les ténèbres engloutirent peu à peu le renard ensanglanté, des ombres de créatures démoniaques surgissant de tous cotés. Alors qu’une simple plume de Hiboux tombait du ciel tout semblait perdu pour Bob qui tombait inconscient.



Il était devant un lit d’hôpital, dans une chambre dont le matériel médical et l'allure était celui d’un établissement des années 20. Il portait une blouse blanche de médecin et tenait la main d’un vieillard alité face à lui. L’homme couvert de rides et d'un age très avancé vivait ses derniers instants.


“...Désolé.”

Bob était ému, au bord de l’explosion en larmes.

“Merci...merci…”


Lui répondait le vieil homme en posant a main libre sur celle de Dickering.


“Tu as très bien fait, comme toujours.”

“Non...je...cette malédiction c’est…”


Le vieil homme était rassurant. Il faisait un signe de tête par la négative.

“Qui a dit que c’était une malédiction? C’est un don, c’est a toi de choisir comment tu aborde çà, pas à ceux qui jugent ce que tu fais. Toi seul sait ce qui est juste.”


Il relâchait sa main, fatigué.


“On se reverra demain.”


“Oui. A demain”

Bob s’apprêtait à passer la porte de la chambre d’hôpital quand le vieil homme l’interpella.

“Tu m’enterrera prés de maman?”


Bob essayait d’avoir un sourire, prenant tout sur lui pour ne pas céder à la douleur qui le prenait à la gorge, une douleur pire qu’une pendaison.


“Oui.”


Puis après qu’ils se soient regardé dans les yeux il partait, sans vouloir se retourner.


“Papa? Accroche toi.”

Il se retournait tout de même, faisant un clin d’œil à celui qu’il ne reverrait jamais.

“Merci fils. Je t'aime."
___________________________________________

Bob Se réveillait, Uriah approchait de lui en faisant traîner sa faux sur le sol, faisant jaillir des étincelles. Ils étaient lessivés tout les deux. Hangman leva les yeux et vit à coté d’eux la mort, une compagne qu’il connaissait bien.
Elle tenait le renard dans ses bras. La mort était avec lui. La mort l’avait sauvé, à nouveau. Et la mort voulait son tribut.

Hangman se relevait subitement puis esquivait un coup de faux du premier ergot pour lui coller une violente patate sur le coin de la gueule, brisant son masque. Il l’attrapa ensuite par le cou de la main gauche et lui envoya une droite de toutes ses forces, puis une autres, ramenant au passage des dents sur son gant de cuir blanc, puis beaucoup de sang la troisième fois. Il bloquait du coude une tentative de riposte désespérée de l’Ergot puis le mettait à genoux d’une violente béquille brisant son genoux, retournant sa jambe dans le mauvais sens.


“Raaaahhhh”


Lâchait l’Ergot alors que Bob passait derrière lui en faisant apparaître une corde par la magie noire, corde qu’il passait autour de son cou pour serrer de toutes ses forces, étouffant Boone. Les yeux du bourreau s’illuminèrent alors.


“Crève.”

Lui dit il au creux de l'oreille, tel une sentence. Puis il réfléchit . Et dessera sa mortelle emprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 762
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018 - 11:22
Le Batman a réussi à empêcher l’Ergot de tuer Hangman, et espérait ainsi avoir libéré et même sauvé son allié du moment – pour, éventuellement, disposer de son aide contre Lincoln, un adversaire qui a les moyens de le faire craquer ; raté.

Alors que Bruce se tourne vers March qui bondit vers lui, il entend le hurlement terrible et plein de douleur de son camarade… et il ne peut rien faire.
Son propre adversaire commence à se battre, et si le Chevalier Noir lui admoneste le premier coup, l’autre reprend rapidement et commence à donner les siens. Wayne est persuadé de pouvoir le battre, mais ça lui prendra quelques instants – durant lesquels Hangman sera seul, hélas.

Seul face à son destin.
Seul face à la mort – encore une fois.


« TU M’AS TOUT PRIS ! TU VAS TOUT ME RENDRE ! »

« La ferme, Lincoln. »

Bruce frappe l’autre au ventre, puis enchaîne par quelques coups – avant de livrer un terrible crochet, qui propulse encore l’ennemi en arrière.


Lincoln March tente encore de le provoquer… mais sa voix est plus faible, plus lente, plus fatiguée ; il est blessé.
Sa gorge a été touchée par les coups, et sa défense recule ; il n’a même plus le temps de l’organiser. Il bouge ses bras, désorganisés, pour tenter de stopper les attaques – mais celles de Bruce sont trop rapides, trop puissantes, trop nombreuses.

Lincoln March perd du temps ; le Batman en gagne.
Et cela va sur sa fin.

L’adversaire tente de reprendre le contrôle en frappant son frère – mais Bruce évite l’attaque en se baissant, et se redresse avec un terrible uppercut ; March recule, surpris et choqué… mais son crâne est récupéré par les mains gantées du Chevalier Noir, qui le projette en avant. Vers son genou.
Le choc est terrible, brutal ; le masque de Lincoln se brise, son nez aussi, et sa conscience chancelle. Encore plus quand Bruce appuie sur un point précis de sa nuque.

L’ennemi tombe, alors.
Mais rien n’est terminé – pas quand Uriah Boone est maintenant à terre, molesté par un Hangman ayant subi un retour de flammes impressionnant… au point d’être sur le point de tuer l’autre.

Même si les Ergots sont des morts-vivants, littéralement, Bruce ne peut supporter le meurtre – et il lève sa main, en silence, pour espérer stopper Hangman ; en vain.
Il est trop loin… mais il n’en a pas besoin, surtout. L’autre Héros desserre de lui-même l’étreinte, puis finit par se redresser, tandis que l’Ergot tente de se remettre ; il n’arrêtera pas, clairement.
Sauf si on s’occupe définitivement de lui.


« Assez. »

Le Chevalier Noir récupère un élément dans sa ceinture, vise et tire – pour qu’un taser vienne brutalement impacter l’Ergot. Ce dernier, rongé par l’électricité, s’écroule, incapable de reprendre le contrôle de son corps ; pour l’instant.

« Nous avons quelques minutes. Nous devons partir. »

Bruce tend sa main pour proposer à Hangman de l’aider à se relever ; dans son dos, Lincoln March a disparu… mais les ombres bougent.
Des formes approchent, apparaissent ; des Ergots. Beaucoup.
Le Batman et son allié peuvent filer vers la Batmobile et y pénétrer avant l’arrivée des ennemis – mais ils ne doivent pas tarder. Parfois, la fuite est la seule option ; parfois, la suite est la seule survie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/03/2018
Messages : 76
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : Back in the game
Localisations : Sibérie
MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018 - 21:41
Il avait desserré la corde autour du cou de Boone que Batman avait électrisé à distance. Les illusions d’Hangman disparaissaient, tout comme la lueur parcourant ses yeux tandis que les vapeurs ténébreuses qui flottaient autour d’eux s’évaporaient. La rue était vide, tout le monde avait pris peur de ce qu’il venait de s’y passer. La main de Batman se tendait vers Hangman qui la saisissait, plus par symbole que parce qu’il en avait réellement besoin. Il était reconnaissant à Batman d’avoir sut lui sauver la mise quand ce fut nécessaire, mais n’en disait rien. Puis Bruce lui annonça qu’il fallait partir et de fait les ergots rappliquaient, trop nombreux pour que ces combattants d’élite ne soient combattus ici. Il se lança à la suite de Batman et quand la porte de la batmobile s’ouvrit il s'engouffra à l’intérieur.

Wayne pourrait bien foncer autant qu’il voulait dans la ville désormais cela devenait éminemment justifié. Alors que Batman prenait le volant Hangman plissait des yeux en regardant le coin de rue où ils avaient combattus. Ni Boone ni Marsh y étaient restés. Ils avaient évacué la zone sans trace après tout ce qu’ils s’étaient pris.


“Ils sont déjà mort par le passé c’est çà?”


Hangman avait déjà affronté des démons, ils n’en étaient pas. Ils étaient un autre chose, si humain et pourtant si surnaturels. Alors que Batman démarrait il sortait son vieux revolver et son sac de poudre noire, tassant les espaces vide de l’arme avant d’introduire des ogives.

“ Alors finalement, il a été adopté?”

Il souriait en tâchant de ne pas mettre de la poudre partout dans cette voiture bien qu'elle remua dans tous les sens. En tout cas soit Boone portait un très gros gilet par balle sous son costume soit c'était un zombie, parce que tout le monde n'encaissait pas du 44 sans bouger. Ou alors...ou alors il avait tellement tremblé que pas une balle ne l'avait touché. Çà ce serait inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 762
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mar 15 Mai 2018 - 10:34
Le Batman bondit vers la Batmobile, et rentre à l’intérieur en compagnie de Hangman au moment où les Ergots arrivent.
Ces derniers attaquent le véhicule, en espérant empêcher le duo de s’y cacher – en vain. Tous deux y sont déjà, et le conducteur appuie sur quelques boutons pour provoquer des réactions de chocs, d’attaques et surtout de brutalité envers ses adversaires ; ils l’ont bien cherché.


« Les Ergots sont les agents de la Cour des Hiboux. Ils sont formés de leur vivant par plusieurs organismes, comme le Cirque Haly ou l’Orphelinat Wllowwood, puis littéralement tués par la Cour.
Celle-ci les ravive alors avec un procédé spécifique, qui les fixe dans une non-vie, où ils ne ressentent nulle émotion ou nulle douleur ; hormis une fureur absolue, un vice puissant, et une loyauté indéfectible envers la Cour. »


Bruce soupire, puis active les moteurs – et la Batmobile bondit, se débarrassant des Ergots par sa puissance, et file dans la nuit gothamite.

« Ils sont morts, oui, mais ramenés. Ils disposent néanmoins d’une conscience, ce qui justifie de ne pas les tuer… car une partie d’eux demeure humaine. »

Il jette un rapide regard vers Hangman, et hoche la tête en préparation de sa réflexion.

« D’accord. Cette partie est vraiment faible. »

L’ombre du sourire qu’il envisageait d’esquisser s’efface, néanmoins, quand Hangman évoque Lincoln March.
Un long silence suit sa demande ; à peine entrecoupé par le vrombissement du véhicule, qui accélère.


« Lincoln March est persuadé d’être mon frère. Il serait un frère plus âgé, malade et gênant pour l’empire Wayne. Il aurait été placé à l’Orphelinat Willowwood… et considère que les visites régulières de ma mère et une vague ressemblance physique sont une preuve ; c’est faux.
Lincoln March n’est qu’un produit de la Cour, formé et lobotomisé pour croire à cette fable. Ma mère n’a jamais cessé de vouloir aider autrui, et elle visitait tous les orphelinats de la ville, se liant à tous les nécessiteux.
Il n’est pas mon frère. »


La conclusion est claire, et ne souffre d’aucune contestation.
Même si, au fond de lui, Bruce ne peut s’empêcher de se rappeler qu’il ne dispose, au fond, d’aucune preuve contraire – en dehors de sa foi absolue en l’honnêteté de ses parents.


« La soirée a été agitée. »

Il soupire, puis esquisse un virage sec… et s’arrête.
Devant une gare de cars, dont certains sont encore stationnés – prêts à partir.


« Vous êtes blessé. Vous êtes affaibli. Vous avez été identifiés par la Cour – vous devez partir. »

A cela non plus, Bruce ne veut pas de contestation – mais peut-être en aura-t-il plus ici que pour sa précédente réplique…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/03/2018
Messages : 76
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : Back in the game
Localisations : Sibérie
MessagePosté le: Mer 16 Mai 2018 - 18:23
A bord de la Batmobile le justicier lui dévoilait plus en détail qui étaient les ergots, comment ils avaient été recrutés, et confirmait son impression. Sans être des revenants ils étaient des “revenus”. Des êtres ramenés de la mort au cerveau lavé, apte à servir les intérêts de cette caste Gothamite. Ceci expliquait qu’il gardent des aptitudes à ce battre si bonnes. Un zombie était rarement un expert des arts martiaux.

Batman le déposait à des voitures, lui indiquant qu’il était blessé et en danger. Extérieurement Hangman était intact, mais Bruce avait bien perçu ce qu’il s’était passé intérieurement, la douleur qu’il avait subi. Car la douleur est dans la tête, c'est le système nerveux qui indique au cerveau qu'il faut souffrir physiquement là où le corps est endommagé. Et dans sa tête Hangman venait bien d’être dévoré vivant par des loups, une expérience des plus effroyable.


“Tu as raison, je vais descendre. Mais je ne crains pas la cour, elle ne pourra jamais se débarrasser de moi et je pense qu’elle le sait.”


Hangman ouvrait la portière et descendait de la voiture de Batman, s’adressant encore à lui avant de fermer la portière blindée.

“Je vais rester dans cette ville demain et la nuit prochaine. Si tu veux porter un coup à la cour des hiboux pendant ce temps sache que je défendrais Gotham en ton absence. Même si j’ai entendu dire que tu n’es pas seul pour çà.”

Les Robin, les Batgirl...Batman était un solitaire paradoxalement très accompagné. Et si il en avait besoin il devinerait qu’il pourrait demander un soutien à Azrael et Hangman. Si Batman en avait fini Robert fermerait la porte et laisserait le chevalier noir reprendre sa route. Cette soirée imprégnerait sans doute dans son esprit une impérieuse nécessité: En finir.

Hj:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 762
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 16 Mai 2018 - 21:02
Le Batman craignait que Hangman refuse sa proposition de le laisser là, en vérité son ordre déguisé ; ce n'est pas le cas, mais ça ne veut pas dire que Bruce obtient tout ce qu'il souhaite.

 « Hum. »

Il grogne, légèrement.
Il fixe son allié et le voit sortir, avant de l'écouter – puis de réfléchir à ses propres mots ; ils ont du sens, de la sagesse, de l'intelligence. Mais le Chevalier Noir est, bien trop souvent, connu pour son égocentrisme et ses difficultés à déléguer.
Il réfléchit, oui ; puis décide. Et se lance.


 « Je préférerais que tu quittes la ville de suite... mais soit. Je ne peux pas réellement imposer ma volonté à quelqu'un comme toi. »

Les faits, rien que les faits ; toujours s'y accrocher, face à l'inconnu ou la Magie.

 « Je vais me concentrer sur la Cour – mais mes charges au sein de la Justice League m'imposent, aussi, des déplacements. Si la ville dispose d'une protection, il serait fou de refuser l'aide d'un justicier aussi expérimenté que toi... et je suis loin d'être fou. »

Au moins, en ce moment.

 « J'accepte – si tu maintiens tes méthodes à mon niveau. Tiens. »

D'un geste, Bruce envoie un élément récupéré dans la Batmobile : un dispositif de communication, branché sur le réseau de la Batfamily.

 « Mes alliés pourront t'appeler ; tu pourras les appeler. N'hésite pas. L'Héroïsme paye mal, ici. »

Un micro-sourire glisse sur son visage, avant qu'il ne se remette entièrement au poste de conduite.

 « Je vais en finir, aussi vite que possible... mais merci, pour ce soir.
Merci – et à bientôt. »


Tout n'est pas entièrement terminé entre eux, les souvenirs de l'un vont hanter l'autre, et cela devra être résolu ; mais plus tard.
Bruce hoche la tête vers Hangman, puis ferme la porte et démarre la Batmobile ; en trombe.
La soirée est encore longue, et il a à faire encore ; beaucoup. La Cour des Hiboux a osé reprendre l'offensive, et elle le regrettera.

Le Batman n'a pas commencé cette guerre... mais il la finira.
Quoi qu'il lui en coûte.


(HJ/ Je pense aussi que ça peut faire office de super conclusion Smile merci beaucoup, ce fut top ! A refaire ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Never Ending Stories [Hangman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Opening-Ending (1 video par jour)
» Nouveaux Opening et Ending de Death Note !!
» Parodies d'opening/d'ending
» [Jeu vidéo] Deadtime Stories
» Bride stories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: East End-