La Nature pour être commandée, doit être obéie ~ feat. Pamela/Poison Ivy

Inscription : 21/09/2017
Messages : 227
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Jeu 26 Avr 2018 - 16:00
La Nature pour être commandée, doit être obéie
feat. Poison Ivy

Quelques jours ou semaines, je ne sais plus trop, ont passé depuis notre petite soirée avec Harley. Elle a eu ce qu'elle voulait, il y a eu un gros boum et ça a foutu le Pingouin dans une colère noire. Pour le moment, d'après ce que je sais, il ne sait pas trop qui est à l'origine des "travaux" au lounge. Moi, de mon côté, bien que je n'ai pas eu de soif de vengeance à étancher, je ne suis pas ressortie bredouille de cette petite expédition. Des bijoux, beaucoup de bijoux... mais aussi des diamants donc autant vous dire que j'ai gagné ma soirée et puis j'ai revu Harley donc, que demander de mieux. Un peu plus de diamants ? Oh oui tant qu'à faire...

C'est pour ça que ce soir, je suis chez quelqu'un, devant un gros coffre à tenter de le craquer pour en dérober le contenu. Oh avant de me jeter la pierre, sachez que je ne suis pas chez n'importe qui... Le type chez qui je suis cette nuit, c'est le genre de mec qui donne envie de devenir Robin des Bois.... PDG d'une grosse entreprise, jusque là tout va bien, Monsieur ne se contente pas de ce qu'il a pour se faire de l'argent et mené un train de vie enflammé. Non non, en plus de ça, il va vider ses merdes dans tout les cours d'eau environnants de la ville. Forcément, y'a des couacs et les trois quarts du temps ses saloperies viennent polluer les étendues d'eau et pourrir la nature.

Perso, le côté nature, bien que dérangeant, ce n'est pas la raison qui m'a fait venir ici. Ce type a trop de richesses et je compte bien l'en dépouiller un peu pour qu'il comprenne quelle galère c'est quand on a pas les mêmes avantages que lui. Un sourire se dessine sur mon visage lorsque le bip signalant la découverte du code se fait entendre. Sans détourner le visage, je m'adresse à quelqu'un qui se trouve dans le coin de la pièce.

"Tu peux dire merci à ton coffre d'avoir été coopératif... j'aurai pu te faire très très mal dans le cas contraire..."

Des cris étouffés me répondent. Je me redresse et je me tourne vers mon interlocuteur, les mains posées sur les hanches.

"Alors Mr Smith, je commence par quoi ? Les billets ou les bijoux ?"

Nouveaux cris étouffés, je m'amuse de le voir s'agiter dans son coin alors qu'il est attaché et bâillonné. Je m’assois sur son bureau et je croise les jambes. Je sors les griffes de ma main droite et je commence à jouer avec, prenant bien soin de les faire luire dans la lumière diffusée par la lune.

"Va falloir que t'apprennes à vivre plus modérément Smith. C'est un conseil..."

Je quitte le bureau et je retourne près du coffre. Je me baisse pour en admirer le contenu mais quelque chose attire mon regard. J'hausse un sourcil, certaine d'être victime d'hallucinations. Des racines ? c'est quoi ce délire ?!

C'est seulement quand ces dernières se mettent à s'exciter et à bouger que je comprend ce qu'il se passe. J'attrape en vitesse un maximum de petites merveilles. Je me tourne une nouvelle fois vers mon prisonnier.

"Woops je crois que tu as énervé quelqu'un qu'il ne fallait pas."

Les mains posées sur les hanches, je regarde tout autour de moi. Pour le moment, aucun signe de la rouquine empoisonnée.

"Allez, Ivy sors de ta cachette et viens dire bonjour à ta copine."
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 26 Avr 2018 - 20:17
Une goutte, puis deux. Puis trois. Une déferlante, une tempête. Une pluie sans nuage, au goût salé. Des gouttes qui coulaient le long d'une pâleur nacrée, frêle et douce. Des gouttes qui provenaient du cœur. Le cœur de la nature. Le cœur de Pamela.

Le paysage aurait pu être magnifique. Il l'avait été. Autrefois, l'herbe était verte, ici même. Les fleurs colorés poussaient, à chaque printemps, et rendait ce décor digne d'un tableau merveilleux, aux couleurs pastels variés. Un tableau vivant. Aujourd'hui, le tableau était d'une couleur bien différente. Celle du noir pétrole, du blanc plastique, d'un gris pollué. C'était la beauté de la nature, corrompu par la laideur de l'homme. Pourtant, quelques plantes dégarnis tentait vainement de résister. Car ici, comme partout dans les environs, la nature n'était pas complètement soumise, pas complètement morte. C'était bien plus cruel que cela. La nature suffoquait. Elle souffrait, atrocement. Un poison bien plus sadique que tout ceux que Pamela pouvait créer.

Et les tortionnaires, non content d'ignorer leurs massacre, se justifiaient. Ils travaillaient là, à quelques kilomètres à peine de leurs victimes, dans des cheminée plus larges et plus hautes que le plus grand des arbres, avec des tuyaux qui vomissaient leurs détritus jusqu'à en rendre malades l'environnement aux alentours. Poissons, animaux... et bien sûr les plantes. Tous des victimes de ces criminels. Même les humains tombaient plus souvent malades, surtout les pauvres, qui vivaient au milieu de tout ça. Mais les humains, eux, étaient les victimes des choix de leurs sociétés. Ce n'était pas eux que Pamela pleurait. C'était ses enfants. Toutes ces jeunes poussent malades qui ne survivraient jamais jusqu'au printemps prochains.

« Racontez-moi mes chéries, finit-elle par dire, remise de ses émotions. Qui ? Qui a bien pu osé vous faire cela ?

***

L'homme était déjà attaché lorsque Pamela débarqua. Ses ronces et ses racines avaient écartés une partie du mur pour faire rentrée la jeune femme hybride, non sans une certaine dose de style. Ses larmes avaient fini de sécher depuis longtemps déjà, et avait fait place à sa colère. Une colère verte. Celle de la nature qui criait vengeance, et agonie.

Une autre présence féminine était déjà en place. Un autre genre d'hybride, une femme-chat. Enfin, une femme qui se prenait pour un félin, plutôt. Si Ivy aurait dû se sentir surprise de la présence de cette vieille connaissance, elle ne haussa pas un sourcille. Il était difficile pour Pamela de considérer sa présence comme bénéfique, ou pas. Selina avait autant pour habitude de mettre des bâtons dans les roues de sa collègue, aux côtés de son beau prince en noir, que de l'aider. C'était avant tout une opportuniste. Ivy, elle, était une idéaliste. Une façon de voir le monde de façon totalement différente.

« Je ne suis pas tellement d'humeur, Cat. J'espère juste que tu n'es pas venue accompagnée de ton amant aux longues oreilles.

Les ronces fissuraient de plus en plus les murs de la pièce, si bien qu'elle tenait désormais qu'à la bonne volonté de l'Empoisonneuse. Elles ondulaient, telles d'innombrables serpents aux pointes acérés. Elles remplaçaient désormais les liens de Catwoman sur Mr. Smith. Les épines s'enfonçaient doucement dans sa chairs. Les sangs se répandaient par terre. L'homme aurait pu crié, bien sûr. Si une autre ronce, bien épaisse, ne pénétrait pas dans sa gorge, lui arrachant son palais et sa langue au passage.

« En fait, je suis d'humeur... massacrante.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/09/2017
Messages : 227
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 30 Avr 2018 - 11:08
La Nature pour être commandée, doit être obéie
feat. Poison Ivy

Pamela Isley alias Poison Ivy... La seule personne sur terre qui est capable de tomber en admiration devant un rosier. Ne vous méprenez pas, j'apprécie beaucoup cette femme, c'est même une de mes amies très chères et Harley, elle et moi nous sommes appelées les Gotham Sirens. J'aime bien ce nom, ça en jette et ça a une certaine classe et puis faut bien avouer que lorsqu'on fait un sale coup toutes les trois, ça claque plus que si on nous appelait par nos simples pseudonymes.

En tout cas si il y a bien une chose que je dois reconnaître concernant Pam, en plus de son addiction pour tout ce qui est vert, c'est qu'elle a une façon plutôt efficace de régler ses problèmes. D'ailleurs Smith ne va pas tarder à l'apprendre à ses dépends.

Assise sur le bureau, en train de jouer avec un diamant qui se trouvait dans le coffre, je lâche un soupir lorsque Ivy me parle de l'homme chauve souris. Je lève les yeux au ciel et je fais claquer ma langue sur mon palais avant de lui répondre, sans quitter la grosse pierre des yeux.

"Tu sais, je suis tout à fait capable de vivre ma vie sans lui... Et crois moi, ce soir il ne viendra pas..."

J'en ai fais des sales coups depuis notre dernière nuit ensemble et il n'est jamais venu, il n'a jamais décidé de faire une apparition alors pourquoi ça changerait ce soir... Smith n'est pas le genre de type qui l'intéresse donc il n'a aucune raison de débarquer surtout que je suis présente. Je laisse échapper un nouveau soupir et je range la merveille dans une petite sacoche accrochée à ma ceinture.

Un craquement se fait entendre et je détourne les yeux pour voir d'où ça provient. Forcément, j'aurai dû m'en douter... Les ronces, les copines de Poison fissurent les murs de la pièce. Je grimace, je n'ai pas spécialement envie de me prendre tout un tas de brique et de béton sur la tête. Je me place derrière la rouquine tout en prenant soin de garder une bonne distance. Elle a ses humeurs et franchement, je n'ai pas envie que ses "bébés" me prennent pour cible. Lorsque je vois les ronces de l'empoisonneuse aller prendre la place des liens que j'ai utilisés pour garder Smith sous contrôle, je grimace. Je sais parfaitement ce qui l'attend et croyez moi, je n'aimerai pas du tout être à sa place. D'ailleurs, assez vite, il commence à se tordre de douleur. Les épines lui rentrent dans la peau et lui tailladent la chair de façon plutôt sadique. Moi j'ai pour habitude de ne pas tuer les gens mais il m'arrive souvent d'être spectatrice des agissements des autres. Ivy est comme Harley pour ça... toutes les deux, elles tuent sans poser de question... Bon là, j'avoue que ce couillon l'a un peu chercher en faisant déverser toutes ses saloperies dans la nature. Je ne fais rien pour empêcher Pam de commettre un meurtre, je ne suis pas du tout suicidaire et puis de toute façon, j'ai trouvé mon bonheur donc pour moi, tout est ok.

Je ne peux cependant pas m'empêcher de détourner le regard lorsque une ronce, un peu plus grosse, finit le travail en arrachant littéralement la gorge et tout ce qui va avec.

"Bon ben je crois que si tu voulais des informations, c'est fichu..."

Massacrante... sans blague je ne m'en serai pas doutée tiens... J'attrape rapidement mes affaires et je me dirige vers la sortie. Je m'arrête avant de disparaître, prise d'un élan de générosité, et je me tourne vers Pamela qui est occupée à câliner ses plantes. Je croise les bras sous ma poitrine et je plisse les yeux avant de lui poser une question.

"Bon, qu'est ce que tu veux que je fasse pour t'aider ?"

Je sais que si elle est là pour Smith, il y a autre chose qui fait qu'elle est venue ici. Je suis la plus grande voleuse de la ville et je suis loin d'être stupide. En fait, je ne serai même pas étonnée qu'elle me demande de lui filer un coup de main pour mettre l'entreprise de ce minable à mal. Je la connais bien et je sais qu'elle a une idée derrière la tête.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

La Nature pour être commandée, doit être obéie ~ feat. Pamela/Poison Ivy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LAND ART, la nature pour chevalet
» [THEME]: Zitoun'Nature -Nouvelle Edition All Tab-
» Bricoler, une seconde nature !!!
» Trempette pour légumes !!
» Site de recensement de pentes pour planeurs radio-commandés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-