[Irlande] Castle Broen ( Tara Markov/Silver Banshee)

Inscription : 06/05/2018
Messages : 129
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Mar 8 Mai 2018 - 19:23
Spoiler:
 

The Silver Banshee



L'Irlande, l’île du mystère et de tous les folklores. Les terres et mer de cette partie du monde diffusaient une impression étrange dans les cœurs de bien des non initiées aux arcanes occultes. Comme si la magie de l’île vous parlait. Quiconque y est déjà allé n’y est pas resté indifférent et garde au cœur et a jamais un morceau de l’île pour l’accompagner.




C’était sur l’une de ces petites îles au Nord que se situait Castle Broen, une ruine du château des McDougal où errait Silver Banshee depuis plusieurs années. Personne n’osait s’approcher de l’île de peur d’entendre le cris de la banshee, cette créature mystique annonciatrice de décès dans le folklore Gaelique. On ne l’entendait plus. Et pourtant elle était toujours là.


Elle marchait le long des promontoires rocheux de son île, celle d’un clan qu’elle n’aura jamais pu diriger de son vivant. Vêtue de son costume de la banshee elle était parfois entraperçue dans la brume par des marins, ce qui leur faisait aussitôt virer de bord avec leurs frêles embarcations. Ses longs cheveux battus par le vent elle avançait nu pied et a rythme lent, observant les oiseaux marins qui l’entouraient, leur parlant parfois un peu et écoutant ce qu’ils avaient à dire. Ils n’avaient pas beaucoup de discours il faut avouer, et on se lassait vite de les écouter parler de leurs problèmes avec les renards ou gueuler qu’un pécheur à fait tomber un poisson mort à quelques battements d’aile d’ici.


Elle s’arrêtait devant le cimetière du château, où une croix celtique enterrait les membres de sa famille, amis ou ennemis. Elle n’avait pas le cœur a profaner ceux qui n’avaient par leur place ici, car aussi impitoyable fut elle avec les vivants elle respectait parfois les ancêtres et traditions. Du moins tant qu'elle y avait un interêt.

Silver Banshee avait beau être un esprit fantomatique elle gardait une part humaine en elle, et celle ci avait tout le temps de se rendre compte du profond isolement dans lequel elle se trouvait. Mais que ferait elle? Vous imagineriez Silver Banshee débarquant dans un Pub de Dublin ou Belfast et commander une Guinness? Tout le monde fuirait en courant sans même qu’elle aie a rajouter autre choses, quand bien même elle afficherait un beau sourire pas trop flippant, car elle devait bien encore en avoir en stock. Il y avait mieux pour draguer avouons le.


Sa grande silhouette se tenait droite au bord de la falaise, à coté des tombes recouvertes de mousse et sur lesquelles fleurissaient des fleurs sauvages. Elle avait le temps de réfléchir ici. Beaucoup de temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 198
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Mer 9 Mai 2018 - 11:10
Tara était à bord d'une petite embarcation. Elle l'avait louée. Avec les marins qui allaient avec. Que des étrangers, des gens qui n'étaient ni irlandais, ni familiers de l'histoire du château qui était sur cette île.

Des types frustres, dont le regard s'était mis à pétiller en voyant la petite Tara les poches bourrées de billets, en la voyant proposer un important virement pour aller avec les liasses qu'elle leur avait remises au moment de leur embauche.

Le fric, c'était ça qui faisait marcher le monde. C'était le moteur même, l'essence de l'embarcation qui filait vers Castle Broen.

Tara n'avait pas voulu rejoindre le marin aux mains baladeuses dans son hamac. Ça ne l'intéressait pas. Pas maintenant. Eros et Thanatos, clairement - ce jour - elle avait une fois de plus choisi.

Elle était pleine aux as. Le boulot à la Secret Society of Evil. Quelques extras comme aller cambrioler des banques à Metropolis juste pour le frisson. Bref, elle pouvait se payer cette escapade européenne, d'autant plus qu'avec un peu d'argent on pouvait se payer un bon faussaire et avoir de vrais-faux-papiers qui la ferait traverser douanes et zones aéroportuaires sans risquer de voir mis à exécution le mandat d'arrêt international pris à son encontre et toujours actif...

... sans compter qu'elle avait toujours ses papiers de Gateway City, vu qu'elle n'était pas encore divorcée, du moins aux dernières nouvelles.

Elle huma l'air du large et observa - à travers l'épaisse brume - la silhouette indistincte de Castle Broen. Il y avait un truc, là bas, qui vivait. Enfin, à en croire les légendes et ce qu'elle avait pu glaner comme informations, à droite, à gauche, à la Secret Society of Evil ou en se documentant.

Une sorte de harpie. Qui annonçait la mort. Dont le cri pouvait tuer. Qui laissait un sillage de mort et de désolation derrière elle. Une créature selon le goût de Tara.

Et Tara - qui était toujours à l'affût de plans de secours au cas où, une fois de plus, les tocards avec qui elle s'était temporairement alliés finiraient en taule ou morts - avait des projets pour cette créature, si elle existait réellement.

Et elle avait travaillé pour ça, pour identifier l'endroit. De nombreuses heures passées avec des marins avinés, à faire des mines et à se dandiner et à consommer du mauvais alcool, des instants plus brutaux aussi - dans les ruelles mal éclairées, derrière les poubelles sordides - à faire du mal de manière inconsidéré à quiconque pourrait savoir. Où. Où trouver la créature.

Enfin, Tara avait recruté ce capitaine idiot, ses six matelots et ce rafiot borgne. Elle avait indiqué qu'il y avait une demeure à piller. Qu'ils seraient bien payés. Qu'ils devraient néanmoins être armés et faire attention. Bref, ces gens à la moralité douteuse s'étaient aventurés avec elle jusqu'à Castle Broen...

... et ils accostèrent sur le ponton désert et ils descendirent avec leurs fusils et leurs pistolets, leurs bâtons et leurs sabres, filant vers le château, filant vers ce qu'ils pensaient être une maison de maître bourrée de choses à voler...

... Tara était derrière la petite troupe, le capitaine lui tenait la jambe, son pistolet à la main gauche, le bras droit passé autour du cou de la petite teigne.

Elle sourit perversement. Elle pouvait bien lui laisser le droit d'être aussi familier avec elle. Si ses calculs étaient bons, il n'avait peut-être - lui - que quelques minutes à vivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 06/05/2018
Messages : 129
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Mer 9 Mai 2018 - 20:12

The Silver Banshee


Elle avait entendu le navire arriver à des kilomètres à travers la brume. Ils étaient armés , elle avait perçue le tintement de chaque arme sur le rivage. Que se passait il, qui s’aventurait sur ses terres? Qui oserait, qui serait assez fou, qui ne tenait pas à sa vie. Des questions qui filaient à travers l’esprit de la banshee sans y trouver de réponse car elle devrait s’y rendre pour le constater de ses yeux. La brume était tombée sur l’île qu’elle parcourait d'un pas léger. Marchant entre les caillasses les murets de pierre recouvert de mousse et les touffes d’herbe poussant dessus elle se cachait derrière l'une des meurtrières du château. Ils n’avaient pas l’air de professionnels. Un goéland était posé sur une poutrelle au dessus d'elle, Silver banshee poussait un cris typique de cet oiseau marin.


"C'est qui ?"

"Marins! Marins!"

Lâcha la créature dans un cris strident. Elle allait leur passer le goût du fish and chips à ces butors. Alors que l’équipe recrutée par Tara avait commencée à gravir un vieil escalier de pierre à flanc de falaise menant au château, une voix raisonna derrière eux.


“Que faites vous là?”


Ils se retournèrent, y compris le capitaine qui gardait son bras autour du cou de la markovienne. Et ils la virent, un mètre derrière celui qui fermait la marche. Sa chevelure battant au vent la grande femme à la peau noire et blanche dessinant un squelette avait des flammèches blanches parcourant certains parties de son costume mystique. Ils étaient tétanisé. Celui qui tenait le fusil de chasse eu le réflexe de le braquer sur elle mais elle saisi l'arme d’un geste rapide de la main et la brisa en deux sur un genoux avant de balancer le fusil cassé en deux derrière elle.



“Mauvaise idée. Que faites vous là?”



Elle demeurait parfaitement immobile face à eux, constatant que Tara n’était pas armée, elle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 198
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 9:37
L'apparition fit sursauter Tara, elle ne l'avait pas vu venir !

La chose était silencieuse et effroyable. Grande, très grande, élancée, pâle comme la mort qu'elle rappelait par son allure...

Tara tapa du pied pour se retenir d'utiliser ses pouvoirs. Avait-elle décidé de s'attaquer à trop gros poisson ?

Pour autant le moment n'était pas encore celui d'intervenir personnellement. Voyant la mine déconfite du marin qui avait perdu son fusil, elle lança au Capitaine en ricanant :

"Eh le marin d'eau douce ! Tu vas pas te laisser impressionner par une simple femme ?"

... même si cette dernière faisait plus de 2 mètres de haut, qu'elle venait de surgir de nulle part et qu'elle avait brisé en deux sur son genou un fusil ?

Tara minauda et cajola le capitaine. Il braqua l'apparition et lui lança :

"Foi de Scott Scottish, tu vas nous refaire cette petite danse pour Satan !"

Les autres marins (exception faite de celui qui avait été - bien contre son gré - désarmé braquèrent leurs armes à feu sur la créature. Clairement, ils allaient lui tirer dessus sans sommation.

Tara s'était reculée d'un pas et s'était assise, les bras croisés, sur l'une des marches de l'escalier. Il était temps de voir comment la légendaire créature allait résister à l'épreuve du feu et des balles... et il était également grand temps de se débarrasser de ses encombrants, pénibles et vulgaires marins...

Elle commenta, amusée :

"Que les meilleurs ou la meilleure gagnent..."

Et un déluge de plomb et de poudre était sur le point de s'abattre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 06/05/2018
Messages : 129
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 13:15
Spoiler:
 

The Silver Banshee



Elle les aurait tués quoi qu’il arrive mais voulait savoir pourquoi ils étaient venus. Personne ne venait ici, jamais. Les villes portuaires d’Irlande et d'Écosse qui étaient proche étaient aussi des endroits où les discussions allaient bon train, et ou la légende de la Banshee circulait parmi ceux qui avaient un navire. Venir ici signifiait ne jamais revenir, personne ne s’y essayait. Le capitaine ne voulait pas coopérer, et la blondasse minaudait à son attention. Silver Banshee ne supportait pas les jolies filles, elles lui rappelaient à quel point son corps n'intéressait personne.

Les jeunes filles elle absorbait leurs corps pour retrouver un coup de jeune. Elle avait fait réviser le kilométrage il y quelques années et pourrait passer le contrôle technique sans encombre, elle n'aurait pas besoin de faire çà à nouveau.




Voulant prouver leur virilité à Terra les hommes levèrent leurs armes aussi vite qu’ils purent. La Banshee écarta alors les bras en ouvrant grand sa bouche pour pousser un horrible cris assourdissant dont les ondes générées par les variations de pression furent telles que l'homme en face d’ elle fut poussé et tombât de la falaise, quand les autres avaient pour réflexe de protection de poser leurs mains de part et d’autre de leurs oreilles. Elle cessa de crier alors que deux étaient déjà dans le coma, du sang coulant des oreilles.

L’un des hommes se relevait, elle avançait avec grâce d’un pas vers lui et le giflait de la main gauche, mais pas une petite gifle. Le genre de gifle qui vous laisse aussitôt une marque de main rougeâtre sur la mâchoire et vous pousse d’une falaise. Un homme prés du capitaine reprenait ses esprits et tirait sur la Banshee, lui faisant lever les yeux vers lui. Deux balles l’avaient touchée, éraflant a peine sa peau lisse.

Quelques marches montées en la direction du tireur et elle l’attrapait en le tenant par le cou pour le soulever au dessus du sol, puis pivotât pour le maintenir au dessus de la falaise. Les yeux du marin étaient injectés de sang, elle lui creva avec deux doigts de la main libre et laissa tomber le cadavre hurlant dans le vide.



“ Deux balles...”

Un frisson parcouru le corps de la banshee qui ramenait sa chevelure en arrière avec un sourire satisfait. Après avoir secouée ses doigts d'un geste vif pour en faire partir le sang elle approcha du capitaine qui brandissait son sabre et le saisissait par la lame en tirant d’un coup sec, puis balançait l'arme blanche derrière elle. Un sourire sadique apparaissait sur le visage de la Banshee semblant agrandir sa bouche pour lui donner un aspect infiniment mauvais. Elle commença a hurler en ne regardant que lui.



"Tha an
t-àm ann
bàsachadh
Scott
Scottiiiiiish!!!"



Le capitaine commença à tituber au début du cris puis pris soudainement un coups de très vieux, ses cheveux blanchirent et des rides couvrirent son visage alors que son dos se courbait comme celui d’un centenaire. Puis son visage se dessécha pour devenir celui d’un cadavre en décomposition avancé et il tomba raide mort sur les marches menant à Castle Broen. Silver Banshee cessa son hurlement, et ses cheveux retombaient le long de son dos. Seulement alors elle regarda Tara en souriant.



"Comment tu t’appelles?"


Les oiseaux s’étaient tus, avaient pris peur comme à chaque fois. Ne restait que le grondement sourd et régulier des vagues raisonnant en dessous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 198
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 15:31
Tara en saignait des oreilles. C'était impressionnant. Flirter de cette façon avec la mort, assister à une tuerie insensée en étant sagement assise sur son postérieur.

Silver Banshee put remarquer qu'en dépit des troubles hémorragiques inhérents à la proximité physique de son cri, Tara n'avait pas bronché. Elle souriait même. De manière perverse. Parce qu'il n'y avait que ça à faire.

Elle posait des yeux émerveillés sur Silver Banshee, comme si elle avait rencontré le messie. Et son évangile n'était clairement pas la bonne nouvelle attendue par les grenouilles de bénitiers.

Tara observa le Capitaine libidineux devenir cendres et poussières et regretta de ne pas lui avoir accordé - de son vivant - un peu de plaisir. Mais elle s'en foutait, son nom était déjà oublié et inscrit dans le livre des morts.

L'apparition lui demanda son nom.

Et Tara fut confrontée à un dilemme.

Elle tuait en prononçant le nom de son adversaire. C'était un fait. Et même si elle était déjà morte à deux reprises, Tara n'avait pas encore tout à fait le goût de disparaître. Elle avait une affinité masochiste et macabre avec la mort, elle était prête à la vénérer, à la déifier, à danser toute nue autour de son totem en forêt mais... pas encore à l'embrasser à pleines lèvres.

Néanmoins, comment pourrait-elle avoir la moindre crédibilité face à l'apparition toute mythologique qu'était cette créature sublime et flamboyante, si elle ne le lui disait pas ?

Elle n'était pas fourbe et lâche comme Ulysse. Elle ne ferait pas l'affront de rejouer la blague de "mon nom est personne". Tara se redressa et observa la créature. Elle lui sourit, les oreilles, le nez ensanglantés. Elle lui sourit et lui dit :

"Je m'appelle Tara. Tara Markov. Et c'est exactement toi que je cherchais. C'est..."

Elle marqua une pause. Une pause pour laisser à l'apparition le temps d'assimiler ce qu'elle lui disait. De lui laisser le temps, éventuellement, de la tuer avec son propre nom.

"Tu t'appelles comment ? J'ai pas pu trouver ton nom dans la mythologie. J'veux dire... ton vrai nom. Pas le surnom que t'ont filé des marins idiots comme ceux-là..."

Elle observa ses pieds et la cendre et la poudre d'os qui s'y trouvaient et eut un rire sonore.

"Scott Scottish... Je crois qu'on aurait fait un couple mal assorti, non ?"

Et elle plongea son œil froid et mort comme les astres dans le regard de la Banshee. Juste histoire de montrer que - comme en toutes choses - le véritable monstre n'était pas - toujours - celui que l'on croyait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 06/05/2018
Messages : 129
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 21:13
Spoiler:
 
The Silver Banshee


Lorsque Tara lui annonça son nom elle ne la tua pas. Pour la simple et bonne raison qu’a ce moment précis elle ne savait toujours pas ce qu’elle faisait ici. Puis la markovienne lui annonça qu’elle venait justement pour elle ce qui faisait froncer les sourcils à la banshee. Elle lui demanda à son tour son nom, et montra bien peu d’empathie pour la mort de ses compagnons, surtout pour celui avec qui elle l’avait vue arriver bras-dessus bras dessous. La mort de Scott la faisait même rire, Silver Banshee savait qu’elle rendait parfois fous les gens qui écoutaient son cris mais il lui sembla aussi que Tara Markov avait toute sa tête. Pour toutes ces raisons elle obtenu la réponse à sa question.

“Je suis Siobhan McDougal fille de Garrett McDougal et héritière de notre clan.”

Elle regarda ce qu’il restait de l’écossais et répondait à la dernière phrase de Terra.

“Vous n’alliez pas du tout ensemble.”


Sur ces mots elle se mit à marcher en passant juste à coté de Tara, grimpant les marches menant au château. Il y avait quelques choses dans le regard de cette fille. Quelques choses d’obscur, quelques choses de mauvais. Et son attitude ne dénotait pas avec son apparence. Derrière un visage d’ange se cachait une âme pervertie par tous les maux de l’humanité. Il y aurait donc sans doute un intérêt à écouter ce qu’elle avait à dire car elles étaient du même monde. Alors qu’elle commençait à monter elle regardait Terra.



“Suis moi, nous parlerons au château”


Puis elle grimpait les marches de ses grandes jambes tel un échassier noir et blanc, avec grâce, sans peine. Elle aurait eu d’autres moyens d’aller la haut plus vite mais ouvrir la route à Tara était une forme de politesse, signifiant qu'elle était désormais une invitée. Ce qui était différent d'une visiteuse.

Elles arrivèrent au château qui était aussi une ruine. Après avoir traversé des couloirs sombres et non éclairés ce fut dans une pièce dont il manquait tout un pan du mur de pierre que la Banshee invita Tara à s’asseoir d’un ton mal aimable. La brume se levait progressivement, laissant les rayons du soleil frapper la piéce. Tandis qu’on entendait les oiseaux marins qui revenaient et que les quelques fleurs sauvages qui poussaient à la lisière du mur se faisaient remuer par un vent frais et revigorant, la banshee sortait une bouteille de vin de derrière un muret en la montrant à Tara.


“Tu aimes çà?”

Elle, n’en aurait pas besoin. Comme de manger ou dormir, mais puisque des visiteurs infortunés en avaient amenés avec eux il y a quelques années elle l’avait prise sans vraiment savoir pourquoi. Probablement au cas où elle recevrait quelqu’un, un exploit en soit. Si Tara la voulait elle la prendrait, sinon elle la jetterait. Siobhan s’assit en tailleur sur une grosse pierre puis après avoir rapproché tous ses cheveux les passait devant elle et posait ses mains dessus.


“Pourquoi me cherchais tu Tara?”

Ses yeux blancs grand ouverts on ne savait pas vraiment où se posait son regard de par l’absence de pupilles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 198
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Mer 30 Mai 2018 - 22:34
Siobhan. La chose avait un prénom et elle s'appelait Siobhan.

Tara ne pourrait certainement pas la tuer avec ça mais sa fourberie légendaire, ses talents innés pour la trahison pourraient s'en servir et la blesser avec si le besoin s'en ressentait.

Mais pour le moment, Tara était seulement fascinée par la créature. Ce masque digne de celui de la mort qui la regardait, ces jambes gigantesques et effilées... Siobhan était inoubliable.

Comme une ange aux ailes de rasoir qui aurait surgi pour lui faire perdre la raison.

La jeune fille suivit en silence la maîtresse des lieux. Elle alla s'asseoir quelque part dans la pièce, de manière à être à portée de voix et de regard de la harpie. Histoire de montrer que la mort, elle ne la craignait pas. Que ses yeux avaient vu bien d'autres choses, que ses oreilles ne craignaient pas sa terrible voix.

Et le vin, elle s'en saisit et en but une longue gorgée directement à la bouteille.

Boire avec la mort car les échecs elle savait pas y jouer.

Tara reposa la bouteille et s'essuya la bouche avec sa manche. Elle posa son regard froid dans celui de Siobhan.

"Merci. J'aime me saouler, ça me permet de moins me sentir. Et de moins sentir le reste du monde. De me dire que je ne vis pas sur la même planète que tous les Scott Scottish que l'on peut trouver..."

Elle ricana en pensant au marin mort.

"... bon, au moins, là je vis plus sur la même planète que lui, ouais. Ça lui apprendra à draguer les femmes mariées"

Tara marqua une pause pour observer la chose qui se tenait devant elle. Clairement, elle pourrait fondre sur elle et la tuer en quelques secondes, avant même que Tara n'ait le temps de soulever la terre.

"On est pareilles, non ? J'veux dire... à l'intérieur, j'ai l'impression que tu es comme moi... seulement plus ancienne et... plus sage ?"

Tara marqua une pause et observa le château en ruine. Avant de commenter :

"Pourquoi tu zones ici, Siobhan ? T'es obligée de rester ici car t'as genre tes os quelque part dans un coffre et qu'une malédiction t'empêche de partir ? Ou alors t'es là parce que tu sais pas où aller ?"

Elle se passa la main dans les cheveux puis se redressa. Elle s'avança vers Siobhan, sans crainte ni précipitation.

"T'as la rage contre le monde ou pas ? J'veux dire... J'suis déjà morte deux fois. Et j'ai pas envie de me faire ensevelir une troisième fois sans emporter avec moi le maximum de gens. Tu vois, j'ai une affinité avec la mort. Je suis déjà froide au fond de moi. Un petit cœur tout noir qui est simplement tourné vers le mal car le mal est possible. Car c'est même la seule chose possible. Le truc que Dieu nous a laissé en héritage..."

Le vin lui montait à la tête. Elle prit une longue inspiration et lança :

"Siobhan. Je... J'ai l'impression de t'avoir toujours connu... de m'observer comme dans un miroir... Je... Je me trompe ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 06/05/2018
Messages : 129
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Jeu 31 Mai 2018 - 18:54
Spoiler:
 

The Silver Banshee



Lorsqu’elle lui tendit la bouteille de vin , l’invitée s’en empara pour la déboucher d’un geste et la boire au goulot. Après en avoir bu elle lui disait qu’elle préférait encore se saouler plutôt que supporter le reste du monde, sous-entendant à cette occasion qu’elle était mariée. Jamais Siobhan ne se serait doutée qu’une femme comme celle qu’elle avait face à lui puisse être mariée.

“Je t’imaginerais plus facilement veuve.”

Vu le personnage la première dispute du couple aurait pu donner lieu à la mort prématurée de monsieur. Terra ajoutait quelques choses qui faisait plisser les yeux la Banshee. Elle ressentait qu’elles étaient similaires, probablement parce qu’elles côtoyaient la mort songeait l’Irlandaise. Mais peut être pas que pour cela.

“Possible”

Fut le seul mot qu’elle répondu. Mais plus sage? Pas si sur. L’ancienneté n’avait que peu a voir avec la sagesse lorsque comme elle on se livrait à des rituels pour absorber des corps vivants affin de rajeunir. Cela laissait parfois quelques traces sur l’esprit, quelques influences non désirées ajoutées sur le corps comme à l’esprit maître de Siobhan. Elle était à la fois si vieille et si jeune, comme si le temps n’avait plus d’importance. En ce moment elle faisait jeune de visage, après quelques épreuves elle aurait une tête bien plus effrayante. Tout allait si vite. Tara regardait la ruine qui l’entourait, lui demandant si quelques choses de particulier la liait au lieu une raison ésotérique. Ou bien si c’était parce qu’elle ne savait pas où aller. Cette dernière phrase frappa Silver Banshee car elle montrait que son interlocutrice l’avait percée a jour plus rapidement qu’elle ne l'aurait pensée. Possible oui. Possible qu’elles soient plus similaires que les apparences ne le laisseraient penser.

“Je…”

Elle bloquait, ce qui était rare. Objectivement, pourquoi s’accrochait elle à ce lieu?

“Seul la nostalgie me retiens ici. Je pourrais m’installer partout en ce monde dont j’ai fais maintes fois le tour et finalement quand on se rend compte a quel point il est petit, il ne nous reste plus qu’a retourner là où on a vu le jour.”

Le soleil sur les murs de poussière elle n’avait pas trouvée mieux. Tara se levait pour s’approcher d’elle, qui ne bougeait pas assise en tailleur sur sa grosse pierre. Continuant à maintenir sa chevelure devant elle ,Siobhan semblant triturer certaines des boucles noires qui la parsemait. Un tic tout ce qu’il y avait de plus humain contrastant avec la créature des ténèbres qu’elle était. Elle lui expliqua qu’elle était morte plusieurs fois, que le mal était sa lueur, son parfum son odeur en somme. Siobhan se levait a son tour et s’approchait d’elle, elles étaient face à face. La voix de la Banshee était toute basse, mais posée pour articuler parfaitement.


“C’est donc cela cette ombre dans ton regard. Revenir de la mort n’est pas sans conséquences, une partie de l’âme part inévitablement dans les limbes, incapable de choisir entre le monde des vivants et l’au delà.”


Siobhan voyait bien qu’elle avait bue trop vite, et en trop grande quantité. Elle essaya de prendre la main de l’invitée pour la guider dans dans les sombres dédales du château sans qu’elle trébuche. Elle préférait boire avec la mort que jouer au échecs. Tant mieux. Elle n’avait rien d’un chevalier suédois de retour des croisades, et trouverait chez Siobhan quelqu’un qui la comprendrait mieux que tous les marins d’écosse et d’Irlande.

“Tu es face à un miroir car les banshee sont les messagères de la mort, et que tu la côtoie fréquemment.”

Elle l’amenait dans une obscure pièce voisine pour la laisser s’asseoir sur une chaise, le meilleur moyen pour qu’elle puisse boire sans trébucher. La Banshee allumait alors une lampe à huile à l’aide d’une allumette en posant la bouteille. C’était une bibliothèque, et il se trouvait au centre de celle ci une table en bois et plusieurs chaises style Louis XVI rembourrées de velours. Il y avait à coté de cela un piano et divers instruments posés dans les coins de la pièce. Aux murs étaient accrochés des tableaux bien plus récents que le lieu où ils étaient entreposés et qui manquaient certainement au conservateur de la National Gallery de Londres. La banshee glissait ensuite à coté d’elle pour se tenir sur un ancien tapis persan, dévoilant où elle se trouvait. Un lieu petit mais contenant à lui seul les quelques occupations de Siobhan quand elle ne errait pas sur l'île.

“Je n’ai plus la rage contre ce monde.La rage ne m’a jamais amenée là où j’ai voulu, elle attirait les justiciers comme les mouches.”

Elle regardait Tara sans que son regard ne le laisse forcément deviner.

“Tu as des pouvoirs particuliers n’est ce pas? Il en faut pour revenir à la vie une fois passé dans le monde des morts.”

Puis elle s’approchait à coté d’elle, sa haute silouhette demeurant parfaitement immobile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 198
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Mar 10 Juil 2018 - 7:38
Le contact de la main de Siobhan avec la sienne fut une sensation étrange pour Tara. Jusqu'à présent, elle avait vu l'apparition, elle l'avait entendue... maintenant le contact physique venait d'être fait.

Toucher une Banshee. Un truc à faire blanchir les cheveux de n'importe quel marin ignare. Mais Tara préférait avoir les deux pieds sur la Terre ferme et pensait avoir - quelque peu et au cours de ses jeunes vies - appris déjà deux, trois petites choses.

"Le veuvage, hé..." grinça-t-elle. "Je dois admettre que je ne sais même plus où j'ai foutu ma moitié" mentit-elle à moitié.

Elle était quelque part à Gateway City. Pour le reste, la reprise de ses activités criminelles rendait toute mascarade conjugale compliquée. Bref, un jour Tara était partie du domicile et n'en était jamais revenue !

Bref, il devait y avoir quelque part une procédure de divorce enclenchée à son encontre mais elle ne se sentait pas concernée. Le retrait de sa nationalité Gatewayenne n'avait pas du encore être prononcée - ça viendrait après - et elle pouvait, de ce fait, encore revendiquer une quelconque immunité en cas d'arrestation... ce qui pouvait s'avérer commode.

Tara chassa ses pensées pratiques pour se focaliser sur la beauté sombre des lieux. Guidée par la terrible Banshee à travers des dédales de pierre, se perdant un peu plus dans les entrailles du château Broen, Tara comprenait bien qu'elle ne pourrait jamais sortir par elle-même de ses lieux.

Elle s'en remettait totalement à la propriétaire des lieux, elle était comme nue et impuissante dans la paume de la sombre Camarde !

Finalement installée sur une chaise, dans une sorte de petit bureau-bibliothèque richement décoré, Tara mesura la valeur des égards dont elle était l'objet. Le vin, la visite guidée, la bonne chaise pour elle alors que Banshee s'installait sur le sol...

... elle mesura aussi la quantité d'humanité qui restait dans l'apparition. Le geste qu'elle avait pu faire avec ses cheveux. Ce n'était ni surnaturel, ni maléfique. Juste humain. Au fond d'elle, la Silver Banshee serait-elle restée la gamine qu'elle avait été ?

Tara plissa les yeux et reprit une gorgée de vin.

"T'es plus sage que moi, c'est ce que je disais. T'as réglé ton problème de rage, t'as réglé ton problème de bougeotte. T'es peinarde dans ce château et tant qu'on te casse pas les pieds, tu vis dans ton coin. J'admire..."

Cela avait été dit sans ironie. Elle avala sa salive et reprit :

"Moi, je suis en colère contre tout et tout le monde. Je hais ma famille qui me l'a toujours bien rendu. Je hais les justiciers et leur morale. Je hais le monde et son vide de sens. Et... j'ai les moyens de ma haine..."

Elle tendit ses mains à la Banshee, comme pour lui montrer quelque chose qui n'était pas là.

"Je contrôle la terre, la roche, les cailloux... Je peux faire s'écrouler ce château par la force de ma pensée. J'ai déjà détruit des bâtiments plus grands. C'est de la géokinésie. Les tremblements de terre, tout ça. On m'appelle Terra"

Puis, baissant les mains elle quitta son siège pour aller s'allonger sur le tapis aux côtés de Siobhan.

"Je veux pas être brutale avec toi, hein... mais tu t'ennuies pas des fois, ici, toute seule ? Tu as l'air bien avec tous tes beaux objets mais, clairement, t'es pas une divinité... juste une fille avec des pouvoirs et une origine intéressante"

Elle plongea son regard dans celui de Siobhan et termina d'une voix grave :

"Tu sais, ça fait mal à dire mais des fois je me sens un peu seule... et je crois que tout le monde, les bons comme les méchants, on a besoin d'amis..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 06/05/2018
Messages : 129
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Mar 10 Juil 2018 - 23:44
Spoiler:
 

The Silver Banshee



Siobhan écoutait la markovienne lui parler de sa rage conte les justiciers, sa famille, et le monde entier. Elle dévoilait que ses pouvoirs en lien avec la terre pouvaient effondrer des bâtiments, ce qui était certes spectaculaire mais bien loin de ce que “ Terra “ pouvait réellement infliger au monde. En effet Siobhan avait faite des recherches sur le son afin de mieux comprendre et utiliser ses propres pouvoirs. Elle n’avait rien d’une scientifique et ses savoirs en science étaient proches de ceux d’un lycéen, mais elle avait quelques connaissances en Histoire et de par ses voyages en géographie également. Le volcan indonésien Krakatoa par exemple, avait été en 1883 la source du bruit le plus important jamais entendu par des oreilles humaines. Il avait causé la perte de dizaines de milliers de personnes, et enclenché des tsunami ravageant les côtes. Le niveau des mer changea jusqu'en Europe où des nuages dus au volcan couvrirent le ciel, nuages qui inspirèrent "Le Cri" de Munch par exemple, ou donnèrent les couleurs si particulières aux ciels peints par William Turner. 13 000 fois Hiroshima, des ondes de choc qui firent sept fois le tour du globe. Le bruit d’une explosion entendu jusqu’au cœur de l’ Australie. Les personnes se trouvant dans un rayon de 20 kilomètres de l'épicentre en devinrent sourdes, et la température mondiale diminua d’un quart de degrés, avec tous les bouleversements climatiques que cela pouvait engendrer.

Terra pouvait réveiller des volcans, Terra pourrait détruire la vie sur terre et n’aurait pour cela qu’a réveiller les géants endormis qui l’avaient sculptée aux cotés des vents et de la pluie.

Les nuages noirs empliraient l’atmosphère et bloqueraient la photosynthèse de la flore, chaînon indispensable à la chaîne alimentaire. En quelques mois l’humanité ne serait réduite qu’a quelques survivants s'entre-tuant dans les décombres noircis d’une apocalypse de neige cendrée. Siobhan prenait conscience de toute cette puissance qui s’ignorait complètement, car il n’y avait pas d’autre mots. Pourquoi voir l’immeuble qui chute quand on pourrait voir la montagne qui explose à nouveau, comme au premier jour de la fureur des origines?




“C’est...un bien grand pouvoir que tu as là Tara Markov.”



Terra lui demanda ensuite si elle ne s’ennuyait pas ici, dans sa retraite, avec ses faiblesses et sa solitude. Elle ajoutait qu’elle même se sentait un peu seule, lui faisant comprendre qu’elles pourraient s’entendre comme les déçues du monde qu’elles sont. Mais pour l’Irlandaise une dépressive plus une dépressive n’avait jamais eu pour résultat un bonheur. C’était une fausse bonne idée rependue, la réalité était pour elle plus prosaïque et désenchantée: Elles se tireraient vers le bas mutuellement. Silver Banshee regardait celle qui s’était allongée à coté d’elle. Assise en tailleur la ténébreuse entité plongeait elle aussi son regard dans celui de Tara qu’elle ressentait comme fragile émotionnellement, ce qui rendait son pouvoir d’autant plus effrayant.


“Je n’ai jamais eu d’amis, je ne sais pas ce que c’est. Je crois savoir qu’une amie c’est quelqu’un à qui l’on fait confiance, et je crois qu’on ne peux faire confiance à personne. “


Elle fit une courte pause, elle regrettait déjà ce qu’elle venait de dire. Parce que au fond, même les plus déçus par la vie ont envie de croire que les choses ne sont pas si noires qu’elles peuvent le paraître, que la noirceur est dans le regard qui est porté, et dépend de la lumière que quelqu’un viendra projeter sur les choses.


“...mais je veux bien te considérer comme un peu mieux qu’une connaissance. Les gens d'ici m’appellent Silver Banshee.”


Siobhan sourit alors, un sourire sincère qui montrait ce qu’elle avait sur le cœur. Cette jeune femme l’intriguait énormément, et elle sentait qu’elle pourrait mieux comprendre le monde en discutant avec, et pourquoi pas sortir grandie de ce qui pourrait devenir une véritable amitié. La Banshee argentée souriait aussi. Car si les choses ne se passaient pas aussi bien et que l’amitié naissante n’était pas à la hauteur de leurs aspirations et bien...le sujet était jeune, plutôt joli à regarder, et investi du pouvoir de détruire ce monde après tout.

Il ferait un nouveau corps parfait pour habiller son âme maudite.


HJ:
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 198
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Mer 11 Juil 2018 - 22:43
"Hum la confiance..." lâcha Tara. "C'est pas mon fort, je dois t'admettre. Je dirais même que je suis plutôt menteuse comme fille, traîtresse et peu fiable..."

Elle se mordit les lèvres pour étouffer un petit rire sonore et leva le regard vers Siobhan. Elle éclata de rire.

"J'sais même pas pourquoi j'te dit ça... mais bon, ça doit être ton vin ou j'sais pas... Je dois me sentir à l'aise avec toi, t'es sure que c'est pas un genre de pouvoir que t'as ?"

Reprenant son calme, elle ajouta :

"Tu sais, j'suis pas venue par hasard. Je voulais vraiment te rencontrer. Je me disais que tu pourrais être utile à mes plans, enfin à ce que j'appelle mes plans..."

La blondinette se retourna et s'allongea sur le ventre, sans quitter la Banshee des yeux, comme si elle était en train de bronzer sur la plage avec des copines.

"Je suis dans un groupe de vilains. Un truc un peu organisé sous la direction de types qui semblent savoir comment faire pour pas se faire tuer ou aller en prison. Pour le moment ça marche pas trop mal et je me fais du fric. Je me plains pas. Mais..."

Elle avala sa salive et reprit :

"A un moment ou à un autre ça va foirer. Je le sens. Et je vais me retrouver comme d'hab' : traquée, avec un mandat d'arrêt international aux fesses... sans argent ni planque ni alliés..."

Tara soupira. C'était presque l'histoire de sa vie, tout ça. Ou de tout groupe de vilains : un jour ou l'autre, ils finissaient par se trahir mutuellement. C'était presque - d'ailleurs - à celui qui trahirait le premier. D'ailleurs où était passé Captain Boomerang ? Ne les avait-il pas déjà balancé ?

"Bref. Je pensais pouvoir nouer une alliance avec toi. Mais je pensais pas que je te trouverais, en plus, sympa. C'est bizarre comme sensation, d'ailleurs. Je suis limite en train de faire capoter mes plans juste parce que je t'aime bien, ça me ressemble pas trop mais bon..."

Tara sourit. C'était sincère comme sourire. Nulle pensée grimaçante ne se cachait derrière ses dents blanches. Nul plan tordu ne faisait pétiller son regard.

"Bon et toi, tu as des objectifs ? Je pourrais t'être utile, tu crois ?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 06/05/2018
Messages : 129
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Jeu 12 Juil 2018 - 18:38


Le désespoir pour tous



L’invitée avait prise ses aises. Elle jouait la carte de la sincérité en avertissant sur ses vices qui étaient bien semblables à ceux de Silver Banshee. Sitôt ceci dit elle riait aux éclats accusant le vin de la faire parler ainsi comme les pouvoirs mentaux supposés de l’hôte des lieux.



“In vino veritas”




Siobhan se penchait vers la table pour tendre le bras et y reprendre la bouteille avant de la tendre à Tara, au cas où elle aurait voulue la terminer pour assommer et continuer à marcher vers le sommeil de l’injuste. La jeune femme lui apprenait qu’elle avait des plans, et faisait partie de tout une équipe de criminels dont elle doutait de la capacité à se maintenir en place et résister aux justiciers. Elle prenait encore davantage ses aises en se mettant sur le ventre, lui apprenant qu’elle avait espérée trouver chez elles une alliée. La Banshee l’avait écoutée silencieusement lui parler, restant assise en tailleur sur le tapis ancien. Tara Markov se doutait sans doute qu’elle ne l’aiderait pas sans contrepartie, et lui demandait comment elle pourrait l’aider dans ses objectifs.



“J’ai des désirs simples oui. Chasser les Neo-dieux et Kryptoniens de notre monde, trouver la dimension fantôme où se cachent les derniers martiens, démasquer ces alien d’apparence presque humaine qui se cachent et leur régler leur compte...”



Elle souriait paisiblement, bien consciente que ses objectifs étaient plus qu’ambitieux.




“Eux partis nous serions enfin libre de régler nos différents entre terriens, et de faire que les faibles cessent de diriger car ils en sont incapable.”



Elle se relevait de son tapis et marchait vers son piano à queue, s’asseyant sur le banc pour soulever la protection du clavier. Ses doigts commencèrent à effleurer les touches et jouer les premières notes d'une mélodie.
Spoiler:
 


“Mais on ne peux les battre directement et par la force. Ils sont plus forts. Plus soudés. Plus nombreux aussi. J’ai longtemps crue qu’une bataille décisive et des artefacts puissants pourraient permettre de soumettre ces super-héros. Mais j’étais dans l’erreur. Nous l’étions tous.”


Elle remuait la tête et sa longue chevelure tombait sur le bas de son dos, libérant ses épaules noires. Elle continuait de jouer en s’appliquant.




“J’ai visitée Mis Martian dans un hôpital, l’une des leurs. Elle avait tentée de mettre fin à ses jours, elle était à bout, et malade. J’ai comprise que nous ne devons plus essayer de les affronter directement dans le but de les vaincre. Nous devons les faire désespérer.

Qu’ils perdent le gout à la vie, le gout de combattre. Il ne s'agirait pas de s’attaquer à ce qu’ils aiment, çà ne marche jamais avec des êtres dotés d’une telle force de volonté que la leur.

Non il faut qu’ils se déçoivent les uns les autres. Rien n’est pire que la trahison de ses propres amis. Et surtout que la population terrienne se détourne d’eux. Que les justiciers se sentent de trop et désavoués. Ils se battent pour des valeurs, et la justice. Que les valeurs et la justice prônée par les masses les dégouttent, et ils n’auront plus de raisons des les défendre.

Il faudrait que le monde ai de nouvelles valeurs, fasse de nouvelles concessions avec le mal pour luter contre le mal. Qu’il perde ses repères et adule tout ce que les héros détestent, voilà ce qui les dégoutterait. Voilà ce qui pourrait les faire sombrer comme Miss Martian. Qu’ils ne voient plus rien à sauver dans ce monde.”


La mélodie continuait, Siobhan tournait la tête pour regarder Tara dans les yeux.



“Si nous pouvions...les remplacer. Doucement. Dans les espoirs du monde. Agir comme des héros, stopper les menaces de ce monde, et surtout que chacun le sache. Brouiller un peu plus les cartes et les valeurs d’un monde déjà en perte de repères, ce monde qui a de la sympathie pour les gangster vu comme des héros modernes.

Tenter de nous arrêter serait avouer à la face du monde qu’ils veulent le monopole de sa sauvegarde. Les montrerait comme des êtres mesquins, possessifs, s’arrogeant le droit de protéger comme un mafieux assure la “protection” contre rémunération pécuniaire ou en nature. Alors là, oui, les héros s’atomiseraient. Les repères se perdraient.

Il ne resterait d’eux que des bouées perdues dans les brumes d’un océan où bien et mal se confondent, pour le plus grand péril des navires et leurs innocents passagers.”



Elle continuait à jouer sa triste mélodie dans un style proche de la perfection, aidée par une oreille musicale d'exception. Une mélodie funèbre trop entendue, presque galvaudée par des années d’abus et de gimmicks reliés de près ou de loin à la faucheuse. Mais à laquelle elle donnait un second souffle par la promesse quelle portait. Dans cette répétition Banshee dédiait les notes qu'elle jouerait aux funérailles de l’héroïsme en dévoilant son projet.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 198
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Sam 14 Juil 2018 - 23:02
Tara fut pénétrée par le discours de Siobhan. Était-ce la musique ou l'intensité et la profondeur de la voix de son amie ? Elle en avait la chair de poule ! Elle... son cœur battait plus fort, plus vite. L'alcool ? L'air marin ? Sa tête tournait et elle était à terre. Sur le dos, regardant le plafond comme on regarderait les étoiles, Tara était subjuguée par la Banshee.

Oui. Pour une fois ce qui était proposé avait l'air moins nul que d'habitude. Oui. Il ne s'agirait pas de percer des coffres-forts ou de prendre des gens en otage mais bel et bien de tuer l'espoir et l'amour et la volonté dans les esprits des héros. Oui. La Banshee avait pu se délecter de la tentative de suicide de Miss Martian. Oui. Leur désespoir aux encapés était du miel pour les oreilles de la jeune Tara. Oui. Il allait falloir saper leur moral et faire en sorte qu'ils soient haïs du public mais qu'on l'aime elle, elle et la Banshee. Oui. Oui. Oui.

Ça tapait dans la tête de Tara et elle voyait les étoiles en fermant les yeux. L'ivresse de la méchanceté la prenait. Et elle ne put que murmurer avant de sombrer dans l'inconscience...

"Oui. Je veux en être. Oui, oui, oui..."

Et pour une fois Tara, filant dans le sommeil de l'injuste, fit des rêves qu'elle pourrait peut-être touché le jour levé. Pas comme avec la Legion of Doom ou avec les autres tocards qu'elle avait pu croiser. Non. Avec une Banshee qui pouvait tuer juste en prononçant un nom. Une Banshee qui avait déclaré la guerre psychologique aux héros.

Et la forme recroquevillée sur le tapis se mit à maudire en songes tous les héros et héroïnes de bonne volonté de ce vaste monde. La mort allait les prendre et le plus drôle c'est qu'elle portera leur propre nom. Foi de Tara, elle avait trouvé l'alliée qu'il lui fallait !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Irlande] Castle Broen ( Tara Markov/Silver Banshee)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terra] Tara Markov - My Name is Trouble
» Lipo pour E revo brushless castle edition
» Voyage irlande bordeaux
» Problème Mise à jour Firmware/logiciel Castle Mamba > MMM
» [SOFT] BANSHEE REMOTE : Contrôler Banshee à partir d'Androïd (Linux seulement) [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Europe-