Même les guerriers peuvent flancher [Atom]

Inscription : 07/05/2018
Messages : 100
DC : Patty Spivot/Garfield Logan/Stephanie Brown
Situation : En train de contempler une League agonisante, mais qui ressucitera !
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Dim 13 Mai 2018 - 17:24
St Roch, Nord des États-Unis, proche du lac Mississipi.
Ville tranquille, autrefois. St Roch a été un temps terriblement malmenée, presque anéantie par les Red Lanterns il y a peu. Après des semaines de crises et de Rage, St Roch s'en était finalement sortie. Elle avait été sauvée des flammes de la colère et avait pu reprendre une vie calme, tranquille et se reconstruire petit à petit. Malheureusement, quelqu'un dans cette ville en pleine reconstruction avait du mal à se reconstruire lui-même.

Chaque ville à des héros qui lui ressemble d'une manière ou d'une autre. Et St-Roch dont le musée abritait le Stonechat Museum, l'un des musées les plus importants d'Amérique du Nord et possesseur d'une important collections d'antiquités, abritait deux héros antiques. Deux êtres issus d'un temps lointain dont personne, à quelques rares exceptions près, ne se souvient. Deux héros, deux âmes-sœurs qui payaient leur lien fort et profond depuis le temps des pyramides jusqu'à notre époque. Et qui le paieraient sans doute pour de longs siècles encore.

Carter Hall et Shiera Saunders, alias Hawkman et Hawkgirl, alias beaucoup d'autres noms à travers l'Histoire, étaient les réincarnations d'un prince et d'une princesse qui furent jadis assassinés par un prêtre jaloux. La dague en Neth Metal qui les avaient frappés avait eut sur eux et leur assassin l'effet d'une malédiction, les condamnant à se réincarner encore et encore au fil des siècles. Et il y a quelques temps, cette malédiction avait agit. Encore
Les deux Hawks étaient morts. Encore.
Ils avaient été séparés. Encore.
Et pour l'instant, seul l'un d'entre-eux était revenu.

-Fichue malédiction...

Hawkman était assis sur le sol, adossé à un socle sur lequel reposait une figurine égyptienne. Et le faucon de St Roch déprimait. Parce qu'il était dans une colère folle mais que réduire des murs en poussière ne pourrait pas le calmer Parce qu'il était aussi terriblement malheureux d'avoir perdu encore une fois la femme qu'il aime. Et que même s'il sait qu'il finira par la revoir un jour, ça serait sans doute pour la reperdre...
Comme d'habitude.
Cette soirée promettait d'être morne et emplie de souvenirs tristes pour Carter qui en se moment n'avait plus rien du super-héros Hawkman.
A moins que quelqu'un n'arrive à le sortir de ses sombres pensées.
Une personne qui a défaut de comprendre parfaitement ce qu'il est en train de vivre, ou de le libérer de sa malédiction, pourra au moins le soulager un peu de sa peine.
Mais pour l'instant, il n'y avait personne. Et Carter ne pouvait rien faire d'autre que ressasser ses vieux souvenirs et grogner de colère et de frustration.


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 934
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018 - 8:42
St-Roch est une ville festive, joyeuse, puissante et envoûtante, qui a fait de son Passé un atout, une force. Proche, dans l’esprit et même géographiquement, de la Nouvelle-Orléans, elle tire sa spécificité d’être légèrement moins tournée sur son héritage français – et s’ouvre plus à toutes les influences de l’Amérique.

Notamment grâce à son Musée, le Stonechat Museum, considéré à raison comme l’un des établissements les plus passionnants et les plus éclectiques qui soient.
Vaste demeure transformée en havre de la culture et de l’Histoire, gérée avec goût et passion par plusieurs conservateurs, le Musée a littéralement pris une envergure internationale durant le mandat de Carter et Shiera Hall – mais ce fut dans une autre vie.
Même si tout peut, toujours, recommencer.



Depuis peu, un nouveau conservateur a été nommé, qui porte le même nom que la légende qui fit la renommée du Musée ; peu de questions ont, étonnamment, été posées.
Les habitants de St-Roch savent être discrets, quand il le faut – chacun ses secrets, chacun sa vie. Surtout quand ça leur permet de disposer, à nouveau, d’un conservateur passionné et passionnant.

Cependant, si ce Carter Hall impressionne, déjà, par ses connaissances, ses goûts et ses inspirations, le brillant historien offre un autre visage, ce soir.
Un visage que personne n’est censé voir.

La nuit est tombée, en effet, et la vie nocturne de St-Roch se lance, animée et festive ; le Musée en est loin, et encore plus son conservateur.
Seul, dans le bâtiment, assis, adossé à un pilier, Carter Hall, ou Hannibal Hawkes, ou Koenrad von Grimm, ou John Smith, ou James Wright, ou Khufu Kha-Tarr, ou des dizaines d’autres… déprime.
Rongé par le doute, les peurs, le désespoir. Brisé. Et désespérément seul.


« Je sais, mon vieux, je sais. Les Ivy Town Wolverines ont encore battu les St-Roch Eagles… »

Ou presque.

« … la malédiction de la défaite en baseball continue. »

Une silhouette avance lentement dans l’allée du Musée juste devant Carter – une silhouette humaine, de quelqu’un tenant deux choses entre ses mains.

« Un remontant semble de mise. »

La silhouette s’arrête, et révèle un visage calme et souriant…
… celui de Ray Palmer, l’ancien Atom, qui porte ici des vêtements civils mais aussi sa nouvelle veste bleue.

« Tiens, mon vieux. »

Il s’approche encore, et tend ce qu’il tenait – une corne.
Une corne remplie d’hydromel.


« Salut. Ça n’a pas l’air d’aller. »

Un sourire sincère glisse sur son visage ; il s’inquiète pour son ami, et se rend malheureusement compte qu’il avait raison. Il est même possible que son trait d'humour ne fonctionne pas.
Son autre main tenant un verre de soda, il laisse son camarade prendre la corne – et il le fixe, sentant la détresse de Carter. Tous deux sont amis depuis leur première rencontre, depuis qu’ils se sont connus au sein de la Justice League ; malgré leurs différences, importantes, chacun a trouvé en l’autre un contraire, un reflet du miroir dont il a besoin pour avancer, pour se construire.


« Tu veux en parler ? »

Palmer bouge, et s’assoit à côté de Carter, dos au pilier ; il attend. Il laisse son ami encaisser son arrivée, surprenante, et surtout décider de parler ou non.
Hawkman est une force de la nature – une tempête, de force, de fureur, de puissance, d’énergie ; mais même les tempêtes ont leurs creux. Même les orages ont leurs pauses.
Même les plus forts ont des faiblesses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 07/05/2018
Messages : 100
DC : Patty Spivot/Garfield Logan/Stephanie Brown
Situation : En train de contempler une League agonisante, mais qui ressucitera !
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018 - 10:30
Tout pouvait toujours recommencer oui, surtout lorsque comme Carter Hall on avait probablement des siècles d'existences devant soi. Dés son retour, Carter avait immédiatement repris sa place au sein du Musée et n'avait pas tardé à impressionner de nouveau les foules. Facile de paraître intéressant, passionnant lorsqu'on était un témoignage vivant de temps aussi lointain que l’Égypte ancienne. Carter supposait que c'était parce qu'il usait de ses souvenirs pour mettre davantage de force dans ce qu'il racontait qu'il arrivait à captiver les foules. Ça et également le fait qu'il était capable de donner un maximum de détails intéressants sur pleins de sujets et de périodes différentes.

Mais que diraient les braves habitants de St Roch s'ils savaient la vérité sur leur conservateur et qu'il arrivait parfois qu'il se laisse prendre à de longs moments de déprime, qui l'emmenaient loin à travers l'Histoire et surtout dans Mais personne ne semblait se soucier de Carter dans cette ville.
Enfin presque personne. Parce qu'il semblerait que le musée doive accueillir un visiteur ce soir.

-T'as pas honte, p'tit gars, de venir embêter un pauvre conservateur de musée hors des horaires d'ouverture ?

Le ton était un peu brusque et brute. Carter n'était pas vraiment en état de recevoir du monde ce soir, même s'il n'avait pas non plus l'envie de mettre ce visiteur-là à la porte. Ray Palmer alias Atom, même s'il avait abandonné ce rôle ces derniers temps, était dans la place. Carter se détendit quand même un peu à l'approche de son ami et fini par accepter la corne d'hydromel qu'il lui proposait.
Une boisson qui allait bien avec l'aspect du personnage sois-dit en passant.
Il haussa les épaules et soupira lorsque son ami fit une remarque sur son état.

-Bof, disons qu'il y a eut des jours meilleurs que celui-ci...

Son état de détresse se voyait si bien que ça ? Ou est-ce parce qu'il s'agit de Ray Palmer, l'un des supers-héros les plus tournés vers les autres au point qu'il était capable d'oublier sa propre santé physique pour les protéger ?
Au départ, les relations n'avaient pas été au beau fixe entre ces deux héros au caractère si opposé. Carter était aussi brutal et violent que Ray était doux et calme. Et le premier était du genre conservateur là où l'autre était plus ouvert. Autant dire que la situation aurait vite pu tourner au vinaigre et le guerrier aurait pu rejoindre le nombre grandissant de personnes qui ne supportaient pas le Micro-Héros pour une raison ou une autre. A vrai dire, c'est bien ce qui avait failli se produire.
Au lieu de cela, ils avaient réussi à se trouver une entente et même à forger une amitié très solide qui à sût résister aux épreuves jusqu'ici. Et même s'il y avait encore des choses sur lesquelles ils étaient en désaccord, Hawkman aimait sincèrement son ami.

-Parler de quoi ? De la malédiction de la défaite du base-ball ou de l'autre ?


La plaisanterie tombait sûrement à plat, parce qu'ils savaient tous les deux que le base-ball n'avait rien à voir dans cette histoire. Carter fini par soupirer une nouvelle fois et boire dans sa corne d'hydromel avant de reprendre.

-Y a pas grand chose à dire, Ray. Juste... Juste que je commence à atteindre mes limites, je crois... Elle me manque... Beaucoup. C'est tout.

Carter avait commencé à parler. Pas grand chose, mais quand on connaissait le personnage c'était déjà beaucoup. Et Ray Palmer n'aurait sans doute pas besoin d'en entendre beaucoup plus pour comprendre d'où venait le mal-être du héros ailé. Un héros qui s'en était allé, pour le moment. Ne laissant plus qu'un homme seul et usé par toutes ces séparations incessantes et par le poids d'une malédiction qui pesait lourd sur ses épaules.


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 934
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018 - 11:45
Un sourire rieur glisse sur le visage de Ray, quand ce dernier entend la première réplique de son ami, à son arrivée.

« Pauvre ? Je connais tes comptes en banque, mon vieux, c’est moi qui t’ai appris à utiliser un ordinateur. Et je ne parle pas des cavernes aux trésors que tu as disséminées dans le monde entier.
Tu n’as rien de pauvre, Carter. Tu pourrais payer la dette d’un pays africain avec la moitié de ta fortune. »


Il répond par la plaisanterie et la pique rieuse à la brutalité de son ami ; il a l’habitude des manières de Carter, et sait reconnaître la douleur illustrée plutôt que la vraie fureur de Hawkman.
Et, clairement, ce soir fait partie des mauvais moments pour son camarade.


« Y a des bons jours, y a des mauvais jours. L’important est de tenir pour voir le prochain. »

Palmer s’installe, puis se tourne vers le conservateur en esquissant un sourire doux.

« C’est un grand homme, qui m’a dit ça. Tu dois le connaître. »

Car, évidemment, ce fut Hawkman lui-même – quand tous deux ont partagé leur première mission ensemble.
Lors de leur rencontre, ils ne se sont pas compris mais ont dû combattre… et ont failli mourir ; jusqu’à ce qu’ils parviennent à collaborer, à travailler ensemble. Si ce fut Ray qui, dans un éclair de terreur mais aussi de détermination, hurla à Carter d’arrêter ses conneries de bourrin, selon l’expression consacrée, ce fut le Héros volant qui livra cette maxime, lorsque Palmer fut sur le point de craquer face à la pression de l’ennemi.
Les mots ont marqué, sont restés ; et de ce traumatisme initial est né un respect mutuel, qui a participé à favoriser leur rapprochement – tous deux étaient loin des standards de la Justice League, et n’avaient rien de fondateurs. Légèrement exclus, de côté, un peu outsiders, ils ont fini par traîner ensemble au quartier-général… et à parler ; à se connaître. A s’apprécier, finalement.


« Le baseball peut attendre, mon ami. Pas ta douleur. »

Sa voix a repris son sérieux, et son calme ; par sa présence, ses mots, le scientifique invite le guerrier à parler – et il le fait.
Malgré ses airs brusques, malgré sa violence, malgré sa brutalité, Carter tient difficilement sa langue… quand il est en confiance, et quand on parvient à le forcer à s’ouvrir ; et l’ancien Atom sait comment faire.


« Je… ne pourrais jamais comprendre ce qui t’arrive, ce qui vous arrive ; et ce que ça implique. Mais je suis là, mon vieux. »

Mon vieux – le surnom sympathique qu’il utilise régulièrement, pour Carter ; un signe de proximité, mais aussi un petit clin d’œil à son âge. Sans trop le brusquer.

« Et… elle aussi. »

Palmer pose une main compatissante sur l’épaule de Carter – et se penche légèrement, pour essayer de le forcer à continuer, en souriant doucement.

« Est-ce que… est-ce que tu as déjà commencé à la chercher ? »

Il sait ce que cela coûte ; il sait ce que ça va entraîner, et il sait que Carter veut l’éviter à tout prix… mais on ne peut lutter contre sa nature.
Carter ne peut vivre sans Shiera ; et ils mourront s’ils seront ensemble. Mais, au fond, n’est-ce pas mieux qu’une vie solitaire et sans joie ?
Ray l’ignore ; et aimerait, tellement, empêcher son ami de subir les affres de tout cela…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 07/05/2018
Messages : 100
DC : Patty Spivot/Garfield Logan/Stephanie Brown
Situation : En train de contempler une League agonisante, mais qui ressucitera !
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018 - 14:04
Le moins que l'on puisse dire avec Ray Palmer, c'est qu'à défaut d'avoir un esprit ou une apparence de guerrier, il avait une belle répartie lorsqu'il le voulait. En effet le compte en banque de Carter et tous les trésors qu'il a dissimulé ou dont il connaît l'existence ferait sans doute pâlir d'envie même des milliardaires. Heureusement, les seules personnes riches qui connaissaient l'existence et surtout la particularité de Carter n'étaient pas avides de richesses.
Il sourit un peu en entendant les paroles d'Atom. Un sourire qui disparaît très vite.

-Oui, ça me dit quelque chose en effet.

Les choses n'avaient pas été faciles entre eux-deux au début. Et leur première missions commune avait bien failli se solder sur un échec et leur mort à tous les deux. Qui avait eut l'idée géniale de coller un archéologue brutal, violent et habitué à se battre et un p'tit bonhomme scientifique doux, timide et gentil qui n'avait pour ainsi dire rien d'un guerrier ?

-Je me souviens aussi de quand tu m'as dit d'arrêter "mes conneries de bourrin". C'était la première fois que je t'entendais parler aussi fort.


Il ne se souvenait pas bien qui ou quoi ils affrontaient. Quoiqu'il en soit, la sauce avait commencé à prendre lorsque Palmer avait hurlé sur Hawkman alors que celui-ci voulait se jeter sur leurs ennemis pour tout simplement les tabasser à coup de massue. L'éclat de voix avait été suffisamment soudain et déterminé pour surprendre Carter. Hawkman quant à lui avait sût, à sa manière, remonter le moral de Ray alors que celui-ci était sur le point de s'effondrer et de perdre espoir face à la pression.
Deux opposés qui avaient dû s'impressionner l'un l'autre pour que les barrières tombent et dont la place à part qu'ils occupaient au sein de la Ligue avait permit un rapprochement progressif. Cela et aussi le fait qu'à défaut d'être un guerrier, Ray avait mille fois prouvé qu'il était un héros. Un vrai.

-Tu seras pas toujours là.

En plus de 2000 ans d'existence, Carter avait connu beaucoup de personnes et il y avait eut des proches parmi elles. De la famille ou des amis, des personnes qu'il respectait. Mais toutes avaient été réduites à l'état de squelettes quand elles n'étaient tout simplement pas retournée à l'état de poussière. Mais il réalisa soudain que peu de ses amis avaient réussi à être aussi proches de lui que ne l'était Ray Palmer. Il se gratte la tête en tournant son regard vers son ami.

-C'est bon, je ne voulais pas te blesser p'tit gars.

Carter se sentait en confiance avec Ray, parce qu'il savait qu'il ne le trahirait pas. Que tant que quelqu'un aurait besoin de lui, il viendrait et resterait sur place même s'il tremblait de peur et avait envie de fuir... Et même s'il avait déjà fuit auparavant d'ailleurs. Il ne repoussa pas la main de son ami lorsqu'elle se posa sur son épaule.

-Oui, je l'ai cherchée ici, à St Roch et aux alentours. Je me dis que puisque je suis revenu sous la forme de Carter, elle reviendra peut-être sous la forme de Shiera. Même si elle perd la mémoire, elle reviendra sous cette forme.

Carter n'était pas le même sans Shiera, parce qu'aucune des incarnations de Khufu ne pouvaient vivre sans celles de Sha-Yera. Il fallait qu'ils se voient, qu'ils se revoient. Et même lorsqu'il essayait de se tenir à l'écart d'elle pour la protéger, ils finissaient par se retrouver et s'aimer... Et mourir.
Brian Kent le Chevalier Silencieux en était un exemple. Dissimulé sous le casque d'un chevalier, menant une vie solitaire, il s'était juré de ne jamais se dévoiler face à Lady Penbrook qui s'était pourtant éprise de lui. Et la vérité avait finie par éclater entre eux. Je vous laisse imaginer comment l'histoire s'est terminée.
Carter avait détourné les yeux de Palmer parce que de vieux souvenirs avaient commencés à affluer.

-Tu vas me trouver fou de désespérer alors que c'est souvent moi qui dit aux autres de ne pas abandonner un combat. Après tout je suis aussi vieux voir plus que la plupart des trucs que tu peux voir dans ce musée alors je devrais être habitué. Mais là... Peut-être que je m'étais fait trop d'idées pour ces incarnations ou que je me fais trop vieux. Que je l'ai perdue trop de fois et que...

Il soupira, plus tristement que les fois précédentes toutefois.


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 934
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018 - 14:52
La glace est rompue.
Même si Carter ne voulait pas être dérangé, même s’il refusait toute présence, même s’il a tenté de chasser Ray… la glace est rompue, au bout de quelques instants, de quelques échanges.
Comme d’habitude.


« Ha, je me souviens de ce jour-là… l’une des nombreuses fois où j’ai risqué ma vie en ta compagnie, parce que ton plan de base, foncer et voir ce que ça donne, ne tournait pas bien.
Je me souviens de ce que j’ai dit, oui… mais c’est normal que tu l’ais si bien entendu : j’avais dû bondir jusqu’à ton oreille et hurler dedans, pour que tu les arrêtes, ces conneries ! »


Un petit sourire glisse encore sur ses lèvres, tandis qu’un léger rire s’échappe de sa gorge ; ces souvenirs ne sont pas simples, mais sont joyeux.
Hélas, l’ambiance se rafraîchit bien vite, quand Carter réplique et rappelle une évidence… l’immuabilité de la disparition de Palmer ; et le retour, constant, de son ami à la vie, via cette fichue malédiction.


« Y a pas d’offense, mon vieux. »

Le guerrier ailé a pris le silence de l’ancien Atom, déclenché après sa réplique, pour de la peine ; à tort.
Le scientifique adresse un regard calme et doux vers son ami, en parlant d’une voix posée.


« D’abord, franchement, c’est pas une insulte ou une injure de dire que je vais disparaître… ça m’arrivera, hein, comme tout le monde. Et j’espère, vraiment, que tu pourras un jour avoir droit à une fin définitive, à un repos réel.
Et, en plus… soyons honnêtes, Carter : j’ai déjà tellement défié la mort, j’ai déjà été tellement ramené à la vie après avoir disparu ou être cru mort, que j’en viens à douter moi-même de pouvoir disparaître.
T’imagines ? Si j’étais condamné à vivre l’éternité avec toi et Shiera ? A tenir la chandelle ? Faut vraiment que j’ai fait un sale truc, jadis, pour mériter ça. »


Son humour n’est pas toujours très bon, ou bien placé, mais il n’est jamais méchant ; là non plus.
Ray veut juste faire sourire son camarade, et espère réussir ici. Au moins encore une fois.
Cependant, la tâche semble bien difficile aujourd’hui, vu l’état de son camarade. Ce dernier enchaîne, en évoquant sa quête pour son épouse, en vain jusque-là, mais aussi ses doutes sur sa future incarnation. Il craint, évidemment, l’amnésie de son amour éternel, ainsi que les difficultés nées de leur union… avec, bien sûr, leur final habituel, classique, constant, terrible et violent.


« Même les plus grands leaders peuvent avoir des moments de doute, des moments de faiblesse ; tu es Humain, même si tu as pu considérer autrement, et tu es affecté des mêmes troubles que nous tous. »

Palmer tapote légèrement l’épaule de son ami, en continuant.

« Je… comprends ce que tu dis, en tout cas je l’envisage. Dans toutes vos vies, vous n’avez jamais cessé de vous retrouver – le destin s’acharne clairement contre vous, mais il ne cesse de vous rapprocher. Encore et encore. »

Un sourire tendre passe sur son visage.

« Tu la retrouveras, mon vieux. Tu la reverras, tu sentiras que c’est elle, tu iras vers elle… et même si elle ne s’en souvient plus au début, elle s’en souviendra ; comme toujours. »

Le scientifique se penche en avant, et laisse son regard glisser autour d’eux.

« T’es p’têt aussi vieux que ces trucs, Carter, mais t’as la fureur d’un ado’ dans un combat, et la ferveur d’un jeune homme, pour l’amour de ta vie… alors, ça veut dire que t’es pas vraiment vieux, nan ? »

Il se tourne vers lui, et lui adresse un clin d’œil.
Il est sincère : Carter lui semble vraiment jeune, dans son cœur ; bien plus que certains autres, bien moins âgés, qui ont, eux, abandonné ou craint les affres de l’amour depuis des années…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 07/05/2018
Messages : 100
DC : Patty Spivot/Garfield Logan/Stephanie Brown
Situation : En train de contempler une League agonisante, mais qui ressucitera !
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 14 Mai 2018 - 16:11
Le souvenir de leur premier vrai combat ensemble et des deux actes qui avaient contribué briser une bonne partie de la glace entre eux faisait du bien, mine de rien. Même si sur le moment la situation n'avait rien eut d'agréable et aurait pu se finir par un drame, maintenant il ne restait que des souvenirs amusants et agréables. Hawkman avait tout un tas de souvenirs bons et mauvais, et celui-ci avait de fortes chances de finir parmi les bons.

-Ah, parce qu'il y a eut une mission avec ou sans moi ou tu n'as pas risqué ta peau depuis que tu es dans la Ligue ?

Si les supers-héros étaient les champions pour côtoyer la mort et parvenir à s'en tirer sans trop de dégâts en général, Ray Palmer faisait partie de ceux remportant une palme comme il le rappela. On ne comptait plus le nombre de fois où il avait frôlé la mort, était carrément mort ou était passé pour mort. Il y aurait sans doute de quoi faire un roman de plusieurs centaines de pages. La remarque supposée de son ami sur ses prétendus doutes parvinrent même à lui arracher un léger petit rire.

-Sincèrement tu ne serais pas le plus mauvais compagnon d'éternité pour Shiera et moi. Il y a sûrement pire. On fera juste en sorte que tu n'ai pas à toujours tenir la chandelle histoire que tu ne finisses pas fou.

Alors qu'il aurait pu se vexer de la brusquerie de son ami, Ray Palmer restait fidèle à lui-même. Calme, doux et essayant de réconforter les autres même de manière maladroite et en philosophant un peu. Mais Ray Palmer ne serait sans doute pas Ray Palmer s'il ne se comportait pas ainsi. C'était le fond de sa personnalité, une des choses qui le caractérisaient et qui faisait qu'on pouvait s'attacher à lui. Et même si Carter ne souhaitait pas à son ami de finir maudit, Ray ne supporterait peut-être pas cela. Et même si Hawkman savait qu'il allait lui manquer, il ne voulait pas le voir souffrir par sa faute.

La suite fit également du bien à Hawkman. Palmer essayait de le réconforter, même s'il ne comprenait pas, était sans doute incapable de comprendre tout à fait ce que ça faisait de toujours recommencer la même chose, de toujours recréer une vie avant de la voir anéantie. L'histoire de Roméo et Juliette couplée au mythe de Sisyphe. Les amants inséparables et l'âme damnée devant sans cesse remonter un rocher sur le haut d'une montagne pour le voir dégringoler aussi sec.
Reniflant pour cacher son émotion et la renvoyer au fond d'on ne sais où, il reprit la parole.

-Je... Ouais, t'as raison, je finirais par la retrouver, un jour. Et ensemble, on finira peut-être par avoir la peau de cette malédiction. Ou celle de Hath-Seth... Si le destin veut bien nous offrir cette chance un jour.

Ce n'était pas encore ça, mais y avait du mieux, Carter commençait à retrouver son tempérament combattif. Son envie que tout cela se finisse enfin et que Sha-Yera et lui n'aient plus à connaître d'autres morts violentes et destructrices. Malheureusement, la fin était un peu ternie par le poids de la menace du destin. Un poids qu'on ne pouvait pas effacer, hélas. Après un petit temps de silence Carter reprit la parole, posant sa main sur l'épaule de Ray.

-J'sais pas pourquoi tu es venu ici à la base, mais merci d'être là. D'être venu me parler, p'tit gars.

Il ne le dirait pas à cause de sa fierté, mais Ray n'aurait sans doute pas besoin qu'on le lui dise qu'il était parvenu à soulager un peu la souffrance du faucon au moment où il en avait besoin. Même si ça n'aidait pas forcément à résoudre une situation, parler pouvait juste... Apaiser.

-Parlons un peu de toi, y paraît qu'il y a du nouveau dans ta vie. Une Green Lantern c'est bien ça ?


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 934
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mar 15 Mai 2018 - 14:30
Un sourire sincère glisse sur les lèvres de Ray à la réplique de Carter, et un rire clair s’échappe de sa gorge.

« Mais bien sûr ! Il y a des missions où j’ai perdu ma peau, voyons ! »

Préférant rire de la situation, et des terribles rebondissements qui l’ont trop souvent mené au pire, Palmer secoue la tête et hausse les épaules, avant de reprendre plus doucement.

« J’aurais dû m’appeler Daredevil plutôt qu’Atom, ça aurait plus correspondu à ma façon de faire… mais j’étais trop fan d’Al. »

Al Pratt – le premier Atom, un lutteur de petite taille ayant arraché sa place de Héros et dans la J.S.A. grâce à sa détermination ; cela l’a toujours impressionné, enfant, et il a décidé d’embrayer sur son héritage, quand il est devenu un Héros.
Il sait que cette évocation va rappeler des souvenirs à son ami, celui-ci a connu Pratt ; il espère juste que ce ne seront pas de mauvais souvenirs.


« Quelle grandeur d’âme, votre majesté. Vous me trouverez une concubine immortelle ? vampire ou sorcière ? J’avoue, j’ai toujours trouvé Morgan Le Fay attirante, dans son armure et tout… »

Le scientifique ricane légèrement, appréciant toujours d’échanger ainsi avec son ami Carter.
Celui-ci l’accepte sans le juger, mais le brusque parfois ; sans méchanceté. Tous deux sont réellement proches, s’aident, s’entraident, et permettent à chacun de mieux se connaître, et mieux comprendre ce monde si étrange.
Et, objectivement, avoir un ami Héros comme Carter, c’est clairement un poids en moins dans sa vie de tous les jours… et spécifiquement durant les combats.


« Il le fera, vieux. Le destin le fera.
Il vous a offert la possibilité de renaître, encore et encore, pour poursuivre votre amour, quand il a été interrompu par Hath-Seth. Même si vous souffrez, même si vous en souffrez, à la base, le principe était de vous permettre de poursuivre un amour si fort que même le destin trouvait injuste qu’il soit interrompu ainsi… alors, franchement, ça ne continuera pas toujours ainsi.
Ça se finira bien, Carter. Ça le doit. »


Ray n’est évidemment pas sûr de ce qu’il dit, et il sait qu’il réarrange les faits pour correspondre à sa vision romantique – mais, au fond, il y croit.
Ça finira bien ; car il n’est juste pas possible que ça finisse mal, après tant de drames et surtout après un début aussi pur, et une interruption aussi abominable.


« Je suis venu voir le match, voyons ! Les Wolverines écrasent les Hawks ! Yeah ! »

A nouveau, l’ancien Atom prend la réplique de Carter à la rigolade – comme il n’a pas rebondi sur l’émotion de son ami ; car il ne sait pas faire autrement.
Palmer ne sait pas comment gérer les compliments, les remerciements. Il ne se considère jamais bon, bien ou doué, il pense souvent causer du mal à autrui, et ne sait tout simplement pas gérer quand ses proches sont heureux de lui.
Alors, il plaisante ; ou il se sacrifie ; ou il se plonge dans ses recherches.


« Heuuu… comment tu sais ça ? »

La suite, cependant, le trouble.
S’il y a une chose que Ray ne sait pas gérer, ce sont les compliments et les remerciements ; mais s’il y a une chose qu’il ne sait vraiment pas gérer, ce sont les discussions sur sa vie privée – chaotique, au bas mot.


« Il y a… enfin… bah, franchement, qu’est-ce que tu veux que je te dise ? »

Le regard de Palmer s’est fait fuyant, son corps a tremblé – mais un profond soupir s’échappe de ses lèvres, et il hausse les épaules, avant de tourner un regard las vers son ami.
C’est Carter, pense-t-il ; c’est Carter. Ça ne sert à rien de lui cacher quelque chose.


« Ouais, vieux. Il y a quelqu’un. »

Sa voix se fait douce, lente.

« En votre absence, j’ai failli… vivre quelque chose avec Jade – oui, la fille de ton vieux copain Alan Scott. Qui est pleinement majeure, hein, je te vois venir ; c’est pas parce que vous renaissez tout le temps ou ne vieillissez pas que vos gosses ne grandissent pas.
Bref. Ça a failli, mais ça n’a pas pu… et je croyais que c’était fini. Définitivement, hein, après Jean et Laethwen, et donc Jennie.
Mais… non. Ça n’était pas fini. Elle… elle est arrivée, dans ma vie. Jessica. »


Son ton se fait tendre ; ses yeux se perdent dans une rêverie, un ailleurs, à quelques mètres.

« Elle fait partie des Titans, elle a été dans la J.L. aussi. Elle a eu d’abord l’anneau d’un type du Crime Syndicate of Amerika, ces versions maléfiques de nous. Elle a été l’hôtesse d’une saloperie venue d’ailleurs, et elle a failli détruire sa ville – mais je suis venu en urgence, et j’ai réussi à la calmer ; on est restés en contact.
Après quelques mois, après son passage dans la J.L., et après mon énième retour, on a décidé… que je l’aiderais, à Ivy Town. Qu’elle quitterait New York pour un renouveau… je ne l’ai pas dit, mais elle a passé des années chez elle, après avoir tous ses proches se faire tuer et qu’elle ait développé une agoraphobie terrible suite à ça. Elle est venue, vivre chez moi en colocation ; au début. »


Un léger sourire glisse sur son visage.

« Et… et ça n’a pas duré, en fait. On a… on s’est rendus compte qu’on était proches, sur plein de domaines. Qu’on s’entendait bien. On s’est rapprochés, on a échangé, on a discuté, on a formé un… duo, on va dire.
Jusqu’à ce que Chronos, ce taré qui me poursuit, attaque Ivy avec tous mes ennemis – jusqu’à ce que ça se passe mal, Carter. Vraiment mal. On y a survécu, mais ça a été dur… et sale. »


Il soupire, puis refixe son attention sur le guerrier ailé.

« Et… après, après on a parlé. On a compris, qu’on avait failli mourir – qu’on avait failli se perdre. Alors… ensuite… hum… »

Palmer hausse les épaules, un peu gêné.

« J’ai besoin de le dire, vieux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 07/05/2018
Messages : 100
DC : Patty Spivot/Garfield Logan/Stephanie Brown
Situation : En train de contempler une League agonisante, mais qui ressucitera !
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Mar 15 Mai 2018 - 17:14
S'il y avait bien une chose qui caractérisait Ray Palmer en plus de ses pouvoirs, et de ses qualités et défauts que nous avons cités plus haut, c'est sa malchance infinie. Carter se demandait parfois s'il n'était pas passé dans un magasin ou une pièce empli de miroirs et trouvé le moyen de tous les briser lorsqu'il était gosse. A moins qu'il ne soit victime lui aussi d'une malédiction qui l'obligeait à vivre des tonnes de choses dont l'une d'elle suffirait à anéantir une personne et à survivre... Ou à revenir quand il ne survivait pas. Parfois Carter se posait sincèrement la question.
Ne vous moquez pas, rappelez-vous qu'il est lui-même victime d'une malédiction vieille de 3000 ans... Minimum. Il est bien placé pour savoir qu'elles existent.

-Ah, Al, je me demande parfois ce qu'il dirait s'il voyait jusqu'où est arrivé son successeur direct. Vous feriez un beau duo de personnes timides.

Al Pratt, premier Atom et membre de l'ancienne Justice Society of America tout comme le premier Flash, le premier Green Lantern de la Terre et Shiera et lui-même bien sûr. Contrairement à Ray, il n'avait pas de ceinture lui permettant de jouer avec sa taille et sa masse, mais était juste de petite taille. Mais sa petite taille et sa timidité naturelle ne l'ont pas empêché de se faire une place dans le monde super-héroïque. Avec sa force impressionnante et ses talents de catcheur, le premier Atom de l'Histoire était parvenu à se hisser au titre de membre fondateur de la premier Ligue héroïque.
Et il avait traversé le temps, comme la majorité de ses membres, "grâce" au fameux combat de la JSA contre Iann Karkull.
Parfois Carter regrettait cette époque, celle du premier regroupement de héros. Héros qui pour la plupart avaient inspirés quelques uns des membres les plus notables de la Justice League. Et puis, c'était à cette époque qu'il avait retrouvé Shayera et qu'ils avaient reconstruits quelque chose.

-Sorcière ou vampire ? Faudra qu'on essaie de ne pas en trouver une trop vache, et Morgan te conviendrais pas. J'pense. Elle complotait déjà des siècles avant que le père de ton arrière grand-père ne soit un bébé en couche-culotte.

C'était parfois juste bon d'être en train de parler avec une personne qui ne jugeait pas, qui acceptait l'autre tel qu'il était et pouvait même le compléter. Palmer pouvait arrondir les angles et servir d'adoucissant à la brutalité et la férocité de Hawkman. Et Carter pouvait servir de pilier lorsque le micro-héros faiblissait et l'aider à reprendre espoir. Deux reflets d'un même miroir qui ne se ressemblent pas mais peuvent s'entraider, quitte à s'échanger les rôles. Carter émit un petit rire en entendant Ray lui reparler du destin.

-T'as vraiment une vision très romantique de la situation toi. A t'entendre on croirait presque qu'il s’agit plus d'une bénédiction qui s'accomplit lentement qu'une véritable malédiction.

Peut-être étais-ce vrai, peut-être étais-ce faux. Mais il réalisait que ce qui l'avait fait tenir pendant tous ces siècles c'était sans doute ce même espoir. Cette envie qu'un jour, un temps, une vie Shayera et lui pourraient vivre en paix. Pas sans souffrances hein, depuis le temps il avait compris que la vie toujours était faite de souffrance. Mais au moins une vie qui leur permettrait de s'accomplir véritablement et de faire ce qu'ils n'ont jamais pu faire même lors de leur dernière vie ensemble.

-Mais t'sais, au fond je crois que je suis pas mieux que toi sur ce sujet-là. C'est cet envie d'y croire qui a dû me donner la force de continuer. Et puis, je crois que ça a été l'une des rares fois où on a réussi à avoir une descendance...

S'il n'avait fait que sourire légèrement jusqu'à là, il éclata franchement d'un rire sonore lorsque Palmer dévoila toute l'ampleur de sa gène concernant sa vie amoureuse. Mais il fit un effort, un gros effort pour se calmer, s'apaiser. Il n'empêche que ça l'amusait de voir à quel point son ami n'avait pas changé sur ce point-là non plus.

-On va dire que c'est le vent qui me l'a dit. Et puis maintenant y a plus moyen que je ne le saches pas vu ta réaction.

Calmé, il se tût pour écouter son ami parler. Ray Palmer avait toujours du mal à parler de sa vie, de sa vie privée notamment et encore plus de sa vie amoureuse tourmentée. Il manqua juste de faire une remarque lorsqu'il mentionna "la p'tite Jade", mais fut interrompu lorsque Palmer précisa qu'elle avait grandit. Occasion manqué, même si s'était bien sûr douté que la p'tite grenouille était devenue grande.

-Hector a bien grandit lui aussi.

Puis il se tût, hormis un léger grognement à la mention du nom de Jean. Jean Loring, l'ex-femme de Ray qui avait divorcé de lui après l'avoir trompé. Et qui après cela avait sombré dans la folie en tuant Sue Dibny, causant par la même occasion le suicide de Ralf. Et si Carter voulait bien entendre qu'elle ne voulait pas la tuer, il était beaucoup moins sûr de son manque de volonté de tuer concernant les évènements ayant conduit à la mort du père d'un des p'tits protégés de Batman.
Une sale histoire, une sale affaire que tout cela et Carter n'avait toujours pas pardonné. Mais ce n'était pas le sujet, et mieux valait pas le ramener sur le tapis.
Parce que ça attristerait trop le deuxième Atom et Hawkman ne voulait pas voir son ami triste.

Heureusement, la suite fut plus agréable. Sans doute parce qu'il était en totale confiance, Ray se lâcha et parla librement de Jessica, expliquant les évènements qui avaient conduits à leur rencontre et à leur rapprochement. Le preux chevalier Palmer avait encore frappé en sauvant une jeune fille en détresse et en lui permettant apparemment de connaître une vie meilleure que celle qu'elle avait connu jusqu'alors. Et les choses avaient continué dans le bon sens.
Et ça faisait du bien. De voir que le p'tit gars avait trouvé quelqu'un pour être heureux.
Même si évidemment, ce n'était pas toujours rose.

-Un jour va vraiment falloir régler leurs comptes à toutes ces pourritures qui te collent au train. Grommela le guerrier ailé.

Mais ça c'était bien fini, si on pouvait le dire. Jessica et Ray avaient avancés dans un certain sens, et pas qu'un peu apparemment. Hawkman rit une nouvelle fois face à la gène de son ami, mais moins fortement que la dernière fois car il était également attendri.

-Pas besoin de me le dire p'tit gars, je crois que j'ai bien compris ce qui c'est passé entre vous après. T'oublieras pas de m'inviter à vot' mariage, hein ?


Un léger éclair de tristesse passa dans les yeux du guerrier car sa phrase avait du même temps ravivé les souvenirs de son mariage avec Shiera... Et aussi le fait qu'elle ne soit plus là. Qu'une nouvelle fois l'existence qu'ils avaient construite avait été détruite. Mais il ravala sa tristesse et tapota plusieurs fois l'épaule d'Atom.

-Allez, plus sérieusement, j'suis content que tu te sois trouvé quelqu'un avec qui ça a l'air de coller. Tu mérites de trouver la personne qui sera capable de t'aimer, de te soutenir quelque soit les épreuves.


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 934
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mar 15 Mai 2018 - 19:28
Ray grimace légèrement, puis secoue la tête et hausse les épaules quand Carter embraye sur Al Pratt ; ce sujet n'est pas forcément agréable, pour lui.

 « Je... sais pas, Carter. Je sais pas. Je l’idolâtrais, gamin, et je projetais sur lui mes envies de gamin – mais on ne s'est quasiment jamais croisés, et il est mort avant qu'on ait pu combler ça.
Après... après, j'ai essayé de faire au mieux, mais bon... j'espère juste qu'Al ne serait pas vexé de voir ce que j'ai fait de son nom. »


Il soupire ; il ne parle pas de la rencontre organisée par Julian Fate, le fils d'une Jade venue d'une autre Dimension que leur Jade avait élevé, et qui finira par devenir le Docteur Fate Ultime.
Ce dernier a averti sa mère adoptive et Palmer des dangers de leur relation pour le Futur – et les a confortés ainsi par des rencontres ; la sienne fut avec Al, qui lui déconseilla de continuer leur liaison.
Il y a clairement mieux, comme passage de relais.


 « Ouais, Morgan est clairement... une couguar, on va dire. Mais j'aime bien le vieux – tu devrais voir ma collection de romans et de comics. Pis bon, j'ai passé l'essentiel de mes meilleures soirées avec un mec encore plus ancien, hein ! Ca ne me fait pas peur ! »

Ray rit, légèrement... mais le cœur n'y est pas forcément. Il sent le trouble, le doute, la lassitude de son camarade – et il aimerait l'aider, l'assister, le soutenir ; le soulager.
Heureusement, par instants, il a l'impression qu'il peut réussir ; au moins un peu.


 « Je ne connais pas le fond de votre malédiction... mais, Carter, quelque chose qui fait en sorte que, à chaque génération, tu retrouves la femme que tu aimes – que vous finissiez ensemble, qu'importent vos situations, qu'importent vos naissances... bref, quelque chose qui fait que vous vous retrouviez et que vous vous aimiez, en recommençant la séduction et en ayant toujours la certitude de finir ensemble... ben ça ne peut pas être entièrement mauvais.
Bien sûr, ça finit mal – et il faut trouver comment changer ça. Mais ça ne peut pas entièrement mauvais, et je pense... je pense que, vu vos mémoires conservées, et vos liens directs avec vos versions initiales, ce grand final approche. »


Palmer sourit doucement, et tapote amicalement l'épaule de son camarade.

 « Et vous ne serez pas seuls, pour ce final... vos copains seront avec vous. Je serais... avec vous. »

Il espère pouvoir continuer sur cette bonne lancée – mais Carter embraye très vite, en évoquant sa vie amoureuse ; ce qui le gêne et le trouble, clairement.

 « Heu... ouais... ha, ça va hein... on te verra, hein, quand tu la retrouveras, et que tu devras te rappeler comment draguer... »

Le scientifique adresse un clin d'oeil – et enchaîne, calmement.
Evidemment, il prend une pause quand Carter évoque Hector... son fils, disparu depuis quelques années, après avoir été le Docteur Fate ; la pause a vocation de voir si son ami entend s'épancher plus – mais non, apparemment. Donc, l'ancien Atom enchaîne, et explique.
Tout.
Il conclue avec un sourire un peu niais... qui se fige, quand son camarade grommelle sur ses adversaires ; Ray fronce les sourcils, et réplique rapidement.


 « Ils ont été stoppés et sont en prison, vieux. Ça me suffit. Ça suffit. »

Il s'agit là, clairement, d'une divergence entre eux : l'Histoire de Carter le pousse à considérer le meurtre comme acceptable, voire même indispensable dans certains cas ; ce n'est pas le cas de Ray, un homme pacifique du XXe puis XXIe siècle, qui considère la peine de mort comme inacceptable. En principe.
Car, en vérité, il a déjà tué – quand il n'avait pas le choix. Quand sa vie ou celle d'autrui était en danger. Ou quand il voulait se venger.
Mais ceci est une autre histoire.


 « C'est... gentil, vieux, mais le mariage est encore loin. On va doucement, tout doucement. Jessica a eu d'énormes problèmes, et on les règle doucement – mais j'en ai aussi beaucoup plusieurs, alors t'imagines qu'on y va sans se presser. »

Un léger sourire glisse sur son visage ; il est sincère, et ça lui va.
Mais, très vite, Ray voit l'éclair de tristesse dans les yeux de Carter – et il repose sa main sur son dos, pour accentuer sa présence amicale.


 « Je sais, vieux. Je sais qu'elle te manque... mais tu la reverras. Tu la retrouveras – et ça sera comme d'habitude.
Vous vous verrez. Vous ne vous comprendrez pas. Vous vous engueulerez. Vous vous battrez. Vous direz à tous que vous ne supportez pas l'autre. Vous finirez par vous rapprocher... et vous serez inséparables ; mais vous n'arrêterez pas de vous engueuler, hein. »


Un rire sincère s'échappe de sa gorge, à nouveau.

 « Et, j'y crois... la fin approche, vieux. Ça va aller. T'es pas seul. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 07/05/2018
Messages : 100
DC : Patty Spivot/Garfield Logan/Stephanie Brown
Situation : En train de contempler une League agonisante, mais qui ressucitera !
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Mar 15 Mai 2018 - 23:40
Hawkman hausse les épaules.

-Ça... J'peux pas dire malheureusement. Je connais bien mieux le deuxième Atom que le premier.

Mais il trouvait dommage qu'il soit mort. Lui, Jay, Alan et quelques autres, ils étaient un peu comme lui et comme Shiera. Des vestiges d'une époque révolue mais qui a inspirée de jeunes générations par son exemple. Certes, ils n'étaient pas aussi vieux que le couple de faucons mais quand même... Certains devaient être proche du centenaire bien que leur apparence le suggérait. Pour des personnes déjà adultes dans les années 40 c'était déjà bien. Non ?

-C'est sympa ça mec. J'espère qu'on aura encore l'occasion de passer quelques bonnes soirées ensemble.

Et puis le sujet de la malédiction fut repris, pas grand chose d'étonnant puisqu'elle était la cause plus ou moins directe qui avait provoqué toute cette discussion. Mais en hochant la tête et en écoutant les paroles de Ray, il comprenait quelque chose. Même en 3000 ans d'existence, il n'avait jamais réellement réfléchi sur la nature même de cette malédiction. Il avait réfléchi à comment la combattre, la contourner, la ralentir. A travers le chevalier Brian Kent notamment, il avait essayé de se tenir éloigner de Lady Celia/Shayera afin de la protéger de leur terrible destin.
Mais ça non plus ça n'avait pas fonctionné. Alors qu'il avait toujours dû se dévoiler petit à petit pour éveiller l'esprit de sa princesse afin qu'elle puisse le reconnaître, Lady Celia Penbrook avait plus ou moins réussi à percevoir la présence de son âme-sœur derrière le masque du Chevalier Silencieux.

-Ouais tu dois avoir raison, même s'il a une étrange manière de nous le montrer et qu'il prend son temps, on dirait bien que le Destin a quelque chose de prévu pour nous. J'espère vraiment que le final arrivera bientôt. Et peut-être que c'est pour ça que je suis directement revenu sous la forme de Carter.

Ray n'était pas forcément quelqu'un d'optimiste, mais il avait tendance toujours vouloir trouver une solution, a toujours vouloir se battre pour soutenir quelqu'un. Carter était un guerrier dans l'âme et portait l'héritage de ses nombreuses autres incarnations combattantes. Mais ses nombreuses vies lui avaient aussi appris que parfois, ça faisait du bien de ne plus être le pilier. De laisser quelqu'un d'autre trouver quoi dire pour redonner du tonus au groupe.

-Aha, si les supers-héros sont à nos côtés pour affronter ce final, alors t'as raison ça ne pourra que bien se finir. Quand on entre en action rien ne nous résiste. Et dans les jours qui suivront, faudra qu'on boive un coup.

S'ils pouvaient, après tout personne ne savait comment tout cela se finirait après tout. Personne ne pouvait dire comment la malédiction devait être annulée.... Peut-être par la mort de Hath-Seth ? Leur meurtrier avait toujours réussi à les séparer à un moment ou un autre. Et si parfois ils avaient réussi à le blesser, Carter ne se souvenait pas que leur ennemi soit mort avant eux.
Les victimes parvenant à tuer leur meurtrier ? Voilà donc ce qui serait la clé de leur malédiction ?

-Si ça te suffit et si ça te permet de vivre tranquille. Fit-il en haussant les épaules.

L'un de leur principaux points de divergences. Carter avait tué, beaucoup tué durant ses nombreuses vies. Pendant des guerres, pendant des combats, ou juste pour mettre à terre des personnes qu'il jugeait indigne de vivre. Il n'aimait pas tuer, il ne le faisait pas par plaisir. Mais la mort faisait partie de la vie, et il avait appris à la considérer comme nécessaire. Elle ne devait certes pas être donnée à tout va, servir à réprimer les foules, à terroriser les peuples.
Mais parfois, tuer était le meilleur moyen de régler une situation rapidement. De protéger des dizaines, voir des centaines de vies. Même s'il fallait bien l'avouer, Khufu et ses successeurs n'avaient pas toujours tués pour des buts aussi nobles.

-Prenez votre temps les jeunes, z'avez la vie devant vous après tout, haha ! Et tu sais, c'est pas forcément un mal d'aller lentement. Certaines des plus anciennes constructions historiques ont mises des années à être créées. Vous allez peut-être nous créer quelque chose d'aussi solide que ces vieilles pyramides.

Il avait essayé de la réprimer, mais pas assez rapidement pour que Ray ne puisse pas voir la peine qui était rapidement revenu se loger dans son cœur. Mais elle ne serait vraiment partie tant que Hawkgirl ne serait pas revenue. Même s'ils se chamaillaient souvent, même s'ils se prenaient le bec au point de dire qu'ils ne voulaient plus se voir, ça serait toujours préférable que de vivre l'un sans l'autre. Et de toute façon, ils se réconcilieraient.
Des siècles que ça durait, et ils s'étaient toujours réconciliés.

-J'ai déjà hâte qu'elle revienne même si c'est pour l'entendre encore me dire à quel point ma tendance à vouloir tout casser lui tape sur les nerfs. Au moins je serais sûr qu'elle sera vraiment de retour. Et que tout reprendra comme avant.

Et si le corps de Carter resta bien à sa place là dans le musée de Stonechat, l'âme elle alla vagabonder parmi des souvenirs plus ou moins récents, mais qui concernaient tous la même personne dont vous devez vous douter de l'identité. Bien sûr, leur relation n'était pas fait que de chamailleries. Il y avait eut des bons, très bons moments entre eux-deux. Des moments intenses qui les pousseraient toujours l'un vers l'autre. Prenant une inspiration, Carter attrapa sa corne d'hydromel qu'il avait posé sur le sol à un moment pendant la discussion et donna une claque dans le dos de Palmer.

-Allez, prend ton verre Ray, il est temps qu'on trinque.

Il était temps de laisser ces vieux souvenirs doux-amer, qui redeviendront uniquement doux un jour, concernant cet amour solide, vivace depuis des millénaires. Un amour éternel.

-A ta santé p'tit gars, pour être venu me voir ce soir et avoir fait de ton mieux pour me remonter le moral.

Et de récompenser une amitié oh combien plus jeune, mais qui faisait partie des plus solides que Carter ai pu nouer.


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 934
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mer 16 Mai 2018 - 20:48
Un sourire timide passe sur le visage de Ray, aux paroles de son camarade.

 « Ha... peut-être que tu pourras le revoir, dans l'au-delà, quand vous y aurez enfin accès. Je suis sûr que vous ferez fureur, au Paradis, quel qu'il soit... tu lui passeras le bonjour, hein – mais le plus tard possible !
On a encore quelques-unes de ces très bonnes soirées à vivre ensemble. »


A nouveau, il tape le dos de son ami, et se dépêche de changer de sujet ; avant que ce dernier ne puisse pas rebondir sur sa petite pique, et la certitude de Palmer de ne pas pouvoir terminer au Paradis.

 « Je pense, en effet, que le fait que ton retour se fasse dans la même peau, dans la même personnalité et avec les mêmes souvenirs que ta précédente incarnation est un signe ; d'un final, qui approche définitivement et qui serait alors, je pense, le plus grand combat de toute votre vie.
Toi et Shayera allez devoir livrer votre bataille la plus terrible – celle qui déterminera votre futur, votre destin final ; et ça approche. Mais non, vous ne serez pas seuls. »


Il hoche la tête, et reprend avec une voix vigoureuse.

 « On sera là... on sera tous là, Carter. Pour vous. Et même si on n'a pas forcément le même avis sur le destin de nos ennemis – même si on a une divergence sur ce point, sois sûr d'une chose.
Lors de ce final... je serais là, avec vous ; et je ne sortirais de ce combat qu'au moment où vous serez libres. Qu'importe ce qui devra être fait pour cela. »


Un petit rire s'échappe encore de sa gorge, quand Hawkman évoque la suite de sa relation avec Jessica.

 « Ouais, on va faire lentement... pour bien construire, mais aussi pour attendre Shayera. On parlait avant de tenir la chandelle – mec, je sais ce que c'est, je ne veux pas t'infliger ça ; tu ne le supporterais pas.
Alors, avant que tu rencontres Jess', on va attendre le retour de Shay... et on se fera des sorties de couples, okay ? J'ai TELLEMENT hâte de la réentendre rappeler tous les moments où tu as foiré, et où elle a dû te sauver les miches. Ça va TELLEMENT plaire à Jess' ! »


Le scientifique donne un petit coup d'épaule – avant d'acquiescer aux mots de son ami.
L'heure des paroles et du réconfort est terminé ; l'heure de la boisson est venu.


 « T'as raison, vieux. Buvons. »

Il récupère son sac, amené discrètement, et en sort une bière. Il finit son soda, ouvre l'alcool, puis trinque avec son camarade.

 « Longue vie et prospérité, Carter. A toi. A elle. Et à notre amitié. »

Ils boivent, alors. Ils rient. Ils plaisantent. Ils font des bêtises.
Ils s'amusent ; et ne se rappelleront pas grand-chose, le lendemain... hormis le principal.
Ils se sont amusés. Ils se sont retrouvés.
Et ces deux amis ne se perdront plus, ils le jurent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Même les guerriers peuvent flancher [Atom]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [1500] - Guerriers du Chaos
» guerriers / élus, armes, équipements.
» Guerriers de Khorne et Tzeentch 2en1 - toutes options WYSIWYG - en WIP
» Seconde vague - Guerriers du Chaos - V7
» [2000] Guerriers du Chaos VS Bretonnien (V7)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: St-Roch :: Stonechat Museum-