The First Joke - The Four Jokes of the aJokalypse

Inscription : 17/01/2017
Messages : 1006
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Ven 18 Mai 2018 - 15:36
Où étiez-vous ?
La question se pose souvent, les heures suivant un événement marquant, ou les jours postérieurs, ou les années d’après. Où étiez-vous, comme pour signifier l’importance d’un moment, par l’étrangeté quotidienne de l’instant où vous avez obtenu l’information, qui allait modifier votre rapport au monde.

Où étiez-vous, quand la Princesse Diana est morte ? Où étiez-vous, quand les Tours Jumelles sont tombées ? Où étiez-vous, quand telle équipe a gagné telle coupe dite inaccessible ? Où étiez-vous, quand tel scandale a éclaté ?
Où étiez-vous, quand le monde a changé, en définitive ; la question se pose toujours, et alimente continuellement les discussions.

Où étiez-vous, oui.
Où étiez-vous, quand le Joker lança la première salve de ce que certains surnommeront, dans le Futur, son abominable aJokalypse ?


**
*
**

Gotham City.
Ville de tous les superlatifs, de tous les paradoxes, de tous les extrêmes. Véritable Janus urbaine, elle peut être tout et son inverse, tant symbole d’espoir et de réussite, que cloaque abominable qui ne cesse de repousser les limites l’insupportable.
Tout est possible, à Gotham City ; et rien ne peut réellement y survivre.



En ce moment funeste, le jour s’achève.
Le crépuscule déploie ses bras d’ombres et de ténèbres, le printemps frais pousse les badauds à se couvrir, et à rentrer chez eux. La majorité des employés finissent leurs tâches, et filent dans les transports en commun ou dans les bouchons, pour se reposer ou embrayer sur des courses ou des loisirs nocturnes.
Et, évidemment, une autre population – une autre masse, rampante et terrible, s’extirpe des caves et des endroits sombres ; leur règne débute.

Cependant, le moment changera tout… le moment va modifier les habitudes de chacun.
Car le moment les touchera tous.


« Je… je suis Leslie Thompkins. Médecin. »

Une voix, vieille et affaiblie, s’élève – dans les radios, dans les téléphones ; et sur les téléviseurs et tablettes apparaît…
… le visage las, fatigué et inquiet d’une femme ayant donné sa vie pour les autres ; mais non sans conserver son caractère et ses valeurs.

« Je suis… j’ai été enlevée, par le Joker. »

L’annonce a l’effet d’un choc électrique.
Tout le monde se fige ; tout le monde bloque sa respiration.
Tout le monde a peur.


« Le Joker est de retour, et il… il menace, encore. Il menace la ville et les habitants, et il… il m’a laissé un message. A lire. »

Leslie Thompkins tourne son visage, et adresse un regard farouche vers le côté ; mais son visage se décompose, et elle acquiesce lentement.
Elle est brisée ; la terrible et puissante doctoresse est brisée – et il en a fallu beaucoup, pour cela. Ceux qui la connaissent comprennent de suite que l’événement est grave.


« Le voici.
Chers Gothamites,
Cela fait des années que nous nous connaissons, que nous nous côtoyons. Si je n’ai pas eu l’opportunité de tous vous croiser, vous serrer la main, vous saluer ou vous mutiler, vous me connaissez tous, et m’octroyez quelques signes de tête et cris de terreur lorsque vous me croisez ; très clairement, vous m’avez fait le don d’avoir un pied – de biche – au sein de chacun de vos foyers, et j’en suis touché.
Cependant, le succès n’est pas éternel, et la routine est l’ennemie de la réussite ; ces mots sont d’une évidence aussi claire que la peau d’un nourrisson arrachée après la naissance, et je ne saurais les oublier, tout comme les hurlements de mon premier castrat.
Les choses changent avec le temps, chantait le poète Bob Dylan, et je ne puis que m’en inspirer ; l’heure du changement est venue. L’heure du renouveau.
L’heure du choc et du succès renouvelé ; l’heure des vagues.
Quatre vous frapperont, quatre vous toucheront, quatre vous changeront. Pas une de moins, pas une de plus – et, même si je sais que certains s’activent déjà dans les ombres, je vous certifie que ce n’est pas eux que je vise, tel un sniper ; mais vous.
Vous, le peuple. Vous, les gens. Vous, les anonymes. Vous, le cœur de cette ville… bouillonnant, battant, entouré de sang, et si agréable à arracher ; vous, donc. Vous êtes la clé de mon succès – et la base de ce renouveau.
La première vague, donc. La première débute maintenant. Apparaissent sur vos mobiles et tablettes des éléments, en lien avec votre logiciel Maps ; neuf éléments. Neuf signaux. Neuf traqueurs.
Neuf bombes.
Neuf bombes plantées sur neuf personnes, qui exploseront si ceux qui reconnaîtront leurs liens avec les victimes ne viendront pas – et ne se confronteront pas à ces victimes, qui sont ici jusque-là.
Neuf bombes, donc. Neuf victimes. Neuf cibles.
Mais une ville détruite, si les neuf ne sont pas atteints. Dans dix minutes.
Vous avez dix minutes pour agir – pour réagir. Et, comme l’on dit à un condamné à mort découvrant que sa chaise électrique a des ratés… bonne chance.
»


Leslie Thompkins se tait, alors.
Elle a prononcé ces mots, ce discours à la vitesse de l’éclair – mais ravale, difficilement, un sanglot. Elle lève sa main pour essuyer ses larmes… et tous, alors, découvrent ses mains ; mutilées.
Sept doigts sur dix ont été coupés ; seuls un pouce et deux index demeurent.
Elle relève un regard brisé vers l’écran – mais la communication s’achève ; et les fameux signaux s’activent.
Ainsi que le délai ; dix minutes pour agir. Dix minutes pour survivre !


**
*
**

Asile d’Arkham : Tim Drake/Red Robin.
Devant le terrible bâtiment qui accueille les plus terribles criminels et déments de la ville, voire du pays, des cris se font entendre quand la première cible est découverte…
… une jeune fille vêtue élégamment, mais retenue par des chaînes et avec un baluchon dans la bouche. Et, bien sûr, une bombe sur le torse.
Tiffany Fox – fille du célèbre Lucius Fox, sœur de Luke Fox, mais surtout ancienne petite-amie de Timothy Drake !


**
*
**

Iceberg Lounge : Dick Grayson/Nightwing.
Devant l’établissement d’Oswald Cobblepot est soudain découvert un corps brisé, bloqué par des sangles en cuir devant le mur principal…
… Calvin Rose, l’Ergot renégat, qui dispose d’une bombe sur le torse – et qui, surtout, est devenu Ergot à la place de Dick Grayson, celui prévu pour ce poste !

**
*
**

Amusement Mille : Selina Kyle/Catwoman.
Aux portes de l’ancienne foire est abandonnée le corps inconscient d’une jeune femme, crucifiée sur une croix en bois…
… Holly Robinson, portant aussi une bombe, mais aussi amie intime et ancienne de Selina Kyle !

**
*
**

East End : Barbara Gordon/Batgirl.
Dans l’une des ruelles sombres et abandonnées de l’East End est découvert, bloqué sur une chaise par des cordes…
… James Gordon Jr, avec une bombe, mais aussi un rapport si compliqué avec ses proches, dont sa sœur, Barbara Gordon !

**
*
**

GCPD Central : Cassandra Cain/Orphan.
Sur le toit du commissariat central est découvert le corps pendu, mais pas encore mort…
… du tueur abominable Mad Dog, porteur d’une bombe, mais aussi élève et fils adoptif de David Cain – père de Cassandra Cain !

**
*
**

Wayne Techs : Jean-Paul Valley/Azrael.
Dans l’entrée du siège des Entreprises Wayne se trouve un homme frappant le vide, affrontant des fantômes en hurlant des paroles incohérentes…
… Michael Lane, le récent Azrael, porteur d’une bombe – mais aussi successeur de Jean-Paul Valley !

**
*
**

Gotham University : Damian Wayne.
Au coeur du campus se trouve une autre victime, une femme grande et puissante mais accrochée par des cordes étirant ses membres de tous les côtés…
… offrant, en plus d’une menace de la bombe, une douleur affreuse à Talia al Ghul – mère de Damian Wayne !

**
*
**

Gotham Hospital : Stephanie Brown/Batgirl.
Dans la morgue de l’hôpital apparaît soudain un homme qui hurle de douleur…
… car il est plongé dans un bain de produits chimiques dangereux pour lui, Cluemaster – mais aussi père de Stephanie Brown !

**
*
**

Manoir Wayne : Jason Todd/Red Hood.
Devant les grilles de l’immense propriété est, elle aussi, crucifiée une jeune fille…
… Sasha, anciennement Scarlet assistante de Red Hood, qui elle aussi porte une bombe !

**
*
**

Et, alors que la panique gagne les rues, que les dix minutes s’écoulent déjà… le vrombissement d’un moteur hurle dans la nuit.
Un véhicule puissant s’échappe d’une cache, et file dans les ruelles…

… car la Batmobile est en chasse, et lâche littéralement tous ses chevaux ; mais pas vers les cibles.

Aucune des neuf cibles n’est visée par son conducteur, crispé et enragé.
Il ne cherche aucune des neuf, non ; il cherche la dixième.
Alfred Pennyworth.
Son majordome, son mentor, son père de substitution a été enlevé – et il n’a aucun doute sur l’origine de la disparition du signal du vieil homme, lors d’une visite dans un théâtre oublié ; le Joker.
Encore, le Joker. Evidemment, le Joker. Toujours, le Joker.

Alors que son véhicule file, Bruce appuie sur quelques boutons et transmet l’information sur la disparition d’Alfred, et offre à tous, même à ceux les moins proches, un accès total au Batcomputer ; à bas la prudence, ce soir. A bas la paranoïa et l’égocentrisme.

Alfred est en danger – et neuf autres.
Il faut agir ; il faut les sauver. Quoi qu’il en coûte.


(HJ/ Bienvenue dans ce premier sujet !
Il concerne les membres de la Batfamily sur le forum : Tim Drake / Dick Grayson / Selina Kyle / Barbara Gordon / Cassandra Cain / Jean-Paul Valley / Damian Wayne / Stephanie Brown / Jason Todd.
La participation n’a rien d’obligatoire : si vous ne voulez pas participer, dites-le ici : http://dc-earth.fra.co/t4770p50-batfamily-hrp-discussions-idees-strategies?highlight=batfamily#82931 ! Les personnages s’arrangeront pour vos proches. Smile
L’idée est de faire un RP puis d’autres sur des attaques du Joker. Vous avez, pour cela, jusqu’au vendredi 1er juin 2018 pour répondre – un délai plus long que d’habitude, pour plus de souplesse.
Résumé rapide :
- Gotham City, fin de journée fraîche : une communication sur téléphone/radio/tablette/TV montre une Leslie Thompkins brisée et mutilée lisant une déclaration du Joker, qui a implanté 9 bombes dans 9 victimes, visant 9 Héros qui doivent venir en dix minutes ; sinon, une bombe géante éclatera et détruira la ville ;
- Cible de Tim : Tiffany Fox, devant l’Asile d’Arkham, enchaînée avec un baluchon dans la bouche ;
- Cible de Dick : Calvin Rose/Talon, devant l’Iceberg Lounge, bloqué par des sangles sur un mur ;
- Cible de Selina : Holly Robinson, devant Amusement Mille, crucifiée ;
- Cible de Barbara : James Gordon Jr, dans l’East End, bloqué par des cordes sur une chaise ;
- Cible de Cassandra : Mad Dog, sur le toit du GCPD, pendu mais pas mort ;
- Cible de Jean-Paul : Michael Lane, dans l’entrée des EW, fou ;
- Cible de Damian : Talia, dans le campus de l’université, écartelée ;
- Cible de Stephanie : Cluemaster, à Gotham Hospital, plongé dans un bain de produits dangereux ;
- Cible de Jason : Sasha/Scarlet, devant le Manoir, crucifiée ;
- Bruce vous informe par informatique qu’Alfred a été enlevé, et laisse à tous l’accès au Batcomputer ;
- Point important : merci de ne pas anticiper les réactions des cibles ou vos gestes. Vous pouvez poster vos réactions, voyages, arrivées, et vous devez indiquer ce que votre personnage compte faire/espère faire ; ce sera moi qui déciderais dans la relance si vos actions réussissent.
Merci, et bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 05/02/2018
Messages : 107
DC : Harley / Cassandra / Grail
Situation : En plein ménage
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Ven 18 Mai 2018 - 18:33
Dire que le Joker pourrissait la vie de Dick et de la Batfamily n'était qu'un doux euphémisme. Plus d'une fois, il s'était surpris à imaginer sa réaction si quelqu'un devait chercher à tuer le Joker devant ses yeux. A chaque fois, la scène qui se jouait dans sa tête était celle du corps inanimé de Barbara, et la réponse venait d'elle-même : il détournerait le regard, et ferait comme s'il n'avait pas pu l'empêcher. Nightwing était quelqu'un de droit, qui se refusait à tuer quelqu'un ; mais certaines personnes ne méritait pas qu'on essaye de les maintenir en vie, et il les laisserait mourir sans regrets. Le Joker était en tête de liste.

Et ce soir... ce soir il allait encore devoir interrompre ses plans pour jouer aux justiciers. Oh, il n'avait pas de rencard ni rien de la sorte, mais il avait espéré pouvoir passer une soirée tranquille, comme il le faisait de temps en temps. Il s'accordait du repos, et à moins que la situation ne l'exige vraiment, il ne faisait rien ces soirs-là. A ceci près qu'aujourd'hui, c'était très différent. Il n'y avait aucune excuse pour laisser le Joker agir sans se bouger. Et quelque part, il y allait aussi en espérant pouvoir lui régler son compte une bonne fois pour toute.

Pour protéger tout le monde, à Gotham, et en particulier une certaine rousse. L'épisode qu'ils avaient vécu, un peu plus d'un mois auparavant, avait été important pour eux. Ils étaient plus à l'aise ensemble, et se redécouvraient. Dick, d'une certaine façon, voyait désormais cette épreuve passée comme un test, qu'ils avaient réussi.

Mais ce soir ?

Ce soir, il allait devoir se rendre à l'Iceberg Lounge en un temps record. Ce qu'il fit, bien sur, mais pas sans se demander ce qu'il avait bien pu se passer là-bas pour que tous les événements du moment, ou presque, s'y déroulent. D'abord Harley Quinn et Catwoman qui font exploser le club ; ensuite, Batman et Nightwing qui eurent maille à part avec Cobblepot ; et maintenant ça ? D'ailleurs, à propos du Pingouin...

Qu'est-ce qu'il foutait sur le toit de ce bâtiment, à observer son propre club fraîchement reconstruit et remis en service ? Son fidèle acolyte n'était pas avec lui. Devait-il aller le voir ? Ou s'en foutre et essayer de sauver Talon, attaché et blessé ? Dick n'avait aucune affection pour Calvin Rose, et il l'aurait bien laissé pourrir là, s'il n'avait pas été en danger de mort violente. Et si ça n'avait pas été un coup du Joker.

Il opta pour une solution simple : il se positionna à l'écart, et observa tout ce beau petit monde. Cobblepot semblait réfléchir, car il se tripotait le menton d'un air pensif. Talon gémissait doucement, mais il ne semblait pas sur le point de mourir de ses blessures ; la bombe exclue. Il fallait agir vite, mais comment ?

 « Barbara va pas être contente mais... j'vais devoir risquer ma vie. Encore. Eh les enfants, vous voulez savoir pourquoi votre père est si bête ? C'est parce qu'il arrêtait pas de se mettre en danger! Bon sang, ma vie est un sketch. »

Il s'élança, façon Spiderman mais sans les toiles d'araignée ; le but, atteindre rapidement et d'un bond souple le sol près de Talon, lui retirer sa bombe et le mettre bien à l'écart. L'Iceberg Lounge était vide ; lancer la bombe à l'intérieur serait plus prudent. Vu la taille de l'engin, elle ne ferait jamais qu'exploser, dans le pire des cas, la porte d'entrée. Au lieu de la cage thoracique d'un homme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 20/10/2017
Messages : 176
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Ven 18 Mai 2018 - 22:41

The First JokeBatfamily
L’enfoiré. L’enfoiré.

Les doigts de Jason se resserrèrent sur son téléphone, si fort qu’il crut entendre son appareil craquer, mais c’était probablement son esprit qui lui jouait des tours. Chose qui n’arrivait plus depuis un moment désormais, mais dès que le Joker repointait sa sale face, Jason partait de nouveau en couilles. Comme si ce n’était pas suffisant de savoir que ce psychopathe respirait toujours, il fallait qu’en plus il ait l’impression de redevenir le gamin sans défense dans l’entrepôt abandonné dès que le clown se manifestait. Il avait manqué sa chance plusieurs fois – dont la plus récente pas plus vieille que de quelques semaines – mais c’en était fini. Cette fois-ci, le Joker n’irait pas au bout de ses plans. Fini les corps brisés, les doigts coupés, les colonnes vertébrales éclatées, et les enfants explosés. Fini.

Les yeux de Jason se posèrent sur le point rouge sur son écran. Le Manoir Wayne. Les autres points clignotaient eux-aussi, tous aussi dangereux et rageants les uns que les autres, mais aucun ne l’appelait vraiment. Aucun sauf ceux du Manoir. Alfred ? Le clown s’en serait-il pris à Alfred ?

Jason laissa échapper un nouveau juron alors qu’il fourrait son téléphone dans sa poche et grimpait sur sa moto. Il n’y avait qu’une seule façon de le savoir. Il enclencha le compte à rebours sur sa montre et démarra en trombe. Il n’était pas très joueur d’habitude, surtout quand les règles étaient dictées par un salopard au cerveau dysfonctionnel, mais il était prêt à faire une exception pour le Joker. Bordel, il arriverait premier à la ligne d’arrivée si ça pouvait lui assurer de se retrouver suffisamment proche du Joker pour lui rompre le cou de ses mains nues.

Mais avant tout, le manoir.

Il jeta un regard à sa montre alors qu’il quittait le centre-ville et s’engageait sur le chemin entre les collines.

Son casque sonna, signe d’une communication reçue, et il apprit non pas sans surprise qu’Alfred avait été enlevé. Disparu. Cela démontrait bien que, malgré ses beaux discours, le Joker était toujours focalisé sur eux. Mais ça soulevait surtout une question d’importance… qui était au manoir ? Jason se mordit les lèvres, résistant à l’envie de faire demi-tour dans la poussière de la route qui menait au manoir. Il n’arrivait pas à imaginer qui pourrait se trouver au manoir, qui serait assez proche de lui pour que le Joker veuille jouer avec. Tim était sur le terrain. Barbara aussi. Tout le culte de la chauve-souris était sur le terrain. Et Alfred… Alfred était ailleurs.

Alors qui ?
Qui ?

La silhouette du Manoir se dessina à l’horizon alors qu’il se rapprochait. Le temps, à sa montre, défilait, mais il était presque arrivé désormais. Le point sur la carte de son téléphone ne lui avait pas paru enfoncé dans le domaine, et il l’espérait. S’il fallait chercher chaque hectare du terrain, le peu de temps qu’il lui restait ne lui suffirait pas.

Mais il s’avéra qu’il n’avait pas de soucis à se faire de ce côté-là. Il la vit avant même de poser le pieds au sol. Enchaînée aux grilles de fer forgé comme une bête, comme si le monde ne l’avait pas déjà assez traitée comme un rebu. Jason freina dans une cacophonie de crissements, soulevant un nuage de poussière tout autour de lui. Il posa rapidement pied à terre et se rua vers le portail.

« Sash - Scarlet ? Comment il a pu te chopper ? »

Il s’arrêta devant la jeune femme et jeta un regard noir à la bombe sur son abdomen. A priori, le système n’avait pas l’air très complexe, mais ça venait du Joker… mieux valait quand même s’en méfier.

« Fais chier, Scarlet. Tu es encore dans de beaux draps, à ce que je vois. »

Il releva la tête vers cette dernière et retira son casque avant de le jeter sur le côté.

« Je vais la geler, okay ? J’espère que t’es résistante aux températures négatives. Après ça, je te l’enlève, et je la balance de l’autre côté, okay ? »

Il se rapprocha un peu plus pour inspecter le dispositif de sécurité autour du torse de Sasha, le regard fermé. Le fait que ce soit Sasha le perturbait au plus haut point et ça n’augurait absolument rien de bon. Le Joker en savait trop sur eux, beaucoup trop. Quelque chose lui disait que la nuit ne faisait que commencer…

Il sortit une petite lampe de sa ceinture pour observer le mécanisme d’encore plus près, histoire de trouver une faiblesse, une alternative encore moins dangereuse.

« Je t’ai manqué j’imagine, » lança-t-il sur le ton de la conversation, le regard rivé sur la bombe. « Tu dois être sacrément contente de me revoir. »


© 2981 12289 0

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 715
DC : Slade Wilson
Situation : Dépression en cours...
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Sam 19 Mai 2018 - 19:28

« The Four Jokes of the aJokalypse »
[ The First Joke ]
_____Lorsque le jeune garcon ne patrouillait pas dans les rues de Gotham City, il se réfugiait dans l’un de ses repaires fétiches, notamment dans sa chambre universitaire, un refuge qu’aucun justicier ne pouvait déranger le jeune garçon. Aujourd’hui, il a besoin de jeter un coup d’œil sur l’ordinateur greffé à son costume, histoire de lui donner une remise à niveau tout en l’améliorant. Il allait probablement y passer la nuit et dépenser quelques litres de café. Une soirée comme il en fait trop souvent.

Malheureusement, le Joker ne le laissera pas se reposer pour cette soirée. Son écran holographique s’alarma alors que le petit ingénieur était distrait sur son grappin. Curieux et pensant à un simple disfonctionnement de la part de sa technologie, le jeune homme activa l’écran et finit par voir Leslie, en piteuse état. Ses yeux s’écarquillèrent, elle était tétanisée, ce n’était pas la femme qu’il avait l’habitude de côtoyer lorsqu’il avait besoin de soin médicaux.
C’est le Joker, il est de retour et plus rancunier que jamais. La frayeur de Leslie est contagieuse, Tim est inquiet, cela ne présage rien de bon. Il se concentra sur le discours rapide qu’on lui poussait à prononcer. Neuf cibles dont une qui sortait du lot et qui attira la curiosité du jeune justicier. Une ancienne conquête du jeune garçon, fille de Lucius Fox. Avec du recul, il comprend que le Joker a essayé de cibler chaque membre de la batfamily. C’est un piège, ça se voit comme le nez au milieu de la figurine, mais l’adolescent ne réfléchit pas et y fonce la tête la première.

Red Robin sort de son repaire, quitte le campus de Gotham pour attraper une moto à première vue civile, dissimulé dans une ruelle. L’adolescent est rapide et s’empressa de démarrer le moteur pour se rendre au plus vite à l’Asile d’Arkham. Même si tout ceci n’est qu’un coup monté, l’adolescent ne peut se permettre de laisser une vie innocente mourir des mains de Joker. Même si les sentiments qu’il avait eu envers cette femme ne sont plus d’actualité, même si leur rupture avait installé un froid glacial dans leur relation, Tim n’écoutait que son courage.

« Ici Red Robin » lança-t-il en activant son communicateur. « Je me rends à l’Asile d’Arkham. Le Joker cherche probablement à nous diviser et nous éparpiller. On reste en contact. »

L’adolescent accélère jusqu’à se rendre dans l’asile. Son ex petit-amie se trouvait juste devant le bâtiment, le jeune homme leva le pied sur son véhicule et l’abandonna pas loin pour se précipiter sur la jeune femme. Elle était enchaînée, réduit au silence avec une bombe reliée à son torse. Il y avait comme une sensation de déjà vu chez l’adolescent. Il avait déjà vécu cela auparavant par un autre psychopathe de Gotham et cette ville n’en manque pas. Tim serra les dents, son cœur frappa sur sa poitrine et sur sa cicatrice, là où on lui avait implanté une bombe qui en plus de chauffer, l’étouffait lentement. Red Robin essayait de ne pas penser à ses mauvais souvenirs, ce n’est vraiment pas le moment de stresser ou d’être victime d’un syndrome post-traumatique. Le justicier respire une grande quantité d’oxygène avant de se rapprocher de la jeune femme.
Il examina par quelques coups d’œil la bombe et les chaines. Il vérifiait surtout que cette dernière n’était pas connectée aux chaines qui la retenait captive. Il lui retira ensuite le bâillon qui l’empêchait de communiquer.

« Ok… ok… Garde ton calme. Je vais te sortir de là… » lança le garçon pour tenter de la rassurer. « Je sais que je n’ai pas toujours été le héros que je prêtant être mais… Fait moi confiance… Une dernière fois. »

Après avoir essayé de rassurer la jeune femme, il essaya de connecter la bombe au système de son ordinateur pour débuter un désamorçage avant d’envisager de retirer les chaines, de peur que tout ceci n’explose dès qu’il la libèrera. Le Joker est connu pour son imprévisibilité et Tim essayait de prendre beaucoup d’initiative pour ne commettre la moindre erreur.

HRP:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 27/03/2018
Messages : 371
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall, Lightray
Situation : Aux prises avec des Bat-Vilains
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
MessagePosté le: Sam 19 Mai 2018 - 23:40
Stéphanie Brown courait à perdre haleine sur les toits de Gotham, s'aidant du batgrappin pour aller d'immeubles en immeubles.

Elle était inquiète, terrible inquiète. Le Joker refaisait des siennes, et lorsqu'elle avait entendu la voix de Leslie émanant de sa tablette, brisée et désespérée, elle n'avait pas mis beaucoup de temps à enfiler son costume. Elle qui voulait passer une soirée calme, pour une fois, c'était fichu. Tout en devenant Batgirl, Stéphanie avait écouté le message qui l'avait horrifié. Mais ce qui l'horrifia et la peina encore plus, se fut l'état de la pauvre main que Leslie montrait à la vue de tous.
Le Joker était de retour. Et il n'avait pas tardé à refaire de mauvais tours. Et ces mauvais tours faisaient mal. Et la douleur n'était pas prête de s'arrêter ce soir. Le clown tueur avait un plan sans doute horrible comme à son habitude.

-Sale clown si seulement... On aurait dû te...

Des bombes donc. Des bombes humaines disséminées dans 9 coins de Gotham. Des bombes, des proches d'habitants de cette ville voués à mourir pour la terreur du peuple mais surtout pour l'amusement de l'organisateur de tout ça ! Sitôt la localisation qu'elle devait atteindre située sur son GPS, Batgirl avait commencé sa terrible course contre la montre en direction de l'hôpital de Gotham. Son cœur battait la chamade et était surtout brisé par le sanglot retenu de la vieille femme qui était devenue l'une de ses amies à Gotham.
Qu'est-ce que ce monstre peinturluré de blanc lui avait subir ?
Et qu'avait-il prévu de faire subir à son père qui était parmi la liste des victimes la personne avec lequel elle s'était reconnu un lien. Bien que leur relation ne soit pas au beau fixe et qu'elle se soit opposée à lui plusieurs fois, il restait son père.

"Je ne te laisserais pas le tuer vile sadique ! Mon père mérite la prison, mais certainement pas de finir sa vie dans l'une de tes farces macabre !" Déclara-t-elle intérieurement.

La voix de Tim Drake résonna dans son communicateur et étrangement, elle lui fit du bien. Elle était rassurée de juste pouvoir l'entendre parler alors qu'elle s'apprêtait à vivre un moment très difficile. Et il avait sans doute raison, le Joker s'en prenait à Gotham certes. Mais il s'en prenait surtout à ses protecteurs, à la Batfamily au grand complet.

-Ici Batgirl en direction de l'hôpital de Gotham. Je reste en contact également. Essayons de rester uni autant que possible.

Un silence, puis la jeune fille repris d'une voix où transparaissait son inquiétude, mais aussi elle l'espérait suffisamment de détermination.

-Et bonne chance. A tous.

La jeune fille pénétra dans l'hôpital ou des membres du personnel horrifiés lui parlèrent de hurlements provenant de la morgue. De plus en plus inquiète et se posant des tonnes de questions, Stéphanie se précipita vers la morgue et s'arrêta nette en voyant l'horreur qui l'y attendait. Son père, Cluemaster, plongé dans un bain de produits chimiques et en proie à une terrible souffrance à cause d'eux. Batgirl en eut les larmes aux yeux, mais s'approcha les yeux rivés sur le regard tordu de douleur de son père.

-P.. Cluemaster, c'est... C'est moi, c'est... Batgirl. S'il te plaît, appelle moi comme cela. Et ne t'inquiète pas, je vais t'aider. Je vais te sauver, ne crains rien.

Son regard s'était posé sur la bombe tandis qu'elle parlait. Elle aimerait tellement pouvoir parler plus longuement avec son père mais... Mais elle ne le pouvait pas. Il avait une bombe sur le torse et elle avait déjà perdu suffisamment de temps comme cela ! Son esprit totalement omnibulé par les dangers courus par son père, elle mit un petit moment avant de réaliser quelque chose. Quelque chose que Tim avait pourtant mis en évidence tout à l'heure !
Le Joker visait la Batfamily.
Et pourquoi entre tous les Gothamites, le clown terrible s'en était-il pris à Cluemaster ? Parce qu'il savait que l'un des membres de la Batfamily était lié à lui.

-Je vais tenter de désamorcer la bombe. Est-ce ça... Mmh... Non tu ne vas pas bien, mais tu vas tenir le coup. N'est-ce pas ?

[-Stéphanie a entendu l'appel de Leslie dans son appartement et n'a pas mis de temps à filer dés le début du décompte
-Après avoir répondu au message de Tim, elle arrive à l'hôpital
-Elle découvre son père et la bombe, parle au premier en examinant la deuxième pour voir si elle peut la désamorcer.]



Merci Dicky pour le vava et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 02/11/2016
Messages : 116
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Dim 20 Mai 2018 - 16:07
Il y a quelques semaines, je sortais du coma après une année difficile ou j'étais en guerre contre mon père et le reste de la famille. Une année que j'ai complètement oublié après avoir été blessé lors de la bataille de Gotham contre Arès. Tout ce que je sais, c'est Père qui me l'a dit ou des informations choppé içi et la. Même si Père m'a pardonné pour mes gestes, j'ai honte de ce que j'ai fait. Honte de les avoir abandonner et de leurs avoir fait du mal. Je sais parfaitement que je n'ai jamais été un fils exemplaire. Ni même un bon frère. Mais jamais, je n'ai voulu de mal aux membres de ma famille. Du côté paternel du moins. Ils m'ont accueillis comme l'un des leurs et c'est en leurs plantant un couteau dans le dos que je les ai remercié.


J'ai bien essayé de reprendre la cape de redevenir le partenaire de Batman mais je n'y arrives pas du tout. Chaques fois que je sors en patrouille, je me sens indigne de Robin. Je pris alors la décision la plus difficile de ma vie. J'ai mit mon héritage de côté. J'étais complètement perdu. Je n'avais jamais pensé faire autre chose de ma vie. Pour moi, mon futur se limitait à Batman et la protection de Gotham City. Mon avenir était tout traçé jusqu'à ce que je deviennes Ra's Al Ghul.


On m'a alors conseillé d'aller à l'école. Comme Timothy le fait. C'est pas bête comme idée. Je sais parfaitement que je peux réussir sans aucun problèmes à l'université malgré mes 15 ans. J'aurais pu avoir un doctorat à 7 ans si Mère n'avait pas tué mon tuteur. C'est donc grâces aux contacts de Père que je devins, le plus jeune étudiant de l'Université de Gotham City. J'ai réussi tout les test avec brio et je fus accepté en affaires. Si je ne reprend pas le rôle de Père en tant que Batman, je prendrai celui de CEO de Wayne Enterprise. Je me suis même inscrit pour être dans l'équipe de Football. C'est certain que mon nom ainsi que mon entrainement m'a aidé à rejoindre les Knights de Gotham. Rapidement, je me démarqua des autres avec ma vitesse, mon agileté et la force de mon bras et je fus nommé Quart arrière de soutient au grand déplaisir de plusieurs gars. Si le quart arrière principal se blesse, je suis celui qui le remplace sur le terrain.


C'est ce qui est arrivé au dernier match. Emery s'est gravement blessé à la cheville lorsqu'une brute des Bulldog de Métropolis lui est tombé dessus. Le coach, Jameson Jackson s'est tourné vers moi.


"Wayne ! C'est le temps de montrer ce que tu vaux, petit !"

Pour montrer ce que je vaux, je l'ai montré. Il ne restait que 30 secondes de jeu et c'est avec le ballon entre les mains que j'ai traversé le terrain presque en entier non sans avoir renversé des gorilles qui étaient deux fois mon poid. J'arriva dans la zone de but et lançai le ballon par terre en levant les bras. La foule hurlait sa joie et l'équipe vinrent me prendre dans leurs bras. Même ceux qui me jalousait pour mon nouveau poste.


C'est donc comme ça que je me retrouvai dans la grande bibliothèque pour travailler sur le travail de Mr.Cruz . Même si j'avais abandonner mon costume, je gardais tout de même certains objets sur moi qui me reliait à mon ancienne vie. Un masque domino noir, une oreillette ainsi que mon téléphone intelligent relier au Bat-ordinateur. Père sait qu'il peut compter sur moi en cas de crise. Chose qui arriva justement. Le joker... Encore ce foutu clown qui menacait de faire sauter la ville. 9 victimes en plus de la grosse bombe. Nous devons faire vite et justement, il y a une bombe, içi même, à l'université. C'est mère ! Merde, comment ce cinglé a t'il su ? .Grâce à mon téléphone, je brouillai les caméra de la salle .J'enlevai mon veston aux couleurs du campus et placai le masque sur mon visage ainsi que l'oreillette. Heureusement que j'étais seul dans la bibliothèque.


"içi Robin. Je m'occupes de l'Université."


C'est en courant que j'arrivai sur la place centrale. Mère était sur la statue de Bailey Watson. L'un des fondateur de l'Université. Elle était complètement écartelé. J'hésitai une seconde avant de m'avancer. Voulais-je vraiment la sauver ? Oui ! Que je le veuille ou non, je dois faire quelque chose ou la ville va sauter. Je m'approches donc pour examiner la bombe. J'ai une bonne connaissance des explosifs, peut-être que j'arriverais à la désamorçer.


"Ne t'inquiète pas, mère. Je vais te sortir de la."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 21 Mai 2018 - 15:18
The First Joke Of The Ajokalypse
feat. Bat' Family

Enfin une soirée tranquille où rien ne m'attend à part un bon bain chaud et mon chat. Pas de missions, pas de cambriolages, pas de vols, pas de sortie en ville. Il n'y a que moi, mon verre de vin et Isis qui m'observe depuis le bord de la baignoire. La tête en arrière, posée sur le bord de la baignoire, les yeux fermés, je savoure et je profite du contact de l'eau brûlante sur mon corps. Ma main libre va se poser sur mon ventre, à l'endroit où une cicatrice me rappelle ma petite aventure à Arkham... J'étend une jambe, j'ouvre les yeux et je regarde la mousse couler le long de ma peau. Un petit air vient s'engouffrer par la petite fenêtre que j'ai laissé ouvert et quelques sirènes de police se font entendre. Une soirée tout à fait normale à Gotham... c'est seulement le jour où on entendra plus les sirènes qu'il faudra commencer à s'inquiéter. Mais heureusement, ce soir, tout semble se passer convenablement et c'est une très bonne nouvelle. La télé en fond sonore, je pousse un soupir lorsque j'entend le jingle si spécial qui annonce un flash information important.

Je dois attraper les rebords de la baignoire pour ne pas glisser alors que j'entend le nom du Docteur Thompkins être prononcé. Isis pousse un miaulement aigu et quitte son perchoir. Emmitouflée dans une serviette, je me rend dans le salon et je me laisse tomber, encore mouillée, sur mon petit canapé alors que du regard, je fixe le visage marqué de Leslie. Mes bras encerclent ma poitrine et je retiens mon souffle alors qu'elle se met à parler, à lire quelque chose. Je plisse les yeux et plus les mots défilent, plus les secondes passent, plus je comprend que cette soirée n'aura finalement rien d'une soirée normale. Je comprend aussi très vite que ce qu'il se passe, que ce qu'elle annonce n'est rien d'autre qu'un nouveau plan du Joker. Ce taré psychopathe a encore frapée et il est bien décidé à montrer qu'il a la possibilité de tout contrôler. Et que contrairement à ce que pas mal de monde pensait, il est bel et bien en vie... increvable ce cher Joker... Croyez le ou non, c'est aussi à ce moment là que le portable que Bruce m'avait donné il y a quelques temps se mit à sonner. Ce portable ne sert qu'en qu'à de grosse urgence et je comprend assez vite que quelque chose de mauvais se trame. Je m'empresse de prendre le téléphone et je constate que 9 points se sont mis à clignoter sur une carte. 9 points et pourtant un seul retient mon attention... Amusement Mille...

Sans attendre, je m'empresse d'enfiler ma combinaison de cuir et d'attraper tout mon équipement. Ce soir, pas le temps de passer par les toits, ce soir je vais utiliser la moto que je me suis offerte il y a peu de temps. 10 Minutes c'est extrêmement court et ça passe extrêmement vite donc pas de temps à perdre. Seulement en enfourchant ma moto, j'ai peur de ce que je vais découvrir là bas... Mains crispées sur les poignées de la moto, je fonce à vive allure dans la ville. Yeux rivés droit devant, je me prépare à devoir affronter quelque chose qui dépasse l'entendement. Connaissant le Joker et son goût pour le malsain, je suis certaine que quelque chose de mauvais nous attend tous sur ces 9 points... Tous oui... parce que je sais aussi que tout le reste de l'équipe de Bat' se retrouve mêlé à cette histoire et je sais aussi que Bat' doit s'occuper du dixième point qui n'apparaît pas sur la carte. En effet, en nous donnant l'accés à son ordinateur, j'ai très vite compris que Alfred avait lui aussi été enlevé par le clown taré.

Je ne met pas beaucoup de temps à rejoindre l'ancienne foire... Je coupe le moteur de la moto et je retire le casque... Mes yeux fixent chaque détail autour de moi... tout est sombre, lugubre... A première vue, il n'y a rien d'inquiétant mais en y regardant de plus près et surtout en regardant la grille d'entrée, j'aperçois une silhouette qui me semble inconsciente. Je descend de la moto et je m'approche lentement, prudente, silencieux de la silhouette. Je plisse les yeux et c'est lorsqu'un rayon de lune vient éclairer la scène que je reconnais la personne qui gît là, crucifiée sur une croix en bois... Mes pas s'accélèrent dans sa direction jusqu'à ce que je cours presque. Mon ventre est noué et mon coeur bat la chamade.

"Holly !"

Mon amie, ma protégée, celle avec qui j'ai toujours eu une relation particulière. Elle est là, crucifiée et inconsciente avec une bombe fixée sur son ventre.

"Mon Dieu Holly... qu'est ce qu'il t'a fait... je jure qu'il va me le payer ce fumier !"

J'analyse tout, tout les détails présents sur la scène... il faut que je trouve un moyen rapide de la sortir de là... Si Holly est là alors je n'ose même pas imaginer qui se trouve sur les autres points... En fait, je préfère ne pas m'en préoccuper. Le plus important maintenant, c'est de sortir Holly de là... Elle ne mérite pas ça.
©️ nightgaunt


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/02/2015
Messages : 453
Localisations : ...


MessagePosté le: Jeu 31 Mai 2018 - 18:01
Il n'y avait pas à douter que l'approche d'une paire de SUV noirs, sirènes hurlantes et éclairant les rues de Gotham aux couleurs d'une boite de nuit gothique berlinoise, ne manquerait pas d'éveiller des soupçons et d'attiser les rancœurs. Ainsi fonctionnait toutes les administrations locales quand arrivaient les fédéraux.

Les quelques agents dehors, qu'ils soient à vérifier leurs véhicules ou à profiter d'une pause cigarette sous le ciel nocturne d'une cité trop agitée, ne manquèrent pas d'y aller chacun de leur petit commentaire acide, bien vite ravalé lorsque les SUV s'arrêtèrent à hauteur du commissariat central.

Il en descendit une demi-douzaine d'hommes en tenue d'intervention complète, avec fusils et casques intégraux, pénétrant dans le bâtiment avec l'assurance propre à ceux qui se savaient au-dessus dans la grande chaîne alimentaire bureaucratique.

Ils étaient suivis du responsable, un grand blond avec un gilet estampillé "ARGUS", et d'une asiatique de taille moyenne à l'air particulièrement teigneux.

" Où est-il ? " fut la première question posée par le blond au guichet, nonobstant bien la file d'attente et les trois noirs qui venaient reporter un abus de pouvoir - une initiative courageuse qu'ils regrettaient déjà sûrement, vu comment deux agents en tenue tactique leur intimait l'ordre de se calmer, sinon... -

" Aux cellules. " vint déclarer Harvey Bullock, son éternel chapeau vissé sur la tête, " Détective Bullock. Dites, vous pouviez pas ramener les Marines tant que vous y étiez ? " il désignait les agents en tenue de combat en formant un cercle autour d'eux avec son index, " Le type s'est rendu sans faire d'histoire. On s'est chargé de le fouiller de fond en comble. Partout. Rien. "

" C'est bien ça le problème " rétorqua le blond de l'ARGUS.

Et comme pour lui donner raison, toutes les télévisions du commissariat se mirent à diffuser le message inquiétant du Joker.

C'était malheureusement quasiment une routine pour les gardiens de la paix gothamite ... Jusqu'à l'apparition de Mad Dog à l'écran, qui arracha un quasi-cri de surprise du côté de l'amateur de donuts.

" Je vous remercie, détective Bullock. " grinça l'agent de l'ARGUS, " On prend la main à partir d'ici. Agent Orphan ... ? "

Il se tourna vers sa collègue, qui avait vraisemblablement disparu corps et bien. Ses hommes cagoulés, vers lesquels il se tourna bien vite, haussèrent aussi les épaules. Personne ne semblait l'avoir vu déguerpir.

" C'est fréquent à Gotham... " ne put s'empêcher de glisser Bullock.




Un peu moins d'une minute plus tard et une cage d'ascenseur plus tard, Cassandra était sur le toit et était déjà en train de remonter Mad Dog.

Elle ne manquerait cependant pas de l'immobiliser en plaçant son genou sur sa gorge, car là était la véritable raison qui l'avait amené à Gotham. Plus encore que la bombe, c'était Mad Dog lui-même qui nécessitait sa présence : il avait prouvé plus d'une fois qu'il était tout bonnement trop dangereux pour qu'une simple équipe de l'ARGUS ou même que n'importe quel corps de police se charge de lui. Il était semblable à David Cain, à Lady Shiva, à elle-même ... Ils étaient des armes intelligentes plus certainement que de simples êtres vivants ... Quelle famille !

" Démineurs. Toit. Maintenant. " souffla-t-elle dans son oreillette à l'intention de son collègue encore au lobby.

" Je m'en doutais... " répondit-il, " Alpha est en route vers le toit, j'ai envoyé Bravo fouiller le bâtiment d'en-face pour retrouver celui qui a filmé ça. Je fais monter les démineurs. C'est sécurisé ? "

" En cours. "

Au même moment, tenant encore la corde à une main, elle avait dégainé son téléphone pour envoyer un simple message à Conner :
Code:
Grabuge à Gotham salade dans le frigo m'attend pas [emoji coeur][emoji batman]

Elle finit de remonter Mad Dog, avant de se rendre à nouveau compte de la bombe. Elle ne savait pas si les démineurs seraient là à temps. Elle allait peut-être devoir désamorcer l'engin par elle-même. Cela pourrait se révéler problématique.

Aux grands maux, les grands remèdes.

Ainsi, sans quitter sa constance marmoréenne, elle dégaina son téléphone pour passer à deux autres numéros : Stephanie Brown et Timothy Drake, les deux personnes probablement les plus à même de l'aider en ce moment.

Il y avait Bruce, aussi, mais il ne répondait pas aux textos.

Sans trahir son doute intérieur, elle pianota donc avec retenue une bouteille à la mer numérique :

Code:
Vite commebt eje deazmenr ka bombe svps vo svp [emoji apeuré] [emoji singe-qui-se-cache-les-yeux]

Elle avait beau maîtriser parfaitement ses gestes, le clavier numérique n'aimait pas la vitesse.

Si elle n'avait pas besoin de la réponse, elle aurait immédiatement broyé le téléphone dans sa main par pure frustration, mais elle en avait besoin.

Elle savait qu'elle aurait dû emmener son bat-communicateur...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1006
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Jeu 31 Mai 2018 - 20:53
La nuit s’avance – et la terreur s’empare de l’âme de Gotham City.
L’allocution télévisée de Leslie Thompkins, l’horreur de ses mots et l’abominable traitement réservé à son corps et à sa volonté ont marqué, terriblement, les esprits et les cœurs ; les gens ont peur, et craignent le pire.
Ils ont raison.

Neuf cibles. Neuf bombes. Neuf proches, de la Batfamily.
Dix minutes pour agir.
Et une menace, totale, pour Gotham City – si l’une des bombes n’est pas stoppée ; si une seule erreur est commise.

Certes, les Gothamites savent que certains veillent, que des protecteurs rôdent et se précipitent dans l’ombre… mais il s’agit d’une pensée de raison, de logique ; qui n’a plus cours, face à la menace réelle – et face à lui. Au monstre. A la créature du chaos. Au cauchemar.
Le Joker.
Dont l’ombre, désormais, recouvre tout Gotham City… et, surtout, chaque scénette préparée pour ses adversaires.

Dick Grayson est le premier à arriver sur l’un des lieux, à l’Iceberg Lounge.
Il y découvre le Pingouin, sur son toit, occupé à hurler des ordres incompréhensibles. L’artiste de cirque pénètre discrètement dans le bâtiment – mais le trouve, étonnamment vide ; vidé, plutôt.
La raison est rapidement identifiée : plusieurs hommes du Pingouin sont positionnés devant l’établissement, à fixer le corps immobile et blessé de Talon.
Porteur de la bombe ; dont le cadran ne cesse de s’approcher du pire.

Jason Todd revient, difficilement, dans le Manoir où il a passé certaines années de sa vie, mais qui représentent un échec et plein de douleurs.
Il identifie rapidement la victime de l’ennemi, et reconnaît la jeune Sasha. Il tente de discuter avec elle en envisageant des moyens d’action, pour occuper son esprit en essayant de réaliser l’impossible ; il ne reçoit, hélas, que le silence et les yeux fixes de la jeune femme en réponse.

A l’Asile d’Arkham, Timothy Drake retrouve Tiffany Fox.
Il tente de la rassurer, après avoir identifié sa présence, puis se lance dans le désamorçage de la bombe ; la manœuvre est difficile, quasiment impossible, mais le jeune homme demeure un génie – qui entend s’acharner, pour prouver à l’héritière qu’il peut être à la hauteur.
Elle reste silencieuse, néanmoins ; mais tremble, littéralement rongée de spasmes, devant lui.

Stephanie Brown, évidemment choquée par l’allocution de Leslie, s’est dirigée vers le Gotham Hospital.
Après avoir échangé avec son compagnon, elle y pénètre – et découvre son père. Perturbée, elle se prépare à s’occuper de la bombe, son intellect rivalisant avec celui de Red Robin ; mais, elle non plus, ne reçoit rien en réponse.
Cluemaster demeure silencieux ; le visage crispé, et presque immobile.

Sur le campus, Damian Wayne s’est échappée d’une partie de sport pour découvrir… sa mère, en mauvaise posture.
Si, malgré leurs oppositions, il se lance pour stopper la bombe, il n’obtient aucune remarque de la part de Talia al Ghul. Celle-ci grogne, plusieurs fois, semble souffrir – mais ne dit rien.
Nulle observation. Nulle pique. Nulle supplique.
Rien.

Selina Kyle découvre, effondrée, Holly Robinson devant Amusement Mille.
Si Catwoman est évidemment choquée, elle ne tarde pas à se reprendre – et tente de libérer la jeune femme, avec son don naturel pour la cambriole ; en vain. Les chaînes sont trop solides, et la bombe continue sa terrible avancée.
Holly, elle, tremble… et pleure ; en état de choc.

Cassandra Cain, accompagnée par des agents de l'A.R.G.U.S., rejoint le G.C.P.D., et retrouve son demi-frère adoptif.
Elle parvient à le remonter, mais découvre avec horreur la bombe ; elle avertit Conner, et sollicite tant Stephanie que Tim... même si ces derniers risquent d'avoir des difficultés à lui répondre. La jeune femme va devoir se discipliner, et trouver une solution, face à ce terrible défi... et le regard fixe, trouble, de cet ennemi si proche.

Et, au même moment, Bruce Wayne s’enfonce dans les profondeurs de la ville, craignant le pire pour le destin du dixième – d’Alfred Pennyworth, qui a été enlevé et dont les signaux apparaissent de plus en plus inquiétants.
Les autres cibles sont gérées par le G.C.P.D. et quelques Héros solitaires, comme le Signal, Batwoman ou encore Batwing, et il sait qu’il peut leur faire confiance ; comme il peut faire confiance à ses proches, en général.

Mais il a peur ; il a peur pour Alfred, et pour les autres.
Il a peur pour eux.
Et il a peur de… lui, évidemment. Hélas, il a raison.

Car, alors que tous les Héros et membres de la Batfamily se sont positionnés devant les cibles, alors que les manipulations de sauvetage sont lancées, alors que le compte-à-rebours est lancé et que le pire approche…
Une voix retentit.


« Il est agréable de voir que l’Héroïsme de certains compense l’attentisme des autres. »

Celle de Talon, qui s’adresse à Dick… mais il n’est pas seul.

« Vous êtes prêts à périr, pour sauver une ville qui vous craint et vous hait.

Scarlet parle, aussi, en fixant toujours Jason.

« Vous n’arrêterez pas, tant que les civils sont en danger, et que vos proches ne sont pas saufs. »

Tiffany se lance également, face à Tim.

« Vous êtes mus par une détermination farouche, un sens de l’honneur et de la mission… et une haine du crime ; et de l’ennemi. »

Cluemaster brise le silence de l’hôpital, près de Stephanie.

« Vous haïssez le Joker, évidemment, pour ce qu’il représente et ce qu’il vous a fait. »

Talia fixe son attention sur son fils, durant son discours.

« Mais… et si d’autres partageaient la vision du monde du Joker ? Et si d’autres avaient épousé son point de vue ? »

Holly parle également, la voix tremblante avec Selina.

« Et si vos actes, votre passif avaient poussé certains à se détourner de vous ? »

Mad Dog, enfin, sort de sa léthargie, pour parler avec plus de calme que durant toute son existence.

« Et si nous avions décidé de le rejoindre pour se débarrasser de la terrible menace que vous représentez pour nous ?! »

Toutes les cibles – tous les proches prononcent le même discours.
Et finissent, d’une seule voix… pour l’annoncer.
Le pire.

Avant que, tous, dans le même mouvement, se libèrent des chaînes – et arborent, soudain, une expression terrible et abominable...

... celle du Joker.
Ils ont l’expression du Joker. Ils ont rejoint le Joker.
Ils sont… le Joker.

Et alors que les Héros encaissent l’événement – les autres attaques.
Libérés de leurs chaînes, ils sortent des lames et se jettent sur leurs cibles ; portant toujours leurs bombes, ils hurlent, grognent, crient, gloussent, ricanent.

Ils sont fous. Ils sont déments. Ils sont hors de contrôle.
Ils sont le Joker.


(HJ/ Résumé rapide :
- Dick pénètre dans l’Iceberg Lounge mais ne trouve rien, jusqu’à découvrir que le Pingouin a placé ses hommes devant l’établissement, pour fixer Talon et essayer de s’occuper de la bombe qu’il porte ;
- Jason trouve Sasha au Manoir, parle, mais n’obtient aucune réponse hormis des yeux fixes figés sur elle ;
- Tim se lance pour désamorcer la bombe, mais Tiffany ne répond pas, rongée de spasmes et de terreur pure ;
- Stephanie est au Gotham Hospital, et commence aussi à désamorcer, mais son père ne répond pas, et affiche un visage figé terrible ;
- Damian retrouve Talia sur le campus mais n’obtient aucune réponse de sa part, ce qui est surprenant vu son profil ;
- Selina découvre Holly, ne parvient pas à la libérer, mais se rend compte que son amie est en état de choc ;
- Cassandra découvre Mad Dog, le remonte, sollicite de l'aide, et notamment pour désamorcer une bombe ;
- Bruce s’enfonce dans Gotham à la recherche d’Alfred, alors que Batwoman/Signal/Batwing gèrent les trois autres cibles ;
- Soudain, tous les enlevés et victimes commencent à parler – et révèlent, finalement, avoir rejoint le Joker, et travailler pour lui. Tous se libèrent de leurs chaînes, sortent des lames, bondissent sur leurs cibles, et arborent des expressions terribles… similaires à celle du Joker ;
- Tous ne sont pas uniquement des alliés du Joker, ils sont le Joker, et arborant toujours leurs bombes, tentent de tuer leurs cibles en hurlant, criant, gloussant.
Vous avez donc à combattre vos proches, qui se sont retournés contre vous ; bonne chance.
Vous avez jusqu’au jeudi 7 juin 2018 pour répondre. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 15/02/2015
Messages : 453
Localisations : ...


MessagePosté le: Jeu 31 Mai 2018 - 22:24
Sur le toit, la situation avait viré pour le pire.

Mad Dog était certes dangereux, il était certes fou, mais il n'était pas le Joker. Aucun des aventures de Cassandra, fut-ce pendant son temps en tant que Batgirl, ne l'avait confronté au Prince Clown du crime : Ceux qu'elle affrontait étaient les assassins et les mercenaires, les tueurs et les génocidaires ... Pas les fous. Même Ra's al-Ghul, dans tous ses travers, avait une certaine rationalité bien à lui.

Le Joker se fichait bien de tout cela, et il y avait une logique certaine derrière cette mise en garde de Batman face à ce démon du rire : elle qui était plus encore que Bruce sur le fil du rasoir était d'autant plus fragile face à sa ... "rhétorique", ou plutôt son mode de fonctionnement.

" Alpha 1, on est sur le toit, " résonna l'oreillette, " des nouvelles d'Orphan ? "

" Négatif, Alpha 1 " leur répondit-on du lobby.

Non, c'était une très mauvaise idée.

Les trois agents en tenue complète passèrent la porte, en mettant instantanément leurs armes en joue.

L'espace d'un instant, le regard de Cassandra croisa celui de Mad Dog. Elle y vit toute la haine qui se mêlait à cette malice. Elle considérait cette bombe. Elle considérait celui qui était théoriquement son frère, l'expérience ratée de son père. De son vrai père. Elle serra les dents, plissa les yeux, ancra ses jambes. Elle pouvait entendre, avec ce timbre si caractéristique d'une réalité perçue au ralenti, les cris intimant à Mad Dog de se coucher et de placer ses mains sur sa tête.

Mad Dog n'en fit rien. Il fut le premier à bouger.

" Il bouge ! " beugla Alpha 1, " Allumez-le ! "

Le concert de staccatos débuta alors que Mad Dog se ruait vers Cassandra qui, en un éclair, dégagea un pan de son manteau pour dégainer un taser et faire mouche droit sur le torse de son frère disparu. Il ne s'arrêta pas. En un instant, il fut sur elle et porta un fulgurant coup de pied au visage de sa sœur. Un échec, évidemment. Elle qui l'avait vu venir se dégagea en arrière avant de porter la main à son autre holster.

Il était vide.

Deux détonations, plus proches, répondirent aux fusils d'assaut. Le temps que Cassandra s'en rende compte, Mad Dog retournait son arme vers elle. Elle souffla du nez. Il pressa la gâchette, encore et encore.

Dans des circonstances normales, il n'y aurait pas à douter qu'il aurait fait mouche à chaque fois, mais aussi vite qu'il s'était rué sur elle, Cassandra avait vraisemblablement slalomé entre ses tirs et avait démonté la culasse de sa propre arme.

Tout cela avant que deux des trois agents de l'ARGUS ne s'effondrent, laissant le troisième face au spectacle terrifiant de deux êtres aux capacités dépassant la logique humaine.

" Agents à terre ! Besoin d'un médecin sur le toit ! " paniqua-t-il en tirant ses camarades à couvert derrière le bat-signal.

La scène qui se déroulait devant lui allait bien trop vite, bien trop violemment, ne le laissant qu'admirer les morceaux de briques qui volaient des colonnes de cheminées que les coups effleuraient, ou les traces laissées ça et là dans les bouts de tôle et de zinc, alors que les coups fusaient trop vite pour que son esprit puisse les prendre en considération.

Du côté de Cassandra, au contraire, l'entraînement et la routine étaient revenus avec violence, cette violence qui l'avait gravé dans son subconscient, cette violence qu'elle avait en commun avec son adversaire. Elle put voir pourquoi son coup de tazer n'avait pas fonctionné et ne l'avait même pas ralenti : les fiches de l'arme étaient allées se planter dans la bombe. Erreur stupide, elle aurait dû viser la tête. Erreur d'habitude.

Alors que les coups s'échangeaient, le dernier agent encore en vie tenta ce qui relevait probablement d'un acte de foi, et alluma le bat-signal. Peut-être s'imaginait-il que cette simple lumière conjurerait le mauvais sort ? Qu'elle éloignerait les ténèbres ?

Elle eût au moins l'avantage de distraire Mad Dog pour une fraction de seconde. Une fraction de seconde où son regard glissa vers la lumière. Une fraction de seconde qui offrit un avantage considérable à Cassandra. Une fraction de seconde qui se convertit en quatre coups et un passage dans le dos de son adversaire pour agripper la corde qui lui enserrait encore le cou, et tirer.

Elle sauta par-dessus le bat-signal et passa la corde derrière une rambarde pour faire levier, plaquant par la même son frère adoptif à la plus fameuse lampe de Gotham, donnant l'impression qu'un énorme insecte était venu se débattre devant elle. Peut-être était-ce là une observation subtile que Drury Walker n'aurait pas manqué de faire ... Toujours était-il que c'était l'image la plus évidente qui aurait dominé le flot des pensées de ceux qui observait cette marque lumineuse dans le ciel.

Cassandra fit un signe de la tête au dernier de ses collègues encore debout, et celui-ci dégaina à son tour son taser pour immobiliser un Mad Dog entravé, alors que les agents du GCPD et l'équipe de déminage commençaient à affluer sur le toit, en espérant qu'ils soient en mesure de faire la différence ...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 715
DC : Slade Wilson
Situation : Dépression en cours...
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Ven 1 Juin 2018 - 0:14

« The Four Jokes of the aJokalypse »
[ The First Joke ]
_____Red Robin essayait de garder son calme. Le stress commençait à le tétaniser. Toutefois, sa concentration était totale. La bombe semblait impossible à comprendre, encore moins à désamorcer. Plus le temps passe et plus l’adolescent perdait patience et le silence de son ex-petit amie ne l’aidait pas. Il se sentait très seul, presque isolé et ça ne l’aidait pas à progresser dans son objectif. Le fonctionnement de la bombe était imprévisible, aussi imprévisible que le clown.

Tim jeta un rapide coup d’œil en direction de la jeune femme. Avec un simple regard il essayait de la rassurer, même si lui-même ne l’était pas vraiment et le message paniqué de Cassandra ne l’aidait pas vraiment à remonter la pente. Malgré le temps qui passe et les secondes qui filent, l’adolescent reste surpris du silence de la jeune femme. La connaissant, elle aurait déjà réussi à paniquer, insulter Tim en le jugeant seul responsable de cette situation. Et elle aurait eu raison, le jeune homme n’était pas tellement fier de ce qu’il avait fait pour provoquer cette violente rupture entre eux. Ils ne faisaient que s’éviter depuis et le froid s’était installé. Cependant, Red Robin remarqua ces petits spasmes.

« Je suis désolé, tellement désolé de te faire endurer tout ça... » lança Tim pour essayer de rompre ce même silence. « J’en ai plus pour très longtemps. Je te le promets. Tu vas t’en tirer… »

Après quelques secondes, le jeune homme entend des paroles, sortant de nulle part, un semblant de discours. Tim fronça les sourcils. Etait-ce son imagination, son stress ? Pas du tout, c’était elle. Il redressa la tête, reconnaissant cette voix. Il se tourna vers son ex-petite amie qui affichait sur son visage un sourire glaçant, aussi cinglant que celui du clown prince du crime.
Sous le choc, l’adolescent est tétanisé, il n’arrivait pas à donner des mots sur ce qu’il venait d’assister. Elle se détache, toujours avec ce rire diabolique avant de sortir une lame. Red Robin, toujours avec son écran holographique allumé, recula par un simple instinct de survie et positionna son bras devant lui pour se protéger. Un premier mouvement de lame qui entailla profondément la chair de l’adolescent, endommageant l’ordinateur et le costume. Tim serra les dents pour contenir la douleur et ne tarda pas pour répliquer.

Alors que la jeune femme n’attendit pas pour attaquer une seconde fois alors que son adversaire était à moitié à terre. Ce dernier ne se laisse pas faire, on ne l’atteindra pas une seconde fois. Tim saisit ses deux poignets et serra les dents pour retenir la jeune femme et empêcher cette même lame de lui transpercer la poitrine alors que le sang s’écoulait déjà le long de son bras.

« Ce N’EST PAS TOI. RIEN DE TOUT CA N’EST REEL. Je t’en prie, réveille-toi ! » lança Red Robin avant de la repousser d’un coup de rotule dans l’estomac. D’un simple mouvement, l’adolescent se retrouva au-dessus de la jeune femme, plaqué au sol qu’il essayait de maîtriser tout en essayant de la désarmer. Pas question pour lui de s’en prendre à elle. Il ne jouera pas au jeu du Joker. « Ressaisis-toi… Je crois en toi. »

HRP:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 05/02/2018
Messages : 107
DC : Harley / Cassandra / Grail
Situation : En plein ménage
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Ven 1 Juin 2018 - 10:54
Le rire du Joker avait quelque chose de fascinant. Morbide, mais fascinant. Il était toujours le même : pas une note de variation, pas de ton différent, un rythme toujours aussi déraillé et sinistre, et une folie perceptible dans ses vibrations. Les gens riaient parfois différemment, en fonction de leurs émotions, du moment, de l'endroit... mais pas lui. Pas le Joker. Il était égal à lui-même, et ne changeait jamais, tout comme son rire. C'était fascinant, véritablement. Dick se serait bien arrêté, parfois, pour étudier ce phénomène et essayer de comprendre le comment du pourquoi. Puis, il se rappelait que Harley Quinn avait commis cette erreur jadis.

Et toute envie de s'intéresser plus que de raison au Joker disparaissait. Tant mieux, car là, Dick avait d'autres préoccupations en tête.

Les hommes du Pingouin s'approchaient dangereusement de Talon, et ce n'était clairement pas la meilleure des idées qu'ils aient pu avoir. Et évidemment, ils n'allaient pas tarder à faire de la merde : comme toujours, au lieu de laisser faire les professionnels, les amateurs essayaient de faire tout ce qui était possible et imaginable pour saboter le coup.

Nightwing alla se placer hors de vue, quelque part au-dessus des malfrats du Pingouin. Cobblepot, lui, observait toujours la scène depuis son toit. Il n'était probablement pas très inspiré à l'idée de s'exposer au danger, ce qui était assez étonnant. Avec un nez comme le sien, c'était le danger qui aurait peur de lui !

 « Eh, Talon ! T'es vivant ? »

 « Regarde, il a l'air complètement maboule ! Tu crois que le boss avait raison ? C'est le Joker qui lui a fait ça ? »

 « J'sais pas. Mais on ferait mieux de pas trop s'en approcher. On sait jamais. »

Ah, enfin quelqu'un de sensé !

Nightwing bougea légèrement, pour observer la scène en-dessous de lui. Deux hommes de main de Cobblepot se tenaient à une dizaine de mètres de Talon, l'observant, jouant avec leurs flingues. Ils étaient nerveux, ce qui était compréhensible. Les amateurs ne semblaient pour autant pas trop débiles, cette fois, car ils n'essayaient pas de tout faire exploser. Mais malheureusement, il allait falloir intervenir, car sinon, tout exploserait très vite. Qu'importe ce qu'on ferait.

Grâce à la Bat-technologie, Dick pouvait observer à distance tout objet électronique qu'il voyait, et dans une certaine mesure, les tromper. Mais bien sur, le Joker était plus malin que ça, et il avait pris soin de créer une bombe tout ce qu'il y avait de plus artisanal. Evidemment. Le salaud.

Il allait être particulièrement difficile d'empêcher la bombe d'exploser... mais il y aurait peut-être un moyen. Il suffisait de couper le bon fil pour que tout se passe à merveille. Et pourtant, au moindre écart, à la moindre erreur de sa part... c'en serait fini de la façade de l'Iceberg Lounge. Encore une fois. Dick se redressa, prit le seul batarang qu'il gardait sur lui, puis souffla doucement. C'était maintenant ou jamais, et il devait prouver, une fois de plus, qu'il était le premier et le meilleur héritier de Batman.

Non, juste le premier. Il s'en foutait d'être le meilleur. Il n'était pas ni Damian ni Tim.

Il sauta, lança le batarang en même temps, puis se réceptionna entre les deux voyous. Lesquels sursautèrent, juste avant d'être frappés aux tempes et de s'écrouler au sol. Le batarang se ficha dans la bombe attachée au torse de Talon, qui poussa alors un cri rageur déformé par la voix du Joker... avant de se jeter sur Nightwing.

 « Sérieusement ? Je viens de te sauver la vie, mec ! »

Heureusement pour lui, ce fut simple. Il s'écarta légèrement, puis flanqua un coup puissant dans la tête de son adversaire, qui s'écroula au sol.

 « Quel manque d'éducation... »

Mais quelle serait la prochaine surprise du Joker ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 27/03/2018
Messages : 371
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall, Lightray
Situation : Aux prises avec des Bat-Vilains
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
MessagePosté le: Ven 1 Juin 2018 - 12:22
Stéphanie continuait, s'acharnait, le voulait pas lâcher prise. Elle étudiait attentivement la bombe cherchant un moyen de la désamorcer. Elle pouvait le faire, elle avait été entraînée par la Batfamily. Elle en faisait partie. Et elle se servirait de ses supers-pouvoirs de chauve-souris pour sauver son père. Ce père qui l'avait si souvent déçu, mais qu'elle aimait encore quelque part et qu'elle voulait donc sauver. Elle sursauta presque en sentant son portable vibrer, heureusement sans produire aucun son.
Mais qui pouvait bien avoir l'idée géniale de la contacter dans un instant pareil ?!
Elle reporta son attention sur son père, toujours aussi muet.

-Papa, ça va aller. Je.. J'ai trouvé comment faire, ça...

Le reste de sa phrase se coinça quelque part dans sa gorge, alors que son père reprenait enfin la parole. Quelque chose qu'elle avait espéré mais qui la plongeait pourtant dans une détresse sans nom. Car elle ne s'attendait vraiment pas aux mots qui sortirent de la bouche de son père. Des mots terribles auxquels elle ne voulait pas croire. Tout mais pas ça ! Des reproches, des insultes et même un crachat dans la figure s'il le faut mais pas ça ! Pas ce discours qui sous-entendait que son père s'était rangé du côté du Joker ! Et encore moins ce sourire si semblable au sien !
C'était une farce, c'est ça ?

-Non !

Par pur instinct de survie, Stéphanie Brown se jeta sur le côté pour échapper à la charge de son père qui venait se libérer et de tenter de lui planter une lame dans la gorge. Et elle eut tout juste le temps de sortir un batarang pour le lancer contre le poignet de son père afin de l'obliger à lâcher son arme. Cluemaster poussa un cri de douleur entre deux grognements mais se jeta ensuite sur sa fille en poussant un hurlement rieur et malsain. Stéphanie se jeta sur le côté et donna un coup de poing dans l'estomac de son père.

-Même si j'avoue que ça ne m'aurait pas déplût de te donner ce coup de poing en d'autres temps, là je suis désolée. Tu ne le mérites pas.

Continuant de rire comme un sadique décérébré, Cluemaster tenta de porter d'autres coups à sa fille. Mais celle-ci le visage triste mais déterminé évita ses coups et parvint à lui faire un croc de jambe qui le fit tomber au sol. Avant que le père ne puisse se relever, la fille s'abaissa vers lui en sortant quelque chose de sa ceinture. Quelque chose qui ressemblait étrangement au surprenant spray anti-requin de Batman. Cela tombait bien, c'était justement cet étrange bat-gadget qui l'avait inspirée.
Sauf que ce ne fut pas du spray anti-requin qui jaillit vers Arthur Brown, mais du chloroforme. Suffisamment pour pouvoir endormir une personne.

-Je ne sais pas si dans ton état normal tu penses que je suis réellement une menace pour toi. Mais si tu m'entends, saches que j'agis pour ton bien.

Sa voix tremblait légèrement, mais elle se contint. Elle avait une mission à accomplir, sauver son père en désactivant la bombe. Puis rejoindre l'un des autres membres de la batfamily si besoin, et ça risque fort d'arriver, ou chercher à rejoindre Batman. Mais avant cela, elle jeta un très rapide coup d’œil au sms de Cassandra, pianota quelques instructions à toute vitesse en lui souhaitant bonne chance avant d'envoyer le message et retourner à son travail. Elle fit de dernières vérifications et commença à désactiver la bombe, lentement.

Tout ceci est une farce oui.
Une farce horrible et macabre d'un être tout aussi horrible qu'elle !

[-Stéphanie pense avoir trouvé comment désamorcer la bombe et veut parler
-Elle est choquée par le discours de Cluemaster et encore plus par son sourire. Elle n'évite le coup porté que par instinct
-Elle désarme son père et entame la lutte contre lui contre son gré
-Elle parvint à le mettre à terre et utilise du chloroforme pour endormir son géniteur
-Une fois cela fait, elle désamorce la bombe]



Merci Dicky pour le vava et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/09/2017
Messages : 222
DC : Shiera Sanders/Hawkgirl
Situation : Désespérée
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Ven 1 Juin 2018 - 19:18
The First Joke Of The Ajokalypse
feat. Bat' Family

Debout, à quelques mètres d'Holly, j'analyse la situation et surtout, j'essaye de ne pas paniquer. Du moins j'essaye, parce que la bombe sur son ventre n'aide pas réellement et ce n'est pas forcément un domaine dans lequel j'excelle. Oh ça m'est déjà arrivé de devoir désamorcer des bombes pendant des cambriolages mais là, c'est différent. C'est une bombe made in le cinglé le plus allumé de la ville et franchement, j'ai un peu peur de ce qu'il pourrait avoir caché là dedans. Je regarde autour de moi, comme si la solution allait m'apparaître façon révélation, mais rien... Il y a juste la nuit, le froid, Holly et moi... D'ailleurs, en parlant d'Holly, elle finit par émerger de son sommeil. Je souris, je fais de mon mieux pour ne pas montrer la trouille que j'ai mais je la connais et je sais qu'elle va vite comprendre que je ne sais pas quoi faire. Je déglutis avant de lui adresser quelques mots, d'une voix que je veux douce et sûre.

"Hey la Belle au Bois Dormant..."

Je lui souris et je m'approche doucement d'elle. Holly regarde un peu partout, ses yeux passent sur moi puis sur le décor et en quelques secondes tout juste, elle est prise d'une crise de panique. La jeune femme se met à hurler, à trembler, à me dire de la sortir de là. Je me pince les lèvres, je n'ai aucune foutue idée de comment faire et je n'ai personne à appeler pour demander de l'aide puisqu'ils sont tous dans le même état que moi, dans la même situation... Je m'approche d'elle... Il faut à tout prix que j'arrive à la calmer parce que là, je ne me sens pas capable de gérer sa crise d'angoisse et la bombe en même temps... Dés que je suis près d'elle, je pose une main sur sa joue que je caresse doucement. Petit sourire, je tente de l'apaiser et de lui faire savoir qu'elle peut compter sur moi...

"Jamais je ne te laisserai tomber... je vais trouver une solution d'accord ?"

Il va falloir que je la trouve vite alors parce que là, les chiffres qui défilent sur le petit boîtier n'indiquent rien de rassurant. Ils défilent à vive allure et je n'ai TOUJOURS pas trouvé une idée pour la sortir de là. Mon regard fixe le sien, je ne veux pas qu'elle le quitte, il faut qu'elle continue de me regarder... J'ai beau avoir l'esprit vif, là, il a un peu de mal à comprendre comment fonctionne ce truc. Et alors que je suis en pleine réflexion sur la façon dont je vais la sortir de ce problème, elle se met à me sortir des mots, des phrases qui n'ont ni queue ni tête.

Je plisse les yeux et j'arrête ce que je suis en train de faire... Elle me sort une phrase, la voix tremblante et sur le coup, je me demande bien ce qu'elle peut me raconter.

"Holly... ça va ?"

Forcément que ça ne va pas, j'ai des questions stupides des fois. Je fais un pas en arrière lorsqu'elle me balance une phrase qui me fiche des frissons dans tout le corps et c'est certainement pas parce que je trouve ça mignon.... mais plutôt parce que ça me fout la trouille.

"Okaaaay... Holly là tu commences à me faire flipper ma belle..."

Mais elle se fout clairement de ce que je lui dis. Elle est dans son truc, complètement à l'ouest et lorsque je fais un pas dans sa direction, quelque chose change radicalement sur son visage... un détail, une caractéristique physique reconnaissable entre milles... Son sourire.... Pas celui d'Holly non... Le sien à lui... Je suis tellement abasourdie par ce qu'il se passe, que je ne réagis pas de suite lorsque je la vois se débattre et se libérer totalement des chaînes qui l'entravaient et que je n'arrivais pas à défaire...

Holly s'approche de moi en hurlant, en criant et en riant. Je ne la reconnais pas... Elle tient dans sa main un couteau et s'approche dangereusement de moi. Je fais un pas en arrière puis deux... J'essaye d'éviter ses coups désordonnés et imprévisibles. Elle réussit à me couper au visage. Je pousse un cri et pose ma main sur la plaie qui saigne alors que mon amie me fixe avec un regard emplit de folie et de démence... En y regardant un peu mieux, j'aperçois même une dose de sadisme. Je dois l'arrêter pour éviter qu'elle ne me fasse du mal ou pire, qu'elle ne se fasse du mal à elle... et puis cette fichue bombe est toujours lancée...

"Je suis désolée Holly..."

Catwoman entre en scène... Coup de fouet par ci, coup de pied par là... En quelques secondes à peine, j'arrive à maîtriser la jeune fille qui tombe inconsciente sur le sol. Pas de temps à perdre, il faut que je lui enlève ce maudit truc. Je m'assois sur elle et je m'attaque à la bombe, que je compte bien retirer de son ventre le plus vite possible.
©️ nightgaunt


HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 20/10/2017
Messages : 176
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Dim 10 Juin 2018 - 22:17


The First JokeBatfamily
C’était presque surréaliste de se tenir là, devant le portail d’une demeure qui lui paraissait toujours hanté, devant Sasha, dont le regard vide était pourtant rivé sur lui, devant une énième saloperie du Joker. Le ciel était dense au-dessus de leurs têtes, les nuages épais et implacables. Les bruits de la ville étaient lointain, facilement recouverts par la légère brise et les feuilles qui la suivaient en rythme. Jason s’entendait respirer - bien moins calmement que ce qu’il aurait souhaité – il entendait le chaos de ses pensées et cette craquelure qui était constante, dans le fond de son esprit, s’agrandir. Le monde aurait pu s’arrêter de tourner, il ne l’aurait même pas remarqué. Quelque chose d’important était en jeu. Il le sentait. Et cette tension, cette impression de… calme avant la tempête ne lui plaisait pas.

« Ca va aller, je vais te sortir de là, » souffla-t-il en glissant un doigt sous la bombe, à la recherche d’un mécanisme secret, quelque chose qui sentirait le piège à plein nez.

Il releva les yeux vers Sasha dont le silence ne faisait que peser un peu plus sur ses épaules. Que lui avait-il fait, bon sang ? Une vague de colère gonfla en lui, une colère qui était toujours là sur la surface, et il se sentait dévoré de l’intérieur, dépassé. Le sang se rua dans ses oreilles, s’écrasant contre ses tempes, et il releva de nouveau la tête vers Sasha, les yeux brûlants de détermination.

« Tu es prête ? » demanda-t-il avant de porter la main à sa ceinture pour s’emparer de la petite bonbonne d’azote liquide qui y reposait.

Sauf que ses doigts ne l’atteignirent jamais, car Sasha lui répondit finalement.
Seulement, ce n’était pas ses mots.

Le CV de Jason était plutôt du genre vide comparé à Dick et son costume de Nightwing, ou même Tim et sa force intérieure (ne parlons pas de Damian – jamais), mais s’il y avait une chose qu’il aurait toujours et qui manquerait aux autres, c’était que la folie du Joker, il l’avait regardée droit dans les yeux. Elle avait laissé un sale goût dans sa bouche, mais les faits étaient là. Il avait été intime avec ces mots, avec les labyrinthes vertigineux qu’empruntaient la logique du clown, et il en reconnut immédiatement les méandres dans les yeux de Sasha. Et s’il était sûr de cela, sûr de connaître la fin de ce joli raisonnement et de pouvoir deviner, les unes après les autres, les intonations chargées de double sens et de promesses terribles qui s’échappaient des lèvres de Sasha, il n’arrivait pas à comprendre Sasha avait des problèmes, oui. Mais elle était… elle n’était pas…

Il ne comprenait pas.

« Qu’est-ce que tu racontes… ? » souffla-t-il, complètement désemparé. « Qu’est-ce que tu racontes, bordel… ? »

Avant qu’il ne puisse rajouter quoi que ce soit, Sasha se mit à sourire, et tout aurait pu s’enflammer autour de lui, il aurait pu se retrouver allongé au sol, le corps brisé et exsangue, que Jason n’aurait même pas été surpris. Boum, direct retour à la case départ. Ou fin. Ca dépend de quel côté on penche la tête.

Et, ainsi figé, pris à l’abordage par ses souvenirs, il ne put rien faire contre le premier coup. La lame fendit l’air et le reflet métallique l’éblouit – ou alors ce fut la douleur aigue qui lui agressa le visage. Jason étouffa un juron en reculant vivement, penché et la main sur sa joue droite. Pas besoin de retirer le gant pour comprendre, la chaleur de son sang traversait l’épaisseur du tissu et il pouvait sentir le liquide couler dans son cou, déjà.

« Putain, Sasha ! » laissa-t-il échapper.

Il releva la tête pour éviter, juste à temps, une nouvelle arabesque de couteaux dans les airs. Sasha éclata d’un rire suraigu qui terrifia Jason. Une terreur comme il n’en avait pas ressenti depuis un sacré bout de temps maintenant. Il recula vivement pour échapper à un nouveau coup. Elle maniait ses lames comme jamais, et ses coups étaient d’une telle précision et d’une telle rapidité que Jason pouvait les entendre. Les couteaux fendaient l’air en sifflant, et mêlé au song de sa propre peur, du sang qui battait dans ses tympans, Jason avait l’impression que le sifflement se moquait de lui.

« Arrête ça, » lança-t-il en s’écartant sur la droite. Sasha tourna la tête vers lui, d’un geste si sec qu’on aurait dit un animal. « Sasha, » répéta Jason, d’une voix forte.

Elle revint à l’assaut, et il recula, encore et toujours. En temps normal, il n’aurait pas hésité à répondre à ses attaques – amie ou pas, elle n’était clairement pas dans son état normal. Mais, peut-être à cause de ça, il n’arrivait pas à se résoudre à lui faire du mal. Elle se tenait devant lui, le corps plié, les dents luisantes dans l’obscurité, et il ne voyait là qu’une nouvelle victime du Joker. Il n’arrivait pas à frapper.

Elle se lança dans un nouvel assaut. Elle fit presque mouche. Sa lame passa si près du nez de Jason qu’il la sentit contre sa peau, et il répondit à l’image de ce qu’il se serait passé s’il s’était tenu un centimètre plus près d’elle par une grimace appuyée.

« Ca suffit maintenant, » grinça-t-il.

Il attrapa le bras de Sasha et frappa son avant-bras avec son coude pour lui faire lâcher son premier couteau. Toujours en lui tenant le bras, il pivota pour se placer dans son dos. Un coup de talon bien placé et les genoux de la jeune femme se plièrent sans qu’elle ne puisse rien faire. Il utilisa sa nouvelle position de force pour frapper son deuxième poignet avec son même pied. La deuxième lame vola pour aller se perdre dans l’herbe un peu plus loin.

Sasha était rapide, mais Jason était bien plus grand et lourd. Il utilisa cet avantage pour faire basculer la jeune femme, et il la suivit jusqu’au sol, lui laissant à peine le temps d’atterrir mollement avant de s’assoir sur ses cuisses pour lui bloquer les jambes. Il tenait ses deux poignets dans une de ses mains – probablement pas pour très longtemps, mais il avait juste besoin de quelques instants. Sa propre main vola à sa ceinture et il s’empara de son azote liquide.

Une pression plus tard et la bombe était gelée.

« Arrête de gigoter, j’essaie de t’aider, » dit-il d’un ton sec.

Il tendit sa main libre vers la bombe, avec dans l’idée de tirer dessus. Faites que ça marche. Faites que ça marche. Putain.


© 2981 12289 0

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 02/11/2016
Messages : 116
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 12 Juin 2018 - 3:54
J'étais en colère contre la femme qui était attaché devant moi. En colère car elle m'a tellement fait de mal depuis ma naissance. Manipuler pour toucher mon père. Elle a même créé des clones de moi pour ensuite les faire souffrir à leurs tours. Elle ne mérite pas d'être sauver ce soir. Elle mérite de mourir pour ces actions. Je n'ai réellement pas envie de la sauver mais je dois suivre les règles de Père. Justice. Pas vengeance.


Elle agit bizarrement. Je ne l'ai jamais vu aussi calme et silencieuse. Même lorsqu'elle souffre, Talia Al Ghul envoie des pique ou lache au moins un commentaire sarcastique mais rien en ce moment. Elle ne m'a même pas regardé. Je crois que c'est ce qui m'inquiète le plus. Quelque chose ne va pas. Il y a un truc qui est louche dans cette histoire.


Je connais ce genre de bombe. C'est une bombe plutôt simple à désamorçer. Tout semble si simple. Ça ne se peut pas. Le Joker est fou mais n'est pas stupide. C'est complètement impossible que ce plan d'amateur soit aussi simple. Je m'apprêtes à en avertir les autres lorsque j'entend tout les victimes parler dans mon commlink. Tout en boucle. Je le savais ! Les chaines tombent au sol dans un grand bruit.

"Merde"



Mère m'attaques alors. Ses mouvements sont rapides et précis. Malgré mes énormes talents en combat, je sais pas si je pourrai résister très longtemps devant ma mère sans armes. Tout en évitant, je parles dans mon micro.


"Les gars... J'ai pas accès à la cave... Une armure serait apprécier... N'importe quoi !"


Ils sont probablement aussi occupé que moi mais j'espère que quelqu'un m'aura entendu. J'évite un autre coup en me penchant et donne l'un des coups les moins glorieux qui existe. Je lances mon poing dans l'entre jambe de mère. Pas aussi utile qu'avec un homme mais les femmes en souffre aussi ! Elle recula de quelques pas en grognant. Ça me laisse le temps de courir vers un petit "jardin" remplis de galet de pierres. C'est pas énorme mais ça peut aider un peu.


Je ramasses quelques pierres et lorsque Mère s'avance vers moi, je les lances une par une vers le visage de Mère. Elle est déstabilisé par mes lancers alors je lui saute dessus. Je réussis à lui voler un couteau et de grimper sur son dos. Je lui fis donc une clée de bras pour l'étrangler. Elle se débat et m'entaille profondément à la cuisse avec son deuxième couteau.


Rapidement, la pression fait son effet et Mère se fait de plus en plus molle. Elle tombe alors sans connaissance. Je n'ai pas beaucoup de temps. Je coupes les cordes de la bombe. Je commences à travailler pour la désamorçé. N'ayant pas les outils nécéssaires, ça peut me prendre plus de temps. J'allais couper un fil lorsqu'une douleur fulgurante me traversa le corps. Talia s'est réveillé et m'a planté son couteau dans le mollet. En sursautant, je coupes alors le mauvais fil.


Je vois le timer passer à 10 secondes au lieux des 5 minutes restantes. C'est en boitant que je cours pour me sauver de l'explosif. La bombe explose sans que je saches si Talia avait pu s'éloigner. La détonation m'envoya voler vers une vitre que je traversa sans problèmes. J'atteris lourdement dans un gymnase. Ma chemise était brûler et mon dos aussi. Rien de bien grave mais ça va me gêner. Je suis plus inquièt par mon mollet qui saigne beaucoup. Le couteau y est encore. Je regardes autour de moi mais ne voit rien qui puisse m'aider. J'arrache donc ce qui reste de ma chemise, arrache le couteau en grognant et attache les lambeaux de tissu autour de ma jambe pour arrêter le saignement. Ça fera l'affaire pour l'instant.


Je sors donc en boitant pour voir les dégats causé par la bombe.


*HRP*

-Damian a un mauvais préssentiment au sujet de tout ça.
-Il évite les coups de sa mère et réussis à la maitriser temporairement
-Il essaye de désamorçer la bombe mais Talia se réveille et lui plante un couteau dans la jambe.
-Dam coupe le mauvais fil en sursautant et la bombe explose après qu'il se soit éloigné un peu.
-Damian est blessé à la jambe et au dos et ne sait pas si Talia à réussis à s'en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1006
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 13 Juin 2018 - 18:34
Le Joker attaque.
Neuf bombes. Neuf cibles. Neuf otages.
Neuf pièges.

Si Batwoman, Batwing et le Signal en gèrent trois – et sont parvenus à bloquer les otages soudain agressifs, vindicatifs, violents, car ils n’ont aucun lien personnel avec ces individus – les autres sont dans la difficulté ; les autres sont dans le dur, clairement.

Orphan, agente de l’A.R.G.U.S., arrive grosso-modo à gérer la situation grâce à ses camarades et au G.C.P.D., qui a le bon goût de ne pas la gêner.
Son frère adoptif Mad Dog est bloqué, via une corde et contre le Batsignal ; si plusieurs agents de l’A.R.G.U.S. sont vaincus ou blessés, la jeune femme, qui fait venir des secours et prend le contrôle de la situation, peut se dire qu’elle a réussi à stopper sa menace… pour l’instant.

Red Robin, d’abord occupé à désamorcer la bombe, a évidemment des difficultés à gérer son ex-copine, qui explose dans ses bras. Il se fait blesser, avant de la repousser au sol, et de la bloquer.
Il espère, alors, la calmer, l’apaiser, la ramener à plus de clarté et de réalité ; en vain. La jeune femme lui crache à la figure, et éructe comme une possédée, bien loin de celle qu’il a connue.

Nigthwing, évidemment concerné par le destin de Talon, n’a néanmoins pas de lien affectif fort avec lui.
Ainsi, grâce à la diversion proposée par les hommes du Pingouin, le jeune homme réussit à perturber suffisamment son adversaire, à le frapper avec un Batarang, et finalement à le vaincre par quelques coups bien placés ; encore une victoire, donc, pour l’instant.

Batgirl, bien sûr, est plus perturbée par la réaction de Cluemaster ; affronter un père, même violent, même criminel, même fou, n’a jamais rien d’agréable.
Cependant, elle parvient suffisamment à se reprendre, et à exorciser quelques démons, notamment par des coups bien placés. Elle profite même de la gaucherie de son géniteur, afin de le bloquer, puis de l’endormir grâce à du chloroforme ; elle aussi s’en sort bien, surtout avec la bombe.

Catwoman, également, parvient à stopper le piège explosif, après avoir dû affronter Holly Robinson.
Des coups ont été échangés entre les deux amies, et la jeune femme a notamment coupé Selina ; celle-ci s’est néanmoins reprise, et a pu stopper son adversaire… même si elle s’interroge, sûrement, sur ce qui a pu lui arriver.

Red Hood est autant surpris que ses camarades d’infortune, et est blessé également. Il est néanmoins plus troublé, et bloque difficilement une Sasha qui ne cesse de se débattre entre ses bras.
Certes, la bombe est stoppée – mais son ancienne assistance explose, littéralement, entre ses doigts, et semble vouloir arracher sa gorge avec ses dents ; un programme qui la ferait fondre de plaisir.

Robin, hélas, est le moins efficace de la troupe. Il se fait blesser par sa mère, échoue à stopper la bombe, et est touché autant à la jambe qu’au dos.
Un silence terrible s’impose dans sa zone, alors qu’il est en quête de réponse – d’information, sur le statut de Talia, sa survie et sa folie ; il est fort probable qu’elle ait disparu dans l’impact, mais sa famille n’a jamais cessé de défier la mort…

Un silence de plomb suit donc leurs interventions.
Grosso-modo, ils ont géré – ils ont stoppé ces proches, ont bloqué la menace qu’ils représentaient ; mais à des prix lourds.
Les bombes ne fonctionnent plus… les pièges semblent brisés ; mais ils affrontent le Joker, ici. Ils craignent le pire. Ils craignent un piège dans le piège.
Ils ont raison.


« Dix minutes. Neuf bombes. Neuf otages. Neuf risques d’échouer, pour une ville menacée. Voilà ce que le Joker a fait annoncer ; voilà ce qu’il a promis. »

Mad Dog lève des yeux gonflés par les coups et la fatigue vers Orphan.

« Vous avez cru devoir nous sauver ; vous n’avez pas compris. »

Tiffany enchaîne, et ponctue sa phrase en crachant sur Tim.

« Nous voulons sauver la ville de vous ; nous voulons être délivrés de vous. »

Sasha tourne brutalement sa nuque, pour fixer Jason avec une haine absolue.

« Par tous les moyens. »

Talia apparaît soudain à proximité de Damian, et ponctue sa diatribe avec un autre sourire mauvais – comme les autres, comme ceux qui sont encore conscients et peuvent parler.
Talon, Cluemaster, Holly sont en effet vaincus, inconscients, et ne peuvent pas parler ; mais cela ne veut pas dire que le danger est écarté… ou que le Joker n’a pas prévu le pire, pour eux.


« La délivrance arrive, enfin. Et vous ne l’oublierez jamais. »

Sur tous les équipements, toutes les bombes, une voix se fait soudain entendre par un petit dispositif caché à l’intérieur ; la voix de Leslie Thompkins.

« Votre cœur ne vous le pardonnera jamais. »

La communication s’achève, alors.
Et le piège dans le piège s’active.

Le crâne de Mad Dog explose, faisant éclater la toxine présente à l’intérieur ; six agents du G.C.P.D. et tous ceux de l’A.R.G.U.S. sont infectés et vont mourir dans les deux minutes à venir.
Tiffany Fox craque une dent factice, et avale le liquide présent à l’intérieur ; elle est alors ponctuée de spasmes, et vomit une bile rouge et chaude. Elle est en train de s’empoisonner.
La tête de Talon explose, comme celle de Mad Dog, et un gaz spécifique s’en échappe également, qui ronge et anéantit tout sur son passage ; tant la pierre que les chairs de ceux qui se trouvent à proximité.
Un dispositif se déclenche sur Cluemaster, activant un écran qui laisse découvrir à Stephanie Brown que son identité secrète est peu à peu révélée sur tous les forums du Darknet.
Holly Robinson est, elle aussi, soudain rongée par des spasmes… mais parce que quelque chose semble en train de sortir – de son ventre. Comme l’Alien des films, quelque chose lutte pour s’échapper de ses entrailles !
Sasha fixe Red Hood, avant d’exploser d’un rire dément… pour finalement, tourner sa nuque dans plusieurs directions ; et bien trop violemment. Au point, littéralement, de se la briser – sous les yeux de Jason, qui se découvre incapable de sauver et d’aider l’une des rares à avoir voulu croire en lui.
Enfin, Talia al Ghul part d’un rire sadique, avant de lancer un smartphone à Damian – où une vidéo se lance, celle de Goliath en train d’être agressé par le gaz du Joker !

Si Batwoman, le Signal et Batwing ont pu gérer leurs menaces, et si le Batman demeure silencieux et inquiétant dans son mutisme… ses alliés font face au pire.
Au piège dans le piège ; à la psyché violente et absolue du Joker. Qui ne recule devant rien contre eux. Qui utilise leurs proches contre eux.
Et qui, surtout, va les priver de ces proches…


(HJ/ Résumé rapide :
- Orphan parvient à bloquer Mad Dog et reprend le contrôle de la situation ;
- Red Robin parvient à bloquer Tiffany, qui le blesse et ne répond pas à ses suppliques. Elle lui crache dessus et éructe comme une démente ;
- Nightwing parvient à vaincre et à pousser Talon dans l’inconscience ;
- Batgirl parvient aussi à stopper Cluemaster, malgré la difficulté du combat pour elle ;
- Catwoman déconnecte aussi la bombe après avoir vaincu Holly ;
- Red Hood se fait blesser, bloque la bombe, mais gère difficilement Sasha qui tente de se libérer avec acharnement ;
- Damian est blessé à la jambe et au dos, a échoué à stopper la bombe, et ne retrouve pas sa mère ;
- Les otages/agresseurs conscients parlent de concert, avant que chaque équipement ne laisse entendre une communication menaçante de Leslie Thompkins. Le piège dans le piège s’active alors ;
- La tête de Mad Dog explose, libérant une toxine qui tue 6 agents du GCPD et tous ceux de l’ARGUS ;
- Tiffany craque une dent factice et s’empoisonne ;
- La tête de Talon explose, libérant un gaz qui détruit les pierres et les chairs autour ;
- Un écran sur Cluemaster laisse découvrir à Stephanie que son identité est révélée sur le Darknet ;
- Holly Robinson, inconsciente, est rongée par les spasmes car quelque chose est en train de sortir de son ventre, comme un Alien ;
- Sasha se suicide devant Jason ;
- Talia montre que Goliath se fait agresser par le gaz du Joker ;
- Les autres otages sont stoppés, Batman reste silencieux et inquiétant.
Vous avez jusqu’au lundi 25 juin 2018 pour répondre – il s’agit de l’avant-dernier tour. Bonne chance, pour ceux qui peuvent encore en avoir. Wink /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 20/10/2017
Messages : 176
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mer 13 Juin 2018 - 21:10


The First JokeBatfamily
Les doigts de Jason se refermèrent sur la bombe et, plutôt que d’attendre que les doutes et la peur ne prennent plus de place dans son esprit, plutôt que de se demander quel parade tirée par les cheveux le Joker avait pu installer, il tira sur la bombe. Un coup sec et précis, un coup qui porta ses fruits car la bombe lui resta dans les doigts. Son cœur bondit dans sa poitrine et il s’empressa de jeter le mécanisme plusieurs mètres sur le côté. La bombe disparut dans l’obscurité mais, contrairement à ce qu’il avait imaginé, elle n’explosa pas. Et, étrangement, ce fait l’inquiéta plus qu’autre chose. Il aurait voulu se relever, aller inspecter peut-être d’un peu plus près le dispositif, mais Sasha ne semblait toujours pas vouloir redescendre d’un cran. Elle profita de ces quelques secondes d’inattention qui suivirent l’extraction de la bombe et parvint à se tordre juste assez pour pouvoir mordre le poignet de Jason.

Ce dernier eut un hoquet de surprise et de douleur tout en écartant rapidement son bras et en reportant son attention sur la jeune femme. Il était toujours à califourchon sur elle, et son poids, très nettement supérieure à celle de son ancienne assistante, suffisait pour clouer la moitié inférieure du corps de Sasha au sol. Ca ne l’empêchait pas d’essayer, encore et encore. De taper des pieds par terre, de grogner en essayant de se tortiller hors de sa prise et d’essayer de le basculer, telle un animal enragé.

Les doigts frottant son poignet meurtri, Jason la dévisagea, complètement perdu. Il écarta sa tête juste à temps plusieurs fois, évitant ainsi les doigts de Sasha crispés et tordus comme des serres. Leurs regards se croisèrent, mais il ne restait plus rien d’elle dans ses iris – plus rien qu’il ne reconnaissait, en tout cas. C’est à peine si elle avait l’air humain.

Et cette idée le révoltait au plus haut point.

Répondant à une montée brûlante de colère, Jason attrapa brusquement les bras de Sasha et les plaqua au sol, de chaque côté de cette dernière.

« Arrête ! » lui cria-t-il dessus. « ARRETE ! Tu es sauvée ! Je t’ai sauvée ! »

Sasha lui répondit par un long grognement. Il la sentit se tendre, ses muscles rouler sous lui tandis qu’elle glapissait d’effort et d’une colère qui n’avait rien de compréhensible, rien de naturel. Complètement dépassé, Jason la dévisageait, penché au-dessus d’elle tandis qu’elle lui montrait les dents et que ses yeux roulaient dans ses orbites. Elle parvint à réunir assez de force pour se redresser, et ses mâchoires claquèrent dans le vide, à quelques centimètres à peine de la gorge de Jason. Il s’écarta avec un sursaut.

« Putain, Sasha ! » Il s’appuya un peu plus fort sur ses poignets, dans l’espoir que la douleur parvienne à percer le rideau de l’espèce d’enchantement que le Joker semblait avoir jeté sur elle.

Pendant un très bref moment, il crut avoir réussi, mais il désenchanta rapidement quand un nouveau rictus étira les lèvres mordues jusqu’au sang de Sasha. Cette dernière se lança dans une nouvelle tirade, une tirade cette fois-ci encore plus menaçante que la première fois, si possible. Parce que chaque mot impliquait que la partie ne faisait que commencer et que, contrairement à ce qu’ils pouvaient tous croire… ils avaient perdu. Sasha conclut ses phrases avec un nouveau grognement guttural, et la voix de Leslie s’éleva alors dans la nuit. Jason lâcha immédiatement un des bras de Sasha pour chercher l’origine de l’enregistrement.

Mais alors que ses doigts effleuraient les replis du haut de Sasha, le Joker délivra son coup final.

« Hey, hey, arrête, ça, qu’est-ce que tu fais ?! » protesta Jason tandis que Sasha se remettait à s’agiter, cette fois-ci encore plus violemment – si c’était possible. « Qu’est-ce que tu fais ?! »

Il ne comprit que trop tard. Ses mains volèrent jusqu’au visage de Sasha pour l’immobiliser au moment où elle tournait de nouveau brusquement la tête. Le rire qu’elle laissait échapper jusque-là s’éteignit aussitôt et le corps raide et tendu, presque trop dur à retenir, se détendit.

Et les doigts de Jason se posèrent sur les joues de Sasha.

Il resta un moment penché au-dessus de cette dernière, avec comme seuls compagnons les sons de sa respiration et les battements violents de son cœur.

Le silence.
Le souvenir du rire exagéré, terrible de Sasha. Du Joker.
Le bruit du pied de biche, le bruit de ses os qui éclatent…
Le chaos.

Jason écarta ses mains du visage de Sasha et la tête de cette dernière bascula mollement contre l’herbe, cruel rappel de sa nuque brisée. Jason serra les poings de toutes ses forces avant de frapper un coup contre la terre en poussant un cri de rage. Furieux, il s’écarta, se redressa puis se releva et essuya d’un geste brusque les larmes sur ses joues.

« PUTAIN ! » hurla-t-il dans le vide. Son regard se posa sur son casque, jeté là quelques minutes plus tôt alors qu’il arrivait pour secourir Sasha. Son cœur vomit une nouvelle gerbe d’adrénaline dans ses veines et il donna un violent coup de pied dans son casque pour s’en libérer. La violence du choc remonta de ses orteils jusqu’à son cœur, qui s’accéléra encore plus.

Il ferma les yeux, essuya de nouveau ses joues et prit une profonde inspiration. Il fit les quelques pas qui le séparaient de la bombe et la récupéra pour la fourrer ensuite dans sa ceinture. Il alla chercher son casque, l’enfonça sur sa tête et se tourna vers sa moto, les poumons enflammés.

« Je l’ai perdue, » annonça-t-il dans le canal de communication. « Je l’ai perdue. B, t’es où ? »



© 2981 12289 0

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 27/03/2018
Messages : 371
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall, Lightray
Situation : Aux prises avec des Bat-Vilains
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 14:52
Stéphanie encaissait tant bien que mal les différents coups qu'elle se prenait depuis le début de la soirée. Elle avait peur, bien plus qu'elle n'osait le montrer. Leslie avait été torturée et se trouvait probablement encore aux mains du Joker. La Batfam' était mobilisée pour contrer une menace horrible qui planait sur Gotham et devait sans doute faire face au pire, tout comme elle. Faire face à leurs proches devenus apparemment des alliés du Joker. Elle craignait pour eux tous et voudrait juste les aider.

Au moins, la jeune blonde avait pu stopper sa bombe, mais elle n'était pas soulagée. Son père était un allié du Joker et elle avait l'impression que ce n'était pas fini. Que le pire était encore à venir. Qu'alors qu'elle avait réussi à se dépêtrer de la menace qui avait un temps plané sur Gotham et sur son père, son cœur battait à 1000 à l'heure en craignant la suite. Quand Leslie avait parlé, elle avait mentionné quatre vagues. La première avait été maîtrisée, et après...
Et même, était-elle vraiment sure que la première vague était finie ?

-Damian ?

L'insupportable fils de Batman avait des problèmes à ce qu'elle entendait. Même si elle ne l'aimait pas beaucoup, Stéphanie ne pouvait pas le laisser dans la panade. Elle activa son ordinateur de bord, mais ne trouva rien à lui envoyer. Elle n'avait pas accès aux armures de la batcave et celle-ci était trop loin pour qu'il soit utile de s'y rendre à pieds. Autant courir vers l'université en espérant arriver à temps. Elle soupira, s'apprêtant à reprendre contact avec le groupe quand soudain, la voix de Leslie émana de la bombe, lâchant une menace terrible.

-Non.. Non, Leslie, non pas toi... Pitié...

Mais il n'y avait pas de pitié à espérer du Joker. Il était la Folie incarnée, le clown rieur qui se réjouissait de vos souffrances plutôt que de vos joies. Et le piège dans le piège qui lui était réservé s'activa via la bombe désamorcée. Stéphanie pu voir son identité secrète être révélée sur tous les forums du Darknet et ses yeux s'agrandir de frayeur. Mais, elle se reprit et activa son propre ordinateur pour se lancer dans une contre-attaque et effacer les informations sur elle qui apparaissaient au fur et à mesure. Enfin elle parvint au terme de cette nouvelle bataille, et bien qu'elle n'ai pas énormément bougée, elle se sentait exténuée. Vidée par toute cette tension et cette peur.

-Batgirl, nous n'entendons plus rien. Pouvons-nous entrer ?

-Ah euh... Oui... NON ! N'entrez pas maintenant, éloignez-vous de la porte... Je... Je vais sortir, attendez que je sorte et on verra.

Elle inspira un bon coup, se reprochant ses écarts. C'était elle l'héroïne ici, c'était à elle ce rassurer les civils, elle ne pouvait pas flancher. Elle inspira un bon coup et reprit d'une voix plus douce et calme.

-Tout danger semble écarté, mais je préfère ne prendre aucun risque pour le moment. Restez de l'autre côté, et avertissez-moi s'il se passe quelque chose.


Puis, elle posa son regard sur le corps inanimé de son père et eut pour la première fois depuis pas mal de temps, un geste doux envers lui. Elle lui prit la main malgré sa crainte de le voir se réveiller en hurlant et en riant comme un possédé. Elle voulait lui venir en aide, le délivrer de l'emprise du clown sadique. Pouvait-elle vraiment le laisser dans cet hôpital, au risque qu'en se réveillant, il s'en prenne au personnel ? Non. Elle se leva, tout en gardant un œil sur Cluemaster, puis se dirigea vers la porte pour sortir de la pièce.

-S'il vous plaît, pouvez-vous me rendre un service ? Allez me chercher un lit d'hôpital et de quoi garder un corps en sommeil pendant un long moment. J'aimerais que vous gardiez cette personne inconsciente pour un temps.

Aussitôt, le personnel présent alla chercher ce que demander la jeune fille, qui profita d'être seule pour reprendre contact avec les membres du clan des chauves-souris. Jason avait déjà prit contact et apparemment ça c'était mal passé.

-Ici Batgirl, Red Hood je suis désolée pour toi. Je... J'ai eu plus de chance, on va dire.

Sa voix n'était même pas joyeuse puisqu'elle arrivait à être peinée pour Jason. Et comment cela s'était-il passé pour les autres ? Tout en reprenant la parole, elle ressorti son portable pour envoyer un message à Cassandra pour avoir de ses nouvelles.

-Tout le monde, vous allez bien ? Quelqu'un a besoin d'aide ?

Elle savait que Tim était à l'Asile, Damian se trouvait à l'université et les autres... Elle pensait se souvenir de la localisation de tous sauf d'une... Celle de Bruce.

-Bat ?

[-Stéphanie a réussi sa mission mais tremble en craignant le pire
-Elle entend l'appel à l'aide de Robin mais ne peut rien faire
-Batgirl réagi à la voix de Leslie et assiste horrifié au piège que le clown lui avait réservé puis réplique
-Elle se calme, se reprend pour pouvoir continuer à se battre.
-Elle demande au personnel de l'hôpital de garder le corps de son père endormi pour un temps]



Merci Dicky pour le vava et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 05/02/2018
Messages : 107
DC : Harley / Cassandra / Grail
Situation : En plein ménage
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Mar 19 Juin 2018 - 18:24
Ce furent les paroles du Pingouin qui tirèrent Dick de ses réflexions. Le jeune homme était resté de longs instants à contempler, horrifié, l'acide gazeux tout ravager sur son passage... jusqu'à ce qu'il s'estompe de lui-même. Mais le mal était fait, car la moitié de la route avait fondu, le corps de Talon n'était plus qu'une masse informe, et le message du Joker n'était que trop clair : fouiller plus avant était dangereux. Ce salaud avait tué Talon sans remords, bien sur.

Non pas que Nightwing en ait eu quelque chose à faire de ce mec... mais il n'avait pas pu l'empêcher de mourir. C'était ça, le problème.

 « Comme on se retrouve, Nightwing. Et encore une fois, chez moi ! »

Le justicier finit par tourner le regard vers Cobblepot, constatant avec satisfaction que ce dernier n'était pas à l'aise. Il a sans doute encore peur du gaz acide... je peux peut-être jouer sur ça.

 « Si tu sais quelque chose sur ce qu'il vient de se passer, dis-le moi. Avant que le gaz ne ravage la façade de ton établissement. »

L'autre accusa le coup, et se détourna. Ce qui laissait donc le champ libre à Nightwing pour analyser le gaz, grâce aux dispositifs dans son masque. Il était toujours fasciné de voir à quel point la technologie développée par et pour Batman et ses acolytes était incroyablement en avance sur son temps... et pourtant parfois si simpliste. Il se souvenait avoir entendu parler de prouesses qui feraient passer Lucius Fox pour un homme préhistorique. Et il en fallait beaucoup pour ça, car il s'agissait sans doute d'un des hommes les plus intelligents et les plus inventifs de la planète.

Il se mit à parler à voix haute, pour lui-même. Une étrange manie qui aidait à la concentration. Il avait vu ça dans un film... ou dans un jeu vidéo. Il ne savait plus. Mais ça marchait.

 « Une capsule était dissimulée dans le crâne de Talon... il en reste pas grand chose. Hmm. Un acide particulièrement violent, digne du Joker. Un truc tellement instable que c'est un miracle qu'il n'ait pas agi avant. La concentration est telle que rien ne peut y résister, ou presque. Il aurait fait fondre mon armure et ma peau en deux seconde. L'asphalte a résisté quelques temps... mais pas longtemps non plus. Se pourrait-il que l'épaisseur joue ? Ou simplement le fait que le bitume est conçu pour résister à de fortes chaleurs ? Hmm. Qu'est-ce que c'est que ça ? »

Il réussit à extraire, sans trop de mal, un morceau de papier en partie ravagé par l'acide. L'adresse était difficile à lire, mais il eut quand même un coup au cœur en reconnaissant sa propre adresse. Son propre appartement était noté sur ce papier.

Il activa aussitôt une communication avec tout le monde.

 « A tous, vérifiez bien sur vos cas ; il se peut que le Joker ait dissimulé vos adresses dans leurs poches. Pour quelle raison, je l'ignore, mais ça n'annonce rien de bon ! »




[HRP]
- Dick examine la scène et analyse le gaz, pour déterminer à quel point il était dangereux
- Il trouve son adresse écrite sur un papier, et avertit les autres que ça peut aussi être le cas pour eux


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 22/03/2017
Messages : 715
DC : Slade Wilson
Situation : Dépression en cours...
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Dim 24 Juin 2018 - 23:04

« The Four Jokes of the aJokalypse »
[ The First Joke ]
_____L’adolescent essayait tant bien que mal de garder son calme. Le stress était monté et le jeune justicier avait à peine réussit à immobiliser son ancienne petite amie. Il serrait les dents pour maintenir sa colonne vertébrale au sol, enfonçait sa rotule contre son ventre pour qu’elle cesse de gesticuler. Il tentait de lui faire reprendre ses esprits par quelques paroles, utilisant la méthode douce pour la ramener dans le monde de la lucidité.
Cependant, il n’obtient aucune réaction de sa part, appart des rires, digne d’une possédée et d’un crachat en plein visage. Le garçon redressa la tête et essaya son visage avec une mine de dégoût. Il baissa ensuite ses pupilles en direction de la jeune femme qu’il maintenait immobile depuis de nombreuses et longues secondes. Cette dernière continuait à rire aux éclats, à se moquer du justicier qui était complètement perdu émotionnellement parlant.

« Ecoute, je ne sais pas ce qu’il t’a fait subir, mais tu vaux mieux que ça. Je ne peux pas te faire oublier tout le mal qu’il a put te faire, mais je peux t’aider. Tu dois me laisser t’aider… Ne le laisse pas gagner » supplia l’adolescent.

Malheureusement, aucune de ses paroles n’atteignaient la jeune femme. Toujours possédé, elle eu un léger boost d’énergie, suffisamment grand pour déséquilibrer Red Robin et pouvoir être libre de ses mouvements. Le jeune garçon ne perdit quelques secondes et bondit à nouveau sur la jeune femme alors qu’elle recommençait à rétorquer des paroles que le clown lui poussait à prononcer. Le rythme cardiaque de l’adolescent s’accentue. Il s’arrêta en pleine action, encore plus confus que précédemment.
Alors qu’il essayait de nouveau les injures de la jeune femme resté sur son visage, il sentit que quelque chose n’allait pas. La salive qui s’écoulait de sa bouche et ses spasmes. Elle était en train de se tuer. Tim se précipita vers elle, complètement démunit.

« Non… Non NON NON NON NON. PAS CA. Tu ne peux pas faire ça. »

Le jeune homme, désemparé essaye toutes les stratégies de premier secours. Il force la jeune femme à vomir pour tenter de retirer le poison, redresse sa tête pour l’empêcher d’avaler sa langue. Ces gestes sont tremblants, il est complètement paniqué et les paroles glissées de la part de ses collègues à travers son communicateur ne l’aide pas à se calmer.

Malheureusement, après plusieurs minutes de lutte incarnée contre l’impossible, Red Robin ne parvient pas à la sauver. Alors qu’il serrait son poing pour lui demander de se battre, il sent ses muscles se détendre, privée de toute vie, doucement lâcher prise. L’adolescent est seul, perdu dans ses pensées qui se bousculent. Ça ne peut pas être elle, ça ne peut pas finir comme ça, pas maintenant, et pas dans ses conditions. Pourquoi le Joker faisait-il tout ça ? Pourquoi tout ce mal ? Pourquoi son cœur saigne ?
Les souvenirs et les traumatismes de Tim refont surface. Il revoit celui qu’il aurait pu sauver, son père est mort dans ses bras, il était arrivé trop tard, il aurait dû veiller sur lui mais il ne l’a pas fait. Il repose doucement le corps de la jeune femme avant de s’asseoir quelques secondes, le cœur serré, une respiration difficile.

Après quelques secondes à regarder dans le vide, à essayer de se tirer de ce mauvais rêve, c’est son ordinateur qui le réveille, le prévenant que le piratage avait réussit et qu’il avait désactivé la bombe. Celle-là il l’avait complètement oublié. Avec cette erreur d’inattention, il aurait très bien pu y passer mais n’y preta pas attention. Il retira doucement cette bombe de son corps pour la poser plus loin pendant que les voix raisonnaient toujours dans son oreille. Déboussolé et perturbé, il n’arrivait pas à donner un sens à leurs mots.

« Ici Red Robin… Tout va bien. » mentit le jeune garçon, avant de redresser doucement la tête. « J’ai juste besoin d’un peu de temps… » Il coupa ensuite la communication


HRP:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 17/01/2017
Messages : 1006
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Lun 25 Juin 2018 - 10:25
Où étiez-vous, quand fut lancée l’aJokalypse ?
Aux premières loges, hélas, pour de bien trop nombreux justiciers.

Si Michael Lane a été sauvé et immobilisé par le Signal, si Batwoman a fait de même avec James Gordon Jr, si Batwing rôde en ville… les autres membres de ce que certains appellent la Batfamily sont bien en peine, hélas, face aux épreuves réservées par l’abominable esprit du Joker – mais, aussi, par certains de leurs proches, qui se retournent contre eux.

Mad Dog, demi-frère adoptif d’Orphan, meurt quand son crâne explose. Si la jeune femme parvient à se protéger, elle découvre avec horreur que ses agents sont morts du fait de la libération d’une toxine présente dans l’os de sa cible – ainsi que plusieurs officiers du G.C.P.D. ; tous morts, donc. Par sa faute, diront certains.
Talia al Ghul a feinté sa mort mais présente, à son fils Robin, une vidéo de son fidèle Goliath qui est agressé par le gaz hilarant de leur ennemi. Si Damian est, hélas, trop faible pour agir, il a heureusement la surprise de découvrir que son ami parvient à s’enfuir ; faible, lourdement touché, mais vivant… même si des séquelles lourdes seront à subir, et demeurent du fait du jeune garçon, qui se retrouve seul au départ mystérieux de sa mère.
Si Red Hood a tenté l’impossible pour raisonner Sasha, pour la ramener à de meilleures pensées, il découvre avec horreur son échec ; un de plus. La jeune fille, qui avait jadis fait de lui son héros et sauveur, s’ôte la vie avec une détermination et une violence froides… le laissant seul, quasiment brisé, en quête de l’avis et de la voix de son père adoptif, comme seul phare dans sa nuit.
La seconde Batgirl se lance, malgré sa fatigue et les troubles nés d’une nouvelle confrontation avec son géniteur, dans une terrible bataille pour empêcher son identité d’être entièrement révélée sur le Darknet ; elle y parvient, quasiment. Elle stoppe l’expansion de l’information, mais n’a pu empêcher certains utilisateurs d’avoir cette connaissance – et si elle en tremble, elle se reprend néanmoins et tente d’avancer, tout en contactant également aussi son mentor.
Nightwing parvient à éviter le gaz libéré par le crâne explosé de Talon. Plusieurs agents du Pingouin décèdent, ainsi, mais le jeune homme survit – et découvre, avec horreur, qu’un message était laissé… avec son adresse, sur le corps de son allié potentiel. Il tente alors de transmettre l’information à ses alliés, et cherche évidemment aussi un signe de son ancien professeur.
Enfin, Red Robin échoue à sauver Tiffany Fox… et s’enfonce dans une spirale négative, en refusant de révéler la vérité, et en coupant son communicateur ; littéralement brisé par l’événement, et par son incapacité à aider et à protéger une jeune femme qu’il a aimée, qui s’est retournée contre lui, et en est venue à s’ôter la vie par pur rejet de lui-même.

Un silence de plomb, néanmoins, répond aux interrogations, demandes et contacts des justiciers, déboussolés par les événements.
Pas de réponse. Pas de discours. Pas d’information.
Rien.
Rien ne vient, sur leurs communicateurs ; mais une voix, une nouvelle fois, se fait entendre… depuis tous les dispositifs de communication, tous les smartphones, toutes les tablettes, tous les téléviseurs, toutes les radios de Gotham City.


« Il y a trois phases, dans une représentation magique : le tour, l’effet, et le prestige. Le tour est la réalisation de l’événement. L’effet est la réaction du spectateur. Et le prestige est la révélation finale, l’aspect qui fonde la réussite ou non de l’illusion.
Mais l’on peut dire la même chose pour une plaisanterie – elle doit être lancée, préparée, construite telle un événement ; l’effet est ce que le spectateur attend, envisage ; le prestige est la révélation finale, également.
L’heure est au prestige, désormais. »


La voix puis l’image de Leslie Thompkins, pâle et mutilée, apparaît une nouvelle fois dans tous les moyens de communication.
Les spectateurs peuvent découvrir qu’un H a été gravé sur son front, et est encore frais vu le sang qui semble en couler.


« Neuf pièges. Neuf bombes. Une chance de les empêcher, pour une chance de sauver une ville… et les héros ont réussi.
Gotham City est sauvée ; l’heure est à la joie et au soulagement et à la fierté. N… non ? »


Un voile de peur glisse sur son visage.
Au loin, des réactions de joie et de bonheur s’élèvent doucement, alors que beaucoup craignent que le Joker ait préparé autre chose – mais qui, déjà, se satisfont que les héros aient réussi, une fois de plus.
Mais, alors qu’ils entendent ou voient cela, ces derniers n’ont sûrement pas le même avis… devant les cadavres de Mad Dog, de Talon, de Tiffany Fox, de Sasha ; devant le corps brisé de Cluemaster, devant la terreur imposée par Talia al Ghul, les héros peuvent commencer à s’interroger sur la notion de victoire…


« Mais l’heure est surtout au prestige. »

Une explosion embrase, soudain, un quartier de Gotham City ; un souffle terrible s’empare d’un bâtiment, et l’anéantit entièrement.
Tandis que le visage, brisé, de Leslie Thompkins fluctue… pour former soudain un sourire.
Un sourire crispé et terrible et violent et agressif et malade.
Le sourire du Joker.


« Neuf bombes. Neuf pièges. Une chance de sauver la ville.
Mais nous n’avons jamais dit où étaient ces bombes. »


Un rire sadique et dément s’échappe des lèvres de la vieille femme, qui ne se contrôle plus.

« Dites au-revoir à neuf concitoyens, tous piégés dans leurs neufs appartements du numéro neuf de la neuvième rue de la neuvième circonscription de Gotham City.
Bravo, justiciers. Vous avez débranché des bombes qui n’auraient jamais explosées – et vous avez laissé mourir neuf personnes innocentes.
Le tour. L’effet. Le prestige ! TELLEMENT PRESTIGIEUX, N’EST-CE PAS ? HAHAHAHAHAHA !!! »


Le visage de Leslie Thompkins disparaît dans une explosion de rire sadique et mauvais – jusqu’à disparaître, tout court ; quand il explose.
Son crâne éclate, littéralement, et des pans entiers viennent s’écrouler contre la caméra, qui s’éteint… mais pas sans que le spectateur ait pu voir ces bouts glisser sur la vitre ; évidemment, la plupart s’en détournent.
Mais les esprits attentifs pourraient voir que, au-delà du sang, au-delà des chairs, il y a… quelque chose ; autre chose. Que certains pourront reconnaître. Que certains pourront déceler, et identifier comme… de la boue.
De l’argile.

Cependant, seul le silence répond encore à cette ultime déclaration du Joker, transmise par autrui ; le silence, puis les sirènes de secours, qui se précipitent à l’adresse de l’explosion… hélas, sans espoir de sauver quelqu’un.
Le silence, et l’apathie s’emparent des justiciers, qui comprennent qu’ils ont agi à tort – et beaucoup perdu, à cause de cela.

Le silence, oui, et les regrets, les doutes, les remords, les douleurs.
Le silence pendant un long moment… avant qu’une voix s’élève dans leurs communicateurs ; une voix qu’ils attendaient plus tôt, qui leur a manqué, qui leur a fait cruellement défaut, et qui se lance enfin.


« Ici B. J’ai pu récupérer Penny-One, qui était piégé sous Gotham City. L’ennemi a empêché toute communication, et j’ai dû sacrifier ma ceinture pour que nous puissions nous en sortir ; Penny-One est blessé, je l’emmène en urgence à la Cave.
Et vous ? Où en êtes-vous ? Les informations sont contraires, je n’ai pas le temps de faire le tri. Que s’est-il passé ? Comment allez-vous ? »


Le Batman interroge ses proches, une boule au ventre, craignant pour eux, prêt à bondir dans toute la ville pour les aider, les sauver, les protéger.
Mais trop tard.


« Est-ce que ça va ? »

Bien trop tard, hélas.

Et alors que la Batmobile file, que Bruce découvre l’ampleur de ce qu’il s’est passé… il comprend. Il comprend la blague et surtout le plan du Joker, qui commence violemment mais efficacement.
Ses proches sont brisés – brisés d’avoir échoués, brisés d’avoir dû affronter leurs propres proches, brisés de les avoir perdus ; et brisés, surtout, de n’avoir pu bénéficier de son aide, de sa présence, de son appui.
Face au pire, ils ont été seuls ; et il a été absent.

La Première Blague a été lancée… son tour a été offert, l’effet a eu lieu, et le prestige a été accompli ; et ça fait mal.
Pire sera la suite.
Bien pire sera la Seconde Blague – et ses effets sur une Batfamily déjà exsangue, face à un Joker qui n’a même pas encore daigné se montrer…


(HJ/ Résumé rapide :
- Orphan survit mais tous ses agents et les membres du GCPD sont morts autour d’elle ;
- Goliath s’échappe du gaz du Joker, mais aura de lourdes séquelles. Damian demeure seul quand sa mère disparaît mystérieusement, avec ses doutes et ses regrets ;
- Red Hood ne peut rien faire pour sauver Sasha et tente d’appeler Batman, signe des dégâts que cet événement cause chez lui ;
- Batgirl parvient à bloquer la révélation de son identité sur le Darknet, mais certains utilisateurs ont pu avoir l’information. Elle aussi appelle Batman ;
- Nightwing échappe au gaz, mais plusieurs agents du Pingouin décèdent. Il transmet l’information que le Joker connaîtrait leurs adresses à ses camarades ;
- Red Robin se coupe des autres après le choc terrible de sa défaite ;
- Leslie Thompkins reparle. Son visage est marqué par un H, elle évoque un parallèle entre un tour de magie et une blague ;
- Un immeuble explose, tue 9 personnes avec une répétition de ce chiffre. Leslie révèle que les justiciers ont mal suivi les ordres, et que 9 bombes/9 pièges étaient ailleurs ;
- Leslie s’enfonce dans un rire dément, et son crâne explose en direct – même si certains peuvent entrapercevoir de l’argile, dans les pans de chair qui s’accumulent sur la vitre ;
- Les secours tentent d’aller sur le lieu de l’explosion, mais les héros sont touchés. Batman reprend contact, informe avoir été en incapacité de communiquer, et découvre ce qu’il se passe en demandant si ça va ;
- Batman comprend que le Joker a voulu choquer et briser la Batfamily, en les faisant échouer, en retournant leurs proches, et en montrant son absence cruelle. Il a le sentiment que pire sera la suite… car le Joker ne s’est même pas encore montré.
Voici donc la conclusion de ce premier et intense sujet Smile vous pouvez conclure votre prestation en postant votre réaction. Une suite sera envisagée durant l’été ! J’espère que ça vous a plu. Wink /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 20/10/2017
Messages : 176
DC : Diana Prince ; Jessica Cruz ; Koriand'r
Localisations : Gotham
MessagePosté le: Lun 25 Juin 2018 - 21:44


The First JokeBatfamily
La voix surgit de sa ceinture alors que Jason posait un pied sur la pédale de sa moto. Ses doigts étaient déjà serrés sur le guidon, mais son geste se figea dans l’obscurité qui régnait aux alentours du manoir quand les accents, mais surtout, les mots de Leslie Thompkins lui parvinrent. Il avait toujours aimé la vieille femme. Aimante, mais si forte et déterminée, avec un esprit que rien ne semblait pouvoir entacher. Elle lui avait toujours donné l’impression de ne pas avoir peur des recoins sombres de Gotham, mais de ne pas les fuir non plus – comme la majorité des gens aisés, des gens qui peuvent s’en sortir, de la ville. Et maintenant, Leslie Thompkins parlait sur tous les écrans de Gotham, elle parlait via la tablette de Jason pendue à sa ceinture, et tout ce qu’il pouvait voir, c’était le relief doux et brisé du corps de Sasha à quelques mètres devant lui. Et tout ce qu’il pouvait penser, c’était que tout ça n’était que le début des horreurs, et qu’il n’était pas prêt. Qu’aucun d’entre eux ne l’était.

Il posa son pied au sol, la moto stabilisée entre ses cuisses, et dégaina sa tablette. Parce que ce n’était rien de plus que ça : une arme prête à décharger le contenu de son chargeur sur eux. Et le pire, c’était qu’en être conscient ne lui accordait aucun bonus. Il n’avait aucun moyen de se protéger. Et de ce qu’il avait entendu via leurs communicateurs de la part des autres, ils étaient tout aussi à découvert que lui. Tout ça avait un goût de fatalité et d’inévitabilité bien trop prononcé à son goût.

Le visage de Leslie se dévoila à lui dans toute sa grandeur, occupant la majeure partie de l’écran. Assez proche de l’objectif de ce salopard, en tout cas, pour que Jason puisse ainsi admirer les mutilations et autres blessures qu’elle avait pu subir. Mais, si c’était possible, ce qui était encore plus effrayant, c’était ce qu’elle disait, ce qu’elle sous-entendait. Il avait eu raison, évidemment. Tout ça n’était que le prologue, le prélude à une danse macabre que ce psychopathe allait les forcer à danser, sans prendre la peine de leur apprendre les pas en premier lieu. Il aurait dû être mort. Jason aurait dû le tuer il y avait des mois de cela. Lui couper la tête et la fixer sur un piquet, histoire de faire passer le message. Ce n’était pas drôle. Le corps de Sasha, comme une bosse dans le coin de sa vision, sembla hocher de la tête. Ce n’était pas drôle, putain.

Mais Leslie, elle, semblait y trouver son bonheur. Pour elle, c’était hilarant même. Leslie, qui avait toujours fait tout ce qui était en son pouvoir pour s’occuper de ceux qu’on oubliait sur le bas-côté, et qui n’avait jamais eu peur de regarder l’obscurité droit dans les yeux, tout en ayant conscience de sa gravité. Cette Leslie-là regardait maintenant l’objectif avec un sourire jusqu’aux oreilles, un sourire surnaturel, inhumain. Un sourire qui ne venait pas d’elle.

Le regard de Jason passa de l’horizon de Gotham qui s’étendait au pied du manoir Wayne et de la colonne de fumée teintée de flammes qui s’élevait maintenant dans le ciel, au corps de Sasha puis à la tablette. Il ne se rendit pas compte du tremblement dans ses mains.

Par contre, il sentit très nettement la bile qui vint lui brûler le fond de la gorge quand la tête de Leslie explosa en direct. Il retint un hoquet alors qu’il détournait la tête, le sang battant à tout rompre contre ses tempes. Il ferma les yeux un bref instant, prit une profonde inspiration et reporta de nouveau son attention sur la tablette. Légèrement hésitant, il remonta les images que cette dernière avait enregistrées – il enregistrait toujours tout - puis repassa les derniers instants du message du Joker.

Les détails ne lui échappèrent pas. Il avait été élevé pour les trouver, toujours. Leur signification, ceci-dit, restait à être mise à jour. Argile. Le lien était évident. Mais le message… ? Le message ? Un enfoiré comme le Joker avait toujours quelque chose à dire, à faire passer. Et Jason le savait déjà, après tout : ce n’était que le commencement.

La voix de Bruce grésilla dans son oreille et la bile vint lui attaquer la gorge de nouveau. Il rangea sa tablette et se remit en position sur sa moto. Il avait des images à analyser, du boulot à faire.

Et pas de temps à perdre avec une morale bancale et aussi dangereuse que les agissements d’un tueur détraqué.

« Le corps de Sasha est devant le portail du manoir, » dit-il. « Je te laisse t’en occuper. » Parce que c’est ta faute. Ta faute, putain. Jason marqua une pause. « Je m’occuperai de son enterrement quand tout sera réglé. »

Il démarra sa moto.

« Red Hood, terminé. »

© 2981 12289 0

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 27/03/2018
Messages : 371
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Carter Hall, Lightray
Situation : Aux prises avec des Bat-Vilains
Localisations : Gotham
Groupes : Batfamily
MessagePosté le: Mer 27 Juin 2018 - 23:12
Rien, rien ne répondait aux appels de Stéphanie. Elle avait juste entendu la voix de Tim leur affirmant qu'il allait bien mais qu'il avait besoin qu'on le laisse un peu. Dick aussi avait parlé et obéissant à son grand-frère, la chauve-souris blonde avait fouillé dans les poches de son père sous le regard inquiet des infirmières avant de soupirer parce qu'il n'y avait rien. Elle avait ensuite laissé les soignants faire leur travail et était sorti par une des fenêtres de l'hôpital pour atteindre le toit... Et au moment où elle atteignait le sommet, son smartphone s'activa à nouveau.
Pour laisser place à l'horreur, encore. Stéphanie se concentra sur le visage marqué par la souffrance de son amie et son cœur se serra encore.

-Leslie, t'es où... Où est-ce qu'il...

Mais elle ne pu continuer car la voix de la femme-médecin occupait ses pensées. Elle parlait et Stéphanie écoutait en essayant de mémoriser ce qu'elle disait. Son coeur frémit au moment où un voile de peur glissa sur le visage de la vieille femme et elle failli sursauter quand elle entendit au loin le bruit de plusieurs explosions... De plusieurs morts !

-NON !! Non c'est pas vrai ! On... Ils...

Paniquée Stéphanie reposa les yeux sur l'écran de son portable... Et mal lui en prit car elle ne pu cette fois retenir un hurlement d'épouvante en voyant Leslie arborer le sourire du Joker. Le seul et l'unique. Le choc fut tel que Batgirl tomba à genoux tandis que les paroles qui suivirent lui transpercèrent le cœur et que des larmes coulaient à présent sur ses joues. Elle se frotta les yeux pour chasser toute cette eau indésirable et eut un hoquet d'horreur en voyant Leslie Thompkins... Exploser.
Son visage après s'être tordu en un rire sadique se fractionna purement et simplement.

-L... Leslie ? LESLIE NON !!

Sous le choc, sous le dégoût et la terreur la pauvre Batgirl tremblait et serra les dents pour ne pas se remettre à pleurer. Ce fou sadique allait le lui payer ! Il allait le lui payer horriblement cher si jamais elle avait la possibilité de le coincer quelque part pour s'occuper de son cas. Se relevant péniblement totalement sous le choc, Steph ne se sentie même pas soulagée en entendant la voix de Bruce.
Ah, il avait sauvé Alfred ?
... C'était une bonne nouvelle, elle eut un très léger sourire en entendant la nouvelle qui finalement parvenait à la soulager un peu. Alfred était vivant, celui que l'on pouvait considéré comme quasiment le grand-père de la batfamily n'avait pas été tué. Après le départ de Jason, elle prit la parole après avoir inspiré un bon coup pour empêcher sa voix de trembler.

-Je... Je vais bien... Enfin...

Tout en parlant elle pianota sur son portable pour envoyer un message à Tim lui disant que s'il voulait parler, il pouvait venir la voir plus tard. Puis, elle renvoya un message à Cassandra qui s'obstinait à ne pas répondre.

-Cluemaster est sauf également. Il faut...

Son visage se reporta sur l'affreux spectacle du visage explosé, littéralement de Leslie Thompkins, quand soudain ses talents de détective se réveillèrent et elle nota qu'un détail n'allait pas.

-Il faut que je vérifie quelque chose. Je crois qu'elle n'est pas morte. Quelque chose ne colle pas. Je reste en contact.

Stéphanie quitta le toit de l'hôpital pour regagner sa chambre, persuadée dorénavant que son amie femme-médecin n'avait pas connu la fin horrible qu'ils avaient pu voir.

[-Après avoir suivi les conseils de Dick, Steph' sort de l'hôpital
-Elle perd tout son sang-froid face à la vidéo de Leslie et surtout, face à sa fin horrible
-Elle est heureuse de savoir qu'Alfred est vivant, mais est encore sous le choc.
-Elle réalise soudain que quelque chose ne va pas, et quitte l'hôpital persuadée que son amie vit encore quelque part]



Merci Dicky pour le vava et la signature ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 715
DC : Slade Wilson
Situation : Dépression en cours...
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Mer 4 Juil 2018 - 15:14

« The Four Jokes of the aJokalypse »
[ The First Joke ]
_____Coupé du reste du réseau, l’adolescent sentit son cœur se contracter davantage. Il se sentait responsable de la mort de la fille de Lucius Fox. Comment allait-il annoncer cela ? Est-ce qu’il allait vraiment en être capable ? Même s’il était difficile de deviner les plans imprévisibles du prince du crime, il ne pouvait s’empêcher de se sentir responsable. C’est lui la tête pensante, le petit génie. En voyant l’état désastreux de la victime, il aurait dû se douter qu’il se passait quelque chose.

Red Robin était resté, pendant plusieurs minutes, immobile, les rotules sur le sol, tenant le corps de la jeune femme dans ses bras. Ces yeux n’arrivaient pas à se décrocher de son corps sans vie et ses mains tremblaient. Il n’arrivait pas à se décrocher de cette vision d’horreur, comme un traumatisme qui ne peut s’éteindre.
Son ordinateur essaya de le ramener à la raison. Alors qu’il avait coupé toute communication avec le reste de l’équipe, Batgirl avait insisté pour lui envoyer un message et essayer d’entrer en contacte avec lui. Elle était bien la seule à connaître par cœur le justicier, en excluant Batman qui n’avait pas donné de nouvelles depuis le lancement du plan diabolique du clown.

Un ange passa, l’adolescent ne répondit pas aux questions de sa petite copine, il n’en avait pas le cœur pour l’instant. Le justicier fut interpellé de nouveau par le clown qui devait bien se vanter de sa glorieuse victoire. C’est dans ces moments que Tim aurait souhaité que Jason ai réussit à lui tirer une balle entre les deux yeux. Ça aurait arrangé beaucoup de monde et sauver des vies. Mais l’heure n’était pas venue aux désirs de vengeance et de meurtre. Red Robin releva son visage masqué pour observer le clown puis la bombe qu’il avait désamorcée.
Sa main se resserre sur le bras du cadavre de son ex-copine lorsqu’il comprend la supercherie assez rapidement. Il lève les yeux et sent le sol tremblé sous ses jambes. Une explosion à retentit et Leslie Thompkins est morte.

Une colère naît en lui, ses muscles se raidirent et ces dents se resserrèrent. Il jeta son arme contre les écrans qui diffusaient ses images en boucle. Son bõ entra directement sur l’écran et le choc manqua de faire couper le courant dans tout le bâtiment. Le garçon n’avait pas réactivé son communicateur entre temps et les récents évènements n’avaient pas réellement arrangé les choses. Tim laissa le corps de la jeune femme reposée et finit par se redresser, récupéra son arme avant de tourner les talons, promettant à son ex qu’il lui offrira des sépultures décentes et qu’il obtiendra justice.

HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

The First Joke - The Four Jokes of the aJokalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» English short jokes ... 4 fun!
» cricket joke !
» Thor Jokes (Venez postez vos blagues de thor! :D)
» DNAMIX [PRIVATE-JOKE]
» Death Joke

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-