ARENA III - Truth & Justice

Inscription : 10/12/2012
Messages : 503
MessagePosté le: Mer 23 Mai 2018 - 7:44
A nouveau, la douleur les réveille.
A nouveau, elle est terrible et absolue – mais les événements précédant leur perte de conscience reviennent très vite, et tous tentent de se redresser pour découvrir où ils sont… et agir, encore.
En vain.

Ils sont bloqués, emprisonnés par des chaînes ; des chaines d’énergie jaune.
Alors que leurs sens leur reviennent, alors qu’ils reprennent lentement cette conscience qui leur avait été arrachée, ils découvrent leur nouvel environnement…

… une sale étrange, mystérieuse, où plusieurs d’entre eux sont abandonnés au sol – et entourés par des émetteurs d’énergie ; d’énergie de Soleil Rouge, encore.

Alors que leur vue leur est revenue, l’ouïe fait de même… et ils entendent, alors.
Ils entendent les coups.
Ils entendent les coups portés par Primus à… Conner Kent, nouveau Superman, nouveau Blue Lantern, enchaîné plus que tout autre, et brutalement passé à tabac ; comme la victime d’un règlement de comptes.

Les impacts sont terribles, la régularité des chocs abominable ; par principe, leurs cœurs se révulsent, et l’envie d’agir est forte… mais les chaînes les bloquent.
Ils veulent évidemment se débattre, se libérer – mais une voix les interrompt ; et le mystère se lève, lentement.


« Vous ne deviez servir que d’énergie, de carburant à mon plan ; mais vous avez souhaité agir différemment. C’en est impressionnant, au vu de ce que j’ai déclenché pour vous stopper et vous immobiliser. »

La voix vient d’un côté sombre de la pièce ; leurs yeux s’habituent lentement aux ombres, mais une silhouette assise apparaît…
… celle de Cyborg-Superman, l’homme qui fut Hank Henshaw, pilote malheureux de la navette Excalibur – devenu fou et moins qu’humain, mais avec, ici, quatre anneaux jaunes à la main !

« Il m’a fallu solliciter l’énergie de tous mes anneaux pour vous stopper – et notamment ces damnés Blue Lanterns. Seule la force combinée de mes anneaux parvient à vous bloquer, nuisibles. »

Saint-Walker repose, à quelques mètres de Conner ; électrocuté chaque minute par l’énergie s’échappant des anneaux de Cyborg-Superman.

« Les autres combats ont fonctionné – l’énergie des affrontements alimente Warworld, et permet d’aller plus vite, plus fort que jamais ; vers sa cible. »

Un écran apparaît derrière la créature mécanique, révélant des images des étoiles, puis de planètes connues – Vénus, Mars, puis la Terre. Puis quelque chose qui s’approche de la Terre…
… une forme terrible, qui se laisse rapidement découvrir comme… Warworld elle-même !

« Il y a des années, Superman n’a pu sauver mon équipage lors de notre départ – il a rompu la promesse faite au monde, à chaque être humain de toujours le sauver. Depuis, je n’ai cessé de lutter pour prouver à l’Univers que sa foi envers ce prétendu Héros est erronée… et, surtout, pour anéantir cette Humanité qui ne peut être source que de conflit, de drame et de déception.
Enfin, mes démarches arrivent à leur fin – enfin, j’approche du but. »


Un sourire abominable glisse sur son pseudo-visage, tandis que les coups de Primus continuent, encore et encore.

« Warworld a été alimentée par l’énergie de vos combats… mais cela ne suffit plus. Pour envoyer Warworld vers la Terre, sans intervention de vos Héros – pour anéantir, enfin, ce monde inutile et déplorable, il me faut plus ; il me faut plus que l’énergie de vos combats. »

En jetant un coup d’œil plus bas, les prisonniers découvrent que tous les autres enlevés sont bloqués dans des champs de stase, inconscients ; et, soudain, les chaînes jaunes qui les bloquent changent, et se transforment en ventouses qui viennent se fixer sur eux.

« La Terre va périr – et vos forces vitales, cumulées aux anneaux Blue Lantern que je vide, permettront à Warworld de réussir ! Enfin ! »

Tous, alors, sentent leurs énergies faiblir… échapper, littéralement, à leurs corps ; et aux anneaux, bien sûr.
Alors, un rire terrible s’échappe de la gorge de Cyborg-Superman.


« Toute lutte est vaine. Vos corps vont perdre leur énergie, vos anneaux vont se vider, et vos armes et pouvoirs disparaissent, aussi.
Les défenseurs de la Terre commencent à détecter Warworld - mais notre vitesse accélère, et aucun d'entre eux ne pourra nous intercepter. Vos dispositifs de téléportation sont bloqués... et même les Boîtes-Mères sont figées par la technologie de Warworld ; Orion et Mister Miracle ne peuvent fuir, mais même la League ne peut rien faire !
Le monde est à ma merci... et l'Humanité va disparaître, enfin, pour laisser à l'Univers sa glorieuse perfection ! »


Alors, le rire reprend - et s'amplifie.
Alors, Warworld accélère, et tous peuvent alors comprendre que l’impact tant craint n’est plus qu’une question de… minutes, hélas !


(HJ/ Bienvenue dans l’ultime sujet d’ARENA ! Comme vous le voyez, les joueurs sont découverts, les règles aussi, nous sommes dans l’ultime moment ! Résumé rapide :
- Vous vous réveillez affaiblis, bloqués par des chaînes d’énergie jaune, dans une salle très high-tech ;
- Vous êtes entourés d’émetteurs de rayons de Soleil Rouge ;
- Vous découvrez que Primus passe à tabac Conner, enchaîné plus que les autres ;
- Cyborg-Superman se révèle être le grand méchant, avec 4 anneaux du Sinestro Corps qui sont indispensables pour bloquer les anneaux Blue Lanterns ;
- Saint-Walker est électrocuté chaque minute ;
- CS explique que les enlevés ont été pris pour que l’énergie des combats alimente Warworld, qui file vers la Terre pour l’impacter et détruire l’Humanité. Les défenseurs de la Terre ne seront pas assez rapides, après avoir détecté Warworld, et ne pourront rien faire. Les MotherBoxes sont bloquées par Warworld, et les Boom-Tubes sont figés aussi ;
- Tous les prisonniers sont dans des champs de stase et leurs énergies vitales sont aspirées, pour aller plus vite ;
- Vos chaînes se transforment pour former, aussi, des ventouses et aspirer vos forces : vous vous affaiblissez.
A nouveau, ce sujet sera conclu par le message du compte Mister Miracle, qui interviendra mais fera aussi office de Maître du Jeu.
Vous avez jusqu’au mercredi 30 mai 2018 pour répondre… bon jeu, et bonne chance ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/04/2018
Messages : 60
DC : Harley / Zatanna / Dick
Situation : Seule
Localisations : Partout

MessagePosté le: Mer 23 Mai 2018 - 11:06
Qu’est-ce que la douleur ?

Une question à laquelle n’importe enfant peut répondre : c’est quand on a mal. C’est quand le corps souffre. C’est quand le cerveau envoie des ondes à travers les muscles, des stimulis pour indiquer qu’il y a un problème. C’est une réaction automatique pour indiquer que malgré les problèmes, le corps fonctionne encore. Ne rien sentir signifie qu’il y a un plus gros problème encore. Ou qu’on est devenu immunisé à la douleur.

Peut-être était-ce le cas ? Comment pourrait-elle le savoir ? Elle n’avait plus la force de se battre, pour le moment. Lorsque Conner avait forcé l’anneau à partir… elle avait hurlé. Hurlé de douleur, encore et encore, comme jamais elle n’avait pu le faire avant. A s’en briser la voix, à en devenir folle. Elle revoyait les images dans sa tête, et surtout, elle se savait incapable d’agir sur le moment. Elle avait crié tant et si fort que rien n’avait, sur le moment, été plus important pour elle que sa douleur. Kara Zor’el, Supergirl, peu importe son nom, il n’avait même plus eu d’importance sur cet instant. Sur ces quelques secondes, ou minutes, où elle avait été plus vulnérable que jamais.

Puis, aussi soudainement qu’on avait actionné un interrupteur, la douleur était partie. La colère également. Et elle s’était effondrée, vaincue et épuisée, puis s’était réveillée ici. Une autre salle, un autre lieu, et surtout, un nouvel ennemi. Elle avait estimé que Primus serait l’adversaire à éliminer – non, à neutraliser – et qu’elle pourrait, après tout ça, s’enfuir dans un coin et déprimer en paix. Mais malheureusement, ce n’était pas possible. Un cyborg, sosie de Superman, était la clé de toute cette mascarade. La clé de tout ce qui n’allait pas aujourd’hui.

Kara rejetait sur lui la faute pour le Red Ring, et pour tout ce qu’il s’était passé ces deux dernières années ; mais c’était une façon de se voiler la vérité. Elle était seule fautive, seule responsable des actes qu’elle avait commis durant ces deux dernières années. Les attaques du Red Corps, les meurtres, les massacres, et les erreurs commises sous le coup de l’impulsivité et de la Rage. Son regard parcourut l’immense salle et s’arrêta sur Conner.

Une bouffée de gratitude l’emplit, avant qu’elle ne réalise à quel point il devait en baver. Elle regarda alors Cassandra, et elle sentit la colère bouillir de nouveau en elle. Mais cette fois, elle en était maîtresse ; il n’y avait pas d’anneau pour la contrôler et lui faire perdre son sang-froid. Elle savait ce qu’elle désirait faire.

Cyborg-Superman cherchait à lui voler son énergie ? Très bien. Il allait voir de quel bois elle était faite.

« Relâche-nous immédiatement, ou je te réduirais en miettes ! » s’écria-t-elle.

Un regard de pure haine animait son visage. Elle voulait démanteler, boulon par boulon, pièce par pièce, ce sosie robotique. Et elle le ferait. Elle déprimerait et se laisserait aller à la tristesse plus tard, quand elle aurait le temps. Là, le sort de la Terre était en jeu. Oh, certes, elle était affaiblie. Mais rien ne l’empêcherait de sauver les autres. Elle se battrait jusqu’au bout.

Elle se mit alors à se débattre autant que possible, dans l’espoir de se libérer.



[HRP]
- Kara cogite sur ce qu’il s’est passé, avant de voir Conner et Cassandra enchaînés aussi
- Elle exige d’être libérée, avant d’essayer de le faire elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 15/06/2016
Messages : 306
DC : none
Situation : est partagé physiquement
Localisations : En transit ferroviaire
Groupes : Sans pour l'instant

New Titans
MessagePosté le: Mer 23 Mai 2018 - 11:14
Je me ruais sur elle en prenant le pire de mes aspects pour l’inciter à réagir dans le sens que je lui avais indiqué et confirmé silencieusement puis à mots couverts après l’avertissement de l’autre là-haut. Mais je voyais bien en elle cette indécision qui présageait qu’elle ne ferait pas ce que j’attendais … Maudite soit l’Amazone et ses préjugés sur la valeur et l’honneur !

Elle para mon coup de poing qui en aurait envoyé plus d’un dans les cordes mais au lieu d’attaquer à son tour et de profiter de cette ouverture pour me frapper, elle tient bon sa position au point que d’un simple mouvement du coude je pouvais la terrasser.

Tu peux et tu le dois … je lui souffle entre les dents avec une colère non dissimulée qui motive le revers de la main qu’elle reçoit alors que son attention est tout à coup retenue par quelque chose d’autre que ce combat pour la survie de tous. J’ai presque du remord à lui asséner cette chiquenaude, je n’aime pas frapper une femme qu’elle soit déesse ou pas et encore moins une amie, une connaissance du moins, mais son entêtement me prend la tête au point que je ne veux qu’une chose, lui donner la correction qu’elle mérite et l’inciter encore et encore à me planter sa lame dans le sternum.

Elle roule-boule admirablement, preuve d’un entraînement intensif qui produit ses effets dans ce genre d’occasion, et je lui laisse cette fraction de seconde nécessaire pour qu’elle se rétablisse avant d’à nouveau charger, une rage décuplée par la contrariété et la douleur de toute cette énergie qui s’accumule en moi et me brûle comme un chancre. Mais encore une fois elle se détourne de notre combat, toujours le nez en l’air, m’intimant du geste à m’arrêter, m’avertissant que nos colliers sont devenus d’inutiles et grotesques colifichets.

Tant mieux, je n’y pensais même plus à ce truc, … , une chose de réglée … Finissons en maintenant … je réponds toujours marchant sur elle mais moins vite tout en arrachant le cercle en le brisant puis le jetant au loin. Du coup, cet intermède aidant, je lève également les yeux un instant vers le ciel et découvre ce qui s’y déroule. Quand je les repose sur elle, c’est pour la voir dressée tout près de la paroi de notre arène et faire volte-face.

La voir s’élever ne m’étonne même pas et je comprends ce qu’elle manigance immédiatement.

Tu as raison, faisons cela ensemble, même si j’aurais préféré ma propre solution tout compte fait.

Je ne peux m’empêcher de lui sourire quand elle me lance sa boutade, mais ce qu’elle ne sait pas, c’est que la blessure qu’elle aurait été amenée à me faire endurer m’aurait permis de supporter bien plus sereinement celle provoquée immanquablement par l’expulsion de ce flot titanesque qui couvait en moi.

A Trois ! … TROIS !

Je synchronise la libération sur ses gestes et à l’instant défini l’air s’emplit d’une puissance capable d’anéantir un monde alors que dans le même temps je diffuse une bulle qui nous protège tous deux des effets dévastateurs. De mes mains, de mes yeux, de mon torse et de ma bouche ouverte sur un cri effroyable qui aurait renversé des montagnes s’il en avait été face à moi, l’énergie jaillit et trace son chemin.

La cible principale est bien notre geôlier, mais le but initial est de nous libérer ainsi que nos codétenus. L’onde file donc d’abord en éventail pour saturer notre bulle et la détruire, ensuite de loin en loin sur les autres arènes prisons qui subissent le même sort et enfin vers celui qui nous retient prisonniers.

Les barrières se brisent et tombent sous le flux et la combinaison à celui développé par les bracelets de la déesse amazone, créature vivante et avide de destruction qui une fois son œuvre faite se recentre dans l’intention de darder vers notre geôlier et de le frapper en prenant soin d’éviter tout autre être que sa cible.

Je me sens me liquéfier, me diluer à mesure que la décharge s’écoule et que je deviens elle, la guidant.

Comme je l’ai évoqué précédemment, j’avais pris conscience de la disparité de ma structure atomique et subatomique, preuve que je n’étais pas entier ou du moins entièrement incarné ici, à cet instant. La fureur des éléments que je venais de libérer était telle qu’elle entraînait par effet de succion ma propre substance. Je disparaissais peu à peu, devenant énergie et me propulsant consciemment sur l’ennemi.

J’étais près de le traverser en lui infligeant des dégâts irréparables quand une déflagration jaune envahit l’espace. Tout se figea et je refluais, incapable de contrôler cette marée tant la douleur de son expulsion et de son retour m’inondait et me paralysait.

Quand je rouvrais les yeux, je me retrouvais enchaîné étroitement, et je tournais la tête vers la voix qui semblait un murmure à mes oreilles assourdies. Je le vis et je découvrais ensuite la Terre et ce qui se précipitait vers elle.

Le désespoir et la rage de l’impuissance me submergèrent un instant, puis je pris conscience de mon être et de ce qui avait changé en moi et se modifiait à mesure que la distance entre la planète et ce sur quoi j’étais attaché diminuait.

Tournant la tête de part et d’autre, je cherchais l’Amazone, découvrais le sbire de tout à l’heure en train de frapper allègrement celui qui ressemblait à Superman, et enfin Diana un peu au-dessus de ma propre position.

Et tout à coup je sentis sa présence comme la chaleur d’un grand feu. Il était là, sur ce monde vers lequel nous étions précipités, et plus je m’en approchais, plus je me diluais et l’énergie accumulée s’enfuyait vers lui, échappant du coup au rapt de l’ennemi. J’éclatais d’un rire tonitruant qui fit s’arrêter un instant celui qui s’appelait Primus qui regarde vers moi, ainsi que la machine assise sur son trône.

Je cesse d’un coup et me tourne vers Diana pour un ultime message :
Diana ? Tout n’est pas perdu … Je suis encore libre d’une certaine façon …

Et dans une brume je disparais, anéanti par l’appel de ma propre réalité qui lève le nez là-bas et pressent ma venue, filant comme un trait de lumière à sa rencontre et vers ma renaissance, ma recomposition.

[résumé]
- Orion synchronise son émission sur celle de Diana et fait tomber les bulles des arènes, mais l’énergie jaune lui interdit de continuer vers Primus et de l’anéantir.
- Orion disparaît définitivement alors qu’il est enchaîné et se transforme en un rayon de lumière impossible à canaliser ni à arrêter, filant au-devant de Warworld vers la Terre.


Foncer dans le tas et parler après si c'est encore possible, telle est ma devise !
My hostility kept me from making many friends.  --Orion (New Earth)
(Statut RP : 3/5)
(merci à John Constantine pour cet avatar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 25/09/2017
Messages : 343
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Ven 25 Mai 2018 - 0:22
Arena III - Torture & Joust

La première fois que Diana avait perdu conscience, une fois qu’on était venue la chercher sur Terre, elle s’était réveillée le corps endolori mais les sens aux aguets. La deuxième fois, elle avait senti la faiblesse la gagner, mais la colère et la confusion face à ce qui arrivait avaient su peser sur la balance. Mais la troisième et dernière fois, alors qu’elle avait cru qu’enfin, ils avait trouvé une issue, la laissant vidée de ses forces, dépourvue du sursaut d’espoir qu’elle avait ressenti dans l’arène. Les yeux toujours clos, elle tenta, tant bien que mal, de se reprendre. Elle était attachée et son épée avait disparu. La pièce dans laquelle elle était dégageait un faible vrombissement électrique mais, bien plus imposant que ce bruit de fond étaient les coups répétés et presque réguliers qui résonnaient tout autour d’eux.

Diana finit par ouvrir les yeux, les sourcils froncés.

Elle vit tout de suite Conner, et la vue de ce dernier aux mains de Primus, incapable de se défendre face à la violence du despote la mit hors d’elle. Elle laissa échapper un grognement et tira sur les liens qui la retenaient – en vain. Elle perçut du mouvement sur sa droite et elle réalisa bientôt que tout le monde était là. Scott était à quelques mètres, mais aussi Hal Jordan, Jade et ceux dont ils avaient été séparés. En priori, c’était une bonne nouvelle, mais si elle avait d’abord craint pour eux, elle avait finit par espérer qu’ils aient pu fuir. Ils étaient nombreux à être puissants dans cet pièce, mais aussi nombreux à être inconscients et sans défense.

Et contre Cyborg Superman, quatre anneaux de Sinestro et Warworld, elle craignait de ne pas savoir comment tourner la mise.

Diana tira une nouvelle fois sur ses liens, histoire de. C’était ça où sombrer dans la peur qu’elle sentait si présente dans la pièce qu’elle était presque tangible. Sombrer maintenant, ce serait abandonner le combat et jamais, ô grand jamais, Diana n’avait posé les armes en plein affrontement. Surtout pas quand le sort de la Terre entière était en jeu.

Mais n’était-ce pas, d’une certaine façon, ce qu’elle avait fait face à Arès… ?

Son regard se ferma et elle cessa de combattre ses liens pour regarder de nouveau autour d’elle. Son regard se posa sur Kara, à quelques pas d’elle, et elle nota aussitôt le costume, le signe sur sa poitrine, la lueur dans ses yeux….c’était elle, c’était vraiment Kara. Diana n’eut d’autres choix que de se rappeler cet endroit, ce qu’elle avait cru qu’elle y trouverait, ce qu’elle voulait toujours penser pouvoir trouver. Toutes les pistes menaient ici. Il y avait un autre S dans cet endroit, un autre symbole d’espoir.

Un rire détourna son attention – un son tellement inattendu dans un tel endroit et dans une telle situation – et elle leva la tête juste à temps pour apercevoir Orion baisser les yeux vers elle. Les mots qui lui lança n’eurent pas plus de sens que ce qui se passa ensuite.

« Qu’est-ce que… Orion? »

Elle leva la tête, dans l’espoir de voir Orion dans la salle, libéré de ses liens et prêt à fondre à leur secours, mais il n’était nulle part en vue. Oh, elle avait déjà eu affaire aux histoires de Néo-Dieux et à leurs manipulations qui dépassent l’entendement, et si c’en était là une autre, elle n’était vraiment pas amusée.

Ce qui n’était pas plus mal. La colère, la frustration, et même l’impuissance… elle prendrait tout. Tout ce qui n’était pas peur, tout ce qui venait réellement d’elle et pas de l’aura écrasante d’un anneau à la main d’un cyborg vain.

« Tu es fou, Henshaw, » lança-t-elle, les mâchoires crispées.

Ses yeux se posèrent sur Conner et elle serra les poings. Elle voulait faire comme si elle ne sentait pas son énergie filer entre ses doigts, mais elle savait que le temps leur était compté.

« Ton chien de garde n’a pas su nous arrêter dans ton arène. Nous trouverons un moyen, comme toujours. Et quand ce sera le cas, quand tu nous feras face, tu regretteras de t’en être pris à lui. Tout ce que tu as fait, tu le paieras ! »



Résumé :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 17/01/2017
Messages : 923
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Ven 25 Mai 2018 - 10:22
Nombre d’œuvres de fiction ont illustré une des craintes fondamentales de l’Humanité, celle de l’arrivée d’un corps céleste qui viendrait impacter et annihiler toute vie sur Terre. Avant même d’envisager la fin des dinosaures, l’Homme a craint que les cieux, et les divinités qu’il y plaçait, expriment leur fureur à son attention pour l’effacer de ce monde.

Bien des livres, bien des films, bien des théories, bien des cauchemars expriment cette terreur infinie et réelle.
Mais l’Humanité n’a jamais eu à s’y confronter – jusque-là.
Jusqu’à la folie de Cyborg-Superman.

Alors que les Héros et Vilains enlevés, placés sur Warworld afin que leurs énergies alimentent la planète de destruction qui file vers la Terre, ses habitants ne tardent pas à se rendre compte de la menace – d’abord, via les capteurs perfectionnés établis dans l’Espace, ensuite parce que, même depuis le bon vieux sol terrien, le point lumineux qu’est Warworld est visible… et s’approche.

Mais il faut, bien sûr, une interruption des programmes, conversations et événements sur tous les réseaux de communication pour que l’information se confirme.
Alors que tout s’efface, s’arrête, l’écran noir se transforme et fait apparaître une image…

… celle de Cyborg-Superman, reconnaissable par son apparence et les dégâts déjà causés à ce monde.

« Terriens. Vos gouvernements ont appris, depuis quelques minutes, qu’un objet stellaire se dirige vers votre planète, et vous pouvez désormais le découvrir à l’oeil nu ; je suis responsable de cette venue, et je dirige Warworld vers la Terre.
Je vous contacte pour vous informer directement que votre anéantissement est proche, et irrémédiable. Warworld est alimentée par des énergies métahumaines qui augmentent de manière exponentielle sa vitesse, au point qu’aucun de vos missiles ou dispositifs de défense ne peut l’intercepter, car sa rapidité dépasse votre technologie. En outre, la majorité de vos défenseurs susceptibles de se placer devant Warworld sont en mon contrôle – et la technologie de téléportation des Néo-Dieux est bloquée.
Votre anéantissement est proche, et irrémédiable. Je l’ai décidé car l’Humanité est le cancer de l’Univers, elle ne cesse de se projeter dans un Espace trop dangereux, violent et impitoyable pour elle… et se berce d’illusions et de fausses promesses, de la part de ses pseudo-Héros.
Votre sacrifice est terrible, mais indispensable ; l’Univers peut se passer de l’Humanité, et les gravats et cendres qui resteront de la Terre permettront à une autre forme de Vie d’apparaître… peut-être plus sage.
Profitez des prochains moments ; ils seront vos derniers. »


La communication s’arrête, alors.
Le chaos se déclenche, à tous les niveaux : même les dirigeants, même les gradés ont conscience du désespoir de la situation – et abandonnent leurs postes, pour tenter de retrouver leurs proches, ou pour s’adonner à leurs bas instincts.
Bien sûr, les fameux missiles et les défenses sont tirées… mais les dispositifs de Warworld les interceptent, et la planète file ; encore. Sans que personne ne puisse l’arrêter.
En apparence.


Téléportation terminée. Bienvenue à la Tour de Garde.

Le transport depuis la Terre est terminé, le voyageur sort du tube de voyage…
… et débouche dans le cœur de la Tour de Garde, le satellite de la Justice League, utilisé plus rarement depuis que l’équipe s’est relocalisée dans le Hall de Justice – mais qui fonctionne encore, et peut avoir son utilité.

« Salutations. J’ignorais ta venue. »

« Elle n’était pas prévue. Les événements la dictent. »

Le nouveau venu s’avance, et se tourne lentement vers le cœur du satellite…
… révélant la silhouette massive du Batman, qui est désormais à nouveau vêtu d’un costume plus souple, après avoir adopté temporairement une lourde combinaison.

« Il apparaît que la situation est difficile. Les chances de survie de l’Humanité sont infinitésimales. »

Une voix froide et inhumaine répond au Chevalier Noir – celle de Cyborg, hélas déshumanisé après leur lutte contre Darkseid en sous-sol. Victor Stone a disparu dans les circuits de la machine, et seule cette dernière domine pour l’instant.

« Aucun système de la Terre ne peut stopper Warworld. Les Lanterns sont trop loin, et Hank Henshaw a enlevé et utilise les métahumains qui pourraient l’arrêter. »

« La conclusion logique serait l’abandon de tout espoir. »

« En effet. »

Bruce s’avance jusqu’à Cyborg, et esquisse un sourire triste.

« Mais je renie toute logique. »

Et, sans prévenir, Bruce pose la main sur l’épaule de Cyborg, puis la retire – et découvre, alors, le petit mécanisme qu’il a placé dessus.
L’entité robotique fixe l’élément, et son cerveau fait le lien ; évidemment, aucune émotion ne glisse sur son visage… alors que son corps est, rapidement, attiré vers un tube de téléportation.


«  Tu me forces à partir. A quitter la Tour de Garde. Pourquoi ? »

« Seul le satellite de la Tour de Garde peut intercepter Warworld. »

«  Propulser le satellite vers Warworld dispose d’un certain nombre de chances de succès – mais ce projet implique de s’adapter à la vitesse évolutive de Warworld. Les systèmes automatiques ne peuvent le faire, une main doit guider le satellite. »

« Et je vais le faire. »

« Pourquoi ? Pourquoi te sacrifier et m’expulser ? Il serait plus logique que je réalise cet acte. Victor Stone a disparu. »

« Victor est perdu – et nous le retrouverons. Et je refuse de l’abandonner, surtout s’il est perdu. »

Cyborg pénètre dans le tube de téléportation… puis disparaît, alors que Bruce laisse son regard s’attarder sur lui ; il soupire, ensuite.
Puis se détourne de cette zone, et se dirige rapidement vers le centre de contrôle.

Là, Bruce s’assoit, et se lance directement dans plusieurs manipulations.
Le satellite se met en branle, s’active, et avance directement dans l’Espace. Si la technologie humaine est, clairement, incapable de réaliser les calculs nécessaires pour intercepter Warworld, la Tour de Garde dispose d’éléments de Thanagar, d’Oa, de Rann, de Néo-Génésis, de Mars ou de Tamaran ; elle peut le faire.
Et il va le faire.


« Maître Bruce ? »

« Je suis occupé, Alfred. »

« J’en ai conscience, Monsieur. Mais je… souhaitais confirmer avec vous quelques éléments. »

« Lesquels ? »

Bruce n’est pas dupe : il sait que son majordome ne veut rien vérifier, mais l’entendre encore une fois ; peut-être la dernière.
Et, si cela le touche, il se rend compte également qu’il en a besoin.


« Les… messages. Aux garçons, et à Miss Gordon, ce sont… »

« Ceux qui vous ont été transférés, en effet. Le vôtre se trouve également avec eux. »

« En effet. Je l’ai écouté. »

Un long soupir s’échappe des lèvres d’Alfred, plusieurs milliers de kilomètres plus loin ; le cœur de Bruce se serre.

« Moi aussi, mon garçon. Pour… pour moi aussi, ce fut un honneur, et… une joie, de vous connaître. »

Un silence répond à Alfred ; Bruce ne peut rien dire.
L’émotion l’étreint, alors que les images reviennent – nombreuses, et étonnamment joyeuses. Evidemment, il repense à ses parents, à leur meurtre… mais ses pensées ne se focalisent pas dessus ; elles filent ailleurs, sur Alfred, sur les moments passés ensemble. Les bêtises, les dommages causés au Manoir, les nuits de pleurs solitaires qu’Alfred venait interrompre « par hasard », la découverte des bonnes manières, son humour froid mais si drôle. Et, bien sûr, les nombreuses fois où il l’a aidé, guidé, conseillé… sauvé.
Un sourire triste, mais sincère, glisse sur son visage, alors qu’il continue de manier les commandes – mais laisse son esprit dériver. Vers Dick, la plus belle réussite en ce monde à laquelle il a pu participer. Vers Barbara, qui n’a jamais cessé de le rendre fier en sublimant ce symbole. Vers Jason, qu’il n’a jamais cessé d’aimer et de respecter. Vers Tim, en qui il se reconnaît, en mieux. Vers Cassandra, qui a tant besoin d’autrui, pour devenir la femme fantastique qu’il voit en elle. Vers Stephanie, si terrible mais porteuse de tant de potentiel. Vers Helena, Kate, Dinah et les autres, si proches malgré leurs difficultés. Vers Damian, cet héritier impossible mais qui, réellement, le rend heureux.
Et vers les autres, bien sûr. Clark, qu’il aurait aimé retrouver, pour lui dire enfin son amitié et son admiration. Diana… sa Wonder Woman, avec qui tout aurait pu être possible. Conner, ce quasi filleul qui sera, il le sait, le plus grand. Barry, Oliver, Ray, J’Onn et tous les autres… Selina, bien sûr ; cette âme sœur avec qui cela ne fonctionnera jamais.

Bruce y pense, oui ; puis soupire.
Et parle.


« Merci pour tout, Alfred. Prenez soin d’eux. »

Il coupe, alors, la communication.
Et ferme son cœur, en faisant accélérer le satellite – et en lançant les systèmes annexes, pour tenter de pirater Warworld pour voir ce qu’il s’y passe.

Sa décision est prise : le Batman va envoyer la Tour de Garde sur Warworld, et se sacrifier ; mais ce ne sera peut-être pas suffisant.
Alors il doit voir Warworld, et tenter d’y trouver des alliés, pour qu’ils finissent le travail. Lui, hélas, ne sera plus là pour cela… et il refuse que l’Humanité disparaisse.

Il y a plus de trente ans, il a juré dans une ruelle sombre, face aux cadavres encore chauds de ses parents, qu’il lutterait contre le crime et ceux qui en vivent, qui font souffrir autrui ; avec les années, il a étendu ce serment à la Justice League et à des menaces plus globales.
Il l’a étendu au Mal, tout simplement.
Et alors qu’un dément envoie une planète entière pour détruire la Terre et ses habitants, Bruce sait ce qu’il doit faire – il sait qu’il doit tenir sa promesse.

Quoi qu’il en coûte.


(HJ/ Résumé rapide :
- L’Humanité découvre l’arrivée de Warworld, Cyborg-Superman parle à la planète en confirmant son plan, le monde panique ;
- Les missiles et défenses sont tirés mais Warworld les bloque ;
- Batman se téléporte sur le satellite de la Tour de Garde, y rencontre Cyborg toujours déshumanisé puis l’évacue de force ;
- Batman lance le satellite vers Warworld pour l’intercepter, et veut se sacrifier en le pilotant. Il échange avec Alfred avant de couper court face à l’émotion et à la communication, puis tente de pirater Warworld pour y trouver des alliés. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 25 Mai 2018 - 22:30
Pour la troisième fois en l’espace de quelques heures, c’est la douleur qui le réveille.

J’Onn grogne un peu alors qu’il ouvre lentement les yeux… juste a temps pour se rendre compte de l’ampleur de la situation. Il le sent avant de la voir. Leur ennemi, celui qui contrôle tout, qui est la marionnettiste en chef et les a soumis à ce calvaire. C’est une onde de malveillance, de folie et de cruauté qui effleure son esprit et le glace jusqu’au os.

Il tourne la tête, et le voie enfin. Cyborg-Superman, Hank Henshaw, un des ennemis jurés de l’Homme d’Acier. Et le Maitre d’œuvre de ce plan diabolique qui leur est enfin révélé… et le laisse sans voix. Et pas loin de lui, Primus qui passe a tabac Conner, sauvagement. Le nouveau Superman a l’air mal en pooint et le cœur du Martien se serre à cette vue. Il pince les lèvres et étrécit les yeux sous la colère et le choc de la découverte de ce tourment.

Quand les chaines qui les entravent se transforment en ventouse, il ressent une douleur physique à l’accélération du drain de son énergie vitale. Il était assez en forme lors de son combat contre Zod, mais cette vigueur s’amenuise a grande vitesse. S’il ne fait pas quelques choses dans les prochaines minutes… tout sera perdu, la Terre disparaitra dans les cendres et le feu et l’humanité subira le même sort que les Dinosaures il y a longtemps…

La Terre est la cible de ce fou dangereux avec des illusions de grandeur, et sa destruction totale est son but. Une destruction qui dépassera même celle de l’astéroïde qui anéantis les Dinosaures il y a 65 millions d’années. Mais bien pire… car Warworld est dix fois plus massive que ce fameux astéroïde ne l’avait été. La destruction sera totale et sans compromis.

Mais non… Il se refuse à laisser une telle chose se produire! Le martien a déjà perdu un monde, regardé impuissant alors que son propre peuple mourrait… Il n’est pas question qu’il reste passif alors que l’Humanité est menacée du même sort! Une colère telle qu’il n’en a que rarement ressentie monte en lui.

« Non! » Grogne-t-il férocement, fixant les yeux sur CS qui semble confortable dans sa victoire. « L’Humanité ne disparaitra pas aussi facilement! Je ne laisserai pas un autre monde mourir sous mes yeux! »

C’est peut-être futile, a cause du drain constant de son énergie vitale et de ses pouvoirs par Warworld a travers les chaines-ventouses qui les entrave, mais alors qu’il parle, J’Onn puise profondément dan des réserves qu’il n’a que très rarement dut utiliser, des réserves qu’il ignorait posséder. Mais la situation est critique et le moindre éclat d’énergie qu’il peut invoquer sera utile.

C’est l’énergie du désespoir qui pousse Martian Manhunter a agir. Il ferme les yeux, et étends son esprit, tentant de contacter… ce qui contrôle cette machine infernale. Si pour autant cet endroit possède une conscience propre…

Il touche en effet quelques choses de familier avec son esprit, mais ses pouvoirs sont déjà limités et affaiblis qu’il ne peut identifier ce qu’il touche. Il ressent une détermination farouche et une tristesse immense… Et l’espoir. Leur dernier espoir peut-être.

Il s’accroche à cette conscience et tente de renforcer la connexion alors qu’il continue a parler, distrayant comme les autres le Villain et détournant son attention de ce qu’il tente de faire. Elle est familière, très familière, et J’Onn peut presque y mettre un nom… Juste à la limite de sa conscience. S’il pouvait juste renforcer la connexion davantage…

« Comme toujours, vous faites preuve de la même faiblesse que os semblables, que tous les autres Villains de l’Univers. Vous sous-estimez l’Humanité, son désir de survie et son ingéniosité face a l’adversité. Tout n’est pas encore perdu, Henshaw… »

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3830
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Dim 27 Mai 2018 - 7:45
Encore l'inconscience, la troisième fois depuis peu (mais difficile à dire : quelle objectivité accorder au temps quand celui-ci s'échine à filer entre les doigts de Jade) ; encore des chaînes, lourdes, pesantes, humiliantes ; encore cette faiblesse qui va crescendo et des pouvoirs qui défaillent ; encore des tarés psychopathes qui veulent anéantir le monde...

... Cyborg-Superman et des anneaux jaunes. L'espoir piétiné en la personne de Saint-Walker. Un Conner Kent torturé à ses côtés.

Et elle, en pyjama, battue, épuisée, au bord de la rupture définitive...

Jade en aurait pleuré. Surtout que Warworld file vers leur monde. Pour le soumettre, pour mettre un terme à la civilisation telle qu'on la connait...

Elle connait vaguement l'histoire de ce Cyborg-Superman. Un type qui a succombé au désespoir, un type qui a succombé à la haine. Dont la haine est dorénavant le moteur. Une haine qui a envahi sa raison et l'a fait passer de l'autre côté de l'arc-en-ciel. Une haine aux proportions cosmiques qui l'encourage à penser ses projets criminels et génocidaires à l'échelle planétaire.

Bref, ils semblaient salement perdus...

Pourtant.

Dans la petite caboche de Jade résonnaient encore les paroles de Saint-Walker.

Elle, elle ne pouvait rien faire. Elle était enchaînée. Ses pouvoirs lui échappaient et ses forces l'abandonnaient. Il était inutile de bander des muscles qui étaient - de toutes manières - insuffisants pour briser des chaînes. Elle ne ferait que se faire mal.

La lutte ne servirait à rien. A rien d'autre qu'à occuper son esprit, certes. Mais cela n'avait jamais été la route qui avait accueilli ses pas.

Se résigner ? Désespérer ? Elle en mourrait. Les anneaux jaunes se nourrissaient de la peur. Les chaînes qui entravaient ses chevilles, ses poignets, étaient jaunes. La peur était partout. Mais elle ne devait pas être... en elle.

Il y avait une dernière fuite à réaliser, une grande évasion dont seul Mister Miracle pourrait comprendre le sens.

Saint-Walker avait la force de leurs espoirs. Et toute cette mise en scène avait été faite pour les faire désespérer. Il n'avait jamais été convenu de les tuer. Juste de les briser pour alimenter les machines de cette horreur de Warworld. Leurs adversaires n'étaient pas des loups-garous : seulement des croque-mitaines qui n'avaient que la force qu'on voulait bien leur accorder.

Jade rit. Le rire était étranglé mais sincère. Elle rit.

Quand la lutte était inutile, la fuite physique impossible et le désespoir exclu, il n'y avait plus qu'un chose à faire...

Jade s'assit confortablement en tailleur. Elle ferma les yeux. Sa résignation consistait simplement à s'en remettre...

... à l'espoir. La Justice League s'était toujours sortie des pires dangers en s'en remettant...

... aux autres, à leur amitié, à l'espoir, à la collaboration de chacun.

Et ça, un Cyborg-Superman ne pouvait le comprendre.

"Saint-Walker, faut pas désespérer. Ce n'est qu'une mauvaise passe mais dans quelques instants, je suis sure, nous allons nous ressaisir. Nous allons tous nous en sortir et la Terre sera sauvée. Comme à chaque fois"

Elle rit. Le rire, l'amitié, l'espoir, c'était du carburant pour elle ! Elle se galvanisait de ses propres croyances. S'en remettre à la Présence, c'était s'en remettre à l'espoir le plus pur. C'était le credo : sa religion, sa foi, la persuadait intimement que tout finirait toujours bien dans le meilleur des mondes.

Jade tenta de donner sa force à Saint-Walker ou d'attirer un anneau bleu à son doigt en se faisant l'incarnation de l'espoir...

[HJ /

- Jade ne lutte pas, s'assoit confortablement et ferme les yeux
- Jade cherche en elle-même les ressources nécessaires pour se galvaniser d'espoir
- Jade rit et encourage Saint-Walker à ne pas désespérer
- Jade cherche à donner de sa force au Blue Lantern ou à attirer un anneau bleu à son doigt

/ HJ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani En ligne
Inscription : 18/10/2017
Messages : 151
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Mer 30 Mai 2018 - 1:04
“Allez tout droit en prison, ne passez pas par la case départ et ne touchez pas 20 000 crédits.”

Encore une fois je me réveille dans une espèce de prison mais oh grande originalité aux fers. Le tout saupoudré d’une affreuse gueule de bois mélangée avec une affreuse migraine, d’un taureaux ruant dans ma tête et d’un putain de c******** en train de réciter un laïus.

MAis on s’en branle, t’es juste qu’un trou du cul en pleine crise existentielle. Tu pense franchement que cela intéresse quelqu’un de savoir pourquoi t’es un gros malade ? Tu me prend pour ta psy ?
Instinctivement j’arrache mon bras gauche de son attelle de fortune. Par chance elle faisait un conduit entre mon bras et la tentacule jaune poussin.

De haut de mon petit nuage de drogues artificielles la peur n’existe pas. J’ai l’impression d'être en plein rodéo sur un taureau en furie alors suivre un speech compliqué et métaphysique… Bref cela me passe clairement au dessus de la tête, la première idée qu’y s’impose à mon esprit viens du fond de mes tripes : survivre.

JE regarde ma main libre (en miette avec un pouce clairement partit en vacance), puis mon regard se pose dans la tentacule qui continue de serrer fermement une attelle vide. FERME TA GUEULE T’AS PAS DES MASSES D'ÉNERGIE, TU NE FAIS PAS LE POIDS ET PERSONNE NE TE REMARQUE, ET C’EST TRÈS BIEN COMME CELA.

Ma main fouille dans la bat-ceinture, un peu à l’aveugle et du bout des doigts encores capables de bouger.

micro-grenades fumigènes : bordel de non-violent
taser : bordel de non-violent
menotte renforcée : bordel de non violent
vaseline, à l’origine pour les coupures…..attend non, non non ce truc je le garde


J’accroche avec mes 4 doigts la bouteille pour la sortir avec mille précautions de ma poche. J’ouvre la bouteille avec les dents et je recouvre la main et mon poignet. [i] Bon, au moins je devrais pouvoir retirer ma main sans y casser tous les os.

HJ:
-Entre douleur et drogues Rose plane un peu et passe à côté de l’explication
- Elle utilise son attelle pour libérer un bras et la vaseline de sa trousse de soin pour libérer son bras puis ses jambes en y laissant des objets divers (celà la laissera toujours piégé dans une bulle de force sans qu’elle ne puisse rien y faire)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3457
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Mer 30 Mai 2018 - 12:04
La douleur, la vraie, Conner n'en avait fait l'apprentissage que très récemment.

Tant qu'il pouvait compter sur son invulnérabilité, tous les coups qu'il pouvait recevoir n'avaient sur lui qu'un effet minime, une infime fraction de la puissance qu'ils étaient censés avoir. Quant au peu d'entre eux qui l'atteignaient suffisamment pour laisser leur marque, il ne lui fallait que quelques instants pour en guérir entièrement.
Somme toute, il était pratiquement inenvisageable de lui infliger une blessure grave pour qui ne possédait pas les moyens adaptés - et rares étaient ceux dans ce cas.

Non, ce n'est que quand il avait été privé de tout ce qui le rendait « super » qu'il avait pour la première fois connaissance avec une souffrance pure, sans filtre - et c'est une expérience dont il se serait passé bien volontiers. Néanmoins, l'avoir vécue - et pas qu'une fois, le climat explosif de la présidence Waller lui ayant donné moult occasions de s'estropier - lui permettait d'y être mieux préparé.

Sans doute aurait-il eu beaucoup plus de mal à rester stoïque tandis que Primus le battait comme plâtre si ça n'avait pas été le cas.

Pour lui qui gardait depuis Cadmus un mauvais souvenir des espaces confinés, se réveiller prisonnier n'avait déjà rien de très agréable, surtout quand cela arrivait pour la deuxième fois en à peine quelques heures ; le passer à tabac par-dessus était-il vraiment nécessaire ?
D'autant que les coups de son bourreau n'avaient rien de tendre.
Au-delà des projecteurs annulant ses pouvoirs, et avec elle sa résistance passive, la force de l'intéressé était tout bonnement suprême ; chacune de ses frappes lui faisait l'effet d'une locomotive lancée à pleine vitesse - et ce n'était hélas pas comme s'il était libre d'évacuer les rails avant l'impact.

Oui, sans doute n'en aurait-il fallu que quelques-uns pour le pulvériser, si son nouveau costume n'avait pas été là pour amortir les chocs sans faillir - tous sans exception. Découvrir que celui-ci était resté en place bien qu'il ait perdu connaissance était une surprise, mais l'Homme d'Acier n'allait pas s'en plaindre : c'était à lui qu'il devait d'être encore l'heureux propriétaire d'une cage thoracique.

La pensée encore engourdie, il raisonna que s'il portait encore l'uniforme, c'était que l'anneau était toujours à son doigt - et en effet, il lui semblait pouvoir discerner une discrète lueur bleutée au milieu de tout le jaune dont on l'avait entouré ; l'espoir continuait de briller.
Ce qui voulait probablement dire qu'ils n'avaient pas été en mesure de le lui enlever - ou étaient à ce point certains de leur victoire qu'ils n'en voyaient pas l'utilité. Dans tous les cas, c'était plus que bienvenu ; nul besoin d'avoir les idées très claires pour se rendre compte qu'il leur faudrait tout le soutien disponible.

Conner n'était pas très au fait des relations entre les différentes couleurs du spectre émotionnel, mais pour que son anneau ne se soit pas encore déchargé face aux quatre de son adversaire - alors même qu'il ignorait combien de temps il était resté dans les vapes à ne rien pouvoir faire d'autre que subir - semblait indiquer que le bleu possédait quelque avantage sur le jaune, même si cela ne suffirait pas à le sauver indéfiniment ; il en prenait bonne note.

La lumière d'un soleil rouge coupait court aux pouvoirs d'un kryptonien. Par chance, Conner était doué d'un pouvoir qui n'était pas kryptonien - pas complètement.

Car avant que les nombreux dons qui l'autorisaient aujourd'hui à se faire appeler Superman commencent à se manifester, il n'en avait qu'un seul : la télékinésie tactile - qu'il était, pour autant qu'il sache, le seul à posséder. Véritable mystère scientifique, celle-ci était apparemment une conséquence indésirable du cocktail génétique qui lui avait donné naissance ; un accident.

Ce n'était pas un pouvoir kryptonien - pas tout à fait, pas en entier. Ce qui expliquait sans doute qu'il soit encore capable de s'en servir. Évidemment pas à pleine puissance, mais c'était toujours mieux que rien - même si cela l'obligeait à la jouer fine.
Ce qu'il fit, en s'en servant pour tester un par un les maillons disproportionnés de la chaîne qui mordait ses chairs. Une fois encore, Conner était loin d'être un spécialiste au sujet des Lanterns, et ce quelle que soit la couleur ; mais ses quelques notions étaient les seules armes requises pour les combattre.

Le principal point fort des anneaux de pouvoir était leur polyvalence : tout ce à quoi le manieur pouvait penser, ils pouvaient le créer.
C'était leur plus grande force, mais aussi leur plus grande faiblesse - car quoi que l'imagination dudit porteur ait à fournir, ils le mettaient à profit sans distinction, le bon comme le mauvais.

Or, si difficile qu'il soit de s'en rendre compte désormais, Hank Henshaw était humain à l'origine ; si son corps avait été rendu méconnaissable par le drame qu'il avait vécu, ce n'était pas le cas de son esprit, aussi malade soit-il devenu.
Ainsi, quand il visualisait une chaîne, Cyborg-Superman le faisait comme tout humain le ferait - soit dotée de points faibles, si solide qu'en soit le matériau, et ce même s'il lui donnait forme via l'arme la plus puissante dans tout l'univers.

Quoi, c'est juste vous ? fit Conner d'un air déçu. Moi qui espérais qu'on aurait droit à un véritable adversaire pour une fois, Brainiac ou quelque chose comme ça...

Cette provocation pouvait sembler puérile - elle l'était -, mais ça ne voulait pas dire qu'elle n'aurait aucun effet. Plus d'une fois par le passé, Henshaw avait prouvé qu'il suffisait parfois de peu de choses pour le faire partir au quart de tour. Sa répartie étant ce qu'elle est, Conner ne pouvait qu'espérer que ça fasse l'affaire - que sa concentration vacille rien qu'une seconde.

Ce fut le cas - et il s'engouffra dans la faille sans chercher à savoir si c'était ou non dû à ses paroles. Les liens d'ambre qui le retenaient explosèrent au niveau de son flanc droit, rendant au bras correspondant sa liberté - à lui et à l'anneau qu'il portait.

S'il aurait volontiers été coller cet unique poing disponible dans le visage d'Henshaw, il se doutait que le reste de sa camisole d'acier - toujours présente quant à elle - ne lui permettrait pas d'aller très loin ; il allait donc devoir se contenter de ce qui était à sa portée... Et envoya sa paume nimbée d'azur s'écraser sur le casque de Primus, avec tout le poids et l'élan qu'il pouvait y mettre.
Activer de la sorte un artefact dont il était très loin d'appréhender tous les pouvoirs n'était peut-être pas la meilleure chose à faire, mais au point où ils en étaient, il estimait n'avoir rien à perdre à tenter sa chance - et mobilisa toute sa concentration à le laisser se déchaîner.

Hey, vous là-bas ! héla-t-il au milieu de la déflagration lumineuse qu'il venait de déclencher, en direction de celui qui - selon toute vraisemblance - était responsable de son intégration au Blue Lantern Corps. Je ne connais pas votre hymne, mais ça me paraît être le bon moment pour le réciter !

récapitulatif des actions:
 


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10419
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 30 Mai 2018 - 12:19
Les enlevés ont tenté de se soulever.
Tels des Spartacus modernes, ils ont refusé le joug de Primus et son obligation à combattre – et sont parvenus à briser les rings, à se libérer, tandis que leurs camarades destinés à la mort ont fait le choix du courage ; l’Espoir a été ravivé, alors, par ces gestes, par la transformation du nouveau Superman en Blue Lantern, et par l’intervention de Saint-Walker.
Mais cela s’est achevé dans la douleur… et la défaite.

Réveillés violemment, tous se retrouvent alors ; enchaînés, par une énergie dorée qu’ils reconnaissent, et qui relève d’une seule autorité.
Cyborg-Superman.
Hank Henshaw, le pilote devenu fou et robotique, qui entend anéantir l’Humanité du fait de sa propre démence. Ayant récupéré Warworld, il l’alimente avec d’abord l’énergie des combats, puis des enlevés eux-mêmes ; et la planète file alors, bien trop rapide, bien trop imprévisible, afin d’impacter la Terre, et d’en priver toute vie.

Rien ne semble pouvoir l’arrêter.
Et encore moins les prisonniers, réduits à l’état de victimes et de banques d’énergie.

Si Primus s’acharne violemment sur Conner, il n’utilise plus son énergie bleutée, et se contente de coups d’une violence absolue.
Kara Zor’El, guérie de son état de Red Lantern, tente de se remettre, et exige d’être libérée ; si son statut de Dernière Fille de Krypton lui vaut un regard de Cyborg-Superman, son ricanement mécanique et mauvais est une insulte que, plus tôt, son anneau rouge n’aurait pas accepté. Mais les choses ont changé… hélas.
Orion a pu s’échapper avant l’attaque de Cyborg-Superman, malgré son caractère imprévisible et l’extrême organisation de Warworld pour contrôler les énergies et les entités ; le Néo-Dieu a pu fuir, heureusement, mais est désormais empêché de revenir. La planète mécanique est, en effet, trop rapide et incontrôlable, d’autant que la technologie des Néo-Dieux apparaît bloquée par ses mécanismes. Le Chien de Guerre est sauf, mais seul.
Martian Manhunter refuse d’abandonner, tente d’étendre ses pouvoirs pour trouver le responsable de tout cela… en vain. Seule une volonté mécanique, de fer et imperturbable, s’oppose à lui ; ou presque. Car il découvre quelque chose, un pic – faible, mais réel, qui l’inspire. Hank Henshaw n’y fait pas attention, mais Primus semble marquer une hésitation quand J’Onn J’Onzz parle… avant de reprendre, régulièrement et violemment.
Hal Jordan est, hélas, inconscient, et son anneau a été vidé. Et si Rose Wilson a pu sortir un bras et tente de s'échapper, discrètement, elle demeure affaiblie - et va devoir aller au fond de ses forces, face aux menaces cosmiques qu'elle doit affronter.
Conner s'échappe de la douleur, se découvre moins touché qu'on ne peut le penser, et tente de piquer verbalement l'ennemi. Wonder Woman se réveille également, cherche son allié précédent – mais ne trouve que le triste sort réservé aux autres, dont le jeune Superman. La fureur s’empare d’elle, et l’Amazone tente alors d’en appeler à Henshaw pour le provoquer… le pousser à la faute.

Cependant, l'hybride Humain/Kryptonien poursuit les piques - mais finit par se libérer, grâce au sursaut de ses pouvoirs et de son nouvel anneau.
Il se libère, donc, et s'échappe de ses chaînes dorées... pour filer vers Primus.


« Tu penses que ce symbole te donne le devoir de protéger autrui, de porter le monde sur tes épaules ; tu te trompes. »

Primus est violemment frappé au heaume, et recule ; il prend de plein fouet le tir d'énergie de Conner... et s'écroule.
Un genou à terre, puis un autre ; il cède. Il s'affaiblit.
Il perd.
Mais, encore, la voix de son maître s'élève, lui qui demeure assis sur son trône.


« Ce symbole n'est que déception, désespoir, échec, défaite, douleur et mort ; comme tu vas très vite le comprendre. »

L'énergie bleue est puissante mais absolue - mais elle vient d'un seul anneau.
Là où Cyborg-Superman dispose de quatre autres, jaunes.
Une vague de puissance dorée s'échappe alors de sa main, et vient violemment impacter Conner ; ce dernier est brutalement bloqué contre un mur, et son attaque s'achève hélas.


« Tu surestimes ton devoir, ce symbole, et tes pouvoirs. »

« Un autre... se croit... plus beau... qu'il ne l'est... »

Mister Miracle murmure quelques mots qui excèdent, encore, Cyborg-Superman ; ce dernier se tourne vers lui, et le fixe d'un œil mauvais.
Derrière lui, Conner est bloqué par de nouvelles chaînes dorées - qui s'enfoncent dans sa peau, cette fois-ci ; qui veulent faire mal, beaucoup. A proximité, Primus se redresse lentement... mais semble impacté ; il apparaît perdu, troublé, son armure est endommagée mais, surtout, son comportement apparaît erratique.
L'attaque Blue a pu fonctionner, finalement, mais ses effets ne sont pas encore absolus.

Mais, alors que Cyborg-Superman se prépare à répondre à Scott Free, Jade… Jade rit. Un rire pur, sincère, qui n’a rien de dément – mais est suivi par quelques mots, et par une position claire ; une position dynamique. Une position productive. Une position d’espoir.


« Tu te mens à toi-même, Jennie-Lynn Hayden. La Terre est condamnée. Vos espoirs sont inutiles. L’Univers sera débarrassé de l’Humanité, et un règne d’or sera possible.
Ni Saint-Walker, ni vos Héros ne peuvent r… »


« Bien… bien des tyrans… ont dit cela… dans l’Histoire… »

Les regards se tournent alors vers Saint-Walker, dont la voix paraît si faible – mais dont le visage s’est redressé et esquisse, malgré les douleurs, un léger sourire.

« Aucun… n’a… duré… »

« JE NE SUIS PAS UN TYRAN ! JE SUIS UN LIBERATEUR ! »

« Ils… le disent… tous… mais… l’Espoir… est quelque chose… d’indestructible… surtout… si proche… de la… Volonté… »

Une énergie pure s’échappe alors de lui, bleutée – mais file vers Jade qui, soudain, se sent dotée d’une puissance infinie !

« Tu… ne disposes pas… d’un anneau, Jade… mais la Starheart… vient des Gardiens… tu es… aussi… la Volonté… »

Saint-Walker semble sur le point de s’écrouler – mais il se tourne vers Jade, et utilise autant ses pouvoirs pour la booster… que pour la contrôler.

« ARRETE ! ARRETE TOUT DE SUITE ! »

Cyborg-Superman bondit de son siège pour filer vers le Blue Lantern… mais il est trop tard.
Ce dernier manipule Jade, et profite de l’effet Blue sur le Green pour créer une immense décharge d’énergie – qui frappe directement les chaînes des prisonniers ; qui explosent. Même celles de Conner.
Tous, ici, sont donc libérés… mais Saint-Walker est alors exténué ; et à la merci d’un ennemi enragé.


« IMBECILE ! TU OSES ! »

Saint-Walker se tourne vers Hank Henshaw – et sourit.
L’autre ne peut le supporter ; il agit, alors. Il frappe.
Et tue Saint-Walker… qui est décapité par l’énergie des quatre anneaux d’énergie jaune !


« PERSONNE NE M’EMPECHERA D’AGIR ! PERSONNE NE ME PRIVERA DE CETTE LIBERATION ! »

Un silence terrible s’abat sur la pièce.
Primus se redresse, perdu et perturbé encore ; Cyborg-Superman est enragé, et illuminé d’énergie ; et les autres…
Les autres sont délivrés. Faibles, mais délivrés.


« Quand on parle de libération, j’ose penser avoir une certaine expertise dans ce domaine ; et je peux t’assurer une chose, Henshaw… »

Une forme s’élève alors derrière Cyborg-Superman – celle d’un homme qui récupère une casquette, et la replace sur son visage fermé et crispé.
Mister Miracle est lassé, et énervé ; il est temps d’agir.


« … c’est de ta vie que tu seras sûrement libéré, aujourd’hui. »

« TAIS-TOI, CRETIN ! TAIS-TOI ! »

Hank Henshaw file alors vers Scott Free – qui évite la traînée d’énergie jaune, avec un salto impossible ; mais cela ne durera pas, il le sait.

« Libérez-vous. Puisez au fond de vous – et occupez Primus et Henshaw, pour que les Kryptoniens s’échappent d’ici. »

Alors que Cyborg-Superman tente de le frapper, le Néo-Dieu l’évite encore… puis plonge son regard sur Kara et Conner ; affaiblis par les rayons solaires rouges – mais encore vivants. Encore debouts.

« Vous êtes les seuls à agir. Sauvez-nous ! »

Son attention est, néanmoins, détournée un instant par le duo – et Scott Free est violemment frappé par Cyborg-Superman, qui le précipite contre un mur et entend s’acharner sur lui.

Primus se redresse, pleinement, après avoir réussi à se reprendre ; et bande les muscles. Son armure semble endommagée, sa combinaison est affaiblie, mais il semble encore en pleine possession de ses moyens quand il s'élève au-dessus du sol...

... et semble s'entourer d'une aura de puissance, de force et de dangerosité absolue !

« Le plan du maître ne... ne sera pas stoppé. Vous... vous mourrez, aujourd'hui. Vous mourrez, et rien... rien ne pourra l'empêcher ! »

Primus, plus troublé qu'il ne veut le montrer, bondit, alors, vers les survivants - et abat, violemment, ses poings armés d'une force exceptionnelle sur eux.
A proximité, Cyborg-Superman se redresse, et se prépare à frapper, encore et encore, Mister Miracle, qui ne semble rien pouvoir faire pour l'instant ; il est vaincu.
Mais pas les autres.
A eux d’agir, alors… pour sauver Mister Miracle, puis l’Humanité entière !



(HJ/ Résumé rapide :
- Primus s’acharne, sans son énergie bleue, sur Conner ;
- Cyborg-Superman ricane à la demande de Supergirl, et la provoque ainsi ;
- Orion a pu fuir mais ne peut revenir ou agir sur Warworld ;
- Martian Manhunter ne trouve pas d’autre conscience que celle de Henshaw, mais a bien senti un pic d’espoir surprenant. Primus marque un temps d’arrêt quand J’Onn parle, puis reprend le passage à tabac ;
- Wonder Woman tente de provoquer Hank Henshaw, mais Conner enchaîne, se libère, s'en prend à Primus ;
- Primus est sauvé par CS, qui stoppe l'anneau Blue avec ses quatre anneaux Yellow. Conner est alors violemment torturé, Primus apparaît perturbé ;
- Mister Miracle provoque CS, qui va répliquer mais est interrompu par Jade, dont l’attitude surprend. CS tente de réduire dans l’œuf leur espoir, mais Saint-Walker l’interrompt ;
- Saint-Walker booste l’énergie de Jade (même si Jade n’a pas d’anneau GL, la Starheart est liée aux Gardiens et à la Volonté, donc le Blue Power peut jouer dessus), la manipule, parvient à créer une onde de choc qui libère les prisonniers – mais CS fonce sur Saint-Walker et le décapite ;
- Primus s’arrête, perdu ;
- Mister Miracle se redresse, attire l’attention de CS, demande aux autres d’occuper Primus et CS, puis demande à Conner et Kara de quitter cette pièce qui les affaiblit (soleil rouge) pour stopper Warworld ;
- MrM est violemment frappé par CS, ivre de rage. Il vous invite à vous relever, et à vous en prendre à CS et Primus pour tenter de stopper Warworld. Primus se redresse néanmoins, son armure est endommagée mais il semble surpuissant, et bondit sur vous pour vous frapper avec une force énorme ; CS se prépare à achever MrM.
- vous êtes néanmoins affaiblis par les événements, les coups, et les sangsues d'énergie.
Vous avez jusqu’au mercredi 6 juin 2018 pour répondre – bon jeu ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 17/01/2017
Messages : 923
DC : Mister Miracle ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Gotham City.
Justice League

MessagePosté le: Mer 30 Mai 2018 - 13:38
La situation au bord de Warworld échappe à tout contrôle.
Si Saint-Walker est parvenu à manipuler Jade pour qu’elle libère ses camarades, ceux-ci sont très affaiblis et blessés ; et Primus et Cyborg-Superman plongent vers eux, prêts à déclencher leurs fureurs et surtout leurs pouvoirs sur les enlevés.
Et Warworld, encore, continue sa course folle vers la Terre – sans espoir d’être stoppé.
Ou presque.


« Aux individus enlevés par Cyborg-Superman et présents sur Warworld… ici Batman. »

Alors que Primus et Hank Henshaw se précipitent vers leurs cibles, les systèmes de la planète guerrière s’activent – et retransmettent ces quelques mots, prononcés à distance… depuis le satellite de la Tour de Garde.
Les logiciels de ce dernier sont parvenus à hacker Warworld, au moins son mécanisme de communication. Cyborg-Superman a installé trop de sécurités et de pare-feux pour empêcher toute prise de contrôle à distance, mais le Batman peut malgré tout communiquer avec ceux qui se trouvent sur ce sol ; et c’est déjà bien.


« J’ignore l’étendue de vos connaissances – mais vous trouvez sur Warworld, et vous foncez vers la Terre. Hank Henshaw entend anéantir l’Humanité, et vous a utilisé pour cela. Les systèmes de la Tour de Garde vous ont identifié, et ont identifié l’ennemi à vos côtés… je me doute que vous êtes occupés, alors je vais être rapide. »

Sa voix est lente, calme ; posée.
Bien trop posée, vu la situation. Ceux qui la connaissent savent que cela cache quelque chose.


« Fuyez. Vite. »

Depuis son poste de contrôle, Bruce appuie sur plusieurs boutons, et concentre son attention sur le pilotage manuel du satellite ; extrêmement exigeant, évidemment.

« Que ceux qui peuvent voler emmènent les autres vers les modules de secours : Warworld en dispose, deux niveaux plus bas de votre position. Que ceux qui peuvent se lever s’avancent et filent, aussi vite que possible.
Warworld est trop rapide et imprévisible pour être interceptée par les systèmes de défense des Nations de la Terre ; et vous êtes trop faibles, vu les relevés auxquels j’ai accès, pour l’arrêter.
Alors, je vais le faire. »


Accompagnement musical:
 

Il soupire, discrètement, puis enchaîne.

« Je suis dans le satellite de la Tour de Garde, que je pilote manuellement pour impacter Warworld avant qu’elle ne touche la Terre.
Au mieux, Warworld est anéantie ; au pire, sa course est déviée – quoi qu’il arrive, l’Humanité survit. »


Bruce ne dit rien de plus – mais il sait qu’ils comprendront ; qu’au moins Diana, Jade, Scott, Hal, J’Onn et comprendront que le satellite ne peut être envoyé seul vers Warworld. Que cela implique ce fameux pilote manuel.
Que cela demande un sacrifice ; le sien.


« Cyborg-Superman va maintenant tenter de s’en prendre à moi, avant l’impact. Si la Tour de Garde peut se protéger, j’ai besoin de vous : fuyez, sauvez-vous… mais bloquez, autant que possible, l’ennemi.
Diana, Hal, J’Onn, Jade, tous ceux qui disposent de pouvoirs cosmiques et d’expérience – frappez. Relevez-vous, si vous le pouvez, et frappez. Frappez-le. Frappez avec toutes vos forces. Frappez au-delà de vos limites.
Frappez… et gagnez-moi du temps ; mais ne vous sacrifiez pas. Pas pour moi. »


Il manipule d’autres éléments, calibre la traînée du satellite sur la direction de Warworld – et accélère, alors. Lance le maximum des moteurs de la Tour de Garde… et se fige dans son fauteuil, sous l’impact.

« Dans quatre minutes, vous devrez fuir ; tous. Je gère la suite.
Quatre minutes, c’est tout ce que je d… c’est tout ce qui est utile, nécessaire. Quatre minutes. Offrez-moi quatre minutes – et je vous rends le monde. »


Des images, glissent à nouveau dans son esprit.
Ses parents. Alfred. Dick. Barbara. Jason. Tim. Stephanie. Cassandra. Damian. Duke. Diana… Clark.
Tous ; il les revoit tous. Et sait qu’ils vont lui manquer – et qu’il va leur manquer. Il regrette de leur faire cela, de leur imposer cela. De les faire ainsi souffrir.
Mais il accélère, encore. Car il sait que, pour qu’ils souffrent, il faut qu’ils vivent ; et il leur donnera cela. Il leur donnera cette douleur… il leur donnera cette vie.


« Conner. Je sais que tu m’entends. Je sais ce que tu es en train de faire – et je ne vais pas te demander d’arrêter. Je ne te demande qu’une chose.
Sois digne. Pas de son symbole. Pas de son titre… mais de toi ; de ce que tu es. Sois digne de toi, Conner. Et sauve-nous.
Et Diana… »


La poussée est énorme ; la communication se trouble, et Bruce commence à souffrir énormément, sous l’impact de la force de transport.

« Rendez-vous aux Elysées. »

Ladite communication se coupe, alors.
Primus et Cyborg-Superman s’acharnent encore, Hank Henshaw n’ayant eu de cesse de rager et de hurler durant tout le discours de Bruce ; qui n’a pas été interrompu. Qui n’est pas intercepté. Qui continue, encore et encore.
Et qui ne s’arrêtera pas.
Le monde est menacé, l’Humanité aussi ; personne ne peut les sauver – sauf lui. Alors, qu’il en soit ainsi.

Alors, en l’absence de son Héros de Lumière, que cela soit son Chevalier Noir qui sauve le monde… pour la dernière fois.


(HJ/ Résumé rapide :
- Batman parvient à hacker les communications de Warworld, ne peut rien contrôler mais au moins parler ;
- Batman explique la situation, informe de son plan d’impacter Warworld avec la Tour de Garde, en se sacrifiant ;
- Batman demande aux enlevés de fuir, voire de résister à CS et Primus pendant 4mns, le temps qu’il arrive vers Warworld. Il leur demande ensuite de fuir, et glisse quelques mots pour Diana et Conner ;
- Batman lance la Tour de Garde, la communication se coupe et il souffre de la puissance de la vitesse du satellite. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/04/2018
Messages : 60
DC : Harley / Zatanna / Dick
Situation : Seule
Localisations : Partout

MessagePosté le: Mer 30 Mai 2018 - 14:58
Sitôt libérée, Kara put sentir à quel point elle était affaiblie. A quel point elle ne pouvait espérer lutter bien longtemps, à cause de l’énergie du soleil rouge, à cause de la perte du Red Ring… à cause de la honte qu’elle ressentait et des émotions qui se bousculaient dans sa tête. Elle ne savait pas exactement ce qu’elle voulait, ni même si elle désirait survivre à cette épreuve. Warworld se dirigeait vers la Terre, menaçant de tout détruire… et malgré le message de Batman, Supergirl n’avait pas vraiment envie de fuir. En fait, elle n’avait envie de rien faire. Seulement de rester ici…

Et quoi ? Se laisser mourir ? Ce serait idiot, surtout qu’elle avait les capacités pour sauver les gens autour d’elle. Ou la Terre elle-même, bien que Batman semblait avoir une idée derrière la tête…

Si ce doit être la dernière chose que tu fais de ta vie, que ferais-tu ?

Elle promena son regard autour d’elle, avisant chaque autre personne présente ici sur Warworld. Mais même la vision des libérés, dont Conner, son sauveur, et Mister Miracle, et l’abomination qu’était Cyborg-Superman… rien de tout cela ne provoquait une quelconque réaction chez la Kryptonienne. Elle avait bien entendu ce qu’on lui conseillait ; s’éloigner pour reprendre des forces. Elle pouvait le faire, c’est vrai.

Puis, elle vit Primus. Plus menaçant que jamais. Son cœur se serra, et elle sentit alors une émotion familière la parcourir : la colère. Même débarrassée du Red Ring, elle savait que sa rage pouvait renforcer sa puissance. Elle savait qu’agir sous le coup de la colère décuplerait on ardeur à l’affronter et à le vaincre. A le tuer. Elle n’aurait aucun scrupule à le faire, car là, il s’agissait d’un choix nécessaire.

Elle s’apprêta à foncer vers lui, quand elle se retint. Elle était cruellement affaiblie par ce qu’il venait de se passer ; et surtout par l’énergie malsaine qui la retenait auparavant. Elle n’était plus en état pour le combattre comme elle l’aurait voulu… mais une idée germa dans son esprit.

« Patiente un peu, Primus… je reviendrais te défoncer le crâne. »

Elle s’envola, fit mine de foncer vers lui ; il tenta aussitôt de l’attaquer, mais elle esquiva et repartit au loin, puis quitta petit à petit Warworld. Elle voyait la Terre dans son ensemble, puis l’horrible forme se détachant dans le vide de l’espace qui fonçait inexorablement vers la planète qui était son foyer. Elle n’y avait pas remis les pieds depuis deux ans… elle aurait aimé pouvoir le refaire. Mais avant, il fallait stopper son ennemi. Il fallait empêcher tout cela de se produire. Elle se mit alors à voler ausis vite qu’elle le put, concentrant ses ultimes forces pour effectuer des rotations autour de Warworld.

De plus en plus vite, de plus en plus furieusement. Elle se servait de sa hargne pour atteindre son but ; mais elle restait maîtresse d’elle-même. Gagnant en vitesse, elle finit par réussir à retrouver une partie de de ses capacités d’avant ; mais encore affaiblie, elle savait que son plan avait encore plus de chance d’échouer.

Peu importait. Elle devait essayer.

Enfin, quand elle eut acquis assez de vitesse, Kara se dressa haut au-dessus de Warworld, puis se laissa tomber, les poings en avant, piquant vers Primus. Tout était flou autour d’elle, plus rien n’avait d’importance, hormis l’impact supersonique qui allait s’abattre sur son ennemi.

« PRIMUS ! TU VAS SOUFFRIR ! »



[HRP]
- Kara hésite sur la conduite à venir
- Elle prends de la vitesse en tournant autour de Warworld, puis essaye de frapper Primus avec un impact supersonique malgré son état
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3457
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Mer 30 Mai 2018 - 19:13
Pour des raisons d'abus manifeste malgré un rappel à l'ordre au tour précédent, le post d'Orion a été supprimé. Le joueur étant pleinement au courant de ce qu'il faisait, il recevra une sanction correspondante dans les heures à venir ; en attendant, il lui est interdit de reposter ici pour le moment.

À ceux qui auraient eu le temps de lire son message, merci de ne pas en tenir compte.


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3830
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Dim 3 Juin 2018 - 21:24
Dans sa palette émotionnelle, Jade comprit que le vert n'était jamais aussi profond que quand il était mélangé à du bleu. Une surcharge de pouvoir l'électrisa. Brisa les chaînes de tous les prisonniers. Fit reculer et disparaître le jaune partout où il était.

L'espoir engendre la volonté. CQFD. La Sainte Alliance du Bleu et du Vert fait reculer les ténèbres partout où elles sont.

Mais l'heure devenait grave. Elle se sentait comme Alice, à la poursuite d'un insaisissable lapin blanc. A la bourre. A bord d'une boule de flipper cosmique qui allait frapper de plein fouet la Terre. Le tout pour satisfaire les projets déments de Primus et de Cyborg-Superman.

Elle comprit qu'avec la mort de Saint-Walker l'espoir persisterait. Mais qu'elle ne pourrait plus compter que sur ses forces, sur celles de ses amies. Sur ses propres ressources.

Batman demandait quatre minutes pour empêcher l'équipage criminel de Warworld d'éviter l'interception imminente du planétoïde meurtrier par le symbole planétaire de tout espoir : la Tour de Garde elle-même.

Jade comprit que Batman voulait se la jouer à la Ray. Mourir dans une grande explosion. Sauver tout le monde et se sacrifier - comme si vivre était trop compliqué pour le chevalier noir. Un truc de garçons. Elle se fit la promesse de ne jamais sortir avec Batman.

Et elle sourit. Car pendant ces 4 minutes tout pouvait encore être sauvé. Le monde, leur vies, même Batman.

C'était la leçon de Saint-Walker : l'espoir fait plus que vivre. Il illumine l'existence.

Mais elle sait aussi que si un héros est capable de les sauver tous c'est bien Mister Miracle. Et elle le voit : avec Cyborg-Superman sur le dos, il ne pourra pas faire grand chose.

Alors que Supergirl s'en prend à Primus, Jade s'élance en vol rapide vers la sinistre parodie de Superman. De ses doigts jaillissent des disques de Starheart qu'elle veut les plus effilés, les plus fins et les plus tranchants qu'il soit. Du véritable fil monomoléculaire !

Et ces disques elle les projette vers Cyborg-Superman suivant des trajectoires complexes, même si leur destination finale est évidente : la main, sa main avec les anneaux. La trancher. La faire tomber. Tout en achevant son vol rapide directement sur la gueule de la bête qu'elle entend frapper de son poing vengeur !

[HJ /

- Jade prend le pari fou d'espérer une victoire totale dépourvu de la moindre autre victime côté justiciers
- Jade lance plusieurs disques fins et tranchants en direction de Cyborg-Superman dans l'intention que l'un d'eux arrive à trancher la main qui porte les anneaux
- Jade veut finir sa course dans la tronche de Cyborg-Superman et le frapper au visage avec son petit poing vengeur !

/ HJ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani En ligne
Inscription : 25/09/2017
Messages : 343
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Dim 3 Juin 2018 - 21:36
Arena III - Torture & Joust

D’abord éblouie par le surplus d’énergie qui émanait de Jade, Diana ne réalisa pas tout de suite que les chaînes avaient été brisées. C’est seulement quand elle bascula en avant pour atterrir à quatre pattes sur le sol lisse de la salle de contrôle qu’elle comprit qu’ils étaient libres – enfin. Et avant de penser à toutes les autres fois où ils avaient été libérés, seulement pour être ensuite de nouveau piégés, elle se concentra sur le pique d’espoir qu’elle avait ressenti, sur la certitude que, quoi qu’il se passe, ils feraient de leurs mieux – il s’en sortirait. Et même alors que les tâches de lumière s’effaçaient derrière ses paupières et que la scène se dévoilait à elle, elle fit tout pour continuer d’y croire. Malgré la vue de ses mains aux doigts tremblants et crispés sur le sol, malgré la vue du corps de Saint-Walker et de son sang, si vif contre le sol, malgré la violence de Primus et la situation de Conner. Il fallait qu’elle s’accroche. Qu’elle retrouve le contrôle dont elle avait tant besoin à cet instant.

Elle serra les dents, étouffa un grognement et ramena ses jambes sous elle pour passer en position à genoux afin de se relever. Alors qu’elle redressait la tête, elle vit Kara se relever, avec difficulté également, et river un regard flamboyant mais vivant sur Primus avant de lutter contre le soleil rouge et de prendre son envol. Malgré l’anneau rouge, malgré tout, Kara non plus ne baissait pas les bras. L’image du S sur la poitrine de la jeune kryptonienne se grava sur les rétines de Diana. Elle ne pouvait pas abandonner comme ça… Elle ne pouvait pas. Elle cligna des yeux et aperçut alors Scott qui perdait pied sous les coups répétés de Cyborg-Superman. Elle ne pouvait pas.

Diana serra les poings et se rua en avant. Elle bondit au moment où Cyborg Superman levait son poing, de nouveau, et s’arrêta, dans un dérapage bruyant juste devant Mister Miracle pour intercepter le coup. Les deux mains refermées autour du poing de Cyborg-Superman, elle encaissa le choc avec colère. Elle riva deux yeux brûlants sur le visage déformé de leur ennemi.

« Les jeux sont finis, » grogna-t-elle. « Et tu as perdu. »

Les mâchoires serrées, elle continuait à peser de tout son corps contre le poing de Cyborg-Superman. Elle avait été grandement affaiblie par tous les chocs et l’énergie qu’on lui avait drainée, mais elle était toujours debout, et elle vivante, personne ne s’en prendrait à ses amis. Personne.

L’effort lui arracha un bruit quelque part entre le grognement et le cri. Les muscles en feu, elle parvint cependant à réunir assez de force pour repousser Cyborg-Superman sur plusieurs mètres. Le souffle court, elle se tourna vers Mister Miracle.

« Scott ! » s’exclama-t-elle en se penchant avec dans l’idée d’aider son ami à se relever. « Ca va all - »

Elle se figea, un bras passé sous les aisselles de Scott alors qu’une voix terriblement familière emplissait la salle autour d’eux. Elle releva la tête et son cœur manqua un battement. L’espoir n’était décidément pas perdu, si Bruce les avait trouvés. La partie n’était pas finie alors. Diana tourna la tête vers Scott et lui esquissa un sourire avant de finir de l’aider à se relever.

« On va se sortir de là, » souffla-t-elle à son ami.

Elle tourna la tête vers Cyborg-Superman, qui ne semblait vraiment pas apprécier l’intrusion dans ses haut-parleurs, mais avant qu’elle ne puisse se réjouir encore plus de ce revirement de situation des plus bienvenus, Bruce marqua une pause. Et au lieu de leur offrir une solution, il leur demanda de fuir, de lui libérer le passage. Parce que lui, lui n’avait pas l’intention de fuir.

Les sourcils froncés, Diana échangea un regard avec Scott avant d’aider ce dernier à tenir debout tout seul. La silhouette du plan complètement fou de Bruce se dessina dans son esprit, de plus en plus clair avec chaque mot que ce dernier disait via les haut-parleurs, jusqu’à ce que la pièce finale se mette en place, et qu’elle visualise le satellite de la League, le poste de commande… l’incapacité à faire ce que Bruce disait vouloir faire sans un pilote derrière ces mêmes commandes.

« Non, » laissa-t-elle échapper en serrant les poings.

Avant qu’elle ne puisse dire ou faire quoi que ce soit, un violent coup la prit par surprise. Trop occupée par ce que Bruce leur demandait de faire, elle s’était détournée de Cyborg-Superman, que l’affront semblait avoir mis encore plus en colère. Il lui rentra dedans et l’envoya ainsi valser sur le côté. Elle atterrit mollement plusieurs mètres plus loin, le goût ferreux du sang dans la bouche, l’énergie jaune des anneaux de Cyborg-Superman laissant leurs empreintes brûlantes dans son esprit et, surtout, la voix de Bruce, plus forte que tout. Plus lourde que tout. Le reste émettait un sifflement lointain dans son esprit, elle ne voyait pas les autres, n’entendait rien d’autre que les mots de Bruce à l’intention de Conner.

Puis son prénom. Rendez-vous aux Elysées.

Diana laissa échapper un souffle qu’elle ne se rappela pas avoir retenu. Le cœur battant la chamade, il lui sembla que tout autour d’elle mouvait au ralenti. Ses poings se serrèrent et son regard glissa sur la salle, sur les combattants – certains ses amis, ses collègues, d’autres des ennemis, des inconnus – pour se poser, enfin sur Cyborg-Superman.

Rendez-vous aux Elysées.

Elle serra les dents et cracha sur le côté le sang qui lui emplissait la bouche. Aux Elysées elle irait, alors. Elle se redressa. Elle était prête à traverser la Styx depuis qu’elle était entrée en compétition pour être l’ambassadrice de Themyscira. Sa mission était plus importante que sa vie – mais jamais il n’y aurait cause plus noble que celle-ci. Quatre minutes, avait-il dit. Et après…

Après, rendez-vous aux Elysées.

Diana poussa un cri de colère pour booster l’adrénaline qui, déjà, lui brûlait les veines. Elle s’élança en avant et bondit, littéralement, sur le dos de Cyborg-Superman. Elle s’agrippa à ses cheveux et plongea son autre main en direction des fils et câbles étroitement mêlés sur la nuque de ce dernier, et sous les coques et plaques qui imitaient les muscles d’un homme qu’il avait jadis été – un homme qu’il ne serait plus.

« Toute lutte est vaine, » siffla-t-elle dans son oreille, reprenant mot pour mot ce qu’il leur avait dit plus tôt. « Tu es fini. »

Un éclat de lumière verte – non, d’espoir - attira son attention, sur le bord de son champ de vision. Comprenant alors la manœuvre de Jade, elle tira violemment sur la nuque de Cyborg-Superman, pour le déstabiliser, mais l’offrir ainsi en pâture et l’empêcher de se défendre contre le tir de Jade.

Pour lui, ce serait le Tartare.



Résumé :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 18/10/2017
Messages : 151
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Mar 5 Juin 2018 - 10:32
Putain de boyscout, un jour je vais le chopper à vendre des cookies dans la banlieue de Gotham. Maintenant que je suis libérée je fouille d’une main fébrile ma tenue afin de remettre en fonction mon communicateur. J’essaye nerveusement de passer les bandes en espérant que l’appareil est assez puissant pour faire une communication. En même temps je me rapproche de la paroi externe et je colle sous une poutrelle, bien à l’abri des diverses projections une petite balise signale que j’active.
Je m’éloigne un peu du gros des combats pour parler discrètement dans le micro :

« Et le boy-scout de Gotham, arrête tes conneries de suite, je viens de déclencher une bat-balise dans le centre de commandement. Je suis certain que l’ordinateur et capable de calculer plus vite que toi une trajectoire spatiale. Sans parler des défenses automatiques que tu ne pourras jamais manœuvrer seul à la main. Alors soit tu te téléporte, soit j’irais chercher ton fantôme par la peau du cul.

Tu vas faire comme tout le monde et déprimer autour d’un verre de bourbon.»


Je parle dans le vide ? Quelqu’un m’écoute ? Franchement je n’en sais rien mais de toute façon je n’ai pas franchement le temps de me lancer dans un discours philosophique. En partant je branche une seconde balise au cas où sous un autre pilier et je retourne dans l’arène.

Mes yeux observent la formidable mêlée, les coups sont titanesque et rien que les vibrations m’oblige à bien faire attention pour ne pas être balayée. Certes je ne suis pas sans défense, mais là je me demande clairement si j’ai le niveau. Pourtant ce n’est pas le doute qui m’empêche de foncer dans le tas, juste la tactique. Il y a déjà beaucoup de monde et au final je ne suis pas sûr qu’en l’état je ne perturbe pas les assauts de mes camarades. Aussi je nourris mes talents, j’analyse les actions, les courbes et les techniques. A la mesure que je me concentre sur cette mêlée je commence de nouveau à deviner l’avenir. Certes une précognition d’une ou deux timides secondes mais c’est largement suffisant.

Mes doigts cherchent de grosses billes à la ceinture et si je maudis le fabricant assez régulièrement à cause du manque de jouets létaux, aujourd’hui j’ai bien envie de le remercier. Va z’y raconte nous une grosse connerie. Allez encore un second grand discours à la noix.

J’oublie le reste à mesure que je me concentre sur ma proie.

Je devine que la bouche va s’ouvrir et je lance ma grosse bille, une seconde par dans la foulée mais j’ai des doutes pour cette dernière. Les grenades EMP volent vers la gorge de l’androïde…


HJ----------------
- Rose essaye de contacter Batman pour qu’il ne se suicide pas en lui envoyant un message.
- En même temps elle branche 2 bat-balises sur la paroi de la salle sous des poutrelles pour faciliter le calcul de trajectoire du satellite.
- Rose observe le combat pour profiter au mieux de sa prémonition
- Elle balance deux billes EMP dans la gorge de l’androïde


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3457
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Mer 6 Juin 2018 - 15:08
Tu ne sais rien de ce symbole ou de ce qu'il représente, cracha un Conner accablé par la pression de la lumière jaune que peinaient à contrer ses pouvoirs déclinants lorsqu'Henshaw se lança dans son monologue. Il n'aurait jamais dû se retrouver sur ton torse.

Hank Henshaw portait lui aussi le symbole de la maison de El, oui - ainsi que le visage de son dernier descendant légitime ; mais ce n'était rien de plus qu'un accident. Aussi tragique que soit celui-ci, la voie qu'il avait décidée d'emprunter - le comportement qu'il avait choisi d'adopter - le rendaient inéligible à toute forme de compassion.
Depuis qu'il s'était révélé au monde, l'identité de Superman avait été usurpée à de nombreuses reprises - Conner lui-même n'était au fond qu'une contrefaçon, à l'origine -, mais peu de ces « versions » étaient aussi malsaines que Cyborg-Superman ; que cette chose, cette créature qui lui aurait ressemblé trait pour trait si ce n'avait été pour les amas de ferraille implantés dans sa chair.

Henshaw s'était paré de cet emblème sans que personne lui en ait donné le droit ; sans autre intention que celle de le salir pour se venger. Au nom de tous ceux qui avaient gagné le droit de le brandir fièrement, mais aussi de toutes les personnes pour qui il avait un jour signifié quelque chose, c'était impardonnable - et il était grand temps qu'il soit puni pour ses crimes, dont la liste n'en finissait plus de s'accroître.

Ce symbole est synonyme d'espoir, oui, reprit-il, toujours en train de lutter contre l'énergie déployée par les anneaux - qu'il réussissait lentement à repousser. Mais l'espoir, ce n'est pas la même chose pour tout le monde. Moi aussi, je me suis retrouvé à l'afficher sans savoir ce qu'il voulait vraiment dire. Et depuis ce jour, j'ai passé beaucoup de temps à me demander quel sens je devais lui donner, ce qu'il signifiait pour moi en particulier. Maintenant, je sais.

Son anneau bleu se remit à briller alors même que Saint-Walker déclenchait les pouvoirs du sien - et, grâce à l'aide d'une Jade à la puissance magnifiée, il fut enfin en mesure de briser ses liens. Libre de ses mouvements, il en profita pour flotter jusqu'au corps mutilé de celui qui lui avait confié la garde du précieux artefact. Il ne pouvait qu'être reconnaissant qu'il lui ait fait confiance pour cela, même s'ils n'avaient hélas pas eu le temps de se connaître.
Le Blue Lantern Corps n'avait pas la capacité de ressusciter les morts, mais à tout le moins avait-il celle de soigner. Ainsi Conner fut-il en mesure de restaurer un tant soit peu la dépouille de son bienfaiteur, d'effacer les traces de la mort brutale qui venait de le prendre ; c'était bien le moins qu'il puisse faire en signe de gratitude.

Et alors qu'il se penchait vers lui, agenouillé à ses côtés, pour lui clore les paupières et lui poser les mains sur la poitrine, il entendit... Il ne sait pas vraiment ce qu'il entendit, en fait ; on aurait dit un murmure au sein de son propre anneau, trop lointain pour être audible, mais dont il serait malgré tout en mesure de comprendre le sens.

Superman se releva donc... Pourvu d'un second anneau, qu'il passait soigneusement à la main qui en était encore dépourvue ; celui du défunt, qui n'aurait hélas plus la chance de s'en servir pour rallumer les feux de l'espoir au travers de la galaxie.
Se servir de la sorte sur son corps privé de vie n'était pas pour lui plaire, mais il était intimement persuadé que c'était ce que Walker voulait - ce qui était absurde, celui-ci n'étant clairement plus en état d'échanger avec qui que ce soit.
Mais au-delà de la question du respect dû au mort, le fait était que c'était le mieux à faire pour maximiser leurs chances ; qu'un peu plus d'Espoir au bout de ses doigts ne pouvait pas lui faire du tort.
Quoique fermé, son visage n'en exprimait pas moins une profonde colère - contenue, attendant d'être canalisée. D'une part à cause de cette exécution sommaire, d'autre part à cause des quelques mots que Bruce avait réussi à lui faire parvenir. Batman qui se sacrifie pour sauver Superman... Et puis quoi, encore ?

Je sais maintenant que mon espoir, c'est celui d'un monde sans Superman. Pas parce qu'il aurait péri, mais parce qu'on pourrait se passer de sa présence. Parce qu'il n'y aurait plus besoin de gens comme nous pour arrêter les malades comme toi. Comme en réaction, ses deux anneaux se mirent à pulser avec une force renouvelée, leur lueur azur allant jusqu'à occulter celle des projecteurs bridant la force des kryptoniens en présence. Mais je sais aussi que ça n'arrivera pas si moi qui porte aujourd'hui ce symbole, je ne fais pas tout ce qui est en mon pouvoir pour endiguer chaque menace. Si je ne suis pas capable de donner tout ce que j'ai pour qu'aucun d'entre vous n'arrive un jour à ses fins. Je sais qu'il me reste encore beaucoup à faire, mais... Un sourire aussi léger qu'éphémère passa sur ses traits. J'ignorais que lorsqu'on porte un anneau bleu pour la première fois, on reçoit un aperçu de l'avenir. Et je tenais à te dire que cet avenir, tu n'en fais pas partie. Que tu ne vaux pas mieux que les autres, que tu n'as rien de spécial. Que tu n'es qu'un obstacle de plus. Il leva ses poings nimbés de lumière saphirines. Et qu'après qu'on se soit débarrassés de toi, l'univers connaîtra la paix.

La brillance qui émanait de lui continuait de croître, gonflant d'autant les pouvoirs de Jade tant que celle-ci resterait à proximité - ce qui, toutefois, risquait de s'avérer compliqué, sa vitesse n'étant plus impactée par les projecteurs braqués sur eux désormais. Cela lui permit de rejoindre Henshaw en un éclair, et de plaquer la main sur la partie métallique de son crâne.

Par ailleurs... Tu dis que je surestime mes pouvoirs, mais je ne pense pas que tu connaisses celui-là. dit-il avant de mettre en oeuvre sa télékinésie tactile... Pour donner à Henshaw la désagréable impression de tomber en morceaux.
Bien sûr, il ne pouvait pas vraiment le mettre en pièces ; ce talent ne marchait que sur la matière non-organique, et ce qu'il restait d'humain chez Cyborg-Superman était trop entremêlé avec ses membres artificiels pour qu'il puisse le démantibuler, mais l'important était qu'il en ait l'impression.
Et puis, s'il pouvait ne serait-ce que lui faire perdre l'usage de la main où il avait eu la bêtise de rassembler tous ses anneaux, cela pourrait faire toute la différence...
Et à défaut, au moins aurait-il la satisfaction d'avoir pu frapper un grand coup - ce qu'il fit en lui enfonçant son poing dans l'estomac avec toute la vigueur dont il était capable sans risquer de le transpercer de part en part. Henshaw était peut-être devenu en partie kryptonien depuis qu'il avait été « transformé », mais ça ne faisait pas tout.

Pendant ce temps, Supergirl s'attaquait à Primus, qui, malgré la décharge qu'il lui avait assénée, n'avait visiblement pas dit son dernier mot. Pour ce qu'il pouvait en voir, sa « cousine » misait sur sa mobilité pour accumuler de l'élan et causer un maximum de dégâts ; en d'autres termes, se rapprocher l'aurait gênée plus qu'autre chose.
Ce que Conner compensa en tapant violemment du pied sur le sol, orientant un séisme très localisé vers l'endroit où se tenait le stoïque geôlier. Si cela pouvait permettre à Kara de le jeter à terre, elle pourrait bien y trouver un avantage considérable.
Ensuite s'éleva-t-il à son tour dans les airs, semblant également se préparer à la charge... À ceci près que son attention n'était dirigée vers aucun des belligérants, mais vers la planète elle-même. Vers cette monstruosité qui sillonnait l'espace depuis trop longtemps et menaçait aujourd'hui la Terre.
Peut-être était-ce l'anneau bleu qui galvanisait sa confiance en lui, il n'aurait su le dire - mais à cet instant, il avait le sentiment de pouvoir tout réussir. Et il comptait bien en profiter.

Partez, tous, déclara-t-il à ceux qui se battaient encore quelques mètres plus bas malgré l'impact imminent. Je ne laisserai pas Batman se sacrifier, pas plus qu'aucun d'entre vous. Alors allez vous-en pendant que vous le pouvez... Parce que je vais détruire Warworld.

récapitulatif des actions:
 


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 10/12/2012
Messages : 503
MessagePosté le: Mer 6 Juin 2018 - 15:26
(HJ/ Pour des raisons pratiques, le compte Animateur est utilisé pour incarner autant Mister Miracle que The Bat. /HJ)

Warworld file vers la Terre.
Et l’espoir de voir la planète guerrière dévier ou se stopper est faible ; malgré le plan désespéré du Batman, ainsi que la libération des prisonniers par le sacrifice de Saint-Walker, qui a littéralement surchargé de pouvoir Jade avant de l’utiliser, la puissance de Primus et de Cyborg-Superman apparaît absolue et terrible.
Et aucun des deux ne va laisser les enlevés s’échapper ou stopper leur folie ; à n’importe quel prix, ils se battront – et mourront, pour cela.

Supergirl, encore impactée par la possession via l’anneau Red Lantern, est la première à se remettre. Elle s’échappe du rayonnement solaire rouge, et tente alors l’impossible – filer autour de Warworld, prendre de l’élan, et ainsi impacter violemment Primus, dans l’espoir de l’anéantir… tout simplement.
Wonder Woman protège Mister Miracle, l’aide à se redresser, mais est brutalement impactée par la communication du Batman ; perturbée, elle est violemment frappée par l’ennemi – avant de se reprendre, pour s’acharner sur Cyborg-Superman, en tentant de le déconnecter.
Jade la suit et, mue encore par l’effet de l’influence de Saint-Walker sur elle, lance plusieurs disques d’émeraude sur Cyborg-Superman – avant de fondre sur lui, pour le frapper avec autant de force que possible.
Ravager se redresse, interpelle Batman, l'informe des balises, et envoie deux attaques directes contre Cyborg-Superman, juste avant la percée de Jade.

Les Héros luttent, donc ; ils s’acharnent, ils se battent, ils se donnent autant que possible.
Mais le défi semble trop grand, hélas, pour eux.

Si Cyborg-Superman est impacté et affaibli par les bombes de Rose, puis incapable de se défendre et donc touché par les coups de Diana et de Jennie, s’il souffre réellement face à leurs attaques, ses anneaux demeurent puissants – et il les utilise, pour violemment les repousser, et tenter de les crucifier au mur, toutes les trois.
Un cri de pure fureur s’échappe de lui, alors qu’il s’entoure d’une aura d’énergie jaune… et tente d’anéantir tout ce qui s’approche !

A proximité, Primus tente de s’en prendre à Mister Miracle, qui bondit et rebondit pour lui échapper ; le Néo-Dieu a également senti le départ d’Orion, et espère que ce dernier va bien… même s’il a des motifs d’inquiétude plus prégnants.
Heureusement, il bénéficie de quelques secondes de battement… car Supergirl finit son tour, et vient impacter Primus avec toute sa force ; qui, hélas, est plutôt faible.
L’ennemi est violemment touché, recule et souffre. Son armure tremble, semble sur le point de s’écrouler – mais Primus se redresse, et adresse une terrible et monstrueuse baffe vers la Kryptonienne ; il est encore debout, hélas.

Le nouveau Superman se redresse, et encaisse sa colère en s'emparant de l'anneau de Saint-Walker. Un discours inspiré revigore les combattants, surtout quand il anéantit les rayonnements de Soleil rouge ; une bonne chose de faite, ce qui lui permet alors de s'en prendre directement à Cyborg-Superman, qu'il commence à désosser littéralement avant de le frapper avec une violence absolue.
Ses coups portent, réussissent, notamment sur Primus - qui, une nouvelle fois, met genou à terre ; touché, endommagé, blessé. Affaibli.

Mais, alors que Conner s'élève au-dessus du sol, et demande aux autres de fuir - l'impossible se produit, une fois de plus.
Primus se redresse.
Primus pose les yeux sur Conner, et envoie un pan entier de la station vers Kara. Puis, avec une vitesse dépassant les standards humains, bondit vers le jeune homme qui monopolise son pouvoir - et abat, avec une brutalité absolue, ses deux poings liés sur son crâne ; le choc est terrible.

L'hybride est violemment envoyé au sol, et s'écroule ; cela trouble sa concentration, et sa télékinésie tactile cesse de gêner Henshaw.
Ce dernier se reprend, et envoie dans un hurlement de rage des dizaines d'attaques vers Conner, pour le bloquer et le faire souffrir ; il a survécu. Ils ont survécu.
Malgré tout, ils ont survécu.
Et le pire approche.

Ainsi, tandis que les enlevés se battent, encore et encore… les secondes défilent ; deviennent des minutes.
Et, au loin, mais de plus en plus près, le satellite de la Tour de Garde approche – et le Batman se crispe, alors qu’il sent que le moment arrive ; que la fin approche.
Ses doigts se figent, son corps tremble, et sa bouche devient sèche ; il a peur. Il sent que le moment est proche, oui, et il sent qu’aucune solution ne se dégage. Malgré la détermination de Diana et Conner, qu’il a presque entendu durant la communication difficile avec Warworld… rien ne viendra. Aucun sauveur. Aucun Héros.

Il n’y a que lui – et Warworld, à dévier.
Qu’il en soit ainsi, alors.
S’il n’y a aucune porte de sortie, aucune échappatoire… qu’il en soit ainsi, selon le Chevalier Noir, qui perd espoir ; heureusement, ce n’est pas le cas d’un autre.


« Par la barbe du Haut-Père… faut-il que je te sauve aussi, Bruce ? Je ne pensais pas voir ce jour venir. »

Primus vient, violemment, de repousser Supergirl, et se prépare à reprendre ses tentatives pour frapper Mister Miracle ; celui-ci n’a obtenu qu’une poignée d’instants, que quelques secondes devant une console de contrôles de Warworld.
Une poignée de secondes, donc ; quasiment rien.
Mais amplement suffisant pour que le Néo-Dieu enclenche l’un de ses tours.


« Et sache que je ne m’empêcherais pas de te le rappeler. Guy Gardner ne s’est jamais remis du Bat-Punch, car tu n’as cessé de le rappeler ; il est temps que tu subisses tes mauvais traitements, mon ami. »

Scott Free se redresse, alors que Primus fonce vers lui.
Le garde-chiourme de Cyborg-Superman dispose encore d’énormes capacités physiques, malgré l’état lamentable de son armure, et il se précipite vers le Néo-Dieu ; derrière lui, Cyborg-Superman explose, littéralement.


« VOUS NE M’ARRETEREZ PAS ! PERSONNE NE LE PEUT ! PERSONNE NE PEUT BLOQUER NOTRE PUISSANCE ! »

« Hey. Il ne faut jamais dire jamais, Hank. On le regrette toujours. »

Primus est à deux doigts de toucher Scott – qui relève sa main, soudain recouverte d’une sorte de gant…
… qui libère une énergie d’abord bleutée… puis rapidement jaune vif !
Le Néo-Dieu a modifié sa Boîte-Mère, endommagée mais récupérée auprès de Diana, pour qu’elle passe sur sa main, et libère cette énergie, issue de Warworld ; un câble relie en effet les deux, et semble alimenter ce gant, qui tire encore et encore sur Primus.

Et si Scott Free est troublé d'avoir trouvé de la technologie de Néo-Dieux ici, qui parasite les Boîtes-Mères sur plusieurs kilomètres à la ronde, voire même dans la galaxie entière, il ne peut s'empêcher de s'interroger sur son origine - même s'il se concentre sur autre chose ; même s'il tire, toujours, sur ce damné Primus.
L'énergie s'échappe de son gant... et n'est plus juste de l'énergie ; elle puise au cœur de Warworld, dans ses réserves, dans ses moteurs. Dans son carburant.
Dans les rayons solaires, chargés par Warworld, et que Mister Miracle envoie désormais vers Primus, comme s'il était plongé au cœur d'un Soleil jaune.


« RAAAAAAAAAAAH !!! »

Primus recule, donc ; sur plusieurs mètres, et pendant plusieurs secondes.
Mais cela s’arrête.
Et alors que l’énergie coule encore, s’échappe du gant, s’acharne sur Primus – ce dernier se relève, se redresse ; puis avance. Un pas après l’autre.
Et le rire, terrible, de Hank Henshaw s’élève.


« HAHAHAHAHA ! Est-ce là tout ? Est-ce là ton dernier plan, maître de l’évasion ? Tirer sur Primus… le plus grand, le plus fort, le meilleur ?! »

Mister Miracle grimace, se tourne vers la console pour enclencher quelque chose – mais Primus est déjà sur lui, et le gifle violemment.
Il le propulse sur le côté, tandis que Cyborg-Superman augmente encore ses pouvoirs… et utilise l’énergie jaune pour attaquer tous les enlevés.


« RIEN NE PEUT NOUS ARRETER ! LA TERRE VA ENFIN RESPIRER SANS L’HUMANITE ! VOUS AVEZ PERDU ! VOTRE ESPOIR S’ACHEVE ! »

« Hughn… »

Mister Miracle grogne, alors que son visage est lourdement blessé.
Devant lui, Primus s’approche d’autres prisonniers, et notamment Conner avec qui un abominable s'enclenche ; tandis que Warworld file vers la Terre – mais le satellite va vite, aussi.
Et arrive, enfin.


« Brzzzfini. C’est... terminé. J’enclenche la… commande finale. J’espère que vous… êtes partis. J’espère que personne ne m’entend. Rose, j'ai eu... le message... trop tard. Je... je ne pouvais plus. Trop d'ordres enclenchés. J’espère que… que… »

La communication est faible, mais les mots du Batman se font entendre.
Et si Primus continue de se battre, il semble lui aussi écouter – tandis que son armure se désagrège, et qu’une aura étrange l’entoure ; plus uniquement jaune, issue des rayons du Soleil, mais différente, même si l'énergie solaire demeure autour de lui.


« Adieu. »

La voix brisée, Bruce coupe la communication… refuse l’ultime message d’Alfred, puis enclenche l’accélération du satellite.
L’impact est proche, donc ; ce n’est plus qu’une question de secondes.
Et Scott Free le sait.


« Tu… as tort. »

Il se redresse, tremblant et blessé ; le chaos règne autour de lui, Primus s'acharne, et lui et Conner se perdent dans un duel abominable et violent. Le jeune homme se redresse, entend être digne de sa charge - mais, aussi, parce qu'il n'est pas seul.
Une voix, une sensation résonne en lui ; depuis son anneau. Une voix, un instinct qui lui dit que rien n'est perdu... que l'espoir n'est pas mort.
Saint-Walker non plus ; sa conscience vit dans l'anneau Blue, et conseille le jeune hybride, hélas opposé à un guerrier absolu et d'apparence invincible.

Il ne reste qu’un instant, avant le pire.
Un instant avant l’Apocalypse.


« L’espoir… n’est pas mort. L’espoir ne… disparaît pas, quand une bataille tourne. L’espoir… l’espoir n’est pas qu’un anneau, ou des Héros, ou des costumes ; l’espoir est… un mode de vie. C’est un choix. C’est une orientation. C’est un symbole. »

Cyborg-Superman se tourne vers le Néo-Dieu, et esquisse un sourire moqueur.

« Ha, le bon vieil argumentaire des Héros, hein ? Ca ne sert à rien. Plus rien ne sert à rien. Tu as p… »

« L’espoir sert toujours, Henshaw. L’espoir n’est pas juste de sauver des vies, ou d’agir héroïquement ; l’espoir est plus fort que ça.
L’espoir, c’est le fait de se lever le matin, après une journée difficile, et d’avancer malgré tout. L’espoir, c’est le fait d’aider quelqu’un dans la rue, qu’on ne connaît pas, mais qu’on veut aider, en voulant qu’il aille mieux – en voulant que les gens aillent mieux. L’espoir, c’est le fait de ne pas renoncer, de ne pas oublier que si les bons moments ne compensent pas les plus mauvais à chaque fois, les plus mauvais ne peuvent pas ternir toujours les meilleurs souvenirs. L’espoir, c’est le fait de se battre, de combattre, de s’acharner contre le destin, le hasard, les ennemis, en gardant sa dignité et son honneur.
L’espoir, ce n’est pas juste un mot, un concept – c’est une attitude. Une présence. Un souhait, celui qu’il y en ait d’autres comme nous… celui que notre comportement inspirera d’autres, qui repousseront les ténèbres ! L’espoir, c’est de s’avancer dans le domaine sombre, et d’y apporter la lumière !
L’espoir est un acte – un choix. Un symbole. CE SYMBOLE ! »


Accompagnement musical:
 

Mister Miracle se tourne vers Conner et Primus, pris dans un terrible combat, sans pitié et sans limite.
Et alors que les coups s’enchaînent, que la violence est absolue, tous deux sont recouverts de cette étrange aura…

… rouge et bleue, qui les absorbe et les rend difficiles à appréhender.

« Tais-toi, Néo-Dieu… tais-toi… »

« Ce symbole n’est pas juste un S – ce n’est pas juste un logo. C’est un symbole, une icône, la confirmation que nous ne sommes pas seuls ; qu’importe la menace, qu’importe le problème, il y a quelqu’un… il y aura toujours quelqu’un pour nous aider, nous proté… hughn. »

« TAIS-TOI ! »

Cyborg-Superman concentre son attaque sur Mister Miracle, qui est violemment frappé par l’énergie jaune ; mais il continue.
Encore et encore, il continue.


« Ce symbole… veut dire qu’on n’est pas seuls, que quelqu’un se bat pour nous. Que quelqu’un considère que la Vérité, la Justice, et le Rêve, américain ou non, ne sont pas juste des mots – ce sont des concepts ! Des idées, qui… qui valent la peine !
Ce symbole… est l'espoir. Et plus encore. »


Difficilement, Scott se tourne vers l’amas d’énergie rouge et bleue – et se lance encore, alors que la souffrance est absolue.

« CE SYMBOLE EST UNE PROMESSE ! UNE PROMESSE DE TOUJOURS AIDER LES AUTRES ! ET ILS EN ONT BESOIN !
PAR TOUS LES DIEUX, CONNER EST TON FRERE ET BRUCE EST TON MEILLEUR AMI ! ILS VONT MOURIR SI TU NE FAIS RIEN ! NOUS ALLONS TOUS M… »


« TAIS-TOI ! L’ESPOIR EST MORT ! JE DETIENS LA VERITE, LA JUSTICE ET LE REVE ! MOI SEUL ! »

Cyborg-Superman bondit, et adresse un terrible crochet à Mister Miracle ; qui s’écroule.
Henshaw lève son poing pour l’abattre sur le Néo-Dieu, et le tuer d’un coup – mais il ne le peut pas… car son bras est bloqué.
Par une poigne qu’il ne peut défaire.


« Personne ne détient la Vérité, la Justice et le Rêve ; on ne peut que les servir. »

« Mais… »

« Et espérer être à la hauteur. »

Un coup terrible propulse violemment Cyborg-Superman, à plusieurs mètres de là.
Lentement, alors que les signaux d’alarmes sont brutaux et nombreux, alors que Warworld file encore et que le satellite est sur le point de toucher la planète… les regards se tournent vers la scène ; vers Conner, qui semble exsangue mais encore vivant ; vers Scott, inconscient ; vers Henshaw, violemment repoussé ; vers Primus, dont l’armure a éclaté.
Vers le cœur de la pièce. Vers celui qui s’y trouve, et se laisse découvrir entre la fumée et l’aura bleutée et rouge qui s’échappe.



Vers Superman.
Qui se tourne, et adresse à tous… un sourire ; un de ses fameux sourires, si sûrs et confiants, même dans les moments les plus terribles.
Puis il se tourne sur le flanc, et active sa super-vision, tournant tout autour de lui pour scanner la zone.


« Henshaw va revenir. L'impact avec la Tour de Garde est prévu dans vingt-six secondes. Le choc avec la Terre interviendra dans trois minutes et douze secondes.
Je ne peux m'occuper des deux - vous devez m'aider. Je suis désolé de ce que j'ai fait, Henshaw m'a vaincu, brisé, contrôlé... j'en suis désolé. Mais c'est terminé.
Je suis de retour. »


Il hoche la tête.

« Henshaw revient. Warworld file vers la Terre. »

Il fixe alors l’assemblée.

« Je m'en occupe. »

Sans attendre, Superman s’élève dans les airs et file à super-vitesse à l’extérieur.
Il se précipite alors, découvre la traînée de Warworld, mais aussi le satellite qui va frapper la planète ; un tir de vision-chaude s’échappe de ses yeux, et vient endommager un élément-clé de la Tour de Garde… qui décélère, soudain.


« Mais… qu’est-ce que… »

A l’intérieur, Bruce découvre la soudaine lenteur du satellite, lance quelques analyses – et capte, alors, quelques mots.

« Je sais que tu m’entends, Bruce. Je sais aussi ce que tu comptais faire. Ta noblesse n'est concurrencée que par ta détermination acharnée à obtenir un sacrifice héroïque… mais je suis là, mon ami. Laisse-moi prendre le relais. »

Les capteurs lui font découvrir les mots et l’image – et un sourire niais glisse sur son visage, avant qu’un soupir ne s’échappe malgré lui de ses lèvres.

« Bon sang, Clark… »

« Monsieur ? Monsieur Bruce ? »

« Alfred ? »

« Monsieur, je suis passé par Monsieur Cyborg pour pirater les systèmes du satellite. Monsieur, je vous en conjure, il y a un autre moyen, il est inutile d… »

« Il y a en effet un autre moyen ; il file vers la Terre. »

Une traînée rouge et bleue s’échappe à super-vitesse de Warworld, pour se projeter vers la planète ; le satellite laisser passer la planète guerrière, et le Batman n’est désormais plus que spectateur… tandis que le monde entier découvre, aussi cette fameuse traînée.

« Mais… c’est… oh mon dieu. Oh, mon, dieu. »

« Oui. »

« Mais… Monsieur, que compte… »

« Il... ha. J'ai compris. Les capteurs fonctionnent, et... ho. Malin.
Il va arrêter Warworld. Il... ho, il est bourré d'énergie. Hank Henshaw l'a revêtu d'une armure, mais a aussi augmenté, intensifié sa puissance ; Clark n'a pas été touché par le rayonnement solaire rouge. Il a été gorgé de rayons de Soleil jaune par Scott Free. Il est à pleine puissance, et dispose même d'une réserve de ses pouvoirs électriques de jadis.
Il... va réussir. Je vois sa traînée, son projet. Il va profiter de l’attraction de la Terre pour se précipiter vers la planète, laisser la gravité jouer, et ainsi accomplir une rotation ; pour s’en échapper, et filer vers Warworld à super-super-vitesse, dote de cet élan. »


« Mais… avec le temps qu’il reste… les secondes… c’est… c’est une tâche impossible, Monsieur… »

« Non, Alfred. S'arracher à un contrôle mental, frapper un ennemi, libérer ses proches, filer et se donner au maximum pour sauver son monde d'adoption, ce n'est pas une tâche impossible - pas pour Clark.
C'est son travail. »


Son sourire s’agrandit, alors.
Tout comme celui de Clark, qui pénètre dans l’atmosphère terrestre – mais l’entend, malgré tout.
Et alors qu’il accomplit son plan, qu’il file dans les cieux, il est suffisamment près pour que tous puissent l’apercevoir…

… pour que la planète entière le voit – et comprenne ce qu’il se passe ; mais il n’entend pas s’arrêter là.

« Kara. Conner. Je parle sur une fréquence que seuls les Kryptoniens peuvent entendre. »

Clark va vite, très vite ; plus vite que jamais, tournant autour de la Terre avec une puissance grandissante...
... mais il n’en oublie pas pour autant les priorités.

« J’ignore ce qu’il s’est passé – et ce que je vous ai fait. J’en suis abominablement désolé… mais je ne peux vous laisser ainsi ; j’ai besoin de vous.
Arrêtez Henshaw, vous seuls le pouvez encore. J’ai scanné nos alliés, ils sont exténués et vaincus. Malgré le rayonnement solaire rouge, vous êtes encore en état – et vous seuls pouvez encore agir.
Je vais bloquer et renvoyer Warworld, mais je ne peux faire plus ; Henshaw est pour vous, avec nos alliés. J’ai foi en vous. Je crois en vous… pas uniquement pour ce S, ce symbole ; pas parce que vous êtes ma cousine et mon frère.
Je crois en vous car vous êtes le Futur. Vous êtes ma famille, et vous êtes l'avenir de nos Héros. Vous échouerez, bien sûr. Vous faillirez. Encore et encore. Mais, au final, vous réussirez - toujours.
Vous êtes l’avenir. Vous êtes les meilleurs. Prouvez-le, et stoppez-le. »


Superman se tait, alors ; et accélère.
Il finit son tour de la Terre, s’échappe de son orbite – et se sent tiraillé, entièrement, par l’élan et sa puissance.
Et se propulse vers Warworld… avec une vitesse dépassant tous les relevés.
Plus rapide, toujours, qu'une balle.

Il touche la planète alors ; qui se bloque.
Dans un fracas de fin du monde, Warworld est troublée par des tremblements et des chocs violents, qui impactent entièrement les enlevés – mais la planète se bloque. Elle s’arrête.
Et finit, même, par… retourner en arrière ; reculer.



Clark, exténué, fixe alors Warworld passer en arrière… et a besoin de quelques instants, pour se reprendre.
Au bord de la planète, cependant, le temps n’est pas au repos.

Cyborg-Superman se remet du terrible coup porté, et débouche au milieu des enlevés ; un beuglement de fureur s’échappe de lui, alors qu’il lève sa main recouverte d’anneaux.


« VOUS ME L’AVEZ PRIS ! VOUS M’AVEZ PRIS MA VENGEANCE ! VOUS M’AVEZ PRIS SUPERMAN, QUE J’AVAIS VAINCU ET QUE JE VOULAIS UTILISER POUR ANEANTIR SA PRECIEUSE HUMANITE ! VOUS M’AVEZ TOUT PRIS ! ET VOUS MOURREZ POUR CELA ! »

Sa colère est absolue, et Hank Henshaw se lance dans une pluie d’attaques sans fin, vicieuses et brutales.
Il ne se retient plus ; il ne se contrôle plus.
Il veut attaquer, pour tuer. Il veut tuer, oui. Il veut tuer, pour ne pas être seul à partir - et il ira jusqu'au bout.
Cyborg-Superman fait apparaître une gigantesque bombe dorée, qu'il relie à Warworld. Un dispositif explosif énorme, monstrueux, terrible, qui pourrait emporter Warworld en entier - et plus encore.
Alors que Henshaw s'acharne, tous comprennent le danger, alors ; tous comprennent que, encore si proche de la Terre, si Warworld explose... la Terre elle-même pourra être impactée. La Terre pourra, aussi, disparaître.

Si Superman a pu stopper Warworld, la menace de Cyborg-Superman demeure… et la Terre elle-même peut encore disparaître ; hélas, seuls les enlevés peuvent encore le stopper !


(HJ/ Résumé rapide :
- L’attaque conjointe de Jade, Rose et WW fonctionne, mais si CS est blessé, il utilise ses quatre anneaux pour tenter de crucifier les Héroïnes, avant de s’entourer d’une aura d’énergie pour anéantir tous ceux qui s’approchent ;
- L’attaque de Supergirl sur Primus permet à Mr Miracle de gagner quelques secondes. L’impact est terrible, mais Primus tient. Son armure est encore endommagée, et il gifle violemment Supergirl avec sa force ;
- Les attaques de Conner fonctionnent, mais Primus tient, parvient à pousser violemment Conner au sol. CS enchaîne en s'acharnant sur le jeune homme, et tous deux ont survécu, tenu, malgré la fureur des coups ;
- Primus se précipite vers Mr Miracle, qui s’est occupé devant une console de commandes, et qui maugréé en parlant à une figure rêvée de Batman. Mister Miracle finit par forcer sa MotherBox pour qu’elle forme un gant sur sa main, relié à la console de commandes, et tire sur Primus avec des rayons d'énergie solaire jaune, issus des réservoirs de Warworld. Ce dernier recule, souffre, mais tient ;
- CS rit, se moque de Mr Miracle qui a découvert une technologie Néo-Dieux qui bloque les MotherBoxes dans toute la galaxie. Primus le gifle violemment, tandis que CS attaque tous les enlevés ;
- Batman communique pour la dernière fois, et enclenche l’accélérateur : l’impact va survenir dans quelques instants. Primus, à l’armure endommagée, auréolé d’une étrange aura, semble écouter ;
- Mr Miracle se redresse et se lance dans un discours, tandis que l’aura rouge et bleue entoure Conner et Primus, pris dans un combat terrible. Mr Miracle tente de contredire CS, qui le torture, mais Miracle s’acharne – et finit par hurler, en évoquant le symbole du S et de l’espoir ;
- Primus s'en prend à Conner, qui est encouragé par l'esprit de Saint-Walker, qui a placé sa conscience dans l'anneau Blue. Hélas, Primus est d'une férocité terrible, et paraît invincible ;
- CS frappe et étale Miracle, et va pour l’achever… quand son coup est arrêté par une poigne terrible, qui finit par l’envoyer violemment au loin par une figure inconnue – qui se révèle être Superman, qui avait été coincé et contrôlé par CS dans l’armure de Primus ;
- Superman laisse Henshaw, qui revient, à l’assemblée, et annonce qu’il va gérer Warworld ;
- Superman empêche le satellite d’impacter Warworld, glisse quelques mots à Bruce, qui échange ensuite avec Alfred en soupirant de soulagement ;
- Superman fait le tour de la Terre, se laissant découvrir par tous, afin de prendre de l’élan. Il glisse quelques mots que seuls Kara et Conner peuvent entendre, puis vient bloquer puis stopper Warworld ;
- Warworld recule, mais Superman est exténué. CS explose de rage, s’en prend à tous les enlevés, et demeure une menace à la tête de Warworld. Il s'acharne sur les prisonniers, mais créé surtout une immense bombe qui va exploser - et si, proche de la Terre, mènera à sa perte. Superman ne peut le stopper, seuls les enlevés peuvent quelque chose pour empêcher leur monde de disparaître avec Warworld.
Nous sommes évidemment au dernier tour ! Vous avez jusqu’au mercredi 13 juin 2018 pour répondre – et tenter d’achever cette terrible aventure, dont le troisième sujet vient d’être retiré ! Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/04/2018
Messages : 60
DC : Harley / Zatanna / Dick
Situation : Seule
Localisations : Partout

MessagePosté le: Mer 6 Juin 2018 - 16:55
 « Compte sur moi, Clark. »

Malgré son épuisement, malgré la formidable puissance physique de Primus, malgré les nombreux atouts de Cyborg-Superman, et malgré son état émotionnel au bord de la fracture la plus totale... Kara esquissa un sourire. Son attaque désespérée l'avait laissée dans un état plus critique qu'elle ne l'avait estimé, et son adversaire n'avait pas succombé. Elle sentait l'énergie positive qui émanait de Conner, et elle admirait la force brute et la détermination de Clark. Elle ne les égalait pas, même au sommet de sa force, désormais. Si elle avait encore eu son anneau rouge, peut-être... mais c'était mieux sans.

Elle était ce qu'elle voulait être. Et elle pourrait pleurer et déprimer tout son saoul après la bataille. Pour le moment, l'action de son cousin avait eu raison de la menace de Warworld... mais il restait à vaincre l'ennemi principal. La jeune femme secoua ses cheveux blonds, puis échangea un regard avec Conner. Ils se comprirent, et ils passèrent à l'attaque.

 « Cyborg-Superman ! Tu n'es qu'une contre-façon de mauvaise qualité ! »

Elle se jeta vers lui, espérant entraîner Superblue dans son sillage.

 « Tout le monde ! Il faut immobiliser CS pendant que l'on détourne Warworld ! Avec moi ! »

Peu importait qu'il entende ou non... elle n'avait pas le temps pour la subtilité. Il fallait réussir à joindre les efforts de tout le monde à la fois, et ce serait déjà bien assez difficile sans leurs forces au maximum. Il fallait que tout le monde s'y mette ; aussi Kara pria intérieurement pour que tous viennent se joindre à eux. La destruction de Warworld était la seule chose qui permettrait à la Terre de survivre à cette attaque, où ils n'avaient pas été loin de subir une annihilation totale. Même si tout n'était pas joué, notamment à cause de la bombe de CS... il restait l'Espoir.

Elle se mit à harceler autant que possible son adversaire ; souffle réfrigérant, rayon-lasers, attaques à pleine puissance, tourniquets pour forcer CS à regarder partout sauf là où il pouvait faire tout exploser.

 « Tu es FAIBLE, Supergirl ! »

 « Je suis affaiblie, oui. Mais ensemble, nous sommes plus forts que toi, tas de boulons. Soumets-toi, car devant nous tu n'es rien, car nous sommes légion et tu es seul ! »

Hélas, elle voulut en faire trop, et alors qu'elle s'apprêtait à feinter, CS la saisit à la gorge, et se mit à presser. Dans son état, la jeune femme ne put qu'essayer de se débattre, sans parvenir à se dégager. Rapidement, la douleur fut telle que même Supergirl ne pouvait y être insensible...

Et pourtant, elle y était presque immunisée, maintenant.

 « Où sont tes camarades, jeune fille ? Tu me combats seule ! »




[HRP]
-Kara met au point un plan, en accord tacite avec Conner, pour immobiliser et occuper CS le temps de pousser Warworld vers une autre destination
-Elle appelle les autres à se joindre à elle, et tente d'occuper CS seule
-CS l'empoigne et menace de l'étrangler ou de lui briser le cou si personne n'intervient !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 6 Juin 2018 - 21:28
Mais Kara n’était PAS seule.

Après un moment pendant lequel J’Onn avait été paralysé et incapable d’agir, voyant ses compagnons d’armes et amis se battre et risquer tout alors qu’il était incapable de bouger le petit doigt, il avait désespéré. Il avait désespéré et crut que leur dernier moment était venu, mais il aurait dû garder la foi. Il aurait dû garder confiance et savoir que, en fin de compte… ils vaincraient.

Ils étaient les Héros de la Terre les Défenseurs de ce monde, et ensemble, ils seraient toujours plus fort! Et alors que la situation se retournait de manière spectaculaire devanst ses yeux et que Primus… Primus se révélait être Superman et se retournait contre Henshaw, J’Onn réussit enfin à se reprendre.

Et il ne put s’empêcher de sourire, malgré la faiblesse et la douleur qui l’affectaient encore. Parce qu’il aurait dut savoir…

Clark ne gâcha pas ses mot, éloquents comme toujours, le symbole d’espoir et de détermination dont tous avaient besoin ici en cet instant. Son discours eut l’effet escompté; sur son vieil ami Martien, et dans un élan de puissance qu’il ne pensait pas avoir a sa disposition, J’Onn se défit se ses dernières entraves et, toujours avec un léger sourire dit calmement, mais d’un ton remplit de soulagement et de détermination, a tous et personne en particulier.

« Merci Clark. Je savais que tu ne nous avais pas abandonnés. Merci pour tout. »

Il fonça ensuite vers Henshaw qui tenait Supergirl à la gorge et l’impacta de toute sa force pour lui faire lâcher prise, le plaquant au sol, et retournant la prise qu’il avait un moment auparavant sur la gorge de Supergirl, refermant ses propres mains sur la gorge semi-métallique.

« Tu n’es pas seule Kara! »

Il sait qu’a eu deux ils auront du mal a vaincre la Villain, mais il n’en restera pas là. Le Martien n’a pas l’intention de laisser un autre monde mourir. Pas par la faute d’un fou furieux tel qu’Henshaw. Alors il commence a frapper les points qu’il sait les plus faibles de ce corps cybernétique, et tente de le mettre en pièces de ses mains nues. Il l’abrutit de coups, rapides, puissants, violents, espérant que ce sera suffisant.

Il sait cependant qu’il n’est pas seul ici. Les autres sont là. A eux tous…

Ils vaicrons. Il en est persuadé!

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 25/09/2017
Messages : 343
DC : Jason Todd ; Jessica Cruz
Localisations : Gateway City
Justice League
MessagePosté le: Ven 8 Juin 2018 - 0:12
Arena III - Torture & Joust

A genoux par terre, le visage en sang, les membres tremblants et le corps affaibli par les coups répétés, les chocs électriques et les assauts divers qu’elle avait essuyés, Diana ne pouvait s’empêcher de sourire. Il y avait un goût ferreux dans sa bouche, et ses poumons brûlaient à chaque inspiration, mais elle avait le sourire aux lèvres. Non pas parce qu’elle avait eu raison, parce que son instinct avait été sur la bonne voie, mais parce qu’enfin, enfin, ce qui leur arrivait et tout ce qu’ils avaient subi jusqu’à maintenant prenait un sens. Qu’on croit au destin ou pas, il y avait une certaine poésie au hasard de leurs enlèvements et à la finalité de leurs actions. Elle souriait parce qu’une fois de plus, alors que tout semblait perdu, ils avaient su inverser la tendance. Pas seuls, et pas vraiment individuellement, mais en tant que groupe. En tant que … en tant que héros. Elle souriait parce qu’elle y voyait là un magnifique symbole. Ils reprenaient leurs rôles, et Kal-El leur revenait. Le monde n’allait peut-être pas si mal que ça. Ils avaient tous gagné une nouvelle chance.

Elle n’avait plus son épée, pas de lasso, pas de bouclier, mais elle n’était pas la seule à être désarmée. L’impact créé par Kal-El avait complètement déstabilisé Warworld, et rétablissait l’équilibre. Evidemment, tout n’était pas encore gagné, mais Clark leur avait donné la chose dont ils avaient alors le plus besoin : une chance réelle d’emporter ce combat. Déjà, Kara et J’Onn s’activaient, déjà, l’espoir reprenait forme. Et quelle forme… !

Mais ce n’était pas encore fini. Pas tout à fait.

Diana se releva, ses appuis tremblants et peu assurés. Sa dernière prise avec Henshaw avait laissé ces marques. Entre le sang, les ecchymoses et le souvenir encore brûlant de la peur pure qu’elle avait ressenti en le voyant lever la main sur elle et Jade, elle était encore plus faible qu’elle avait pu l’être à son réveil dans la salle de commandes de Warworld. Elle n’était pas seule, ceci dit, à avoir subi les affres de cette mésaventure, et pourtant, personne n’avait abandonné. L’espoir était plus vivant que jamais.

Le sourire sur ses lèvres s’envola pour laisser place à une détermination brûlante.

« Très bien, Henshaw, » souffla-t-elle pour elle-même. « Il est temps d’en finir. »

Bruce était vivant, quelque part dehors. Clark était revenu. Et elle était là, également. Ils étaient tous là.
Vivants.

Elle alla récupérer deux bouts de métal qui traînaient parmi les débris au sol. Warworld tombait en ruines tout autour d’eux, mise à mal par l’attaque de Clark mais aussi la fureur de Henshaw et les combats. Elle jugea les deux bouts de métal dans ses mains, le contact froid contre sa paume, acéré et tranchant, et releva la tête vers la pauvre réplique brisée d’un idéal qu’il n’atteindrait jamais. Les coups de J’Onn pleuvaient sur le Cyborg, et même Kara, pourtant elle aussi visiblement affaibli, tenait bon. Sa colère était authentique cette fois-ci, tout comme l’était sa détermination et sa force.

Quand tout serait fini, Diana avait beaucoup à lui dire, beaucoup de temps à rattraper, et beaucoup d’affection à exprimer. Mais pour le moment, elles devaient être partenaires au combat avant d’être de nouveau amies. Ca, elles savaient faire à la perfection.

Diana se mit à courir vers Henshaw. Elle évita J’Onn qui plongeait pour une nouvelle rafale de coups de poings et se rua à son tour sur leur tortionnaire. Elle bondit pour planter le premier bout de métal directement dans la clavicule humaine d’Henshaw et s’écarta rapidement tandis que la main de ce dernier volait vers la plaie, en réflexe parfaitement compréhensible. Mais alors que sa main aux nombreux anneaux passait devant Diana, le temps se ralentit pour cette dernière. Elle s’entendit inspirer, puis garder la bouffée d’air dans ses poumons alors que ses muscles se tendaient et qu’elle levait le deuxième bout de métal au-dessus de sa tête, comme une hache.

Et elle l’abattit ensuite avec force, espérant que son coup ferait mouche.
Sa capacité à espérer venait de subir, après tout, un sacré sursaut d’énergie.



Résumé :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5194-diana-prince-princesse-des-amazones-ambassadrice-de-themyscira-et-wonder-woman
Inscription : 18/10/2017
Messages : 151
Localisations : A préciser
MessagePosté le: Lun 11 Juin 2018 - 16:58
Choc de titans,

J’esquive de peu les rayons jaunes qui cherchent à m’écarteler tout en continuant mon observation. Tel un colosse mythologique il continue ses actions malgré les quelques perturbations que nous lui causons. Oui nous lui faisons des dommages mais trop peu, et pas assez vite, et comme superman semble déjà débordé de son côté, nous n’avons pas le cul sortit des ronces.
Une attaque de front ? Arrête de rêver Rose, t’as beau avoir une force hors norme, au vu de l’échelle actuelle de mandale t’es clairement sous l’échelle. Je ne sais même pas si j’arrive à y rentrer.
Me casser ?

Boarf, cela m’embête prodigieusement de laisser tomber un combat et laisser les autres décider si je vais mourir ou pas, sans compter que je ne peux pas courir assez vite de toute façon.
Alors quoi ?


Je continue d’observer la mêlée. Le taureaux rue, balance ses cornes à droite et à gauche

malgré les individus accrochés à ses pattes,

malgré les multiples épées plantées dans son dos. Rien ne semble pouvoir l’arrêter. Je calcul et j’essaye de voir quel et ma meilleure solution.


Refaire le coup de chez les titans ?

Non, aucune chance j’ai déjà perdue une épingle contre ce genre d’armure même l’Inertron ne peux l’affronter de front.


Courageuse ou folle la différence et parfois mince et droguée comme je le suis actuellement, jamais je ne pourrais rompre le combat de toute façon. Pas sans me cogner la tête contre les murs. Et cela ne serait pas productif au vu du client qui cherche justement à m’envoyer dans le mur. A force de chercher je commence à voir une …. Idée.

LA première fois je l’exclue directement

LA seconde fois je m’y penche un peu.

Finalement, je suis bien obligée de m’y résoudre. N’importe quoi ma fille t’es vraiment barré quand même. Mais il n’y à pas 36 solutions pour agir sans se prendre la bombe dans la face.

Je me glisse dans la mêlée, utilisant ma main inutilisable comme appui. Heureusement au vu de la mêlée, je suis franchement insignifiante. Même avalés mes bijoux sont sans effets notables, alors sur l’armure…Mais justement, je veux juste le gratter .

Je me rends rapidement compte que super-moralisatrice à la même idée que moi. Néanmoins nous n’avons pas la même méthode. Je me glisse entre les combattants esquivant les coups. Je jongle mentalement entre le temps présent et futur. Je vois des bouches s’ouvrir des paroles qui volent mais je n’ai pas le talent pour jongler avec tout cela et EN PLUS écouter les paroles.

Dans un brouhaha que je n’arrive pas à décrypter je me bat. Comme je m’y attendais super-evil s’en prend prioritairement à miss-grincheuse car il faut bien l’avouer je semble un peu useless dans l’euphorie des super-pouvoirs.

La main porteuse d’anneau présente son côté le plus épais pour encaisser le tranchant de l’amazone et à ce moment-là je frappe.

Mais j’ai retenu ma leçon ma première épée d’inertron, toujours en miette n’a pas peu encaisser le choc d’une telle armure. Et je suis persuadé que les poutrelles principales de l’androïde doivent être encore plus denses : l’épingle et trop fine. Mais ce n’est pas mon objectif.

Alors que le fulguro-poing s’apprête à s’écraser une nouvelle fois sur miss-grincheuse. Et pour être franc, avec un plaisir coupable. J’ai une sacrée envie moi-même de la gifler depuis quelques temps. Mon épingle s’interpose sur la trajectoire de sa main et je laisse le titan le soin de faire tout le travail : c’est sa propre force qui cause les dommages en s’empalant sur mon arme, je me contente juste de diriger son énergie suivant mes dessins.

Puis viens la seconde étape de mon petit plan : la plus folle. Il faut distraire la bête. Laisser une ou deux secondes aux malabars pour profiter de cette faille. Juste un petit grain de sable assez important pour qu’il ne se contente pas de retirer l’épée de suite et oublie l’amazone qui cherche aussi à lui pourrir la main.

Alors que je tourne l’épée pour faire levier et causer un maximum de dommages, je crie assez fort pour être entendue :

« Pathétique copie, même pas capable de faire du travail par lui-même. Finalement t’es juste un outil manipulé comme les autres, rien ne te distingue d’un grille-pain.
Tu fais aussi la cuisson des œufs ou t’a pas la tech…. »


Je sens le regard se poser sur moi et j’ai de suite l’impression que 10 tonnes pèsent sur chacune de mes épaules. Je vois ce qu’il va suivre mais la seule chose que je puisse faire pour distraire le monstre c’est cette unique pique. Interrompue par une baffe qui me dépasse totalement.
Mais je le vois et je m’étais préparée. Je prends le choc et je sens les os de mon bras gauche éclater. Alors que je décolle sous l’impact mon corps fait levier avec ma propre arme pour que le coup du titan fasse tourner mon épée dans sa main et causer un maximum de dégâts.

Puis,

à la dernière minute,

je lâche l’épée alors que je décris une trajectoire parabolique. Mon bras droit prend rapidement en main mon grappin et alors que je diminue ma vitesse grâce au bat-gadget, je sens l’objet se casser sous le choc et mon bras droit se déboiter.
Les deux bras en miettes mais avec moins de vitesse d’impact je percute le mur avec fracas et mes yeux se ferment.


HJ :
- Rose tente d’empaler la main du méchant sur son épée (dans le plat de la main pour éviter les points fort du squelette) en utilisant la force de l’androïde contre lui. Interposer l’arme sur la trajectoire du poing en utilisant la prémonition.
- Je détourne son attention en l’insultant sans fuir.
- J’utilise la force de l’Android une dernière fois pour faire levier sur mon épée en utilisant l’impact du coup qui m’est destiné en perdant un bras.
- J’utilise un bat-grappin qui explose avec mon second bras pour diminuer ma vitesse d’impact.
- Le coup me fait percuter le mur avec l’inertie restante et je pars au pays des rêves.
- Rose HS de chez HS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 18/01/2016
Messages : 3830
DC : Razorsharp, Dolphin & Tara Markov
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
Justice League
MessagePosté le: Mer 13 Juin 2018 - 8:12
Coups de théâtre sur coups de tonnerre. Et ça se tient : sauver la Terre de la course folle de Warworld ne pouvait être un travail... que pour Superman.

Galvanisée par l'espoir, espoir même pas anéantie par son propre revers de fortune quand le pervers Cyborg-Superman avait entrepris de contre-attaquer en tentant de la crucifier elle et Diana et Rose, en contre-façon malsaine de la Passion du Sauveur et du tourment des larrons...

Jade était galvanisée par l'espoir qui amplifiait sa propre énergie verte. La tentative de crucifixion n'était qu'un contre-temps qui blessait ses chevilles, ses poignets. Pas une fin. Ni même un prélude à une résurrection. Rien. Un contre-temps.

Primus se révéla être Superman, un Superman manipulé et contrôlé par le délirant Cyborg-Superman. Il y avait de la cohérence et de l'ironie dans tout cela : utiliser le plus grand héros de l'humanité pour le forcer à l'anéantir ? L'humour de Cyborg-Superman était tordu. Et il venait de prononcer sa dernière blague... elle se le jura.

Il n'y avait plus de temps pour les palabres. 3 minutes pour sauver Batman d'un suicide qui aurait pu être inutile, à en croire Rose. 3 minutes pour sauver la Terre d'un génocide planétaire. Une éternité pour le kryptonien. Mais une éternité qui supposait d'être débarrassé d'Henshaw.

Jade était fatiguée, exténuée, meurtrie, blessée, traumatisée. Elle avait été capturée, soumise à de mauvais traitements, humiliée. Elle était tombée à genoux et avait voulu mourir. Elle avait été exploitée par les plans sordides de Cyborg-Superman.

Et maintenant c'était l'heure de vérité.

Elle se releva, d'abord péniblement. Elle vit Kara être maltraitée par l'Adversaire. Son sang ne fit qu'un tour. Elle vit ses coéquipiers prendre Cyborg-Superman chacun à leur tour. Wonder Woman, Martian Manhunter, Ravager.

Elle ne voulait pas être en reste.

Sa force physique n'était rien à côté de celle de Diana. Et encore moins que rien face aux puissantes articulations hydrauliques de Cyborg-Superman.

Non, son pouvoir était autre.

Cyborg-Superman avait réussi à démontrer qu'il était plus machine qu'homme. Il n'était pas comme Victor. Il n'avait pas d'âme. Et - plutôt que de s'atteler à utiliser ses formidables pouvoirs, sans jamais se plaindre de son état, pour rendre le monde meilleur - Henshaw avait choisi d'en être le fléau.

Jade se concentra et matérialisa de l'énergie verte sous forme de filaments. Il fallait immobiliser Henshaw. Il fallait l'immobiliser. Le neutraliser. Le désactiver.

Les filaments verts filèrent vers la créature démoniaque. Suffisamment petits pour s'insinuer en Henshaw, ils auraient pour mission de faire le maximum de dégâts dans la mécanique intérieure de la chose. Comme si l'espoir doublé par la volonté ne pouvait être qu'une maladie mortelle quand on s'appelait Hank Henshaw !

Clairement, elle voulait le faire pourrir de l'intérieur. Et non, elle n'en concevrait pas le moindre remords.

[HJ /

- Jade bien qu'exténuée lance une attaque sur CS sous la forme de filaments verts qui filent vers CS
- L'objectif des filaments est de rentrer en CS (par sa trachée mécanique) pour lui occasionner le maximum de dégâts internes sur ses parties mécaniques

/ HJ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani En ligne
Inscription : 05/12/2016
Messages : 3457
DC : Ra's Al Ghul.
Situation : Cherche sa propre voie.
Localisations : Metropolis.


MessagePosté le: Mer 13 Juin 2018 - 17:40

C'est inutile, tonna Conner alors qu'aussi bien Primus que Cyborg-Superman s'acharnaient sur lui, dressant un bouclier de lumière bleue pour se protéger. Vous avez déjà perdu.

La brutale contre-attaque de Primus l'avait laissé plus sonné qu'il ne voulait bien l'admettre, mais ce n'était rien que l'anneau ne soit en mesure de faire disparaître en quelques secondes. Conner était très loin de maîtriser toutes ses options, mais il n'en avait pas besoin ; les plus basiques d'entre elles - à commencer par celles de guérison - étaient tout ce qu'il lui fallait pour mener ce combat de front.

Si un seul anneau ne suffisait pas à faire face aux quatre de Cyborg-Superman, même avec la couleur de son côté, acquérir celui de Saint-Walker en supplément avait changé la donne. Son potentiel en tant que Blue Lantern avait augmenté d'autant, certes, mais ce n'était pas tout ; il y avait également autre chose, comme un appui qui viendrait de l'intérieur de l'objet.
Son ancien propriétaire était semble-t-il parvenu à y laisser une partie de lui, et continuait à le soutenir dans chaque action - de lui seriner que la victoire n'était pas loin, qu'il n'avait qu'à tenir encore un peu. Dès lors qu'il le sentait faiblir, il l'incitait à positiver et à voir les choses du bon côté, aussi défavorable que puissent sembler les choses ; il lui donnait matière à espérer.
Tant que ce serait le cas, il ne risquait pas de cesser d'y croire - ni de tomber à court d'énergie. Pas avant que le bien l'emporte, pas avant d'en avoir fini.

C'est ce qui lui donna la force de se jeter à corps perdu dans un combat avec Primus - de mobiliser chaque parcelle de son nouveau pouvoir à le terrasser. Sa volonté de s'en prendre à Warworld n'avait pas changé, mais il paraissait clair que ses maîtres ne le laisseraient pas faire tant qu'ils tiendraient encore debout ; il faudrait donc tout d'abord y remédier.

Primus frappait fort, plus fort que tous les ennemis qu'il avait jamais eu à affronter - plus fort que Steppenwolf et plus fort qu'Arès, pour ne citer que les plus récents d'entre eux ; mais ce n'était pas ce qui l'empêcherait de rendre chaque coup avec une force égale, sinon supérieure.
Chacun donnait le meilleur de lui-même pour mettre en échec les plans d'Henshaw ; le blason qu'il portait à la poitrine, même devenu Lantern, lui interdisait formellement de ne pas en faire au moins autant - ainsi que Mister Miracle se chargea de le rappeler avec bien plus d'éloquence qu'il n'en aurait été capable... Confirmant ainsi les soupçons qu'il avait pu avoir.

C'est bien ce que je me disais, marmonna-t-il, la mâchoire maculée de sang frais. KRYPTO !

À toute allure, le molosse kryptonien jaillit de sa cage - désactivée en même temps que le reste des systèmes qui tenaient les prisonniers en respect - pour venir planter ses dents dans le mollet de son adversaire. Dans son arrogance, Cyborg-Superman avait commis l'erreur de lui apporter son meilleur allié, de le prendre en otage pour le narguer - et donc d'ajouter un ennemi de plus à la longue, longue liste de ceux qui œuvraient activement à sa chute.

Blindé comme il l'était, Primus ne sentit certainement rien - mais ce n'était pas le but ; la robuste mâchoire du super-chien n'avait pour seul rôle que de le tenir en place pour permettre à Conner de placer un coup décisif.
Le symbole qui ornait son torse se mit à luire d'une lueur aveuglante - et projeta un faisceau de forme identique sur son vis-à-vis, surpuissant, pour le frapper de plein fouet et rompre le fragile équilibre de leur échange. Pris de vertige après cette débauche d'énergie, le clone fut obligé de mettre le genou en terre.

On se réveille, cracha Conner en même temps qu'un nouveau filet écarlate - même si l'anneau s'affairait déjà à le « réparer », des côtes brisées n'avaient rien d'une partie de plaisir.
Krypto - qui avait relâché sa prise juste avant l'impact - vint se placer à ses côtés, observant la forme encore fumante de leur cible commune avec un gémissement piteux. Conner posa la main sur sa tête tout en tournant son regard dans la même direction, ne pouvant qu'espérer avoir bien calculé son coup.
Et c'était le cas - car Primus avait cessé d'être.
De là où il aurait dû se tenir s'éleva une voix familière.

C'est pas trop tôt, fit Conner, flattant le crâne d'un Krypto dont venaient de s'illuminer les traits canins.

S'il continua de suivre le déroulement de la scène, la suite devait rester floue dans sa mémoire - peut-être parce que la tête lui tournait trop pour la mémoriser correctement, ou peut-être parce qu'il savait exactement à quoi s'attendre.
Superman sauvant le monde était, après tout, un spectacle qu'il connaissait par coeur.

Il ne sut combien de temps dura son moment d'absence - quelques secondes, quelques minutes ? - mais quand il reprit pleinement ses esprits, il se sentait régénéré.

Bien que la fatigue continue de lui peser, ses blessures ne le faisaient plus souffrir, et il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre pourquoi.
Les anneaux qu'il portait paraissaient presque chauffés à blanc tant ils tournaient à plein régime - et pour cause, l'arène regorgeait d'un espoir nouveau ; celui généré par la vue dans le ciel d'un météore rouge et bleue, filant pour tous les sauver.

Alors, Henshaw... Tu crois encore pouvoir gagner ? nargua-t-il en se relevant, épongeant ses lèvres ensanglantées du revers de la main.

Cyborg-Superman était seul. Son unique allié venait de se retourner contre lui - et il lui avait lui-même fourni les moyens de causer sa perte. Warworld échappait à son contrôle. Tous les moyens qu'il avait mis en place pour que les captifs se plient à ses règles étaient hors-service. La charge de ses anneaux était pratiquement épuisée.
En d'autres termes, il était acculé - et c'était peut-être bien ce qui le rendait le plus dangereux. Car il n'avait plus rien à perdre. C'est alors que la voix de Clark parvint à ses oreilles, en dépit de la distance qui les séparait, lui demandant de finir ce qu'ils avaient commencé ici.

Je l'aurais fait sans que tu le demandes, maugréa-t-il sur le même mode de communication, audible d'eux uniquement. Ne va pas croire que tout est pardonné.

Certes, Clark leur était revenu, et c'était une bonne nouvelle - une note positive comme ils en manquaient cruellement depuis des mois -, mais ça n'effaçait pas l'ardoise, et le clone avait bon espoir que son ton, en dépit du soulagement qu'il n'avait pu en ôter complètement, suffirait à le lui faire comprendre.
Mais chaque chose en son temps ; pour l'heure, ils avaient une planète à protéger et un tyran à abattre. Rien qui sorte de l'ordinaire.

Son regard se tourna vers Kara, autre destinataire de cette requête superflue, puis vers ses deux anneaux - et sa « cousine » put sentir aussi bien la fatigue s'envoler que les plaies se refermer, à de rares et minimes exceptions près.

Je n'ai plus assez de réserves pour te soigner complètement, souffla-t-il après cet effort de concentration auquel il n'était pas encore habitué, mais ça devrait suffire pour en finir.

Malgré l'estimation de Clark selon laquelle leurs autres alliés n'étaient plus en état de se battre, ceux-ci s'étaient attelés à apporter la preuve du contraire, unissant leurs forces dans un baroud d'honneur ; ça leur laissait l'occasion de se préparer. Une fois encore, il prit de l'altitude et avec elle de l'élan, se préparant à donner la charge.

Kara, avec moi. déclara-t-il. Les autres... À plus tard.

Il adressa un léger signe de tête à Mister Miracle, qui semblait n'attendre que cela - et, avant que qui que ce soit ait pu comprendre, une pléthore de Boom-Tubes apparurent pour mettre en sûreté tous les belligérants, exception faite des deux enfants de Krypton... Et de celui qu'il leur restait encore à vaincre.

Il ne laissa pas le temps à Henshaw de se rendre compte que les héros qui l'entouraient avaient disparu avant de fondre sur lui à toute allure, faisant s'abattre sur lui toute la force et la vitesse qu'il avait pu emmagasiner avant que Kara n'en fasse de même.
Il ne s'agissait pas seulement de le battre : il s'agissait aussi de battre Warworld, de s'assurer qu'elle ne nuise jamais plus. S'il la laissaient intacte, quelqu'un d'autre finirait par s'en emparer - et possiblement pointer ses canons vers la Terre, encore ; c'était un risque qu'ils ne pouvaient pas prendre.

Alors, Conner ne se contenta pas de propulser Henshaw contre le sol, de l'encastrer dans un cratère sous la violence de l'impact, les poings fermement plantés sur son torse ; il continua d'exercer une pression écrasante, l'augmentant encore et encore...
Jusqu'à ce que Warworld, aussi démesuré soit-il, se mette à reculer également - mais pas seulement. Car le second Superman avait soigneusement choisi son angle d'attaque, et que sa nouvelle trajectoire l'emmenait dans une direction bien précise ; celle du soleil.

Pousse de toutes tes forces. intima-t-il à Kara - et au regard résolu qu'il lui adressa, elle put comprendre qu'il voulait bien dire toutes, aussi absurdes que soient les proportions qu'ils pouvaient donner à la leur. Ce n'était pas le moment d'en garder sous le pied, pas s'ils voulaient en finir pour de bon.

À sa propre force herculéenne, il additionna tout le pouvoir que contenaient encore les deux anneaux, ainsi que tout ce que sa télékinésie tactile voudrait bien lui fournir. Ils ne devaient rien retenir, cette fois. Toutes les sources de puissance à sa disposition, sans exception, étaient mises à contribution pour lui donner les moyens de réaliser cet exploit - d'accomplir un miracle.

Clark avait su stopper la course de Warworld. Cela voulait dire que lui aussi devait le pouvoir s'il s'en donnait les moyens. Il n'avait rien à lui envier, plus maintenant qu'il savait ce que c'était que d'être à sa place, pas après tout ce qu'il avait vécu en son nom - il était un héros tout autant que lui.

Toute la résistance que pouvait leur opposer l'astre artificiel ne suffit pas à endiguer ce projet dément, et il commença bientôt à prendre de la vitesse - à traverser les étoiles en direction de l'étoile de feu qui faisait d'eux des êtres d'exception.
Sentant la situation finir de lui échapper, Henshaw tenta bien de se débattre, d'échapper à sa prise - mais Conner, malgré la concentration requise pour déchaîner toutes ses facultés au même moment, était encore capable de lui décocher un violent coup de tête ou de genou autant de fois qu'il le faudrait pour le renvoyer dans les cordes.

Ainsi qu'il l'avait annoncé à Supergirl, les anneaux n'avaient - que ce soit le sien ou celui de Walker - plus grand chose à donner, si bien que son costume de Blue Lantern commença à se décomposer pour révéler celui, noir et blanc, qu'il avait endossé il y a quelques mois de cela.
Celui qui avait fait de lui Superman - un autre Superman, mais Superman néanmoins.
La chaleur du soleil ne tarda pas à venir les étreindre, et ce malgré l'écran que constituait la planète factice. S'il aurait été plus que bienvenu de se revigorer en se baignant dans ses rayons, cela aurait rendu des forces à Henshaw également - les aurait ramené au point de départ.
En lieu et place, ils commencèrent à en ressentir la brûlure - et, malgré leur extrême résistance, ce n'en était pas moins une véritable torture. Ils ne mourraient probablement pas même en plongeant dans ses entrailles - mais n'en sortiraient pas indemnes non plus.

Merci pour le coup de main, lança-t-il à Kara - avant d'user du peu de puissance qu'il restait dans ses anneaux pour la frapper d'un rayon, si faible qu'il en serait sans doute presque indolore... Mais suffisant pour la faire lâcher prise, assez longtemps pour qu'il poursuive sans elle sa course vers l'extinction.

Ils avaient tout deux souffert considérablement des combats disputés dans l'arène, à commencer par celui qui les avait opposés ; même s'il l'avait soignée, même s'il s'était soigné lui-même, il n'était pas dit qu'il leur reste assez de forces pour survivre à l'impact. Ce n'était pas parce qu'ils n'avaient jamais été proches qu'il accepterait qu'elle prenne avec lui ce pari incertain. Il pouvait aller seul au bout de cette dernière ligne droite.
C'était aussi bien comme ça.

récapitulatif des actions:
 


« No cape. No tights. No offense. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4444-superboy-rebirth http://dc-earth.fra.co/t4287-superboy-i-m-no-superman
Inscription : 02/05/2014
Messages : 225
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Mer 13 Juin 2018 - 17:48
Superman est de retour. Warworld a été repoussée et n’impactera pas la Terre.
Mais la situation n’est pas encore réglée ; la victoire est encore lointaine.

Tandis que l’Homme d’Acier prend quelques moments pour se reprendre, bien légitimes vu son exploit du jour, il a conscience que tout se joue sur Warworld… que ses alliés, ses proches doivent tout faire pour stopper Cyborg-Superman, qui possède quatre anneaux du Sinestro Corps, sa propre puissance, et l’armement de la planète guerrière.
Clairement, le pire peut encore advenir ; mais il n’y croit pas.
Il sait que cela va bien se passer – il a foi en ses alliés. Toujours.

Et il en est, clairement, récompensé.
Supergirl est la première à agir. Après son appel quasi-silencieux, la jeune femme répond à la demande de son cousin, et mobilise ses forces pour convenir d’un plan avec Conner. Elle fonce vers Cyborg-Superman et le bloque – avant d’être elle-même happée par l’ennemi, qui a alors la possibilité de la passer à tabac.
Heureusement, Martian Manhunter se libère et fonce vers l’ennemi ; il libère Kara, et propulse violemment Cyborg-Superman au sol, commençant à s’acharner sur son corps pour le tailler en pièces. S’il n’est guère connu pour sa férocité, le Martien peut aussi faire preuve de sauvagerie quand il en a assez… et les circonstances le justifient !
Wonder Woman enchaîne également. Revigorée par l’intervention de Superman, elle se jette à la suite de J’Onn, et profite de sa fureur pour bloquer Henshaw au sol. Si ce dernier hurle, se débat, tente d’activer ses anneaux, son corps mécanique est tellement maltraité que ses pensées viennent difficilement à ses armes… et l’Amazone parvient, alors, à le figer, mais surtout à trancher sa main !


« AAAAAAAAAAAAAAAAAAARGHHHHH !!! »

Un beuglement de douleur s’échappe de la gorge de Cyborg-Superman… qui, boosté par sa souffrance, mobilise sa force pour repousser ses ennemis via ses propres pouvoirs.
Il parvient alors à se redresser, s’arrache au sol malgré les points bloqués par Diana – et espère, ainsi, pouvoir récupérer sa main, et reprendre le contrôle ; en vain.
Il a repoussé la Kryptonienne, le Martien, l’Amazone, et il pense avoir fait le plus dur ; il se trompe. Restent les pires… les Humaines.

Ainsi, Ravager se lance dans le ballet, et bloque directement sa main qu’il espérait retrouver ; elle s’acharne contre lui, lutte, pare, encaisse, réplique, et continue encore et encore.
Véritable boule de détermination, de courage et de folie, qui parvient à blesser Hank Henshaw – réellement ; elle le blesse, et parvient à l’empêcher de récupérer sa main et ses anneaux.


« Petite trainée. J’aurais ta peau. J’aurais tous votre peau ! »

Le Vilain se redresse, tremblant.
Sa main est toujours brisée, tranchée ; ses ennemis vont se remettre. Il va perdre, il le sait – mais il ne tombera pas comme ça.
Pas seul.



Auréolé de puissance, celle de son corps à moitié brisé, Cyborg-Superman s’avance et entend achever Rose Wilson, vaincue et inconsciente au sol ; mais il n’y arrivera pas.
Jade ne le permettra pas.
Parvenant à se remettre, elle aussi, l’Héroïne vient directement au secours de Ravager, en tirant une salve de filaments verts qui viennent directement impacter et pénétrer le corps de Henshaw ; qui est bloqué, violemment, et sent alors ses forces défaillir.


« Brrzzzon… non… brrzzz… non… non… »

Sa puissance cède ; il ne peut plus.
Il n’est plus, même s'il tente encore de rester debout... même s'il n'a plus grand-chose en forces.

Cyborg-Superman est vaincu – un problème de réglé.
Reste Warworld.
Une planète guerrière. Un monde de destruction. Une arme, véritablement, prête à exploser, et à anéantir tout ce qui l’entoure ; une menace terrible, extraordinaire.

Un job pour Superman… mais Clark Kent est trop usé pour s’en occuper.
Heureusement, il y en a un autre.

Conner, qui arbore toujours le S, mais aussi l’anneau des Blue Lanterns dont il est le héraut fervent et acharné, s’emballe alors, après un moment d'absence ; il gère.
Et tandis que Clark s’approche, tandis que Bruce a réussi à reprendre le contrôle du satellite de la Tour de Garde, et que Mister Miracle parvient à détourner les systèmes de Warworld afin de communiquer avec le Batman… le jeune homme, qui a su si bien utiliser son chien Krypto, prouve, une fois de plus, qu’il sera le digne protecteur de ce monde, à l’avenir.
Il redonne des forces à Kara, s'acharne sur Cyborg-Superman - et pousse Warworld ; littéralement.

Le Chevalier Noir et Mister Miracle parviennent à utiliser l’ancien système de téléportation de la Justice League afin de transporter tous les enlevés de Warworld… pour les exfiltrer.
La majorité d’entre eux, encore inconscients, sont directement envoyés dans les zones de stockage du satellite ; ceux qui ont mené la lutte contre Hank Henshaw, désormais inconscient et brisé au sol, arrivent directement vers la zone de commandes.
Là, ils retrouvent Bruce, qui se lève de son siège, et s’approche d’eux ; un micro-sourire sur le visage.


« Je suppose que… des rafraîchissements sont indiqués. »

D’un geste, il montre les quelques éléments de nourriture et de boisson, préparés par les systèmes du satellite sur sa demande.
Il accueille donc les survivants, les aide, les installe. Glisse quelques mots à certains, à Rose qu’il félicite et valorise, à Scott avec qui il plaisante sur cette nouvelle évasion, à Diana à qui il murmure des excuses et le souhait de se faire pardonner à l’avenir.
Puis il se détourne d’eux – et regarde vers l’extérieur. Vers l’Espace. Vers Conner, qui a repoussé Kara, et propulse finalement la planète vers le Soleil… et provoque une terrible explosion.



Le choc visuel est brutal, violent ; mais Bruce maintient son regard, il se force.
Comme Mister Miracle à ses côtés, il partage une affection sincère pour le jeune homme, qui fait désormais pleinement honneur à son symbole, à son anneau, et à son existence ; il est digne, définitivement, de porter ces noms, d’être cette icône.
Il est digne, oui. Mais il serait bon qu’il le reste… en demeurant vivant, après cet acte d’un courage immense, mais si dangereux !

Cependant, si Bruce et Scott s’inquiètent, si Warworld est brutalement envoyée dans le Soleil et disparaît dans une explosion extraordinaire et menaçante… Conner survit ; mais touché, blessé, affaibli par l’impact.
Sa vie est en danger – et sa mort possible. Elle serait belle, d’ailleurs ; héroïque. Magnifique.
Mais bien trop tôt, au goût de certains.


« Je savais que tu avais profité de ma mort pour te faire connaître ; j’ignorais que tu voulais profiter de mon retour pour disparaître… mais je crains de ne pas l’accepter. »

Alors que l’impact et le choc ont été terribles, Conner est tombé dans l’inconscience – mais se réveille, et découvre qu’il n’est plus seul ; il est porté.
Il est porté par des bras qu’il reconnaît… et croise le sourire qu’il a déjà souvent vu.


« Je viens de revenir. Et j’ai envie de me faire pardonner - mais aussi d’entendre tes exploits… passés et à venir. »

Clark le porte, alors.
Malgré les blessures de Conner, malgré les faiblesses de Clark, ce dernier le porte et file alors, quittant la zone des radiations de l’explosion pour retourner en arrière. Vers le satellite. Vers leurs amis. Vers leur famille. Vers la Terre.
Vers leur foyer.


**
*
**

Epilogue 1.
Les enlevés sont renvoyés chez eux – certains sur Terre, d’autres ailleurs.
Les criminels sont incarcérés sur Takron-Galtos, la planète-prison qui terrorise l’Univers. Les disparus sont ramenés chez leurs proches. Le corps de Saint-Walker est enterré, pour ce qu’il en reste, et son anneau, comprenant son esprit, est rendu aux Blue Lanterns ; un miracle pour son retour est envisageable. L’Espoir demeure, toujours.

Cyborg-Superman a été détruit, définitivement ; pour l’instant. Warworld aussi.
Deux menaces terribles ont disparu.
L’Univers respire mieux, soudain, tandis que le pire a été écarté.


**
*
**

Epilogue 2.
Superman est revenu et a sauvé le monde ; mais tout n’est pas réglé.
Si, discrètement, Clark a pu retrouver Lois et Jon, et si la rédaction du Daily Planet a récupéré son journaliste qui avait été en infiltration, le Héros a dû faire face aux conséquences de ses actes précédents.
Une audience publique a été organisée pour expliquer ce qu’il s’est passé sur Warworld, et durant le règne d’Amanda Waller ; ce fut dur, mais ce fut indispensable, et le monde a pu accepter et pardonner.

Rien n’est encore terminé, mais les choses avancent, bougent.
Superman est revenu ; et les gens se couchent un peu plus apaisés, en sachant cela.


**
*
**

Epilogue 3.
Le satellite de la Justice League a été, une nouvelle fois, déserté.
L’équipe n’est plus qu’une coquille vide.
Batman s’en est allé avec Wonder Woman, plus proche qu’auparavant. Superman a rejoint ses proches. Quelques mots ont été échangés entre les Héros – mais le groupe n’est plus. Plus depuis Oa.

Cyborg, évacué par le Batman, est désormais sous la surveillance des Metal Men, qui travaillent sur lui ; la piste de Victor Stone, dans ses systèmes, a été retrouvée.
Sauver l’homme dans la machine sera possible… mais long.
L’entité en prend acte, alors, et se retire du service actif de la Justice League, qui n’a désormais plus de chef et plus d’organiseur ; plus rien, du tout, pour l’instant, en somme.


**
*
**

Epilogue 4.
Cyborg-Superman est détruit, Warworld aussi ; le plan a échoué.
Heureusement, ce n’était qu’une diversion.

Plus loin, dans l’isolement d’une pièce sombre, une forme flotte au-dessus du sol et fixe le vide…

… car Libra pense, et réfléchit ; longuement.

Jadis ennemi de la Justice League, puis héraut de Darkseid, puis allié de Krona, il a vécu mille vies – et mille morts ; mais il est revenu.
Grâce à son Maître.
Qui, s’il n’a plus de corps, s’il n’a plus d’existence propre, vit désormais partout… en tout ; en tous.

Libra a aidé Cyborg-Superman à lancer Warworld et à enlever ses cibles ; il avait anticipé son échec, mais la réussite de ce plan n’aurait été qu’un bonus.
L’idée de base était différente. L’idée de fond était divergente.
Il s’agissait de tester, encore, ces Héros ; de les briser, en montrant encore que les épreuves s’écrouleraient sur eux. Toujours.

Cela a fonctionné ; ils ont survécu, mais sont divisés, brisés… et le retour du Kryptonien ne change rien. Ne changera rien.
Le Maître arrive.
Le Maître domine. Le Maître s’étend. Le Maître est partout, en tout. Le Maître est.

Darkseid est.
Et, bientôt, il sera tout.


(HJ/ Résumé rapide :
- Superman se remet de l’effort ;
- Supergirl bloque CS, mais se fait happer et est menacée ;
- Martian Manhunter se remet et vient brutaliser CS, en sauvant Kara ;
- WW parvient à bloquer puis figer CS, et même à trancher sa main ;
- CS se révolte et parvient à repousser ses ennemis avec sa force ;
- Rose parvient à l’empêcher de récupérer sa main, le blesse violemment, mais est brutalement repoussée ;
- CS vient pour l’achever quand Jade la sauve et coupe définitivement la puissance de CS, qui s’écroule ;
- Conner emmène Warworld dans le Soleil ;
- MrM et Batman communiquent et utilisent le vieux système de téléportation de la JL pour rapatrier les enlevés. Les combattants viennent dans la salle de commandes, sont accueillis par Batman, avant que ce dernier et MrM fixent Conner risquer sa vie pour détruire Warworld ;
- Superman vient sauver Conner et le ramène vers la Terre ;
- Epilogue 1 : les enlevés retournent chez eux, les criminels spatiaux sont emprisonnés, Saint-Walker vit encore dans son anneau et est rendu aux BL, CS est détruit, Warworld aussi ;
- Epilogue 2 : Superman subit une audience publique et s’explique pour son absence et son comportement sous le règne de Waller. Cela prendra du temps, mais il sera pardonné ;
- Epilogue 3 : la JL apparaît comme une coquille vide, Cyborg s’en retire pour se soigner ;
- Epilogue 4 : révélation que Libra a été sauvé par Darkseid, et Libra a aidé CS. C’est donc lui qui a bloqué la technologie New Gods, et Darkseid manipule dans l’ombre.
Merci pour votre participation à Arena, et bravo pour avoir vaincu CS ! Nous espérons que vous vous êtes amusés et que cela vous a plu. Smile A bientôt pour d’autres aventures ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

ARENA III - Truth & Justice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau Theme song pour R-Truth
» :: raw arena custom ::
» JUSTICE LEAGUE : CRISIS ON TWO EARTHS
» Dépôt de justice
» R-Truth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-