The Ring [Jessica]

Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 29 Mai 2018 - 14:34
Les temps sont durs pour les rêveurs, disait un film français qui a su capter l’essence du fantasme de la vie parisienne et de la bulle de bonheur hexagonale.
Les temps sont durs pour les rêveurs, malgré tout – et l’Univers se charge bien de le rappeler, via les drames, via les horreurs, via les pertes, via les épreuves qui ne cessent d’impacter, de harceler et de ronger ceux qui en sont l’objet.
Les temps sont durs pour les rêveurs, oui… sauf pour ceux qui s’échappent de la douce emprise des rêves, parce que leur odorat sent les effluves de leur plat préféré.

Plusieurs semaines après l’attaque de Chronos sur la ville, quelques temps après la première et même la seconde réunion de la TeamAtom, et enfin deux jours après le voyage sur Rann, Jessica Cruz dort du sommeil du juste… et de l’exténuée, surtout.
Ses devoirs de Green Lantern l’ont usée et fatiguée, et la vie commune avec Ray Palmer n’a rien d’apaisant ; elle s’est grandement reposée depuis deux jours, et profite surtout d’une grasse mâtinée bien méritée après ces événements.

Mais cela s’arrête – maintenant.
Quand la porte de sa chambre s’ouvre… et qu’une voix, douce, s’élève, tandis que l’odeur de la nourriture s’approche d’elle.


« Hey, Aurore… il est l’heure de se lever. »

En souriant, légèrement, à la petite allusion à un conte fort populaire chez certaines jeunes filles, Ray Palmer pénètre lentement dans son ancienne chambre…
The Ring [Jessica] IMG_0024
… celle qu’il a laissée entièrement à la jeune femme, depuis son arrivée ici. La pièce faisant jadis office de bureau a été transformée en dressing – pour eux deux, cependant ; le scientifique dort, quant à lui, dans le salon, et veille spécifiquement à laisser à l’Héroïne son intimité… totale.
Il a trop de principes et trop de pudeur pour envisager autre chose ; et il commence à être un peu grisé, au fond, de cette relation un peu à l’ancienne.


« J’ai quelque chose pour toi. »

Encore en pyjama, pantacourt beige et t-shirt Star Trek, les cheveux décoiffés, une légère barbe, on pourrait penser que l’ancien Atom vient de se lever… ce qui est faux.
Cela fait une heure que, en secret, et discrètement, il a préparé le petit-déjeuner préféré de Jessica : des pancakes, qu’il accompagne de quelques douceurs mexicaines directement cherchées dans sa boulangerie préférée.
Et il tient tout cela à bout de bras, devant le lit de la jeune femme – mais le dos collé à la porte, pour ne pas être trop invasif ; respect et pudeur, encore. Toujours.


« Excuse-moi de te déranger… mais il est bientôt quatorze heures, et je sais que tu n’aimes pas te réveiller tard ; alors j’ai décidé de joindre l’utile à l’agréable… si tu veux bien me permettre. »

Ray adresse un petit sourire en coin, puis un clin d’œil.
Il est content ; juste content, d’être là, avec elle. De partager ces moments. D’être au calme, de profiter de la vie, de se découvrir, de la découvrir, d’avancer à pas lents mais sûrs.

Après tout ce qu'il a vécu... tout ce qu'ils ont vécu, il sait que c'est déjà beaucoup. Au-delà des dangers qu'ils rencontrent, le scientifique sait qu'il représente lui-même une menace, par ses penchants dangereux et suicidaires ; Jessica vient, enfin, de lui en faire prendre conscience.
Alors, il veut aller de l'avant. Alors, il veut se guérir. Alors, il veut construire.
Avec elle.
Autant que possible. Autant qu'elle le voudra.

Et ça semble bien parti - notamment parce qu'il ne peut s'empêcher de la fixer, juste souriant et soulagé d'être en sa présence.
Il est content, oui. Et il a hâte que ça continue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 30 Mai 2018 - 18:21

The RingRay Palmer

Après ce qui s'était passé sur Rann, et une discussion quelque peu mouvementée avec Simon, qui n'avait pas apprécié ne pas avoir été, lui aussi, appelé, Jessica avait décidé de s'octroyer quelques jours de repos. Pas longtemps, vraiment - et elle avait insisté. Pas plus de deux ou trois. Et Simon avait pour ordre de l'appeler à la moindre alerte importante. Ce qu'il ne ferait pas évidemment, et elle en était consciente. Mais elle avait besoin de ce repos. Sa dernière utilisation de l'anneau l'avait laissée, pour ainsi dire, dans le fossé.

Mais c'était une chose de prendre un week-end dans sa vie de Green Lantern, et une autre de retrouver une vie normale d'humaine lambda. Le rythme incessant des dernières semaines avait apporté des modifications inattendues à son mode de vie, et Jessica avait découvert la première très rapidement : son rythme du sommeil. Pas quelque chose d'extrêmement fâcheux en soit, mais d'un tantinet embêtant quand on cherchait à se reposer et à savourer un quotidien un peu moins chaotique. Complètement déboussolée, et maintenant habituée à des heures de sommeil totalement aléatoires, elle n’avait pas vu une seule matinée depuis le début de ces quelques jours de vacances bien mérités.

Et sans Ray ? Elle n’aurait probablement pas vu une seule après-midi non plus.

La porte de sa chambre – qui n’était pas vraiment la sienne – s’entrouvrit et, quelque part au milieu d’un rêve vraiment improbable, Jessica capta immédiatement la présence de Ray dans la pièce. Il lui fallut un certain temps pour s’accrocher à cette certitude et remonter à la surface, délaissant derrière elle les volutes et brouillards colorés de son rêve en faveur d’une réalité bien plus tangible, si bien que quand elle ouvrit les yeux, encore un peu perturbée, Ray était entré et attendait patiemment qu’elle ne se réveille. Elle intercepta immédiatement l’odeur de nourriture qui réveilla son estomac vide encore plus rapidement que le son de la voix de Ray et esquissa un large sourire dans son oreiller.

« Mmmmh, je te permets, » croassa-t-elle, toujours à moitié endormie.

Elle s’enfonça dans sa couverture pour s’étirer, le tout accompagné d’un bâillement dont elle aurait eu honte si elle avait été plus réveillée – et dont elle aurait honte quand elle s’en rappellerait, sans aucun doute. Elle se frotta ensuite les yeux et les ouvrit finalement avec un nouveau sourire, celui-ci directement dirigé vers Ray.

« Tu es vraiment chouette, » soupira-t-elle d’aise avant de se secouer mentalement et de se redresser pour s’appuyer contre la tête de lit. Elle tenta de lisser machinalement ses cheveux du plat de ses mains, officiellement assez réveillée pour avoir conscience de son apparence.

Son regard passa du visage de Ray à son tee-shirt et elle sourit doucement.

« Super tee-shirt, » dit-elle avec un petit sourire avant de montrer le sien qui affichait une Lara Croft délavée par l’âge préhistorique de son haut. « Aucun doute, tu es vraiment, vraiment chouette. »

Les joues légèrement rosies, elle se glissa sur le côté du lit et tapota le matelas près d’elle.

« Je sais qu’il est tard et que tu es probablement debout depuis une éternité ou deux, mais… tu partages avec moi ? » demanda-t-elle d’une petite voix timide.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 31 Mai 2018 - 8:45
Convaincre Jessica Cruz de se reposer, d’abandonner ses tâches de Green Lantern et de protectrice d’Ivy Town, fut plus difficile que d’affronter Starro et Mongul ; ensemble.
Ray Palmer dispose d’une forte expérience dans le combat contre les Vilains, et dans l’aventure en elle-même, et il a rencontré ainsi des centaines de personnes exceptionnelles, aux caractères étonnants – mais aucun d’entre eux ne lui est apparu aussi buté, aussi tête de mule, et aussi adorable que la jeune femme.
Il fallut, ainsi, des trésors de patience et de bons mots pour la forcer à… s’accorder ce dont elle avait terriblement besoin ; du repos, dans le calme et la douceur de la chambre qui lui est réservée.

Elle a fini par accepter, donc.
Mais s’il l’a laissé dormir, et guérir par le meilleur soin possible, le scientifique a fini par prendre son courage à deux mains, et à venir la réveiller ; à regret, évidemment, car à peine est-il entré dans la chambre qu’il a vu le doux visage endormi de l’Héroïne, et il a encore une fois craqué – mais il sait, aussi, ce que cela fait d’être soûlé de sommeil, et il veut lui éviter cela.
Avec, si possible, la méthode la plus douce possible.


« Madame est trop bonne de me permettre. »

Un léger sourire glisse sur son visage, alors que l’ancien Atom s’avance, après en avoir obtenu l’autorisation ; il ne l’aurait pas fait, sinon. Les bonnes manières ont la vie dure.

« Madame est trop bonne de me flatter, aussi. »

Il s’approche du lit, et s’assoit sur l’un des angles – pile dessus ; il ne veut pas être trop invasif, et ne veut pas apercevoir quelque chose qu’elle ne veut pas encore lui révéler.
Cependant, Ray est maintenant parvenu à évacuer la gêne et la timidité qui l’emportaient, lors de ses précédentes venues dans la chambre… pour discuter, lire ensemble, ou regarder quelque chose sur tablette ; il avance, c’est déjà ça.

Alors que la jeune femme baille, il ne peut s’empêcher de sourire, tant ce réflexe quasi enfantin le touche… il trouve ça chou ; mais ce sourire s’efface, quand son propre corps réagit, et esquisse lui-même un bâillement.
A peine a-t-il terminé qu’il glousse, devant la situation, puis pose le plateau entre eux.
Légèrement penché en avant, les bras croisés, le visage encore un peu marqué par la nuit, et la chevelure bien trop folle, il esquisse… un sourire un peu bête, un peu bêta, alors qu’il regarde Jessica ; parce qu’il adore, juste, pouvoir faire ça.


« Mmh… j’ai bien compris que t’aimes mon t-shirt collector, luciole, mais il est hors de question que tu me le piques. Je l’ai récupéré à la convention où j’ai rencontré Will Wheaton lui-même, et il a failli me le dédicacer ! Hors de question que quelqu’un me le prenne… »

Si son discours commençait sur un ton très sérieux, et surprenant, sa voix se module au fil des mots prononcés – jusqu’à ce qu’il ne tienne plus, et qu’il finisse dans un grand sourire, et avec un ton chaud et doux.

« … sauf si tu me laisses le tien ! Tu sais que je l’ai cherché, celui-là, pendant des mois ? Je l’avais vu dans le magasin de jeux-vidéos où j’avais acheté Tomb Raider, j’avais économisé pour le prendre, et cet enfoiré de Ned Andersen me l’a pris ! Il l’a acheté avant moi ! Et ce crétin ne l’a même jamais mis, il l’a fichu sous cadre !
C’est criminel. Il aurait dû arrêter pour ça. Il devrait y avoir une loi pour ça. Mmh… je devrais prendre un costume noir, et aller le châtier pour ça… »


Palmer se gratte légèrement le bout du menton, en fronçant abusivement les sourcils, en espérant faire rire ; pas sûr que ça fonctionne, mais l’effort peut être mignon.
Evidemment, tout cela vise à cacher son trouble devant les compliments de Jessica – qui le touchent bien plus qu’il ne veut le montrer. Il le laisse filtrer, néanmoins, par les regards en coin et sourires sincères qu’il adresse à la jeune femme… avant de s’avancer sur le lit, pour s’approcher d’elle.


« Hey, Jess’… »

A côté d’elle, à quelques centimètres à peine, il peut sentir sa présence – son souffle, son odeur, son aura ; elle le trouble, l’obsède, et il esquisse un sourire béat.
Avant, lentement, de reprendre la parole, d’une voix douce et sensuelle.


« … il était hors de question de manger sans toi ; je t’ai attendu. Je t’attendrais… »

Il se penche légèrement en avant, puis colle doucement son front contre celui de la jeune femme ; un petit soupir s’échappe de lui, d’aise.

« … toujours. »

Un petit clin d’œil – puis il recule, légèrement, avant de plonger ses mains vers le plateau.

« Bon… tu veux commencer par quoi ? J’ai essayé de suivre tes goûts, j’espère que ça te plaira… tu as bien dormi, au fait ? »

Lentement, Palmer transmet à l’Héroïne ce qu’elle demande, il installe les éléments – puis tente et réussit l’opération difficile de se coucher à moitié sur le lit, se plaçant sur son coude, afin de maintenir son crâne et de se mettre à l’aise ; ce qu’il est, toujours, avec elle.
Et, même s’il n’y croit pas… dieu, que ça fait du bien !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 11 Juin 2018 - 16:17


The RingRay Palmer

Jessica suivit avec une attention toute particulière les micro expressions sur le visage de Ray, son air sérieux qui bascula rapidement sur un air bien plus malicieux, le froncement de ses sourcils, le soulèvement des commissures de ses lèvres – tout. Chaque sentiment, chaque émotion avait sa propre façon de matérialiser, et elle était loin de se lasser de tous ses petits signes. Le ton de la voix de Ray changea pour un ton bien plus taquin, et elle répondit instinctivement à ce qu’elle suivait du regard et aux plaisanteries de ce dernier par un large sourire et un éclat de rire largement mérité. Elle avait plus que jamais consciente de sa tenue et de son apparence probablement débraillée, mais peu lui important. Il avait fallu du temps à Ray pour entrer dans sa chambre et être aussi à l’aise, tout comme il lui avait fallu du temps à elle aussi pour se permettre de s’introduire dans l’espace personnel de Ray, et ils prenaient tous les deux leurs marques. Ils se sentaient plus à l’aise. Il la faisait rire et les cheveux en bataille, le pyjama et les traces du sommeil sur son visage n’importaient plus.

Après ce qu’il s’était passé sur Rann, il avait cru qu’elle pourrait partir, mais il ne voyait pas tout ce qu’ils étaient, en dehors des erreurs et des missions. Pas encore. Elle avait bien l’intention de lui montrer.

« Ca marche, » concéda-t-elle avec un éclat de rire. « Ce soir, je dors avec ton tee-shirt et toi avec le mien. Will Wheaton ou pas. Et comme ça, tu n’auras pas à aller châtier qui que ce soit. »

Elle se redressa un peu plus quand Ray se rapprocha d’elle et tassa la couverture pour lui permettre de poser le plateau entre eux. La nourriture qu’il avait rassemblée juste pour elle la faisait saliver, et elle devait utiliser tout son self-control pour ne pas se jeter dessus. Heureusement pour elle, Ray était toujours là pour lui offrir les meilleures des distractions.

Elle releva la tête vers lui alors qu’il l’interpellait et tendit le bras pour tapoter l’oreiller à côté d’elle et lui redonner du volume, histoire que ce soit plus agréable pour lui.

« Mmmh ? » acquiesça-t-elle.

Elle releva les yeux et son cœur manqua un battement de voir Ray si près d’elle. Ce qu’il lui dit, et surtout la façon dont il le lui dit la laissa perturbée et incapable de faire comme si de rien n’était. Elle sentit ses joues rosir tandis qu’elle avait l’impression que la température de son corps grimpait de quelques degrés. Mais plutôt que de s’écarter, elle se laisser aller à ce nouveau contact et ferma même les yeux pour en savourer chaque instant. Sa main vint instinctivement se poser sur la nuque de Ray qu’elle caressa doucement, du bout des doigts. C’est ainsi qu’elle le sentit d’abord commencer à s’écarter, et elle s’empressa de réagir. Elle le retint un instant de plus, juste le temps de l’embrasser sur la joue, un petit sourire aux lèvres.

Ensuite, elle s’écarta elle aussi, satisfaite.

« J’ai vraiment bien dormi, » dit-elle avant d’attraper un pancake, de le couper en deux avec ses doigts et d’en tendre une moitié à Ray. « Et toi ? Tu t’es reposé, j’espère ? »

Elle croqua dans sa moitié de pancake puis désigna une des pâtisseries mexicaines que Ray avait été cherché pour elle – toujours pour elle.

« Si tu aimes la mangue, je te conseille ça ! » Elle détailla du regard le reste du plateau et laissa échapper un petit soupir avant de relever les yeux vers Ray. « Merci pour tout, c’est vraiment… »

Elle ne termina pas sa phrase, mais le regard qu’elle lui jeta était sans équivoque. Elle tendit la main avec un petit sourire pour ajuster le col de Ray.

« Tu veux faire quelque chose aujourd’hui ? Enfin, si tu n’as rien de prévu, évidemment, hein. Mais si c’est le cas, je serais ravie de passer la journée avec toi. Si possible. Et si tu veux bien, bien sûr. »

Elle s’emmêlait les pinceaux. Ils s’étaient embrassés, avaient échangé bien des secrets, et bien plus encore, et pourtant, elle n’arrivait toujours pas à dépasser la case des rougeurs et de ce genre d’incidents qui lui donnaient très probablement l’air stupide. Elle aurait pu mourir de honte si ça n’avait pas été Ray – mais comme c’était lui, elle lui jeta un regard amusé et dérisoire avant de se cacher derrière une nouvelle bouchée de pancake.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 12 Juin 2018 - 16:20
Un grand sourire glisse sur le visage de Ray, alors que Jessica annonce son accord pour leur petit marchandage de t-shirts.
Il reste silencieux quelques instants après ces premiers mots, le regard rivé sur la jeune femme… incapable de s’en détacher ; incapable de cesser de la fixer.
Dieu, qu’elle est belle pense-t-il ; dieu, quelle chance il a.


« Faisons ça, alors… mais c’est quand même dommage. Je pense que j’aurais une sacrée carrière, comme châtieur ! Ou comme punisseur ! Hey, c’est pas mal comme pseudo, ça… »

Il se gratte légèrement le menton, comme pour réfléchir.

« Après Atom, le Punisseur… avec des fouets, des martinets, des gourdins et tout… ha, y a à creuser, là… y a à creuser… »

Les quelques paroles sont drôles, sympathiques, simples ; ce n’est pas le cas pour la suite.
Alors qu’il s’est approché, alors qu’il est à côté d’elle, que leurs odeurs se mêlent, que leurs effluves se touchent, que leurs respirations se croisent, et que les corps s’animent, les mots… les mots prennent le relais, aussi.

Il dit, des choses ; des choses qu’il pense, qu’il sait.
Et elle les écoute, elle les intègre, au point de rougir ses joues – au point de la pousser à saisir sa nuque.
Mais, alors que plus aurait pu se déclencher, alors que les corps se troublaient, Ray a suivi son instinct et a reculé… mais pas assez vite pour empêcher la jeune femme de l’embrasser, sur la joue ; heureusement.
Car ce seul moment, ce contact le fait frissonner, littéralement, puis esquisser un immense sourire – de bonheur ; de plaisir, réel.


« Ha. »

Le scientifique a besoin de plusieurs secondes pour revenir, pour faire disparaître ce sourire béat… pour redescendre, tout simplement.
Mais s’il pourrait en être gêné, troublé – s’il l’a été, même, dans d’autres occasions – ce n’est pas le cas ; ce n’est plus le cas. Avec elle.
Jessica a bien des qualités, mais elle le met à l’aise… elle l’apaise ; elle le pose. Et, pense-t-il encore, dieu que ça fait du bien.


« J’ai… ouais, ça va. Ouais, j’ai bien dormi. »

Il esquisse un sourire gêné, hausse les épaules, détourne le regard ; ment, clairement. Et mal, surtout.

« Enfin… »

Heureusement, pas très longtemps.

« Non. Moyen. J’ai moyennement dormi, en fait. »

L’ancien Atom soupire, puis se tourne vers Jessica et hausse à nouveau les épaules, un peu gêné ; il ne peut rien lui cacher.

« J’ai bossé sur mes cours et sur quelques trucs pour… j’allais dire la Justice League, mais j’en fais plus partie. »

Un voile sombre glisse dans les yeux ; la blessure est récente, et encore ouverte.
Il y a peu, Batman a demandé à Ray de mener la Justice League pour lui, alors que Bruce avait trompé et menti ; encore. Palmer l’a fait, à contre-cœur, et cela n’a mené à rien de bon.
Sous son leadership, l’équipe a éclaté, et n’est plus qu’une coquille vide. Si le retour de Clark peut laisser espérer du mieux, lui n’en sera pas ; il a démissionné, de son poste et de son statut de membre de l’équipe.
Et s’il assume ses décisions, même les mauvaises, le fait d’avoir échoué le mine – il n’en parle pas, mais cela apparaît évident pour quiconque le connaît.


« M’enfin… je leur transmettrais. On verra ce qu’ils en font. »

Il hausse des épaules basses, puis se tourne vers Jessica… et sourit, de ce type d’expression qui implique une volonté de changer de sujet ; rapidement.

« A la mangue ? Bigre. Comment résister ? »

Il sourit, de manière plus sincère, s’empare d’un des gâteaux – et ouvre grand les yeux, de surprise et de plaisir.
La bouche pleine, il continue de manger mais lève les pouces, pour un message limpide et universel ; il aime ça.
Ray hausse encore les épaules, quand elle le remercie, et fuit légèrement son regard, gêné ; il n’aime pas les compliments, mais est heureux et satisfait d’avoir réussi à lui plaire – rien d’autre ne l’intéresse que son bonheur, ce sourire et ses yeux sont sa seule récompense. Il sursaute légèrement quand elle vient relever son col, et frissonne quand ses doigts le touchent ; il adore ça, et il lui lance également un regard équivoque.


« Hem… j’ai… ha, comment dire… j’ai quelque chose de prévu, aujourd’hui. »

Palmer fixe Jessica, tout en se léchant les doigts après cette dégustation ; gourmandise avant tout.

« Avec toi. »

Il lui adresse un petit clin d’œil, puis enchaîne via une voix douce et suave ; il a bien saisi le léger trouble de Jessica, et en a un peu joué avant d’arrêter.
Il trouve ça trop mignon, craquant, parfait – et il a une folle envie de l’embrasser, dès qu’elle fait ça. Dès qu’elle fait n’importe quoi, d’ailleurs.
Il se retient, néanmoins ; bonnes manières et timidité obligent.


« Je… on en parlait, l’autre fois, et… enfin… je sais que ça t’a pas plu… je sais que ça t’a interrogé, alors… hem. Comment dire. »

Il soupire, laisse son regard fuir quelques instants – avant de le reprendre ; avant de se reprendre.
Et de fixer la jeune femme, avec un air brave sur le visage.


« Est-ce que ça te dirait qu’on visite la Dimension de ton anneau ? Je l’ai déjà fait avec Hal, pour le sien, et si on a eu quelques mauvaises rencontres, comme Myrwhydden par exemple, ça nous a aussi permis de mieux comprendre la bague…
Ton anneau est récent, neuf, et les témoignages des Ranniens sont… plutôt bons. Peut-être… peut-être que ça te dirait de visiter, pour… connaître… comprendre, comment ça fonctionne… »


Encore gêné d’avoir rapetissé et déplacé de force les Ranniens, Ray espère ainsi compenser son erreur et son manque de tact en montrant à Jessica le cœur de son arme principale ; mais, aussi, il souhaite pouvoir passer du temps avec elle – encore et encore.

« Enfin… sauf si tu voulais autre chose… »

Conscient que la proposition peut surprendre, ou choquer, ou raviver de mauvais souvenirs, Palmer esquisse un sourire un peu gêné – et attend ; mais sans détourner le regard.
Pas avec elle. Plus avec elle.
Plus jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 12 Juin 2018 - 21:37


The RingRay Palmer

Jessica écarta le pancake de ses lèvres alors qu’elle guettait le changement d’expression subit sur le visage de Ray. Non pas qu’il soit surprenant ou inattendu. C’était une variation peut-être moins destructrice de l’expression qu’il portait quand il était revenu de sa dernière mission avec la League, mais elle semblait toujours aussi lourde et dure à porter pour lui. Jessica reposa le pancake sur le plateau et tendit la main, instinctivement, pour caresser le bras de Ray en guise de réconfort. Une des raisons pour lesquelles elle s’était tellement débattue contre l’idée de s’octroyer un peu de repos était, justement, cette mission avec la League et ce qu’il s’était passé. Les Green Lanterns étaient en pleine effervescence, et la destruction d’Oa avait laissé derrière elle une traînée de nervosité palpable et un arrière-goût d’appel aux armes et de déclaration de guerre. Rien qu’à cette idée, rien qu’au fait de repenser à ce qu’il se passait probablement en ce moment, au-dessus de sa tête, l’estomac de Jessica se noua. Simon lui faisait ses rapports plusieurs fois par jour, mais ses petites vacances étaient sur leurs fins, c’était clair. Jessica devrait repartir, dès que possible.

Mais d’abord. D’abord, elle passait du temps avec Ray. D’abord, elle chassait cette expression sur son visage.

Elle le laissa changer de sujet lui-même, consciente que ce qui s’était passé était encore trop récent et haut en couleurs dans son esprit, mais elle s’arrangea malgré tout pour lui faire comprendre qu’elle savait et qu’elle était là pour lui, coûte que coûte. Elle délaissa totalement le plateau de petit déjeuner en faveur de ce contact entre la paume de sa main et le bras de Ray. Elle repoussa les couvertures qui pesaient toujours sur ses jambes et quitta sa position assise pour adopter une identique à celle de Ray : allongée, et le coude plié sous sa tête pour la surélever. Et elle le regarda, un léger sourire aux lèvres, déguster la pâtisserie qu’elle lui avait conseillée. Elle le regarda l’apprécier, la savourer même, et s’oublia un peu elle-même – tout comme elle oublia le reste du monde. Son sourire s’agrandit sans même qu’elle s’en rende compte tandis qu’elle assimilait le moindre détail. Elle aimait le regarder. Quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise, il était toujours… elle était toujours… fascinée.

« Tiens, » dit-elle, amusée, en lui tendant une serviette. « Je suis contente que tu ais aimé. »

Elle releva les yeux vers lui avec un regard interrogateur quand il annonça, d’un air hésitant, qu’il avait en effet une idée pour leur journée. Sa gêne et son hésitation la prirent un peu par surprise avant qu’elle ne comprenne, finalement, où il voulait en venir. Le rappel de la mission sur Rann était tout sauf agréable, et non pas à cause de ce que Ray avait dû faire aux Ranniens pour les sauver, contrairement à ce que ce dernier pouvait penser. Les images du démon de Thanagar tombant du ciel et de Ray qui était toujours nulle part en vue… Ces images hantaient encore son esprit quand elle luttait pour trouver le sommeil, dans l’obscurité de cette grande chambre.

Quand ça n’allait vraiment pas, quand elle avait l’impression que son esprit lui jouait des tours, elle finissait toujours par se lever pour s’assurer que Ray était bel et bien là, vivant.

« Non, non, » s’empressa-t-elle de dire, avant que Ray ne prenne son silence pour un refus, et, surtout, avant qu’elle ne s’enfonce dans de trop mauvais souvenirs. « Je suis d’accord. Je trouve que c’est une très bonne idée. Un peu effrayante, certes, mais, tu as raison. Il est temps que j’approfondisse ma connaissance de mon anneau. »

Elle esquissa un petit sourire.

« Et puis, on sera ensemble, quoi qu’il arrive, alors je ne risque rien. » Elle marqua une pause, puis reprit, rapidement. « Et toi non plus. »

Une idée saugrenue lui traversa l’esprit.

« Je… j’aurais toujours mes pouvoirs à l’intérieur, n’est-ce pas ? Parce que, si je suis dans l’anneau, comment je peux encore le porter… ? »

Elle s’interrompit brusquement et releva les yeux vers Ray avant de laisser échapper un grognement et de rouler sur le dos. Entre ça, le pyjama et les cheveux en bataille, elle ne dressait pas un tableau particulièrement flatteur de sa personne. Raison de plus pour suivre l’idée de Ray et d’aller dans l’anneau, même si, sans qu’elle ne sache trop pourquoi, l’idée lui semblait malgré tout un peu… effrayante.

« Je ne dis que des bêtises, c’est ça ? » grogna-t-elle alors qu’elle se cachait le visage avec les mains. « La vérité est sortie… Je suis loin de ton niveau de matière grise. »



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 13 Juin 2018 - 14:08
Ray Palmer est un homme troublé – par son passé, ses erreurs, ses échecs, ses défaites, ses pertes, ses fautes ; par le tort causé à autrui, par le tort subi par autrui, et par le bouclier de survivant, de martyr qu’il s’est constitué.
Il est troublé, oui… mais il commence à aller mieux. Il guérit. Il avance.
Il essaye, plutôt. Il réussit, de plus en plus.
Grâce à elle.

Jessica a compris, bien sûr, les troubles qui animent son compagnon, après la débâcle d’Oa ; elle n’en parle pas, mais elle agit malgré tout.
Par des sourires. Par des regards. Par le contact constant de sa main sur son bras. Par sa présence, tout simplement, elle agit – et elle réussit.
Elle le calme. Elle l’apaise. Elle le pacifie.


« Ha. Merci. »

Le scientifique s’empare, avec avidité, de la serviette tendue, et s’essuie les mains en souriant ; sans être gêné, pour une fois.
Alors que la jeune femme s’est couchée comme lui, dans la même position mais en inverse, il est aux premières loges pour la regarder – la fixer, l’admirer ; il adore ça. Il adore être près d’elle. Il adore la sentir. Il adore être au contact de son aura.

Il adore, oui, vivre avec elle ; car il l’adore, elle.
Surtout quand elle dépasse les doutes de l’ancien Atom, sa gaucherie, sa timidité, sa maladresse, pour en faire fi et se concentrer sur son idée… sur sa proposition de visiter son anneau, sans retenir le destin des Ranniens.


« Hey. Je t’interdis de dire ça. »

Si la Green Lantern a accepté la proposition, encore une fois sans s’intéresser ou s’appesantir sur sa mauvaise décision sur Rann, elle a pris conscience des dangers potentiels – et s’est écroulée sur elle-même, en émettant quelques observations et en considérant, seule, avoir tort.
Elle en vient même à se dénigrer elle-même, puis à rouler sur le dos en pyjama, pour se cacher le visage entre les mains.


« Tu m’entends ? »

Ray s’approche rapidement d’elle, repousse doucement le plateau pour le mettre en sécurité, puis vient se placer… au-dessus d’elle.
Les mains toujours sur ses yeux, elle ne le voit pas en train de placer ses genoux autour de ses hanches, puis se pencher en avant. Là, avec des gestes doux, tendres, il retire lentement ses doigts – et la laisse découvrir son visage, juste au-dessus d’elle ; avec un grand sourire.


« Tu ne dis pas que des bêtises – tu penses à quelque chose de pertinent, qui n’avait même pas effleuré Hal jadis. Il a foncé tête baissée, et il a mis des heures à comprendre qu’il avait encore du pouvoir, dans l’anneau. Là-bas, tu n’auras plus de bague, mais tu pourras créer de l’énergie verte par toi-même. »

Par instinct, il se penche encore plus, et laisse son sourire s’agrandir.

« Tu as eu une bonne idée. Tu as eu raison de demander. Et je t’interdis, je t’interdis définitivement de te dénigrer, okay ? »

Sa voix est douce ; son souffle aussi, alors que sa bouche n’est qu’à quelques centimètres de celle de Jessica.

« Tu es une Héroïne et une femme fantastique. Et tu es ma luciole.
Personne ne te dénigre. Pas même toi. »


Son sourire est immense, son cœur bat la chamade.
Son esprit se coupe ; son corps prend le relais.
Il l’embrasse, alors. Même s'ils partent bientôt, même si la journée sera longue, même s'ils sont encore gauches, timides, perdus et maladroits. Il ferme les yeux, descend encore, serre ses doigts entre ceux de Jessica… et il l’embrasse.
Passionnément. Tendrement. Et amoureusement, surtout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 14 Juin 2018 - 15:15


The RingRay Palmer

Le lit craqua et pencha sous le poids de Ray alors que ce dernier se rapprochait. Les yeux clos et ses mains toujours devant son visage, Jessica le sentit se glisser au-dessus d’elle. C’était comme avoir un détecteur à même son corps, qui ne réagissait qu’à la proximité de Ray. Sa peau chauffa légèrement là où elle savait qu’il n’était pas loin, et cela lui arracha un sourire dans le secret des mains qui couvraient toujours son visage.

Pas pour longtemps, ceci dit, parce que Ray s’en chargea rapidement. Elle se laissa faire, et referma ses doigts autour de ceux de Ray alors qu’il écartait ses mains. Elle ne s’était pas trompée, il était bel et bien au-dessus d’elle, et à la vue de son sourire, si large et si sincère, la température à la surface de sa peau gagna quelques degrés de plus, de nouveau. Son propre sourire s’agrandit malgré elle et ce malgré le sérieux de ce qu’il lui disait. Elle enregistra évidemment chaque morceau d’informations – l’utilisation de ses pouvoirs serait possible même si elle ne porterait pas son anneau, Hal Jordan avait donc toujours été un brin inconscient et Ray était vraiment très agréable à regarder – mais ne répondit pas, pas tout de suite. Il était si proche d’elle, et il y jouait de cette proximité, et elle, elle courrait. Elle avait l’impression que sa peau fourmillait de mille sensations bien qu’il soit juste en train de la regarder et ce sourire qu’il affichait… il savait. Evidemment, il savait. Il savait quel effet il lui faisait. Ca aurait pu la gêner, mais au final, ça l’amusait. Ca lui plaisait.

D’un côté, elle savait elle aussi.

« Compris, » dit-elle en souriant. « Pas de dénigrement. Ni pour toi, ni pour moi. »

Elle baissa instinctivement les yeux vers les lèvres de Ray tandis que ce dernier se rapprochait d’elle. Son sourire s’élargit et elle ferma les yeux pour accueillir ce baiser qu’elle voulait tant. Jamais il n’aurait pu arriver assez vite.

Elle glissa une de ses mains à l’arrière de la tête de Ray, ses doigts enfouis dans ses cheveux, et enroula son autre bras autour de son cou. La fin du monde aurait pu être déclenchée de l’autre côté des murs de leur appartement qu’elle ne l’aurait pas entendu. A chaque fois qu’il lui prenait la main, qu’il se tenait près d’elle, ou qu’il l’embrassait comme il l’embrassait à cet instant, elle avait l’impression que tout ce qui n’était pas dans leur proximité immédiate disparaissait. Le mal, les douleurs, les menaces et le destin, tout ce qui pesait sur eux, s’envolait, et Jessica pouvait alors goûter au bonheur de la façon la plus sincère qui soit. Il n’y avait rien de négatif, rien de compliqué, et aucun trauma dans leurs échanges. La culpabilité n’avait pas sa place dans leurs étreintes.

Elle glissa ses mains des reins de Ray jusqu’à ses épaules, qu’elle agrippa brusquement. Elle força brièvement dessus pour le faire basculer sur le dos et suivit le mouvement pour se retrouver à cheval sur ce dernier, ses mains sur son torse, et un sourire fier aux lèvres. Son cœur battait à la chamade et ses poumons semblaient lutter pour se remplir complètement, mais elle accueillait le trouble et tout le reste avec plaisir.

« On devrait y aller, » dit-elle avec un petit sourire. « Je voudrais aller voir le Corps ce soir, voir s’il y a des nouvelles. »



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 14 Juin 2018 - 16:20
Jessica et Ray sont sur un lit – échangent, discutent, plaisantent.
Puis se rapprochent ; puis se parlent, doucement.
Puis s’embrassent.
Et, ainsi, la tension devient terrible.

Alors que Jessica et Ray achèvent un baiser passionné et sublime, une fois de plus… alors que la jeune femme, qui a fixé son regard superbe dans celui du scientifique, qui s’est agrippée à ses doigts comme lui l’a fait, qui n’a cessé de le charmer et de l’attirer par la beauté de ses traits, la douceur de ses expressions, la tendresse de son souffle, l’envoûtement de son odeur… alors qu’elle le force à tourner, à bouger, et qu’elle le renverse pour être au-dessus de lui…
Ray Palmer comprend.

Les mains de Jessica sont sur son torse, les siennes sont posées sur les hanches de la sublime jeune femme, sa respiration s’accélère, sa vue se trouble, sa bouche s’entrouvre… et son corps, même si ça le gêne, démontre clairement quelles pulsions son instinct et ses désirs auraient envie d’assouvir ; et il comprend, oui.

Il comprend ce qu’est la volonté, quand Jessica reprend la parole… et coupe, définitivement, toute suite à ses pulsions, en évoquant leur voyage dans l’anneau, et son projet de visite au Corps des Green Lanterns plus tard.


« Je… ouais. »

Sa respiration est haletante, ses muscles sont crispés.
L’envie est terrible ; mais il la maîtrise.


« Ouais, t’as… t’as raison. »

Il esquisse un petit sourire – puis se décale, se détache d’elle ; à regret.
Alors qu’il se redresse, alors qu’il récupère le plateau, alors qu’il évolue gauchement, maladroitement dans la chambre, en sentant encore ces pulsions et désirs en lui… il glisse un œil vers elle ; et l’admire.
Pas uniquement physiquement. Pas uniquement ce corps sublime. Pas uniquement ce visage magnifique.
Mais cette volonté – cette volonté, qui l’a empêchée de suivre ces mêmes pulsions, ces mêmes désirs, il le sait ; et elle l’impressionne. Lui ne l’aurait pas eu, même s’il a au moins la dignité de l’accepter et de suivre les envies de la jeune femme.

Car il sait, après avoir compris ; il sait.
Il sait que Jessica Cruz vaut la peine d’être digne, respectueux, et de faire attention à elle… même si, et il ne l’avouera qu’à Hal, dieu que c’est dur !


**
*
**

Un peu plus tard.
Ray Palmer a quitté la chambre, et a laissé la jeune femme se préparer. Tous deux se sont à nouveau croisés, entre leurs douches, entre leurs préparatifs – et bien des sourires, des clins d’œil, des regards ont été échangés.
Avant qu’ils soient prêts… avant que Ray attende directement Jessica, dans ce qui est désormais leur salon.


« Hey. Salut. »

Vêtu dans sa tenue d’aventurier, les cheveux toujours sauvages, il esquisse un immense sourire en la découvrant.

« Prête pour une aventure, luciole ? Prête pour la découverte ? »

Ses yeux pétillent, autant d’appréciation devant elle, que par la perspective de se lancer dans l’inconnu, dans le mystère… dans l’aventure.
Il adore ça, définitivement ; et il adore partager ça avec elle.


« Tiens-moi la main, pendant le voyage – ça sera rapide, et ça va le faire. Fais-moi confiance. »

Un clin d’œil, et il s’empare de sa main. Il prend une grande inspiration, avant de la fixer avec, toujours, son immense sourire.

« Allez… ensemble. »

Il accentue ces dernières syllabes, pour souligner clairement combien ce mot est important pour lui ; pour eux.
Puis, il active ses pouvoirs – et tous deux disparaissent, alors. Ils rapetissent.
Et filent, directement, vers l’anneau…


**
*
**

… vers la dimension de l’anneau !
Palmer a fermé les yeux durant le voyage, les rouvre quelques instants après – et siffle, d’appréciation, avant d’esquisser un sourire en découvrant leur destination.


« Houuuu… okay. Wow. Vraiment, wow. »

Tenant toujours la main de Jessica, il laisse son regard parcourir la zone, et est impressionné par ce qu’il découvre…
The Ring [Jessica] Parallelnye_miry
… par la majesté, en fait, de cet endroit.

« La dimension de l’anneau est constituée essentiellement selon l’instinct, la nature de son porteur. Celle de l’anneau de Hal comprenait autant des éléments de notre ami pilote, que d’Abin Sur – mais la tienne est différente, Jess’. L’anneau est neuf, il ne connaît et n’a connu que toi.
Ceci, tout ceci… c’est toi. C’est ce que l’anneau ressent et reproduit de ta nature profonde. »


Ray arrête de s’émerveiller du paysage, et fixe son attention sur elle – pour s’émerveiller d’elle, cette fois-ci, via un immense sourire.

« Bravo, luciole. Tu as, définitivement, la confirmation que tu es magnifique... et tu n'es plus du tout crédible pour le contester ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 14 Juin 2018 - 21:56

The RingRay Palmer

« Ensemble, » répéta-t-elle avec un petit hochement de tête appréciateur.

Ensemble. Sa main déjà dans celle de Ray, elle glissa ses doigts entre ceux de ce dernier avant de prendre une profonde inspiration et de fermer les yeux le temps de leur transformation et du voyage. Ce n’était pas la première fois qu’il utilisait ses pouvoirs avec elle – ils s’étaient, après tout, rencontrés comme ça – mais elle était toujours impressionnée quand il le faisait. Un peu trop, même, et son cerveau avait souvent du mal à se mettre à jour sur les changements brutaux qui s’opéraient. Elle préférait donc fermer les yeux, mais ça n’avait en soi que peu d’importance. Sa confiance en Ray était totale et des plus profondes. Elle le laissa donc la guider jusque dans l’anneau. Son anneau.

C’est une légère brise qu’elle sentit en tout premier, et la sensation la prit par surprise. Tout cette histoire de dimension, de mondes à l’intérieur des mondes, était plutôt dur à concevoir, mais, malgré tous ses efforts, elle n’aurait jamais pensé trouver un climat dans son anneau.

Elle rouvrit doucement les yeux.

Ni ça. Indubitablement pas ça

« Je… wow, » souffla-t-elle en regardant autour d’elle.

Il y avait de la verdure partout. Des forêts, des arbres, des herbes hautes. L’horizon était déformé par le relief doux autour d’eux, par les collines et les bosses, et le ciel… le ciel ressemblait plus à une palette de peintre impressionniste à la fin d’une toile qu’à un ciel. L’endroit était calme, mais vivant et presque… mélodieux. Elle entendait la légère brise faire bruisser les feuilles – elle entendait, d’ailleurs, cette dernière chuchoter dans ses oreilles et l’air transportait une légère odeur de fleurs et d’agrumes. Les nuages au-dessus d’eux avançaient paresseusement, et les ombres qui en résultaient glissaient sur les collines avec tout autant de grâce.

« Wow, » répéta-t-elle une nouvelle fois. « C’est… on est dans mon anneau, tu es sûr ? »

Elle pensa aux Ranniens exilés ici après la manœuvre osée de Ray – manœuvre qu’elle n’avait pas spécialement appréciée. Elle avait imaginé le pire. Elle avait imaginé un vide sans limite, un néant aveuglant et angoissant ; une prison, rien de plus. Mais ce qui était devant elle n’avait rien du cauchemar qu’elle s’était mis en tête. C’était… C’était un endroit magnifique.

Le silence de Ray lui fit détourner le regard du spectacle devant elle, et c’est seulement quand elle tourna la tête vers lui et croisa son regard, déjà rivé sur elle, qu’elle réalisa qu’il lui avait parlé. Ses mots lui parvinrent avec un cran de retard, jusque-là bloqué par le choc de ce qu’ils venaient de découvrir, et elle rougit malgré elle quand elle assimila le compliment qu’il lui avait fait. Elle tenait toujours sa main, et elle n’avait aucune intention de la lâcher, mais elle la serra un peu plus en guise de réponse.

« Je… l’anneau a une personnalité, aussi. Je sais que… Simon ne parle pas à son anneau et que… en fait, je suis la seule à parler au mien, » dit-elle d’une petite voix. Le choc et la honte qu’elle avait ressenti face à la surprise et au regard de Simon quand ce dernier lui avait dit qu’il n’avait jamais pensé à même parler à l’arme à son doigt lui revinrent. « Mais, il… Il me répond aussi. Il fait des blagues parfois. Bref, il existe. Je suis presque sûre que cet endroit ne vient pas seulement de moi. On est en lui, non ? Il a dû tout créer lui-même. »

Elle sourit et reporta son regard sur le paysage devant elle.

« Mais tu as raison. C’est vraiment magnifique… »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 11:06
Le trajet jusqu’à la dimension de l’anneau n’a pas été long – mais l’impression des deux visiteurs est, clairement, qu’ils viennent de débarquer dans un autre monde… dans un monde situé à un univers de distance du leur.

Alors que chacun perd de nombreuses secondes à découvrir, s’impressionner, se stupéfaire de leur environnement, Ray est le premier à se remettre… pour parler, et souligner, par ses mots mais aussi son attitude, ce qu’il ne cesse de penser.
Jessica est merveilleuse ; la dimension de son anneau ne fait que le confirmer.

Evidemment, la jeune femme n’est pas, initialement, de cet avis ; l’on ne se débarrasse pas aussi aisément d’un manque de confiance en soi, aussi injustifié soit-il.
Jessica, d’abord impressionnée par la situation, met bien sûr quelques secondes à se remettre, à encaisser – avant de réussir à écouter Ray. Elle rougit, évidemment, puis serre plus fort sa main, en signe d’émotion mais aussi de remerciement ; il comprend, alors. Il aurait compris sans même qu’elle enchaîne avec ses mots.


« Je… sais. Je connais l’anneau de Hal, et je suis… curieux, comme tu le sais. Alors, quand j’ai commencé à t’entendre parler à ton anneau… ça m’a intéressé. Alors je me suis renseigné. »

Il esquisse un petit sourire, puis hausse les épaules – il ne peut lutter contre sa nature, tous deux en ont conscience.

« Les anneaux parlent, en fait. Les anneaux ont une forme de conscience, mais généralement… généralement, elles sont littéralement écrasées par la Volonté des porteurs, et leur nombre. »

S’il tient toujours la main de Jessica, s’il se sent toujours bien ici, s’il la fixe avec plaisir, le scientifique se lance dans une explication passionnée sur ses découvertes – et son visage s’anime, comme à chaque fois qu’il agit ainsi.

« Ton anneau est unique, en fait, car il est neuf, tout jeune. Celui de Hal appartenait à Abin Sur mais à bien d’autres avant, idem pour ceux de Guy ou d’autres ; du coup, leurs consciences sont endormies ou brisées, par les porteurs successifs.
Ce n’est pas le cas pour toi. Ton anneau est récent, jeune – et a pu se développer, avec toi. A la différence d’un Hal, si fier et si sûr de lui, ou d’un John, qui est une masse de détermination froide, tu as… tu n’as pas la même confiance en toi, luciole. Et si tu sais combien je t’estime, je sais très bien que tu ne penses pas encore la même chose de toi. »


Un sourire sincère et doux glisse sur ses lèvres, alors qu’il lui fait comprendre qu’il accepte cela – même si, définitivement, lui la considère bien au-dessus de ses propres standards.

« Alors, avec ça, ton anneau a pu grandir – et acquérir une conscience qui fait défaut aux autres ; ce qui confirme, clairement, que tu es exceptionnelle… car tu permets aux autres d’exister, et de t’aider. »

Palmer lui adresse un clin d’œil, avant de lever son bras pour désigner toute la zone autour d’eux.

« Mais, par contre, si sa conscience existe – la dimension de l’anneau ne vient pas de lui ; elle vient de toi. Elle vient du porteur. Elle vient de ses doutes, de ses peurs, de ses goûts, de ses fixations, de ses valeurs, de ses tendances ; elle vient de lui. Elle vient de toi.
Alors, tu peux toujours dire que tu n’es pas à l’aise, que c’est trop, que tu n’acceptes pas… il n’empêche qu’il y a une évidence, Jess’.
Tout ça, tout ça, c’est toi. C’est qui tu es, au fond. Et, pour une fois, tu n’as aucun argument opposable à ça ! »


Un petit rire s’échappe de sa gorge, avant de tourner légèrement la tête, pour la voir encore mieux ; l’admirer encore plus.

« Ha… tu veux visiter ? Tu veux voir plus loin ? »

Autour d’eux, des dizaines de merveilles les entourent… et des centaines d’autres les attendent.
A eux de s’y lancer !


(HJ/ Je te laisse décrire une autre zone si tu veux. Sinon, je peux m'en charger. Wink /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 29 Juin 2018 - 21:00


The RingRay Palmer

Jessica n’était même plus sûre de comprendre avec exactitude ce que Ray lui disait. Entre la lumière légèrement teintée de l’endroit, les reflets nuancés qu’elle pouvait voir dans ses yeux et la douceur de sourire, elle n’était pas à même de discerner l’argumentation par a + b que lui faisait Ray. Oh, elle comprenait le fond, évidemment. Elle comprenait qu’il venait, une fois de plus, de donner jour à un ouragan de compliments seulement dirigé sur elle mais elle n’avait pas besoin de mots pour ça. Il suffisait de voir comment il la regardait – et c’était justement ce qui lui faisait perdre le fil de la réalité si rapidement. Elle sentait ses joues rosir sur l’intensité du regard de Ray, et ses propres doutes, prêts à démonter cette démonstration de foi, se recroqueviller dans un coin de son esprit.

« Je… Je savais que j’aurais dû compter sur toi pour répondre à mes questions, » dit-elle avec un petit sourire. Le regard de Ray brillait de curiosité, mais aussi de cette satisfaction qu’il avait toujours à creuser une question et un problème jusqu’au fond. C’était un des rares moments où il s’oubliait et devenait alors l’homme qu’il était censé être, sans aucun remord. Et elle adorait profiter du spectacle. « Je te remercie d’avoir cherché toutes ces réponses. »

Et de ne pas croire qu’elle était juste… anormale. Elle passait tant de temps à nourrir cette vision d’elle-même, celle de la jeune femme qui avait passé quatre ans enfermée dans la folie de son appartement, qu’elle oubliait parfois – souvent – d’en détourner le regard. Ray était toujours là pour la remettre sur le droit chemin, tout comme elle s’efforçait également de lui rappeler que ce qu’il pensait de lui-même n’était pas nécessairement vrai. Il était la réponse à ses questions, et elle aimait croire qu’elle était la solution des siennes.

Alors elle ravala ses protestations, et se laissa porter, rien qu’un instant, par le souvenir des paroles et de la sincérité de Ray, leurs deux mains liées. Elle hocha ensuite la tête.

« Avançons-nous un peu. Ca a l’air immense, je doute qu’on puisse tout faire en quelques heures, mais il faut bien commencer par quelque part. »

Main dans la main, ils marchèrent ensemble vers la lisière de la forêt légèrement en contrebas. La colline sur laquelle ils étaient arrivés était recouverte d’herbe, et ça semblait être le cas à des kilomètres à la ronde. La brise légère en faisait danser les longs brins qui, pour les plus téméraires, arrivaient au ventre de Jessica et quelques centimètres plus bas pour Ray, et leurs caresses légères et étrangement douces les accompagnèrent jusqu’en bas de la pente. Jusqu’à la frontière de la forêt, si propre et limitée, qu’elle en paraissait surnaturelle.

Et alors qu’elle se tenait debout, devant cette forêt épaisse, devant cette multitude d’arbres et ce feuillage vert foncé qui semblait bloquer toute la lumière au sein de la forêt, Jessica eut comme un flash. Elle avait visité une forêt identique à celle-ci autrefois. Dans une autre vie.

Elle tourna la tête vers Ray, sa main crispée dans la sienne.

« Je… je crois que je connais cet endroit ? »

Elle aurait dû vouloir faire demi-tour, mais il était difficile de lutter contre le balancement presque hypnotique des brins d’herbe autour d’eux. Alors, sans rien dire, elle entraîna doucement Ray à sa suite et passa le seuil de cette forêt venue d’un autre temps. Elle réalisa, dès que la lumière se raréfia en quelques puits de lumière ici et là, qu’elle ne s’était pas trompée. C’était la même forêt.

Et pourtant…

« Tu vois ce que je vois… ? » souffla-t-elle, incapable de détourner son regard de ce qu’il se passait devant elle.

Elle reconnaissait les arbres, les semblants de chemins qui s’enfonçaient plus profondément entre ces derniers – elle avait été hantée par ces images pendant des années après tout – mais la ressemblance s’arrêtait là. Si le feuillage était si épais qu’il formait un toit au-dessus de leur tête, ça ne rendait pas l’endroit sinistre ou angoissant pour autant, car la lumière y existait d’une autre façon. C’était comme si chaque plante, chaque arbre, était enveloppé dans un halo bleuté, comme si toute végétation dégageait elle-même sa propre lueur. Le résultat était féérique, incroyable. Jessica pouvait même presque entendre des rires lointains si elle se concentrait, ainsi que des cris de joie et des échanges excités. Des lucioles à l’aura presque trop lumineuses virevoltaient ici et là entre les arbres les plus éloignés, et la forêt semblait vibrer légèrement tout autour d’eux, comme si elle s’était mise à parler d’une seule et même voix.

Bouche bée, Jessica glissa doucement sa main hors de celle de Ray. Elle fit quelques pas en avant, et regarda la trace de ses chaussures briller quelques secondes avant de s’estomper. Elle n’avait même pas fait un mètre et pourtant, de là où elle se tenait, la forêt semblait encore plus magique, encore plus intense. Elle se retourna vers Ray, et son cœur bondit dans sa poitrine.

Il était là, grand et étranger à cette forêt, et pourtant… pourtant, il y avait une certaine familiarité à la magie qui prenait vie autour d’eux, et Jessica n’aurait pu manquer cette ressemblance, même si elle l’avait voulu. Si la dimension de l’anneau venait d’elle, ce que cette forêt était devenue… venait de lui.

Le cœur de Jessica battait si fort dans sa poitrine qu’elle en était presque essoufflée. Elle s’en serait inquiétée, même, si elle n’était pas trop occupée à ressentir pleinement ce dont il était à l’origine.

« Tu… Bon sang, Ray… tu me coupes le souffle. »



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Sam 30 Juin 2018 - 22:27
Ray Palmer sait très bien ce que Jessica Cruz, à propos d'elle-même... et, de plus en plus, tout court.
Tous deux passent de plus en plus de temps ensemble, se découvrent l'un l'autre, et en viennent à en connaître beaucoup, sur eux-mêmes ; et, s'il adore cela, il doit bien admettre qu'il commence à être bon, au petit jeu de savoir comment la Green Lantern va réagir – et, surtout, comment elle va contester ses compliments.


 « Ha. »

Il esquisse un sourire, quand il la découvre en train de rougir, alors qu'il termine son long exposé sur cette dimension, sur l'anneau et sur elle-même ; elle est touchée et émue.
Et il est, sincèrement, ému et touché qu'elle le soit autant.


 « Je vais... toujours au bout des choses, quand je suis passionné ; je ne m'arrête pas avant de maîtriser entièrement mon sujet. »

Le scientifique se penche en avant, et lui adresse clin d'oeil joueur...

 « Et tu es devenue, luciole, ma plus grande passion. »

... et extrêmement séducteur, aussi.
Mais, gêné, car pas habitué, Ray recule et esquisse une petite grimace, en guise de sourire ; heureusement, Jessica vient à sa rescousse en proposant de continuer la visite de cette dimension.


 « Tu as raison. Comme souvent. »

Ils s'enfoncent, alors, dans les éléments qui l'entourent ; avec plaisir, et détendus comme jamais.
Les mains jointes, calmes, ils avancent ainsi – et ne disent plus rien. Simplement biens, simplement heureux, ils ont le plaisir réel de découvrir cet endroit, ces merveilles, et plusieurs soupirs d'aise s'échappent d'eux.
Partageant ces moments, ils s'adressent quelques regards langoureux... et finissent, enfin, dans une forêt ; une forêt que Jessica reconnaît.


 « Mmh... ? »

Surpris, encore un peu perdu dans ces rêves et cette avancée si agréable, Palmer se tourne vers elle – et fronce ses sourcils, quand la main de Jessica se crispe dans la sienne.

 « Jess' ? Ca va ? »

Pas forcément, cependant... et ça ne lui plaît guère.

 « C'est... je peux faire quelque chose ? »

Il ne lui faut guère le temps pour comprendre pourquoi une forêt provoque une telle réaction chez elle ; Jessica a subi l'événement le plus traumatisant de son existence dans une forêt, et elle a mis des années à s'en remettre... sans forcément avoir pleinement réussi.
L'ancien Atom espérait qu'elle n'ait jamais à replonger là-dedans – mais se maudit, intérieurement, de n'avoir pas envisagé que la dimension de l'anneau, née de la personnalité de Jessica, puisse se nourrir de cela ; il aurait dû l'anticiper.


 « Jess', je... »

Mais il ne va pas au bout de ses mots, de ses pensées.
Car elle s'est retournée – elle s'est retournée, et il la voit. Au milieu de la forêt, non pas cauchemardesque mais superbe ; magique, littéralement. Et le phénomène l'entoure aussi, la touche, l'infecte... et la sublime.
Quelques mots s'échappent de ses lèvres, et viennent l'impacter en plein cœur ; au point que, pour plusieurs secondes, il ne soit quoi dire – quoi faire, lui qui n'a que si peu d'habitude face à cela.


 « Je... euh... »

Gêné, timide, troublé, mais fier et armé d'une passion qui ne cesse de s'intensifier, de grandir... d'exploser, littéralement, en lui.

 « Jess'. Tu es si... »

Les mots ne sortent plus de sa bouche, sous l'émotion ; mais son corps prend le relais.
Quelques secondes lui suffisent pour parcourir les mètres qui les séparent – et ses bras se lèvent, l'enserrent, la collent à lui ; ses paupières se ferment, son crâne se penche, ses lèvres se posent sur d'autres... et c'est bon.
C'est juste et bon.

Cependant, si l'instant est superbe et intense, s'il est fondamentalement agréable et plaisant, s'il marquera leur relation... il ne dure pas.
Car, soudain, une légère fluctuation d'énergie se fait sentir – et tous deux se séparent, alors que Ray fronce les sourcils... et découvre deux silhouettes, entre les arbres.


 « Hey. Pas besoin de vous cacher. »

Se plaçant instinctivement devant Jessica, même si elle est plus puissante que lui, Palmer est prêt à se défendre... mais ne s'attend pas du tout à ce qui arrive devant eux.

 « Je t'avais dis que c'était une mauvaise idée ! Ils allaient nous sentir ! »

 « Je... j'avais besoin... d'être à l'aise... laisse-moi... un instant... »

 « Je gère, Elena. Je gère. »

Des branches sont repoussées, et Jessica et Ray peuvent alors découvrir deux jeunes personnes en difficulté...
The Ring [Jessica] As11
... deux jumeaux, apparemment très proches et encore très jeunes.

 « Sa... lut. J'suis... bah, il est déjà trop tard. On voulait échapper aux crises entre Althéa et Iris, et on s'est réfugiés là où tu nous as toujours dis d'aller – mais on devait pas vous voir ; Batman va nous tuer.
Bref. Salut. J'suis Carter, c'est Elena. »


Le jeune homme se redresse, et aide sa sœur, tremblante, à faire de même ; il semble forcer sur sa taille, pour paraître plus grand qu'il ne l'est vraiment.

 « Carter & Elena Cruz-Palmer. Vos enfants, du Futur... on est venus empêcher le pire, et se reposer dans la dimension de l'anneau de maman.
C'est... bon sang, que vous êtes jeunes ! »


Sa voix est amusée, enfantine, pleine de vie et de curiosité ; tandis que la jeune fille semble rongée par un mal étrange, qui la bloque et l'angoisse.
Mais Ray ne le voit pas – pas encore ; la nouvelle l'impacte encore.
Carter & Elena. Cruz. Palmer.
Bon sang, pense-t-il. Bon ! Sang !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 4 Juil 2018 - 22:57


The RingRay Palmer

Jessica se souvenait dans le moindre détail de sa première rencontre avec Ray – alors que les conditions de la dite rencontre ne se prêtait pas vraiment au détail. Propulsée dans ses plus grandes angoisses par l’anneau de Power Ring, elle avait cru ne jamais pouvoir remonter la surface. Puis Ray était arrivé. Elle se rappelait de la lumière vive et désagréable, de la voix dans sa tête, mais, surtout, du regard de Ray, de son sourire et son ton faussement insouciant. Etait-ce vraiment si étonnant que ça, que, des mois plus tard, ils se retrouvent là, tous les deux, dans cette même forêt qui avait été à la fois le début et le commencement de tout, mais qu’au lieu de voir ses amis morts, les trous dans le sol, le sang, la peur… elle ne voit que lui ? Etait-ce si surprenant que, debout au centre ce souvenir bien trop précis de cette nuit-là, la seule chose qu’elle ne voit, et à laquelle elle pense soit Ray… ? Elle avait depuis longtemps arrêté de s’étonner de l’étrange pouvoir qu’il avait sur elle, mais elle continuait à s’en émerveiller.

Tout comme elle continuait à ressentir chacun de ses baisers comme si c’était le premier. Et c’était peut-être à cause de cet émoi si particulier qu’il provoquait en elle, peut-être à cause de la sensation de sa peau contre la paume de sa main, alors qu’elle glissait cette dernière sous la manche du tee-shirt de Ray – ou peut-être était-ce juste parce qu’elle n’arrivait pas à se détacher de lui, mais quoi qu’il en soit, Jessica ne capta pas tout de suite la fluctuation autour d’eux. Ray s’écarta d’elle et ses sens, seulement lui revinrent. Et là, elle le sentit, elle aussi. Cette légère vague dans l’air, cette pique d’énergie. Ce n’était pas elle. Ca ne venait pas de son anneau non plus. Et pourtant, c’était presque… familier ?

Elle jeta un regard en coin à Ray alors que ce dernier élevait la voix, et elle le laissa se placer devant elle sans rien dire. Mais elle se décala très légèrement sur le côté, de sorte de pouvoir serrer le poing et se préparer à l’attaque, si besoin était. Son autre main, elle, s’attarda au niveau des reins de Ray, pour pouvoir s’emparer de ce dernier ou le repousser s’il le fallait. Il la défendait. Elle le défendait. Partenaires jusqu’au bout.

Mais la menace ne devint jamais physique. Les lourdes branches s’écartèrent, et deux jeunes gens s’avancèrent. Des jumeaux, à en croire leurs âges de toute évidence très proches, et la ressemblance entre eux. La jeune fille était pliée en deux et sa démarche était faible, titubante, tandis que le jeune homme, lui, semblait bien plus sûr de lui, et ce malgré le fait qu’il soutienne sa sœur parfois au péril de son propre équilibre.

Trouver deux inconnus dans son anneau était déjà étrange en soit, mais rien ne le serait plus que les présentations qui suivirent.
Cruz-Palmer ? Cruz-Palmer ?
C’était… c’était …

« Vous avez dit Batman ? » releva-t-elle, la voix étrangement distante. « Vous connaissez Batman ? »

Sa main se détacha légèrement du bas dos de Ray, mais ses doigts se refermèrent aussitôt sur le tissu de son tee-shirt. Elle s’y agrippa sans même s’en rendre compte. En fait, elle ne se rendait plus compte de grand-chose. C’était comme si son esprit s’était complètement arrêté. Et la seule chose qui semblait lui être important à cet instant, c’était de savoir pourquoi et comment ces deux enfants, si jeunes et si proches, et si… - non, ces enfants normaux pouvaient connaître Bruce Wayne. Batman.

A cet instant, ça lui paraissait être le plus grand mystère du monde, et cela semblait mériter l’attention de la moindre parcelle de son cerveau.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 17 Juil 2018 - 17:24
Jessica et Ray partageaient un moment tendre et doux, au sein de la Dimension de l'anneau de la jeune femme... quand l'impossible s'est réalisé.
Ils ont été rejoints, par deux adolescents en difficulté ; deux jeunes qui disent les connaître, et même avoir besoin d'eux.
Elena et Carter. Cruz-Palmer.
Leurs enfants.

Evidemment, une telle révélation marque, choque... et leurs expériences, si souvent malheureuses avec ce type d'événement, ne poussent pas à la confiance ; beaucoup de Héros auraient mal réagi devant ces quasi-enfants, et il est clair que certains de leurs collègues, plus agressifs, auraient même explosé, par réflexe. Par principe. Par peur.
Mais ni Jessica, ni Ray ne sont comme ça.

Ils ont été surpris, oui ; choqués, surtout.
Mais ils n'ont pas explosé.
Et si la Green Lantern est, d'abord, fixée sur le simple fait que ces deux jeunes connaissent l'identité du Batman, l'ancien Atom comprend bien vite ce qu'il se passe – ce qu'ils disent ; ce que ça veut dire.

Elena et Carter.
Cruz-Palmer.

Des enfants ; leurs enfants, peut-être. Et si, bien sûr, son sens de la paranoïa et son habitude du pire l'ont souvent mené à ne pas croire à des choses aussi simples... il y a des évidences impossibles à contredire.
Il a le sourire mutin de Jess'. Elle a l'expression de sa mère. Et ils parlent... ils parlent comme s'ils étaient les créatures les plus mignonnes et gentilles de l'Univers.

Bon sang, pense-t-il. Bon sang.
Ce sont leurs enfants.
Et, s'il ne sait rien de tout ça... s'il n'y a aucune raison à leur présence, il sait ce qu'ils sont ; qui ils sont. Et quoi faire, surtout.


 « Bien sûr qu'ils connaissent Batman. Ils sont Elena et Carter Cruz-Palmer... je doute qu'il y ait des choses qu'ils ignorent. »

Sa voix est calme, douce ; tendre.
Jessica demeure derrière lui, accrochée à son t-shirt. Lentement, il place une main dans son dos, et ses doigts s'emparent de ceux de la jeune femme. Sa respiration s'accélère, dès ce contact.


 « Et oui... nous sommes jeunes. Jeunes, fringants – mais aussi avec quelques crampes dans les jambes. Je pense que s'asseoir ferait du bien... à tout le monde. »

 « On... doit pas... rester... je dois... me... »

 « Tu dois te reposer. Tu dois être à l'aise, tu l'as dit – et ton frère gère, non ? »

 « Je... je gère, oui. Je gère, Elena. »

Carter se redresse, et bande les muscles ; fier comme un paon, malgré le trouble qui les habite tous les deux.

 « Oui, tu gères. Mais vous avez besoin de vous asseoir – et nous aussi. Alors, autant se poser, okay ? »

 « Je... euh... »

 « Cart'... je... je dois me poser, et... »

 « Okay, El'. Okay. »

Le garçon esquisse un sourire inquiet, et s'empare de sa sœur, qui semble sur le point de s'écrouler. Il la tient contre lui, mais semble en difficulté... avant que deux mains sûres ne se glissent sous ses bras, qui maintiennent Elena.
Carter relève les yeux – et découvre Ray, qui s'est approché pour, littéralement, pousser la jeune fille sur le côté, pour la prendre dans ses bras et la soulever.


 « Je... euh... »

 « Ca va, p'tite tête. Ca va. Je suis là. »

Un lourd soupir s'échappe des lèvres du garçon, alors qu'il fixe l'ancien Atom, qui se redresse par réflexe ; le jeune Carter ne tarde pas à se détourner, et à s'avancer vers les arbres... à temps pour cacher l'humidité qui s'empare de ses yeux.
Pas maintenant, pense-t-il. Pas maintenant.


**
*
**

Plus tard.
Ray et Jessica ont trouvé un coin tranquille, dans la forêt ; un feu a été lancé, quelques victuailles ont été sorties des poches de Palmer, et les deux jeunes ont pu se nourrir.
Elena s'est endormie, l'ancien Atom veille à ses côtés et la fixe... troublé, mais étonnamment serein ; rempli de questions, d'interrogations, de peurs – mais juste heureux, sans raison particulière.

Plus loin, Carter s'est avancé, et fixe la majesté des lieux ; il pousse un profond soupir, avant de se tourner... pour poser un regard d'une tristesse insondable vers Jessica, avant de se retourner.
Quelques secondes passent avant que la voix, douce et chuchotée, de Ray s'élève autour du feu de camp.


 « Luciole. »

Ils ont peu échangé, depuis tout ça ; ils ont géré, surtout, pour Elena. Il sait combien cela peut la troubler, il n'ose imaginer ses pensées, autour d'un feu de camp... un de plus, après celui qu'elle connut jadis et qui fut si terrible.
Ray aimerait l'aider, l'appuyer, l'accompagner, comme il l'a tant fait ; mais il sent, il sait qu'ils ont autre chose à faire, là.


 « Tu... devrais y aller. »

Il voudrait l'aider, l'accompagner, comme il l'a tant fait – comme elle l'a tant fait, pour lui ; mais ils ne le peuvent pas. Ils ne peuvent pas s'aider l'un l'autre.
Car ils ont, aujourd'hui, et même si cela n'a pas encore de sens, d'autres à aider. D'autres qui ont définitivement besoin d'aide – de la leur, avant tout.
C'est leur devoir, il le sait ; et il sent aussi pourquoi, même si l'accepter sera encore difficile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 18 Juil 2018 - 22:29

The RingRay Palmer

On le leur avait toujours dit : bien que sœurs, Jessica et sa sœur ne se ressemblaient pas physiquement. Jessica était plus grande, certes, mais elle avait aussi le visage plus fin et les épaules carrés. Sarah arborait un visage anguleux qui, dit comme ça, pourrait ne pas faire envie, et pourtant, elle faisait marcher tous ces angles impromptus avec vie et beauté. Cependant, personne ne pouvait douter qu’elles étaient sœurs, car en dehors des origines mexicaines évidentes, Jessica et Sarah partageaient un aspect physique presque identique. Leur nez. Droit, le bout légèrement en trompette. Le nez de leur père et de leur grand-mère. Le nez des Cruz.

Le nez qu’elle n’arrêtait pas de fixer, au milieu de visage de la jeune fille – Elena – allongée de l’autre côté du feu de camp. Ce même nez dont le profil se découpait contre les étincelles et flammes du feu sur le visage du jeune garçon qui se tenait un peu plus loin. Et Jessica essayait, elle essayait vraiment de donner un sens à tout ce qu’il se passait mais son cerveau n’arrivait pas à fonctionner au-delà de ces deux nez qu’elle n’avait vu, jusque-là, que sur son visage, celui de sa sœur, de son père et de sa grand-mère. Et à chaque fois qu’elle se heurtait à ce fait, il fallait qu’elle reprenne du début et ainsi de suite, pour finalement ne fait que tourner en rond. Et à chaque fois, son cœur s’accélérait dans sa poitrine.

Elle n’avait pas décoché à un mot. Elle n’avait même pas enregistré ce qu’il se passait – pas vraiment. Elle voyait le feu de camp, évidemment, et elle voyait aussi Ray et son aisance familière, sa douceur et son… acceptation ? Et ça n’avait pas de sens, comment ça le pouvait ? Jessica n’avait jamais même pensé à avoir des enfants. Dans son état actuel ? En étant la personne qu’elle était ? Comment… comment pouvait-elle être mère ?!

Elle laissa échapper un soupir en hoquet, prise d’assaut par la panique qui vint avec cette pensée. Elle se redressa légèrement, les bras toujours serrés sur son ventre, et prit une profonde inspiration pour se calmer. C’était probablement plus compliqué que ça. Ca ne pouvait pas… ça ne pouvait pas être vrai, elle ne pouvait pas être mère, elle et Ray n’avaient même jamais…

La voix de ce dernier la coupa nette dans ses pensées et, encore une fois, il réussit le miracle de l’extirper d’un ouragan dans lequel elle s’enfonçait. Elle cligna des yeux, se raccrocha à la réalité et tourna la tête vers lui, perdue.

« Hein ? » balbutia-t-elle. « Aller où ? »

Elle assimila à retardement ce qu’il lui avait dit et se sentit mortifiée, soudainement, de s’être tellement laissée happer par sa confusion qu’elle en avait oublié ce qu’elle aurait dû penser, normalement, devant ce feu. C’était ridicule, mais elle eut l’impression d’avoir trahi ses amis, et cette pensée la blessa encore plus.

Elle tendit la main et attrapa celle de Ray pour la serrer fort entre ses doigts.

« Je veux pas partir, » souffla-t-elle. « Je reste avec toi. Je… » Elle jeta un regard vers la jeune fille endormie et son frère, debout sous les arbres – ces arbres qui l’avaient hantée, ces arbres qu’elle seule pouvait connaître et pourtant…

« Comment … comment arrives-tu à être si calme… ? Regarde-les, ils ont mon nez ! Et… bon sang, Ray, il te ressemble tellement… »


Son regard, jusque-là nerveux et fuyant, s'arrêta sur celui de Ray et ce dernier l'ancra, comme lui seul était capable de le faire. Elle resserra ses doigts autour de sa main.

« On va avoir des enfants ensemble...» dit-elle d'une petite voix. « N'est-ce pas...? »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 19 Juil 2018 - 16:23
Ray ne sait pas.
Il ne sait pas quoi répondre aux interrogations de Jessica, qui évoque à haute voix la question qui les taraude tous deux, qui les hante. Il ne sait pas quoi faire. Il ne sait pas ce que ça veut dire. Il ne sait pas pourquoi ils sont là. Il ne sait pas s'ils sont sincères. Il ne sait pourquoi Carter les regarde comme ça, ce qu'a Elena. Il ne sait pas comment réagir.
Et, franchement, il ne sait pas pourquoi il est comme ça... si calme. Si détendu. Si au-delà du choc, en fait.

Il ne sait pas ; ou, il ne sait pas tout, plutôt.
Car il sait une chose.
Alors qu'il lui tient la main, qu'il sourit, qu'il laisse ses doigts se fondre dans ceux de la jeune femme, il sait une chose.
Il l'aime, elle l'aime ; ils s'aiment.
Et ça ira, alors. Quoi qu'il arrive, ça ira.


 « Peut-être. »

Un sourire doux, tendre, timide glisse sur son visage.

 « Et... oui, il me ressemble. Comme elle est le portrait craché des Cruz – et je n'ose imaginer son caractère sans son petit-déjeuner, alors. »

Un rire léger s'échappe de sa gorge ; la pique n'a rien de méchante... même si, pour vivre avec Jessica, et avoir hébergé Sara, il sait qu'il y a un fond de vérité.

 « Je... ne sais pas, Jess'. Je ne sais pas s'ils disent vrai. Je ne sais pas s'ils sont sincères... ou s'ils sont un piège. Je n'en sais rien, et je suis autant perdu que toi. Et j'ai flippé, comme un fou – avant de les voir, en fait. De les voir vraiment. »

Il pousse un long soupir.
Lentement, son regard quitte la jeune femme, se pose sur Elena, au sommeil si profond mais agité, puis sur Carter, dont le désespoir semble vraiment trop lourd pour ses frêles épaules.
Il prend une grande inspiration, alors ; et fixe un sourire timide sur Jessica.


 « Elle est comme toi. Et... on dirait mon frère, à son âge. Ils sont... ils pourraient être les nôtres, oui. Ils pourraient.
Mais, surtout... ils sont perdus. Terrorisés. Et seuls. »


Doucement, Palmer caresse le dos de la main de Jessica.

 « Il a besoin d'aide. Un gamin paumé a besoin d'aide – et ça pourrait être le nôtre. »

Il se penche en avant, et élargit son sourire.

 « Je sais que tu ne veux pas... mais je sais aussi que tu sais déjà ce qu'il faut faire. »

A regret, l'ancien Atom lui lâche la main... et l'invite à se lever, alors, et à le rejoindre ; Carter.
Ce fils qui est peut-être le leur.
Cet enfant, surtout, qui a désespérément besoin d'aide – et qui ne cesse de soupirer, en sentant l'horreur de la situation et de ses souvenirs revenir constamment en lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 22 Juil 2018 - 22:00


The RingRay Palmer

Jessica eut une petite moue mais le sourire qu’elle avait voulu retenir finit par percer l’expression inquiète sur son visage suite à la petite pique qu’il lui adressa sur son humeur du matin. Elle protesta avec une petite grimace avant de lui donner un léger coup de l’épaule et de baisser de nouveau les yeux. Elle était incapable de regarder devant elle, et de l’autre côté du feu. Ray, lui, avait l’air d’en avoir accepté les possibilités et les implications, mais Ray avait toujours été le plus intelligent dans leur couple, et si sa vision de l’univers était complexe et profonde, Jess, elle, traînait encore avec elle la simplicité des choses qu’elle avait apprises à l’école. Et rien, dans ses manuels scolaires, n’avait laissé entendre que c’était possible et raisonnable de voyager dans le temps, de rendre visite à ses parents avant même que ces derniers n’aient parlé ou envisagé l’idée de …

Elle prit une profonde inspiration pour contrer la boule qui montait dans le fond de sa gorge. Elle releva les yeux vers Ray et se demande, pour la énième fois, comment il pouvait faire pour vivre de telles choses et garder la tête sur les épaules, et quand même se penser faible ou sans intérêt en fin de journée… Alors qu’il lui donnait tant de force et qu’il était si… inspirant. Elle resserra ses doigts autour de sa main mais Ray l’écarta doucement. Elle le laissa faire, consciente qu’il avait raison – comme souvent – mais ça n’enlevait pas l’énormité de la chose. A chaque fois qu’elle regardait ces enfants, elle avait l’impression de perdre pieds et la tonne de questions qui lui venait – de la façon dont le garçon les regardait à pourquoi ?! - l’empêchait de se concentrer sur quoi que ce soit d’autre.

Mais Ray avait raison. Et il lui donna la solution pour arriver à faire face et arrêter d’être si… inutile.
C’était une mission. Elle était Green Lantern. Ils avaient besoin d’aide, et elle les aiderait. Juste une mission. Rien de plus. Des enfants parmi tant d’autres. Elle n’était que Green Lantern, et absolument pas mère.

« Bon sang, c’est complètement fou…. Complètement fou, » souffla-t-elle en se levant à son tour.

Elle jeta un regard attristé en direction de la main de Ray et se hâta de rejoindre ce dernier pour l’accompagner alors qu’il s’avançait vers les jeunes. Pour commencer, il fallait comprendre ce qui arrivait à la jeune femme, et le pourquoi du comment ils étaient là, dans son anneau – et ensuite, tenter de comprendre tout un autre tas de trucs, mais chaque chose en son temps.

Chaque chose en son temps.

Jessica se racla timidement la gorge alors qu’ils s’arrêtèrent à quelques pas de Carter.

« Tu… Vous êtes en sécurité ici, » dit-elle, et alors qu’elle se forçait à se glisser de nouveau dans son rôle de Green Lantern, elle se sentait de moins en moins au bord du gouffre. « Toi et ta sœur ne risquez rien. Mais il va falloir nous parler et nous expliquer ce qu’il se passe. »

Elle désigna la jeune Elena, toujours endormie, et le teint pâle de cette dernière mélangé aux traits si familiers de son visage réveillèrent un tout nouveau genre d’inquiétude et de peur en elle. Jessica détourna rapidement le regard.

« Elle est malade ? »



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 24 Juil 2018 - 14:59
Evidemment, Ray Palmer aurait préféré garder Jessica Cruz avec lui.
Evidemment, il est mort de peur. Evidemment, il ne sait pas quoi penser. Evidemment, il ne cesse de former des hypothèses, des possibilités, et des craintes pour la suite. Evidemment, il est perdu et ne sait comment réagir.
Mais… mais tous ses doutes, toutes ses peurs, toute sa paranoïa s’évaporent en les découvrant ; eux deux.

Elena. Carter.
Leurs enfants ; leurs enfants, comme une évidence vu leurs mots, leurs natures, leurs airs, leurs réactions.
Leurs enfants, oui. Contre toute logique. Contre tout bon sens. Contre tout, tout simplement.


« Elle… elle gère mal les changements d’atmosphère. »

La voix du jeune Carter est faible, presque un murmure.

« Elle… elle a mal vécu le voyage temporel, et elle a eu une… une crise de panique, en fait, au Manoir Wayne. Elle… hum. »

Il soupire, et baisse des yeux jusque-là fixés en avant – vers cet horizon magnifique, mais qu’il ne voit pas, qu’il ne regarde pas.
Il se contente de fixer un point fictif, dans l’espoir de ne pas avoir à croiser le regard, le visage et l’aura de Jessica. Et le trouble que cela provoque se ressent plus à chaque instant.


« Elle gère mal, c’est tout. Elle est très… émotive. On… on pensait que venir ici, dans cette dimension, là où on a nos habitudes, ça… ça aiderait, mais… mais vous êtes venus, et… »

Il soupire, encore ; puis renifle, plus bruyamment qu’il ne le voulait.
Retenir ses pleurs n’est pas simple, encore moins quand on est aussi jeune.


« Je… je sais ce que vous pensez. Je sais ce que vous craignez. Je sais que… que c’est pas simple. Tu… tu nous l’avais dit : tu étais différente, avant. Mais… franchement, je… »

Ses épaules tremblent, rongées par une peine qui semble s’écrouler littéralement sur lui.

« J’veux dire… Althea pète un plomb, Nora fait la leçon, Batman nous tabasse, Wonder Woman me terrorise… Elena gère rien, elle hurle pire que quand Eclipso a attaqué… et… et vous êtes là… P’pa est là, alors… alors que j’l’ai jamais vu comme ça… alors… j’veux dire… j’suis désolé… j’suis désolé, mais… »

Carter se retourne, et pose un regard embué et désespéré sur Jessica.

« Mais j’ai b’soin d’toi là, M’man. J’sais que j’dois pas dire ça… j’sais que c’est pas les règles… mais… mais j’sais pas quoi faire… j’ai peur, et P’pa… bon sang, y a P’pa quoi ! Y a P’pa avant l’Invasion ! Avant qu’il s’en aille ! Avant… avant qu’il se sacrifie, qu’il nous sacrifie ! »

Ses mots deviennent de moins en moins compréhensibles, à mesure que son discours avance – et que l’émotion l’emporte en lui.

« J’suis… j’suis désolé, mais… M’man… faut m’aider… steuplaît… steuplaît ! »

Rongé, brisé, perdu, le jeune homme bondit vers Jessica – et l’enserre de ses bras, dans une étreinte imposée mais hantée par une émotion pure, brute.
Les reniflements s’enchaînent, les pleurs se libèrent, et les murmures d’excuse d’un Carter qui ne peut aller plus loin… pas sans aide, en tout cas ; pas sans sa mère, c’est certain !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 24 Juil 2018 - 23:02


The RingRay Palmer

Le choc de cet autre corps contre le sien coupa le souffle de Jessica. Non pas à cause d’une possible violence, mais parce qu’elle ne s’y attendait pas, et, surtout, à cause de ce que ça impliquait, de ce que ce jeune homme qui sanglotait contre elle venait de dire, et de ce qu’il attendait d’elle. Figée sur place, les bras levés comme si toucher le petit contre elle pouvait l’enflammer, elle leva deux grands yeux écarquillés vers Ray. Certains moments clés du discours – si on pouvait appeler ça comme ça – de Carter avait définitivement retenu son attention. Tout d’abord, il y avait eu des prénoms. Des tas de prénoms, beaucoup qu’elle ne connaissait pas, mais il y avait eu le manoir Wayne aussi, et Wonder Woman, ce qui voulait dire qu’ils étaient vraiment allés voir Bruce et Diana. Et si ces derniers ne les avaient pas arrêtés immédiatement, c’était qu’ils n’étaient pas dangereux, et en soit, c’était plutôt rassurant.

Mais il y avait eu le reste aussi. Les m’man, les suppliques et les sanglots, et les coups d’œil vers Ray… plus inquiétant, encore, les mentions à ce dernier. Et surtout, cette histoire de sacrifice. Toujours immobile et incapable de bouger, Jessica dévisageait Ray avec de grands yeux, et la seule chose qu’elle arrivait à penser et qui faisait sens c’était… c’était qu’elle pouvait l’imaginer. Elle pouvait visualiser Ray la regarder lui aussi et s’écarter, reculer, s’en aller, persuadé qu’il faisait ça pour son bien, persuadé qu’il n’avait pas le droit de rester à ses côtés… Elle pouvait presque même le vivre tant cela lui paraissait crédible – mais elle le refusait. Elle refusait que ça le soit, et, plus que tout, elle refusait de laisser faire quoi que ce soit. Alors certes, elle ne comprenait pas grand-chose à cette histoire de voyage dans le temps et elle ne savait pas ce que le futur avait en bagage pour elle et Ray, ni même si un jour elle serait vraiment prête à être mère, mais à cet instant précis… ça n’avait pas d’importance. Il y avait ce garçon qui pleurait dans ses bras, de toute évidence terrifié, et elle ressentait la même peur, la même terreur. Liés par la même angoisse, ils se retrouvaient seuls au monde, juste avec l’autre sur qui compter.

Jessica baissa les bras et les referma autour de Carter. Elle raffermit son étreinte et lui caressa doucement le dos en fermant les yeux et en se laissant aller.

« Ca va aller » souffla-t-elle. « Je suis là… ça va aller. »

Les yeux toujours clos, elle se laissa guidée par l’instinct et, sans même s’en rendre compte, elle déposa un baiser dans les cheveux de Carter avant de lui attraper les épaules et de l’écarter doucement d’elle, afin de pouvoir le regarder.

« Tout ça est très compliqué, » concéda-t-elle. « Mais toi et ta sœur n’êtes plus seuls. Ce que… mmmh. Tu as raison en disant que cet endroit est sans danger. »

Elle essuya les joues du jeune homme avant de tourner la tête vers Ray. Que ce soit son fils ou pas – et bon sang… c’était tellement son fils, qu’elle ait le courage de l’admettre ou pas – il était terrifié, et elle comprenait. Mieux que personne, elle comprenait le poids de cette terreur.

« Nous sommes là, tous les deux, » rajouta-t-elle. « Et aucun de nous ne compte partir. » Elle tourna la tête vers Ray, de nouveau. « N’est-ce pas ? » si elle voulait une chance de combattre la peur de Carter pour ce dernier, il fallait qu’elle passe la sienne en second plan, alors elle reporta rapidement son regard sur le jeune homme. « Je crois que vous avez beaucoup de choses à nous dire mais d’abord… d’abord, on se détend, okay ? On va s'occuper de ta soeur. Peut-être que je pourrais l'aider. »



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 25 Juil 2018 - 11:16
Un frisson gelé glisse dans le dos de Ray Palmer quand il entend, à quelques mètres, le jeune Carter s’écrouler dans les bras de Jessica, en se lançant dans un discours sauvage et rongé par la douleur ; cela le trouble, définitivement, et le crispe… mais ce n’est pas ça qui le fige, qui lui fait manquer un battement de cœur.

Il est parti ; il les a abandonnés.
Alors que Carter se laisse aller dans les bras de Jessica, qui trouve la force et l’instinct nécessaires pour prendre soin de lui, dans un élan naturel et pur, le scientifique croise le regard de la jeune femme – et il blêmit.
Il blêmit, en entendant ce que Carter dit… ce qu’il annonce ; ce qui l’accuse.

Il est parti, oui. Dans ce Futur possible, dans cet avenir où ils ont eu des enfants… il est parti.
Il les a abandonnés.
Pour se sacrifier. Pour stopper une Invasion. Pour le Microvers.
Il est parti.


« Bon sang… »

Carter s’abandonne dans les bras de Jessica, qui ne peut hélas plus rien tirer de cohérent de sa part. Et, à quelques mètres, Ray baisse les yeux et sent un terriblement bourdonnement dans son crâne, alors que les informations pénètrent son esprit et forment des pensées terribles… mais crédibles.

Il est parti.
Chez eux, il est parti ; pour sauver le monde, sûrement. Mais il est parti.
Il les a abandonnés… sa famille. Ses proches. Ses… enfants.
Il les a abandonnés.
Et, alors que son pouls s’accélère et que l’horreur de la situation s’empare de lui, une pensée ne cesse de venir – de le hanter ; de le ronger. C’est crédible. C’est abominablement crédible qu’il agisse ainsi… qu’il se sacrifie, en croyant bien faire, mais en causant du tort à ceux qu’il ai…


« Il… il n’aurait pas dû dire ça. »

Ray est bloqué dans ses pensées – par une voix.
Par une voix d’une douceur et d’une fragilité infinie. Par une voix tendre et quasi enfantine. Par une voix qui lui rappelle, par instinct, les comptines chantées par sa mère.
Par une voix ; sa voix.
Celle d’Elena, qui se redresse légèrement malgré sa faiblesse… malgré les gestes de Palmer, qui veut l’empêcher mais qu’elle repousse avec une fierté que n’aurait pas reniée Sara Cruz elle-même.


« Carter. Il… il l’a toujours mal vécu, mais… mais il n’aurait pas dû. On… on n’est pas là pour ça. Pas là pour empêcher ça. »

« Je… euh… »

« Ca va. Ca va aller. »

Elle sourit, malgré sa faiblesse, et glisse lentement ses doigts dans ses cheveux sauvages. Elle baisse légèrement les yeux, gênée, puis reprend doucement.

« On… on voulait pas gêner. On… je sais que ces moments… ici, entre vous, c’est… précieux. On voulait pas gêner. Mais… j’ai mal vécu le transfert, alors… bref. On voulait pas gêner. On… va vous laisser. »

« Mais… non. Restez. On doit… on doit parler, comprendre, et… non, vous restez. Hors de question de vous laisser partir, alors que tu vas mal – et qu’on ne vous connaît pas. On va vous aider. On veut vous aider. »

« Ha. »

La jeune fille sourit, et rougit légèrement devant le calme retrouvé en apparence par Ray, et sa certitude qu’il ne les laissera pas partir.

« M’man… M’man avait raison. On peut pas raisonner avec toi – ou t’imposer quelque chose, hein ? M’man a toujours dit que t’étais têtu… comme moi. »

Le rougissement se fait encore plus intense.
Elle prend une grande inspiration, et se prépare à enchaîner – quand elle est interrompue, par une autre voix.


« Je savais que vous seriez ici. Je savais aussi que vous ne pourriez pas vous empêcher de les rencontrer. »

Elena se tourne, comme Ray mais aussi Carter, en direction du son, et de la personne qui vient d’arriver en un éclair…
The Ring [Jessica] 1528883304-sans-titre
… à l’allure familière, mais au visage inconnu des deux plus âgés !

« On doit rentrer, les jumeaux. Vite. »

« Vite, bien sûr. On arrive, Nora. »

Elena soupire, et se redresse ; Carter lui-même se dégage, à regret, de Jessica, mus par une soumission absolue à cette Nora aux allures de Flash… et qui, en outre, porte le prénom de la mère de Barry.
L’addition des éléments n’est pas difficile – et Ray est vif d’esprit ; il comprend. Il croit comprendre. Et se lève aussi, les poings serrés par principe, et sans savoir pourquoi.

Il ne veut pas qu’ils parlent.
Il ignore pourquoi – mais il ne veut pas qu’ils parlent. Et, encore hanté par les mots de Carter, il refuse de les laisser partir… de les abandonner.
Pas encore. Pas encore !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2018 - 17:42


The RingRay Palmer

« Attendez, attendez, » lança Jessica alors que Carter s’écartait d’elle.

Elle n’avait même pas voulu de son étreinte en premier lieu, et maintenant, elle trouvait l’idée qu’on y coupe court révoltante ? Ca, et le fait de ne pas savoir… de ne pas tout savoir. Elle voyait la tristesse sur le visage des jumeaux, et en plus de ne pas aimer ça du tout, elle en comprenait intimement la cause. Les regards qu’ils leur jetaient à elle et Ray lui faisaient mal. Le fait de savoir que dans un futur plus ou moins proche, elle aurait ces deux enfants à charge, et qu’ils subiraient quelque chose d’assez traumatisant pour rester une ombre constante dans leurs regards lui faisait mal. La fin de cette stupide étreinte lui faisait mal. Et la démarche à bascule d’Elena, son teint pâle et les cernes sous ses yeux. Non.

Non.

« J’ai dit attendez, » répéta-t-elle en attrapant le bras de Carter pour l’arrêter.

Dépourvu de violence, son geste au contraire doux et délicat, comme si elle avait peur de briser le bras du jeune garçon, lui donna la poussée qui lui manquait pour rassembler son courage et délaisser la confusion qui ne cessait de l’embrouiller. Elle haussa le menton et fit quelques pas en avant elle aussi afin de se positionner devant les deux jumeaux. Entre eux et cette inconnue – qui n’en était pas tout à fait une… Elle en était consciente.

« J’ai plein de questions, » dit-elle, d’un ton sans appel. « Et j’ai besoin de réponses. Vous avez été voir Batman, hein ? Vous lui avez probablement expliqué ce que vous venez faire ici. Alors expliquez-nous aussi. »

Elle jeta un regard à Elena par-dessus son épaule.

« Si vous n’êtes pas venus changer ce qui va nous arriver, à Ray et moi… pourquoi êtes-vous venus ? Et… et pourquoi pas, hein ? Pourquoi pas changer ce qu’il va se passer ? Dites-moi ce que je peux faire. Dites-moi comment empêcher que vous soyez si… »

Sa voix s’éteignit alors qu’elle dévisageait la jeune Elena. Elle avait l’air si frêle et si fatiguée, et pourtant, elle se tenait debout toute seule, aussi fière que possible. La ressemblance était frappante, déstabilisante. Elle avait l’air si usée et si jeune, et pourtant… pourtant, elle donnait aussi l’impression que rien ne pourrait la mettre à terre.

« Tu… Tu lui ressembles tellement. »

Jessica tourna doucement la tête vers Ray, le cœur lourd et la gorge serrée.

« Dis-moi ce que je peux faire pour empêcher que ça nous arrive. … Por favor. »



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 7 Aoû 2018 - 8:49
La situation est étrange, et tendue.
Si Jessica et Ray étaient venus ici pour découvrir la dimension de l’anneau de la jeune femme, et poursuivre encore leur romance en devenir, ils n’ont pas tardé à rencontrer bien des événements – troublants.

En premier, ils ont dû faire face à l’essence même de cette dimension, dictée par la nature même de la jeune femme. En outre, celle-ci a dû affronter un souvenir terrible, le pire de tous, dans cette forêt, mais transfiguré par la présence de Palmer.
Et, enfin… ils les ont vus ; ils étaient là.

Elena & Carter Cruz-Palmer.
Leurs enfants.
Une information choquante, illogique, incompréhensible – mais évidente, pour l’ancien Atom. Dès qu’il les a vus, il a compris ; il l’a accepté, même.
Jessica, elle, a eu plus de mal… une réaction compréhensible, au vu de son histoire ; mais cela n’a pas duré.

Quand Carter a eu besoin d’elle, quand il a craqué dans ses bras – elle fut là ; elle fut évidemment là. Elle est là.
Mais, alors qu’elle s’ouvre, alors qu’elle accepte ces révélations sans pouvoir les comprendre pleinement… quelqu’un entend lui arracher cela, aussitôt qu’elle l’a eu. Quelqu’un entend la séparer de Carter, d’Elena, et du Futur qu’ils incarnent. Quelqu’un entend lui prendre ces enfants, qu’elle a d’abord rejetés – et qui sont maintenant ses enfants.
Quelqu’un ne connaît définitivement pas Jessica Cruz.


« On ne peut pas attendre. »

La réplique de Nora Allen est plus sèche qu’elle ne le voudrait – mais elle ne le regrette pas.
Les jumeaux ont commis une terrible erreur en venant ici ; une de plus. Il est temps de la corriger.


« Vous ne devriez même pas être informés de leur présence… ou que nous avons vu Batman. Mais il semble que vous ne pouvez ni tenir vos pieds, ni vos langues, hein ? »

« C’est de ma faute, Nora. Je… »

« Elena était mal. Elena vomissait, se sentait mal, et risquait le pire. Elle avait besoin d’un endroit tranquille – et je ne vois pas pourquoi j’aurais à justifier de chercher à aider et sauver ma sœur ! »

Encore retenu, tendrement, par Jessica, Carter s’en détache sans s’en rendre compte, en s’avançant vers Nora en serrant les poings ; les sourcils froncés.
Auparavant, il a adressé un regard de douceur absolue à Jessica, quand elle l’a retenu. Là, son expression a changé, et sa nature pleine d’émotions qui explosent dès qu’elles arrivent reprend le dessus.


« On vous a suivis ici sans rien dire ! On a volé à la Justice Légion les éléments nécessaires pour que tu nous emmènes ! On n’a posé aucune question, même quand Althea a voulu voir ses parents au moment de sa conception ! On n’a même pas répliqué quand Althea a tabassé son propre père, le fichu Batman, devant sa mère l’Amazone ! »

« Cart’, calme-toi… »

« Nan, El’ ! Je ne veux pas me calmer ! On est paumés entre les engueulades d’ex, on vient ici pour empêcher Darkseid d’anéantir l’Univers, et on n’a même pas le droit de faire une pause ? Althea a le droit, et pas nous ? P’tain, j’suis même sûr que t’as été voir ton père, Nora ! Alors arrête l’hypocrisie, et f… »

« CARTER. »

La voix, légèrement plus forte mais loin du hurlement, de la jeune fille stoppe immédiatement son frère jumeau.
Ce dernier, soudain, prend conscience de son emportement, et recule en maugréant quelques paroles d’excuses.


« Excuse-le, Nora, il… »

« Ca va, El’. Ca va. Il n’a pas tort, au fond – mais on doit quand même partir. »

« Je sais. »

Elle soupire, puis se tourne vers Jessica et Ray – vers ses parents.
Dont le père présumé est, étonnamment, extrêmement réservé et silencieux depuis quelques instants ; ce qui, pour ceux qui le connaissent, est rare. Et rarement bon signe.


« Nous… partons. Nous nous excusons de vous avoir dérangés – surtout dans un tel moment. »

Doucement, Elena laisse glisser son regard autour d’eux, et esquisse un sourire las et doux.

« Nous… partons. »

Sans un mot, Carter hoche la tête, puis s’approche de Ray. Tous deux se fixent, se figent – et une grimace glisse sur le visage du jeune homme ; une grimace de douleur, d’incompréhension, de regrets, de haine, mais aussi d’un amour sincère et puissant.
Palmer ne sait que dire. Son esprit résonne encore des mots prononcés plus tôt, des terribles révélations de l’enfant ; qui aurait grandi sans père.
Et, alors qu’il se prépare à dire quelque chose, Carter bondit et le prend dans ses bras, pour une étreinte brute… mais sincère ; et intense.

A proximité, Nora les regarde mais ne dit rien, ne presse pas – elle respecte.
Tandis qu’Elena se tourne vers Jessica, et s’approche. Elle s’arrête finalement à un mètre d’elle, et la Green Lantern peut voir alors combien elle se tient droite, redressée, les mains jointes ; parfaite. Littéralement parfaite, malgré la souffrance qui marque son visage.


« Tu ne peux rien faire, M’man… nous sommes là pour ça. Faut… faut juste nous laisser faire, okay ? Les autres vont gérer, et nous… nous on va essayer de bien faire. On va… essayer de vous rendre fiers. »

Et, dans ses paroles, l’on sent le poids de ce besoin, pour elle ; le poids que représente l’aval de Jessica et Ray, qu’elle idolâtre clairement.
D’où la rougeur sur ses joues, quand Jessica l’a comparé à Ray, ce qui l’a touché plus qu’elle ne l’imagine.


« Au… au r’voir. »

Gauchement, timidement, Elena s’approche et étreint maladroitement Jessica – mais celle-ci, alors, peut se rendre compte que ce n’est qu’un leurre ; qu’une feinte.
Car, alors qu’elle s’approche d’elle, et semble perdre quelques secondes dans le geste, Elena lui glisse quelques mots à l’oreille.


« Sálvalo. Salva a papá. Impídelo ir en Microvers. No creas a Preon. Y sobre todo no dejes a papá ir en Microvers, y no deja a Batman sacrificarse. Perderemos muy entonces.
Salva a papá, mamá. Sálvalo, te suplico. Impídelo ser un héroe justo una vez. Y vaya a buscarlo, cuando se enfrentará con Null. No lo dejes combatir sólo. Vaya a buscarlo, devuélvelo por la piel de las nalgas, y sálvalo. Te suplico. »


Elle recule, alors, et esquisse un sourire gêné, pour accentuer l’aspect gauche ; ce qu’elle n’est en rien.
Petite maline.


« Cart’ ? »

« Ouais… »

Lentement, douloureusement, le jeune homme lâche Ray – et l’abandonne ; ce dernier demeure incapable de parler, lourdement impacté par les événements.
La suite est rapide, trop hélas. Les jumeaux rejoignent Nora, adressent un signe aux deux Héros… puis disparaissent, en un éclair ; un éclair de SpeedForce.
Laissant, seuls, leurs parents potentiels – seuls, oui. Seuls face à tant de questions…


« Bon sang. »

Ray est brisé, littéralement.
Brisé par les révélations. Brisé par la pertinence de ce sacrifice qu’il aurait fait – qu’il va faire, et qui va tant les blesser. Brisé par sa peur de faire ça. Brisé par sa terreur de ne pouvoir faire autrement.
Brisé, oui ; mais amoureux, toujours.


« Jess’ ? »

Gauchement, maladroitement, réellement cette fois-ci, il s’avance vers la Green Lantern, et pose une main sur son épaule.

« Je… j’ai… mis un traceur sur… sur… »

Il ne peut le dire ; il ne sait que dire.
Ils sont leurs enfants, il en est persuadé – et il va les blesser ; il va les abandonner. Il sera ce mauvais père qu’il a toujours craint de devenir.
Ici, maintenant, Ray Palmer se confronte à son cauchemar. A ce reflet abominable de lui-même, à cet homme qui accumule les mauvais choix et fait souffrir ses proches ; sa famille.
Et il ignore complètement s’il peut éviter ce destin monstrueux, crédible… et apparemment inéluctable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 20/11/2017
Messages : 265
DC : Wonder Woman ; Red Hood ; Starfire
Situation : A été tuée par Lyssa Drak. Simon Baz court après les miracles pour la ramener.
Localisations : Secteur 2814
Team Atom

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 7 Aoû 2018 - 21:42


The RingRay Palmer

La chaleur de la jeune fille s’attarda contre le corps de Jessica, mais, déjà, elle s’estompait. Bien trop vite. Les bras encore à moitié tendus devant elle, comme si elle espérait retrouver contre elle le corps de cette enfant qu’elle n’arrivait pas encore pleinement à envisager, mais dont la véracité de l’existence s’était imposée à elle sans que Jessica n’ait la moindre chance. La ressemblance physique était première de la liste des preuves qu’elle n’avait pas réussi à contrer, le caractère en était un autre, leur présence ici, et, finalement, comme un point final décisif, sa voix alors qu’elle avait murmuré à toute vitesse dans un espagnol parfait ses injonctions au creux de l’oreille de Jessica. Elle savait qu’elle n’était pas la seule à parler espagnol. Elle savait que les Etats-Unis débordaient de gens comme elle, d’immigrés, d’enfants issus d’une culture différente. De Mexicains, oui, mais aussi d’Espagnols, d’Argentins, de Porto Ricains, Colombiens… l’espagnol n’était pas synonyme de Jessica Cruz.

Sauf que.
Sauf que si, un peu.

Surtout mêlé au reste des preuves. C’était… c’était des années à parler en espagnol aux enfants, des années à corriger leur prononciation, leur grammaire. C’était… C’était encore plus d’elle en eux. Et si elle pouvait avoir encore une once de doute, ces derniers s’envolèrent sans jamais revenir. Encore abasourdie, Jessica baissa les bras et déglutit doucement, alors que les mots d’Elena tournaient en boucle dans sa tête. Préon.

La main de Ray se posa sur son épaule et le contact la ramena immédiatement à l’ordre. Son cœur manqua un battement et elle s’écarta afin de pouvoir se retourner. Elle leva les yeux vers Ray et le dévisagea un instant.

« Je sais ce que je dois faire. Je ne te laisserai pas partir. Je… j’arrive pas à croire que dans leur passé, j’ai échoué… »

Elle ferma un instant les yeux. Avec tout ce qu’elle avait vécu… Combien de fois avait-elle eu peur de le perdre ? Combien de fois s’était-elle promis que jamais, jamais, elle ne laisserait quoi que ce soit lui arriver ? Elle était Green Lantern, bon sang. Gardienne de l’univers. Mais lui, elle ne pouvait pas le protéger ? Elle ne commettrait pas deux fois la même erreur. Une seule réalité où elle avait échoué était largement suffisante.

Elle rouvrit les yeux et plongea son regard dans celui de Ray, brûlante de détermination.

« Elle m’a dit quoi faire. Et je vais le faire. D’abord, tu vas m’expliquer qui est Null. Et moi… moi, je vais te dire qui est vraiment Préon. »

Elle leva fièrement le menton.

« Et ensuite, on remonte le signal de ton traceur. Je veux les revoir. »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1397
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Tempest.
Situation : De retour d'une saga spatiale intense mais réussie. Un peu traumatisé. Un peu troublé. Toujours Héros, mais plus aventurier scientifique que justicier urbain.
Localisations : Ivy Town.
Team Atom
JSA

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 8 Aoû 2018 - 8:21
Un silence profond règne ici, dans la dimension de l’anneau, après leur départ.
Profond, et étouffant.

Ray, perturbé au plus haut point, touché, hanté, rongé par les révélations des… enfants, Ray donc tente de reprendre contact avec Jessica, par un geste simple et quelques mots maladroits mais vrais. Elle réagit, alors ; pas forcément comme il s’y attendait.

Lui qui l’imaginait brisée, anéantie par tout ça, se révèle… différente.
Calme, en apparence. Crispée. Figée.
Elle le dévisage, d’abord. Puis parle – pour prononcer des mots qui s’inscriront à jamais en lui ; qui confirment ses pires peurs, ses démons les plus terribles.

Elle y croit.
Elle croit qu’il puisse partir, les abandonner. Elle croit qu’il puisse ne pas tenir ses promesses. Elle croit qu’elle ne peut lui faire réellement confiance. Elle croit qu’il pourrait tout abandonner, pour jouer au Héros.
Elle y croit ; car elle a raison.

Malgré ses engagements, malgré ses beaux discours, Palmer le ferait ; le fera.
Il serait prêt à abandonner ses proches, ses amis, sa famille, même celle qui n’existe pas encore, pour jouer au Héros. Il le sait, au fond de lui.
Il est malade, comme ça ; et, en agissant ainsi, le scientifique a maintenant la preuve que ses pires peurs sont réelles, crédibles. Qu’elles vont devenir une réalité.

Il va les abandonner. Il va les faire souffrir.
Et pour rien.


« Je… »

Jessica s’est détournée ; elle a rompu leur contact.
Certes, pour se tourner. Certes, pour le fixer. Certes, pour parler, pour illustrer l’extrême détermination qu’il lit dans ses yeux – pour exiger qu’ils discutent, maintenant, ici, de sujets terribles, qu’il pense liés aux quelques mots murmurés par Elena à son oreille ; l’ancien Atom est hanté, mais pas aveugle.
Certes, il comprend pourquoi elle a rompu le contact… mais le fait demeure.
Elle s’est détournée ; son attitude à venir l’a fait se détourner.
Il ne pourra se le pardonner.


« Okay. »

Un sourire feint et difficile glisse sur son visage. Il soupire lourdement, puis reprend lentement la parole.

« Parlons. Et trouvons-les. »

Il se lance, alors.
Il explique. Qui est le Null, une force en pleine expansion dans le Microvers, qui a commencé comme un guerrier violent et destructeur, qui a acquis des partisans, qui a formé un mouvement, qui est désormais une vague de pure annihilation et de chaos ; une puissance du néant, qui entend anéantir tout ce qui vit, par principe.
Il l’a affronté, bien sûr, mais jamais directement ; il ignore qui il est réellement, mais n’a pas honte d’admettre qu’il en a peur. Comme il a peur de lui-même, d’ailleurs, et il évoque le récent passage dans le Microvers avec Patty, où les Andyrsn l’ont manipulé pour perdre l’esprit et décharger une fureur incontrôlable ; il a peur, oui.
Il a peur de perdre le contrôle. Et il a peur, maintenant, d’être en contrôle – de prendre sciemment ses décisions ; et de les abandonner.

Ray parle, oui ; explique. Puis se tait.
Et la laisse, elle, prendre le relais… et évoquer Preon.


**
*
**

Plus tard – la discussion est terminée.
Et le départ de la dimension de l’anneau est acté.

Ce moment, qui devait être beau, pur et plein de partages, a été troublé par divers événements, et notamment l’arrivée de deux jumeaux qui se disent les enfants de Jessica et Ray ; qui le sont, ils en sont désormais persuadés.
Cependant, si ces voyageurs du Futur ont dû partir, et s’ils ont brisé les cœurs déjà mis à mal de leurs parents à venir, le partage a eu lieu malgré tout ; les partages.

Entre deux générations.
Et entre le couple, aussi, qui a dû subir leur arrivée et leur départ… et qui, immédiatement, a parlé ; échangé, communiqué.
Et pris bien des décisions.

Ray n’a pas encore pu lui dire, mais il admire Jessica ici ; encore plus que d’habitude. Pour sa force, pour sa détermination, pour sa gestion de la crise.
Certes, lui a géré les premiers moments, a admis leurs filiations – mais il s’est écroulé, quand Carter a parlé ; quand ce dernier a révélé que Palmer allait les abandonner, pour jouer au Héros.

Depuis, il est brisé, hanté ; et, paradoxalement, l’extrême motivation de Jessica pour l’empêcher d’agir ainsi ne l’aide pas.
Il prend, en effet, conscience de qui il est – de ce qu’il va faire, de ce qu’il sera, de ce qu’il est au fond.
Un menteur. Un couard. Un imbécile.
Et quelqu’un qui fait souffrir ses proches.

Cela, il ne peut l’accepter ; il ne peut le tolérer.
Une décision est prise, alors. Une décision personnelle, individuelle, fondamentale – et qu’il ne communique pas à Jessica. Pas encore.
Elle n’est pas prête, pour ça ; et lui non plus, malheureusement. Lui non plus.

Mutique, replié sur lui-même, mal à l’aise, en plein dégoût de lui-même, l’ancien Atom agit par réflexes et instinct. Il ramène Jessica à taille normale, et utilise ses outils pour retrouver le signal du traceur ; rien de difficile, et rien de surprenant dans la localisation.
Le Manoir Wayne.

Il suffit d’un appel pour que le duo se transporte sur les ondes téléphoniques, et débouche dans l’un des salons de la luxueuse maison familiale ; où ils étaient attendus.
Par Diana et Bruce – soudain très proches, bien plus que d’habitude.

Une discussion s’impose, alors ; et commence.
Mais, parce que les deux membres fondamentaux de la Justice League avouent directement au duo d’Ivy Town que les fameux enfants viennent bien du Futur, mais sont désormais cachés à Themyscira où seules certaines peuvent accéder, nul doute que cette discussion n’aura rien d’agréable…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

The Ring [Jessica]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "standoff ring" ?
» Rock Im Park/Rock Am Ring - 04 au 06 juin 2010
» Taille ring.
» Real scale Ring 85 % ! ( Merci CarlitOo pour le tuto )
» Ring

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ivy Town-