Comme un air de déjà vu [ Slade ]

Invité

MessagePosté le: Jeu 14 Juin 2018 - 22:42
Il avait l’impression qu’un camion lui avait roulé dessus. Et qu’un groupe de heavymetal avait ensuite décidé de donner un concert à l’intérieur de sa boite crânienne. Toutes ces charmantes sensations alors qu’il n’avait même pas encore ouvert les yeux. Il avait repris conscience progressivement. Etait sorti qu’un néant profond pour s’approcher lentement d’un état de conscience légère, juste suffisant pour qu’il commence à reprendre connaissance de lui-même. Et qu’il fasse ces si agréables constatations quant à son état. Finalement, ses paupières closes frémirent. Avant de s’ouvrir, dévoilant deux pupilles vertes encore embrumées. Quelques instants passèrent, puis Joey cligna des yeux une fois, deux… Sa perception de ce qui l’entourait se fit plus nette. Il se trouvait dans une chambre aux murs blancs, sur un matelas relativement confortable, et quelque chose enfoncé dans les veines au niveau de l’intérieur de son coude. Tout cela lui rappelait un autre réveil, quelques mois plus tôt…. L’hôpital. Il se trouvait à l’hôpital.

Joey ne chercha pas à bouger. Pas encore. Avant, il essaya de recouvrer ses esprits et se souvenir de comment il était arrivé là. La mémoire lui revint doucement. Une attaque. Sportmaster. Leur combat. Ses blessures, et puis… Bon, la suite n’était pas très claire, et pas seulement à cause d’un problème de mémoire. Il ne manquerait plus qu’il perde encore un peu de ses souvenirs, tiens. Mais non, cela n’avait rien à voir. C’était juste qu’il ne comprenait pas tout. Il poussa un soupir et sentit une pointe de douleur au niveau de son épaule, là où Sportmaster l’avait blessé avec son stylet. Et à la sensation au niveau de son nez, on devait lui avoir remis en place son nez cassé, mais celui-ci n’était pas encore guéri. Depuis combien de temps était-il là ? Pas trop longtemps, il espérait. Il ne pouvait se permettre de manquer plusieurs jours de travail. Sans compter que Bill allait s’inquiéter, s’il ne venait pas l’aider au marché…

La porte de sa chambre s’ouvrit soudain et une infirmière entra. Elle lui sourit quand elle réalisa que Joey était réveillé et lui demanda comment il se sentait. Ne sachant pas si son interlocutrice comprendrait le langage des signes, il se contenta de lever la main de son côté non blessé et de faire le geste universel du « moyennement ». Il n’allait pas mentir, il ne se sentait pas en grande forme non plus, même si cela aurait pu être pire. Il aurait pu être mort. Ou bien se réveiller dans une cage. Il se demanda un instant ce qu’était devenu Sportmaster. Il se rappelait finalement de la camionnette qui les avait percutés…

Un mouvement de l’infirmière près de lui le ramena au présent et il lui adressa un léger sourire. Il avait loupé une partie de ce qu’elle lui avait dit, mais comprit finalement que cela faisait 2 jours qu’il était là. On l’avait trouvé blessé et inconscient à la lisière de la zone des entrepôts. Il présentait de nombreuses contusions, un nez cassé, une côte fêlée et une blessure assez profonde à l’épaule. Apparemment, il avait eu de la chance de ne pas se vider de son sang. Joey grimaça légèrement, mais à cause de la liste de ses blessures. Bill allait définitivement s’inquiéter… Il espérait que le vieil homme avait trouvé de l’aide, pour installer son étal en son absence….

« Vous vous souvenez de qui vous a agressé ? »

Décidément, son esprit avait du mal à suivre, ce jour-là. Il adressa un nouveau sourire contrit à l’infirmière.

« Des policiers viendront sûrement prendre votre déposition dans la journée. Vous aviez toujours votre argent sur vous, cela ne devait donc pas être un voleur, qui vous est tombé dessus.»


Oui, son agression ne faisait aucun doute. Le fait qu’il ne soit pas menotté à son lit signifiait qu’on ne le considérait pas comme un potentiel agresseur, n’est-ce pas ?

« Nous n’avons pas trouvé de papiers sur vous, mais vous étiez dans nos bases de données. Pour quelqu’un sorti d’un coma longue durée depuis quelques mois, je vous trouve en bonne forme, monsieur Doe. En excluant vos blessures, bien sûr. »

A nouveau, Joey adressa un léger sourire à l’infirmière. Oui, il avait conscience d’avoir très bien récupéré de son immobilisation forcée. Trop bien peut être… Lorsque l’infirmière lui demanda s’il avait une assurance, cette fois, il fit une nouvelle légère grimace. Non, il n’en avait pas. Mais il avait un peu d’argent. Il retint un soupir. Il pouvait dire au revoir aux réparations qu’il avait prévu avec l’argent de ses dernières payes. L’hospitalisation allait faire un joli trou dans ses économies. Mais bon, il paierait ses dettes, bien sûr. Il espérait juste pouvoir sortir rapidement. Il pourrait toujours se trainer dans son appartement et attendre que ça aille mieux avant de reprendre le plus gros de son activité physique. Après avoir fait un tour au marché pour rassurer Bill, bien sûr.

A nouveau parti dans ses pensées, il ne réalisa pas que l’infirmière était repartie. Il ferma les yeux, tandis qu’une migraine sourde pulsait dans son crâne malgré les antidouleurs. Il y avait quelque chose… Comme une sensation…désagréable, obscure, qui semblait flotter à la lisière de son esprit. Quelque chose qui n’était pas là avant. Il leva doucement son bras non blessé et se massa le front, inspirant puis expirant aussi profondément qu’il le pouvait sans tirer sur sa côté en voie de guérison. Il repensa à ce qui s’était passé durant le combat. Ses capacités martiales, la sensation étranges qui l’avait frappé quand il avait repoussé Sportmaster sans le toucher puis lorsqu’il avait… plongé en lui ? cette dernière expérience avait été particulièrement étrange. Et familière à la fois. De nouvelles questions qui venaient se rajouter à la liste déjà présente…

Perdu dans ses pensées, il n’entendit pas la porte le chambre s’ouvrir à nouveau…
Revenir en haut Aller en bas
Slade Wilson
Slade Wilson
Super-Vilains
Inscription : 24/04/2018
Messages : 167
DC : Timothy Drake / Red Robin
Situation : Fait profil bas, le mercenaire réunit de l'argent pour financer la thérapie de son fils Joseph atteint d'amnésie.
Localisations : Canada
Secret Society

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 3 Juil 2018 - 14:14

« Comme un air de déjà vu »
Joseph Wilson / Jericho
_____Le mercenaire avait perdu l’habitude de s’occuper de ses proches. Il ignore encore ce qui l’a entièrement détaché de cette dernière. Le divorce avec sa femme, ses nombreuses querelles avec ces fils ou tout simplement Joseph. Il aurait ou le sauver, il aurait dû le sauver. Cette histoire ne s’était jamais éteinte dans la tête de Slade, même si derrière son visage, on pouvait penser qu’il ne se sentait responsable de rien, encore moins de cette histoire. Pourtant, il s’était toujours sentit coupable mais sa fierté était souvent sa priorité.

Même si Slade Wilson avait gardé ses distances avec sa progéniture, il n’avait pas cessé de garder un œil sur eux, son seul œil. Cette histoire avec Sportmaster était rapidement remontée jusqu’à lui. Celui-là avait rapidement signé son arrêt de mort. Mais avant de sauver la réputation de la famille Wilson, le mercenaire avait encore une dernière chose à faire.
Il n’avait pas traîné pour retrouver l’adresse de l’hôpital où se trouvait son fils. Il s’était rapidement rendu sur les lieux, toujours en gardant un certain anonymat pour ne pas effrayer le personnel. Œil de verre, perruque, tout le matériel nécessaire pour n’attirer l’attention de personne. Immédiatement, le père paya toute les charges et les frais de Joseph. Facile pour lui de reconnaître son fils. Il était bref dans ses paroles, il ne perdait pas une seconde pour se rendre dans la chambre où se reposait son fils.

Il attendit que l’infirmière parte pour entrer à son tour, la laissant prendre ses distances avec la chambre où reposait Joseph avant d’ouvrir entièrement la porte. D’un premier coup d’œil, il est difficile de reconnaître Slade derrière cet accoutrement. Il se rapprocha doucement du lit pour observer l’état de son fils.
Doucement, il retire les quelques accessoires qui permet de protéger son identité. Il n’y a aucune caméra dans cet établissement et le mercenaire avait prit l’initiative de verrouiller la porte. Il se rapprocha de son fils toujours avec ce manque d’émotion sur son visage.

« Tu manques d’entrainement. » commenta son père en croisant ces bras. Un ange passa. « Inutile de m’expliquer. Je suis au courant pour Sportmaster et celui-là n’a pas finit d’entendre parler de moi. » Il détourna rapidement le regard, cet œil de verre est particulièrement gênant, presque irritante. « Considère les frais d’hôpitaux comme payer, je ne veux pas voir un Wilson mendier dans la rue. L’honneur de notre famille est déjà assez remise en question comme cela. »

Comme un air de déjà vu [ Slade ] Logo1-5469c71



Comme un air de déjà vu [ Slade ] Test-signa-569d3b6
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 16 Juil 2018 - 19:00
Joey n’aimait pas les hôpitaux. Cela lui rappelait de mauvais souvenirs. Les premiers qu’il avait de sa vie. Ouvrir les yeux, entouré de murs blancs et relié à des machines… ne plus se souvenir de son nom, de son passé, ni de comment il était arrivé là… Non, vraiment, pas de très bons moments pour commencer une « nouvelle » vie. Donc, s’il n’avait absolument rien contre le personnel médical qui faisait après tout du bon travail et qui ne lambinait pas, les lieux en eux-mêmes arrivaient presque à le faire déprimer. Alors si on rajoutait à cela toutes les questions qui venaient de naitre suite à son combat contre Sportmaster… Autant dire que Joey était légèrement distrait.

Lorsque la porte s’ouvrit à nouveau, une toute petite partie de son esprit qui le remarqua se dit qu’il s’agissait d’une nouvelle infirmière. Mais comme le grande majorité de ses pensées étaient tournées vers ce qui ne pouvaient être que des pouvoirs qu’il possédait, eh bien Sportmaster aurait pu entrer à ce moment-là qu’il ne l’aurait pas remarqué tout de suite. Erreur de débutant quand on devait faire attention à sa sécurité, certes, mais s’il avait encore un instinct correct, ses habitudes étaient rouillées. Il finit néanmoins par remarquer qu’il n’était plus seul dans la pièce quand il perçut de mouvement proche de son lit. Il cligna des yeux, sortant de ses pensées, et posa son regard sur son visiteur. Qui ne faisait apparemment pas parti du personnel médical puisqu’il ne voyait aucune bouse ou autre instrument allant de pair. Joey se demanda s’il s’agissait là d’un des policiers qui devait venir lui rendre visite. Mais là encore, ni uniforme ni badge.

Il adressa un sourire poli mais interrogateur à l’homme. Il y avait quelques choses…. Il n’arrivait pas à mettre la main dessus, mais son… sixième sens ou instinct semblait s’être réveillé. Il ne percevait pas de mauvaises ondes, comme avec Sportmaster, mais il y avait quelque chose qui… L’homme leva alors les mains, sans mot dire et… ôta ce qui n’avait été qu’un déguisement, dévoilant sa véritable apparence. Cheveux blanc, expression sévère…. Il y avait quelque chose qui le dérangeait dans ce regard rivé sur lui, mais il n’arrivait pas à mettre la main dessus. Quelque chose s’agita à nouveau en Joey, lui tirant une légère grimace tandis que quelque chose semblait commencer à taper dans son crâne pour sortir. Cet homme… il le connaissait. Son impression fut confirmée lorsqu’il prit finalement la parole. Cette façon de s’adresser à lui… Oui, aucun doute là-dessus, ils se connaissaient.

L’homme était-il en train de lui faire des remontrances ? Cela y ressemblait bien. Et il semblait même connaitre Sportmaster. Levant son bras valide, le jeune homme se massa légèrement la tempe tout en regardant et écoutant l’homme. Etrangement, il ne se sentait pas menacé. Pas de mauvaise impression…. Son instinct semblait vouloir lui signaler qu’il ne craignait rien, aussi resta-t-il détendu. Il se redressa soudain aux dernières paroles de l’homme. Il avait payé ses frais médicaux, ce qui lui ôtait une énorme épine du pied, et il ignora la remarque concernant le fait de mendier, mais… Il avait bien dit « notre famille » ? Le rythme cardiaque de Joey s’accéléra légèrement, tandis qu’il observait l’homme avec plus d’attention.

Il leva finalement les mains, ignorant la pointe de douleur de son épaule blessée et commença à signer. Il ne savait pas si l’homme comprenait le langage des signes, mais il n’avait pas d’autre moyen de communiquer. Il ne lui restait plus qu’à croiser les doigts.

« Je vous remercie pour votre aide, même si je suis capable de m’assumer moi-même financièrement. »

Ce qui était vrai. Cela lui aurait simplement coûté toutes ses économies. Il hésita un instant. L’homme en face de lui ne semblait pas connaitre son état actuel, ou bien il le cachait bien. Il n’y avait qu’un seul moyen de savoir. De plus, vu qu’il n’avait pas interrompu, il se dit que c’était là le signe que son interlocuteur le comprenait. Il recommença à signer.

« Je suis désolé, mais…. Vous avez dit « notre famille ». Nous partageons le même sang ? »


Il adressa à sourire légèrement gêné à son vis-à-vis.

« Peut-être ne le savez-vous pas, mais ma mémoire est quelque peu défaillante, ces derniers temps. »


Un euphémisme ! Il attendit alors l’espoir traitre renaissant à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Slade Wilson
Slade Wilson
Super-Vilains
Inscription : 24/04/2018
Messages : 167
DC : Timothy Drake / Red Robin
Situation : Fait profil bas, le mercenaire réunit de l'argent pour financer la thérapie de son fils Joseph atteint d'amnésie.
Localisations : Canada
Secret Society

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 12 Aoû 2018 - 17:43

« Comme un air de déjà vu »
Joseph Wilson / Jericho
_____Le mercenaire avait prit du temps pour render visite à l’un de ses fils. Cependant, il ne s’attendait pas vraiment à ce qui allait lui tomber sur la tête. Le regard de Joey ne semblait pas naturel, il se posait des questions, comme s’il n’avait pas revu son père depuis des années. Slade jeta un coup d’œil contre la fenêtre pour y apercevoir son reflet, se demandant s’il n’avait pas oublié de retirer une partie importante de son déguisement. Les mêmes cheveux blancs, le même cache-œil, il avait probablement laissé pousser sa barbe mais cela ne peut pas perturber autant un enfant.

Joseph a tous les symptômes d’une personne amnésique et cela ne semblait pas rassurer Slade. Même si derrière son visage de glace, il ne laissait rien paraître, il venait de se rendre compte qu’il n’avait pas été bon pour veiller sur son fils malgré la distance. Malheureusement, il ne peut pas nier que son travail et que l’envoie de remplir son compte en banque a été beaucoup plus forte. Il aurait préféré être au courant. Doucement, il pose les affaires sur son lit, comprenant parfaitement le langage des signes, mais ne faisant pas l’effort pour répondre par le même langage.

« Je vois. » lança Slade en observant les alentours, toujours sur ces gardes. « C’est normal que tu ne saches pas te financer tout seul, tu n’es même pas capable de t’en sortir sans prendre un coup sur la tête et me faire le coup de l’amnésie. »

Le mercenaire peut parfois se montrer dure avec ses enfants. Ces derniers doivent s’endurcir pour être à la hauteur de la réputation des Wilson, pas question pour Slade de trainer des boulets. Il sait qu’ils peuvent le faire, qu’ils étaient tous à la hauteur et que le soldat ne devait céder en aucun point pour que son fils donne le meilleur de lui-même. Un jour, il le remerciera.

« Nous partageons le même sang, oui. Tu es l’un de mes enfants et j’aurai aimer te revoir dans d’autre circonstance. » grogna Deathstroke. « J’aimerais au moins savoir comment tu t’es retrouvé avec un trou de mémoire aussi imposant. » soupira-t-il avant de se rapprocher et de se questionner, il ne peut-être pas les bonnes questions. « Rassure-moi, tu sais au moins comment tu t’appelles ? »

Il se retourna, serrant les dents. Cette situation n’était pas la plus agréable à vivre. Est-ce qu’il avait vraiment besoin de raconter toute ces histoires ? Les erreurs que son père avait commise qui avait conduit Joseph à perdre l’un de ses sens, à cause de l’égoïsme de son géniteur.

« Sportmaster le paiera. Je redorerai la réputation de la famille moi-même, en ramenant sa tête sur une pique. »

Comme un air de déjà vu [ Slade ] Logo1-5469c71



Comme un air de déjà vu [ Slade ] Test-signa-569d3b6
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Comme un air de déjà vu [ Slade ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Holga D. comme... Digital
» Le riz comme au Chinois du coin.
» [INFO] utilisation du hd ou hd2 comme modem chez tous les operateurs
» [Pennac, Daniel] Comme un roman
» [SOFT] HTC HD comme écran externe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis-