Recrutement ciblé [Deadshot]

Inscription : 22/08/2017
Messages : 212
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 15:43
Star City est une ville atypique.
Fleuron de la technologie grâce à Queen Industries, place-forte financière, présente dans plusieurs listes de cités intéressantes de par le monde, elle souffre néanmoins d’un très fort de criminalité, et surtout d’un puissant sentiment de solitude et de ses habitants.
S’il est agréable de vivre à Star City pour ceux qui sont aisés, les plus pauvres, et même la classe moyenne, souffrent énormément, face aux difficultés de la survie quotidienne, et à l’influence des gangs et des corrompus.

Et, pourtant, Star City attire… et brillante, avant de brûler ceux qui s’en approchent trop.
Comme une étoile, évidemment.



Alors que l’après-midi se termine, dans cette ville étrange et étouffante, un étrange rendez-vous est organisé dans un endroit encore plus étrange.
Un toit.
Celui d’un immeuble anonyme de bureaux, situé dans la zone d’activités principale de la ville ; non loin du complexe de Queen Industries, mais sans le faste, la puissance ou l’attrait que déclenchent évidemment l’une des premières entreprises du pays.

Ainsi, sur ce toit anonyme, sécurisé mais pas trop, alors que le soleil commence à décroître, ce rendez-vous se prépare… et quelqu’un a été attiré par ici.
Un professionnel.

Depuis environ dix jours, les réseaux de mercenariat chauffent de plusieurs offres alléchantes, qui font état de contrats lourds et très financés… mais qui, étrangement, s’évaporent dès que quelqu’un y répond ; comme si quelqu’un jouait avec les mercenaires, les tueurs à gage. Si cela a déclenché la colère et l’exaspération, cela développe aussi la curiosité – mais, également, l’avidité, car les sommes ne cessent de monter.

La dernière en date n’est restée que quelques secondes affichée, mais faisait état d’un butin de plus de cent millions de dollars ; pour une seule cible.
Une femme.
Andie Zerkins, une anonyme professeure de sport dans une Université ; que personne ne connaît, dont personne n’a jamais entendu parler… ou presque.

Dans sa jeunesse, Andie Zerkins a été une sportive brillante, une athlète émérite – et une fêtarde active ; qui, régulièrement, venait s’amuser avec des lycéens plus jeunes qu’elle, pour le fun. Qui en a déniaisé beaucoup.
Et qui a été la première relation sexuelle de Floyd Lawton.

L’annonce sur Andie Zerkins a disparu en quelques secondes, mais un signal a pu être relevé, détecté ; et l’adresse IP mène directement ici, sur ce toit anonyme, anodin.
Un rendez-vous, donc. Un rendez-vous organisé.
Ou un piège.

A voir comment la cible va considérer cela. A voir si Deadshot comprend qu’il s’agit d’une piste pour lui. A voir comment la suite va se passer – car l’entretien veut déterminer beaucoup de choses, notamment pour celui qui surveille les événements depuis une cache discrète et quasi-invisible…

… car Sportsmaster a besoin de recruter, encore, pour la Secret Society of Evil, et ne compte pas revenir bredouille après l’échec de Jericho…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 15 Juin 2018 - 17:31
Un autre jour au paradis, la chaleur m'écrase le crâne, je sue à grosse gouttes, parfois je hais le Mexique juste pour cette raison, même étant habillé léger le soleil me brûle la peau et le viseur collé à mon oeil provoque de nouvelles de sueurs intenses, allongé au milieu du sable ardent j'observe et puis j'attends, j'ai eu des contrats bien pire que celui la et dans des conditions plus contraignantes encore, si je fais ça c'est vraiment que ma situation l'exige, bouger tout le temps ne pas se laisser voir ne pas se laisser repérer, l'après guerre civile à laisser des traces et Waller ne s'est pas gêner pour me laisser tomber, il fallait que ça arrive tôt ou tard, malgré la réputation qu'on m'a collé, c'est à dire celle de vendu et tapin du gouvernement, certains contact ont encore eu assez de jugeote pour dissocier le vrai du faux, mais j'ai été hors-jeu trop longtemps, j'en paye le prix et c'est normal.


Alors me voilà au milieu du désert à attendre qu'un dealer de cartel un peu trop dissident se pointe, l'attente est insoutenable avec cette chaleur... bordel.

Au bout de 2 heures de poireautage, le type fini par ce pointer, garant sa voiture il fini par sortir une autre personne de son coffre, il ne m'en faut pas plus pour comprendre qu'il s'agit d'une exécution sommaire et d'un enterrement bâclé, du peu que j'en ai compris le cartel qui m'a engagé savent que ce mec est une balance, alors peut-être que lui essaie de savoir qui l'a balancé à son tour... une histoire bien triste qui va se finir avec un balle de calibre 50 dans le crâne de ce "pendenjo".

Je ne prends même plus la peine de regarder dans la lunette, je prends même le temps d'envoyer un message à mon client pour annoncer la mort de la cible, en écrivant le texto j'appuie sur la détente, le coup part et touche son but, le pauvre gars au sol se retrouve avec de la cervelle sur le visage, mais au moins il est en vie.

Le reste n'étant plus mon problème je me relève discrètement avant de définitivement me tirer de ce trou paumé.
Sur le chemin je reçois une notification de virement bancaire, "Balance du compte :+500000 $ de quoi être tranquille pendant un moment.
Je reçois également une autre notification d'un de mes contact me mettant sur un autre contrat, cent millions de dollars pour une cible.... je trouve ça peu crédible bien sur, personne n'est prêt à mettre autant de blé pour une seule personne et puis je vois le nom de la cible mon instinct me préviens d'une possible entourloupe : Andie Zerkins

Dans mon temps c'était une fille vulgaire qui passait son temps a vouloir prendre du bon temps, autant dire que j'en avais pris avec elle, visiblement elle est encore à Star City et coïncidence c'est la que l'employeur à envoyé le contrat... je vais y jeter un oeil.

"Quelques jours plus tard"


Revenir aux Etats-Unis fut un trajet des plus simples, surtout quand on aligne les billets et qu'on demande d'oublier la paperasse aux bonnes personnes, bref me voila sur place, équipé et prêt à en découdre au cas ou, l'endroit est désert bien sur, je pourrais me faire descendre de loin bien sur, mais si c'était le cas je me serais probablement déjà pris un pruneau ce qui me laisse penser que soit: je suis vraiment tout seul et donc le pire des crétins ou alors on m'observe et on veut tester ma patience, la personne qui veut me parler à intérêt à le faire vite, mon temps reste précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 212
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Sam 16 Juin 2018 - 22:11
Seul le silence répond aux interrogations mutiques de Deadshot.
Ce dernier, attiré par un étrange contrat, portant sur une vieille connaissance dont il avait oublié l'existence jusqu'à ce qu'il retrouve ce nom, cherche bien sûr qui a pu l'attirer ici... ce qu'on veut de lui ; et s'il s'agit d'un piège, bien sûr.
Mais rien ne vient... pendant plusieurs secondes. Plusieurs longues secondes.


 « Floyd. »

Jusqu'à ce qu'une voix s'élève, derrière lui.

 « J'avais parié que tu ne viendrais pas. »

Jusqu'à ce qu'il sente une présence, qui s'approche sur ce toit d'un bâtiment anonyme d'une entreprise peu connue et peu efficace dans le business.

 « Je me suis trompé... ce qui est rare. »

Jusqu'à ce que la silhouette se précise – et se laisse découvrir comme celle de Sportsmaster, en costume, en armure... mais sans arme.
Autre que lui-même, bien sûr.


 « Le contrat a été un moyen pour t'appâter... pour te proposer autre chose. Pas un contrat unique, mais un job. Un job fixe et régulier. »

Sous son masque, Lawrence esquisse un grand sourire, avant de croiser lentement les bras. Il paraît calme et détendu, mais reste sur ses gardes et prêt à tout... surtout au pire, face à lui.

 « Je fais partie d'un groupe, Floyd. Efficace, organisé, discipliné, avec des plans, de la technologie, des armes, des troupes, et des résultats. »

Il pousse un léger soupir, avant d'enchaîner ; dieu qu'il déteste les recrutements.

 « Et ce groupe te veut, Floyd. Un gros paquet te sera proposé, avec aussi des avantages en nature – discrétion, soins, rechargement, aides, sauvetages, mais aussi logistique et éventuelle surveillance de tes proches. »

Crock ne dit rien de plus, à ce sujet ; pas encore.

 « Qu'en dis-tu ? »

Il se tait, alors - mais reste sur ses gardes.
Floyd risque de ne pas aimer d'avoir été manipulé ainsi, et Sportsmaster comprendrait ; lui-même ne dirait pas oui, pas aussi rapidement... mais, encore une fois, il n'est pas un recruteur spécialisé, et en a assez de gérer cela.
Il espère que ça se passera bien ; mais saura gérer, sinon. Quoi qu'il se passe, il saura gérer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018 - 8:10
tic, tac, tic, tac, les secondes passent et avec elle, ma patience s'effrite, suis-je si stupide que ça pour avoir cru une manoeuvre pour me rencontrer ? aurais-je traverser la moitié du pays juste pour bronzer sur un immeuble moisi de Star City ?... non.
Derrière moi une voix s'élève et se met à parler, alors évidemment je me retourne et je vois un type de ma taille, avec un masque de hockey plutôt bien équipé qui serais plutôt armé jusqu'au dents en temps normal ou en tout cas, il donne l'impression de ne pas faire livreur de pizzas.

Pensant c'être trompé à mon sujet, il émet un ton plutôt surpris à mon égard, au moins il n'est pas condescendant comme la plupart des personnes qui fréquente le milieu, néanmoins ça ne veut pas dire que la confiance règne, les psychopathes ça existe, cela ressemble quand même fortement à de la manipulation.

"Saches que j'ai failli pas venir, la prochaine que tu veux berner quelqu'un, ne fais pas des promesses que tu ne pas tenir"

Une certaine once d'honnêteté se dégage de la situation, regardant autour de moi dans mon viseur, je switch la visée sur thermique pour essayer de détecter d'autres présences indésirables, la lumière du soleil est bien présente mais elle ne m'empêche pas de constater que ma paranoïa est inutile ici, la seule question qui me trotte dans la tête est de savoir si cela vaut la peine d'écouter ce qu'il raconte... un job fixe ? un groupe ? les premiers mots qui me viennent à l'esprit sont : Waller, Suicide squad et mauvais souvenirs.
Le pauvre fait face à quelqu'un qui a un passif avec les organisations secrètes et pas celles dont on aimerait faire partie.

Rapidement je regarde à gauche et constate que les citernes métalliques pourrait parfaitement rebondir mes balles dans sa tête, la porte d'entrée du toit ferait de même, pourquoi ne pas tirer directement devant moi ? il est évident que au vu sa carrure et de sa manière de parler, le type aura le réflexe de se décaler et d'esquiver. Un tir préventif pourrait le calmer si ça dégénère... mais bon il vient de me parler d'avantages en nature... les bons mots viennent de sortir, pourquoi j'irais descendre une source de revenus potentiels ?

il attends ma réponse... ça serait trop facile de dire oui.

"Tout ça est bien idyllique... mais je ne travaille pas pour que dalle et surement pas pour de l'hypothétique"

Sortant mon portable de ma poche, je me connecte sur mon compte en banque off-shore et montre la page des virements récents pour qu'il comprenne ou je veux en venir, la ligne d'aujourd'hui indique : "0,00$", de l'autre main je pointe un viseur laser sur la citerne, la ligne rouge vient faire un ricochet qui pointe sur la tête du monsieur.

"Prouve moi que t'es magicien et transforme moi ces zéros en 50000$, c'est peu cher payé par rapport à ce que je demande d'habitude, disons que je t'ai fais une remise pour avoir réussi à m'attirer jusqu'ici, si ce que tu dis est vrai et que tu peux aligner les talbins, alors tu auras gagné le Droit de ne pas être menacé"

inflexible, comme d'habitude, mais je ne tiendrais pas ma réputation si je ne montrais pas un peu les crocs.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 212
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Lun 18 Juin 2018 - 8:42
Floyd Lawton est un professionnel à qui on ne la fait pas.
Mais Sportsmaster n’est pas le premier venu.

Alors que Deadshot se tourne lentement vers lui, non sans avoir analysé entièrement la zone à la recherche d’éventuels pièges, de tireurs embusqués, de menaces cachées, il lâche quelques paroles sèches et agressives, pour souligner son statut de mâle alpha ; son interlocuteur ne réplique pas.
Calme, posé, réfléchi, il fixe l’autre derrière son masque, sans réagir – même quand la situation devient plus dangereuse.


« Il n’a jamais été question de te faire travailler pour rien. »

Sa réplique est lente, traînante.
Les bras croisés, il demeure figé, malgré la menace désormais pleinement incarnée par la petite lumière rouge qui s’est posée sur lui, et laisse envisager le pire.


« Les promesses évoquées seront tenues… si tes engagements le sont aussi. Donnant, donnant, comme on dit. »

Il se penche légèrement en avant, et esquisse un sourire sous son masque, cependant invisible pour le tireur.

« 50.000 $, c’est bien trop cher payé pour un entretien ; mais 10%, c’est envisageable. »

Lawrence lève, doucement, son index droit – et lance, ainsi, le signe prévu à l’avance avec ses alliés, les troupes mises à sa disposition par Vandal Savage ; les hommes comprennent, donc, et activent le transfert sur le compte bancaire de Deadshot, évidemment connu dans le milieu.

« Tu as la preuve de notre bonne foi, et de notre capacité de réaction ; à toi, maintenant, d’aller de l’avant, et de prouver également ton sérieux, Floyd. »

Il ouvre les bras, et hausse les épaules.

« Alors ? Ca te dit ? »

Evidemment, Crock craint pour sa vie. Evidemment, il sait que son interlocuteur peut le tuer comme il le souhaite. Evidemment, il sait qu’il risque beaucoup – mais il n’a pas le choix ; face à un type comme ça, il n’a pas le choix.
C’est un concours à qui a la plus grosse… et Sportsmaster est loin de s’avouer vaincu dans ce domaine !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2018 - 17:39
le bras tendu, à aucun moment je ne suis fébrile, j'ai autant une réputation à tenir que lui, mais vu la carrure du bonhomme il y'a peu de chance qu'il finisse par plier.
certaines personnes dirait que mon geste est démesuré et que je ne sais pas ce que je fais, pour autant la personne en face de moi, décide visiblement de passer à l'acte, dans ses paroles je sens un homme prêt à faire des affaires et quoi dire de plus ? après tout tant mieux, ça m'évitera de gaspiller des balles pour rien, il lève son index droit, en un instant je reçois une notification "virement effectué : 5000,00 $"

rapidement j'évalue la situation, d'un côté il n'a pas l'air de me prendre pour un baltringue et il me prouve également qu'il est capable de payer, tout ça est bien joli avec de plus petites sommes il sera plus facile de placer l'argent sans éveillé les soupçons, pratique et simple.
Mais d'un autre côté ça me fait revenir à la case départ, aux mauvais souvenirs et à la suicide squad, comment bien peser le pour et le contre ?
Pour l'heure le laser s'éteint et mon bras s'abaisse.

"On va dire que tu commences à m'intéresser... jouons la franc-jeu"

Je me pose contre le rebord du toit, de manière décontracté, nous sommes en phase de négociations inutile de se comporter en barbare.

"Je n'aime pas vraiment être dans le noir... en quoi consiste ce groupe au juste ? qui t'emploies ? à moins que ce soit toi le boss ? vois tu j'ai un passif plutôt douloureux avec des bandes organisé... du genre "bombe dans le crâne" douloureux, alors tu pardonneras ma méfiance mais je dois m'assurer qu'on soit sur la même longueur d'ondes... pour le moment tu peux payer oui, mais si jamais ça foire tu peux être sur que tu me reverra pas"

Je n'aime pas y aller par quatre chemins, autant être honnête.

"Et puis bon toi tu me connais... moi je n'ai aucune idée de qui tu es, ni même par ailleurs de la bande de joyeux drille qui composent ton groupe"

Avoir l'identité de ceux qui composent sa dream team m'aiderait à y voir plus clair, il ne me donnera peut-être pas tous ce que je veux et ce n'est pas grave, qui aurait envie que son guichet automatique se braque ?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 212
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Mar 19 Juin 2018 - 8:54
La tension est terrible.
Deadshot menace directement Sportsmaster, et a littéralement sa vie entre ses mains – sous son doigt ; mais Floyd Lawton n’est ni un fou meurtrier, ni un imbécile. S’il nourrit de légitimes doutes sur la possibilité de rejoindre un nouveau groupe, il a conscience aussi des avantages à le faire… et des inconvénients à refuser.

Après un long moment d’hésitation, le tireur finit par accepter la possibilité de discuter – et cesse de menacer Lawrence Crock, avant de s’assoir de manière décontractée, presque dilettante ; surprenant.


« Hem. »

Le mercenaire grogne, avant de s’approcher lentement.
Il finit par se placer aux côtés de Floyd, mais toujours debout – toujours prudent.


« Il n’y a pas de bombe dans la tête. »

Les interrogations de Deadshot sont légitimes… mais Sportsmaster a l’impression de constamment répété les mêmes éléments, le même argumentaire de recrutement ; redondant, et lassant.

« Vandal Savage est le meneur principal de l’organisation – mais on compte Mister Mind et quelques autres grosses têtes. »

Au diable la prudence et les faux-semblants ; autant y aller franc-jeu, et viser juste. Lawton devrait apprécier.

« Plusieurs criminels sont engagés, et je peux déjà te citer Black Mask, une fameuse folle de Gotham, une voleuse émérite, une ancienne Teen Titan… Captain Boomerang rôde aussi, et on a encore celui qui se considère comme le meilleur mercenaire du monde. »

Les derniers mots sont prononcés avec une profonde ironie ; Lawrence goûte définitivement peu l’extrême arrogance de Slade Wilson.

« On a conquis un pays d’Asie, on en est les maîtres, et ça fait notre base arrière, tranquille et calme. On a mené plusieurs missions : on a volé la J.S.A. et LexCorp, on a aussi réussi d’autres coups… sans être encore découverts. »

Il soupire, avant de fixer définitivement son attention sur le tireur.

« Ils te veulent pour des missions claires, et des assassinats ciblés ; ils veulent passer à la vitesse supérieure, et acter désormais une présence géopolitique. Je ne suis pas fan des groupes, ou des organisations – mais c’est différent, ici.
Ça paye bien. C’est sûr. C’est organisé. Et c’est très correct, comme conditions de travail. »


Crock hausse les épaules, avant de reprendre.

« Pis bon… pas de bombe dans la tête. Rien que ça, ça doit te convaincre, non ? »

Un léger ricanement s’échappe de son masque ; il aime bien se moquer des nazes du Suicide Squad, et ne peut réprimer constamment sa vraie nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 19 Juin 2018 - 12:44
Les dessins de l'organisation se précisent... je me retrouve face à quelque chose de gros, quelque chose pour lequel je n'ai pas d'avantage quelconque ni même rien à exiger, me retrouver dans cette position rend les choses délicates et me fais reconsidérer les choses, en réalité dès qu'il a balancé quelques nom à la nom à la volée notamment un en particulier: Savage.
De mes souvenirs, la Squad n'a pas été confronté à lui ou du moins pas directement, ARGUS à son petit dossier sur lui et Waller avait ses inquiétudes sur lui, étant un immortel qui a beaucoup plus vu que n'importe qui d'autre, nul doute qu'il a quelques plans en réserve et que ça ne présage strictement rien de bon, cela importe peu au final mais maintenant je sais d'ou provient une partie des ressources de ce petit groupe.

Il comprend assez vite que n'y étant pas aller par quatre chemins il fallait faire de même, d'autres noms viennent rapidement.
Roman Sionis... j'ai déjà pris quelques contrats pour ce bourgeois déchu, une seule question me vient à l'esprit, qu'est-il venu faire la dedans ? la pensée me traverse l'esprit assez rapidement avant de passer à autre chose, ce ne sont pas mes affaires après tout.
La folle de Gotham ? Harley ? la référence est facile, je ne l'ai pas revue depuis la séparation de la squad, aucune idée de ce qu'elle a pu devenir, j'en étais même venu à me demander si elle était encore vivante, c'est un peu la sous estimer, elle est totalement imprévisible donc autant se demander si elle est un atout pour ce groupe ou un poids.
Boomerang est également de la partie, connaissant Digger il n'a pas non plus résisté à l'appel de l'argent.
Voleuse émérite et ancienne titan ? les références ne me parlent pas vraiment.
Slade Wilson, quand le Hockeyeur prononce son nom je peux sentir ses dents grincer sous son masque, ce qui veut dire le courant n'est pas passé entre eux deux, en même temps ce mec n'a jamais supporté qu'on lui dise quoi faire, pourquoi s'être donné la peine de rentré dans le groupe lui aussi ? l'appât du gain également.

Pour conclure je vais me retrouver dans un groupe ou il n'y a strictement aucune affinité entre ses membres ça promet...

"hum et jusqu'ici tes petites recrues s'en sortent bien ? ça m'étonnerait que tout se passe prévu avec cette bande..."

J'ai la raison de ma présence ici : des missions d'assassinats ciblés, sur des politiques visiblement, j'écoute attentivement ce qu'il me dit, jusqu'a ce qu'il finisse pas ricaner de ma situation passé, jusqu'ici la situation avait plutôt bien tourné en sa faveur jusqu'a ce qu'il finisse pas montrer qu'il s'agit plus d'une corvée pour lui qu'autre chose.
Me relevant du rebord du toit, mon ton sérieux reprend le dessus, je lui fais désormais face.

"ça te fait marrer ? espérons que Savage ne décide pas de te tenir en laisse et de serrer fort ta chaine d'esclave... oh pardon porte flingue..."

Il m'a tendu une perche je n'allais pas manquer cette occasion de le remettre à sa place.

"la seule réponse que je peux te donner c'est que j'y réfléchirais..."

Je m'apprête à partir, visiblement ce mec n'est pas des plus appréciables...

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 22/08/2017
Messages : 212
DC : Mister Miracle ; The Bat ; The Atom ; Fate ; Tempest.
Situation : Billionaire. Playboy. Philanthropist. Evil genius.
Localisations : Metropolis.
Secret Society
MessagePosté le: Mar 19 Juin 2018 - 13:32
Un léger ricanement s’échappe à nouveau du masque de Sportsmaster, quand il entend la première réplique, la première interrogation de Deadshot après son exposé sur l’organisation dans laquelle il espère le recruter.

« Personne n’est mort, encore. Et personne n’a été arrêté. Vu notre domaine d’activités et nos habitudes, il faut bien avouer que cela dénote une certaine efficacité dans nos démarches. »

Il est honnête, et le constat l’est aussi.
Même si les membres de l’organisation ne s’apprécient guère, ils parviennent à fonctionner ensemble, à évoluer ensemble, à combattre ensemble, à réussir ensemble ; quasiment un miracle, vu les personnalités réunies, mais un miracle qui dure, assurément.

Cependant, ce passage agréable et même humoristique s’achève, quand Floyd Lawton se redresse, et retrouve un ton sérieux et même froid ; Lawrence Crock n’en est pas gêné, et demeure debout et sur la même ligne.
Hors de question de perdre du terrain, tant physique que psychologique.


« T’es mignon. Tu penses que chaque relation est similaire à celle que tu acceptais avec Waller… suivre ses ordres, faire ses basses-œuvres, accepter les bombes dans la tête, etc. T’es mignon, ouais. »

Le mercenaire se penche légèrement en avant, et ses yeux paraissent soudain bien durs et froids.

« T’es mignon, mais t’as tort. »

Et c’est vrai : même si Vandal Savage demeure, évidemment, dangereux pour ceux qui travaillent pour lui, le fonctionnement de la Secret Society of Evil est bien différent d’autres organisations ; plus saine, presque, plus normale, si l’on puisse qualifier ainsi des actes criminels et violents.

« Vandal aurait préféré un accord – mais j’accepte que tu réfléchisses. Je comprends. »

Ces quelques mots sont prononcés après un silence, volontaire, plein de tension.
Lentement, Sportsmaster recule, avant de plonger sa main dans une pochette de son costume ; il en ressort un smartphone, qu’il envoie vers Floyd.


« La prochaine mission te sera envoyée là-dessus ; il n’y en aura qu’une. Si tu refuses, nous en prendrons acte et nous te laisserons en paix… même si nous veillerons à ce que tu ne révèles rien de notre discussion. Si tu acceptes, tu auras alors plein de zéros sur tes comptes. »

La menace est claire ; la promesse aussi.

« Réfléchis bien, Floyd. Et prends la bonne décision – vise juste, encore une fois. »

Un petit ricanement, un petit clin d’œil, et Lawrence Crock effectue alors un superbe salto avant, comme un gymnaste émérite ; il se réceptionne aisément à une corniche, réalise une autre acrobatie, et disparaît via une fenêtre ouverte du bâtiment.
Il part, alors. Et laisse Floyd Lawton à ses doutes, ses réflexions… et la perspective de bien des dollars, et de beaucoup d’aide dans ses activités quotidiennes – s’il prend la bonne décision, pour une fois !


(HJ/ Je pense qu’on peut conclure ce rapide mais intense RP ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Recrutement ciblé [Deadshot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RECRUTEMENT : un post sur le forum ades
» Recrutement graphiste bénévole
» [ 18/01/10 ] Recrutement d'un nouveau professeur de doublage !
» Recrutement danseuses
» Etat Major et recrutement (par : Cathy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-