Griffes du Diable (PV Red Robin)

Inscription : 13/06/2018
Messages : 90
DC : Dove
Localisations : Zamaron / La Terre.
MessagePosté le: Lun 18 Juin 2018 - 18:46
Night is ours. C'était une nuit qui tombait comme les autres sur Gotham City. Un soir où le citoyen lambda s'enfermait chez soi et priait pour que son appartement ne soit pas saccagé en effet papillon, où les mafieux sortaient ça et là d'une ruelle ou d'un véhicule pour rejoindre quelque bar, transformé un repaire. C'était un soir où Carol Ferris n'était venue que pour recruter des femmes terriennes pour la cause. Les mettre en confiance, et les amener sur Zamaron; comme elle l'avait déjà maintes fois fait. Mais c'était aussi ce soir là, qu'elle vit à quel point Gotham pouvait se montrer à la fois ignoble, et pleine de surprises. Avant que la Cour ne disparaisse pour de bon.

Elle est là, à attendre de les voir passer dans leurs costumes de paillettes, ou bien sous leur fourrure synthétique de piètre qualité, ces femmes de joie, ou ménagères esseulées. Elle les regarde non sans éprouver quelque peine car sous ces atours et cette fierté immense, ces femmes subissent, altèrent leurs idéaux pour une cause perdue, et bien évidemment morbide. Combien doivent traîner une syphilis, ou bien toute autre maladie sexuellement transmissible parce que leur client n'a pas voulu passer par la case capote, ou bien en les menaçant de donner moins à l'arrivée ? Que leur donne-t-on au final, de leur travail forcé ? Carol serre les dents et se garde bien d'avancer quand un maquereau fait enfin surface. Si elle intervient, elle brise toutes ses chances. Et celles de la femme qu'elle tente de recruter.
"Alors finalement tu es revenue."
La jeune femme concentre immédiatement son attention vers la personne qui vient de s'adresser à elle. C'est une trentenaire, hispanique, cheveux brun foncé et l'air rustre. Le genre de femme qui sait en imposer dans son quartier et qui serait capable de manger du petit bourgeois pédant au dessert. Elle est aussi une force de la nature, se battant pour autre chose qu'un bout de trottoir chaque soir à Gotham. Carol croise les bras et s'appuie un peu plus contre le mur d'immeuble lui servant de cachette.
"Je suis du genre tenace. Ne t'en déplaise.
- Je vais pas me répéter. J'ai pas besoin de ton aide.
- Mais ta junkie si. Je me trompe ?"
L'hispanique la chope immédiatement par le col de sa chemise.
"Fouille encore dans ma vie privée et je te défonce."

Durant plusieurs secondes, les femmes se jaugent dans un silence qui serait capable d'étouffer jusqu'à ce que mort s'en suive le plus anxieux des humains. Carol de son côté se retient de lui en coller une pour qu'elle se taise. Car elle continue, cette nana, elle continue à déblatérer, se la jouer pour protéger la femme de sa vie.
"Tu sais, tu peux coucher avec qui tu le souhaites. Ce que je veux, c'est seulement te recruter., dit-elle le plus calmement possible.
- Parce que ton organisation là, elle va payer de quoi lui donner sa came peut-être ? ! D'ailleurs c'est elle qui t'a donné cette chevalière rose pétasse ? Vous êtes des clowns ouais ! Vous êtes des putes de luxe ?
- Je n'aime pas en venir à cet extrême, mais là, tu me gonfles.
Carol repousse violemment les bras de son agresseur avant de l'attraper à son tour par le col et la jeter à terre comme si de rien n'était. L'hispanique se redresse, déboussolée par la force qui l'a mise au sol, au point que le talon d'une de ses chaussures cède dans le processus. Elle voit ensuite l'anneau qu'elle a insulté luire faiblement, avant de revenir normal. Ferris se place alors au dessus d'elle, en position dominante. Malgré tout, elle ne se montre en rien menaçante, comme l'a pu être sa consoeur.
"L'aimes-tu.
- ...
- Cela fait plus d'une semaine qu'on ne cesse de s'envoyer des mots doux, et tu persistes à ne pas me dire la vérité ? Même en sachant que je l'ai découverte ... C'est à la fois courageux et idiot."
Carol se redresse en soupirant fortement. L'hispanique la regarde en biais, voyant qu'elle tient un second anneau rose, comme celui que porte cette bourge folle. Puis, à sa grande surprise, l'anneau se met à luire, s'envoler et vient flotter face à son visage.
"Ton éducation sera fastidieuse, mais au moins, tu auras le pouvoir de la protéger. Je t'en fais le serment."

Nerea Vasquez. Votre amour vous ronge, vous culpabilise, mais chaque jour vous vous levez pour lui donner l'espoir de nouveaux lendemains. Le Star Sapphire Corp vous a choisi.
À peine accepte-elle cette destinée, qu'elle disparaît dans un halo de lumière rose intense. Une lumière qui attire immédiatement nombre de personnes, armées ou non; pour ne constater qu'il n'y a rien, dans cette ruelle. Plus personne.
En réalité, Carol s'est envolée sur le toit des immeubles, s'extirpant dans une fine lumière de son costume de Star Sapphire, en regardant avec gravité son anneau. Perdue dans une certaine nostalgie du temps passé sur Terre, et de quelques souvenirs de Gotham. Malheureusement, ce moment de quiétude et de remords est bouleversé par l'apparition de véhicules vrombissant à vive allure dans les rues de la zone. Un homme costumé de rouge et collé à sa moto est poursuivi par plusieurs véhicules. La Star Sapphire n'agit pas sur l'instant, voyant le degré de dangerosité qui n'avait de cesse de s'accumuler; au vu de la présence d'un individu à l'allure de hibou en latex. Ce n'est que quand ils semblent encercler la moto, en pleine zone de tapinage, qu'elle active ses pouvoirs. Carol retient de deux mains formées par l'énergie de son anneau l'un des véhicules et le fait s'encastrer dans un autre. Elle descend ensuite lentement, son costume réapparaissant à nouveau par petites parcelles sur son corps. Les autres voitures freinent, faisant crisser leurs pneus dans un bruit assourdissant, se rajoutant à celui des cris de témoins.
"Alors comme ça, on a maintenant différentes versions de Batman à Gotham City ? Couleur, taille, mensurations, timbre de voix et cetera, et cetera ?"
Raille-t-elle, avant de créer un bouclier dome lorsque les premiers pistolets sortent de leur étui. Les balles se mettent alors à ricocher.
"Je vois qu'il y a aussi option degré de danger. Dis-moi de ne jamais passer commande chez votre fournisseur."


© 2981 12289 0


Because of you
We said goodbye, you told one so many times, we've made our peace. But this is love, I'll never give you up. I know your love is come haunting me like a river always running. I keep losing you like a fire always burning. I'll be here for you.•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 715
DC : Slade Wilson
Situation : Dépression en cours...
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Jeu 5 Juil 2018 - 12:00

« Griffes du Diable »
ft. Carol Ferris
_____Une nuit comme il en a l’habitude à Gotham City. Lorsque l’on arrête un criminel, dans cette ville, deux autres naissent. C’est à croire qu’il est impossible pour cette ville d’obtenir une certaine quiétude. Cette situation aurait eu le don de provoquer l’abandon du plus optimiste. Mais Red Robin ne baissait jamais les bras. Pour lui, ce n’est pas en lâchant prise aussi rapidement que l’on obtient des résultats.
L’adolescent ne pensait pas que cette enquête allait le mener dans des complots aussi imposants. Au début, le garçon pensait avoir à faire à un simple cambriolage qui avait mal tourné. Cependant, plus le jeune justicier assemblait les preuves et plus les soupçons grandissaient chez lui. Ce vol était simplement une couverture pour masquer le meurtre d’un des salariés de la banque.

A force de s’aventurer sur une piste que l’adolescent était supposé esquiver, il finit par attirer l’attention des mauvaises personnes. Red Robin se rapprocha de la vérité. Il apprit que la victime faisait partie de la Cour des Hiboux et qu’il commençait à envisager de fuir la ville et donc tout le groupe. Les actions de la Cour commençait à empiéter sur sa bonne conscience. Il avait essayé de partir discrètement, mais il est difficile de tromper cette secte. Cet homme en savait trop et il était dangereux de le laisser partir comme une fleur en espérant qu’il garde le secret ou qu’il ne croise pas une chauve-souris sauvage qui vienne l’interroger. Le Chevalier Noir peut se montrer très convainquant lorsqu’il interroge ses victimes.
Même si ce n’est qu’un enfant au service de la justice, il est impensable pour la Cour de le laisser corrompre leurs affaires secrète. Red Robin devait mourir.

L’adolescent, supposé continuer son enquête, fut rapidement déconcentrer par deux motards qui immédiatement s’en prirent au jeune justicier. Ce dernier parvenait à esquiver et contrer les premiers coups de lames qui lui était destiné alors qu’il était en pleine course sur sa moto.
Red Robin sortit son arme et l’envoya en plein visage avant d’être prit en sandwich. Il força ses adversaires à ralentir, à s’éloigner de lui. Il balança son regard de gauche à droite avant de voir deux camionnettes sombres commencer à encercler l’adolescent. Ce n’est pas bon du tout et même si Red Robin accélérait dans la foulée et tenta de prendre des virages serrés pour sortir de ce pétrin.

Lorsque l’acolyte du justicier détourna le regard, les véhicules qui le poursuivaient commençaient à adopter un comportement plutôt bizarre. Le premier s’incrusterait dans la carrosserie de l’autre. Il entendit les pneus se crisper et Red Robin ralentit à son tour avant de voir un bouclier se former entre lui et les ergots. Il fronça les sourcils avant de voir le visage de son ange gardien alors que les premiers coups de feu retentirent et se focalisèrent sur Red Robin.

« Je ne suis pas à vendre. » lança le justicier en fronçant les sourcils. « Il faut bien que le Chevalier Noir passe le relai un jour. Même si je m’attendais à une nuit plus calme… Merci. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Inscription : 13/06/2018
Messages : 90
DC : Dove
Localisations : Zamaron / La Terre.
MessagePosté le: Lun 27 Aoû 2018 - 10:16
Night is ours. De suite. Quand on fait une remarque à ces gents damoiseau sur leurs capacités et que l'on parle d'options, ils se croient métamorphosés en voitures ou autre marchandise ayant vent en poupe pour leurs spécificités. Grand dieu que les justiciers pouvaient se montrer soupe au lait pour une simple boutade. Mais quand c'est leur blague, il faut rigoler. Carol soupire, puis, lorsque les vagues de balles s'arrêtent le temps d'un chargement, elle crée un lasso d'énergie. L'un des ennemis est attrapé, enserré dans une corde dont il ne peut échapper de manière conventionnelle, pour se retrouver écrasé violemment contre le capot d'une voiture.
"Ais-je vraiment la tête d'une trafiquante d'humains, chéri."
Lâche-t-elle d'un ton on ne peut plus sarcastique, et enchaîner sur un autre constat.
"Lorsque l'on voit à quel point, la Terre depuis l'espace, est aveuglante avec ses lumières, je peux t'assurer que la définition d'une nuit un peu calme n'existera plus dans ton vocabulaire."
L'homme, ou la chose écrasée plus tôt sur le capot se relève, faisant démonstration de son côté incassable à la jeune femme Sapphire et au Robin par d'audibles craquements d'os, se remettant avec une fluidité déconcertante en place.
"Ah. D'accord."

La combattante de l'amour arque fortement ses sourcils et penche la tête sur le côté, quelque peu surprise par cet ... exercice de contorsionniste. Qu'est-ce que les hommes ont encore inventé. Des humanoïdes capables de solidariser de nouveau leurs os, dirait-on. Bon, il est vrai qu'elle n'a jamais été du genre à traîner à Gotham, avant sa transformation. Ni après, ou très peu, pour des besoins ... de recrues. D'habitude, elle n'est pas du genre à se mêler des affaires de la si bien nommée Batfamily. On sent le léger sarcasme, ils ont une telle réputation après tout ... Mais là, c'était étrange. Peut-être est-ce le fait qu'il s'agisse d'un adolescent. Ou peut-être son instinct l'ayant alertée sur la dangerosité (maintenant avérée de l'ennemi).
"Attention."
Ces deux machines semblent décidées à tuer coûte que coûte, et ce, malgré l'agilité et la maîtrise au combat avérée du jeune homme au masque. Malheureusement pour leurs envies meurtrières, elles ont beau savoir faire de superbes saltos en dégainant des lames, mais elles ne savent pas voler, au vu de ce qu'a pu observer la Star Sapphire. La jeune femme s'envole donc, en prenant celui qu'elle a reconnu comme un des Robins dans un dôme de protection.
"Ça va un peu secouer."
En effet, elle ne s'arrête pas à ce côté protecteur du dôme. Il y a aussi celui d'une énorme boule, de structure assez dure pour éjecter les ennemis. C'est ainsi qu'elle projette le jeune Robin, bien calé dans ce dôme rose violacé contre les deux mastodontes dans un grand cri de rage et d'effort. Les deux faces de hiboux ont beau essayer d'encaisser le choc, ils sont projetés à plusieurs dizaines de mètres de leur position initiale contre des voitures ou bien se raclant contre le tarmac.

"Je suppose qu'il y a un moyen de les maîtriser de manière permanente."
Aussi créative qu'elle soit et capable de garder l'avantage dans cette situation, Carol a tout de même ses points de rupture, et un anneau n'ayant pas une énergie illimitée comme le quotient intellectuel de Batman et ses acolytes (oui c'est une légende urbaine qu'on entend assez souvent). Et encore moins les informations nécessaires concernant ces ... choses. Elle s'avance aux côtés du jeune homme, serre les poings, prête à projeter tout objet pouvant encore repousser les assaillants de manière temporaire. Pour protéger la vie d'un adolescent qu'elle ne connaît même pas. D'ailleurs cette pensée n'a pas l'air de l'enchanter entièrement, vu que cela la rapproche de nouveau de la Terre et de ses fantômes. Et pourtant, elle se sent étrangement bien, curieuse, vis à vis de ce petit justicier essayant de ressembler au mur qu'est le Batman. Des sentiments contradictoires qui ont le don de rendre euphorique en plein combat, mais aussi agacé et perplexe.

Il valait mieux se concentrer pour le moment sur la neutralisation de ces têtes de chouettes.

© 2981 12289 0


Because of you
We said goodbye, you told one so many times, we've made our peace. But this is love, I'll never give you up. I know your love is come haunting me like a river always running. I keep losing you like a fire always burning. I'll be here for you.•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/03/2017
Messages : 715
DC : Slade Wilson
Situation : Dépression en cours...
Localisations : Gotham City
Groupes : Batfamily
New Titans
MessagePosté le: Lun 24 Sep 2018 - 21:31

« Griffes du Diable »
ft. Carol Ferris
_____Red Robin leva les yeux en direction de la Star Sapphire. Il ignorait ce qui avait poussé cette femme à se retrouver à cet endroit précis. Pour l’instant, l’adolescent semblait davantage tourmenté vers les ergots qui semblaient avoir une dent contre l’acolyte du Chevalier Noir.
L’adolescent se fait rapidement submerger par les ergots et sent un dôme se former autour de lui. Il comprend ce que la Star Stapphire essaye de faire. Ses bottes quittèrent le goudron, laissant sa moto seule, se faire découper en morceau par les ergots. Une chose est sûre, Batman allait le tuer pour ça. Tim leva un sourcil et fut contraint de suivre la jeune femme. L’adolescent n’avait rien pour s’accrocher mais il tentait de rester debout malgré tout. L’adolescent écarta doucement les deux bras pour que le bout de ses doigts gantés touche le dôme. Il voyait la rage des ergots, privé de leur proie. L’adolescent en aurait probablement fait qu’une bouchée, jusqu’à l’arrivée de leurs collègues.

« C’est plutôt simple. Ils sont déjà morts en soit. Ce sont des zombies, entraînés et ressusciter par la Cour des Hiboux pour faire régner leur ordre. » grogna Tim en jetant un dernier coup d’œil sur les morts-vivants assoiffés de sang. « Je suppose que je te parle un peu chinois… » Il se redressa pour observer la Star Sapphire droit dans les yeux. Elle est là, autant qu’elle lui vienne en aide pour éradiquer cette espèce. « Je suppose que tu connais un peu le code moral de Batman. Pour les éliminer, il faut les tuer, c’est aussi simple que cela. »

L’adolescent n’avait qu’une envie, se libérer de ce dôme. Ce dernier n’était pas vraiment claustrophobe, passant la plupart de ces nuits enfermées dans une batcave avec comme seul compagnie, des chauves-souris planant au-dessus de sa tête. De nature méfiante, le garçon semblait reconnaissant mais son regard derrière son masque restait froid. Il ne savait pas s’il devait réellement faire confiance, ignorant dans quel camp elle pouvait se trouver. Red Robin ne pouvait cacher son côté paranoïaque, une manie que lui avait enseigné son mentor. L’adolescent baissa les yeux pour voir que les ennemis s’étaient multipliés pendant ce court dialogue.

« Il va falloir tenir une embuscade tout ce beau monde… Tu as une petite idée ? »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t4664-fiche-de-rp-tim-drake-red-robin http://dc-earth.fra.co/t4651-timothy-drake-alias-red-robin
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Griffes du Diable (PV Red Robin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Cook, Robin] Toxine
» [Cook, Robin] Fièvre
» Cahors : la légende du pont du diable
» [Romans] L'assassin Royal - Robin Hoob
» Fanarts Robin Hood BBC 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-