La lune d'Ibis

Inscription : 08/09/2014
Messages : 169
DC : Animateur géré par Barry Allen
Localisations : Oblivion Bar
Groupes : Shadow Pact
Shadowpact
MessagePosté le: Mer 20 Juin 2018 - 18:18
Ibis l'invincible avait été choisi comme le hérau de Thot. Après plus de 40 000 ans, Thot avait trouvé quelqu'un digne de porter le bâton. Cependant, le bâton demandait une quantité d'énergie de la part de son hôte qui était très importante. C'est pourquoi périodiquement, Ibis l'invincible, devait aller se reposer dans le temple de Thot, pas n'importe quel temple, le vrai temple de Thot, celui qui faisait partie de son domaine.

C'est pourquoi le Shadowpact qui traversa le portail créé par l'étranger se retrouverait sur la face cachée de la lune, le manque d'oxygène, le froid et le manque de pression atmosphérique pouvaient les tuer en quelques secondes, mais c'était la le seul moyen d'accéder a la porte de l'Ibis. La lune n'était pas un endroit désert comme on pouvait l'imaginer. À travers le temps et les époques de nombreux héros et vilain l'avaient utilisé que ce soit la face cachée ou la face claire. Pourtant personne n'avait jamais trouvé cette porte, mais l'étranger en connaissait la raison.

La porte qui s'ouvrirait sur la dimension de Thot (une pocket dimension située sur la lune, un peu comme l'oblivion Bar) ne s'ouvrait qu'à ceux qui la cherchaient. C'était tout simple, mais diablement efficace pour cacher l'endroit aux yeux des visiteurs indiscrets. Si vous ne chercher pas le domaine de Thot, vous ne le trouverez pas c'était aussi simple. Le phantom aurait bien ouvert son portail directement à l'intérieur pour faciliter l'entrée de son shadowpact dans l'endroit voulu, mais c'était impossible. S'il l'avait fait, Thot s'en serait rendu compte et les aurait effacés tout de suite de sa dimension. Non, ils allaient devoir y pénétrer subtilement, et dérober le bâton d'Ibis a son porteur sans trop attirer l'attention du dieu dormant. Sinon... la fin sonnera pour le shadowpact.

Ces informations sont transmises au Shadowpact via la voix de Stranger qui vous regarde de la Dark Tower.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/02/2015
Messages : 245
DC : /
Situation : A contrecoeur, Coldrake se résout à délivrer Faust, pour apporter son aide au Pacte, mais est-ce réellement une bonne idée ?
Localisations : Dark Tower
Shadowpact

MessagePosté le: Sam 23 Juin 2018 - 12:11
La blessure de Faust était vilaine. Il devait trouver une solution pour tenter d'arrêter ce saignement. Asmorod n'était plus, ainsi que son adversaire du SIAF. Comme première mission, cette dernière avait été un succès, mais néanmoins, Faust avait pris beaucoup de dégâts pour un "baptême de feu". Faust cracha une gerbe de sang qui s'écoula au sol, tout en soufflant brutalement :

- Et merde ....

Il prit alors une grande inspiration, et regarda sa blessure. Il porta sa main sur sa blessure, cita :


- Blavnik Kotorem !


Une espèce d'onde jaunâtre fit son apparition, et la blessure sembla se refermer. Même si en apparence, cette dernière semblait guérie, Faust semblait quelque peu affaiblit. Il se releva péniblement, et s'avança vers le groupe, en marchand lentement.

- As-t-on le crâne ?

Les autres le regardèrent et lui firent comprendre que c'était bel et bien le cas. La mission semblait donc réussie. Mais bien entendu, elle n'était qu'une étape dans le long cheminement de leur quête. Il fixa Kadabra, qui leur annonçait la suite de leur aventure :

- Le bâton d'Ibis.

Un artefact puissant, aux propriétés aussi étrange que les autres. Faust savait bel et bien que ce bâton les aiderait à rentrer dans la Tour du Destin, mais il ignorait où se trouvait ce maudit bâton. Mais le Phantom Stranger semblait avoir des réponses, comme à son habitude, que seul lui connait.

- Le bâton d'Ibis est le bâton détenue par Ibis l'Invincible, héraut de Thot. Il se trouve dans son temple, mais le problème, c'est que ce dernier se trouve.

La voix qui résonnait dans leurs têtes sembla poser une pause volontairement dramatique :

- Sur la face cachée de la Lune.

Faust lâcha un rire, ce qui ne manqua pas de lui provoquer une vive douleur dans ses côtes.

- Sur la face cachée de la Lune ? C'est une blague ?

A cet instant, le portail s'ouvrit alors à côté d'eux. Pas besoin d'explication particulière, vu que tout le monde comprit où menait ce portail. Mais qui était assez puissant pour permettre au groupe de survivre sur la Lune ? Faust s'avança alors vers le portail, et fixa ses camarades :

- Mettez-vous derrière moi. Et restez-y.

Faust fit plusieurs signe des mains, tout en proférant des paroles incompréhensibles. Elle semblaient claquer l'air comme un fouet, et provoqua sûrement des douleurs dans les tympans de ceux qui n'étaient pas habitués à ce genre de magie. Il souffla :

- Fergon, Pucit DUKITEM !

Une étrange bulle se forma autour de Faust. Même s'il ne l'avouerait jamais, ce sort demandait beaucoup d'énergie de la part de son lanceur. D'un pas décidé, il pénétra dans le portail. Le décor se détacha alors, prit une forme de spirale, avant de laisser apparaître le paysage lunaire, avec une vue sur la planète bleue, bien plus paisible vu d'ici. Faust attendit ses camarades avant de dire :

- Il faut vouloir trouver le domaine de Thot pour y accéder ? Qu'à voulu nous dire ce foutu magicien ?

@Felix Faust a écrit:
HRP : Faust est blessé et le sort est épuisant. Il vous faudra faire vite. Wink


“I am not omniscient, but I know a lot.”
Johann Wolfgang von Goethe, Faust: First Part
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 26/12/2017
Messages : 141
DC : M'gann M'orzz & Mary Marvel
Situation : Dirigeante tyrannique et misandre de Venturia, ancienne citée Atlante non submergée située sous Terre (Skartaris). Ennemie de Wonder Woman et Aquaman disposant du Trident de Poséidon !
Localisations : Skartaris
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 25 Juin 2018 - 18:38



Arc Shadowpact
La Lune d'Ibis


La Lune ?
Voilà un endroit que Clea n'aurait jamais imaginée visiter. Le reste de la Terre n'intéressait guère plus la conquérante des profondeurs que la surface de la planète. Pourtant, un Dieu égyptien a choisit cette cachette pour fonder l'un de ses sanctuaires, l'un des plus importants probablement pour que s'y trouve le bâton d'Ibis. Clea ne savait rien sur l'artefact, le culte du Panthéon égyptien est né après que la notion Atlante ait périclité, mais cet objet l'intéresse par les pouvoirs qu'il peut détenir. Car après l'usage de ses beaux bracelets qui sont siens à présent, la Reine commence à prendre goût au caractère instructif de cette quête, malgré son déplorable entourage.

Dans celui-ci se trouvait un sorcier qui puait le danger de la magie noire autant que l'insignifiance de sa condition physique. Clea a pris aussi des coups dans ce cimetière, mais sa biologie Atlante et l'influence du Trident d'Or lui permette d'encaisser pire. Elle s'en venterait bien, mais le faire face à un homme est si évident qu'il ne vaut pas la peine d'être relevé. Quand elle regarda avec dégoût cet homme au teint cireux qui semblait presque prêt à rejoindre l'une de ses tombes et le nabot germain qui n'a que sa cervelle de bien utile ici bas, Clea se demandait qu'est-ce qui pouvait encore être envoyé de pire s'ils essuyaient de nouvelles pertes. Le temple de la Lune devrait constituer, en tout cas, un sacré prochain défi pour tous.

Le sorcier se proposa de leur permettre de survivre au froid et au manque de dioxygène. Clea ne dit rien et le laissa faire même si elle était confiante envers son Trident pour lui permettre de survivre dans ce genre de conditions, finalement aussi hostiles que les profondeurs abyssales. Bien entendu, en cas de pépin, elle compterait survivre seule. Et c'est sur cette pensée qu'elle traversa le portail pour découvrir la nuit éternelle de la face cachée de la Lune, finalement l'exact inverse du soleil éternel de Skartaris. N'y étant pas habituée, elle n'aime pas l'obscurité et après celle du cimetière, elle n'hésita pas à faire d'avantage briller son Trident pour distinguer les contours du temple. Et ceux, malgré les consignes du Stranger d'être le plus discret possible... inquiétude inutile au vue de ce qui s'était passé à l'Oblivion Bar. Clea avait l'intention de cogner la première défense venue ; même les spectres ne pourraient plus lui faire résistance...



Codage by TAC




This is how...
... start a deadly gathering of women.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5446-queen-clea-la-perversion-de-la-philosophie-de-william-moulton-marston#74937
Inscription : 08/10/2014
Messages : 292
Localisations : Présent

MessagePosté le: Mar 26 Juin 2018 - 15:28
Kadabra traversa la porte tout de suite après le sortilège de Faust. Il traversa et ce qui le frappa immédiatement était la noirceur et le froid. Le sortilège du sorcier semblait avoir fonctionné, car il était capable de "ne pas mourir" sur la lune c'était somme toute quelques choses. Il regarda autour de lui et ne vit... rien. C'était la noirceur la plus totale. Seules quelques étoiles au loin tentaient d'offrir une lumière trop peu importante. Fort heureusement Clea arriva et alluma son trident. Cela projetait loin étant donné qu'elle était la seule source de lumière à proximité. Kadabra chercha donc ce qu'on lui avait dit... La porte du sanctuaire de Thot.

Il tourna sa baguette et utilisa un sortilège de localisation. Ou était donc la porte de ce pocket dimension. Une mince ligne de lumière se forma et se dirigea vers leur gauche.

C'est par ici...

Comme il faisait particulièrement sombre et que le trait invoqué par Kadabra était lumineux, on pouvait le voir s'étendre loin devant eux. On le voyait notamment monter et disparaître dans ce que Kadabra imaginait un cratère. Il ne pouvait pas voir de l'autre côté, mais il croyait fermement que c'était là qu'il trouverait la porte. C'était une intuition, mais une intuition magique.

Il se mit donc à marcher en direction que lui indiquait la baguette. Il avait pris conscience du mal qui rongeait Faust, mais il n'allait pas l'aider, pour deux raisons, la première... il était responsable de son propre malheur. Invoquer ce démon alors qu'ils étaient déjà pris avec les fantômes était une stupidité digne d'un amateur. Si on a une invasion de souris, on n’engage pas des serpents, sinon on se retrouver avec une invasion de serpents. La deuxième raison était qu'il n'y pouvait tout simplement rien. Il n'était que très peu verser dans la magie de "soins" sauf évidemment sur lui-même. Il n'était donc pas la bonne personne pour s'occuper du blessé. C'était malheureux, mais c'était comme ça. Peut-être que quelqu'un d'autre dans le groupe pourrait l'aider. Le cas où ce ne serait pas le cas, il devrait s'arranger pour survivre jusqu'au retour à la dark tower. Ou peut-être que le Bâton d'Ibis pourrait l'aider, espérons, pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 16/04/2017
Messages : 304
DC : Conner Kent.
Localisations : Tapi dans l'ombre.
Secret Society
Shadowpact
MessagePosté le: Jeu 28 Juin 2018 - 16:36
La Tête de Démon remet son épée à la ceinture.

Le combat n'est pas sans lui avoir laissé quelques lésions, mais rien qui l'empêche de continuer - et surtout, bien moins que ce à quoi l'on pourrait s'attendre de la part d'un prétendant au titre de Fate.
Soit ceux-ci avaient dramatiquement perdu en compétence depuis les derniers qu'il avait eu l'occasion de croiser, soit son adversaire n'était rien de plus que l'ersatz pour lequel il le prenait.

Toujours est-il qu'il avait emboîté le pas à ses « camarades » : tant qu'à être là, autant aller au bout des choses, même s'il n'éprouve que bien peu d'affinités à leur égard.
La femme, surtout, a su gagner son dédain : si son intervention dans son duel leur a appris qu'ils ne peuvent s'en prendre les uns aux autres, il a plus eu à souffrir de cette leçon qu'il ne l'aurait fait sans son concours.

Une chance qu'il ait appris à ne pas se laisser incommoder par quelques côtes fissurées, quand bien même l'envie de regagner ses pénates pour s'y ressourcer - et donc leurs bassins curatifs en particulier - commençait à se faire sentir.
Le lien intime qu'il entretient avec les Puits de Lazare relève presque de l'addiction - mais ne serait-ce pas le cas de tout le monde après avoir goûté à leurs vertus ?

Il a hâte de rentrer, oui ; la seule chose qui l'en retient - outre le fait qu'il ne soit pas celui à décider de la destination du portail - est la certitude qu'il a quelque chose à gagner à aller au bout de ce périple, même s'il ne sait pas encore quoi ; et dans l'intérêt de tout un chacun, mieux vaut que ce soit bel et bien le cas.
Si critique soit son avis sur ses accompagnateurs, force lui est d'admettre qu'ils ne sont pas sans ressources, les protégeant même du milieu hostile dans lequel ils viennent d'atterrir avant qu'ils aient pu en ressentir les effets. Ainsi libres d'observer les environs, il n'est guère difficile de savoir où ils se trouvent - et si absurde que paraisse l'hypothèse, Ra's Al Ghul n'est pas homme à la rejeter pour si peu.

Un bar, un cimetière, maintenant la Lune... Et ensuite ? raille-t-il, en retrait par rapport à ses pairs, moins par volonté de s'en dissocier - quoique - que parce qu'il refuse d'avoir ne serait-ce qu'un seul d'entre eux dans son dos. Sa situation familiale complexe l'a déjà bien assez mis dans la situation de l'arroseur arrosé sans qu'il s'expose à quelque coup de poignard de plus.

Un homme ordinaire s'ébahirait devant ce paysage dont certains rêvent toute une vie sans jamais le voir de plus près que depuis la terre ferme, mais Ra's Al Ghul n'a rien d'ordinaire - et n'a aucun amour pour cet astre infertile.
S'il séduit tant les hommes, qu'ils y migrent donc, ce seront autant de germes en moins rampant à la surface du monde véritable.

Vous auriez dû nettoyer cette plaie avant de la refermer, fait-il tout de même remarquer à l'enchanteur qui les a rejoint au cours de leur bataille. Il ne serait pas le premier mage à compter sur un sort pour guérir ses plaies en oubliant qu'il ne s'agit pas uniquement de refermer la chair - à vrai dire, il en a même tué plusieurs de cette manière. Alors, il prélève un minuscule sachet qui s'avérera contenir de la poudre dans les replis de sa cape, le jetant nonchalamment aux pieds de son interlocuteur sans même un regard. Voilà qui devrait aider.

En une autre vie, Ra's Al Ghul a été médecin : en dépit de tout le chemin parcouru depuis lors, les habitudes ont la peau dure. Non qu'il s'inquiète réellement de savoir si cet homme mourra bientôt des effets de quelque pestilence, du moment qu'il se rend utile le temps de les emmener au bout du voyage.

Le Démon ne peut alors qu'attendre que ses frères d'armes - ainsi soit-il - lui ouvrent la voie, ne pouvant compter sur aucun pouvoir qui lui soit propre si ce n'est sa matière grise pour soutenir cet effort.
La magie le connaît et il connaît la magie, probablement même plus que la plupart de ceux qui la pratiquent couramment, y compris parmi ceux qui l'entourent à cet instant... Mais il n'a hélas pas reçu le don qui lui permettrait de rentabiliser toute cette connaissance par ses propres moyens.

Or, sans l'ombre d'un doute, ces parages comme les traquenards qu'ils renferment ont-ils été pensés pour des mages ; ainsi est-il plus sage de se tenir à l'écart, le temps que le personnel qualifié se charge de déblayer le chemin pour mieux lui dérouler le tapis rouge - quoique le vert ait toujours été davantage la couleur.

Pendant que la femme se fait lumière dans l'obscurité, l'autre mystique, celui à la moustache ridicule - s'il avait eu la moindre parcelle de son éternité à lui consacrer, ce qui n'est pas le cas, Ra's lui aurait enseigné à traiter correctement sa pilosité faciale -, s'improvise éclaireur et ils ne sont pas longs à tous s'engager à sa suite.

Possédez-vous le moindre renseignement sur cet endroit, ou vous contentez-vous de foncer dans le premier piège venu en espérant qu'il ne vous tuera pas ? s'enquiert-il d'un ton tout à fait mondain, ne faisant guère plus que se renseigner à des fins stratégiques. S'il doit s'attendre à ce que leur guide s'en aille sous ses yeux rejoindre la poussière d'étoile qui régnait souveraine au-dehors, autant le savoir.

récapitulatif des actions:
 


Human beings are a disease, a cancer of this planet.

You are a plague, and we are the cure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5606-ra-s-al-ghul-memoires-d-un-immortel http://dc-earth.fra.co/t5571-ra-s-al-ghul-and-he-who-was-dead-came-forth
Inscription : 07/04/2018
Messages : 22
Situation : Soumis aux caprices de tortionnaires mystiques
Localisations : Ivy Town
Shadowpact
MessagePosté le: Dim 1 Juil 2018 - 13:40
Frustré de n'avoir eu la force nécessaire pour briser l'objet de leur quête précédente, Sivana fut néanmoins intrigué par la prochaine destination. Le magicien showman criminel qui se disait son héritier dans l'usage de technomagie lui avait dérobé le crâne du précédent Fate et donné celui-ci au Phantom Stranger, avant de lui designer la prochaine étape pour leur odyssée : subtiliser le bâton d'Ibis. Gorgé de fierté chauvine, Thaddeus Bodof Sivana se frottait les mains. C'était son rayon. Un couple d'archéologues de Fawcett City avaient enrichi le musée municipal d'une trouvaille inquiétante et ce depuis déjà une génération. Un ancien prince de la douzième dynastie exposé dans son sarcophage. Les inscriptions hiéroglyphiques ne tarissent pas d'éloges concernant ledit prince, ainsi que pour ce qui est des nombreux miracles supposés jalonner sa vie passée et supposément future.

Le Doktor n'avait jamais foulé de sol aussi exotique que celui de l'astre lunaire. Il se sentait comme rajeuni par la faible action de la gravité sur sa vieille carcasse. Il portait avec aisance l'équipement spectromagnétique assemblé auparavant et son pas de faisait aussi léger que le reste de l'équipée. Si le silence de l'espace soulevait plus de poussière et de questions que de réponses, pour sa part en théorie le chasseur de mythes était dans son élément. Plus volubile que jamais, il débitait les faits et hypothèses sur cette science moins noble qu'était l'égyptologie aussi facilement qu'il aurait babillé au sujet des pulsars dans une émission télévisée.

- Le bâton d'Ibis, supposé avoir appartenu au Prince Amentep de la douzième dynastie égyptienne. Sauvé d'un poison ophidien par le soi-disant dieu Thot, élevé au rang de mage blanc et de monarque des rives du Nil. Cette andouille aurait troqué la vie éternelle contre le repos de la tombe en attendant une ère plus excitante de combat contre les forces du mal. Tu parles d'un sage dirigeant... Toujours est-il que si sa baguette magique arrive sur terre, je pourrai toujours prouver qu'il n'y a dans son histoire que sornettes et balivernes.


Et dans l'improbable éventualité où quoi que ce soit renferme de la véracité, il disposerait peut-être de l'opportunité unique d'éliminer dans l'oeuf un hypothétique allié pour son Némésis. Il se laissa à rêver à cette hypothèse, trottinant sur la surface lunaire comme un cabri, éclairé par le Trident de la reine Cléa, guidé par le fanal conjuré par le citoyen Abra et toutes ses fonctions vitales garanties par la bulle magique de l'honni Faust.

- En partant de la supposition ridicule que quoi que ce soit dans tout cela soit vrai, attendez-vous à des sorts de guérison, de conjuration, de protection ou encore de téléportation... Quoique l'on pourrait considérer celle-ci comme déjà cochée, vu la théorie de la dimension de poche.


Il remarqua le beau geste du shogun éco-terroriste envers un sorcier pactiste mal en point. Al-Ghul semblait puiser dans une apothicairerie d'herbes médicinales. Fariboles ou ancienne sagesse rurale telle est la question.

- Je ne crois plus depuis longtemps au Père Noël, mais d'après les traductions du sanscrit, Ibis était en difficulté face aux énergies que l'on assimile alors à la magie noire. Par manque de connaissances et d'opposition dignes de ce nom sans aucun doute... Quoiqu'il en soit mes chers Comète, Rudolf et compagnie, être sur la liste des vilains garçons et des vilaines filles peint une cible sur notre poitrine. Le bâton d'Ibis est supposé briller en présence du mal, mais aussi si mes théories s'avèrent correctes, il n'agit que sur les fréquences de ce que vous appelleriez la Magie Blanche. J'ai dans l'idée que cette spécificité pourrait fonctionner à son avantage si nous venions à tomber sur des enchantements qui s'affaibliraient face à l'aura de notre allié de fortune, j'ai nommé Félix Faust.


À sa connaissance Faust était le grand exemple typique du mage noir à l'âme noire en habit noir. Pour les autres il ignorait leurs méthodes mais un coup d'oeil équipé de la visière reprogrammée pourrait lui en dévoiler davantage par la suite.

- Je comprends Thoth comme une sorte de déité calme, sage et pacifique. Un lettré... Un genre de législateur héliopolitain.

Thot, sous le nom tutélaire de Zehuti, avait prêté sa supposée sagesse à Black Adam. Il ne pouvait pour aisni dire être si mauvais que cela, si un anti héros comme Teth disposait aussi bien de ses grâces qu'un justicier archaïque aux valeurs chevaleresques dangereuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5692-s-is-for-science-dr-thaddeus-sivana
Inscription : 08/10/2014
Messages : 292
Localisations : Présent

MessagePosté le: Mar 3 Juil 2018 - 15:03
((ceci fait office de tour d'animation puisque l'animateur n'a pas à être présent à ce moment))

Kadabra suivait sa ligne se préoccupant peu de savoir s'il était suivi de ses alliers. Il arriva dans le cratère mentionné plutôt et au lieu d'y trouver un cratère séant il y trouva une porte. Une vieille porte de bois de concept égyptien. Elle ne brillait, pas cependant, on la distinguait parfaitement dans la noirceur de la face cachée de la lune. Elle était petite clairement pensée pour un temps où les gens étaient beaucoup moins grands et gros. Elle semblait poussiéreuse et frêle.

Je crois que j'ai trouvé. s'exprima-t-il avec fierté.

Il poussa la porte qui ne s'ouvrit pas. Elle était coincée dans son cadre de bois. Il dut appliquer la force de son épaule et la porte finit par craquer et s'ouvrir. La lumière était bien présente de l'autre côté, mais le contraste encre la noirceur de la lune et la lumière de la porte faisait très mal aux yeux. Il y pénétra néanmoins.


L'endroit était magnifique. Il s'agissait ni plus ni moins du plus beau jardin que Kadabra avait vu de toute sa vie. La nuit de ce côté de la porte était tout autre que celle sur la lune. Il était abasourdi devant tant de beauté et bien qu'il aurait voulu s'enthousiasmer, il ne put émettre aucun son tellement, c'était une beauté frappante et dérangeante. Puis un son lourd se fit entendre. Rapidement il se tourna pour voir d’où il venait et prit de panique, il se cacha dans une plante tout prêt de la porte.

Derrière lui tout autour du jardin un désert sans fin. Et dans ce désert, plus grand que n'importe quel immeuble de la terre... Thot, le dieu, lui même. Marchant dans ce désert calme en écrivant dans un livre ou en le lisant.


C'était son sanctuaire, sa maison. Il y était, quoi de plus normal. Kadabra ferma les yeux attendant le châtiment, mais il ne vint pas. Le dieu semblait trop absorbé par son livre pour porter attention à ce qui se passait dans le jardin. En espérant que cela continue. De toute façon, il n'était pas là pour lui faire la guerre, mais bien pour le bâton d'ibis.

Il allait falloir être discret, afin de ne pas attirer la colère de Thot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 26/12/2017
Messages : 141
DC : M'gann M'orzz & Mary Marvel
Situation : Dirigeante tyrannique et misandre de Venturia, ancienne citée Atlante non submergée située sous Terre (Skartaris). Ennemie de Wonder Woman et Aquaman disposant du Trident de Poséidon !
Localisations : Skartaris
Shadowpact
MessagePosté le: Sam 7 Juil 2018 - 11:56



Arc Shadowpact
La Lune d'Ibis


Alors que le groupe suivait le chemin indiqué par Kadabra, Ra's Al Ghul demanda des informations sur le Temple et monsieur je-sais-tout germain se fit un plaisir d'étaler ses propos verbeux auxquels Clea ne saisissait que la moitié avec irritation. Passant outre ces références autour du Père Noël ou de Comète et Rudolf qu'ignorait Clea, elle saisit que Thot et son Bâton d'Ibis appartenait au domaine de la magie blanche et n'appréciait guère la magie noire que pratiquait le sinistre invocateur de Démon, Faust. Ce ne pouvait pas être aussi simplement expliqué ?

Ils finirent rapidement pas trouver une porte, pas d'occultation ou de mot de passe, l'entrée leur fut facilement offerte. Une entrée dans une autre dimension comme il leur en fut mentionné, le domaine du Dieu sage égyptien qui avait très bon goût en matière d’aménagement d'agrément. Clea fut touchée elle aussi par la beauté de ce jardin, Venturia méritait le prestige d'une telle création. Elle en pris note dans son esprit afin d'ordonner la reproduction d'une telle merveille face à son Palais.
Cet oasis se trouva au milieu d'un désert au limites probablement infinies et parcourant le sable de ses pieds gigantesques, le Dieu était absorbé dans un écrit.

L’orgueilleuse Reine demeura en retrait dissimulant ses impressions concernant cette observation. Clairement, le Dieu était intimidant par cette taille fabuleuse, bien que cela ne signifiait pas grand chose pour un être immatériellement divin. Il était chez lui, ce n'était pas prévu, du moins le Stranger ne les avaient pas mis en garde, et pouvait certainement réprimer toute intrusion. Ils avaient bénéficié par on ne sait quel miracle d'une certaine discrétion jusqu'ici alors que cela leur avait fait défaut à l'Oblivion Bar, mais à présent ils n'avaient plus le droit à l'erreur. L'envie de Clea de sortir l'artillerie lourde se calma aussitôt.

Mais il fallait bien agir. Attendre que le Dieu sorte pour s'occuper d'autres choses ?... Cela pouvait durer longtemps. Ils devaient absolument trouver ce Bâton et le lui dérober sans se faire repérer, à moins que sa colère divine ne soit pas aussi menaçante que son apparence.

- Nous devons nous séparer... conseilla Clea à toute petite voix.

- Localiser le Bâton d'Ibis et partir d'ici...

Car des lieux qu'ils avaient empruntés, même la Tour sombre, c'était celui qui inquiétait le plus la Reine...



Codage by TAC




This is how...
... start a deadly gathering of women.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5446-queen-clea-la-perversion-de-la-philosophie-de-william-moulton-marston#74937
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

La lune d'Ibis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [1500 pts] L'armée de la Lune noire
» Tobi et son plan Oeil de la lune
» La lune et Venus par Courtox 29 et 30 janvier
» Au clair de la lune...
» Au clair de la lune, version argotique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Les autres planètes :: La Lune-