Les ombres que l'on efface (Pv Zatanna)

Invité

MessagePosté le: Mar 24 Juil 2018 - 22:23
"La cartouche de clopes c'est 10$99"

Farfouillant dans ma poche je ne trouve que quelques cents à peine de quoi atteindre la somme souhaité, évidemment j'émet un sourire à peine satisfait face à la vendeuse aigri voire même carrément arrogant (pour ce que j'en ai à foutre) par miracle je pense avoir une solution au fond du fond du tréfonds de cette même poche et en sort un bouton détaché depuis belle lurette, un simple tour de passe passe et hop, le voila transformé ou plutôt "habillé" en pièce de 10 cents de quoi faire mon affaire et même d'avoir un peu de monnaie.
Cette gourde prends maladroitement mon fric et compte pendant ce qui semble être de longues, longues, trop longues secondes, bref je renonce à ma petite monnaie embarque ma cartouche et file hors de cette supérette de bouseux dans l'espoir de rejoindre mon motel à temps.

Chas n'ayant pas pu venir pour cette fois et comme j'ai eu la grosse flemme dans ma jeunesse d'apprendre à conduire car trop occupé à devenir un parasite de la société, je dois désormais me servir de mes gambettes pour pouvoir bouger... c'est désolant.
Le pire dans tout ça c'est que je dois me dépêcher inutile de dire que si le proprio voit que j'ai emprisonné un démon mineur dans ma chambre il va probablement m'expulser et puis on est dans le Kentucky c'est un peu la région la plus paumé sur terre, le gars doit à peine savoir ce qu'est un téléphone il faudrait pas trop lui en demander, de plus la petite merde qui est piégé si tant est qu'elle arrive à s'échapper, pourrait trancher la gorge de ce pauvre en homme en un coup de patte, cette seule pensée me fait doubler la cadence...

Arrivé à ma chambre, je vois le petit diablotin qui essaye désespérément de donner des coups de boules de feu dans le cercle de protection que j'avais préalablement dessiné au sol dégageant au mieux la chambre bref en foutant le bordel...
Peut-être qu'il va vouloir ce mettre à table maintenant.


"Bon tu vois la je viens d'acheter une cartouche de cigarettes... si jamais je la fini avant que tu commences à parler et crois moi je suis capable de tout me taper en quelques heures, je te verse tout le contenant de l'eau bénite sur la gueule avant que t'ai le temps d'appeler ton paternel !"

"Vas te faire...RHAAAA !!!"

Une petite giclée pour lui faire comprendre que je ne joue pas.

"Comment tu es remonté ?!!"

"Tu n'auras rien de... HAAAAAAAAA !!!"

le petit con si ça continue je vais devoir me retaper toute les prières pour refaire de l'eau bénite, ou alors aller voir le prêtre de la paroisse... mais bon pour ça aussi j'ai la flemme.

"Tu veux que je dises ? après tout j'en ai rien à secoué que tu es buté absolument tout le bétail du bouseux qui m'a fait venir ici... mais la ou tu as dépasser les bornes c'est quand tu as commencé à cramer une salle de classe dans école et pour ça mon pote... j'aurais aucune pitié."

"hehehehehehehe"

Son petit rire commence à mes les briser, si il craque pas avec ça je vais aller un cran au dessus...

"Christus vivit. Christus regnat Christus ab omni male te defendat"

"NON NON !!!"

"Tu vas parler ?!"

Ses grands yeux jaunes dégeulasses transpire l'inquiétude il croit que je bluff.

"Maledicti et Excommunicati daemonis... Invirtute istorum factorum Dei nominum."

"AAAAAAAHHHHH !!! JE VAIS PARLER !!..."

Pfiou j'ai oublié la suite...

"j'ai été appelé ici... on m'a convoqué... moi je n'ai rien demandé héhéhé... tu devrais retourner dans la grange c'est de la que je suis venu..."

Hum... on verra si il dit la vérité en tout cas je ne peux pas le laisser dans la chambre ni même en vie d'ailleurs pas après ce qu'il a fait...

***

La grange dont il parlait c'est de la qu'a commencé cette petite histoire, contacter par le fermier à qui appartient la bâtisse, il m'a raconté vite fait la façon étrange dont ses bêtes sont mortes, je dois dire que la première chose qui fait que je suis venu à Elizabethtown, c'est bien pour l'incendie démoniaque d'une classe d'enfants, petit drame local aucun suspect...
Bref me revoilà dans cette endroit qui sent bon le foin et pas grand chose d'autre, la première fois que je suis venu je dois dire que je ne suis pas rester longtemps c'est la que j'ai trouvé le démon, après l'avoir piégé (ne me demandez pas comment ça serait très long) j'ai du agir vite, d'ailleurs je me demande si mes voisins de chambré du motel ont entendu les cris de la lente agonie de cette petite merde... huh on verra bien.

Farfouillant encore un peu je finis par délogé quelques planches au sol bien vissé cependant qui me révèle quelque chose des plus intéressant:


Ce cercle d'arcanes est bien voir trop ancien... de conception il semble simple... d'invocations, pourtant je n'ai pas senti de traces de soufre ou de brulé en rentrant dans la grange... hum... ça sent mauvais et je suis un peu dans le vague, j'ai bien une idée sur la question mais mieux avoir une seconde opinion.

Empruntant le téléphone du vieux, j'appelle une vieille amie... amie-copine... copine... ex... bref, tombant sur la messagerie j'aurais espérer qu'elle réponde de suite.

"Hey ! Zat c'est John... j'ai une question pour toi est-ce que tu aime le Kentucky du genre ElizabethTown ? je suis sur que tu vas adorer ! essaye de me rejoindre au plus vite... ça devrait t'intéresser..."

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 28 Juil 2018 - 12:09
L'idée de voir Constantine ne plaisait pas à la sorcière... qui ne s'en cacha même pas lorsqu'elle arriva dans le Kentucky pour le rejoindre. Elle avait passé au crible tous les souvenirs de Zatanna à son égard, et avait soigneusement réfléchi sur les sentiments de la jeune femme à propos du Britannique. Ce type était un enfoiré de première, et pourtant, la fille de Giovanni Zatara l'avait aimé. Peut-être pas complètement, mais suffisamment pour tolérer certaines de ses pratiques et certains aspects de sa personnalité. Une erreur.

Une erreur que la reine d'Avalon ne ferait pas. En arrivant dans cette grange perdue au fin fond de l'Amérique profonde, en voyant le charlatan en face d'elle, elle put déterminer avec certitude qu'aucun sentiment ne naîtrait en elle pour ce type infâme. Elle avait peut-être bon dos de dire ça, mais elle s'était efforcée de faire le tri sur ses propres ambitions, émotions et sur son comportement depuis la possession. Et le fait de devoir, lentement mais sûrement, traiter avec une adolescente qui se trouvait être Circé, dans le plus grand secret, la forçait à adopter un comportement plus serein. Morgan était devenue, en peu de temps, beaucoup plus proche du comportement de Zatanna qu'elle ne l'avait espéré.

Est-ce que ça la dérangeait ? Non. Elle gardait suffisamment de son caractère tranché, direct et impitoyable pour survivre à ça.

 « Bonsoir, John. »

Elle avisa, d'un rapide coup d’œil, l'état de la grange. Dans l'ensemble, elle n'était pas dépaysée par rapport à une grange médiévale ; hormis peut-être pour le tracteur au fond. Mais même le symbole ésotérique sur le sol, déblayé et examiné par le Britannique, ne lui paraissait pas étranger. Elle se pencha, passa un doigt dessus.

 « Hmm. Un simple cercle d'invocation. Je suppose que tu n'as toujours rien trouvé de plus intéressant ? Je suis venue aussi vite que possible, mais je sens... oui. Tu as du fumer encore un ou deux paquets avant ça. Alors, as-tu bossé et avancé ou est-ce que je suis venue simplement pour satisfaire ton regard ? »

Elle se garda bien de sourire, mais se prépara à lui faire payer tout excès de langage. Elle l'observa, et n'eut même pas besoin d'utiliser un sort pour savoir qu'elle le neutraliserait sans la moindre difficulté si besoin. A vrai dire, elle avait été, au début, un peu inquiète de tout ce pouvoir. Le rituel de Zatanna avait considérablement augmenté sa puissance et son corps, elle avait également acquis toutes les connaissances magiques de la Terre – à quelques rares exceptions – et cela attirerait forcément la jalousie. Il y aurait des problèmes, un jour prochain, avec d'autres mages. Mais elle serait prête.

Elle ne se laisserait pas berner, elle. Pas comme Zatanna.

Ah, ma chère Zatanna... tu m'as impressionnée, avec ton ambition. Mais tu n'as pas du avoir la détermination d'aller jusqu'au bout. Mais je vois pourquoi ton ex-copain t'aimait bien. Il aime le pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 29 Juil 2018 - 9:44
Je dois dire que ça me démange d'en griller une la maintenant, à la limite je pourrais sortir et m'intoxiquer un bon coup et donc éviter de foutre le feu à la grange, mais bon je préfère me retenir...
C'est à se demander pourquoi ceci s'est produit dans cette petite bourgade apparemment sans histoire, il m'est d'avis que je vais d'ailleurs bientôt devoir m'y pencher.
La chose qui me titille avec ce cercle d'invocations c'est que je ne peux pas le désactiver, le temps que Zat arrive j'ai essayé une différente panoplie de sorts et rien ne marche, chose inquiétante en effet... d'habitude ce genre de rituels aussi basique soit-il peut être facilement effacé, peut importe si il est gravé dans une roche ou simplement dessiné sur le sol (et même d'ailleurs dans ce cas la je me serais simplement contenté de l'effacer du bout de mon pied...)

Quelques heures après mon coup de fil, la belle se présente à moi à l'entrée de la grange toujours aussi fringante avec ses bas résilles aguicheur, quoiqu'elle se présente avec moins d'enthousiasme que j'aurais cru mais bon il faut dire que je suis un tel gentleman que l'on montre forcément un peu de retenu avec moi.

"Et ben... j'ai cru que tu ne viendrais jamais... viens voir ça"

Examinant rapidement le cercle Zat en arrive aux mêmes conclusion que moi non sans une raillerie bien à elle bien sur, j'aurais cependant attendu une plus grande analyse de sa part, bien qu'au premier coup d'oeil j'imagine que ce n'est pas aussi évident à détecter.

"Ha... Ha... Ha... très drôle, de une oui j'ai du fumer une ou deux fois et de deux tu devrais probablement savoir que ce cercle est toujours actif et qu'il ne peut pas être fermé, du moins pas tant qu'on sache comment et pourquoi... à la limite je te laisse essayer puisque tu as l'air si sur de toi... quand tu auras fini de t'épuiser pour rien retrouve moi dehors pour qu'on discute de la suite..."

L'air frais se retrouve vite enfumé par l'odeur du tabac froid, je récapitule à peu près ce que je sais dans ma tête, lorsque j'ai parlé au proprio il m'a confié que lorsqu'il avait acheté le terrain à l'époque ou il débutais sa grande carrière d'agriculteur, son prédécesseur avait l'air pressé de se débarrasser de ces terres qui avait l'air somme toute convenable, honnêtement je ne lui en veut pas trop, après tout comment aurait il pu savoir ? faire la lumière sur ce lieu me semble essentiel.
Quelques minutes passe je suppose que si elle revient vers moi c'est qu'elle n'a pas eu beaucoup de chances non plus enfin je ne l'ai pas encore laissé parlé peut-être a-t elle trouvé quelque chose...

"Il y'a pas 36 solutions à ce problème, une force surnaturel rôde mais il faut savoir de quoi il s'agit précisément... Quel est ton diagnostic ?"

Le temps joue contre nous, il y aura d'autres morts c'est certain, plus j'y pense et plus la théorie des petits plaisantins adolescents qui joue aux sorciers pour s'amuser et qui ont fait une connerie, me semble de moins en moins, plausible.
Quand je parle de force surnaturel, je ne pense pas forcément à un démon, je n'écarte pas cette piste mais il pourrait aussi s'agir d'un fantôme poltergeist ou je ne sais quoi, les explications possible se bousculent dans ma tête, je dois me laisser guider par mon instinct et il me dit d'aller directement aux archives publiques, le passé aura surement plus de réponses.

"Que dirais tu de faire un tour à la bibliothèque et notamment à la section des cadastres de la ville ? ça me semble être une bonne idée non ?..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 8 Aoû 2018 - 12:05
La seule véritable tentative, qui lui apporta plus de réponses qu'elle ne l'aurait pensé, fut un sortilège de conjuration particulièrement puissant, et pourtant très simple ; le cercle tracé au sol brilla, puis s'effaça. Les traces au sol disparurent brièvement... puis se retracèrent toutes seules. Ce qui confirma plusieurs choses donc : premièrement, Constantine n'avait aucune chance d'en venir à bout, avec une protection aussi puissante. Deuxièmement, il n'était pas rare que ce genre de cercle serve à invoquer des démons et des esprits d'une grande puissance. Troisièmement, elle allait devoir fouiller un peu... et pour cela, l'idée que lui soumit Constantine après qu'elle l'eut rejoint ne fut pas dénuée de bon sens.

 « Tu n'es pas dénué de bon sens, quand tu veux. Allons-y. Et en chemin, raconte-moi tout ce que tu sais à ce sujet. »

Pour faire bonne mesure, elle les téléporta aussitôt à la bibliothèque, réfléchissant à tout ce que venait de lui révéler l'ex-copain de Zatanna. Il y avait peu de chances que ce soit autre chose qu'une affaire démoniaque, mais même quelque chose d'aussi « banal » pouvait virer à la catastrophe si on y prêtait pas assez d'attention. La preuve en était déjà du cercle d'invocation, étonnamment puissant et bien protégé. Il fallait un bon savoir-faire pour réussir un tour comme celui-ci, d'autant plus qu'alimenter une protection aussi longtemps demandait beaucoup de force. Ou beaucoup de sacrifice...

Sacrifice. Un mot que tous lui avaient dit qu'elle ne le connaissait pas. Mais Mordred, son fils dévoué, en avait fait les frais. Pas un seul instant elle ne regrettait sa décision, car c'était le seul moyen de se sortir rapidement de sa prison. Et pourtant, aujourd'hui, elle savait que si cela lui avait coûté beaucoup, le sacrifice d'un être avait permis beaucoup de choses. Alors elle était bien placée pour savoir qu'il y avait beaucoup de pouvoir à tirer de la mort de quelqu'un. Surtout si celle-ci était consentante et donnait son âme pour ça.

Les deux magiciens ne trouvèrent pas grand chose dans les archives publiques. Reliant certains événements aux dates qu'avait données Constantine, Morgan essaya de joindre des pistes qui ne donnaient rien. Il était bien fait mention de la disparition soudaine, après mise en vente de sa demeure, de l'ancien propriétaire de l'endroit où ils avaient trouvé le cercle d'invocation. Et en voyant le prix, la sorcière comprenait bien qu'il y avait là quelque chose de louche. Le souci, c'était qu'il serait beaucoup trop long et fastidieux de retrouver cet homme. A moins que...

Elle eut une idée. Et se tourna vers Constantine.

 « Tu as le nom complet de ce vendeur ? Et éventuellement une photo ? L'article, dans les archives, ne mentionne que son nom de famille. Je peux le retrouver, s'il est encore en vie... et le ramener pour qu'on lui pose quelques questions. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 12 Aoû 2018 - 9:48
En deux trois coups de sortilèges nous voila près de la bibliothèque, un peu plus et un pauvre bouseux nous aurais vu apparaitre de nul part, de plus je déteste la téléportation, je le fais vraiment quand ça m'arrange mais si je peux je préfère éviter, mais bon je ne sais pas conduire et puis elle s'est proposée autant dire que je ne vais pas refuser.

"Pour être honnête avec toi j'ai plusieurs théories mais je ne préfère pas tirer de conclusions hâtives, voyons d'abord ce que l'on peut trouver..."

En rentrant dans le mouroir à bouquins, la tenancière, qui revêt tout les clichés de la vieille bibliothécaire aigri, nous lance un regard inquisiteur, d'une certaine manière je ne lui en veut pas trop si moi aussi je voyais une femme en tenue d'assistante de magicien en bas résille j'aurais de quoi écarquillé un sourcil, mais bon qu'est-ce qu'elle peut faire à part râler ?

***

Il ne m'a pas fallu longtemps avant de trouver le registre correspondant, le vieux proprio tenait la ferme depuis plus de 50 ans, il suffisait de faire le calcul et de prendre le bon bouquin, avant lui l'ancien proprio s'appelait Ernest Lombard, ce gars n'avait rien de bien particulier en fait en faisant un peu plus de recherches il s'avère que ce mec tenait un cirque dans le temps... ça peut être un indice, comme ça peut-être rien du tout, farfouillant encore un peu dans les vieux journaux, Ernest tenait une foire aux monstres, peut-être qu'a l'époque ça se faisait encore, dont apparemment une sorcière qui faisait des tours pour lui, d'après les journaux de l'époque ce n'était qu'une vaste fumisterie, la dernière qu'on sait sur ce cirque c'est qu'il aurait brulé dans des circonstances mystérieuses.

"Zee je crois que je tiens un truc..."

Après avoir montré à la belle l'article du journal elle se propose de nous téléporter à l'endroit ou se trouve Ernest, vu l'âge qu'il doit avoir c'est soit le cimetière soit les soins intensif en maison de retraite... je sais c'est pas la peine d'être médisant mais bon ça reste vrai.

"On va aller le voir, j'espère juste qu'il est encore en vie ça nous éviterais de faire dans la nécromancie... à toi l'honneur très chère"

(gentleman comme toujours... mais oui bien sur)

Laissant Zee m'emmener à l'endroit ou se trouve Ernest on se retrouve devant le bâtiment de... la maison de retraite, bingo.
C'est le moment de sortir mon plus beau baratin, il faut au moins amadouer l'hôtesse d'accueil.

"Oui bonjour, nous venons voir Ernest Lombard nous sommes ses petits enfants"

"Oh... je ne savais pas que Mr Lombard avait de la famille personne n'est venu le voir pendant toutes ces années qu'il passé chez nous..."

"Oui... euh disons qu'il y'a eu beaucoup de complications familiales... on ne pouvait pas vraiment venir le voir... les voyages d'affaires tout ça tout ça..."

"Je vais quand même devoir vous demander une pièce d'identité monsieur..."

(Mais quel casse-********)

"Mais bien évidemment... veuillez regarder ma montre s'il vous plait"

En instant la jeune femme se retrouve en transe hypnotique, j'avais plus trop de quoi faire une fausse pièce d'identité et puis elle n'avait pas l'air d'être un esprit "faible"
Je sens déjà le regard circonspect de Zee derrière mon épaule.

"Ne me juge pas c'est elle qui a commencé"

***

Une fois dans la chambre du vieux, on peut déjà remarquer qu'on ne tirera surement pas grand chose de lui, en effet le pauvre homme est dans un état catatonique... et merde.
M'agenouillant à côté de lui je claque mes doigts à côté de ses oreilles pour provoquer une réaction, sans grand succès évidemment, il n'a pas été possédé du moins pas de ce que je vois, il n'a pas non plus subit d'enchantements quelconque, parfois la réponse est plus simple qu'il n'y parait.

"Voila ce que ça donne quand se fait tourmenter pendant des années..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 25 Aoû 2018 - 12:01
Morgan poussa un soupir, devant l'état profondément débile et catatonique du vieillard. Evidemment, ils ne pourraient rien en tirer de cette manière... mais la sorcière savait comment manipuler l'esprit. Elle savait qu'elle pouvait pénétrer dans ses pensées et le forcer à lui révéler tout ce qu'elle désirait. Mais pour cela, il lui fallait quand même un petit peu de temps.

Elle posa une main sur l'épaule de Constantine.

 « Laisse-moi cinq minutes avec lui. Sors de la pièce, et veille à ce que personne n'entre. Je nous obtiendrais les informations qu'on veut. »

Elle ne lui laissa pas le choix, son regard indiquant clairement qu'elle ne tolérerait aucun refus. Elle attendit donc que le magicien sorte, puis elle jeta un sort pour insonoriser la pièce. Puis, elle plaça une main sur le crâne du vieil homme, et utilisa son pouvoir.

Montre-moi ce que je veux voir.

Tout esprit, aussi brisé ou faible soit-il, possède une résistance à la magie. Une sorte de barrière naturelle, qui varie selon les individus, conçue pour empêcher les autres de violer ce jardin secret qu'était l'âme d'un être vivant. Mais la plupart des vivants avaient une protection si fine qu'un simple télépathe pouvait lire leurs pensées ; dans le cas présent, l'esprit du vieux était si fragilisé qu'un enfant aurait pu le tuer d'une pensée. Mais Morgan n'avait pas l'intention de l'éliminer.

Elle voulait savoir ce qu'il s'était passé. Alors elle remonta tous les souvenirs, indifférente aux cris de douleur et d'agonie que poussa sa victime. De l'enfance à ses dernières années, elle passa tout au crible, analysant chaque scène, chaque visage, chaque acte, s'attardant sur de nombreux détails. Jusqu'à ce qu'elle parvienne à retrouver, enfin, les souvenirs qui l'intéressait. Elle s'engouffra donc dedans, et les observa scrupuleusement.

Ernest Lombard avait abandonné son cirque, sa foire aux montres, après un incendie déclenché par sa collègue, Chloe Kindarson. Cette dernière, manifestement une sorcière de bas niveau, avait jalousé la popularité de son ami, et il en avait résulté une singulière et dangereuse rivalité. Après plusieurs semaines de conflits verbaux, les deux en étaient venus aux mains, dans la maison d'Ernest. Ce dernier, persuadé que son ancienne amie tenterait de lui nuire, avait alors tenté d'invoquer un démon pour le protéger. Mademoiselle Kindarson avait corrompu le cercle d'invocation pour qu'il reste attaché à la maison, tout en retournant le sort contre son créateur. Ernest, terrorisé, avait donc fui.

Il avait appris la mort de son ancienne collège deux ans auparavant. Ce qui chagrina quelques peu Morgan, car sans elle, il allait être plus difficile de détruire le cercle.

A moins que...

 « Je pense que le seul moyen de rompre cette foutue malédiction, c'est d'aller directement à la source. Un cercle d'invocation permet d'amener un démon dans notre dimension, mais c'est aussi un portail vers le domaine de ce même démon. Si nous nous y rendons, nous pourrons détruire le lien de l'intérieur. Et il se trouve que je sais comment faire, pour accéder à ce domaine. » annonça-t-elle à Constantine, une fois ressortie.

Elle lui confia ce qu'elle avait trouvé, mais pas comment elle avait fait pour l'obtenir. Et il était temps de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 27 Aoû 2018 - 10:59
Quel poisse, décidément rien ne peut se passer comme prévu quand j'enquête, évidemment quand je dis tourmenté je pense bien sur à la sorcière qui a du lui jouer un sale tour, c'est la première qui m'est venu à l'esprit quand j'ai vu ce vieil escroc, l'oeil fixant dans le vide, pratiquement la bave au lèvres, peu importe la raison pour laquelle son cirque à brûlé il parait évident que la magicienne qui travaillait pour lui en est la cause, mais quel est alors le but de sa revanche ? si elle a créer un cercle d'invocations sur l'ancienne propriété d'Ernest est-ce qu'elle à pu en laisser d'autres ? toutes ces réponses c'est le vieux qui les détient et pour le moment il est incapable de me répondre...

Zee pose un instant sa main sur mon épaule signe que ce n'est pas la peine de se fatiguer à réveiller le vieil homme, pendant un instant j'ai presque l'impression qu'elle me pose un ultimatum, un peu étrange de sa part d'habitude elle n'est pas toujours aussi directe... enfin bon je suppose qu'elle peut-être plus de chance que moi, mais la manière dont elle me le propose semble... je sais pas juste bizarre.
Dans tout les cas si elle y parvient tant mieux, je déteste me retrouver dans une impasse.

"Comme tu veux ma grande de toute façon je dois "m'aérer" les poumons"

J'enlève délicatement sa main de mon épaule avant de tourner les talons, pour voir la porte se refermer derrière moi... si elle voulait lui faire un strip tease pour le faire parler ça peut marcher après tout...

***

15 longues minutes s'écoulent dehors, j'en suis à ma deuxième clope, par ailleurs l'infirmière qui nous accueilli est elle aussi en train de fumer et de me toiser du regard ce qui m'insupporte au plus au point, ça en devient presque gênant, on a d'ailleurs beaucoup de chance qu'elle n'ai pas appelé les flics, au final Zee revient vers me sauver de cette m****, m'annonçant rien de surprenant mais quelques précisions fort sympathiques, bref la sorcière ou Chloé comme elle s'appelle à surement fait un boulot assez formidable en retournant le sort contre Ernest... quand on y connait rien à la magie ça dégénère rapidement.
Ma Collègue propose également de faire un tour en enfer histoire de retrouver Chloé pour lui faire comprendre qu'elle arrête ses conneries, rien que ça...

"Ben voyons... t'es au courant que je suis fiché chez les démons ? j'ai comme qui dirait une carte de membre VIP qui m'attends bien sagement dans la poche du grand cornu... c'est pas comment y accéder le problème c'est que... j'ai pas trop envie que l'un de ces petits enfoirés me reconnaisse et aille tout balancer à l'autre... la dernière fois qu'on s'est vu je l'ai un peu entubé il faut dire, si on va la bas on aura pas intérêt à se faire repérer j'ai pas l'intention d'y passer ma vie"

Le pire c'est que je sais qu'elle a raison, vu ce qu'elle m'a raconter il y'a peu de chances de briser le cercle depuis notre dimension, j'écrase ma clope au sol avant de pousser un long soupir...

"Bon allons y avant que je change d'avis"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Les ombres que l'on efface (Pv Zatanna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Robillard, Anne] Les Chevaliers D'Emeraude - Tome 3: Piège au Royaume des Ombres
» (Collection) Ombres errantes
» Ombres
» Robert Michel - Hors-Destin - L'Agent des Ombres tome 4
» Noirez Jérôme - Le chemin des ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-