La esperenza de los pobres

Inscription : 06/05/2018
Messages : 108
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Dim 29 Juil 2018 - 17:24

The Silver Banshee



Silver Banshee avançait sur le rivage de la plage de son île Irlandaise, ses longues jambes effleurant a peine l’écume des vagues qui venaient mourir sur le sable. Elle se retourna, constatant que la jeune Tara venait la rejoindre.

Elle avait accepté, accepté ce projet fou. S'immiscer dans le cœur des citoyens du monde. Plus comme un objet de crainte à fuir, mais comme une silhouette a espérer apercevoir. On ne convainc pas les masses aisément qu’on veux leur bien, surtout quand elles savent qu’on a mal agis. C’est un travail de longue haleine et de patience pour faire changer le point de vue. Il ne suffit pas de détruire ce qu’on a fait par le passé non, certaines choses ne peuvent être effacées. Mais noyer ce passé douteux parmi des événements produisant une joie incomparable dans les cœurs... çà c’était possible.
L'histoire était pleine de tyrans vus aujourd'hui comme des bienfaiteurs.

Siobhan aurait la patience pour arriver à ses fins, elle avait l'éternité pour cela. Tara l’aurait elle? La Banshee était vêtue de son costume magique dont les flammes blanches émanaient. Elle allait à sa rencontre et s’adressait à elle.



“Tu es prête à redéfinir l’héroïsme à mes côtés, à faire bonne figure et à flatter les bas instincts de l’humanité pour acheter l'amour de la plèbe?”


La Banshee faisait un grand sourire, tellement jeune et enjôleur. Celui que la mort lançait à chacun. Car elle savait quel potentiel avait Terra. Quelle puissance elles pourraient représenter leurs pouvoirs combinés, et quel impact elles pourraient avoir là où elle comptait aller. Un goéland criait qu’il avait repéré un cadavre de maquereau au loin , Siobhan tournait la tête par réflexe morbide de contempler la mort et revenait vers le regard de Terra.


“ Ne t’habille pas trop chaudement nous partons pour les tropiques.”


Le fantôme lui tendait doucement la main pour prendre la sienne, plongeant ses yeux dans les siens.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 191
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Mer 12 Sep 2018 - 12:07
Tara observait la Banshee comme elle observerait une apparition. Les pieds dans l'eau, le regard perdu au loin, l'oreille attentive au roulis des vagues, Tara méditait son prochain mouvement.

Un truc en elle la turlupinait. Elle voulait faire le mal, c'était sur. Trahir tout le monde pour faire le maximum de dégâts, oui, c'était toujours son intention première.

Néanmoins, la rencontre avec Silver Banshee était de celles qui avaient un caractère fondateur. Jusque là, elle n'avait croisé que des vilains banalement mus par une volonté de puissance ou de richesse. Dominer le monde ou en piller les coffres, voilà l'alpha et l'oméga de cette pauvre corporation dans laquelle elle n'avait jamais réellement réussi à trouver ses marques.

Du côté des gentils, la situation n'était guère plus réjouissante : s'ils s'agissaient parfois d'idéalistes, c'était le plus souvent des idéalistes niais. La croyance en l'homme, en la bonté, gnagnagna... des bêtises sucrées qui gâtaient invariablement les dents.

Tara était allée voir la Banshee pour en faire un instrument de mort et elle avait trouvé en quelque sorte une amie. Quelqu'un avec qui partager quelque chose. Comme son goût immodéré pour la trahison, comme sa haine quasi-cosmique pour tout ce qui respirait.

Et là, cette océan à perte de vue, c'était la promesse d'une nouvelle vie. Le début d'une grande aventure. A deux.

Tara avait son barda à ses pieds, elle le ramassa. Elle attrapa la main tendue par son amie et lui sourit.

"Je suis prête à aller jusqu'au bout avec toi. De la trahison, du mal et de la mort"

Elle serra fortement la main qu'elle avait empoigné. Peut-être avait-elle enfin trouvé une famille à sa hauteur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 06/05/2018
Messages : 108
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Mer 12 Sep 2018 - 19:06
Spoiler:
 

The Silver Banshee



Silver Banshee attrapait la main de Tara Markov et lui faisait un grand sourire.


“Oh...Que j’aime quand tu me parles comme çà!”


Elles s’évaporèrent de la surface de la grève pareilles à des fantômes, voyageant quasi-instantanément à l’autre bout du monde à travers le monde des morts. Une expérience nouvelle pour Terra mais qui n’aurait pas d’effet secondaire et ne durerait pas. Seulement ce vertige quand on comprend qu’on est dans l’obscurité la plus totale avec la respiration de la Banshee comme seule présence.

Elles arrivèrent au sommet d’une montagne d'Amérique du sud bordée de plaines et de jungles. En contrebas se trouvaient des dizaines de plantations, d’abris de bois et de végétaux séchés. Siobhan lâchait la main de celle qui avait acceptée de la suivre et s’en éloignait doucement pour regarder en contrebas de la montagne. Le soleil avait bien descendu dans le ciel mais il faudrait encore une heure pour que le crépuscule vienne saupoudrer de rouge le tableau idyllique qui leur faisait face. Mais un œil expert verrait qu’il n’est idyllique qu’en apparence.


“Bienvenue au sud de la Colombie par une fin de journée qui fut chaude et radieuse. Comme tu le sais sans doute ce pays a été connu par le passé pour la violence dont font preuve les narco trafiquants. Ceux d'aujourd’hui sont plus discrets que dans les années 80 et 90 et cela fait oublier que ce pays est toujours le premier producteur mondial de cocaïne. Pourtant ils produisent maintenant plus que jamais et les bénéfice astronomiques partent au Panama ou en Suisse. Seul une partie infime est redistribuée localement. C’est la propagande des trafiquants de faire croire que la population profite de cela car il n'en est rien. La misère du peuple est grande...et le désespoir aussi.”


Elle désignait du doigt les plantations dans la vallées ainsi que des dizaines de bâtiments fragiles puis une villa sur une montagne un peu plus loin.


“C’est une poignée des milliers de laboratoires que compte ce pays. Mais là haut se trouve la villa d’un maître du cartel. Une réunion des chefs a lieu depuis hier, ils sont protégés par des centaines de gardes armés...et la police locale corrompue.”


Elle se retournait pour regarder Terra avec un sourire.


“Tu vois des héros ici? Il y en a t'il eu par le passé? Non tu les trouvera en train de frapper celui qui revend la drogue aux états unis, ou celui qui en tiens le commerce là bas. Mais jamais ils ne viennent ici s’attaquer à la racine du problème. C’est de la politique. Aucun tribunal local n’oserait les condamner et dans leur sacralisation de la loi les justiciers se disent que çà ne servirait à rien de tenter d'enfermer des hommes qui seraient libérés quelques semaines plus tard. Il faut pour les misérables des bidonvilles de Bogota autre chose que les justiciers qu’on leur a servi depuis des années. Il faut Une espérance pour les pauvres. Nous!”


Silver Banshee tourna sur elle même et fut entourée d’une aura magique. Les flammèches blanches de son costume disparurent pour laisser place à une nouvelle tenue de cuir et une cape argentée. Son apparence faisait plus penser à une super-héroïne désormais et c'était le but.



“Ne jamais oublier que les gens sont bien souvent stupides et que l’apparence compte énormément. Avec un peu de l'Alzheimer qui caractérise notre temps les braves gens de ce pays de pouilleux nous adoreront. On va tuer tous les chefs des narcotrafiquants et détruire les ateliers locaux, puis récupérer le maximum d’objets de valeur pour les distribuer dans les bidonvilles. Le bonheur de voir tant d’argent tomber du ciel et tant de criminels punis fera que ce pays nous adorera comme les justiciers qu’ils n’ont jamais eu. Nous apercevoir serait un espoir de gagner à cette stupide loterie où ils claquent le peu qu'ils ont dans l'espoir d'un avenir meilleur. ”


Silver Banshee souriait alors que sa cape était battue par le vent, prenant une pose de justicière avec les poings sur les hanches.



“...Et je parlerais aux journalistes après, les langues c’est mon domaine. Prête à tout détruire pour la veuve et l'orphelin? Ah et limite un peu sur le nombre de morts non armés, si on veux dire que c'est des dommages collatéraux faut faire croire qu'on les visait pas exprès... ”


Elle était exaltée par cette vie “ d’héroïne ” qu’elle pourrait vivre avec Terra et se réjouissait d’avance que le monde se demande si ces vilaines qui osent s’attaquer à la racine des problèmes n’ont pas raison. Elle imaginait la tête de Superman, et la mélancolie qui le prendrait à s’imaginer que les gens aiment ce genre de justice….hmmm ce serait si bon...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 191
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Mer 19 Sep 2018 - 12:41
Déstabilisée par le mode de transport qu'elle avait du emprunter - qui donnait l'impression d'avoir été pliée de façon à apparaître en 2D avant de recouvrer sa forme au contact de l'air moite de la jungle colombienne - Tara mit quelques instants à se remettre. Elle s'assit même, en nage, bien consciente de la chaleur étouffante de l'endroit...

... et pendant ce temps là, Silver Banshee parlait, parlait... et disait des choses bien douces à ses oreilles !

Peut-être ce qui distinguaient les deux femmes, c'était la sagesse : des centaines d'années d'échecs pour Silver Banshee lui avait certainement donné plus d'expérience que les trois existences réunies de la blondinette.

Tara voulait détruite et tuer. Anéantir et salir. Souiller et dévaster. L'image que cela pouvait renvoyer lui importait peu. L'humanité se divisant - essentiellement pour elle - entre les gens qu'elle allait tuer tout de suite et ceux qui mourraient plus tard.

Etre une héroïne pour mieux être acceptée au sein de la confrérie des super-slips ? C'était un plan qui fleurait bon la trahison, le vice et le mensonge. Se marier avec un héros pour le compromettre par ses propres actions et le pousser à s'ôter la vie en lui montrant que sa petite poupée au charme markovien était en fait pourrie jusqu'à l'os... ça c'était un plan à la Tara ! D'ailleurs, c'était le projet qu'elle avait pour ce niais de Garfield... du moins le pensait-elle.

Parader devant les journalistes et passer pour une véritable héroïne ? Elle ne l'aurait jamais envisagé. Trop complexe. Et puis... c'était peut-être un peu trop visible pour elle, non ? Un peu comme si Klaus Barbie ou Joseph Mengele s'étaient retrouvés à la télévision pour dire qu'ils avaient changé et qu'ils étaient - en fait - sympas...

Tara était une criminelle de guerre et les mots "extradition" et "mandat d'arrêt international" lui écorchaient les oreilles.

Pourtant, Silver Banshee avait l'air de savoir quoi faire. La sagesse des ans ?

Quoiqu'il en fut, Tara reprit ses esprits et gratifia d'un sourire Silver Banshee quand cette dernière adopta un nouveau costume.

"Magnifique. Fais gaffe à pas devenir l'héroïne préférée des tout petits..."

Elle retira son blouson et fit craquer les jointures de ses phalanges.

"Bon, quand faut y aller, faut y aller... Amis de la mort, la mort nous appelle !"

Et - posant un œil mauvais sur les petits laboratoires producteurs de paradis artificiels menant le plus souvent à la mort - Tara leva les bras et déchaîna ses pouvoirs contre les misérables bâtisses.

La Terre trembla et elle espérait bien que la situation instable des constructions établies au flanc de la montage entraîne un éboulement et raye, purement et simplement, de la carte ces usines à mort.

Tara jubila et ricana. Elle interpella la Banshee :

"Maintenant, les trafiquants et les caïds vont flipper en voyant leur pognon se barrer. On aura plus qu'à massacrer tout ce qui sort de la grande maison de maître... en faisant attention de se garder un ou deux gros bonnets à tourmenter, histoire de finir en beauté !"

Sa haine, sa rage, sa colère n'avaient aucune limite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 06/05/2018
Messages : 108
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Mer 19 Sep 2018 - 19:25


The Silver Banshee



Lorsqu’elle avait adoptée son costume de justicière, Tara ne manqua pas de le railler avec le sourire. Siobhan lui rendit celui ci, passant ses doigts fins dans sa longue chevelure qui en effet était souvent le rêve des petites filles.


“Eh bien quoi je suis pas plus laide que cette pouffiasse de reine des neiges...”


Mais l’idée que les enfants l’apprécie était agréable à garder dans un coin de sa tête. Quel plaisir que d’être un modèle pour les enfants de ce monde, une inspiration, une muse. Leurs esprits étaient des éponges malléables et on pouvait en tirer bien des choses dès lors qu’on savait comment les dresser. Terra était motivée, elle enlevait son blouson et craquait ses doigts pour commencer à activer ses pouvoirs...subjuguant Silver Banshee.

Spoiler:
 

La terre trembla, ce sur quoi l’humanité vivait et se déplaçait se dérobait au contrôle des plaques tectoniques pour suivre les désirs de la jeune et dangereuse camarade qui l’avait rejointe. La Banshee se soulevait du sol doucement prenant un peu de hauteur pour contempler son oeuvre.



“Oui….C’est bien…..”


Ses yeux devenaient plus lumineux encore, elle entendait tout. Le grondement sourd de la terre, les bâtiments qui s'effondrent...Et les cris. La peur. La panique qui prenait ceux qui travaillaient là sous la surveillance du cartel. Et que pouvait faire le Cartel contre la puissance de la nature? Il ne ferait pas le poids, n’avait aucune chance. Tara s’adressait a elle en ricanant, partageant la même excitation qu’elle à semer la mort et la destruction chez des gens qu’après tout, peu de monde regretterait à part leur famille proche. Un retour de bâton pour un trafic qui tuait déjà tant par le réseau criminel qu’il avait constitué que par la consommation de cette poudre de perlimpinpin appréciée des groupes de rock des 60's.


“Oui en va s’en garder pour la fin, on leur fera cracher leurs planques à fric. “


Répondit elle à Terra avec un grand sourire maléfique. En écoutant le grondement produit par la terre une idée lui venait . Une idée que seul l'aspiration à plus de mort du spectre pouvait lui donner.


“Continue je vais tenter quelques choses...”


Elle atterrissait à une dizaine de mètres de Terra et écartait ses bras. Sa tenue de justicière disparaissait et elle se métamorphosait à nouveau en la Silver Banshee que la Markovienne avait rencontrée le premier jour.



“Cumhachtaí amanna ársa...”



Elle s’enflammait et décollait du sol, d’anciens motifs admirés chez les impies brillant autour d’elle.


“D'fhéadfadh go n-éireodh fuaim do fury i gcluasaigh neamhchinnteoirí!”


Le grondement du tremblement de terre de Terra s’accentuait encore, devenant assourdissant. La magnitude de l’événements sismique passait à neuf, le maximum imaginable. Par ses pouvoirs d’amplification sonore Silver Banshee était en train d’augmenter ceux de Tara Makov. Car qu’est ce qu’était un son, si ce n’était une perturbation mécanique dans un milieu élastique? Le tremblement de terre de Terra générait du son sur une surface et ce son créait lui même des vibrations, vibrations que Silver Banshee amplifiait elle aussi ce qui en venait à augmenter encore là puissance du tremblement de la terre. Malheureusement la soif malsaine de destruction des deux femmes risquait de détruire leurs ambitions. La villa commençait à se craqueler elle aussi, et Silver Banshee était en transe. A ce rythme tout le monde mourrait et il n’y aurait plus d’objets de valeur à récupérer pour les pauvres, plus de parrain de cartel à maltraiter. Exit les fausses héroïnes à la carrière n’ayant jamais commencée, ne resterait que la mort. Plus que combattre des adversaires pour jeter le monde dans leur piège elles devaient commence à se combattre elles même. Refouler leurs pulsions morbides sans quoi elles ne feraient illusion nulle part.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 191
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Dim 30 Sep 2018 - 8:32
Tara leva les yeux au ciel et vit son héroïne, sa véritable Reine des Neiges, la Banshee. Elle vibrait pour son amie : elles étaient complémentaires. Son oeuvre de destruction était amplifiée par les ondes produites par Siobhan. C'était beau. Tara en avait la larme à l’œil.

Au loin, sur la colline, les types mourraient dans leurs laboratoires de fortune. La Terre tremblait et s'ouvrait sous leurs pieds, leur faisant faire des chutes vertigineuses dans les entrailles de la Terre. Leur promettant une mort et une sépulture dans le même mouvement. C'en était presque poétique. Une poésie faite de cendres, de fumée, de sang et de larmes.

Allait-elle trop loin, son amie ? La villa du Baron de la drogue souffrait, de même, détournant quelque peu leur plan bien ficelé de son cours naturel...

... mais Tara n'en avait cure. Le sang, la cendre et la fumée. Tout cela l'aveuglait, la câlinait dans son désir cosmique de massacre planétaire. Elle en frissonnait. Elle n'avait jamais rencontré un être comme Siobhan, un être qui la comprenne aussi entièrement.

L'argent ? Elle s'en fichait. La reconnaissance ? De même. Seul ce qui pouvait faire battre son petit cœur tout noir lui importait. Et clairement la situation était de celles-là.

Pourtant, elle dut sortir de sa transe. Si la villa disparaissait totalement où les héroïnes de pacotille pourraient-elles poser leurs affaires ? Allait-il falloir vivre dans la jungle comme des divinités païennes et s'habiller de branchages ? Ou bien chercher la voie de la béatitude en vivant comme des clochardes parmi les habitants pouilleux de la région ?

Tara avait un soupçon de sang bleu dans les veines et, même si elle haïssait toute la famille royale Markovienne, avait toujours mis un point d'honneur à ne résider que dans les meilleurs hôtels.

Et "le meilleur hôtel" de la région, voir du continent, c'était cette villa que Silver Banshee était en train de détruire dans sa rage cataclysmique.

Tara soupira et s'élança dans les airs, les deux pieds calés sur un rocher en lévitation. Elle se précipita sur son amie et la prit dans ses bras.

"Ma Reine des Neiges, c'est ta sœur Anna qui te parle... j'ai jamais été aussi heureuse de ma vie mais..."

Elle lui sourit doucement avant de conclure :

"... OU va-t-on habiter si tu détruis la villa ? Et puis, on peut peut-être maintenant aller sur place pour tuer un à un les survivants, ça serait plus fun, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 06/05/2018
Messages : 108
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Lun 1 Oct 2018 - 22:52
The Silver Banshee



Le pouvoir de Terra était à nulle autre pareille. Sa capacité de destruction avait les pouvoirs de Silver Banshee pour caisse de résonance, les rendant plus effroyables encore. Si le cœur noir de Tara se délectait de toujours plus de morts tel un gosse se vautrant dans une orgie de nutella, elle avait suffisamment sa tête pour savoir s’arrêter. Et quand elle le fit, le tremblement de terre stoppa presque entièrement. Banshee ne saurait le faire continuer seul, son pouvoir étant limité. Terra s’envola sur un rocher et pris Banshee dans ses bras, la sortant de sa transe mystique. Les cheveux de la créature spectrale cessaient de partir aux quatre vents, son dos de se cambrer, sa bouche d’exulter. Elle retombait doucement vers le sol, presque planante. Ses cheveux collaient à son visage en sueur, et les flammes blanches de son costume perdaient en intensité. Elle avait beaucoup donnée.

Terra avec toute sa jeunesse était d’autant plus effrayante. Car elle n’était pas un spectre ayant choisi une hôtesse contre son gré. Elle, était une humaine aux capacités extraordinaire mais agissant de la sorte car c'était son bon vouloir. Siobhan en eu presque peur, ayant l’impression de voir dans son regard celui des fanatiques religieux donnant leur vie dans la violence la plus totale. Siobhan était touché par sa fragilité affective quand le spectre convoitait lui le corps de la jeune cinglée. L’union de leurs pouvoirs en une même surpuissante entité magique. Siobhan lui rendait un sourire fatigué.



“Tu comptes habiter là dedans? Je ne donne pas une journée avant qu’on vienne t’y égorger dans ton sommeil.”


Elle gardait Terra dans ses bras et se téléportait avec elle devant l’entrée de l’hacienda fissurée. Des gardes armés de pistolets mitrailleurs se mettaient à crier en espagnol de tous cotés, il en resterait des dizaines qui gardaient les chefs du cartel. Silver Banshee lança un regard à Terra. Les jardins magnifique étaient parsemés de quelques sculptures raffinées brisées par le séisme, ce paradis ne le resterait pas longtemps.



“Finissons le travail”



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 191
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Sam 6 Oct 2018 - 9:19
Se rematérialisant devant l'entrée de la villa des narco-trafiquants, Tara se sentait en sécurité. Son spectre pâle était avec elle et elle se faisait l'impression d'être amie avec la Mort elle-même. En serrant ce corps étrange contre le sien, elle scellait une alliance inédite.

Pas fondée sur l'argent car l'argent n'était que vanité.

Pas basée sur le pouvoir car le pouvoir supposait, là encore, que l'on accepte les règles du monde.

Ni sur l'envie, le plaisir, l'amour, la haine, le vice ou la perversion... car tout cela supposait toujours que l'on veuille quelque chose.

Alors que Tara, au fond de sa poitrine, c'était l'Alaska. Elle avait un soleil noir dans les yeux. Son prénom était "Désastre".

Elle aurait voulu chevaucher, une dernière fois, sur un beau cheval et semer mort et désolation autour d'elle. Une dernière fiesta avant que le rideau ne se baisse sur le Monde, que Dieu tire la chasse d'eau et que tout soit - sous la glace - calme et tranquille, sans vie, sans histoire, sans sentiment.

Un Monde immobile et dévasté où elle ne sera pas là pour témoigner.

Témoigner de la nullité de toute chose.

Et serrer Silver Banshee c'était serrer - peut-être - le seul être qui pouvait la comprendre et vouloir chevaucher avec elle dans les airs.

Elle fut tirée de sa torpeur quand Siobhan donna le dernier ordre de la journée : finir le travail. Les gardes armaient leurs pistolets automatiques. Elle sourit mais le sourire était une grimace. Ses yeux devinrent une fois de plus le miroir de son âme. Ce soir, elle dormira dans des draps tâchés de sang, le corps du précédent occupant démembré à ses pieds.

Pour ne pas abîmer plus que de raison la propriété, Tara se lança dans la micro-destruction d'êtres humains. Elle fit léviter les graviers qui étaient à ses pieds et les lança - mentalement - à très haute vélocité en travers des boites crâniennes des gardes. Pas besoin de flingue, son esprit était lui-même une arme. Les gardes tombaient et elle riait.

Ce soir, elle allait dormir dans des draps maculés de sang.

"On fait des prisonniers ?" lança-t-elle, hilare.

Car si tel était le but, il allait falloir que Silver Banshee se dépêche. Bientôt, il n'y aura plus âme qui vive dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 06/05/2018
Messages : 108
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Sam 6 Oct 2018 - 15:08
Spoiler:
 

The Silver Banshee



Terra utilisait ses pouvoirs pour envoyer des graviers perforer les crânes des gardes comme autant de projectiles véloces et meurtriers. Les balles de pierre lancées par l’esprit de la jeune femme faisaient de gros dégâts et une bonne partie des gardes du cartel succombaient dans leur sang. Ceux qui se cachaient derrière des massifs de végétation ne feraient pas long feu.


“Pas chez les gardes, fais toi plaisir. Les parrains du cartel doivent se cacher à l’intérieur.”


Répondait Banshee en décollant du sol pour passer par une fenêtre du premier. Un homme braquait un uzi pour lui tirer dessus et la Banshee commençait à lui hurler dessus, un mur sonore freinant les balles en plein vol et les vibrations repoussant l’homme de plusieurs mètres seul un mini bar en bois freinant sa chute. L’homme heurtait l’objet sur le dos et gisait inanimé, du sang s’écoulant de ses oreilles. Elle scrutait la pièce et défonçait d’un coup de pied une porte en bois précieux , pénétrant dans un salon ou trois gardes commençaient à tirer alors qu’elle criait pour stopper les balles et les éjecter dans les coins de la pièce. Elle marchait ensuite vers l’un de ceux qui se relevait pour tenter de ramasser une kalachnikov. Elle attrapait son bras en le faisant brusquement partir en arrière, un craquement se faisant entendre. L’homme hurlait de douleur, elle mettait fin à ce hurlement en frappant sa glotte de l'arrête de la main, le faisant s’écrouler sur une table basse du petit salon.

Silver Banshee regardait autour d’elle dans la pièce. Toujours pas de membre du cartel en vue. Ce genre de criminels colombiens étaient grands amateurs de tunnels, seul problème aucun tunnel ne resterait entier après le tremblement de terre que la vallée avait ramassée. C’était déjà un miracle que cette demeure soit encore debout et une chose était certaine: Ils étaient piégés comme des rats. Soudain une autre porte s’ouvrait et un homme armé tentait de lui tirer dessus, Banshee prenait une balle de fusil d’assaut dans le ventre et grimaça. Si les petits calibres ne passaient pas toujours il y avait parfois ce genre de désagrément. Elle cria, comme d’habitude. Envoyant l’homme et le mur derrière lui dans la pièce à coté. Elle regardait par le trou béant qu’elle avait creusée, et voyait qu’elle avait aussi percée le mur derrière. Puis l’autre. Et encore l’autre.

Passant par le trou elle regardait autour d’elle. L’homme un peu plus âgé et bedonnant que les autres gisait sur le sol encore en vie, elle posait ses deux mains de part et d’autre de sa tête puis faisait craquer sa nuque d’un geste, le tuant net. Après avoir passés sa langue doucement sur les lèvres de sa bouche délicatement entrouverte elle se relevait et faisant retomber ses cheveux dans son dos, puis avançait dans la pièce suivante. Les pieds dans le tas de gravats elle regardait autour d’elle, puis plissa les yeux en voyant quelque chose. Elle approchait doucement d’une armoire qui s’était effondrée pour y trouver une poupée et un un petit bras ressortant de sous le lourd meuble en chêne massif. Son visage pris soudain une autre expression, son sourire malsain disparaissant alors qu’elle ramassait la poupée couverte de poussière de plâtre.



“Siobhan?”

La petite rouquine vêtue de peau de mouton demeurait assisse dans son chariot de bois, tenant fermement sa poupée de cuir contre sa poitrine. Elle se cachait sous une couverture et un homme la levait brusquement, dévoilant un ciel gris et une fumée noire.


“Siobhan...viens je te dis.”

“Non!”

Criait elle en serrant sa poupée. Son père, un homme robuste portant le kilt l’attrapait par le bras et la sortait du chariot pour là poser à coté de de lui, la forçant à se tenir debout. Il lui prenait de force sa poupée et la jetait dans le chariot.

“Il faudra que tu t’habitues à voire çà ma petite. Plus tôt tu l’acceptera et moins çà sera dur. C’est comme dresser un chien tu comprend? Si on dresse pas le chien suffisamment jeune il a peur de tout après.”

Elle pleurait en se frottant les yeux mais relevait la tête pour regarder des cadavres ensanglanté encore chauds alignés devant une ferme médiévale enflammée. A coté de celle ci des soldats en kilt remontaient sur leurs petits chevaux issus d’une race irlandaise connue pour sa résistance.

“J’aime pas çà…”

Elle continuait à pleurer et son père se mettait devant elle, posant un genoux à terre. Il avait le visage sale et des traces de sang sur la joue.

“On ne fais pas toujours ce qu'on aime si on veux protéger la famille et le clan tu comprend? Ils nous avaient trahis, ils projetaient de s’en prendre à nous.”


Il passait sa main dans les longs cheveux roux de sa fille qui se retenait de pleurer pour qu’il soit fier d'elle. Et pas trop en colère, surtout.

“C’est toi qui passera après moi ma fille. Tu es ma grande fierté parce que t’es la plus forte.”


Elle le prenait dans ses bras en fermant très fort les yeux. Si les paupières avaient eues un point de ruptures elles se seraient fendues à ce moment là. Silver Banshee relevait les yeux, le regard triste. Incarnation de la mort ou pas Siobhan n’était pas vraiment comme Tara Markov. Elle le verrait sans doute un jour. Le plus tard possible, espérons. Elle lâchait la poupée et passait son chemin en enjambant le petit bras couvert de poussière et finissait par trouver trois des parrains du cartel qu’elle désarma sans effort. Ils suppliaient qu’on les laisse vivre. Silver Banshee regardait Terra qui saurait sûrement leur faire cracher chaque emplacement de coffre de cette hacienda, chaque numéros de compte Off-shore.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 22/01/2017
Messages : 191
DC : Jade, Dolphin & Razorsharp
Localisations : St Roch
Secret Society
MessagePosté le: Sam 6 Oct 2018 - 19:10
Tara progressait les bras croisés, les pieds posés sur un rocher en lévitation. Elle maintenait autour d'elle des graviers en mouvement, prête à les projeter contre tout individu qui ferait seulement mine de vouloir lui résister.

Les morts devenaient innombrables. Silver Banshee était partie en éclaireuse et elle semait le chaos sur son passage.

Pourtant, un truc sembla la bouleverser. Tara n'osa s'approcher, préférant observer de loin ce qui ressemblait à s'y méprendre à l'émergence d'un sentiment humain chez Siobhan. Un truc qu'elle même n'avait pas ressenti depuis des lustres. Une poupée ?

Il y avait une gosse ? Elles avaient buté une gosse ?

Un truc se noua dans la gorge de Tara qu'elle ne comprit pas réellement car quand, sous Waller, elle avait détruit un immeuble pendant son combat contre la mite géante, forcément elle en avait tué aussi. D'ailleurs le nombre exact apparaissait sur le mandat d'arrêt international délivré à son nom. Et ça ne l'avait jamais perturbé plus que ça. Mais là...

... était-ce le fait de voir Siobhan craquer qui lui rappela le genre de sentiments qu'elle aurait du avoir dans des circonstances similaires ?

Tara fit craquer sa mâchoire. Il était de toutes façons trop tard. Trop tard pour la gosse. Trop tard pour elle. Il avait été toujours trop tard.

Quand Silver Banshee confronta les 3 parrains et les désarma, Tara reprit ses esprits. Elle se lança même dans un petit discours, histoire de montrer à qui ils avaient affaire...

"Nous ne sommes pas là pour vous piller. On travaille pas pour les stups. Et on n'est pas des gentilles. On n'est pas des tueuses à gage et on n'a pas de contrat sur votre tête. On veut juste..."

Elle projeta un gravier dans la tête d'un des trois types, le tuant sur le coup.

"... les putains de combinaisons et emplacements de vos coffiots. On veut vos économies et on les veut maintenant. De toutes façons, on va vous tuer mais ça peut aller très vite comme pour votre pote ou ça peut prendre des jours... c'est vous qui voyez : mais à la fin vous parlerez juste histoire d'en finir... sauf qu'à ce moment là je serai peut-être plus d'humeur pour finir ça rapidement..."

Autour de Tara virevoltaient toujours les graviers, tels autant de menaces d'une mort rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Inscription : 06/05/2018
Messages : 108
DC : Victor Fries; Wesley Dodds / Sandman
Localisations : Irlande
MessagePosté le: Mer 10 Oct 2018 - 16:06

The Silver Banshee



Tara Markov s’était montrée sous le jour le plus menaçant. Elle en tuait un d’entrée de jeu pour montrer de quoi elles étaient capable et faisait comprendre qu’au fond lui avait été un sacré veinard de mourir si vite, car ils n’auraient pas cette chance s'ils désobéissaient. Faisant voler ses éclats de pierre autour d’elle elle ne laissait aucun doute sur ce qui les attendrait, la seule inconnue pour eux étant dans quelles conditions ils partiraient. L’un des deux survivant se mettait à table sans tarder, prenait une feuille de papier pour y inscrire des codes et indiquant des coordonnées géographiques de ses planques. Le dernier...était moins coopératif. Mais pas parce qu’il avait une quelconque fierté à donner à deux forces de la nature venues tous les tuer ses biens si mal acquis. Il se mettait à genoux et suppliait avec un fort accent espagnol

“Attendez! Ma fille! Je veux juste parler à ma fille… je …”


Il sortait un sac rempli de bijoux de sa poche et le jetait aux pieds de Terra en pleurant.

“Je veux juste voir si ma fille va bien, lui dire au revoir avant de mourir!”

Siobhan arborait un visage qu’elle voulait inexpressif et dur. Elle lui mentirait pour qu’il parte plus tranquille.


“Elle a eue le temps de sortir, des paysans de votre cartel s’occupent d’elle.”

Il se levait brusquement pour courir et Banshee lui attrapait le bras, le retenant sans difficulté.

“Non! d'abord les codes!”


L’homme se tournait vers Terra puisque Silver Banshee ne voulait pas accéder à son ultime requête.

“Me promettez-vous que je pourrais la voir après?”

Il regardait ses deux tortionnaires les yeux embués de larmes alors que son confrère continuait à écrire, grattant le papier plus vite qu’il ne l’eu jamais fait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

La esperenza de los pobres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du Sud-