[JSA-Le Monde en héritage ] Chapitre I: Legacy

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 04/03/2018
Messages : 217
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : De retour d'entre les rêves
Localisations : Maison Blanche
Groupes : Justice Society of America
MessagePosté le: Sam 4 Aoû 2018 - 17:00
Chapitre I: Legacy


Spoiler:
 

Wesley est secoué sur la banquette arrière de la voiture où il se trouve. Vêtu d’un grand imperméable et de son chapeau, son masque à gaz est posé à coté de lui. Les menottes aux poignets il tourne la tête pour regarder la forêt défiler derrière la vitre. La voiture roulait sur une piste de Tanzanie. Le temps était maussade, comme s’il allait pleuvoir. Mais il ne pleuvrait pas. La lumière crépusculaire apportait ses couleurs à la canopée environnante dans une peinture réaliste et sombre. Plusieurs colonnes de fumée noire montaient çà et là de par les forêts et les plaines.

A l’avant de la vieille voiture japonaise se trouvait deux locaux en treillis et armée jusqu’au dents. Ils avaient vissés sur leurs cranes des bérets kaki et des lunettes noires cachant leurs yeux injectés de sang. Des ceintures de munitions de 7.62 posées sur les épaules pour toute sécurité routière le véhicule suivait la même piste depuis maintenant des dizaines de kilomètres. Wesley regardait le bord de la route, car ils dépassaient une colonne de gens qui marchaient chargés de sacs. Plusieurs croisèrent son regard le leur empli de tristesse, et le marchand de sable ne savait pas lequel leur rendre. Ils passaient entre deux pick-up armés le long de la route sans être contrôles. Les gardiens du checkpoint avaient reconnu la voiture et ses occupants.


Le regard de Wesley croisait de nouvelles personnes sur le bas coté, marchant dans le fossé pour laisser la place aux gros bras et leur voiture tenant mal sa trajectoire. Des enfants au ventre gonflés et leurs mères aux formes squelettique se tournaient pour voir cet homme blanc à l’arrière de cette voiture. Avec cette chemise, cette cravate et ces petites lunettes rondes. Wesley serrait les dents. La guerre frappait dans cette région déjà très pauvre depuis plusieurs mois. L’Afrique semblait condamnée à souffrir de sa richesse, attisant les convoitises du monde depuis des siècles, des millénaires. Un monde avide de piller ses ressources, et qui y envoyait des armes pour attiser les conflits et en ramenait de l’Uranium, de l’or, et des diamants. Un chaos régulé par des seigneurs de guerre et des marchands de mort dans lequel les héros n’avait pas vocation à s'immiscer. Une tragedie qui semblait immuable, comme inscrite dans un ordre des choses qu’il serait impossible à combattre pour ceux qui se posaient cette question: Comment aider?

Le véhicule continuait sa route et croisait d’autres réfugiés, des centaines marchant dans le fossé. Puis des hommes armées de fusils d'assaut et des cadavres allongés sur le rebord. Des centaines aussi. La région était la cible d’un nettoyage ethnique par des seigneurs de guerre lutant pour le pouvoir, quelques choses qui pourrait dégénérer comme le génocide Rwandais si la communauté internationale restait à nouveau à ne rien faire. Et C’était le cas. La demande d’intervention au conseil de sécurité de l’ONU avait été rejetée suite au veto de l’un de ses membres permanents; la Chine. Pour cette raison personne ne ferait rien, et des centaines de milliers de gens mourront. Peut être des millions? C’était déjà arrivé, et l’histoire avait tendance à bégayer. La loi du plus fort régnait à nouveau dans les Grands Lacs, un nouveau désordre semblait se dessiner.


La voiture arrivait au bout de la piste. Sortant de la jungle elle entrait dans un camp occupé par des milliers de miliciens équipés d’armes achetées dans le monde entier, bien souvent à des anciens pays communistes ou l’étant encore. Mais pas que. Tout le monde se servait comme des vautours quand ce genre de conflits arrivait, songea Wesley alors qu’on l’attrapait par le col pour le sortir de la voiture.

L’un des deux soldats lui mettait le canon de sa kalachnikov dans le dos et le forçait à avancer à travers le camp. Un lieu boueux, sur lequel étaient dispersés des étals de bois contenant des aliments pillés dans les villages voisins et couverts de mouches et d'asticots. Là des cages contenant des femmes en guenilles, là des têtes coupés au bout de piques de bois, destinées à effrayer ceux qui s’en prendraient à l’immense camp installé dans une ville brûlée partiellement. Où des cadavres noircis demeuraient à même le sol.

Les hommes et leur prisonnier arrivaient devant un grand hangar, passant au milieu un groupe d’enfants soldats endoctrinés qui regardaient Wesley sans dire un mot, leurs fusils d’assaut trop gros pour eux en bandoulière. Les yeux de Sandman tremblaient, car il savait qu’ils étaient peut être les auteurs des massacres qu’il avait pu voir sur la route. Il avait vu la noirceur de l'âme humaine bien des fois oui, en rêve comme en réalité. Mais ne s'y habituerais jamais. Heureusement.


Ce n’était pas l’Afrique fantasmée. C’était une réalité crasse et morbide, le pire de ce qu'elle pouvait connaitre quand le monde la laissait tomber. Peu d’endroits avaient autant de héros ordinaires et de vilains de circonstance concentrés en de si petits espaces, et souvent le camp des deuxièmes gagnait. Beaucoup trop souvent. Alors qu’il finissait de passer entre les nombreux enfants soldats dont certains n’avaient même pas douze ans, il fit un clin d’œil à l’un d’eux. On te sortirait de cet enfer sur terre petit, ou bien nous ne serions plus la Société de Justice.

Il entrait dans un grand Hangar rouillé rempli de caisses et de palette. Une vingtaine de gardes armés circulaient à l’intérieur du bâtiment, veillant sur le précieux stock. Des armes, des tonnes d'armes prêtes à cracher la mort. Un trône sur lequel siégeait le seigneur de guerre se trouvait au fond du hangar obscur. C'était un natif de la région grand et musculeux couvert de cicatrices. Lui aussi portait sur la tête un béret incliné et des ceintures de munition autour d'un treillis au camouflage forestier. Un cigare à la main il faisait quelques pas vers le prisonnier à son arrivée. Ses chiens de guerre lui tendirent le matériel de Wesley. La cape qu’il portait habituellement par dessus son costume-cravate, son masque et son gaz gun. L’homme riait à gorge déployée.


“Les Marchands de Sable sont ils tous fous pour s’aventurer ici seul?”

Lançait il à Wesley en s’approchant pour lui souffler sa fumée de cigare au visage.

“Je ne suis pas fou. Et je ne suis pas seul.”

Un léger sourire apparaissait sur le visage du Sandman alors qu’une certaine malice se lisait dans ses yeux.

“Dormez.”

Sur ce simple mot les deux gardes qui l'avait conduit jusqu'ici s’effondraient brusquement, plongés dans un profond sommeil. Le gaz hypnotique qu’il leur avait administré avait fait son effet une heure durant, assurant leur docilité parfaite quand il leur demanda de le mener à leur chef. Les menottes tombèrent pare terre, ouvertes bien entendu.

“Ray?”

Ce devait être le moment où Ray Palmer l'ancien Atom qui avait quitté la justice League surgirait du costume de Dodds où il s’était dissimulé tout ce temps, et empêcherait le seigneur de guerre de sortir son arme. Welsey sortait de sa poche un cube fourni par Batman et le lançait derrière lui. Un tunnel de téléportation conçu par Cyborg s’ouvrait alors sur les locaux de la JSA d’où pourraient surgir ceux à qui lui et Hawkman avaient fait appel. Carter, son vieil ami. Jennifer-Lynn qui marchait dans les traces de son père Alan Scott, membre fondateur de la JSA. Donna Troy qui ferait honneur à sa mère Hippolyta, membre de la JSA par le passé. Et enfin Kate Spencer, justicière aux méthodes expéditives. C'était une équipe nouvelle, une JSA alliant l'ancienne et la nouvelle génération des héros. C'était l'espoir que les choses changent ici, enfin.

Ils avaient trouvés le seigneur de guerre, ils devaient maintenant neutraliser les hommes de l’entrepôt et éviter de faire trop de bruit. Personne ne voudrait affronter les enfants soldats derrière lesquels ces hommes se cachaient.


HJ:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Dim 5 Aoû 2018 - 18:00
Un silence terrible suit l'ultime réplique de Wesley Dodds.
Ce prénom, ce surnom même, ne dit rien au seigneur de garde et à ses gardes – qui, en soi, ne réfléchissent déjà plus. Ils laissent leurs sentiments, leurs émotions prendre la main, et les faire exploser dans une fureur abominable, et sans retenue.


 « TUEZ-LE ! TUEZ-MOI CE CHIEN ! »

Le maître des lieux se redresse, quand les hommes touchés au préalable par Sandman s'écrasent. Plusieurs autres s'activent, se préparent à tirer, et à faire plaisir ce seigneur de guerre si cruel et si horrible... mais, quoi qu'il arrive, lui ne pourra pas en être témoin.
Car, sous les yeux terrifiés et terrorisés de ses troupes, ledit seigneur de guerre s'écroule – après avoir été violemment propulsé sur plusieurs mètres, loin de son trône !


 « Humf. »

Le seigneur de guerre a perdu ses armes et avantages sous un impact qu'il ne comprend pas.
Mais, malgré un choc que l'on sent terrible, il tente de se redresser – non sans être violemment repoussé encore, avec cette fois-ci un impact sur son visage ; qui lui coûte deux dents, qui viennent s'écraser sur le sol, suivies de glaire sanguinolente.
Aïe, pourrait-il dire... mais encore faudrait-il qu'il ne soit pas lourdement tombé, après un ultime choc ; à la nuque, cette fois-ci.


 « Présent. »

Une voix inconnue, mais légèrement modifiée par un accent métallique, se fait entendre dans le siège du seigneur de guerre. Evidemment, ses hommes ne s'y intéressent pas, car Wesley Dodds a appelé et fait venir un sacré renfort – mais son premier atout a pris de l'avance, néanmoins.

 « Et efficace. »

Au-dessus du trône du seigneur de guerre, une forme apparaît soudain... et grandit un peu plus à chaque seconde. Une silhouette humaine ne tarde pas à se laisser deviner...
... le scientifique et aventurier Ray Palmer, issu dans l'une de ses armures ATOM !

 « Vous avez pris votre temps, Dodds. »

Désormais à taille normale, il se tourne vers Sandman et lui adresse un petit signe de tête ; le vouvoiement est à dessein.
Si on lui donne la petite trentaine, Ray a vécu plusieurs vies, et son corps a subi bien des modifications. Il est, en soi, plus vieux qu'on ne le dirait – mais, aussi, plus lié aux personnes présentes qu'on peut le penser.

Il y a quelques mois, Palmer a participé à la version de la J.S.A. menée par Liberty Belle ; ce fut une épreuve.
Avec peu de camarades, il a été impliqué dans de terribles enquêtes, qui leur ont fait découvrir un lien entre des Nazis, des Néo-Nazis et surtout le bestiaire abominable de H.P. Lovecraft. Ils ont même été obligés d'aller dans une autre dimension, où ces monstres existaient, pour empêcher les fous humains de prendre leurs pouvoirs... et ils ont réussi. Mais en perdant quasiment leurs âmes, et en rencontrant notamment un monstrueux double de lui-même.

Mais, surtout, le scientifique dispose de deux liens forts avec ce groupe.
En premier, Carter Hall – Hawkman, son meilleur ami ; rien de moins. Ce dernier a été informé par Sandman de la disparition de Sandy, et Batman a indiqué à Ray que la J.S.A. avait besoin d'aide, autant pour cette enquête que pour quelque chose de plus sombre. Quand l'équivalent de ton frère de cœur et Bruce te demandent quelque chose, tu dis oui.
Mais, surtout, Palmer doit l'avouer... il est fan de la J.S.A. depuis toujours. Enfant, il avait leurs posters, leurs magazines, leurs images promotionnelles ; tout. Il était fan, et ses premiers émois sont liés à eux.

Alors, quand Wesley Dodds lui-même a demandé à l'avoir avec lui, grâce à Carter... le scientifique n'a pas hésité, et a foncé.
En acceptant, notamment, de rester minuscule et coincé dans une poche. Heureusement, l'armure ATOM lui a permis de supporter la chaleur et l'inaction... et d'être prêt pour combattre, comme si de rien n'était ; comme si tout allait bien.

Même si les récents événements l'ont lourdement marqué. Même s'il porte encore le poids des déboires de la Justice League sur Oa, qu'il a menée à la débâcle. Même s'il ne peut réellement considérer s'être sorti de la crise du Microvers – et de ce que son issue veut dire, pour lui.

Encore une fois, Ray Palmer ne va pas bien.
Mais, encore une fois, il s'acharne, et plonge dans l'action... pour aider ; pour répondre aux appels à l'aide.


 « Quelle suite ? »

Très respectueux d'une de ses idoles, Ray Palmer s'avance vers lui – mais lève ses deux bras, et utilise les capacités de l'armure ATOM pour tirer deux rayons d'énergie vers deux gardes ; ça sera toujours ça en moins pour les copains !

(HJ/ Résumé rapide :
- Ray sort de la poche de Sandman en armure ATOM, et maltraite lourdement le seigneur de guerre, qui s'écroule après trois attaques à petite taille ;
- Ray reprend une taille normale et parle, avec respect, à Sandman ;
- Sa venue ici vient de la demande de Carter, de Batman, de son lien avec la précédente J.S.A., de son idolatrie envers la J.S.A. originelle, et de ses problèmes personnels ;
- Il tire sur deux gardes et demande quelle est la suite. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 07/05/2018
Messages : 235
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Stephanie Brown, Lightray
Situation : En train de combattre, comme d'habitude
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2018 - 8:56
Il y a peu, Hawkman avait participé à la résurgence d'une Justice League agonisante qui avait sût retrouver le panache et la fierté qui avait été la sienne depuis le jour où ses membres fondateurs s'étaient réunis. Puis, après avoir assisté à la résurrection de son ancien collègue Sandman suite au sacrifice de Hanghman, le guerrier avait découvert qu'un autre groupe auquel il était lié était au plus mal. La Justice Society of America avait subit une lourde défaite et s'était vu prendre la Lance de Longinus. L'une des armes les plus puissantes du monde.
Rien que ça !

La JSA avait aussi dû encaisser une trahison de Nabu qui avait purement et simplement effacé la mémoire des membres. Heureusement, dés son retour Sandman avait décidé de reprendre les choses en main et Carter avait décidé de l'aider. Même s'il restait lié à JLA principalement, la JSA gardait une place particulière dans son cœur. Il ne voulait pas la voir tomber et était prêt à mettre la main à la pâte s'il le fallait. Et il l'avait aidé à former une nouvelle équipe dont il ferait lui-même partie du moins tant que ça serait possible. Une équipe qui réussissait l'exploit de réunir plusieurs générations. Un mélange de la Vieille, Actuelle et même Jeune Garde.

Leur première mission se passerait donc en Afrique, sur les traces de Sandy le successeur de Sandman qui avait également disparu. Sa piste avait guidé le petit groupe jusqu'en Tanzanie... Jusqu'au repère de malfrats se servant de diamants pour financer une guerre dans ce pauvre pays africain. Quelque chose de joyeux en somme...

-Ah, ils sont arrivés.

En effet, le portail venait de s'ouvrir et Hawkman prit son envol pour s'y engouffrer. Sandman avait demandé à ce qu'ils soient discrets, mais Carter était difficile à manquer rien qu'à cause de sa tenue de super-héros. Il avait donc décidé de ne pas chercher à être aussi discret qu'un Atom mais de plutôt miser sur la rapidité et la brutalité. Il n'avait de toute façon que très peu de pitié pour des trafiquants se servant des moyens à leur disposition pour détruire intérieurement un pays. Ils n'auraient que ce qu'ils méritent.
Il essaierait juste de se retenir de les tuer. Il essaierait.

Ainsi il fila telle une flèche vers des gardes qui n'avait pas encore subit les coups de Ray Palmer, et l'assomma purement et simplement avant de s'envoler vers le plafond... Et de replonger en direction du sol et s'attaquer à un autre garde et de continuer au œuvre dans l'ombre... Enfin, autant que possible. Il n'est pas une créature de l'obscurité.

[-Carter attend l'arrivée du portail avec le reste du groupe
-Ne ressentant aucune pitié pour ses adversaires, il déboule dans l'entrepôt en frappant par derrière l'un des gardes au niveau du crâne
-Il prend autant d'altitude que possible avant de foncer vers un autre garde
-Il continue de s'en prendre aux autres gardes tout en essayant de rester discret...


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 03/11/2017
Messages : 286
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Procureur
Localisations : Los Angeles
MessagePosté le: Dim 12 Aoû 2018 - 15:24
"Et vous connaissiez bien Sandy Hawkins ?''

J'essaye de faire un minimum la conversation pour trouver le temps moins long. Attendre ainsi sur une chaise au QG de la JSA, je n'aime vraiment pas ça. Mais dans le cas de mon engagement dans cette mission, c'est toujours mieux que de devoir attendre dans l'habitacle d'un avion, avant de sauter en parachute jusqu'à je ne sais quel endroit de l'Afrique qui ferait passer la banlieue la plus chaude de Los Angeles pour l'un des plus paisibles espaces pavillonnaires. Au moins, l'infiltration est limitée à son minimum, les consignes du vieux Sandman sont simples : quand lui sera rentré, il activera un portail et on tape le plus rapidement possible sur tous les gars armés qu'on aperçoit.

Je vois le Hawkman qui trépigne d'impatience de cogner justement, mais d'une manière plus expressive que la mienne. Ce type me fait peur et je suis contente d'être considérée dans le bon camp. En tout cas, ce n'est pas lui qui me fera une leçon de moral vu comment il retient difficilement sa force pour que c'est coups de masse restent au niveau ''commotion cérébrale acceptable'' et ne passe pas à celui de ''compote de cervelle''.
De mon coté, je ferais ce que je peux avec le matériel que j'ai.

Ma question s'adressait plutôt aux deux autres, Donna et Jade. Je connais bien le frère de Jade depuis des années, mais je n'avais jamais rencontrée la sœur. ''Jumelle'' d'après ces propos... vraiment on ne pourrait pas le deviner... A l'époque est était morte ou autre chose... avec les métas c'est compliqué et je n'ai guère abordé le sujet par le passé comme je m'y risquerai maintenant. L'important était qu'elle se trouvait bien vivante face à moi, en forme et expérimentée dans ce genre de situation.

Concernant Donna, je croyais savoir que c'était la sœur, jumelle encore une fois, de Wonder Woman. Mais, Diana, elle même m'a dit que c'était plus compliqué, lorsque que je lui avais posé quelques questions autour d'un verre lors de son procès. J'avoue que retracer mes propres origines à été un sac de nœud bien épais, peut-être pas encore démêlé. Avec des Dieux capables de faire naître leurs enfants d'une cuisse ou d'une tête, on peut s'attendre à tout.

L'apparition du portail me fit sursauter. Le faucon y plongea en une seconde. Le temps que je suive, il avait déjà fait la moitié du boulot. Est-ce qu'on était en surnombre ou est-ce qu'il fallait craindre bien pire ? De mon coté, d'un tir je réussit à en désarmer au moins un, avant de me projeter pour l'étendre d'un coup d'une semelle renforcée.


Récap :
Kate tente de faire a minima la conversation lors de leur attente dans le QG de la JSA.
Le portail créé elle suit le reste de groupe et participe à la neutralisation de l'escorte du chef.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/03/2018
Messages : 217
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : De retour d'entre les rêves
Localisations : Maison Blanche
Groupes : Justice Society of America
MessagePosté le: Dim 12 Aoû 2018 - 21:20
Quand Kate questionna Jade et Wondergirl au sujet de Sandy Hawkins une voix surgissant derrière elle lui répondit aussitôt.


“Très bien, et sa disparition m’inquiète.”

C’était celle de Jack Knight, un cousin de Kate du coté de sa grand mère Sandra. Il n’y avait désormais pas que Terrific et Hawkman comme “ anciens” dans la salle de contrôle de la JSA pour tenir compagnie à ceux recrutés pour l’opération..

“Jack! Et avec son bâton cosmique! Courtney te l’as rendu?”

Celui qui fut Starman il y a quelques années s’assit sur la table ronde au cœur de la pièce.

“ Dis tout de suite que je suis plus bête que mon père.”

Terrific modérait son propos mais il avait pourtant du mal y croire.

“Tu veux dire que tu as réussi à t’en fabriquer un?”

Jack faisait le paon devant Jade et Donna, laissant ses lunettes tomber sur son nez sans y toucher. Il pourrait être leur père mais on ne le changerait jamais vraiment.

“Et ouai. C’est çà les stars. Mid-nite m’a prévenu que...”

A cet instant Pieter Cross l’un des plus grands médecins du monde entrait dans la pièce. Il était le doctor Mid-nite, un membre emblématique de la JSA. L’ homme d’âge mur avait revêtu son costume.


“...J’ai moi même été appelé par Wesley. Il m’a dit que ce serait bien que je reste en renfort.”

En cas de blessures bien entendu, mais pas la peine de se porter la poisse en en parlant. Terrific le saluait d’un signe de tête.

“Docteur...vous me devez une revanche aux échecs.”

Mid-nite s’approchait des plus jeunes héros pour leur serrer la main et saluait Hawkman aussi. Il regardait à nouveau Terrific.

“Je préfère savourer ma victoire.”

“Dix ans pour savourer vous seront ils suffisants?”

“Hum...non. Je mourrais tranquille en sachant que je vous ai battu et je vous avouerais que cela me convient assez.”

Soudain les membres de la JSA qui étaient réunis avec les plus jeunes cessèrent de discuter sur un ton léger car Dodds et Palmer étaient arrivés devant l’objectif, ce que Hawkman avait bien suivit sur les écrans de contrôle. La cible était le seigneur de guerre africain qui avait écoulé le diamant que Sand avait trouvé. Le portail s’ouvrit subitement et Hawkman pris la parole en s’élançant le premier. Jack se grattait la tête quand il voyait Hawkman s'y engouffrer suivi de prés par Manhunter.

“Les pauvres.”

Mid-nite lui répondait.

“N’ayez crainte Starman ils seront plus efficaces que nous pour cette mission.”

“Ah non mais je parlais des trafiquants d’armes moi!”

Et en effet de l’autre coté du portail au fin fond de la Tanzanie, Atom avait cassé les dents du chef, Hawkman couché ses gardes du corps, boulot terminé par Manhunter.

“C’est vrai Palmer, je n’avais pas conscience de l’urgence de la situation avant de voir de mes yeux les morts le long de la route. Le monde entier méconnaît ce qu’il se passe ici, c’est dramatique.”

Alors que le combat avait lieu autour de lui Wesley ramassait sa cape et la passait sur ses épaules, posait son masque sur sa tête et y posait la touche finale, son chapeau. Il se pencha pour ramasser son gaz gun et répondait à la dernière question de Ray en tirant sur le visage du chef de guerre qui crachait encore un peu de sang. Starman surgissait lui aussi du portail et regardait autour de lui constatant que tous les ennemis étaient neutralisés silencieusement.

“Maintenant on fait parler ce monstre.”

La fumée d’un composé à base de son gaz hypnotique et d’un sérum de vérité pénétrait dans les narines de la cible, relâchant en quelques secondes toute volonté de résister. Wesley l'attrapait brusquement à deux mains par le le col de son treillis et l’interrogeait, son visage masqué l’hypnotisant en l’espace d’un instant.

“Tu as parlé d’un autre marchand de sable. Que lui est il arrivé?”

“Il venait me questionner sur les diamants avec lesquels on achète les armes. On l’a capturé et on l’a livré.

“Livré où?”

“Au bunker sur la montagne Mahale."

“Prés du lac Tanganyica?”

“Oui…”

“Et les diamants ils viennent d’où?”

“D’une mine à un kilomètre du bunker.”

“Qui possède cette mine? Et qui possède ce bunker? “

“C’est V… V….”

Il essayait de parler mais il semblait incapable de prononcer le mot ou le nom qui suivait.

“Pourquoi tuer tout le monde comme çà? Parles.”

“C’est V...V…”

Le colosse scarifié commençait soudain à convulser. Wesley regardait ses camardes qui étaient venus neutraliser les gardes et s’adressait à eux.

“On dirait qu’il fait une crise d’épilepsie j’espère que ce n’est pas le gaz. Aidez moi à le ramener au QG.”

Ils repassaient le portail et alors que Wesley allait fermer la marche Jack Knight s’adressait à lui en montrant le cube de téléportation.

“Monsieur Dodds. Je peux aller chercher ce bunker sur la montagne Mahale et activer le portail pour vous faire venir quand je l’aurais trouvé si vous voulez.”

Wes posait sa main sur l’épaule de Jack.

“Merci Starman c’est une excellente idée.”

Wesley passa le portail qui se refermait et Jack ramassait le cube de cyborg puis s’envolait par une fenêtre à une telle vitesse que sa présence ne serait pas trahie. A l’intérieur des locaux de la JSA on mettait le seigneur de guerre sur la civière et Midnite l’emmenait à l’infirmerie avec Terrific. L’équipe nouvellement formée se réunissait elle autour de la table pour parler de la suite, et déciderait de ce que chacun voudrait faire. Wesley enlevait son masque à gaz le temps de parler avec ses confères.

“Nous savons désormais où aurait été emmené Sandy et où sont extraits les diamants qui financent un massacre autour des grands lacs. Moi et Ray nous avons pu voir les dégâts causés, on risque plus un génocide qu’une guerre ordinaire. Un des deux camp à des armes et anéanti un autre, c'est la tragique vérité.

Nous sommes venus en Afrique pour trouver Sandy, mais j’ai du mal à me dire que nous pouvons laisser faire cela sous prétexte que la Chine aurait mise son veto à une intervention dans la région.

Aussi si nous intervenons cela pourrait avoir des répercussions géopolitiques en dehors de la Tanzanie. C’est une lourde décision, et elle appartiens à chacun d’entre nous. Devons nous uniquement aller chercher Sandy ou aussi faire cesser l'extraction de ces "Blood Diamonds par des criminels"? Et si nous décidions de faire les deux en scindant l’équipe, où penseriez vous pouvoir être utile?”


Soudain l’écran géant du super ordinateur à coté d’eux s’allumait et aparaissait le visage de docteur Mid-Nite.

“Pour votre information j’ai du donner un tranquillisant au seigneur de guerre que vous avez ramené, et lui avons fait passer un scanner. Son cerveau à de nombreuses anomalies dans ses signaux électriques, je n’ai vu cela que chez des patients atteints de schizophrénie mais à un stade bien plus avancé. Deux hommes cohabitent dans cette tête, mais un seul est capable de prendre la parole. Et une troisième force inconnue l’a empêché de vous dire qui s’en est pris à Sand. Michael et moi sommes sur une piste nous vous tiendrons au courant de nos travaux.”

Wesley hochait la tête et écouterait maintenant Hawkman et les nouvelles recrues donner leurs avis sur la situation et la suite des opérations.


HJ:
Spoiler:
 



There is no land beyond the law
Where tyrants rule with unshakable power!
'Tis but a dream from which the evil wake to face their fate
Their terrifying hour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 13 Aoû 2018 - 8:29
L’infiltration de la J.S.A. a fonctionné : Sandman a pu atteindre le Seigneur de Guerre, qui a autorisé l’admission du loup dans la bergerie ; et la suite s’est rapidement enchaînée.
Atom est sorti de sa cachette, et a immobilisé le chef ennemi avec efficacité et brutalité. Il en a profité pour bloquer deux gardes… avant que les poids définitivement lourds n’entrent en jeu. Alors, ce ne fut plus qu’une question de minutes avant la fin évidente de cette séquence.

Hawkman, son meilleur ami, le guerrier ailé et immortel, a laissé parler la poudre, selon l’expression, et les poings, selon son goût. Ray a conscience que son ami a, en lui, une fureur absolue, une colère qui peut, parfois, le mener au pire ; heureusement, pour ses ennemis, pas aujourd’hui.
Manhunter, jeune femme mystérieuse dont le scientifique ne sait pas grand-chose, mais qui a agi au mieux lors de la première étape de ce que certains appellent tristement l’Invasion du Microvers ; pour lui, ce fut une débâcle abominable, qui impacte à jamais son existence. Sa venue ici est un atout, vu son efficacité similaire à celle de Carter, dans un autre style.
Enfin, Jade et Troïa, deux Héroïnes qu’il connaît et dont il est proche, même si les sentiments et historiques sont différents, demeurent en retrait, quand les Gros Bras se lancent ; idem pour Starman, le revenant Jack Knight, et le Docteur Mid-Nite, dont la présence n’est pas alors indispensable.

En quelques instants, comme prévu, la J.S.A. intervient et met hors-circuit ses adversaires.
Mais cette extrême efficacité n’en rend pas moins le moment désagréable – car Palmer a, lui aussi, été témoin, même si moins direct que Sandman, des horreurs commises tout le long de la route ; et ça ne le laisse pas indifférent.


« Le monde entier refuse de connaître ce qu’il se passe ici ; les gens et les pays ferment les yeux, tant que ça ne les concerne pas. »

Revenu à taille normale, toujours dans son armure ATOM, il pousse un profond soupir en laissant son regard épouser la salle, et son esprit se remémorer les exactions entrevues ; la crispation s’empare de ses muscles.

« Comme dans les années 30, je crois me souvenir… »

La J.S.A. a été créée pour protéger l’Amérique – mais, surtout, pour combattre les Nazis, d’abord dans leur patrie, ensuite en Europe. La précédente incarnation du groupe, dont il fut membre, fut appelée aux armes car des Néo-Nazis retentaient de prendre le contrôle de ce monde, via des techniques occultes… et Ray Palmer a découvert combien il haïssait cette idéologie, mais aussi ce qu’elle sous-entend dans le contrôle et le traitement des masses, et des races dites inférieures.
Les Nazis – il déteste ces gars-là, clairement. Mais, en découvrant ce qu’il se passe ici, le scientifique comprend que cette haine se transmet aisément à d’autres types de monstres…


« Dramatique, oui. Dramatique. »

Il prend sur lui, et soupire lourdement ; pour se calmer.
Il y parvient, heureusement, et vient assister Wesley Dodds lors de l’interrogatoire du Seigneur de Guerre. Très clairement, Ray ne l’a pas loupé avant – très clairement, il ne regrette rien.
Les bras croisés, en retrait, il fixe l’adversaire en envisageant plusieurs actes, coups et même attaques pour lui délier la langue, si besoin ; certaines peuvent s’apparenter à la torture. Il en réprouve beaucoup, bien sûr… mais pas toutes.
Non, pour un type comme ça – certaines seraient justifiées ; et utiles.

Heureusement, le fameux Seigneur de Guerre s’ouvre assez… du moins jusqu’à ce qu’il ne le puisse plus ; une crise. Une attaque.
La suite est prévisible, et encore une fois efficace.
La J.S.A. se replie, Starman se propose pour une recherche du bunker dont l’existence a été révélée par l’ennemi, et ainsi permettre au groupe de venir rapidement ; dangereux, mais courageux. Celui qui, selon les rumeurs, n’a jamais voulu être un Héros se révèle être le plus brave d’entre eux, par instinct. Pas mal.

Finalement, toute l’équipe revient à l’hôtel particulier à New York, et un silence respectueux s’installe alors que Sandman gère la partie.
La plupart des membres de ce commando connaissent Wesley Dodds par réputation, et l’admirent. Si Carter a déjà combattu avec lui, et qu’ils sont ainsi frères d’armes, même les membres réguliers de la J.S.A. n’ont, finalement, que peu connu le Maître des Rêves.
Tous, ici, font face à une légende, revenue des Morts pour les guider ; évidemment qu’ils l’écoutent avec respect et attention.

Finalement, Sandman décrit la situation après cette intervention, et révèle être autant touché que Palmer par la situation africaine ; ce dernier apprécie de trouver une caisse de résonnance chez une ancienne idole.
Dodds évoque son envie d’aider, de stopper les exactions, de protéger les civils – mais il parle aussi des risques, sécuritaires et géopolitiques, et laisse le choix à ses camarades. Il ne forcera personne, bien sûr ; pas son style.

Après une interruption du Docteur Mid-Nite, qui évoque des troubles plus profonds du Seigneur de Guerre avec notamment deux voire trois personnalités, ou plutôt deux personnalités et une influence extérieure, l’heure du choix est venu.
L’heure du choix, et de la bravoure.


« J’ai vu ce que vous avez vu, Dodds ; une partie, au moins. »

Ray, comme d’habitude en retrait, qui avait même rapetissé pour se poster sur le dos d’une chaise, modifie sa masse et flotte dans les airs pour s’approcher. Il reprend finalement sa taille normale, quand tous les regards se braquent sur lui.

« La J.S.A. n’a aucune autorité politique pour intervenir en Afrique. La J.S.A. n’est sanctionnée par aucun Gouvernement, et nous pourrions être mis au ban de la communauté internationale, et poursuivis pour des raisons géopolitiques ; parce que ça arrangerait les Etats de nous charger pour cela. Enfin, la J.S.A. n’est pas affiliée à l’Amérique, mais porte son nom dans son titre.
Pour toutes ces raisons, agir en Afrique au-delà du sauvetage de votre ami est une erreur. Agir ici ne serait ni logique, ni sage. »


Ses yeux glissent sur chaque personne présente, sur chaque visage.
Il finit par soupirer, après un silence, puis manipule son casque, pour l’enlever et révéler sa face nue, en dessous ; sans masque.


« Au diable la logique, la sagesse et l’hypocrisie des puissants.
Des gens meurent, ici. Des gens meurent, souffrent et appellent à l’aide – et personne ne fait rien.
Moi, je ne peux pas rester sourd à ça… à leurs appels. »


Il se tourne vers Wesley, et acquiesce gravement.

« S’il y a un groupe pour empêcher les monstres de continuer, j’en ferais partie. »

Ray risque beaucoup, ici ; comme tous les autres.
Mais beaucoup moins que ceux qui sont à la merci des Seigneurs de Guerre et trafiquants.
Il n’y a pas de choix, alors, pour lui ; il n’y en aura jamais, dans ces situations.


(HJ/ Résumé rapide :
- Ray répond à Wesley, et est durablement impacté par ce qu’il a vu, faisant un parallèle avec la fondation de la J.S.A. pour lutter contre les Nazis ;
- Ray envisage d’utiliser des méthodes dures contre le Seigneur de Guerre, mais n’en a pas besoin ;
- Ray suit silencieusement le groupe, puis est le premier à parler pour assumer clairement son envie de lutter contre les exactions locales, quels que soient les risques. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 03/11/2017
Messages : 286
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Procureur
Localisations : Los Angeles
MessagePosté le: Mer 15 Aoû 2018 - 16:28
Clairement, il y avait trop d'invités à cette bataille pour une justicière solitaire comme moi. Les mercenaires et leur chef furent vite et facilement neutralisés, tandis qu'une partie de la Justice Society nous avaient suivi en Afrique, agissant comme des observateurs, me donnant l'impression d'être examinée ; sentiment peu agréable.
Qu'ils ne tentent pas de me proposer de les rejoindre à l'avenir, je fais ça juste pour Sandy.

Le premier Sandman fit l'interrogatoire, plutôt facile lui aussi, si ce n'est un blocage mental. Cela ne me surpris pas, car j'ai vu pire à Gotham. Le Joker faisait je ne sais qu'elle horreur à ses anciens sbires relâchés dans la nature si bien que s'il crachait son nom dans un interrogatoire ils mourraient rapidement sous l'effet de son affreuse toxine contenue dans leur tête. En plein procès ça fais son petit effet...
Au moins là, il ne pouvait simplement nous révéler la tête pensante, son esprit avait été séparé en deux. Il fallait les capacités d'un très bonne hypnotiseur ou d'un télépathe, ou bien pouvoir s'en louer les services, pour se protéger de la sorte.

Starman partit comme une flèche vers la destination donnée par le chef... c'était impulsif et risqué de ne pas prendre le temps de se renseigner d'avantage, ça pouvait être un piège, surtout venant de la bouche d'un schizophrène... Mais la survie de Sandy Hawkins était en jeu et tous le monde était sacrément à cran. J'apprécie que Jack ne me grille pas devant les autres. Si la JSA ou autres petits groupes de héros s'amusent à s'appeler par leur prénom, mieux je conserve mon identité secrète, mieux je me porte. Enfin... ils doivent m'avoir dans leurs fichiers de renseignement, mais je préfère avoir l'illusion que ce masque serve à quelque chose.

De retour au QG, le Sandman et Atom livre leurs états d'âme de leur traversée de l'Afrique. Je lève un sourcille après le discours d'Atom.

"Il est possible de dynamiter temporairement cette mine de diamant, mais c'est poser un pansement sur un membre atteint de lèpre, d'autres viendront les chercher.
Qu'est-ce que vous compter faire de celui que vous avez attrapé à l'instant, d'autres que vous trouverez là bas ? Si vous n'avez pas confiance en la justice internationale, vous compter les livrer à la justice de ce pays ? Je ne suis pas spécialiste en matière de justice...''


C'est ça Kate, donne toi l'impression de préserver ton identité.

"...mais il faut un sacré dossier, non ? Des accusations, des preuves, un système efficace et non corrompu qui les prennent en charge et les sanctionnent... J'ai des doutes que vous puissiez faire d'avantage que du dégât matériel, mais ça reste un bon point de les frapper. J'ai jamais aimé les diamants...''

''Moi, j'ai accepté ta demande pour Sandy, je concentrerai mon attention sur sa localisation et son sauvetage.''


Récap :
Kate émet des doutes quand au projet de démanteler un cartel de diamant en Afrique.
Elle poursuivra la recherche de Sandy Hawkins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 07/05/2018
Messages : 235
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Stephanie Brown, Lightray
Situation : En train de combattre, comme d'habitude
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Dim 19 Aoû 2018 - 23:31
-Non, je ne le connaissais pas plus que cela.

Carter avait répondu ainsi à la question posée par Kate, malgré le fait qu'il soit totalement concentré sur l'idée de cogner des gens. Et s'il fallait une justification, Sandy Hawkins était un membre de la JSA, ainsi qu'un allié de Weasley, ça lui suffisait amplement. Lorsqu'il avait fallu attaquer les pauvres trafiquants, comme disait Starman, Hawkman n'avait pas fait dans la dentelle comme d'habitude. Ses victimes tombaient toutes les unes après les autres, fauchées par ses coups brutes et violents. Lorsqu'ils s'éveilleraient ils seraient bon pour arborer plusieurs bosses sur le crâne ainsi que pour subir une bonne migraine qui durerait plusieurs heures.
Mais ce n'était pas grand chose comparé à leurs crimes et à ce qu'ils auraient pu subir en contrepartie.

Le combat fut rondement mené par Hawkman et la nouvelle Manhunter au point que Jade et Donna n'eurent pas besoin d'intervenir. Sandman se chargea du chef qui fut lui aussi mis à mal rapidement. Le début de la première mission de cette nouvelle JSA s'annonçait vraiment bien même si Carter avait bien conscience que ce n'était facile que parce que ces types n'avaient rien pour leur tenir tête. Il écouta attentivement les paroles que Sandman soutira au chef. Ce dernier avait des informations sur Sandy Hawkins et ne fit pas de manière pour les leur livrer... Avant de faire une crise sous leurs yeux.

-Ah, peste !

Evidemment Hawkman était frustré mais hélas bien conscient qu'ils ne pouvaient rien faire d'autre que le soigner le plus vite possible. Le groupe rentra donc en Amérique pour faire un point sur la situation et ce qu'ils savaient. Sandy Hawkins était bien venu dans cette zone visiblement très marquée par la présence de ces criminels. Enfin, seul Weasley et Ray avaient pu observer la situation, mais Hawkman pouvait très bien s'imaginer ce qu'ils avaient vu. Hélas
Une misère sans nom dans l'indifférence des plus grands qui ne songent qu'à s'enrichirent. Une plaie de ce temps... Non, même pas pas. Une plaie qui n'avait pas attendue l'ère moderne pour apparaître.

-Hum...

Midnite leur communiqua de nouvelles informations après que Sandman leur ait demandé s'ils allaient ou non essayer de venir en aide à la population locale. Le héros à peine revenu s'était déjà positionné en tant que leader de l'équipe et montrait qu'il avait des compétences pour ce faire. Il croisa les bras tandis que Ray et Kate prenaient la parole.

-Ce n'est pas la première fois que des personnes ignorent plus ou moins les malheurs de certains, tant qu'ils ne se sentent pas menacés par ces exactions. Comme dans les années 30, oui p'tit gars... et dans les dans les années 40... Et a d'autres périodes encore.

Ceux qui le savaient suffisamment vieux pour avoir vu les ravages de la Seconde Guerre Mondiale et de ses suites en Europe pouvaient comprendre qu'il parlait de cela. De cela et d'autres malheurs s'étant produits au XXème siècle dans une indifférence plus ou moins générale.
Ceux qui le connaissaient mieux pouvaient comprendre que ses paroles faisaient référence à des temps lointains, très lointains. Dont il était le seul à pouvoir réellement se souvenir dans cette pièce. Il donna un coup d’œil du côté de Kate.

-Si on devait attendre que les puissants agissent ou qu'une justice non corrompue intervienne, de nombreux crimes aujourd'hui punis seraient peut-être restés méconnus. Non, parfois les victimes ont besoin que l'on mettent les faits en lumière à leur place, ou que de preux chevaliers volent à leur secours.

La dernière phrase semblait étrangement dirigée vers le héros qui le premier avait accepté de voler au secours de ces malheureux victimes à la fois de criminels bien mieux armés qu'eux et de l'indifférence générale des puissances qui s'enrichissent sur leurs dos. Puis, il donna un coup de poing retentissant sur la table, qui résista à l'impact, retrouvant enfin la brutalité qu'on lui connaissait mieux.

-Je ne dis pas que ça va être facile, je dirais même le contraire. Mais en tant que héros et êtres humains nous ne pouvons décemment pas fermer les yeux sur cela sous prétexte que cela ne nous regarde pas ou que nous risquons d'avoir des ennuis. S'il faut en passer par-là pour que ça change, alors tant pis. Je vais aller combattre ces Seigneurs de Guerre pour qu'ils cessent leur trafic. Au besoin, nous pouvons essayer de rester en contact pour pouvoir intervenir de l'autre côté en cas de besoin.

[-Hawkman abat les soldats armés et parvient à n'en tuer aucun
-Il est frustré par l'interruption de l'interrogatoire
-Il décide d'aller aider la population]


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 07/09/2017
Messages : 93
Situation : Donna a du faire face à Dark Angel, son alter-ego refoulé, empli de ressentiments et qui s'est nourrie, du caractère dépressif de l'héroïne, pour exister, en même temps, que Donna s'effaçait. Dark Angel a usurpé son identité, pour se faire une place, auprès des Titans des mythes, sur New Cronus, ce qui demande une enquête, de la part de Donna, à ce propos.
Localisations : New Cronus
Shadowpact
New Titans
MessagePosté le: Lun 20 Aoû 2018 - 1:07
Donna n'avait fait qu'écouter et être promenée de droite à gauche, dans les vas et viens de l'équipe, qu'elle avait complété, depuis qu'elle avait rejoint les quartiers d'opération de la JSA, alors qu'elle prenait à coeur le rôle de sa mère, occupée ailleurs, à participer à un conseil très particulier, dans une affaire concernant la Justice League. A l'ouverture du tunnel-boom, donnant sur le repère du chef de guerre, Donna avait couvert les arrières de l'escouade, avant de partir, pour une petite interlude au côté du Dr Mid-nite, à vérifier à l'aide de son lasso, si il était effectivement, impossible de dissuader le dictateur, de donner un nom ou une source, après l'échec de la tentative d'interrogatoire de Dodds. Ses convulsions n'étaient pas une simple coïncidence et la force qui agissait sur son cortex cérébral, pour bloquer le flux de certaines informations, était très influente et on pouvait y voir un signe de possession. L'Amazone avait ensuite, quitter le médecin de la JSA, pour le laisser continuer à enquêter, afin de retrouver la majorité de l'équipe, dans la salle principale. Après qu'ils se soient tous réunis, autour d'une table ronde, avec les éléments recueillis en leur possession, ils devaient prendre une décision et donner, chacun, leur point de vu sur la question.

< Nous n'avons aucune autorité politique, pour agir en Afrique et démanteler un trafic de diamants, mais qu'en est-il des lois internationales, quand le paranormal et l'ésotérisme entrent en compte... nous avons fait face à un homme, dont on a, littéralement, reprogrammé le cerveau en 2 entités et une troisième force inconnue le possède, jusqu'à lui dicter certaines marches à suivre... n'est-il pas question de surnaturel, à un tel niveau de programmation mentale? Moi, j'ai ma petite idée sur la question... la communauté internationale est-elle rodée à l'exercice de la magie, du moins, en toute transparence? Je pense que vous connaissez la réponse...

Si Hawkins est tombé dans un guet-apens et risque, peut-être, sa vie, à l'heure actuelle, cela ne doit pas être cause veine. Il était sur une piste, qu'il a remonté grâce au "blood diamond" et n'a pas du hésiter à prendre position, au risque de mettre ainsi, en jeu, sa couverture... ne pas agir serait comme ignorer sa requête, de ne pas céder à l'inaction. De plus, nous n'avons que trop peu d'éléments pour tenter de le retrouver, sans risquer sa sécurité et nous devrions détenir un moyen de pression ou une monnaie d'échange, avant de nous lancer, pour tenter d'interrompre sa capture. En clair, l'un ne va pas sans l'autre, on ne peut pas agir d'un côté et ignorer le reste...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/03/2018
Messages : 217
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : De retour d'entre les rêves
Localisations : Maison Blanche
Groupes : Justice Society of America
MessagePosté le: Lun 20 Aoû 2018 - 13:38
Alors que le petit groupe venait d’intervenir sur le sol africain et de procéder à l'extradition express d’un homme directement impliqué dans un crime de guerre, il s’était réuni pour discuter de la conduite des opérations. Palmer était un esprit pragmatique, et savait ce qu’ils risquaient à être montrés du doigt par des gouvernements. Qu’on associe la JSA aux états Unis de par son nom et que le gouvernement fédéral soit mis en cause par des rivaux des USA n’était pas impossible. Il y avait aussi la possibilité qu’on mette en cause l’incapacité du gouvernement américain à tenir des super héros qui faisaient désormais dans interventionnisme. La JSA avait une formidable force de frappe, par sa longue histoire les états ne pouvaient pas ignorer un fait: Envoyer la JSA sur un pays en guerre en revenait à déployer une puissance de feu similaire à une armée. En plus propre, c’était incontestable, mais en tout aussi dévastateur pour un adversaire. Pour cette raison, il n’y avait qu’un pas à ce que leur intervention en Tanzanie puisse être interprétée comme une tentative de régler le conflit par les états unis. Roosvelt avait quasiment créé la JSA, difficile pour le président actuel de se défaire de cet héritage de l’auguste prédécesseur en fauteuil roulant. A jamais la JSA semblerait liée au gouvernement, et ce ne serait pas la crise survenue lorsqu'on somma les super héros de dévoiler leur identité secrète qui changerait cela.

Malgré tout cela, Palmer était partisan d’une intervention. Wesley s’y attendait un peu mais pas à le voir si émotif. Probablement la catastrophe de l’attaque du Microvers la hantait il, et le Sandman s’aventurait intérieurement dans une explication psychologique que certains diraient “ de comptoir”. Peut être voulait il sauver les gens d’ici puisqu'il n’avait pas réussi avec d’autres. Mais quelles que soient les raisons de Palmer à faire preuve de ce mépris des règles internationales Wesley ne doutait pas que ses rêves furent sombres et âpres.

Manhunter fut la seconde à parler. Wesley avait rencontré cette héroïne à Ivy Town et la connaissait bien mal contrairement au reste de la JSA. Contrairement aux craintes de celles ci, lui ne connaissait pas le nom de celle qui se cachait derrière le masque. Le respect de l’identité du héro qui souhaitait la conserver était très importante pour Wesley. Que la vie privée soit bafouée et ce même dans “ l’intérêt commun” était pour lui la marque des dictatures. Tous argumentaient de la sorte pour espionner les citoyens, régimes despotiques comme démocraties. L’avis de la Californienne était on ne peux plus sage. A vrai dire, Wesley était là encore d'accord avec tout ce qui était dit. On détruirait une mine de diamants et après? N’était ce pas le propre d’une mine d’être creusée? A ce moment combien de temps faudrait il pour que les diamants soient retrouvés? Et une fois les criminels neutralisés on en faisait quoi? Les livrer à la justice du pays semblait risqué car elle était peut être déjà sous leur emprise, ou du moins sous celle des diamants qu’ils parvenaient à extraire. Et si ce n’était pas le cas, et que la justice locale vraiment les punir pour avoir extrait des ressources appartenant à l’état...ne les exécuterait elle pas pour faire un exemple? La JSA les livrerai à une mort certaine, cela n’en revenait il pas à ce qu’elle les assassine elle même directement? Wesley hochait de la tête quand elle parlait, trouvant là encore comme pour Palmer des arguments très biens construits. Elle serait donc pour se focaliser sur la mission de retrouver Sandy, mais ne contestait pas que donner une leçon aux criminels pourrait être faisable.


Wesley réfléchissait à ce qu’elle venait de dire. Mais alors pourquoi allaient ils saboter cette mine et punir ces criminels? Pour se défouler? Se donner bonne conscience et se dire qu’ils ont essayé d’éviter que ne se reproduise un drame dans cette région du monde trop souvent oubliée? Cela servait il au moins à quelques choses, pouvaient ils empêcher la marche du monde comme elle s’était souvent faite, par la violence et l’oppression ? Encore une fois la raison lui disait de ne rien faire. Mais quelques choses, ce qu’on appelait le cœur ou la conscience sans doute, lui criait à plein poumons d’agir sans tarder.

Ce fut au tour d’Hawkman de prendre la parole et comme Ray plus tôt dans la journée Carter faisait un parallèle entre les massacres perpétrés sans réaction du monde et de la “ justice” des puissants. La position de Carter quand à la justice était exactement celle de Wesley. S’il avait attendu qu’elle face son travail plus d’une fois les criminels seraient restés impunis. C’était justement parce qu’il la savait défaillante que le Mystery Men avait enfreint les lois pour livrer les preuves suffisantes pour mettre ceux qui le méritaient derrière des barreaux. Hawkman tapait du poing sur la table, ne dissimulant pas s’on envie d’en découdre avec les trafiquants. En ayant pleine conscience des problèmes que cela pourrait leur causer, mais en tant qu’humain autant que comme héro.

Ce fut ensuite au tour de Troia de prendre la parole. Elle était restée très discrète jusque là, assistant le docteur Mid-nite dans ses recherches sur le seigneur de guerre qu’ils avaient ramenés. Que son lasso ne permette pas de passer outre le blocage mental du criminel lui faisait penser que son lavage de cerveau était d’origine magique. Une théorie qui ne semblait pas dénuée de sens pour Wesley, même si il y avait un bémol à ajouter à la manière de procéder au test du lasso: Le criminel était sous le choc d’une crise d’origine inconnue, et n’était plus capable de répondre normalement aux question. Mid-Nite avait donc indiqué à Donna que si le calmant qu’ils lui administraient fonctionnait peut être pourrait elle l’interroger dans de meilleurs conditions, et obtenir plus d’informations. Mais pour le moment il était trop tôt, le patient était trop atteint pour parler. Wonder Girl proposait à la foi de sauver Sandy mais aussi de frapper les extracteurs de diamants.

Tout le monde autour de la table avait donné son avis, et Wesley appréciait à sa juste valeur ce qu’il venait d’entendre. Le principe de ne pas laisser capturé l’un des leurs, l’envie de se révolter contre l’ injustice, au défi de la loi. C’était l’attitude des premiers super héros, et l’héritage de la JSA.

“Merci d’avoir tous donné votre avis sur la question. Et merci qu’aucun d’entre vous ne se soit opposé à ce qu’on interviennent pour stopper les extracteurs. Nous risquons d’être montré du doigt par certains états qui prendrons peur qu’on intervienne chez aux aussi à l’avenir, mais nous aurons agis en notre âme et conscience.”

Une carte de la Tanzanie s’affichait sur le grand écran du super ordinateur et un point vert y clignotait. Une communication audio commençait avec Jack Knight.

“Ici Jack, j’ai trouvé la mine. Et j’ai aussi le bunker.”

A l’abris derrière la dense végétation parsemant la montagne, Starman appuyait sur son oreillette pour être sur d’entendre la réponse qui lui viendrait des USA. Il avait en vue l’entrée d’une mine à flanc de montagne, celle ci était gardée par une vingtaine de soldats armés de fusils automatiques, mais aussi deux pick up avec des armements capables de descendre des hélicoptères.

“La seule entrée de la mine que j’ai pu identifier se fait par un tunnel bétonné sous la montagne, mais il est sous grosse surveillance d'une vingtaine de rigolos et leurs pétoires .”

Puis Jack quittait sa position pour courir entre les plantes sauvages et se baissait quelques dizaines de mètres plus loin, écartant des feuillages pour observer un bunker doté de deux entrées.

“Le Bunker me semble moins surveillé. Je vois huit ou dix gars tout au plus qui patrouillent dessus et autour. Mais je sais pas jusqu’où il s’étend sous la terre.”

Les membres situés à New York avaient écouté les informations, Wesley se sentait en charge de prendre les décisions. Après tout la plupart de ceux qui venaient ici l’avaient fait à sa demande, pour sauver Sandy. Ils lui faisaient confiance, lui confiaient leurs vies en quelques sortes. Il devrait prendre des décisions pour que le groupe passe à l’attaque de manière coordonnée.

“Beau travail Starman, si l’endroit où vous vous situez est à l’abris des regards vous pouvez activer le portail.”

Puis il ramassait son masque à gaz pour le poser sur son visage et mettait son chapeau.

“Je propose cela: Ray et Hawkman vous trouvez un moyen de rentrer dans le tunnel, et bloquer le procédé d’extractions. Il y aura peut être des gens qui y seront exploités , il faudra les protéger. Si aucune vie n’est menacée une destruction des machines et un effondrement de la mine pourrait bloquer l’extraction pour des mois. Sauf si vous avez une solution plus efficace.”

Il se tournait vers les autres.

“Manhunter, Wonder Girl, je vous propose d’attaquer le bunker avec moi.”

Le portail s’ouvrait et il regardait tout le monde.

“On se tiens tous au courant avec les oreillette équipées de micros fournis par Terrific. Sa technologie permet la transmission des ondes dans les sous terrains ce sera utile. Elles sont aussi équipées d’un transpondeur si on vous perdait de vue. ”

Il s’approchait du portail et sortait son gaz gun.

“Plus longtemps nous resterons discret, plus longs seront leurs renforts à venir. En agissant vite depuis la capture du seigneur de guerre nous les empêcherons de se préparer à notre venue.”

Puis il passait le portail. Une JSA ayant prise un sérieux coup de jeune partait à nouveau en mission.


HJ:
Spoiler:
 



There is no land beyond the law
Where tyrants rule with unshakable power!
'Tis but a dream from which the evil wake to face their fate
Their terrifying hour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 20 Aoû 2018 - 15:00
La proposition de Sandman créé le débat et la polémique, évidemment. Ray ne s’attendait pas à autre chose, et il serait même gêné que tout le monde décide d’aller en guerre, en dépit des Lois internationales : ce qu’ils envisagent n’est pas anodin, et cela demande réflexion et patience, au vu des risques.

Certes, Palmer a réagi en premier, et s’est positionné favorablement ; certes, Hawkman fait de même, et ça n’est en rien étonnant.
Mais Manhunter et Troïa font preuve de sagesse, d’abord en évoquant les doutes, menaces, dangers et risques que cela cause, ensuite en rappelant que tout est lié, et qu’ils ne peuvent gérer l’un sans s’occuper de l’autre.
Le débat avance, et créé une forme de consensus, en tout cas un accord. Certains iront, d’autres non ; mais tous comprennent les raisons des autres.

La discussion est saine, l’ambiance sereine.
Après la débâcle de la Justice League qu’il a menée sur Oa, puis les horreurs de l’Invasion, le scientifique soupire de soulagement ; ça fait du bien.


« Evidemment que nous ne réglerons pas tout, et que la probabilité que ceux qui tomberont seront remplacés ; nous ne pouvons gérer que les symptômes, pas le fond de la maladie. Mais ça pourra au moins permettre aux populations de souffler – et à la communauté internationale de s’en occuper. D’être obligée de s’en occuper. »

Sa voix est calme, posée ; détendue, malgré la situation et les enjeux.
Il se sent bien, ici.


« Et… Hawkman a raison. Sans forcément nous comparer aux Chevaliers de la Table Ronde, du moins sans tous nous comparer à eux, il est clair que l’Histoire regorge d’interventions proactives de puissances qui ont décidé de faire cesser des folies ou illégalités. L’Europe ne serait pas libre sans cela, et l’Amérique serait encore anglaise. »

Il jette un petit regard amusé à son meilleur ami, durant son discours ; sacré Carter. Toujours à rappeler sa légende personnelle – même si, en effet, elle impressionne.

« M’enfin… nous ferons au mieux. Ça sera déjà plus que les autres. »

Tenant toujours son casque, les cheveux en désordre, Ray se tourne ensuite vers Sandman qui, après un long silence, lui ayant permis d’encaisser les discussions et de raisonner à ce sujet, reprend la parole ; avec sagesse.
La décision est donc prise, et la J.S.A. agira. Jack Knight reprend ensuite contact, et annonce avoir identifié la zone voulue ; les choses s’accélèrent. Un bunker, donc, avec une mine, un tunnel bétonné comme seule entrée, vingt gardes dedans, et une dizaine pour le fameux bunker.

Pas mal, pense le scientifique.
Pas mal, mais pas forcément grand-chose face à ceux qui vont bientôt fondre sur ces pauvres âmes.

Wesley Dodds enchaîne, et distribue les ordres et les rôles ; avec intelligence, encore une fois.
Ray et Carter sont placés ensemble, et le premier hoche la tête en remettant son casque sur le crâne. Ça va pulser.


« Le vieux et moi, on s’occupe de la mine, oui. Mais je doute que tête de piaf puisse rentrer discrètement à l’intérieur. »

Les deux hommes se connaissent depuis longtemps, s’apprécient et sont amis ; ils supportent les sobriquets que chacun aime apposer à l’autre, car tous deux savent que c’est fait sans méchanceté.

« Je prends la mine, mon vieux. Prends l’entrée. Je m’occupe des types dedans, et je t’enverrais les esclaves, avant que je fasse tout écrouler ; ça serait bien que tu les accueilles gentiment. »

Avec un léger sourire, Palmer se tourne vers son ami, et lève son poing fermé vers lui, pour un check avec lequel Carter a encore tellement de mal ; et c’est bien pour ça que son camarade aime tant le faire avec lui.

« Allons taper des connards. »

**
*
**

Quelques instants plus tard ; dans une mine aux allures de cauchemar, pour ceux qui ont la malheur d’y passer leurs journées.
Des enfants, essentiellement, sont entassés et abandonnés ici. Obligés de creuser, d’avancer, de forcer, de s’acharner, pour trouver des diamants et faire la joie de leurs maîtres, qui ne leur laissent même pas des miettes.

Cette mine est l’antichambre de la souffrance, de la douleur.
Du désespoir.



Les fouets claquent. Les lèvres grimacent. Les paupières se ferment. Les gorges gémissent.
La peur règne. La douleur domine.
Les monstres l’emportent, et laissent aller leurs plus mauvais penchants ; mais cela ne durera pas.

Alors que, à l’avant, un aigle vengeur entend, lui aussi, s’abandonner à ses inclinations les plus terribles, celui que beaucoup considèrent, généralement à raison, comme l’élément calme et apaisé du duo apparaît, à toute petite taille, au cœur de la mine ; et il voit, alors.
Il voit les enfants. Il voit les souffrances. Il voit les peines.
Il voit l’horreur.
Et il ne le supporte pas.

Un cri, d’abord. Puis un autre. Puis une silhouette qui file dans un coin. Puis plusieurs gardes, qui viennent, qui s’écroulent.
Puis un responsable, qui s’approche – mais est violemment rejeté, au milieu des esclaves ; qui découvrent, alors, l’homme qui semble apparaître de nulle part, et se positionner au milieu d’eux.
En égalant l’une de ses légendes, pour son plus grand plaisir ; et pour la future souffrance de ceux qui ont osé aller aussi loin, avec des innocents…


(HJ/ Résumé rapide :
- Ray se sent à l’aise, apprécie l’échange et participe ;
- Ray prend acte du plan, propose que Hawkman gère l’extérieur et les gardes directs, pendant qu’il gérera les gardes intérieurs et fera évacuer les esclaves avant de tout détruire ;
- Ray découvre l’horreur, à l’intérieur, et s’en prend violemment aux esclavagistes, en s’inspirant du Meilleur. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 07/05/2018
Messages : 235
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Stephanie Brown, Lightray
Situation : En train de combattre, comme d'habitude
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Jeu 23 Aoû 2018 - 19:53
Donna furent la dernière à prendre la parole et à s'exprimer sur ce qu'il fallait faire ou non. Comme tout le monde, elle ne voulait pas abandonner ces pauvres personnes sans défense. Mais tout comme Kate, elle se faisait la voix d'une certaine logique que Carter ne pouvait pas réfuter. Mais tous étaient prêt à agir à la fois pour sauver Sandy et les habitants de la région. Peu importe ce que dirait les hautes autorités qui se contentaient de fermer les yeux en geignant lorsque par hasard l'un de ces faits arrivaient à leurs augustes oreilles.

Carter souriait, cela lui plaisait beaucoup. Cette fois ce n'est pas un petit bruit qui allait arriver aux bruits des autorités compétentes, mais peut-être bien un tintamarre. Il haussa les épaules suite à une remarque de son plus vieux coéquipier.

-Tu veux que je te dise Sand' ? s'ils ne veulent pas qu'on vienne leur rendre visite ils n'ont qu'à s'occuper correctement de leurs habitants.

Jack interrompit le débat lorsqu'il les recontacta pour leur donner de plus amples informations sur la situation. La mine d'abord, la zone la mieux gardée avec 20 soldats rien qu'à l'extérieur avec des picks-ups et de quoi détruire des engins aériens. Le bunker semblait être un moins gros morceau avec seulement 8-10 gardes à l'extérieur. Au moins ils n'auraient pas le temps de s'ennuyer durant ces deux missions de sauvetage.
La JSA avait connu pire, mais pour un début ça le ferait.
Il esquissa un sourire à l'égard de son meilleur ami.

-Oh promit je ne taperais pas sur ces malheureux esclaves, je me serais de toute façon suffisamment défoulés sur types à l'extérieur je pense.

La première partie de la phrase était ironique, bien sûr qu'il accueillerait gentiment les pauvres esclaves et essaierait de les rassurer au mieux, même s'il devait convenir que son apparence ne serait pas forcément des plus rassurantes. Mais avec un peu de chance, il préféreront cela que de devoir travailler ad vitam aeternam dans ces maudites mines.

Un check plus ou moins bien réussir plus tard (savoir s'adapter n'empêchait malheureusement pas Carter d'avoir du mal avec certains trucs de "jeunes", bien que Ray ne soit pas si jeune) le duo est de retour en Tanzanie avec une mission sauvetage. Libérer les esclaves des mines et la faire s'effondrer. Un vrai jeu d'enfants. Se tenant à présent au-dessus des gardes surveillant l'entrée de la mine, Hawkman regardait ses pauvres victimes avec un sourire presque carnassier.

-Je les entends. Murmura-t-il lentement.

Ses ailes battaient lentement dans le vent tandis qu'il gardait l’œil rivé sur ses cibles. Bien sûr il ne les entendait pas ou pas parfaitement, mais il pouvait très bien imaginer leur douleur. Il avait déjà vu des hommes, des femmes et même des enfants souffrir pour satisfaire les besoins d'autrui. L'esclavage il avait connu ça. L'homme souhaite toujours dominer l'homme.

-Quoiqu'il arrive, les cris de douleurs sont tous semblables... Ceux des personnes ployant sous leurs jougs... Ou ceux qui inopinément se prennent des coups !

Criant presque sa dernière réplique, Carter fondit telle un rapace fondant sur ses proies et administra un bon coup de masse à plusieurs d'entre-eux avant de fuir sous les coups de feux. Filant vers les picks-ups avant de remonter brutalement vers les nuages. Pour perdre un peu ses adversaires, Hawkman s'exprima en Swahili, un dialecte africain parlé dans ces contrés.

-Ah vous croyez pouvoir assouvir vos bas instincts sur de pauvres villageois sans défense ?! Pas de chance les gars, pas de chance.

Puis, le guerrier millénaire fondit une nouvelle fois vers ses adversaires, prêt à leur administrer la correction qu'ils méritent !

[-Carter réplique à l'une des paroles de Sandman
-Il échange quelques plaisanteries avec Ray, avant de partir
-Tandis que le p'tit gars gère l'intérieur, il cogne un sur les gardes de l'extérieur
-Puis il vole pour échapper aux coups de feu et reprend de l'altitude avant de fondre à nouveau ]


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 03/11/2017
Messages : 286
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Procureur
Localisations : Los Angeles
MessagePosté le: Lun 27 Aoû 2018 - 18:35
Vraisemblablement, Sandy se trouvait emprisonné dans un bunker tandis que des esclaves l'étaient eux dans une mine à un kilomètre de là. Et afin de frapper vite, il avait été nécessaire de choisir de séparer leur groupe en deux, je trouvais ça logique. Mais les renseignements étaient maigres, malgré les observations de Jack. On ne voyais que la surface des choses et on devait faire confiance au propos d'un type sous emprise mentale, ça ne me plaisait, même si je ne fis aucunes remarques. J'aurai apprécié avoir un carte, que des analyses externes du bâtiment soit fait, un calcul des tours de rondes... enfin... toute l'étude en amont que font les pros...
Peut être que mon séjour à Gotham m'avait rendu plus méfiante, plus préparée, alors qu'autrefois, mon empressement était l'un de mes pires ennemis. Je ne devais pas confondre la faune urbaine avec ces mercenaires, ni les héros aussi bigarrés qu'un drapeau au Batman. Mais ce terrain m'était inconnu et déjà c'était pour moi un handicape à compenser.
Le temps ne pouvait être ralenti, l'opération coup de poing effectué plus tôt devait arriver aux oreilles des vigiles des lieux moins rapidement que nous même.

Je traverse donc le nouveau portail en suivant l'ancien-de-retour Sandman, Donna Troy sur mes talons. Je ne savais guère plus de choses d'eux, qu'eux de moi, et pourtant il fallait jouer dispersion, infiltration et discrétion. Une indication du maître d’œuvre que le duo de la Mine avait vite envoyé aux oubliettes. A un kilomètre, le bruit de coups de feu prenant pour cible Hawkman crépitèrent et n'échappèrent pas non plus aux gardes du Bunker. Ce qui en soit fournissait une bonne diversion, mais il fallait très vite localiser Sandy à présent avant qu'il ne soit mis plus en danger par cette intrusion, s'il était bien encore en vie.

Pour limiter les renforts, je fis un signe aux deux autres, pris leur consentement et bondis sur un petit peloton qui se dirigeait vers un 4x4 garé près du Bunker où nous étions, à l'écart du regard des murs bétonnés sur les flancs rocheux grâce au camouflage végétal. Le point essentiel était de ne pas leur laissé le temps de faire le moindre coup de feu et pour cela, j'avais mon petit truc...
Sautant grâce aux costume de Darkstar me donnant plus de détente que le champion du monde de saut en longueur, j'atterris subitement au milieu d'eux. Une manœuvre on dirait tout à fait suicidaire même si je bénéficiait d'un certain effet de surprise, j'appuie immédiatement sur l'un des boutons de mon précieux staff en le lançant en l'air. Je sacrifiait mon arme, mais eux aussi perdaient toutes les leurs qui se retrouvèrent coller au bâton grâce à son puissant effet aimant. Le reste devait se dérouler aux poings et notre groupe n'eut pas de mal à neutraliser les quelques mercenaires. J'eus tout de même l'impression qu'un petit coup de pouce surgit d'un buisson sous la forme d'un tir lumineux...

Les hommes à terre, je fis de mon mieux pour cacher les corps et les armes dans les feuillages et pris immédiatement leur radio pour suivre leurs communication via ce moyen. Il ne fallait pas oublier qu'un télépathe pouvait être dans le coin. Ma discrétion était totale grâce à mon masque, mais je ne savais pas ce qu'il en était des autres...

"Les bunkers ça disposent de sorties de secours ?...'' demandais-je en chuchotant au Sandman.

Question un peu bête, mais l'Afrique, les jungles et les bunkers ne sont pas ma spécialité et entrer par l'ouverture principale non loin, d'où pouvait surgir d'autres gars ne me plaisait pas. Je questionnais via notre propre radio Starman que je pensai proche au vu de l'aide non fortuite.

"Tu as vu d'autres entrées, Starman ?''



Récap :
Près du bunker, Kate propose un assaut contre un petit groupe de mercenaires qui se dirigeait vers la mine où Atom et Hawkman ont attaqués.
Le groupe neutralisé, elle récupère une radio et hésite à emprunter l'entrée du bunker.
Elle demande à celui qui a reconnu le terrain plus tôt, Starman, si d'autres entrées existent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/03/2018
Messages : 217
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : De retour d'entre les rêves
Localisations : Maison Blanche
Groupes : Justice Society of America
MessagePosté le: Mar 28 Aoû 2018 - 23:55

Lorsque Wesley finissait de récapituler la nécessité de frapper vite et discrètement, Hawkman s’était montré plein d’entrain. Pour lui les autorités locales n’auraient pas leur mot à dire car elles avaient abandonnées les habitants à leur sort, aux mains des trafiquants et des marchands de mort. Wesley n’était pas vraiment d’accord avec son camarade, il cherchait souvent des causes structurelles à la misère mais aussi à la démission des institutions. Des causes externes et au fond bien souvent, déresponsabilisantes. Mais il comprenait néanmoins pourquoi Carter pouvait penser comme cela. C’était aussi çà qui lui donnait cette force. Pour Wesley Carter était un roc, quelqu’un qui faisait ce qu’il disait et assumait ses actes. Il ne se cachait derrière personne, lui. Ne se cherchait pas d’excuses.

“Question de point de vue Carter. Bonne chance et soyez prudents.”

Bien qu’il ai le visage caché derrière son masque Sandman souriait, et cela s’entendait au son de sa voix. Puis ils sortirent du portail et ce fut l’infiltration, et même l’assaut pour Hawkman qui commença a attirer le feu sur lui. Deux groupes s’étaient formés et avaient des objectifs différents. Leur préparation était minimum, leur connaissance du terrain bien parcellaire. Aucun commando militaire ne se risquerait à mener une telle opération avec si peux d’informations sur l’ennemi, mais ce n’était pas n’importe qui. C’était la JSA. Et la JSA avait su recruter à l’extérieur les héros qui permettraient d’être à la hauteur d’une réputation, d’un mythe. Et pour le moment du moins, çà fonctionnait.

Spoiler:
 

Comme ils l’avaient redouté, la mine était pleine d’esclaves , des enfants pour la plupart. Ray Palmer se chargeait de les libérer. Il neutralisait un par un ses quelques gardes, des mercenaires locaux pour la plupart mais qui ne faisaient pas le poids face au justicier en armure Atom. Les regards se tournaient vers lui, vers l’espoir qu’il représentait pour eux qui parfois avaient oubliés ce qu’était la lueur du soleil. Ils pourraient sortir, bientôt. Il suffirait pour cela qu’Hawkman vienne à bout de tous ceux qui gardaient l’entrée. Mais alors que Palmer fouillait la mine pour n’y oublier personne et s’assurer que tous soient saufs, il tomba au détour d’un tas de pierre et de wagonnets sur un étrange couloir.



Un couloir qui tranchait considérablement avec la pauvreté d’équipement de la mine et son manque de sécurité. Alors que les ouvriers travaillaient dans des conditions atroces mais aussi dangereuses avec des poutres de bois, les parois du couloir étaient bétonnées ou métalliques, voir même extrêmement modernes. Au bout de celui ci Palmer verrait un porte synonyme de mystère.

Dehors Kate avait commencée à contourner le Bunker, neutralisant plusieurs gardes avec classe. Sandman progressait en parallèle d’elle , surgissant de derrière un buisson pour tirer au gaz gun sur un garde. Le composé de couleur verte était une solution incapacitante. La vue du garde se troublait, et il toussait fort. La gorge irritée tout en se sentant plus lourd, il lui semblait moins sentir ses appuis. Wesley lui sautait dessus et en deux rapides attaques de wing chun portées par sa main libre il désarmait l’homme et le couchait au sol. Il l’attrapait par les épaules et le jetait das le buisson d’où il avait surgit.


Alors que Manhunter combattait et que Hawkman commençait à attirer le feu sur lui prés de la mine dans une attaque dantesque, Jack Knight apportait un soutient à Kate par son bâton cosmique et celle ci se rapprochait de Wesley. Ils étaient tout prés de la porte blindée et Wesley sortait deux petites fioles de verre provenant de poches séparées. L’une contenait de l’aluminium en poudre et l’autre de l’oxyde de fer. Séparées les deux étaient inoffensifs mais mélanger les deux composants forcerait cette porte en quelques minutes et presque sans bruit. Alors qu’il disposait la première poudre sur la lourde serrure en acier trempé elle lui demandait s’il n’y aurait pas une autre entrée au bunker.

“ Si sans doute, elle doit être bien cachée dans ces bois ou dans la montagne…”

Il lui faisait signe de s’éloigner et saupoudrait avec l’autre fiole les résidus déposés précédemment. La serrure émit soudain une intense lueur blanche, la température montant à 2200 degrés il s’en éloignait. Kate questionnait alors Starman dans son oreillette.

“J’aurais peut être quelques chose Manhunter, si tu veux me suivre.”


Il trébuchait brusquement d’un fourré à une cinquantaine de mètres puis se redressait en s’appuyant sur son bâton, tâchant de rester digne. Mais non, il s'était vautré tout seul en courant et elle l'avait vu, inutile d'essayer de sauver l'honneur.


“Ahem, je crois que j’ai un système de filtrage d’air par là”

Wesley avait aussi écouté la conversation dans l’oreilette et disait à Kate d’y aller.

“Ça va faire fondre la serrure, mais cela peut être long. J’imagine un comité d’accueil sera derrière en plus. Je reste là pour le recevoir, tu pourrais essayer de t’infiltrer par le système de filtrage d’air du bunker et les prendre à revers.”

Le plan serait simple. Il les empêcherait de sortir par ici tandis que Kate entrerait par les système d’aération pour les contourner. A voir si elle accepterait....


______________________



"Qu’est ce que c’est que çà !?!"

Dans une salle du bunker, Scandal Savage la fille de Vandal Savage était aux cotés d’un autre membre de la Secret Society Of Evil.



“C’est évident. Hawkman”.

Ils regardaient les images de vidéo surveillance diffusées sur un grand écran situé dans une salle de contrôle high tech occupée par une dizaine de personnes.

“Je vois bien que c’est Hawkman! Je demande ce qu’il fait là à fracasser les soldats avec une masse!”

L’autre croisait les bras.

“Hmmm...aucune idée. Il a peut être suivi les traces d’Hawkins jusqu’ici, mais j’ignore comment.”

Elle se retournait en lui parlant comme à un moins que rien. Car c'est ce qu'il était pour elle


“Et bien tu attends quoi? Prend des hommes et fouille les environs il n’est peut être pas seul!“

“Et toi très chère sœur? Tu vas prévenir père?”

“Ne m’appelle pas comme çà je ne suis pas ta sœur! Et ne l’appelle pas père! Non je ne vais pas le prévenir maintenant. Je vais lui ramener la tête de cet Hawkman moi même…il en rêve .”

Pour le moment tous les regards se tournaient vers la réincarnation de Khufu Kha-Tarr, un ennemi de longue date du sanguinaire homme préhistorique. Ses alliés pourraient en profiter.


HJ:
Spoiler:
 



There is no land beyond the law
Where tyrants rule with unshakable power!
'Tis but a dream from which the evil wake to face their fate
Their terrifying hour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mer 29 Aoû 2018 - 8:54
Pénétrer dans la grotte, la mine équivaut à une plongée dans la misère et l’horreur.
Les esclaves, de tout âge mais essentiellement jeunes, sont au-delà de la maltraitance : ils agonisent, chaque jour, et sont menés à chaque instant vers la fin, vers l’abîme duquel ils n’ont aucune chance de sortir.
Seule la mort les attend, seule une souffrance infinie, et un désespoir propre à anéantir les cœurs et les âmes. Ils sont enfermés dans les ténèbres les plus obscures, les plus terribles – pas celles où la lumière a disparu, mais celles où l’on a la certitude que la lumière ne reviendra jamais.

Sauf que.
Sauf que certains, dont la J.S.A., dont Ray Palmer, ont d’autres plans.


POW.
PAN.
BIM.
KAPOW.

Les coups se succèdent, les chocs aussi.
Les blessures aussi.

Alors que le scientifique avance à l’intérieur de la mine, qu’il découvre, instant après instant, de nouvelles horreurs, ses muscles se crispent, et sa détermination aussi.
Il devient plus agressif, plus violent, plus brutal, plus efficace.


« Partez. »

Sa voix est lourde, alors qu’il s’adresse aux rares esclaves encore présents autour de lui.
Par réflexe, par instinct, la plupart se sont enfuis et rejoignent l’extérieur – où, il en est sûr, Hawkman les attendra, en prenant sur lui pour apaiser la fureur qui emporte également, il le sait, son âme.
Tous deux sont différents, et beaucoup ignorent comment ils peuvent être amis ; mais c’est parce que, au-delà de leurs opinions politiques ou de leurs méthodes, ils se retrouvent sur les mêmes valeurs, les mêmes principes.

Et, franchement, dans cette mine, alors qu’il modifie sa taille, sa densité, et abat violemment ses poings ou ses armes sur les monstres qui soumettent autrui… rares pourraient être ceux qui verraient fondamentalement une divergence entre les deux hommes.
Ray est bien plus calme que Carter, c’est certain ; sauf quand il est poussé à bout. Sauf quand son âme s’emporte face à l’horreur.

Finalement, après plusieurs minutes, le combattant en armure ATOM s’arrête – stoppe ses coups, ses attaques.
Parce qu’il a terminé.
Lentement, il se redresse, retrouve sa taille normale, et laisse son regard glisser autour de lui. Sur les pièces, les outils, les chaînes, les éléments nécessaires pour creuser, pour sortir des richesses de la pierre au profit d’autres ; et il frissonne. Il frissonne, devant les abominations que l’Humanité peut causer… encore et encore.


« Pff. »

Ray soupire, et se détourne ; les yeux humides.
Mais, alors qu’il se prépare à réactiver sa combinaison, à filer vers la sortie et l’extérieur… quelque chose attire son attention. Quelque chose titille sa curiosité.


« Mmh… ? »

Les sourcils froncés, trouble, Palmer décale son retour vers l’extérieur, pour s’avancer dans l’intérieur de la mine – dans l’un des couloirs de cet antre de l’horreur.
Qui diffère des autres ; qui diverge.
Qui est rempli de technologie et n’a, en fait, rien de commun avec ce que le scientifique a pu voir jusque-là.


« Ho. »

Avec des parois non pas rocheuses, mais métalliques, ou bétonnées, cette zone a tout d’un mystère – et, même s’il n’est pas Bruce ou Carter, Ray ne peut y résister non plus.
Rapidement, il s’avance, et lance de nombreuses analyses par sa combinaison. Celle-ci n’a pas la technologie de Steel ou Batman, mais elle a été créée par lui et Curtis Metcalf, dit Hardware ; un petit génie, absolument arrogant et suffisant, mais dont l’armure fait de lui l’Homme de Fer de leur monde.

Finalement, Palmer débouche une porte – une porte mystérieuse, encore.
Une porte qu’il veut ouvrir.

Sans un mot, il s’accroupit devant cette ouverture, hélas fermée, puis positionne dessus ses mains gantées. Alors que les systèmes scannent encore la zone, à la recherche d’éléments et d’informations, il dirige une partie de ses atouts sur la porte – pour l’ouvrir.
Pour l’ouvrir, informatiquement. Ou, si ça ne fonctionne pas, pour l’ouvrir en utilisant la force augmentée, que son armure mais surtout ses pouvoirs lui donneront.

Ray Palmer va passer cette porte, clairement ; qu’elle le veuille ou non.
Que ce soit une bonne idée… ou non !


(HJ/ Résumé rapide :
- Ray enchaîne les coups et les attaques, se crispant devant l’horreur ;
- Emu, Ray perd quelques instants en observation, avant de découvrir un couloir mystérieux, auquel il ne résiste pas ;
- Ray scanne la zone [je laisse à l’animateur le soin de dire quels relevés il fait] puis tente d’ouvrir la porte avec sa combinaison [si cela échoue informatiquement, il brisera la porte avec son armure et ses pouvoirs]. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 07/05/2018
Messages : 235
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Stephanie Brown, Lightray
Situation : En train de combattre, comme d'habitude
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Jeu 30 Aoû 2018 - 20:40
La lutte était franchement inégale car les humains ordinaires avaient affaire à un héros ailé qui disposait de bien plus d'expérience en matière de combat qu'eux. Mais sincèrement, Carter se fichait bien de savoir si la lutte était égale ou pas. Ces sales types avaient honteusement profité de la faiblesse d'une population vulnérable pour s'enrichir sur leur dos, il était maintenant temps qu'ils payent jusqu'au bout leurs atrocités. Tout ce que pourrait leur infliger Hawkman ne serait jamais à la hauteur des souffrances qu'ils avaient répandues.
Surtout que le justicier volant essayait de maîtriser sa fureur pour ne pas répandre une mer de sang et de boyaux. Spectacle peu ragoûtant vous en conviendrez.

-Eh bien alors ? C'est tout ce que vous savez faire ? Vraiment, c'est tout ? Je comprend pourquoi vous préférez vous en prendre à plus faible que vous. Lâches !

Les coups pleuvaient et les gardes s'effondraient. Sans le savoir Hawkman attirait à présent sur lui tout les regards. Ce qui ne le dérangeait pas tellement, conscient qu'il était de son incapacité à être discret, Luthor le lui avait bien rappelé, mais aussi parce qu'il détournait peut-être l'attention qui aurait pu se porter sur ses autres compagnons. Qui auraient ainsi plus de chances de rester discrets le plus longtemps possible et de pouvoir agir sans trop d'ennuis.

-Oh, un peu de difficulté.

En effet, deux soldats étaient parvenus à grimper sur le pick-up pour tirer dans sa direction. La suite ne fut dans un premier temps qu'une séance d'esquive de tir. Mais aussi doué était-il, Hawkman ne pourrait pas tenir éternellement à ce rythme-là et finirait bien par se faire toucher. Il à amorça une descente en piqué en direction de ses adversaires lorsque des cris se firent entendre. Les premiers esclaves délivrés par Atom venaient d'arriver et étaient terrifiés devant les mitraillettes.
Et les tireurs qui ne tardèrent pas à les remarquer.

-Oh non, pas question.

N'attendant pas de savoir s'ils allaient comme il le craignait tirer sur les pauvres malheureux, Hawkman effectua sa manœuvre et faucha les deux gardes pour les envoyer paître à plusieurs mètres de là, immobiles et inconscients. En voyant le sang qui s'écoulait de leur crâne, Carter sût que pour le coup il y était sans doute allé un peu trop fort... Mais son attention se reporta sur des murmures terrifiés derrière-lui. Comme il le craignait son apparence et sa brutalité n'avait pas aidé à s'attirer leur sympathie. D'autant plus qu'ils n'étaient principalement que des enfants maigrelets et affaiblis.
Carter ressenti une vague de dégoût et regretta d'avoir déjà assommé tous les soldats, il aurait bien besoin d'un sac de boxe improvisé. D'autant plus que voir ces enfants lui rappelait Hector, ce fils dont il s'était si peu occupé et qui était malheureusement prisonnier du monde des Rêves.

-C'est bon, tout va bien maintenant. Je suis un ami, même si je n'en n'ai pas forcément l'air.

Il se tourna vers eux et leur parla d'une voix calme et assurée dans une langue qu'ils devraient comprendre et qui permettrait peut-être de faciliter le dialogue.

-Promit, je ne vais pas vous faire du mal, mais pour vous délivrer. Vous êtes libres de partir et de regagner votre chez-vous.

Carter fit un rapide tour des environs en essayant de détecter la moindre menace, puis se souvint que ces esclaves étaient peut-être trop jeunes ou trop éloignés de leur chez eux pour pouvoir y retourner tout seul. Et ils n'avaient rien prévu pour cela.
Le souci des missions improvisées.

-Ou plutôt, cachez-vous dans les environs, ceux en meilleure forme aide les plus jeunes ou les plus fatigués à marcher. Je vous couvre au cas où et viendrais vous chercher lorsque n... J'aurais terminé.

Arme toujours à la main, il supervisa la sortie des esclaves des mines et leur indiqua la jungle où ils pourraient se cacher. Vérifiant que tout le monde pouvait suivre et que aucune menace ne viendrait entraver ce sauvetage. Pour l'instant rien ne venait, mais rien ne disait que se serait aussi calme.

[-Carter maîtrise la majorité des soldats
-Il assomme les deux soldats à la mitraillette, mais les frappe sans doute trop fort.
-La vue des enfants-esclaves lui inspire un franc dégoût et ramène à lui le souvenir d'Hector.
-Il tente de rassurer les esclaves en parlant le swahili


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 03/11/2017
Messages : 286
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Procureur
Localisations : Los Angeles
MessagePosté le: Ven 7 Sep 2018 - 19:09
Je fis de mon mieux pour rester pro fasse à la belle glissade de Jack pile devant mes pieds, affichant un sourire retenu ; la tension n'était pas à son paroxysme, mais dans pareille situation rire m'aurais fait du bien. Peut-être pas pour l'amour propre de Starman qui se releva et fit comme si de rien n'était. Rumble, stumble or slide...

"Un conduit de ventilation ? C'est un peu cliché, non ?''

Et dangereux aussi... pas que je sois claustrophobe, mais nous ne sommes pas dans un film d'action, je ne m'appelle pas Ragdoll et je doute qu'un bunker n'ait pas envisagé ce genre d'intrusion sans quelque chose de désagréable sur le chemin.
Mais c'était toujours mieux que la porte principale qui pouvait déverser une armée à tout moment. Sandman comptait la faire fondre avec une recette chimique fait maison et aller concentrer à son tour toute l'attention ennemie, ce qui donnait un avantage à une intrusion en parallèle.

"D'accord, Sandman. Autant essayer ça...''

Je suivis Jack jusqu'à la grille fermement fixée, mais facile à déloger quant on dispose d'un bâton cosmique. Tiens ce serait le genre d'ajout que je devrais demander à Dylan...
Je montais dans le conduit, étant obligée de m'y glisser comme un ver de terre... pas claustrophobe ?... Je pense que je vais réviser mon jugement.

"Tu ne me suis pas ?''

"Désolé petite sourie, moi je ne passe pas.''

Petite sourie ?...
La prochaine fois je ne me retiendrai pas de rire.

Me mouvoir dans ce conduit avec mon équipement était fort peu pratique et si j'arrivais à une impasse j'imaginais de plus en plus difficilement un retour en arrière. Je n'aurai pas cette patience de toute façon, un bon coup de couteau laser et je me sentirai mieux à condition de ne pas atterrir au milieu d'une dizaine de mitraillettes. Activant mon masque, j'amplifiai les sons pouvant être captée autour de moi, c'est à dire pas grand chose. Quand j'approchais d'autres ouvertures, je n'entendais que des sons électroniques et des paroles en... africain !
Allons Kate, c'est raciste de penser ça... Où sommes nous déjà ?... Quelle est cette langue ?... Bon Dieu, je ne suis clairement pas préparée pour cette mission.

Pourtant, je me mis à capter des paroles en américain. Enfin quelque chose qui rendait cette escapade utile. Un frère, une sœur... ça parle d'Hawkman... et ils ont l'air bien renseignés et équipés.
J'active ma propre radio :

"Sandman, une armée va pas tarder à sortir. Hawkman, ils t'ont dans le viseur. Ce sont des mercenaires américains, peut être des métas. Préparez-vous...''

De mon coté, j'attendis un petit moment, le temps d'être ''quasi'' sûre qu'il n'y personne dans la pièce proche de moi et je me mis à perforer la paroi pour sortir de là.



Récap :
Kate accepte de pénétrer dans le bunker par la ventilation malgré des réticences.
Elle entends des bribes de conversations entre Scandal Savage et Hordr_Root, mais ne les identifient pas.
Elle communique ce qu'elle a entendu aux autres via sa radio.
Elle sort du conduit. Je laisse l'animateur me dire où j'atterris.
Désolé pour le retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/03/2018
Messages : 217
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : De retour d'entre les rêves
Localisations : Maison Blanche
Groupes : Justice Society of America
MessagePosté le: Ven 7 Sep 2018 - 19:49
Kate avait réussie à s’infiltrer dans le bunker et avait écoutée des bribes de la conversation dans la salle de contrôle. Elle avait avertie sans tarder ses camarades de l’arrivée de l’ennemi puis avait tentée une sortie. En perforant la paroi pour sortir elle et se hissait au dehors et tombait dans une piéce ressemblant une sorte de salle d'opération ou quelques choses s'en approchant. Deux tables conçues pour allonger des êtres humains étaient cote à cote et de nombreux appareils de haute technologie étaient disséminés autour d’elle. Mais pas la trace d’un seul docteur ou médecin dans les parages... En approchant de la porte qui était fermée mais pas verrouillée elle pouvait voir un couloir dans lequel se trouvaient deux gardes de type européen et asiatique tranchant avec ce qu’elle avait pu voir jusque là, c’est à dire des africains armée de matériel datant de la guerre froide. Il y avait face à ces deux hommes plusieurs portes avait une ouverture pour regarder à l’intérieur, le genre de porte que l’on pouvait trouver dans les quartiers haute sécurité. Tout pouvait laisser penser qu'un ou des prisonniers étaient gardés captifs ici. Touchait elle au but, Sandy était il derrière l’une de ces portes?

Pendant ce temps la serrure de la porte du bunker avait finie de fondre. Wesley qui avait été prévenu par Kate la poussait doucement puis passait le canon de son arme par entrebâillement avant d’appuyer sur la gâchette de son pistolet. Du gaz commençait à envahir le couloir alors que des hommes criaient derrière dans des langues que Sandman ne connaissait pas. Alors que la porte s’ouvrait doucement en dévoilant un couloir rempli de fumée et quelques hommes endormis le jonchant il recevait une communication de la part de Docteur Mid-Nite adressée à toute l’équipe. Le justicier se cachait derrière une paroi de béton et écoutait son camarade.

“Je vous tiens au courant de l’avancement de nos recherches. Le seigneur de guerre que vous avec capturé a subi un lavage de cerveau par une méthode qui est la marque d’un vilain que Michael connait. Il s’agit de Hordr-Root l’un des fils de Vandal Savage. Il utilise une technologie qui permet de transférer la conscience de quelqu’un dans un corps ou une machine adaptée. L’ancienne conscience n’est pas effacée mais refoulée dans l’inconscient, bloquée par des signaux électriques si elle cherchait à resurgir. L’homme que vous avez capturé est un chef de tribu local qui semble pacifique, il a été enlevé par des hommes très bien équipés qui lui ont téléchargé l’esprit de l’un des leurs qui parle les dialectes locaux. “

“Ceci expliquerait la violence dont il a fait preuve, il pourra récupérer son esprit un jour?”


“C’est fait Sandman. Nous sommes parvenus à détruire cet esprit parasite et faisons des scanner en ce moment même pour voir s’il n’en gardera pas de séquelles.


“Bien joué, prenez soin de lui.”


“Ne t’inquiète pas je m’occuperais de ses dents aussi. Je vous transmet le signalement de Hordr Root, terminé.”


Wesley avait fini d’écouter son vieil allié de la JSA et sortait un petit appareil muni d'un écran de la poche de sa veste, regardait à quoi ressemblait le fils de Savage, puis le refermait. Ainsi lui aussi était amateur de costume-cravate...Mais a peine avait il rangé l’appareil qu’une ombre surgissait des vapeurs vertes des gaz remplissant l’entrée du bunker.

“Hordr Root?”

L’homme sortait son arme et le justicier lui tirait dessus au gaz gun sans résultat. Le masque du vilain semblait équipé pour filtrer les gaz lui aussi et il répliqua en tirant trois balles à bout portant sur l'ancien justicier qui fut repoussé à travers l’entrée du bunker avant de s’effondrer sur l’herbe au dehors.

“Wesley Dodds l'antiquité vivante? Nous voilà présentés.”

Répondait il d’une voix métallique. Mais de tout temps Wesley avait porté un gilet pare balle et ce même à une époque où ils étaient des raretés qu’il concevait lui même. Il aurait mal aux cotes mais s’en remettrait. Se redressant brusquement il tira dans l’entrée avec son gaz gun pour créer un écran de fumée dont il surgit lorsque le vilain s’approcha. En deux attaques le pistolet tombait sur le sol et un affrontement au corps à corps s’engageait entre les deux hommes.

“Où est Sandy ?!?”

Soufflait Wesley dans son masque entre deux parades et contre-attaques de ses poings.

“Tu aimerais bien le savoir n’est ce pas?


Sandman redoublait d’attaques sur son adversaire, cherchant à le faire chuter. Sandy bon sang, il était comme son fils. S' il l'avait tué...

De son coté Carter avait été violent, très violent. Plusieurs soldats qu’il avait attaqué étaient morts dans son assaut quand d'autres étaient au mieux assommés ou au pire garderaient des marques à vie de leur affrontement déséquilibré avec Hawkman. Dans un affrontement à la limite de la sauvagerie il avait anéanti toute résistance à l’entrée de la mine et les prisonniers pouvaient en sortir. En parlant Swahili il avait rassuré les esclaves et les avait évacué jusqu’a l’orée de la jungle. Nombreux furent ceux qui comme pour Ray montrèrent une reconnaissance infinie juste à travers leurs regard. Ils étaient trop épuisés pour se laisser aller à des scènes de liesse, et trop inquiets pour l’avenir pour parvenir à se réjouir ostensiblement. Mais en brisant leurs chaines Ray et Carter venaient de leurs sauver la vie, et ils leur en seraient à jamais reconnaissant. Alors que Carter organisait leur départ à l’abris il entendit une voix féminine.

“Alors voici le grand Hawkman. A veiller sur la veuve et l’orphelins avec son arme fétiche.”

C’était celle de Scandal Savage qui approchait sur le milieu du chemin de terre en tenue de combat et armée de ses lames de poing. Avant que Hawkman n’aie le temps de tenter quoi que ce soit elle attirait l’attention du justicier ailé en montrant du doigt un enfant allongé par terre avec le canon d’une kalachnikov sur la tempe, l’arme étant tenue par un autre enfant à peine plus vieux habillé en militaire.

“Descend et dépose ton arme où tu auras çà sur la conscience !”

Ray Palmer avait scanné le couloir dans lequel il se trouvait à l’aide de l’Armure Atom et découvrait que le béton était moins ordinaire qu’il ‘y paraissait. Il était d’une conception complexe car composé à partir d’une synthétisation du plomb mélangée aux autres ingrédients habituels. L’invention de ce type de béton pouvait paraître anodine mais ce ne l’était pas. Ceux qui bétonnaient avec ce type de matériaux avaient clairement une idée en tête, celle de dissimuler des choses aux scanners et visions à rayons X de super héros. Faire des bâtiments souterrains furtifs aux scanners. Plus besoin de couvrir de coûteux plomb des salles en particulier, ce serait tout un couloir qui le serait à peu de frais. De la même manière la porte contenait un peu de l’alliage utilisé dans le béton et il ne saurait pas ce qui se cachait derrière avant de l’ouvrir. Il ne fut pas long à en vernir à bout, et quand cela fut ait Palmer découvrit un grande sale équipée de matériel High tech. En son centre un robot de quelques mètres de haut était en travaux entouré de techniciens.


Pas un mécha sortit d'un films d'animation asiatique mais déjà un beau bébé impressionnant pour quiconque le verrait en action prés de lui. Celui ci était équipé de tout un arsenal et d’un blindage qui le rendrait capable de détruire de l’infanterie, des chars, des hélicoptères et même des avions. Une machine au coût de recherche et développement probablement astronomique et pourtant bien là, devant lui . L’ouverture de la porte activait une alarme, et quatre gardes fondaient sur Atom en l’intimant de lever les mains en l’air. Ceux ci n’avaient rien à voir avec les soldats locaux au dehors. Ils étaient des mercenaires typés de différentes contrées du monde et équipé de tenues de combat et de fusils d’assaut de modèles très récent.



“Stop on ne bouge plus! Tu vas lever les mains sans faire d’histoires!”


L’un d’eux avait un pistolet dans une main et un collier d’entrave pour méta humain, il s’approchait de lui prudemment en le braquant pendant que ses complices tenaient Palmer en joue.

Ce que découvrait la nouvelle équipe de la JSA pouvait la surprendre. Ce qui était au départ une enquête pour retrouver Sandy était devenu une tentative de résolution de conflit régional, puis une opération de sauvetage d’esclaves dans une mine...pour finalement laisser apparaître quelque choses de plus gros. Alors qu’on découvrait que les enfants de Savage était dans le coup Palmer découvrait lui un site de production d’armement à la technologie avancée. Et peut être même n'entrevoyaient ils pour le moment qu’une toute partie de ce qui se trouvait là car une grande porte blindée était au bout de la pièce où bougeait Palmer. Que révélerait elle à son tour?

Hj:
Spoiler:
 





There is no land beyond the law
Where tyrants rule with unshakable power!
'Tis but a dream from which the evil wake to face their fate
Their terrifying hour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Dim 9 Sep 2018 - 19:25
Ray Palmer est un génie de la Science, dans le domaine de la Physique, notamment. Il a un bagage en Chimie, se défend en Astronomie... et a quelques connaissances poussées en Electronique, qui lui ont permis de bidouiller sa première ceinture ; mais ça s'arrête là.
Pour obtenir et maîtriser une combinaison comme l'armure ATOM, il lui a fallu demander de l'aide.
Et même si les relations avec Curtis Metcalf, l'extraordinaire Hardware, ne sont pas simples, du fait de l'égocentrisme total de cet autre Héros, le scientifique a conscience de la chance qu'il a de bénéficier d'un tel outil ; surtout dans cette situation précise.


 « Mmh. »

Alors qu'il s'acharne contre la porte mystérieuse, Ray prend connaissance des informations transmises par la combinaison. Sur son environnement, sur les indices qu'il peut récolter ainsi, et donc former quelques théories sur cette mine.

Initialement, il pensait qu'il s'agissait simplement d'un havre de souffrances et de désespoir, une zone d'esclavage et de mort.
Mais non.
Au-delà de l'étrange porte, il comprend maintenant qu'il a trouvé un élément digne d'intérêt, et d'investigation.


 « Ha, ha. »

La porte cède, devant ses manœuvres.
Et si la combinaison lui confirme définitivement que le béton qu'il a pu entrevoir en arrivant n'a rien d'habituel ou d'anodin, ce qu'il voit au-delà de la porte lui confirme que quelque chose ne va pas, ici... et que cette mission est bien plus spécifique que prévue.


 « Ho. D'accord. »

Une autre zone. Une salle énorme, gigantesque, immense ; des hommes, dedans.
Et une machine de cauchemar.


 « Digne de Starcraft, ça. »

A nouveau, Ray lance une étude de son environnement par sa combinaison – mais si son regard s'attarde longuement sur l'immense créature robotique, qui excite les sens et les envies du joueur de jeu-vidéo en lui, il a conscience de son potentiel de danger... et des risques que cela provoque, notamment parce que ça ne devrait pas se trouver ici.
Hélas, s'il a quelques idées, quelques hypothèses sur cette chose, il n'a plus le loisir d'y penser – car des gardiens l'ont détecté, et entendent maintenant l'arrêter !


 « Ha. Okay. Evidemment. »

Ses paupières se plissent, son esprit se concentre.
Il va falloir la jouer fine, et être malin ; et rapide.

Sans attendre, il active un bouton de sa combinaison – et lance une balise, avec un signal transmis directement à ses alliés de la J.S.A. ; un signal d'urgence, d'alerte.
Pas le pire, mais un important quand même : code orange. Quand il faut de l'aide, mais qu'il peut tenir encore ; au moins un peu.


 « Ho, je veux bien lever les mains... »

Lentement, Palmer lève ses mains – mais esquisse un immense sourire, sous son casque.

 « … mais j'adore les histoires. »

Il disparaît, alors ; rapetisse.
Et, sans prévenir, il se précipite vers les quatre gardiens qui viennent vers lui – et, pas plus grand qu'un pouce, modifie sa masse pour la densifier, et frapper les sales types qui filaient pour l'arrêter, voire pire.
Ils ne peuvent tenir longtemps, sans cible, et violemment frappés avec une force immense ; il veut et va s'en débarrasser rapidement.

Le scientifique ne s'arrête pas là, cependant. En plus d'attendre le résultat des recherches par sa combinaison, il file à petite taille vers l'immense engin – autant pour voir ce que les autres gardes autour font, que pour en comprendre le fonctionnement, et envisager de le détruire.
Nul doute que sa présence ici n'a rien de positif ou d'optimiste, pour la région ; il va falloir le détruire, Ray le sait. Autant commencer vite, alors !


(HJ/ Résumé rapide :
- Ray acte l'étrangeté de la situation, pénètre au-delà de la porte ;
- Ray scanne la zone, envoie un signal d'alerte orange, puis rapetisse et frappe les quatre gardes filant vers lui ;
- Ray va ensuite vers l'immense engin, pour entendre ce que font les autres gardes et comprendre son fonctionnement, pour se préparer à le détruire. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 07/05/2018
Messages : 235
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Stephanie Brown, Lightray
Situation : En train de combattre, comme d'habitude
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Jeu 13 Sep 2018 - 10:06
Alors que Carter s'occupait d'évacuer les anciens esclaves terrorisés qu'il parvenait à rassurer en communiquant avec eux dans leur langue, il reçu la communication de Kate. Ah, on l'avait repéré ? Eh bien comme d'habitude, on ne mettait pas de temps à le faire. Mais à présent qu'ils l'avaient vu, il risquait de recevoir de la visite... Et il n'était pas sûr que se soit les simples soldats qu'il avait massacré précédemment. Il fit signe aux anciens esclaves de se hâter pour se cacher. Il observa rapidement les soldats qu'il avait déjà mis à terre et se rendit compte que la poitrine de certains ne se soulevait plus.
Oups, il y avait été trop fort pour certains, emporté qu'il avait été.

-Compris, je les attends. Y a plus d'esclaves qui arrivent, j'pense qu'ils sont tous sortis.

Puis le Docteur Mid-Nite pris contact avec le groupe, leur transmettant les dernières informations, et le guerrier ailé poussa un grognement en entendant le nom de Vandal Savage. Ce sale poivrot... S'il était-là également, il se le réservait tient. Il avait un compte à régler avec lui... Même si la simple présence de Hordr-Robot était une mauvaise nouvelle en soit, bien qu'il ne soit pas le plus dangereux du lot en matière de combat.

-Si la famille Savage est dans le coup, faites gaffe, ce sont tous de sacrés morceaux à combattre.

Le guerrier ailé continua à surveiller de prêt les derniers esclaves quand une voix féminine attira son attention. Oh, il aurait dû s'en douter... On n'allait pas se contenter de lui envoyer de simples mercenaires américains pour le stopper.

-Scandal Savage. On m'envoie l'artillerie lourde on dirait.

Toujours dans les airs, Hawkman voulu fondre sur la fille Savage, mais celle-ci avait visiblement prévu le coup et le guerrier ne pu que pousser un grognement de frustration et de dégoût. Scandal avait réussi à capturer l'un des enfants esclaves qui était maintenant menacé de mort Mais en plus ledit enfant était maintenu en joue par un autre plus âgé. Un enfant soldat entraîné par les esclavagistes ou par la famille Savage, il n'en savait rien et s'en fichait. Ce qui comptait à présent était la situation présente. Utiliser des enfants à la fois comme otages et soldats était répugnant. Carter fixa Scandal pendant quelques minutes et son regard s'étrécit encore lorsque la balise s'activa.
Mauvais timing.

"Tient bon p'tit gars, j'essaie de régler ça rapidement" Pensa-t-il intérieurement.

Puis il reporta son attention sur Scandal.

-C'est bon, j'me pose...

Carter avait prononcé ses paroles d'une voix dure et froide pendant qu'il se dirigeait, effectivement, vers le sol. Une fois à terre, il posa lentement son arme tandis que ses lèvres bougèrent comme s'il était en train de s'adresser à quelqu'un. Lorsqu'il enleva sa main de son arme celle-ci fila vitesse grand V vers l'arme que tenait l'enfant soldat et le percuta violemment pour qu'il lui échappe des mains.

-... Et j'ai déposé mon arme.

Sans plus d'explications, Hawkman se rua sur Scandal pour ne pas lui laisser plus de temps pour réagir pendant que la masse faisait un demi-tour, ralenti suffisamment pour percuter les genoux de l'enfant-soldat sans les lui briser mais le faisant tomber a sol. Laissant la possibilité à l'otage de fuir. Pendant ce temps, Hawkman avait asséné plusieurs coups violents dans différentes parties du corps de Scandal Savage avant d'attraper la fille Savage, avant de prendre plusieurs mètres de hauteur et de la jeter au sol à partir de là. Pendant ce temps, la masse avait continué à tourner autour de l'enfant soldat, toujours sans le blesser, mais l'empêchant de reprendre sa kalachnikov.

-T'es trop p'tit pour ce genre de jouets gamin.

Hawkman se posa à côté de la kalachnikov avant de s'en emparer et de la braquer vers Scandal. Une rafale de coups de feu fila vers la super-vilaine.

[-Carter se tient prêt à recevoir les mercenaires américains qui ne vont pas tarder à arriver.
-Il achève d'évacuer les prisonniers et prend note de l'implication de Savage
-Il est dégoûté par la stratégie de Scandal et prend note de l'appel à l'aide d'Atom
-Hawkman dépose son arme en murmurant quelque chose
-La masse fonce percuter l'arme de l'enfant soldat puis le fait tomber sur le sol, tandis que l'autre fuit
-Carter s'est pendant ce temps jeté sur Scandal et l'a rouée de coups

hrp : Dans la série Hawkman 2018, Hawkman semble être capable de donner des ordres à son arme pour qu'elle agisse toute seule comme une grande. J'intègre ça même si l'explication de ce pouvoir soudain viendra plus tard. Si ça te semble trop Weas' tu me le dis, j'éditerais ^^]


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 03/11/2017
Messages : 286
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Procureur
Localisations : Los Angeles
MessagePosté le: Ven 14 Sep 2018 - 20:12
Je m'introduis dans une salle vide comme prévue ; heureusement vide au vue de sa fonction de salle de chirurgie, de torture ou de dissection... les idées les plus affreuses me vinrent à l'esprit dans un pareil endroit même s'il n'y avait aucune trace de cadavres, de sang ou de violence sur les tables d'opération. Je ne m'attarde pas sur les outils et vérifie juste que la salle n'a pas de caméra de sécurité, de glace sans tain ou autre chose qui m’amènerai à de mauvaises rencontres dans l'immédiat. M'approchant de l'unique porte, je me plaque contre le mur et jette un œil pour l’entrebâillement : deux surveillants en vue, deux mercenaires d'autres nationalités que ceux que nous avons combattu à l'extérieur précédemment. Ainsi donc, au delà que des dirigeants occidentaux soient au commande de ce complexe, il dispose d'une armée bien à eux avec un équipement de pointe. On peux s'attendre à d'autres surprises.

Alors qu'une discussion démarre dans la radio, je reste sur le coté, prête à bondir sur n'importe qui qui passera la porte. Les médecins de la JSA ont identifié le mal psychologique du chef africain, perverti malgré lui. Une note d'espoir grâce à ce diagnostique. Le coupable est également identifié et... je n'ai strictement aucune idée de qui est ce Hordr-Root, mais le nom de Vandal Savage est bien bien déplaisant à entendre. Clairement, les forces en présence dépassent mes connaissances et mes habitudes urbaines. J'ai eu l'occasion de me frotter à du très gros poisson lors des évènements de ce qu'on a appelé une ''Crisis'', mais entouré de Superman, Wonder Woman... Là je me sens seule dans un bunker contrôlé par le fils du plus vieux et expérimenté criminel de tous les temps. J'espère secrètement que son engeance a quelques gènes défectueux, mais les propos de Hawkman dans mon oreillette en réponse à ceux de Midnight ne me rassure pas. Et, au même moment, je sens quelque chose vibrer silencieusement. Je n'ai pas pris de téléphone ?! Non, j'avais oublié que la JSA m'avait transmis cet appareil. Une alerte orange est affichée, un appel à l'aide d'Atom... Je me sens mal de pouvoir le rejoindre, des soldats, des murs et des centaines de mètres nous sépare. En même temps, je remarque les informations concernant Hordr-Root envoyé par la logistique.

''Tu dois réagir vite Kate, ça à l'air de devenir bien dangereux ailleurs.''

Je jette un nouveau regard. L'attitude des gardes trahie leur état d'esprit ; ils ne s'attendent pas à être attaquées ici et pourtant ils gardent bien quelque chose... Je zoom et vois une porte qui ressemble un peu trop à celle d'une cellule pour ne pas m'interpeller. Ma mission est de sauver Sandman et dois le rester malgré ce qu'il se passe dans la Mine. Même si je risque de me faire repérer dans ce couloir, en éliminant ces deux là, je dois tenter cette chance de peut être libérer Sandy s'il n'a pas déjà été déplacer suite à la détection d'Hawkman. Profitant de l'ouverture légère de la porte et de la distraction des deux surveillants proches, je prend le temps de viser juste entre eux deux et tir avec mon bâton. L'explosion d'énergie les envoient se cogner brutalement contre les murs alors que je fonce vers eux pour vérifier qu'ils sont bien hors-jeu. Je prend quelques secondes pour écouter leur état et observer le couloir. Caméras, patrouilles proches... Puis je me met à rapidement à regarder si les cellules sont vides ou non...



Récap :
Kate observe la situation dans laquelle elle est, elle entends toutes les conversations de la JSA et note l'appel à l'aide de Atom, mais se trouve en difficulté d'y répondre.
Observant qu'elle se trouve proche de cellules, elle décide d'attaquer les gardes proches et de pénétrer le couloir malgré les risques de se faire repérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/03/2018
Messages : 217
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : De retour d'entre les rêves
Localisations : Maison Blanche
Groupes : Justice Society of America
MessagePosté le: Sam 15 Sep 2018 - 3:00
Spoiler:
 

Sandman avait tenté de faire chuter son adversaire mais était bien à la peine pour y parvenir. Les attaques s’enchaînaient entre les deux hommes et pour le moment Wesley ne faisait que reculer. Ils s’étaient éloigné du bunker et se déplaçaient sur la pente menant à l’orée de la jungle. Le justicier avait beau parer de nombreuses attaques certaines passaient et faisaient mal. Il soufflait à l’intérieur de son masque à gaz, tentait de se reprendre. Parade de l’avant bras gauche, contre attaque du droit.. Lui aussi est paré par le vilain qui attrape son bras et le tord, puis lui envoie son pied dans le tibias. Les chairs se heurtent, les muscles se froissent, les tendons s’entrechoquent, il n’a pas le dessus. L’homme face à lui est plus fort musculairement parlant, plus endurant. Wesley parvient à se dégager et tourne sur lui même pour revenir avec deux jab rapides sur l’ennemi, aussitôt suivi d’une droite pour qu’il n’aie pas le temps de réagir. Mais l'adversaire recule et dans un mouvement de Taekwondo rapide et puissant saute pour faire violemment retomber son pied sur le le coté du visage de Wesley, brisant son masque et le faisant rouler par terre sur la plaine herbeuse. Le vilain est fatigué lui aussi par ce combat, mais moins. Il a mal mais moins. Tout est un cran au dessus du héro de l’âge d’or.

“Je m’attendais à plus de résistance de votre part. Comme quoi on a tendance à embellir les légendes. Un peu comme votre Justice Society, il ne vous reste que de belles histoires à raconter maintenant.”


Il arrachait le masque brisé de Sandman et le hissait par le col de son costume en face de lui. Wesley avait du sang sur le coin de la lèvre et des contusions sur une joue.

“Vous feriez mieux de vous en tenir à ces vieilles histoires, à radoter et les embellir comme on le fait souvent. Mais d’arrêter de tenter votre énièmes retour qui ne vous rendra jamais ce que vous avec perdu. L’aura de ceux qui font le monde. C’est fini votre monde, fini vos vieilles idées. C’est nous le présent et le futur. Place à notre monde avec nos règles. Wesley Vous êtes désormais vous aussi à l’image de Hawkman et cette Société de justice. Un phénix déplumé ayant vécu sa dernière résurrection.”


Il envoyait une droite au justicier puis le lâchait pare terre.



Kate était parvenue à neutraliser les deux gardes sans que l’alerte ne soit donnée, et par sa prudence avait pu identifier qu’un groupe de trois mercenaires armés arriverait en vue des corps allongés d’ici une trentaine de secondes. L’alerte était donnée dans le bunker, elle pouvait entendre une alarme qui retentissait dans les dédales de béton. Mais il n’y avait pas tant de monde que cela par rapport à la taille des lieux qui pourraient accueillir plus d’une centaine de personnes. Sans doute le bunker était il un réservoir de troupes se déversant à différents endroits de la zone par ses longs tunnels.

Quoi qu’il en fut Kate avait un avantage majeur par rapport à ses camarades de la JSA plus vieux mais apparemment moins prudents. Elle avait réussie son infiltration parfaitement pour le moment et l’ennemi ne savait pas qu’elle était là. A elle de jouer avec les espaces pour surprendre, et agir. Elle s’approchait des cellules et pouvait y voir plusieurs personnes qu’elle pourrait interpréter comme de la région. Celles ci portaient des tenues traditionnelles voir plus contemporaines mais dans tous les cas ils n’étaient pas vêtus pauvrement. Du chez de village aux habits joliment ornementés à l’homme en coûteuse chemise et pantalon elle avait face à elle des élites du pays qui étaient emprisonnés...et pas de trace de Sanderson Hawkins. Les serrures n’étaient pas Electronique mais mécanique, seulement elles demandaient un certain doigté pour en venir à bout. Manhunter avait elle le crochetage dans ses talents ou userait elle d’une autre méthode?



Ray Palmer ne s’était pas rendu aux gardes qui venaient le stopper, au contraire. Il avait fait ce qu’il fallait faire, il avait rapetissé et ils eurent beau tirer pour tenter de le toucher la tâche était bien trop ardue. L’ancien Atom étai devenu une cible si petite et si mobile qu’ils n’avaient quasiment aucune chance de l’abattre. Alors que les gardes se faisaient mettre au tapis par Ray une grande porte d’acier s’ouvrait pour dévoiler une dizaine de robots de taille et d’apparence humanoïde, armés de fusils. Ils attaquèrent aussitôt le scientifique d’Ivy Town en tirant des rayons de plasma, avançant dans la pièce pour tenter de le tuer.


Profitant de cette diversion l’un des mercenaires qu’Atom avait frappé passait derrière l’échelle du tank quadripode et appuyait sur une touche qui le hissait directement dans le poste de pilotage où une ceinture venait l’attacher. Il appuyait sur différentes touches autour de lui et poussait différentes manettes pour démarrer l'engin. Une voix féminine pré enregistrée s’adressait à lui.

“Veuillez saisir vos accès”

Il tapait rapidement des codes alors que Ray était aux prises avec les robots d’infanterie.

“Allez dépêche!”

S’impatientait le mercenaire.

“Bienvenue à bord. Veuillez détailler l’objectif de mission.”

“Urgence, nous sommes attaqués!”

“Veuillez décrire la nature de la menace.”

Une liste apparaissait sur un écran devant lui. Infanterie, véhicule, blindé, hélicoptère, avion, navire...il sélectionnait infanterie. Plein de nouveaux sous dossiers accédant à de nombreuses sous catégories s’affichaient. Antichar, sniper, commando...avec le pays d'origine. Le mercenaire explosait de rage dans le cockpit en criant sur l’IA censée l’assister.

“ Putain de merde où c’est qu’il y a des foutu super-héro dans ta liste! Je m’en fout de tes merdes je veux que tu me donne accès à l’arsenal du bousin!!!”


“Catégorie: Super héro. Veuillez décrire la nature de la menace.”


Il avait envie de se cogner la tête sur les murs tant cette machine jouait avec ses nerfs.

“Mais je sais pas moi!...Il…il rapetisse et il met des grosses patates!”

“Vous avez sélectionné Atom. Validez vous ce choix?”

“Oui bordel de tête à …”


“Désolé. Nous ne pouvons accéder à votre demande. Cet appareil ne comprend pas l’armement et les systèmes de défense adéquats, nous vous invitons à contacter votre hiérarchie qui demandera à un agent d’intervenir. Souhaitez vous procéder à l’évacuation d’urgence?”

“Non non !!! Je me suis trompé c’est un fantassin en fait! Un putain de fantassin!”


A ce moment une mitrailleuse gatling sortait de sous l’engin pour tirer sur Ray Palmer. Le tank quadripéde commençait à se mouvoir à travers le hangar, ajoutant sa puissance de feu à celle de l’infanterie artificielle.


Spoiler:
 

Carter était menacé par Scandal Savage mais il avait su surprendre en utilisant sa masse d’une manière qu’elle ne se serait pas attendue. L’enfant tenu en joue n’était pas mort, et l’autre aurait peut être une cheville foulée tout au plus. Mais n’aurait pas à tuer. Hawkman s’était posé prés de l’arme pour tirer sur la jeune femme qui plongea sur le coté pour esquiver les balles en balançant une grenade étourdissante sur Hawkman.

“Oui je suis l’artillerie lourde et tu vas y goûter Khufu, et il ne restera pas assez de toi pour remplir une jarre funéraire!”

Profitant de son l’éblouissement elle plongeait avec ses lames pour attaquer Hawkman , chassant la kalachnikov d’une violente attaque et tentant de le planter. Il était désarmé maintenant, et à sa merci. Elle allait tuer Hawkman et son père en serait vert de jalousie, sauf si... le guerrier ailé la remettait à sa place, ne laissant aucun mystère sur lequel des deux était le meilleur combattant.


“Notre venue ici n’est pas une résurrection...”

Le lance Harpon de Wesley perçait un mollet de son ennemi qui hurlait de douleur sous son masque.

“...Parce que nous ne sommes jamais mort pauvre fou.”

Il activait la remontée électrique et l’homme tombait sur le sol à coté de lui en poussant un cris étouffé. Mais Wesley ne parvint pas à l’empêcher de se libérer du harpon dans sa jambe; d’un coup sec le vilain l’avait ôté et reculait en titubant.

“Tu vas le payer…”

Il frappa du poing sur le sol et la terre trembla puis s’éventra dans une faille d’une quarantaine de mètres de long et deux de large sous le corps de Wesley qui chuta. La faille s’arrêtait juste devant celui que Sandman avait cru jusque là être Hordr Root mais qui dans un moment de colère et de rage avait trahi sa vraie nature, sa véritable identité. Celle derrière ce costume et ce masque.


“Sandy…”

Le visage pétrifié Wesley tombait dans le vide en le regardant. Sandy. Non…il revoyait son jeune protégé, le neveu de Dian, toujours prêt à prendre des risques pour l’accompagner dans ses enquêtes et aventures. Ce fils qu'il n'avait jamais eu... Non...pas lui... Mais ce ne serait pas un gouffre sans fond qui attendrait Sandman car la crevasse s’était ouverte sur le dessus du grand hangar où Palmer se battait contre des robots. Sand referma la crevasse par la force de la pensée et s’éloigna en boitant.


HJ:
Spoiler:
 



There is no land beyond the law
Where tyrants rule with unshakable power!
'Tis but a dream from which the evil wake to face their fate
Their terrifying hour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1037
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor ; Tempest.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 17 Sep 2018 - 10:12
Ray Palmer maîtrise totalement sa combinaison ATOM.
Mais ça n’implique pas forcément une victoire directe et immédiate, quand il s’en prend aux gardiens de cette étrange salle dans la mine.

Alors qu’il a rapetissé, et s’en prend à eux, il se rend compte que ses adversaires disposent d’un entraînement et d’une discipline qui leur laissent la possibilité de combattre, de répliquer, et de faire durer ça plus longtemps qu’il ne le pensait.
Ce qui, en soi, est extrêmement désagréable.


« Hem. »

Il grogne et grimace, alors qu’il projette un de ces sales types au sol.
Et aperçoit, alors, la menace supplémentaire, qui vient d’arriver ici et s’en prend directement à lui.


« Ho. Okay. »

Des robots. Des robots de combats.
Qui n’hésitent pas, et s’en prennent directement à lui, via des tirs de plasma qui causent bien des dégâts – et sont bien plus précis que les attaques des gardes, heureusement à terre maintenant.


« Bon sang, je comprends pourquoi je n’ai pas aimé Chappie… »

Le scientifique active d’autres capacités de son armure, et tente de scanner ces nouveaux venus ; mais ça va prendre du temps et de l’énergie, deux éléments dont il ne dispose pas, hélas.
Il faut agir, pense-t-il. Vite et bien.

Sans attendre, Ray rapetisse encore, flirte dangereusement avec la zone où les couleurs et la Réalité se distordent – mais plonge, malgré tout, vers ses ennemis.
En augmentant la densité de ses poings, il en frappe plusieurs, et parvient à les endommager ; mais ils sont résistants, et endurants. Suffisamment pour que ça lui prenne du temps, pour les repousser… suffisamment pour permettre à l’un des gardiens de prendre le contrôle de l’étrange tank, aperçu peu avant.

Alors que Palmer réussit à projeter un robot au sol, il entrevoit quelque chose sur le coin de l’œil, dans l’angle de sa conscience – et il comprend qu’il est allé trop loin.
Tout se mélange, devant lui, en lui ; tout se mélange, parce qu’il se perd en étant trop petit, dans un niveau d’existence trop bas, trop éloigné de son quotidien. Il doit se reprendre, il doit grandir, il doit…


« Ack. »

… remonter, littéralement.
Mais, en agissant ainsi, le scientifique se trouve nez-à-nez avec le tank – ô combien menaçant, et dangereux !


« Bon sang. »

Pas plus haut qu’un pouce, Ray est encore perturbé par les événements… mais réussit à réaliser un salto arrière, et ainsi éviter une attaque !
Il reprend son vol, effectue un virage, et se précipite vers le flanc de la bête de métal, pour tenter de trouver une faille – quelque chose, pour la détruire.
Palmer utilise une fonctionnalité de son armure, et tire un missile de moyenne importance vers une zone a priori moins résistante ; mais c’est un coup dans le vent, en espérant que ça tombe bien !


« Hein ?! »

Cependant, le scientifique se désintéresse bien vite de son attaque – car le plafond s’ouvre, et se referme !
Mais, au-delà de ce phénomène incompréhensible, scientifiquement inacceptable et inattendu, il entrevoit… quelque chose ; quelque chose qui tombe du plafond.
Ou, plutôt… quelqu’un.


« Wesley… ? »

A petite taille, Ray ne voit pas grand-chose – mais son armure l’aide, et améliore sa vision.
Wesley Dodds, oui ; Sandman.
Qui tombe du plafond, évacué de la surface par… quelqu’un, ou quelque chose ; qu’importe. Il tombe. Il faut le sauver.

Sans attendre, Palmer change son vol, et file vers son allié.
Il grandit encore, prend la taille d’un nain, et vient directement récupérer Sandman qui chutait encore. Il modifie la densité de son camarade, pour l’alléger et rendre la portée plus simple, et il embraye ensuite pour filer dans une zone légèrement moins dangereuse ; si cela peut exister.


« Hey. Que se passe-t-il ? »

Esclavagistes cachant une zone digne de la science-fiction la plus pointue, avec robots et tanks, plus mercenaires entraînés. Et le sol qui s’ouvre et se referme.
Bon sang, pense-t-il ; la J.S.A. est vraiment de retour !


(HJ/ Résumé rapide :
- Ray combat les gardes, plus résistants que prévu ;
- Ray les bat, mais voit les robots, plus efficaces. Il rapetisse plus bas encore, mais flirte alors avec le flou dans la Réalité. Il se perd quelques instants, mais réussit à en battre certains ;
- Ray grandit, mais se trouve nez-à-nez avec le tank, dont il évite une attaque ;
- Ray tire avec un missile sur une zone a priori plus faible ;
- Ray grandit pour prendre la taille d’un nain, intercepte Sandman, l’allège, l’amène dans un endroit plus calme, l’interroge. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 07/05/2018
Messages : 235
DC : Patty Spivot, Garfield Logan, Stephanie Brown, Lightray
Situation : En train de combattre, comme d'habitude
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Jeu 20 Sep 2018 - 14:03
L'otage était sauf et avait filé sans être blessé, un véritable exploit compte tenu de la situation. L'enfant soldat quant à lui était toujours à terre, désarmé. Et avec de la chance, suffisamment convaincu de la supériorité d'Hawkman sur lui pour n'avoir qu'une envie, fuir. Malheureusement, les tracas n'étaient pas terminés pour le guerrier éternel. Il avait affaire avec Scandal Savage. Et même si elle n'était pas aussi vieille que son paternel, elle restait redoutable. Comme elle le prouva en parvenant à l'éblouir pendant quelques secondes à l'aide d'une grenade.

-Argh !!

Hawkman perdit quelques précieuses secondes le temps que sa vue redevienne normale. Trop de secondes car la fille de Vandal parvint à le désarmer en envoyant sa kalachnikov au sol. Mais alors que la super-soldate allait planter ses lames dans le corps de Carter, la masse cessa de tourner autour de l'enfant soldat pour frapper violemment la colonne vertébrale de Scandal.

-Pas mal, vraiment. Mais y a des progrès à faire miss.

Carter, toujours inconscient des difficultés rencontrées par ses collègues mais ayant toujours l'appel à l'aide de Ray en mémoire, était décidé à en finir au plus vite. Pendant que l'enfant-soldat restait immobile, Carter attrapa la jeune femme par le cou et la projeta sur le sol, porta plusieurs coups au niveau du torse pour la sonner un peu.

-J'te conseille de filer d'ici le gosse. Et tu me laisse le gros flingue là où il est.


Par la pensée, il envoya sa masse bousculer la kalachnikov pour l'envoyer s'exploser contre la paroi du tunnel. Comme ça, s'il venait à l'esprit de l'enfant de vouloir l'utiliser quand même il ne le pourrait pas. Une fois l'arme à feu détruite, il rappela son arme à lui et porta trois coups au visage de Scandal avant de lui en porter un dernier plus puissant que les autres.

-Tient, ça c'est pour ton poivrot de paternel !

Carter Hall avait toujours en mémoire la manière dont Lex Luthor avait apprit à vérité sur Hawkman. Les enfants Savage passaient encore, mais ça non il n'était pas prêt de le pardonner. Enfin, sa fureur un peu calmée, il cessa de cogner Scandal pour voir s'il avait réussi à la mettre KO. Si oui, il pourrait enfin aller aider les autres.

[-Hawkman est éblouit par la grenade et déstabilisé
-Il appelle sa masse à la rescousse qui vient frapper Scandal dans le dos
-Il projette Scandal au sol, la frappe et ordonne au gamin de filer tout en utilisant sa masse pour détruire la kalachnikov
-Il rappelle enfin sa masse vers lui et s'en sert pour frapper Scandal
-Il espère en avoir fini avec Scandal


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inscription : 03/11/2017
Messages : 286
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Procureur
Localisations : Los Angeles
MessagePosté le: Sam 22 Sep 2018 - 1:21
Pas de Sandy Hawkins dans les cellules et pas vraiment de temps pour réfléchir. J'ai repérée une patrouille qui va arriver dans quelques dizaines de secondes et me voilà face à un choix cornélien. Quelque soit leur identités, ces prisonniers locaux doivent être libérés, maintenant que l'on a identifié le mal psychique que cette organisation secrète est capable d'infliger pour assouvir une domination des lieux. Mais si j'arrivais à ouvrir ces portes par je ne sais quel moyen encore, et sans me faire repérer une nouvelle fois, suis-je vraiment capable d'assurer leur protection, leur évasion ?... Alors que moi même je n'ai aucunes idées de quel chemin prendre, quelles portes et quels ennemis il pourrait y avoir sur le trajet de sortie. De prisonniers en ''sécurité temporaire'' ils pourraient devenir cibles en danger immédiat et me compliquer la tâche.
D'autant qu'en observant un instant le système de verrouillage des cellules je n'ai aucunes idées de comment les forcer sans simplement les faire exploser à puissance maximale de mon bâton Manhunter.

C'est avec un sentiment amère que je détourne le regard des prisonniers, les laissant à leur sort pour assurer le mien, car le bruit des bottes approche au détour du couloir à ma gauche. Je ne prend pas de ''gants'' selon l'expression et bondit face à eux pour les canarder de tirs d'énergie espérant tous les éliminer avait même une réaction de leur part, quitte à faire... du dégât. Je dois conserver mon infiltration discrète le plus longtemps possible pour espérer trouver une issue sans repasser par ces désagréables conduits d'aération, ou rejoindre l'intérieur d'une cellule. Affaiblir le mal de l'intérieur et créer une voie sûre pourrait aussi permettre une évasion des prisonniers que je n'oublie pas. Je fais alors état de ma situation aux autres, ignorants les dramatiques évènements qui se déroulent à l'extérieur.

"Les gars... je ne sais pas si vous êtes trop occupés pour m'écouter, mais j'ai infiltré un quartier cellulaire dans le bunker. Pas de Sandy de vue, mais des prisonniers locaux. Je continue mes recherches...''



Récap :
Kate prend en compte la situation des prisonniers, mais décide de ne pas les libérer pour leur sécurité et la sienne.
Elle élimine les trois gardes par surprise et poursuit dans le bunker avec autant de discrétion qu'elle le peut.
Elle informe par radio les autres de ses découvertes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[JSA-Le Monde en héritage ] Chapitre I: Legacy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» CHASSEUSE DE LA NUIT (Tome 02) UN PIED DANS LA TOMBE de Jeaniene Frost
» Jason Bourne:l'héritage - Mission forcée - Bourne/Aaron- PG 13
» Le monde de Narnio
» Paul Berna : le bout du monde
» Semaine 1 : chapitre 1 à chapitre 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Afrique-