[JSA-Le Monde en héritage ] Chapitre I: Legacy

Inscription : 04/03/2018
Messages : 151
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : De retour d'entre les rêves
Localisations : Tanzanie
Groupes : Justice Society of America
MessagePosté le: Sam 4 Aoû 2018 - 17:00
Chapitre I: Legacy


Spoiler:
 

Wesley est secoué sur la banquette arrière de la voiture où il se trouve. Vêtu d’un grand imperméable et de son chapeau, son masque à gaz est posé à coté de lui. Les menottes aux poignets il tourne la tête pour regarder la forêt défiler derrière la vitre. La voiture roulait sur une piste de Tanzanie. Le temps était maussade, comme s’il allait pleuvoir. Mais il ne pleuvrait pas. La lumière crépusculaire apportait ses couleurs à la canopée environnante dans une peinture réaliste et sombre. Plusieurs colonnes de fumée noire montaient çà et là de par les forêts et les plaines.

A l’avant de la vieille voiture japonaise se trouvait deux locaux en treillis et armée jusqu’au dents. Ils avaient vissés sur leurs cranes des bérets kaki et des lunettes noires cachant leurs yeux injectés de sang. Des ceintures de munitions de 7.62 posées sur les épaules pour toute sécurité routière le véhicule suivait la même piste depuis maintenant des dizaines de kilomètres. Wesley regardait le bord de la route, car ils dépassaient une colonne de gens qui marchaient chargés de sacs. Plusieurs croisèrent son regard le leur empli de tristesse, et le marchand de sable ne savait pas lequel leur rendre. Ils passaient entre deux pick-up armés le long de la route sans être contrôles. Les gardiens du checkpoint avaient reconnu la voiture et ses occupants.


Le regard de Wesley croisait de nouvelles personnes sur le bas coté, marchant dans le fossé pour laisser la place aux gros bras et leur voiture tenant mal sa trajectoire. Des enfants au ventre gonflés et leurs mères aux formes squelettique se tournaient pour voir cet homme blanc à l’arrière de cette voiture. Avec cette chemise, cette cravate et ces petites lunettes rondes. Wesley serrait les dents. La guerre frappait dans cette région déjà très pauvre depuis plusieurs mois. L’Afrique semblait condamnée à souffrir de sa richesse, attisant les convoitises du monde depuis des siècles, des millénaires. Un monde avide de piller ses ressources, et qui y envoyait des armes pour attiser les conflits et en ramenait de l’Uranium, de l’or, et des diamants. Un chaos régulé par des seigneurs de guerre et des marchands de mort dans lequel les héros n’avait pas vocation à s'immiscer. Une tragedie qui semblait immuable, comme inscrite dans un ordre des choses qu’il serait impossible à combattre pour ceux qui se posaient cette question: Comment aider?

Le véhicule continuait sa route et croisait d’autres réfugiés, des centaines marchant dans le fossé. Puis des hommes armées de fusils d'assaut et des cadavres allongés sur le rebord. Des centaines aussi. La région était la cible d’un nettoyage ethnique par des seigneurs de guerre lutant pour le pouvoir, quelques choses qui pourrait dégénérer comme le génocide Rwandais si la communauté internationale restait à nouveau à ne rien faire. Et C’était le cas. La demande d’intervention au conseil de sécurité de l’ONU avait été rejetée suite au veto de l’un de ses membres permanents; la Chine. Pour cette raison personne ne ferait rien, et des centaines de milliers de gens mourront. Peut être des millions? C’était déjà arrivé, et l’histoire avait tendance à bégayer. La loi du plus fort régnait à nouveau dans les Grands Lacs, un nouveau désordre semblait se dessiner.


La voiture arrivait au bout de la piste. Sortant de la jungle elle entrait dans un camp occupé par des milliers de miliciens équipés d’armes achetées dans le monde entier, bien souvent à des anciens pays communistes ou l’étant encore. Mais pas que. Tout le monde se servait comme des vautours quand ce genre de conflits arrivait, songea Wesley alors qu’on l’attrapait par le col pour le sortir de la voiture.

L’un des deux soldats lui mettait le canon de sa kalachnikov dans le dos et le forçait à avancer à travers le camp. Un lieu boueux, sur lequel étaient dispersés des étals de bois contenant des aliments pillés dans les villages voisins et couverts de mouches et d'asticots. Là des cages contenant des femmes en guenilles, là des têtes coupés au bout de piques de bois, destinées à effrayer ceux qui s’en prendraient à l’immense camp installé dans une ville brûlée partiellement. Où des cadavres noircis demeuraient à même le sol.

Les hommes et leur prisonnier arrivaient devant un grand hangar, passant au milieu un groupe d’enfants soldats endoctrinés qui regardaient Wesley sans dire un mot, leurs fusils d’assaut trop gros pour eux en bandoulière. Les yeux de Sandman tremblaient, car il savait qu’ils étaient peut être les auteurs des massacres qu’il avait pu voir sur la route. Il avait vu la noirceur de l'âme humaine bien des fois oui, en rêve comme en réalité. Mais ne s'y habituerais jamais. Heureusement.


Ce n’était pas l’Afrique fantasmée. C’était une réalité crasse et morbide, le pire de ce qu'elle pouvait connaitre quand le monde la laissait tomber. Peu d’endroits avaient autant de héros ordinaires et de vilains de circonstance concentrés en de si petits espaces, et souvent le camp des deuxièmes gagnait. Beaucoup trop souvent. Alors qu’il finissait de passer entre les nombreux enfants soldats dont certains n’avaient même pas douze ans, il fit un clin d’œil à l’un d’eux. On te sortirait de cet enfer sur terre petit, ou bien nous ne serions plus la Société de Justice.

Il entrait dans un grand Hangar rouillé rempli de caisses et de palette. Une vingtaine de gardes armés circulaient à l’intérieur du bâtiment, veillant sur le précieux stock. Des armes, des tonnes d'armes prêtes à cracher la mort. Un trône sur lequel siégeait le seigneur de guerre se trouvait au fond du hangar obscur. C'était un natif de la région grand et musculeux couvert de cicatrices. Lui aussi portait sur la tête un béret incliné et des ceintures de munition autour d'un treillis au camouflage forestier. Un cigare à la main il faisait quelques pas vers le prisonnier à son arrivée. Ses chiens de guerre lui tendirent le matériel de Wesley. La cape qu’il portait habituellement par dessus son costume-cravate, son masque et son gaz gun. L’homme riait à gorge déployée.


“Les Marchands de Sable sont ils tous fous pour s’aventurer ici seul?”

Lançait il à Wesley en s’approchant pour lui souffler sa fumée de cigare au visage.

“Je ne suis pas fou. Et je ne suis pas seul.”

Un léger sourire apparaissait sur le visage du Sandman alors qu’une certaine malice se lisait dans ses yeux.

“Dormez.”

Sur ce simple mot les deux gardes qui l'avait conduit jusqu'ici s’effondraient brusquement, plongés dans un profond sommeil. Le gaz hypnotique qu’il leur avait administré avait fait son effet une heure durant, assurant leur docilité parfaite quand il leur demanda de le mener à leur chef. Les menottes tombèrent pare terre, ouvertes bien entendu.

“Ray?”

Ce devait être le moment où Ray Palmer l'ancien Atom qui avait quitté la justice League surgirait du costume de Dodds où il s’était dissimulé tout ce temps, et empêcherait le seigneur de guerre de sortir son arme. Welsey sortait de sa poche un cube fourni par Batman et le lançait derrière lui. Un tunnel de téléportation conçu par Cyborg s’ouvrait alors sur les locaux de la JSA d’où pourraient surgir ceux à qui lui et Hawkman avaient fait appel. Carter, son vieil ami. Jennifer-Lynn qui marchait dans les traces de son père Alan Scott, membre fondateur de la JSA. Donna Troy qui ferait honneur à sa mère Hippolyta, membre de la JSA par le passé. Et enfin Kate Spencer, justicière aux méthodes expéditives. C'était une équipe nouvelle, une JSA alliant l'ancienne et la nouvelle génération des héros. C'était l'espoir que les choses changent ici, enfin.

Ils avaient trouvés le seigneur de guerre, ils devaient maintenant neutraliser les hommes de l’entrepôt et éviter de faire trop de bruit. Personne ne voudrait affronter les enfants soldats derrière lesquels ces hommes se cachaient.


HJ:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 965
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Dim 5 Aoû 2018 - 18:00
Un silence terrible suit l'ultime réplique de Wesley Dodds.
Ce prénom, ce surnom même, ne dit rien au seigneur de garde et à ses gardes – qui, en soi, ne réfléchissent déjà plus. Ils laissent leurs sentiments, leurs émotions prendre la main, et les faire exploser dans une fureur abominable, et sans retenue.


 « TUEZ-LE ! TUEZ-MOI CE CHIEN ! »

Le maître des lieux se redresse, quand les hommes touchés au préalable par Sandman s'écrasent. Plusieurs autres s'activent, se préparent à tirer, et à faire plaisir ce seigneur de guerre si cruel et si horrible... mais, quoi qu'il arrive, lui ne pourra pas en être témoin.
Car, sous les yeux terrifiés et terrorisés de ses troupes, ledit seigneur de guerre s'écroule – après avoir été violemment propulsé sur plusieurs mètres, loin de son trône !


 « Humf. »

Le seigneur de guerre a perdu ses armes et avantages sous un impact qu'il ne comprend pas.
Mais, malgré un choc que l'on sent terrible, il tente de se redresser – non sans être violemment repoussé encore, avec cette fois-ci un impact sur son visage ; qui lui coûte deux dents, qui viennent s'écraser sur le sol, suivies de glaire sanguinolente.
Aïe, pourrait-il dire... mais encore faudrait-il qu'il ne soit pas lourdement tombé, après un ultime choc ; à la nuque, cette fois-ci.


 « Présent. »

Une voix inconnue, mais légèrement modifiée par un accent métallique, se fait entendre dans le siège du seigneur de guerre. Evidemment, ses hommes ne s'y intéressent pas, car Wesley Dodds a appelé et fait venir un sacré renfort – mais son premier atout a pris de l'avance, néanmoins.

 « Et efficace. »

Au-dessus du trône du seigneur de guerre, une forme apparaît soudain... et grandit un peu plus à chaque seconde. Une silhouette humaine ne tarde pas à se laisser deviner...
... le scientifique et aventurier Ray Palmer, issu dans l'une de ses armures ATOM !

 « Vous avez pris votre temps, Dodds. »

Désormais à taille normale, il se tourne vers Sandman et lui adresse un petit signe de tête ; le vouvoiement est à dessein.
Si on lui donne la petite trentaine, Ray a vécu plusieurs vies, et son corps a subi bien des modifications. Il est, en soi, plus vieux qu'on ne le dirait – mais, aussi, plus lié aux personnes présentes qu'on peut le penser.

Il y a quelques mois, Palmer a participé à la version de la J.S.A. menée par Liberty Belle ; ce fut une épreuve.
Avec peu de camarades, il a été impliqué dans de terribles enquêtes, qui leur ont fait découvrir un lien entre des Nazis, des Néo-Nazis et surtout le bestiaire abominable de H.P. Lovecraft. Ils ont même été obligés d'aller dans une autre dimension, où ces monstres existaient, pour empêcher les fous humains de prendre leurs pouvoirs... et ils ont réussi. Mais en perdant quasiment leurs âmes, et en rencontrant notamment un monstrueux double de lui-même.

Mais, surtout, le scientifique dispose de deux liens forts avec ce groupe.
En premier, Carter Hall – Hawkman, son meilleur ami ; rien de moins. Ce dernier a été informé par Sandman de la disparition de Sandy, et Batman a indiqué à Ray que la J.S.A. avait besoin d'aide, autant pour cette enquête que pour quelque chose de plus sombre. Quand l'équivalent de ton frère de cœur et Bruce te demandent quelque chose, tu dis oui.
Mais, surtout, Palmer doit l'avouer... il est fan de la J.S.A. depuis toujours. Enfant, il avait leurs posters, leurs magazines, leurs images promotionnelles ; tout. Il était fan, et ses premiers émois sont liés à eux.

Alors, quand Wesley Dodds lui-même a demandé à l'avoir avec lui, grâce à Carter... le scientifique n'a pas hésité, et a foncé.
En acceptant, notamment, de rester minuscule et coincé dans une poche. Heureusement, l'armure ATOM lui a permis de supporter la chaleur et l'inaction... et d'être prêt pour combattre, comme si de rien n'était ; comme si tout allait bien.

Même si les récents événements l'ont lourdement marqué. Même s'il porte encore le poids des déboires de la Justice League sur Oa, qu'il a menée à la débâcle. Même s'il ne peut réellement considérer s'être sorti de la crise du Microvers – et de ce que son issue veut dire, pour lui.

Encore une fois, Ray Palmer ne va pas bien.
Mais, encore une fois, il s'acharne, et plonge dans l'action... pour aider ; pour répondre aux appels à l'aide.


 « Quelle suite ? »

Très respectueux d'une de ses idoles, Ray Palmer s'avance vers lui – mais lève ses deux bras, et utilise les capacités de l'armure ATOM pour tirer deux rayons d'énergie vers deux gardes ; ça sera toujours ça en moins pour les copains !

(HJ/ Résumé rapide :
- Ray sort de la poche de Sandman en armure ATOM, et maltraite lourdement le seigneur de guerre, qui s'écroule après trois attaques à petite taille ;
- Ray reprend une taille normale et parle, avec respect, à Sandman ;
- Sa venue ici vient de la demande de Carter, de Batman, de son lien avec la précédente J.S.A., de son idolatrie envers la J.S.A. originelle, et de ses problèmes personnels ;
- Il tire sur deux gardes et demande quelle est la suite. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 07/05/2018
Messages : 142
DC : Patty Spivot/Garfield Logan/Stephanie Brown
Situation : En train de combattre, comme d'habitude
Localisations : St Roch
Justice League
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 6 Aoû 2018 - 8:56
Il y a peu, Hawkman avait participé à la résurgence d'une Justice League agonisante qui avait sût retrouver le panache et la fierté qui avait été la sienne depuis le jour où ses membres fondateurs s'étaient réunis. Puis, après avoir assisté à la résurrection de son ancien collègue Sandman suite au sacrifice de Hanghman, le guerrier avait découvert qu'un autre groupe auquel il était lié était au plus mal. La Justice Society of America avait subit une lourde défaite et s'était vu prendre la Lance de Longinus. L'une des armes les plus puissantes du monde.
Rien que ça !

La JSA avait aussi dû encaisser une trahison de Nabu qui avait purement et simplement effacé la mémoire des membres. Heureusement, dés son retour Sandman avait décidé de reprendre les choses en main et Carter avait décidé de l'aider. Même s'il restait lié à JLA principalement, la JSA gardait une place particulière dans son cœur. Il ne voulait pas la voir tomber et était prêt à mettre la main à la pâte s'il le fallait. Et il l'avait aidé à former une nouvelle équipe dont il ferait lui-même partie du moins tant que ça serait possible. Une équipe qui réussissait l'exploit de réunir plusieurs générations. Un mélange de la Vieille, Actuelle et même Jeune Garde.

Leur première mission se passerait donc en Afrique, sur les traces de Sandy le successeur de Sandman qui avait également disparu. Sa piste avait guidé le petit groupe jusqu'en Tanzanie... Jusqu'au repère de malfrats se servant de diamants pour financer une guerre dans ce pauvre pays africain. Quelque chose de joyeux en somme...

-Ah, ils sont arrivés.

En effet, le portail venait de s'ouvrir et Hawkman prit son envol pour s'y engouffrer. Sandman avait demandé à ce qu'ils soient discrets, mais Carter était difficile à manquer rien qu'à cause de sa tenue de super-héros. Il avait donc décidé de ne pas chercher à être aussi discret qu'un Atom mais de plutôt miser sur la rapidité et la brutalité. Il n'avait de toute façon que très peu de pitié pour des trafiquants se servant des moyens à leur disposition pour détruire intérieurement un pays. Ils n'auraient que ce qu'ils méritent.
Il essaierait juste de se retenir de les tuer. Il essaierait.

Ainsi il fila telle une flèche vers des gardes qui n'avait pas encore subit les coups de Ray Palmer, et l'assomma purement et simplement avant de s'envoler vers le plafond... Et de replonger en direction du sol et s'attaquer à un autre garde et de continuer au œuvre dans l'ombre... Enfin, autant que possible. Il n'est pas une créature de l'obscurité.

[-Carter attend l'arrivée du portail avec le reste du groupe
-Ne ressentant aucune pitié pour ses adversaires, il déboule dans l'entrepôt en frappant par derrière l'un des gardes au niveau du crâne
-Il prend autant d'altitude que possible avant de foncer vers un autre garde
-Il continue de s'en prendre aux autres gardes tout en essayant de rester discret...


***

JUSTICE LEAGUE... UNITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 03/11/2017
Messages : 260
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Procureur
Localisations : Los Angeles
MessagePosté le: Dim 12 Aoû 2018 - 15:24
"Et vous connaissiez bien Sandy Hawkins ?''

J'essaye de faire un minimum la conversation pour trouver le temps moins long. Attendre ainsi sur une chaise au QG de la JSA, je n'aime vraiment pas ça. Mais dans le cas de mon engagement dans cette mission, c'est toujours mieux que de devoir attendre dans l'habitacle d'un avion, avant de sauter en parachute jusqu'à je ne sais quel endroit de l'Afrique qui ferait passer la banlieue la plus chaude de Los Angeles pour l'un des plus paisibles espaces pavillonnaires. Au moins, l'infiltration est limitée à son minimum, les consignes du vieux Sandman sont simples : quand lui sera rentré, il activera un portail et on tape le plus rapidement possible sur tous les gars armés qu'on aperçoit.

Je vois le Hawkman qui trépigne d'impatience de cogner justement, mais d'une manière plus expressive que la mienne. Ce type me fait peur et je suis contente d'être considérée dans le bon camp. En tout cas, ce n'est pas lui qui me fera une leçon de moral vu comment il retient difficilement sa force pour que c'est coups de masse restent au niveau ''commotion cérébrale acceptable'' et ne passe pas à celui de ''compote de cervelle''.
De mon coté, je ferais ce que je peux avec le matériel que j'ai.

Ma question s'adressait plutôt aux deux autres, Donna et Jade. Je connais bien le frère de Jade depuis des années, mais je n'avais jamais rencontrée la sœur. ''Jumelle'' d'après ces propos... vraiment on ne pourrait pas le deviner... A l'époque est était morte ou autre chose... avec les métas c'est compliqué et je n'ai guère abordé le sujet par le passé comme je m'y risquerai maintenant. L'important était qu'elle se trouvait bien vivante face à moi, en forme et expérimentée dans ce genre de situation.

Concernant Donna, je croyais savoir que c'était la sœur, jumelle encore une fois, de Wonder Woman. Mais, Diana, elle même m'a dit que c'était plus compliqué, lorsque que je lui avais posé quelques questions autour d'un verre lors de son procès. J'avoue que retracer mes propres origines à été un sac de nœud bien épais, peut-être pas encore démêlé. Avec des Dieux capables de faire naître leurs enfants d'une cuisse ou d'une tête, on peut s'attendre à tout.

L'apparition du portail me fit sursauter. Le faucon y plongea en une seconde. Le temps que je suive, il avait déjà fait la moitié du boulot. Est-ce qu'on était en surnombre ou est-ce qu'il fallait craindre bien pire ? De mon coté, d'un tir je réussit à en désarmer au moins un, avant de me projeter pour l'étendre d'un coup d'une semelle renforcée.


Récap :
Kate tente de faire a minima la conversation lors de leur attente dans le QG de la JSA.
Le portail créé elle suit le reste de groupe et participe à la neutralisation de l'escorte du chef.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 04/03/2018
Messages : 151
DC : Victor Fries; Silver Banshee
Situation : De retour d'entre les rêves
Localisations : Tanzanie
Groupes : Justice Society of America
MessagePosté le: Dim 12 Aoû 2018 - 21:20
Quand Kate questionna Jade et Wondergirl au sujet de Sandy Hawkins une voix surgissant derrière elle lui répondit aussitôt.


“Très bien, et sa disparition m’inquiète.”

C’était celle de Jack Knight, un cousin de Kate du coté de sa grand mère Sandra. Il n’y avait désormais pas que Terrific et Hawkman comme “ anciens” dans la salle de contrôle de la JSA pour tenir compagnie à ceux recrutés pour l’opération..

“Jack! Et avec son bâton cosmique! Courtney te l’as rendu?”

Celui qui fut Starman il y a quelques années s’assit sur la table ronde au cœur de la pièce.

“ Dis tout de suite que je suis plus bête que mon père.”

Terrific modérait son propos mais il avait pourtant du mal y croire.

“Tu veux dire que tu as réussi à t’en fabriquer un?”

Jack faisait le paon devant Jade et Donna, laissant ses lunettes tomber sur son nez sans y toucher. Il pourrait être leur père mais on ne le changerait jamais vraiment.

“Et ouai. C’est çà les stars. Mid-nite m’a prévenu que...”

A cet instant Pieter Cross l’un des plus grands médecins du monde entrait dans la pièce. Il était le doctor Mid-nite, un membre emblématique de la JSA. L’ homme d’âge mur avait revêtu son costume.


“...J’ai moi même été appelé par Wesley. Il m’a dit que ce serait bien que je reste en renfort.”

En cas de blessures bien entendu, mais pas la peine de se porter la poisse en en parlant. Terrific le saluait d’un signe de tête.

“Docteur...vous me devez une revanche aux échecs.”

Mid-nite s’approchait des plus jeunes héros pour leur serrer la main et saluait Hawkman aussi. Il regardait à nouveau Terrific.

“Je préfère savourer ma victoire.”

“Dix ans pour savourer vous seront ils suffisants?”

“Hum...non. Je mourrais tranquille en sachant que je vous ai battu et je vous avouerais que cela me convient assez.”

Soudain les membres de la JSA qui étaient réunis avec les plus jeunes cessèrent de discuter sur un ton léger car Dodds et Palmer étaient arrivés devant l’objectif, ce que Hawkman avait bien suivit sur les écrans de contrôle. La cible était le seigneur de guerre africain qui avait écoulé le diamant que Sand avait trouvé. Le portail s’ouvrit subitement et Hawkman pris la parole en s’élançant le premier. Jack se grattait la tête quand il voyait Hawkman s'y engouffrer suivi de prés par Manhunter.

“Les pauvres.”

Mid-nite lui répondait.

“N’ayez crainte Starman ils seront plus efficaces que nous pour cette mission.”

“Ah non mais je parlais des trafiquants d’armes moi!”

Et en effet de l’autre coté du portail au fin fond de la Tanzanie, Atom avait cassé les dents du chef, Hawkman couché ses gardes du corps, boulot terminé par Manhunter.

“C’est vrai Palmer, je n’avais pas conscience de l’urgence de la situation avant de voir de mes yeux les morts le long de la route. Le monde entier méconnaît ce qu’il se passe ici, c’est dramatique.”

Alors que le combat avait lieu autour de lui Wesley ramassait sa cape et la passait sur ses épaules, posait son masque sur sa tête et y posait la touche finale, son chapeau. Il se pencha pour ramasser son gaz gun et répondait à la dernière question de Ray en tirant sur le visage du chef de guerre qui crachait encore un peu de sang. Starman surgissait lui aussi du portail et regardait autour de lui constatant que tous les ennemis étaient neutralisés silencieusement.

“Maintenant on fait parler ce monstre.”

La fumée d’un composé à base de son gaz hypnotique et d’un sérum de vérité pénétrait dans les narines de la cible, relâchant en quelques secondes toute volonté de résister. Wesley l'attrapait brusquement à deux mains par le le col de son treillis et l’interrogeait, son visage masqué l’hypnotisant en l’espace d’un instant.

“Tu as parlé d’un autre marchand de sable. Que lui est il arrivé?”

“Il venait me questionner sur les diamants avec lesquels on achète les armes. On l’a capturé et on l’a livré.

“Livré où?”

“Au bunker sur la montagne Mahale."

“Prés du lac Tanganyica?”

“Oui…”

“Et les diamants ils viennent d’où?”

“D’une mine à un kilomètre du bunker.”

“Qui possède cette mine? Et qui possède ce bunker? “

“C’est V… V….”

Il essayait de parler mais il semblait incapable de prononcer le mot ou le nom qui suivait.

“Pourquoi tuer tout le monde comme çà? Parles.”

“C’est V...V…”

Le colosse scarifié commençait soudain à convulser. Wesley regardait ses camardes qui étaient venus neutraliser les gardes et s’adressait à eux.

“On dirait qu’il fait une crise d’épilepsie j’espère que ce n’est pas le gaz. Aidez moi à le ramener au QG.”

Ils repassaient le portail et alors que Wesley allait fermer la marche Jack Knight s’adressait à lui en montrant le cube de téléportation.

“Monsieur Dodds. Je peux aller chercher ce bunker sur la montagne Mahale et activer le portail pour vous faire venir quand je l’aurais trouvé si vous voulez.”

Wes posait sa main sur l’épaule de Jack.

“Merci Starman c’est une excellente idée.”

Wesley passa le portail qui se refermait et Jack ramassait le cube de cyborg puis s’envolait par une fenêtre à une telle vitesse que sa présence ne serait pas trahie. A l’intérieur des locaux de la JSA on mettait le seigneur de guerre sur la civière et Midnite l’emmenait à l’infirmerie avec Terrific. L’équipe nouvellement formée se réunissait elle autour de la table pour parler de la suite, et déciderait de ce que chacun voudrait faire. Wesley enlevait son masque à gaz le temps de parler avec ses confères.

“Nous savons désormais où aurait été emmené Sandy et où sont extraits les diamants qui financent un massacre autour des grands lacs. Moi et Ray nous avons pu voir les dégâts causés, on risque plus un génocide qu’une guerre ordinaire. Un des deux camp à des armes et anéanti un autre, c'est la tragique vérité.

Nous sommes venus en Afrique pour trouver Sandy, mais j’ai du mal à me dire que nous pouvons laisser faire cela sous prétexte que la Chine aurait mise son veto à une intervention dans la région.

Aussi si nous intervenons cela pourrait avoir des répercussions géopolitiques en dehors de la Tanzanie. C’est une lourde décision, et elle appartiens à chacun d’entre nous. Devons nous uniquement aller chercher Sandy ou aussi faire cesser l'extraction de ces "Blood Diamonds par des criminels"? Et si nous décidions de faire les deux en scindant l’équipe, où penseriez vous pouvoir être utile?”


Soudain l’écran géant du super ordinateur à coté d’eux s’allumait et aparaissait le visage de docteur Mid-Nite.

“Pour votre information j’ai du donner un tranquillisant au seigneur de guerre que vous avez ramené, et lui avons fait passer un scanner. Son cerveau à de nombreuses anomalies dans ses signaux électriques, je n’ai vu cela que chez des patients atteints de schizophrénie mais à un stade bien plus avancé. Deux hommes cohabitent dans cette tête, mais un seul est capable de prendre la parole. Et une troisième force inconnue l’a empêché de vous dire qui s’en est pris à Sand. Michael et moi sommes sur une piste nous vous tiendrons au courant de nos travaux.”

Wesley hochait la tête et écouterait maintenant Hawkman et les nouvelles recrues donner leurs avis sur la situation et la suite des opérations.


HJ:
Spoiler:
 



There is no land beyond the law
Where tyrants rule with unshakable power!
'Tis but a dream from which the evil wake to face their fate
Their terrifying hour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/11/2015
Messages : 965
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 13 Aoû 2018 - 8:29
L’infiltration de la J.S.A. a fonctionné : Sandman a pu atteindre le Seigneur de Guerre, qui a autorisé l’admission du loup dans la bergerie ; et la suite s’est rapidement enchaînée.
Atom est sorti de sa cachette, et a immobilisé le chef ennemi avec efficacité et brutalité. Il en a profité pour bloquer deux gardes… avant que les poids définitivement lourds n’entrent en jeu. Alors, ce ne fut plus qu’une question de minutes avant la fin évidente de cette séquence.

Hawkman, son meilleur ami, le guerrier ailé et immortel, a laissé parler la poudre, selon l’expression, et les poings, selon son goût. Ray a conscience que son ami a, en lui, une fureur absolue, une colère qui peut, parfois, le mener au pire ; heureusement, pour ses ennemis, pas aujourd’hui.
Manhunter, jeune femme mystérieuse dont le scientifique ne sait pas grand-chose, mais qui a agi au mieux lors de la première étape de ce que certains appellent tristement l’Invasion du Microvers ; pour lui, ce fut une débâcle abominable, qui impacte à jamais son existence. Sa venue ici est un atout, vu son efficacité similaire à celle de Carter, dans un autre style.
Enfin, Jade et Troïa, deux Héroïnes qu’il connaît et dont il est proche, même si les sentiments et historiques sont différents, demeurent en retrait, quand les Gros Bras se lancent ; idem pour Starman, le revenant Jack Knight, et le Docteur Mid-Nite, dont la présence n’est pas alors indispensable.

En quelques instants, comme prévu, la J.S.A. intervient et met hors-circuit ses adversaires.
Mais cette extrême efficacité n’en rend pas moins le moment désagréable – car Palmer a, lui aussi, été témoin, même si moins direct que Sandman, des horreurs commises tout le long de la route ; et ça ne le laisse pas indifférent.


« Le monde entier refuse de connaître ce qu’il se passe ici ; les gens et les pays ferment les yeux, tant que ça ne les concerne pas. »

Revenu à taille normale, toujours dans son armure ATOM, il pousse un profond soupir en laissant son regard épouser la salle, et son esprit se remémorer les exactions entrevues ; la crispation s’empare de ses muscles.

« Comme dans les années 30, je crois me souvenir… »

La J.S.A. a été créée pour protéger l’Amérique – mais, surtout, pour combattre les Nazis, d’abord dans leur patrie, ensuite en Europe. La précédente incarnation du groupe, dont il fut membre, fut appelée aux armes car des Néo-Nazis retentaient de prendre le contrôle de ce monde, via des techniques occultes… et Ray Palmer a découvert combien il haïssait cette idéologie, mais aussi ce qu’elle sous-entend dans le contrôle et le traitement des masses, et des races dites inférieures.
Les Nazis – il déteste ces gars-là, clairement. Mais, en découvrant ce qu’il se passe ici, le scientifique comprend que cette haine se transmet aisément à d’autres types de monstres…


« Dramatique, oui. Dramatique. »

Il prend sur lui, et soupire lourdement ; pour se calmer.
Il y parvient, heureusement, et vient assister Wesley Dodds lors de l’interrogatoire du Seigneur de Guerre. Très clairement, Ray ne l’a pas loupé avant – très clairement, il ne regrette rien.
Les bras croisés, en retrait, il fixe l’adversaire en envisageant plusieurs actes, coups et même attaques pour lui délier la langue, si besoin ; certaines peuvent s’apparenter à la torture. Il en réprouve beaucoup, bien sûr… mais pas toutes.
Non, pour un type comme ça – certaines seraient justifiées ; et utiles.

Heureusement, le fameux Seigneur de Guerre s’ouvre assez… du moins jusqu’à ce qu’il ne le puisse plus ; une crise. Une attaque.
La suite est prévisible, et encore une fois efficace.
La J.S.A. se replie, Starman se propose pour une recherche du bunker dont l’existence a été révélée par l’ennemi, et ainsi permettre au groupe de venir rapidement ; dangereux, mais courageux. Celui qui, selon les rumeurs, n’a jamais voulu être un Héros se révèle être le plus brave d’entre eux, par instinct. Pas mal.

Finalement, toute l’équipe revient à l’hôtel particulier à New York, et un silence respectueux s’installe alors que Sandman gère la partie.
La plupart des membres de ce commando connaissent Wesley Dodds par réputation, et l’admirent. Si Carter a déjà combattu avec lui, et qu’ils sont ainsi frères d’armes, même les membres réguliers de la J.S.A. n’ont, finalement, que peu connu le Maître des Rêves.
Tous, ici, font face à une légende, revenue des Morts pour les guider ; évidemment qu’ils l’écoutent avec respect et attention.

Finalement, Sandman décrit la situation après cette intervention, et révèle être autant touché que Palmer par la situation africaine ; ce dernier apprécie de trouver une caisse de résonnance chez une ancienne idole.
Dodds évoque son envie d’aider, de stopper les exactions, de protéger les civils – mais il parle aussi des risques, sécuritaires et géopolitiques, et laisse le choix à ses camarades. Il ne forcera personne, bien sûr ; pas son style.

Après une interruption du Docteur Mid-Nite, qui évoque des troubles plus profonds du Seigneur de Guerre avec notamment deux voire trois personnalités, ou plutôt deux personnalités et une influence extérieure, l’heure du choix est venu.
L’heure du choix, et de la bravoure.


« J’ai vu ce que vous avez vu, Dodds ; une partie, au moins. »

Ray, comme d’habitude en retrait, qui avait même rapetissé pour se poster sur le dos d’une chaise, modifie sa masse et flotte dans les airs pour s’approcher. Il reprend finalement sa taille normale, quand tous les regards se braquent sur lui.

« La J.S.A. n’a aucune autorité politique pour intervenir en Afrique. La J.S.A. n’est sanctionnée par aucun Gouvernement, et nous pourrions être mis au ban de la communauté internationale, et poursuivis pour des raisons géopolitiques ; parce que ça arrangerait les Etats de nous charger pour cela. Enfin, la J.S.A. n’est pas affiliée à l’Amérique, mais porte son nom dans son titre.
Pour toutes ces raisons, agir en Afrique au-delà du sauvetage de votre ami est une erreur. Agir ici ne serait ni logique, ni sage. »


Ses yeux glissent sur chaque personne présente, sur chaque visage.
Il finit par soupirer, après un silence, puis manipule son casque, pour l’enlever et révéler sa face nue, en dessous ; sans masque.


« Au diable la logique, la sagesse et l’hypocrisie des puissants.
Des gens meurent, ici. Des gens meurent, souffrent et appellent à l’aide – et personne ne fait rien.
Moi, je ne peux pas rester sourd à ça… à leurs appels. »


Il se tourne vers Wesley, et acquiesce gravement.

« S’il y a un groupe pour empêcher les monstres de continuer, j’en ferais partie. »

Ray risque beaucoup, ici ; comme tous les autres.
Mais beaucoup moins que ceux qui sont à la merci des Seigneurs de Guerre et trafiquants.
Il n’y a pas de choix, alors, pour lui ; il n’y en aura jamais, dans ces situations.


(HJ/ Résumé rapide :
- Ray répond à Wesley, et est durablement impacté par ce qu’il a vu, faisant un parallèle avec la fondation de la J.S.A. pour lutter contre les Nazis ;
- Ray envisage d’utiliser des méthodes dures contre le Seigneur de Guerre, mais n’en a pas besoin ;
- Ray suit silencieusement le groupe, puis est le premier à parler pour assumer clairement son envie de lutter contre les exactions locales, quels que soient les risques. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Inscription : 03/11/2017
Messages : 260
DC : M'gann M'orz & Queen Clea
Situation : Procureur
Localisations : Los Angeles
MessagePosté le: Mer 15 Aoû 2018 - 16:28
Clairement, il y avait trop d'invités à cette bataille pour une justicière solitaire comme moi. Les mercenaires et leur chef furent vite et facilement neutralisés, tandis qu'une partie de la Justice Society nous avaient suivi en Afrique, agissant comme des observateurs, me donnant l'impression d'être examinée ; sentiment peu agréable.
Qu'ils ne tentent pas de me proposer de les rejoindre à l'avenir, je fais ça juste pour Sandy.

Le premier Sandman fit l'interrogatoire, plutôt facile lui aussi, si ce n'est un blocage mental. Cela ne me surpris pas, car j'ai vu pire à Gotham. Le Joker faisait je ne sais qu'elle horreur à ses anciens sbires relâchés dans la nature si bien que s'il crachait son nom dans un interrogatoire ils mourraient rapidement sous l'effet de son affreuse toxine contenue dans leur tête. En plein procès ça fais son petit effet...
Au moins là, il ne pouvait simplement nous révéler la tête pensante, son esprit avait été séparé en deux. Il fallait les capacités d'un très bonne hypnotiseur ou d'un télépathe, ou bien pouvoir s'en louer les services, pour se protéger de la sorte.

Starman partit comme une flèche vers la destination donnée par le chef... c'était impulsif et risqué de ne pas prendre le temps de se renseigner d'avantage, ça pouvait être un piège, surtout venant de la bouche d'un schizophrène... Mais la survie de Sandy Hawkins était en jeu et tous le monde était sacrément à cran. J'apprécie que Jack ne me grille pas devant les autres. Si la JSA ou autres petits groupes de héros s'amusent à s'appeler par leur prénom, mieux je conserve mon identité secrète, mieux je me porte. Enfin... ils doivent m'avoir dans leurs fichiers de renseignement, mais je préfère avoir l'illusion que ce masque serve à quelque chose.

De retour au QG, le Sandman et Atom livre leurs états d'âme de leur traversée de l'Afrique. Je lève un sourcille après le discours d'Atom.

"Il est possible de dynamiter temporairement cette mine de diamant, mais c'est poser un pansement sur un membre atteint de lèpre, d'autres viendront les chercher.
Qu'est-ce que vous compter faire de celui que vous avez attrapé à l'instant, d'autres que vous trouverez là bas ? Si vous n'avez pas confiance en la justice internationale, vous compter les livrer à la justice de ce pays ? Je ne suis pas spécialiste en matière de justice...''


C'est ça Kate, donne toi l'impression de préserver ton identité.

"...mais il faut un sacré dossier, non ? Des accusations, des preuves, un système efficace et non corrompu qui les prennent en charge et les sanctionnent... J'ai des doutes que vous puissiez faire d'avantage que du dégât matériel, mais ça reste un bon point de les frapper. J'ai jamais aimé les diamants...''

''Moi, j'ai accepté ta demande pour Sandy, je concentrerai mon attention sur sa localisation et son sauvetage.''


Récap :
Kate émet des doutes quand au projet de démanteler un cartel de diamant en Afrique.
Elle poursuivra la recherche de Sandy Hawkins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[JSA-Le Monde en héritage ] Chapitre I: Legacy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CHASSEUSE DE LA NUIT (Tome 2) UN PIED DANS LA TOMBE de Jeaniene Frost
» Jason Bourne:l'héritage - Mission forcée - Bourne/Aaron- PG 13
» Le monde de Narnio
» Paul Berna : le bout du monde
» Semaine 1 : chapitre 1 à chapitre 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Afrique-